Le brun, la belle & le truand •• Nick & Ed & Leif - Page 2
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Le brun, la belle & le truand •• Nick & Ed & Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Jeu 25 Mai - 18:26


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3000 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



« Kebab, t’es sûr de toi ? » Répondit son amie, ravie de voir ce qu’il avait sous-entendu, à la place de la fellation. « Non parce que j’avais plus l’impression que tu me demandais de te sucer en fait ! » S’exclama la jeune femme, morte de rire à cette mention. C’était vraiment tordant, d’autant plus que tout le monde l’avait cru. C’était très très drôle. Beaucoup trop même. « En tout cas ouais, j’adorerais le kebab ! Avec graaaaaaaaand plaisir ! » Et Nicholas qui avait fin, c’était quelque chose de tellement courant qu’elle ne releva pas, appuyant ses propos d’un clin d’œil et d’un coup de coude. Ils allaient pouvoir manger, MANGER et surtout des kebabs. C’était sans doute ce qu’elle préférait en fait, c’était un plat qu’elle adorait manger. Le seul souci, c’est qu’elle ne pouvait pas commander. A chaque fois qu’elle commandait, tous les gens autour ne cessaient de la regardez bizarrement. A croire que manger deux kebabs et deux portions de frites c’était indigne d’une femme. Pitoyable.

Entraînée par son ami dans les couloirs, ils coururent, comme à leur habitude, tout en évitant adroitement les étudiants qui remontaient en sens inverse le couloir. « Ouais viens manger avec nous, ça te fera du bien ! T’as la peau sur les os en plus ! » Renchérit à la blonde à la vision de son cousin, et rapidement, lui choppa le bras, l’entraînant avec elle. « Mais non, dis pas n’importe quoi ! Il va pas éviter sa cousine préférée ! N’est-ce pas cousin ? » S’exclama la jeune femme, un clin d’œil appuyant ses propos. Elle savait pertinemment que Nicholas n’était pas loin de la vérité, ayant eu la même impression, mais elle ne pouvait pas vraiment l’accepter. Elle avait beau cherché ce qu’elle avait probablement fait de mal, mais elle ne trouvait rien du tout. Et ça, ça l’emmerdait. Non parce que, qu’on l’évite parce qu’elle avait fait de la merde, ça elle l’entendait, mais sinon pourquoi ? Sa présence était-elle donc aussi dérangeante ? Elle savait pertinemment que ce n’était pas possible, étant une femme parfaitement fréquentable, pire même. Elle était presque parfaite ! Presque, le seul souci c’était que Anders le voyait pas. Et ça, ça l’emmerdait quand même. Elle avait beau se taper ses potes et prouver qu’elle assurait, lui n’avait aucune envie de coucher avec elle. Ce qui l’emmerdait profondément. M’enfin, c’était des choses qui arrivaient. « Alors Leif, tu nous racontes quoi de beau ? » Lança la jeune femme, avide de potins, comme toujours.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Mai - 15:12


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 447 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Il avait encore un peu de peine à son jeune âge à interpréter si ses sensations étaient issues de ses craintes ou alors de son Don. Si jamais il prenait à droite, il lui semblait qu’il tomberait nez à nez avec un de ceux qu’il ne voulait pas voir. Mais de même s’il prenait la sortie vers la cour. Il était mauvais pour prendre des décisions, tellement qu’il fut rattrapé par une menace imminente. Sa cousine et Nick-le-chouineur. Parce qu’il était sûrement trop expressif et spontané, le visage de Leif montra que leur présence s’agissait d’une mauvaise surprise. Il cherchait déjà un prétexte pour s’esquiver - comme le faisait les roux - mais entendre le mot «Kebab» le mis à nouveau devant un choix. L’opportunité de noyer son chagrin dans le gras d’une tonne de frites commença à lui faire repenser ses plans. Donc des frites et de la viande, mais devoir esquiver la lourdeur d’Edwina dont l’empathie pourrait le trahir à tout moment. Ou alors prétexter un truc débile, aller manger seul, et montrer de façon ostensible qu’il les évitait. Le choix un était mauvais, le second l’était aussi. Sauf que le premier choix comportait de la nourriture réconfortante. Que faire ? Que décider ? Il resta muet quelques instants, même quand Edwina lui rappela qu’il était petit et maigre. Et gay, ajouta son absence de confiance en lui. La brute blonde lui attrapa le bras avec toute la délicatesse dont elle savait faire preuve, c’est à dire aucune. Il laissa s’échapper une légère grimace de douleur.

- Mais non, dis pas n’importe quoi ! Il va pas éviter sa cousine préférée ! N’est-ce pas cousin ?
- Bah heu... non, mentit-il de manière peu assurée. Il esquiva par instinct leur regard. Il aurait préféré ne pas être là, et il n’avait toujours pas choisi entre le Kebab et la tranquillité.
- Alors Leif, tu nous racontes quoi de beau ?
- Heu... Bah rien d’intéressant... J’ai fait du dessin hier, je pourrais vous montrer...

Il dessinait beaucoup, il pouvait même affirmer qu’il adorait cela. Le contact du crayon sur le papier ou d’un pinceau sur une toile lui permettait d’extérioriser mon monde intérieur. Il restait un peu timide sur ses oeuvres, mais Edwina et Nicholas étaient plutôt encourageants depuis qu’ils pensaient qu’il avait un peu de talent. Des fois il se disait qu’il devrait peut-être tenter d’étudier plus les arts plastiques. Il avait toujours tout fait en autodidacte, avec des livres sous le coude pour apprendre l’anatomie humaine et les perspectives, et plus récemment, avec des vidéos qui montraient des points techniques.

- Vous voulez aller dans quel Kebab ? Questionna-t-il finalement pour ne pas trop se mouiller. Il essayerait de rester le plus vague possible sur son week-end. Ils ne devaient absolument pas savoir qu’il était chez Anders parce que la conversation tournerait évidemment sur leur amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 11:12


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



>Nicholas fronça un peu les sourcils en entendant ce qu’elle disait. Il haussa finalement les épaules pas franchement gêné C’est pas de pas ma faute si la forme ressemble hein. Tu voulais que je mime les oignons, tomates et sauce comment ? Il lui sourit doucement avant d’hausser les épaules Bon, du coup on a plus qu’à chercher Leif de savoir s’il veut venir ou pas.. enfin si on le trouve ça n’est pas évident de le croiser en ce moment ! Il soupira doucement avant de se passer une main dans les cheveu et de partir à la recherche du roux. Bientôt ils tombèrent sur Leif qui ne semblait pas franchement très heureux de les voir réapparaitre dans son champ de vision, à moins que Nick se fasse des idées ! C’était tout à fait possible ! D’ailleurs, il essaya de comprendre pourquoi est-ce qu’ils ne se croisaient plus. Edwina tenta de continuer à me faire parler.   Heu... Bah rien d’intéressant... J’ai fait du dessin hier, je pourrais vous montrer...
Ouais,  avec plaisir, j’aime bien ce que tu dessines ! Quant à la question du kebab, il haussa les épaules. Celui d’habitude, non ? Comme ça on est sûr des produits ? il regarda de nouveau Leif Bon et à part tes dessins Leif tu as fait quoi ? Je suppose que tu n’as pas fait que ça tout le week-end, non ? Il lui dédia un petit sourire avant de soupirer. Moi j’ai passé un peu de temps avec une des copines de mon frère… pendant que Graham faisait je ne sais quoi d’ailleurs… et après j’ai fait plein de tests culinaires, ce n’était pas trop mauvais ! voilà, voilà en gros week-end rien de très passionnant non plus ! Et si Nick donnait plus de détails c’était pour que Leif lui aussi se confie. Il se passa une main dans les cheveux avant de commencer à sortir pour aller directement vers le kebab. Dites ce soir, on se fait un ciné ou un truc dans le genre ? Graham va être  absent sinon, on peut faire un repas à la maison, on sera tranquilles ! Bon, il ne pouvait rien faire de mieux pour l’instant.  On va faire comment pour les commandes ?  Par ce que si on en commande une plus de six à trois…. On va encore nous regarder bizarrement, si on les mange sur place.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 13:36


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3000 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Edwina eu la désagréable sensation que Leif ne voulait pas leur parler. Ou peut-être n’avait pas envie de parler d’un sujet en particulier, mais elle le sentait distant, renfermé et certainement pas dans son assiette habituelle. Ça l’inquiétait, tout en l’énervant également. S’il avait fait une connerie, Nick et elle seraient parfaitement aptes à l’aider, à le couvrir, ou à nettoyer ses bêtises. Après tout, c’était à ça que servaient des amis ! Du coup, elle ne comprenait pas vraiment. Qu’est-ce qui avait pu lui arriver pour qu’il semble si coincé, si peu enclin à discuter ? Avait-elle fait une bourde, quelque chose de grave, d’incommodant, de gênant ? Elle n’en avait aucune idée, elle espérait simplement qu’il n’ait pas peur de se confier. Pourquoi d’ailleurs aurait-il peur ? Elle faisait partie de sa famille, Nicholas était un très bon ami, il n’y avait aucune raison pour qu’il refuse de se confier aux deux jeunes gens. Non, aucune. Strictement aucune. Elle le savait parfaitement, mais peut-être qu’il ne s’en rendait juste pas compte. Elle n’en savait rien. Rien du tout. Et ça l’inquiétait. Ça l’inquiétait parce qu’elle ne voulait pas qu’il s’éloigne d’eux, parce qu’elle ne voulait pas non plus faire une bourde en parlant d’un sujet qui le mettait mal à l’aise, et elle ne voulait pas qu’ils s’éloignent pour un truc stupide (forcément stupide même). « Celui de d’habitude me va aussi ! J’aime trop ce kebab pour prendre le risque d’en bouffer un autre ! » Et puis, parfois, il fallait être fidèle. Bon, au lit elle pouvait en discuter, mais la bouffe ! Ah ça non ! « Ahah, un peu de temps avec une copine. Alors elle est bonne au lit ? » Demanda la jeune femme, sans gêne, à Nicholas. « Graham va faire une de ses têtes quand il va l’apprendre ! » Edwina en gloussa, trouvant la situation hilarante. « Je suis super chaude pour le ciné ! Ca peut être gave cool ! » Elle sourit. « En plus, y a quelques films sympas à voir, ça fait quelques semaines que je voulais y aller, autant en profiter. » Elle réfléchit un instant. « Au pire on commande par téléphone et on vient les chercher après ? De toute façon, ils ne peuvent pas savoir combien on est en tout à manger non ? On pourrait se poser quelque part en forêt pour bouffer ? » Elle réfléchit un instant, trouvant l’idée pas si mal après tout. « Mon week-end était cool perso, j’suis sortie en forêt avec la meute, j’ai trouvé un ou deux gars sympas et sinon, rien de particulier. » Elle haussa les épaules. En gros, c’était sa routine habituelle. Elle ne voulait pas presser son cousin, mais elle avait bien envie qu’il échange avec eux quand même.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 19:52


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 447 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Il semblerait qu’au final il pourrait peut-être essayer d’éviter de faire tourner la conversation autour du sujet sensible. Par exemple, parler de nourriture. Ces deux goinfres tombaient dans le tableau immédiatement. Bon, ce serait celui de d’habitude, celui où le vendeur était généreux avec la sauce quand on lui demandait gentiment, et où il étaient pas radins en frites. Son estomac vainquit ses appréhensions.

- Bon d’accord, va pour un Kebab alors...

Nicholas s’intéressa à ses dessins. Parfait. Il avait de jolis croquis à montrer et il avait fait un portrait de Kurtis pour distraire son petit frère. Il avait pris grand plaisir à dessiner sa jeune bouille ronde avec ses discrètes tâches de rousseur.

- J’ai dessiné Titou, même que Kat’ en a fait une jaunisse. Parce que c’était pas juste que je ne dessine que son jumeau, alors je lui dois un portrait aussi pour qu’elle puisse se la péter envers ses copines... Ils sont incorrigibles ceux-là, et ils sont même pas entré dans leur crise d’ado. Je plains déjà ma mère et nos omégas - il baissa le ton sur ce mot - quand ils vont être en plein dedans...

La sienne avait été calme, de crise d’ado. Enfin presque, il mordait pour un rien, il grognait pour un rien, mais il était vite calmé par l’aura Alpha de sa mère. Il n’était pas très dominant de base. Mais déjà plus que Nicholas.
Ses deux compagnons racontèrent aussi leur week-end. Il eut une tête un peu blasée quand Edwina et Nicholas déclarent avec fierté qu’ils avaient passé du bon temps dans des lits étrangers. Puis se sentit bête quand il se rappela que c’était aussi son cas... Mais c’était sûrement différent. Anders n’était pas un étranger, il y avait un lien fort entre eux, quelque chose de particulier - était-ce cela l’amour ? Le rouge monta sous ses joues couvertes de tâches de rousseurs et de quelques traces d’acné, qui ne couvraient pas vraiment très bien son trouble. Il se mordit la lèvre, la douleur avait le mérite de le sortir de ses mièvreries. Ils ne pouvaient pas être ensembles, du moins cela resterait caché car il n’aurait pas la chance de tous les couples de lycéens qui pouvaient se bécoter dans les couloirs. C’était injuste. Profondément injuste. Il ne savait pas d’ailleurs ce qui était le plus injuste d’ailleurs : que Fenrir se fiche constamment de sa gueule en l’enfonçant encore plus dans la médiocrité, ou qu’il ne puisse pas aimer qui il veut comme il le voulait.

- Vous.. vous devriez éviter de parler aussi fort de vos conquêtes. C’est un peu gênant,  les gens vont vous regarder bizarrement... Chuchota-t-il avec un regard fuyant, cachant ainsi habilement l’origine de son trouble.

- Ça me dit bien pour le ciné. Il y a une avant-première du troisième Pirates des Caraïbes ce soir en plus. J’espère qu’il reste des places.

Oui le ciné c’était parfait, ils auront pas à parler durant le film, et en plus ils pourront parler de l’histoire, ou des acteurs, ou de plein de trucs mais pas d’Anders. Et comme ça ils se diront qu’ils avaient tort et qu’il ne les fuyaient pas.

- Je préfère manger chez Nick, on peut pas laisser les boites dans la forêt non ? Et si on se tâche ? Ma mère va encore m’engueuler qu’elle use son salaire à acheter des vêtements pour rien. Et puis imagine je sens le fumet de pizza au loin... Je risque d’avoir encore faim après ! Et on a qu’à partir en forêt ensuite.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Juin - 20:32


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Oh ? On peut voir ce que tu as dessiné ? Et ne t’en fais pas pour ta sœur, elle est juste un peu jalouse, ça lui passera probablement rapidement ! Mais bon… la prochaine essaye de les dessiner tous les deux…. Sinon avec Ed on prend une pose sexy et tu nous dessines, non ? Ca pourrait être super drôle, j’suis sûr !

Puis il est vrai que tous les kebabs n’étaient pas bons, alors vu qu’ils en avaient trouvé un bon autant ne pas changer ! Il eut un petit sourire avant d’acquiescer doucement pour montrer à Ed que oui, cette demoiselle se débrouillait bien au lit, qu’il n’y avait pas de souci là-dessus ! Son amie aussi semblait d’accord pour le ciné, parfait, il ne restait plus qu’à savoir comment commander les kebabs sans éveiller trop de soupçons ! Elle fut assez brève si bien que l’un et l’autre ne tardèrent pas à se focaliser de nouveau sur leur ami roux, attendant une quelconque autre remarque –ou autre-. Il haussa un sourcil lorsque ce dernier leur dit qu’ils devaient parler moins fort de leurs conquêtes sinon on allait les regarder étrangement ? Non, ce qui était bizarre c’est vraiment ce qu’il venait de dire, et il n’était pas certain de tout bien comprendre ! Enfin de Leif qui n’avait jamais fait la chose, c’était au final presque compréhensible.

Dis plutôt que c’est toi que ça gêne, ça sera plus simple ! Les gens se foutent bien de ce qu’on raconte, d’autant plus qu’on ne donne aucun détail, c’est normal à notre âge de se faire un peu d’expérience, il n’y a rien de bien nouveau sous la lune tu sais ! Il était peut-être naïf, mais pas non plus né de la dernière pluie, et puis Leif n’était pas du genre à faire trop attention à ce que les « inconnus » pensent de lui. Depuis quand, dans ce cas tu fais attention à tout ce que tu dis pour ne pas te faire remarquer ? Par ce que pour faire certaines conneries tu n’es pas le derner alors bon…

Heureusement le sujet du ciné pu les faire rebondir, il acquiesça de nouveau pour le ciné et le film proposé, cela lui allait parfaitement ! Il haussa un sourcil lorsqu’il parla de tâcher son pantalon… c’était étrange, presque décousu.

T’es sûr que tout va bien ? Ca ne serait pas la première fois que tu te fais engueuler par ta mère ! Mais chez moi c’est très bien, ça me va parfaitement. On y va du coup, plutôt que de continuer à blagasser ? Par ce que l’heure tourne… et mon ventre crie famine !




Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Juin - 13:16


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3000 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



« Ahah ! Tu sais être raisonnable quand tu veux Leif ! » S’exclama joyeusement la blonde quand elle entendit qu’il abdiquait pour le kebab. Applaudissant, elle sauta un instant sur place, excitée à l’idée de se remplir la panse d’agréables frites. L’avantage de sa condition lupine lui permettait de manger autant qu’elle le voulait, sans jamais en subir les désagréments sur son corps, ça avait le mérite d’être super cool.
A la mention de ses cousins, Edwina éclata d’un rire léger. « Ca ne me surprend absolument pas de sa part à Kat’ tiens ! » Elle ricana. « Fais là en train de cuisiner, ça la changera de d’habitude. » Ou pas, vu que c’était absolument ce qu’elle faisait à la maison et de toute façon avec raison, vu que le reste de la maisonnée ne savait pas du tout cuisiner. « Kiki, autant prendre une pose sexy et tout nu, ça pourrait être vachement cool ! »

Puis, chose étrange, cette fois-ci Leif leur demanda de baisser le ton. Elle n’eut pas le temps de répondre que Nicholas donnait son avis, qu’elle partagea d’un vif mouvement de tête. « Et puis Leif, si ça te dérange tant que ça, tu n’as qu’à t’y mettre, tu partageras avec nous tes conquêtes, c’est à ça que servent les potes tu sais ! » Et au-delà de ça, les amis également. Elle avait la vague intuition qu’en plus de leur cacher quelque chose, il en était extrêmement gêné. Le rouge qui lui était monté aux joues ne lui avait pas échappé, tout était assez étrange depuis le début de leur conversation et Edwina n’arrivait pas à mettre le doigt dessus. « Va pour le ciné, mais ne change pas de sujet veux-tu ! » Répondit la demoiselle, tout en ricanant. Il continua sur sa lancée, Nick en rajoutant une ocuche. Excédée, Edwina arrêta les garçons, choppant le bras de son cousin. « Bon cousin, tu vas accoucher oui ? Depuis quand tu te préoccupes que ta mère t’engueules sur un sujet aussi sensible ? Tu fais déjà tout pour être parfait tout le temps et tu sais très bien qu’elle va pas t’égorger parce que tu fais ta vie. » Elle haussa un sourcil sceptique, ils étaient tout de même de la même famille. « Dis-nous plutôt ce que tu nous caches et qu’on en finisse. » Elle leva vivement le doigt. « Tttt ! Me fais pas le coup du « nan nan je vous cache rien », pas à une empathe comme moi ! » Bien que les loups cachent souvent (voire même tout le temps en réalité), leur don de meute aux autres, Nicholas et Leif n’avaient jamais été de ceux à qui elle le cachait, avec le temps ils s’étaient habitués à ce qu’elle ressente les émotions autour d’elle, bien que ça soit plus handicapant pour eux que pour elle en réalité. « Et je suis d’accord avec Nicholas, fais ça avant le Ragnarök, on crève la dalle ! »


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Juil - 18:13


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 447 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Pourquoi Nicholas avait toujours des idées débiles ? Leif roula légèrement des yeux.

-  Aucune chance que je le fasse, surtout pour dessiner la knacki ball de Kikichou. De toutes façons vous êtes incapables de rester sur une pose fixe plus de trente secondes.

Avec ces deux hyperactifs ce ne serait qu’une expérience pénible. Puis bon, cela allait forcément être des poses complètement ridicules, hyper caricaturales, sans même une once d’élégance.

- Katelina n’est qu’une enfant de toutes façons, peut-être qu’elle apprendra la patience avec le temps...

Ou pas. Elle se prenait pour une petite princesse, et avait déjà un tempérament bien trempé. Ils enchainèrent sur leur week-end, Leif essayant d’esquiver sa soirée avec Anders. Mais comme ces deux-là ont évidemment trainé dans d’autres lits, le sujet tournait autour de... ça. Penser à Anders le troublait évidemment, mais il trouva l’excuse parfaite pour déguiser ses rougissements. Évidemment, les remarques fusèrent, ce qui était prévisible.

- Depuis quand, dans ce cas tu fais attention à tout ce que tu dis pour ne pas te faire remarquer ? Par ce que pour faire certaines conneries tu n’es pas le dernier alors bon…
- C’est un principe de base. Quand on est un minimum malin, on ne raconte pas n’importe quoi à n’importe qui !

Mais ceci était un truc de roux, donc quelque chose incompréhensibles pour les autres.  S’adapter à son interlocuteur, toujours se mettre le plus en valeur possible. Lui était toujours resté vague sur son don de meute, parce qu’il savait que ce flou était un avantage. Il disait qu’il avait une sorte de «sixième sens», sans plus, alors que tout était bien plus complexe que cela. Il rit jaune à la remarque de sa cousine. Il semblerait qu’il avait déjà ce qui lui fallait de ce côté là... Leif se sentit enfin hors de l’eau lorsqu’ils enchainèrent sur le futur programme de la soirée. Mais c’était sans compter sur la perspicacité de la blonde.

- Bon cousin, tu vas accoucher oui ?


Son corps se raidit d’un seul coup, comme si on l’avait pris sur le fait alors qu’il dérobait encore des passants.

- Depuis quand tu te préoccupes que ta mère t’engueules sur un sujet aussi sensible ?

Il détourna le regard, il essayait déjà de repérer une brèche dans les groupes compacts d’élèves pour pouvoir s’enfuir avant d’être vraiment au pied du mur. Il devinait déjà la suite. Déjà mal à l’aise

- Tu fais déjà tout pour être parfait tout le temps et tu sais très bien qu’elle va pas t’égorger parce que tu fais ta vie.
- C’est parce que tu ne connais que la belle surface de l’iceberg, finit-il par lâcher la gorge serrée. Parce qu’il était rapide et observateur, il lui fallut qu’une seule seconde pour disparaître derrière deux autres groupes d’élèves, puis au détour d’un couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Juil - 15:28


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Bah écoute, ma knacki ball, comme tu le dis bien, elle plait aux femmes, alors j’en ai rien à foutre si elle te ne plait pas !

Il aurait pu être méchant en lui disant que la sienne au moins, servait à a quelque chose, mais cela ne servirait à rien de blesser Leif même si ces paroles n’avaient pas été agréables à entendre !

Tu nous prendre en photo et après tu nous dessines, non ? puis bon s’’il le faut vraiment je peux rester sans bouger pendant plusieurs minutes…

Deux ou trois quoi, peut-être cinq au grand maximum, il savait que ce point-là il avait raison le roux, mais il avait juste envie de l’ennuyer sur cette question !

C’est pas la peine de faire ton snob non plus et d’être méchant. lui fit-il quand même remarquer.

Heureusement le sujet ne tarda pas à retourner sur leur week-end et plus la discussion avançait plus il trouvait son ami bizarre. Il haussa un sourcil

Tu n’es pas n’importe qui, tu es un ami.. Les autres se foutent bien de ce qu’on est en train e raconter, alors arrête un peu ta mauvaise foi Leif, ça devient sincèrement fatigant ! Et puis dis qu’on est con tant qu’on y est ! Par ce que ton principe de base tu ne l’appliques que quand ça te chante !

Le roux étai franchement fatiguant quand il agissait comme ça ; par ce que même l’histoire avec sa mère ne tenait pas debout et c’est d’ailleurs ce que la blonde lui fit remarquer ! Leif se remit soudain à parler avant de PLOP disparaitre … comme un lâche, comme un roux qui fuyait. Nick jeta un regard interrogateur à son amie.

Je crois qu’il a besoin d’être seul… mais je ne comprends vraiment pas pourquoi l agit comme ça en ce moment… comme s’il nous fuyait ou avait peur de quelque chose, non ? C’est toi l’empathe Ed’. Il est clair qu’il nous cache un truc, mais quoi , Qu’est-ce qui pourrait le faire croire qu’on se moquerait de lui ? Il n’y a que ça qui le ferait fuir …..




Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Juil - 15:08


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3000 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Elle laissa Nicholas prendre la parole et ne répondit rien aux propos de Leif. Il aurait trop voulu qu’elle morde à l’hameçon et c’était – justement, ce qui lui déplaisait le plus dans cette histoire. Ce qui l’énervait, ce n’était pas tant que son cousin leur cache quelque chose, c’est qu’il puisse croire que ça changerait quoique ce soit. Parce qu’elle savait très bien que si Leif leur cachait un truc, c’était soit pour leur faire une surprise, soit parce qu’il avait peur de ce qu’ils diraient. Sauf que, évidemment, jamais il ne se moquerait de lui. Et, bien sûr, ce n’était pas en se comportant de la sorte qu’on préparait une surprise – elle avait bien trop l’habitude d’en faire pour le savoir. De ce fait, elle était presque persuadée qu’il y avait anguille sous roche. Dommage, parce qu’elle comptait bien fouiller jusqu’à avoir raison. Il s’était échappé, cette fois-ci, elle n’allait pas le laisser tranquille pour autant.
« Je pense qu’il a enfin trouver une raison d’être mal à l’aise. » Elle lève un sourcil. « Il veut tellement plaire à sa famille qu’il est prêt à rentrer dans des codes sociétaux stupides pour ça, comme avoir de bonnes notes à l’école et se comporter comme un gentil petit humain. » Elle continuait, presque sûre d’avoir trouvé la solution à leur problème. « Hors, dans notre société, qu’est-ce qui ferait de lui quelqu’un d’anormal ? » elle réfléchissait à voix haute, toujours persuadée de ne pas être loin du souci. « Qu’est-ce qui pourrait être si affreux qu’il préférerait le cacher plutôt que l’assumer ? » C’est alors qu’elle comprit. Ça ne pouvait être que ça. Elle attrapa le bras de Nicholas, fendit la foule à la recherche d’un endroit calme, d’un endroit où personne ne les entendrait et, évidemment, ce fut les toilettes des garçons. De toute façon, personne ne s’étonnerait de voir Edwina y entrer avec un garçon, ça ne serait pas la première fois. Elle poussa son meilleur ami dans une cabine, descendit le clapet des toilettes et monta dessus, mettant ses fesses sur la caisse de la chasse d’eau – on l’avait dit, elle était plutôt du genre habituée. « Je crois qu’il est amoureux. » Annonça de but en blanc la demoiselle. « Et je pense qu’il est amoureux d’un garçon. » Elle avait l’air d’une véritable cachottière à l’instant, avant d’éclater de rire à s’en tordre les boyaux. C’était absurde de croire qu’elle le jugerait pour si peu, elle aussi aimait les garçons ! Et les filles qui plus est. Quand son sérieux revint, elle se frotta le coin des yeux, réellement amusée par la situation. « Réfléchissons, c’est la seule chose logique avec son comportement ! Jamais sa mère ne le punirait pour les bêtises qu’il a raconté. Il a beau faire son malin, je connais très bien ma tante et elle n’hésiterait pas à me corriger si c’était nécessaire, comme ma mère le ferait pour lui et, clairement, elles ne nous feraient pas chier sur des sujets aussi cons. » Elle remit une mèche de cheveux en place, en soufflant bruyamment dessus. « Je suis presque sûre que c’est ça. » Ca ne pouvait pas être autre chose de toute façon ! « Il ne reste plus qu’à le prouver ! » Et un petit air de conspiratrice apparut sur son visage, un petit air que son meilleur ami connaissait très – trop – bien.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juil - 21:49


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 447 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Il n’avait pas envie de leur dire clairement qu’il ne voulait pas les dessiner, il avait peur de les vexer. Même avec une photo. Encore une fois, parce qu’il avait peur qu’ils se moquent de lui, et même gentiment, ce serait un peu blessant. Il voyait très bien que ses parents, en particulier sa mère, ne voyaient l’intérêt de sa passion pour l’art. Cela était une futilité, quelque chose qu’il pouvait faire en amateur, mais tant que le reste du contrat était rempli. Sauf que cela se voyait gros comme une maison que c’était la seule chose qui l’intéressait vraiment en plus de ses cours d’escrime. La politique, les affaires de meutes, le commerce et tout cela étaient des choses peu passionnantes pour un adolescent. Au final, il avait commencé à faire du dessin son jardin secret, quelque chose qu’il partageait qu’avec de rares personnes. De plus, le portait était un exercice difficile et il était rarement satisfait du résultat. Et il avait peur que s’il commençait à faire un dessin pour Edwina et Nicholas, ils en demanderaient tout le temps. Déjà dans sa classe, ceux qui avaient remarqué son petit talent lui demandaient toujours «Tu peux me dessiner ci ? Tu peux me dessiner ça ?», ce qui était usant à la longue, d’autant plus qu’il dessinait surtout pour lui, pour sortir son imagination de sa tête. Heureusement - ou pas - le sujet changea sur les conquêtes de Nicholas et Edwina. Cette dernière fini par le mettre au pied du mur, et il n’eut qu’une solution : fuir au plus loin. Tant pis pour le kebab, il préférait ne pas en parler. C’était déjà difficile pour lui de l’accepter. Il avait juste... terriblement peur. Peur des autres, peur de voir l’avenir qu’il s’était imaginé se réduire en miette. Et le plus terrible, c’était de voir certaines évènements sous un autre jour, comme des flashbacks qui prenaient maintenant tout leur sens. Parce qu’il avait toujours aimé les hommes, c’était ainsi.
Il finit par aller se planquer dans un coin de la cour, sur un carré d’herbe. Il sorti son carnet à dessin et un air indiquant en panneau allumé qu’il était de mauvaise humeur, ainsi personne n‘oserait vraiment le déranger. Et si jamais un indésirable voulait l’embêter, le vent viendrait leur apporter leurs odeurs et ils pourrait déguerpir aussi vite que devant Edwina et Nicholas.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 4 Aoû - 22:28


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Ouais enfin Leif mal à l’aise, c’était quand même rare… surtout venant du mec qui riait de tout le monde pour le moindre sujet. Mais Edwina avait raison sur le point de la famille, même si pour l’instant il avait un peu de mal à comprendre où elle voulait en venir. Il la regarda un peu dubitativement, espérant qu’elle serait un peu plus clair. Il y a plein de choses qu’il ne pourrait pas assumer… bon au final pas tant que cela. Avant d’avoir une vraie réponse, Ed le prit par le bras l’emmena dans un coin où il n’y avait personne, dans les toilettes des garçons. Il ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire avant de lui souffler Tu sais  les toilettes ici, ce n’est pas très propre… et puis t’es ma meilleure amie. Bien sûr il plaisantait… en grande partie du moins. Ed était une blonde, qui sait ce qui pouvait parfois lui passer par la tête quand ces hormones parlaient ? Il se concentra néanmoins sur sa meilleure amie essayant de ne pas faire d’autres vannes lorsqu’elle le poussa dans une cabine. Sa position le fit un peu grimacer ce n’est vraiment pas propre Ed… même comme ça. Non ce n’était pas une chochotte, mais les chiottes d’un lycée c’était vraiment un des trucs les plus deg’ qu’il ait jamais vu et c’était sans parler de l’odeur. L’aveu de la blonde le laissa encore plus perplexe. Leif, amoureux d’un garçon c’était …. Juste bizarre, mais effectivement cela pourrait bien expliquer des choses. Pourquoi tu rigoles ? ca n’a rien de drôle ! Il ne nous fait même pas confiance pour être heureux pour lui, comme si… comme si on était de vieux débiles et étriqués d’esprit. Il grimaça Et vu le grincheux qui me sert de frère, je peux bien imaginer ce dont il a peur… mais bordel sa famille l’aimera toujours non ? Bon il préférait pour l’instant que Graham ne sache pas que cela ne le dérangerait absolument pas d’avoir une aventure avec un mec, pas de l’affoler ! Nicholas soupira doucement Je pense qu’il faut qu’on le laisse tranquille, il a peut-être besoin d’être seul un peu non ? Sinon il n’aurait pas fui comme ça, même si c’est sa spécialité ! Quelques secondes de silence avant qu’il reprenne Bon d’accord, c’est quoi ton idée de génie ? mais tu sais qu’il risque de nous envoyer bouler et qu’on risque d’accentuer encore trop son malaise si tu lui fais un plan foireux ! Il ne faut pas qu’on se merde non plus ! lui préférait juste être là pour le roux en cas de besoin et il ne voulait surtout pas le brusquer.





Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Aoû - 15:41


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3000 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Elle éclata de rire. « Oui oui, on va pas faire ce genre de choses ne t’en fais pas. » Elle pencha la tête sur le côté, avant de continuer. « Enfin, en tout cas, pas dans ce genre d’endroit ! » Elle lui tira la langue, bien incapable de s’imaginer en train de faire des galipettes avec son meilleur ami. « C’est bon, on s’en fout ! Si tu savais tous les trucs sales qui se passent dans ces toilettes, tu ne t’inquiéterais pas que pour moi, mais aussi pour ton bras sur la porte ! » S’exclama joyeusement la jeune femme, toujours à l’aise avec les situations embarrassantes. Elle n’avait aucun problème à dire qu’elle s’envoyait en l’air dans les toilettes du lycée, pire même, elle avouait adorer ça. C’était toujours plus excitant de le faire dans un lieu connu et surveillé, essayant de ne pas se faire prendre par le premier venu. « Nan mais je pense qu’il a juste perdu ses petites couilles face à un gars et ça le fait flipper. » Relativisant la situation, elle haussa des épaules, comme si le mal être de son cousin était évident. « Et t’en fais pas, je vais lui faire payer de ne pas nous l’avoir dit. Après, il se sentira obligé de tout me dire ! » Comme toujours, elle allait régler les choses à sa manière et ça n’encourageait rien de bon. « Sa famille l’aimera toujours et je doute même qu’ils en aient quelque chose à foutre de son orientation sexuelle. » A bien y réfléchir, elle ne se souvenait pas que sa tante ai jamais dit quoique ce soit à ce sujet. « Non, je pense qu’il flippe juste parce que c’est un roux. » Bien qu’elle n’appréciait pas la réputation qu’avec la meute cousine, elle ne pouvait pas s’empêcher de trouver que chaque réputation était basée sur des faits réels. Après tout, on la traitait de fille facile parce qu’elle s’envoyait en l’air avec tout le monde (enfin les humains, les loups s’en fichant royalement) et c’était en partie vrai : elle se tapait tout ce qui bougeait, pour autant, elle était loin d’être facile. Enfin, les roux n’étaient pas forcément des lâches, mais certaines réactions – comme celle de Leif aujourd’hui – prouvaient qu’ils avaient tendance à fuir le conflit. Voire même toute forme de conflit, même quand il n’y en avait pas encore. « Le laisser tranquille ? » Elle éclata d’un rire tonitruant. « Ah ça non ! Ce n’est pas possible du tout ! » Elle lui souffla à l’oreille son idée et, avant même que son meilleur ami ai pu répondre, sortit des toilettes en le tirant par le bras. Ils devaient trouver Anders !

Arrivés devant ce dernier, elle claque la bise au jeune homme et le prit dans ses bras très très fort. Elle commença à lui parler à l’oreille. « Ecoute, je sais pas ce que t’as fais à mon cousin, mais il en est tout retourné et était très gêné auprès de toi l’autre jour. Donc soit tu vas le chercher, soit je dis à tout le monde que t’es précoce avec moi. » Elle lui claqua un énorme bisous sur la joue et laissa l’adolescent repartir, complètement pantois, à la recherche de Leif. Elle était sûre qu’il allait le trouver et le ramener, Ed s’étant tapée tellement de mecs, personne ne douterait de ses propos. Et, évidemment, comme tout adolescent – comme tout mâle même, il n’aimait pas trop qu’on touche à sa virilité.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 22:31


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 447 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Le jeune homme décrocha son regard de son téléphone, ne sachant pas quoi penser des menaces d’Edwina, un peu désorienté. Il regarda à nouveau son téléphone, puis la blonde, puis à nouveau le téléphone quand celui-ci vibra, puis soupira. Il pris un air désolé, ignorant complètement la menace qui pesait sur sa réputation. Il ne semblait pas vraiment dans son assiette.

- Ça fait deux jours qu’il ne répond plus à mes messages. J’ai peur qu’il déguerpisse s’il me voit. On est peut-être allés trop vite pour lui... Et il ne veut plus me voir. Ou il assume pas et ne veut pas voir la vérité en face..

Anders prit une pause, regardant le sol, puis Nicholas et Edwina d’un air un peu désabusé. On sentait une déception plutôt épaisse quand il songeait au comportement du roux.

- J’imagine qu’il n’a rien dit... Et ce n’est pas à moi de le dire... Enfin. J’imagine. Peut-être qu’il juge que ça ne vous concerne pas, et c’est tout.

L’adolescent haussa les épaules, et salua la troupe avant de s’éclipser, sans même préciser s’il partait ou non à la recherche de Leif. Dans tous les cas, il était parti dans la mauvaise direction. Toujours alerte, le concerné s’était caché non loin de là quand il avait aperçu du coin de la cour les deux bandits s’approcher d’Anders. Déjà, il n’avait pas apprécié de voir Edwina faire une embrassade aussi démonstrative, ayant presque grogné de mécontentement quand elle se permit de l’embrasser sur la joue. Elle touchait à des choses qu’il ne souhaitait pas du tout partager. Dès qu’Anders eut le dos tourné, l’ombre rousse apparut derrière Edwina pour la plaquer à terre. C’était à moitié un jeu, et à moitié une protestation.

- Arrête de l’embêter. Je suis revenu, cousine débile
, râla-t-il avec un air boudeur. Il se pencha vers elle pour grogner presque. Et surtout, tu ne le touche pas...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Sep - 18:35


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Je sais bien tous les trucs sales qui se passent dans ses toilettes, mais bon… faut bien se soulager quand même non ? Et, j’ai de bonnes défenses immunitaires. Il n’était pas bien convaincu par l’explication d’Edwina et se sentait plus blessé et plein d’incompréhension qu’autre chose que Leif ne leur dise pas à EUX, ses meilleurs amis qui ne le jugerait pas ! Déjà sa famille il avait du mal à le comprendre, mais eux deux, c’était presque un crime ! Donc tu expliques son comportement par de la pure lâcheté de roux ? Hum.. j’aime pas trop cette hypothèse et ça ne change rien au fait qu’il ne nous a pas fait confiance !  D’un autre côté, Nick était certain qu’il valait mieux le laisser un peu en paix, avant de retourner le voir et de lui poser donc des questions un peu plus franco, mais la blonde ne semblait pas spécialement de cet avis.. et c’est ainsi qu’il se fit sortir des chiottes en se faisant tirer par le bras et il suivit –sans tomber- tant bien que mal la jeune femme jusqu’à ce qu’ils arrivent devant Anders. Il la regarda puis regarda l’humain avant de froncer un peu les sourcils d’incompréhension, mais il la laissa gérer. Il espérait juste qu’elle savait ce qu’elle faisait, même s’il avait un doute… un doute qui s’agrandi lorsqu’elle le menaça carrément. Mais ! objecta Tveit trouvant que c’était quelque chose qui ne se faisait pas… mais il ne sortit rien de plus, préférant se concentrer sur ce que disait Anders et qui était du Leif tout craché Boh, ne t’inquiètes, un jour ça lui prendra come une envie de pisser de t’appeler et tu n’arriveras plus à le faire raccrocher ! C’était en quelque sorte des encouragements de ne pas laisser tomber, même s’il était certain que Leif n’assumait pas du tout. Anders s’éloigna, le roux revint, plaquant Edwina au sol. Leif arrête ! Tu vas t’attirer encore des ennuis ! On ne plaque pas une fille au sol ! tenta-t-il doucement, avant d’essayer de le prendre sous les aisselles pour le faire bouger et qu’il lâche la blonde. De nouveau des regards s ‘étaient tournés vers eux. Il soupira, un peu fatigué par tout ça. Il murmura doucement de façon à ce que seuls les deux loups puissent entendre Elle fait bien ce qu’elle veut, il ne t’appartient pas à ce que je sache…  et puis si ce n’est qu’un ami, qu’est-ce que ça peut te faire, Leif ? Hein ? Il eut un petit rire sarcastique Et ce n’est pas en ne répondant pas à ses messages que tu amélioreras la situation, là tu passes tu pour le sale petit con aux yeux de tous, y compris des nôtres. Merci pour ta confiance. Maintenant lâche-là avant que ça finisse mal. Si ta mère vient te chercher on sera obligé de lui dire la vérité TOUTE la vérité. C’était un peu mesquin, mais en même temps… c’était mieux comme ça, il n’y aurait que ça qui le ferait vraiment réagir.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 21:16


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3000 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



« Hm. » Laisse juste entendre la blonde, pas réellement satisfaite des premières réponses qu’il lui a fourni. Puis, rapidement, les formulations lui révèlent ce qu’elle avait deviné toute seule : il est amoureux d’Anders. Passé la déception qu’il soit gay – et donc comprenant les refus qu’elle s’était à maintes reprises pris – elle était ravie d’avoir raison. Leif allait bien souffrir de l’avoir pris pour une conne et en plus, d’avoir refusé de dire à ses deux meilleurs amis ses réels sentiments. Elle n’eut pas le temps de réagir, que ce connard, lui sauta dessus. Elle entendait Nick tenter de le raisonner, mais sans que son cousin puisse réagir, elle se releva, s’épousseta et lui colla son poing dans la figure. L’os se cassa sous l’impact – n’ayant pas songé un seul instant à minimiser sa force lupine. Elle grogna entre ses lèvres, suffisamment fort pour que les personnes aux alentours l’entendent. Qu’il vienne donc la chercher. Au corps à corps elle le battait, à plate couture. Ses yeux lancèrent des éclairs bleutés, suffisamment clairs pour lui intimer de se tenir à carreaux. Finalement, l’énervement retomba, avant qu’elle ne lance des réflexions acerbes. « Alors quand il s’agit de s’envoyer en l’air, sous prétexte que c’est pas avec une nana, tu refuses de nous en parler. » Elle cracha aux pieds de son cousin. « Et comme si ça suffisait pas, faut en plus que tu te comportes comme le plus grand connard de la terre, que tu nous mentes et que tu te foutes de notre gueule. » Sur ce coup, il avait complètement merdé avec sa cousine sanguine. « Tu mériterais que je te fasse bouffer tes chaussures. » S’exclama la blonde, s’approchant rapidement – et dangereusement, du petit roux. Pour qui se prenait-il à jouer avec la confiance de sa cousine et de son meilleur ami ? N’avait-il que ça à faire ? « Et je suis d’accord avec Nicholas. Après tout, t’as rien à dire. T’es pas avec à ce que je sache. » Elle lui lança un sourire carnassier. « Viens pas me donner des ordres, ça a vraiment tendance à me faire sortir de mes gonds. » Ricanant, elle poursuivit. « Tu crois vraiment que ta mère apprécierai que tu joues au con avec ta famille et tes amis ? » Elle siffla. « En tout cas, t’es vraiment un beau menteur et un beau connard. »

Faisant quelques pas, elle se tourna vers Leif. « J’ai pas envie de fréquenter un mec incapable de se fier à sa cousine. C’est vrai que moi j’allais vachement trahir ta confiance. » Non seulement elle ne digérait pas le mensonge, mais en plus, elle n’acceptait pas le manque de confiance – effrayante, dont il faisait preuve. « Aller tcho le nul. » Laissa-t-elle finalement tomber, ne voulant pas rester une minute de plus auprès d’un menteur pareil.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Sep - 15:49


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 447 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Pourquoi ? Pourquoi réagissaient-ils comme ça ? Pourquoi il a fallut que cette blonde stupide lui explose la mâchoire, lui retirant deux molaires au passage qu’il avait craché sur l’herbe ? Le gout du sang envahissait sa bouche et des sentiments bien trop forts son âme. Déception des autres, et surtout de lui-même. Stress, colère, jalousie envers tout. Dégoût, surtout de lui. Quand cesseras-tu d’être un échec vivant, Leif ? Lui murmurait une petite voix pendant que se serrait sa cage thoracique et son estomac. Sa gorge se serrait, essayant de retenir ses larmes, douleur physique et morale. Il ne voulait pas pleurer. Il ne voulait pas être faible et faire encore honte à tout le monde.

- Ma mère... Elle s’en branle gracieusement... Elle a quatre gosses bien plus formidables dont ça vaut la peine de s’occuper... Et un autre qui sera un échec jusqu’au moindre détail, réussit-il à lâcher malgré la douleur de ses dents et sa gorge serrée. Une première larme roula sur sa joue, puis une seconde. Quand cesseras-tu d’être un échec vivant, Leif ? Même pour ça, il s’était raté.

- Edwina... Pourquoi tu ne comprends jamais rien ? Pourquoi t’es l’empathe la plus merdique de la galaxie, bordel de merde ?! J’avais p’têt juste pas envie de te le dire, parce que t’allais encore réagir comme une putain de blonde à l’unineurone qui ne réfléchit JAMAIS ? Parce que tu ne te poses JAMAIS les bonnes questions ?

S’était-elle juste rendu compte le poids que ça lui mettait sur les épaules ? Pour elle c’est pas grave, dans le monde des blonds tout est beau tout est parfait, blablabla ! Et pour Nicholas qui vivait perpétuellement dans le monde des bisounours, c’était la même rengaine. Alors oui, tout le monde le prendrait bien, personne ne serait déçu, on fera la fête sous l’arc-en-ciel ! Jusqu’à ce que ses parents se rendent compte que leur bon-à-rien de fils pourra même pas se marier avec une louve pétée de tunes et de gloire et leur accorder des petits-enfants. Alors soudainement on lui dira de faire un effort. Et qu’en penserait sa meute ? Il y aura forcément pour lui dire encore de faire des efforts pour être invisible. Ou qui le lui rappèlerait plus violemment. Était-ce une vie ?

- C’est vous qui êtes nuls ! S’énerva-t-il, toujours embué de larmes. Vous êtes persuadés de m’aider... alors que vous m’enfoncez touj...

Nourri par ses angoisses, un tremblement parcouru son échine, chaud, caractéristique. Un hoquet de stupeur avait interrompu les reproches de l’adolescent, qui avait remarqué ses ongles qui s’étaient remplacés par ses griffes.

- Merde... Lâcha-t-il dans un murmure désespéré, plus rauque, puis cacha ses mains en croisant les bras. Il baissa les yeux, qui devaient avoir gardé leur couleur verte, mais étaient sûrement devenus celui du loup. Merde, merde, merde, merde ! Répétait-il dans sa tête. Usant de sa vitesse bien plus rapide que la moyenne, il alla se réfugier derrière le gymnase, seul lieu véritablement vide, en espérant ne pas y trouver un couple venu s’y peloter. Malheureusement, il trouva deux élèves en train de se tirer un joint. Sa seule chance était que les effets de la drogue rendrait les humains trop idiots pour se rendre compte de ce qu’il se passait... Dans le fond tant pis, cela commençait à devenir dangereux pour lui. Il s’assit discrètement derrière un buisson, et commença à se dévêtir. Il essayait de calmer la crise, mais il n’y était jamais parvenu jusque là sans qu’un loup vienne le soutenir par l’aura. De toutes façons, c’était trop tard. Le loup appelait de toutes ses forces. de toutes façons, pourquoi devrait-il arrêter ce qui était sa première nature ? Il stoppa sa lutte une fois nu, plongea à quatre pattes pour terminer la mutation. Il fila le plus discrètement que lui permettait sa fourrure rousse. Le jeune loup entendit des rires de drogués, demandant sûrement pourquoi il y avait un chien dans l’école. Il renifla autour de la grille, cherchant un endroit où s’échapper sans se faire prendre, puis finit par trouver un endroit où elle était décalée par rapport au sol. Il se mit à creuser jusqu’à qu’il puisse se faufiler en dessous pour trouver un endroit peu fréquenté par les humains.

[Leif reviendra à la fin des cours chercher ses vêtements, à moins que vous le suiviez Wink ]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Le brun, la belle & le truand •• Nick & Ed & Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le brun, la belle & le truand •• Nick & Ed & Leif
» 03. [Gillespie's] Le bon, la belle et le truand
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Radagast le brun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Neutre-
Sauter vers: