Autotamponneuses [Nicholas]
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Autotamponneuses [Nicholas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 28 Aoû - 22:27


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 441 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Lieu et date du rp : 21 aout, à la fête foraine
Protagonistes: Leif et Kiki
Résumé du rp: Kiki et Leif vont à la fête foraine se détendre un peu
Actions réalisées au cours de ce rp: X

Il contempla une nouvelle fois son reflet dans la glace, un visage anguleux aux lèvres pulpeuses couvert de tâche de rousseur. Son rasage frais était effectivement soigné et impeccable. Il coiffa succinctement ses cheveux avec un peu de laque avant d’ajuster son col de chemise pour parfaire son apparence. Il mettait toujours des efforts sur le physique, mais d’autant plus qu’il voulait faire plaisir à Nicholas. Ou que Nicholas lui dise qu’il était beau. Les deux en fait. Il s’accordait en cette fin de journée un peu de détente. Il fallait reconnaître qu’il était sous tension ces derniers temps, et un grain de folie lui ferait du bien. La présence de Nicholas l’apaisait, détendait son âme avec sa bonne humeur, bien plus que quand leurs corps se touchaient. Il aimait parfois avoir des soirées plus tranquilles avec lui, avec juste des embrassades, des contacts presque innocents, même si cela avait du parfois frustrer son partenaire qui retrouvaient enfin les joies d’un amant.
Il n’arrivait pas vraiment à qualifier leur relation. Parfois, ils étaient juste des amis plutôt câlins, des fois deux hommes passionnés qui ne savaient pas se détacher de l’autre. C’était sûrement sa faute, cet entre-deux. Parce qu’il n’arrivait pas à faire un choix. Car c’est un choix où, des deux côtés, il avait quelque chose à perdre. Et il n’arrivait pas à qualifier lequel des deux était le moins horrible. Alors il se raccrochait à l’illusion que la patience de Nicholas supporterait encore longtemps ses frasques. Mais jusqu’à quand, lui soufflait sa raison. Jusqu’à quand ne verrait-il pas qu’il ne pourrait qu’être malheureux avec lui ? Pourtant son égoïsme se raccrochait à cette montagne de gentillesse qu’il voulait garder exclusivement pour lui.
Il chassa ses mauvaises pensées qui le vrillaient lorsqu’il regarda l’heure, qui lui indiqua qu’il était temps de prendre sa veste ainsi que ses cliques et ses claques. Il avait dit à Nicholas qu’ils se verraient ce soir, mais avait gardé la surprise du lieu. Lorsqu’il longea la haie du chenil, il essaya d’ignorer les aboiements des chiens effrayés par la présence du loup. La seule chose qui lui faisait regretter d’être un loup est de ne pouvoir approcher aucun animal, à part des poissons rouges dans un bocal. C’était très frustrant de ne pouvoir serrer aucune de ces boules de poils entre ses bras. Surtout les chats. C’était adorable, un chat. C’est pourquoi il était content d’avoir des louveteaux comme neveux, il avait son quota de petites boules touffues et toutes douces. Il pouvait peut-être aussi compter Nicholas. Il donnait bien la patte et remuait la queue quand il était content de le voir. Il sourit à sa propre blague avant de toquer à la porte, sourire qui s’élargit d’autant plus quand il vit le brun dans l’encadrement de la porte. Il se saisit de sa main avant de l’accueillir par un tendre baiser sur les lèvres.

- Prêt à partir à la fête foraine ? Lui demanda-t-il d’un air espiègle.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Aoû - 20:57


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2201 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il ne savait pas trop ce que Leif avait prévu, il savait juste qu’il viendrait le chercher pour l’emmener quelque part et, avec le roux, on pouvait s’attendre au meilleur comme au pire. Probablement au pire d’ailleurs, les semaines passaient et il était de plus en tout plus… blasée, triste, blessé par l’attitude de son compagnon qui n’avait pas l’air de comprendre que sa patience commençait à être éreinté. Nicholas voulait bien être gentil, il voulait bien comprendre que ce n’était pas simple pour Leif d’assumer… mais le roux exagérait notamment avec sa famille et ça en devenait insupportable. Il n’était pas un bouche trou, il était doté de sentiments. Il avait tenté de lui expliquer, mais soit il était « trop » diplomate, soif Leif n’en avait rien à faire et il ne savait plus trop quoi faire. Il n’avait même pas encore osé lui dire pour le voyage en France, espérant encore et toujours que son petit ami (si on pouvait appeler ça comme ça changerait). Illusions, et lubies innocentes, naïves. Il devait en tête totalement pathétique !

En attendant, il se prépara… un peu au hasard. Leif ne lui avait pas demandé d’être chic, mais il enta quand même de mettre des vêtements qui le mettaient en valeur et qui étaient confortables, pratiques à enlever si besoin. Et il espérait qu’il y en aurait besoin… mais là encore avec le roux tout était possible et il ne voulait pas se faire trop de faux espoirs ! Alors qu’il s’était installé dans la cuisine avec son ordinateur pour continuer une traduction, les chiens dans le jardin se mirent à gronder, signe que quelqu’un, souvent un Loup approchait. Vu l’heure cela devait être Leif ! Il se leva d’un petit bond joyeux, vérifia dans la glace qu’il était bien présentable et se dirigea tranquillement vers la porte d’entrée pour laisser le temps à Leif de toquer à la porte sans donner l’impression qui l’attendait comme un chiot attendrait que son maitre rentre, derrière la porte. Il compta jusqu’à dix –très rapidement, - avant d’ouvrir la porte pour apercevoir le roux. Magnifique. Se contenir. Ils devaient sortir, il pouvait bien retenir un peu ses hormones, il le fit rentrer avant de prolonger tendrement le baiser. Tu es magnifiqu… Il ne finit pas totalement sa phrase, son cerveau venait de capter le fête foraine. COOOOLLL ! J’suis toujours prêt pour aller là-bas. Il regarda ses habits, c’était bon, il avait fait plutôt un bon choix ! J’espère que l’on pourra se goinfrer de chichis ! Et de gaufres aussi !! Oh et puis faut pas oublier les pommes d’amour. Il sautilla un peu sur place avant de sortir de la maison et de refermer la porte derrière eux. Il minauda un peu, faussement Et tu sais, j’aimerai bien qu’on fasse le train fantôme… même si je risque d’avoir peur… il avait un peu chantonné la fin de phrase. Bien entendu il n’aurait pas réellement peur, mais il pourrait toujours faire semblant, pour se blottir contre lui et profiter du noir ambiant. Cette idée lui plaisait franchement beaucoup Sinon tu vas bien ? Oui, par ce que ça aussi c’était quand même assez important, voire même primordial !




Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Sep - 20:10


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 441 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Le compliment de Nicholas lui tinta les joues, ce que sa peau claire ne pouvait malheureusement camoufler, alors il regarda un peu vers le bas. Il aurait voulu lui dire qu’il le trouvait encore plus beau même s’ils s’était sûrement habillé avec les trois premiers trucs à sa portée, mais ravala sa propre niaiserie. Il fut sauvé par les deux neurones de Nicholas qui s’étaient enfin reconnectés sous la joie d’aller à la fête foraine. Un léger sourire naquit sur ses lèvres. Il était ravi de voir qu’il était toujours aussi enthousiaste pour les attractions un peu douteuses des quais de Bergen.

- J’espère que l’on pourra se goinfrer de chichis ! Et de gaufres aussi !! Oh et puis faut pas oublier les pommes d’amour.

Une main agrippa brièvement les fesses de Nicholas, espérant lui arracher ce couinement que Leif trouvait si drôle.

- Je préfère ces pommes d’amour, lança-t-il hilare et bien trop heureux de saisir la perche qu’on lui avait lancé. Il savait que c’était complètement indélicat, mais la réaction de Nicholas, qui ne savait sûrement pas que c’était du second degré, le faisait toujours rire. Le brun le lança sur le train fantôme, lui faisant ses petits yeux de chiot apeuré. Le roux savait très bien où il voulait en venir, ce vil manipulateur.

- Avec tout ce que tu as vécu, tu vas me faire croire que tu as peur de trois squelettes en plastique ? À mon avis, Ed qui a faim est beaucoup plus terrifiante que le train fantôme, plaisanta-t-il à nouveau. Son sourire se ternit rapidement. Edwina n’était plus vraiment liée à des choses joyeuses, seulement à une extrême inquiétude qui dut transparaître dans le regard fuyant de Leif. D’autant plus fuyant que ce sentiment devait être le même pour Nicholas. Il s’en suivit comme une seconde de silence, pesante.

- Sinon tu vas bien ? Demanda Nicholas.
- Hé bien... Euh oui... Il n’y a pas grand chose de neuf après tout, répondit-il dans un demi-sourire.

Mensonge. Cela faisait des mois que ça n’allait pas. Que sa personnalité anxieuse lui faisait penser aux pires situations. Qu’elle répétait des cauchemars éveillés avant de s’endormir. Qu’elle le paralysait, l’empêchant d’agir, de trouver une solution. Pour l’instant il faisait le dos rond, mais combien de temps tiendrait-il ? Le plus longtemps possible, c’est ce qu’il espérait. Mais il devait affronter cela seul, et c’est pourquoi il n’en parlerait pas à Nicholas. Il avait sûrement d’autres choses plus importantes à gérer qu’un pauvre type bouffé par ses peurs. Il se saisit de sa main pour glisser ses doigts entre les siens, y cherchant sûrement un peu de réconfort.

- Tu es prêt ? On peut y aller ? Demanda-t-il doucement en caressant l’index de Nicholas avec son pouce. Sans attendre sa réponse, il plongea à nouveau ses lèvres sur les siennes, puis le traina vers le portail. Comme si cette barrière matérialisait la limite entre deux mondes, il lâcha la main de son compagnon dès qu’il eut le pied dehors, changeant d’attitude pour faire comme si ils n’étaient que juste deux bons amis.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Sep - 21:13


Nicholas Tveit
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Stein & Elias & Thyri & Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2201 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il n’était même pas arrivé à la fête foraine, qu’il avait déjà faim de toutes ces cochonneries ! Heureusement qu’il pouvait tout ingurgiter sans trop grossir ! Lorsque que Leif lui agrippa les fesses, il grogna un petit « hey mais », pas franchement très convaincant. Il ne trouvait pas ce genre de chose vraiment très drôle… enfin ça le serait si c’était fait de temps en temps, mais il avait presque l’impression que ça devenait un genre de running gag pour Leif. Quel sens de l’humour dis donc ! Enfin, ce n’était pas bien grave, il avait quand même beaucoup d’autres qualités qui faisaient disparaitre ce genre de défaut pas trop prononcé ! Nicholas préféra donc partir sur le sujet du train fantôme qui pourrait donc être très très drôle… et forcément, l’autre joua le rabat-joie. Tveit secoua un peu la tête, puis les épaules ! Et en plus il avait parlé d’Edwina, sujet assez sensible chez le brun. Tant pis, j’aurais peur dans les bras de quelqu’un d’autre. répondit-il dans un ton qui se voulait détacher et il ne plaisantait qu’à moitié ! Si Leif le cherchait, il allait le trouver et pas forcément de la façon à laquelle pouvait penser le roux. Il espérait qu’en agissant différemment, l’autre comprendrait enfin qu’il fallait qu’il arrête ses conneries et choisisse. Arrêter ses conneries. Néanmoins il voulait aussi profiter de sa journée, il tenta donc de réorienter un peu la conversation vers un sujet qui normalement ne devrait pas créer d’embrouilles à savoir si son petit ami allait bien ou pas… Et puis Leif saisit sa main et tout s’arrêta, tous les ennuis et soucis disparurent pendant quelques instants. Il était juste heureux et bien avec lui lorsqu’il se comportait comme ça ! Il ne tarda donc pas à répondre assez jovialement Oui je n’attends que ça que l’on y aille !

Ils avaient marché mains dans la main pendant un court laps de temps, à vrai dire jusqu’à ce qu’ils croisent un petit groupe et que le roux lui lâche la main sous le regard scandalisé de Tveit ! Pourquoi est-ce que les choses étaient toujours aussi compliquées et pourquoi Leif ne voulait pas comprendre que c’était mal d’agir de la sorte, et sur cela rendait Nick malheureux. Mais, à vrai dire, probablement que le roux s’en fichait, ne pensant, comme à son habitude à son propre petit bonheur. Monstre d’égoïsme qu’il était. Il allait le payer, mais à la manière de Nicholas, quelque chose de doux et qui serait, il espérait efficace ! Il ne dit rien de plus sur le moment, si ce n’est se contenter de faire la tronche histoire que l’autre comprenne qu’il avait fait une bêtise et que Nickiki n’était pas content. Leif était comme un gosse ou un chien parfois… alors il agissait comme tel ! Enfin, lorsqu’ils arrivèrent près de la fête foraine et qu’ils furent assez entourés de monde, très rapidement le brun attira le roux contre pour l’embrasser sur le regard un peu ahuris de quelques patients. Il le relâcha quelques secondes (dizaines de secondes ?) après… Ne recommence jamais ça Helström ! Par ce que je pourrais être vraiment très inventif. Il le regarda dans les yeux Soit tu agis en ami et tu ne seras qu’un ami, soit tu es plus et tu agis comme tel, partout. C’est simple non ? En théorie en tout cas, il savait qu’en pratique ça serait probablement plus compliqué, mais après tout ça faisait des mois que ça durait, il avait eu tout le temps d’y réfléchir d’autant plus que Nick lui avait dit plusieurs fois que cette attitude le gênait.




Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Sep - 15:54


Leif Helström
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 441 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



- Tant pis, j’aurais peur dans les bras de quelqu’un d’autre, répondit le brun, ce qui désola un peu Leif.
- Tu n’as pas besoin d’un train fantôme pour venir dans mes bras, répliqua Leif, sans vraiment saisir pourquoi Nicholas voulait jouer à l’effarouché juste pour pouvoir venir le coller. Il soupira, car il songeait toujours à Edwina, puis se força à sourire quand il se résolu à cacher encore une fois son moral qui n’allait pas fort. Il traina finalement Nicholas vers la sortie, et lâcha sa main. Son regard outré ne lui échappa pas. Il l’interrogea silencieusement car il ne comprenait pas ce qui allait pas. Il ne comprenait vraiment pas, parce que pour lui, on ne s‘exposait pas dans un monde garni d’homophobes. Il ne faisait rien de mal à son sens, il s’agissait seulement de prudence. Peut-être dans la tête de Nicholas cela marchait, mais le monde imaginaire de Nicholas était souvent très loin de la cruauté de la réalité.  Alors il continua son chemin vers la fête foraine, n’arrivant pas à prendre ce signe comme un premier avertissement.
Ce fut lorsqu’il aperçu les premières lumières de la fête foraine que le côté imaginatif de Nicholas, qui était sûrement une des choses qu’il préférait chez lui, lui fit subir son courroux. Un grand groupe constitué de familles, de jeunes, de touristes estivaux passèrent devant eux, et à cet instant, des mains lui attrapèrent le visage afin que Nicholas puisse lui rouler la pelle de sa vie. S’il aurait sûrement grandement apprécié cet élan passionnel dans d’autres circonstances, les regards appuyés, étonnés, voire dégoutés de certains passants, les parents qui faisaient presser le pas à leur enfants, tout ceci le mit extrêmement mal à l’aise. Il brisa le baiser dès qu’il put, son réflexe étant de repousser Nicholas et de reculer, au risque de le décevoir encore plus. Il avait envie de partir, mais avant même qu’il ne fasse un seul pas, son amant l’interpella.

- Ne recommence jamais ça Helström ! Par ce que je pourrais être vraiment très inventif. Soit tu agis en ami et tu ne seras qu’un ami, soit tu es plus et tu agis comme tel, partout. C’est simple non ?

Que répondre ? Comment se sortir de cette bouse ? Comment éviter une dispute qui le mènerait sur une pente glissante et lui ferait jeter à la poubelle ses espoirs d’avoir enfin une soirée reposante ? Il n’avait clairement pas envie de répondre à ses exigences, car il ne pouvait pas correspondre à ce que souhaitait Nicholas. Il savait ce qu’il attendait de lui, c’est à dire d’être le Prince Charmant qui correspondrait parfaitement à sa vision niaise du romantisme. Alors qu’il était à coup sûr au romantisme ce que les fast-food étaient à la haute gastronomie. Il avança d’un pas ferme vers son amant, le regard un peu tremblant, exprimant de la déception. Il pris un ton qui se voulait rassurant.

- Nicholas... J’avais cru arriver à te faire comprendre que je n’aimais juste pas être démonstratif devant tout le monde. Je juge que deux adultes peuvent avoir un minimum de retenue, on est plus des ados qui ne comprennent pas que se bavouiller dessus dans l’espace public est quelque chose d’un peu indécent. Ce n’est pas contre toi.

Il s’approcha de lui, regarda sur le côté vers la foule, puis revint ancrer ses pupilles vertes dans le regard de son amant en essayant d’attraper les deux mains du brun dans les siennes.

- Essaie aussi de comprendre que cela nous protège des mauvaises personnes. Tu ne vois jamais le mal autour de toi, mais cela ne veut pas dire que personne ne t’en voudras. Les gens aiment taper sur les clous qui dépassent... Enfin... Peut-être que toi qui est sorti avec des filles, tu n’as jamais vécu de situation qui a été trop critique pour t...


Il ravala ses mots. Nicholas avait hérité de la perle en terme de frère homophobe, il risquait de très mal prendre ses paroles alors que ce n’était pas ce qu’il voulait dire. Il baissa le regard, un peu honteux. Avant, il s’était souvent demandé si Graham était au courant que Nicholas était ami avec une grosse pédale. S’il l’avait classé comme «mauvaise influence» pour son petit frère, comme tous ceux qui pensaient que l’homosexualité était une maladie contagieuse ou un mauvais comportement qui se «corrigeait».

- Enfin, pardon, c’est que tu n’arrives pas à avoir peur à cause de cela malgré tout... Mais... Mais moi oui. Je crois que... J’aimerais vraiment que tu comprennes que... ça ne me rassure pas en plus. Que ce soit pour moi... Ou pire... Que... que ce soit à toi qu’il arrive quelque chose. Je ne le pardonnerai pas. Je ne le pardonnerai à personne.

Son expression était un mélange de froideur et d’hésitation. Pourtant, sans vraiment le vouloir, il serra plus fort les phalanges du brun, comme déterminé à casser les dents qui quiconque oserait toucher à un poil de sa fourrure. Il regarda autour de lui, ses sens à l’affut pour vérifier si quelqu’un pouvait épier leur conversation, même noyée dans les cris de la foule environnante. Non, personne ne devait savoir. Car si personne ne sait, personne ne leur souhaitera du mal. Et ces mauvaises personnes qui l’inquiétaient n’était pas les humains, mais plutôt les loups.

- Bon, on commence par une gaufre ou des chichis ? Je t’invite. Changea-t-il de sujet. Il savait pertinemment qu’il n’avait pas répondu au fondement de la remarque de Nicholas. Ils avait très bien que la seule chose qu’il souhaitait, c’était de lui donner le statut officiel de petit ami, qu’il lui donne enfin une réponse convaincante à «qu’est-ce que nous sommes vraiment ?». Mais c’était au-dessus de ses forces. Alors il essayait encore d’embobiner le pauvre Kiki sous les trois belles paroles qu’il pouvait sortir au milieu de son comportement odieux. Elles étaient sincères. Sauf que le reste ne l’était sûrement pas assez.

N’avait-il pas prévenu Nick d’arrêter de collectionner les salauds ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Autotamponneuses [Nicholas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) Nicholas Hoult × N’abandonne jamais.
» L'opération Phasme (PV: Nicholas Scratch)
» Sharon et Nicholas se croisent .....( Nick )
» Nicholas Newman
» Docteur Nicholas Rush - Et moi non plus je ne vous aime pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Neutre-
Sauter vers: