Toute vérité n'est pas bonne à entendre •• Katein
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Fils du roi ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Toute vérité n'est pas bonne à entendre •• Katein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 4 Juin - 22:43


Stein Aune
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicky & Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 130 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/04/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : 5 mars 2018, cjez Stein (nb pleine lune le 2 mars)
Protagonistes: Kate & Stein
Résumé du rp: Explications sur certains points de leur dernière entrevue
Actions réalisées au cours de ce rp: //


Ces derniers temps, il était un peu plus stressé que d’habitude et la pleine qui datait de quelques jours auparavant n’arrangeait en rien les choses. Entre l’attaque des chasseurs qui avait foutu la merde pas possible et surtout fait beaucoup de dégâts, et tout ce qui se passait avec Kate… ou plutôt avec son futur départ cela n’aidait pas franchement le « blond » à être calme. Il avait totalement confiance en Edwina, en ses choix mais il se demandait quand même ce qu’elle allait bien pouvoir choisir ! Quelle serait sa réponse exactement ? Quand à Kate, est-ce qu’elle serait assez patiente pour attendre le verdict de l’alpha blonde ou bien choisirait-elle de prendre ses cliques et ses claques avant ? Surtout pour aller rejoindre son petit Connor d’amour, son ex. Nyanyanya. Il ne connaissait pas ce mec, mais il lui était antipathique, et ce, par pure jalousie, par ce qu’il ne voulait pas la perdre et qu’il n’aimait pas entendre parler de ce type comme si… comme si elle l’aimait encore. Il essayait de se raisonner, de se dire qu’elle avait le droit, après tout, lui Stein, n’était rien pour elle si ce n’est un coup tiré une fois en passant. Ni plus ni moins. Il avait bien compris qu’il tenait plus à elle qu’à une simple amie mais il ne savait pas vraiment lui montrer… ni comment lui dire. Et puis, elle méritait mieux dans sa vie qu’un maudit comme lui surtout avec les argents qui régnaient. Certes, il avait quand même un excellent contrôle pour quelqu’un comme lui, mais il ne pourrait jamais être comme elle, ou comme tout autre loup qui se respecte. Il ne voulait pas lui faire de mal à elle, ou à un prétendu amant par simple jalousie, par simple perte de contrôle. Cela impliquerait beaucoup trop de choses. Est-ce qu’après autant d’années il serait capable, juste pour une fille de commettre ce qu’il avait réussi jusqu’ici à ne pas faire ? Tuer quelqu’un ou le blesser grièvement ? la réponse lui semblait simple : oui. Tout comme il défendrait jusqu’au bout Edwina, ou Olena, il avait l’impression de pouvoir franchir cette mince barrière de la même manière avec Kate et cela voulait tout dire : il était un danger potentiel pour elle. Les rangs des deux blondes suffisaient souvent à l’apaiser assez quand c’était nécessaire jamais pour Kate, ça ne serait jamais le cas. Il tournait en rond dans sa maison, comme un lion en cage, se demandant s’il devait en parler à Edwina pour avoir ses conseils, mais son amie blonde lui dirait probablement qu’il n’avait la retourner sur une table et qu’après tout irait mieux aussi bien pour lui que pour Kate. Ed, dans toute sa splendeur, cette idée le fit sourire. Son amie était avisée, mais elle pensait quand même beaucoup à la chose…. Soudain quelqu’un frappa à la porte, il sursauta légèrement se demandant qui ça pouvait bien être. Il alla ouvrir rapidement et reconnu l’odeur de Kate – quand on parle du loup ! – juste avant de voir sa divine silhouette. Il lui fit un lamentable sourire, sentant que si elle venait ce n’était pas par simple courtoisie. Il y a un problème ? Tu peux entrer si tu veux. Tu vas comment ? Il se poussa pour la laisser passer si elle le souhaitait.


Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Juin - 12:14


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 931 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Toute vérité n'est pas bonne à entendre
Stein Aune & Kateleyä L. Avellaneda



Serait-il dit que vous fassiez mourir
le Juste avec le méchant ?


Genèse.

[…]

Dans l’effroi général de toute créature,
La plus féroce même oubliait sa nature ;
Les animaux n’osaient ni ramper ni courir,
Chacun d’eux résigné se coucha pour mourir.
En vain fuyant aux cieux l’eau sur ses rocs venue,
L’aigle tomba des airs, repoussé par la nue.
Le péril confondit tous les êtres tremblants.
L’homme seul se livrait à des projets sanglants.
Quelques rares vaisseaux qui se faisaient la guerre,
Se disputaient longtemps les restes de la terre :
Mais, pendant leurs combats, les flots non ralentis
Effaçaient à leurs yeux ces restes engloutis.

« Le Déluge », in Poèmes antiques et modernes by Alfred de Vigny


5 mars 2018 – 7h00

Kateleyä contemplait son billet d'avion, la mine sceptique. À cause de Stein et sa – trop ? – grande fidélité à son Alpha, elle n'avait pas pu se résoudre à retourner chez elle, pour voir son potentiel futur éditeur. Elle avait même dû s'excuser auprès de son meilleur ami, que d'avoir été forcée de décommander au dernier moment, et même s'il s'était montré compréhensif elle ne doutait pas une seule seconde qu'il était également très déçu. L'était-elle autant que lui ? Très certainement. Elle avait tant à faire, tout là-bas, aux States ; non seulement elle avait espéré arranger la situation quant à ses parents – incapable qu'elle était de leur en vouloir complètement quant à leurs trop nombreux secrets –, mais il fallait aussi reconnaître que l'absence de Connor devenait de plus en plus insupportable pour elle, au fil du temps – ce en dépit de ses défauts, qu'elle comprenait bien mieux depuis qu'il lui avait avoué être un loup lui aussi. Bien qu'elle ne voulût encore accepter la vérité, nul doute que la solitude lui pesait. Puisqu'elle avait fini de s'envoyer en l'air à droite et à gauche, pour oublier ou bien pour ressentir autre chose que ce foutu désespoir qui l'écrasait quotidiennement, il allait sans dire qu'elle vivait avec l'ombre de son fils perdu, et que cette ombre macabre, morbide, n'était pas toujours chaleureuse. Loin de là. Le sexe, tout agréable fût-il quand on dansait avec elle, n'était parvenu qu'à éponger le sang de son hémorragie interne ; mais il n'avait strictement rien guéri.

La jeune femme caressa son billet d'un doigt pensif, songeant de nouveau à cette bizarre discussion qui avait repoussé son départ pour les States. Edwina avait dit beaucoup de choses. Des choses parfois trop étranges à ses yeux, car aux antipodes de ce qu'elle pouvait déclarer plusieurs mois auparavant. D'une certaine façon, Kateleyä s'en voulait de n'avoir pas été capable de se rendre compte que la belle blonde avait su évoluer – certes tardivement – à ce point que révéler la vérité aux humains n'était – plausiblement – pas totalement inenvisageable à ses yeux. L'Alpha blonde se ferait-elle finalement complice de sa décision, ou reculerait-elle encore ? La brune n'en savait foutrement rien. Ne pas savoir la remplissait d'une frustration ineffable. Quant à Stein, ça n'était pas beaucoup mieux. Le type avait parfois des réactions qui lui échappaient. Il n'y avait qu'à voir la façon dont il avait dit que Connor... Comment c'était déjà ? Ah oui. Que son « ex ferait n'importe quoi pour elle ». La formulation en elle-même n'avait rien d'incompréhensible à proprement parler, c'était plus tôt la façon dont il l'avait dit qui « clochait ». Elle n'aurait pas vraiment su expliquer pourquoi, mais elle était persuadée d'y avoir perçu une très légère pointe de sarcasme derrière l'apparente gentillesse dont il essayait de faire preuve avec elle, avec lui (?).

Lasse de tourner en rond dans son appartement, la demoiselle finit par se décider à prendre une longue – et relaxante – douche afin de se préparer à rejoindre Stein. Une fois vêtue des pieds à la tête, la donzelle s'empressa d'attraper son petit sac à main et de quitter son modeste appartement, non sans fermer à quadruple tour derrière elle.


11 heures –


La brune sonna enfin, bras croisés sous la poitrine. Elle salua silencieusement du chef lorsque Stein lui ouvrit, n'attendit – presque – pas qu'il l'invitât à entrer pour le faire ; les traits tirés par une certaine impatience, elle prit tout de même le temps de regarder l'appartement, curieuse de découvrir vivait le Maudit. Elle ne put s'empêcher de comparer à Cael, relevant qu'il était tout de même moins bordélique que lui. En revanche, à en juger la simplicité extrême du mobilier et de la décoration, Stein vivait désespérément seul. Clairement, son appartement manquait cruellement d'une petite touche de féminité.

- Je vais bien merci, répondit-elle d'une voix évasive. Et toi ? Pas trop demandé à la pâtisserie ?

Elle lui offrit un sourire forcé, incapable d'échanger des banalités qu'elle jugeait superflues sans paraître ennuyée, surtout qu'ils savaient tous les deux pourquoi elle avait décidé de débarquer à l'improviste.Certes, Stein ne s'attendrait certainement pas à deux ou trois des interrogations qu'elle programmait de lui offrir...

- J'imagine qu'Edwina ne t'a pas encore dit ce qu'elle comptait faire puisque je suis sans nouvelle depuis notre dernière rencontre, souffla-t-elle, l'expression neutre. Hum, toi qui la connais bien, t'en penses quoi ?

Elle marqua une pause, se mordilla la lèvre inférieure ; elle brûlait de poser une autre question, une qui n'avait – franchement – rien à voir avec le motif supposément principal de sa visite. Seulement, la jeune femme n'avait jamais été du genre patient, elle supportait encore moins de ne pas savoir ou comprendre certains faits, l'ignorance la rendant plus nerveuse que d'ordinaire, ou frustrée. Allez donc savoir ! Ce qui était sûr, c'était qu'elle pouvait se poser trois milliards de questions au sujet d'un détail anodin quand d'autres préféraient simplement l'ignorer et passer à autre chose. Alors, de but en blanc, elle choisit finalement de le mettre au pied du mur :

- Qu'est-ce que t'as contre Connor ?


[HRP : Tenue de Kateleyä ICI]

La curiosité est un vilain défaut


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 21:35


Stein Aune
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicky & Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 130 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/04/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle allait bien d’après ce qu’elle disait. Il ne pouvait que la croire, mais les bras croisés sur sa poitrine lui donnait un air sévère qui ne présageait probablement rien de bon. Allons bon, qu’est-ce qui allait encore lui tomber dessus ? Il ne pouvait qu’attendre pour savoir à quelle sauce elle comptait le manger. Il haussa finalement les épaules.

ca dépend des jours et des commandes surtout, mais ça on s’en sort plutôt bien, c’est gentil de demander !

Il essayait d’être un maximum agréable, mais il espérait qu’elle allait bientôt lui dire pourquoi elle était venue, il se doutait qu’elle n’était pas là pour parler potin ou encore pour savoir comment il allait. Non, elle avait forcément une idée derrière la tête, mais laquelle ? Qu’est-ce qu’elle allait attendre de lui, ou qu’est-ce qu’elle venait lui annoncer ? Le pire dans tout cela c’est qu’elle semblait franchement s’ennuyer en lui parlant, et on ne pouvait donc pas dire que c’était quelque chose de très valorisant pour lui, mais il ne fit aucun commentaire, préférant largement la laisser venir. Il haussa ensuite les épaules avant de soupirer doucement. Bientôt, fort heureusement elle reprit la parole lui posant enfin sa question

Non, elle ne m’a encore rien dit… mais c’est une décision importante, elle doit bien peser le pour et le contre sans le faire dans la précipitation, je sais que ça doit te paraitre long, mais je ne peux rien faire pour toi, je suis autant dans l’obscurité que toi. Il haussa les épaules avant de continuer Et, je pense que l’on ne peut pas pronostiquer quoi que ce soit… Je ne suis pas dans sa tête, tu sais ? Elle peut se montrer imprévisible, et je ne voudrais pas te faire une fausse joie.

Stein savait pertinemment que cela ne l’aiderait aucunement, mais en même temps, il n’avait pas de réponse lui-même ! Malheureusement d’ailleurs… car cela lui éviterait bien des tourments ! Comme elle restait planter là, il se demandant si elle voulait autre chose ou pas, mais il eut bientôt la réponse, et encore une fois ce fut une question qui ne lui plut pas du tout. Il manqua de s’en étouffer de surprise ! Qu’est-ce qu’il allait contre Connor ? Est-ce qu’elle était sérieuse ? En soit, il n’avait rien contre lui, il ne voyait même pas pourquoi est-ce qu’elle lui demandait ça… il était simplement un peu –beaucoup- jaloux de la tournure de la situation et n’aimait pas savoir que ce bellâtre tournerait peut-être autour d’elle alors qu’elle serait loin de lui ! Il soupira doucement avant de se passer une main dans les cheveux en cherchant la réponse la plus appropriée, même s’il n’y en avait probablement aucune.

Je ne vois pas où tu veux en venir, je n’ai rien contre lui… je ne le connais même pas. Pourquoi est-ce que tu poses cette question d’abord ? Je ne pense pas avoir eu la parole déplacée pour lui.

C’était bien là une excuse un peu bidon mais qui au fond était plutôt vrai, peut-être qu’il s’était montré un peu amer envers ce Connor, mais jamais méchant ou autre. Pourquoi est-ce qu’il fallait venir ici, le chercher avec cette foutue question de merde ? A croire qu’elle voulait le défendre de toute parole désagréable… Non, ce n’était pas le moment e faire une remarque acerbe, cela lui donnerait bien trop raison, il préférait se contenter d’être mielleux, du moins pour l’instant.


Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Juin - 14:23


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 931 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Toute vérité n'est pas bonne à entendre
Stein Aune & Kateleyä L. Avellaneda




Elle n'avait encore rien dit... mais c'était une décision importante alors c'était tout à fait normal. C'était normal de la faire attendre, elle, et de la retenir dans un pays qui l'étouffait. Qui la tuait. Kateleyä n'avait plus qu'une hâte depuis qu'elle avait achevé ses Mémoires, celle de retrouver les siens. Ici, à Bergen, elle n'avait pas de famille. Elle n'avait personne sur qui pouvoir se reposer. Si, jusqu'alors, ça ne lui avait jamais posé le moindre problème – certainement parce qu'elle avait Cael pour la réconforter lors de ses mauvaises passades –, c'en était devenu un depuis la mort de son fils. Son amour pour le Maudit n'avait pas résisté au deuil. À la fatalité. Kateleyä s'était laissée dévorer par la tristesse, par la colère, par la haine, ou par le désespoir. Ce désespoir qui l'avait ensuite amenée à écrire un long témoignage, dans la lignée de ce qu'avait fait Avyn pour révéler l'existence des loups. Aussi se fichait-elle bien qu'il ne voulût pas lui faire de fausse joie : elle avait besoin d'une réponse.

Quelle qu'elle fût.

Une réponse qu'il n'avait pas.

Elle souffla, dépitée, agacée, impatiente.

Déçue, elle n'oublia cependant pas l'autre motif de sa visite.

- Qu'est-ce que t'as contre Connor ?
- Je ne vois pas où tu veux en venir, je n'ai rien contre lui...

Oh please... don't make me feel like a fool... songea-t-elle avec ironie.

- Pourquoi est-ce que tu poses cette question d'abord ? Je ne pense pas avoir eu la parole déplacée pour lui.
- Oh ça non, mais du sarcasme ? Oui. – Elle marqua une pause, les yeux plongés dans les siens. – « Et je me doute bien que ton ex ferait n'importe quoi pour toi... », répéta-t-elle, imitant aussi fidèlement que possible l'intonation qu'il avait prise ce jour-là. Si je ne te connaissais pas au moins un peu, j'aurais pu prendre ça pour de la jalousie. – Elle esquissa un sourire furtif, convaincue que l'attitude de Stein n'avait rien à voir avec de quelconques sentiments, qu'il y avait quelque chose de plus raisonné là-dessous. Ça n'était pas comme si Connor n'avait jamais mis les pieds à Bergen. Peut-être s'étaient-ils déjà croisés à l'occasion d'une de ses visites, et que leur rencontre avait mal tourné pour x ou y raison ? – Je sais que Connor agit parfois comme un con, alors je suis curieuse de savoir ce qu'il a pu te faire pour que tu fasses preuve de... de mauvaise volonté en ce qui le concerne.

Elle haussa les épaules.

- Ça ne serait pas la première fois que je lui passe un savon parce qu'il n'est pas foutu de se montrer civilisé. – En témoignait le nombre incalculable de fois où elle avait sorti son cul de prison. – Bref, qu'est-ce qu'il a encore fait ?

La curiosité est un vilain défaut


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Juin - 21:26


Stein Aune
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicky & Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 130 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/04/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’elle remette ce foutu type sur le tapis. Sérieusement ? Il avait compris Connor-chou était trop formidable, blablabla. De toute manière, elle allait probablement bientôt le retrouver, fin de l’histoire. Lorsqu’elle reprit la parole Oh ça non, mais du sarcasme ? Oui. Et je me doute bien que ton ex ferait n'importe quoi pour toi... Si je ne te connaissais pas au moins un peu, j'aurais pu prendre ça pour de la jalousie ! Il avait manqué s’étouffer à ce dernier mot. Ahaha, la bonne blague ! de toute manière, il n’avait aucune justification à lui donner, elle se prenait franchement la tête pour pas grand-chose et vu comme elle parlait parfois aux gens, c’était un peu l’hôpital qui se foutait de charité, heureusement que tout le monde n’était pas comme elle sinon ça ne serait franchement pas vivable ! ça, c’était certain ! Pour l’instant, il préféra ne rien répondre, tandis qu’elle continuait à essayer d’avoir le mot de la fin, comme d’habitude… Je sais que Connor agit parfois comme un con, alors je suis curieuse de savoir ce qu'il a pu te faire pour que tu fasses preuve de... de mauvaise volonté en ce qui le concerne.[/b] Il se retint tout juste de lever les yeux au ciel, elle avait bien besoin de se laver les oreilles. Il avait dit qu’il ne le connaissait pas…. Du coup ce qu’elle venait de dire était juste… presque stupide. Cela montrait bien, qu’encore une fois, elle n’entendait et ne retenait ce qui l’arrangeait et c’était franchement agaçant ! Il n’eut pas le temps de rajouter quoi que ce soit, que déjà elle avait repris la parole Ça ne serait pas la première fois que je lui passe un savon parce qu'il n'est pas foutu de se montrer civilisé. Bref, qu'est-ce qu'il a encore fait ? Il soupira doucement en se passant une main dans les cheveux Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans « je ne le connais pas » ? Je ne le connais pas, il ne m’a rien fait ! Pourquoi est-ce que tu ne m’écoutes pas quand je te parle ? Il soupira, agacé ! Toi qui parles, parfois mal aux gens et qui s’en prend à eux pour un oui ou pour un non, parfois…. Tu me fais je ne sais pas quoi pour une SIMPLE phrase ? Sérieusement, j’hallucine ! Alors, une bonne fois pour toute, je n’ai rien contre lui, mais ça ne m’enchante juste pas que tu partes, c’est tout. Il grogna un peu, plus pour la forme qu’autre chose et attendit qu’elle rajoute quelque chose, peut-être que cela aurait été plus simple de lui dire qu’il était peut-être un peu jaloux, mais elle n’aurait probablement pas compris, c’était donc mieux ainsi.


Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Juin - 11:31


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 931 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Toute vérité n'est pas bonne à entendre
Stein Aune & Kateleyä L. Avellaneda




- Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans « je ne le connais pas » ? – Kateleyä se retint de faire claquer sa langue contre son palais d'un air agacé. – Je ne le connais pas, il ne m'a rien fait ! Pourquoi est-ce que tu ne m'écoutes pas quand je te parle ?

La jeune femme rehaussa un sourcil. Ça, c'était ce qu'il prétendait. Qu'est-ce qui lui assurait qu'il avait dit vrai la première fois ? D'où se permettait-il de dire qu'elle ne l'écoutait pas alors que c'était faux ? N'avait-elle pas le droit de remettre sa parole en doute si elle estimait qu'il n'était pas sincère avec elle ou s'il lui donnait l'impression de lui mentir pour x ou y raison ? Elle se garda bien de réagir tout de suite, ravalant ainsi des paroles acides qu'elle aurait pu regretter – après tout, elle n'était pas venue ici pour se prendre la tête, mais uniquement pour clarifier une incompréhension.

- Toi qui parles parfois mal aux gens et qui t'en prends à eux pour un oui ou pour un non, parfois... – La brune écarquilla les yeux. Abasourdie ? Certainement. Furieuse ? Oh ça oui, et pas qu'un peu... – Tu me fais je ne sais pas quoi pour une SIMPLE phrase ?

Kateleyä se mit alors à rire nerveusement. Elle avait parlé « calmement », lui avait simplement demandé des explications au sujet d'un petit sarcasme qu'il avait eu contre son meilleur ami pour des raisons mystérieuses, et c'était à elle qu'on faisait le procès ?! Sous prétexte qu'elle avait été conne plusieurs mois durant à cause de son deuil,  elle avait perdu le droit de demander des comptes aux gens quand elle estimait qu'il y avait une légère clarification à faire pour éviter tout quiproquo ? Et lui, le type « sympa », le type « compréhensif », celui qui s'était prétendu son soutien malgré son caractère de merde, voilà que, sous prétexte qu'elle lui posait une simple question qui n'était même pas dirigée contre lui, il lui renvoyait son comportement dans la gueule comme si ça suffisait à justifier le sien ?! Non seulement c'était stupide, comme réaction, mais surtout : c'était profondément dégueulasse pour elle.

- Sérieusement, j'hallucine !

Trop énervée pour entendre la fin de sa tirade – qu'elle jugeait dégoulinante de mauvaise foi –, la métisse lui adressa un regard assassin.

- Tu n'es vraiment qu'un pauvre con quand tu t'y mets, grogna-t-elle, la mine écœurée. Je suis venue discuter comme une personne civilisée et t'as vu comment tu me traites ? À t'énerver pour de la merde ?! – Elle se mordit la lèvre inférieure. – Je te signale que t'aurais très bien pu me mentir en affirmant que tu ne le connaissais pas, pour je-ne-sais-quelle-raison. Je ne suis pas dans ta tête, Einstein. Je ne peux pas deviner ce qu'il en est sous seul prétexte que tu affirmes ça, Monsieur Perfection, surtout quand tu agis comme un putain de menteur compulsif et que tu me prends pour une conne ! – Elle marqua une pause. Elle s'énervait, mordait, uniquement parce qu'il l'avait blessée avec son mépris à deux balles. – Tu aurais pu vouloir me préserver de je-ne-sais-quoi à son sujet, Monsieur Protégeons-moi ; vouloir comprendre ce que tu as pensé à ce moment-là, ça ne signifie pas que je ne t'écoute pas. – Les poings crispés, l'envie de lui en foutre une la démangeait. – Si je ne t'écoutais pas, Einstein, je n'aurais pas accepté d'aller voir Edwina ! Quant aux sarcasmes, oui, j'en ai faits. Oui j'ai agi comme une parfaite salope depuis la mort de mon fils. Est-ce que ça justifie qu'un type qui n'en a jamais fait gratuitement depuis que je le connais se mette à en faire du jour au lendemain ? Non. Certainement pas. T'es quand même franchement dégueulasse de ressortir ça alors que mes « sarcasmes » n'étaient qu'un foutu moyen d'extérioriser... ce que je ressentais. Je pensais que depuis le temps t'avais au moins compris ça !

Elle se détourna de lui. Le souffle court, elle observa un moment la porte de son appartement, partagée entre l'envie de fuir et l'envie de savoir.

La curiosité est un vilain défaut


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 14:06


Stein Aune
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicky & Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 130 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/04/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il devait se calmer, absolument mais c’était plus fort que lui. Elle avait outre-passé plusieurs fois les limites, ne lui avait pas répondu à toutes ses questions, et maintenant elle exigeait des informations à cause d’une simple phrase, et lorsqu’il répondait, elle insistait encore plus. Non, ça c’était un peu trop pour lui – d’autant plus que ça concernait Connor- et qu’il n’avait pas spécialement envie d’entendre parler de ce type. Saint-Connor. Il ne voyait vraiment pas le mal à la base d’être un sarcastique, ou ironique sur une phrase ou deux, LUI au moins n’avait blessé personne. Alors oui, il avait perdu un peu de son sang-froid par ce qu’il était prodigieusement agacé par toute cette situation. Et en pus, tant qu’Edwina n’aurait pas rendu son verdict, il se sentait un peu coincé, et ne savait pas « trop » à quoi s’attendre. Elle pouvait réserver tellement de surprise qu’il ne voulait pas se bercer d’illusion sur telle ou telle réponse, avec Ed c’était bien plus compliqué que cela. Elle pouvait lui jeter ce regard assassin autant de fois qu’elle le voulait, il s’en contre foutait, elle venait quand même l’emmerdait sur SON territoire. Tu n'es vraiment qu'un pauvre con quand tu t'y mets, grogna-t-elle, la mine écœurée. Je suis venue discuter comme une personne civilisée et t'as vu comment tu me traites ? À t'énerver pour de la merde ?! Il leva les yeux au ciel un peu agacé. Peut-être que si tu n’avais pas insisté, sur la question et que tu serais passée à autre chose, je serais resté civilisé. Il soupira et se passa une main dans ses cheveux Je n’ai pas que ça à te faire à te mentir pour je ne sais quelle raison. Mais si je l’avais fait c’est qu’une raison j’en avais une, et une personne un minimum courtoise se serait dit que peut-être son interlocuteur n’avait pas envie d’en parler, et comme c’est un sujet quand même futile, ce n’était pas la peine d’insister. Quant à la fin, elle disait peut-être vraie, non, elle disait vraie, elle ne serait pas allée voir Edwina si elle ne l’écoutait pas, mais en même temps lui serait allée voir son Alpha et les choses ne se seraient peut-être pas passées aussi bien. Et là, ce n’était pas un sujet futile, mais quelque chose d’important. Et qui te dit, que ce n’est pas aussi un moyen d’extérioriser ? Tu y as pensé à ça ? Non, par ce que tu voulais juste ta réponse. Cette fois-ci c’était dit sur un ton parfaitement calme. On ne devait pas faire attention  à ce qu’elle disait pendant des mois, à son comportement de salope pendant des mois et des mois, mais lui la moindre petite phrase de travers et ça n’allait plus du tout. La bonne blague ! Il allait peut-être falloir qu’elle apprenne à nettoyer un peu devant sa porte aussi et à se remettre en question, par ce que là, c’était presque du foutage de gueule.  Et tu veux la vérité ? Je n’ai pas envie de te voir partir, surtout pas auprès de lui et surtout pas seule. Beaucoup ont essayé de t’aider et tu as été infecte avec eux, avec nous. Et maintenant c’est Saint et merveilleux Connor dans ta bouche ; il n’y en a plus que pour lui. Tu peux comprendre, que pour les gens qui ont essayé de te soutenir c’est… je n’ai pas le bon mot qui reviens, alors je vais simplement dire frustrant. Les gens, c’était surtout lui, mais bon, cette formulation était quand même un peu meilleure selon lui. Il voulait lui faire comprendre à quel point il vivait ça mal, il avait essayé d’être là pour elle, même si elle n’tait pas facile à vivre, et elle ne faisait confiance qu’’à un bellâtre qui ne connaissait pas grand-chose à la réelle situation ici,  qui, s’il était venu n’avait pas dû faire grand-chose pour elle –vu qu’elle avait été mal pendant très longtemps- …. Et pourtant c’était vers lui qu’elle se tournait, sans même être aujourd’hui certaine qu’on pouvait toujours lui faire confiance.


Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 19:17


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 931 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Toute vérité n'est pas bonne à entendre
Stein Aune & Kateleyä L. Avellaneda




Peut-être ceci, peut-être cela. Qui croyait-il convaincre avec ses « Peut-être » ? S'il s'imaginait qu'elle allait s'excuser d'avoir cherché à comprendre pourquoi il avait eu une attitude qui ne lui ressemblait pas concernant Connor, il se fourrait le doigt dans le dada. Se défendre en lui disant qu'elle avait été comme lui – sinon pire –, c'était même le pire choix qu'il eût pu faire jusque-là. Certes, elle avait été exécrable. Certes, son deuil ne justifiait pas le comportement intolérable qu'elle avait eu avec certaines personnes – parfois odieux, elle ne le niait certainement pas. Néanmoins, elle n'avait pas le souvenir d'avoir blessé Stein – du moins pas volontairement –, si bien qu'elle trouvait injuste qu'il lui renvoyât ses frasques dans la tronche, aussi violemment, ce alors qu'elle avait déjà fait amende honorable auprès d'Edwina – et qu'elle comptait le faire auprès de tous ceux qu'elle avait insultés ou méprisés. Elle trouvait cela d'autant plus injuste qu'il lui donnait l'impression de vouloir se cacher derrière des prétextes pour ne pas lui dire ce qui lui posait réellement problème. Le type avait supporté son sale caractère des mois durant, sans jamais se montrer sarcastique (ou alors de façon occasionnelle), et la mention de Connor le mettrait dans ce genre d'état sans aucune raison ?

Elle n'y croyait pas.

Elle y croyait d'autant moins que certaines de ses paroles sonnaient comme des aveux à ses oreilles... Pourquoi n'aurait-il pas eu envie d'en parler ? Qu'avait donc bien pu faire ce crétin de Connor pour que Stein refusât de se montrer franc avec elle ? Certes, il était parfois ingérable, mais au point d'emmerder le plus calme des Betas qu'il lui eût été donné de connaître ? Elle fronça les sourcils, sceptique.

- Et qui te dit que ce n'est pas aussi un moyen d'extérioriser ?

Ah parce que maintenant c'est aussi ta marque de fabrique, le sarcasme?

Elle fit claquer la langue contre son palais, pas du tout convaincue par ses mots.

- Et tu veux la vérité ? Je n'ai pas envie de te voir partir, surtout pas auprès de lui et surtout pas seule. Beaucoup ont essayé de t'aider et tu as été infecte avec eux, avec nous. – Elle ricana jaune. Stein ne comprenait décidément rien à rien... – Et maintenant c'est Saint et Merveilleux Connor dans ta bouche ; il n'y en a plus que pour lui.What the fuck? Did I...? Quand avait-elle parlé de Connor à Stein autrement que pour dire qu'il lui permettrait de ne pas se faire écorcher vive par les loups américains, et pire : en le mettant sur un piédestal ?! Ne venait-elle pas justement de l'insulter devant lui ?! Stein et elle parlaient-ils la même langue ?! – Tu peux comprendre que pour les gens qui ont essayé de te soutenir c'est... je n'ai pas le bon mot qui revient, alors je vais simplement dire frustrant.
- Et toi pourrais-tu comprendre que l'aide de parfaits étrangers ne remplacera pas celle qu'auraient m'offrir mes parents ?! Ma famille ?! s'emporta-t-elle aussitôt, les traits tirés par la colère. Non mais vous vous attendiez à quoi ?! Stein ?! À de la reconnaissance ?! De la reconnaissance de ma part parce que, Ô merci Dieu, vous vous êtes occupés d'une louve fraîchement débarquée dans vos rangs après la perte de son enfant, pour votre cause qu'elle a voulu défendre ?! Je veux bien admettre que j'ai poussé le bouchon, mais je ne vais certainement pas m'excuser d'être restée sourde à vos tentatives d'aide alors que MERDE je ne vous connais que depuis deux ans, à tout casser ! Et toi encore moins ! J'ai déjà fait mes excuses auprès d'Edwina pour... pour mon comportement dégueulasse avec elle, j'ai déjà assumé mes torts, ne viens pas réclamer un remerciement que je ne te donnerai pas. Et puis dire que je considère Connor comme un Saint ?!

Elle explosa de rire, sarcastique à souhait.

- Je viens de le traiter de CON, t'es bouché ou c'est comment ?! Oui Connor est une personne qui compte à mes yeux. Comme un frère. Oui, il n'est pas là, physiquement, mais désolée de te décevoir en t'apprenant qu'il l'a été moralement.

Elle marqua une pause, franchement déçue par l'attitude du blondinet.

- Tu dis ne pas vouloir me voir partir mais tu as une bien drôle de façon de le montrer, conclut-elle d'une voix légèrement apaisée malgré la colère sourde qui rongeait son cœur.

La curiosité est un vilain défaut


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Juin - 20:55


Stein Aune
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicky & Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 130 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/04/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il ne lui tardait qu’une chose que cela finisse, soit par ce qu’elle se casserait, soit par ce qu’elle daignerait enfin changer de sujet. Malheureusement pour lui, il se doutait que ça ne serait pas le cas ! Kate n’abandonnerait sans savoir, ou pour avoir le dernier mot, peut-être un peu des mots, et au final, pour l’instant la raison lui importait peu. Il voulait juste la finalité…. Et bien entendu, elle se remit très rapidement à parler. Il se retint tout juste de soupirer, d’autant plus qu’elle semblait en colère. Peut-être à juste titre, mais comme d’habitude, elle exagérait selon son point de vue. Bien entendu ce qu’elle avait vécu était horrible, ça, il ne le remettait jamais en question, mais c’était tout le reste de son discours qui était franchement usant à la longue. Ils ne devaient peut-être pas s’attendre à de la reconnaissance, mais dans ce cas-là, il faudrait peut-être qu’elle arrête de dire tout le temps que tout ce qui était arrivé c’est par ce qu’elle défendait LEUR cause. La plupart ne lui avait rien demandé, et c’était surtout à cause de Cael qui lui était arrivé cela. C’était facile de généraliser dans un sens. Quant à la suite, ce n’était guère mieux : non seulement, il ne pouvait pas utiliser le sarcasme, non seulement il était OBLIGE de lui répondre par ce que Madame exigeait alors qu’il n’avait aucun compte à lui rendre, mais en plus, elle ne se rendait pas compte que quand elle avait dit la phrase avec con, ça sonnait TRES loin d’être une insulte. Il se refreina de répondre sur la première partie, cela ne servirait à rien, elle avait assez souffert, mais c’était épuisant qu’elle remette toujours ça sur le tapis comme si EUX lui devaient quelque chose, alors qu’ils n’y étaient pour rien. Il allait vraiment falloir qu’elle balaie un peu devant sa porte.

Alors pourquoi tu n’es pas retournée là-bas, Kate hein ? Tu t’entends parler ? Est-ce que j’ai parlé de reconnaissance ? Non. Je dis juste qu’on a essayé d’être là, pour quelque chose dont on n’est PAS coupable. On n’est pas les argentés, ça je crois que tu le sais, tout comme tu savais que c’était risqué de sortir avec Cael. Alors arrête de parler comme si c’était NOTRE faute. Tout comme, c’était normal que l’on s’occupe de toi sans attendre la moindre reconnaissance. Tu sais ce que je risque si on découvre que je sais, tu sais ce qu’ Edwina risque ? Oui, tu le sais, mais j’ai choisi de prendre ce risque, alors arrête un peu s‘il te plait ! Donc si tu étais si mal ici, pourquoi ne pas être partie ? Et il disait cela assez calmement. Il se tut quelques instants avant de reprendre Oui, tu l’as traité de con, mais c’était pas un de « connard », mais plutôt petit con que j’aime bien, du coup, ce n’était aucunement une insulte à mes yeux, et je n’ai de toute manière aucune raison de me justifier. Donc si tu comptes continuer à me gueuler dessus, à m’insulter ou à continuer à me harceler avec tes questions auxquelles je t’ai déjà répondu, tu peux prendre la porte. Sinon tu peux rester, il y a du gâteau au frigo.

Il savait bien qu’il y avait mis un peu –beaucoup- de mauvaise foi, mais elle aussi n’y était pas allée ave le dos de la cuillère, elle y était même allée très fort et il ne comptait pas vraiment s’excuser pour ça. Chacun avait sa part de responsabilité, si elle préférait partir par ce qu’elle ne voulait pas passer à autre ça voudrait dire beaucoup ; il espérait néanmoins qu’elle resterait un peu plus et qu’elle avait bien compris que le sujet Connor, n’était pas à aborder en ce moment.


Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Juin - 18:02


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 931 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Toute vérité n'est pas bonne à entendre
Stein Aune & Kateleyä L. Avellaneda




- Alors pourquoi tu n'es pas retournée là-bas, Kate, hein ? Tu t'entends parler ?

C'en était trop. Kateleyä le fusilla du regard, les poings serrés. Ce type était plus abruti encore qu'elle ne l'avait imaginé jusqu'alors ! Pour une simple question ! Il était en train de lui faire un procès parce qu'elle lui avait posé une question insignifiante, dont il aurait suffi de dire que « NON » ça n'était pas le cas, avec un calme olympien et sans paraître furieux qu'elle eût osé l'interroger – Oh […] my […] God !. Mais non ! Monsieur avait soupiré, pire, il s'était énervé pour rien et il avait le culot – monstre – de laisser entendre qu'elle était celle qui pétait les plombs pour de la merde. Il aurait suffi qu'il justifiât son sarcasme avec des arguments – au moins – un peu crédibles. Elle n'avait jamais vu personne faire de sarcasmes sans aucune raison. Et lui, Monsieur Parfait, il n'en avait fait que parce qu'il était frustrant qu'il n'y en eût plus que pour Connor ? De qui se moquait-il ?! Le type vivait à des milliers de kilomètres, et elle ne jurait plus que par lui ? Un type qui lui avait caché la vérité de nombreuses années ? Un type qui avait rompu avec elle pour ne pas avoir à lui révéler la vérité... ?! Elle rigola, estomaquée qu'on pût se tromper à ce point sur une relation.

- […] tout comme tu savais que c'était risqué de sortir avec Cael.
- Don't you dare mention that!

Qui était-il pour se permettre de faire référence à son histoire avec Cael ? D'où ça le concernait ?! D'où croyait-il avoir le droit de leur manquer à ce point de respect ? Est-ce qu'elle lui rappelait, elle, que son statut de Maudit l'empêchait de construire quelque histoire durable que ce fût parce qu'il était trop terrifié pour se lancer ?! Cael, au moins, n'avait pas vécu indéfiniment dans la terreur de faire du mal. Cael, au moins, avait osé franchir le cap ! Il avait fait preuve de courage, lui, plutôt que de se cacher dans les jupons de son Alpha ! Oh mais, parlons-en de son Alpha ! Elle aurait jubilé à l'idée de l'abattre, lui, la tare des Noirs ! Tout le monde n'avait pas la chance d'appartenir à une meute qui se damnait pour protéger ses plus vulnérables !

- Donc si tu étais si mal ici, pourquoi ne pas être partie ?
- Tu le fais exprès ? Je vais finir par croire que tu prends des cours pour être aussi con ! marmonna-t-elle furieusement.
- Oui, tu l'as traité de con, mais c'était pas un de « connard », mais plutôt petit con que j'aime bien, du coup, ce n'était aucunement une insulte à mes yeux, et je n'ai de toute manière aucune raison de me justifier.
- Ah donc Monsieur Parfait est autorisé à faire de grandes leçons de morale et d'éducation aux autres, pauvres ignares stupides, mais dès qu'il s'agit d'admettre ses propres responsabilités, bizarrement là il n'y a plus personne ! ironisa-t-elle d'une voix tremblante de rage. Garde tes interprétations pour toi, vieux gars. Tu ne sais rien de ma relation avec Connor, tu n'as pas à t'imaginer ceci ou cela pour x ou y raison. Oui, j'apprécie Connor, mais ça n'en signifie pas pour autant que je le considère comme un Dieu ou un Saint ou que sais-je ! Le type m'a menti pendant des années, il m'a larguée pour ne pas me dire la vérité ! Alors je le redis : c'est un connard menteur qui ne sait rien faire d'autre que passer ses journées en cellule parce qu'il se bat avec x ou y sur le premier prétexte venu. Oui ! Ça reste un type bien, loyal et protecteur envers les gens qu'il estime sincèrement, mais ça n'en demeure pas moins un sale con. Ceci dit, lui, au moins, a le mérite de ne pas tirer des plans sur la comète pour un mot posé ici ou là au hasard d'une conversation.

Elle inspira profondément, le souffle court d'avoir crié – pour ne pas dire « hurlé à s'en déchirer les poumons et cordes vocales » –, aussi bien pour se calmer que pour s'empêcher une indésirable mutation. Elle supportait beaucoup de choses, en temps normal, mais Stein avait le don, l'incroyable don de lui faire perdre son sang-froid dès qu'il jouait Monsieur-Je-Sais-Tout ; alors quand, en outre, il faisait preuve d'une mauvaise foi affligeante, c'était le pompon sur le cul du lapin !

- Quant aux raisons qui m'ont poussée à rester, qu'est-ce que tu voulais que je fasse, Einstein, hein ? Que je risque de tuer d'innocents humains en me barrant de ce pays sans prévenir personne alors que je ne maîtrise pas mon loup ? OH PARDON MAIS AMANDA EST TELLEMENT INCAPABLE QU'ELLE N'AURAIT PAS DU TOUT SENTI CE QUE JE M'APPRÊTAIS À FAIRE ! C'est fou ce talent que tu as de toujours agir comme celui qui a la science infuse, mais le peu de réflexion dont tu peux faire quand il s'agit de faire des déductions aussi simples que celle-là ! Mais je te reconnais une chose : il vaut mieux que je me casse de chez toi. Ma présence t'insupporte, et la tienne commence à me coller l'urticaire.

Sur ces mots, elle fit volte-face et quitta la demeure, sans oublier de claquer aussi violemment que possible la porte sur elle-même.

La curiosité est un vilain défaut


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Toute vérité n'est pas bonne à entendre •• Katein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toute vérité n'est pas bonne à dire... ft Castiel
» Toute forme de thérapie est bonne à prendre ~ Kaegan
» La vérité n'est pas toujours bonne à dire [Mentos-Ecly]
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Bonne fête des mères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Est :: Résidences-
Sauter vers: