C'était mieux maintenant + Elias
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 C'était mieux maintenant + Elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 7 Juin - 23:46


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Quartier Sud, Mai 2018
Protagonistes: Elias Hansen et Vanya Volkson
Résumé du rp: Elias et Vanya partagent leur maux sans mots et des petits louveteaux.
Actions réalisées au cours de ce rp: none

La vie à Bergen commençait à devenir banale et une routine s'installait doucement dans la vie de Vanya. Il traînait les pieds constamment, sauf pour chasser ou pour travailler. Son logement était aussi renfermé et isolé que lui. Au début, cela collait avec son état d'esprit. Désormais, cette zone de confort lui fait tourner l'estomac. C'est pourquoi, il décide de sortir aujourd'hui. Prendre l'air ailleurs que dans la forêt ou près du lac. Sortir et se sociabiliser ou en tout cas se mélanger aux autres, à un arrière-goût désagréable. Toutefois, le loup se motive et pense à son frère. Sa vie d'avant où sortir avec sa meute, il ne cessait d'en rêver. Chamailler avec son frère, les autres louveteaux. Apprendre avec les anciens. Cette vie de solitaire n'a rien de normal, ce n'est pas une habitude, c'est un fardeau. Vanya qui n'avait jamais fait un pas seul avant. Et même s'il s'est décidé, Vanya traîne et prend son temps. Sa douche, son repas, il fait tout durer. Une fois à l'extérieur, il ne peut s'empêcher de grogner, par simple pessimisme. Il finit par grimper sur sa moto et décampe jusqu'à la ville.
Bergen est remplie de loups. En Russie, les meutes étaient beaucoup plus éparses, étendues sur toute la superficie du pays – continent. Ici, c'est petit et ça empeste le loup dans tous les coins. S'il avait été un humain, Vanya ne se serait jamais senti en sécurité. Cependant, les odeurs changent et certaines se montrent plus accueillantes que d'autres. Sans n'y connaître vraiment grand-chose aux meutes norvégiennes et à leur rivalité les unes entre les autres, il sait que certains quartiers sont à éviter. Pas pas peur, mais le loup n'a pas marché tous ces kilomètres pour planter ses crocs dans qui-que ce soit. De plus, il sait très bien ce que la violence peut faire, détruire et toute la vie s'évapore en poussière. Comme-ci il n'y avait jamais rien eu. Sentant ses pensées lui comprimer l'esprit, le loup s'arrête quelques instants, visualisant les alentours. Il semble être arrivé dans un quartier plutôt animé. Beaucoup d'humains, beaucoup de loups, beaucoup de bruits donc.
Vanya n'a pas vraiment prévu ce qu'il ferait, une fois arrivé en ville. Il longe le port et se mêle à la foule, se faufilant entre les corps. Heureusement, le temps est plutôt clément, il y a une pointe de soleil et les nuages ne sont pas trop sombres. Ça le rend déjà moins défaitiste. Observant la populace qui se gêne et parle, louchant sur les vitrines, admirant leur téléphone, Vanya décide qu'il va vite se trouver un endroit où s’asseoir et se dégager un peu de cette agitation. Le loup finit par trouver un bar. Peu de personnes sont présentes, mais tous sont des humains et après avoir commandé un thé, il s'efface dans un coin de l'établissement.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 10 Juin - 21:34


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Jour de congés… mais pas franchement de repos. Ses horaires de secouristes étaient toujours très difficiles, avec d grosses journées, des journées de repos, des horaires du matin, du soir, un vrai casse-tête avec les bébés, un casse-tête aussi pour arriver à gérer sa vie de père de famille, sa Dae, et aussi la meute. Il avait toujours l’impression de devoir délaisser quelqu’un et pour que ce ne soit pas le cas, il réduisait au maximum son temps de sommeil. Elias s’était occupé de ses cinq louveteaux une bonne partie de la journée histoire de profiter d’eux mais également afin de laisser sa chère et tendre se reposer un peu. Les boules de poils étaient déjà très vives et avaient déjà très caractères assez distincts et ils avaient joué ensemble une bonne partie de la journée. En fin d’après-midi, il avait repris forme humaine et était retourné chez lui vérifier qu’il n’y avait aucun souci avec la meute, passant rapidement voir Raf et Rhydian ! Cela fait, il décida de prendre un peu de temps pour lui et se dirigea vers un petit bar dans le quartier brun. Il ne comptait pas se saouler la tronche, de toute manière avec sa nature c’était impossible, mais il se disait que cela ne pourrait pas lui faire du mal et voir des adultes autre que sa famille, sa meute lui ferait le plus grand bien pour se changer un peu les idées. De toute manière, il verrait forcément aussi quelques loups.

Lorsqu’il arriva, il y avait déjà pas mal de monde et s’installer sur une chaise allait être compliqué, mais il avait repéré le solitaire, seul, dans son coin et surtout avec une chaise de libre à côté de lui, c’était parfait, et il pourrait ainsi taper un peu la conversation ! Rien de forcément très transcendant, mais ça serait toujours plus agréable que d’être seul. Une fois sa bière en main, et bien entendu après avoir payé, il se dirigea vers l’autre Loup. Il faillit l’apostropher en lui disant « salut l’ami », mais se dit finalement que c’était quand même un peu trop familier ! Il se contenta donc de quelque chose de plus soft, qui marchait plutôt bien en toutes circonstances. Bonsoir, je peux m’asseoir sur cette chaise sans déranger ? Enfin vous n’attendez personne ?! Lui fit un petit sourire et attendit sagement sa réponse pour savoir ce qu’il devait faire ce n’était pas par ce que ce type sentait le Solitaire qu’il allait forcément prévu de passer sa soirée, seul, sans ami.


 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Juin - 21:54


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le temps est passé beaucoup trop vite. Vanya a perdu sa journée à loucher sur les passants, se remémorant certains passages de sa vie – bien qu'il le fasse beaucoup trop souvent, mais ce n'est pas aussi facile d'oublier sa vie, de s'oublier. À un moment, il s'est procuré un journal hebdomadaire, qu'il a feuilleté vaguement, tentant, sans y mettre le cœur, de s'informer sur les activités de la ville. Mais il était comme dans une pause temporelle, les yeux passifs, les idées endormies. Le loup ne remarque pas le soleil qui descend dans le ciel et le monde qui s'amasse dans le bar. Sa seconde boisson est froide entre ses mains et a dû perdre son goût il y a une heure de ça. Et pourtant, l'agitation de l'extérieur est entassée dans ce petit bar, discussions, accolades et alcools s'entrechoquent et se mélangent, mais il reste impassible.
Perdu dans cette brume qui le coupe du monde, il ne sait s'il le sent d'abord ou si c'est sa voix qui annonce sa présence. Néanmoins, il retient des frissons de surprise et se réprimande d'être aussi peu sur ses gardes. C'est le seul autre loup du bar et son aura est bien plus intense qu'un membre de meute lambda. Il aurait dû le sentir depuis l'extérieur, à des kilomètres même. Avant de trop se prendre la tête, il se force à rencontrer les yeux de l'inconnu. Lui qui était dans les vapes il y a une minute de cela, reprend vite ses esprits et s'empresse de lui offrir la chaise d'un geste de la main. Vanya qui n'avait rien prévu pour cette journée, n'aurait jamais pensé qu'elle prendrait une telle tournure. Il considère l'autre loup quelques secondes. « Non, je n'attends personne… » Répond-il, inutilement, son accent russe amplifié. Pris au dépourvu et un peu gauchement, il reprend : « Vanya Volkson », avant de tendre sa main.
Il se demande depuis quand il est devenu si anxieux socialement, si gauche dans ses interactions. Il culpabilise un peu, on dirait un louveteau sans expérience qu'on a balancé dans la foule, et lui disant que désormais, il devrait se débrouiller seul. C'est un peu le cas, mais quand même. Vanya repense à sa boisson abandonnée sur la table, sa journée toute sauf productive. Il cumule vraiment de bout en bout. Résolu, il adopte, le plus délicatement possible, une posture détendue. Un sourire se glisse, discret, sur ses lèvres et ses yeux deviennent légèrement plus vivants. Le loup se fait plus abordable, plus sociable, plus agréable. Une sorte de manipulation visuelle, plus ou moins efficace. Parfois pour se frayer un chemin vers un but convoité, mais dans ce cas présent… L'homme en face de lui, même s'il pourrait être un danger, il pourrait autant ne pas en être. Et Vanya penche plus pour la seconde option.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Juin - 21:41


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



L’inconnu fit un petit geste de la main lui montrant qu’il acceptait qu’ils s’assoient ensemble. Elias lui dédia un petit sourire chaleureux, sentant bien qu’il n’était pas forcément des plus à son aise avec lui à côté. Etait-ce par ce qu’il était Alpha, ou bien simplement par ce que ça l’emmerdait de parler avec quelqu’un ? Cela pouvait être aussi bien l’une que l’autre des solutions et il ne savait, au final, pas trop quoi en penser ! En soit, ça n’était pas bien grave, s’il voyait qu’il le dérangerait trop, il ne resterait simplement pas trop longtemps à cette place ! Il s’installa donc tout en le remerciant et en le gratifiant d’un petit sourire. Elias Hansen, enchanté Monsieur Volkson ! il hésitait à décliner qu’il était Alpha de la meute brune, mais ne jugeait pas cela nécessaire pour le moment ! Il ne voulait pas que son nouvel interlocuteur croit qu’il attendait quelque chose de lui alors que ce n’était pas du tout le cas ! Il se passa une main dans les cheveux, avant de finalement reprendre la parole Ca fait longtemps que vous êtes dans le coin ? Je crois bien que c’est la première fois que je vous vois… Et qu’il sentait son odeur également… mais la ville était grande, il ne pouvait pas connaitre tout le monde non plus et surtout sentir toutes les odeurs Vous n’êtes entendu obligé de répondre ! préféra-t-il préciser juste au cas où. En attendant sa réponse, il commença à boire une gorgée ou deux. Il se passa une main dans les cheveux en essayant de réfléchir à dire quelque chose d’un minimum intéressant et où ce Vanya ne se sentirait pas acculé d’une quelconque manière. Mais il se posait pas mal de questions, de solitaire pouvait les aider à faire flancher Solskinn, tout comme il pouvait être un genre d’espion à sa solde. Hansen savait qu’il devait encore se méfier, mais faire bonne figure en se montrant amical était dans sa nature, et en plus, ça pourrait toujours être utile pour plus tard, un jour où l’autre. Se détendre trouver un sujet léger, pas prise de tête… étrangement c’était quelque chose d’assez compliqué. Ne pas parler métier, famille, meute… Et soudain, il eut une idée, l’accent de l’autre homme ayant aidé à faire la lumière ! Votre accent est quoi exactement ? Russe, quelque chose comme cela ? Je suis désolée, je n’y connais pas grand-chose, je n’ai jamais trop voyagé et j’ai toujours eu beaucoup de mal à reconnaitre les accents en plus ! Il aurait probablement pu faire mieux, mais il était quand même assez content de ce qu’il venait de dire, au moins, il espérait que cela détendrait un peu l’atmosphère, parler de son pays, des voyages ou autres…. Tout dépendait comment l’autre répondait.


 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 0:07


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Ça n'étonne pas Vanya que le loup se questionne sur sa présence à Bergen. Celui-ci ne vient presque jamais en ville, et même s'il passe son temps aux alentours, il croise rarement d'autres personnes. Ses interactions avec le monde extérieur sont devenues assez restreintes par rapport à son ancienne vie. Il échappe un sourire ironique malgré lui. « Quelques mois, depuis janvier plus exactement. » Il répond. Un silence s'installe quelques instants. Vanya en profite pour scanner le bar, histoire de reprendre la main sur son environnement, puis son regard se tourne vers son compagnon de table et il se questionne. Elias Hansen fait sûrement partie d'une meute et le loup se demande si elle ressemble à son ancienne meute, à lui. Si la solidarité au sein du groupe est aussi forte que dans la sienne auparavant, s'ils aiment autant chasser et célébrer leurs butins, tous attroupés près du bois brûlant, leurs fourrures collées les unes aux autres. Ce souvenir lui vient, inattendu et troublant. Et la nouvelle question d'Elias ne le fait revenir qu'à moitié.
Il l'écoute et Vanya doit vraiment avoir l'air à fleur de peau pour que l'autre loup l'adresse de cette façon. Il retient une grimace dont il est l'unique destinataire. Vraiment, un effort est de mise pour que cette conversation ne finisse pas aussi maladroite qu'elle a commencé. « Ah, oui ! J'essaye de le maîtriser, pour que les gens me comprennent mieux, mais des fois, il ressort plus fort que je l'aimerais… » Avoue le solitaire, un léger sourire en coin, avant de reprendre. « Je n'ai jamais vraiment voyagé non plus, enfin si, mais… C'était plus par nécessité. » Et encore, il laisse échapper une petite confession. Il ne sait si l'autre lui fera la remarque et Vanya ne sait comment il y répondrait. Il ne sait même pas s'il serait capable d'en parler, étrangement. Pourtant, celui-ci passe ses journées à se remémorer son ancienne vie, le massacre et son père, et son frère. Sa mère. Même avec Boris, ils n'en parlaient jamais. Et voilà qu'il laisse impulsivement des indices à un inconnu. Un loup, mais surtout un inconnu.
Tentant vainement de trouver une distraction, il fait signe à un serveur et commande une vodka. Vanya en garde toujours chez lui, même s'il en consomme rarement. Un simple souvenir d'une Russie qu'il n'a jamais oublié. Le verre n'est pas pour le rendre ivre, mais lui permet de garder les pieds sur terre. Et peut-être que la chaleur du liquide, réchauffera son attitude. Toutefois, il a bien conscience que commander une vodka après avoir révélé ses origines, renforce un certain cliché, qu'il ne peut vraiment démentir. Il jauge le liquide avant de tourner les yeux vers son compagnon. « Chassez le naturel, il revient au galop. » Le loup plaisante, alors.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Juin - 17:30


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Quelques mois, quand même. Elias haussa un sourcil un peu étonné, mais après tout il suffisait qu’ils ne fréquentent pas les mêmes quartiers, il ne lui semblait pas cependant avoir entendu parler les autres loups d’un nouveau solitaire en ville. D’un autre côté, entre la grossesse d’Amanda, le mariage de l’autre Roi et compagnie, l‘attaque des chasseurs et compagnie, il est vrai qu’il n’avait pas trop écoute ce genre de dires, préférant se focaliser sur sa future famille et sa meute. Et puis, s’il n’en avait pas entendu parler c’était que le loup qui se tenait face à lui savait se tenir tranquille également ! Hansen tenta donc d’en savoir un peu plus sur ce Vanya, surtout par curiosité. Il n’avait jamais trop eu l’occasion de voyager si bien que ce genre de discours, d’histoire l’intéressait fortement. Il espérait juste ne pas trop se monter indiscret vis-à-vis des questions qu’il posait, et surtout ne pas se tromper sur l’origine du pays d’où venait le solitaire. On vous comprend très bien, ne vous inquiétez pas sur ce point-là ! D’autant plus que je ne connais pas l’ombre d’un mot russe ! Je serai bien mal placé pour vous juger. Il se passa une main dans ses bouclettes. Il essayait de se montrer un maximum agréable. Il fronça néanmoins les sourcils lorsqu’il parla de son « voyage ». Par nécessité ? Comment ça ? Est-ce qu’on l’avait banni ? Est-ce que sa meute avait été décimée ? Est-ce que c’était autre chose ? Il y avait tellement de possibilités, qu’il ne pouvait pas toutes les citer, d’autant plus que suivant les cultures, quelques petites choses devaient également changer. Il espérait, que même si sa question était un peu intrusive, il aurait une réponse. Et vous n’avez jamais songé à vous établir dans une nouvelle meute ? ou bien votre condition de solitaire vous convient-elle mieux ? Bien entendu tout dépendait du « pourquoi » de ladite nécessité !

Bientôt l’autre Loup commanda un autre verre de vodka. De toute manière, en tant que loup, ils ne pouvaient pas vraiment finir ivre. C’était probablement plus pour se rappeler son pays qu’autre chose, voilà à quoi il pensa en premier. Il eut un petit sourire au proverbe énoncé. Effectivement, mais c’est ce naturel qui fait aussi ce que l’on est aujourd’hui, non ? Vous avez quatre heures pour répondre à cette question. Et puis, ce n’est pas comme si ça pouvait nous faire du mal, alors autant profiter des bonnes choses ! Forcément, ça aurait été un humain qui risquait le coma éthylique à force de boire ou qui devait conduire, il n’aurait absolument pas dit la même chose, mais son discours était totalement adapté à la situation ! Il leva la main pour en commander également un à son tour ! Et je vais vous suivre, ça fait un petit moment que je n’ai pas pu profiter de ce genre de « moment ». aka boire tranquillement un verre.


 
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Juin - 17:08


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Quand son voisin de table se commande lui aussi un verre de vodka, le loup est amusé. Son attitude est plus qu'ouverte et Vanya ne se sent pas menacé ou soucieux de sa présence. Il profite donc pleinement de cette atmosphère détendue. De par ses origines, il n'aurait pas voulu passer pour un loup ivrogne bien que ce ne soit qu'un ressenti, puisque l'alcool n'a pas d'effet. C'est agréable et ces moments sont devenus si rares que le loup a comme un sentiment de manque. Bien qu'il ne soit pas insatisfait des quelques rencontres qu'il a faites depuis son arrivée, ce genre d'ambiance lui rappelle Boris et lui n'est pas à Bergen. Vanya qui ne jurait que par la famille, la meute, le voilà désormais obligé de se créer ses propres liens avec des inconnus. C'est peut-être plus facile qu'il l'eut cru et ça le rassure, en quelques sortes. Le monde n'est pas totalement, rempli de loups soumis à la démence.
Les paroles d'Elias le rassurent sur sa diction. Nombreuses sont les fois où le loup est tenté de reprendre la parole dans sa langue d'origine. Il se détend encore et s'ouvre un peu plus à la discussion. Toutefois, ce qu'il a échappé auparavant n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd et voilà que l'autre loup se questionne. Vanya hésite, devrait-il se dévoiler si aisément ? Il pourrait y avoir des conséquences. Ses yeux s'égarent quelques secondes. « J'ai perdu ma meute lors d'une attaque par un clan de loups étrangers… » Son regard se noircit un peu, l'amertume du passé vient encore se loger en travers de sa gorge. « J'ai quitté la Russie pour rejoindre la Suède avec mon père et mon frère », ajoute-t-il, finalement. Il ne veut pas paraître empli d'émotions, le cœur à vif, alors le loup s'occupe de boire son verre. La question qui suit, surprend un peu le loup. « Non. » Malgré lui, il prend l'idée de rejoindre une nouvelle meute comme une trahison envers la sienne. Il n'a jamais considéré cette possibilité avant. Comment pourrait-il ? Ce serait renoncé à son identité, à sa famille et oublier ce massacre. Vanya en est outré, mais se garde bien de le montrer. « Je ne peux pas rejoindre une autre meute, ce serait une faute. Mon frère… Il m'attend et un jour, je le retrouverai. Nous sommes les derniers représentants de mon ancienne meute à présent. » Il est si sûr de lui, que sa pensée suivante le prend au dépourvu. Et si Boris avait rejoint une meute ? Son frère a toujours été très sage et responsable, prévoyant. Tellement aimable. Et voilà que le loup ne sait plus si ce qu'il vient de dire sera un jour réalisable. Le temps qu'il revienne, Boris pourrait déjà avoir intégré une autre meute, avoir une partenaire, qui sait. Son expression change et le trouble se montre sur le visage de Vanya. « Vous le pourriez, vous ? Mettre de côté votre passé pour rejoindre une nouvelle meute ? » L'idée lui reste inconcevable.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Juin - 22:24


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Forcément, il avait fallu qu’il mette rapidement les pieds dans le plat, mais la réponse de Vanya, aussi horrible soit-elle avait quand même quelque chose de rassurant, cela signifiait que l’on ne l’avait pas banni pour un acte répréhensible et c’était un très bon point. Bien entendu, ce type aurait pu mentir, mais Elias avait franchement l’impression qu’il lui disait la vérité même s’il savait pertinemment qu’il fallait qu’il reste encore et toujours méfiant ! Je suis vraiment désolé, dit-il doucement mais sincèrement, il n’imaginait pas la douleur que ça devait être surtout en tant qu’Alpha. Si cela devait lui arriver, il n’était pas certain de s’en remettre sa meute était sous SA responsabilité, c’était à lui de se battre pour eux, pour les protéger. C’est déjà bien, non, si u as pu quitter ton pays avec ta famille. dit-il doucement, il faisait peut-être un erreur en disant cela, mais dans ce genre de cas, voire le verre à moitié plein était une bonne chose.

Il avait ensuite essayé de savoir si cela l’intéressait ou pas d’intégrer une nouvelle meute, être solitaire, dans de telles conditions devait être compliqué. Le Non était plus que catégorique, montrant probablement qu’il avait dû dire une connerie. Il ne savait pas trop en quoi, mais il savait qu’insister ne servirait à rien, il préféra attendre de plus amples explications, et si elles ne venaient pas, il changerait tout simplement de sujets. Le but n’était aucunement de le mettre mal à l’aise. La question que posa le solitaire était cependant plus que pertinente, et la vérité c’est que l’Alpha n’avait pas vraiment de réponse. Je ne sais pas, tout dépend si j’ai ma…. Disons ma compagne avec moi et nos enfants. Une meute apporte, la protection nécessaire à tout cela et surtout… on est pas seuls. Il se tut quelques instants, pensif Je ne sais pas si je pourrais rejoindre une nouvelle Meute, mais je ferai ce qui faut pour protéger les miens, que ce soit les membres de ma famille, ou de ma Meute, si c’est aller dans une autre Meute pourquoi pas ? il se tut quelques instants avant de continuer Je peux totalement comprendre vos réticences. Il lui sourit doucement En tout cas, j’espère que vous vous plaisez ici. Il aurait bien rajouté qu’il espérait que les choses s’arrangeraient, mais si tous les membres de sa Meute étaient morts, ça serait quand même compliqué. Il préférait donc s’abstenir pour le bien de l’autre Loup. Il but une autre gorgée de sa boisson avant de se passer une main dans les cheveux Je vous aurais bien proposé de trinquer à quelque chose mais j’avoue que je n’ai pas vraiment d’idée… J’aurais bien dit le renouveau, mais je ne suis pas certain que ce soit vraiment un terme adapté et approprié. Il grimaça un peu.


 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Juin - 16:37


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



En y réfléchissant, il ne le sait pas vraiment. Le résultat de tout cela, était-il vraiment ce qu'on aurait pu avoir de mieux… Tout en restant reconnaissant de la vie sauve des membres de sa famille, sa vie, désormais, n'a plus vraiment de sens. Sa vie détruite, le loup arrive difficilement à y voir du positif dans les quelques décisions qui l'ont mené jusqu'ici. « Partir ensemble, pour finir ici aujourd'hui. Je ne sais pas… Ce massacre n'a fait que détruire. » La lumière au bout du tunnel, lui paraît bien loin, aussi loin qu'elle l'a toujours été. Vanya se demande s'il réussira un jour à la rejoindre. Parler de son passé, ne le rend pas plus sage et n’apaise pas sa colère. Son âme est meurtrie et ses remords contractent son estomac. Pourtant, il s'efforce de ne pas tomber dans sa peine et se focaliser sur ce que dit Elias l'aide.
Sa réponse résonne dans l'esprit de Vanya et plusieurs points l'intriguent. L'autre loup a donc une famille. Malgré lui, Vanya ne peut s'empêcher de montrer un peu de son étonnement dans son expression. Ils doivent tous les deux tourner autour du même âge et pourtant n'en sont pas du tout au même stade. Avoir des louveteaux n'a plus traversé la pensée du loup depuis la Russie ; il ne serait, dans tous les cas, pas apte psychologiquement à s'en occuper. « Vous avez des louveteaux… Cela fait longtemps que je n'en ai pas croisé d'autres que moi et mon frère… J'ai entendu qu'il y avait certaines tensions dans le pays, vous n'avez pas peur pour eux ? » Il lui demande, mais le loup sait que l'autre peut mal réagir, la progéniture est toujours un sujet sensible. Ce n'est pas la seule chose qui fait écho, toutefois. Son discours vis-à-vis de sa meute, lui en rappelle d'autres. Il ne lui est pas venu à l'esprit depuis l'arrivée d'Elias, de se questionner sur sa position hiérarchique dans la meute, mais il en devine les fonctions. Enfin, l'idée de rejoindre une nouvelle meute prend une toute autre valeur dans les conditions de l'autre loup. Vanya n'a à se préoccuper que de sa personne, étranger dans tous les sens du terme, de sa famille, il ne lui reste que Boris. Pour le Russe, c'est une question d'honneur, qu'il s'impose peut-être à tort, mais à laquelle il souhaite se tenir quand même. Personne à protéger, autre que lui-même.
Il esquisse un sourire. « C'est convenable pour l'instant. Je n'ai pas à me plaindre, même si le nombre de loups qui rôdent les rues me hérisse le poil. » L'odeur de la foule lui remonte au nez et Vanya échappe à un rire. « Le nombre d'humains aussi d'ailleurs, je n'ai jamais vraiment été habitué à leur présence, bien qu'ils ne me dérangent pas. » Vanya repense à son patelin perdu, à des kilomètres de Saint-Pétersbourg. Vraiment, il n'y connaît rien à la ville et ses mœurs, l'odeur humaine a toujours un arrière-goût auquel il peine à s’habituer. Au contraire de la vodka. L'idée de trinquer au renouveau ne le dérange pas, mais lui paraît étranger. « On peut toujours trinquer à un avenir meilleur, c'est difficilement discutable comme désir. » Propose-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Juil - 20:24


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il ne savait pas trop quoi répondre à tout cela. Il n’était pas forcément le plus doué pour rassurer les gens, si bien qu’il référa se taire à sa nouvelle réplique. Il n’avait pas trop l’air de vouloir parler du passé, alors Hansen préféra ne pas trop insister sur le sujet. Ils parlèrent alors un peu du loup Brun, enfin disons qu’Elias lui donna son avis en prenant son propre cas et dû donc expliquer en quelques mots sa situation familiale. Et la nouvelle question du solitaire qui en découla lui fit froncer légèrement les sourcils. La peur est toujours omniprésente, je pense, lorsqu’on est parents, surtout pour nous…enfin pour notre race. La situation politique, est en effet, pas forcément la meilleure qui soit actuellement, mais aucun loup ne s’en prendrait à mes enfants. Et je ne transgresse aucune règle. Tout cela était vrai. Il ne comptait pas encenser Solskinn mais pas le « détruire », qui sait, si ce type n’était pas un espion à son solde ? Il devait faire attention à ses dires ! Et, malgré tout ce  qui a pu se passer ici, le Roi agi justement. ce qui était assez vrai… globalement…. Il n’y avait qu’à voir le cas Dante pour s’en rendre compte. Et, vous savez… si ce n’était pas ça, ça serait les chasseurs, ou le réchauffement climatique, ou n’importe quoi d’autres. On ne sera jamais tranquille, autant profiter de ce qu’on a et pas s’arrêter de vivre. Il eut un faible sourire je me doute bien que dans votre cas ça doit être plus compliqué que dans le mien, mais c’est juste ma philosophie de vie. S’arrêter de vivre, ne plus vouloir avancer c’est donner raison à ceux qui veulent nous détruire, nous faire du mal, leur donner raison, et cette idée ne me plait pas franchement. Bien entendu, c’est un peu généralisé ces propos, mais voilà. De nouveau, il se tut quelques instants avant de reprendre Et oui j’ai cinq bébés, enfin louveteaux. affirme-t-il sans trop savoir pourquoi, peut-être par ce qu’il en était fier.

Il fut assez étonné par ses propos suivant. Vous n’aviez pas l’habitude chez vous d’avoir autant et de Loups dans la même ville ? Vous étiez dans un coin un peu plus… disons campagnard ?Il était vraiment intrigué par cela, mais après tout, les petits villages ça existait partout, Bergen était quand même une ville assez importante de Norvège, ce qui pouvait expliquer ce que Vanya venait de dire ! Il se tut quelques instants avant de reprendre Votre meute était donc disons…. Eloignée de la civilisation humaine ? C’était quelque chose, qui, encore une fois était très intéressant pour lui, en apprendre plus sur d’autres traditions ou façon de faire. A un avenir meilleur alors ! dit-il finalement tout en trinquant avec l’autre Loup. Il commença ensuite à boire tout en cherchant un autre sujet de conversation. Enfin si jamais vous avez besoin de quelque chose, n’hésitez pas ! Je verrai ce que je peux faire ! Par ce qu’être seul, dans une ville inconnue et « grande » lorsqu’on avait pas l’habitude, il avait peut-être besoin de quelques conseils.



 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Juil - 0:21


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il écoute le loup. Et Vanya se demande si lui-même pourrait élever ses enfants si près des humains. Bien qu'ils ne soient pas le seul danger, leur curiosité peut être très dérangeante. Il ne se sentirait pas à l'aise, même éloigné du centre-ville comme il l'est actuellement. Les humains ont toujours tendance à rôder un peu partout. De plus que certains sont des chasseurs. Vanya n'en a jamais croisé, mais ce sont des histoires qu'il a entendues de nombreuses fois durant son enfance. Même si souvent le danger est plus proche qu'on le croit. En tout cas, la situation politique du pays reste complexe et le loup se sent même soulager de ne pas y être trop personnellement impliqué. Il n'en connaît que de vagues faits et le Roi reste un personnage bien mystérieux à ses yeux. Bien qu'il ait discuté son séjour en Norvège avec.
« Je comprends. Je ne sais pas si je serai apte à suivre une telle pensée vu la position dans laquelle je suis aujourd'hui, mais c'est enviable. Être défaitiste, surtout si on a des personnes sous sa responsabilité, ne mène nul part. Quand même, c'est la première fois que je rencontre un pays si sous tension entre les communautés. Après, je ne suis peut-être pas le mieux placé, puis à part ma Russie perdue et la Suède, je n'ai pas connu grand-chose. On avait plus tendance à s'occuper chacun de nos affaires, ça évite les malentendus. Ce n'est qu'une observation, bien sûr. » Ajoute-t-il, histoire que l'autre ne le prenne pas comme une critique. Déjà qu'il marchait sur le fil avec les louveteaux, Vanya n'a pas forcément envie d'arrêter la discussion sur un mal-entendu, justement. Le loup ne peut s'empêcher de s'enjouer un peu, « cinq ? C'est merveilleux. » Cela lui fait penser à son frère et à ses camarades avec lesquels il partageait de longues aventures dans les bois. Ces enfants, si le sort leur est bon, profiteront sûrement d'une vie plus qu'excitante avec une telle fratrie. Et Vanya leur souhaite, bien sûr. C'est tout de même ce qui compte le plus pour lui, la famille.
Ce n'est pas l'étonnement d'Elias qui amuse le loup, mais son propre cas. C'est sûr que si on compare les deux, tout diffère. « Non, les humains et les autres loups qui n'appartenaient pas à notre meute ne courraient pas les rues. Bien que la grande ville la plus proche fût Saint-Pétersbourg, la Russie est vaste et nous étions loin, isolés. Il y avait bien un loup qui partait en ville de temps à autre pour faire des provisions, mais c'est tout. » Il se rappelle combien c'était compliqué de choisir à chaque fois. Personne n'était vraiment enthousiaste de se séparer de sa fourrure pour rejoindre les grondements des transports et l'odeur étouffante des hommes. Puis c'était toujours compliqué pour communiquer avec eux. Vanya n'a jamais eu à y aller, mais Boris s'est rendu en ville plusieurs fois. « A un avenir meilleur ! » Trinque-t-il. Et ce que dit Elias ensuite, le prend un peu au dépourvu. « Oh- Merci. J'arrive à me débrouiller pour le moment, mais je m'en rappellerai. » Assure le loup, reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Juil - 13:30


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il comprenait bien que dans certains cas c’était assez compliqué de positiver et compagnie, que ces « conseils », si on peut appeler ça comme ça étaient surtout des mots prononcés en l’air ! Il est vrai qu’arriver aujourd’hui avec les conditions actuelles ce n’est peut-être pas le plus simple pour vous pour avoir envie de vous intégrer, enfin même si vous vouliez, je comprends parfaitement votre point de vue ! Il lui fit un petit sourire avant de continuer Toutes les communautés sont différentes, même s’il y a des points communs pour chacune d’entre elles ! Il soupira doucement avant de secouer la tête Je ne connais pas vraiment ce qui se fait pour les autres pays, mais je trouve normal de se rappeler et de comparer avec un lieu « chéri », et forcément…. Il laissa la phrase en suspens, ne comptant pas franchement la continuer… Il était certain que Vanya comprendrait qu’il voulait dire que vu ce qui s’était passé là-bas et l’ambiance, il ne se sente pas, aujourd’hui, parfaitement à son aise ! C’était logique, presque inéluctable ! Il se tut quelques instants avant de reprendre Et il est vrai, qu’ici, à Bergen, la cohabitation entre plusieurs Meutes ayant différents points de vue, ajouter avec l’omniprésence des humains, cela n’aide pas non plus. C’est difficile ici, de s’occuper réellement «que » de ses affaires…

Bientôt, le sujet changea, passant directement aux louveteaux de l’alpha brun. Merveilleux c’était bien le mot le plus approprié ! Il secoua un peu la tête, avant de sourire Oui, ça fait beaucoup de boulot mais c’est franchement merveilleux. On rigolera un peu moins, lorsqu’ils commenceront à être ados… à leur première transformation et compagnie. Ce qui au final n’allait pas tardait, c’était probablement le seul désavantage à cette naissance sous forme lupine, en six mois… ils auraient 11 ans et feraient leur première transformation, six mois, c’était si court. Il n’était pas sûr d’être prêt à ce changement, mais il n’avait de toute manière guère le choix ! Et il ne tarda pas à en apprendre un peu plus sur la ville d’où venait le solitaire ! Et effectivement, il devait vivre dans un coin assez isolé pour ne pas trop croiser d’humains ou même d’autres loups. Cela semblait étrange à Elis, mais après tout, n’ayant jamais connu ce mode de vie, il ne pouvait pas réellement juger ! Je vois, c’est vraiment tout l’opposé de ce qui se passe ici, où tout le monde est mêlé ! L’avenir meilleur avait finalement été choisi pour trinquer, et cela les concernait tous les deux, au final, c’était surtout vrai pour Vanya ; Hansen n’était pas franchement à plaindre avec sa famille, son bonheur. Alors oui, la situation politique était compliquée, mais au final rien ne pouvait être parfait dans la vie et les choses à ce niveau-là pouvaient rapidement changer. Mais de rien, c’est avec plaisir. Est-ce que vous avez un téléphone, sinon je me contenterai d’écrire mes coordonnées ! Il se tut quelques instants avant de continuer Et si vous perdez, je pense que dans le quartier de ma meute, beaucoup savent où j’habite… enfin du moins si vous tombez sur un Loup. ceci dit, il sentirait la différence d’odeur entre un humain et un loup, Vanya ne pourrait donc pas se tromper de cible ! Il en état certain Est-ce qu’il y a un autre sujet que vous voulez aborder ? dit-il, un sourire aux lèvres avant de finir son verre.


 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Juil - 17:14


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Toujours l'oreille attentive, le verre presque vide de vodka passe entre ses doigts avant de ricocher contre la table et que Vanya ne le récupère pour en boire une dernière gorgée. Elias en tout cas n'a pas l'air de prendre à mal ses paroles légèrement déplacées, ses questions curieuses. Être un solitaire autour de meutes même si ça rendait le loup indépendant, rien n'obligeait un autre de le traiter avec autant de respect qu'il accorderait aux siens. En tout cas avec autant de patience. Avec le ton et les mots d'Elias, la situation de Bergen ne semblait pas aussi grave. Comme s'il y aurait toujours une lumière au bout du chemin, une solution. Face à son positivisme et son aise à rationaliser, Vanya a un peu l'impression de se retrouver face à Boris. Petit sentiment qui se traduit en frissons désagréables qui lui remontent la colonne vertébrale. Il ne sait trop quoi dire aux paroles d'Elias, alors il acquiesce d'un hochement de tête et d'un sourire léger. Histoire de lui montrer qu'il a compris, mais que le loup ne poussera pas plus loin sur le sujet.
L'ambiance change radicalement lorsqu'ils se mettent à parler des louveteaux. L'amusement d'Elias fait décrocher un sourire à Vanya. « Ah, mais ne sont-ils pas les meilleurs jours plutôt ? Vous pourrez chasser ensemble et les voir expérimenter le monde. Quand j'ai enfin su courir sans me ramasser, ça a été le début des meilleures années de ma vie. Les heures qu'on perdait à se poursuivre les uns les autres. En tout cas, on avait moins de responsabilités que maintenant. » Plaisante-t-il, même s'il ne dit que la vérité selon lui. Et le loup ne peut que confirmer les dires d'Elias, en effet, là d'où il vient ne ressemble en aucun cas à Bergen. « J'ai l'impression d'être un ermite quand on compare. » Avoue-t-il, sans rancune. « Quand je m'y habituerai, je suis sûr que j'arriverai à apprécier la ville et ses habitants. » Conclue-t-il. Du moins, s'il reste assez longtemps, mais il est prêt à donner une chance à la ville. « Enfin, j'avoue que ça fait déjà quelque temps que je suis là… Ah, peut-être que je suis trop campagnard, alors ! » Soupire le loup.
Encore une fois, l'amabilité d'Elias le surprend. Alors, gauchement, il sort son téléphone de sa poche et le présente au loup. Il ne l'utilise jamais, à part pour le travail et encore ; Vanya a tendance à oublier son existence et l'engin passe des journées entières perdu au fond de sa poche de jean. « Pas de soucis, si les autres loups sont aussi ouverts que vous… » Affirme-t-il, les yeux toujours un peu écarquillés. Il est un peu confus, mais accepte sans arrière-pensée le contact d'Elias. « Hm, j'avoue ne pas avoir de liste de sujets de discussion, mais je ne crois pas que vous m'ayez dit votre métier ? » Tente Vanya.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 23 Juil - 22:18


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il n’était pas vraiment certain que ses mots portaient ses fruits, mais au point il aurait essayé de lui montrer qu’il valait mieux être positif dans la vie, même quand il y avait beaucoup de choses noires. Garder espoir, il l’avait vite appris pendant ces quatre mois de torture chez les Argentés. Mais cela aussi faisait partie de son passé et il n’avait pas envie d’y penser, faire un trait dessus, surpasser cela avait toujours été la seule option envisageable. Et puis finalement ils se mirent à parler des enfants d’Elias de ses cinq petites boules de poils. La question d’Elias le fit légèrement sourire, mais il n’était pas certain de la réponse, pour l’instant probablement que tout était encore « trop frais » pour lui, trop nouveau et il n’arrivait pas à s’imaginer… dans quelques mois. On verra bien, je profite de chaque instant présent et je m’en inquiéterais plus sérieusement le moment venu, mais le principal, c’est je pense c’est qu’ils soient aimés et ils seront protégés par la plupart des membres de nos deux meutes à ma compagne et à moi-même. Peut-être pas pour tout le monde, mais la plupart de ses Loups étaient heureux qu’enfin un Alpha brun ait des enfants aussi « rapidement », c’était presque un devoir de procréer, d’avoir une descendance, en à peine un an c’était fait. Et les louveteaux se poursuivaient déjà dans le manoir Helström, il avait un peu peur de ce que ça donnerait lorsqu’ils prendraient tous forme humaine. Cinq d’un coup, cela serait probablement compliqué, mais c’était la vie, c’était quelque chose de beau. Il eut un petit sourire lorsqu’il se compara à un ermite Non, je pense que l’on a vécu et donc que l’on a été en quelque sorte programmé depuis notre tendre enfance à vivre en ville dans mon cas et très isolé dans le vôtre, c’est donc normal d’agir de la sorte, je suppose . Lui savait qu’il aurait beaucoup de mal à vivre dans le genre de « communauté » de Vanya, alors le contraire était donc normal.

L’Alpha lui proposa donc de lui laisser ses coordonnées juste au cas-où. Vanya n’avait pas l’air de quelqu’un qui allait en profiter, et le Brun était à peu près certain qu’il ne l’appellerait qu’en cas d’extrême nécessité et entre les chasseurs qui rodaient et le Roi et ses Décrets qui pouvaient arriver n’importe quand sur n’importe quel sujet, il préférait s’assurait que le Solitaire aurait au moins un appui en cas de nécessité. Il avait déjà vécu assez de drame, pas besoin d’en rajouter une couche. Saisissant le téléphone du solitaire, il nota rapidement son numéro de téléphone, ainsi que son adresse. Il haussa les épaules lorsqu’il parla des autres loups. C’est un peu comme pour tout, et surtout pour les humains, certains sont très ouverts et d’autres le seront beaucoup moins ! Je ne vais pas vous dire que tout le monde est comme moi, certains le seront plus, d’autres moins… et d’autres encore plus ou moins à mon niveau. Il se tut quelques instants avant de souffler doucement à la nouvelle question de son interlocuteur Je suis secouriste, c’est un métier assez prenant surtout au niveau des horaires, mais je trouve ça vraiment enrichissant de pouvoir aider les autres. Alpha et secouriste, autrement dit il n’avait pas beaucoup de temps pour lui Et, le vôtre ? Est-ce que vous avez trouvé quelque chose et vous faisiez quoi avant ? Est-ce qu’il s’était reconverti ? Est-ce qu’il avait pu, malgré tout, retrouver le même métier ?


 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Juil - 12:52


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Bien sûr, il faut. On a tendance à dire que ça passe trop vite, de toute façon. » Acquiesce Vanya. Une formule qu'on entend souvent, des parents, des anciens. Même lui, au-delà du plan enfant, a l'impression que le temps passe à une allure folle. Comme-ci le temps avait peur de s'arrêter, de faire une pause, de prendre son temps. C'est ce qu'il avait voulu faire lui, couper son train de vie, couper les ponts avec son histoire, sa famille et partir. Arrêter d'échapper aux conséquences, trouver du temps pour se reconstruire. « Sûrement. » Pas que sa famille l'ait traité en faible, mais il a rarement quitté le foyer. Même en suède, tous ses projets devaient être à proximité et encore. Il y avait un désir de le préserver de l'extérieur, qu'encore aujourd'hui, le loup ne comprend pas.
Une fois son téléphone donné à Elias, Vanya le regarde attentivement. Pas qu'il soit autre que reconnaissant de la générosité du loup, mais il se demande la raison, la vraie. Peut-être que c'est le simple instinct de meute, bien que les solitaires soient redoutés, ils peuvent aussi évoquer un besoin de ralliement. C'est toujours compliqué pour un loup d'adopter la solitude, ce n'est pas naturel, ce n'est pas souvent la solution. Si ça se trouve, il a lui aussi vécu quelque chose, au paravent. Et bien que Vanya puisse en parler -avec difficulté, certes, il ne s'aventurerait pas à questionner Elias à ce sujet. Un jour peut-être, ou alors si c'était vraiment important, les murmures partagés entre loups lui diront. Quand les coordonnées sont enregistrées, Vanya récupère son téléphone qu'il pose dans sa veste, ensuite. Il jauge un peu son verre de vodka vide, qu'il a mis anormalement longtemps à boire, d'ailleurs, avant de se concentrer de nouveau sur la conversation.
Secouriste. Alors, tout ça n'était pas anodin. Le loup aurait presque pu le deviner. « Quel métier d'altruiste, c'est sûr. C'est bien, sauver la vie des gens. » Un peu un métier de héros ; sa condition de loup devait sûrement bien l'aider avec tous les attributs et la résistance que ses collègues humains ne devaient pas avoir. Un regard sur leurs verres et oui, résister à l'alcool était déjà un grand plus. « Avant, pas grand-chose et pendant bien longtemps. C'est mon frère qui a fait des études, par contre quand mon père me tolérait -avec le caractère que j'avais avant, je compatis, celui-ci m'emmenait à son garage et en profitait pour m'apprendre le métier. Du coup, c'est que je fais, ici. » Réparation, récupération et tout ce qui peut se faire dans un garage. Avec son peu d'ambition, Vanya, sincèrement, ne se voyait pas faire autre chose. Il ne voyait pas grand, mais idéalisait la vie dans sa simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Aoû - 8:09


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le temps passait trop vite de toute manière, mais encore plus lorsque les louveteaux naissaient sous forme justement lupine plutôt qu’humaine, dans d’autres circonstances, il aurait voulu en avoir sous forme humaines, des petits êtres qui auraient vraiment pris leur temps pour grandir, pour, qu’égoïstement, il en profite totalement ! Peut-être pour la prochaine fois, qui sait ? Il préféra ne rien dire sur le sujet, de toute manière ce n’est pas comme si en parlant il allait pouvoir y faire quelque chose ! Alors autant ne pas trop s’appesantir sur le sujet ! Et la conversation reprit tranquillement son cours, Elias vint à parler de son métier, qu’il adorait. C’était loin d’être simple, notamment avec tout ce sang qui parfois pouvait être tentant, mais c’était ce qu’il avait voulu faire depuis longtemps. Une idée encore bizarre, probablement, pour certains bruns qui n’étaient pas tous « fans » des humains. Il en faut bien, et ça serait encore plus simple s’il n’y avait pas toutes ces querelles…  enfin bon, c’est ancré dans la nature humaine, on y peut rien ! Même dans la  lupine en quelque sorte ! C’est bien aussi d’être mécanicien, c’est bien ce que vous faites ? Je ne suis pas des plus calés là-dedans ! Chacun son truc. Et vous travaillez où exactement, je pourrai peut-être vous déposer ma voiture le jour où il faudra faire des réparations ! Bon, je l’avoue pour l’instant elle marche plutôt bien, mais il faut être prudent ! Et, malheureusement, de nos jours c’est difficile de s’en passer ! Il fallait bien avouer que même en étant loup c’était quand même bien pratique d’être véhiculé, cela faisait gagner du temps et puis une voiture c’était tout de même plus rapide. Je ne vais pas tarder à y aller, mais n’oubliez pas qu’en cas de nécessité, je suis totalement disponible, et même si un jour vous vous ennuyez vous pouvez essayer de passer, je ne sais pas si je serai disponible, mais si je le suis, je vous recevrai avec grand plaisir ! Il lui fit un petit sourire ne sachant pas trop ajouter d'autre mais il pensait avoir dit l'essentiel... il savait plus ou moins où le trouver, et inversement, en cas de souci,
il espérait que le loup solitaire viendrait jusqu'à lui.


 
Revenir en haut Aller en bas
Mer 16 Aoû - 9:27


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Secouriste. Qui sait ce qu'il aurait fait, lui. Vanya n'a pas vraiment choisi, pas qu'il s'en plaigne, mais n'ayant pas fait d'études, les choix de professions se sont visiblement réduits. C'est durant la période qu'ils ont passé en Suède, que Lev a appris à son fils à manier les outils de réparation. Le loup ne sait toujours pas pourquoi, au contraire de son frère, il a été si gardé près de la maison. Rester tout le temps au foyer, ne l'avait pas aider, loin de là, il n'avait que trop ressenti le manque, la peine. Il n'avait été que trop proche des émotions délirantes de son père. Un haussement d'épaules, « c'est bien. Ça paye le nécessaire ; je ne sais pas faire grand-chose d'autres de toute façon. C'est vrai que ça aide les gens, aussi. » Vanya n’affectionne ni ne déteste son travail. Ça lui passe le temps, lui permet de se perdre dans la tâche des heures durant. « Je me déplace la plupart du temps et si c'est un cas important, avec de grosses réparations, j'embarque le véhicule dans mon garage, à la lisière de la ville. » Rien de très conventionnel ; Vanya n'a pas ressenti le besoin de se créer une usine à réparation en arrivant ici, de plus, il n'en aurait sûrement pas eu les moyens.

« J'espère pour vous qu'elle continuera à marcher. Mes clients ont souvent un air terriblement désespéré à chaque fois que je viens leur rendre visite. »
Plaisante le loup. Il ne les condamne pas, lui-même aurait du mal à ne se déplacer qu'à pied, bien qu'il soit très endurant. Puis vient le temps des départs. Au contraire du regret, Vanya ressent du contentement, de la satisfaction d'avoir trouvé quelqu'un d'aussi bon et agréable, dans cette ville. S'il n'y avait pas eu Elias, le loup serait sûrement déjà parti se lamenter dans sa tanière. Il ne savait comment il avait fait pour mériter une telle attention de la part de l'autre homme, ce qui l'avait poussé à s'asseoir et à converser avec le solitaire. Vanya devait sans aucun doute, traîner une odeur lourde d'amertume à sa suite, ce qui avait plutôt tendance à éloigner les gens. Pas qu'il s'en plaigne, des fois passer inaperçu lui était préférable.

Il lui tend la main, pour la lui serrer ; en signe de gratitude, geste sincère. « Merci beaucoup. Je ne sais pas quoi offrir de spécial, mis à part de réparer votre voiture ou ma force, mais je ne crois pas cela nécessaire si on est optimiste. » Il esquisse un sourire, « en tout cas, vous avez ma sincère amitié. » Le loup ajoute. Vanya ne sait pas s'ils se reverront un jour, car qui sait ce qui arrivera, mais il l'espère au fond. Peut-être que ce loup-là, pourra même l'aider dans sa réhabilitation. En tout cas, il a remarqué que les plaies se sont apaisées, pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Aoû - 13:31


Elias Hansen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 188 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Du moment que ça payait le nécessaire, c’est vrai qu’après ce n’était que du bonus. Du bonus utile certes, mais du bonus. Il n’avait jamais eu un grand train de vie alors il comprenait tout à fait cette philosophie, si on voulait s’enrichir ce n’était pas en étant secouriste que ça allait fonctionner. je suis certain que vous savez faire plein d’autres choses, mais vous l’ignorez peut-être ou alors sous estimez votre potentiel, ce sont des choses assez fréquentes ! lui dit-il lorsqu’ils se dénigra en quelque sorte. Il préféra ne rien rajouter sur le sujet histoire de ne pas être trop lourd non plus ! Le but n’était pas de lui faire la morale ou autre, mais juste de discuter, de faire un peu connaissance avec cet inconnu… et il l’appréciait, ce loup semblait être quelqu’un d’assez réservé mais qui n’était pas un danger pour ses Loups, du moins au premier abord, et c’était bien le principal pour l’Alpha brun. Il eut un vague sourire lorsqu’il parla de sa voiture Il vaut mieux qu’elle fonctionne encore un petit moment effectivement, sinon je devrais faire tous les trajets à pied… et ce n’est pas forcément le mieux. Forcément, il se taperait un petit sprint… et vu sa condition de Loup il craignait que cela se repère s’il le faisait seul sur un trop long trajet. Il imagina la tronche de ses collègues s’il arrivait en courant de chez lui sans transpirer et pas essoufflé. Ca serait bien trop louche même s’ils savaient qu’il avait une très bonne condition physique, le brun avait toujours fait pour ne pas paraitre trop exceptionnel. Et puis sans voiture, aujourd’hui, c’est quand même beaucoup plus difficile de se déplacer vous ne trouvez pas ? ce n’était pas réellement une question, ils devaient penser la même chose aussi bien l’un que l’autre.

Finalement l’Alpha décida qu’il était temps de bouger pour lui, il salua l’autre loup après avoir vérifié qu’il ne manquait de rien et surtout lui faire comprendre qu’il pouvait venir le trouver en cas de souci. A très bientôt alors j’espère, enfin… disons à très bientôt sans de quelconque mauvaises circonstances serait plus juste. pas de panne, pas de souci….


 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Aoû - 12:33


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 94 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Vanya ne va pas en faire une mission, mais il finit par se demander ce qui peut bien faire perdre son optimisme à Elias. Beaucoup ne prendrait pas la peine de reprendre et corriger le manque d'estime du loup. Ce n'est pas non plus son intention, de se faire remonter le moral, mais il est loin de s'en plaindre. C'est agréable, ça lui rappelle le bon vieux temps, quand il avait une famille et qu'elle était soudée ; cette impression d'être choyé, désormais, il n'y est plus si dépendant. « Ah, qui sait. » Échappe Vanya dans un sourire. L'avenir est si incertain et puis en même temps, ce n'est que maintenant que le loup apprend à se connaître. Alors, peut-être bien qu'il cache un talent, quelque chose.

Son sourire s'élargit un peu à la réflexion de l'autre homme. « Ça ferait vite louche, pour les humains. Ils adorent la randonnée, mais rare sont ceux qui vivraient sans leurs véhicules. » Lui aussi d'ailleurs. Comme quoi, ils ne sont pas si différents. En soit, Vanya les comprend ; il est facile de se déplacer à pieds dans la ville, mais les distances s'allongent au fur et à mesure que l'on s'éloigne. Lui, n'irait pas se fatiguer inutilement à marcher de son domicile aux résidences égarées et dispersées de ses clients. Peut-être sous son autre forme, mais là encore, ce ne serait pas pratique. « Je me disais exactement ça. Je pense qu'il y a aussi un manque de volonté, que je partage également. » Acquiesce-t-il. Même si dans son enfance, sa meute organisait parfois des excursions qui équivalaient à des journées entières de marches, ça faisait longtemps que Vanya ne le faisait plus. Seul et sans but, ça n'avait pas d'intérêt.

Le loup avait laissé partir Elias, content ; avec des promesses de rencontres futures et c'était bien. Vanya le prenait un peu comme un signe, qu'il fallait persévérer vers la cicatrisation, que l'inconnu n'était peut-être pas que source de dangers. Il avait eu du mal à rentrer à Bergen, mais finalement, ça semblait en valoir le coup. Abandonnant la table, il passe au bar, prendre un dernier shot de vodka, puis s'engouffre dans le monde extérieur pour rejoindre sa chère tanière. Cette rencontre inopinée lui avait ouvert les yeux, d'une certaine façon. Sûrement, le loup réfléchirait plus à son futur, aux buts qu'il cherche à atteindre, à la personne qu'il voudrait devenir ; parce qu'Elias, lui, avait déjà ce que l'autre manquait. Vanya espère pouvoir un jour dire dasvidania [adieu] au passé.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

C'était mieux maintenant + Elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'était mieux avant ?
» L'avenir c'était mieux avant - Adolf
» Tirer un bon coup, c'était mieux avant (attention : vidéo en vo)
» Jusqu'au bout de la nuit
» Avant, j'étais schizophrène. Maintenant, nous allons mieux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud-
Sauter vers: