Fin de partie [PV]
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Fin de partie [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 7 Nov - 1:03


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 441 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Lieu et date du rp : Forêt de Haukaàs, 24 octobre 2017
Protagonistes: Leif, Amanda, Nicholas, Edwina, Olena, et tous ceux qui veulent bien éventuellement intervenir au besoin.
Résumé du rp: Fredrick Jegger, Alpha des Goy, est mort durant la nuit du 13 octobre 2017. Ne supportant pas sa peine, Leif est parti sous sa forme de loup dans la forêt, mais commence à la garder trop longtemps pour ne pas risquer de faire mourir sa forme humaine. On part donc à sa recherche.
Actions réalisées au cours de ce rp: Pour le moment aucune, éventuellement un exercice de collaboration entre meutes.


Il tremblait, bras croisés sur le corps, ses pas le guidant sans direction dans la brume du soir qui avait déjà enveloppé la ville. Les rites des augures résonnaient encore dans sa tête, l’odeur de corps brûlé tambourinait encore ses narines trop entrainées. Pourtant, tout cela semblait être une illusion, un étrange cauchemar où son esprit vagabondait. Mais les auras encore déboussolées des membres de son clan renvoyaient encore et toujours à la même réalité : Fredrick Jegger était mort. Ridiculement empalé par un sanglier enragé. Et en laissait sûrement un nombre incalculables de bâtards dans toute la Norvège, comme le Roi Robert dans Game of Thrones. D’une certaine manière, il avait bien envie de rire. C’était terriblement ironique de le voir tué par son propre égo, qui pensait qu’il pourrait venir à bout de la bête. Il n’avait pas de détails, mais au fond de lui, il pensait qu’il avait sûrement dû faire ça pour protéger ses loups mis en danger par la proie. Mais tout de même ! S’échapper des geôles argentées pour mourir ainsi ! Il rageait. Il aura été con jusqu’au bout. Lui qui lui semblait si increvable, qui lui semblait pouvoir porter tant de poids sur son dos. Lui qui était son plus ancien et unique ami dans le Clan Goy. Il ne pouvait pas dire qu’il n’avait été qu’un simple amant qui le contentait de sa chair délicieuse. Ils avaient échangés bien plus que des nuits passionnées. Il avait du mal à le reconnaitre car une partie de lui le détestait toujours. Fredrick était égocentrique, tête de mule, aimait écraser les autres sous son ambition, il se moquait de tout et de tout le monde, se permettait de défier et de rabaisser les louves, et en plus il ne savait pas tenir sa queue en place même en essayant de faire des efforts. Un beau connard en somme, qui méritait sa mauvaise réputation. Pourtant il ne pouvait renier ni son charisme, ni son intelligence, ni son amour de son clan, ni l’attention qu’il lui portait. Fredrick osait faire les choses sans fuir, contrairement à lui qui n’était qu’une pauvre chose faible et lâche. La vérité, c’est qu’il le jalousait terriblement. Il avait beau être une ordure, le monde tombait à ses pieds. Il avait tout obtenu. Jusqu’au seul homme que le traqueur avait aimé.
Il s’adossa à un mur, sorti une cigarette de son étui qu’il alluma mollement. Ses mains portaient encore le parfum des hibiscus qu’il avait posé sur le bûcher funéraire. Né homme, il eu l’honneur de mourir loup. Que Fenrir aie pitié de l’âme viciée de Jegger. Ou plutôt, que Jegger aie pitié de Fenrir. Qui sait, il doit déjà comploter pour prendre sa place à peine ses valises posées au Valhalla. Au moins, ce soir, on bouffera du sanglier rôti, ce sera sa seule revanche. Il avait quand même gardé son honneur en achevant la proie. Sauf qu’il creva bêtement de ses blessures malgré les efforts des guérisseurs. Il avait espéré longuement qu’il survive, comme tous les Goy. De longues heures d’agonie qui se termina dans cette fissure d’aura si caractéristique de la mort d’un Alpha, cette douleur écrasante qui montre qu’une vie quitte un corps. La même qu’il avait senti lors de la mort de sa mère. La même que lors de la mort de son beau-frère. La même qu’il souhaitait ne jamais sentir pour sa soeur. Il aspira encore la fumée âcre pour la relâcher dans un grand soupir. Une larme s’échappa. Avec les Argents, il avait oublié que la vie est parfois une bonne grosse pute. Et dans ces cas, il ne restait que les «si». Il était dans le même lit le matin même, si jamais il avait cédé aux désirs de son amant au lieu de dormir, peut-être que celui-ci aurait oublié la chasse. Peut-être qu’il serait encore là. Peut-être qu’il aurait pu encore sentir le goût salé de ses lèvres ce soir. Il essuya le coin de ses yeux et alla jeter le mégot dans une poubelle voisine. Il inspira. Il regarda la Lune et sa lueur mélancolique, puis baissa le regard sur ce qu’il reconnu être le quartier nord. Il était presque rentré chez lui, comme un automatisme. Il alluma une autre cigarette et finit par prendre le chemin de la demeure Helström. Arrivé dans le jardin, son regard fureta sur la fenêtre de sa chambre, qui l-devait être encore baignée par l’odeur de l’huile de lin. Il y trônait un nouveau monstre, une toile aux traits bruts, chaotiques, tour en rouges et noirs, une oeuvre qui avait concentré toute ses émotions négatives, créée dans une sorte de crise où toute sa raison s’était échappée. Et pourtant, rien de tout ça n’arrivait à desserrer son coeur. Désormais, à chaque fois qu’il pénètrera dans le manoir des Goy, il n’y verra plus qu’un fauteuil vide. Il commença à se dévêtir un à un de ses oripeaux humains : son écharpe, son manteau,  sa cravate, son costume noir, sa chemise, ses chaussettes, son slip et ses chaussures de cuir, celles qui lui avaient couté un bras. Il vira tout pour les ranger sur un rebord de fenêtre, puis tomba à quatre pattes pour entamer la mutation. Il fuit vers la forêt de Haukaàs, là où le coeur de l’humain ne pourra plus tourmenter le loup.

[HRP: Donc une dizaine de jours plus tard, Leif n’est toujours pas rentré. Sachant qu’il n’a pas une maitrise très bonne de son loup et qu’il est né louveteau, il perdra son humanité au bout de deux semaines. À vous de le retrouver, sachant que vous pouvez au besoin faire intervenir les traqueurs voire guérisseurs de vos meutes au besoin, qu’ils soient PJ ou PnJ. :bug: Leif fuyant lamentablement son état et ne souhaitant pas vraiment être tourmenté par son humain, il ne sera pas forcément très docile, et étant traqueur lui même, il est possible de dire que si vous avez commencé à le chercher plus tôt mais qu’il vous a échappé. :hm: ]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Nov - 0:37


Amanda Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Tobias / Ailin ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 477 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 05/09/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Fin de partie

FEAT. DU MONDE
J'
avais perdu Leif. Perdu. Leif. Perdu Leif. Je ne l'avais pas revu depuis l'enterrement de l'alpha du clan Goy et, persuadée qu'il avait besoin de temps seul pour accepter l'inacceptable, je l'avais laissé. J'avais peut-être eu tord car voilà maintenant une dizaine de jours qu'il n'était pas rentré. Mon petit frère, mon précieux petit frère. Je n'avais pas été là pour lui comme il l'avait été pour moi quelques mois plus tôt. Et maintenant ? Je le regrettais, je le regrettais terriblement. J'avais envoyé les traqueurs roux sur sa piste, deux jours plus tôt, ils avaient repéré l'odeur de son loup au nord-est de Haukàss mais ils ne sont pas parvenus à le trouver. Je n'avais pas fermé l'oeil depuis presque 48 heures, trop occupée à monter ce que je commençais à appeler une mission de sauvetage car plus le temps passait et plus je savais qu'il serait difficile de ramener mon frère. Le trouver dans la gigantesque forêt de Haukàss par ce temps pluvieux serait déjà difficile mais s'il n'avait pas repris sa forme humaine depuis 10 jours... Le plus dur resterait à faire après l'avoir débusqué.

J'étais fatiguée mais bien trop stressée pour fermer l'oeil si bien que j'avais eu le temps de monter une petite équipe pour chercher mon rouquin. J'avais d'abord appelé la famille, notre famille. Edwina et Olena avaient toutes les deux aussitôt répondu présente. Puis j'avais demandé à Nicholas. S'il était un loup en dehors de sa propre soeur qui connaissait bien le roux, c'était probablement lui. Katelina avait tellement insisté pour nous accompagner que je n'avais pas été capable de refuser. Je comprenais très bien son inquiétude et sa volonté de vouloir aider dans les recherches, de se rendre utile pour ne pas tourner en rond en attendant des nouvelles dont l'issue était incertaine. En voyant sa soeur rejoindre l'équipe, je n'avais pu refuser à son frère jumeau, Kurt, d'en faire autant. Viktor avait accepté, raisonnablement, de rester au manoir, au cas où. Je lui en étais infiniment reconnaissante parce que je savais combien il voulait participer, lui aussi.

En attendant les renforts, j'avais dressé une liste mentale des lieux préférés de Leif que je connaissais et j'avais réfléchi à ses mouvements, à la manière dont un loup sauvage se déplacerait. J'avais abouti à quelques suppositions mais rien de concret et c'était frustrant. Mon roux était un très bon traqueur, il avait des facultés olfactives et auditives plus développées que la plupart des loups si bien qu'ils ne seraient pas facile à surprendre. Plus je réfléchissais et plus je me sentais mal, déstabilisée, presque désespérée. Je sursautais en entendant la sonnerie. Je me précipitais à l'entrée, suivie par les jumeaux et ouvrais aux renforts. Ils étaient là, tous là. Au complet. Une boule se forma dans le creux de mon ventre et je déglutis avant d'esquisser un faible sourire. Merci d'être venu. Après quelques échanges d'idées et un rapide briefing, nous prenions la direction de la forêt, les fourrures blondes, brunes et rousses se balançant dans les ténèbres envoûtantes de la nuit qui commençait à se dissiper.   


GALLINEA
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Nov - 13:41


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2201 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Après Graham, après Dante c’était maintenant au tour de Fredrick d’être tombé sans qu’il ne s’y attente. Certes, il ne l’avait pas revu réellement depuis leur rupture survenue des mois et des mois plus tôt mais… même si le roux n’avait plus voulu de lui, même s’il n’avait pas pris de ses nouvelles après la mort de Dante, même s’il l’avait évité –ou quelque chose d’approximatif-, il n’en restait pas moins que pour Nicholas, Fredrick restait le seul homme, personne qu’il avait aimé de toute sa vie. Il avait dû faire une croix sur lui lorsqu’il s’était fait largué comme un merde par l’alpha roux mais il n’en restait pas moins qu’il était réellement, et, officiellement un des seuls petits amis du roux, la personne avec qui il était resté le plus longtemps, malgré toutes ses tromperies. Nicholas savait qu’il aurait dû être dévasté, qu’il l’aurait été s’il n’avait pas eu cette foutue âme sœur. La douleur qu’engendrait la perte de Fred n’était rien comparée à celle de son âme sœur qu’il continuait encore et toujours de pleurait. C’était toujours le même refrain, les mêmes sentiments contradictoires. Et, comme à la mort de Graham, il y avait tant de regrets. Il aurait dû aller voir Fredrick pour renouer contact avec lui. Il aurait dû aller prendre de ses nouvelles, lui dire qu’il ne lui en voulait pas pour « tout ça », lui dire qu’il lui manquait et qu’il aurait juste voulu qu’ils soient de nouveaux amis. Certainement qu’il se serait fait jeter, certainement que cela lui aurait encore fait du mal, mais au moins il aurait tenté sa chance, il lui aurait tendu la main. Les regrets ét aient trop tardifs. Il était de nouveau resté plusieurs jours cloitré dans sa chambre, le temps de digérer la nouvelle, jusqu’au moment où Amanda l’avait contacté pour lui annoncer la disparition de Leif, étrangement cela ne le surprenait même pas. Il s’était fait violence pour aller au lieu de rendez-vous, il s’était pas certain d’être une grande aide, il n’était ni rapide, ni agile, ni bon traqueur. Si Leif l’attaquait ou le fuyait il n’aurait aucune chance contre lui, le seul point qui pouvait être positif, c’est qu’il connaissait très bien les endroits de la forêt où on pouvait être seul, en paix vu qu’il les côtoyait fréquemment. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’il serait par-là.

Il s’était donc transformé et avait suivi tout ce petit monde en forêt avec un petit train de retard vu qu’il était moins rapide que les autres mais ce n’était pas grave… car très vite il bifurqua entre des petits bosquets serrés, loin de terrain de chasse, mais vers une partie de la foret où il y avait quelques cachettes sympathiques, où généralement on ne croisait pas grand monde. Il traversa un petit ruisseau, ses pattes trempant dans la boue et tenta de humer l’air pour voir si le roux se trouvait par-là, mais la pluie avait enlevé pas mal d’odeurs, du moins pour lui.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Nov - 14:53


Katelina Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Olena & Leonora & Nils & Ragnhild ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 141 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/10/2016 ▹ AGE DU PERSO : 24 ▹ LOCALISATION : Auprès d'une fratrie aimante ▹ HUMEUR : Malcieuse, joueuse, farceuse.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Je m’étais isolée des heures durant. Pendant des heures j’étais restée enfermée dans ma chambre, à me demander comment cela avait pu se produire. Étais-je stupide ? Leif était mon grand frère, et pourtant je me sentais coupable de sa fugue. Il était parti, nous l’avions perdu et maintenant je ne cessais de me demander si nous aurions pu éviter ça. Une part de moi savait que non, l’autre ne cessait de se sentir coupable. Et je m’étais enfermée dans ma chambre pour qu’on ne voie pas combien cela m’affecte. Leif était parti. Il n’était pas revenu. Il faisait le con. Et je lui en voulais autant que je m’en voulais de ne pas avoir vu ça venir.

Le pire, sans doute, ça devait être pour Amanda, notre ainée. Je m’en voulais vis-à-vis d’elle aussi. Peut-être que j’aurais dû avoir un œil sur Leif, pour lui éviter d’avoir à gérer ça, en plus de tout le reste. Je la savais forte, mais il faudrait bien arrêter un jour de continuer à lui mettre sans cesse du poids sur ses épaules. Elle  finirait par s’écrouler, et à ce moment-là on ne pourra plus rien y faire. C’est pour ça que j’avais insisté pour aider, pour les recherches. Elle n’avait pas su me dire non, comment aurait-elle pu ? Kurt, évidement, s’était joint à moi. Il était dur avec Leif, mais je ne doutais pas un seul instant qu’il tenait à lui aussi.

Comme ma sœur, à l’arrivée des renforts, je les avais tous remerciés d’être venus. L’ennui avec Leif, c’est qu’il était un traqueur expérimenté. Donc difficile à attraper. Et toute l’aide que l’on pourrait avoir ne serait pas de trop, c’était certain. J’avais écouté, silencieuse, le briefing de mon ainée, avant que nous ne nous dirigions tous vers la forêt. Transformée en louve, je m’étais élancée à la suite d’autre, près de Kurt. Hors de question pour moi de baisser les bras tant que nous ne l’aurons pas retrouvé…Et une fois qu’il sera enfin à la maison il va comprendre sa douleur pour nous avoir fait une peur pareille ! J’espère qu’il va se rendre compte de combien ce qu’il a fait est con. Putain.


©️ OMEGA
I am not no one, I'm a Helström.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Déc - 18:46


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 2976 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



L’alpha jegger avait fini par être tué. Bêtement et inutilement, mais il était mort. A la nouvelle, Edwina n’avait même pas cligné de l’œil ou versé la moindre larme. Elle n’avait jamais apprécié le loup. Misérable, méprisant envers les femmes, surprotecteur envers ces dernières, il était l’incarnation patriarcale de la société humaine, version lupine. Chose, qu’elle ne tolérait clairement pas. Mais elle savait que Nicholas l’avait aimé, elle lui en avait voulu pour avoir brisé le cœur de son meilleur ami, et voilà qu’il était désormais mort.

Elle était allée à l’enterrement, par respect pour la meute rousse, par respect pour sa cousine et son alpha de clan, par courtoisie, bref pour toutes les excuses que Niklaus lui avait mis dans le crâne. Toutes, sans exception. Elle avait d’ailleurs passé la cérémonie à les ressasser, encore et encore. Quand les prières furent célébrées, quand les chants funéraires furent criés, quand on mit feu au bûcher, à chaque instant elle ne cessa de se remémorer pourquoi elle devait être là. Pourquoi elle devait faire bonne figure, pourquoi c’était important. Encore et encore. Comme toujours, elle ne cessait de faire son rôle, préférant paraître inexpérimentée qu’incapable. Au moins, ça ferait un de moins qui lui rétorquerait qu’elle n’était pas faite pour gouverner et il ne fallait pas se voiler la face : ça faisait un bien fou à la jeune blonde. D’un côté, elle avait honte de penser ainsi d’un désormais mort, mais d’un autre, seul Fenrir pouvait juger de ses pensées. Evidemment, elle les gardait pour elle, ne voulant pas créer un conflit politique, mais il ne fallait pas être devin pour savoir que les deux alphas ne s’étaient jamais entendus. Il n’avait jamais été de ceux que la blonde appréciait. Elle l’avait respecté, par nécessité, mais ça c’était arrêté là. La mascarade prenait désormais fin avec l’embrasement de son bûcher.

Ce qui avait plus posé problème, c’est sans doute la disparition de son cousin, Leif. Subitement, après l’enterrement de l’alpha, ils n’avaient plus eu de nouvelle de son cousin taquin. Chose étrange, incompréhensible. Puis, elle avait senti la famille rousse s’inquiéter, forcément, elle était partie les aider. Aujourd’hui, elle mutait en louve et collait sa truffe là où elle le pouvait pour aider, pour le retrouver. Il était né en tant que loup, sa forme première c’était l’animal, alors forcément il voulait retourner à celle-ci. Elle comprenait totalement qu’il s’y sente plus à l’aise, mais elle savait que plus longtemps il resterait à quatre pattes et plus le retour à l’humanité serait difficile, voir infaisable. Elle ne voulait pas perdre son cousin, c’était hors de question. Elle voulait qu’il soit là pour charrier ses louveteaux, pour charrier les enfants de sa sœur, pour s’émerveiller devant ceux-là, elle voulait tout. Absolument tout. Elle refusait de perdre un seul membre de sa famille.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 19 Déc - 16:36


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 941 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Fin de partie
Des gens




Serait-il dit que vous fassiez mourir
le Juste avec le méchant ?


Genèse.

[…]

Mais un ange a paru dans la nuit sans sommeil ;
Il avait de son front quitté l’éclat vermeil,
Il pleurait, et disait dans sa douleur amère :
« Que n’ai-je pu mourir lorsque mourut ta mère !
J’ai failli, je l’aimais, Dieu punit cet amour,
Elle fut enlevée en te laissant au jour.
Le nom d’Emmanuel que la terre te donne,
C’est mon nom. J’ai prié pour que Dieu te pardonne ;
Va seul au mont Arar, prends ses rocs pour autels,
Prie, et seul, sans songer au destin des mortels,
Tiens toujours tes regards plus hauts que sur la terre ;
La mort de l’innocence est pour l’homme un mystère ;
Ne t’en étonne pas, n’y porte pas tes yeux ;
La pitié du mortel n’est point celle des cieux.
Dieu ne fait point de pacte avec la race humaine ;
Qui créa sans amour fera périr sans haine.
Sois seul, si Dieu m’entend, je viens. » Il m’a quitté ;
Avec combien de pleurs, hélas ! l’ai-je écouté !
J’ai monté sur l’Arar, mais avec une femme. »  

« Le Déluge », in Poème Antiques et modernes, by Alfred de Vigny


Kateleyä n'avait jamais pu supporter Jegger, ça n'était un secret pour personne – surtout pas au sein des roux. Arrogant, manipulateur, prêt à tout pour arriver à ses fins, et surtout condescendant avec ceux qu'elle aimait (ou avait aimés), il incarnait le genre d'homme auquel l'on ne pouvait pas se fier. À vrai dire, si ça n'avait tenu qu'à elle, jamais elle n'aurait montré le bout de son nez à ses funérailles. Oui. Si ça n'avait tenu qu'à elle. Mais, Amanda Helström s'y était rendue, plus par obligation que par respect pour ce sale type, si bien qu'elle s'était finalement sentie forcée de l'y accompagner pour la soutenir moralement – bien qu'elle fût intimement convaincue que l'Alpha rousse n'avait pas besoin de ses services – ; après tout, avait-elle songé, elle devait bien ça à celle qui lui avait tout appris depuis sa métamorphose. Alors, adossée contre un arbre, à l'écart du reste des personnalités présentes, Kateleyä observait la cérémonie sans y prendre part. C'était d'autant moins évident pour elle que les funérailles faisaient remonter tous ses mauvais souvenirs, puisqu'elles se déroulaient de la même façon que pour celles d'Avyn. Le commencement de tout. Clope glissée entre les doigts, Kateleyä fumait sans paraître se soucier de ce qui se passait sous ses yeux, bien qu'elle s'accordât quelques sourires cyniques en écoutant les déblatérations de l'Augure qui officiait la cérémonie. Pour l'occasion, elle avait opté pour une robe blanche, accompagnée de chaussures à talons aiguilles – également blanches – et d'une parka toujours de la même couleur ; estimant qu'elle faisait déjà un très bel effort en se montrant, il ne fallait pas non plus trop lui en demander en s'attendant à ce qu'elle s'habillât du noir traditionnel. Loin d'être une faux cul, elle assumait pleinement le fait de se réjouir de la mort de l'ancien Alpha de clan.

Tout aurait pu se dérouler rapidement. Oui. Tout.

Mais il avait fallu que Leif disparût, plongeant Amanda dans l'inquiétude. D'une légère poussée d'aura, elle s'efforça de « tenter » d'apaiser son aînée à distance. Leif ne saurait être bien loin, elle n'en doutait pas un seul instant. En effet, même si le rouquin avait une fâcheuse tendance à se montrer égoïste, irascible, capricieux, cynique etc. à l'égard d'autrui, parfois même des roux, il n'en demeurait pas moins d'une possessivité maladive à l'encontre de sa sœur, si bien qu'un abandon de sa part lui paraissait tout à fait invraisemblable. À l'image des autres loups présents, elle muta, choisissant de suivre la « traque » à distance – y prendre part relèverait de la plus grande absurdité qui fût puisqu'il lui était impossible de pister qui que ce fût avec une maîtrise aussi aléatoire de son odorat – et se contentant d'apaiser comme elle le pouvait Amanda à coup d'aura.

"Vivre ou ne pas vivre, telle est la question."


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Déc - 18:20


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 2976 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Sous forme animale, Edwina s’élança. Elle ne voulait pas rester là, sagement. Alors elle hurla et jappa, appelant ses loups à se rassembler et à s’élancer. Son cousin n’allait pas se retrouver tout seul et rentrer gentiment à la maison. Elle poussa les roux, la famille de Leif à se bouger également. Edwina n’était pas faite pour rester sur place. Les traqueurs blonds s’élancèrent et, l’alpha blonde suivit. Elle entendit des pattes derrière elle mais n’avait aucune idée de qui la suivait. En passant devant ses cousines, elle lança une forte poussée d’aura, à la fois pour les pousser à se bouger et aussi pour les réconforter. C’était sa famille, et pour Edwina ça voulait tout dire. Elle n’abandonnerait jamais sa famille, jamais.

Ses pattes foulèrent le sol, son pelage brillant de milles reflets dorés. Elle laissa la boue sâlir ses coussinets, pendant que la forêt laissait dans sa fourrure des branches et des feuillages. Elle aurait pu adorer courir, si elle n’était pas si concentrée à fouiller chaque recoin. Son aura était des plus ouvertes, cherchant le moindre signe de Leif et son odorat – bien plus limité que celui des traqueurs – cherchait la trace de son cousin. La moindre petite trace, le moindre petit signe qu’il était là, pas loin, encore en vie. Elle le voulait à ses côtés et plus que tout. Elle ne voulait pas qu’il se contente d’un état morose et désespérant, elle ne voulait pas qu’il se laisse aller à la douleur et à la sauvagerie. Il était un né-loup et, évidemment, il devait se balader sous sa forme lupine, qui plus est sa forme originelle. Elle avait peur de comment ils le retrouveraient. Elle avait peur qu’il soit devenu plus sauvage qu’il ne l’était déjà, plus instinctif, plus bestial. Elle se désespérait légèrement, ne sachant pas réellement quoi faire, ni quoi dire, ni quoi penser. C’était-il mis en danger ? Pire, était-il encore en vie ? La louve ne se questionnait plus, elle courait, s’arrêtant parfois à un croisement, à un endroit. La forêt était remplie de pelages blonds et roux. Ils allaient forcément le retrouver, il n’y avait pas d’autres solutions.

NB : @Björn Ødegård, tu peux venir participer si tu le veux I love you


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Déc - 11:28


Olena F. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Leonora & Katelina & Nils & Ragnhild ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 504 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 11/07/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : L'endroit le plus opportun ▹ HUMEUR : Réfléchie

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



L’annonce de la mort de Jegger ne lui avait fait ni chaud ni froid. Elle ne le côtoyait pas, ou très peu, simplement dans le cadre de son travail de bêta. Elle ne l’appréciait pas –et c’était peu dire. Maintenant il était mort, bêtement. Les aléas de la vie, personne ne pouvait rien y faire. C’était triste, malgré tout c’était ainsi. Comme beaucoup, elle s’est rendue à l’enterrement. Mais elle était là davantage pour apporter son soutien à sa cadette et Alpha, pour représenter sa meute et pour tout un tas de raison de bienséance qu’il serait difficile de lister. Certainement pas pour le loup. Le loup n’était pas une grande perte, à ses yeux. Mais ce n’était que sa vision des choses et elle se garda bien de la donnée, elle pouvait concevoir que d’autres appréciaient Jegger et que sa perte faisait mal.

Peut-être trop mal, pour certains. La nouvelle qui était tombée ut dans son esprit bien plus violente que l’annonce de la mort de l’Alpha roux. Leif était parti, il avait disparu dans les bois. Chacun faisait son deuil à sa manière. En soit, muter et aller courir dans les bois, ce n’était pas un problème. Cela le devenait lorsque le risque de perdre son humanité commençait à pointer le bout de son nez. A quoi pensait-il ? La peine devait être trop grande, sans doute. Olena n’avait aucune idée qu’ils étaient proches à ce point. Mais, il ne fallait pas se voiler la face : elle s’était éloignée de sa famille depuis trop longtemps pour la connaitre encore.

Sa relation avec Amanda ne s’était jamais véritablement arrangée. Elles manquaient même de se jeter sur la gorge de l’autre, parfois. Mais Olena savait faire la part des choses et mettre ses différents de côté lorsque la situation l’exige. Amanda avait besoin d’aide pour retrouver son frère. Comme sa sœur, elle avait répondu présente à l’appel. Il y avait trop d’enjeux, trop de risques pour Leif. Elle ne pouvait simplement pas lui tourner le dos. Ca, elle l’avait déjà trop fait.

Blonds, roux, bruns. Il ne fallut pas bien longtemps pour que la forêt soit envahie des trois meutes. Aucune chance qu’ils ne le retrouvent pas, elle s’en persuadait, peut-être pour se donner plus de courage. Elle n’était pas une spécialiste de la traque, à l’inverse, Leif était un traqueur. Cela rendait la chose plus difficile. Mais ils étaient nombreux, et il y avait parmi eux des traqueurs compétents également. Elle était confiante. Elle se devait de l’être. Truffe contre le sol, elle tentait de trouver une piste, de percevoir l’odeur de son cousin. Elle n’abandonnerait pas. Plus question pour elle d’abandonner sa famille, à présent.


Staffienne de la Table Ronde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Jan - 23:00


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 441 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Le loup roux planta ses crocs dans le lièvre qu’il avait fraîchement tué. Il se reput de sa chair sans laisser un seul morceau, s’étira et bailla dans un petit couinement. Il continua sa route, le pas sautillant dans l’humus encore humide de la forêt. Il baissa le museau pour l’enfoncer entre les feuilles, se servant de son nez fin afin de pouvoir retrouver sa meute. Il se sentait un peu abandonné. C’était étrange, les siens n’étaient pas toujours présents dans la forêt. Hier ils avaient chassé ensembles un cerf, ayant retrouvé un peu de stabilité depuis l’élection de leur nouvelle Alpha. Celle-ci n’était pas présente aux chasses, son aura était encore teinté du désespoir d’avoir perdu un compagnon de route. Tous encore portait la cicatrice du décès de leur précédent leader. Cela faisait depuis hier qu’il n’avait pas croisé un seul loup roux, et à vrai dire, il commençait un peu à s’ennuyer. Il n’était pas un animal solitaire, il avait un besoin impérieux de sa meute. Les heures qu’il passait seul dans la forêt étaient d’une lenteur accablante. Il savait parfaitement où ils partaient tous : ils allaient vers la ville, dans ce lieu peuplé d’êtres étrange que son instinct lui disait de fuir. Ils n’étaient pas du même monde, après tout. Lui était de la forêt, Eux étaient dans leur cité de pavé et de béton. Il releva la truffe, huma cette fois l’air. Il continua à trottiner entre les arbres afin de trouver une autre piste, ses oreilles à l’affut du moindre pas. Il accéléra un peu l’allure afin de changer de zone. Arrivé dans une clairière, le vent lui apporta une nouvelle odeur, même plusieurs. Ses narines frémirent, comme tout son être. Il y avait un mélange de trois meutes : brune, blonde, rousse. Il sentit l’odeur de deux femelles Alpha : blonde, et rousse. Les fragrances, lointaines, ne saurait lui faire dire si elles étaient ensembles ou non. Mais il était de son devoir de rejoindre son Alpha. Il ouvrit son aura au maximum, et conscient de sa faiblesse sur cet exercice, allongea la gorge pour hurler et se localiser. Il voulait retrouver les siens. Seul, il n’était rien. Jamais il n’était un, il serait toujours une meute.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Jan - 19:56


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 2976 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Sous forme lupine, l’aura déployée le plus possible, Edwina essayait de retrouver son cousin. Certes, elle n’avait pas son expérience de la forêt, elle n’était pas une née-louve et n’était pas une traqueuse, mais elle était persuadée de pouvoir faire quelque chose pour un membre de sa famille. Cela faisait bien trop longtemps qu’il était parti. Il pouvait être en danger et, pire, il pouvait être entrain de basculer en un loup sauvage, incapable de différencier sa nature humaine de sa nature lupine. Et ça, jamais elle ne se le pardonnerait. Elle ne voulait pas perdre un membre de sa famille, c’était strictement hors de question. Elle s’éloigna de sa sœur, qu’elle ne supportait toujours pas et s’élança dans les sous-bois à la recherche du loup. Quelque part, dans la forêt, elle entendit un hurlement, caractéristique. Sans même réfléchir, elle répondit, lançant les traqueurs blonds à la recherche du loup qui hurlait. Ca ne pouvait être que Leif, ça ne devait être que Leif. Elle ne voulait pas avoir à gérer qui que ce soit d’autre. Elle voulait retrouver son cousin, le ramener à la maison et le voir reprendre une vie normale.
Evidemment, perdre Fredrick a pu être un choc, c’était son alpha après tout, mais il avait encore ses sœurs, ses frères, sa famille pour l’épauler. Fredrick n’était rien au final. Oui, Edwina ne comprenait pas pourquoi il avait réagi de la sorte, mais elle n’était pas là pour juger l’empathie qu’il avait eu à l’égard du roux décédé, elle était là pour retrouver un membre de sa famille. S’élançant sur ses pattes dorées, elle courrut à la recherche d’une trace, d’une odeur, d’une aura. Elle ne fut pas la première à percevoir l’aura de son cousin, mais ayant une assez bonne maîtrise de son don, elle s’élança pourtant, les flancs contre terre, dans l’espoir d’arriver le plus rapidement possible près de son cousin. Il était temps qu’il rentre à la maison.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 7 Fév - 14:42


Amanda Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Tobias / Ailin ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 477 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 05/09/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



On se sépare afin de couvrir plus de distances. Je me concentre, apaisée par l'aura de Kate qui fait de son mieux. Je suis presque touchée à l'idée qu'elle participe elle aussi aux recherches alors qu'elle est loin de porter mon frère dans son coeur, bien au contraire. Mais je sais aussi qu'elle fait ça pour moi et je lui en suis reconnaissante. Je leur en suis reconnaissante à tous d'avoir répondu à mon appel au secours et d'être venu m'aider. C'est un service que je saurais rendre quand le temps sera venu.

J'essaye de projeter mon aura, de me concentrer à la recherche de n'importe qu'elle odeur, bruit ou trace qui m'indiquerait son passage et brusquement, j'effleure sa présence, je goûte son aura sur le bout de ma langue et mes poils se dressent au hurlement qui perce la nuit. Sans attendre, je me précipite dans sa direction avant de ne le perdre à nouveau, il n'en est pas question, il a besoin de sa meute, il a besoin de sa famille. Je déboule dans une clairière et manque de heurter l'alpha blonde qui elle aussi a perçu son appel. Je m'arrête un instant pour envoyer une légère poussée d'aura aux loups dispersés à sa recherche afin de leur permettre de nous localiser puis je reprends ma course à ses cotés.

Et enfin, le voilà. Je sens le poids lourd de l'angoisse et de la culpabilité me quitter soudainement alors qu'il se tient devant moi, sain et sauf. Je lève le museau vers le ciel et pousse à mon tour un hurlement en réponse au sien, un hurlement s'apparentant à un cris de victoire et de soulagement.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 9 Fév - 23:21


Olena F. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Leonora & Katelina & Nils & Ragnhild ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 504 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 11/07/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : L'endroit le plus opportun ▹ HUMEUR : Réfléchie

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:




Quelques traqueurs avec elle, la blonde court sans relâche, elle renifle et cherche une piste, un reste d’odeur, n’importe quoi. Juste de quoi se raccrocher à la possibilité qu’ils retrouveront vite son cousin. Hors de question pour elle de laisser tomber. Elle a déjà trop perdu pour laisser Leif se perdre dans sa peine. Sans doute n’est-elle pas la mieux placée pour cela, mais s’il a besoin de quoi que ce soit elle sera là. Comme toute sa famille. Comme sa meute. Comme ses amis. Il doit juste faire l’effort d’attraper les mains qui lui sont tendues.

Inattendu, inespéré, un hurlement brise le silence de la nuit. Une poussée d’aura vers les traqueurs qui sont près d’elle et les voilà en chemin. Elle court comme jamais, aussi vite qu’elle le peut, prête à aller jusqu’à épuiser son loup si nécessaire. Ne pas le perdre. Surtout ne pas le perdre, Amanda ne le supporterais pas.

Lorsqu’enfin elle arrive et le voit, sa sœur et sa cousine sont sur place, et elle ressent leur joie à leurs auras, mais aussi grâce à son don. C’est également grâce à lui qu’elle senti, sur l’instant, la profonde solitude de son cousin. Alors, elle s’approcha de lui et frotta légèrement son museau contre la gueule de son cousin, oreilles baissées. Un petit gémissement s’évade de sa gorge animale. Comme pour lui dire qu’elle est là, qu’ils sont tous là et qu’il n’est pas seul. A coup d’aura, elle tente de l’apaiser, comme elle le peut. La voilà rassurée, Leif est retrouvé.


Staffienne de la Table Ronde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 10 Fév - 14:24


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2201 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Les pattes un peu boueuses c’est avec soulagement qu’il avait finalement entendu les hurlements de ses comparses signalant où était Leif. Il se stoppa net pour courir à son tour vers cette direction. De tous, il était probablement un des moins rapides, si bien qu’il arriva avec un peu de retard et surtout un peu essoufflé. Jusqu’à là, il avait eu peur de retrouver le roux dans un sale état, mais eut un petit jappement de contentement en voyant qu’il n’avait pas l’air si mal que ça, que ça aurait pu être bien pire. L’animal, enjoué à cela remua joyeusement la queue avant d’aller jusqu’à son ami pour lui mordiller tendrement l’oreille et lui lécher abondamment le museau, trop heureux qu’il aille bien. Nicholas finit par rouler sur le dos, donnant un petit coup de patte au roux histoire de lui montrer qu’il voulait qu’ils se chamaillent pour se changer les idées. Ils étaient là, ils étaient tous là pour lui.
Les autres étaient beaucoup plus calme, plus soft que lui, il savait bien qu’il aurait dû se retenir un peu plus, mais c’était plus fort que lui… et ce n’était pas à coup d’aura que l’on pourrait calmer ce qu’il ressentait à cet instant Nick était bien placé pour le savoir. Il fallait, pour lui, juste lui montrer qu’ils étaient là, qu’au final pas grand-chose avait changé, qu’ils pouvaient toujours jouer, s’amuser, compter les uns sur les autres. Il n’y avait plus qu’à espérer que cela suffirait à calmer un minimum leur camarade et qu’il serait plus enclin à les suivre, à se retransformer.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Avr - 17:16


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 441 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Son hurlement eu une réponse, puissante et grave ; celle de l’Alpha. Il courut dans sa direction afin de les retrouver. Toute une petite troupe de loups l’accueillit, fourrures rousses, blondes, et brunes. C’est avec joie que le traqueur roux accueilli son Alpha ainsi que les siens, se jetant presque sur la petite gamma, sa cadette. Il adressa à sa supérieure ce qui aurait était un salut respectueux chez les humains, ce qui se traduisait en un court roulement sur le dos pour montrer sa position. Il se releva aussi sec dans un couinement, secouant son pelage auburn couverts de feuilles et d’humus. Puis il alla lécher le museau de la gamma, lui donnant un petit coup de patte pour l’embêter, comme il faisait toujours. La bêta blonde vint frotter son museau, affection qu’il lui rendit. Il se montra plus respectueux envers l’Alpha, même s’il se montra plus taquin qu’avec sa soeur ainée. Il alla ensuite voir le brun pour lui sauter dessus dans un jappement joueur. Il lui mordilla l’oreille, son aura transpirait la joie et l’envie de vivre avec les siens. Il voulait chasser avec eux avant qu’ils repartent hors de la forêt, dans ce monde auquel il ne voulait pas appartenir. N’était-il pas loup ? Sa place n’était-elle pas ici ? Il y avait parfois comme le vague souvenir d’une autre vie, mais floue comme ces rêves que l’on oublie. Pas comme ceux où il rêvait de poursuivre des proies ou de la sensation de la neige contre ses coussinets.

Oui, il n’était que loup. Il n’avait besoin de rien d’autre que la compagnie de sa meute. Il aimait la sensation du vent quand il courait, il aimait poursuivre ses proies, il aimait être libre. Il ne voulait pas qu’on l’en prive. Il ne voulait pas que les vapeurs tapies au fond de sa mémoire, ravivée par l’aura de ses pairs, prennent soudainement vie. Il y avait quelque chose au fond de lui qui lui hurlait de ne pas y céder.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr - 21:19


Amanda Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Tobias / Ailin ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 477 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 05/09/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Je regarde avec soulagement le jeune loup s'enivrer du bonheur de retrouver sa meute, sa famille et ses amis. J'ose espérer que malgré la peine et le chagrin qu'il a ressenti à la mort de son alpha, il comprendra que la plus grande des douleurs est de fuir sa meute pour panser ses plaies. La meute est toujours présente, même dans les moments les plus difficiles, il est important de se laisser entourer de ses membres, réconforter et encourager. C'est naturel pour un loup et à l'inverse complètement contre nature de chercher à éloigner la douleur en s'infligeant une nouvelle peine, celle du manque.

Je les laisse se retrouver, se reconnaître, se saluer et même s'amuser un moment entre eux mais le temps n'est plus aux jeux, je sens combien le loup de Leif est grisé de liberté, combien il souhaite conserver cette forme et simplement s'enivrer des sensations de sa nature et de sa meute retrouvée, partager avec elle ce qu'il a vécu seul. Mais il n'en est pas question, il n'est pas question de perdre mon frère au profit de ses instincts sauvages. Je gronde pour interrompre la partie entamée entre les deux loups et m'approche du rouquin, lui intimant la soumission d'une légère poussée d'aura. Je fais confiance aux loups qui m'accompagnent pour m'aider à conduire sa mutation afin qu'elle soit la moins douloureuse possible. Après une si longue période passée sous forme lupine et une volonté si faible de muter, ce ne sera certainement pas une partie de plaisir mais je vais l'accompagner, je vais muter à ses côtés, l'encourager, le pousser à me suivre, à vouloir s'arracher à ses quatre pattes pour revenir dans la peau de l'homme. D'un ordre alpha, brusque, sévère, je lui ordonne de changer ou plutôt je repousse le loup, je force la part humaine à s'exprimer à prendre le dessus et je déclenche la métamorphose. Mais loin de le laisser seul, je l'encourage d'une poussée d'aura, lui insufflant ma force et partageant sa douleur. J'entame ma propre mutation, me calant sur la sienne afin d'offrir un point de repère à Leif et l'accueillir parmi les hommes, loin des loups.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Avr - 13:42


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 441 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.




Soudain, l’aura de l’Alpha retentit. Le traqueur abandonna les jeux, il se plaqua à terre et jappa pour montrer qu’il reconnaissait sa domination, qu’il n’était pas un danger pour elle. L’Ordre Alpha se choqua contre le loup, qui couina plus fort, presque suppliant. Il savait que muter serait un supplice, il ne voulait pas, il voulait fuir dans les hautes herbes, chasser les lièvres et pister les cerfs. Mais l’aura gronde, l’enveloppe ; il ne peut que perdre dans ce combat de volonté. Il aimait son Alpha, la respectait presque plus que sa propre vie, et cela n’avait jamais changé quelque soit la forme qu’il prenait. Il s’immobilise, les os craquent, et son poil auburn disparait dans une brume dorée. Il sent ses griffes devenir doigts, ses pattes devenir bras et jambes, ses sens changer du tout au tout. Le couinement du loup se fait râle humain. La mutation se fait plus douloureuse qu’à l’habitude, plus longue, puis elle s’arrête. Le loup roux a laissé place à un homme au corps moucheté complètement hébété. Il eut un frisson de froid et de terreur mêlée. Il se recroquevilla sur lui-même dans un hoquet. Il ne comprenait pas ; quel était ce corps ? Ne se déplaçait-il pas à quatre pattes ? Ne pouvait-il pas normalement sentir les multiples odeurs au vent ? Il se sentait sourd, il avait l’impression d’avoir un nez aveugle, et d’avoir un corps faible et chétif. Il essaya de se lever, mais retomba lourdement. Comment étaient censées marcher ces jambes ? Il y en avaient deux plus longues que les autres, ce n’était pas logique... Quelque chose écrasa toute sa cage thoracique, comme un mélange de peur et d’inquiétude. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait.
Il croisa le regard de la louve en face. L’aura était celle de son Alpha, l’odeur était celle de ce sang qu’il partageait, mais son apparence était toute autre. Il pris son visage entre ses mains, comme si un douloureux flash venait de l’illuminer.

Je m’appelle Leif. Elle s’appelle Amanda. Mon alpha et ma soeur.

Il se rapprocha de la rousse, et tomba dans ses bras, car il savait que c’était là où il était en sécurité. Il sentit la présence des deux Gamma, et cette même odeur caractéristique que sur l’Alpha.

Elle s’appelle Katelina. Gamma, et c’est mon autre soeur. C’est une casse-pied, comme son jumeau. Car j’ai aussi deux frères. Kurtis et Viktor. Kuris est là. Il manque Viktor. Je ne sais pas où il est.

Le fil de ses pensées commença à se faire plus logique. La brume commençait à se dissiper, et blotti dans les bras d’Amanda, les pièces du puzzle se remettaient en place.

Je suis né le 30 mai 1990. Je vis à Bergen avec ma famille, en Norvège. Je travaille avec un vieux sympa dans une galerie, même que selon lui que je serais presque capable de vendre des chaussettes à un cul-de-jatte. Mais il ne sait pas que je suis un Loup Roux et que ça me facilite mon travail. Les humains ne doivent rien savoir sur les loups.

Il refaisait dans sa tête, perplexe, les éléments qui faisaient son quotidien. Il retrouva les noms de ceux qui l’entouraient : ses cousines, le soumis, la voleuse de soeur.

Je mute souvent pour chasser avec mon clan, je suis traqueur. Ma bêta est folle. Mon Alpha est un connard. Je le hais. Je le hais car il a tout en claquant des doigts alors qu’il ne mérite rien. Il n’a aucun respect; il a déjà insulté ma famille. Sa seule qualité c’est d’être bon au lit. Des fois j’aimerais qu’il se volatilise définitivement.

Puis l’étau se resserra autour de lui. Un nouveau hoquet lui souleva la poitrine et tout son se rabougrit Ses lèvres tremblaient en même temps que son aura hurlait.

- Il est mort... Murmura-t-il dans un souffle. Une larme coula sur sa joue. Il se cala dans le creux du cou de son ainée. Il était censé le détester. Le haïr au plus haut point. Il aurait dû danser sur sa tombe, devoir même feindre sa peine. Mais elle était là, réelle, déchirant son coeur depuis cette réminiscence. Le souvenir de ses moqueries qui meurtrissait sa fierté était encore vif, comme la chaleur de son corps sur le sien, seul moment où ils semblaient être d’accord.


Je le hais parce qu’il ne m’a jamais montré plus de considération que les autres.
Je le hais car il n’aura plus jamais l’occasion de m’en donner.
Je me hais car je n’ai jamais pu lui dire que d’une façon étrange, je tenais à lui.


N’avait-il pas été son seul ami dans le Clan Goy ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Avr - 22:14


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 2976 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Et finalement il est là. Auprès d’eux. Edwina se sent mieux, sa famille est de retour. Elle laisse sa meute et sa famille proche l’enlacer et le rassurer. Edwina pour sa part, reste sous forme de louve. Elle apprécie son cousin, mais elle ne viendra pas l’enlacer nue non plus. Désormais, il doit reprendre contact avec la réalité. Elle connaît la théorie, elle suppose qu’il doit être difficile pour lui de prendre tous ses repères après autant de jours passés sous forme première, mais elle ne sait pas réellement ce qui se passe dans sa tête. Ses émotions, éparses et variées, lui arrivent comme une boule de feu dans les pattes. Elle est particulièrement sensible, d’autant plus que beaucoup de loups de sa meute et ne l’a jamais caché. Pourtant, aujourd’hui, tout ceci la perturbe. La tristesse de son cousin est palpable, étouffante. Un instant elle craint s’y noyer, tellement elle est oppressante. Elle comprend mieux, sa relation l’a détruit, la mort de l’alpha était trop forte, trop douloureuse. Elle l’accepte et comprend qu’il puisse souffrir. Après tout, il était proche d’un loup, d’un alpha, la perte doit être insurmontable. Les pertes qu’elle a subi Edwina, elle les a difficilement surmontés, alors son cousin, qui est plus délicat et plus renfermé qu’elle, ayant plus de difficulté à se lier, doit d’autant plus souffrir. Elle se frotte contre lui, lui envoyant une poussée d’aura réconfortante. Ses blessures se panseront avec le temps, il apprendra à vivre avec.
Elle l’embrasse une dernière fois lorsqu’il mentionne l’évidence qui lui troue le cœur et s’en va, le laissant avec sa meute. Elle sait qu’il est bien entouré, elle sait qu’il s’en remettra, elle se doit désormais de rentrer maintenant qu’ils l’ont retrouvé. Avec un dernier regard en arrière, ses traqueurs et elles repartent, ravie de savoir son cousin en sécurité auprès de sa famille.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Mai - 9:58


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2201 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il fut rassuré quand il le vit muter et se frotta rapidement contre ses jambes, avant de s’éloigner un peu, comme l’avait fait Edwina pour que sa meute et surtout sa famille profitent de lui. Le roux mesurait-il la chance qu’il avait, d’avoir une si belle famille si unie, et surtout en vie ? Il ne comprenait pas vraiment pourquoi est-ce qu’il avait agi comme ça. Clairement, c’était la mort de Fredrick qui l’avait fait agir ainsi. Pourtant il lui semblait qu’il lui avait dit, il y a quelques mois de cela, bien des choses pas forcément sympathiques sur l’Alpha roux. Il ne l’aimait pas, blablabla. Peut-être n’était-ce pas des sentiments, mais en tout cas c’était des sentiments d’attachement très forts, sinon il n’aurait pas agi comme ça. Que les gens le reconnaissent ou non, l’alpha roux avait quand même eu beaucoup de qualité, même si la délicatesse et la fidélité n’avaient jamais été ses points forts. Il y avait peut-être un peu de rancœur en lui : si jamais Leif aimait réellement Fredrick, c’était probablement pire qu’il couche avec lui tandis que lui était toujours avec l’alpha.

Et ses pensées dérivaient, encore une fois. Son côté le plus cynique, le plus caché ressortait, ainsi que la jalousie et bien d’autres choses dont il n’était pas spécialement fier, mais en même temps… faire peur à tout le monde comme ça alors qu’on a une famille unie, des amis, alors qu’on est pas supposé aimer l’alpha ; c’était presque une preuve de faiblesse.

Fredrick avait été à LUI, pendant près d’un an ; officiellement du moins. Tout comme Dante même si là la situation était totalement différente. Il avait aimait Jegger et détestait en grande partie Eliassen. Il avait tout perdu –ou presque-, son frère, sa baraque. Et jamais il n’avait agi aussi égoïstement. Il n’aimait pas penser cela et pourtant il ne pouvait pas s’en empêcher. Il les regarda encore quelques instants ; et à présent certain que Leif ne manquerait de rien, il s’en alla rapidement vers un endroit plus isolé où il pourrait continuer de panser ses propres blessures en paix, laissant une petite poussée d’Aura pour sa blonde préférée lui faisant comprendre qu’il voulait être seul. Juste seul. Bouger ainsi, se concentrer que sur Leif en cachant sa propre aura, ses propres sentiments l’avaient trop fatigué, il avait juste besoin de pouvoir tout laisser exploser, sans embêter qui que ce soit.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 20:27


Olena F. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Leonora & Katelina & Nils & Ragnhild ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 504 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 11/07/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : L'endroit le plus opportun ▹ HUMEUR : Réfléchie

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:




Si retrouver Leif avait été un véritable soulagement, le voir muter  était une véritable libération. Elle pouvait cependant sentir toute cette tristesse, toute cette détresse qui lui fendait le cœur. Et, malheureusement, elle ne pouvait rien faire pour le consoler, rien si ce n’est le soutenir avec son aura, se montrant la plus réconfortante possible. Restant sous forme de louve, elle s’éloigna de quelques pas, laissant la famille se retrouver. Elle pouvait sentir combien Amanda et toute la famille Helström se sentait soulagée. C’était pareil pour elle, évidement, mais ses frères et sœurs avaient une place importante dans sa vie. Elle espérait qu’il comprenait à quel point ils étaient indispensables les uns au autres à présent.

Elle les avait laissé se retrouver, mais elle était tout de même venue se frotter à Leif une fois l’émotion retombée. Leif était retrouvé, tout allait pour le mieux.  Elle avait joué son devoir et c’était désormais à sa famille de s’occuper de lui. Tournant les talons, elle s’éloigna avec sa meute, adressant une dernière poussée d’aura à Leif, afin de lui faire comprendre qu’elle serait toujours là. Est-ce que les choses se seraient déroulées de la sorte s’il s’était senti plus entouré ? Elle ravala sa culpabilité qui n’avancerait à rien et rentra. Tout allait pour le mieux à présent, et c’était tout ce qu’il fallait retenir.


Staffienne de la Table Ronde:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juil - 14:21


Amanda Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Tobias / Ailin ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 477 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 05/09/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Je regarde les fourrures s'évanouir entre les arbres et je les remercie tous d'une poussée d'aura, leur assurant mon aide le jour où ils en auront besoin. Je contacte Viktor de la même façon, il envoie des loups avec des vêtements chauds et un moyen de transport. Je soupire et continue à bercer Leif contre moi, dans la chaleur de mes bras, de mon aura protectrice, chaleureuse et rassurante. Il est mort. Je dépose un baiser sur son front et glisse une main dans ses cheveux. Nous sommes là, nous sommes avec toi Leif. Je pose sur lui un regard chaleureux mêlé de tristesse. Tu n'as pas à affronter ça tout seul, tu peux compter sur ta famille, sur ta meute... Je continue à lui parler, à le noyer d'illusions de bien-être et d'encouragements jusqu'à ce que mon odorat m'indique l'arrivée de nos loups. Une couverture se pose sur mes épaules à l'instant même ou une autre recouvre le corps frigorifié de Leif. Je l'enroule dedans, chaudement. On va rentrer et on va surmonter ça ensemble, comme on l'a toujours fait Leif. Toujours.

Nous rentrons et sans un mot, sans un ordre, Kurtis et Viktor mutent et nous emboîtent le pas après Katelina. Je glisse Leif dans mon lit avant de m'allonger contre lui, sans le lâcher et nous sommes bientôt rejoints par trois gros loups qui trouvent chacun une place près de nous, près de lui. Et nous nous serrons les uns contre les autres, comme une véritable portée de chiots, parce que ça fait du bien, parce que la mort et le chagrin se partagent, parce que nous sommes une meute, une famille. Parce que c'est ce qui fait que l'on tienne le coup, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Fin de partie [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Haukàss-
Sauter vers: