Event - partie 2.
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Event - partie 2.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Lun 17 Avr - 19:18


Mme le Maire
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Aucun. ▹ PSEUDO : le staff. ▹ EMPREINTES : 272 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 87 ▹ LOCALISATION : En ville, loin de l'agitation, du haut d'un promontoire qui me permet de tout voir ▹ HUMEUR : changeante au fil de mes interlocuteurs, attention à toi mon gars, je mords

http://runwiththemoon.bbactif.com


la peur
deuxième partie

Le 14 février, tard dans la nuit. Si tard que l’on approche probablement du 15 !

Après des heures et des heures d’interrogatoires les chasseurs savent qu’ils ne pourront plus rien tirer des loups – et de l’humaine- kidnappés. Ils les droguent de nouveau de façon à ce que ces derniers soient totalement groggy et ne risquent pas de s’échapper ou d’appeler –dans un premier temps- leur famille, amis, alphas.
Les chasseurs ont tout prévu pour effacer leurs traces et c’est ainsi qu'ils mettent feu à la bâtisse où sont retenus les prisonniers de loin  grâce à un système ingénieux mis au point par Amelia. Il ne reste que deux chasseurs qui vérifient que l’opération se passe bien, chasseurs (PNJ) qui sont censés partir dès qu’ils seront sûrs que le feu aura bien pris, assez du moins pour détruire les preuves et odeurs de leur passage.

1)Pour les prisonniers, event première partie
- Ailin : la seule humaine kidnappée, une fois droguée, sera amenée loin de là. Ils ne veulent pas tuer une des « leurs », une humaine. Elle se réveillera à quelques pâtés de maison.
- Pour les Loups : comme dit plus haut, ils ont tous subi des heures et des heures d’interrogatoire puis ont été drogués. C’est avec la chaleur et/ou la douleur que les effets s’estomperont un peu, juste assez pour qu’ils puissent appeler leur meute… mais le feu a déjà bien pris, ils ont du mal à bouger et ne peuvent donc pas s’échapper de leur propre chef. Tout est assez flou pour eux, etc etc etc .
- Pour tout ce petit monde, bien entendu vous pouvez continuer à poster dans les sujets en duos, c’est même très fortement conseillé.
2) Pour les Loups qui sont au mariage :
- Vu l’heure, le buffet est déjà bien entamé lorsque les loups commencent à sentir que quelque chose ne tourne pas rond. Les Alphas, le Roi, les proches des « kidnappés » seront les premiers à ressentir cela.
- Bien entendu, nous vous conseillons de continuer à poster dans le mariage en parallèle.

Pour toute question, n’hésitez pas à envoyer un MP au Staff ou à Amélia.

Pour les petits curieux qui s’étonneront probablement de la façon de faire, c’est tout simple, beaucoup de nos Rps actuels commencent à être en mars ou avril, hors pour les kidnappés, il y aura des répercussions plus ou moins fortes. Pour ne pas ralentir les joueurs, l’intrigue, vos jeux et compagnie, nous avons choisi cette méthode afin que personne ne soit coincé.

Qui peut participer : Tout le monde. Humains, Loups, Maudits ! N’hésitez pas.
Où ça se passe ? : Toujours dans le lieu où sont retenus les prisonniers des chasseurs. Ces Loups sont au début coincés dans leur cellule; pour toutes les autres personnes, cela se passe autour du bâtiment  au départ ! Bien entendu après vous pouvez aller et venir comme bon vous semble du moment que cela reste logique.

esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
http://runwiththemoon.bbactif.com
Mer 19 Avr - 22:58


Amelia Andersen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 334 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 33 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines ppur changer les talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Dans ma poche retentit «Show must go on» de Queen. J’attrape le portable d’un geste en chantonnant joyeusement la mélodie tandis que je regarde qui essaie de me joindre. L’écran affiche le nom de la grande chasseuse bien bâtie restée à l’extérieur du bar abandonné pour garder l’entrée. Enfin là, sa mission est de me dire si le feu à bien commencé à prendre et si celui-ci n’a pas commencé à alerter nos futurs loups rôtis. C’est presque triste, on a presque rien pu en tirer... J’avoue que s’ils avaient été plus... disons coopératif peut-être aurait-ils eu la chance d’Ailin. Mais je ne m’étais pas faite d’illusions. C’ets pour ça qu’ils vont tous mourir bêtement. Pourquoi ? Par fierté. Un sentiment bien inutile. La gloire n’apporte pas le bonheur, ni le sacrifice. Il aurait mieux fait de me manger dans la main. Bien sûr, nous avons raccompagné Ailin Haugen pas très loin de chez elle car nous ne pouvions nous rabaisser à tuer une humaine. C’est aussi triste de tuer les loups car ils sont tout à fait innocents, mais c’est un peu eux ou nous. Si je veux que mon plan réussisse, il me faudra évidemment faire quelques sacrifices, et entre des humains et eux, ce sera eux.
Bref quand je décroche, on me confirme que le feu a bien pris. Elle m’indique qu’elle restera avec son compagnon le temps de voir de grandes flammes lécher les murs du vieux bar. Ceci sera le signe que nos louveteaux seront cuits à point avec tous les indices que nous aurions pu laisser. Je raccroche en affichant un sourire satisfait. Je suis actuellement en sécurité, dans la chambre d’un des hôtel que possède la famille Kvilhaug. Je ne l’ai pas prise au hasard car à l’aide de jumelles je pourrais regarder ce qu’il se passe là-bas... Car si jamais cela rameute des loups, j’en saurais forcément un peu plus non ? Enfin avec la fumée je doute voir des visages, mais sait-on jamais. En tout cas, j’espère que les loups répondrons à ma petite... provocation. J’ai laissé dans une poche d’Ailin Haugen une carte d’As de Pic. Au dos, j’ai tout bêtement écrit «Nous savons». Bien sûr, je ne sais pas tout. Mais c’est quand on met le feu au terrier que les lapins sortent de leur trou...

On toque à la porte. C’est comme je m’y attend le groom service qui m’apporte les Pop-corns que j’avais commandé. Je crois que je vais passer la meilleure Saint-Valentin de ma vie...

@Ailin Haugen @Ester L. Braaten S'il est possible de prendre en compte la carte... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Avr - 10:15


Leonora Fredrikksen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Olena & Katelina & Nils & Ragnhild ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 137 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 21/09/2016 ▹ LOCALISATION : Probablement dans les bois ▹ HUMEUR : Brisée, et pourtant toujours debout. Par un miracle inconnu.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:




Intérieurement, tu rages. Vous avez eu es réponses, c’est une petite victoire mais tu ne saurais t’en contenter. Perfectionniste et éternelle insatisfaite, bien que le coup soit une réussite à proprement parlé, tu aurais voulu plus. Tu voudrais toujours plus. N’est-ce pas normal dans cette lutte qui est la vôtre ? Tu t’éloignes d’un pas pressé de cet immeuble qui doit certainement commencer à brûler à l’heure qu’il est –tu reçois d’ailleurs bien rapidement un sms qui te le confirme. Leur sort t’es bien égal. Ont-ils eu des remords à te prendre ta famille ? Aucun. Alors, tu n’en as eu aucun non plus lorsque tu leur as injecté une nouvelle dose de tranquillisant dans les veines pour qu’ils se tiennent tranquilles.

Il n’y a que l’humaine que vous avez sauvé. Tuer l’une de vos semblables ne vous ressemble pas. Déposée dans un coin vous l’avez simplement laissée là, sans plus d’état d’âmes, droguée, tranquillisée. Personne ne s’est posé la question de savoir ce qui lui arriverait par la suite. Tu es curieuse, tu aimerais savoir. Mais tu as mieux à faire que de commencer à s’intéresser à sa petite vie. L’heure tourne, et ta vie continue. Enfin, si tu peux appeler ça comme ça. N’est-ce pas davantage qu’une couverture, un moyen nécessaire de survivre ? Ton service à l’hôpital commence bientôt. Voir Toby te fera sans doute du bien après la nuit que tu viens de passer. Mais est-il seulement de service ?

Tu prends tout de même le temps de prendre une douche rapide avant de te rendre à l’hôpital. Tu ignores s’ils étaient assez en forme pour porter attention aux odeurs, mais dans le doute tu piques les fringues d’une de tes collègues, qui est en congés de toute façon. Cela masquera, même un peu, ta propre odeur. Vas-tu te retrouvé avec des « blessés » suite à l’incendie ? Te voilà curieuse de le découvrir.



awesome as I have to be

© Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Sam 22 Avr - 16:17


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2087 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il s’était rendormi, ou alors peut-être qu’il avait de nouveau drogué, en tout cas une chose était certaine, il avait beaucoup de mal à ouvrir les yeux. Il avait l’impression que son cerveau s’était barré ailleurs ou alors faisait grèves, ses muscles, sans être douloureux ne semblaient pas non plus vouloir lui obéir. Il ne savait plus vraiment où il était –si ce n’est qu’il était en danger-, il n’arrivait plus à réaliser le vrai du faux. Son Loup voulait Dante. Dante allait venir le sauver, c’était obligé… comme s’il avait totalement oublié la mort de ce dernier, la peur avait fait squeezer totalement cela, et il n’en restait que le désir primaire : être protégé par son âme sœur qui ne pouvait le laisser tomber. C’était impossible. Même si Eliassen le détestait il ne pouvait pas le laisser là, drogué, faible. Il voudrait le protéger, comme face au roi. Il viendrait, il en était certain. Toujours mal en point, toujours totalement déboussolé, il se rendait pourtant compte que le temps passait, qu’Il n’était toujours pas là. Où était-il ? Son Loup pourtant le réclamait à corps et à cri. Contrairement aux loups, Dante savait exactement où il était, dans quel état où il était. Privilège –damnation ?- des âmes sœurs. Il aurait dû être-là.

Brouillard dans les yeux, Nicholas arriva à garder les yeux quelques secondes ouverts, avant de les refermer de nouveau. Noir complet. Dante absent.

Lorsqu’il se réveilla la fois d’après, il réussit cette fois à garder les yeux ouverts plus longtemps, mais son corps –et son cerveau- n’obéissaient toujours pas. Il n’arrivait pas à bouger ou du moins, il pouvait ramper, mais difficilement…. Et où il pourrait aller ? Il voyait la porte de la pièce où il était enfermé qui restait désespérément fermée. Il ne pouvait pas fuir. Et puis, sans qu’il ne comprenne trop il sentit soudain la chaleur juste à l’extérieur de sa cellule, et l’odeur du feu qui cramait les murs, le bois commença à se faire sentir. Une nouvelle fois une peur panique le gagna totalement. Il allait crever griller. Il tenta d’étendre son aura à ses amis, mais il se doutait qu’il était trop faible pour que quelque chose puisse se faire sentir.
Dans d’autres cellules, il entendait d’autres personnes (Loups, probablement) qui s’agitaient comme lui, enfermés. La peur commençait à se faire sentir partout, odeur âpre qui aurait presque pu cacher l’odeur du feu qui gagnait du terrain minute par minute. La fumée commençait à arriver dans sa cellule, tandis que la chaleur dans ce lieu exigu ne faisait qu’augmenter.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Avr - 19:15


Ragnhild Næss
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Olena & Katelina & Nils & Leonora ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 62 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 32

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:




L’interrogatoire a duré des heures, du moins je le ressens ainsi. Je ne sais pas pourquoi ce type pensait que je savais des choses sur les loups. C’est la dernière mode en ce moment, tout le monde me soule avec ça. Je l’aurais volontiers tabassé pour lui faire comprendre que je ne savais rien et que j’en avais marre qu’on me gave avec toutes ces conneries, si je n’étais pas droguée à chaque fois que je commençais à retrouver toutes mes facultés. J’ai essayé de noter des détails, dans la posture, la taille, la corpulence, la voix…N’importe quoi qui aurait pu m’aider à le balancer, où à le retrouver pour lui faire passer l’envie de recommencer. Mais rien à faire. J’étais trop dans les vapes pour comprendre ce qui m’arrivait de toute façon.

Je reprends conscience après une nouvelle dose injectée dans mon corps pour me tenir tranquille. Cette fois, je suis seule. Pas de gros balourd pour me poser des questions et me faire subir différentes atrocités pour me faire dire des choses dont j’ignore tout. J’ai même ris au début, j’ai cru à une blague. Les loups, ça n’existe pas. Mais il semble persuadé que si. Et, j’ignore pourquoi, il était aussi persuadé que j’aurais des réponses.

Je me redresse et je m’appuie contre le mur pour ne pas flancher. Doucement, un pas après l’autre, je m‘approche de la porte. Il ne croit tout de même pas que je vais rester là bien sagement à attendre qu’il revienne ? Je m’approche de l’objectif et attrape la poignée. Mais bien sûr, la porte est verrouillée. Merde. Je n’ai clairement pas assez de force pour essayer de la défoncer. Il n’y a aucune fenêtre, et je ne suis de toute façon pas même sûre que j’aurai eu la force de briser le verre, selon son épaisseur. Désemparée, je me laisse glisser le long de la porte, mes jambes refusant de me soulever plus longtemps.

C’est là que je remarque ce que je n’avais pas remarqué avant. La porte est chaude. Légèrement, certes, mais ce n’est pas normal. Je baisse le regard pour voir qu’une faible lumière pénètre par la légère fente entre la porte et le sol, comme une lumière de flammes…Immédiatement, je panique. M’a-t-il vraiment laissée là pour mourir brûlée comme un vulgaire poulet ? Restant sur le sol, je me traîne le plus loin possible de cette porte. La fumée ne pénètre pas encore dans la pièce, mais ça ne saurait tarder. L’odeur de brûlé me monte déjà aux narines.

Assise, je m’adosse finalement contre le mur le plus éloigné de cette fichue porte. Mes mains se perdent dans mes cheveux. Je ne veux pas mourir. Pas maintenant. Et pas comme ça.Je ne suis pas croyante, mais je prie, drôle de réaction. Je ne veux pas mourir, et je supplie dans mon esprit quelqu’un de venir me chercher, me sauver. Je me raccroche à ces mots, à cette idée. Mais est-ce que quelqu’un va vraiment venir pour moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Sam 27 Mai - 21:29


Ailin Haugen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Amanda / Tobias ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 67 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/12/2016 ▹ AGE DU PERSO : 25

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Je me réveille doucement, le monde tangue autour de moi et se résume à la seule sensation de la pierre froide sous ma joue. Je me redresse lentement, nauséeuse encore endolorie par l'anesthésiant. Difficile de garder les yeux ouverts, je me fais violence pour m'asseoir et ne pas retomber. Je fouille dans mes poches à la recherche de mon portable mais je n'y trouve qu'une carte. Un as de pic. Je la range soigneusement, Ester doit la voir, j'en ai la certitude. Le brouillard commence à se dissiper, petit à petit et je fouille les alentours du regard à la recherche d'un peu d'aide. Rien, il n'y a rien excepté ces vagues de fumées qui montent d'un hangar sur les docks. Mon esprit, un peu lent, réalise l'horreur de la situation : il y a le feu. Je me lève et je trottine aussi vite que possible dans la direction des émanations, trébuchant à plusieurs reprises et m'écorchant les genoux en tombant. Mais il y a peut-être des gens, des vies à sauver.

Sur place, l'air est déjà presque irrespirable. Sans réfléchir, je retire mon débardeur et je m'en sers pour me couvrir le visage, limitant l'inhumation des fumées toxiques. Je fais le tour du bâtiment en feu en criant, cherchant à savoir si il y a quelqu'un à l'intérieur. Des bruits venant de l'arrière du bâtiment m'indique que oui, très certainement. Je commence à paniquer, je cherche à nouveau désespérément mon téléphone pour appeler du secours mais il n'est toujours pas réapparu. Je hurle le prénom d'Ester, priant pour qu'elle m'entende tout en sachant que ce n'est pas possible. Ils vont cramer vivants, ils vont mourir brûlés si on ne fait rien, si on ne tente rien. Je regarde autour de moi, cherchant quoique ce soit qui pourrait m'aider, leur venir en aide à eux aussi. Je ramasse une barre en fer un peu trop lourde pour moi. Je la soulève autant que mes forces actuelles me le permettent et je l'abats sur une porte métallique dans l'espoir de tordre le verrou. Une fois, deux fois, trois fois... La serrure finit par céder et la porte s'ouvre, laissant s'échapper une épaisse fumée noire qui me coupe dans mon élan et me force à reculer de quelques pas pour respirer. Ceux qui sont là-dedans sont en plein enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Juin - 20:47


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2087 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Les minutes passaient, lentement, très lentement. La chaleur augmentait peu à peu, ci et là, il avait l’impression que d’autres loups gémissaient, sans en être certain, trop amorphe pour être réellement  conscient de tout ce qui se passait à côté de lui. La fumée irritait ses poumons et il commença à tousser, chercher toujours une façon de s’enfuir : difficile lorsque la porte était fermée et qu’il n’avait plus aucune force pour se déplacée… il n’avait aucune eau pour se verser dessus, pour réduire cette sensation de chaleur, aucun endroit où il aurait pu s’accrocher pour crier qu’on devait venir les chercher. Une nouvelle fois il tenta de se concentrer pour essayer d’appeler à l’aide ses amis… mais c’était sans doute en vain d’autant plus qu’il ne savait même pas où il se trouvait enfermé.

Le bruit des flammes crépitant, réduisant tout sur son passage était prédominant sur la plupart des autres sons, mais pourtant entre ces flammes, gémissements d’autres loups, il lui sembla percevoir autre chose. Il ferma les yeux quelques secondes, ça devait être Dante qui venait le chercher, lui seul pouvait le trouver. La folie le reprenait comme si ce dernier « jet de dés » s’était encore foutu de lui, comme si ce nouveau trait de destin était la goutte qui faisait déborder le vase. Il fut soudain prit d’un rire frôlant l’hystérie, la folie, le total lâcher prise. Une nouvelle quinte de toux le stoppa net il ne tarda pas à sombrer de nouveau dans quelque chose qui ressemblait un peu à de l’inconscience… qui ne durerait probablement pas.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 17:15


Tomas Lund
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Stein, Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 40 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 02/04/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il se promenait tranquillement dans les rues de Bergen, dans un quartier franchement fréquenté, en quête de son prochain lieu de tournage de vidéo ou de web-série, lorsque soudain une odeur étrange attira son attention. Quelque chose qui ressemblait à du cramé, de la fumée. Il fronça les sourcils et tenta, malgré les nuit d’apercevoir d’où cela venait. Est-ce qu’il y avait le feu quelque part, ou bien était-ce simplement le début d’un barbecue –même si à cette époque de l’année, cela serait franchement étonnant ! -. Il se passa une main dans les cheveux et finalement s’avança vers une vieille bâtisse, un ancien bar ou un truc du genre, il ne connaissait pas bien ce lieu pour voir si c’était d’ici que provenait l’odeur. Il n’arrivait pas à voir la fumée, ses yeux n’étant  certainement pas habitués à l’obscurité. Il tenta d’utiliser son portable en mode torche et il crut en effet apercevoir quelque chose de bizarre, en tout cas maintenant qu’il était plus proche, il était certain que l’odeur provenait de là, le barbecue était donc totalement à éviter. Prenant son portable, il téléphona rapidement aux pompiers en priant pour que ce ne soit pas une fausse alerte. Il serait bien allé fouiller pour vérifier qu’il n‘y avait personne, mais le feu était dangereux, s’il restait coincé, il risquait non seulement sa vie mais également celle des pompiers. En attendant il essaya de faire le tour du bâtiment, pour voir s’il voyait autres fenêtres, portes et compagnie afin d’indiquer cela aux secours lorsqu’ils arriveraient, espérant ainsi leur faire gagner un peu de temps. … et soudain, il lui sembla entendre quelqu’un crier, à l’extérieur du bâtiment sur un pan qu’il n’avait pas encore « visité et c’est ainsi qu’il tomba nez à nez avec Ailin. Il courut jusqu’à elle se rendant compte qu’elle venait d’ouvrir une porte Qu’est-ce que tu fais-là ? Tout va bien ? demanda-t-il inquiet, avant de lui prendre doucement le poignet J’ai appelé les secours, on devrait se reculer, on ne sait pas trop si le bâtiment va tenir longtemps. J’espère que tu ne comptais pas rentrer ? C’est trop dangereux Lin ! Elle n’avait pas l’air bien, mais avec la nuit noire il lui était quand même assez difficile de cerner ses traits avec certitude. Il tenta donc de la faire revenir sur la route principale, qu’ils puissent être sécurité, montrer aux pompiers ce qu’ils avaient trouvé et compagnie.


Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Juin - 19:49


Ester L. Braaten
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Edwina S. Svanhildesen et Vyranui Wahlberg ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 607 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/12/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Bergen, quelque part dans la ville, à profiter de ses amants ou de la vulnérabilité de son esclave. En train de manipuler quelqu'un, de peaufiner un plan machiavélique ▹ HUMEUR : Changeante, massacrante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une lame aiguisée comme ses dents, une montre en argent pour être toujours ponctuelle et faire circuler les légendes, un rouge à lèvres carmin, une bague d'une valeur inestimable et un flacon de parfum. Elle a toujours un petit téléphone jetable ainsi qu'un petit carnet usé dans lequel elle note toutes les personnes quelle croise dans sa vie ainsi que les infos primordiales à leur sujet



Rapidement la louve prit de l’avance sur l’alpha, avec les traqueurs, ils doublèrent et se mirent en tête du convoi. Ils étaient taillés et entraînés pour la vitesse, ils n’eurent aucune difficulté à passer devant et, arrivé à un moment, à les devancer largement. Ils arrivèrent sur les lieux, Ester prit les devants, se foutant éperduemment de qui surveillait ses arrières ou non. Elle fouina, reniflant l’air, reniflant le sol, à la recherche de sa protégée. C’est ainsi qu’elle tomba sur Ailin, accompagnée d’un foutu humain. Elle grogna, se rapprocha de la jeune femme, lui lapant la main. Elle reparti, muta en sens inverse – ce qui lui prit bien plus de quinze minutes, la mutation étant réellement éprouvante. En sortant de celle-ci, elle sut directement qu’elle ne pourrait pas muter en sens inverse aujourd’hui, elle avait largement dépassé le quotient quotidien. Elle arriva, nue, lente, inquiète, prêt de sa protégée. Son maquillage avait bougé, ses cheveux n’étaient plus du tout tenus, cascadant sur sa poitrine, mais elle s’en fichait pas mal. Aimante, douce, elle prit avec une douceur certaine Ailin dans ses bras, inquiète. « Que s’est-il passé ? » Demanda la jeune femme, incapable de comprendre comment sa protégée avait pu finir là. « Est-ce que tu es blessée ? » Lui demanda-t-elle, snobbant complètement le jeune homme à ses côtés, dont elle ignorait l’identité qui plus est. Tout ce qui l’importait, actuellement, était de prendre connaissance de l’état de sa protégée et après, elle s’occuperait d’enquêter et d’éviscérer le connard (ou la connasse) qui avait osé la mettre dans une telle situation.



I told you to run, i'll burn your heart
YOU'R COMING TO SEE FENRIR
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Juin - 20:06


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten et Vyranui Wahlberg ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 2958 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Elle sentait que ça n’allait pas. Elle n’arrivait pas à définir le problème, tout lui semblait bien trop flou, bien trop incertain. Pourtant, elle savait sans hésitation que Nicholas était en danger. Son instinct ne se trompait pas à ce sujet, jamais. Bien au contraire, il l’avait déjà prouvé à de nombreuses reprises. Evidemment, Edwina arriva après tous les autres loups, dû à sa mutation bien trop longue et à sa boiterie. Tout le monde était déjà là quand elle arriva et pourtant, elle ne trouvait pas, ne voyait pas Nicholas. La course l’avait achevé, elle ne put que s’effondrer sur le sol, incapable d’aller plus loin. Un gamma vient la soutenir, pendant qu’elle poussait de l’aura les loups présents à aller à la rescousse des victimes de l’incendie. Qui aurait donc bien pu faire ça ? Tous les loups ou presque étaient présents au mariage, elle était prête à parier qu’ils n’étaient pas responsables et si ce n’était pas les loups, il ne restait que les chasseurs. Et ça, c’était un ennui de plus dont elle se serait bien passé.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 14:35


Raphaël Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Kateleyä L. Avellaneda, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 586 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Event
Deuxième partie

Tu n'es pas le premier sur les lieux. Tu n'es pas non plus le dernier. T'as au moins eu le plaisir (un petit peu) con d'être arrivé avant la plupart des traqueurs Argents, surtout l'autre pétasse d'@Ester L. Braaten. En d'autres circonstances, t'aurais certainement piqué la jeune femme d'un coup d'aura moqueur histoire de lui rappeler qu'elle n'est pas aussi infaillible qu'elle l'imagine, mais tu t'en gardes bien ce soir-là. Tu n'es pas d'humeur. Du tout. Oh ça, la seule chose qui t'importe désormais est de retrouver Nicholas. En vie. Constatant qu'il y a beaucoup de monde sur les lieux de l'incendie, tu choisis de t'éloigner pour muter. Puis de réaliser que, comme un con, tu n'as pas pensé à récupérer tes fringues pour te rhabiller une fois sur place. Trop obsédé par le danger dans lequel s'était une fois de plus fourré ton cousin, tu n'avais même pas songé à la possibilité que des humains aient également été alertés. Tu secoues la gueule. Tant pis. Alors, plus douloureuse encore qu'il y a tout juste un quart d'heure, à peine, peut-être moins, t'as perdu la notion du temps, ta mutation te paraît incroyablement longue. C'est à bout de souffle que tu t'écroules par terre. Tu essaies tant bien que mal de remettre de l'ordre dans tes pensées et tes émotions, cherchant le meilleur moyen de rejoindre Nicholas dans ce putain de feu, sans risquer d'y laisser aussi ta peau. De la même manière que la plupart de tes semblables, tu n'es franchement pas à l'aise avec le feu, la faute à cet instinct primaire de l'animal qui préfère fuir cet élément par précaution. Qui plus est, tu as du mal à réfléchir. Les odeurs répugnantes de bois brûlé t’écœurent et t'arrachent un foutu haut-le-cœur. Pourtant, tu finis bien vite par laisser tomber tout effort de réflexion. Invisible grâce à ton don – ce pour ne pas attirer l'attention des humains quant à la présence d'un type à poil qui se jette dans une bâtisse enlisée dans les flammes –, tu te hâtes et te faufiles à l'intérieur du bâtiment.

Elias te tuerait s'il te voyait agir aussi imprudemment, mais en cet instant tu n'en as franchement rien à branler. Tu n'es même pas sûr que son Ordre parviendrait à te retenir, uniquement parce qu'il s'agit de Nicholas.

Les yeux agressés par les éclats de lumière projetés par les flammes, tu t'efforces de surveiller chaque endroit où tu poses tes pieds. Tu essaies de te laisser guider par l'aura de Nicholas, priant en ton for intérieur pour qu'elle ne faiblisse pas, tout en gardant les yeux vigilants quant à ce qui t'entoure. Tu n'es pas sans savoir qu'une poutre pourrait se casser la gueule à tout moment, ou encore qu'un simple appel d'air pourrait empirer les choses en provoquant une explosion.

Qu'a-t-il bien pu se passer ici ?

Pourquoi autant de loups se sont-ils retrouvés piégés dans un pareil traquenard ?!

La très grande majorité des loups ayant été présente au mariage du Roi, tu n'as pas d'autre choix que d'écarter la possibilité d'une nouvelle trahison de la part des Argents. Pour une fois, vos malheurs n'ont rien à voir avec eux. En principe. Aussi, la seule alternative que tu peux trouver, c'est que des chasseurs s'en soient mêlés. Si tel est le cas, comment ont-ils pu vous atteindre, vous tous, alors que vous vous efforcez depuis des lustres de disparaître à leurs yeux humains ? Des loups ont-ils été assez stupides pour se lier... Tu grimaces. Toi, t'as été assez stupide pour te lier à Gabriel, après tout, même si tu es persuadé qu'il n'a rien à voir avec tout ça. En revanche, le souvenir de Tobias et son humaine te revient en tête. Tu ne la connais pas, mais se pourrait-il qu'elle l'ait approché pour... Non, tout ça n'a aucun sens. Comment aurait-elle pu savoir qu'il est un loup ? Qu'il est brun ? C'est forcément bien plus compliqué que c'en a l'air et, de toute façon, tu auras tout le temps d'y réfléchir quand vous serez parvenus à faire sortir les vôtres de leur sale position.

Si jamais Nicholas t'avoue avoir fait la connerie d'aller chasser seul, alors qu'aucun autre brun n'aurait pu l'accompagner étant donné le mariage, nul doute qu'il va se payer un aller-retour de baffe mémorable dans la tronche !

Perdu dans tes réflexions, ton attention s'amoindrit l'espace d'un moment. Forcément, tu auras choisi le meilleur instant pour baisser ta garde : une poutre qui craque, qui te sort du fil de tes pensées ; tu lèves les yeux afin de chercher la provenance du dit craquement, tes iris se dilatent instantanément sous l'effet de la peur : s'approchant à vitesse grand V de ta face, la poutre s'écroule et tu ne l'évites que de justesse, bien que ta joue droite n'ait pu éviter la flamme. Tu jures, hargneux, constatant avec désolation que l'escalier menant au premier étage est désormais condamné. Tu n'as plus qu'à trouver un autre moyen d'atteindre ton cousin. Merveilleux!


[@Nicholas Tveit]

esprit sauvage


Resistance
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 21:41


Ragnhild Næss
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Olena & Katelina & Nils & Leonora ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 62 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 32

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:




La seule chance que j’aie, si l’on peut appeler ça une chance, cela dit, c’est que cette porte qui me retient prisonnière ici est également ce qui empêche la pièce de se remplir de fumée trop rapidement. Mais ce n’est qu’un sursis et je ne le sais que trop bien. La fumée finira bien par entrer, et pire que cela encore, les flammes finiront bien par s’introduire en ce lieu et alors je ne donnerais pas cher de ma peau…Dire que je ne comprends même pas ce que je fous là. J’espère que le connard qui m’a fait venir ici est en train de cramer. Lentement, mais surement. Que sa longue agonie lui donne envie de crever tant il souffre.

Cette hypothèse, étrangement, me rassure et m’apaise un peu. Il est réconfortant de se dire que si l’on doit mourir, on ne partira pas seul. Encore plus lorsqu’on apprend à mépriser celui qui pourrait potentiellement finir en barbecue. Je me redresse, je m’approche d’une fenêtre condamnée et je tente, vainement, de libérer cette issue. Mais chaque minute qui passe me rend un peu plus faible, sans doute les effets de cette foutue drogue qu’on m’a injectée. Je comprends un peu mieux la part de mes clients à qui je fais un mauvais coup, maintenant. Un peu. Et cette aventure me donne envie de les faire morfler un peu plus. Juste comme ça, par esprit de vengeance. Je m’en tape de qui souffre, tant qu’il souffre au moins autant que moi présentement.

Je n’arrive qu’à m’épuiser davantage. Il ne me faut pas longtemps pour m’écrouler de nouveau. Je suis prise d’une quinte de toux. Les secours ont-ils seulement été prévenus ?


Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Juin - 13:08


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 421 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



L’odeur de fumée parasitait le nez fin du traqueur qui avait de plus en plus de mal à suivre la piste en se rapprochant de l’incendie. Le loup au pelage auburn fila droit vers la bâtisse, mais n’entra pas tout de suite. À l’inverse du bêta brun, il préféra faire un tour de la bâtisse. L’odeur de ses pairs semblait plus forte vers un endroit, mais la fumée brouillait considérablement son odorat. Il ouvrit son aura, signala sa présence aux loups environnants, comme une pique de rappel pour les inciter à signaler leur présence. Il envoya une autre image, dirigée à sa cousine, lui demandant de faire de même. L’animal n’arrivait pas à des conclusions suffisantes. Il semblerait que les facultés de l’humain soient nécessaires. Il muta en sens inverse, plus difficilement qu’à l’aller, laisser craquer ses os dans un désagréable concert. L’homme à la peau maculée de tâches rousses eu le réflexe de tousser, et de porter sa main à sa bouche pour éviter de respirer trop de fumée. Il observa l’environnement. Il ne savait pas ce qu’était ce bâtiment, il semblerait qu’il soit sur deux étages... Ses yeux croisèrent un pan de fumée sortir du bas d’un mur. Potentiellement d’un soupirail, donc cela signifiait qu’il y avait sûrement un sous-sol. Il n’essaya pas de réfléchir trop au pourquoi du comment des loups étaient enfermés là-dedans. Chasseurs, argents, rituel sataniste ou barbecue qui a mal tourné, il s’en foutait. Il fallait qu’il entre là-dedans et qu’il sorte Nicholas de ce merdier. Pour les autres... Hé bien espérons qu’ils aient de la chance. Il était un opportuniste, pas un héros. Et c’était pourquoi il ne foncerait pas tête baissée comme ça. Il était complètement nu, ce qui faisait qu’il n’avait absolument aucune protection contre la chaleur. Il n’avait pas de combinaison ou d’appareil respiratoire. Il était simplement rapide et agile, cela l’aiderait sûrement. Usant tout son quota annuel de courage, il s’élança dans la fournaise, songeant que sa soeur le tuerait après, même s’il revenait mort. Au loin, les alarmes des secours commençaient à retentir.
Il courut à toute vitesse, usant de son sens de l’observation pour trouver ce qu’il cherchait : une porte, un escalier, n’importe quoi qui allait au sous-sol. En espérant qu’on puisse encore y descendre. Il devina bien vite qu’il s’agissait d’une ancienne salle de spectacle, sauf qu’ils avaient mis un peu trop le feu à la scène. Haletant sous le stress, il continuait à avancer la main sur sa bouche. Plus le temps passait, plus cela lui vrillait les poumons. Il lui aurait fallut un tissu humide. Si cela se trouvait, ils étaient déjà tous foutus... Non, Nicholas n’était pas mort. Il le sentirait. Il sursauta quand il entendit une poutre s’effondrer. Son instinct de survie lui soufflait qu’il ferait mieux de penser à sa propre vie, mais son coeur ne pouvait se résoudre à abandonner Nicholas. Ce serait trop tragique, trop injuste. Ses sourires étaient si rares, mais précieux pour cette raison. D’autant plus quand c’était lui, le grincheux, qui arrivait à les lui arracher. Il avança d’un coup, cherchant à nouveau ce maudit accès au sous-sol. Peut-être barricadé si jamais le ou les pyromanes cherchaient bien à les tuer. Son corps se crispa d’un coup, puis d’instinct, il se décala d’un bond avant qu’un spot enflammé ne s’écrase pas loin. Son coeur battait à tout rompre dans ses tempes. C’était pas passé loin. En revanche, il suait de partout. Sa peau commençait à rougir à certains endroits. Il devenait un roux roussi.

@Raphaël Tveit @Edwina S. Svanhildesen
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Juin - 13:09


Amelia Andersen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 334 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 33 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines ppur changer les talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



J’enfourne un pop-corn dans ma bouche, puis je remet les jumelles devant mes yeux. Comme prévu, l’incendie a bien pris, il ne restera bientôt aucune trace des petits loups qui sont dedans. La fumée épaisse m’empêche de voir correctement, mais il semble que des badauds commencent à s’installer devant, et les pompiers vont pas tarder à arriver. Connaissant les loups, ils trouveront un moyen d’entrer tout de même, même avec une barrière leur en empêchant. Mon téléphone vibre, un message s’affiche : «les poissons ont mordus à l’hameçon». Je tire un peu la tronche. Cela veut dire qu’ils sont arrivés plus tôt que prévu. Mais mes deux acolytes savent ce qu’ils ont à faire. Ils sont postés non loin de là, un fusil silencieux à la main, des combinaisons protectrices pour le feu, et un masque filtrant sur le visage pour les empêcher de suffoquer avec la fumée. Leur objectif : tirer sur toute personne se baladant à poil ou sous forme de loup pour les empêcher de sortir leurs amis de là. Moins il y a de témoins, moins il y a de preuves. J’envoie un message de réponse leur signaler de tirer sur la ligne. En gros : pas de quartier, tous les gens louches qui s’approcheront du bâtiment se feront tirer comme des lapins. Et si jamais il y a déjà des personnes dedans, l’un d’entre eux s’assureront qu’il rôtissent comme le reste. Mes deux agents sont efficaces et résolus. Tout ce que j’espère, c’est qu’ils s’en sortiront vivants. J’ajuste mes jumelles pour savoir si je reconnais ou je peux enregistrer quelques visages...


[Il y a donc deux PnJs qui peuvent être tués au besoin, il s’agit d’un homme et une femme. Ils vous feront forcément des crasses en étant bien planqués, vous pouvez choisir de vous faire toucher ou non selon vos compétences, mais ils viseront tous ceux qui sont sous forme lupine ou alors sans vêtements.]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Juin - 19:11


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2087 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Les minutes passaient, lentement, très lentement. Il suffoquait à cause de la chaleur, mais au moins la panique l’impression d’étouffer, avaient réussi à le sortir de sa sorte de torpeur. Il devait avertir qu’ils étaient coincés là, il n’était pas certain de ceux qui avaient une aura assez puissante pour cela… Les Alphas sentiraient de toute manière asse rapidement que quelque chose clochait et, avec un peu de chance ils arriveraient rapidement. Les pompiers ne seraient probablement pas assez rapides, personne ne se douterait qu’il y avait quelqu’un dans ce genre de bâtisse ! Il en était certain, même s’il n’y connaissait finalement pas grand-chose. Et puis, le feu commença à se rapprocher, il ne savait plus trop dans quelle position se mettre pour ne pas trop en souffrir. Sa « pièce » était pour l’instant que peu touchée mais le sol, les murs et surtout la porte étaient brûlants, en essayant à un moment de la défoncer, il s’était déjà salement brûlé. Et ça ne faisait probablement que commencer. Il espérait crever asphyxié plutôt que de mourir brulé vivant, ça lui semblait quand même beaucoup plus déplaisant et douloureux. Il toussa plusieurs fois, tentant de trouver un peu de bon « air », mais cela semblait difficile.

La fumée et les flammes arrivaient peu à peu dans sa cellule, totalement paniqué, et ne faisant pus franchement attention à tout ce qui l’entourait, il glapit de terreur, peut-être un peu de douleur aussi. Il n’était plus certain de rien, son cerveau ne semblait plus vouloir suivre tout cela ; et malgré tout il arrivait encore à penser à Lui. Dante. Où était cette foutue âme sœur ? Confus, chaque seconde un peu plus, il luttait à présent, pour ne pas entamer une mutation sous l’effet de trop fortes émotions.

Un peu plus loin dans la bâtisse, il lui sembla qu’un bruit sourd, comme un énorme truc qui tombait venait de retentir. Peut-être que tout était en train de s’effondrer, ça serait même logique ! Une nouvelle mort : finir à moitié brûlé, sous un tas de décombres, avec son cul, on arriverait à le sortir de là dans un état critique et de nouvelles merdes sur le dos, comme si tout le reste ne suffisait pas. Destin de merde.

Ses pensées étaient de plus en plus décousues, il avait à présent envie de sortir la présence de ses proches, surtout de Raph, Ed aussi. Puis cet abruti de Roux, et plein d’autres encore. Les larmes coulaient sur son visage, mais séchaient tout aussi rapidement, il recula encore de quelques centimètres tentaient d’échapper aux flammes,  qu’est-ce qu’ils penseraient ou sentiraient tous ses amis ? Il ne voulait pas leur faire de la peine, qu’une quelconque manière. Il ne voulait pas non plus qu’ils se mettent en danger pour lui. La tête lui tournait de plus en plus, et il tenta d’envoyer un peu d’aura, pour les réconforter. C’était le but, leur faire comprendre à quel point il les aimait, à ces quelques personnes, mais au final… peut-être qu’il y avait  un peu trop de peur –de douleur ?-  qui accompagnaient son message d’origine.




Revenir en haut Aller en bas
Ven 30 Juin - 19:13


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 180 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lorsqu’il arriva à son tour sur le lieu de l’incendie, ce dernier était déjà bien entamé. Les secours n’allaient pas tarder à arriver mais s’il y avait des loups là-dedans, il ne fallait pas que ces humains approchent ! Ils risqueraient encore plus leur vie qu’ils ne pouvaient le croire. Et c’était ses collègues, les pompiers et peut-être secouristes qui viendraient, un genre d’une autre famille bien moins importante que les loups, mais quand même. Cela devait rester une histoire entre loups… sans éveiller aucun soupçon. Il muta également en sens inverse, en humain, il serait bien plus utile que sous forme lupine. Il lui manquait également ses amis, mais il  en « emprunta » à un autre loup brun qui faisait à peu près sa carrure. Maintenant il fallait réfléchir, sauver les loups qui étaient à l’intérieur sans trop se mettre en danger… sans qu’il y ait trop de transformations… La tête lui tournait atrocement mais ce n’était pas le moment de faiblir. Il chercha des yeux dans la foule, d’autres loups qui étaient secouristes, ou pompier, tout métier qui leur permettait d’un peu mieux connaitre comment agir dans ce genre de circonstances. Il mouilla un maximum  son tee-shirt ainsi que ses cheveux, mit l’habit sur le visage pour éviter d’inhaler trop de fumée. Il grognait entre ses dents, ne sachant pas trop quoi faire : on y voyait pas grand-chose, le bâtiment pouvait s’effondrer d’un moment à un autre…. Il ne pouvait pas laisser ses Loups à l’intérieur, mais il ne pouvait pas non plus périr : sa meute, et Amanda avaient besoin de lui. Il chercha des yeux sa rouquine, ainsi qu’Edwina et Solskinn pour voir ce qu’ils préconisaient. Peut-être qu’eux sauraient mieux comment agir, le temps était compté.


 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 13:12


Amanda Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Tobias / Ailin ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 475 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 05/09/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



La douleur, le malaise, la chute. Rien ne m'avait préparé à revivre une telle nuit, une nuit de bataille, une nuit de mort. A peine la détresse perçue que peu importe ce que me disait Elias, j'avais muté sans réfléchir et je m'étais élancée vers les loups souffrants, apeurés, au bord du gouffre. Sur place, la réalité était terrible, véritable enfer de flammes qui consumaient petit à petit l'âme de nos loups. Leif avait pris de l'avance, il était désormais hors de vue, la panique me gagnait petit à petit, incapable de muter une nouvelle fois sous forme humaine sans risquer la vie des louveteaux. Je tournais inlassablement en rond autour du bâtiment, à la recherche d'une voie, d'une issue, berçant d'encouragements et de paroles réconfortantes les loups qui se trouvaient parmi les flammes. On arrive, on vient vous sauver. Tenez bon, vous êtes forts. Ca va aller, ça va aller... Des paroles auxquelles j'essayais de croire moi-même mais qui sonnaient faux dans mon esprit.

Plus les minutes passaient et plus les sentiments des loups prisonniers étaient douloureux et lourds à supporter. Ils pleuraient, ils abandonnaient, ils savaient qu'ils allaient mourir. Haletante, je me plantais sur mes quatre pattes et je hurlais, je hurlais vers les ciel ce qu'il me restait de courage. Je hurlais mes prières à Fenrir, je hurlais mon impuissante face à l'horreur du jugement. Je hurlais pour les loups et pour leur âme.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 13:36


Ailin Haugen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Amanda / Tobias ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 67 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/12/2016 ▹ AGE DU PERSO : 25

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Je m'apprêtais à entrer, décidée, je ne pouvais pas les laisser mourir là-dedans sans rien faire, sans essayer de les sauver. Je toussais un moment, incapable de respirer à travers l'épaisse fumée puis sans réfléchir, sans prendre le temps d'évaluer les risques, je m'élançais. A cet instant, une main me saisit le bras, je sursautais et me retournais prête à frapper l'intéressé qui cherchait à m'agresser. Le coup partit et mon poing rencontra l'épaule d'un visage familier. Je croisais le regard interloqué de Tomas, surprise et j'essayais de me dégager vivement. Laisse moi, laisse moi y aller ! Je lui hurlais dessus comme si nous étions au milieu d'un festival de rock. Je voulais qu'il me lâche, on ne pouvait pas attendre les secours, on ne pouvait pas où ils allaient mourir, ils allaient tous mourir. Il y a des gens là haut, on ne peut pas les laisser ! Je continuais à me débattre comme une hystérique alors qu'il me forçait à reculer. Je voulais y aller, je voulais les aider, ma décision était prise. J'étais prête à mourir pour tenter de les sauver, à donner ma vie, ma misérable vie de servitude, d'humaine faible. Je luttais pour qu'il me lâche, pour que mes résolutions ne tombent pas à l'eau. Il faut du courage pour mettre sa vie en jeu, j'avais réussi à le saisir, à me persuader que c'était la bonne chose à faire et il arrive, et il fout tout en l'air. Bordel mais tu vas me lâcher oui ?! Je préférais mourir pour une cause juste plutôt que de continuer à vivre dans l'espoir et les illusions. Je m'apprêtais à le frapper une nouvelle fois lorsque les renforts arrivèrent. Pas ceux attendus avec des casques et des uniformes, non, des fourrures rousses, brunes, jaunes et blanches se mélangeaient et entouraient le bâtiment. J'eu le temps d'apercevoir quelques unes d'entre elles se jeter dans les flammes avant de croiser le regard vert d'une louve. Ester.

J'abandonnais ma lutte, je me laissais aller un instant contre Tomas alors qu'elle s'éclipsait pour muter. Je ne voulais pas pleurer, pas maintenant, il n'était pas encore temps de craquer mais c'était plus fort que moi, les larmes commençaient à couler et je planquais mon visage contre le torse humain de Tomas. Ils vont les sauver, ils vont le faire... Merci. Une dizaine de minutes plus tard, Ester revint et m'écarta vivement du jeune homme à qui elle n'adressa pas un mot, l'ignorant comme s'il n'était qu'un moins que rien. Elle m'enveloppa de ses bras et me pressa contre elle avec une douceur et un amour qui me serrèrent le coeur. Son inquiétude se lisait sur son visage et l'espace d'un instant, je me demandais ce qu'il se serait passé sans l'arrivée de Tomas, si je m'étais élancée dans cet incendie. Je vais bien, grâce à Tomas. J'avais retrouvé petit à petit mon calme après avoir pleuré un moment pendant l'absence d'Ester. Je jetais un coup d'oeil au brun qui nous fixait curieusement. Tu devrais le remercier. La louve argentée n'aimait pas les humains et elle ne les aimerait jamais, ils ne sont pas son égal, voilà ce qu'elle semblait penser mais sans lui ce soir, elle ne me serrerait pas dans ses bras à cet instant. Elle chercherait plutôt les cendres de mon âme.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 13:48


Tobias Henriksen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Amanda / Ailin ▹ PSEUDO : Jujube ▹ EMPREINTES : 92 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/10/2016 ▹ AGE DU PERSO : 33

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



J'avais senti la douleur, la morsure des flammes. Même à cette distance j'étais capable d'évaluer globalement avec toute ma concentration les blessures des loups bruns qui se trouvaient dans le brasier. Je talonnais mon alpha et ne le quittait pas d'une semelle alors que nous arrivions sur les lieux de l'enfer. Je ne pouvais pas me lancer dans le brasier malgré l'envie qui me serrait le coeur, c'était ridicule. Le rôle d'un guérisseur n'est pas en première ligne, il faut patienter, attendre encore et encore jusqu'à ce que notre rôle critique entre en jeu, sauver les vies des combattants. Nul doute que si Raphael parvenait à ramener Nicholas, ils ne seraient indemnes ni l'un, ni l'autre, à ce moment là ce sera à mon tour de jouer.

Mais pendant ce temps, j'avais muté et je couvrais les arrières d'Elias attendant avec patience mais inquiétude le dénouement de ce cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 16:19


Ester L. Braaten
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Edwina S. Svanhildesen et Vyranui Wahlberg ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 607 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/12/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Bergen, quelque part dans la ville, à profiter de ses amants ou de la vulnérabilité de son esclave. En train de manipuler quelqu'un, de peaufiner un plan machiavélique ▹ HUMEUR : Changeante, massacrante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une lame aiguisée comme ses dents, une montre en argent pour être toujours ponctuelle et faire circuler les légendes, un rouge à lèvres carmin, une bague d'une valeur inestimable et un flacon de parfum. Elle a toujours un petit téléphone jetable ainsi qu'un petit carnet usé dans lequel elle note toutes les personnes quelle croise dans sa vie ainsi que les infos primordiales à leur sujet



Ailin contre son corps – alors qu’elle était nue comme un verre, calma les battements précipités de son cœur. Elle savait pertinemment que s’il était arrivé quoique ce soit à la demoiselle, elle aurait été dans une fureur telle que personne – si ce n’est l’Ordre Alpha – n’aurait pu l’arrêter. Elle embrassa le haut du crâne de sa protégée, rassurée de la savoir en vie. Elle inspecta d’un coup d’œil son corps, son visage, s’assurant rapidement qu’elle n’avait pas la moindre trace de brûlure. Son odorat lui était complètement inutile à cause de la fumée, acre qui bouchait ses sinus. Elle aurait été incapable de discerner l’odeur d’un maudit d’un né-loup, alors trouver du sang lui était difficile. Une toux s’échappa de sa gorge, avant qu’elle ne se concentre sur les paroles de sa protégée. Incapable de retenir un soupir de sa poitrine, son regard – pour une fois non condescendant, s’accrocha à celui du jeune homme. Elle souffla un « Merci » chaleureux, signe évident d’un réel soulagement. « J’aimerais te ramener, mais Solskinn a peut-être des ordres pour moi. » Elle était plus loin de la bâtisse en feu, elle devait trouver un moyen de contacter le Roi et peut être qu’elle en avait un. « Je vais rester à l’écart, dans cette tenue je suis à découvert. » Répondit laconiquement la jeune femme. Elle avait envie d’expliquer qu’elle ne pourrait pas muter et donc porter sur son dos Ailin, mais elle se rappela – in extremis – la présence de l’humain à leurs côtés. « Tomas c’est ça ? » Demanda-t-elle, un petit sourire chaleureux sur le visage. « Je ne pense pas que je te demanderai encore ça » se permit-elle en rigolant, elle était presque avenante en cet instant, totalement différente de la femme qu’elle pouvait être à certains moments. « Pourrais-tu ramener Ailin chez nous ? » c’était bien la première fois qu’elle demandait à un garçon de raccompagner sa fille chez elle. « J’aimerai m’assurer qu’elle rentre saine et sauve, si tu veilles sur elle, ça me rassurera. » Petit sourire sur le coin des lèvres, elle ne doute pas qu’il acceptera sa proposition. Ses mains sur les joues d’Ailin, ses pupilles tombent dans celle de la jeune femme. « Est-ce que tu sais qui se trouve dans la bâtisse ? »

Elle allait se mettre à couvert et rester à distance de l’incendie. Elle pourrait alors peut être être utile aux loups. Qui sait ?



I told you to run, i'll burn your heart
YOU'R COMING TO SEE FENRIR
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 20:26


Tomas Lund
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Stein, Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 40 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 02/04/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Non, tu n’iras pas Ailin ! dit-il posément mais fermement. Tu crois que te mettre en danger et mourir est une solution, si tes proches…. Viennent et qu’ils se mettent en danger pour toi. Par ce que tu as voulu jouer à l’héroïne, Alors tu restes avec moi et ça ne sert à rien de discuter ; la discussion est déjà close. Et il ne céderait pas, la situation était trop critique pour qu’il la laisse partir. Elle aurait beau se débattre, il ne bougerait pas d’un pouce. Tu peux m’insulter autant que tu veux je ne te lâcherais pas ! mais bientôt une louve, arriva. La couleur blanche ne pouvait signifier qu’une chose, qu’elle était de la meute, il bugua quelques instants, en fronçant les sourcils, avant de serrer doucement la jeune femme contre lui, tandis que la louve mutait. Oui, ils vont les sauver. même s’il ne savait pas trop de qui elle parlait, mais si les Loups étaient là… il n’y avait pas à douter sur le pourquoi du comment. Ca devait être des Loups qui étaient à l’intérieur. La louve enfin humain l’écarta d’Ailin, sans un mot ; Bouffonne. Ca démontrait bien que les Roux avaient raison sur les Argents de sales petits cons arrogants et détestables. Elle le méprisait, mais il en allait de même pour lui, il avait presque envie de lui cracher à la gueule rien que pour la faire chier, pour ce qu’ils avaient fait parmi les Loups. Il ne comprenait pas comment son amie pouvait être attachée à …… ça. Elle était bien foutue mais ça s’arrêtait à ça !

Soudain, se produisit, un miracle, presque l’inexplicable. La blonde le remercia avant de lui demander un service. Il haussa un sourcil, un peu soupçonneux, mais l’écouta attentivement avant d’acquiescer doucement. Oui, c’est bien ça. Je m’appelle bien Tomas. dit-il doucement, tandis qu’elle rigolait ce qui le rendit encore plus soupçonneux, probablement à tort, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il hésita, quelques instants, qui ne lui disait que s’il la ramenait –et la surveillait ?-, Ester à son retour ne le tuerait pas ? Juste pour être son ami, ou quelque chose comme ça. C’était possible, mais refuser était tout aussi dangereux. Et puis, il fallait bien avouer qu’il préférait mettre Ailin en sécurité, la blonde ne lui ferait probablement rien vu qu’il l’avait aidée. En tout cas il l’espérait. Il opina donc doucement du chef avant d’ajouter Oui je vais la ramener, et veiller sur elle, même si vous voulez, jusqu’à votre retour. Il hésita quelques instants. Vu qu’il n’avait pas moufté et pas eu l’air surpris de sa transformation comme si c’était normal, elle devait se douter qu’il était protecteur, ou peut-être qu’elle ne savait pas s’il était humain ou pas… Il n’avait aucune idée à quel point leur odorat était étouffé par la fumée, l’odeur du feu. Il la regarda quelques instants dans les yeux avant d’ajouter Tout ce que je veux, en retour, c’est pouvoir rentrer chez moi sans encombre. Si là, beaucoup de Loups étaient ici ou encore au mariage, le lendemain ou dans quelques heures, une fois le feu (la fête) finis, il ne voulait pas s‘attirer d’ennuis avec les argents, ou encore que la meute rousse ait des soucis par ce qu’il trainait dans le coin.


Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 19:15


Solskinn Forsløve
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Kateleyä L. Avellaneda (la DarkEmo chiante), Raphaël Tveit (le Beta incompris tout aussi chiant) ▹ PSEUDO : Njüt le retour ! ▹ EMPREINTES : 286 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 28/02/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Event. 2
Ft. Libre


« C'est lorsqu'on est environné de tous les dangers qu'il n'en faut redouter aucun » in L'Art de la guerre – Sun Tzu.


Prudent, Forsløve a laissé ses traqueurs rejoindre les lieux du crime pendant que lui effectuait un léger détour par chez lui. N'ayant pas pris le temps de récupérer sa tenue de mariage, il juge nécessaire de rentrer au préalable au Manoir Forsløve afin de revêtir une tenue correcte qui lui permettra de héler les humains présents afin que, sous couvert de sa profession d'avocat et puissant homme d'affaire de Bergen, on l'informe de ce qui se trame dans les rues de la ville. À vrai dire, il a une petite idée derrière la tête et cet incendie est – dans le fond – une aubaine pour lui permettre de faire ce dont il a besoin. Alors, sans perdre une seule seconde, il se pare d'un de ses nombreux costumes trois pièces sobres – pantalon et veston noirs, chemise grise pâle, cravate blanche –, puis de saisir son téléphone portable avant de se hâter vers l'incendie ; il en profite pour glisser quelques tenues de secours – dans le cas où quelques-uns de ses loups auraient fait tourner leur adrénaline avant d'obéir à leur tête. Pour ne pas perdre de temps, c'est en voiture que Forsløve parcourt la distance qui le sépare du feu.

[…]

Une fois sur les lieux, Forsløve jette un regard rapide aux loups présents, un rictus nerveux accroché aux lèvres lorsqu'il constate que la plupart sont restés sous forme lupine ou bien ont tout bonnement oublié de revêtir une tenue décente. Il inspire profondément, se dirige vers un traqueur argent et le pousse à couvert sans vraiment lui laisser son mot à dire. Sans prononcer un mot, il lui tend de quoi mettre des fringues sur ses fesses afin qu'il puisse agir comme n'importe quel humain.

- Si nous avions été à l'origine du feu, qu'aurions-nous fait d'après toi ? lui glisse-t-il à l'oreille en guise d'explications. – Sans s'assurer que l'intéressé s'habille bel et bien, il poursuit en lui refilant d'autres fringues dans les bras. – Trouve tous les traqueurs que tu peux, Ester en priorité, et donne-leur de quoi s'habiller aussi. Transmet également mon observation, Ester saura très certainement quoi faire. – Il marque une pause et, sur un regard éphémère, l'Argent s'éloigne et rejoint ce très cher Hansen, visiblement le seul brun à avoir eu le réflexe de ne pas débarquer à poil. – Monsieur Hansen, je crois savoir que vous êtes secouriste, n'est-ce pas ? Combien de temps faut-il à vos collègues pour intervenir dans ce genre de situation ?

Ce n'est pas son métier, aussi paraît-il normal qu'il interroge le jeune homme.

- Avant que vous ne répondiez...

L'homme n'a pas le temps de finir ce qu'il s'apprête à dire que Mademoiselle Svanhildesen les rejoint, sous forme lupine. Bien que sa « forme » l'exaspère un brin, preuve qu'elle est incapable de muter une énième fois, il s'efforce de garder ses réflexions pour lui-même. À vrai dire, avoir quelques loups sous cette forme peut être utile. D'un simple mouvement de tête, discret, il lui indique de se mettre à couvert.

- Je disais donc, reprend-il dès que l'Alpha blonde s'est éloignée, je pense qu'il ne faut pas écarter le fait que certains des responsables de ce désastre soient encore sur les lieux, prêts à abattre tout loup présent. – La voix aussi basse qu'un murmure, nul doute que seul l'Alpha brun l'aura entendu. – Spécifiez aux vôtres de se tenir sur leurs gardes, à tout prix.

Il n'ajoute rien, retrouvant l'Alpha blonde, réfléchissant au meilleur moyen de lui expliquer ce qu'elle a de mieux à faire. Il ne comprend pas ce qui l'a mise dans un tel état, si bien qu'il songe qu'elle ne saura être qu'un fardeau sur le terrain. En revanche, elle peut tout à fait fournir quelques ordres à sa meute. Alors, sans un mot, il s'accroupit à sa hauteur, ses yeux plongés dans les siens et, grâce à son aura, il tente de lui faire passer quelques images mentales suffisantes pour lui confier ses appréhensions. Au centre, l'incendie. Autour, eux, cherchant à sauver les leurs. Encore autour, d'éventuelles silhouettes menaçantes. Il n'a pas la moindre idée de ce que pourra comprendre la louve, sous cette forme, mais il n'a rien de mieux à proposer pour l'heure. Avec un sourire d'excuse, il choisit de la laisser aux soins de son Gamma, rejoignant d'emblée l'équipe de secours qui vient d'arriver sur les lieux.

- Bonsoir, Monsieur Forsløve, se présente-t-il aussitôt d'une voix ferme, la main tendue vers l'homme en charge des opérations. – Il ne précise pas qui il est, comptant sur l'importance qu'il dégage pour suffire à faire l'illusion. – Avez-vous une tenue supplémentaire ? Étant donné la puissance de l'incendie, je ne pense pas que vous auriez quelque chose contre une paire de bras en plus pour vous aider à affronter ce monstre. – D'un hochement de tête, l'homme désigne Elias. – Je suis tout à fait apte, Monsieur Hansen n'aura rien contre le fait de se porter garant de ma personne en cas d'incident.



[HRP : @Edwina S. Svanhildesen
@Elias Hansen
@Ester L. Braaten]



esprit sauvage


Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil - 19:21


Edwina S. Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Ester L. Braaten et Vyranui Wahlberg ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 2958 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 27 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée



Pourquoi ne l'a-t-elle pas perçu plus tôt ? Qu'est-ce qui a empêché de sentir cette déchirure dans son aura ? Arrivée à la lisière de l'incendie, cachée dans l'ombre, elle s'écroule,
haletante. La déchirure dans son aura est béante, lui trouant le coeur. Un loup est mort. Björn.
Un blond a périt au coeur de l'incendie avant qu'il ne puisse le sauver. Elle retient des gémissements et des hurlements lupins, elle sait qu'ils peuvent se faire repérer. Avant même de rejoindre le roi, elle ne peut laisser court à la douleur. Ses gammas réclament le sang, la vengeance, ils souhaitent foncer dans le tas sans réfléchir. D'un coup d'Ordre Alpha elle calme les blond et les sommet d'obéir. Ils resteront sagement en arrière. Ce n'est pas le moment pour faire des vagues. La tête basse, elle se dirige, accompagnée de son gamma, vers le Roi. Restant sous forme lupine, car incapable désormais de retourner sous forme humaine du fait de la blessure (et accessoirement de sa nature),
elle pense tout de même pouvoir être utile. Incapable de refermer totalement son aura, sa peine se sent et se palpe. Un loup blond est mort. Elle ne cesse de tourner cette idée dans sa tête, ressassant la douleur lancinante qui la prend aux tripes. Elle capte pourtant le mouvement de tête du Roi, l'attend sur le côté et reçoit ses ordres. Sans un mot, ils se fondent dans les environs de l'incendie, se cachant derrière tous les arbres, toute la verdure, même la lisière de la forêt qui n'est pas loin et cherchent. Les loups cherchent un moyen d'assurer la survie des leurs, leur sauvetage, tout en s'assurant également que personne ne tentent de s'en prendre à eux pendant ce temps.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 6 Juil - 21:59


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 180 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Bientôt le roi arriva jusqu’à lui. Elias haussa légèrement un sourcil, réfléchissant à la réponse à donner Tout dépend quand l’alarme a été donnée. On est arrivés rapidement, donc je pense que d’ici 5 minutes grand maximum ils seront là. Mais je penche plus sur trois. La zone n’étant pas habitée, cela va jouer en notre faveur, mais les oups ne peuvent pas rester ici avec l’arrivée des secours… Il grimaça un peu avant de rajouter Il faudrait que la plupart des oups soient partis, et ceux… déshabillés aussi. Je pourrais essayer de leur faire gober qu’il y a une soirée naturiste… mais vu le lieu ça serait franchement pas très crédible. Ce qui m’inquiète le plus c’est comment on va retrouver Nos Loups. Il se tut quelques instants avant de continuer Je pourrais essayer de les retenir, mais ça ne marchera pas bien, sans compter que les journalistes risquent de bientôt arriver. La seule chose que je puisse proposer c’est d’y aller et que tous nos loups pompiers… c’est-à-dire un ou deux essayent de venir avec eux pour minimiser les dégâts. Je ne suis pas habilité à aller sur le terrain dans de telles circonstances, mais peut-être que pour cette fois ça pourrait passer. Je pourrais au moins tenter de tenir une lance à incendie. Il grimaça, tentant de ne pas trop se laisser déconcentrer par ses liens avec ses deux loups, captifs… sans compter Raphaël qui avait foncé à l’intérieur sans réfléchir. On ne peut pas rentrer là-dedans pour l’instant, le bâtiment risque de s’effondrer, sans compter qu’on risque de mourir asphyxié… Autrement dit s’ils y rentraient pour sauver des vies, ils n’étaient pas sûrs de ne pas faire PLUS de victimes. D’un autre côté, ils ne pouvaient pas les laisser mourir et aucun d’eux n’avait ce qu’il fallait pour éteindre le feu… ou du moins un feu aussi gros. Les sauver sans se faire carboniser était sa priorité, mais le Roi avait raison, il le savait et y avait pensé, les responsables étaient même probablement dans les parages. Il acquiesça doucement et envoyé immédiatement une poussée d’aura à ses Loups. Ceux qui ont des habits… pourraient essayer de faire le tour du quartier pour y déceler des odeurs, passer entre les badauds pour voir s’ils ne voient rien de suspect, non ?

Bientôt les secours arrivèrent et ils se dirigèrent tous les deux vers les pompiers. Elias inclina poliment la tête pour saluer ses collègues, il se demandait bien ce que le Roi avait derrière la tête et se tenait donc quand même un peu sur ses gardes ! Il haussa un sourcil lorsqu’il parla de garant pas franchement certain de ce que ça voulait vraiment dire dans sa bouche. Effectivement je confire ses dires., souffla-t-il doucement Je peux vous aider également, s’il y a besoin de moins d’œuvre supplémentaire ou pour faire reculer un peu les personnes déjà présente en attendant l’arrivée de la police… Et je sais bien manier la lance ! N’y voyez aucun sous-entendu ! Le pompier sembla hésiter un petit peu, mais s’il le fallait, il était certain que Solskinn utiliserait un peu d’aura histoire de le faire flancher. Il jeta, en attendant, un coup d’œil en arrière pour vérifier que la plupart des Loups s’étaient dispersés, et qu’il ne restait également plus trop de personnes dévêtues ! Quelle merde ! Il n’avait qu’une envie aller voir comment allait Amanda, mais ce n’était pas vraiment le moment. Sa meute avait besoin de lui.


 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Juil - 14:50


Katelina Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Olena & Leonora & Nils & Ragnhild ▹ PSEUDO : Keira ▹ EMPREINTES : 135 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/10/2016 ▹ AGE DU PERSO : 23 ▹ LOCALISATION : Auprès d'une fratrie aimante ▹ HUMEUR : Malcieuse, joueuse, farceuse.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:




A peine arrivée, l’odeur de fumée me montait déjà dans les narines. Je grogne. Sous forme humaine, j’aurais grimacé. Mais hors de question pour moi de changer de forme maintenant. La louve en moi sera bien plus utile que l’humaine, j’en suis persuadée. Je sens l’aura de Leif, je sens celle d’Amanda aussi, impuissante car elle ne peut risquer la vie des louveteaux. D’une poussée d’aura, je fais comprendre à Leif qu’il va regretter d’avoir fait ce qu’il a fait. Il a sans doute voulu bien faire, sans doute. Mais mettre sa vie en danger avec une Amanda enceinte à coté, c’était pas l’idée du siècle. Il ne sait donc pas qu’on ne cause pas de stress supplémentaire à une louve enceinte ? Si c’est bien le cas, je vais lui faire entrer cette règle de vie dans le crane à coup de poing s’il le faut.

J’essaye de rassurer Amanda à coup d’aura, mais je ne vois pas ce que je pourrais faire de plus, avec l’autre abruti qui a décidé de jouer les héros…S’il lui arrive quelque chose, Amanda ne s’en remettra pas. C’est ce qui me fait prendre ma décision. Je balance un dernier coup d’aura à Amanda pour lui faire comprendre que tout ira bien, et je pars à la poursuite de mon frère dans le bâtiment. Suis-je folle ? Moins que Leif en tout cas. Je lui balance mon aura à la figure pour qu’il sache que je le recherche. Du mieux que je le peux, je rase le sol. Heureusement que Leif a ouvert son aura, parce que ce n’est pas à l’odeur que j’aurais pu le retrouver.

Je suis son aura à la trace, et lorsqu’enfin je l’aperçois, sous forme humaine, nu comme un ver et en train de cuire –littéralement- je me dis que j’ai bien fait d’aller le chercher. D’un bond, je me place devant lui pour lui barrer la route, et je grogne en avançant, pour le pousser à rebrousser chemin. Mon aura lui intime également de faire demi-tour. Je ne le laisse pas ici. Soit il fait le con et je lui choppe une jambe pour le faire sortir de force, soit il fait demi-tour maintenant.

@Amanda Helström
@Leif Helström


© OMEGA
I am not no one, I'm a Helström.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Event - partie 2.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [EVENT] Partie I | La Cité d'Earudien
» [EVENT] Partie I | La Prison
» [EVENT] Partie II | L'Océan - Chercher une solution
» [Event] Partie III. Le château des cavaliers sans tête
» [EVENT] Partie II | Protection : La Cité de Dhitys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Event-
Sauter vers: