Calmer les maux du Lac + Brynhild
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Calmer les maux du Lac + Brynhild

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 4 Juin - 22:04


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 45 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : moody

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Svarta, Mars 2018
Protagonistes: Vanya Volkson et Brynhild K. Odegard
Résumé du rp: Rencontre des deux loups autour du lac.
Actions réalisées au cours de ce rp: none

Déjà quelques mois qu'il était à Bergen. Vanya était installé depuis, mais son esprit ne l'avait toujours pas rejoint. Son modeste foyer lui permettait de ranger ses modestes affaires. Il n'avait jamais vécu avec beaucoup, mais toujours confortablement. Vanya n'était pas très matérialiste, il tenait plus aux personnes, qu'aux objets. Bien que la Russie lui manquât, son frère et sa famille lui manquaient plus. C'est leurs yeux luisants qu'il ne cessait de voir dès qu'il fermait les siens. C'est leurs voix qui soupiraient dans son cœur, pour apaiser ses maux. Cette nuit-là, ce fut le corps effondré de sa mère qui le tira du sommeil. Un hurlement bloqué dans le fond de sa gorge, les poils hérissés qui s'assombrissent et se multiplient sur son dos, ses griffes au bout des doigts qui déchirent le matelas. Son hurlement s'échappe en souffle et il se laisse retomber sur le dos, lourd. Ses mains se décontractent et son corps, doucement, se détend. Vanya sait déjà qu'il ne passera pas une bonne journée ; ce genre de nuits, plus fréquentes qu'il ne se l'avouerait, le rendent irritable et anxieux.
Vers 6h30, incapable de retrouver le sommeil, mais satisfait de ces quelques heures de repos, Vanya se lève. Il se rafraîchit avant de se préparer un thé. La tasse entre les mains, son regard fixe sur le plafond, ses pensées s’éparpillent encore. Mais avant de s'enfoncer trop profondément dans les forêts de Suède ou les neiges de Russie, le loup abandonne sa tasse et sort de chez lui. L'air frais ravive en lui une certaine vigueur. A cette heure, les environs sont déserts et il s'en délecte. Vanya marche, sans but précis, puis finalement, il décide de rejoindre le lac. Déjà, son esprit est plus léger, il a en tête la fraîcheur de l'eau ; il sent déjà ses muscles se détendre sous la pression.
Il rejoint la face Nord – Est. Le loup sait que cette partie du lac est peu fréquentée. Mal entretenue, voire pas du tout. Pourtant, l'eau reste claire et Vanya est impatient de s'y plonger. Avant de pouvoir se perdre dans l'eau, il se fait violence et il analyse les alentours. Son frère aurait sûrement fait une remarque, jamais il n'aurait pensé que Vanya puisse se concentrer assez de temps pour pouvoir observer quoique ce soit. Penser à Boris lui serre le cœur et le loup se réprimande. Passer ne serait – ce que quelques minutes sans être nostalgique est-ce si impossible ? Agacé, son inspection se stoppe net et en hâte, il se déshabille avant de plonger dans l'eau. Et ses muscles tendus se relâchent. C'est le lac qui le porte et Vanya se sent plus léger. Il commence à nager vers le fond, plus profond encore. Ça fait bien longtemps que le loup a compris que c'était dans l'effort qu'il se perdait le plus. Quand il atteint ses limites, il remonte, mais pour descendre plus profond par la suite. Le loup nage longtemps, jusqu'à ce que le soleil se pose dans le ciel et que les pécheurs arrivent aux bords de l'eau. Quand il sent une présence trop proche, il nage jusqu'à la rive et mute. Vanya tolère les humains, mais moins pendant ses moments de relaxation. C'est pourquoi il se faufile entre les buissons où il se cache et s'assoupit.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Juin - 23:07


Brynhild K. Odegard
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Sigvard ▹ PSEUDO : Ana-As ▹ EMPREINTES : 105 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 31/05/2017 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Perdue sous une montagne de feuilles ou le museau dans la neige, un amas de louveteau sur elle ▹ HUMEUR : Joyeuse, probablement en train d'éclater de rire pour l'une de ses nombreuses conneries du jour

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle avait traîné au lit, tournant d'un côté puis d'un autre dans l'espoir que le sommeil l'emporte de nouveau au pays des songes. Et cela même si elle savait que ses efforts seraient vains. Elle avait lancé un regard dépité à son réveil, admirant l'heure beaucoup trop matinale. Par moment, elle détestait son hyperactivité, car malgré la fatigue qu'elle ressentait son corps en avait décidé autrement. Elle s'était finalement pour bondir vers sa douche où elle passa plusieurs minutes sous le jet d'eau chaud. Qu'allait-elle faire de sa nuit maintenant ?

Brynhild s'était occupée quelques heures chez elle - brassant plus du vent qu'autre chose -, avant de s'installer pour sa mutation. Ce n'était pas un moment agréable à subir, bien qu'elle était très coutumière à l'exercice. Il n'y avait pas un jour où elle allait courir à travers bois sous son apparence lupine. Et cette nuit-là n'allait pas échapper à la règle. Elle en avait profité pour chasser un lapin, dont elle avait pris le temps pour en savourer les chairs encore chaudes. Puis elle s'était posée dans une zone tranquille de la forêt, un endroit où elle pouvait difficilement se faire surprendre par quelqu'un, autant loup que humain.

Son regard avait admiré le lever du soleil, pour finalement se lever à son tour. Elle avait bien envie de faire un petit tour au niveau du lac, aujourd'hui son planning lui permettait de traîner un peu plus avant de se rendre sur son lieu de travail. Le museau en l'air un court instant, puis elle s'élança dans une course régulière. Elle fit attention à la présence des humains qui venaient sur ses lieux une fois le soleil sorti. Soudainement, elle sentit une odeur qu'elle ne connaissait pas… Mais elle n'arrivait pas à l'identifier exactement, réduisant son allure en se tapissant vers le sol, elle s'approcha vers la source de l'odeur. Avant de s'arrêter pour s'allonger, les oreilles dressées en direction du loup inconnu. Dormait-il ? Elle chercha à ressentir ses émotions tout en restant en alerte. S'il venait à lui bondir dessus, elle devait être prête à courir dans la direction opposée.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 10:56


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 45 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : moody

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Cette sieste qu'il s'était accordée finit par devenir un profond sommeil. S'il pouvait se contenter de dormir peu, son corps lui, moins. C'était la faible chaleur du soleil, les bruits alentours qui le berçaient. Nager dans le lac pendant si longtemps l'avait épuisé. Soudain, il sent une présence qui approche. Automatiquement, son corps se tend et ses poils se hérissent. Vanya aurait vraiment apprécié ne pas être dérangé. Tout en restant allongé, il se tourne vers l'inconnu. C'est une louve qui l'épie. Elle n'est pas très bien cachée et le loup se demande même si elle pourrait réussir à se fondre dans les bois avec une fourrure pareille. Cette couleur blonde, il n'en a que très rarement vu. Les loups en Russie sont blancs ou gris et se fondent dans la neige pour survivre. Son pelage brun à lui n'est qu'une exception parmi tant d'autres.
Vanya gronde. Doucement pour l'inciter à partir, mais il ne bouge pas. La louve ne sent pas le danger et étrangement, lui-même, ne se sent pas si déterminé à la faire partir. Par curiosité face à un autre loup ou parce qu'il a envie de rester près du lac, allongé et détendu. Il se demande ce qu'elle peut bien faire là, pas si tôt, mais si loin de sa meute. Elle doit forcément en avoir une. Vanya le sait, les loups comme lui sont rares. Et s'il avait le choix, il voudrait retrouver son frère pour au moins se rappeler ce qu'était une meute. Ce sentiment de solidarité, d'amour. Une famille. Et ces pensées l’attristent alors, il se retourne et claque ses mâchoires entre elles. Un avertissement plus clair pour la louve. Sa présence le dérange, mais Vanya n'attend pas qu'elle parte et il se lève. Le loup rejoint ses affaires qu'il coince entre ses crocs avant de s'isoler. Derrière un arbre, il mute et enfile ses habits.
Avant de quitter définitivement le lac, il observe celui-ci une dernière fois. Déjà trois à quatre pécheurs sont installés et profitent de l'air frais du matin. Vanya ne sait pas comment ils font, rester assis pendant de longues heures à attendre qu'un poisson morde. Lui préfère largement les attraper entre ses crocs. Beaucoup plus efficace. Le loup se retourne pour partir, mais il sait qu'elle est toujours là, lui qui avait fait son maximum pour l'ignorer. Il la regarde en coin, toujours le grondement sourd au creux de la gorge. "Qu'est-ce que tu veux?"
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 13:30


Brynhild K. Odegard
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Sigvard ▹ PSEUDO : Ana-As ▹ EMPREINTES : 105 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 31/05/2017 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Perdue sous une montagne de feuilles ou le museau dans la neige, un amas de louveteau sur elle ▹ HUMEUR : Joyeuse, probablement en train d'éclater de rire pour l'une de ses nombreuses conneries du jour

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle était restée parfaitement immobile, allongée dans une position de soumission qui montrait clairement qu'elle ne cherchait pas la confrontation avec lui. Cependant, son regard l'observait avec une grande attention. Elle ressentait quelque chose chez lui, une certaine émotion qu'elle n'arrivait pas encore à parfaitement définir. Mais il semblait porter un poids sur ses épaules. Pourquoi était-il ici ? Un solitaire ? Docilement, elle était restée à sa place quand il s'éloigna derrière un arbre. Elle ressentit la douleur de sa mutation, devait-elle se changer elle aussi ? Elle attendit paisiblement, avant de braquer de nouveau son attention vers lui quand il quitta sa cachette.

« Qu'est-ce que tu veux ? » Elle était en train de le détailler, cherchant à savoir si elle avait déjà eu l'occasion de le croiser. Son regard glissa dans le sien, avant de japper doucement en bondissant vers la droite sans le lâcher des yeux. Elle n'était pas certaine que son message était clair, mais elle lui indiquait de la suivre. Elle ne voulait pas se transformer pour le moment, la méfiance de l'inconnu était grande. Et les loups se détendaient plus facilement et rapidement quand elle est sous sa forme lupine. Peut-être allait-il ignorer sa demande… Cependant, elle comptait bien le suivre. Ses oreilles étaient dans sa fourrure, attendant la réaction de l'inconnu. Peut-être faisait-elle une bêtise en restant à proximité de lui, malgré la distance de sécurité… Peut-être était-il un de ses loups agressifs qu'elle croisait de temps en temps, bien que celui-ci à part un grondement ne lui avait pas bondi dessus les crocs en avant. Il s'était même mis dans une position de faiblesse en reprenant sa forme humaine. Et elle était trop curieuse à cet instant pour faire demi-tour afin de reprendre son chemin. Son instinct d'Oméga l'incitait à rester, à comprendre… à apaiser.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 5 Juin - 20:46


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 45 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : moody

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



La réaction de la louve ne fut pas ce à quoi s'attendait Vanya. Ce fut à son tour de la toiser. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui vouloir ? Il lâche un soupir. Allait-il la suivre ? Étrangement, il doute. Devrait-il ? En temps normal, Vanya serait parti depuis longtemps. Mais qu'est-ce que ça veut dire désormais « en temps normal » ? Son monde, ses habitudes, tout a été bouleversé depuis bien longtemps. Boris l'aurait suivi, cette louve. Lui aussi, peut-être, quand il était encore louveteau ; avide d'aventures et de nouvelles relations. Sa curiosité, vraiment, tend vers la louve. Quelque chose d'apaisant, de calme émane d'elle. Sa gestuelle de soumission, il l'a bien comprise et sait qu'elle n'est pas une menace.
Mais Vanya fait volte-face. Par pur ego, ne voulant pas se soumettre à la demande d'une simple oméga. Des pensées irrationnelles se montent les unes contre les autres dans son esprit pour justifier son agissement. Encore une fois, il se demande ce qu'elle lui veut. Le fait qu'elle reste sous sa forme lupine montre bien l'absence de confiance entre les deux. Il a, de plus, nombreuses choses à faire. Avant de la quitter, il se retourne quand même, un avertissement dans les yeux. Pas aussi violent qu'il le devrait pour être convaincant, toutefois. « Ne me suis pas. » Il grogne, va jusqu'à pointé du doigt la louve. « Ne me suis pas. » Il répète et part ; mais pas bien vite. Le loup ne se presse pas. Cette oméga a piqué son intérêt malgré lui et son odeur reste logée dans ses narines.
Vanya n'a que de vagues souvenirs d'oméga datant de sa vie en Russie. Il se rappelle une odeur sucrée et chaleureuse, une présence délicate ; mais pris sous l'aile de son frère et sa mère, l'oméga n'avait pas été très présent dans son enfance. Et voilà, que cette inconnue lui colle aux pattes. Si c'est vraiment un oméga, ne devrait-elle pas être auprès de sa meute ? Il souffle et s'arrête. La louve est toujours là, Vanya le savait, son odeur ne s'était pas estompée depuis. Bien que le loup ne se soit pas avancé très loin, le lac le narguait derrière les arbres, les pécheurs toujours visibles sur ses eaux. Il se tourne complétement vers elle, en attente.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Juin - 21:49


Brynhild K. Odegard
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Sigvard ▹ PSEUDO : Ana-As ▹ EMPREINTES : 105 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 31/05/2017 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Perdue sous une montagne de feuilles ou le museau dans la neige, un amas de louveteau sur elle ▹ HUMEUR : Joyeuse, probablement en train d'éclater de rire pour l'une de ses nombreuses conneries du jour

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle n'écouta toujours pas ses demandes de ne pas le suivre. Ses grognements n'étaient pas assez autoritaires pour convaincre la louve Oméga un brin têtue quand ses instincts la poussent à la curiosité. S'il souhaitait réellement rester seul, s'il avait réellement ce besoin au fond de lui, il aurait su l'exprimer… Là, elle n'était pas certaine qu'il sache réellement ce qu'il désire. Peut-être se trompait-elle, son don n'était pas infaillible et elle était loin d'avoir le niveau de maîtrise que son Alpha de meute. Cependant, elle avait gardé une certaine distance entre lui, ne cherchant pas à courir après lui quand il reprit une marche plus active. Là encore, s'il avait voulu la distancer réellement, il se serait un peu plus pressé.

De nombreuses questions se bousculèrent dans sa tête, elle se demandait d'où il pouvait venir. Depuis combien de temps était-il solitaire, avait-il parcourir beaucoup de pays ? Avait-il croiser d'autres loups… Comment est le monde ailleurs ? Probablement similaire. Quand il se tourna complètement vers elle, elle s’aplatit un moment au sol avant de bondir dans un jappement sur le côté. Elle était toujours motivée à le guider vers chez elle… Bien qu'elle n'était pas certaine qu'un espace légèrement clos soit une bonne idée. Mais elle pourrait toujours lui proposer quelque chose à se mettre sous la dent, c'était une solution efficace pour adoucir un loup.

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, un tic qui la suivait même sous sa forme humaine. Elle se demandait même s'il ne serait pas préférable qu'elle se transforme maintenant. Il semblait être moins sur la réserve, puis il avait parfaitement senti son odeur d'Oméga. Son geste l'incita à penser qu'il commençait à accepter sa présence, de manière probablement forcée par son insistance. Soudainement prise par son impulsivité, elle bondit derrière un large buisson afin de commencer sa transformation… Elle lui laissait une dernière chance de réellement la fuir, le temps qu'elle retrouve sa forme humaine il avait largement le temps de prendre de l'avance sur elle. Et cette fois-ci peut-être qu'elle lâcherait l'affaire.

Elle étira ses membres encore endoloris, faisant disparaître les derniers fourmillements pas agréables de la mutation. Puis, elle quitta sa cachette, nullement pudique de sa nudité qui était juste couverte de six tatouages. Elle s'était trouvée dans des situations beaucoup plus gênante dans sa vie.  Son regard chercha à croiser rapidement celui de l'inconnu, était-il resté…  
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Juin - 21:20


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 45 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : moody

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Vanya n'a pas à attendre longtemps. La louve réagit avec toujours autant d'engouement. Vraiment, cela fait longtemps qu'il n'a pas été en contact avec quelqu'un de la sorte. Il la laisse agir, sans dire un mot. Il est toujours perplexe, partagé entre partir et rester. De plus, il ne sait trop comment réagir, face à un oméga. Le loup croise donc les bras contre son torse et tous les deux se jaugent. Elle est là, penchant la tête sur le côté, l'incitant à la suivre. Et lui, reste là, stoïque. Il la suit du regard quand elle se lève et se réfugie derrière des buissons. Qu'est-ce qu'elle peut bien faire ? Part-elle enfin ? Pourtant, il ne l'entend pas s'éloigner trop loin, mais son instinct de loup remarque un changement. Ses suspicions s'achèvent net quand il l'aperçoit derrière les fourrés. Cette fois-ci, ce n'est plus une louve aux poils blonds, tachetés d'or, mais une jeune femme. Vanya ne sait trop comment réagir, encore une fois. Elle qui n'hésitait pas à le suivre et à engager le contact ; voilà qu'elle se présente à lui sous sa forme humaine. Complètement vulnérable. Toutefois, le loup n'a aucune mauvaise attention alors il hoche simplement la tête, en signe de considération.
« C'est bon ? Tu as fini ton petit numéro ? » Vanya l'interpelle. Plusieurs émotions s'entrechoquent dans son esprit. Confusion, curiosité, agacement. Un agacement faiblement justifié. Parce qu'il est seulement de mauvaise humeur, de mauvaise foi. Parce qu'il en veut à la terre entière. Il se garde bien de montrer sa curiosité, sa gestuelle traduit l'impatience ; ses bras toujours croisés devant son torse, balançant son poids d'un pied à l'autre, le sourcil arqué. Le loup pourrait se sentir coupable d'être aussi désagréable envers une personne innocente, qui n'a aucun rapport avec son passé, mais c'est plus fort que lui. Vanya a quitté Boris pour se calmer, une fois pour toute, les nerfs et cela prend du temps. Il fait ce qu'il peut, il ne faut pas lui en vouloir. Ne serait-il pas, au fond, qu'un louveteau qu'on a séparé trop tôt de sa mère, détruit la meute qu'il croyait famille. Un homme qui n'a pas su relativiser, car malgré tout, la violence, la mort, le départ, lui restent incompréhensibles. Couvé trop longtemps, gardé des malheurs de la vie et maintenant, seul. Vanya n'a pas eu d'autres choix que de partir se construire lui-même.
Le loup tente quand même de se détendre. Ses épaules se relâchent légèrement jusqu'à ce que ses bras pendent le long de son corps, mais les poings restent crispés. Vanya continue de la jauger du regard, montrant un peu plus de curiosité, essayant tant bien que mal d'être plus coopératif. C'est un oméga, ce qu'il y a de moins menaçant dans une meute, il n'y a pas de raison qu'elle lui soit dangereuse. Elle semble plutôt avoir tenté à maintes reprises d'être le contraire. Désormais humaine, celle-ci pourra peut-être exprimer ses intentions. Sinon, il suffit à Vanya de partir. Son refuge n'est pas si loin.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 11:32


Brynhild K. Odegard
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Sigvard ▹ PSEUDO : Ana-As ▹ EMPREINTES : 105 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 31/05/2017 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Perdue sous une montagne de feuilles ou le museau dans la neige, un amas de louveteau sur elle ▹ HUMEUR : Joyeuse, probablement en train d'éclater de rire pour l'une de ses nombreuses conneries du jour

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« C'est bon ? Tu as fini ton petit numéro ? » Un sourire se dessina sur les lèvres de la louve, sans que celui-ci soit moqueur. Elle était simplement amusée par ses paroles, comme par son attitude. Avait-elle terminé de le suivre ? Non… Sa curiosité était toujours bien présente. « Cela dépend exactement de ta définition du petit numéro. » Dit-elle en souriant, avant de tourner la tête sur le côté pour écouter les sons environnants. Ils étaient seuls, loin des oreilles indiscrètes des humains, elle pouvait parler librement. « Je m'appelle Brynhild, comme tu le sais déjà je suis une Oméga. » La fierté avait illuminé son regard qu'elle avait plongé de nouveau dans le sien. Elle n'était pas certaine qu'il se présente à son tour, mais elle tenait à le faire dans l'espoir de faire naître de la curiosité chez lui. Et c'était pour cette raison qu'elle ne lui posa même pas la question ni la raison de sa présence ici. Elle était de plus en plus convaincue que c'était un solitaire, il ne lui en fallait pas plus pour le moment.

« Tu as faim ? » Un loup ne manquait jamais de nourriture sous sa forme lupine, bien qu'il y avait de plus en plus de forêts vierge et désertique de proie. Et très souvent causé par l'urbanisme des hommes… Mais la transformation avait tendance à ouvrir l’appétit, surtout chez elle. « J'ai ma voisine qui m'a préparé un plat de poulet farci… Le meilleur qu'on peut trouver dans ce pays ! » Elle ne lui laissa pas vraiment répondre en poursuivant la discussion, comme si elle cherchait à faire noyer le poisson. « Tu es occupé ? Tu sais bricoler… Non parce que je dois remplacer un carreau de fenêtre. » Elle pencha la tête sur le côté légèrement en se pinçant les lèvres, le regard pétillant de vie. « C'est souvent l'ouragan chez moi, un miracle que j'ai encore un toit de dessus de ma tête ! » Elle laissa un faible rire s'échappait de ses lèvres, avant de rajouter dans un murmure. « Tu viens ? On peut faire un détour si tu dois te rendre quelque part… » Le message était clair, elle allait encore continuer à le suivre tant qu'elle n'aurait pas un refus tranchant et net de sa part.  
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Juin - 17:42


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 45 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : moody

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le sourire de la louve n'étonne pas Vanya. Il continue de la jauger du regard jusqu'à ce qu'elle prenne la parole. Et sa réponse non plus, ne l'étonne pas. Un soupir s'échappe, mais ça ne l'agace pas plus que ça. Il s'est décidé à coopérer alors sa patience doit faire ses preuves. Et même si l'attitude de la louve envers lui, lui est plus qu'étrangère. Elle lui devient encore plus étrangère lorsque celle-ci se présente. L'étincelle qui se met à éclater dans ses yeux à l'annonce de son rang, le perturbe. Il hausse un sourcil, il n'a pas le souvenir qu'être oméga soit très valorisant. Cependant, il ne connaît pas vraiment les mœurs de ces terres. Il lui semble pourtant que la hiérarchie de meute soit universelle, mais encore une fois, la monarchie lupine n'est pas présente en Russie. Les loups de ce pays sont, de toute façon, très différents de ceux qu'il a connus. Brynhild, alors.
Une louve surprenante. Au fur et à mesure qu'elle lui propose toutes sortes d'excuses pour qu'il la rejoigne, les sourcils du loup se froncent. Que cherche-t-elle ? Ses bras se croisent devant son torse alors qu'il continue de l'observer. Il souffle des « nyet [non]» après chaque proposition. Son regard sombre cache une grande confusion. Toutefois quand elle finit de lister toutes ces idées ridicules, il ne part pas pour autant. Levant les yeux au ciel devant la comédie de la louve, Vanya se dit qu'à ce stade-là, il vaut mieux qu'il la laisse l'emmener là où elle souhaite. Alors, il s'avance à reculons vers elle. Espère qu'il ne regrettera pas.
Posant ses yeux sur elle, il se donne un air sérieux. « Où est-ce que tu vas m'emmener alors ? » Puis il laisse ses lèvres s'écarter en un sourire narquois, avant de se reprendre et de tourner le regard. « Je peux bien réparer ton carreau, mais… Pour ta dom [maison], il faudrait peut-être prendre ça au sérieux, nyet ? » Ses mains se réfugient dans ses poches de jean, alors qu'il conclue sa phrase d'un haussement d'épaule. Vanya s'est convaincu qu'il pouvait très bien jouer lui aussi, à ce jeu que la louve avait l'air d'apprécier autant. Elle pourrait même lui en apprendre plus sur ce pays.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Juin - 21:27


Brynhild K. Odegard
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Sigvard ▹ PSEUDO : Ana-As ▹ EMPREINTES : 105 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 31/05/2017 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Perdue sous une montagne de feuilles ou le museau dans la neige, un amas de louveteau sur elle ▹ HUMEUR : Joyeuse, probablement en train d'éclater de rire pour l'une de ses nombreuses conneries du jour

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle sut au moment où celui-ci leva les yeux au ciel qu'elle avait gagné la première partie. Car son instinct lui murmura à l'oreille que le jeu était loin d'être terminé, surtout avec un solitaire aussi méfiant que lui. Et qu'elle allait devoir ruser de patience pour tenter de lui arracher quelques mots. Cependant, l'utilisation de certains mots était déjà une information importante, comme son accent qui n'avait rien d'un norvégien. Hélas, elle n'était pas très douée en langue étrangère et pour le moment elle ne pouvait pas être sûre de son pays d'origine. « Où est-ce que tu vas m'emmener alors ? » Elle lui adressa un immense sourire avant d'amorcer un mouvement vers la droite en se faufilant à travers les arbres tout en répondant à sa question d'une voix joyeuse. « J'habite dans un quartier assez tranquille à la bordure de la forêt. Ce qui est très pratique quand on a soudainement envie de se dégourdir les pattes ou de se mettre quelque chose sous les crocs. » Elle lui jetait régulièrement des coups d’œil, pas pour être sûr qu'il la suivait toujours, mais afin d'étudier la moindre réaction de sa part. Elle ne tarda pas à reprendre parole, bien décidée à animer la discussion avec sa bonne humeur. « Aucun soucis de voisinage, on peut hurler à la lune selon nos envies. » Un sourire s'afficha sur ses lèvres, avant que le sujet se fit plus sérieux. Elle avait conscience que pour avoir quelques confidences de sa part, elle devait se dévoiler un peu… Et même ainsi, elle n'était pas certaine. « J'ai toujours vécu ici, bien qu'il y a eu des périodes où j'étais curieuse de découvrir un peu les alentours. C'est l'ancien Oméga de la meute qui m'a élevé à la mort de mes parents. Sa collection de livres, qui m'a légué, est un véritable trésor… Il faut juste aimer le sujet des Oméga, car il y a pratiquement que ça. » Elle lui adressa un regard amusé, parler de la disparition de ses parents étaient devenus moins douloureux avec les années. Pour le moment, elle ne chercha pas à lui poser des questions, bien qu'elle ne connaissait toujours pas son prénom.


« Je peux bien réparer ton carreau, mais… Pour ta dom [maison], il faudrait peut-être prendre ça au sérieux, nyet ? » Elle marchait d'un pas actif, sachant parfaitement où il se trouvait exactement. Il y avait encore une bonne marche avant d'arriver chez elle, mais ce n'était pas un problème pour eux… Un humain aurait eu un peu plus de mal à tenir l'allure. « C'est gentil ! Cela évitera les courants d'airs la nuit qui ont tendance à me réveiller. » Marmonna-t-elle en souriant. La curiosité s'était illuminée dans son regard, elle avait bien des questions à lui poser. « Je dirais ça à la meute pour l'état de ma maison alors ! » 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Juil - 9:18


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 45 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : moody

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



À la suite de ses paroles, Vanya se met à la suivre comme un docile louveteau. Il l'a déjà assez fait patienter, il lui doit bien ça. À l'entente de l'emplacement du lieu de vie de la jeune femme, le loup ne peut qu’acquiescer d'un hochement de tête. C'est une bonne raison. Dieu seul sait, à quel point les escapades en forêt sont agréables, voir nécessaires. Il ne connaît pas un loup sain qui peut se passer de dégourdir ses jambes une fois de temps en temps. Vanya esquisse un sourire quand la louve reprend la parole. Hurler à la lune, ça fait bien longtemps qu'il n'a plus eu un message à hurler. De toute façon, cela ne lui apporterait que plus de problèmes, il a réussi à vivre reculé des autres meutes, à l'abri des regards ce n'est pas pour les attirer à lui dans un hurlement impulsif.
Il sent l'aura de Brynhild se calmer et son regard se tourne vers elle. Il l'écoute se confier, mais le loup se questionne sur ses motivations. Vanya connaît le rôle d'un oméga, serait-elle en train de l'amadouer pour qu'il se mette à parler ? Il ne veut pas paraître amer, mais il ne peut s'empêcher de rester sur ses gardes. Même si l'histoire de la louve parvient à le toucher ; c'est ce qui le fait hésiter avant de prendre la parole. « Je suis désolé pour tes parents… » Il marque un temps, car ses émotions s’entremêlent dans son estomac, puis décide de ne pas s'attarder sur le sujet. « Je ne suis pas féru de lecture, mais je comprends ce que ça peut représenter pour toi. » Comme quoi, il n'est pas le seul à avoir eu une vie difficile. Il la toise du regard, pensant qu'elle n'a pas l'air si désemparée que ça maintenant. Après toutes ces années, elle a sûrement dû apprendre à se relever, puis si c'est un oméga qui la prit sous son aile…
Le loup ne pensait pas qu'elle allait accepter son offre, qu'elle avait elle-même proposé. Il ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel alors que ses lèvres se tirent en un fin sourire, par simple amusement face à son comportement. « Da, bien sûr. » Lui confirme-t-il, quand même. C'est étrange, mais peu désagréable l'aisance à laquelle il retourne piocher dans son langage d'origine. Vanya a tendance à se restreindre, puisque de toute façon personne ne le comprendrait s'il parlait russe. « Eh, ton histoire de vent m'en fait vaguement penser à une autre… » Avoue-t-il, puis lui vient à l'esprit qu'il ne s'est jamais présenté. « Au fait, si jamais ça t'intéresserait… C'est Vanya. » Le loup lui aurait bien tendu la main, mais marchant à cette allure, il se voit mal s'arrêter pour une simple poignée de main. Tout de même, un sourire en coin s'affiche sur son visage et son regard reste fixé sur celui de la louve. Pas qu'il veuille adopter l'attitude d'un prédateur, mais plus pour observer de front l'expression de Brynhild.
[j'ai complétement zappé de le présenter à la réponse d'avant, désolée ]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Calmer les maux du Lac + Brynhild

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» La musique adoucit les maux... [Dark Boursouf]
» ALAIZIE ❝ Les pires maux découlent des meilleures intentions ❞
» Kalee-La source des maux
» Mistè ti nèg: 3 lanmo sispèk nan Laboule

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Svarta-
Sauter vers: