Who are you ?•• Grim
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment, ça ne saurait tarder.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

  Who are you ?•• Grim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 27 Sep - 21:11


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 50 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Fin septembre 2018, dans une petite ruelle
Protagonistes: Grim & Sevy
Résumé du rp: ici
Actions réalisées au cours de ce rp: ici

Il avait laissé Torvald à ses occupations pour en profiter pour faire un petit tour en ville essayant surtout de repérer les petits locaux commerciaux de libres... s'il voulait remonter une boutique, il n'avait guère le choix. Il fallait trouver ce qu'il y avait de pas trop mal et surtout de pas trop cher. Meme si la dite installation n'était probablement pas pour de suite... il n’aurait bien voulu prendre ses marques de la ville auparavant et surtout arriver à mieux se contrôler histoire qu.'il n'y ait pas de faux pas possible. C'était probablement sa plus grande angoisse de blesser quelqu'un et surtout un innocent ! Pour l'instant par chance ça n'était pas arrivé mais parfois il jugeait que son contrôle n'était pas assez bon, il avait moins de patience et s'énervait beaucoup plus vite. Il ne pouvait pas prendre de risque c'était impensable !


Pendant une petite heure il s’était donc « promené » sans aucun souci, jusqu’au moment où il tomba nez à nez avec deux gars qui semblaient embêter une nana. Il avait du mal à dire si la nana avait peur ou était excédée, mais il ne pouvait pas prendre le risque de partir sans « agir » au cas où les hommes soient mal intentionnés. C’était probablement stupide, mis tant pis, le pire qui puisse lui arriver c’était probablement de se faire rabrouer par la petite dame ! Tout va bien Mademoiselle ? demanda-t-il en choisissant d’ignorer les deux hommes ne voulant pas les provoquer, ou du moins chercher la bagarre… Malheureusement pour lui, ils ne le prirent pas comme ça : il manqua de se prendre un coup de poing dans le nez mais l’évita de justesse.
Il sentait son sang bouillonner de rage, peut-être un peu d’excitation aussi. Il arriva à donner un coup, il s’en prit un ou deux en échange… et il commença à sentir des picotements au niveau de la colonne vertébrale.

Pas maintenant, pas ici.
C’était trop dangereux. Il jeta un coup d’œil en direction de la nana qui en avait profité pour partir « tranquillement » même si ce terme n’était pas spécialement approprié.
Ca lui apprendrait à vouloir jouer un « héro », il le payait maintenant…

Il s’enfuit, il n’y avait pas d’autres mots à employer, loin des deux types qui l’insultèrent. Le goût de sang qui commençait à arriver dans sa bouche ne l’aidant franchement pas à « aller mieux ». Foutue morsure à la con, foutue nature de merde. Il arriva à trouver une petite ruelle quasi à l’abandon, nauséabonde, mais au moins il pouvait se poser quelque part pour tenter de ne pas se transformer. Il s’accroupit par terre, essayant de se calmer en inspirant/expirant de penser à des choses « gaies », réjouissantes…. Il bougea doucement ses doigts, ses mains priant pour que la transformation ne commence pas.
Et des bruits de pas se firent entendre. Pendant un instant il eut peur que ce soit un humain ou les deux autres mecs… mais bientôt l’odeur d’un loup se fit sentir même s’il avait un peu de mal à la distinguer à cause de la puanteur de la rue. Vous voulez quoi ? demanda-t-il méfiant, grognant presque la parole –involontairement-. Il était sur la défensive et plus les secondes passaient plus il détestait cette situation !



Revenir en haut Aller en bas
Sam 7 Oct - 15:25


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Talim ▹ EMPREINTES : 354 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 29/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 42 ▹ LOCALISATION : Arrivé en Février 2018 à Bergen, il a fui l'Allemagne et son passé. Il vit dorénavant avec Remy, une Humaine dont il a fait la connaissance lors de son voyage jusqu'en Norvège. ▹ HUMEUR : Calme et froid.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:





Mens sana in corpore sano. Telle était la devise, simpliste, à laquelle le loup souhaitait coller depuis son arrivée à Bergen. Il n’avait pas menti au Roi des Loups, il voulait la paix dans son esprit et tentait jour après jour de la trouver. Son installation avec la gamine, ses nombreux emplois contribuaient à lui occuper l’esprit à défaut de réellement le vider de ses pensées obscures ; pour le reste, il se transformait une à deux fois par semaine, courait, marchait et à l’occasion il lui était arrivé d’arpenter des fight clubs. Lorsque l’énergie à dépenser, la colère, la honte se faisaient trop pressantes. Point positif, occupé par la présence de Remy et le besoin constant de s’assurer qu’elle allait bien, que la journée avait été bonne, qu’il ne lui était rien arrivé, le loup en oubliait parfois de boire. Son organisme le tolérant très bien, il ne s’en portait pas mieux de ce côté mais son esprit quant à lui semblait apprécier cette baisse des consommations. L’épisode de février à Haukàss avec la Guérisseuse restait encore vif et son opprobre toute aussi épineuse.
Il avait par ailleurs retrouvé la petite louve noire. Elle travaillait dans une herboristerie de la ville, emploi parfait pour une Guérisseuse de sa trempe. Il n’avait osé faire irruption dans la boutique et s’était contenté de l’observer à distance, disparaissant avant d’avoir pu être remarqué. Il avait une dette énorme envers cette louve et ne l’oubliait pas, pas plus que le souvenir de la douleur mêlée à son humiliation. Il était regrettable sans doute d’associer le souvenir de la Guérisseuse à celui de son déshonneur mais l’esprit du solitaire avait fait les choses ainsi. Raison probable pour laquelle il n’avait su se présenter à elle. Les choses seraient peut-être amenées à évoluer. Mais qui pouvait le prédire ?

C’était à leur rencontre que le loup songeait tandis que ses foulées l’amenaient à traverser le quartier neutre. Sans doute le seul coin de la ville où il lui était permis de circuler sans être inquiété par les loups de meute. Non pas qu’ils soient tous hargneux mais on sentait chez eux un besoin viscéral d’arrêter le solitaire, de l’aborder, de le jauger. Danger ? Pas danger ? C’était au milieu des humains, loin de ses semblables et à distance respectueuse des autres solitaires ayant trouvé refuge ici aussi que Grim trouvait paradoxalement son salut. Et sa tranquillité.

Courir avait toujours fait partie de ses entraînements. Anciennement Bêta de meute, il avait eu pour responsabilité de gérer l’entraînement au combat des autres loups. Ne pas être en forme physique et mentale pour ce genre de situations relevait de la paresse ; ce que n’était pas l’allemand. Autrefois il avait pris pour habitude lors des entraînements au combat de ne pas seulement regarder les combats mais d’y participer afin de garder une certaine réactivité et entretenir sa force et sa musculature. C’était aussi une bonne manière de montrer aux plus jeunes la meilleure façon de mordre ou de désarmer. Et de leur rappeler leur place.
Aujourd’hui avec son statut de solitaire, il n’avait plus tellement eu l’occasion de se battre. Du moins sous forme de loup. Certains lui cherchaient parfois querelle dans la forêt ou les montagnes, pour un bout de territoire franchi ou une erreur de dominance mais les combats restaient rares. Grim était somme toute assez peu bagarreur dans l’âme et bien souvent, sa stature plus que sa véritable force éprouvée corps contre corps suffisait à dissuader le loup en face d’engager le combat. Ne lui restait donc que la course à pieds, les randonnées et de temps à autre quelques combats pieds-poings au fight club du coin pour entretenir sa forme. Cela restait suffisant pour un loup qui n’avait ni territoire ni meute à défendre. Toute réserve gardée, il entretenait néanmoins d’après sa jeune colocataire une désagréable invention du corps humain qu’elle surnommait affectueusement ‘petite brioche’ … Il ne doutait pourtant pas qu’elle le titille sur ce point irrémédiablement sensible de la masculinité pour la délectation de le voir se vexer. Les filles.

Ses pensées filaient doucement dans son esprit tandis qu’il tournait à l’angle d’une rue et commençait à remonter celle-ci. Croisant sur le trottoir d’en face deux jeunes à l’air peu engageant qui le toisèrent avec l’expression de ceux qui cherchent quelqu’un, Grim maintint le rythme de sa course en gardant néanmoins un œil intrigué et méfiant sur les deux lascars. Il tourna à nouveau et commençait à s’éloigner lorsque son odorat fut interpellé par l’odeur d’un loup. Rien de surprenant initialement mais ajoutée à celle d’une transpiration abondante et d’un stress qui ne pouvaient signifier qu’une chose chez un loup, ces éléments firent bifurquer Grim de sa course initiale pour se mettre en quête du loup en mutation.

Tous les sens en alerte, il tâchait de localiser le lupin avant que quelqu’un d’autre ne le fasse. Il était surprenant qu’une transformation arrive ici, en pleine ville. Les rues n’étaient certes pas beaucoup peuplées à ce moment de la journée mais s’il était jeune – et c’était probablement le cas pour se transformer ici – il serait incontrôlable sans soutien et pouvait occasionner des dégâts tels que ses chances de survie sans mise en péril de sa propre vie ou de celle des meutes autour tourneraient autour de zéro. Un loup qui se transformait en pleine ville était un loup repérable, en danger et dangereux pour les autres. Rien ne pouvait advenir de bon de cette situation. Il fallait le retrouver au plus vite.

C’est en se servant de son flair qu’il le repéra, accroupi dans une ruelle où son odeur se mélangeait à la pestilence des ordures à côté de lui. Grim s’arrêta à l’entrée de la ruelle et laissa à l’autre le temps de le repérer. Il était inutile et idiot d’approcher frontalement un loup en mutation. Tout ce que l’on pouvait y gagner était la perte d’une main, d’une partie de sa gorge ou de sa jambe. Prudence donc.

▬ Vous voulez quoi ? » grogna l’autre entre ses dents.
▬ Eviter le scandale d’un loup-garou galopant en plein Bergen à la vue et au su de tous. » répondit le solitaire avec son flegme habituel.

Tandis qu’il répondait, ses yeux et le reste de ses sens captaient toutes les informations utiles pour décrypter la situation et leur permettre éventuellement d’en sortir indemnes. Ce devait être un solitaire étant donné l’absence de l’odeur propre aux meutes qu’il avait pris soin de mémoriser peu après son arrivée. Il sentait aussi l’humain mais il était difficile de connaître la nature de ses relations avec par un simple fumet. Malgré la tension de son corps et le film de sueur qui le recouvrait déjà, aucun de ses membres ni son regard ne trahissaient pour le moment l’animal en lui. Ils n’étaient qu’au début de la transformation, s’ils parvenaient à le contrôler un peu ils pourraient gagner un coin plus abrité. S’ils en trouvaient un.

▬ Première transformation ? » demanda-t-il à la fois pour information et pour distraire l’autre des sensations de son corps. Vous êtes arrivé récemment en ville si je ne m’abuse. Vous ignorez peut-être que la transformation face aux humains est proscrite. »

Ne tenant pas compte des éventuels grognements, il s’approcha à pas lents. Son regard ne quittait pas le loup et son corps, malgré le calme apparent, était prêt à bondir en arrière s’il faisait mine de lui sauter dessus.

▬ Nous n’allons pas pouvoir rester ici. On va trouver un endroit où se cacher pour que vous puissiez vous transformer sans vous faire repérer. »

Il n’envisagea pas d’empêcher la transformation, ne connaissant pas assez le contrôle du loup sur sa mutation. Deux loups de meute dont un hiérarchiquement supérieur avaient possibilité d’obtenir un contrôle et un ralentissement voire un arrêt de la transformation. Pas deux solitaires se connaissant depuis quelques secondes à peine. Tout comme la Guérisseuse avait poursuivi sa propre mutation dans la forêt, il allait accompagner celle du jeune solitaire et limiter au maximum les dégâts. Il ne pourrait pas faire mieux.
S’accroupissant à côté du loup pour n’être ni un dominant face et au-dessus de lui, ni une menace derrière lui, il demanda simplement :

▬ Votre nom c’est ? »
Revenir en haut Aller en bas
Mar 10 Oct - 22:03


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 50 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il devait se calmer. Penser à des choses positives. Respirer. Expirer. Inspirer. Tout allait bien se passer. Il avait déjà gérer ce genre de situation, il avait réussi à se contrôler mais là… peut-être qu’au final c’était différent. Il était mécontent de s’être fait avoir de la sorte et continuait de bouillir stupidement intérieurement ! Sevastyan savait bien que c’était là le problème. Tor. Tor. Tor. Il essayait de penser à son mari histoire de se mettre un peu de baume au cœur et surtout s’il ne transformait là et faisait une connerie, cela pourrait être dangereux pour l’autre garçon et il ne pouvait pas se le permettre. Il se sentait toujours entre deux lorsque l’autre loup arriva. Même s’il ne le connaissait pas, il s’en méfiait d’ores et déjà comme de la peste ! Il n’avait confiance en ces monstres, même s’il était devenu l’un d’eux… d’un autre côté, peut-être que l’autre pourrait l’aider. Ne pas tuer d’innocent était probablement plus important que le reste. Essayant de toujours lutter contre la mutation, il envoya malgré tout bouler un peu l’autre homme. Ca avait été plus fort que lui, mais son instinct de survie avait parlé, probablement plus que sa propre réflexion !

- Eviter le scandale d’un loup-garou galopant en plein Bergen à la vue et au su de tous.

Effectivement, c’était déjà pas mal et une excellente réponse, c’était indéniable ! Dans une autre situation, peut-être même que cela aurait pu le faire sourire, mais là c’était son égo qui était tout simplement touché de plein fouet... ; et peut-être aussi une petite part de déni

Je maitrise parfaitement la situation.

Ou pas. Il n’en savait trop rien. Déjà la mutation n’avait pas réellement commencé, enfin du moins rien de réellement visible même si les symptômes étaient toujours présents- et c’était déjà ça, même s’il sentait que la moindre réplique de travers risquait une bonne fois pour toute de lui faire perdre les pédales. Pourquoi est-ce qu’il n’avait crevé ce jour-là, ça aurait tellement simplifié les choses… même si pour la cause chasseur c’était probablement une occasion unique… qui ne pourrait se solder que d’une façon : une fois que les humains auraient eu les réponses voulues, Sev’ ne se faisait pas beaucoup d’illusion, il y passerait probablement à moins que sa couverture soit grillée avant. D’une façon ou d’une autre, il était totalement dans la merde ! Et l’inconnu reprit la parole :

Première transformation ? Vous êtes arrivé récemment en ville si je ne m’abuse. Vous ignorez peut-être que la transformation face aux humains est proscrite.

Est-ce qu’il le prenait pour un abruti total ou quoi ? Cette fois-ci il le regarda un peu hébété par ce qu’il venait de dire. Il faudrait être sacrément CON et le mot était faible, et n’avoir aucune jugeote pour se transformer non des humains, au courant ou pas. Mais bon, des cons il y en avait partout, et l’autre Loup ne le connaissait pas, il ne pouvait donc pas savoir s’il l’était ou pas. et s’il n’avait pas répondu, il émit un grognement plus proche de l’animal que de l’humain lorsque l’autre commença à l’approcher ! Qu’est-ce qu’il était en train de faire ? Il avait bien du mal à déterminer si son attitude était menaçante ou pas et cela avait tendance à le perturber très fortement.

Nous n’allons pas pouvoir rester ici. On va trouver un endroit où se cacher pour que vous puissiez vous transformer sans vous faire repérer.
NON ! Cette fois c’était presque un cri qui venait du cœur. Il ne voulait pas se transformer, il en était hors de question. Le formuler en une phrase censée était peut-être encore un peu trop compliqué pour l’instant… quelques longues secondes passèrent avant qu’il ne se décide à reprendre la parole Non ! Non ! Non. Il ne faut pas.

Mais c’était bien sûr plus facile à dire qu’à faire. Et puis, il fallait bien qu’il n’y connaissait pas grand-chose en mutation ! Sevastyan le regarda ensuite s’accroupir auprès de lui ne sachant toujours pas réellement quoi en penser, ou même comment réagir. Il y avait bien trop d’émotions qui déferlaient en lui sans qu’il n’arrive à faire un réel discernement sur les bonnes et mauvaises choses. Finalement, l’autre loup lui demanda son nom. Dans d’autres circonstances, probablement qu’il aurait hésité à répondre ou à donner son vrai prénom… mais au final, c’était peut-être l’occasion de rencontrer d’autres loups, d’en apprendre un peu plus… peut-être qu’il pourrait apprendre deux-trois trucs sur les transformations par exemple. De toute manière, l’autre savait déjà qu’il était un loup, probablement qu’il saurait retrouver son odeur, alors cela ne servait pas à grand-chose de se cacher. Il espérait ne pas faire de connerie, mais il n’était pas non plus en état de réfléchir, de tergiverser ! Alors advienne que pourra. Il laissa néanmoins encore passer quelques instants de silence avant de reprendre, doucement :

Sevastyan. Je m’appelle Sevastyan, et vous êtes ?

Peut-être que juste parler lui ferait du bien, le calmerait. Il espérait juste que cela marcherait…


Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Oct - 20:33


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Talim ▹ EMPREINTES : 354 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 29/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 42 ▹ LOCALISATION : Arrivé en Février 2018 à Bergen, il a fui l'Allemagne et son passé. Il vit dorénavant avec Remy, une Humaine dont il a fait la connaissance lors de son voyage jusqu'en Norvège. ▹ HUMEUR : Calme et froid.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



▬ NON ! cria l’autre en réponse.  Non ! Non ! Non. Il ne faut pas. »

Grim resta interdit, le visage fermé, patient. Que l’autre refuse sa transformation et cherche à l’éviter à tout prix ne l’arrangeait guère. Il aurait mieux fait de se laisser porter par la mutation de son corps maintenant que celle-ci était en marche. S’il était aussi jeune loup qu’il en avait l’air à ses traits humains alors cela ne facilitait clairement pas la tâche de l’allemand. Car à présent qu’il les avait débusqués, lui et son ‘léger’ problème de transformation imminente, il ne comptait pas partir et agir comme si de rien. Il y avait une sorte de code d’honneur chez les Loups, une fraternité transcendantale qui passait en temps normal au-delà des guerres de meute et des rivalités de clans, au-delà de la solitude des loups comme Grim. Il n’était pas question de choix ou de preuve de sa générosité, c’était plus.. l’instinct, primaire et viscéral, qui parlait. Avant que les villes ne soient construites, lorsque les Loups se transformaient encore en toute liberté dans la Nature, au sein des forêts et des montagnes, dans les steppes et les prairies, cet instinct n’avait guère eu cours. Il était le produit immédiat d’une urbanisation des paysages, du rétrécissement des territoires sauvages où les Loups pouvaient encore galoper sans chaîne. Les humains avaient toujours été là, certes, aux côtés des Loups mais la nécessité de se cacher plus souvent d’eux et leur maintien dans l’ignorance de leur existence s’étaient progressivement développés au fil des siècles. Le ‘code’ avait suivi, l’instinct s’était adapté. Un loup qui se transformait en ville était un loup en danger et dangereux. Que l’autre veuille de lui ou non, Grim ne pouvait fermer les yeux sur la situation à laquelle il assistait.

Semblant se calmer quelque peu, celui-ci articula finalement son prénom, le souffle rendu court par la mutation :

▬ Sevastyan. Je m’appelle Sevastyan, et vous êtes ? »
▬ Sans doute le dernier rempart qu’il vous reste avant la catastrophe. »

Il ne répugnait pas à lui donner son nom et le ferait probablement plus tard mais il restait entièrement focalisé sur les signes de sa transformation. L’autre préférait lutter, éviter à tout prix de devenir un loup. Grim n’avait ni l’expérience ni la capacité de faire rebrousser chemin à cette lupinification, tout ce qu’il pouvait faire c’était l’accompagner, éventuellement l’accélérer s’il se concentrait au travers de son aura.
Laissant échapper un bref soupir, il se redressa finalement et regarda aux alentours. L’allée était étroite, les poubelles éparpillées d’un côté ou de l’autre. Il n’y avait rien d’intéressant du côté où Grim était arrivé mais peut-être qu’un peu plus loin … Il tendit son cou, ferma les yeux et se concentra presqu’exclusivement sur son odorat.

▬ On dirait qu’il y un atelier ou une sorte d’entrepôt au bout de l’allée. »

Difficile de savoir exactement, il aurait probablement pu être plus précis sous forme lupine mais un seul des deux suffisait amplement pour le moment. Le coin par lequel Grim était arrivé était de toute manière désert donc il pouvait sans trop se tromper s’avancer à en conclure la même chose pour la rue parallèle. Ils ne pouvaient de toute manière guère rester ici. L’allemand était certain que l’autre allait se transformer. Trop jeune ; trop instable.
Il rouvrit les yeux et descendit son regard sur l’autre homme.

▬ On pourra peut-être s’y cacher le temps que vous récupériez le contrôle. »

Le borner dans l’idée qu’il valait mieux muter que de lutter contre le courant n’était guère sage s’il voulait la coopération de l’autre solitaire. Comme souvent, Grim préférait arrondir les angles que de se heurter à un refus net et sans appel.
Il louvoyait, comme disait Alena.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Oct - 21:47


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 50 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Pourquoi est-ce que l’autre semblait tant vouloir qu’il se transforme ? Pourquoi est-ce qu’il voulait qu’il devienne ce monstre dangereux et sanguinaire, à moins qu’il interprète mal ses propos, ce qui était possible était tout, il avait trop de mal à se concentrer sur ces hypothèses pour en être certain. Il ne voulait pas prendre le risque de se transformer, de blesser quelqu’un  -enfin un humain du moins-, il s’en voudrait probablement toute sa vie !  Est-ce que c’était un guet-apens ? Est-ce qu’il pensait vraiment pouvoir le contrôler ? Est-ce qu’il était certain qu’il pourrait y arriver ? Il n’avait pas envie de faire confiance à cet inconnu, du moins pas pour l’instant, pas tant qu’il avait une chance de se contrôler s’il arrivait à se calmer… mais d’un autre côté s’il laissait ce gars partir et qu’il se transformait est-ce que ça ne serait pas pire ? Il n’en savait rien et il détestait cette situation ! Pourquoi Tor n’était pas là ? Il aurait pu lui demander de lui envoyer un truc anesthésiant… avec un peu de chance ça aurait arrêté le processus… quoique. Au final i l n’en savait trop rien !  Il finit par se présenter mais l’autre ne sembla pas vouloir lui décliner son identité. Mauvais point, cela devait vouloir dire qu’il ne pouvait pas lui faire confiance ou alors… que ce type avait peut-être une idée derrière la tête, ou encore qu’il était totalement parano ! Là encore, les hypothèses étaient bien trop nombreuses.

Ca fait un nom un peu long, si je dois vous… nommer ? Et j’aime pas siffler les gens. tenta-t-il de plaisanter quand même un peu.

Peut-être que quelques blagues allaient détendre l’atmosphère !  Certes, son humour n’était pas bon, et probablement que seul Tor s’en amuserait follement… mais ce type, cet inconnu n’avait pas l’air quelqu’un qui aimait blaguer tous les jours, il était plutôt du genre sérieux. Un mal ? Un bien ? Qui sait. Et le plus âgé se mit à parler d’un entrepôt au bout de l’allée, Sevastyan haussa un sourcil, il voyait très bien ou l’autre voulait en venir mais il n’arrivait pas à se décider si c’était une bonne chose ou non !  il était d’autant plus sceptique que l’autre semblait avoir changé de position et parlé à présent de reprendre le contrôle : était-ce une manière de le convaincre poliment ; ou bien est-ce que c’était à présent quelque chose de totalement envisageable ? il fronça un peu les sourcils et se passa une main dans les cheveux avant de soupirer.

D’accord, on va aller là-bas si vous croyez que c’était le mieux.

Il n’avait absolument pas envie… mais c’était peut-être le seul moyen de ne pas tuer des innocents, lui n’arrivait pas à sentir s’il y avait quelqu’un dans ledit entrepôt mais si l’autre l’y conduisait c’était probablement qu’il était abandonné, ou au moins qu’il n’y ait pas âme qui vive  à l’intérieur !  Maintenant il devait se lever, il tenta de se concentrer pour arriver à marcher à deux pattes et ne pas le faire à quatre. Il arriva à se tenir sur ses deux jambes et ferma les yeux, posant une de ces mains face au mur. Il tenait debout ; mais pour combien de temps ? Est-ce qu’il était en train d’arriver à combattre la Chose ou était-ce une simple illusion ?


Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 15:06


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Talim ▹ EMPREINTES : 354 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 29/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 42 ▹ LOCALISATION : Arrivé en Février 2018 à Bergen, il a fui l'Allemagne et son passé. Il vit dorénavant avec Remy, une Humaine dont il a fait la connaissance lors de son voyage jusqu'en Norvège. ▹ HUMEUR : Calme et froid.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



▬ D’accord, on va aller là-bas si vous croyez que c’était le mieux. » céda finalement l’autre.

Grim s’écarta en le voyant tenter de se mettre debout. Mieux valait ne pas imposer d’aide qui n’était demandée préalablement ; il tenait à ses carotides et sa gorge comme au reste de son corps. Le voyant d’aplomb malgré un appui contre le mur le plus proche, il tenta de se convaincre qu’ils avaient peut-être une chance d’éviter la catastrophe. L’entrepôt n’était pas loin, à peine une cinquantaine de mètres à faire pour l’atteindre et une fois à l’intérieur, ils pourraient aviser de la meilleure conduite à tenir.
Malgré ce qu’il avait prétendu au loup pour lui permettre de garder le contrôle encore un peu, l’allemand était persuadé qu’ils étaient voués à le voir se transformer. Il tenterait peut-être de l’éviter quelques instants, laisser une chance à son aura  et celle de l’autre loup mais il ne se faisait guère d’illusion. Aucun des deux n’était assez fort pour ça. La conjugaison de leurs efforts ne serait qu’une maigre plus-value. Il devait réussir à convaincre l’autre de cela.

Pour le moment néanmoins, le loup préférait concentrer ses efforts sur leur traversée de la ruelle et de la rue suivante pour rejoindre l’entrepôt. Dépassant l’autre loup pour atteindre le bout de la ruelle, il stoppa sa marche quelques mètres avant pour relever le nez et humer l’air. Posté ainsi, il donnait l’impression de regarder les fenêtres en hauteur du bâtiment en face. Il ferma un instant les yeux pour concentrer son odorat sur la présence d’êtres vivants à proximité d’eux mais parmi la foule d’odeurs anciennes et récentes qui traînaient sur le béton, il ne fut pas capable de discerner correctement celles beaucoup plus fraîches qui signaient une présente actuelle. Rouvrant les yeux, il se résigna donc à avancer un regard pour guetter les alentours. La chance sembla lui sourire ; il n’y avait personne sur un périmètre de 50 mètres pour l’instant. S’il y avait un moment pour y aller, c’était probablement celui-ci.

Sans bouger de là où il était, il tourna tête vers l’autre solitaire, resté un peu plus loin dans la ruelle et paraissant joindre tous ses efforts pour rester sur ses deux jambes. Le sollicitant silencieusement d’une poussée d’aura à redresser la tête pour le regarder, il lui fit comprendre que s’ils voulaient traverser la rue, c’était le moment ou jamais.
Attendant que l’autre se décide, il tourna à nouveau la tête vers la rue. De là où il se trouvait, il avait l’entrepôt en visuel. Ils devaient traverser la route, marcher un peu plus de quarante mètres sur la gauche et tourner dans une nouvelle ruelle, plus étroite. Trois petites marches pour atteindre la porte de service dont le loup distinguait la peinture rouge d’ici dans le coin le plus bas de l’entrée de la ruelle, avant que l’angle de la façade précédente ne lui masque le reste. Si la porte était verrouillée, une volée de pied dedans devrait faire l’affaire. L’entrepôt était désaffecté, miraculeusement non squatté ; ils y seraient à l’abri.

C’était du moins ce qu’il escomptait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 13 Nov - 19:24


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 50 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Tenir sur ses jambes, ce n’était quand même pas si compliqué que ça ? Pourquoi est-ce qu’il avait l’impression que c’était si dur ? Il le faisait pourtant tout le temps… ou presque. Se tenir sur un mur était donc préférable pour commencer à avancer jusqu’au moment où il aurait retrouvé toute sa stabilité. Il y arriverait, il devait y arriver, se calme. Il jeta un petit coup d’œil à Grim qui semblait vouloir le surveiller comme du petit lait ! C’est con, il n’allait pas s’effondrer… enfin du moins il n’espérait pas, ce n’était pas le moment que quelque chose comme ça arrive. C’était agaçant – mais peut-être  aussi un peu réconfortant ?- de voir  que l’on pouvait trouver un peu d’aide dans ce foutu patelin. Mais au final, il trouvait cela plutôt dérangeant, il n’avait pas besoin d’aide, ou plutôt si, il en avait besoin mais il n’en acceptait qu’une seule réellement : celle de Tor. Il n’avait pas envie d’être redevable à quelqu’un qu’il ne connaissait pas et surtout pas à un loup.

Foutue morsure. Foutue transformation qui faisait tout capoter. Il détestait cette nouvelle nature, même si elle avait quelques avantages indéniables, et il haïssait encore plus de devoir faire subir tout cela à son mari qui n’avait rien demandé. Peut-être qu’ils auraient dû s’y attendre… cela devait bien arriver un jour ou un autre de se faire avoir par ces Bestioles.

Mais pour l’instant il devait cesser à penser à tout cela, ou au fait qu’il pourrait peut-être blesser quelqu’un. Il ne devait penser à rien qui pourrait le stresser davantage, il avait bien compris que c’était un facteur aggravant à la transformation. Allez Sevy, c’est le moment où jamais de se bouger un peu le cul !  D’ailleurs quelque chose qu’il ne comprit pas bien le pousser à relever la tête pour regarder l’autre loup qui semblait vouloir lui faire comprendre que c’était le moment ou jamais de traverser cette foutue rue.

Quelques minutes, il lui faudrait au pire quelques minutes à cette vitesse lente ; quelques dizaine de secondes, s’il arrivait à reprendre le contrôle total de son corps mais cela lui semblait impossible pour l’instant. Il avança donc aussi vite qu’il le pouvait s’aidant toujours du mur pour éviter de retomber à quatre pattes… seulement le mur dont il s’aidait prenait fin pendant quelques mètres… ou une dizaine de mètres ; il ne savait pas trop. Il n’était plus sûr de rien. Il devait tenir avant de s’abandonner un minimum. Toujours probablement un peu trop orgueilleux pour demander de l’aide ; ou un peu trop anxieux de ce que cela impliquait, ou peut-être un peu trop optimiste, il tenta de faire le trajet sans mur tout seule, mais il sentit rapidement son corps entier flageoler, comme si son centre de gravité –ou peu importe comment ça s’appelait- et alors qu’il allait s’écrouler d’une manière qui serait probablement pathétique, l’autre loup l’aida à se stabiliser et ils finirent le chemin, jusqu’à l’entrepôt.

- Merci. lui souffla-t-il doucement, avant de retourner, une fois à l’intérieur et probablement en sécurité, à sa position assise initiale.

Il le pensait sincèrement, même si d’un côté ça le tuait de remercier un loup. Il était tombé bien bas. Vraiment très bas.
Et il n’arrivait toujours pas à se calmer, la transformation le menaçait toujours et plus les minutes passaient, plus il se sentait incapable de lutter contre cette dernière, trop pressante, qui lui prenait trop la tête, l’empêchant de réfléchir correctement. L’odeur de la grande pièce était également rassurante dans le sens où à part leurs deux odeurs, il ne semblait pas il y en avoir d’autres… mais il n’était pas non plus un expert.

- Vous…. Vous êtes certains que l’on est bien que tous les deux ? demanda-t-il finalement.

Ne blesser personne.



Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Déc - 10:04


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Talim ▹ EMPREINTES : 354 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 29/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 42 ▹ LOCALISATION : Arrivé en Février 2018 à Bergen, il a fui l'Allemagne et son passé. Il vit dorénavant avec Remy, une Humaine dont il a fait la connaissance lors de son voyage jusqu'en Norvège. ▹ HUMEUR : Calme et froid.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Comprenant qu’il était temps ou jamais de rejoindre l’entrepôt, le solitaire en mutation parvint à mouvoir lentement son corps pour avancer. Posté à ses côtés, Grim l’observa suffisamment attentivement pour repérer l’instant précis où ses jambes flageolèrent et l’abandonnèrent. Il rattrapa sous le bras le jeune homme avant qu’il ne tombe et ensemble ils traversèrent la rue. L’homme pesait son poids mais c’était surtout la proximité du loup qui rendit l’allemand nerveux. Un coup de crocs (ou de dents en l’occurrence) était vite arrivé dans ces conditions et mieux valait toujours se tenir éloigné d’un loup en train de changer. La douleur était telle par moments qu’un accès de rage pouvait jaillir afin de l’évacuer. Il relâcha donc son soutien sitôt un mur à portée de main de l’autre loup. Celui-ci parvint néanmoins à le remercier, ce à quoi Grim répondit par un bref hochement de tête.
Comme il l’escomptait, la porte n’eut besoin que d’un bon coup de pied pour céder et leur permettre de se mettre à l’abri. Il fit rentrer l’autre solitaire, s’assura brièvement de l’absence de témoins directs autour d’eux avant refermer finalement la porte.

▬ Vous…. Vous êtes certains que l’on est bien que tous les deux ? » demanda l’autre après un instant.
▬ Certain, fit Grim en reniflant, avançant dans l’entrepôt et regardant autour d’eux. Il n’y a aucune odeur récente de présence humaine ici. »

A en juger par le matelas appuyé à demi contre un mur un peu plus loin, il avait néanmoins déjà été squatté à une époque mais le flair de l’allemand ne détectait rien de très récent. Soit les sans-abris avaient changé de planque, soit ils avaient été débusqués. Dans tous les cas, ils étaient les seuls êtres vivants ici. Si l’on exceptait les cafards et autres rats.
Gardant une distance de sécurité d’avec l’autre loup, Grim se tourna néanmoins vers lui, sourcils froncés au-dessus des yeux et mine soucieuse :

▬ Vous tenez le coup ? »

Maintenant qu’ils étaient à l’abri des regards, la tension redescendait d’un cran chez le loup. Ils avaient de l’espace, une tranquillité momentanée ; l’instant parfait pour se transformer. Son regard scruta à nouveau l’intérieur de l’entrepôt, plus attentivement. Il repéra une autre porte de service, au fond, qui devait certainement conduire aux sanitaires tandis qu’un petit escalier en colimaçon juste à gauche menant au-dessus de l’entrepôt devait conduire à l’ancien bureau du patron dont il distinguait les vitres donnant directement dans le bâtiment, une façon commode de surveiller ses affaires tout en restant au calme dans son propre univers. Quelqu’utilité ait eu auparavant cet entrepôt, il paraissait en tout point désigné pour servir leur cause à cet instant. Satisfait des capacités de son flair, le loup avança jusqu’au matelas miteux, l’inspecta un bref instant avant de finalement s’asseoir dessus. Son regard et son attention ne quittaient plus l’autre loup.

▬ Toujours décidé à refuser la transformation ? »

Son ton était calme, flegmatique. Il ne croyait toujours pas le solitaire capable de réfréner sa transformation mais au moins leur avait-il fait gagner une discrétion appréciée. Discuter ici serait plus aisé. Se transformer, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Déc - 16:43


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 50 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Pourquoi ? Voilà la question qu’il se posait, encore et encore. Pourquoi est-ce qu’il le suivait ? Pourquoi est-ce qu’il lui faisait assez « confiance » pour lui « obéir » ? Il n’avait pas la réponse, mais pour l’instant cela semblait la meilleure solution pour lui, et pour les gens qui se trouvaient autour. Il ne connaissait pas encore sa nature assez bien pour arriver à dompter tout cela correctement, alors il avait besoin d’aide, même si cela l’emmerdait sérieusement. Il n’avait pas envie d’être redevable à quelqu’un… mais pour l’instant il essaya de ne pas trop y penser, le plus important était de ne provoquer aucun dégât et surtout aucune mort. Le reste n’était pas si important que cela. Ils arrivèrent sans trop d’encombre jusqu’au lieu rêvé : fermé, normalement sans personne à l’intérieur. C’était parfait pour se laisser aller mais… mais il y avait toujours ce mais, il n’avait pas envie d’arrêter de lutter, il voulait réussir à dominer cette abomination, cette malédiction.  Il voulait … mais la difficulté de se concentrer se faisait de plus en plus ressentir. Même s’il avait l’impression de par l’odeur qu’ils étaient seuls, Sevastyan préféra quand même le vérifier auprès de son collègue solitaire qui avait l’air d’être bien plus doué que lui dans le domaine, et donc probablement plus âgé. L’autre loup ne tarda pas à lui confirmer cela et il put se détendre, juste un peu. Juste assez pour se dire qu’au pire il n’y aurait aucun mort même s’il se transformait et que l’inconnu pourrait toujours retenir un quelconque intrus qui souhaiterait rentrer pile à cet instant-là.

Penser à Tor l’aidait d’habitude, mais cette-fois l’anxiété de faire une connerie était probablement trop forte. Il n’arrivait pas à arrêter tout cela, il luttait mais savait que ça se terminerait probablement mal d’une manière ou d’une autre. Et puis, s’il se transformait là, il lui faudrait plusieurs heures avant de pouvoir muter de nouveau en humain, il avait bien remarqué qu’il ne pouvait pas faire trop de transformations à la suite. Tor risquait de s’inquiéter. L’autre solitaire ne semblait pas vouloir l’approcher de trop près. Tant mieux. Il n’aimait pas spécialement les gens qui se voulaient disons trop… « proches », câlins, fan des accolades, bref des gens tactiles. Et mieux encore, il n’était pas trop bavard, même si cela aurait arrangé pour se changer des idées que son collègue lupin l’ouvre un peu plus, mais il n’allait quand pas faire le difficile dans sa position.

Vous tenez le coup ?
Ca ira, je crois, oui. dit-il doucement, alors que la vérité c’était que non.
Toujours décidé à refuser la transformation ?
C’est que je suis un peu pudique en plus… souffla-t-il d’un ton qui était entre  le sincère et l’amusé.

Il est vrai qu’il ne tenait pas spécialement à se dessaper devant un inconnu, mâle qui plus est, mais c’était là quand même un souci bien moindre comparé au reste. Il devait se lâcher, plus vite il se laisserait aller, plus vite cet enfer serait terminé, mais il restait une part de lui qui ne voulait pas s’avouer vaincue, qui ne voulait pas laisser part au monstre. Il ferma les yeux quelques instants, il se sentait soudain, las, et fatigué et il n’avait qu’une envie : rejoindre Tor. Le monde réel, et pas cette foutue merde.

Plus sérieusement. Ca ira. J’ai déjà réussi à l’empêcher, j’y arriverai aussi cette fois.

Il savait que même s’il l’empêchait, que même si c’était possible, il aurait plus qu’à bouger son cul pour rejoindre son mari où la forêt, pour pouvoir s’y transformer à l’abri des regards. Sev eut un pâle sourire.

Vous n’avez pas une anecdote sympa à raconter ? Un truc qui peut faire rire et détendre.

Bien que ce type n’avait pas l’air d’être un rigolo, il aurait pu être un parrain dans la mafia que cela ne l’aurait qu’à moitié étonné.


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Who are you ?•• Grim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Challenge] - Les marines de Grim
» † I help the grim reaper †
» In the grim darkness of the futur, there is only caucasian people
» Les NECRONS de Grim !
» Morgana Grim "L'Eveil au pouvoir" (fiche terminée relue et corrigée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Neutre-
Sauter vers: