Comme un air de qui propos •• Vanya
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Event hivernal ◊ marché de noël (ici).

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Comme un air de qui propos •• Vanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 26 Aoû - 9:37


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Lieu et date du rp : Fin août 2018
Protagonistes: Nicholas & vanya
Résumé du rp: Une petite visite surprise
Actions réalisées au cours de ce rp: Aucune


Il était prêt de midi lorsqu’il mit tous les chiens dehors avoir leur avoir donné à manger et fait faire une grande promenade. Maintenant c’était le moment de nettoyer un peu la maison histoire qu’elle ressemble à quelque chose et qu’elle sente un peu moins le chien histoire d’éviter de trop faire retrousser le nez à ses visiteurs/amis lupins, il pensait notamment à Leif qui, en tant que traqueur avec un odorat encore plus développé. Nick avait l’habitude, il tenait un chenil depuis des années déjà alors il s’y était fait et bizarrement, il ne trouvait pas spécialement cette odeur si « dérangeante » contrairement à d’autres. Mettant la musique sur son ordinateur, à un volume sonore raisonnable il se mit à faire le ménage, la poussière et laver le sol tout en chantonnant et en se dandinant un peu des fesses, danser avec un balais, ce n’est pas forcément toujours ce qu’il y a de plus glamour, surtout lorsqu’on ne sait pas bien danser de base. Une fois cela terminé, il se mit directement à la cuisine et fit plusieurs fournées de cookies pour lui, mais également par ce qu’il aimait avoir toujours de quoi nourrir les gens qui venaient par ici, aussi bien les humains qui venaient voir les chiens pour l’adoption, ses amis ou autres. Pendant que les gâteaux cuisait, il s’installa sur son canapé, son ordinateur sur les genoux et se mit à continuer sa traduction tranquillement jusqu’au moment où certains des chiens se mirent à grogner dans le jardin – dans une partie clôturée de façon à ce que des potentiels visiteurs puissent entrer sans se faire sauter dessus-. Il tendit l’oreille tout en se levant pour se diriger vers la fenêtre voir qui arrivait. Il envoya une poussée d’aura apaisante à ses animaux de façon à ce qu’ils se calment et il savait donc avant même de sentir son odeur que l’homme était probablement un loup. Les chiens ne réagissaient jamais trop comme ça aux humains.

Histoire de ne pas paraitre trop bizarre, il attendit que l’homme frappe à la porte, et au bout d’une vingtaine de secondes –histoire de ne pas faire le type qui attendait derrière la porte-, il ouvrit, dédiant son plus grand et merveilleux sourire à ce loup –plutôt sexy d’ailleurs, pensée qu’il enfouit bien loin dans sa tête en pensant à ce garnement de Leif-. Bonjour ! claironna-t-il avant de se demander l’heure qu’il était, peut-être aurait-il mieux fait de dire bonsoir ? D’autres se seraient probablement d’abord demandé ce que ce type venait faire ici, mais lui absolument pas, enfin si.. un petit peu quand même. Vous voulez des cookies ? J’allais justement les sortir du four ! Ce type n’était absolument pas venu pour manger et Nick pensait déjà à lui refourger ses gâteaux… il s’en désespérait presque lui-même. Le Soumis regarda finalement Vanya avant de lui poser ENFIN LA question Qu’est-ce qui vous amène par ici ? Je suppose que ce ne sont pas les chiens… Il était bien trop dominant pour pouvoir avoir réellement un animal comme le soumis pouvait avoir. Vous avez besoin d’un toit pour vous loger et Elias ou quelqu’un de la meute vous a dit de venir ici ? Un solitaire avec des loups ayant … disons trop de caractère pouvait parfois poser problème, et puis chez Nicholas on ne sentirait que difficilement l’odeur du solitaire vu l’odeur canine qui régnait chez lui.




Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Aoû - 16:51


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Vanya détestait son banquier. Il lui demandait toujours des choses que le loup ne comprenait pas, ou qu'il n'avait pas. À chaque rendez-vous, il se retenait de l'attraper par la gorge et de lui montrer un peu sa véritable nature, pour calmer son arrogance. En même temps, c'est le seul qui l'ait accepté, l'étranger russe. Cela n'empêche qu'il lui demandait encore des papiers ; ces mêmes papiers que le loup trouva, après de nombreuses heures de recherches, en russe. Les lettres en cyrilliques lui rappellent un pays qui lui manque, mais exceptionnellement, il ne s'attarde pas sur les souvenirs qui remontent à la surface. Son banquier avait dit urgent, et même si c'est souvent le cas, cette fois-ci, il avait su bien appuyé sur le terme. Au lieu de les emmener directement, voulant bien faire, il avait trouvé un traducteur à Bergen. Les recherches n'avaient pas été très approfondies, la compétence traduction suffit à le convaincre. Après une matinée à s'occuper d'un camion qui aurait dû cesser de rouler depuis au moins cinq ans, il estime qu'il est temps de conclure cette histoire de papiers.

L'adresse trouvée l'emmène dans le côté sud de Bergen et dès qu'il pose un pied dehors, le loup regrette immédiatement d'être venu. L'odeur de chiens empeste la résidence. Leurs réactions face à l'arrivée du loup ne se font pas attendre et Vanya, même s'il le sait futile, ne peut s'empêcher de gronder en retour. Si ces clébards pensent qu'ils ont un quelconque dessus sur lui, ils avaient plus que tord. Déjà qu'il était socialement mal à l'aise, les chiens n'arrangeaient rien. Tant pis, il doit faire avec. Il frappe à la porte et une autre surprise l'attend derrière. Pris de court, un peu estomaqué devant l'homme qui se présente à lui, qui lui propose de la nourriture avant même que Vanya lui ait annoncé son identité. « nyet- je viens pour- » pas le temps de finir que l'autre le coupe déjà. D'ailleurs, il découvre de par son odeur que c'est un loup ; s'en vient l'étonnement que celui-ci soit encerclé de chiens. Concept étrange que Vanya a du mal à comprendre, il va pour se présenter enfin, quand le nom d'Elias est évoqué. Fronçant les sourcils d'un air déterminé, le loup décide qu'il est temps qu'il se fasse entendre. « Je viens pour une traduction pour des papiers importants. » Et il lui tend les documents en cyrillique.

Bien qu'il veuille rester poli, la présence des chiens dans son périmètre ne le rassure pas, alors le loup se place sur le côté ; histoire d'en avoir quelques-uns dans son champ de vision. « Vous connaissez Elias ? » Finit-il par demander, curieux. Ça fait longtemps qu'il n'a pas croisé le chemin de l'autre loup. Ses louveteaux doivent avoir bien grandi, depuis. « Est-ce que vous pouvez me traduire ces papiers en norvégien ? » Vanya demande cette fois-ci, un peu plus doux. Il espère que la réponse sera positive, parce qu'en plus d'être irrespirable, son banquier ne se gêne pas pour lui remonter les bretelles et rappeler à quel point il est perdu dans le système administratif. Il aurait pu le faire, mais en fait non, parce qu'il n'écrit pas norvégien assez correctement et qu'il n'en a pas le temps, ou qu'il ne le prend pas. Le loup veut poser les papiers traduits dans un excellent norvégien, de façon triomphante sur le bureau de son conseiller, pas le contraire, la queue entre les jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Aoû - 20:16


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Comme d’habitude Nicholas était trop bavard, il avait tendance à oublier que les inconnus n’avaient pas l’habitude que quelqu’un puisse parler autant tout en changeant de sujet et en ne racontant, au final, pas grand-chose d’intéressant. L’autre Loup ne s’enfuit pas en courant, ne râla pas vraiment et sembla juste attendre sagement que Nichols daigne bien poster les vraies et bonnes questions. Le petit soumis n’avait pas vraiment conscience de cela d’ailleurs, bien trop perché dans son petit monde de naïveté et de paillettes. Néanmoins il fronça les sourcils lorsque le plus âgé lui parla de traduction de papiers importants mais il acquiesça tout en prenant les documents. Pour l’instant il ne regarda pas ces derniers et préféra répondre à la question sur Elias qui était beaucoup plus intéressante pour lui. Il sourit à l’inconnu Oui c’est mon Alpha… et si vous posez cette question, cela veut probablement dire que ce n’est pas lui qui a indiqué mon adresse. bravo Sherlock Holmes quelle déduction de toute beauté ! Malgré tout, il ne savait pas qui lui avait donné son adresse à moins qu’il l’ait trouvé tout seul sur internet ou quelque chose dans ce genre-là. Il préféra s’en assurer, comme ça il savait ce qu’on avait déjà pu dire –ou pas- sur lui suivant qui était cette personne –si ça en était une d’ailleurs-. Il déglutit doucement avant de reprendre la parole : Comment avez-vous eu mon adresse ?!

Et le rappel à l’ordre de l’autre loup lui fit enfin souvenir qu’il tenait les dits papiers dans les mains. Il les regarda avant de retrousser un peu le nez, visiblement gêné. Cela avait l’air d’être important… mais il fallait bien l’avouer il ne comprenait rien à ce qui était marqué. Il se dandina d’un pied sur l’autre, toujours gêné, avant de baisser un peu la tête en signe de soumission juste au cas où sa réponse agacerait, énerverait l’autre Loup. Il ne le connaissait pas, il ne savait pas comment est-ce qu’il pouvait réagir d’autant plus qu’il était Solitaire. Je suis désolé, m’sieur. dit-il finalement d’une petite voix, comme s’il était un enfant prit en faute Mais je ne parle pas du tout cette langue, je peux vous aider avec le français et l’anglais, mais ça s’arrête là… Nicholas continua de se dandiner d’un pied à l’autre l’air songeur, comme s’il cherchait une solution Et je ne connais pas grand monde dans mes contacts de Bergen qui pourrait vous aider… Il lui redonna les papiers et rapidement alla chercher un gant pour sortir ses cookies du four, il en mit quelques-uns dans une assiette avant de tendre cette dernière, un peu penaud à son interlocuteur Ca ne résoudra pas votre souci de traduction, mais ça aide toujours de manger ! Il lui dédia alors un petit sourire en coin, espérant que le petit gâteau ferait passer la pilule. Avec tout ça il avait oublié de se présenter et il n’avait pas non plus demandé le nom de son interlocuteur, mal élevé qu’il était !




Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Sep - 18:09


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Changer ses habitudes et aller à la rencontre du monde extérieur l'emmène parfois à connaître des gens bien particuliers. Comme ce loup, dont Vanya ne sait pas encore s'il trouve l'attitude amusante ou inquiétante. Au fond, il ne croit pas vraiment qu'il ait à se soucier de lui, pas besoin de tomber dans la démonstration de force. Et puis, il connaît Elias ; c'est un détail qui a de la valeur et cette information tranquillise légèrement le loup. Le ton sur lequel l'homme pose sa question, le prend de cours. Il n'y voit pas vraiment l'intérêt, mais peut-être que l'autre souhaitait garder l'emplacement de son domicile secret ? Ça paraissait difficile, avec tous ces chiens. « J'ai cherché, j'ai trouvé. » Répond-il finalement, c'est très vague, mais à vrai dire, Vanya ne se rappelle plus vraiment. Il a l'esprit ailleurs, de toute façon ; il pense à son banquier, à ses papiers en russe. Immature, c'était dans ces moments-là, qu'il regrettait de ne pas être resté en Russie. Il se le disait souvent, mais c'était plus par mauvaise foi qu'autre chose. Rien ne l'attendait là-bas, pas de famille, même pas de lieu de vie. Peut-être qu'il restait l'odeur de la meute sur l'ancien terrain, mais là encore, la nature devait avoir repris ses droits.

Le langage corporel du traducteur change et le loup se concentre de nouveau sur lui. L'air gêné de l'autre ne le rassure pas du tout ; il se dandine, évite son regard, va jusqu'à adopter une posture de soumission. Vanya finit par s'inquiéter, qu'est-ce qu'il peut bien penser ? Il a le pressentiment que ça s'annonce mal. Il peine à supporter le silence qui commence à peser, puis finalement, l'hôte prend la parole. Et « oh », s'échappe doucement des lèvres du loup. Plus l'autre parle, plus Vanya se désespère. S'il avait été sous son autre forme, il aurait sûrement les oreilles tombantes et la queue qui traîne. Ah, son banquier rigolera bien, en tout cas. L'anglais, le français ; quelle injustice, quelle infortune. Son sang russe tamponne contre ses tempes et Vanya se retient d'exprimer physiquement ses émotions. Devant la plupart des situations, le loup bénéficie d'une palette d'émotions, ou plutôt de deux émotions. Cette fois-ci, ce n'est pas la colère qui l'emporte. Idéaliste, il avait eu la bêtise de croire que tout se passerait sans problème ; les chiens à l'entrée auraient dû être pris comme un signe. Il garde entre ses mains les papiers que l'autre loup lui a vivement refourgué et grimace.

Alors qu'il se rabâche inlassablement cet échec, il ne remarque pas que l'autre a eu le temps de partir pour le rejoindre de nouveau, un plateau de cookies entre ses mains. L'odeur lui fait relever la tête, mais l'expression de dépit ne change pas. Il arque un sourcil devant l'offre, ne sachant pas vraiment comment réagir. « Qu'est-ce qu'il y a dedans ? » Il demande finalement, un peu de mauvais poils. Vanya lui en veut un peu de ne pas savoir parler russe, même s'il sait que ce n'est pas vraiment sa faute. Il touche, hésitant, le gâteau. Un ange passe, dans le silence lourd. Vanya ne sait pas trop ce qu'il attend, il se sait ridicule, mais qui sait ce qu'a mis l'autre dans ces cookies. Finalement, il en attrape un, qu'il examine avant d'en prendre une minuscule bouchée. Ses yeux retombent sur ses papiers et le loup ne peut s'empêcher de lever les yeux au ciel, puis lui vient une idée. « Vous devez avoir un bon niveau de norvégien, non ? Moi, pas vraiment. C'est pour ça que je n'ai pas traduit les documents moi-même. Vous pourriez me corriger, si je le fais ? » Propose le loup, avec un peu d'espoir. « Appelez-moi Vanya, au fait. » Ajoute-t-il, après une seconde bouchée de gâteau. Pas si mal, en fin de compte.  
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Sep - 20:16


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas fronça un peu les sourcils lorsque Vanya lui expliqua qu’il avait juste cherché m’information. Ok. Probablement internet, il ne voyait franchement pas comment est-ce qu’il pouvait en être autrement, mais ce qui l’étonnait c’est qu’il soit recensé en tant que traducteur… remarque, il l’était… mais de bouquins. Il aurait néanmoins pu traduire ces bouts de papiers s’il en avait été capable ! Mais, malheureusement, il ne l’était absolument pas. Il se sentit con et craignait quand même un peu la réaction du solitaire. Même s’il ne risquait probablement pas grand-chose, un coup de rage était parfois vite arrivé suivant les individus. Très mal à l’aise, il finit par avouer son « erreur » à l’autre Loup. Il était sincèrement désolé de ne pas pouvoir l’aider, mais là, il n’avait pas la moindre base, tenter serait probablement pire que tout ! Comme l’autre sembla buguer un peu, il en profita pour aller chercher ses petits cookies tout chauds ! On avait beau dire, la nourriture était un bon remontant et adoucissait les mœurs, et c’est justement tout ce donc ce Vanya avait besoin ! Lorsque ce dernier reprit la parole, son ton fit reculer d’un petit pas Nicholas, qui avait envie de se faire un peu plus petit. Il n’aimait pas les gens en colère, ou fâchés… et sa question était…. Un peu étrange Ben… ce qu’il y a dans un cookie, d’la farine, des œufs, du sucre, du beurre et du chocolat, et j’ai mis un peu de poudre d’amande aussi pour donner meilleur goût. Juste un peu. Il secoua un peu la tête avant de se passer une main dans les cheveux. Et si Vanya ne voulait pas en prendre ces gâteaux, lui ne se gêna pas pour en croquer avidement dans un…. Qui était très très chaud. Quel abruti Ch’est chhhaaauuuudddddddd !!! mais heureusement il avait quand même l’habitude de manger très chaud, il arriva à avaler sa bouchée sans tout recracher, décida d’attendre un peu avant d’en prendre d’autres ! la nouvelle question de Vanya le laissa encore plus perplexe que précédemment… c’était une blague de Leif ou quoi ? Oui, ça ressemblait bien à ses coups tordus, ou alors à celui d’un de ses frangins. Il secoua un peu la tête avant de continuer Je suis Norvégien… donc oui… j’ai un bon niveau, je ne suis pas certain de comprendre votre question M’sieur. Monsieur bizarre, aurait-il dit. Oui, si vous me faites une traduction approximative, je pourrais corriger, et reformuler même, si besoin. Il ne devait pas en dire plus… s’il parlait comme d’habitude, il allait noyer le pauvre Loup dans un flot d’informations inutiles. Il plongea donc un autre bout de gâteau dans sa bouche, au moins ça éviterait de l’ouvrir pour rien ! Dans un petit geste, il fit signe à Vanya de s’installer dans la cuisine pour qu’il puisse traduire tout ça… quoiqu’au final il n’était pas franchement certain que l’autre ait envie de faire ça ici et maintenant. Au pire, il lui dirait qu’il reviendrait mais « l’invitation » était lancée si on pouvait dire ça comme ça et c’était déjà la moindre des choses. Maintenant il n’y avait plus qu’à espérer que son Norvégien ne serait pas trop approximatif pour être certain de ne pas faire de contre sens en corrigeant et compagnie.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 21:55


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le gâteau dans la bouche, Vanya se dit qu'il aurait aimé savoir cuisiner aussi bien. Ça apporte de la douceur, un peu de chaleur. Ça lui rappelle surtout les pâtisseries de sa mère, les kulich, les biscuits, les vatrouchki. Il envie cette cuisine, mais en même temps, le loup se verrait mal passer des heures au fourneau. Ça aurait l'avantage de faire travailler sa patiente et sa précision, mais là encore, il doute. Il écoute d'une oreille distraire la réponse donnée, son esprit un peu ailleurs ; comme à son habitude, la tête de Vanya a tendance à s'égarer dans les plaines et contrées éloignées, un peu plus loin que celles de Norvège, un peu plus proches de son cœur. Un frisson le parcourt, puis il relève la tête, alerté par l'exclamation du loup. Ses yeux s'écarquillent un peu devant cette réaction, puis se plissent. Confus. L'autre aussi, a l'air confus. Tous les deux semblent sortir tout droit de deux planètes complètement opposées, et c'est probablement vrai. Vanya ne sait pas vraiment s'il doit être rassuré de ne pas être le seul déstabilisé.

Face à sa seconde demande, même s'il parait plus que perplexe, le traducteur ne refuse pas ; l'invite même à entrer. Vanya tente, tant bien que mal, de cacher sa joie, mais ne peut empêcher un léger sourire d'apparaître. Sa rivalité avec son banquier, bien que puérile et sans mauvais sentiments - au fond – risquait de prendre une nouvelle tournure, dont le loup allait grassement profiter. « C'est vraiment aimable de votre part, vous m'aidez beaucoup. » Remercie-t-il, gauchement. Ses traits s'étant légèrement détendus, bien que les traces du passé voilaient toujours un peu son visage. Cette minuscule réussite, le gorge d'appréhension ; il pense déjà à l'expression déroutée de son banquier, il espère le voir bégayer, un peu. Déjà ravi, Vanya entre dans la demeure pour suivre son hôte dans la cuisine. Il ressort les papiers, un peu chiffonnés, parce qu'il était contrarié. Même dans cet état de satisfaction, le loup est obligé de se rendre compte de la masse à traduire, en seulement quelque cinq feuilles. Beaucoup de blabla, attestation de naissance, famille, loyer d'avant son arrivée en Norvège. Il ne sait même pas comment il a fait pour retrouver ces documents. Le loup pensait que Boris aurait tout gardé.

La maison ne sent pas vraiment le chien et ce n'est pas pour déplaire à Vanya. L'odeur du propriétaire, forcément, est imprégnée dans tous les recoins ; ça ne le dérange pas. Elle est loin d'être menaçante, ni étrangère comme celle des humains. Ils sentent forts et il a toujours un peu de mal à s'y habituer. Le loup finit par se concentrer sur ses documents, qu'il feuillette et tente déjà de traduire mentalement. Ah, mais oui, c'est vrai. Son niveau d'expression écrite est vraiment… Il en rougirait. Pour un homme de son âge, Vanya est loin d'être un modèle. « Vous n'auriez pas un dictionnaire ? Je me débrouille, mais… » Sa main vient frotter nerveusement ses mèches brunes, il est gêné. Ce loup ne le prendra jamais plus au sérieux, c'est sûr. « Je ne souhaite pas m'imposer, j'ai vraiment besoin de ces papiers ; ça fait quelques mois que je suis ici, mais apprendre à écrire correctement le norvégien n'a pas été dans mes plus grandes priorités. » Avoue-t-il. Vanya n'essaye pas d'amadouer le traducteur, il ne sait pas vraiment si ça marcherait de toute façon. Il essaye du mieux qu'il peut de paraître moins hostile et plus agréable. « Il n'y a vraiment personne qui parle russe ici, c'est quand même fou. » Le loup commente, sur un ton léger, un peu sidéré. À croire qu'il est le seul. « Pourquoi le français, d'ailleurs ? » Bien qu'il ne soit pas un grand explorateur, Vanya n'a pas l'impression d'avoir plus entendu de français, que de russe dans les rues de Bergen.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Sep - 21:35


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Plus les minutes passaient plus la conversation semblait étrange, mais après tout n’était-ce pas normal ? Ils étaient quand même deux inconnus qui n’avaient pas l’air de se comprendre, d’être sur la même longueur d’onde ! C’était probablement pour cela qu’ils n’avaient pas de savoir sur quel pied danser l’un et l’autre et il fallait bien avouer que le caractère soumis de Nicholas qui régissait un peu trop aux différents tons de l’autre loup n’aidait en rien ! Il se passa une main dans les cheveux tout en écoutant la nouvelle proposition de Vanya, oui, bien sûr qu’il pouvait l’aidait à tout corriger et à rendre ça dans un Norvégien plus ou moins impeccable, du moment que la première traduction avait été faite, c’était bon. Il acquiesça doucement ravi de pouvoir aider quelqu’un autrement que par des petites sucreries. mais c’est bien, normal, il faut bien que mon métier serve à quelque chose de plus…. Disons de plus ancré dans la vie de tous jours ! il sourit en montrant à peu près toutes ses dents… même si ce qu’il disait n’était au final pas tout à fait exact vu qu’il ne ferait, à proprement parler aucune traduction. Maintenant, il n’y avait plus qu’à attendre qu’il s’en occupe ce qui pouvait prendre un certain temps mais ce n’était pas comme si le loup brun avait autre chose de plus intéressant à faire. Le tout ça serait de s’occuper…. En en dérangeant pas trop le pauvre Vanya en lui posant trop de question. Petit Nicholas était trop bavard, il le savait, il ne fallait pas qu’il fasse fuir son nouvel ami… camarade… non connaissance ! Il le regarda donc quelques instants avant de reprendre son ordinateur dans l’optique de continuer tranquillement traduction ! Il leva la tête lorsque le plus âgé reprit la parole Heu oui… j’en ai un norvégien pur… est-ce que c’est cela que vous voulez ? Sinon je peux vous prêter mon ordinateur, juste le temps de tout enregistrer… vous trouverez probablement les traductions que vous voulez sur internet, non ? bien qu’il préférait que l’autre choisisse le dico histoire de pouvoir s’occuper de son côté ! Je comprends, de nos jours on utilise plus l’oral que l’écrit et vous vous débrouillez plutôt pas mal si vous n’êtes là que depuis quelques mois ! tenta-t-il de l’encourager, après tout il fallait être positif dans la vie et pas négatif Et dites-vous que vous ne pourrez faire que des progrès ! quand on part de rien en même temps ce n’est pas bien difficile, mais il comprenait tout à fait que savoir écrire correctement norvégien n’était pas une priorité ! Oh, il doit il y en savoir quelqu’uns si, on ne les connait juste pas ! Il haussa les épaules avant de continuer Je ne sais pas, peut-être par ce que quand j’étais petit j’ai adoré le livre du Petit Prince… et puis il y a de grands auteurs là-bas, Victor Hugo par exemple. Et puis, même si je ne suis pas trop calé en histoire, il y a une énorme richesse culturelle ! Et bien sûr, plein de bonnes fouffe ! Si je veux le visiter, je saurai bien parler cette langue ! C’était presque aussi simple que cela, à vrai dire il ne savait pas exactement pourquoi cette langue plutôt qu’une autre… mais il est vrai que tout ce qu’il avait cité avait joué en la faveur du français, surtout le petit prince aussi risible cela puisse-t-il paraitre ! Pourquoi est-ce que vous êtes venus en Norvège, si ce n’est pas indiscret.. enfin pourquoi la Norvège en particulier ? Est-ce que c’est à cause d’Avyn et de ce qu’elle a raconté il y a quelques années ? Puisque visiblement il n’avait ni ami ni famille ici, sinon il leur aurait probablement demandé de traduire ces documents !




Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 8:50


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Vanya sait déjà qu'il pousse sa chance, en venant chez ce loup, sans s'être renseigné correctement au préalable, puis de proposer une autre solution quand sa demande ne peut être satisfaite. Il se demande même si l'autre aurait pu le refuser. Devant un caractère pareil, il a ses doutes et pourtant, qui sait ce qui arrive quand on pousse à bout ce genre de personnes. Sentant qu'il s'égare, il se concentre de nouveau sur son hôte. Devant des paroles si encourageantes, optimistes, Vanya se demande, de nouveau, si c'est un trait singulier à la meute d'Elias. Qu'ils soient tous si aimables, même s'il n'en a rencontré que deux membres. « Je prendrai le dictionnaire, merci. » Répond-il, finalement. Il trouve ça plus pratique, puis l'autre loup a sûrement des choses à faire sur son ordinateur. À moins que celui-ci compte continuer à cuisiner. D'ailleurs, l'odeur est toujours présente et malgré ses premières réticences, elle l'apaise légèrement. Il n'a pas vraiment de raison de paniquer, non plus.

La France n'a jamais été un pays qui l'attirait. Vanya ne la considérait même pas dans son petit monde de l'Est. Auparavant, il ne pensait jamais partir de la Russie, même aller à la ville lui paraissait loin. Désormais, son seul projet est de se rétablir pour retourner avec son frère, et sûrement repartir en Russie. Ce n'est pas par peur de l'inconnu, il n'a juste jamais vu l'intérêt de partir, alors qu'il y avait tout ce dont il avait besoin, avant, là où il vivait. « Je n'ai jamais été intéressé par la France, mais il doit sûrement y avoir de nombreuses choses à faire, là-bas. Toutes les cultures ont sûrement des choses à apporter. » Finit-il, avant de relever les yeux vers son interlocuteur. « Je n'ai jamais goûté la gastronomie française, mais c'est vrai qu'on m'en a déjà loué les mérites… Vous n'en avez jamais cuisiné ? » Parce qu'avec ces cookies, Vanya ne serait pas étonné que l'autre loup puisse suivre une recette française et aboutir à un résultat plus que convenable.

Peut-être qu'il aurait dû s'y attendre, prévoir cette curiosité en avance et proposer une réponse déjà préparée. Presque instantanément, son corps change de langage. Ses lèvres se pincent, alors que ses yeux fuient. C'est toujours délicat à expliquer, désagréable. « Mon frère y fait des études. » Se contente-t-il de répondre. Le loup se rend compte qu'il n'est pas forcé de tout raconter ; même si le traducteur risque de se demander pourquoi il n'est pas avec son frère. Vanya a, finalement, peut-être mal choisi ses mots, mais maintenant, il ne peut plus les retirer. « Avyn ? Je ne suis pas au courant de ce qu'elle a bien pu dire. Ça ne fait que très peu de temps que je suis en Norvège. » Avoue-t-il. Le loup se demande bien ce qu'elle a pu dire de si important pour que des gens puissent vouloir se déplacer jusqu'en Norvège. Vanya n'a pris connaissance des problèmes lupins qu'à la suite de son arrivée à Bergen, après avoir quitté son frère.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Oct - 20:01


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas haussa un peu les épaules lorsqu’il lui affirma qu’il pouvait prendre le dictionnaire, c’était comme il voulait après tout, il n’allait pas non plus lui forcer la main, d’autant plus que cela l’arrangeait bien, il pouvait ainsi continuer de se servir de son ordinateur et pour sa traduction ça lui serait toujours fort plus utile ! Il eut un petit sourire lorsqu’il parla cuisine française vu que ça avait l’air de plus l’intéresser que la culture de ce charmant pays ! Mais après tout un loup qui préférait la bouffe ça n’avait franchement rien d’étonnant Bien sûr que je sais cuisiner un peu des mets français ! Il parait que je me débrouille bien pour les cannelés par exemple ! Bon ça doit être moins qu’en France, mais avec les recettes que l’on trouve sur internet je fais ce que je peux ! Je cuisine un peu de tout je pense… j’adore ça ! vu que c’était un ventre sur patte, gourmand, cela n’avait rien n’étonnant et il avait appris à cuisiner très jeune vu que son frère n’était pas franchement un cordon bleu, il avait bien dû mettre la main à la patte et c’est comme qu’il était devenu une espèce d’housewife-homme-loup.

Comme à son habitude, Nicholas avait la fâcheuse habitude non seulement d’être très curieux mais en plus de poser les questions qui fâchaient –ou de mettre les pieds dans le plat suivant la vision des choses-. Il voyait bien que le sujet abordé ne plaisait pas trop à son « invité » mais il était à présent un peu tard pour revenir en arrière, il n’était pas encore un maître du temps, et il ne le serait jamais de toute manière jamais ! Il acquiesça pour son frère avant de faire des yeux ronds comme des billes lorsqu’il lui avoua qu’il ne savait qui était Avyn. Est-ce qu’il avait vécu au fond d’une grotte ces dernières années ? Ou alors peut-être que sa meute n’était pas proche d’internet et de la télé… sinon il ne voyait pas comme c’était possible. Elle a fait une déclaration à la presse comme quoi les loups-garous existaient en gros, il y a quelques années, ça a été relayé par les télés du monde entier, du coup… heu, j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à cette réponse. Vous n’avez jamais eu la télé ? Vous faisiez quoi de vos journées ? Du coup il avait complètement oublié les autres questions, vivre sans télé était…. Un véritable exploit pour le jeune brun qui aurait bien du mal à s’en passer il fallait bien l’avouer ! Il cligna plusieurs des yeux essayant quand même de se contenir un minimum il ne voulait pas l’effrayer ou bien l’agacer ; ce n’était absolument pas le but ! Il inspira un petit coup avant de se passer une main dans les cheveux et de lui faire par la suite un sourire gêné Je suis désolé, c’est juste la première fois que j’entends ça… et ça peut paraitre étrange mais du coup je me demande ce que vous faites à la place … Et oui c’était vraiment une vraie question, sans ironie ni sarcasme.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct - 22:06


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Et même si Vanya était sensé se concentrer sur sa traduction, le loup ne pouvait s'y restreindre. Bien que la France ne soit pas un pays qu'il affectionne particulièrement, il n'est pas contre en apprendre un peu plus dessus. Sur sa gastronomie, certes. Ça ne l'étonne pas tant que ça, que l'autre sache cuisiner des mets français. Il tente d'y réfléchir rapidement, de chercher un endroit où il aimerait aller, mais rien ne vient. Pourquoi pas un pays chaud, ça changerait. L'Espagne, la Grèce, qui sait. « Qu'est-ce que c'est des cannelés ? » De nom, Vanya ne pourrait deviner si cette recette est plus sucrée que salée. « C'est un peu votre passion ? Personnellement, je ne me suis jamais aventuré à cuisiner trop compliqué… Je n'ai pas vraiment le souci du détail. » Avoue-t-il, un sourire en coin. Ce n'est pas vraiment quelque chose qui lui manque ; ça n'a jamais été dans ses habitudes de cuisiner. Avant, c'était un feignant qui aurait tout fait pour éviter d'aider à la maison. Désormais, le loup n'a plus vraiment le choix, étant donné qu'il n'a pas envie de vivre dans un dépotoir. Il ne se verrait pas non plus embaucher quelqu'un pour le faire.

Sa mine reste neutre quand l'autre loup ne reprend pas Vanya sur son frère. Heureusement, il aimerait éviter de remettre son passé sur le tapis à chaque fois qu'il rencontre une nouvelle personne. Toutefois, ses sourcils se haussent devant l'expression effarée que son hôte affiche. Beaucoup d'hypothèses viennent s'entrechoquer dans l'esprit du russe face à ces yeux ronds ; qu'est-ce qu'il a bien pu dire, est-ce qu'il connaîtrait Boris ? Finalement, ce n'est pas ça qui a choqué le brun. Vanya ne sait pas comment répondre après une telle révélation. Lui-même s'étonne de ne pas être au courant, il se demande bien si son père savait, si Boris le savait. Peut-être, sûrement. Lev devait le savoir, mais alors pourquoi Vanya n'avait-il pas été mis au courant ? « Quelle année ? Quand est-ce qu'elle a déclaré ça ? » Demande-t-il, confus. L'étonnement de l'autre ne lui paraît plus si injustifié, au contraire, le loup lui-même n'en revient pas.

Il a un peu perdu le fil, il essaye de se remémorer les années précédentes. Des moments, des bouts de phrases, des mots, des expressions qui pourraient échapper un quelconque indice. Il finit tout de même par entendre la question posée. « Euh… Pardon ? » Le loup marque un temps, sans savoir comment il doit prendre cette remarque. « Je travaille, j'ai certaines choses à régler qui s'imposent plus que de naviguer sur internet. » Son regard s'égare brièvement. « Et pour ce qui était d'avant… J'avais également d'autres choses sur la conscience… J'avoue que moi-même, je suis étonné de ne pas avoir entendu parler de cette histoire plus tôt. Je ne sais pas- je ne sais pas pourquoi je n'ai pas été mis au courant. » Achève-t-il. Ses doigts plient nerveusement les documents en cyrillique, alors que ses sourcils se froncent. Encore une fois, il est confus. Pour tous ses efforts, Vanya a toujours l'impression d'être constamment à côté de la plaque. « Ça a dû chambouler énormément de choses. » Ajoute-t-il, dans un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Oct - 20:13


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Comment expliquer les cannelés ? Il fronça les sourcils pour réfléchir à cette question ! C’était important de bien expliquer… mais il ne trouvait pas les mots adéquats alors il se contenta d’un petit C’est des petits gâteaux supers bons qui sont une spécialité de Bordeaux, une ville du sud-ouest de la France ! Bon, il n’avait jamais vraiment mangé de vrais cannelés, mais il avait trouvé pas mal de recettes, alors c’était tout comme non ? Il espérait un jour pouvoir visiter plein de villes de France pur y goûter toutes les spécialités : les crêtes bretonnes, les cannelés de Bordeaux et compagnie… mais pour cela il fallait de m’argent, beaucoup d’argent et autant dire les choses telles qu’elles étaient : il n’en avait pas, ou très peu !  Et puis chacun fait ce qu’il aime, la cuisine c’pas le truc de tout le monde, ce n’est pas bien grave en soi ! il secoua un peu la tête avant de lui faire un petit sourire, chacun avait son utilité de toute manière, Vanya devait bien être bon à quelque chose d’autre !

Et puis, il y eut le sujet sur Avyn et Nicholas fut réellement sur le cul  que l’autre loup ne soit pas au courant de tout cela et il se demanda où est-ce qu’il était à ce moment-là et pendant les mois qui avaient suivis, il finit même par être probablement un peu vexant, sans le vouloir vu la réaction de l’autre loup. Nick n’eut alors qu’une envie s’aplatir un peu plus, se sentant un peu con de cette gaffe qui n’avait pas été quelque chose de spécialement méchant à la base !  Ben… c’était à la télé aussi… et, d’après ce que j’ai compris, c’est une nouvelle qui a beaucoup voyagé dans notre monde, ce n’était méchant ou insultant ce que je disais, bien au contraire, c’est cool pour vous de ne pas être « dépendant » de tout cela… même si du coup, visiblement,  il ratait quand même des informations importantes c’était en 2015 sa déclaration… elle était Reine à l’époque de Norvège et elle a été tuée peu de temps après. il se tut quelques instants, comment expliquer trois ans en quelques mots ? ce n’était pas facile, mais peut-être que cela l’aiderait à comprendre quelques petites choses Une nouvelle Reine a alors été élue, une brune… Il eut un faible sourire. C’était à la base, l’alpha de mon clan… elle a tenté en quelque sorte de faire avec la révélation d’Avyn et en décembre 2016, aidée par le Maire Humain de Bergen, une sorte de meeting a été organisé. Et c’est là que les choses se compliquaient, il ne voulait pas se montrer très désobligeant envers les argents, ne sachant pas grand-chose sur ce type, alors il allait falloir qu’il reste le plus neutre possible. Oublier la mort de son frère. Dante. L’enlèvement. Les tortures des alphas et tout le reste. Les argents se sont alliés aux chasseurs et on fait un massacre ce jour-là… aussi bien humains que loup, ruinant tous les efforts précédemment faits. Quelques mois plus tard, les Argents ont pris le pouvoir et voilà… et depuis la révélation les chasseurs croient que Bergen est leur nouveau terrain de chasse, c’est très simplifié, mais je crois que ça résume globalement ce que vous avez raté à Bergen ! Finalement, il trouvait qu’il ne s’était pas si mal débrouillé que cela … il verrait bien avec la réponse de l’autre Loup !




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Oct - 18:43


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Vanya hoche la tête distraitement, esquisse lui-même un sourire léger. Loin de lui l'envie de couper l'enthousiasme du traducteur, alors même s'il n'en a pas l'habitude, il répond d'un sourire, par politesse. Ça ne lui fera pas de mal de paraître plus agréable. Comme souvent, c'est un de ses buts quotidiens quand il est à l'extérieur. Une fois chez lui ou seul, ça, c'est une autre histoire. Parler de la France et de ses attraits culinaires, c'est bien, mais ça ne fait que retarder la vraie raison de sa venue. En face de lui, se tiennent les documents que le loup doit traduire ; les feuilles sont fournies de mots, date de naissance, informations familiales et tout un tas d'autres choses. Qu'il envie, en cet instant, ces années de paresse, où la seule chose dont Vanya se souciait était de ne pas trop s'ennuyer. Pas qu'il n'est été un bon à rien, mais on ne lui avait jamais donné de grandes taches auparavant. Oui, souvent, on utilisait volontiers sa force pour quelques travaux, mais jamais on ne l'avait recommandé pour quelconques papiers administratifs ou autre choses qui ne demandaient pas d'implication de force. Même en Suède, il n'avait été de grande aide. Au final, à force de ne pas rencontrer ce genre de besoins, Vanya avait perdu le goût de s'y intéresser. À quoi bon, puisqu'il y aurait toujours quelqu'un pour le faire à sa place ? Sans même qu'il n'ait besoin d'être au courant. Ah, s'il avait su, le loup n'en serait pas là aujourd'hui.

Le stylo tourne vainement entre ses doigts, alors que son visage reste impassible devant les paroles de l'autre loup. Il n'était pas vraiment vexé, en fait, peut-être un peu piqué. Peut-être un peu puéril. Bien sûr que non, que Vanya n'est pas accro à la télévision, ou à n'importe quelle autre technologie. Il n'y comprend pas grand-chose, et même s'il pourrait aisément apprendre, il ne cherche pas à le faire. « Pas grave. » Rassure-t-il, quand même, un coin des lèvres qui remonte légèrement ; c'est presque un sourire. Il ne s'attarde pas là-dessus, parce que ce qui intéresse vraiment le loup, c'est cette révélation. Cette révélation dont Vanya n'était pas au courant avant ce jour. Alors, oui, désormais, il se dit que ses proches ont dû avoir de nombreux secrets qu'ils ne partageaient pas forcément avec lui ; il estime tout de même que ce point n'aurait pas du en faire partis. Lev avait d'ailleurs tout fait pour que Vanya ne soit pas au courant, au final. En Suède, il n'y avait pas eu de télévision, et même pas un journal qui traînait dans la maison. Isolés et sur le qui-vive, rien qui pourrait distraire l'attention des loups. Au cas où, bien sûr. Vanya, maintenant qu'il a légèrement mûri, peut comprendre la vigilance de son vieux loup ; il comprend aussi qu'elle avait dépassé le seuil raisonnable. Elle avait fini plus dévastatrice que bénéfique.

Expliquer ce qu'était la révélation semble délicat et Vanya, patient, attend sans rechigner. Les pauses permettent au loup d'assimiler les informations que lui donne le traducteur, lui permettent de recaler les événements dans sa propre chronologie. Est-ce que cette révélation avait poussé Boris à partir à Oslo, Vanya a ses doutes. Peut-être bien ; c'était un grand-frère exemplaire, mais lui aussi savait garder ses secrets. Ce qu'il aurait bien pu y faire reste inconnu pour Vanya, mais il n'y pense plus après ce que Nicholas lui révèle. Le loup reste abasourdi ; ça a un goût de déjà-vu, même si tous les détails ne s'accordent pas. Il voudrait demander au loup, comment -comment ont-ils pu laisser une telle chose arriver, pourquoi ne se rebellent-ils pas ; il aimerait dire beaucoup de choses, mais les mots restent coincés en travers de sa gorge. L'amertume remonte telle une habituée et Vanya se demande pourquoi est-ce que le destin laisse de tels crimes impunis. « Et depuis, plus rien ? Pas de rébellion ? Pas de conséquences pour ces loups qui ont pactisé avec les chasseurs ? » Bien que le fond de sa gorge soit amer, il n'en montre rien. Les traits du loup sont calmes, un peu hébétés, mais les sentiments ravageurs restent tapis sous sa peau. Vanya ne causerait rien de bien, à s'énerver sur des faits déjà accomplis. Il n'est même pas directement concerné, puisqu'il n'appartient à aucune meute. Et pourtant, le loup partage les mêmes facultés, a connu une pareille injustice et il ne peut s'empêcher de compatir.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Nov - 9:22


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il n’arrivait pas à croire ce qu’il entendait. Comment est-ce que quelqu’un ne pouvait pas être au courant de ça ? Dans quel monde vivait-il sérieusement ? Nicholas était certain que l’information avait fait le tour du monde, mais effectivement, tout ne s’était pas passé comme à Bergen « la ville mère » de ces déclarations. Le loup brun tenta donc de réfléchir un peu à comment tout lui résumer en quelques phrases. La situation était bien trop complexe pour qu’il puisse y entrer en détails, et puis il n’était pas certain qu’il puisse faire entièrement confiance au Solitaire, après tout il ne le connaissait pas du tout. Il tenta donc de tout résumer le plus neutrement possible de façon à ce que sa Majesté Argenté, si elle avait vent de cette conversation, ne puisse pas trop lui en tenir rigueur. Et il s’était tût, laissant ainsi le Solitaire pouvoir prendre la parole. Il se retint tout juste d’avoir un petit rire amer à ses questions pourtant légitime. Tout n’était pas aussi simple, très loin d’être aussi simple. Nicholas se passa une main dans les cheveux en essayant de trouver les termes qui lui semblaient les plus adaptés, les plus explicatifs, mais au final, lui n’était qu’un petit soumis qui n’était au courant de rien. La Résistance ne voulait pas de lui, merci le cousin ! Et pour le reste, il ne faisait peur à personne … alors bon, il n’était  pas le mieux placé pour parler de tout cela !  Encore quelques secondes passèrent avant qu’il se décide à ouvrir de nouveau la bouche Non, pas pour l’instant du moins, de toute façon, ils sont au pouvoir et se sont arrangés pour que l’on ne puisse pas répliquer pendant des mois… et aujourd’hui… aujourd’hui au final, on entend plus trop parler de nous aux informations, les chasseurs semblent un peu moins présents… les humains sont moins parano, comme si ce n’était qu’une histoire ancienne. Il se tut quelques instants avant de reprendre J’ai perdu beaucoup avec tout ça, et je tiens trop à mes proches, personnellement, pour avoir envie qu’il y ait de nouvelles conséquences. Des traitres, il peut il y en avoir partout, dans chaque camp… Si résistance il y avait, qui ne nous dit pas que ça finirait encore plus mal, avec plus de restrictions ? A quoi bon ? C’était mentir, un peu. Par ce que dans le fond, tout était vrai –mis à part qu’il savait qu’il y avait une résistance, ce qu’il y avait nié dans ses paroles. De toute manière, moi, je suis contre la violence, je suis un loup soumis, je ne pourrai rien faire, même si je le voulais. Tout ce que je veux, c’est vivre ma vie tranquillement, sans trop d’embrouilles. C’est peut-être compliqué à comprendre pour toi, mais je veux juste être heureux, même si ça implique d‘être sous l’autorité de ce roi.





Revenir en haut Aller en bas
Ven 17 Nov - 22:43


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Comme si c'était une histoire ancienne. « Ou un simple conte pour enfants. » Cette révélation a dû être une aubaine pour les chasseurs ; les humains, au contraire, ont dû se sentir bien petits devant l’existence des loups. Vanya comprend qu'ils aient pu être effrayés et tomber dans la paranoïa, qu'avaient-ils comme défense ? Pas grand-chose, ils ne pouvaient même pas reconnaître les loups sous forme humaine. Il se demande bien pourquoi est-ce que cette femme voulait dévoiler au monde leur existence. Quelle bêtise. Ils devaient déjà s'occuper des quelques chasseurs qui traînaient de par le monde, avant, y ajouter les autres humains n'aidait en rien. Peut-être qu'elle espérait que les deux peuples vivent en harmonie dans un monde parfait ; c'était vain et naïf. Les deux se battaient déjà entre eux, comment pouvoir espérer qu'ensemble tout s'arrangerait. Mais Vanya ne savait pas grand-chose. Il ne savait rien de ce qu'avaient vécu les loups d'ici, de leur vie d'avant. Il n'avait pas vraiment le droit de s'imposer dans leurs problèmes. C'était sûrement pour le mieux. S'impliquer dans ces conflits de pouvoir ne lui apporterait rien de bien. Et le loup a tout sauf besoin d'être tiré vers le bas. C'est pour cela qu'il ne pousse pas son hôte quand celui-ci parle de résistance. Il aimerait lui dire de résister, de faire le contraire que ce qu'il faisait actuellement, mais Vanya parlerait, au fond, pour sa propre personne. Parce qu'il avait cette rage à l'intérieur qui n'attendait que de pouvoir s'exprimer et cette résistance n'était qu'une excuse.

« Je ne te juge pas. » Son regard traverse la cuisine, le temps qu'il trouve ses mots. « Je comprends. Moi aussi, je cherche à être heureux… Enfin, je crois. » Ses doigts viennent distraitement jouer avec son stylo. « La violence m'a pris beaucoup, alors je comprends. J'ai été indélicat, je m'excuse… Mais ça me rappelle des choses et ça m'a surpris. » L'atmosphère de la pièce est lourde et dérange Vanya, qui se sent les émotions à vif. Cette impression lui revient souvent, dès que celui-ci commence à dévoiler un peu de son passé. Et comme souvent, il ne peut s'empêcher de remarquer à quel point son histoire le marque encore, à quel point la plaie est vive, exposant la chair de ses maux à l'air. Et il se demande quand, quand pourra-t-il enfin s'en défaire, comment le pourrait-il. Vivre comme ce loup ne semble pas fait pour lui. Il lui paraît impossible d'ignorer les défauts de son monde. Vivre déjà, trouver le bonheur après.

« Au fait, pourquoi les chiens ? » Ça lui vient comme ça, mais c'est surtout pour changer de sujet. Ce n'était pas dans ses intentions de rappeler quelconques moments douloureux. Avec cette question, il espère que son hôte se sentira plus léger et moins méfiant vis-à-vis du solitaire. Vanya n'a pas vraiment l'habitude des chiens. Ça fait parti des choses de la vie qui le rendent perplexe. Il ne sait pas quoi en penser, même si ce ne sont que des animaux basiques. Et bien banal. Pourtant, ils descendent des loups, cela ferait-il d'eux des cousins ? Il peine à y croire ; les chiens sont tellement bateaux, toujours la langue pendante pour mille et une raison. Ce qui étonnera toujours plus le loup, sera de les voir habillés. Nombreuses sont les fois où ses sourcils se sont arqués outrageusement devant une vieille dame au bichon enveloppé d'accessoires ridicules. Vanya essaye de s'imaginer sous son autre forme, couvert d'un pull ou d'un nœud sur la tête et il trouve ça ridicule. À quoi sert donc leur fourrure si c'est pour la recouvrir. « Est-ce que tu les habilles ? J'ai vu des humains faire ça. C'est… Spécial. » Avoue Vanya, haussant une épaule, d'un air confus. « Je devrais peut-être me concentrer sur ma traduction, au lieu de te poser ce genre de questions. » Il esquisse un sourire gêné, son regard se perdant entre les lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Nov - 19:49


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il ne le jugeait pas, c’est ce que beaucoup disaient malheureusement… et pourtant il savait qu’on le jugeait, aussi pour son caractère de petit niais, que pour ses relations avec les hommes. Fredrick, mais au final surtout Dante. Combien faisaient toujours attention quand ils lui parlaient de peur qu’il se de mèche avec la meute argentée ? Beaucoup trop, malgré l’année qui avait passé. Qu’est-ce qu’ils se leurraient trop. Mais c’était ainsi et il préférait aller de l’avant, tant pis pour ceux qui ne le croyaient pas mal loyal… après tout il avait ses amis, les gens sur qui compter et surtout il avait sa totale conscience pour lui. Tout le monde chercher ça… enfin certains cherchent plutôt le pouvoir, mais… c’est quand même le fait d’être heureux qui priment pour beaucoup d’entre nous, j’en suis certain, par ce que l’on est fait ainsi, presque comme programmé génétiquement pour ça. c’était l’instant sponsorisé par bisounours Nicholas. la violence n’est jamais une fin en soit, elle n’apportera que de nouveau de la violence en réponse, des malheurs, des blessés et des morts.. mais forcément un loup soumis n’avait pas forcément trop son mot à dire là-dessus, il n’était pas gamma, traqueur, Bêta ou alpha. Certains choix étaient politiques, certaines violences faite au nom du bien de tous… malgré tout il n’était pas spécialement  pour cela. Il était toujours certain et convaincu qu’il y avait toujours une autre alternative.

Pourquoi les chiens ? Bonne question. Il n’en savait trop rien au final, ou plutôt si, il savait mais ce n’était pas simple à répondre quelque chose clairement, facilement. La raison initiale était peut-être un peu trop douloureuse, toujours aussi vive. Il haussa les épaules avant de soupirer doucement : C’est compliqué, mais disons que c’était une volonté de ma mère, on a jamais été une famille de loups très dominants, alors on s’entendait bien avec les animaux. Et puis il faut bien que quelqu’un recueille les chiens abandonnés et cherche à les replacer dans de bonnes familles. Ce n’est pas simple tous les jours pour eux avec tous les loups qu’il y a en ville. et si les chiens acceptaient sa présence à lui par ce qu’il était soumis c’était totalement différent pour les plus dominants. Hein ? Les habiller ? je ne m’habille pas sous forme lupine, je ne vois pas pourquoi je leur ferait ça… enfin à mon chien, des fois j’lui mets un … une sorte de bandana pour sortir quand il est frais mais c’est tout. Il va même me le chercher des fois. il haussa les épaules. Il savait déjà que ça c’était étrange… mais bon. Non mais tes questions ne me gênent pas, c’est pour ta traduction surtout ….Si tu veux avancer il faut se concentrer. personnellement lui ça ne lui changerait pas sa vie. Il préférait d’ailleurs papoter….




Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Déc - 20:21


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le soupir de son hôte fit rendre compte à Vanya, qu'il avait, de nouveau mit les pieds dans le plat. Il avait déjà du mal à sortir trois mots sans qu'ils ne se chevauchent maladroitement, si en plus il s'interrogeait toujours sur ce qui gênait. Il aurait lui-même délivré son soupir en signe d'auto-exaspération, mais échappa au contraire un rire discret à la remarque de Nicholas. C'est certain, Bergen n'était pas une ville faite pour les chiens. Même s'il n'était pas un exemple, lui-même, tous ces loups le rendait mal à l'aise, alors eux. Bien qu'il n'oserait jamais se comparer à un chien, le loup pouvait tenter de comprendre leur faiblesse par rapport à son espèce. « Tous ces loups dans un si petit territoire, ça m'étonnera toujours. » Commente Vanya, la tête pleine des vastes paysages que lui offrait sa Russie, auparavant. Il avait eu le droit à une enfance reculée des conflits inter-meutes qui pouvaient se concentrer dans les grandes villes. Ses parents évitaient de traîner à Saint-Pétersbourg et s'aventurer vers Moscou, était encore plus évité. Seulement, rien ne prouvait que Lev ne s'y promenait pas en de rares occasions.

Le loup se sentait rassuré au début, puis ne put retenir son expression mitigée devant l'aveu de Nicholas. « Un bandana ? » Incrédule, Vanya n'arrive pas à comprendre la raison. Ne sont-ils pas dotés d'un pelage assez épais pour se préserver du froid ? Surtout, qu'ils se trouvaient un pays plus que frais. Arborant une expression encore toute dubitative, il finit par se retourner vers sa feuille. « Je pense que ce n'est pas plus mal. » Acquiesça-t-il. Si le loup souhaitait pouvoir se vanter à son banquier de s'être débrouillé seul pour une fois, il n'avait pas le choix que de s'y mettre. Être si loin de ses terres ne l'a pas empêché de garder un excellent russe, alors il lisait aisément les documents. Le problème était de les retranscrire dans une langue qu'il avait tardé à apprendre. Premièrement, parce qu'il pensait qu'il n'en aurait pas besoin, puis, car il s'y refusait, pensant qu'apprendre serait dire au revoir à ses origines, son passé. Et il le comprit plus tard, trop tard, que ce n'était pas la langue qui risquait de lui faire oublier son passé.

La traduction fut longue pour Vanya. Longue et pleine d’embûches. Son cerveau prit sous les rouages de sa réflexion chauffait et une douce migraine commençait à se faire ressentir ; venait-elle de l'agacement du loup ou de sa profonde concentration, c'était difficile à départager. Vanya avait l'impression d'y avoir passé trois heures, alors que ce n'était qu'une grosse demi-heure. Les quelques documents désormais traduits en un terrible Norvégien face à lui. Nicholas lui en voudrait sûrement et pourtant, malgré sa terrible calligraphie, ses fautes d'orthographe, le loup n'était pas peu fier d'être arrivé au bout de cette paperasse. Il pourrait bientôt montrer un sourire gras et sans modestie, remplis de crocs à son banquier. Pour l'instant, ses sourcils se défronçant après avoir gardé une moue sérieuse pendant tant de temps, il devait présenter ses brouillons au vrai traducteur. « Je crois que j'ai fini… J'espère que ce n'est pas trop illisible… L'alphabet norvégien est assez éloigné du cyrillique, alors j'ai un peu de mal. » Avoue-t-il, froissant distraitement un papiers pleins de ratures, de bavures et de gribouillis – qui lui ont permis de ne pas déchirer les feuilles de frustration. « J'ai cru que je n'y arriverai pas. Tous ces mots administratifs dont la traduction en norvégien m'était complètement étrangère. Merci pour le dictionnaire, en tout cas. » Finit le loup, posant sa main sur le livre, pour appuyer son propos. Sans oublier un sourire plein de gratitude.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 9 Déc - 17:56


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas haussa les épaules, il n’avait jamais vraiment voyagé, il ne connaissait que ce modèle qu’il trouvait donc des plus normal, mais il pouvait comprendre, ou du moins imaginer ce que cela pouvait entrainer. Nick n’était pas certain qu’il aurait pu apprécier la vie en Russie, il était bien trop…. Disons… sociable ? Il aimait le monde, les gens. Il aimait se sentir  entouré, alors être en comité restreint, pour lui cela sonnait juste bizarrement. Et si un loup était mal vu par les autres ? Qu’est-ce que cela devait être pénible à vivre, il n’avait pas vraiment de recours… Il se passa une main dans les cheveux avant de lui faire un petit sourire Je suis certain que vous vous habituerez si vous comptez rester ici. Et puis, il faut se dire que voir des gens, apprendre à connaitre de nouvelles personnes c’est toujours enrichissant, et chaque meute a quand même des…. Spécialités ? Des traits bien particuliers ! Oui, il avait envie de lui vendre du rêve même s’il se doutait que c’était peine perdue, l’autre était probablement encore un peu trop campé sur ses positions. Ils changèrent de sujet et Nicholas acquiesça Ouais, un bandana, c’est pas un chien qui a beaucoup de poil, il serait mieux dans le sud de l’Europe. Alors il reste beaucoup dedans sauf pour ses promenades… et il dort presque toute la journée. Il n’avait pas envie d’en rajouter un peu plus, ni de devoir s’expliquer face à ce quasi-inconnu même s’il l’appréciait déjà. Il tenta dés lors de lui faire comprendre qu’il valait mieux se concentrer sur la traduction s’ils voulaient avancer… ou plutôt si le russe voulait avancer, par ce que personnellement Nicholas n’avait pas grand-chose à perdre là-dedans !  L’autre sembla d’accord, si bien que le brun se tut, histoire de le laisser pouvoir se concentrer comme il le souhaitait. Il en profita pour continuer sa traduction.

Au bout d’un certain moment, à moins que cela soit d’un petit moment, il navait plus vraiment la notion du temps lorsqu’il traduisait des textes, il pouvait y passer des heures sans rien manger, ce qui était franchement rare pour l’estomac sur patte qu’il était ! Il leva les yeux lorsque l’autre loup lui parla en lui montrant ses brouillons, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il comprendrait quelque chose. Il jeta un petit coup d’œil et se retint tout juste de faire une grimace en masse la masse à traduire et pas forcément d’une écriture des plus lisible, mais c’était normal, Vanya avait bien expliqué la raison ! il allait devoir se montrer patient, très patient même vu la quantité de travail que cela semblait représenter. De rien, c’est bien normal. dit-il en premier, tout en cherchant quelque chose d’autre  à dire ! Il vous le faut absolument pour ce soir ou demain soir, ou dans quelques jours ça irait également ? Je ne connais pas parfaitement le vocabulaire administratif, alors le temps de tout lire, reformuler, corriger et compagnie, ça peut prendre un peu de temps. Il le ferait avec plaisir, mais il voulait savoir combien de temps il disposait exactement, il lui fit néanmoins un petit sourire Pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude d’écrire de la sorte, c’est quand même très bien, je ne sais pas comment je me débrouillerais avec votre langue, probablement assez mal ! continua-t-il pour essayer de détendre l’atmosphère !




Revenir en haut Aller en bas
Mar 2 Jan - 22:12


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 158 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il espérait ne pas avoir trop mal traduit, mais dans tous les cas, il saurait rémunérer gracieusement l'autre loup pour le travail qui allait suivre. C'était maigre et quelque chose de purement banal, une étape par laquelle tout le monde passait, mais Vanya avait ce troublant sentiment d'avoir fait un pas vers l'avant, aujourd'hui. Lui, qui avait tout à apprendre, si tard. Aujourd'hui, même si cela faisait quelque temps qu'il devait se débrouiller seul – aujourd'hui, il se sentait un peu plus autonome et responsable dans cette nouvelle vie. Même si premièrement, Nicholas n'était pas un traducteur Russe – Norvégien. Cela voulait seulement dire qu'il en avait encore à apprendre. Peu importe, Vanya ne pouvait nier qu'il se sentait un peu plus optimiste, en cet instant. « Et bien… » La voix de son banquier vient soudainement résonner dans son esprit, articulant : urgent, la mâchoire serrée, mais le regard provocateur. Le loup n'avait aucune envie de s'imposer dans l'emploi du temps de l'autre, mais ne pouvait se permettre de faire attendre ces documents. « C'est vrai, qu'il me les faudrait dans peu de temps. Trois jours, maximum, mais je paierais autant que tu l'estimeras nécessaire. »

Face au compliment, le loup esquisse un léger sourire. « Ce n'est pas aussi dur que ça en à l'air. Au contraire du norvégien, qui fut… Tortueux à apprendre, je l'avoue. » Surtout, parce qu'il ne souhaitait pas l'apprendre, au départ. Mais rien que son arrivée à Bergen, face à la louve d'argent, Vanya ne pouvait continuer sans. Bien qu'il savait que Nicholas serait obligé de passer un certain temps à déchiffrer son écriture en plus de traduire, le loup n'en était pas moins content d'en avoir fini avec ces papiers. Il se sentait débarrassé et été assuré que ceux-ci seraient rendus en temps et en heure ; le russe pourrait donc les glisser fièrement sous le nez de son banquier, un sourire carnassier aux lèvres, comme il en affiche rarement. Confiant de l'efficacité du loup brun, Vanya n'hésite pas à l'encourager en sortant son porte-feuille de sa veste. « Je ne sais pas si ça suffit, je donnerai le reste au rendu. » Le loup tend une liasse de billets conséquente, avant de tourner son regard vers son poignet.

« J'ai un rendez-vous qui m'attend. Je pensais que je serai large au niveau du temps, mais l'heure passe plus vite qu'on l'imagine. Merci encore, beaucoup, pour tout. » Vanya entame un pas vers la sortie, avant de revenir vers le loup. Prenant une feuille qui traînait sur la table, ainsi qu'un stylo, il griffonne son numéro. « Appelle-moi, quand ce sera fini… Et si tu as besoin de quoique ce soit… Pour te remercier de l'aide. Je peux être aussi utile que de l'argent, surtout question mécanique. » Vanya espère qu'il le prendra au mot, parce qu'au-delà de l'argent, il a appris qu'il est également important de savoir rendre service. Et comme Nicholas, lui en rend un grand, le loup se doit de lui offrir ses services. Même s'il le ferait sans problème, documents à traduire ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 8 Jan - 21:53


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas haussa les épaules, il ne savait pas trop combien  ce travail pouvait valoir, on ne pouvait pas dire qu’il était très doué avec ça et en plus, il ne courrait pas franchement derrière l’argent…. Mais il ne pouvait pas non plus cracher sur une telle offre. Le brun acquiesça donc dans un premier temps. D’accord, tu n’auras cas revenir dans deux jours, je pense que j’aurais largement de bien m’en occuper ! Pour le prix… sincèrement je ne sais pas du tout évaluer ça… alors… comme tu veux. Bien sûr, ce n’était pas le genre de choses à dire, il le savait bien que cela ne faisait pas professionnel, qu’il pouvait se faire arnaquer mais en même temps il préférait que l’autre le paye comme il en avait envie et qu’il revienne si nécessaire que de surestimer son travail et d’avoir un mauvais bouche à oreille. Je pense que ça sera la chose la plus correcte que je puisse te proposer, vu que ça sort du cadre de ce que je fais habituellement ! Il haussa les épaules, pas la peine de lui dire qu’il lui faisait confiance et ce genre de bêtises. Nicholas verrait tout simplement le résultat et dans le pire des cas il aurait travaillé quasi gratuitement ce n’était pas non plus un drame, ce n’était pas la première fois qu’il aurait agi de la sorte de toute manière !   Hum, j’ai toujours trouvé le Norvégien assez facile… mais c’est peut-être que c’est parce que c’est ma langue natale, le français par exemple est une langue bien plus compliquée… mais bref, on s’en fiche un petit peu à vrai. Non, par ce s’il commençait à partir dans ce genre de chose cela risquait très fort.. et soudain le solitaire sorti une grosse liasse de billet Tveit le regarda avec des yeux ronds comme une soucoupe … surtout lorsqu’il rajouta qu’il donnerait le reste plus tard. Le reste, quel reste ? Heuu…. Le pauvre petit soumis était à présent un peu perturbé. Il ne savait plus trop quoi ajouter Heu…. Merci. Tandis que l’autre lui expliquait qu’il devait partir. D’accord, à bientôt alors, bonne journée et bon rendez-vous. Tu pourras revenir dans deux jours ça sera prêt ! Plus que prêt même vu ce qu’il avait payé. Oui, tu as raison je t’appellerai quand ça sera fini ça sera beaucoup plus simple de cette manière. Si tu veux u gâteau en plus tu peux te servir ! Il le salua, espérant quand même ne pas devoir l’appeler pour un problème mécanique, il aimait un peu trop sa moto pour penser que l’enfin puisse un jour tomber en panne.

HRP : si tu veux un autre sujet, n'hésite pas à me le dire <3.




Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Comme un air de qui propos •• Vanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» A propos du CNE
» Un matin comme les autres ? [Terminé]
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud :: Résidences-
Sauter vers: