Let's talk about you and me ... Just kidding ▬ Nicholas
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Let's talk about you and me ... Just kidding ▬ Nicholas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 23 Fév - 21:18


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Dance on the Moonlight – Date à déterminer
Protagonistes: Nicholas Tveit & Remy A. DeLange
Résumé du rp: Remy qui est arrivée depuis quelques temps décide de célébrer son embauche toute neuve dans une boite de la ville, spécialisée dans l’import/export. Elle ne connait encore pas grand monde et prend son indépendance à deux mains en décidant de tester une des boites du coin. Elle y croisera Nicholas.
Actions réalisées au cours de ce rp: A voir !

« Félicitation Mlle DeLange, nous vous attendons lundi matin à 8h30. Vous recevrez votre convocation officielle par mail avec tous les détails. »
« Merci beaucoup pour votre confiance Monsieur Karlsen. Vous ne le regretterez pas. »

Attends d’être sortie du bâtiment et d’avoir franchi au moins un bloc avant de laisser exploser ta joie, Remy … Aller, on sourit, on se tient tranquille, voilà … Attention à la marche …

« Bonne fin de journée, au revoir. »
« Merci, à vous également. Au revoir Mademoiselle. »

On traverse le hall gentiment … On ne se tord pas la cheville avec ses talons au risque de se mettre à jurer en français ou en allemand devant ses nouveaux collègues de travail … On pousse la porte au lieu de la tirer histoire de ne pas avoir l’air ridicule … On respire l’air glacial de la Norvège … On s’éloigne … Encore un peu …

« YES ! »

Et on s’exprime !

« Pardon. »

Et on s’excuse auprès de la pauvre femme qu’on vient de faire sursauter même si elle sourit, elle n’a pas l’air de s’en formaliser. Ma bonne humeur et ma joie doivent être communicatives et … J’ai envie de fêter ça.


#


« Wooooohoooo ! »

Ouais, Woohoo ouais … C’était pas tellement la même ambiance cet après-midi quand j’ai pris mon courage à deux mains pour appeler les parents et leur donner de mes nouvelles. Ils me pensent à Goteborg, c’est ce qui était prévu et … Je sais pas, j’ai pas envie de leur dire où je suis, sans trop savoir pourquoi. Ils s’inquiètent, je le sais et ô comme j’ai dû ravaler mes larmes quand Maman m’a passé Marcus et qu’il m’a demandé quand est-ce que je rentrais … Et puis Luka, toujours pas réveillé. C'est … ça me mine le moral à chaque fois mais me laisser aller n’a jamais été dans mes façons de faire alors je me suis bougée, j’ai regardé les annonces pour des apparts parce que l’auberge de jeunesse ça va cinq minutes et qu’ils vont finir par me mettre dehors au bout d’un moment de toute façon. Quelques courses, un peu de shopping mais pas trop histoire d’avoir l’air présentable au travail lundi et les jours suivants. Et puis mes pensées se sont égarées à nouveau vers Grim, que je cherche toujours sans trop savoir pourquoi. Je me dis … que je devrais peut-être essayer de trouver un loup du coin, qu’il pourrait peut-être m’aider parce qu’ils doivent se repérer entre eux, non ? Je crois qu’ils sont très territoriaux alors j’imagine que si un nouveau débarque ça doit se savoir. Ceci dit, est-ce qu’il est réellement nouveau ? J’en sais trop rien. Il m’a parlé, il a cédé parce que je l’ai soulé de questions mais cet homme reste néanmoins un mystère pour moi.

Enfin bref, woohoo parce qu'à l'heure qu'il est – je n'ai aucune idée de l'heure qu'il est, c'est une façon de parler – je suis entrain de me déchainer sur la piste danse dans cette boite qui a un nom particulièrement équivoque. Est ce que je vais trouver Grim ici ? AHAHAH. Pardon. Après tout, pourquoi pas ? C'est juste que j'ai du mal à l'imaginer dans ce type d'endroit plein de gens, de bruits, de mouvements, etc … Mais de toute façon je ne suis pas là pour ça, pour lui. Non, je suis là pour célébrer et même si je n'ai pas encore de connaissances à Bergen, ça ne me fait absolument pas reculer. Vous allez trouver ça triste, cette pauvre fille sans amis – Marcus avait peut-être raison finalement – qui sort seule en boite … C'est pathétique. Je vous répondrais qu'il faut bien commencer quelque part et que surtout, ça fait du bien de se lâcher.

Et ça passe aussi par un peu d'alcool dans le sang, je l'admets.

« Bonsoir. Deux shot de Tequila s'il vous plait. Avec citron et sel. Merci ! »

Je viens de m'assoir au bar après avoir dansé pendant un long moment. C'est là que je remarque le jeune homme assis juste à côté, seul lui aussi et … tout à fait charmant. Je ne suis pas venu ici dans le but de rencontrer quelqu'un, que ça soit pour une nuit, moins ou plus mais ça ne m'empêche pas de sourire à ce bel inconnu.

« Salut. »

Attention captée.

« Moi c'est Remy. »

Et j'adore aborder inconnus. Blague à part, je ne suis pas farouche et la communication c'est mon truc. Si j'ai envie de parler à quelqu'un, je le fais. La personne en question n'est pas obligée de me répondre, ça la regarde.

« Ça va ? T'as l'air pensif. »

Croyez-moi, je suis parfaitement consciente qu'il y a une chance pour qu'il m'envoie promener mais ça n'est ce qui m'arrête. Je m'intéresse à mon prochain, est-ce un crime ? Je vous le demande.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Fév - 19:44


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Dans une semaine et quelques, ça serait la St Valentin et autant dire que cela le mettait d’une humeur assez massacrante, cette année, plus que jamais il détestait cette fête. Il aurait bien proposé à Leif de passer cette soirée avec lui, qu’ils rigolent un peu, qu’ils médisent sur tout et tout le monde, sur les autres couples. Sans être forcément méchants, cela leur ferait du bien. La soirée des amoureux, son cul oui !  De toute manière, même s’il avait voulu fête cette « merveilleuse » journée des amoureux, ce Satané roi en avait décidé autrement et ils étaient obligés de se coltiner son mariage de merde. Nicholas n’était pas encore certain d’y aller, tout dépendrait son humeur du moment, s’il arrivait à se lever ou s’il se trouvait dans un de ces moments où il se trouvait dans un état apathique, léthargique. Il y aurait probablement un bon buffet, et puis, il y aurait Raph et Leif, il y avait moyen de se payer une tranche de rire avec ces foutus Argentés et leurs ridicules traditions. Et puis, même s’il voulait moins se l’avouer, là-bas, ça sentirait l’argenté et donc, en partie Dante et il en ressortait le besoin sans réellement le comprendre.

Tveit était donc allé à la boite de nuit tenue par son cousin et s’était installé au bar histoire de passer le temps. Il hésitait à envoyer un message à Leif pour qu’il vienne le rejoindre mais connaissait déjà la réponse du roux : il refuserait parce qu’il risquait d’y croiser Raph qui serait en son bon droit de lui refuser l’entrée de son établissement. Dommage qu’en tant que loup-garou il ne puisse pas être bourré, il aurait probablement apprécié ce soir-là. Il soupira et commença à consommer son deuxième verre lorsque d’une jeune femme, une humaine d’après l’odeur qu’elle dégageait et cette forte odeur de sueur. Et soudain…. Elle parla. Un salut. Il cligna des yeux, plusieurs fois avant de tourner finalement la tête vers elle, le regard un peu interrogateur comme s’il s’attendait à ce que ne soit pas lui qu’elle venait de saluer. Il y avait, après tout vraiment plein de monde ! Moi c'est Remy Il fronça les sourcils, un peu. Il avait tout à fait compris ce qu’elle disait, il boguait juste sur le « Remy ». Nicholas, mais je préfère Nick. Nicky voire même Kiki étaient pour les plus intimes et le dernier surnom était réservé à Edwina –voire à Leif-. Il hésita quelques instants, puis, finalement posa sa question qui lui taraudait l’esprit Remy c’est pas un prénom de garçon normalement ? Genre… Remy sans famille. Jusque-là, ça allait. Elle sentait bien la fille… mais il n’était pas certain de reconnaitre quelqu’un qui  serait transgenre vu qu’il n’en avait jamais rencontré. Tu es bien une fille, n’est-ce pas ? Non Nick ne rajoute pas de naissance, tu la connais pas assez pour te permettre ce genre de chose. Et s’il posait la question ça serait de la simple curiosité, rien de bien méchant, sans jugement.  Qui était-il pour juger de toute manière ? Lui était bien gay – même si le terme bisexuel serait plus approprié-. Il savait ce que c’était la différence. Il la regarda encore quelques instants, le regard un peu planté dans le vide, plongé de nouveau dans ses pensées, dans ses questionnements, ses propres peurs… quand la voix de la jeune femme le tira de nouveau de ses pensées  Ça va ? T'as l'air pensif. Il inclina un peu la tête sur le côté avant de lui dédier un petit sourire, un peu triste, mais un sourire quand même. Oui, oui ça va ne t’inquiètes pas…. j’étais juste… ouais juste pensif. La vérité était qu’il n’allait pas si bien que cela mais il n’allait pas non plus lui exposer ses soucis. Elle n’était même pas Louve, elle ne comprendrait rien. Il secoua un peu la tête avant de reprendre la parole Tu es française ? je dis ça par rapport à ton prénom, et ton accent, ça se sent que tu n’es pas d’ici. Il se tut quelques instants avant de rajouter Je suis traducteur… Je traduis des texte de français. Super information intéressante, elle serait heureuse de la savoir… Il prit son genre Tu veux trinquer ? Il tentait d’être aimable. Elle lui semblait gentille, elle était agréable, alors peut-être qu’elle pourrait lui changer un peu les idées, même si ce n’était que quelques minutes ça serait toujours ça de pris.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Mar - 21:47


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Nicholas qui préfère Nick, bonsoir. Et sache que j'ai bien vu ta tête quand j'ai prononcé mon prénom, jeune homme. Si je m'en formalise ? Pas une seule seconde. J'ai l'habitude, à vrai dire, là où ça m'étonne en revanche c'est qu'en général les personnes qui buguent sur ça sont françaises mais ceci dit, ça n'est pas écrit sur son visage. Il l'est peut-être ! Ou simplement parle t-il cette charmante mais si compliquée langue de Molière, qu'il en connait un peu la culture pour le moins. Enfin, culture … Je ne sais pas si on peut réellement parler de culture … Techniquement si, pour ce qui est du roman, mais le dessin animé qui en est adapté … Bref, peu importe.

« Remy c’est pas un prénom de garçon normalement ? Genre… Remy sans famille. »

Ah ben voilà, qu'est ce que je disais ?! Ce truc me suivra partout, merci les parents. Sincèrement, je m'en fiche, j'aime énormément mon prénom et … Je ne suis pas certaine d'avoir frappé à la porte la plus avenante de la boite mais qu'importe, ça se saurait si ce genre de trucs me faisaient reculer.

« Tu es bien une fille, n’est-ce pas ? »
« Jusqu'à preuve du contraire, je pense que oui. »

Je ne t'invite pas à vérifier, ça pourrait faire mauvais genre. Je sais être tentatrice et provocatrice quand ça me prend et que je le veux mais là, ça n'est pas du tout un jeu de séduction qui s'installe. Ça aurait pu, je ne dis pas, il est tout à fait charmant mais quelque chose émanant de lui me pousse à me dire que … ça n'est sans doute pas le moment.

« Ça va ? T'as l'air pensif. »
« Oui, oui ça va ne t’inquiètes pas…. j’étais juste… ouais juste pensif. »

Sinon tu peux le dire si je te soule, je ne m'en formaliserai pas une seconde non plus. J'ai un bon tempérament, je sais qu'on n'a pas toujours envie de parler et encore moins avec une personne qu'on ne connait pas et qui débarque comme ça sans prévenir dans son espace vital mais j'aime communiquer, je m'intéresse à mon prochain et cet homme m'intrigue, je ne peux pas le nier. Et puis ce sourire … Un peu triste, complètement pensif effectivement … Il a l'air renfrogné mais j'ai l'impression qu'il y a autre chose là dessous. Non je ne suis pas là pour faire de la psychologie de comptoir, rassurez-vous. Pourtant ça me semble être le lieu idéal, non ? Il est plutôt beau ce comptoir, très bien agencé au demeurant.

« Tu es française ? je dis ça par rapport à ton prénom, et ton accent, ça se sent que tu n’es pas d’ici. »
« Franco-Allemande pour être tout à fait exacte. »

Cette précision est importante pour moi, je suis très attachée à mes origines et aux deux cultures auxquelles j'appartiens. A la maison, il y a vraiment des deux et ce mélange me plait mais enfin, peu importe. Ça n'est pas une information capitale pour lui, j'en ai totalement conscience. Ça l'est pour moi, point.

« Je suis traducteur… Je traduis des texte de français. »
« Sympa. »

Et c'est sincère. Je crois que si je ne m'étais pas trouvé une attirance particulière pour le commerce, le marketing, etc … J'aurai adoré travailler dans les langues et être traductrice m'aurait bien plu. Alors oui, je trouve ça réellement sympa. Et puis encore une fois, ça me fait plaisir de croiser quelqu'un qui parle cette langue. Je m'accommode très bien de l'anglais, je le parle couramment et sans même y réfléchir à vrai dire mais c'est toujours agréable de pouvoir revenir parfois à ses racines. Une partie de ses racines, pour le moins.

« Tu veux trinquer ? »
« Yep ! Avec plaisir. »

Et comme si le barman avant entendu Nicholas, le voilà qui m'apporte mes deux shooter, un peu de sel et deux lamelles de citron. Je prends un des petits verres dans ma main, dispose du sel sur les contours de mon pouce et mon index de l'autre puis tend le shooter vers lui, à une certaine hauteur. Là, je plonge mon regard dans le sien et lui offre un sourire.

« A toi Nicholas qui préfère Nick et qui traduit des textes en français. »

Sur ce on trinque et cul sec, la téquila n'est plus qu'un souvenir même si mon œsophage semble la sentir passer à vitesse réduite. Je grimace, comme n'importe qui de normalement constituée mais lèche le sel et croque dans le citron immédiatement puis claque le verre sur le bar. Déjà, les premiers effets de chaleur se diffusent dans mon organisme.

« C'est quoi ton but en venant ici ce soir ? »

Je lui pose cette question avec le sourire, d'un ton des plus calmes, pas le moins du monde agressif ni intrusif mais sans attendre sa réponse, je répète mon schéma et tend le deuxième shooter vers lui avant de le boire cul sec aussi. Mêmes grimaces, mêmes procédé. Je secoue la tête comme pour faire passer les effets et capte son regard à nouveau. Tout me semble plus vivant. Les sons, les mouvements, la musique et les corps.

« J'peux t'aider à chasser tes pensées si tu veux, y a pleins de moyens pour ça et plusieurs sont dans mes cordes. »

Est ce que je lui fais des avances ? C'est à lui de voir ce qu'il veut parce que je suis sincère quand je prétends avoir plusieurs moyens pour parvenir à ce résultat. Il a de la chance, je pense qu'ils me conviennent tous.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Mar - 18:31


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Oui ce n’était pas forcément la meilleure remarque qui soit, il en avait conscience, mais c’était presque plus fort que lui ! Il avait besoin de savoir… et de comprendre pourquoi affubler une fille d’un prénom de garçon ? Ce genre de chose le dépassait totalement, mais après tout, pourquoi pas ? Du moment qu’elle le vivait bien c’était probablement le plus important. Il acquiesça doucement lorsqu’elle confirma que oui, c’était bien une nana ! D’accord, c’était bien noté pour lui ! Quant au fait que s’il allait bien, c’était la question joker depuis plus d’un an mais il faisait avec, de toute manière il n’avait guère le choix et il n’avait pas non plus envie d’effrayer la jeune femme ! Elle était sûrement là pour passer une chose soirée et il ne fallait pas qu’il se la joue rabat-joie, bien au contraire, elle qui ne le connaissait pas, elle qui était humaine et ne pouvait donc pas « sentir » sa perte, cette odeur si spéciale, elle était certainement le mieux placer pour ne pas la juger et pour qu’ils s’amusent un peu, en tout bien tout honneur bien entendu.

Franco-Allemande pour être tout à fait exacte
Oh ? Ok ! Je ne sais pas pourquoi je n’aurais pas dit Allemande… Peut-être parce que ton prénom ne m’y fait pas du tout penser, aujourd’hui les critères dits physiques ne veulent plus rien dire en Europe grâce à la mixité culturelle !

On s’en fout également un petit non, de ce genre de commentaires qui sortait d’on ne sait où ! On se calme Nicky, on se calme ! Ne pas lui faire peur, elle n’a pas l’habitude de ton débit de paroles insensées ! Il continua donc, en lui expliquant son métier –chose dont elle devait se foutre totalement, mais ça expliquait la connaissance de remy sans famille selon lui-.

Sympa.
Et toi, tu fais si ce n’est pas indiscret ? Et puis, j’adore votre culture que je trouve passionnante, l’histoire de France aussi est très intéressante, mais… je confonds tout. Je ne suis pas un très bon élève à ce niveau. Qu’est-ce qui t’a attiré en Norvège ?

Il secoua un peu la tête avant de soupirer. Il fallait qu’il trouve quelque chose de plus intéressant à dire et la seule chose qui lui vint à l’esprit fut de trinquer ! Il la regarda se préparer son shooter en inclinant légèrement la tête sur le côté, comme captivé par ce qu’elle faisait ! Il eut un vague petit rire :

C’est un beau résumé de ma personne, ça ! J’espère que tu en auras un peu plus à dire dans quelques heures, ça serait triste sinon, et je vais me prendre pour quelqu’un de chiant et de totalement inintéressant.

TAIS TOI. Juste tais-toi Nicholas. Il se contenta donc de trinquer avec elle.

C'est quoi ton but en venant ici ce soir ?
Eviter de croiser trop facilement des gens que je connais et me changer les idées ?

Il avait effectivement dit ça presque sous forme de question ! Il aurait bien dit qu’il venait pour se bourrer la tronche mais malheureusement ce n’était pas possible vu son statut de Loup. Dommage, il aurait bien aimé, une fois savoir ce que cela faisait exactement !

J'peux t'aider à chasser tes pensées si tu veux, y a pleins de moyens pour ça et plusieurs sont dans mes cordes.

Il failli lui répondre qu’il préférait les hommes, mais après tout, s’amuser avec une demoiselle, plutôt séduisante ne le gênait pas non plus. Son Loup semblait pour l’instant au repos et il espérait que ça continuerait ainsi. Il savait cependant qu’il y aurait des limites à ne pas franchir, s’il perdait le contrôle Remy ne pourrait pas se défendre contrairement aux autres Loups qu’il côtoyait habituellement. Il eut un petit sourire malicieux.

Oh et tu comptes faire ça comment ? En me faisant boire tellement que l’on oubliera tous nos soucis ? Il inclina de nouveau un peu la tête sur le côté Ou tu vas m’inviter à danser ? Je te préviens, je ne suis pas très bon danseur, je risque surtout de te mettre la honte… Rémy ! Tu es au moins prévenue ! Alors, je t’écoute ?

Il fit ensuite une mimique qui le fit certainement plus ressembler à un gosse prêt à faire une bêtise, qu’à un jeune homme !





Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Mar - 22:24


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Est ce que je viens de tomber sur une encyclopédie ? C'est possible et si c'est le cas ça ne me dérange pas. Il peut faire autant de commentaire qu'il veut, je trouve ça plus intéressant qu'autre chose et sa réflexion sur mon prénom, ses origines et la mixité culturelle me fait sourire. Remy, c'était pourtant l'idée de Maman alors que c'est elle l'Allemande pure souche de la famille. Agathe, mon deuxième prénom, ça vient de Papa. Entre autre parce que c'était le prénom de sa grand-mère et ça, en France, on n'y échappe rarement ! Ça m'est égale, je l'aime ce prénom, tout autant que j'aime celui que ma mère a choisi et je suis très heureuse de mes racines. La mixité culturelle, justement, je trouve ça absolument génial et je m'estime très chanceuse d'avoir la chance de vivre ça à la maison depuis toujours. En attendant c'est jour de fête ! Alors je ne compte pas tomber dans la nostalgie ou la mélancolie en pensant à mes parents et aux autres. La vie est ce qu'elle est, même si je souris chaque jour ça me reste dans un coin de la tête.

Mais j'avance, parce que je suis comme ça.

Ce qui est dommage c'est qu'il enchaine les questions, je n'en perçois que la moitié j'ai l'impression avec le bruit et mon attention qui se retrouve parfois attirée par un mouvement derrière lui ou sur les côté. Ça ne nous empêche pas de trinquer, quoi qu'il en soit ! Et ça, finalement, c'est le plus important non ? Une chance pour moi en tout cas c'est qu'il ne semble pas se formaliser de mes questions indiscrètes et de mon côté un peu rentre-dedans voir carrément droit au but. Pourquoi tergiverser ? Surtout dans un endroit comme celui-ci. Surtout quand on a un si joli sourire face à soi.

Malicieux, le sourire.
Ne crois pas que ça m'échappe.

« Oh et tu comptes faire ça comment ? En me faisant boire tellement que l’on oubliera tous nos soucis ? »
« Et pourquoi pas ?! C'est une solution testée et approuvée depuis la nuit des temps si je ne m'abuse. La gueule de bois est intergénérationnelle, je suis certaine que Adam et Eve se sont rencontrés autour d'un verre. »

T'as raison ma fille, réinvente la Genèse et blasphème un peu en passant !

« Ou tu vas m’inviter à danser ? Je te préviens, je ne suis pas très bon danseur, je risque surtout de te mettre la honte… Rémy ! Tu es au moins prévenue ! Alors, je t’écoute ? »

Visiblement, et ça n'a rien d'étonnant, ce jeune homme ne sait absolument pas à qui il a affaire. J'esquisse un large sourire presque satisfait, arque un sourcil et me recule légèrement sur mon tabouret en me redressant pour paraître plus haute.

« Tu sauras mon cher que rien, absolument rien, ne peut me mettre la honte. J'ai inventé le ridicule, c'est presque un art de vivre chez moi et jusqu'à preuve du contraire, je ne suis toujours pas morte ! »

Je suis passée pas loin ! Mais non. Ironie du soir, bonsoir. Ou du matin. Aucune idée de l'heure qu'il est en réalité et ce genre de blague c'est vraiment nul. Encore plus nul quand mes pensées s'égarent vers Luka parce que si moi j'ai eu de la chance dans notre malheur, il ne peut pas dire autant. Hey, la Belle au Bois Dormant, t'as assez dormi comme ça. Va falloir penser à te réveiller un jour tu sais ...

« La même chose s'il vous plait. »

J'ai peut-être perdu mon sourire l'espace d'une seconde mais en général je suis plutôt douée pour donner le change. Et c'est naturellement au barman que je m'adresse, comme si l'envie soudaine de chasser ces pensées de mon esprit en les noyant dans l'alcool se manifestait. Je ne suis pas du genre à me voiler la face, je ne fuis pas mes responsabilités ni la réalité mais … Pas ce soir, c'est tout. Heureusement pour moi il ne tarde pas à revenir avec deux autres shooters qu'il pose devant moi et rempli en arborant un sourire en coin qui ne m'échappe pas et m'intrigue. Ça doit se voir sur mon visage, quand il relève les yeux vers moi il a l'air clairement amusé et me désigne du menton l'homme d'un certain âge assis à quelques mètres de là.

« C'est offert par le gentleman en bout de comptoir. »

La quarantaine bien tassée et encore, je suis gentille. Le genre un peu Goerge Clooney si on veut mais … Hum … Les vieux c'est pas tellement mon truc. Ceci dit j'ai été bien élevée alors je lui rends son sourire et lève mon verre dans sa direction avant de le boire cul sec. Le deuxième suit dans la foulée et ma main se pose sur le bras de Nicholas alors que mes yeux s'ancrent droit dans les siens. Oui, c'est bien un sourire carnassier qui étire mes lèvres.

« Fini ton verre et viens me montrer ce que tu as dans le ventre, Nicholas qui préfère Nick. »

Je le laisse faire mais dès l'instant où il pose celui-ci sur le comptoir je l'attrape par la main et le traine sur la piste de danse sur laquelle des dizaines et des dizaines de personnes s'agitent plus ou moins en rythme. J'entre dans le jeu sans attendre, bougeant en accord avec les sons divers et variés, me laisse complètement entrainer. Aucune gène, mes mains glissent sur le jeune homme, l'invitent à bouger sans pourtant aucune arrière pensée. Je m'amuse, c'est tout, je me laisse porter par la musique et c'est simplement un moment que j'ai envie de partager en me laissant aller à rire et à sourire sans me retenir. Je ne me retiens pas non plus de me coller à lui, sans jamais le lâcher du regard si ce n'est pour fermer les yeux et profiter de ce que je ressens.

Vivre l'instant.
Vibrer l'instant.

Pourtant, je ne comprends pas pourquoi mais je le sens, le ressens. Peut-être est-ce du aux effets de l'alcool, la fatigue à laquelle je ne fais jamais vraiment attention, l'éloignement … Je n'arrive pas à me sortir Luka de la tête et petit à petit mon sourire s'affaisse. A nouveau. J'essaie de vider mon esprit de tout mais mon rythme cardiaque n'a de cesse d'augmenter. Ça n'est pas simplement du à la musique et à l'effort physique que je produis en dansant comme une folle, je le sais. Je me connais.
Je me passe une main dans les cheveux, l'y laisse, ferme les yeux mais tout ce que je vois ce sont ses yeux. Bleus. Clos. Depuis trop longtemps. Je veux m'échapper de ça, égoïstement peut-être mais j'en ai besoin. Alors cette main qui était dans mes cheveux vient se glisser autour de la nuque de cet homme que je « connais » depuis environ cinq minutes et quand mes yeux s'ouvrent, c'est pour mieux se refermer alors que je lui vole un baiser sans préavis.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Mar - 20:05


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Et pourquoi pas ?! C'est une solution testée et approuvée depuis la nuit des temps si je ne m'abuse. La gueule de bois est intergénérationnelle, je suis certaine que Adam et Eve se sont rencontrés autour d'un verre.

Alors c’était donc ça ? Il avait donc raison ? Elle comptait le faire boire… si elle voulait le voire bourré, elle allait encore y être le lendemain. Il est vrai que c’était probablement une méthode approuvée depuis la nuit des temps, seulement pour cela il fallait être totalement humain, ce qu’il n’était pas, et ce qu’il regrettait parfois. Se saouler le tentait franchement bien ! Enfin, on ne se refera pas !

Je ne sais pas trop pour Adam et Eve, mais effectivement dès l’invention des boissons alcoolisées, du bin ou de la bière ça a été sûrement le cas ! ça serait dommage que la tradition se perde à cause de personnes comme nous, n’est-ce pas ? Alors autant en profiter, qu’est-ce que tu en dis ?

En fait, si avec lui elle ne risquait rien, elle n’avait sûrement pas conscience que face à un autre Loup, si elle était trop ivre, ce dernier pourrait peut-être profiter du fait qu’elle ait l’esprit embrouillé pour la mettre dans son lit, même s’il est vrai qu’à l’heure actuelle, les relations avec les humains n’étaient pas franchement recommandés, si Soltruc apprenait ça, il ne serait franchement pas content et les sanctions tomberaient ! Mais personne ne le ferait ici, parmi tout ce monde et quand bien même il s’en fichait, il ne faisait rien de mal ! La question de l’alcool étant résolue, il passa à la suite à savoir la danse. Il préféra la prévenir qu’il ne dansait pas forcément très bien, enfin disons qu’il marchait parfois sur les pieds et qu’il ne connaissait aucun pas de danse… Il avait toujours la « grâce » des loups qui lui restait, heureusement, sinon on aurait probablement cru qu’il avait un balais planté dans les fesses ! Remy lui sourit avant de reprendre la parole :

Tu sauras mon cher que rien, absolument rien, ne peut me mettre la honte. J'ai inventé le ridicule, c'est presque un art de vivre chez moi et jusqu'à preuve du contraire, je ne suis toujours pas morte !
Bon parfait, parce qu’avec moi, niveau ridicule, tu seras totalement servie. Je sais pertinemment que le ridicule ne tue pas, vu que je ne suis toujours pas mort…. Mais certaines personnes fuient le ridicule comme la peste, altos je préfère préciser, c’est tout ! Tu sais, certains n’aiment pas forcément se faire remarquer ou que sais-je.

Elle recommanda un verre et il leva un peu la main pour signaler qu’il voulait la même chose. Cette petite chose fragile qui se tenait devant lui tenait quand même bien l’alcool.

Tu habites loin ? demanda-t-il, plus pour savoir s’il faudrait la raccompagner en moto ou à pied, mais il ne se rendit compte que trop tard que cela pouvait avoir un sous-entendu et pas des moindres. Chacun son tour les sous-entendus, il n’allait pas être gêné pour ça ! Pour savoir si je vais devoir te raccompagner si tu continues à boire comme ça, ça serait trop dangereux de te laisser dehors seule, tard le soir.

Il lui fit un petit sourire mais ne rajouta rien. Seulement le barman revint avec deux shooters ont un était offert par un homme un peu plus loin et surtout « beaucoup plus âgée ». il pourrait presque être son père ! Bon, à y regarder de plus près non, mais ils devaient avoir une bonne quinzaine d’année d’écart… même s’il n’avait jamais été très doué pour « deviner » les âges des gens. Sérieusement, il n’y avait pas assez de filles ici, pour qu’il ne foute pas la paix à Remy alors qu’elle était en pleine conversation avec lui ? C’était quoi ces manières ! Il avait envie de lui grogner dessus mais il valait mieux s’abstenir !

Fini ton verre et viens me montrer ce que tu as dans le ventre, Nicholas qui préfère Nick
Des tripes comme tout le monde je suppose ! Et je dois être en pleine digestion ! Oui c’était assez drôle, mais le pire c’est qu’il avait une pseudo-bonne excuse –même si elle était un peu fausse pour le coup- Pardon c’est l’alcool !

L’alcool faisait dire des choses étranges aux gens non ? Alors pourquoi pas à lui ? Hum. Mauvaise foi absolue. Ils commencèrent à danser, elle bougeait plutôt bien, il ne pouvait que le remarquer ! les mains de la jeune femme glissèrent sur lui et bientôt elle vint se coller à lui… mais ce n’était qu’un jeu, il n’y avait aucun réel jeu de séduction pour lui, alors le Loup se tenait à carreaux. Il tenta de se lâcher à son tour, il tenta de danser du mieux qu’il le pouvait en ne pensait plus à rien, juste au moment présent. Mais Leif était toujours présent dans son esprit, bien ancré, tout comme Dante, d’une manière totalement différente pour l’un et pour l’autre. Et soudain….. Elle l’embrassa. Il ouvrit de grands yeux, tenta de canaliser son loup intérieur qui n’aimait absolument pas cette « intrusion » trop obnubilé par la mort de Dante, par ce manque. Son âme-sœur. Sa maudite et détestable âme sœur. Sa réaction fut étrangement moins forte que lorsqu’il avait embrassé Leif. Peut-être parce qu’il était attiré par Leif et pas par elle-même, du coup son « lien » n’était pas soumis à pression. Il cligna plusieurs fois des yeux et recula d’un petit pas.

Je… je suis désolé mais je suis gay.Il se racla un peu la gorge. Il était bisexuel, mais il vrai qu’à part Edwina cela faisait bien longtemps qu’il n’avait rien fait avec les dames et ces dernières ne l’intéressaient plus trop. Tu…Enfin c’est pas grave, on peut continuer à danser comme on le faisait, mais juste évite de me réembrasser s’il te plait. Et surtout n’en parle pas, je ne veux pas blesser quelqu’un.

Sous-entendu qu’il avait peut-être quelqu’un, mais effectivement il ne voulait pas que Leif apprenne ça, surtout s’il savait que Nick n’avait presque pas eu de réaction à ce baiser… Il lui fit un petit sourire avant de continuer :

Enfin voilà quoi. On s’y remet ?!

Il lui tendit doucement la main et attendit de voir sa réaction.




Revenir en haut Aller en bas
Mer 5 Avr - 19:25


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Je suis surprise, c'est le moins que l'ont puisse dire. Aux premiers abords il semblait renfermé, voir renfrogné, je n'aurai jamais imaginé qu'il puisse être aussi loquace mais voilà pourquoi je ne me fis jamais ou presque aux apparences et que je préfère creuser pour découvrir la personne. Pourquoi lui ? Simplement parce que mon regard s'est posé sur lui par hasard, ça aurait pu être n'importe qui d'autre. Certes, il est mignon, mais ça n'a pas vraiment été un critère. Il avait l'air ailleurs, seul, presque triste ou perdu … Je dois avoir un côté Saint … Antoine ? Christophe ? Aller, Jean-Michel ou Kevin-Aldrich tiens !
Ça partait bien pourtant, je trouve que le feeling est plutôt bon mais il a fallu que certaines de mes pensées deviennent trop envahissante et me pousse à chercher quelque chose pour le chasser. Ce quelque chose est devenu … En réalité, je ne peux même pas dire quelqu'un parce que lui ou un autre, je crois que là encore j'aurai été capable de me jeter sur n'importe qui. Mais il est là, devant moi, contre moi, vraiment mignon ce qui ne gâche rien ...


You're just a Hideaway
You're just a feeling

Kiesza


… Et pas du tout réceptif, ça je le sens immédiatement. Déçue ? Non, pas vraiment. Je pense que je suis au dessus de tout ça, clairement un peu trop d'ailleurs. Je n'ai pas fait ça pour les bonnes raisons et je le sais pertinemment. Maintenant, est ce qu'il va m'en vouloir et me considérer comme une fille qui ne mérite pas qu'on lui adresse la parole … La balle est dans son camp. Ma première impression étant qu'il n'a pas l'air de quelqu'un en colère mais plutôt presque désolé. Je me demande même s'il ne va pas s'excuser alors que clairement, ça serait à moi de le faire.

« Je… je suis désolé mais je suis gay. »

Et ben voilà, qu'est ce que je disais ? Il s'excuse, et en plus il s'excuse d'être gay ! T'as raison, excuse toi, c'est quoi cet affront effronté ?! Je bugue un peu au départ, c'est vrai, mais petit à petit, alors que je le fixe sans rien dire, une profonde et irrésistible envie de rire se pointe. Si je me retiens c'est uniquement parce que j'ai peur qu'il pense que je me moque de lui alors que non, c'est tout le contraire. C'est de moi que je me moque. Je ne sais pas trop si je m'attendais à quoi que ce soit, ni même si j'ai envisagé l'espace d'une seconde ce que donnerait la suite mais ça, c'est quand même super épique. Remy, s'il te plait, garde un peu de décence. En réalité je le remercierai presque d'avoir détourné mon attention de mes pensées et d'une manière encore plus géniale que ce baiser que je lui ai volé. Attention ! Je ne suis pas en train de dire que je me sers de lui ! Même si c'est le cas quand même. Je n'en suis pas spécialement fière mais je ne pense pas à mal, c'est une évidence.

« Tu…Enfin c’est pas grave, on peut continuer à danser comme on le faisait, mais juste évite de me réembrasser s’il te plait. Et surtout n’en parle pas, je ne veux pas blesser quelqu’un. »

Oh … Curiosité effleurée et carrément touchée de plein fouet ! Je crois que ça doit se voir dans mon regard, je ne suis pas du genre à cacher ce que je ressens, en tout cas pas quand ce sont des émotions et des réactions positives. Le petit coquin a quelqu'un ! Je note aussi qu'il ne m'en veut pas et en prime, ne me rejette même pas. Il pourrait simplement se barrer et me laisser planter là, c'est son droit le plus légitime et je comprendrai puisqu'on se connait depuis a peu près trois minutes et je l'embarrasse déjà alors pourquoi s'encombrer de moi après tout ?

« Enfin voilà quoi. On s’y remet ?! »

Il me tend la main, je la regarde comme une gamine devant un cadeau qu'on lui offre ça en serait presque pathétique. J'en sais rien, son comportement me touche je ne saurai pas expliquer pourquoi mais je ne demande pas mon reste, attrape sa main et on se remet à danser comme si rien ne s'était passé. Mon sourire est revenu, mes épaules sont plus légères et je m'amuse vraiment comme une folle si bien qu'au bout de quelques chansons, c'est à bout de souffle que je m'écarte légèrement de la piste après m'être défoulée comme une folle. Et visiblement Monsieur a bien plus d'endurance que moi. Peut-être que si j'arrêtai les chips et que je m'inscrivais dans une salle de sport ou que j'allais courir … Nan, pourquoi faire ? Drôle d'idée. En attendant je pourrais descendre une fontaine d'eau entière tellement j'ai soif ! Mais ma première préoccupation est tout autre et c'est avec un sourire intéressée que je le dévisage.

« Qui est-ce que je pourrais blesser si jamais j'en parlais ? Et je te rassure avant que tu paniques, je ne connais personne ici alors aucun risque que j'en parle à qui que ce soit. De toute façon c'est pas mon genre de bavasser sur les autres. Ce qui se passe à Vegas reste à Vegas chéri. »

Et comme si on était pote d'armée, je lui claque le côté de l'épaule du plat de la main.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Avr - 18:46


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Tout se passait jusqu’au moment où elle essaya de l’embrasser. S’il fut triste –voire presque atterré sur le moment- bientôt ce fut plus de la crainte de blesser Leif qui le submergea, et aussi un peu de fierté que son Loup n’ait pas réagi à cela, pour une fois il avait l’impression de pouvoir retrouver un peu des réactions plus normales… mais il faut bien avouer, également que le fait qu’il n’éprouve rien pour la demoiselle devait fortement aider à ce que son Loup se tienne tranquillement : contrairement à Leif pour qui il avait des sentiments… disons quelque chose de fort, parce qu’il n’était pas certain de savoir où il en était avec le roux. De toute manière ce n’était pas comme si quelque chose était possible avec lui, pas tant du moins qu’il n’aurait pas trouvé un moyen à ce que ce lien d’âme sœur arrête de lui pourri la vie. Et maintenant… il fallait qu’il dise quelque chose à cette pauvre demoiselle qu’il avait repoussé peut-être trop violement… enfin. Il n’était pas violement, mais il pensait que cela avait pu être dur pour elle psychologiquement. Après tout, il ne la connaissait pas plus que ça, peut-être qu’elle voulait se prouver quelque chose, peut-être qu’elle avait besoin de se sentir appréciée ou quelque chose dans ce genre-là. Il espérait surtout que cela ne lui ferait ni chaud ni froid, il ne voulait pas la blesser ! Il tenta donc de lui expliquer qu’il était gay, ce n’était pas une excuse, cela marchait plutôt bien, généralement les filles se sentaient moins rejetées. Par contre, il ne tenait pas à ce que ça se sache, il la voyait mal raconter ça au premier venu, mais sait-on jamais, là encore il ne la connaissait pas. Il préféra donc mettre les points sur les « i » en lui faisant comprendre qu’il apprécierait plus que fortement que cette histoire finisse aux oubliettes et qu’elle ne recommence pas. C’était ses seuls désirs. Beaucoup seraient probablement partis, mais lui non, il voulait vraiment profiter de la soirée de ce moment de répit et puis, il fallait avouer qu’il appréciait sincèrement la présence de Remy, elle avait de bonnes ondes selon lui. Et bientôt, ils avaient repris la danse, proche l’un de l’autre mais au moins il n’y avait « plus » aucune ambiguïté ! Au bout d’un petit moment la jeune femme sortit de la piste de la danse, essoufflée et il la suivit gentiment. Il lui en faudrait beaucoup plus pour être essoufflé, ça avait du bon d’avoir ses gênes, d’ailleurs il avait tendance à oublier que les humains étaient vite fatigués. C’était dommage, il commençait à peine à s’échauffer ! Il allait lui proposer d’aller lui chercher à boire, mais elle reprit la parole… reprenant le sujet du « garçon ». Nicholas haussa un sourcil. Il n’était pas obligé de lui répondre, mais après tout il n’avait rien à cacher –contrairement à Leif-. Les Loups savaient déjà qu’il avait de très fortes tendances gays, tout comme que son « âme-sœur » était morte. Alors quoi qu’il dise cela ne choquerait probablement personne : C’est compliqué à expliquer, mais pour faire simple disons… le garçon qui me plait, que j’aime beaucoup mais la situation est compliquée. Je ne tiens pas spécialement à m’attendre sur le sujet. Parler de tout ça à une humaine, des âmes sœurs de ce que ça représentait c’était niet. Tu viens d’arriver en ville ? Tu viens faire quoi au juste ? demanda-t-il intéressé C’est pour les études ou autre chose ? Tu verras la ville est magnifique ! Si ça se trouve c’était une chasseuse, mais elle ne sentait pas la mort et elle avait l’air trop gentille, elle « respirait » la gentillesse. Ce n’était donc probablement pas possible ! Est-ce que tu veux que j’aille chercher une autre boisson ? Bon ils avaient déjà leur mojito à finir, mais il valait mieux ne jamais être à court n’est-ce pas ? Probablement qu’il devait se rappeler que si lui ne pouvait pas finir bourré, elle si. Après tu voudras qu’on retourne danser ou j’essaye de trouver une place où s’asseoir ? Il ne voulait pas non plus qu’elle s’épuise et ne se rendait franchement pas compte de l’endurance humaine pour ce genre de choses !




Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Avr - 23:47


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« C’est compliqué à expliquer, mais pour faire simple disons… le garçon qui me plait, que j’aime beaucoup mais la situation est compliquée. Je ne tiens pas spécialement à m’attendre sur le sujet. »

Hum.

« Ok. »

Dommage. Oui, je le pense, je n'aurai pas dit non à un peu de potins et il se trouve que ce mystère attise encore plus ma curiosité mais je respecte totalement sa demande et ne compte pas insister. Dans quelques verres, en revanche, je ne promets rien ! J'essaierai de me contrôler, promis, parce que j'ai le sentiment que c'est un sujet sensible pour lui et même si on ne se connait pas, je n'ai pas envie de lui faire du mal pour autant. Je sais qu'il faut se méfier des apparences mais ce garçon a l'air profondément gentil. Une intuition, comme ça. Loin de moi l'idée de lui faire du mal, je respecte son jardin secret.

« Tu viens d’arriver en ville ? Tu viens faire quoi au juste ? C’est pour les études ou autre chose ? Tu verras la ville est magnifique ! »
« Je ... »
« Est-ce que tu veux que j’aille chercher une autre boisson ? Après tu voudras qu’on retourne danser ou j’essaye de trouver une place où s’asseoir ? »
« Hey, doucement, respire. »

Toujours un peu essoufflée, foncièrement amusée, je laisse m'échapper un rire non retenue devant sa loquacité. Pas une seconde je ne pense qu'il fait ça pour noyer le poisson et détourner mon attention de ce sujet dont il ne veut pas parler, j'ai plutôt l'impression qu'il est naturellement comme ça et qu'au fil des minutes qu'on passe ensemble, il se déride un peu. Je trouve ça craquant, en tout bien tout honneur – Respire Leif !

« Je te remercie, je vais juste reprendre un peu mon souffle et on pourra y retourner si ça te dit. »

Parce qu'en ce qui me concerne, clairement, c'est le cas ! J'adore me défouler, de cette manière là en tout cas parce que faire du sport … Bof. J'avoue avoir du mal à comprendre ces gens qui se lèvent aux aurores pour aller courir pendant je ne sais combien de temps. Couchez vous donc plus tard et venez danser, c'est beaucoup plus funky ! Enfin, chacun son truc, il paraît qu'il faut vivre et laisser vivre. En réalité, je suis complètement d'accord avec ce leit motiv.

« Je voyage, il paraît que ça forme la jeunesse. »

Le sourire est sincère, ma réponse l'est aussi quand bien même elle cache autre chose. Je ne suis pas aussi « sereine » que j'en ai l'air en évoquant la raison pour laquelle je suis ici, à Bergen, tout simplement parce que ça remue certaines choses en moi mais on n'est pas là pour se casser le moral. J'ai pas envie de lui dire que l'un de mes amis est dans un coma profond depuis des mois et que j'ai plus ou moins fuis le domicile parental parce que je n'arrivai plus à croiser chaque jour le regard de mes parents en ressentant de la honte de mon côté, de la déception de la leur. Je sais que tout ça vient plus de moi que d'eux mais … J'avais besoin de prendre un peu le large, c'est tout. Luka a scellé son sort cette nuit là, il aurait pu sceller le mien si je n'avais pas eu cette chance insolente, mais j'aurai du faire plus que ça pour l'empêcher de prendre le volant. Je suis tout aussi responsable que lui, c'est comme ça que je vois les choses.

« A la base j'étais censée aller à Gotebord, en Suède, mais j'y suis à peine restée. J'ai trouvé un boulot ici, d'ailleurs c'est ce que je suis venue fêter ce soir. »

Toute seule, oui, c'est un peu triste dit comme ça mais ça ne me dérange pas. Sans être solitaire je suis très autonome et je l'ai toujours été. Ça ne veut pas dire que je ne me sens jamais seule, bien sur, mais je me comprends.

« Je vais rester quelques temps je pense, parce qu'effectivement la ville est vraiment belle et puis je cherche quelqu'un, un peu, aussi. Une personne qui normalement se trouve dans cette ville. On verra bien ce que me réserve le destin ! J'ai décidé de le laisser faire sur ce coup-là. »

Si Grim est là et que je retombe sur lui alors tant mieux ! Si c'est pas le cas, c'est que c'était écrit comme ça. Les jours, je les prends les uns après les autres et en l'occurrence, la nuit, je n'ai pas envie d'y penser à ces jours. Non, la nuit, cette nuit, je veux simplement m'amuser et ne penser à rien ni personne. Juste l'instant présent et les personnes que le hasard et/ou le destin mettront sur ma route. Comme Nicholas, par exemple.

« Dis-moi, tu fais du sport régulièrement pour être aussi peu essoufflé et fatigué ? »

Mon temps de récupération est relativement rapide – question de point de vue – mais lui, c'est comme s'il ne venait pas de danser comme un fou sans arrêter pendant de longues, très longues minutes. On peut le dire, je suis admirative.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Avr - 18:13


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Pourquoi est-ce qu’il avait parlé de Leif ? Bon d’accord, parler était probablement un mot trop fort, disons qu’il avait vaguement résumé ses sentiments sans citer de nom ou donner d’indices. De toute manière s’attarder sur les mauvaises choses ne feraient pas avancer la situation, il fallait qu’il arrive à passer à autre chose, sinon il risquait de devenir totalement fou, enfin encore plus qu’à présent. Il préféra donc enclencher son mode « curieux », et il se mit à poser des questions. Beaucoup de questions… comme s’il n’arrivait plus à s’arrêter de papoter !

Hey, doucement, respire.
Je respire, t’inquiètes pas ! J’ai juste l’habitude de parler beaucoup, c’est habituel !

Mais il est vrai que quand on ne le connaissait pas, ça devait être surtout très étrange de voir un petit gars comme lui parler de la sorte !  Heureusement, elle semblait assez ouverte d’esprit et absolument pas effarée d’un tel débit de paroles, ce qui était, il faut bien l’avouer plutôt un bon point pour elle !

Je te remercie, je vais juste reprendre un peu mon souffle et on pourra y retourner si ça te dit.

C’est vrai qu’elle n’était pas love, il devait vraiment se calmer ! Mais c’était presque plus fort que lui, il avait toujours envie de sautiller à droite et à gauche ! Il se contenta d’essayer d’ancrer ses pieds sur le sol histoire qu’elle ne remarque rien d’étrange. L’endurance faible des humains était presque regrettable dans ces moments-là, il devait essayer de se fondre dans la masse et donc faire semblant d’avoir leur endurance, la loose. Heureusement pour l’instant Remy ne semblait rien remarquer d’étrange chez lui !

 Je voyage, il paraît que ça forme la jeunesse Pause 1, pas le temps de réellement répondre A la base j'étais censée aller à Gotebord, en Suède, mais j'y suis à peine restée. J'ai trouvé un boulot ici, d'ailleurs c'est ce que je suis venue fêter ce soir. Je vais rester quelques temps je pense, parce qu'effectivement la ville est vraiment belle et puis je cherche quelqu'un, un peu, aussi. Une personne qui normalement se trouve dans cette ville. On verra bien ce que me réserve le destin ! J'ai décidé de le laisser faire sur ce coup-là Pause 2Dis-moi, tu fais du sport régulièrement pour être aussi peu essoufflé et fatigué ?  
Oh, tu as voyagé où ? Tu as de la chance, j’aimerai beaucoup faire ça aussi, mais bon, ce n’est pas donné à tout le monde malheureusement. Tu as fait tous les continents ? Tu préfères quel « genre » de pays, de paysage, ou … comment dire de type de température ? Par ce qu’ici, i doit faire froid pour toi, je croyais que beaucoup préféraient le chaud au froid ! Tu vois les iles paradisiaques tout ça… moi je crois que je mourrai de chaud là-bas.

Normal quand on avait toujours vécu dans un pays froid, nordique comme Bergen.

félicitations et quel genre de boulot, déjà ? Tu l’as peut-être dit… mais j’ai déjà oublié. rajouta-t-il pas franchement confus. Ca rentrait par une oreille, ça ressortait pas l’autre, il n’y avait pas de honte à avoir ! Je peux te payer un verre pour fêter ça ?

Heureusement qu’elle savait que ce n’était pas de la drague, sinon elle aurait pu s’y méprendre et ça aurait été presque normal vu sa façon de lui parler !

Et la personne que tu cherches est originaire d’ici, ou c’est quelqu’un comme toi qui est « nouveau » en ville ? Je pourrais peut-être t’aider à la retrouver j’ai pas mal de connaissances !  ils pourront peut-être m’aiguiller !

Et soudain le sujet retourna sur quelque chose qui lui peu un petit moins,  ou du moins quelque chose qui le gêna plus qu’autre chose et, pendant qu’elle parlait, il se passait une main dans les cheveux



Qu’est-ce qu’il pouvait bien répondre à cela sérieusement ? la vérité c’était mort. Je suis un loup-garou donc  j’ai une meilleure endurance. Il n’y avait pas mieux pour se faire repérer, non, il allait devoir être subtil, et c’était un peu comme demander à un éléphant de traverser un magasin de porcelaine en fermant les yeux sans rien casser.

Oui je cours pendant un bon moment plusieurs fois par semaine, c’est sûrement pour ça, et puis je suis nerveux, je crois que ça m’aide aussi pas mal. il lui fit un petit sourire mais si tu veux, je peux faire semblant d’être essoufflé et m’asperger d’eau pour faire semblant de transpirer !

S’il disait cela pour rigoler, il était quand même capable de le faire ! Il la regarda un peu taquin en attendant de voir ce qu’elle allait bien pouvoir répondre !




Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Mai - 13:00


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Oh, tu as voyagé où ? Tu as de la chance, j’aimerai beaucoup faire ça aussi, mais bon, ce n’est pas donné à tout le monde malheureusement. Tu as fait tous les continents ? Tu préfères quel « genre » de pays, de paysage, ou … comment dire de type de température ? Par ce qu’ici, i doit faire froid pour toi, je croyais que beaucoup préféraient le chaud au froid ! Tu vois les iles paradisiaques tout ça… moi je crois que je mourrai de chaud là-bas. »

Son enthousiasme et son débit de paroles me plaisent énormément, ce garçon me fait rire et même si on se connait – connaître étant un bien grand mot évidemment – depuis moins d'une heure, je le trouve réellement attachant. Mignon et attachant. Et totalement gay, apparemment. Me trouver un mec, que ça soit pour un soir ou plus, ça n'est de toute façon pas vraiment dans mes projets d'avenir à court terme. Tout à l'heure, j'ai un peu déraillé je l'admets et quelque part je suis presque soulagée qu'il m'ait repoussé. Il a eu la délicatesse de le faire en douceur, c'est très gentil de sa part. Il faut le souligner ! Rendre à César ce qui appartient à César, etc … Et donc oui, il me fait rire. Je l'écoute avec grand plaisir même si je suis encore en train de reprendre mon souffle et que la musique pourrait être un obstacle à la discussion. Ça n'est pas vraiment le cas, cet endroit est vraiment bien fichu.

« Félicitations et quel genre de boulot, déjà ? Tu l’as peut-être dit… mais j’ai déjà oublié. »
« T'inquiète, c'est pas très important vu le contexte de toute façon. Mais je bosse dans l'import export. »
« Je peux te payer un verre pour fêter ça ? »

Owiii ! Un verre ! Après tout je suis là pour ça et se faire offrir un verre par un aussi charmant jeune homme – dans tous les sens du terme – ça ne se refuse pas ! Néanmoins, même si mon expression a du suffire à valider sa proposition, je le laisse enchainer avant d'y répondre. A ça et au reste.

« Et la personne que tu cherches est originaire d’ici, ou c’est quelqu’un comme toi qui est « nouveau » en ville ? Je pourrais peut-être t’aider à la retrouver j’ai pas mal de connaissances !  ils pourront peut-être m’aiguiller ! »

Je note.

« Oui je cours pendant un bon moment plusieurs fois par semaine, c’est sûrement pour ça, et puis je suis nerveux, je crois que ça m’aide aussi pas mal. Mais si tu veux, je peux faire semblant d’être essoufflé et m’asperger d’eau pour faire semblant de transpirer ! »

Nouvelle éclat de rire de ma part, il va finir par me coller des crampes aux abdos – qui sont inexistant chez moi, il faut le dire – et aux maxillaires.

« T'es vraiment un garçon spécial, Nicholas. Nick. Tu me plais beaucoup. En tout bien tout honneur, rassure toi. »

Pour appuyer mes dires, les illustrer, je lui adresse un sourire amusé mais sincère, très représentatif de ce que je viens de lui dire. C'est vrai, il me plait beaucoup. Aux premiers abords je me suis dit que j'avais affaire à un type pas franchement très accueillant – ou qui voulait simplement rester tranquille, ce qui peut se comprendre – mais plus les minutes passent, plus je découvre un joyeux luron.

« Et effectivement, tu parles beaucoup. »

Ma main se pose sur son épaule d'une manière hautement et faussement solennelle alors que je porte l'autre à mon cœur.

« On va bien s'entendre. »

Oui, j'ai un bon pressentiment. Peut-être que c'est la seule et unique fois que l'on se croise mais ça n'a pas d'importance, il restera dans mes souvenirs comme une chouette rencontre.

« Donc pour répondre à tes questions, j'ai vécu à Paris et Hambourg, j'ai passé quelques mois à Barcelone puis à Londres pour mes études, j'ai vadrouillé un peu dans ces pays là pour les découvrir. L'Italie en vacances avec ma famille, le Maroc, etc … J'ai eu de la chance, j'en ai bien conscience. Je n'ai pas eu l'occasion de voir d'autres continents pour l'instant mais ça viendra peut-être un jour, pourquoi pas ? Je ne me mets pas de barrière. Et pour tout te dire je n'ai pas de préférence, j'aime découvrir tout un tas de choses différentes ! C'est enrichissant je trouve. Enfin je suis comme toi, même si j'aime le soleil je ne crois pas que les îles ça serait trop mon truc. Ceci dit ce froid de canard … Aïe ! Vous êtes fait en glace ici ou quoi ?! »

Il peut faire froid en Allemagne, en France aussi parfois bien que beaucoup moins ces dernières années, mais ici ça n'a rien de comparable. C'est tout à fait normal mais je crois qu'on ne se rend pas compte tant qu'on n'est pas sur place.

« Quant à la personne que je cherche, sans réellement chercher, c'est gentil mais tu sais quoi ? Je vais laisser faire le destin et le hasard pour voir ce que ça donne je crois ! Merci en tout cas, c'est vraiment gentil de proposer. »

C'est instinctif, comme une petite voix dans ma tête qui me dit de ne pas parler de Grim. Je n'y connais rien à tous ces trucs de Loups et je viens seulement de me souvenir qu'il en est un puisque c'est quelque chose qui me sort de la tête en permanence, que je n'ai pas réellement imprimé je crois d'ailleurs mais je me dis qu'ils ont peut-être une politique relativement stricte, s'il y en a d'autres ici, et je n'ai pas envie de lui attirer d'ennuis potentiels donc motus et bouche cousue.

« Par contre je suis complètement partante pour le verre ! »

Même si j'ai l'impression que tu tiens beaucoup mieux l'alcool que moi, sacripant.

« T'as jamais pensé à devenir coach sportif ? Je sais pas pourquoi, j'ai une image de toi en train de me crier dessus pour me motiver à monter les marches plus vite et renforcer mon souffle, mon cardio et ma musculature inexistante. »

Ne cherchez pas, je laisse sortir tout ce qui me passe par la tête quand ça le fait. Le plus naturellement du monde et sur le ton de la conversation en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Mai - 14:36


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il savait pertinemment qu’il posait trop de questions, mais c’était presque plus fort que lui ! Et puis, elle ne semblait pas franchement gênée qu’il enchaine tous ses dires de la sorte. Comme à son habitude, il parlait un peu pour rien et quelque chose qui aurait pu être dit en une phrase synthétique prenait des proportions assez étonnantes. Il préféra ensuite revenir sur le boulot qu’elle exerçait par ce qu’il ne se rappelait plus si elle en avait déjà parlé ou pas du tout.

T'inquiète, c'est pas très important vu le contexte de toute façon. Mais je bosse dans l'import export.
Oh ? Ca consiste en quoi exactement ?

Parce que la notion lui parlait juste vaguement et il ne voyait pas trop bien ce qu’elle pouvait faire de toute sa journée à vrai dire. Probablement que ce n’était pas porter des colis d’un endroit à un autre ? Alors en quoi ça consistait. Il se gratta la tête, un peu gêné de poser une question si débile, mais il préférait cela à dire n’importe quoi juste après. Enfin quoi qu’il en soit, un job était un job et en avoir un se fêtait bien et c’est bien pour cela qu’il lui proposa de payer un verre   Même s’il s’entendait déjà Raph et/ou le barman râler en le voyant faire. Il continua donc à blablater sur tout et rien, sur tout ce qui venait lui en tête. Il était curieux et se ne gênait donc pas pour lui poser encore –et toujours- plein de questions, avant de faire un petit trait d’humour sur sa condition physique !  Remy se mit à rire ce qui lui fit avoir un grand sourire, bien content d’arriver à amuser la demoiselle ! Parfait, parfait !  Il avait toujours adoré amuser un peu la galerie !

 T'es vraiment un garçon spécial, Nicholas. Nick. Tu me plais beaucoup. En tout bien tout honneur, rassure toi.

De telles paroles faisaient plaisir à entendre… mais il savait déjà qu’il était un garçon spécial. Il gloussa un peu tandis qu’elle s’était remise à parler

Et effectivement, tu parles beaucoup.

Oui, ça on lui disait quand même assez souvent, mais il s’en fichait, il n’avait pas envie de changer. Cela faisait parti totalement de lui.

On va bien s'entendre.  Donc pour répondre à tes questions, j'ai vécu à Paris et Hambourg, j'ai passé quelques mois à Barcelone puis à Londres pour mes études, j'ai vadrouillé un peu dans ces pays là pour les découvrir […]. Enfin je suis comme toi, même si j'aime le soleil je ne crois pas que les îles ça serait trop mon truc. Ceci dit ce froid de canard … Aïe ! Vous êtes fait en glace ici ou quoi ?!  

Il acquiesça doucement avec un petit sourire aux lèvres. Non, ils n’étaient pas fait de glace, ils avaient juste l’habitude de ce temps-là.

Quant à la personne que je cherche, sans réellement chercher, c'est gentil mais tu sais quoi ? Je vais laisser faire le destin et le hasard pour voir ce que ça donne je crois ! Merci en tout cas, c'est vraiment gentil de proposer. heu… ok. Par contre je suis complètement partante pour le verre !  T'as jamais pensé à devenir coach sportif ? Je sais pas pourquoi, j'ai une image de toi en train de me crier dessus pour me motiver à monter les marches plus vite et renforcer mon souffle, mon cardio et ma musculature inexistante.  

Et là Nick eut soudain un fou rire. Lui, hurler sur quelqu’un ? Elle était bien bonne celle-là ! Dommage qu’il n’ait personne pour la raconter là, de suite ! On ne lui avait jamais fait de blague aussi drôle, il en ait certain. Si elle savait, oh oui si elle avait son rang parmi les Loups, elle rirait probablement elle aussi. En attendant, il devait maintenant se calmer, ou moins tenter de se calmer par ce qu’il l’avait bien du mal à s’en remettre. S’il ne riait plus, il hoquetait lamentablement.

Par… pardon… C’est juste… trop drôle… moi.. hurler sur quelqu’un. Promis, il n’allait pas se faire pipi dessus, il était assez grand pour arriver à se retenir ! c’est juste… totalement fou ! Inspire, expire. Reponds toi petit gars ! Je suis plutôt pour la méthode douce, tu sais. ? Hurler ne sers pas à grand-chose. Encourager, par une récompense ou quelque chose de similaire et un let motiv bien meilleur et beaucoup moins brutale. Vive le monde des bisounours et des licornes Mais non, je n’y ai jamais pensé… je crois que ça ne me conviendrait pas trop. Ca ne m’amuserait pas beaucoup, et puis, je ne suis pas certain que je serai un bon prof !  Et pour ton… ta connaissance comme tu veux ! Pour ta boisson tu veux quoi ? A moins que tu me laisses choisir pour toi mais c’est à tes risques et périls, je n’ai pas forcément bon goût. il gloussa un peu avant de continuer Et pour la température, j’ai toujours vécu ici, je ne connais que ça, mon organisme est donc habitué, un climat plus tempéré me paraitrait probablement déjà beaucoup plus chaud que pour toi ! tu vois ?

Il s’était levé, prêt à bondir vers le bar dès qu’elle aurait annoncé le nom de la boisson ! Il la ferait boire, puis il tenterait de la faire danser de nouveau un petit peu !





Revenir en haut Aller en bas
Sam 20 Mai - 14:39


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Et … c'est reparti pour un fou rire ! Si je m'offusque ? Vous plaisantez. Non, c'est même tout le contraire, je ne peux pas m'empêcher de partir en fou rire avec lui parce que c'est hautement communicatif. Et que je suis un peu pompette, aussi, mais peu importe. Je ne sais pas, ça me fait simplement plaisir de le voir lâcher prise comme ça alors que j'ai parfaitement conscience qu'on se connait depuis trois secondes – façon de parler – et que je ne sais rien de lui. C'est juste … une impression, j'ai trouvé qu'il avait l'air triste quand je l'ai abordé alors oui, le voir sourire et rire me fait plaisir. Je le laisse faire, lui laisse le temps de se calmer et si je cesse de rire avant lui je n'en perds pas pour autant mon propre sourire.

« Par… pardon… C’est juste… trop drôle… moi.. hurler sur quelqu’un. C’est juste… totalement fou ! »

Parce qu'il est d'un naturel calme et mesuré ? Allez savoir. J'ai pas tellement d'apriori sur lui, je pars du principe qu'on ne juge pas un livre à sa couverture et certes les premières impressions sont souvent les bonnes mais en ce qui le concerne, en dehors du fait qu'effectivement j'ai cru percevoir un peu de tristesse ou quelque chose comme ça chez lui, ça s'arrête là.

« Je suis plutôt pour la méthode douce, tu sais. ? Hurler ne sers pas à grand-chose. Encourager, par une récompense ou quelque chose de similaire et un let motiv bien meilleur et beaucoup moins brutale. »
« T'as raison, encourage moi avec un paquet de chips ! C'est mieux. »

L'espace d'un instant j'ai l'impression qu'il me parle d'éduquer un chien … C'est vrai ! C'est ce qu'on dirait non ? Ceci dit il a raison, je rejoins son raisonnement et préfère largement me vautrer dans un canapé en mangeant des chips plutôt que d'aller me bousiller les genoux en courant après mon destin comme un cheval sauvage dans une course effrénée contre le vent ! Chacun son truc.

« Mais non, je n’y ai jamais pensé… je crois que ça ne me conviendrait pas trop. Ca ne m’amuserait pas beaucoup, et puis, je ne suis pas certain que je serai un bon prof !  Et pour ton… ta connaissance comme tu veux ! Pour ta boisson tu veux quoi ? A moins que tu me laisses choisir pour toi mais c’est à tes risques et périls, je n’ai pas forcément bon goût. »

Je rêve ou tu viens de glousser … T'AS GLOUSSÉ !!! C'est trop mignon. Cette fois, pendant une seconde ou deux, c'est un enfant que j'ai eu devant moi. Ce garçon est pleins de surprises, je le trouve réellement attachant et il me donne envie de faire des bêtises. Des bêtises du genre faire le mur, remplacer du sucre par du sel, taper sur l'épaule de quelqu'un pour lui faire croire qu'on l'interpelle et disparaitre ... Oui, ce genre de trucs débiles et innocents, ne me demandez pas d'où ça sort mais c'est bien là.

Donc Monsieur Nicholas qui préfère Nick ne sera jamais coach sportif, c'est pas son truc, je note. Pas grave, je t'aime quand même.

« Et pour la température, j’ai toujours vécu ici, je ne connais que ça, mon organisme est donc habitué, un climat plus tempéré me paraitrait probablement déjà beaucoup plus chaud que pour toi ! tu vois ? »
« Parfaitement ! »

On va vraiment parler météo ? Je peux te faire un exposé sur les différents climats, je crois que j'ai du retenir ça quelque part dans un coin de ma tête. Tempéré, océanique, tout ça … Mais je préfère parler de choses plus sérieuses !

« Tu sais quoi ? Pour la boisson je prends le risque. Fais moi rêver. Je m'en remets à toi ! »

Bien sur que l'alcool c'est sérieux ! Et puis je me sens d'humeur joueuse, j'ai envie de voir ce qu'il est capable de me réserver. Si ça se trouve on a les mêmes goûts, comment le savoir ? Et puis histoire de pimenter un peu tout ça …

« Si jamais tu arrives à me surprendre et dans le bon sens du terme, je te raconte ma plus grosse honte, mon moment le plus embarrassant. Si c'est l'inverse alors c'est toi qui t'y colle. »

Et pourquoi ça ? Pourquoi pas ! Je me sens comme une gamine, c'est un état d'esprit léger qui me plait vraiment et que j'ai envie d'exploiter tant que je tiens encore debout. Je ne ferai pas d'excès, je le sais, pas dans un endroit où je ne connais personne. Aventureuse certes mais méfiante néanmoins. Instinct de survie, ni plus ni moins. J'ai croisé la route de personnes pas toujours très bien intentionnées, j'ai appris à les repérer. Même si la soirée est arrosée, je compte bien garder une certaine maitrise de moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 21 Mai - 15:13


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Elle ne devait pas bien comprendre pourquoi est-ce qu’il rigolait comme ça, mais franchement il n’était pas vraiment venu le temps où il hurlerait sur quelqu’un, enfin si, ça arrivait de temps en temps mais si rarement que c’était négligeable ! Nick tenta donc de lui expliquer qu’il n’était pas franchement comme cela tout en donnant un petit exemple histoire qu’elle se fasse une idée de la personne qu’elle avait en face d’elle ! T'as raison, encourage moi avec un paquet de chips ! C'est mieux. Il eut un petit rire avant d’incliner un peu la tête sur le côté Alors ton petit péché mignon ce sont les chips si j’ai bien tout compris ? C’est intéressant à savoir. Mais tu vois par exemple, si je te dis je t’offre dix paquets de chips si tu cours bien plutôt que de te beugler dessus et Compagnie, tu seras plus motivée en toute logique avec la récompense au bout, non ? moi je sais que je marche comme ça, et puis crier sur quelqu’un c’est le stresser inutilement. Je n’aime pas ça ! enfin j sais que c’est stimulant pour certains… mais j’avoue ne pas bien comprendre cela.Bah oui, kiki meugnon ne comprend et ne marche que par la bouffe et la non-violence, alors bon ! ceci dit la jeune femme semblait plutôt de son tempérament ce qui était pas mal… au moins cela lui éviterait d’entrer dans un débat stérile. Maintenant que ce petit point était réglé, ils pouvaient passer à la phase suivante, à savoir : ce qu’elle voulait boire à présent, il lui proposa même de choisir pour elle… et il finit sa phrase en gloussant. Normal. Il ne pensait pas à mal en disant cela, et il espérait qu’elle n’y verrait bien de mal non plus. Il enchaina, sans vraiment lui laisser le temps de répondre sur cela. Il avait donc enchainé sur le temps et compagnie, rien de bien intéressant, désolé Remy. Heureusement, elle ne semblait lui en tenir rigueur. Tu sais quoi ? Pour la boisson je prends le risque. Fais moi rêver. Je m'en remets à toi ! promis, il allait se retenir de glousser encore une fois, sinon elle aallait finir par le prendre pour une dinde vu le bruit qu’il faisait. Si jamais tu arrives à me surprendre et dans le bon sens du terme, je te raconte ma plus grosse honte, mon moment le plus embarrassant. Si c'est l'inverse alors c'est toi qui t'y colle. Pour lui c’était tout trouvé, mais il ne pouvait pas raconter l’anecdote entièrement étant donné que ça concernait également sa partie loup…mais il pouvait se débrouiller pour ne parler que du côté humain ! Nicholas lui fit donc un grand sourire avant de partir vers le barman et lui demanda de faire deux cocktails, les mêmes, le plus surprenant possible mais que ça reste quand même bon, bref quelque chose d’inhabituel pour la demoiselle à qui il parlait et à lui-même. Il paya l’homme rapidement tout en le remerciant chaleureusement, si Raphaël savait qu’il avait payé les boissons probablement que son cousin lui ferait un scandale mais tant pis ils régleraient ça en privé… Il ne voulait pas non plus que son cousin lui paye en plus en quelque sorte ses boissons !

Il revint donc après quelques minutes d’absence, boissons en main et en tendit une à sa camarade de soirée. Vouallaa. J’espère que ça te plaira, mais ne me demande pas de quoi c’est fait par ce que j’ai oublié de demander ! Bravo Nick, bravo ! J’espère que tu apprécies et je te propose qu’on trinque à la prochaine anecdote ?! Il était à peu près sûr de lui, sur le fait qu’il gagnerait et il lui tardait de savoir la tête qu’elle allait faire un goûtant ce cocktail surement explosif ! A vrai dire, il trépignait limite sur place, un peu comme un gamin qui allait faiire une farce Et pour te prouver que….enfin ce que tu veux, j’ai demandé à ce qu’il me fasse la mêe boisson, comme ça si c’est pas bon, j’en pâtirai moi aussi, j’suis trop bon, n’est-ce pas ? plaisanta-t-il gaiement.




Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 18:37


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Aussitôt demandé, aussitôt exécuté ! Je ne dis pas qu’il obéit à mes ordres, n’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit et ce que je ne pense pas surtout, mais il file vers le bar sans rien rajouter de plus. Une fois n’est pas coutume, ça me fait rire. Je ne bouge pas, j’en profite pour laisser mon souffle se reposer et l’observe de loin sans réussir à voir ce qu’il se trame. Je vois le type derrière le bar s’agiter, mélanger tout un tas de trucs, puis Nicholas revient au bout de quelques minutes. Un verre dans chaque main et le sourire du sale gosse fier de son coup sur les lèvres.

« Vouallaa. J’espère que ça te plaira, mais ne me demande pas de quoi c’est fait par ce que j’ai oublié de demander ! »

Tu bluffes Martoni !

« J’espère que tu apprécies et je te propose qu’on trinque à la prochaine anecdote ?! »

Attends donc déjà de voir si tu survies à la première, blanc bec !

« Et pour te prouver que….enfin ce que tu veux, j’ai demandé à ce qu’il me fasse la mêe boisson, comme ça si c’est pas bon, j’en pâtirai moi aussi, j’suis trop bon, n’est-ce pas ? »
« Un véritable angelot oui ! J'y crois pas une seconde à ton sourire innocent, Nicholas qui préfère Nick. »

Non, je n'y crois pas une seconde parce que c'est clairement un sale môme qui prépare un sale coup que j'ai devant moi et on ne me la fait pas jeune homme. Je le regarde en plissant les yeux, mimant la méfiance, tout en attrapant le verre qu'il me tend. Est ce que je me risque à le sentir ? Non, je préfère l'effet de surprise donc attaque directement au goût sans tergiverser et ma réaction est immédiate.

« La vache ! »

Il n'aura suffit que d'une gorgée pour me refaire tout l'intérieur de l'œsophage et c'est peu de le dire. Je ne suis pas une petite nature, j'ai l'habitude de boire mais punaise, dire que ce truc est fort ça frôle l'euphémisme. Je sens le liquide descendre à l'intérieur de moi, brulant tout sur son passage et autant le dire, j'ai clairement manqué de m'étouffer et tout lui recracher au visage par instinct de survie mais c'est mal me connaître si vous pensez que je vais abandonner.

« T’es sur que t’es gay ? Parce qu’avec un truc pareil je pourrai presque croire que tu me fais boire pour abuser de moi. »

Si je suis sérieuse ?
Allez savoir.
Non.

« Ou alors tu essaies de m’assommer pour me découper en morceau et me jeter dans un fossé parce que c’est ton délire. »

Après tout, qu'est ce que j'en sais ? Je connais ce garçon depuis une heure à peine !

« Ou me manger toute crue. »

Dit-elle en haussant les épaules avant de reprendre une gorgée, plus prudemment cette fois, puis une deuxième histoire d'appréhender un peu mieux le goût. Si tu savais ma pauvre Remy ... Ton insouciance est presque touchante.

« C’est … hum … »

Le pire c'est que je déguste ce truc qui te déboucherait n'importe quelle canalisation obstruée – bouchée en fait mais j'avais envie de placer un mot savant, ça sonne bien dans ma tête – en un éclair comme si c'était un verre de vin du type super grand cru.

« C’est très fort, ça c’est certain, mais … Je crois que j’aime bien. »

Donc j'ai perdu, voilà ce que ça veut dire.

« Bon. Allons-y. »

Et comme je suis une personne très organisée – AHAH – j'ai déjà réfléchi à l'anecdote que j'allais lui raconter donc je me lance après avoir grimacé encore une fois sous le coup d'une nouvelle gorgée.

« L’année dernière, j’étais en cours à Barcelone et un de mes amis m’a lancé un pari. Je devais traverser tout un hall, plusieurs couloir et notre salle de classe déguisée en poulet – ne me demande pas pourquoi, à vrai dire je ne m’en souviens même pas. Bref ! Je me lance avec donc ce fameux costume fait maison à l'arrache sur le dos, je traverse le hall, je déambule dans les couloirs, j’arrive dans la salle de classe où tout le monde était déjà installé et là … Mon costume se coince dans la poignée de la porte, je ne m’en rends pas compte tout de suite donc je continue d’avancer ... »

Le suspens est à son comble dans l'assemblée ! Non, en réalité tout le monde a deviné la suite et moi, j'ai le sourire jusqu'aux oreilles en visualisant la scène dans ma tête. Parce que dans ces souvenirs Luka est là, c'est lui l'ami en question, et ses grands yeux bleus ouvert sur le monde font honneur à son sourire. Cet enfoiré n'a pas réussi à s'arrêter de rire pendant plus de deux heures ce jour-là. Je crois que je l'ai frappé jusqu'à en avoir mal.

« PAF ! Il se déchire et je me retrouve en sous-vêtements devant toute ma classe. »

La honte internationale ! Ce truc c'est le cauchemar récurent de pas mal de personnes je crois, et bien moi je l'ai réalisé. Voilà.

« Je sais ce que tu vas dire, j’aurai pu m’habiller en dessous mais j’aimerai t’y voir quand il fait 35° ! Hey c’est l’Espagne, hombre ! »

Me remémorer tout ça me fait tellement de bien, je fais sciemment abstraction de la petite part de nostalgie que ça soulève en moi et tout n'est que sourire.

« Enfin voilà, ma classe entière m’a vu en petite tenue, prof inclus. C’était pas du tout gênant. »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 14:47


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il était actuellement un peu comme un gamin qui allait savourer sa victoire, ou qui était sur le point de faire une bonne farce ! Le même regard amusé, la même bouille « démoniaque » mais aussi angélique. C’était à croire, que parfois, il ne dépassait pas le stade de l’enfance et qu’il ne s’était pas bien adapté à sa soi-disant vie d’adulte ! Nick lui avait donc rapporté le petit cocktail, très chargé, et onc étonnant. Il espérait juste que le barman ne s’était pas « moqué » de lui juste pour lui faire raté son pari…. Mais cela l’étonnerait fort !

[colort=tomato] Un véritable angelot oui ! J'y crois pas une seconde à ton sourire innocent, Nicholas qui préfère Nick [/color]
Tu as tort de ne pas me croire… je suis un véritable petit ange, tu peux le demander à tous mes amis… Bon, je ne suis pas forcément très vertueux, mais je reste quand même un ange.

Il ricana, un peu, joyeusement. Clairement ses amis ne diraient pas ça, ils diraient plus qu’il était du genre à être trop gentil trop naïf, trop serviable, mais certainement pas un ange… mais ça la jolie demoiselle ne pouvait pas le savoir ! La jeune femme commença à boire et son visage changea presque de couleur. Il se mit à rire un peu, ravi de voir qu’il avait réussi à la surprendre ! Et, lorsqu’il but à son tour, effectivement, il trouva ça fort, mais il avait déjà goûté fort pire.

T’es sur que t’es gay ? Parce qu’avec un truc pareil je pourrai presque croire que tu me fais boire pour abuser de moi …. Ou alors tu essaies de m’assommer pour me découper en morceau et me jeter dans un fossé parce que c’est ton délire … Ou me manger toute crue.
Tu veux que je sorte les noms de mes ex, et leurs photos pour vérifier ? demanda-t-il plus amusé qu’autre chose Certes, coucher avec des femmes ne me dérange pas, mais c’est pas trop trop mon kiffe non plus, je préfère les hommes et je ne pense pas que ça changera… et puis abuser de toi… non. Tu m’as embrasé, j’en aurais profité à ce moment-là tu ne crois pas ? ajouta-t-il malicieusement. Humhum. Je crois que tu lis un peu trop de thriller, mais effectivement tu ne peux pas savoir. ;. Je peux juste t’assurer que je ne suis pas un psychopathe ou ce que tu veux en liberté, moi j »aime manger et câliner, par torturer. Il fronça ensuite les sourcils Quant à te manger toute crue, tu veux dire manger…. Comme le ferait un loup ou un autre animal sauvage… ou manger… plus dans le sens sexuel ? Non que j sache comment répondre sans être à côté de la plaque. Oui, c’était de la proposition qui tuait. II le savait bien ! Il la regarda boire de nouveau prudemment tandis que lui venait de finir son verre. et puis, tu sais, c’est pas parce que je suis gay, que j’aime le rose et le shopping. Précision stupide, mais qu’il jugeait quand même un minimum utile et dans le sujet vu ce qu’elle avait dit un peu auparavant. Ca va aller quand même ?
C’est … hum … C’est très fort, ça c’est certain, mais … Je crois que j’aime bien.
JE LE SAVAIS J AI GAGNNEEEEEE !!!
Bon. Allons-y.

Voilà le plus intéressant qui arrivait ! Il s’installa confortablement sur ses pieds histoire de bien écouter son histoire et bien entendu de pouvoir la commenter. Il fronça un peu les sourcils lorsqu’elle parla de son déguisement de poulet, mais après tout, pourquoi pas ? Il était pendu à ses lèvres alors qu’elle y mettait du suspens, il en aurait presque grogné d’impatience ! Et la chute, effectivement très drôle. Il gloussa un peu, mais au final il avait l’habitude de nudité, ça n’aurait pas été quelque chose de très gênant pour lui. Nick savait cependant pertinemment que pour les humains c’était déjà un sujet un peu plus tendu.

Enfin voilà, ma classe entière m’a vu en petite tenue, prof inclus. C’était pas du tout gênant.
Au moins tu fais partie des personnes qui en portent ! Imagine, si tu aimais te trimballer sans sous-vêtement ce que ça aurait pu faire… et puis, j’suis ptet gay, mais j’ai des yeux, tu es mignonne et tu as l’air bien foutu, il n’y a pas de honte à avoir quand on a un corps comme le tien. Il lui fit un petit sourire avant de se passer une main dans les cheveux Bon tu veux un autre verre ? Je te promets de prendre quelque chose de plus soft cette fois ! Sinon, on peut retourner danser un peu si tu te sens mieux ?

Sauf qu’il avait oublié qu’elle était de plus en plus en état d’ébriété, ou si elle ne l’était pas encore avec les verres et ce qu’elle venait de boire, ça ne saurait tarder !




Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Juin - 21:29


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 185 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« T’es sur que t’es gay ? Parce qu’avec un truc pareil je pourrai presque croire que tu me fais boire pour abuser de moi …. Ou alors tu essaies de m’assommer pour me découper en morceau et me jeter dans un fossé parce que c’est ton délire … Ou me manger toute crue. »
« Tu veux que je sorte les noms de mes ex, et leurs photos pour vérifier ? »

Pourquoi pas ? Comme ça je pourrais analyser tes goûts. Et me rincer l'œil au passage si ça se trouve.

« Certes, coucher avec des femmes ne me dérange pas, mais c’est pas trop trop mon kiffe non plus, je préfère les hommes et je ne pense pas que ça changera… et puis abuser de toi… non. Tu m’as embrasé, j’en aurais profité à ce moment-là tu ne crois pas ? »

Certes.

« Humhum. Je crois que tu lis un peu trop de thriller, mais effectivement tu ne peux pas savoir. ;. Je peux juste t’assurer que je ne suis pas un psychopathe ou ce que tu veux en liberté, moi j'aime manger et câliner, par torturer. »

Moh qu'il est mignon ! Mais un Psychopathe aurait dit exactement la même chose pour noyer le poisson. Toi, tu ne lis pas assez de thriller justement !

« Quant à te manger toute crue, tu veux dire manger…. Comme le ferait un loup ou un autre animal sauvage… ou manger… plus dans le sens sexuel ? Non que j sache comment répondre sans être à côté de la plaque. Et puis, tu sais, c’est pas parce que je suis gay, que j’aime le rose et le shopping. Ca va aller quand même ? »
« C’est … hum … C’est très fort, ça c’est certain, mais … Je crois que j’aime bien. »
« JE LE SAVAIS J AI GAGNNEEEEEE !!! »
« Bon. Allons-y. »

Nia nia nia ! Bref, ma fameuse histoire, c'est parti ! Je me lance donc et ne manque aucune évolution des émotions qu'il exprime. Je m'attendais à … Je sais pas trop, des éclats de rire, qu'il se moque, mais rien. Ou presque. C'est comme si ça ne le choquait pas. Adepte du naturisme Monsieur ? Je note, je note … Mais dans le fond il a raison, ça n'a rien de dramatique. Sur le moment j'ai prodigieusement eu envie d'aller me cacher quelque part mais aujourd'hui j'en ri de mon cœur. Et bien sur ça me fait penser à Luka. Toujours. S'il pouvait ouvrir les yeux et en rire avec moi, ça serait vraiment top.

« Au moins tu fais partie des personnes qui en portent ! Imagine, si tu aimais te trimballer sans sous-vêtement ce que ça aurait pu faire… et puis, j’suis ptet gay, mais j’ai des yeux, tu es mignonne et tu as l’air bien foutu, il n’y a pas de honte à avoir quand on a un corps comme le tien. »

Il marque un point. Non, il marque DES points. J'aurai effectivement pu me balader sans sous-vêtements, après tout certains le font … Réflexion peut-être étrange mais j'imagine qu'il faut faire attention à ce qu'on porte parce que, comment dire … Un jean par exemple, en contact direct avec la peau et précisément certaines parties sensibles dirons-nous, ça ne doit pas être le plus gros kiff de la terre … Et donc des points parce que, clairement, je vois bien qu'il est on ne peut plus sincère et que même si je ne suis pas une fille qui coure après ce genre de trucs, un compliment ça fait toujours plaisir.

« Merci jeune homme. T'es clairement pas mal non plus ! »
« Bon tu veux un autre verre ? Je te promets de prendre quelque chose de plus soft cette fois ! Sinon, on peut retourner danser un peu si tu te sens mieux ? »

Moment d'hésitation, c'est comme si je cherchai la réponse idéale à cette question, presque la plus sensée, la plus sage, alors que je sirote ce qu'il y a dans mon verre. La première gorgée m'a surprise, je me suis habituée au goût. Lui, il a déjà terminé. Et puis un sourire s'affiche sur mon visage alors que je le regarde.

« Tu sais quoi ? Je crois que j'ai assez bu pour ce soir. Mais je veux bien aller danser encore un peu. Après je rentrerai sagement chez moi. Je commence à fatiguer un peu, la journée a été riche en émotions. »

Oui, c'est ce qui me semble être le plus « sage » à faire et surtout je crois que c'est simplement ce dont j'ai envie. Ça n'est pas comme rentrer chez soi, se plonger dans ses draps comme un cocon familier mais j'ai fait des choix, je dois les assumer. De toute façon maintenant que j'ai trouvé un travail, signé un contrat, je vais pouvoir me chercher un logement, un nouveau nid rien qu'à moi.
En attendant je termine mon verre cul-sec, le pose sur la première table que je trouve et attrape la main de Nicholas pour l'entrainer sur la piste avec moi. Je ne regarde pas l'heure, je ne fais pas attention au temps qui passe, ça n'a pas la moindre importance. J'attends juste ce moment, ce déclic, où je saurai qu'il est temps pour moi de quitter cet endroit. Et lorsqu'il arrive, ce moment, je passe mes bras autour de son cou l'espace d'un instant, juste une étreinte rapide ponctuée par un baiser sur sa joue avant de lui rendre sa liberté.

« Merci pour cette soirée Nicky, c'était vraiment chouette. J'ai adoré faire ta connaissance. »

C'est sincère, vraiment. Je me suis amusée, j'ai passé une très bonne soirée en sa compagnie et j'ai l'impression que c'est réciproque. Il a perdu la mine un peu triste qu'il avait au départ, esseulé sur son coin de bar, pour la troquer contre un sourire de sale gosse quasiment permanent. Et ça lui va vraiment bien.

Et parce que je ne suis pas tellement fan des au revoir ...

« On verra bien si le destin décide qu'on doit se recroiser ou pas. Bonne nuit. »

Juste un clin d'oeil, un dernier signe de la main, je disparais dans la foule de la piste de danse et me fraie un chemin jusqu'au vestiaire pour récupérer mes affaires. Je le sais, c'est sereine que je vais m'endormir. Je le sens.


▬ FINI POUR MOI ▬
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 15:10


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2032 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas était parti dans un long, très long monologue sur ses ex, sa « sexualité » et compagnie, histoire de pouvoir lui prouver par A+B que oui, il était bien gay et qu’il ne fallait pas qu’elle s’en fasse, il n’avait aucune idée tordue derrière la tête la concernant ! Il avait même essayé de plaisanter sur le fait qu’elle devait lire trop de thriller. Et voulu lui faire comprendre qu’il était plus bouffe-câlins, que torture. Dommage qu’elle ne soit pas louve sinon elle l’aurait probablement remarqué s nature soumise et inoffensive, mais en même temps si elle avait été louve, elle ne serait pas aussi bourrée actuellement, et elle n’aurait pas essayé de ‘embrasser, âme sœur oblige. Et il continua de parler, encore et encore, et encore, mais cela n’avait pas l’air de gêner son interlocutrice qui semblait plus amusée qu’autre chose, tant mieux ! La jeune femme ne tarda pas à raconter son anecdote qui était plus mignonnette qu’autre chose aux yeux du brun ! Il tenta néanmoins de la réconforter un maximum pour lui montrer qu’il n’y avait rien de grave là-dedans !!!

Merci jeune homme. T'es clairement pas mal non plus !

Il se passa une main dans les cheveux avant de lui faire un petit sourire

Merci !

Mais trêve de bavardage ! Il préféra lui demander si elle voulait autre chose à boire ou danser, bref autrement dit, il était un peu plus chaud que tout à l’heure à s’amuser, malheureusement il fut totalement coupé dans son élan, enfin un peu vu qu’elle ne sembla pas vouloir reboire !

Tu sais quoi ? Je crois que j'ai assez bu pour ce soir. Mais je veux bien aller danser encore un peu. Après je rentrerai sagement chez moi. Je commence à fatiguer un peu, la journée a été riche en émotions.

Il secoua un peu la tête avant de continuer, un petit sourire aux lèvres

ca marche !

Ils dansèrent donc encore un petit moment, il n’aurait su dire si c’était quelques dizaines de minutes ou une heure, mais « bientôt », elle passa ses bras autour de son cou, lui colla un baise sur la joue avant de le remercier

Ravi aussi d’avoir fait ta connaissance, j’espère que l’on pourra se revoir bientôt !

Il n’eut pas franchement le temps de dire grand-chose que déjà elle avait disparu parmi les autres. Ce qui était certain c’est qu’il avait bien retenu son odeur, il essayerait, peut-être dans une semaine ou deux de se renseigner auprès du barman, pour savoir si elle était revenue par ici ou pas, histoire de voir si elle était une habituée ou pas… sinon il pourrait toujours aller faire un petit tour autour de son boulot, mais ça, ça le faisait déjà moins….




Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Let's talk about you and me ... Just kidding ▬ Nicholas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud :: Dance on the Moonlight-
Sauter vers: