Autotamponneuses [Nicholas]
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment, ça ne saurait tarder.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Autotamponneuses [Nicholas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 28 Aoû - 22:27


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Lieu et date du rp : 21 aout, à la fête foraine
Protagonistes: Leif et Kiki
Résumé du rp: Kiki et Leif vont à la fête foraine se détendre un peu
Actions réalisées au cours de ce rp: X

Il contempla une nouvelle fois son reflet dans la glace, un visage anguleux aux lèvres pulpeuses couvert de tâche de rousseur. Son rasage frais était effectivement soigné et impeccable. Il coiffa succinctement ses cheveux avec un peu de laque avant d’ajuster son col de chemise pour parfaire son apparence. Il mettait toujours des efforts sur le physique, mais d’autant plus qu’il voulait faire plaisir à Nicholas. Ou que Nicholas lui dise qu’il était beau. Les deux en fait. Il s’accordait en cette fin de journée un peu de détente. Il fallait reconnaître qu’il était sous tension ces derniers temps, et un grain de folie lui ferait du bien. La présence de Nicholas l’apaisait, détendait son âme avec sa bonne humeur, bien plus que quand leurs corps se touchaient. Il aimait parfois avoir des soirées plus tranquilles avec lui, avec juste des embrassades, des contacts presque innocents, même si cela avait du parfois frustrer son partenaire qui retrouvaient enfin les joies d’un amant.
Il n’arrivait pas vraiment à qualifier leur relation. Parfois, ils étaient juste des amis plutôt câlins, des fois deux hommes passionnés qui ne savaient pas se détacher de l’autre. C’était sûrement sa faute, cet entre-deux. Parce qu’il n’arrivait pas à faire un choix. Car c’est un choix où, des deux côtés, il avait quelque chose à perdre. Et il n’arrivait pas à qualifier lequel des deux était le moins horrible. Alors il se raccrochait à l’illusion que la patience de Nicholas supporterait encore longtemps ses frasques. Mais jusqu’à quand, lui soufflait sa raison. Jusqu’à quand ne verrait-il pas qu’il ne pourrait qu’être malheureux avec lui ? Pourtant son égoïsme se raccrochait à cette montagne de gentillesse qu’il voulait garder exclusivement pour lui.
Il chassa ses mauvaises pensées qui le vrillaient lorsqu’il regarda l’heure, qui lui indiqua qu’il était temps de prendre sa veste ainsi que ses cliques et ses claques. Il avait dit à Nicholas qu’ils se verraient ce soir, mais avait gardé la surprise du lieu. Lorsqu’il longea la haie du chenil, il essaya d’ignorer les aboiements des chiens effrayés par la présence du loup. La seule chose qui lui faisait regretter d’être un loup est de ne pouvoir approcher aucun animal, à part des poissons rouges dans un bocal. C’était très frustrant de ne pouvoir serrer aucune de ces boules de poils entre ses bras. Surtout les chats. C’était adorable, un chat. C’est pourquoi il était content d’avoir des louveteaux comme neveux, il avait son quota de petites boules touffues et toutes douces. Il pouvait peut-être aussi compter Nicholas. Il donnait bien la patte et remuait la queue quand il était content de le voir. Il sourit à sa propre blague avant de toquer à la porte, sourire qui s’élargit d’autant plus quand il vit le brun dans l’encadrement de la porte. Il se saisit de sa main avant de l’accueillir par un tendre baiser sur les lèvres.

- Prêt à partir à la fête foraine ? Lui demanda-t-il d’un air espiègle.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Aoû - 20:57


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il ne savait pas trop ce que Leif avait prévu, il savait juste qu’il viendrait le chercher pour l’emmener quelque part et, avec le roux, on pouvait s’attendre au meilleur comme au pire. Probablement au pire d’ailleurs, les semaines passaient et il était de plus en tout plus… blasée, triste, blessé par l’attitude de son compagnon qui n’avait pas l’air de comprendre que sa patience commençait à être éreinté. Nicholas voulait bien être gentil, il voulait bien comprendre que ce n’était pas simple pour Leif d’assumer… mais le roux exagérait notamment avec sa famille et ça en devenait insupportable. Il n’était pas un bouche trou, il était doté de sentiments. Il avait tenté de lui expliquer, mais soit il était « trop » diplomate, soif Leif n’en avait rien à faire et il ne savait plus trop quoi faire. Il n’avait même pas encore osé lui dire pour le voyage en France, espérant encore et toujours que son petit ami (si on pouvait appeler ça comme ça changerait). Illusions, et lubies innocentes, naïves. Il devait en tête totalement pathétique !

En attendant, il se prépara… un peu au hasard. Leif ne lui avait pas demandé d’être chic, mais il enta quand même de mettre des vêtements qui le mettaient en valeur et qui étaient confortables, pratiques à enlever si besoin. Et il espérait qu’il y en aurait besoin… mais là encore avec le roux tout était possible et il ne voulait pas se faire trop de faux espoirs ! Alors qu’il s’était installé dans la cuisine avec son ordinateur pour continuer une traduction, les chiens dans le jardin se mirent à gronder, signe que quelqu’un, souvent un Loup approchait. Vu l’heure cela devait être Leif ! Il se leva d’un petit bond joyeux, vérifia dans la glace qu’il était bien présentable et se dirigea tranquillement vers la porte d’entrée pour laisser le temps à Leif de toquer à la porte sans donner l’impression qui l’attendait comme un chiot attendrait que son maitre rentre, derrière la porte. Il compta jusqu’à dix –très rapidement, - avant d’ouvrir la porte pour apercevoir le roux. Magnifique. Se contenir. Ils devaient sortir, il pouvait bien retenir un peu ses hormones, il le fit rentrer avant de prolonger tendrement le baiser. Tu es magnifiqu… Il ne finit pas totalement sa phrase, son cerveau venait de capter le fête foraine. COOOOLLL ! J’suis toujours prêt pour aller là-bas. Il regarda ses habits, c’était bon, il avait fait plutôt un bon choix ! J’espère que l’on pourra se goinfrer de chichis ! Et de gaufres aussi !! Oh et puis faut pas oublier les pommes d’amour. Il sautilla un peu sur place avant de sortir de la maison et de refermer la porte derrière eux. Il minauda un peu, faussement Et tu sais, j’aimerai bien qu’on fasse le train fantôme… même si je risque d’avoir peur… il avait un peu chantonné la fin de phrase. Bien entendu il n’aurait pas réellement peur, mais il pourrait toujours faire semblant, pour se blottir contre lui et profiter du noir ambiant. Cette idée lui plaisait franchement beaucoup Sinon tu vas bien ? Oui, par ce que ça aussi c’était quand même assez important, voire même primordial !




Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Sep - 20:10


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Le compliment de Nicholas lui tinta les joues, ce que sa peau claire ne pouvait malheureusement camoufler, alors il regarda un peu vers le bas. Il aurait voulu lui dire qu’il le trouvait encore plus beau même s’ils s’était sûrement habillé avec les trois premiers trucs à sa portée, mais ravala sa propre niaiserie. Il fut sauvé par les deux neurones de Nicholas qui s’étaient enfin reconnectés sous la joie d’aller à la fête foraine. Un léger sourire naquit sur ses lèvres. Il était ravi de voir qu’il était toujours aussi enthousiaste pour les attractions un peu douteuses des quais de Bergen.

- J’espère que l’on pourra se goinfrer de chichis ! Et de gaufres aussi !! Oh et puis faut pas oublier les pommes d’amour.

Une main agrippa brièvement les fesses de Nicholas, espérant lui arracher ce couinement que Leif trouvait si drôle.

- Je préfère ces pommes d’amour, lança-t-il hilare et bien trop heureux de saisir la perche qu’on lui avait lancé. Il savait que c’était complètement indélicat, mais la réaction de Nicholas, qui ne savait sûrement pas que c’était du second degré, le faisait toujours rire. Le brun le lança sur le train fantôme, lui faisant ses petits yeux de chiot apeuré. Le roux savait très bien où il voulait en venir, ce vil manipulateur.

- Avec tout ce que tu as vécu, tu vas me faire croire que tu as peur de trois squelettes en plastique ? À mon avis, Ed qui a faim est beaucoup plus terrifiante que le train fantôme, plaisanta-t-il à nouveau. Son sourire se ternit rapidement. Edwina n’était plus vraiment liée à des choses joyeuses, seulement à une extrême inquiétude qui dut transparaître dans le regard fuyant de Leif. D’autant plus fuyant que ce sentiment devait être le même pour Nicholas. Il s’en suivit comme une seconde de silence, pesante.

- Sinon tu vas bien ? Demanda Nicholas.
- Hé bien... Euh oui... Il n’y a pas grand chose de neuf après tout, répondit-il dans un demi-sourire.

Mensonge. Cela faisait des mois que ça n’allait pas. Que sa personnalité anxieuse lui faisait penser aux pires situations. Qu’elle répétait des cauchemars éveillés avant de s’endormir. Qu’elle le paralysait, l’empêchant d’agir, de trouver une solution. Pour l’instant il faisait le dos rond, mais combien de temps tiendrait-il ? Le plus longtemps possible, c’est ce qu’il espérait. Mais il devait affronter cela seul, et c’est pourquoi il n’en parlerait pas à Nicholas. Il avait sûrement d’autres choses plus importantes à gérer qu’un pauvre type bouffé par ses peurs. Il se saisit de sa main pour glisser ses doigts entre les siens, y cherchant sûrement un peu de réconfort.

- Tu es prêt ? On peut y aller ? Demanda-t-il doucement en caressant l’index de Nicholas avec son pouce. Sans attendre sa réponse, il plongea à nouveau ses lèvres sur les siennes, puis le traina vers le portail. Comme si cette barrière matérialisait la limite entre deux mondes, il lâcha la main de son compagnon dès qu’il eut le pied dehors, changeant d’attitude pour faire comme si ils n’étaient que juste deux bons amis.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Sep - 21:13


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il n’était même pas arrivé à la fête foraine, qu’il avait déjà faim de toutes ces cochonneries ! Heureusement qu’il pouvait tout ingurgiter sans trop grossir ! Lorsque que Leif lui agrippa les fesses, il grogna un petit « hey mais », pas franchement très convaincant. Il ne trouvait pas ce genre de chose vraiment très drôle… enfin ça le serait si c’était fait de temps en temps, mais il avait presque l’impression que ça devenait un genre de running gag pour Leif. Quel sens de l’humour dis donc ! Enfin, ce n’était pas bien grave, il avait quand même beaucoup d’autres qualités qui faisaient disparaitre ce genre de défaut pas trop prononcé ! Nicholas préféra donc partir sur le sujet du train fantôme qui pourrait donc être très très drôle… et forcément, l’autre joua le rabat-joie. Tveit secoua un peu la tête, puis les épaules ! Et en plus il avait parlé d’Edwina, sujet assez sensible chez le brun. Tant pis, j’aurais peur dans les bras de quelqu’un d’autre. répondit-il dans un ton qui se voulait détacher et il ne plaisantait qu’à moitié ! Si Leif le cherchait, il allait le trouver et pas forcément de la façon à laquelle pouvait penser le roux. Il espérait qu’en agissant différemment, l’autre comprendrait enfin qu’il fallait qu’il arrête ses conneries et choisisse. Arrêter ses conneries. Néanmoins il voulait aussi profiter de sa journée, il tenta donc de réorienter un peu la conversation vers un sujet qui normalement ne devrait pas créer d’embrouilles à savoir si son petit ami allait bien ou pas… Et puis Leif saisit sa main et tout s’arrêta, tous les ennuis et soucis disparurent pendant quelques instants. Il était juste heureux et bien avec lui lorsqu’il se comportait comme ça ! Il ne tarda donc pas à répondre assez jovialement Oui je n’attends que ça que l’on y aille !

Ils avaient marché mains dans la main pendant un court laps de temps, à vrai dire jusqu’à ce qu’ils croisent un petit groupe et que le roux lui lâche la main sous le regard scandalisé de Tveit ! Pourquoi est-ce que les choses étaient toujours aussi compliquées et pourquoi Leif ne voulait pas comprendre que c’était mal d’agir de la sorte, et sur cela rendait Nick malheureux. Mais, à vrai dire, probablement que le roux s’en fichait, ne pensant, comme à son habitude à son propre petit bonheur. Monstre d’égoïsme qu’il était. Il allait le payer, mais à la manière de Nicholas, quelque chose de doux et qui serait, il espérait efficace ! Il ne dit rien de plus sur le moment, si ce n’est se contenter de faire la tronche histoire que l’autre comprenne qu’il avait fait une bêtise et que Nickiki n’était pas content. Leif était comme un gosse ou un chien parfois… alors il agissait comme tel ! Enfin, lorsqu’ils arrivèrent près de la fête foraine et qu’ils furent assez entourés de monde, très rapidement le brun attira le roux contre pour l’embrasser sur le regard un peu ahuris de quelques patients. Il le relâcha quelques secondes (dizaines de secondes ?) après… Ne recommence jamais ça Helström ! Par ce que je pourrais être vraiment très inventif. Il le regarda dans les yeux Soit tu agis en ami et tu ne seras qu’un ami, soit tu es plus et tu agis comme tel, partout. C’est simple non ? En théorie en tout cas, il savait qu’en pratique ça serait probablement plus compliqué, mais après tout ça faisait des mois que ça durait, il avait eu tout le temps d’y réfléchir d’autant plus que Nick lui avait dit plusieurs fois que cette attitude le gênait.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Sep - 15:54


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



- Tant pis, j’aurais peur dans les bras de quelqu’un d’autre, répondit le brun, ce qui désola un peu Leif.
- Tu n’as pas besoin d’un train fantôme pour venir dans mes bras, répliqua Leif, sans vraiment saisir pourquoi Nicholas voulait jouer à l’effarouché juste pour pouvoir venir le coller. Il soupira, car il songeait toujours à Edwina, puis se força à sourire quand il se résolu à cacher encore une fois son moral qui n’allait pas fort. Il traina finalement Nicholas vers la sortie, et lâcha sa main. Son regard outré ne lui échappa pas. Il l’interrogea silencieusement car il ne comprenait pas ce qui allait pas. Il ne comprenait vraiment pas, parce que pour lui, on ne s‘exposait pas dans un monde garni d’homophobes. Il ne faisait rien de mal à son sens, il s’agissait seulement de prudence. Peut-être dans la tête de Nicholas cela marchait, mais le monde imaginaire de Nicholas était souvent très loin de la cruauté de la réalité.  Alors il continua son chemin vers la fête foraine, n’arrivant pas à prendre ce signe comme un premier avertissement.
Ce fut lorsqu’il aperçu les premières lumières de la fête foraine que le côté imaginatif de Nicholas, qui était sûrement une des choses qu’il préférait chez lui, lui fit subir son courroux. Un grand groupe constitué de familles, de jeunes, de touristes estivaux passèrent devant eux, et à cet instant, des mains lui attrapèrent le visage afin que Nicholas puisse lui rouler la pelle de sa vie. S’il aurait sûrement grandement apprécié cet élan passionnel dans d’autres circonstances, les regards appuyés, étonnés, voire dégoutés de certains passants, les parents qui faisaient presser le pas à leur enfants, tout ceci le mit extrêmement mal à l’aise. Il brisa le baiser dès qu’il put, son réflexe étant de repousser Nicholas et de reculer, au risque de le décevoir encore plus. Il avait envie de partir, mais avant même qu’il ne fasse un seul pas, son amant l’interpella.

- Ne recommence jamais ça Helström ! Par ce que je pourrais être vraiment très inventif. Soit tu agis en ami et tu ne seras qu’un ami, soit tu es plus et tu agis comme tel, partout. C’est simple non ?

Que répondre ? Comment se sortir de cette bouse ? Comment éviter une dispute qui le mènerait sur une pente glissante et lui ferait jeter à la poubelle ses espoirs d’avoir enfin une soirée reposante ? Il n’avait clairement pas envie de répondre à ses exigences, car il ne pouvait pas correspondre à ce que souhaitait Nicholas. Il savait ce qu’il attendait de lui, c’est à dire d’être le Prince Charmant qui correspondrait parfaitement à sa vision niaise du romantisme. Alors qu’il était à coup sûr au romantisme ce que les fast-food étaient à la haute gastronomie. Il avança d’un pas ferme vers son amant, le regard un peu tremblant, exprimant de la déception. Il pris un ton qui se voulait rassurant.

- Nicholas... J’avais cru arriver à te faire comprendre que je n’aimais juste pas être démonstratif devant tout le monde. Je juge que deux adultes peuvent avoir un minimum de retenue, on est plus des ados qui ne comprennent pas que se bavouiller dessus dans l’espace public est quelque chose d’un peu indécent. Ce n’est pas contre toi.

Il s’approcha de lui, regarda sur le côté vers la foule, puis revint ancrer ses pupilles vertes dans le regard de son amant en essayant d’attraper les deux mains du brun dans les siennes.

- Essaie aussi de comprendre que cela nous protège des mauvaises personnes. Tu ne vois jamais le mal autour de toi, mais cela ne veut pas dire que personne ne t’en voudras. Les gens aiment taper sur les clous qui dépassent... Enfin... Peut-être que toi qui est sorti avec des filles, tu n’as jamais vécu de situation qui a été trop critique pour t...


Il ravala ses mots. Nicholas avait hérité de la perle en terme de frère homophobe, il risquait de très mal prendre ses paroles alors que ce n’était pas ce qu’il voulait dire. Il baissa le regard, un peu honteux. Avant, il s’était souvent demandé si Graham était au courant que Nicholas était ami avec une grosse pédale. S’il l’avait classé comme «mauvaise influence» pour son petit frère, comme tous ceux qui pensaient que l’homosexualité était une maladie contagieuse ou un mauvais comportement qui se «corrigeait».

- Enfin, pardon, c’est que tu n’arrives pas à avoir peur à cause de cela malgré tout... Mais... Mais moi oui. Je crois que... J’aimerais vraiment que tu comprennes que... ça ne me rassure pas en plus. Que ce soit pour moi... Ou pire... Que... que ce soit à toi qu’il arrive quelque chose. Je ne le pardonnerai pas. Je ne le pardonnerai à personne.

Son expression était un mélange de froideur et d’hésitation. Pourtant, sans vraiment le vouloir, il serra plus fort les phalanges du brun, comme déterminé à casser les dents qui quiconque oserait toucher à un poil de sa fourrure. Il regarda autour de lui, ses sens à l’affut pour vérifier si quelqu’un pouvait épier leur conversation, même noyée dans les cris de la foule environnante. Non, personne ne devait savoir. Car si personne ne sait, personne ne leur souhaitera du mal. Et ces mauvaises personnes qui l’inquiétaient n’était pas les humains, mais plutôt les loups.

- Bon, on commence par une gaufre ou des chichis ? Je t’invite. Changea-t-il de sujet. Il savait pertinemment qu’il n’avait pas répondu au fondement de la remarque de Nicholas. Ils avait très bien que la seule chose qu’il souhaitait, c’était de lui donner le statut officiel de petit ami, qu’il lui donne enfin une réponse convaincante à «qu’est-ce que nous sommes vraiment ?». Mais c’était au-dessus de ses forces. Alors il essayait encore d’embobiner le pauvre Kiki sous les trois belles paroles qu’il pouvait sortir au milieu de son comportement odieux. Elles étaient sincères. Sauf que le reste ne l’était sûrement pas assez.

N’avait-il pas prévenu Nick d’arrêter de collectionner les salauds ?
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Sep - 21:08


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



La bonne blague ce qu’il lui disait là. Est-ce qu’il n’y avait pas un énorme fond de mauvaise foi là-dedans ? Qui le repoussait dès qu’ils étaient en présence de quelqu’un d’autre ? Monsieur « tu peux venir dans mes bras même sans train fantôme ». la bonne blague qui rendit Nicholas plus blasé qu’autre chose. Il secoua un peu la tête en soupirant doucement. Il ne voulait pas être désobligeant et pourtant... là, il en avait franchement bien envie, le roux le méritait amplement ! Tête de nœud qu’il avait envie de lui hurler, mais cette insulte e ferait probablement plus rire que remettre en question. Le train fantôme est un lieu public, si tu vois ce que je veux dire… tenta-t-il doucement histoire de lui faire comprendre l stupidité de sa réplique. Et forcément, comme rien ne va jamais comme il veut, alors qu’ils étaient tranquillement en train de se promener main dans la main, Leif le lâcha soudainement par ce que… tiens, tiens étrange, ils allaient croiser des personnes qui pourraient peut-être le juger ! Ça en était probablement trop pour Nick qui magouilla dans son coin une petite vengeance bien personnelle pour lui montrer à quel point ce qu’il faisait était désagréable et que si leif pouvait le prendre pour un con, l’inverse était également tout à fait faisable ! Il ne voulait plus vivre comme ça, il en avait marre de devoir s’adapter aux humeurs du roux, à ses envies à lui, à ses lubies, sans que l’autre n’ait trop l’air de se soucier de le blesser ! Il attendit donc le moment idéal avant de l’embrasser devant bien tout le monde. Le mettre mal à l’aise était tout à fait le but ! Il attendit que le roux le repousse avant de lui lancer quelques phrases en guise d’avertissement !

Nicholas... J’avais cru arriver à te faire comprendre que je n’aimais juste pas être démonstratif devant tout le monde. Je juge que deux adultes peuvent avoir un minimum de retenue, on est plus des ados qui ne comprennent pas que se bavouiller dessus dans l’espace public est quelque chose d’un peu indécent. Ce n’est pas contre toi.
Et moi j’en ai marre que tu me prennes pour un con. Tu ne te comportes pas bien avec moi, je ne vois pas pourquoi je respecterai tes désirs. Tu continues ton petit jeu, je continue le mien, tu vois c’est simple et dis-toi que là c’est plus que soft par rapport à tout ce que je pourrais imaginer. Il se tut quelques instants avant de continuer. Si tu t’étais un peu intéressé, peut-être que tu saurais que je sais me tenir en public… mais visiblement, dommage pour moi, tu ne me vois pas comme ça.

Il préféra ne même pas répondre sur le bavouiller, ça n’en valait pas la peine, mais il avait plutôt intérêt à tenir ses lèvres éloignée de son corps pendant un petit moment. Lorsque Leif voulu lui prendre les mains, il les retira sèchement. S’il croyait s’en sortir aussi facilement, c’était rapé ! La suite n’améliora en rien l’humeur du brun mais bel et bien le contraire !

Ne t’inquiètes, je suis toujours en vie. Toi tu vois le mal partout, alors oui certains sont homophobes, mais au pire ça ne les regarde pas. Si tu arrêtais de penser à ce que peuvent penser les autres de toi, peut-être que les choses iraient mieux ! Tu as ce que tu es, et tu gay… et la violence ne réussit pas, ça ne sert à rien.

Trop rapidement à son goût Leif changea de sujet…. Mais bon vu que ça parlait de bouffe, il décida ne pas faire de remarque et de lui laisser le bénéfice du doute. Peut-être qu’il était en train de réfléchir à comment changer un peu les choses.

Je m’en fouts, ce que tu préfères, mais ne crois pas que je vais oublier ce que tu as dis…. Oh tiens, tas un stand là de chichis et tout, ça sent bon on peut s’arrêter là !

Maintenant, les choses avaient été dites ! Leif avait intérêt à y songer sérieusement et surtout à ne plus faire la même erreur pendant la journée !





Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 15:21


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Derrière sa façade presque inexpressive, Leif était extrêmement peiné. Sentir les mains de Nicholas s’arracher des siennes lui avait fendu l’âme, rejetant le peu d’affection publique qu’il avait eu le courage de lui donner, rejetant qu’il lui avait sous-entendu qu’il tenait énormément à lui. Que pouvait-il faire à partir du moment où ses moindres petits efforts n’avaient aucun sens pour Nicholas ? Oui il était gay, il était au courant depuis ses seize ans, merci pour le rappel. Il ne comprenait pas ce qu’il voulait à la fin. Il avait toujours été un peu avare en signes d’affection quand il n’était pas dans une situation de confiance, personne ou lieu. Ce n’était pas parce qu’il n’avait pas envie de lui tenir la main ou de le câliner. Jamais il ne prendrait dans ses bras ses frères ou ses soeurs devant des inconnus sans raison particulière. Il n’avait jamais été démonstratif avec ses amants, le seul ayant le droit à de la tendresse était Nicholas. Il était désespérément froid. Froid comme le climat qui l’avait vu naître, mais enflammé comme son pelage. Un coeur passionné enrobé d’une glace épaisse difficile à briser. C’était ce qu’il était, parce que c’était comme ça qu’on l’avait élevé, car on lui avait appris que montrer sa sensibilité trop exacerbée pourrait être une faiblesse exploitable par ses ennemis. Seule la colère, la violence arrivait à passer au travers. Il pourrait jouer le jeu de Nicholas, son don lui permettrait d’être celui qu’il attendait. Mais ne serait-ce pas le pire des mensonges ? Ce ne serait pas lui, juste une putain d’illusion. Alors que voulait Nicholas ? L’aimait-il lui ou juste l’idée d’être avec lui, de ne pas être seul ? Parce qu’il ne comprenait toujours pas ce qu’il lui trouvait. Il était désagréable, lâche, amère, froid, inconstant, calculateur, manipulateur. Il était bien pire qu’à ses vingt ans où il s’était pris la bâche de sa vie. Nicholas l’avait-il vu comme une âme dysfonctionnelle qu’il se plaisait à imaginer réparer ?  D’ailleurs cela expliquerait pourquoi il n’aimait que des types qui craignent à fond. Mais cela ne marchait jamais, voilà pourquoi il était déçu à chaque fois. Peut-être qu’ils n’étaient juste pas faits pour être ensembles. Ils n’arrivaient même pas à se comprendre, alors comment pouvaient-ils construire un couple ? De toutes façons, il ne savait pas comment construire un couple. Il n’arrivait même pas à avoir la force d’être en couple. Alors qu’ils patientaient dans la queue pour les chichis, Leif laissait ses peurs le hanter, faisant disparaître l’espoir d’un rencard sympathique avec son brun préféré. leur tour arriva, il commanda deux sachets pour chacun, mais demanda un supplément  Nutella pour les siens. Bien chargé en Nutella demanda-t-il à la vendeuse. Il sentait qu’il avait bien envie de chocolat pour se remonter le moral. En repartant, il aurait fait normalement une blague sur le fait de s’insérer un objet de forme oblongue dans la bouche, mais il avait peur que ce soit mal venu. Il avait même presque peur de respirer trop bruyamment au goût de son amant. Ils arrivèrent vers les premières attractions, plutôt variées entre les stands de tir, les sensations fortes, la grande roue, le train fantôme, la maison folle, les autotamponneuses, les tirages au sort foireux... Il sentit un peu de joie remonter en lui.

- Bon tu veux commencer par quoi ? Je te laisse choisir ! Demanda-t-il. Enfin... Sauf pour la grande roue... J’aimerais la laisser pour la fin.

Ses joues rosirent légèrement. Il essaya de le cacher en mettant ses yeux vers son paquet de beignets avant d'en enfourner bien chocolaté dans sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 17:35


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il secoua un peu la tête, se dandinant d’un pied sur l’autre ne sachant plus trop quoi penser ou bien comment réagir face à Leif. Il avait du mal à le comprendre, pour ne pas dire pas du tout. Il était pourtant parfois à peu près certain que le roux l’aimait réellement… alors quel était le souci ? Il ne demandait pas grand-chose, alors pourquoi est-ce que cela semblait quasi insurmontable pour son « petit ami » ? qu’est-ce qu’il pouvait faire pour inverser la tendance ? La réponse était simple et tenait en un mot : « rien ». Il n’y avait rien à faire, le roux était trop buté, peut-être apeuré, trop lâche ou bien d’autres raisons encore … Nicholas soupira doucement et tenta de passer à autre chose et la bouffe semblait une très solution, un moyen de sortir de ce fourbi par un simple mot, Leif état malin et connaissait bien le brun visiblement ! Il savait comment l’appâter et l’acheter.

Il zieuta les paquets de chichis, surtout ceux de Leif qui étaient plein de nutella…. Mais pas les siens, il avait un peu de mal à comprendre le comportement du roux alors qu’il savait pertinemment qu’il aimait lui le chocolat ... Enfin, tant pis pour lui, il devrait faire avec, il n’avait pas envie de faire toute une histoire pour cela. Il lui payait déjà es chichis, c’était peut-être plus qu’il s’y attendait ! Merci Leif ! souffla-t-il doucement en ne lui collant PAS un bisou sur le joue, et en essayant de ne pas trop lorgner ses chichis. Punaise que le chocolat sentait bon, histoire d’être certain de ne pas dire de bêtise, il enfourna un chichi dans la bouche, le croquant avidement ! Un peu de chaleur et de bon goût dans cette dure vie. Ils ne tardèrent pas à arriver aux premières attractions et la question du roux le laissa un peu sans voix… Qu’est-ce qu’il voulait faire ? Il n’en savait rien… mais pourquoi garder la grande roue pour la fin ? Ca c’était probablement encore un plus grand mystère… c’était peut-être pour un truc romantique, ça se faisait ce genre de chose ? Leif était probablement ce genre de type. Nicky gloussa tout seul à cette idée, oubliant totalement qu’il ne devait pas trop attendre du roux, pour ne pas être déçu ... Leif n’avait peut-être rien prévu ! Il oubliait ce dernier point pour l’instant, il s’attendait à une petite surprise ! Je ne sais pas…. Mais pourquoi la grande roue pour la fin ? NNNAAANNNN !!! Oublie cette dernière question. Je ne veux pas savoir. Nouveau petit gloussement et promis, il ne se transformait pas en dinde ! Discrétion 0 mais au moins il avait arrêté de vouloir lui prendre les mains ou de le câliner en public même s’il en avait envie. Nicholas secoua un peu la tête et ses cheveux avant de reprendre la parole Bon allez, on va peut-être aller faire une pêche aux canards tu en penses quoi ? il le regarda avec un sourire un peu niais juste pour avoir sa réaction, il ne voulait pas dire de suite qu’il plaisantait bien évidemment ! Il regarda donc son air un peu sérieux, déjà très amusé intérieurement à l’idée de savoir la tronche qu’allait faire Leif.




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Oct - 22:01


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Son trouble ne sembla pas échapper à Nicholas, qui devait déjà se poser des questions. Ses petits gloussements devaient le laisser imaginer des trucs complètement fous, genre des pensées entourées de rose, de flou et de guimauve. Il se sentait à ce moment un peu ridicule, peut-être qu’il s’attendait complètement à autre chose maintenant et qu’il ne serait pas à la hauteur. La pression qui s’était installé depuis leur accrochage de tout à l’heure s’agrandit à nouveau. Il ne voulait pas se sentir forcé, cela était la meilleure façon pour qu’il fuit à nouveau, et il donnerait raison à Nicholas de bout en bout. Néanmoins, il apprécia le contrôle que ce dernier avait sur lui-même. Il savait que le moindre cadeau qu’on lui offrait - et surtout si cela concernait de la nourriture - se suivait généralement d’un débordement de signes d’affection. Il avait aussi vu qu’il lorgnait avidement sur ses chichis plein de chocolat. Comme il sentait qu’il avait quelque chose à se faire pardonner, il finit par céder. Il tendit celui qu’il n’avait pas commencé :

- Tiens, puisque tu en veux. J’échange avec un sans chocolat.

On sentait que cette générosité le peinait un peu. Il était comme toute sa fratrie, presque addict à tout ce qui était chocolaté. Les courses en famille commençaient toujours par dévaster le rayon chocolat, au risque de faire penser à la caissière qu’ils faisaient du recel avec. Il continua en demandant par quelle activité commencer. La réponse de Nicholas lui arracha une drôle d’expression, reflet de toute sa perplexité. Il ne savait pas s’il devait rire ou pleurer. Les deux peut-être. De manière intérieure, afin qu’il ne le voit pas, il ne voulait pas le vexer. Si ça l’amusait, quelle importance dans le fond ? Ne devait-il pas se montrer un peu plus... compréhensif ? Au pire, il pouvait toujours dire qu’il avait une immense envie d’aller aux toilettes. Ça lui éviterait d’avoir l’impression d’être un parent qui paie un tour de pêche au canard à son gosse.

- Tu... es sûr que tu ne veux pas commencer par je ne sais pas, un tour d’autotamponneuses, ou tiens ! Là-bas y’a des machine à pinces ! J’étais assez fort fut-il un temps, tu te souviens ? Tenta-t-il tout de même en désignant l’immense bloc de machines qui contenaient toutes sortes de peluches ou de jouets, et même pour les plus téméraires, des montres et des consoles portables.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct - 13:48


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



La vie était vraiment injuste ! Pourquoi est-ce qu’en plus de tout le reste… Pourquoi est-ce que leif lui imposait cette épreuve affreuse de manger des chichis au chocolat devant lui alors que lui n’avait droit qu’à des chichis basiques ! Quel cadeau généreux et surtout plein de bon sens ! Comme toujours le roux savait se distinguer par ses bonnes manières, mais cette fois-ci le brun se tint coi. Et soudain un miracle arriva, un VRAI miracle, Leif lui tendit un des deux paquets de chichis plein de chocolat tout en lui disait qu’il lui échangeait …. Ca aurait pu vraiment être merveilleux, si ce bon vieux Leif n’avait pas la voix un peu…. Peinée, comme si cela lui faisait deuil de donner eu chocolat à son petit ami et de le rendre ainsi heureux ! C’était vraiment quelque chose qu’il ne comprenait et surtout le plus grand mystère restait pourquoi ne pas en avoir pris 4 avec du chocolat, n’est-ce pas ? pourquoi est-ce que dans un premier temps il avait encore et toujours pensé qu’à sa gueule. Certes, il essayait d’arranger la situation mais cela ne changeait au final rien au vrai problème de fond, malgré tout Nicholas lui dédia son plus grand, beau, charmant sourire et prit le paquet de chichis au chocolat comme s’il s’agissait du plus merveilleux des cadeaux. MMERRCCCIIIIIIIIIII !!! clama-t-il tout aussi joyeusement.

Malgré tout il n’avait pas pu s’empêcher de le troller un peu en parlant de la pêche aux canards, et la tête de Leif valait franchement son pesant d’or. Comment est-ce qu’il avait pu tomber dans ce piège grotesque. Il tacha de garder son sérieux, bien trop amusé pour s’arrêter là, il voulait voir également si Leif était prêt à des sacrifices ou pour lui. Il ne comptait pas le chichi comme tel étant donné qu’au départ Leif aurait dû leur prendre la même chose. Hum… non ! C’est cool avec la pêche aux canards on va pouvoir se prendre des sabres lasers pour faire des bastons, ça sera drôle non ? Et puis au moins, il n’y a jamais de perdant, enfin pas réellement, on pourra faire les auto-tamponneuses après même si j’y tiens qu’à moitié… ça finit toujours mal et plein de bleus ce genre de truc, mais si tu veux faire ça, okay. C’était vraiment trop bon. Il jubilait un peu intérieurement, mais, extérieurement il se contenta de le regarder façon chat botté ! Est-ce que ça te va comme ça ? Lui apprendre à faire des compromis, chacun son tour ce que l’autre voulait sans trop broncher, voilà le but de la manœuvre même s’il se doutait que cela ne finirait encore une fois pas comme il voulait ! En attendant, il continuait de manger tranquillement nullement gêné à l’idée d’aller se foutre la honte à ce jeu pour enfants !




Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 22:05


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



C'est vrai, il n'avait pas vraiment pensé à Nicholas lors de la commande. Il voulait juste un bout de chocolat pour se remonter le moral, en songeant que les gens avaient plutôt tendance à trouver l'association chichi et chocolat écoeurante. Il avait juste oublié à quel point Nicholas aimait la nourriture, bien plus que tout autre chose au monde, peut-être même bien plus que ses propres parents. Il espérait que son rattrapage serait suffisant. Tout ce qu'il savait, c'est que le sourire que lui offrit Nicholas le fit complètement chavirer. Comme à chaque fois, il le trouvait lumineux, et il se disait qu'il avait de la chance d'être avec un bel homme comme lui. Il resta quand même impassible, concentré à essayer de calmer ses hormones.
Le seul petit souci avec Nicholas c’est qu’il avait des lubies parfois étranges et incompréhensibles. S'il avait failli s'étrangler en l'entendant insister pour faire de la pêche aux canards, il n'osa pas se moquer de lui. Chacun ses préférences après tout, même s'il avait franchement honte d'emmener un grand garçon de 28 ans devant un stand de pêche aux canards. Mais lui-meme savait à quel point c'était difficile moralement quand vos choix d'activité ne plaisent pas à votre entourage. Il en avait souffert et ne souhaitait pas devenir bourreau à son tour. Nicholas avança l'argument des sabres lasers, et étrangement l'idée lui semblait toujours aussi saugrenue mais avec un certain... Avantage. Pas qu'il était particulièrement fan de sabre lasers, mais il pourrait se venger en embêtant Nicholas avec ses talents d'escrimeur.  

[color=cadetblue- Tu es sûr de vouloir un sabre laser ? Tu sais très bien que je suis plutôt doué avec les lames... [/color]Lanca-t-il avec un sourire de défi. Mais va faire ta pêche aux canards si ça t'amuse, moi je n'aime pas quand c'est trop facile. Y'a pas de challenge dans ton truc. Je préfère le tir avec les ballons ou les canettes. Donc les canards, et après c’est moi qui choisit, donc on fera les autotamponneuses.

Il se pencha vers lui pour murmurer à moitié hilare :

- Et si t'arrives pas à avoir ton sabre on peut aussi acheter des capotes phosphorescentes faute de mieux. 

Il s'éloigna en riant, se dirigeant vers le stand de pêche au canard tout en essayant de n'avoir pas trop l'air réticent. Il s’arrêta tout de même en lançant un regard à Nicholas, comme s’il l’attendait, alors qu’en réalité il essayait juste de le mettre en route afin qu’il passe devant lui. Il ne voulait pas avoir l’air d’être là pour une attraction réservée aux moins de 8 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Oct - 20:31


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Oui, on pouvait presque dire que Nicholas jubilait de faire cette petite blague à Leif ! Mais là encore c’était gentil, l’autre l’avait bien cherché et il comptait bien voir jusqu’où le roux pouvait supporter ses lubies voire même le ridicule. Peut-être qu’il aurait dû être vexé de voir que l’autre le croyait réellement lorsqu’il parlait de pêche aux canards, comment est-ce qu’il avait pu tomber dans un panneau aussi gros ? Le mystère restait complet, mais cela l’arrangeait bien, il y avait au moins moyen de bien rire. Il allait même jusqu’à parler de sabres lasers comme si cette idée saugrenue pouvait faire paraitre moins stupide tout le reste. Il lui dédia son plus beau sourire, ravi de voir que le roux y mettait quand même un peu (beaucoup ?) du sien en ne fuyant et en essayant de le dissuader de façon assez subtile puis finalement d’accepter. Bien, un bon point pour Leif même si c’était très loin de racheter toutes ses casseroles, il arrivait probablement avec de la patiente, beaucoup de patiente à en faire un petit ami un peu moins exécrable et égoïste. Il ne voulait pas grand-chose de plus de l’autre loup, juste… disons qu’on le traite un peu mieux et pas juste suivant les envies et humeurs de Monsieur le Traqueur. Mais il y avait du boulot, beaucoup de boulot ! Il y croyait, peut-être naïvement, mais il croyait. Il ne voulait pas que cette histoire-là soit encore un échec, il l’aimait bien trop pour ça, alors que pouvait-il faire d’autre que d’essayer ? Cette fois, il avait les choses beaucoup plus en mains que d’habitude, réciprocité des sentiments oblige !

Contrairement à toi, je le ferai pour m’amuser pas pour gagner. Il n’y a pas que ça dans la vie, qu’est-ce que ça t’apporterait de gagner contre moi avec une « bataille » de sabre laser ? Tu es bon, je ne le suis pas, tu n’y prendrais probablement même pas goût… alors que ça pourrait être très amusant !

Il n’espérait pas que Leif lui demanderait comment, mais il trouverait probablement une connerie stupide à dire au dernier moment !

Et où es ton âme d’enfant Leif ? On s’en fout du challenge du moment que l’on est ensemble et que l’on s’amuse non ? Tu n’as pas besoin de faire ton homme doué, fort et dominant avec moi.

De toute manière quoiqu’il essaie, il n’arriverait jamais à la cheville de Fredrick, voire même de Dante, mais c’était tant mieux. Il haussa ensuite un peu les épaules.

Ok pour les auto-tamponneuses, j’espère juste rien me casser.

Non pas qu’l soit fragile mais plutôt malchanceux, il y avait très peu de chance de se casser un truc, mais avec sa mouise habituelle, une fracture à la main était vite arrivée… il en était certain… et cela serait gênant pour la vie de tous les jours. Il commença à marcher avant de reprendre la parole.

Humhum. Je préfère qu’on fasse autre chose avec ces choses phosphorescentes. Si tu veux un combat, on pourra prendre deux bouts de bâtons si j’ai pas mes sabres lasers.

Maintenant, il ne restait plus qu’à trouver l’attraction, et à réfléchir s’il allait jusqu’au bout de sa connerie ou pas. Il hésitait… franchement… Il verrait donc le moment venu !




Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Nov - 20:15


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Ils n’avaient vraiment pas la même définition du fun. Il n’y avait rien d’amusant selon Leif à payer un stand pour avoir le droit de s’emparer d’une tige avec un crochet et pêcher trois canards en plastique qui naviguent à la vitesse d’un pédalo conduit par un unijambiste. C’est ennuyeux, fortement ennuyeux. Son argument de «l’important, c’est de participer» ne tenait même pas parce que ce jeu était fait pour que les enfants ne puissent pas perdre et donc ne connaissent pas de frustration. Donc oui, il n’y avait aucun défi et il ne comprenait pas cette... lubie.

- Je n’ai jamais dit que je voulais forcément gagner... Grommela-t-il dans sa barbe, une lueur un peu déçue sur son visage. Il n’osait pas dire qu’il aurait juste trouvé amusant (car absurde) de batailler avec des sabres lasers gonflables et non de l’écraser par ses capacités. Il avait juste oublié que Nicholas mordait autant à la provocation qu’un brochet avec une chaussette. Donc le défier ne motivait que son incompréhension.

- Et où es ton âme d’enfant Leif ? On s’en fout du challenge du moment que l’on est ensemble et que l’on s’amuse non ?
- Sûrement égorgée au fond de la cave familiale. Son cadavre doit encore y trainer pour y nourrir les rats, répondit-il d’un air pince-sans-rire en cherchant son paquet de cigarettes dans sa poche. Ou alors partie avec ton sens du fun, parce que depuis le début de l’après-midi je m’amuse à mort à force de me prendre le bec, songea-t-il dans un élan d’ironie.

- Tu n’as pas besoin de faire ton homme doué, fort et dominant avec moi.

Leif laissa tomber sa cigarette à cause d’un geste maladroit en la sortant du paquet. Il la rattrapa en l’air de justesse avant qu’elle ne tombe sur le sol grâce à ses dons lupins. Il devait le prendre comment, sérieusement ? Parce que Nicholas sous-entendait clairement qu’il ne l’était pas du tout et cela blessait fortement son ego. Bien sûr qu’il n’était pas ni dominant ni fort, il n’était qu’un simple traqueur après tout. Mais au vu du type d’hommes qu’il avait vu au bras de Nicholas - qui étaient plutôt des grands types costauds et protecteurs, donc dominants - il se demandait sérieusement ce que le brun lui trouvait. Cela n’atténuait en rien l’impression que Nicholas avait vu de la lumière et était entré dans cette relation. Il essayait d’éviter de montré qu’il était vexé, et encore moins inquiet. Il ne préféra rien répondre, sachant que sa langue pourrait devenir un peu trop vénéneuse. À la place, il alluma sa cigarette.
Nicholas semblait d’accord pour les auto-tamponneuses, avec la peur absurde de se faire blesser. Leif le regarda d’un air sceptique. D’accord, il avait le karma le plus pourri de la planète, mais si jamais il n’oubliait pas de mettre la ceinture, il n’avait aucune chance de se faire éjecter puis rouler dessus. Lui adorait cette attraction depuis son enfance. Il y avait une sorte de jouissance de pouvoir rentrer dans les autres et de créer le plus gros choc possible.

- Tu n’as qu’à prendre la même voiture que moi si ça te rassure, et puis avec la ceinture c’est difficile de se faire éjecter... Et si tu veux une bagarre allons plutôt faire... un petit tour dans les bois. Il n'avait pas encore muté aujourd'hui et la perspective de se dégourdir les pattes lui parut soudain enchanteresse.

- Mais bon, tu veux la faire ta pêche aux canards oui ou non ? Qu’on y passe pas la journée, s’impatienta-il en tirant une latte de fumée sur sa cigarette
Revenir en haut Aller en bas
Dim 5 Nov - 17:45


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il adorait l’ennuyer, à vrai dire il trouvait ça étrangement divertissant de voir que Leif lui cédait beaucoup de choses. Beaucoup trop probablement pour son propre bien être. Le garçon secoua un peu la tête tout en lui souriant, il avait envie de lui pincer un peu la joue quand il voyait ce visage grognon tout en se demandant comment est-ce que le roux pouvait toujours y croire à cette connerie ? Le pire là-dedans c’est que Nicholas était en train de rentrer dans son propre jeu ; alors lorsque Leif répondit à la question sur son âme d’enfant le visage du brun se décomposa un peu.

Par contre ta connerie et ton cynisme, tu les as bien gardées, dommage pour moi.

C’était à croire que Leif savait s’amuser juste des trucs interdits « ouou c’est trop kiffant j’ai volé un portemonnaie » , « oh tien attrape-moi si tu veux manger ton goûté que j’ai volé ». C’est sûr c’était super marrant. Il avait toujours beaucoup ri dans ces moments-là. Ou pas. C’était à croire que pour certaines choses c’était un peu une cause perdue !  Nicholas tenta une autre approche, un peu plus maladroite pour lui faire comprendre qu’il n’avait pas besoin de se montrer dominant avec lui. Ce n’était nullement une insulte, la vérité c’est juste que Leif n’était pas franchement un loup dominant tout simplement. Lui, ça lui allait bien, il n’y avait pas de honte à avoir... par contre il aurait pu l’insulter de la plus vilaine des manières que le roux aurait probablement réagi de la même manière. Oups, point sensible… pourtant Tveit ne voyait pas ce qu’il avait dit de mal, c’était la hiérarchie, c’était normal.

Il avait donc tenté de changer de sujet, et finalement voulu bien faire des auto-tamponneuses même s’il était certain que ça finirait mal avec lui vu sa mouise légendaire histoire de bien pourrir sa journée. Leif lui fit donc remarquer qu’il ne risquait rien s’il mettait la ceinture, le brun se contenta d’hausser les épaules, il aurait bien répondu, mais le petit tour dans les bois avait tout arrêté. Il s’était tout juste retenu de glousser un petit peu.

Un petit tour dans les bois, pendant que le loup n’y est pas…. si le loup y était, qu’est-ce qu’il me ferait ? chantonna-t-il doucement, un fin sourire sur ses lèvres. Non, c’bon, je préfère aller le Loup en forêt … ou alors pécher un tout autre genre de canard !

Pas certain que Leif apprécie la référence, mais tant pis, c’était trop fort ! Il était plutôt heureux de voir qu’il arrivait par moment à le mener par le bout du nez, c’était bon signe pour lui, pour eux… tout n’était pas totalement perdu !  Il lui un nouveau petit sourire charmant avant de se rapprocher près de Leif, très près de lui.

Ou sinon, on peut aller chez moi et trouver ces petits choses phosphorescentes. Qu’en dis-tu, très cher ?




Revenir en haut Aller en bas
Jeu 9 Nov - 0:51


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



- Par contre ta connerie et ton cynisme, tu les as bien gardées, dommage pour moi.
-  C’est la seule manière que j’ai d’avoir une chance d’être drôle, continua-t-il toujours dans l’ironie. Ce qui était à moitié une blague, parce que en général ses plaisanteries n’étaient jamais drôles. Si certains trouvaient son amour de l’humour noir et du cynisme carrément chiant, d’autres trouvaient son impertinence charmante. Dommage que ce ne soit pas le cas de Nicholas. Il n’aimait pas son cynisme, il n’aimait pas sa fourberie, il n’aimait pas qu’il vole des portefeuilles ou même des cigarettes pour faire des économies. Le problème est que plus il creuserait sous la surface, plus il comprendrait que voler des portefeuilles n’était sûrement pas le pire que son cher et tendre ait fait voire qu’il pourrait faire. Et quand il aurait touché le fond il le détesterait probablement.  Sûrement. La chute serait vertigineuse. C’était terrifiant. Pour eux deux. La question se répétait toujours dans sa tête : mais bon sang, qu’est-ce qu’il lui trouvait ?. Lui-même ne ferait sûrement pas l’erreur de sortir avec une personne à son image. Au contraire. Sinon il ne serait jamais tombé dans les bras de Nicholas. S’il avait voulu un trou du cul il aurait eu le coup de foudre pour Fredrick. Ou Forsløve. Il fallait avouer que si le Roi n’était pas un enfoiré d’argenté, il l’aurait à coup sûr trouvé attirant. N’empêche qu’il était toujours blessé par sa remarque. Il ne répondit rien, se vengeant sur sa cigarette. Il essaya de bouger Nicholas car ils étaient planté là depuis presque dix minutes à force de déblatérer et il avait un timing à respecter. Les autotamponneuses ne l’emballaient toujours pas à sa grande déception. Par contre les bois bien plus... Mais Nicholas réussit l’exploit de lui arracher un petit rire avec ses sous-entendus. Il gloussa même doucement quand il proposa d’aller essayer les préservatifs phosphorescents chez lui, son corps trop près du sien. À vrai dire, c’était tentant, trop tentant de rentrer et de lui arracher la chemise dès la porte d’entrée passée. Pourtant, il avait aussi envie de passer une journée avec Nicholas à s’amuser en dehors de la couette. Peut-être que dans le fond il n’était pas vraiment d’humeur. Il avait juste l’impression qu’il se réconcilierait au lit avec lui mais qu’il ne progresserait pas pour autant dans l’estime de Nicholas. Car il y aurait toujours cette question, inlassable : mais bon sang, qu’est-ce qu’il lui trouvait ?

- Tu... tu es sûr de ne pas vouloir rester à la fête foraine ? Ça avait l’air de te plaire et ... enfin, pour une fois que je te propose un rencard à l’extérieur...

Il se coupa net. Lui-même était un peu perdu car il ne savais pas vraiment ce qu’il voulait. Il se sentait tout de même déçu. Il aurait voulu faire la grande roue avec Nicholas.

- Enfin... C’est comme tu préfères, moi j’aime toutes les propositions. 

Il cacha ses doutes derrière un sourire charmeur.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 19:28


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Drôle, lui ? Ils n’avaient franchement pas le même concept d’humour. Aujourd’hui, ou du moins lorsqu’il agissait comme ça il ne le trouvait pas drôle, juste pénible. Pendant quelques instants il se demanda de nouveau ce qu’ils faisaient bien ensemble ? Ils étaient si différents, ils n’avaient pas les mêmes valeurs. Nicholas le regarda quelques instants avant de craquer de nouveau. Il ne pouvait pas expliquer de manière raisonnable le pourquoi du comment, alors qu’il le décevait mais il ne pouvait pas lui résister. Il l’aimait trop, il tenait trop à lui. C’était un salaud, mais pas trop. Certes, il le trompait, certes il était chiant et désobligeant et égoïste… mais Nicholas était certain que le roux ressentait réellement quelque chose pour lui. Et ça lui suffisait. Leif faisait des efforts pour lui, même si c’était loin d’être suffisant, alors en étant patient, le traqueur deviendrait probablement quelqu’un de plus facile à vivre. Nick avait bon espoir là-dessus. A cette réplique donc, le brun se contenta d’hausser les épaules. Il n’était pas réellement satisfait ce qu’il lui avait proposé mais n’avait rien à répondre non plus.
Ils avaient continué de parler des auto-tamponneuses –chose qui intéressait  que peu Nick—qui profité que Leif parle de forêt pour changer totalement de sujet… et de lui proposer quelque chose qui était censé le ravir. Il ne voyait pas comment Leif pourrait refuser cela… et pourtant.

- Tu... tu es sûr de ne pas vouloir rester à la fête foraine ? Ça avait l’air de te plaire et ... enfin, pour une fois que je te propose un rencard à l’extérieur...

Heu. Oui, c’était vrai, mais en même temps ils ne faisaient que se disputer et n’aimaient pas les mêmes choses.. d’un autre côté si Leif lui disait ça comme ça c’est qu’il avait peut-être une idée derrière la tête. Il se rappela alors la grande roue. Peut-être qu’il allait le demander en mariage, ou en fiançailles, peut-être qu’il allait lui dire qu’il l’aimait et qu’il voulait faire sa vie avec lui, sinon, le reste il pouvait bien lui dire n’importe quand non ?

Enfin... C’est comme tu préfères, moi j’aime toutes les propositions.

Humpft. Dilemme et en même temps, il était curieux de savoir ce que pouvait lui réserver le roux, et il fallait bien avouer que comme d’habitude, il avait plus envie de lui faire plaisir qu’autre chose. Ses bonnes résolutions d’être plus ferme ne tenaient jamais vraiment longtemps, ça en était presque désespérant mais franchement attendu. Il aimait trop faire plaisir à son prochain…

D’accord, je te suis Leif… mais J’espère qu’il y aura autre chose que  les auto-tamponneuses par ce que je n’aime pas trop ça. ajouta-t-il quand même histoire que le roux intègre bien cette information .

La vérité, c’est qu’il voulait voir comment son cerveau allait traiter l’information, s’il allait agir en conséquence, s’il savait changer ses plans et faire de réels compromis.

Mais j’avoue que je ne suis pas trop ta logique, parce que c’est toi qui a parlé de la forêt en premier non ?

Du coup, c’était quand même perturbant qu’il veuille finalement rester à la fête foraine… mais bon, c’était Leif, ils n’avaient juste pas la même vision des choses et la même façon de penser, ce n’était jamais plus méchant que ça.




Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Nov - 19:03


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Ses yeux se concentrèrent sur Nicholas le temps qu’il fasse son choix. Il n’arrivait pas à deviner s’il était déçu ou non qu’il refuse d’aller réchauffer son lit. Leif avait l’impression qu’il lui avait proposé cela plutôt pour lui faire plaisir, même s’ils avaient tout deux autant d’appétence pour le sport en chambre. Sauf qu’aujourd’hui, il n’était pas d’humeur. Enfin à ce moment-là exact, les roux restent aussi inconstants que des girouettes.

- D’accord. Pas d’autotamponneuses, je reviendrais avec les Jumeaux de l’Enfer, accepta-t-il finalement. De toutes façons, ils en faisaient déjà métaphoriquement à force de se rentrer constamment dedans, que ce soit à cause de leurs disputes ou de leurs réconciliations nocturnes. De toutes façons c’était toujours plus drôle avec ses cadets, car eux n’avaient aucune pitié et ne geignaient pas au moindre choc.

- C’est juste que la forêt sera toujours là, la fête foraine se garnira de monde dès que la nuit sera tombée donc ça risque d’être... moins agréable. On peut toujours y aller après, il faut beau après tout. On pourrait même aller au lac.

Quand la soirée serait plus avancée, il y aurait un peu trop d’humains éméchés au mètre carré, qui puent l’alcool et risquent de vomir sur vos chaussures à tout moment. La forêt serait plus reposante après toute cette agitation.

- Puisque tu aimes gagner des trucs, y’a ce machin là-bas, tu tires une ficelle et tu gagnes un cadeau au hasard. Et y’a des trucs plus marrants que dans la pêche au canard.

Le gros lot du stand était apparemment une console de jeu et des peluches géantes. Les moins chanceux avaient des pistolets à billes et des peluches plus petites de moins bonne facture, ou encore des porte-clefs.

- Sinon le train fantôme vu que tu voulais le faire... Continua-t-il, pas vraiment enthousiaste. Ou sinon on peut carrément faire ce truc-là bas.

Cet fois il semblait un peu plus excité. Il désigna une immense machine où hurlaient des gens à pleins poumons. Son principe était un bras mécanique qui balançait de haut en bas pendant que les sièges tournaient autour, comme une sorte de fleur étrange qui bougeait dans tous les sens. À son souvenir, Nicholas aimaient bien les sensations fortes. Lui-même n’était pas un casse-cou, mais sur les manèges, cela passait étrangement. Déjà, mieux que quand il était adolescent, car avant il était plus du genre à vouloir rester sur le plancher des vaches. Peut-être trouveraient-ils ainsi enfin un terrain d’entente ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 12:01


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2400 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il essayait de se montrer raisonnable et gentil pour Leif, mais il ne comprenait pas bien son raisonnement et pourquoi il essayait de casser tous ses délires, et surtout ce qu’il avait fait de mal pour qu’il ne veuille pas tenter quelque chose chez lui. Il arriva ensuite très rapidement à se convaincre que c’était par ce que le roux avait une ENORME surprise pour lui qu’il voulait absolument rester. En tout cas il l’espérait très fortement et il avait plein d’idées sur la question… c’était tellement simple de lui faire plaisir en même temps !  Il haussa les épaules avant de soupirer doucement avant de grogner un peu

Mais c’est TOI qui a parlé d’aller faire une bagarre dans les BOIS ! Et tel que tu l’as dit c’était maintenant ! Et là tu ne dis pas ça du tout, ne me prends pas pour un con s’il te plait !

Il se sentait de nouveau vraiment fatigué. Encore une fois il avait l’impression que c’était à lui, et à lui uniquement de faire des compromis et cela ne lui plaisait pas vraiment, pour ne pas dire du tout… et pourtant, encore une fois il essaya de se calmer pour passer une bonne journée avec Leif :

Mais tu as raison, il vaut mieux en profiter tant qu’il n’y a pas trop de monde.

De toute manière, que pouvait-il dire d’autre s’il ne voulait pas se fâcher avec lui ? C’était juste plus simple comme ça. Avec un peu de chance, le roux se détendrait et deviendrait un peu plus vivable… et il continua à vouloir le convaincre de ne pas aller à la chausse aux canards. Ce fut peut-être la phrase de trop… il eut un pâle sourire avant de lui dire :

Je te faisais marcher pour la pêche aux canards, pour savoir si tu ferais un effort pour moi ou pas… et depuis tout à l’heure tu trouves TOUS les arguments pour ne pas y aller par ce que tu n’en as pas envie, sans prendre en compte que j’en ai peut-être envie. Il haussa les épaules Tu vois le train fantôme ca te t’emballe pas et ça se sent, tu veux faire ça, ce truc qui bouge. Soit. On le fera puisque ça a l’air de te faire plaisir. Parce que personnellement, ça me fait plaisir de te faire plaisir.

Au moins les choses avaient le mérite d’être claires à présent, il avait voulu le tester, Leif le savait, et il devait bien comprendre qu’il avait lamentablement échoué ; mais que malgré ses déceptions qui ne faisaient que s’accumuler il voulait continuer d’être gentil. Par contre ce que Leif ignorait… c’est que Tveit avait déjà une autre idée en tête… et cette fois le roux avait plutôt à bien réagir ; mais il était à peu près certain qu’avec de bons arguments, il arriverait à mener Leif par le bout du nez. Ce n’était parfois pas si compliqué que ça. Il monta donc jusqu’au manège, laissa payer le roux, qui était bien plus riche que lui et qui en plus avait toujours des choses à se faire pardonner, et ils montèrent dans la machine infernale. Le piège se refermait sur eux.

Après quelques minutes où leur estomac fut mis à rude épreuves, ils purent enfin sortirent. Nicholas ne marcha pas bien droit pendant plusieurs mètres avant de s’accrocher à Leif, avec un petit air pâlichon, il le regarda avec de grands yeux désolés. J’suis… malade j’crois que j’vais vomir si on recommence. dit-il simplement en prenant bien soin de bien prendre appui sur le roux. Que la « mascarade » commence.




Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 19:48


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 466 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Pourquoi ? Qu’est-ce qu’il avait fait ? Il ne comprenait plus rien. Le problème était que Nicholas n’était pas fourni avec un mode d’emploi, ce qui était bien dommage. Parce que des fois il le trouvait complètement perché et versatile. Il avait l’air d’être super heureux de venir à la fête foraine et voilà qu’il change plus vite d’avis qu’un roux !

- Mais... C’était une idée comme ça, soupira-t-il, un poil fatigué lui aussi. Il se massait les temps intérieurement, se demandant s’il était pas dans une dimension où Nicholas avait décidé d’être méga chiant. Cela allait pas dire que j’y allais tout de suite comme si j’avais envie de pisser... Je proposais quoi.

C’était possible de passer juste un moment sans que cela devienne prise de tête ? Il voulait juste s’amuser avec le mec qui se présentait comme son petit ami. Pa splus, pas moins. Il n’était même pas énervé quand il su que Nicholas jouait la comédie pour la chasse au canard. Il était complètement blasé. Pour ne pas être énervé sans doute. Le problème c’est qu’il avait une très mauvaise gestion des émotions, donc il valait peut-être pas mieux qu’il ne s’énerve. Même s’il avait l’impression que Nicholas était en train d’essayer de tester ses limites. En revanche il dû vraiment prendre sur lui pour ne pas éclater sur la suite. Calme... calme... Il n’était pas un putain de blond, il pouvait donc survivre à cela. Nicholas comprenait-il vraiment le sens de ses paroles ?

- Écoute Nicholas, il faut vraiment...

Il avait pris la parole trop tard, le brun avait déjà rejoint la très courte queue juste devant l’attraction. Il soupira une nouvelle fois, avant de s’avancer à son tour. Il ne repris pas sa phrase en cours car c’était le mauvais endroit et le mauvais moment pour une discussion houleuse. Évidemment, il paya l’entrée. Ce qui ne le dérangeait pas parce que le liquide venait d’un portefeuille volé. Un type sou qui avait agressé Anders verbalement quand ils sortaient de l’Helligdom. Tous y avait vu que du feu. Il rendrait le truc quand le mec aurait sûrement refaits toutes ses cartes, genre dans quelques jours.

Une fois monté dans le manège, il sentit l’excitation monter. Il jeta un regard complice à Nicholas, en espérant qu’il soit tout de même content de le faire avec lui. Mais il n’en avait pas l’impression parce que voilà, il le faisait pas parce qu’il en avait envie, mais parce que Monsieur avait la gentillesse de s’être sacrifié pour lui. Ce n’était pas ce qu’il voulait. Absolument pas.
Ce fut d’un air rieur et énergique qu’il descendit du manège en compagnie du brun. Il était sûr que crier un bon coup détendait, mais tourner dans tous les sens en rendaient certains... malades. Il regarda Nicholas tituber comme un vulgaire humain alcoolique, puis s’écrouler dans ses bras sous un air hagard.

- J’suis… malade j’crois que j’vais vomir si on recommence.
- Oh mince alors, j’aurais peut-être pas dû insister pour le manège, je suis désolé, dit-il avec un air qui était faussement concerné. Au fond, il était sceptique. Nicholas et Edwina en avaient fait des tas des manèges dans le genre. Et un loup était plus résistant qu’un humain. Puis il lui avait déjà fait le coup des canards, ça ne prendra pas deux fois. Il prit un air déçu plutôt crédible.

- C’est dommage... J’avais prévu qu’on aille se prendre une gaufre tous les deux. Je pensais à une gaufre chocolat et chantilly, ou avec du Brunøst et des framboises... Ou même du caramel, ou même avec du sucre... C’est tellement bon les gaufres... Mais bon si tu es malade, surtout avec la nausée... Il vaut mieux éviter ce qui est gras et sucré, ce n’est pas bon pour l’estomac.

Il lui fila une petite tape sur l’épaule, puis secoua doucement la tête.

- Je pense que tu commences à te faire vieux mon p’tit Kiki. C’est la trentaine qui approche. Parce que bon, avant tu les faisais les doigts dans le nez, ces manèges... - son ton changea pour être plus amer - C’est pourquoi je pensais que ça te ferait plaisir parce qu’avant on y allait et que tu aimais ça. Mais maintenant je sais qu’à chaque fois que je te propose un truc parce que je pense que ça te ferait plaisir, tu es susceptible d’accepter alors qu’en fait tu ne veux juste pas dire non. Franchement je suis censé le prendre comment ? Donc si ça se trouve à chaque fois que je demandais si tu aimais quelque chose, tu me disais oui alors que ce n’était pas le cas ?

C’était blessant. Déjà qu’il ne sentait pas à la hauteur, c’était encore pire maintenant. Comment, avec ce genre de remarque, pouvait-il avoir confiance en Nicholas ? Pire, si ça se trouve quand ils essayaient des choses un peu différentes au lit, il lui disait qu’il aimait ça alors que non. Comme il n’avait pas confiance en lui, il allait encore se laisser porter par ses angoisses. Déjà que sa relation avec Nicholas ne brillait pas par sa stabilité...

- Mais bon, si tu veux on a qu’à rentrer puisque ça à l’air d’être ce que tu veux. Tant pis.

Il lâcha Nicholas, croisa les bras contre son torse et attendit, visiblement agacé.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Autotamponneuses [Nicholas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) Nicholas Hoult × N’abandonne jamais.
» L'opération Phasme (PV: Nicholas Scratch)
» Sharon et Nicholas se croisent .....( Nick )
» Nicholas Newman
» Docteur Nicholas Rush - Et moi non plus je ne vous aime pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Neutre-
Sauter vers: