LA TEMPÊTE ◊ groupe 2
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 LA TEMPÊTE ◊ groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mar 1 Aoû - 21:14


Mme le Maire
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Aucun. ▹ PSEUDO : le staff. ▹ EMPREINTES : 283 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 87 ▹ LOCALISATION : En ville, loin de l'agitation, du haut d'un promontoire qui me permet de tout voir ▹ HUMEUR : changeante au fil de mes interlocuteurs, attention à toi mon gars, je mords

http://runwiththemoon.bbactif.com


aux abris
le ciel nous tombe sur la tête

Samedi 11 août 2018, il était un peu plus de sept heures du matin lorsque soudain toutes les lumières de la ville s’éteignirent d’un coup. Plus d’électricité, plus d’internet, plus de réseau ni de 4 G. Etrange non, quand cela semble toucher une ville entière ? Probablement une première à Bergen, mais la vie devait continuer, les magasins et autres commerces ouvrirent quand même. Ce n’était pas ce genre de détail qui allait faire « mourir » la ville surtout en période touristique n’est-ce pas ? Quelques heures plus tard, il était aux environs de midi, lorsqu’une énorme tempête comme la ville n’en avait jamais vu commença. Et tout le monde fut dans l’obligation de se barricader à l’endroit où il était. L’incompréhension est la plus totale, pourquoi est-ce qu’ils n’ont pas été prévenus ? Même s’il n’y avait plus de moyen de communication depuis sept heures du matin, cela aurait quand même être dû perceptible, non ? Pour les plus croyants, c’était un coup du Destin, pour d’autres juste des foutus appareils météorologiques qui n’étaient pas au point, pour d’autres, encore, juste la nature qui leur faisait comprendre qu’elle n’était pas très contente. Et pourtant, la journée promettait d’être splendide !

Ce n’est pas parce qu’il n’y a plus d’électricité que l’on ne peut pas essayer de retirer ou de mettre des espèces à la banque, n’est-ce pas ? Ils étaient tous à l’intérieur de la banque lorsque les vitres volèrent soudain en éclats après qu’un énorme projectile les ait percutées. La chambre forte semblait alors un endroit assez sûr, assez fortifié bien que probablement un peu étroit pour contenir tout ce monde !

NB :
- Dans chaque sujet vous pouvez être blessés, ou aider les autres.
- Pas de tour à tour.
- N’oubliez pas que l’électricité ne fonctionne pas, ainsi qu’internet, la 4G, les communications etc etc.
- N’hésitez pas à faire des posts courts afin de faire avancer le sujet
- Soyez sur vos gardes, le staff peut passer avec une petite détérioration climatique n'importe quand

esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
http://runwiththemoon.bbactif.com
Mer 2 Aoû - 20:25


Thyri Fredrikksen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Stein & Elias ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 66 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 03/09/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Forcément c’est lorsqu’on a besoin d’argent en liquide que plus rien ne fonctionne et cela avait tendance à la faire enrager ! Fort heureusement pour elle, c’était les vacances et elle n’avait donc pas besoin d’aller à l’université. Thyri décida donc d’aller directement à la banque voir s’il n’y avait pas un moyen de retirer du liquide, avec un numéro de compte ou autre ça devait être faisable, même sans électricité. La jeune femme choisit d’aller à pied jusque là-bas, cela lui ferait du bien de se dégourdir un peu les jambes. Il y avait quelques personnes avant elle ce qui la fit doucement soupirer. Sans son portable et compagnie, elle ne savait pas trop quoi faire pour patienter, elle n’avait même pas pensé à prendre un foutu bouquin… et en même temps lire debout ce n’était franchement pas le top !

Cela devait faire une bonne demi-heure qu’elle était coincée là, lorsque soudain les vitres volèrent en éclats, surprise elle sursauta marchant sur les pieds de la personne avant elle, elle s’excusa rapidement tout en regardant fixement les vitres ou ce qu’il en restait : rien. Le vent semblait fort… dehors et il était clair qu’ils seraient chanceux si cela ne tournait pas en tornade, il était hors de question de sortir de là au risque de s’envoler… et en même temps rester ici ne semblait pas la meilleure des solutions, si les vitres avaient volé aussi facilement en éclats ils pouvaient se prendre rapidement d’autres projectiles… le guichetier leur fit signe de le suivre en « sécurité ». Et c’est ainsi qu’elle atterrit avec d’autres personnes qu’elle ne connaissait absolument pas dans une sorte de coffre-fort. Il était probable qu’ici ils soient plus en sécurité… enfin du moins si personne n’avait de crise d’angoisse. Elle regarda une à une toute les personnes présentes. Il y avait bien trop d’hommes à son goût, dans ce genre de circonstances, elle craignait qu’ils soient un peu lourds. Le silence n’était pas franchement de mise, et bien que pas forcément des plus rassurée, elle décida de prendre la parole Je pense qu’on est là pour un moment… alors on pourrait peut-être au moins se dire comment on s’appelle, ça évitera les surnoms stupides, vous en pensez quoi ? ca peut toujours être utile… On ne sait pas ce qui peut arriver, même dans un lieu aussi « fortifié ».


Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Aoû - 19:32


Gabriel Chevalier
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 551 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com


En se levant ce matin, Gabriel chevalier ne savait pas que la journée allait être sûrement mémorable. Au lever, le temps était assez radieux - enfin dans la limite de ce qu’était le beau temps dans l’été norvégien. C’était à moitié endormi qu’il s’était tiré de ses couvertures pour jeter un oeil à son téléphone pour voir les habituelles notifications Skype venant de ses connaissances américaines et de son Facebook où il avait encore partagé des memes et des images débiles. Il n’y en avait moins que d’habitude, mais il n’en pris pas compte. De même pour ses cheveux qui étaient une apocalyspse capillaire. Son premier réflexe fut d’aller se faire un café, mais surprise : cela ne fonctionnait pas. Après avoir constaté cela dans un grognement de mécontentement - il était toujours de mauvaise humeur sans café ou thé - il vérifia les branchements divers et variés, mais sans pouvoir refaire fonctionner la cafetière. C’est seulement quand il ouvrit le frigo qu’il se rendit compte que quelque chose ne tournait pas rond. En effet, la lumière automatique ne s’allumait pas. C’est seulement quand il se rendit compte que son micro-onde n’indiquait pas l’heure que l’évidence le frappa : panne électrique. L’absence de wifi le lui confirma aussi. Il songea alors qu’un plomb avait dû sauter à l’étage, et se contenta donc de pain non grillé, de gâteaux et d’un jus d’orange en se disant qu’il aurait son café au labo. Après une douche expéditive et avoir revêtu ses vêtements, il se pressa pour se rendre à l’arrêt de tramway pour aller travailler. Il était parti en avance car il avait un chèque à déposer à la banque. Celui-ci était en panne. En réalité, la ville n’avait même pas d’électricité. Il essaya de contacter son lieu de travail pour savoir s’il était la peine qu’il s’y rende. En effet, pas d’électricité, c’est aucun moyen de faire fonctionner les ordinateurs, les IRM et les EEG, c’est à dire tous les outils nécessaires à son étude. Mais comme il n’était pas du genre à disparaître, il aimerait quand même laisser quelques nouvelles. Rien à faire. Même le réseau était mort... Il essaya de se calmer et de réfléchir à ce qu’il devait faire. Il se rendrait à son lieu de travail en bus à la place, c’est tout. En attendant, il espérait que la banque pourrait quand même le comptabiliser le chèque manuellement. Au pire, il aura essayé. Le temps semblait se couvrir étrangement.
Il mêlait ses doigts dans la longue queue de personnes venues retirer tout de même de l’argent, comme si ces conditions laissaient les norvégiens imperturbables. Il n’avait pour s’occuper que d’entendre les protestations des clients qui ne pouvaient pas effectuer telle ou telle action. Il était terrible de constater à quel point internet lui manquait, et cela faisait uniquement une heure qu’il était levé. Il se sentait frustré de ne pas pouvoir scroller sur Facebook, consulter ses favoris ou jouer aux jeux vidéos sur son téléphone. Le vent dehors lui semblait se faire plus fort. Il n’aimait pas ça. Puis soudain : la panique. Les vitres qui éclatent lui arrache une inspiration de surprise et un arrêt cardiaque mental. Il essaya de se reprendre, de se dire que même si une situation était exceptionnelle, il y avait toujours une marche à suivre, des systèmes de sécurité. Il suivit les indication du guichetier en restant calme. Rien ne servait de courir, sauf à créer encore plus de stress et de panique. Ils arrivèrent derrière ce qu’il pouvait deviner être l’antichambre d’un coffre-fort. Une porte solide au moins. Le groupe s’était massé dans la pièce, il avait fini par s’assoir et sortir un livre. Il n’était pas de super humeur - il n’avait toujours pas eu son café - et n’avait pas franchement envie de sympathiser. Pas comme la jeune fille aux cheveux roux :

- Je pense qu’on est là pour un moment… alors on pourrait peut-être au moins se dire comment on s’appelle, ça évitera les surnoms stupides, vous en pensez quoi ? Ça peut toujours être utile… On ne sait pas ce qui peut arriver, même dans un lieu aussi « fortifié ».

Il ouvrit la bouche puis se rendit compte que ce qu’il souhaitait répondre en premier était injustement sec. Il parti sur son second choix.

- Je ne sais pas si cela sera sûrement très utile. Personnellement dans dix minutes j’aurais déjà tout mélangé. De toutes façons, dans cette situation, on a juste à être patient pendant que Dame Nature passe sa soufflante.

Il reprit son livre au paragraphe où il s’était arrêté.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Lun 7 Aoû - 20:18


Vanya Volkson
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 74 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Réveil habituel, Vanya n'est pas forcément de mauvaise humeur, mais la tendance peut vite changer. L'esprit encore perdu dans les abîmes du sommeil, la perte de toute électricité ne l'étonne pas. Il ne le remarque pas, sauf peut-être pour son café, mais cela reste un détail. Il prend le temps de se préparer, alors que ses muscles encore engourdis s'éveillent et se tirent. Ses paupières sont également lourdes, mais discernent l'heure du rendez-vous sur le carnet oublié sur le comptoir. Vu l'appel que le loup a reçu mercredi, ça s'annonce mal. Pas ingérable, mais son banquier avait l'air très mécontent du manque d'intérêt que portait Vanya au système bancaire. Il n'est pas à jour, c'est vrai, mais si la banque n'était pas engouffrée dans la ville, avec tout ce monde, peut-être qu'il y passerait plus souvent. Cela n'empêche qu'aujourd'hui, il doit y aller. C'est donc sans enthousiasme que le loup se traîne jusqu'à sa moto pour rejoindre le centre.

L'heure tourne, mais toujours pas de conseiller en vu. Docile, Vanya attend, se garde bien de s'approcher trop près de qui que ce soit. Il y a beaucoup de monde pour un samedi, enfin, il en a l'impression ; son jugement n'a pas vraiment de valeur étant donné le peu de fois qu'il vient. Le loup finit par s'impatienter, alors il se rapproche d'un guichet ; il va pour l'interpeller quand les vitres éclatent juste à côté d'eux. Tout le monde s'éparpille dans la panique et le cœur de Vanya palpite de surprise. Il se demande comment est-ce possible, qu'elles se brisent comme un rien, que personne n'ait pu anticiper, qu'il ne l'ait pas senti. Une voix demande le calme et à ce que tout le monde se dirige vers le coffre-fort. Vanya sert les dents et hésite à partir, lui. Est-ce qu'il mourrait sous cette tempête, peut-être pas, mais déjà le jet de verres brisés a entaillé son avant bras gauche. Rien de grave, mais mieux vaut être raisonnable. C'est tout tendu que le loup rejoint les autres dans cet espace si réduit.

Vanya était prêt à patienter, ou plutôt à passer le temps nécessaire à se concentrer et à se détendre dans tout ce monde. Seulement, le monde ne le prévoyait pas comme ça. Déjà quelques minutes qu'ils se tenaient tous là, à attendre que le vent se calme. Une jeune femme prend la parole, pour suggérer qu'ils se présentent, tous. Elle se fait vite rabâcher ; par un homme au livre. Deux bien curieuses personnes, mais Vanya est, tout de même rassuré d'éviter la séance de présentations. Moins de personnes le connaissent, mieux c'est. « Il faudrait peut-être vérifier que personne n'est été blessé. » Dit-il, finalement. Bien sûr, il ne se compte pas dedans, il sait que d'autres moins résistants peuvent avoir été touchés et souffrir d'une plaie plus importante.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Aoû - 23:50


Solskinn Forsløve
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Kateleyä L. Avellaneda (la DarkEmo chiante), Raphaël Tveit (le Beta incompris tout aussi chiant) ▹ PSEUDO : Njüt le retour ! ▹ EMPREINTES : 298 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 28/02/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



aux abris
le ciel nous tombe sur la tête

Lorsqu’on vit en Norvège depuis plusieurs générations, ça n’est certainement pas une petite coupure d’électricité qui nous empêche de vivre. Largement habitué aux intempéries de son pays, Forsløve aurait sans doute dû rester confiné dans le bunker familial. Ou ailleurs. Au Palais, par exemple. Là où siégerait un Roi lambda… En sécurité, en tout cas. Sauf que le Roi des loups ne l’entend certainement pas de cette oreille, bénissant plutôt Fenrir que de lui offrir l’opportunité de faire parler de lui une nouvelle fois en termes élogieux. Ou pas. Après tout, qui peut prédire le déroulement d’une journée quand tout paraît sur le point de sombrer ? Sobrement vêtu d’un élégant trois pièces jouant sur les teintes de gris-argenté, l’homme se décide à prendre la direction de la banque, ne se fiant qu’à son instinct. Pas de réseau pour contacter ses loups – ceci dit, pourquoi en aurait-il besoin, lui qui maîtrise si bien son aura ? –, pas d’électricité, rien. Le néant. Retour à l’âge de pierre. S’il n’était pas un loup, l’homme aurait probablement pleuré toutes les larmes de son corps de désespoir, mais il est Loup et n’éprouve pas cette frénésie de la technologie propre aux hommes… ! En fait, il se réjouirait presque de la situation…

[…]

Tranquillement accoudé au comptoir de la banque, l’homme sursaute malgré tout à l’instant où les vitres se brisent. Loup, certes, mais tout de même voué aux mêmes réactions cardiaques que tout le monde. N’obéissant qu’à l’instinct, il se mêle à la populace, au point d’atterrir dans un coffre-fort. Mieux que rien, n’est-ce pas ? Silencieux, il écoute la jeune fille et son invitation à faire connaissance, tend à peine l’oreille lorsque l’humain au livre lui répond, hoche en revanche positivement du chef quand le Solitaire suggère de vérifier que personne ne soit blessé. Instinctivement, il s’approche de @Brynhild K. Odegard. Seule Oméga du tas, il compte bien s’assurer qu’elle ne risque rien pendant la tempête.

- Eh bien mademoiselle, déclare-t-il d’une voix courtoise à l’intention de @Thyri Fredrikksen – un sourire charmant accroché à ses lèvres –, puisque nous en sommes aux présentations et que c’est là votre idée, ne devriez-vous pas nous faire l’honneur de nous dire qui vous êtes la première ? Quant à vous, monsieur – son regard se porte sur le jeune binoclard (@Gabriel Chevalier) –, même si votre observation est « sensée », ne croyez-vous pas que le temps nous paraîtrait moins long si nous y mettions chacun du nôtre pour que tout se passe bien ?

Il marque une courte pause, accorde un très bref sourire à la jeune fille blonde et @Audun Svanhildesen, les invitant à se détendre du mieux qu’il le peut en les couvant d’une vague d’aura réconfortante.


esprit sauvage


Revenir en haut Aller en bas
Mar 8 Aoû - 18:42


Brynhild K. Odegard
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Sigvard ▹ PSEUDO : Ana-As ▹ EMPREINTES : 112 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 31/05/2017 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Perdue sous une montagne de feuilles ou le museau dans la neige, un amas de louveteau sur elle ▹ HUMEUR : Joyeuse, probablement en train d'éclater de rire pour l'une de ses nombreuses conneries du jour

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Son regard était légèrement perdu, comme si elle se remémorait les derniers événements de la journée. Cette panne d’électricité générale, qui n’avait finalement pas beaucoup changé sa routine. Cela faisait des semaines que sa chaudière ne marchait plus, alors l’eau de la douche ne fut pas plus froide que d’habitude. Pourquoi s’était-elle rendit à la banque déjà ? Elle devait déposer quelques chèques de ses clients… Elle tapota au niveau de la poche de son pantalon, sentant le renflement du tissu. Au moins, elle n’avait pas perdu son enveloppe. Et le reste… Que s’était-il passé ? Le vent, un vent violant qui avait balayé les vitres. Son instinct l’avait poussé à suivre le mouvement vers le coffre-fort sans même y réfléchir.  

Lentement, elle se laissa glisser contre le mur en laissant les autres personnes présentes dans leur discussion. Elle ne connaissait beaucoup dans l’ensemble, mais elle ne savait pas si elle devait être rassurée pour autant de la situation. Elle jeta un regard à @Solskinn Forsløve en soupirant, elle avait l’impression d’être apaisée. Et il ne devait pas y être pour rien dans son état.

Une fois par terre, avec une respiration plus calme et l’adrénaline qui commençait à redescendre, elle ressentit une douleur qui pulsait de plus en plus et qu’elle ne s’était pas rendu compte avant. Elle souleva quelque peu son pied gauche, et compris rapidement le problème. « Dites, il y a que quand on marche dans une crotte de chien du pied gauche que cela porte chance ? » Sa voix était douce, presque chantante d’amusement, malgré les traits de son visage qui se creusait de plus en plus. Un morceau de verre avait traversé la semelle de sa chaussure, il était difficile de savoir sa taille et à quelle profondeur s’était-il planté dans ses chairs. Sa chaussure en toile avait commencé à devenir rougeâtre.  « Moi qui voulait des chaussures rouges... » Marmonna-t-elle en serrant les dents. L’humour et l’auto-dérision était un anti-douleur efficace chez elle, bien qu’il avait une certaine limite.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Aoû - 18:00


Audun Svanhildesen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Kari ▹ EMPREINTES : 56 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 12/03/2017 ▹ AGE DU PERSO : 25 ▹ LOCALISATION : Quelque part dans la forêt ou avec une des mes soeurs chéries

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



N'ayant jamais été un maniaque de l'organisation et n'ayant pas d'emploi fixe ennuyeux à mourir, mes journées ne sont jamais vraiment prévues d'avance. Quand je me suis réveillé ce matin, j'ai donc commencé par réfléchir à ce que j'allais bien pouvoir faire en cette belle nouvelle journée. Edwina et Olena avaient probablement des responsabilités à remplir aujourd'hui, les déranger dans leur routine n'est donc pas une option même si leur compagnie aurait pu être agréable. Aller rendre visite à mes cousins aurait aussi pu être une option, même puisqu'on est en plein milieu de la semaine, la majorité des gens travaillent eux. Enfin bref, il n'y a pas vraiment de personnes qui seraient disponibles pour faire une activité avec moi puisque les adultes responsables eux travaillent du lundi au vendredi. Grimaçant à cette pensée, j'ai donc essayé de réfléchir à une autre option. Je pourrais peut être en profiter pour faire un mini road trip, sortir un peu de Bergen ne peut pas me faire de mal après tout. Je pourrais visiter d'autres villes plus ou moins proches et de là me trouver différentes possibilités pour m'occuper le corps et l'esprit. Par contre quand on voyage on doit s'acheter de la nourriture, et il me semble me souvenir que la réserve d'essence dans ma voiture est presque vide, donc avoir un peu d'argent ne ferait pas de mal et je préfère toujours avoir du liquide sur moi. Finissant par me lever de mon lit, j'enfile un simple T-shirt et une paire de jeans avant de descendre prendre le petit-déjeuner. Au moment de prendre le lait pour mes céréales je remarque que la lumière du frigo ne s'allume pas, mais je n'y porte pas plus d'attention que ça et je mange mon repas tranquille. J'attrape ensuite mes clés et mon portefeuille pour me rendre finalement à la banque.

Au moment où je franchis la porte, j'aperçois quelques visages familiers. Le premier est notre cher et bien aimé Roi accoudé contre un comptoir. Sa présence vient mettre une petite ombre dans ma merveilleuse journée, mais je me dis que je ne suis pas obligé de lui parler après tout. Je ne suis pas alpha ni bêta contrairement à mes sœurs, je fais partie de la famille Svanhildesen oui, mais je n'ai aucun lien ni aucun devoir en particulier envers lui. En continuant mon inspection je vois un deuxième visage connu, mais qui me fait décrocher un sourire. Ma chère petite Bibi! Je ne m'attendais pas du tout à la voir là. Je sais que Bergen n'est pas si grand et qu'il est donc dans le possible que je la croise par hasard, mais cette simple coïncidence vient aussitôt illuminer ma journée. Alors que je commence à m'avancer vers elle j'entends les vitres derrière moi éclater, me faisant ainsi sursauter au même titre que la douleur dans mon dos, probablement des égratignures causées par le verre. Je grimace alors mais n'en fais pas tout un cas, ce n'est probablement rien de grave. J'ai eu de la chance qu'un morceau ne m'ait pas transpercé.

Comme les autres je suis le banquier jusqu'à la chambre forte et une fois arrivé je me faufile entre les gens pour venir m'installer à côté de ma chère amie. Je lui adresse mon plus beau sourire, heureux de la voir mais aussi pour la rassurer au cas où cette situation l'inquiète. Pour ma part je me dis que c'est seulement un orage qui va passer, ou un irresponsable qui avait envie de casser des vitres. C'est vrai qu'il est plutôt inhabituel qu'un orage cause de genre de dégâts, et des vitres de banques devraient être plutôt résistantes au vandalisme, mais bon on ne sait jamais. Je suis plutôt content qu'une rousse que je ne connais pas ouvre la conversation et tente ainsi de diminuer la tension dans la pièce, un peu de légèreté ne fais pas de mal quand d'autres s'inquiètent. Certains lui donnent une réponse pas des plus agréables, mais au contraire je décide de l'encourager dans son initiative :« Moi c'est Audun, enchanté de faire votre connaissance.»

Je ne suis pas vraiment surpris de la diplomatie dont Solskinn fait preuve, même s'il est loin d'être une personne que j'Apprécie, je dois au moins avouer qu'il a toujours été doué pour s'adresser aux autres, verbalement du moins. Contrairement à lui toutefois, je n'adresse pas la parole au garçon à lunettes qui semble plutôt de mauvaise humeur. Je préfère toujours éviter les gens négatifs de peur de dire des paroles déplacées, ce n'est pas le moment de se faire des ennemis, surtout dans une pièce aussi petite dont on ne peut pas sortir. Cependant quant un autre homme qui semble être aussi un loup malgré son visage qui m'est inconnu propose de vérifier les blessures je hoche la tête pour approuver, son idée étant loin d'être mauvaise. Après tout du verre peut tout de même couper comme j'ai pu le ressentir, mais je ne m'attarde pas à mes propres blessures dans mon dos puisqu'elles sont probablement mineures. Mais quand Brynhild à mes côtés montre son pied blessé, j'avoue que je commence à perdre mon calme habituel et que l'inquiétude commence à me gagner. Je ne suis pas très surpris de sa part de tenter de faire une blague, car j'aurais fait la même chose à sa place et que nous sommes assez similaires, mais cela ne me plait pas pour autant. Un juron s'échappe même de mes lèvres avant que je m'adresse à elle.

«T'avais qu'à t'en acheter des rouges, pas besoin de te blesser comme ça. Et se percer le pied n'est pas vraiment une chance à mon avis.»

J'essaie de ne pas trop m'énerver, mais s'il y a bien une chose que je déteste c'est de voir quelqu'un à qui je tiens être blessé, même si c'est mineur. Soulevant délicatement son pied pour éviter d'appuyer sur le verre et que celui-ci s'enfonce encore plus, je regarde l'assistance autour de nous. :« Est-ce que quelqu'un connaît les premiers soins?» Mon regard se pose ensuite sur le banquier :« Et dites-moi qu'il y a au moins une trousse de premiers secours par loin.»
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Aoû - 10:07


Thyri Fredrikksen
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicholas, Stein & Elias ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 66 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 03/09/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle haussa un sourcil de façon totalement septique lorsque le mec grincheux l’envoyer « gentiment » balader, elle haussa les épaules avant de répliquer Ce n’est pas parce que vous ne voulez pas vous donner la peine de retenir quelques prénoms que ça sera le cas pour les autres ! Et je ne vois pas en quoi c’est plus utile de lire un livre que vous pourrez continuer après, alors que faire connaissance de cette façon, ça ne se produit pas 36000 fois dans une envie. Elle se retint de faire un commentaire acerbe sur le fait qu’il devait être qu’un petit geek asocial ; un intello qui n’y connaissait rien en relation humaine, cela se voyait à sa façon de s’habiller qui frôlait le ridicule et qui était typique de séries…. Ouais, il correspondait parfaitement à l’archétype de ce qu’on pouvait voir dans certaines séries, mais peut-être se trompait-elle, alors, elle essaya de se concentrer sur les autres personnes présentent, un brun sexy prit la parole en disant que s’assurer que personne ne soit blessé était primordial et elle acquiesça, attendant qu’un quelconque blessé se manifeste. Elle allait répondre au grand blond barbu et musclé, lorsqu’une petite nana blonde elle aussi se fit « remarquer » en faisant comprendre de manière un peu spéciale qu’elle était blesse. Thyri farfouilla dans ses affaires pour voir si elle n’avait rien à lui prêter pour éponger un peu ce sang. Un type blond –à croire qu’il n’y avait que ça dans cette ville- ne tarda pas à enchainer, elle haussa un sourcil Pourquoi est-ce qu’il y aurait une trousse de secours, dans ce genre d’endroit, il doit l y en avoir une à l’extérieur… je suppose mais dans un truc genre coffre-fort… Elle sortit néanmoins de son sac et sans aucune gêne une pince à épiler –c’est la nature après tout-. Pour lui enlever le bout de verre s’il est trop petit ou difficile à atteindre… Enfin faudrait déjà qu’on y voit un peu mieux. Je suppose que personne ne se trimballe avec une lampe de poche ?Quoique maintenant il y avait plein de gadgets qui faisaient surement lampe de poche… Et sinon… je n’ai rien qui puisse l’aider à la soigner, je suis désolée. Pour le coup, elle avait totalement oublié de se présenter, bien trop occupée à vouloir aider la jeune femme blonde.


Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 22:12


Gabriel Chevalier
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 551 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com


Il leva son oeil de sa page quand le grand type baraqué - on aurait dit que quelqu’un avait déposé un meuble ici, d’ailleurs où est-ce qu’il achetait des costumes à sa taille ? Du sur-mesure peut-être ? - lui reprocha de ne pas être très sympathique. En même temps, lui demander d’être sociable c’était un peu lui demander d’aller décrocher la lune, particulièrement lors d’un matin sans café. Il reconnaissait que l’Armoire avait raison, il devrait au moins essayer faire un effort. Ça ne coute rien d’essayer. L’étudiante rousse appuya le propos de l’Armoire en lui démontrant que les circonstances exceptionnelles dans lesquelles il était embarqué ne se reproduiraient sûrement pas deux fois dans sa vie. Il replia le livre et le rangea signifiant par ce geste qu’il voulait bien coopérer.

- Mes excuses. J’avoue ne pas être très sympathique sans mon café du matin... Lâcha-t-il machinalement. En vérité, il n’était pas vraiment à l’aise dans un huis-clos avec que des étrangers. Il n’y avait vraiment aucune tête connue et familière pour le rassurer, en dehors de ses livres. De plus, il ne pouvait même pas envoyer des messages pour faire passer le temps. Il fouilla dans son esprit afin d’essayer de voir sur quoi il pourrait converser avec les autres. Mais un homme interrompit ses pensées, essayant de voir si personne n’était blessé. Il se sentit un peu bête avec son côté grincheux : cela aurait dû être la première chose qu’il aurait du regarder. Et une jeune femme blonde était justement blessée au pied, des éclats de verre plantés dedans. Évidemment, dans un endroit pareil, il n’y avait pas de trousse de soin. Le jeune homme blond questionna s’il y avait quelqu’un qui connaissait les premiers soins. Théoriquement, oui, il pourrait savoir, mais de manière pratique... Il était docteur, certes, mais pas le genre de docteur dont avait besoin actuellement. Il songea tout de suite à demander si quelqu’un avait une pince à épiler, mais l’étudiante le devança. Elle demanda une lampe de poche.

- J’ai la lampe de mon téléphone, la batterie est pleine et au pire j’ai une batterie extérieure. Mais il faudrait nettoyer la plaie en premier, j’ai aussi des mouchoirs et une bouteille d’eau. L’idéal serait de désinfecter, mais sans produits cela risque d’être compliqué. Contrairement à ce que l’on raconte, l’alcool ne fait que brûler les tissus et n’aide pas à la cicatrisation, donc du gel antiseptique serait inutile et c’est tout ce que j’ai Sauf si quelqu’un ici a fait ses courses et a acheté du savon. Ou si les toilettes ne sont pas loin. -  Il s’adressa aux deux femmes présentes dans l’assemblée - Sinon l’une de vous deux n’aurait pas une serviette hygiénique sur elle ?

Un temps de silence. Il se rendit compte que son propos ne devait pas être logique pour tout le monde.

- C’est juste que... Ça absorbe très bien le sang... Et on a pas de compresses, expliqua-t-il en essuyant ses lunettes avec le bord de son pull, un peu gêné.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Jeu 31 Aoû - 18:22


Solskinn Forsløve
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Kateleyä L. Avellaneda (la DarkEmo chiante), Raphaël Tveit (le Beta incompris tout aussi chiant) ▹ PSEUDO : Njüt le retour ! ▹ EMPREINTES : 298 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 28/02/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



aux abris
le ciel nous tombe sur la tête

Certaines personnes ont ce don fascinant que de s’attirer des ennuis même quand rien ne s’y prête… Alors, quand les circonstances favorisent les chances de s’empêtrer dans la merde ? N’en parlons même pas. Les yeux trahissant sans aucun mal son inquiétude, l’Alpha Argent pose son regard sur l’Oméga. Blonde, peut-être bien, mais surtout femme. Plus encore : Oméga. Les décrets lupins parlent d’eux-mêmes : elle est de celles qu’il faut protéger coûte que coûte, d’autant plus lorsqu’on est conscients que les blonds ont la fâcheuse tendance d’accueillir tous les cas désespérés dans leurs rangs. Alors si eux, plus que n’importe quelle autre meute, devait perdre un Oméga… Forsløve préfère ne même pas imaginer quels dégâts cela pourrait causer. L’homme lève les yeux en l’air, n’a pas le temps d’ouvrir la bouche que tous ont déjà pris le parti de lui venir en aide. Il affiche un léger sourire, remercie ces charmantes personnes pour leur aide – même le binoclard.

— Quant à moi, j’avoue ne pas franchement avoir le réflexe de me balader avec des antiseptiques. De l’eau en revanche… – Il farfouille quelques instants dans sa mallette, sort de là une bouteille d’eau minérale qu’il donne aussitôt au scientifique. – Avec ça, croyez-vous réussir quelques miracles ? – Ce disant, il se permet d’arracher tout un pan de sa chemise en s’efforçant de ne pas penser à l’argent qu’il vient de jeter par les fenêtres.* – Je pense que cela pourrait vous être utile pour faire un bandage de fortune. Elle est propre, croit-il bon d’ajouter même si, étant donné son apparence, il faudrait être rudement impoli pour en douter.


[HRP : * Il donne l'équivalent d'une manche de chemise Smile @Gabriel Chevalier]



esprit sauvage


Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 11:43


Ester L. Braaten
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Edwina S. Svanhildesen, Vyranui Wahlberg et Torvald Marklund. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 632 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/12/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Bergen, quelque part dans la ville, à profiter de ses amants ou de la vulnérabilité de son esclave. En train de manipuler quelqu'un, de peaufiner un plan machiavélique ▹ HUMEUR : Changeante, massacrante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une lame aiguisée comme ses dents, une montre en argent pour être toujours ponctuelle et faire circuler les légendes, un rouge à lèvres carmin, une bague d'une valeur inestimable et un flacon de parfum. Elle a toujours un petit téléphone jetable ainsi qu'un petit carnet usé dans lequel elle note toutes les personnes quelle croise dans sa vie ainsi que les infos primordiales à leur sujet



aux abris
LE CIEL NOUS TOMBE SUR LA TÊTE


post maître du jeu - ceci n'est pas Ester

Enfermés dans une chambre forte, une tempête se déchaînant dans la ville, comment la situation aurait-elle pu empirer ? Espace étroit, proximité étrange avec des inconnus, une situation suffisamment malaisante pour qu'on ne souhaite pas la voir s'empirer. Enfin, ça c'était jusqu'au moment où @Brynhild K. Odegard se blessa. Situation qui devient légèrement, délicate, quand @Gabriel Chevalier demanda alors une serviette hygiénique pour bander le pied de cette dernière. @Solskinn Forsløve, quant à lui, préféra déchirer sa chemise pour lui faire un bandage de fortune (enfin, le lui proposer).
Alors qu'il tendait ce bandage vers la jeune blonde, les lumières s'éteignirent et une alarme se mit à retentir, encore et encore, incessante. Ils entendirent un verrou de sécurité se déclencher et le pressentiment général selon lequel ils étaient, désormais, enfermés dans un coffre fort était confirmé. Les secours ? Sans doute occupés dans toute la ville pour gérer des accidents divers et variés, ils ne seraient pas présents avant un bon moment. La sécurité de la banque ? Elle a sans doute fui lorsque la tempête s'est levée. En clair, il ne reste personne dans les locaux pour les aider. Et pourtant, il va vraiment falloir sortir de là et très rapidement.
NB : rappel que les loups ne peuvent pas user de leur vision nocturne, ils sont obligés de se faire passer pour des humains et éprouver les mêmes difficultés qu'eux. Le dé suivant vous permettra d'essayer d'arranger (ou non), les choses.

DÉ GROUPE 2 :
1) Tu te lèves, tentes de te diriger vers la porte et t'écroules par terre. Un pied non retiré au dernier moment, et voilà que tu chutes. Sympa le croche-pied !
2) Tu te diriges vers la porte - ou ce que tu crois être la porte - et atterrit directement, les mains pointées vers l'avant, sur la poitrine de @Brynhild K. Odegard, quel petit coquinou que tu es !
3) Bien, tu as réussi à trouver la porte, voilà que tu tatillonnes partout pour trouver la poignée, la serrure, un code, quelque chose.
4) Te dirigeant vers la porte, tu pensais être le/la seul(e) a avoir cette idée, manque de chance, vous étiez plusieurs et une collision se produit. Aïe la tête !
5) Porte trouvée, poignée trouvée et alors que tu jubilais, tu as tapé un code - sans le vouloir (ou pas ?) - sur le digicode que tu as découvert. Pas de bol, tu as déclenché l'alerte incendie, vous voilà tous douchés.

NB : dé à tirer dans le sujet "flood des évents"

esprit sauvage



I told you to run, i'll burn your heart
YOU'R COMING TO SEE FENRIR
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

LA TEMPÊTE ◊ groupe 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» MJ Dédale[Groupe Matt]
» Jarome Iginla joint un groupe sélect

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Event-
Sauter vers: