Petite ingénue ! •• Remy
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Petite ingénue ! •• Remy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 9 Juil - 13:00


Ivar Wahlberg
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Elias, Stein, Thyri & Tomas ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 42 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/06/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Mai 2018, la Mandragore
Protagonistes: Remy & Ivar
Résumé du rp: uc
Actions réalisées au cours de ce rp: uc

Il sortait tout juste de la salle de boxe signant ainsi la fin de sa journée de travail ! Journée qui avait été bien remplie. Ils avaient eu plusieurs groupes de loups qui étaient venus ainsi que quelques humains. Certains avaient voulu un concurrent et il s’était porté volontaire. Boxer de l’humain était toujours plaisant, surtout que les humains en question n’avaient pas beaucoup de chance de gagner, il était bien trop rapide pour cela… même s’il faisait tout pour être plus lent. Avec d’autres loups, c’était un combat bien plus équitable, et surtout où il pouvait utiliser toute sa vitesse et s force. Il s’en était plutôt bien sorti, mais avait quand même écopé d’un énorme bleu au niveau de la mâchoire, rien de bien grave pour Ivar ! ca passerait rapidement, et puis un coup n’était rien, il n’était pas un pauvre humain en sucre ! Il en fallait plus qu’il se plaigne ou ait vraiment mal. De bonne humeur, il choisit de continuer cette « merveilleuse » journée en allant au bar voir ces pauvres humains, ces créatures faibles, boire un coup sans supporter l’alcool. Dans les bars les humains agissaient encore plus bizarrement qu’ailleurs, surtout les hommes qui semblaient oublier qu’il fallait respecter les femmes. Ca lui donnait souvent envie de taper l’un avec l’autre : l’homme par c qu’il oubliait le respect, la femme pour être aussi faible ! Chez les Loups, cela ne se passerait jamais comme ça, c’était sûr. Voilà, une des raisons pour laquelle il méprisait plus que tout les humains !

Il s’installa un moment au bar et commanda plusieurs boissons. En tant que loup, et surtout né-loup, il ne craignait pas d’être bourré. Il pourrait boire autant qu’il le voudrait il serait toujours aussi sobre ! il avait déjà entendu dire certains loups –bruns, blonds, ou roux), qu’ils aimeraient savoir ce que ça faisait ce sentiment d’être saoul par ce que ça devait être marrant. Ces loups devaient être stupide de ne pas comprendre ce c’était juste une preuve de faiblesse de ne pas supporter une pauvre petite boisson ! La nature les avait dotés ainsi, il y avait bien une raison : ils étaient des êtres supérieurs, et les trois autres meutes semblaient l’avoir oublié et forcément, ces loups-là, leur faisait du tort, les affaiblissaient ! Mais il espérait que le Roi les remettrait bientôt dans le droit chemin !

Il devait être là depuis une bonne heure lorsqu’il se rendit soudain compte qu’une fille, une humaine qui plus est, le regardait un peu étrangement. Il haussa un sourcil, un peu étonné avant de lui lancer un regard tout sauf aimable, en espérant que cela suffirait pour la faire regarder ailleurs, mais visiblement cela ne l’impressionna pas franchement. Ivar soupira doucement avant de se passer une main dans les cheveux ! C’était ben sa veine ! Finalement il se leva et se dirigea doucement vers elle, avec un vague sourire, probablement plus sarcastique et agacé qu’autre chose, au visage. Est-ce qu’il y a un souci pour que vous me dévisagiez de la sorte ? Il avait essayé de rester un minimum soft ! Suivant ce qu’elle répondait, peut-être qu’il aurait plus envie de jouer au chat et à la souris ! Peut-être, cela dépendrait de beaucoup de chose !


Revenir en haut Aller en bas
Lun 17 Juil - 11:48


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 236 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Ne m'attends pas pour diner ce soir, je vais trainer un peu en ville après le boulot. A plus ! »

Mon sac en bandoulière, les chaussures à peine lassée, un crackers aux graines dans une main et mon mug pleins de café dans l'autre, je disparais en claquant la porte – chose qui va le faire grimacer je le sais mais que voulez-vous, c'est comme les miettes de chips que je laisse éparpillées partout sans même les voir, ça ne rentre pas dans mon cerveau. Cette porte je l'ouvre à peine s'est-elle refermée et me précipite dans la cuisine où il est tranquillement entrain de boire son café, un sourire de sale gosse excitée comme une puce bien étalé sur le visage.

« Bonne journée vieille branche. »

Je lui claque un bisou sur la joue et repars comme je suis venue, sautillant presque, manquant de justesse de me prendre les pieds dans le tapis et de me cogner la hanche dans le meuble de l'entrée. La porte claque une nouvelle fois et c'est quatre à quatre que je descends les marches de l'escalier de l'immeuble. Quand j'accède à l'extérieur j'offre au matin qui s'annonce un grand sourire et ma bonne humeur.

La vie avec Grim c'est simple. Probablement plus pour moi que pour lui mais tout ça s'est installé avec un naturel désarmant qui ne pose de question ni à lui, ni à moi. Depuis ce jour où il m'a trouvé entrain de passer mes nerfs à vif sur une passante qui était là au mauvais endroit et au mauvais moment, on ne s'est plus quitté. Oui, on vit ensemble et je le sais que c'est sans doute étrange mais ça fait plusieurs mois maintenant et ça se passe vraiment très bien. La vie à Bergen est devenue mon quotidien, la vie avec ce vieux loup silencieux l'est devenue également. Il n'est pas mon père, pas mon frère, encore moins mon amant et je ne suis rien de tout ça pour lui non plus. Il est … un ami, il est … lui, tout simplement. Un homme d'une patience à l'épreuve des balles et surtout à l'épreuve de mon côté bordélique.


#


La journée défile, je ne perds pas ma bonne humeur une seule seconde. Au boulot tout se passe bien, j'ai pris mes marques et mon poste a déjà évolué. Ce que je fais m'intéresse énormément, j'adore les gens avec qui je travaille et mon boss est vraiment super. Que demander de plus ? Je connais désormais assez bien la ville, je me suis faite quelques connaissances, croise parfois Gabriel sur les réseaux sociaux, appelle les parents et Marcus deux ou trois fois par mois et j'envisage éventuellement d'aller leur rendre une petite visite prochainement mais pour le moment je ne me sens pas encore prête. Il savent que je vis en collocation, ils ne savent pas avec qui et s'ils m'ont longtemps pensé à Gotteborg je leur ai finalement annoncé la vérité en édulcorant un peu les raisons.
Quoi qu'il en soit j'ai appris a apprécier Bergen, il faut dire que c'est clairement plus simple maintenant que les températures sont un peu remontées. Et puis je suis retombée sur Nicholas complètement par hasard il n'y a pas si longtemps que ça. On a bu un café ensemble puis échangé nos numéros cette fois. Bref, je me sens presque chez moi et compte bien continuer mon exploration de la ville.

Mon objectif de cette fin de journée : Le quartier Sud-Est. Pas le plus recommandable et fréquentable de ce qu'on m'en a dis mais j'aimerai voir tous ces graffitis dont on m'a parlé. C'est donc ce que je fais, jusqu'à m'en perdre dans ce dédale et quand je regarde mon téléphone pour démarrer le GPS et essayer de me sortir de là … Plus de batterie. Quand on n'a pas de tête, on a des jambes il paraît alors je ne panique pas, je ne me démonte pas non plus et entre dans la première enseigne que je trouve pour demander mon chemin à quelqu'un.

Il se trouve que c'est un bar … Il se trouve que mon cœur s'arrête de battre quelques secondes quand mon regard se pose et bloque sur cette silhouette, là, face à moi. Et je n'arrive plus à me concentrer sur autre chose, sur quelqu'un d'autre, pas même quand il se lève et s'avance vers moi. Dans mon esprit les informations circulent, les signaux d'alarme s'emballent mais je suis incapable d'en tenir compte.

« Est-ce qu’il y a un souci pour que vous me dévisagiez de la sorte ? »

Muette, incapable de formuler le moindre mot, je crois que je tremble de la tête aux pieds mais ne m'en rends pas vraiment compte. Mon cœur bat à cent à l'heure dans ma poitrine et mes yeux sont incapables de quitter les siens. Bouche entrouverte, je le dévisage, reste prisonnière de la surprise, de tout un tas d'émotions et surtout du bleu de ce regard.

« Luka ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Juil - 20:15


Ivar Wahlberg
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Elias, Stein, Thyri & Tomas ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 42 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/06/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



C’était quand même fou ces humains ! Ils vraiment bizarres à toujours se dévisager de la sorte ? Il pouvait bien comprendre que parfois on s’arrêtait quelques instants sur un visage que l’on pensait connu, mais là, ce n’était pas ça, du moins il n’avait pas cette impression. Elle le fixait, comme s’il l’avait hypnotisée, comme si elle ne pouvait plus détourner le regard. Sérieusement ? C’était bien une des premières fois que ça lui arrivait, généralement un regard noirs ou deux et les demoiselles humaines détournaient le regard mais pas elle. Et il fallait bien avouer que cela avait tendance à l’agacer prodigieusement ! C’est d’ailleurs probablement pour cela qu’il se leva pour lui adresser la parole, profitant de sa taille supérieure à celle de la demoiselle pour lui faire comprendre –ou du moins tenter-  qu’il ne fallait pas lui chercher des noises et qu’il n’était pas du genre à aimer les petites midinettes qui bavouillaient devant lui –ou, dans le cas de cette brunette qui le regardait avec des yeux dignes d’un merlan frit, regard qui se changea en celui d’une proie qui sait qu’elle va être tuée par un prédateur. Bon d’accord, cette métaphore n’était peut-être pas la plus adaptée, mais le fait qu’elle tremblait, qu’elle avait ce regard… étrange et compagnie, il trouvait ça plutôt ressemblant. Et surtout jouissif. Comme certains bon prédateur, il adorait ce genre de situation, ce moment de pouvoir, de domination. Malheureusement, ce  n’était pas l’heure de croquer de la midinette, surtout pas dans un lieu aussi encombré. Ivar se contenta d’ouvrir la bouche pour poser une question, une seule et unique question, simple, efficace selon lui. Pas besoin de faire un discours ennuyant à mourir et il espérait que ce n’était pas une pipelette qui allait tourner quatre mois autour du pot pour lui fournir sa réponse. Et le verdict ne tarda pas à tomber
 Luka ?

Gneuh ?! Cette fois ce fut à Ivar d’hausser un sourcil d’incompréhension la plus totale face à ce mot, seul. Un peu trop, cela ne formait même pas une phrase, mais dans le ton, il avait bien compris qu’il s’agissait d’une question. Et ce Luka ressemblait à un prénom, de toute manière cela ne ressemblait à aucun autre mot de sa connaissance et ce n’était pas non plus une formule magique –à moins que cette demoiselle soit un peu timbrée sur les bords ?- Il n’en savait trop rien, et au final, il n’était pas certain de vouloir connaitre réellement la réponse. Il inspira un coup et tenta de trouver une approche qui… comment dire ça. Une approche,  qui ne paraitrait pas trop stupide. Seulement, il ne savait pas trop quoi dire. Quoi répondre à un simple prénom à part un non ? Et quelque chose lui disait qu’elle essayerait de continuer à lui parler, c’était comme ça les humaines. Stupides et qui ne comprenaient pas grand-chose. Il lui fallait donc une approche plus « claire », qu’elle comprenne qu’elle pouvait retourner chez sa mère ou du moins loin de sa vue et de son odorat. Ivar finit par sa racler un peu la gorge, cherchant toujours ses mots et finalement il se lança

Je ne sais pas qui est cette personne, vous devez faire fausse route. Maintenant, est-ce qu’il est possible que vous arrêtiez de me fixer, c’est quand même très agréable.

Et il sentait sa mince patience s’amenuir petit à petit et ça ce n’était franchement pas bon, pour aucun des deux protagonistes !



Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Aoû - 19:44


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 236 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Dans mon esprit se joue à nouveau cette nuit où tout à basculer. Je revis le fil des évènements, des flash viennent percuter les parois de ma mémoire interne sans que je ne sache réellement s'ils sont le reflet de la réalité – une réalité dont je ne me souviens pas – ou simplement le fruit de mon imagination. Je me souviens la vitesse, je ne me souviens pas du choc mais simplement de la douleur malgré le fait que je m'en sois sortie quasiment indemne. Indemne physiquement, ou presque, mais psychologiquement ça n'a pas été aussi simple.
Avoir ce visage face à moi, ces yeux braqué dans les miens, c'est comme une énorme claque en pleine joue et j'ai du mal à revenir sur terre, à me sortir de cette … transe dans laquelle je semble m'être égarée. Il est là, devant moi, réel et surtout debout. Réveillé. Mirage ou réalité ? Encore une fois je ne sais quoi croire.

Et puis son prénom m'échappe.

Je suis tellement bloquée que je ne vois rien d'autre que ses yeux. A aucun moment je ne suis en mesure d'analyser sa posture, son regard, son langage corporel et donc sa réaction potentielle. Et puis une petite voix dans ma tête me souffle que je fais erreur, que c'est impossible. Ça ne peut pas être lui, et pourtant … Mais il m'aurait prévenu, non ? Oh non, c'est parfaitement le genre de Luka de ne pas le faire. Après tout, est ce qu'il m'a prévenu quand il a débarqué à Hambourg le jour où on a eu cet accident qui l'a plongé dans un coma lourd et profond ? Absolument pas. Il pourrait très bien sortir de l'hôpital et reprendre sa route comme s'il ne l'avait jamais quitté malgré les mois qui se sont écoulés. Quasiment un an. Bien sur on ne se remet pas comme ça quand le corps est resté éteint, en veille, autant de temps, mais je ne suis pas capable d'avoir une réflexion cohérente en cet instant.

Sa voix claque finalement dans l'air, je reviens sur terre.

« Je ne sais pas qui est cette personne, vous devez faire fausse route. Maintenant, est-ce qu’il est possible que vous arrêtiez de me fixer, c’est quand même très agréable. »

Il me faut encore quelques secondes pour quitter ce brouillard opaque dans lequel j'étais enfermée, perdue, mais c'est bien la déception – et un peu de gêne – qui me font bredouiller de vagues excuses alors que je baisse les yeux, regarde mes pieds sans les voir alors que je danse sur l'un et l'autre, me racle la gorge et replace une mèche de mes cheveux derrière mon oreille.

« Désolée. »

La réalité m'éclate en plein cœur avec douleur, presque avec violence, parce que l'espace d'un instant j'y ai réellement cru. J'avais envie d'y croire. Mais ça n'est pas lui, juste un garçon qui pourrait être son frère jumeau tant il se ressemble. Ou bien est-ce mon imagination qui me joue des tours encore une fois et me fait voir ce que j'ai envie de voir ?
Puis cette douleur passe, un peu. La pointe dans la poitrine s'amenuise jusqu'à disparaître lentement alors j'esquisse un sourire encore timide. A aucun moment je ne réalise que ce jeune homme n'a rien d'avenant, mon cerveau n'est pas encore suffisamment câble sur certaines évidences.

« C'est juste que, vous êtes son portrait craché. J'ai cru qu'il ... »

Qu'il était vivant. Oui, je l'ai pensé. Luka n'est pas mort mais dans le fond, est ce que ça n'est pas tout comme ? Est ce qu'un jour il ouvrira les yeux à nouveau ? Et s'il le fait, est ce qu'il sera toujours le même ? Je m'en veux d'avoir eu une telle pensée, à l'enterrer alors qu'il n'a pas poussé son dernier souffle et qu'il ne le fera pas tout de suite. T'as pas intérêt mon grand, il faut que tu continues de te battre d'accord ? Prends le temps que tu veux mais s'il te plait, reviens. Si je te le demande, te l'implore presque, ça n'est pas parce que j'ai besoin de toi. Ça fait des mois que je fais sans, d'ailleurs on n'était même pas sensés se revoir un jour souviens-toi. Non, ça n'est pas un besoin, simplement une volonté. C'est du gâchis et tu le sais, t'as encore trop de choses à vivre, à faire, à voir, et tes parents ont encore trop de choses à partager avec toi.

Sans prévenir je fouille dans ma poche, en sors mon téléphone et commence à faire défiler les photos jusqu'à trouver ce que je cherche. Un sourire plus large étire mes lèvres, je tends l'écran vers mon vis-à-vis et lui montre Luka, tout sourire, entrain de faire l'imbécile sur une énorme fontaine à Barcelone.

« Je crois que vous avez un sosie. »
Revenir en haut Aller en bas
Sam 12 Aoû - 19:18


Ivar Wahlberg
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Elias, Stein, Thyri & Tomas ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 42 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/06/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Si la situation était déjà étrange et désagréable au départ, c’était franchement de pis en pis !  Sérieusement, il avait fallu  qu’il tombe sur le cas social de la journée. Elle ne pouvait pas retourner dans le bac à sable, la gamine… qui devait avoir son âge mais n’avait l’air de ne pas être mûre, pour ne pas dire stupide avec son air béat ancré sur sa tronche. En même temps, il est vrai qu’on ne pouvait pas trop demander à un humain, ils étaient si inférieurs. Ivar ne tarda donc pas à lui répondre pour lui faire comprendre qu’elle faisait fausse route ! le but n’était pas d’être agréable, ou compatissant, bien au contraire, il n’avait qu’une envie la faire fuir le plus loin possible de lui et pour ça un regard mauvais, un ton sec séchait généralement les humains qui préféraient partir plutôt que de s’embrouiller… à part quelques exceptions qui le regrettaient toutes très vite. Et d’ailleurs une expression étrange qu’il avait du mal à définir naquit sur le visage de la brunette, quelque de plutôt plaisant à voir pour lui par ce qu’elle insinuait un sentiment négatif à son égard, ou du moins c’est l’impression qu’il avait ! Baisse les yeux, idiote d’humaine. Tu n’as que ça à faire. Et elle s’excusa, minaudant avec sa petite mèche de cheveux stupide. Ses excuses, elle pouvait se les mettre là où il pensait mais c’est presque trop vulgaire pour l’écrire. Pourquoi est-ce qu’il fallait qu’elle continue de causer, encore et toujours alors qu’elle aurait juste pu clore la discussion en se cassant loin de lui ? Pourquoi est-ce qu’il avait l’impression qu’il venait se de récolter une espèce de sangsue ? Fenrir n’était franchement pas cool avec lui sur ce coup-là, à moins que cela soit une façon de le tester. Et voilà, blablabla. Mais vous lui ressemblez. Blablabla. Il avait bien compris, pas besoin de le répéter. Vu qu’il n’était pas la bonne personne, qu’elle en avait conscient elle ne pouvait pas tourner les talons ? DEGZGE. Voilà ce qu’il avait envie de lui hurler dessus, mais malheureusement ce n’était pas franchement envisageable pour l’instant. Il y avait bien trop de monde, et il ne tenait pas spécialement à se faire remarquer. Alors qu’il allait tourner les talons, décidant tout simplement de l’ignorer elle tira son portable pour lui montrer un mec qui lui ressemblait et qui souriait –comme un con- tandis que l’autre lui disait qu’il avait un sosie.

Et alors ? ça me fait une belle jambe de savoir que j’ai quelqu’un qui me semble ? Qu’est-ce que vous croyez ? Que c’est magique, magnifique, merveilleux ? C’est juste une information totalement stupide et inutile. Et, par, ailleurs, je ne suis pas bouché pas la peine de me dire de trois façon différentes que je ressemblais à quelqu’un je l’avais bien compris la première fois.

Et un petit sourire sarcastique s’afficha sur son visage. Mine de rien, ça faisait quand même bien un bien fou de dire ce que l’on avait derrière la tête, même s’il avait essayé d’être un minimum –vraiment minime- diplomate.

Tu comptes me demander quoi à présent, si on aime la même couleur ou le même plat pour vérifier que je ne suis pas sa réincarnation, ou son jumeau maléfique, ou je ne sais encore quelle croyance à la con ? C’est quand même fou de s’ébahir pour si peu.

Vraiment, les humains étaient tous les mêmes. Quoiqu’elle semblait pour l’instant quand même battre quelques records, il n’aurait bien montré à quelques amis histoire de pouvoir rigoler sur le compte de la demoiselle qu’il trouvait pathétique.


Revenir en haut Aller en bas
Jeu 17 Aoû - 13:04


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 236 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



J’aurai du repérer les signaux, j’imagine, mais je n’en ai rien fait et j’étais par conséquent bien loin de me douter qu’un tsunami d’amour –  #ironie – allait me tomber dessus sans sommation. Bienvenue au pays des sourires et de la bonne humeur, là où aimer son prochain est un art de vivre !

« Et alors ? ça me fait une belle jambe de savoir que j’ai quelqu’un qui me semble ? Qu’est-ce que vous croyez ? Que c’est magique, magnifique, merveilleux ? C’est juste une information totalement stupide et inutile. Et, par, ailleurs, je ne suis pas bouché pas la peine de me dire de trois façon différentes que je ressemblais à quelqu’un je l’avais bien compris la première fois. »

Etat de choc, ni plus, ni moins. Ce type vient de m’enchainer comme si j’étais une sous-merde et me laisse totalement sur le cul – au sens figuré – alors qu’il décharge … Je ne sais trop quoi d’ailleurs. Son agacement ? J’en ai bien l’impression. Je le saoule avec mes bons sentiments, visiblement. Le problème mon grand, c’est que je crois que t’as pas vraiment idée de ce que tu viens de faire. Le « stupide et inutile » passe moyen, laisse-moi juste le temps de me remettre de mes émotions.
Choquée, donc, puis blessée, aussi. Le sujet Luka est un sujet relativement sensible pour moi et les mois qui passent n’arrangent rien. Le temps défile, il reste inerte, immobile, endormi, pendant que la vie continue d’avancer sans lui. Sa vie, celle de ses proches. Et puis la mienne. J’ai fui, je me suis éloignée géographiquement mais ça ne change pas grand-chose au final si ce n’est que je n’ai plus L’espace d’un instant j’ai cru qu’il était là mais visiblement le sort a décidé de me faire une blague aujourd’hui. Elle ne passe pas très bien, cette blague …

« Tu comptes me demander quoi à présent, si on aime la même couleur ou le même plat pour vérifier que je ne suis pas sa réincarnation, ou son jumeau maléfique, ou je ne sais encore quelle croyance à la con ? C’est quand même fou de s’ébahir pour si peu. »

Je ne dirai pas que la blessure se colmate ni que le choc s’atténue mais je peux au moins remercier ce sale type pour une chose : Me faciliter la situation en se comportant comme une ordure notoire. Je suis une personne vive, toujours ou presque de bonne humeur quitte à en épuiser mon entourage – demandez à Grim ce qu’il en pense – mais je ne suis pas du genre à me laisser traiter de cette façon ni marcher sur les pieds. Oh que non ! Autant j’ai toujours trouvé Luka magnifique, autant cet affreux est entrain de rendre cette ressemblance physique entre eux totalement ridicule.

Menton levé, regard méprisant, bras croisé, ton calme mais cassant.

« En fait, j’étais plutôt entrain de me demander pourquoi notre cher bon vieux créateur a décidé de mettre à deux personnes totalement différentes la même enveloppe corporelle. D’autant qu’il a merdé le voisin du dessus, y en a des deux qu’est clairement bancale au niveau de l’assemblage, y a des trucs qui ne se soudent pas bien là-haut apparemment. »

Mais le feu n’est jamais loin … Vous savez, chassez le naturel, il revient au galop, alors mais bras retombent le long de mon corps et je le fusille du regard. Il a réussi à me foutre hors de moi et je déteste ça. Ce que je déteste encore plus c’est qu’il a salit Luka et ça c’est à mes yeux impardonnable. Le pire dans tout ça c’est qu’il a l’air soulagé d’avoir craché son putain de venin ! Et bien soit, allons-y, échange de venin mon grand.

OUI ! Je suis vexée comme un pou.

« Tu te prends pour qui au juste ? Le roi de Bergen ? Le Président du comité des connards et membre honorifique du club des abrutis ça c’est certain que tu l’es en tout cas. Ne t’avise pas de me parler à nouveau sur ce ton ! »

Non mais !

Et sans m’en rendre compte mon index le pointe, accusateur. Si je dispose d’un instinct de survie ? Disons que l’impulsivité mêlée aux émotions que ce sale con a réveillées chez moi … éclipsent sans doute un peu ce phénomène qu’on pourrait qualifier de vital. Ahem. Si je me souviens qu'on a une audience ? Pas une seule seconde et je m'en fous, pour être tout à fait honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Aoû - 11:26


Ivar Wahlberg
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Elias, Stein, Thyri & Tomas ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 42 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/06/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



S’il s’était écouté… non en fait mieux ne valait pas qu’il s’écoute cette histoire finirait franchement trop mal ! Il ne devait pas faire ça, cela attirerait un peu trop d’ennuis à la meute noire et pourtant il se sentait bouillir de frustration d’incrédibilité devant ce phénomène… rare et insupportable. Il ne comptait pas prendre de pincettes avec elle, il respectait certes les femmes, mais ne fallait pas non plus pousser le bouchon trop loin surtout avec les humaines. Alors il tenta de lui faire comprendre que ce qu’elle disait était juste totalement inintéressant pour lui et que ce qu’elle trouvait visiblement merveilleux, lui trouvait juste ça stupide donc qu’elle pouvait lui lâcher la grappe et voir si elle ne trouvait pas un autre sosie ailleurs histoire d’arrêter de l’ennuyer. Voilà, parfait maintenant elle semblait prête à la fermer, enfin un peu de silence dans ce bas monde, qu’est-ce que ça pouvait faire du bien ! Il espérait juste qu’elle n’allait pas se mettre à chialer vu que c’était également une spécialité humaine. C’était si faible et ridicule de leur part, mais ils n’étaient que des petites choses fragiles, on ne pouvait pas non plus trop leur en demander, n’est-ce pas ? Et voilà que la gamine écervelée se mit à le regarder comme si elle allait le … bouffer ? Comme si elle me mépriser ce qui fit doucement ricaner le loup noir. Il ne ferait qu’une bouchée d’elle, et se fichait bien de cet air noir dont elle le criblait. Cela devenait néanmoins presque intéressant, puisqu’elle ne chouinait pas, cela voulait probablement dire qu’elle allait lui répliquer quelque chose et il avait hâte d’entendre ce qui allait bien pouvoir sortir de cette petit bouche trop gentille et pathétique. Il essaya de se promettre de ne pas se mettre à rire trop fort… ça serait quand même mauvais pour lui.

En fait, j’étais plutôt en train de me demander pourquoi notre cher bon vieux créateur a décidé de mettre à deux personnes totalement différentes la même enveloppe corporelle. D’autant qu’il a merdé le voisin du dessus, y en a des deux qu’est clairement bancale au niveau de l’assemblage, y a des trucs qui ne se soudent pas bien là-haut apparemment.

Mais c’est qu’elle était marrante en plus ! Même s’il se doutait que c’était de lui qu’elle parlait il s’en fichait… venant d’une créature aussi fantasque que débile que pathétique, cela ne le touchait, c’était même probablement plus un compliment qu’autre chose. Cela voulait dire qu’elle ne l’appréciait pas par ce qu’ils étaient trop) différents et qu’il était trop « méchant » avec elle. Pauvre petit chose. Il dû se mordre un peu la langue histoire de ne pas se mettre à rire, pas encore alors qu’elle semblait encore vouloir l’ouvrir et qu’il se délectait de toutes ces paroles qu’il prenait à présent plus comme un divertissement. Cela ne durerait probablement pas, mais elle démontrait tellement à quel point les loups –enfin du moins la plupart étaient supérieurs que c’était juste trop bon pour ne pas en profiter !

Tu te prends pour qui au juste ? Le roi de Bergen ? Le Président du comité des connards et membre honorifique du club des abrutis ça c’est certain que tu l’es en tout cas. Ne t’avise pas de me parler à nouveau sur ce ton !

Non juste le fils du roi des Loups de Norvège, encore inconnu certes, mais son temps viendrait, et non cela ne lui montait absolument pas à la tête ! Il avait toujours été comme ça, mais elle visiblement, par ce que l’on avait touché à son pauvre petit orgueil et par ce qu’elle n’avait pas de réel répondant, de réel arguments contre lui trouvait juste moyen de lui faire « croire » qu’il avait la grosse tête ou quelque chose d’approximatif ! C’est bon ? Elle avait enfin fini ? Très bien. Ca allait maintenant pouvoir être à lui.

On ne t’a jamais appris à ne pas parler à un inconnu surtout pour lui raconter des conneries pareilles ? reprit-il sur le ton le plus mielleux qu’il avait en stock. Il laissa ensuite passer quelques instants avant de reprendre Tu sais que l’on a que ce que l’on sème ? Si tu n’étais pas venu me raconter ton histoire débile et abracadabrantesque dont je me fichais totalement et si tu ne m’avais pas observé de cette manière assez malotrue, probablement que je n’aurais pas eu besoin de te parler sur ce ton. Il haussa les épaules d’un air presque navré Ce n’est pas de ma faute si tu te vexes à la moindre broutille, il faudrait travailler ça, par ce que ce que tu montres de toi est juste totalement pathétique.

Il espérait bien la vexer encore plus, ou alors peut-être l’énerver encore plus histoire qu’elle tape du pied par terre avec cette mine renfrognée drôle à se pisser dessus !


Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Sep - 18:53


Remy A. DeLange
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 236 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Fraichement débarquée à Bergen ▹ HUMEUR : Déterminée, joyeuse et mélancolique. Un mélange de ces trois là.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« On ne t’a jamais appris à ne pas parler à un inconnu surtout pour lui raconter des conneries pareilles ? »
« Non. »

Ou peut-être que si, j’en sais trop rien. J’imagine qu’enfant on nous dit à tous de ne pas parler aux inconnus ? De toute façon ça n’est pas tellement le sujet à vrai dire et je vois bien qu’il s’amuse de la situation, qu’il me méprise, peut-être même que je lui fais pitié. Et ça me vexe et m’énerve encore plus. Ce type est une véritable tête de con. Etrangement, je ne vois plus du tout Luka quand je le regarde et ce ton mielleux … purée qu’il me donne envie de lui arracher les deux yeux. Et les cordes vocales tiens, tant qu’on y est ! Je ne sais pas pourquoi mais ce qui au départ était une démarche on ne peut plus pure est entrain de glisser lentement mais sûrement vers une joute verbale … en plein milieu d’un quartier pas trop bien famé il me semble … dans un bar qui n’a pas l’air d’être un repère d’enfants de cœur … Hum. Ton instinct de survie Remy ! Ton instinct de survie. On verra ça plus tard.

Des conneries, hein ? Je t’en foutrais des conneries espèce de rustre. Une personne normalement constituée aurait simplement répondu de manière neutre, la politesse n’est même pas une obligation. Pauvre naze.

« Tu sais que l’on a que ce que l’on sème ? Si tu n’étais pas venu me raconter ton histoire débile et abracadabrantesque dont je me fichais totalement et si tu ne m’avais pas observé de cette manière assez malotrue, probablement que je n’aurais pas eu besoin de te parler sur ce ton. »

On récolte ce que l’on sème … De mieux en mieux. Quelqu’un peut-il m’expliquer le rapport ? Vas-y, fais-moi rêver, explique moi ce que j’ai semé. J’ai simplement bugué sur un inconnu qui ressemble incroyablement à une personne chère à mon cœur qui se trouve dans le coma depuis des mois, je lui ai donné des explications … et il qualifie mon histoire de débile et abracadabrantesque. Ta sollicitude me touche mon ami, sincèrement. Ce type me prend pour une demeurée pourtant je sers les points, comprenant un peu à quel genre de type j’ai à faire et il se trouve que le nourrir de mes nerfs que je perds n’est pas la solution. Au contraire, je dois rester stoïque, pourquoi pas me calquer sur sa façon d’être et de faire.

Tourner les talons et partir sans un mot de plus ? On verra ça éventuellement plus tard, pour le moment mon égo ne me le permet pas même si j’ai parfaitement conscience que c’est la meilleure solution, la plus sage en tout cas.

« Ce n’est pas de ma faute si tu te vexes à la moindre broutille, il faudrait travailler ça, par ce que ce que tu montres de toi est juste totalement pathétique. »

Je ne réponds pas tout de suite, non, je le toise en silence, la tête légèrement penchée en arrière et sur le côté, les bras croisés sous la poitrine.

« D’accord, je vois. J’ai comme l’impression qu’on t'a offert un abonnement à psychologie magasine à Noël. »

Bien joué Callaghan ! Super analyse. Veux-tu une médaille ? Une image ? Un bon point ? Un bisou peut-être ? Ou ma main dans ta gueule teintée d’une expression pleine de suffisance. Je crois que je viens de tomber sur Mister Altruisme 2018 en fait, quelle chance ! Et hop, un sourire pour la 12 !

« En tout cas je te remercie pour ta critique constructive, vraiment. Et ta sollicitude. »

Main sur le cœur et regard presque larmoyant de reconnaissance. Factice la reconnaissance, évidemment.

« Tu fais quoi dans la vie ? T'es coach personnel ou un truc dans le genre ? »

Dit-elle sur le ton de la conversation. Bien sûr tout ça est teinté d'ironie, de cynisme et de sarcasme. Malgré la petite voix dans ma tête qui essaie de me persuader de laisser tomber et foutre le camp. De même que cette sensation étrange qui me colle des frissons derrière la nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Sep - 14:40


Ivar Wahlberg
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Elias, Stein, Thyri & Tomas ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 42 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/06/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Non, personne ne lui avait appris à ne pas parler aux inconnus et à ne pas les importuner ? Et bien dommage pour elle ! Et pour lui également du coup vu qu’il devait se coltiner cette « absence d’éducation ». Le pire là-dedans c’est qu’elle continuait de s’enfoncer dans ses bêtises, dans ses dires qu’il trouvait totalement stupides, alors oui, il lui répondait un peu comme il la voyait : une sous merde stupide et pathétique. Pourquoi est-ce qu’il lui aurait montré un peu de respect ? C’est le genre de chose qui se gagne chez lui et clairement elle n’avait rien fait pour ! Elle semblait… fâchée ou vexée, peut-être les deux, peut-être qu’il se plantait totalement, il n’était pas très doué pour comprendre les humains et cela lui convenait franchement très bien !

D’accord, je vois. J’ai comme l’impression qu’on t'a offert un abonnement à psychologie magasine à Noël.

Il eut un petit sourire sarcastique devant cette répartie qu’il trouvait juste minable, ce n’était pas en disant ce genre de chose qu’’il allait se montrer « plus agréable », bien au contraire, plus elle continuait comme ça, plus il y trouvait un certain léger plaisir malsain !

En tout cas je te remercie pour ta critique constructive, vraiment. Et ta sollicitude.
Et en plus c’était gratuit ! Tu vois, je suis généreux, les gens n’ont pas l’habitude de dire la vérité c’est dommage pour les gens comme toi.

Il est vrai qu’il aurait pu arrêter de l’emmerder mais c’était plus fort que lui, quelque chose l’en empêchait, peut-être parce que pour l’instant il trouvait la situation juste jubilatoire et qu’il ne lui en fallait pas beaucoup plus pour s’amuser avec les humains et leurs ressentis, surtout quand ils étaient faibles comme ça et qu’ils se croyaient malins –ou gentils-. Les gentils petits et mignons étaient les personnes les pires.

Tu fais quoi dans la vie ? T'es coach personnel ou un truc dans le genre ?
Pourquoi, tu prends conscience que tu as besoin de plus de répartie pour être moins ridicule ? Désolé, je ne fais pas dans les cas désespéré. Je ne pourrai malheureusement rien pour toi ! Il haussa les épaules, un petit sourire carnassier sur le visage, avant de la regarder (de la scruter) de haut en bas, finalement il ne tarda pas à reprendre la parole et toi, alors tu fais quelque chose dans la vie ? vu que tu as l’air d’être une fouille merde qui parle trop sans réfléchir je te vois bien journaliste people, ou quelque chose dans ce goût-là.

Il n’était même pas certain que le métier existe réellement, mais de toute manière elle comprendrait tout à fait ce qu’il voulait dire vu qu’il avait encore ouvert la bouche juste pour la clasher ! C’est fou ces humains qui se faisaient détruire et qui continuaient, qui en redemandaient, qui voulaient avoir le dernier mot même s’ils n’avaient aucune chance. C’est pour cela qu’ils étaient également aussi faible, il leur manquait d’instinct et dans le cas de la petite brune pas qu’un peu ! Il se demandait également combien de temps est-ce qu’elle allait tenir avant de se casser tout en l’insultant !


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Petite ingénue ! •• Remy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud-Est :: La Mandragore-
Sauter vers: