For this heart I'll never have [Torvald & Sevastyan]
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter

Partagez | 
 

 For this heart I'll never have [Torvald & Sevastyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mar 3 Oct - 15:21


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Lieu et date du rp : Début octobre 2018
Protagonistes: Amelia, Torvald et Sevastyan
Résumé du rp: Sevastyan est pris au piège lors d'une des chasses d'Amelia et Torvald essaie de le sortir de ce mauvais pas
Actions réalisées au cours de ce rp: À voir


****

Once my heart beats to the rhythm of the falling snow
blackened below
The river now flows - a stream on molten virgin snow

For the heart I'll never have
For the child forever gone
The music flows because it longs
For the heart I once had


****

Je fais une pause dans ma marche et regarde sous les frondaisons des arbres ce ciel où ne transperce pas une étoile. Comme bien souvent en Norvège, les nuages couvraient l’atmosphère de leur brume. La nuit tombe tôt, et il n’est pas une heure si avancée que cela. La plupart des familles ont terminé leurs repas et s’apprêtent sûrement à coucher les enfants et se distraire avant de se coucher. C’est exactement ce que je fais, d’ailleurs. J’ai pris mon repas et je vais me distraire un peu en regardant si je n’ai pas eu une prise dans mes pièges. Je n’ai toujours pas renoncé à capturer un loup-garou vivant afin d’en savoir plus sur leur situation actuelle. Et bien sûr, je n’ai pas renoncé à mon plan. Mon but serait de lui ficher la frousse de sa vie histoire qu’il aille en parler à sa meute pour faire planer l’ombre d’un groupe de chasseurs organisés et efficaces. Malheureusement, je me sens un peu seule à la tâche. la petite Thyri a disparu sans laisser de traces. Peut-être s’est-elle faite bouffer par un loup, peut-être elle a dû effacer ses traces pour survivre.  Étonnement, je m’en fous. Je ne suis même pas en colère, même pas triste. J’ai perdu ma fureur et mes larmes il y a bien trop longtemps. Depuis toutes ces années, seule la mort de Lars m’a bouleverser. Le reste... C’est un peu comme un cycle naturel. Les hommes sont faillibles et bien trop faibles par rapport aux loups. Peut-être que j’ai juste accepté il y a très longtemps qu’il ne servait à rien à s’attacher profondément à des compagnons chasseurs. Ils étaient tous voué à mourir ; si ce n’était les loups, ce serait la maladie, les accidents, ou simplement le temps. Donc ce n’était pas cela qui allait m’arrêter.
J’entend un immense «crack sboïng» pas loin, signe que la structure d’un des pièges s’est effondrée. Je croise les doigts pour que ce soit bien ce que je cherchais et non un cerf ou un sanglier.  Le piège est conçu d’une fosse très profonde où la seule façon se s’en sortir est de se servir des piquets plantés dans la terre pour escalader. Comme les loups avaient tendance à s’enfuir trop vite, j’ai ajouté un système où une grille se refermait sur le haut du trou  quand quelque chose tombait dedans. Pareil, il fallait des mains pour ouvrir la grille, sauf qu’elle permettait d’occuper le garou assez longtemps avec un petit casse-tête pour que j’ai le temps de venir le récupérer. Il n’y a dans toute la forêt que quatre pièges du genre. Je suis en train d’ailleurs de tester un système qui me permettrait de me dire à distance s’il y a un loup dedans, malheureusement il peut pas me dire dans quelle fosse c’est... Il faudrait bricoler un truc avec des coordonnées GPS et je ne suis pas du tout versée dans ce genre de trucs... cela m’épargnerait de longues attentes perchées dans un arbre à surveiller si ça bouge et des tours de trous désespérément vides.
Je regarde dans quelle direction va le vent, et je vais contre afin que mon odeur ne permette pas à l’animal de me repérer et l’encourager à essayer de s’enfuir tout de suite. Je m’approche doucement jusqu’à la fosse. Je regarde en bas, et un sourire satisfait m’étire les lèvres : un loup à la fourrure brune est tombé dedans. Je fouille dans mon sac, et sort un fil à pêche dans lequel j’ai glissé une saucisse Knacki. Cela suffira à attirer son attention, parce qu’il a pas l’air très doué celui-là.  

- Salut le poilu, je dis en lançant la saucisse à travers la grille. La ficelle est évidemment trop courte pour que le loup puisse l’atteindre, et je vais essayer de faire en sorte qu’elle soit difficile à attraper. En fait c’est un peu inutile dans le fond, mais je trouve ça drôle de jouer avec leur frustration.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Oct - 16:45


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Quitter la Suède avait été un choix difficile. Pour lui, évidemment, parce qu’il quittait tout ce qu’il connaissait et tout ce qu’il avait vu au cours de sa vie. Il laissait derrière lui ses amis, sa famille, tout ce qu’il avait construit. Certes, il partait pour une « bonne » raison, connue que de certains privilégiés. Une raison qui lui détruisait le cœur, l’angoissait au possible et lui faisait peur. Il avait peur que ça détruise son lien avec Sev, que ça pourrisse l’amour entre eux. Evidemment, c’était très peu probable, il était plus qu’amoureux de son époux, mais la peur était toujours là. Nichée au creux de son cœur. Invisible, mais terriblement présente. Il ne savait pas comment le dire, comment l’exprimer, alors depuis leur départ il veillait sur Sev, prenait soin de lui, faisait attention à ses propos. Certes, c’était un voyage comme un autre, mais basé sur la mutation de ce dernier. La mutation en une créature horrible qu’ils haïssaient tous les deux. Pire même, qu’ils avaient pris pour habitude chasser. Un monstre qu’ils essayaient d’éradiquer. Le voilà désormais du côté des horreurs. Une chose qu’il devait avoir du mal à tolérer, une chose que Torvald ne comprenait pas. Comment était-ce possible ? Etait-ce grave ? Etait-ce une situation désespérante ? Il n’en savait rien. Est-ce qu’il allait pouvoir continuer à aimer Sev ? Est-ce que ce n’était pas dangereux leur relation dans ce pays ? Est-ce que les humains étaient tolérés aux côtés des loups ? Il n’en savait rien. Il ne comprenait pas comment tout ceci était possible. Cauchemardait-il simplement ? Etait-ce une autre réalité ? Et pourtant, ils savaient l’un comme l’autre que tout ce merdier n’était pas imaginaire. Qu’il fût tangible, réel et c’était bien ça le problème. Ils ne pouvaient pas se débarasser simplement de la mutation de Sev. Ce n’était pas possible.
Pendant un temps, Torvald avait été soulagé. Imaginé qu’il aurait pu perdre, définitivement, l’amour de sa vie lui avait brisé le cœur. Littéralement. Il n’aurait jamais pu survivre à sa perte, c’était impossible. Impensable. Et pourtant, ne l’avait-il pas perdu d’une certaine façon ? L’homme qui l’était partageait désormais sa vie avec une autre moitié, avec une créature qui lui volait son existence. Pouvait-il l’aimer de la même façon ? N’était-ce pas pire de vivre avec quelqu’un de si différent que de le perdre à jamais ? Il était peut-être égoïste – et avait refusé de le verbaliser auprès de son époux – mais il préférait le savoir loup, plutôt qu’enterré. Bien qu’il sache pertinemment que si ça lui arrivait, il préférait se suicider. Il aurait souhaité plutôt mourir que devenir un monstre, alors pourquoi se devait-il d’être si égoïste ? Pourquoi n’arrivait-il pas à se persuader qu’il n’aurait jamais dû se réjouir de cette situation ? La culpabilité, parfois, le réveillait en pleine nuit, enserrant son cœur d’un étau si serré qu’il manquait de s’effondrer. Qui était-il pour souhaiter ça à l’homme de sa vie ?

Cette journée-là, ils avaient décidé de se remettre dans le bain. Ça faisait quelques temps qu’ils étaient dans la ville, ils avaient préféré ne pas attendre trop longtemps. Caché dans un véhicule, quelques kilomètres au loin, Torvald avait retrouvé sa mission d’éclaireur. Mais à la différence leurs habitudes, Sev était parti repérer les environs sous forme lupine. Autant utiliser ses nouvelles capacités à leur avantage. Ils avaient défini des horaires précis auxquels Sev se devait de repasser à la camionnette pour le tenir informé – d’une façon comme une autre, de ce qu’il avait vu/trouvé. Comme il n’était pas encore au point sur les mutations et comment les gérer, ils avaient choisi de ne faire qu’un check-up avant de repartir. Check-up dont l’horaire était dépassé depuis quinze minutes. Tor attrapa donc le matériel de son époux (qu’il maîtrisait aussi, mais n’était juste pas habitué à le faire, préférant les ordinateurs à l’action) et sorti de la camionnette. Par précaution, il fit un large détour, passa par quelques cours d’eau, évitant qu’on suive sa trace jusqu’à son repère. Il fallait qu’il retrouve son époux, mais comment retrouver un loup dans une forêt ? Un loup à qui il n’avait pas mis de traceur. Cet imbécile ayant refusé pour pas se faire repérer, si jamais il tombait sur un loup. Génial. Il allait pouvoir fouiller longtemps les sous-bois comme ça ! Alors qu’il commençait à désespérer et à se dire qu’il aurait bien intérêt à crier au loup (littéralement), il entendit une femme. Il se mit sur le côté, cherchant un point de vue. Quand il remarqua que cette dernière avait jetté une saucisse à un loup en cage, il prit le temps de détailler la créature. Génial, c’était son homme. Il prit le temps de reculer, sans faire le moindre bruit. Il revint une dizaine de minutes plus tard, courant, essoufflé. « EH OH BAS LES PATTES ! » Qu’il s’écria en Norvégien, pointant son arme sur la chasseuse. « C’est ma prise ! » S’exclama le suédois, baissant d’un ton. Dans un premier temps il avait mis en joue la chasseuse, mais voyant qu’elle ne se préoccupait que du loup – et qu’elle le chassait, il plaça son arme de côté, s’appuya un court instant sur un arbre, reprenant sa respiration. « Alors je cours après cette saloperie depuis deux heures et toi, comme ça, tu me le piques. » Il soupira. « Sympa les collègues ! » Tor avait toujours été charismatique, mais c’était la première fois qu’il parlait de manière aussi sympathique avec une parfaite inconnue. Certes, sa gêne pouvait être perçue pour de la méfiance, mais ça ne le rassurait pas non plus. Il n’avait d’yeux que pour la chasseuse, préférant ne pas faire sauter la couverture qu’il venait – sous une impulsion – de mettre en place. C’était un véritable fiasco cette mission. Sevastyan allait subir une engueulade dès qu’ils seraient rentrés. Et fois de Marklund, il prendra un traceur la prochaine fois, même s’il fallait qu’il le lui mette dans le cul pour ça.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Oct - 12:29


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 104 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il détestait devoir muter, devoir devenir cette Bête… mais est-ce qu’il avait le choix ? Pas vraiment. Il avait bien vite compris qu’en attendant trop longtemps il devenait plus irritable, moins patient, plus violent aussi et ce n’était pas quelque chose qu’il pouvait se permettre ! Alors, il essayait de muter « régulièrement », et à présent qu’ils commençaient à avoir bien repéré la ville, ils pouvaient commencer ce pour quoi ils étaient venus : faire du repérage et surtout commencer à essayer d’en apprendre plus sur les Loups, ce qui n’était probablement pas chose facile. Ce jour-là, il était donc parti avec Tor en forêt, il avait muté, laissant son compagnon dans la voiture au cas où mais refusant le traceur qu’il lui avait proposé ! Sérieusement, un traceur ? Et puis quoi encore ? Il ne voulait pas lui mettre un tut rose ? C’était trop voyant et c’était le meilleur moyen de perdre directement leur couverture, d’autant plus que Sev ne voyait pas où il voulait lui coller son foutu traceur ! Une transformation et tout gérer sous forme lupine était déjà assez compliqué comme ça sans qu’en plus on vienne le perturber avec cette nouvelle technologie.

Il s’était éloigné un petit peu de la voiture pour pouvoir muter et avait laissé ses vêtements bien cachés. Il s’étira longuement avant de commencer à courir, pour essayer de chercher une piste, d’autres loups mais rapidement son attention fut attirée par un petit rongeur qui sentait drôlement bin et ça tombait bien par ce qu’il mourrait de faim. Trop emporté par l’instinct animal, il n’arrivait même pas à être dégouté de dévorer cette viande cru, de sentir quelques os croquer sous ses crocs. Une fois ce petit apéritif prit, il se remit bien vite à la recherche d’indices de choses qui pourraient les faire avancer, mais il fallait bien avouer qu’il n’était pas à son aise sous cette forme et qu’il y avait beaucoup trop d’odeurs, il n’arrivait pas à identifier clairement celle d’un loup en particulier et de la suivre. Il savait que plusieurs de ses congénères étaient passés par là peu de temps avant mais c’était tout. Il avait réussi néanmoins à trouver plusieurs lieux qui pourraient être stratégiques pour eux une fois qu’il aurait retrouvé forme humaine. Il essaya de tout retenir, histoire de pouvoir faire des plans plus ou moins détaillés à son époux sur le terrain qu’il avait parcouru, il était beaucoup plus rapide sous cette forme et ils avaient probablement gagné un temps précieux…. Mais malgré tout il était probablement l’heure qu’il revienne donner quelques nouvelles à son homme, il se dirigea rapidement vers la voiture jusqu’au moment où le sol se déroba sur lui et qu’il se retrouva enfermé dans un foutu piège. Est-ce que ce n’était quand même pas le comble ? Il essayait de sauter pour sortir de la fosse mais la grille l’empêcherait de toute manière de s’en aller. Il soupira doucement et s’assit en regardant le piège tentant de trouver une solution viable. Il ne pouvait pas se transformer pour sortir, il était bien placé pour savoir que c’était probablement ce que le chasseur attendait. La foret était grande, il n’y avait que peu de chance de Tor le retrouve à part un petit coup de chance, alors il se décida à attendre que le chasseur en cause se montre… mais à la place il eut droit à une saucisse puante. Sérieusement ? Non, lui préférait le lapin. Sérieusement une Knacki ? C’était de la bouffe ça, il n’aurait pas dit non à une bonne saucisse bouchère mais ce truc chimique et puant il fallait être sacrément con. Qu’elle continue à le secouer sous son nez si ça l’amusait mais c’était plus risible qu’autre chose.

Et soudain, il entendit la voix de Tor qui venait probablement l’aider et il se mit à grogner et à sauter de nouveau partout, sans réellement comprendre ce que son mari disait. Il craignait qu’il se fasse blesser par Miss Knacki et cela avait tendance à le rendre fou de rage, il tournait dans le piège comme un lion en cage essayant de s’en dépêtrer entre et encore. Si elle lui touchait ne serait-ce qu’un poil de cul –ou un poil tout court- il se ferait un plaisir malsain de la bouffer. Il continua de grogner sans se rendre compte qu’au final cela pouvait laisser croire qu’effectivement il avait un « souci » avec Torvald, qu’il le détestait et que c’était pour cette raison qu’il réagissait de suite brutalement.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Oct - 23:16


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Alors que je fais joujou avec le gros toutou, une grosse voix m’hurle dessus avec un fort accent que je ne reconnais pas tout de suite. Ce n’est pas anglais, français, russe ou asiatique, c’est un pays voisin dont les consonances sont similaires au Norvégien. Pas Finlandais en tout cas, j’aurais reconnu cet accent entre mille parce qu’il m’aurait évoqué la voix de ma mère. Danois peut-être ? Je le regarde, le dévisage à travers mon masque. Grand, musclé, franchement pas moche, mais un peu bruyant quand même. Apparement, j’ai choppé sa prise. Ah la bonne excuse. Mais ne dit-on pas «Qui va à la chasse perd sa place» ?

- Chuuuuut ! Ça dérange le poisson ! Je lui répond en mettant un doigt sur la bouche, nullement inquiétée  - d’apparence, je suis juste bonne comédienne - par l’arme qu’il pointait sur moi. J’ai toujours mon Derringer dans mon soutif au cas où, mais je ne préfère sortir cette carte en dernier recours. Petit, mais un peu trop sonore. Je relève la canne à pêche où était la Knacki. Le loup s’est mis à couiner en dessous, excité par quelque chose, mais ça n’avait pas vraiment l’air d’être la saucisse. La prochaine fois j’essayerais avec des côtelettes. Sinon il me reste un bout de sandwich au poulet, mais le pain c’est peut-être pas très bon pour lui. J’ai déjà eu une amie qui avait du emmener son chien en urgence chez le véto après avoir mangé un morceau de baguette et bu d’une traite sa gamelle d’eau...
Le nouveau venu continue de protester. Enfin, mon cerveau fait le lien : il est suédois. Je n’ai pas entendu parler d’un suédois au Halshugget, alors que les rumeurs tournent vite dans notre communauté réduite. J’ai peut-être raté une info... Une fois qu’il a achevé son discours, je le dévisage à nouveau, ma moue se fait un peu sceptique. Je reprend dans une voix plutôt basse.

- Toi ? Un... chasseur ? Un chasseur saurait qu’il vaut mieux éviter de crier en plein milieu d’une forêt alors que ses proies ont l’ouïe sensible... Tu n’as pas de silencieux enclenché sur ton arme, un coup de feu peut attirer le reste de la meute assoiffée de vengeance.

Je me relève d’un bond, et je lève le regard vers lui. Je ne suis pas du genre minuscule, au contraire, mais il me dépasse quand même d’une demi-tête.

- Simple erreur de débutant ? Ou devrais-je trouver qu’il y existe une étrange coïncidence qu’un type armé déboule quelques minutes après que le toutou soit tombé dans MA fosse ?

Dans mon expression transparait une immense méfiance. pour lui, il n’y a pas de doutes, je suis une chasseuse. Je suis prise sur le fait. Mais lui, je ne sais pas qui c’est. Jamais croisé au Halshugget, jamais entendu parlé, jamais vu ce visage ou même des rumeurs. Je ne sais pas si vous connaissez le jeu du Loup-Garou de Thiercelieux, mais voici à quoi ressemble la vie de chasseur. Se méfier de tout. De tout le monde. Vérifier constamment les identités des inconnus. Car sous la peau de l’humain peut se cacher la terrible bête qui vient dévorer les villageois la nuit.

[HRP : Sinon Ivar a déjà dit Preum’s pour étrangler Amelia, désolée. ]
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 19:43


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il roule des yeux. « Oh pardon grande prêtresse qui sait mieux que tout le monde. » Il soupire. « C’est vrai, j’oubliais, vous les Norvégiens vous chassez forcément de cette façon, donc ça veut dire que tout le monde doit chasser comme ça. » Calme, pas inquiété pour un sou – pourquoi le serait-il de toute façon ? – il poursuit. « Tu as bien vu. Je n’ai pas mis mon silencieux, puisque j’avais déjà attrapé ce loup. » Il le pointe du doigt. « Ensuite, je ne m’inquiète pas particulièrement d’avertir une quelconque meute, puisque c’est un solitaire que je traque depuis la Suède. » Petit sourire en coin. « Donc oui, je m’en contre fous des meutes présentes ici ou de les avertir, puisque je ne les veux pas. » Il tourne autour de lui-même et crie un bon coup. Lève les bras, tend l’oreille. « Tu vois, personne. » Il ricane. « Tu crois mieux savoir que tout le monde, mais si j’avais voulu m’assurer d’être tranquille, j’lui aurai pas planté une puce dans son pelage. » De sa poche, il sort un téléphone portable, sur lequel clignote une petite lumière rouge, leur position exacte. Si elle s’y connaît un tant soit peu en carte, elle verra qu’il dit vrai. « Je me contre fous d’être silencieux. » Il range tout dans sa poche. « Maintenant, tu me donnes ma proie. »
Il est calme, serein et fait preuve d’une autorité naturelle. Pas un regard pour la créature, si ce n’est des regards de mépris. « Evite de mettre tes pièges sur mon chemin, ça a à vraiment tendance à me gonfler. » Se permet-il même d’ajouter, avant de remettre en place son oreillette. Une simple habitude. Avec Sev devenu loup, elle ne servait plus à rien, mais subitement, il se dit qu’il continuerait de la garder. Au cas où. Ca sous-tendait qu’il discutait avec quelqu’un, qu’il était en équipe – ce qui n’était pas faux, et il ne pouvait pas cracher sur la présence – même fictive – d’un backup. Certainement pas. Croisant les bras sur sa poitrine, les pieds fortement ancrés dans le sol, il vrille ses yeux sur la chasseuse. « Bon, tu vas me le rendre ce cabot, ou tu comptes attendre encore longtemps ? » Elle était pathétique dans son petit costume de chasseuse. Comme si elle était si importante que ça, qu’elle se devait de cacher son identité. N’était-elle pas au courant que les loups avaient un odorat surdéveloppé et que cacher son identité ne permettrait pas – en aucun cas – de préserver son identité ? Ou est-ce qu’elle aimait juste la mise en scène ? Drôle de façon de se faire bander en tout cas. Il trouvait même ça tristement désespérant. Pour autant il n’ajouta rien, attendant simplement qu’elle lui file sa proie. C’était quand même dingue, il ne pouvait même pas chasser en paix. Incroyable. Foutus norvégiens.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Nov - 17:14


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 104 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il le sentait agacé, il n’aimait pas le sentir comme ça. Il avait envie d’être à ses côtés, de l’aider, de le soutenir, de le protéger. Et puis il n’aimait pas être enfermé, cela avait tendance à le rendre fou. Pourquoi est-ce que la vieille folle ne lui ouvrait pas ? Il continua de grogner de mécontentement à la simple idée qu’elle puisse le toucher, le blesser ou même le frôler. Sa possessivité n’avait plus aucune limite à cet instant-là. Lorsqu’il le vit tourner autour de lui-même il se demanda ce su’il faisait et puis Tor cria. Ne comprenant pas ce qu’il faisait, cela l’excita davantage, il se mit à son tour à hurler à cogner comme il pouvait contre sa cage comme s’il allait pouvait en sortir, se fichant totalement de se faire mal. Son homme criait, il devait aller l’aider.

La tension sembla retomber chez l’autre Suédois, il semblait plus calme, bien qu’un peu agacé. Il n’avait pas peur. Il ne LA craignait pas, comme si elle n’était rien d’autres qu’un petit imprévu. Mais elle était une prédatrice, il en était certain, il pouvait le sentir, il ne fallait pas qu’il sous-estime le danger. Il grogna, s’étant arrêté quelques instants pour reprendre un peu de respiration avant de recommencer son manège : grogner, frapper contre la cage, essayer de la mordre, mais rien n’y faisait, il était totalement coincé ! Il couina de frustration. Lui aussi voulait s’amuser avec l’autre chasseuse alors que quelqu’un lui ouvre, par pitié !

Il se sentait enfermé. Il détestait ça. C’était simple pourtant, si simple. En se transformant de nouveau en humain, il pourrait sortir. Il pourrait aider Tor.
Interdit. Il cramerait direct leur couverture. Impossible.
Mais ses pensées ses brouillaient. Il grogna de nouveau, avant d’émettre un petit bruit qui était plus de l’ordre du couinement qu’autre chose.
Il devait sortir. Rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 14 Nov - 18:53


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Je hoche la tête un peu par politesse le long de son discours. Malgré son ironie et ses tacles, il n’arrive pas à me fâcher, comme d’habitude, ça me passe au-dessus de la tête. Son insistance était pénible, même si d’une manière, je peux la comprendre. Il y tiens vraiment à ce loup, à croire qu’il lui avait bouffé ses parties génitales lors de leur dernier affrontement et qu’il avait hâte de lui faire de même. À condition qu’il soit vraiment un chasseur, bien sûr. Le fait qu’il crie comme un imbécile juste pour la provocation me fait encore une fois douter de son efficacité su le terrain, malgré la présence d’une oreillette et de son bidule technologique. S’il a vraiment un backup, le mec doit faire la sieste au fond d’un trou parce qu’il n’a pas l’air efficace. Parce que perso, je m’inquiéterais plus de l’immobilité soudaine et du manque de communication avec mon pote sur le terrain. Quoiqu’il peut aussi avoir un boitier sur lui pour envoyer un simple signal pour signifier que tout va bien. Enfin, je ne sais pas pourquoi, mais ce type me semble un peu louche.

- Bon, tu vas me le rendre ce cabot, ou tu comptes attendre encore longtemps ?
- Donc si je résume, en Suède vous hurlez à tout va dans la forêt histoire de montrer à tous que vous êtes des chasseurs, sans même vous renseigner sur le nombre de vos ennemis et anticiper leurs possibles capacités ?

Oui, je suis carrément de mauvaise foi et en plus j’élude la question. Je veux bien croire qu’ils soient moins pro en Suède qu’en Norvège, mais un type avec un bidule GPS élaboré n’est pas vraiment un débutant. C’est du matériel qui coûte cher auquel aurait renoncé sûrement un apprenti, sauf s’il s’appelle Bruce Wayne. Y’a un truc qui cloche dans son histoire, parce que toute son attitude en tant que chasseur me parait tout à fait crédible, que ce soit au niveau de sa réaction et de son matériel. Par contre, ses méthodes de traque me paraissent pas claires. Comment réussir à foutre une puce sous la peau d’un loup sans l’attraper ? Si jamais il l’a attrapé une fois, pourquoi ne pas vouloir le tuer tout de suite ? Il peut avoir des raisons de le garder vivant, et cela le regarde. Mais courir deux heures derrière un loup avec un traceur alors qu’avec une carte il aurait pu sûrement prévoir sa trajectoire dans la forêt ? Je me répète, mais soit c’est un boulet, soit il a pas l’intention de le tuer. Et s’il n’a pas l’intention de le tuer, mon piège aurait été une aubaine, non ? Et ne parlons pas de son back-up qui fait le mort. Je suis peut-être parano. Mais je me méfie des étrangers, même si l’Armoire Ikea semblait plutôt calme face à ma présence et non dangereux. Je me méfie de tout le monde en fait, simple habitude quand on a bossé avec des mafieux. On ne sait jamais quand ils vont se décider à tenter de vous mettre une balle dans la tête. C’est un peu pareil avec les chasseurs : quand ce n’est pas les loups qui leur arrache la gorge, ils font la connerie de trahir.

- De toutes façons, ici on n’est pas en Suède. Simple conseil si tu veux survivre plus d’un mois ici, fait-toi discret. Peut-être que tu as de gentils chienchiens chez toi, mais en Norvège, ils sont plutôt du genre sacrifices humains sur l’autel de Fenrir. - Je lui adresse un grand sourire en surveillant la moindre micro-expression de sa part. - En ce qui concerne ton loup, je n’ai jamais eu l’intention qu’il meure. Si jamais c’était le cas j’aurais fichu des piques au fond de cette fosse et tu n’aurais même pas eu le temps d’arriver avant qu’il ne soit mort. Tu crois vraiment que j’ai du temps à perdre en les gardant vivant ? Et désolé pour toi si tu poursuis le loup le plus maladroit de Suède et qu’il tombé dans le piège le plus débile jamais créé...

Le souci, c’est que ça couine, gratte et mord en bas. il s’excite, c’est plutôt rare. En général, ils sont plutôt du genre calme, comme s’ils analysaient la situation pour pouvoir sortir de cette impasse. Je me penche pour l’observer gémir et battre de la queue, totalement impuissant face à la situation.

- Je ne peux pas le sortir de toutes façons, il faut qu’il bouge son petit cul poilu de loup et prenne forme humaine pour remonter.

Je me relève et regarde l’Armoire Ikéa dans toute sa hauteur.

- Mais bon, maintenant qu’il est immobile et piégé, pourquoi ne pas en profiter pour l’achever  ta proie ? Si ce n’est pas un loup norvégien, j’en ai pas besoin personnellement.

Mon sourire se fait cruel, presque carnassier tandis que je lui tend un pistolet à gros calibre muni de un silencieux. Le genre qui ne fait pas dans la dentelle. Enfin, si je l’avais chargé, bien évidemment. N’ai-je pas déjà dit que je suis un peu farceuse ? Et surtout, je ne ferais pas la connerie de donner une arme à un type qui peut m’achever à bout portant s’il le veut. Je reste sur mes gardes. À la moindre attaque, il se prend mon pied dans ce que j’imagine qu’il reste de ses testicules.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Nov - 19:41


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il ferme les yeux. Penche la tête sur le côté. Soupire. Décidément, elle compte lui tenir la jambe encore longtemps. « Non. Par contre, en Suède, on comprend l’humour et la provocation. » Parce qu’il n’avait pas pu se retenir. Sourire idiot sur le visage, il planta ses yeux dans les siens. Qu’est-ce qu’elle était chiante. Certes, il n’avait jamais eu un avis très objectif sur les nanas – de toute façon, aucune ne lui plaisait – mais là, celle-ci battait des records. Evidemment, ils avaient dû tomber sur la folle du coin. Sinon, quel intérêt ? Les balades en forêt allaient être beaucoup moins amusantes maintenant. Enfin. S’ils en faisaient encore. Parce qu’à ce rythme-là, ils n’allaient pas risquer leur museau – enfin celui de Sev – dehors, avant un bon moment. Autant dire qu’il n’était pas chaud pour retomber dans ce genre de piège. Oh que non. Pire même, s’il s’écoutait, il préférait largement se terrer au fond de leur appartement et envoyer des bombes téléguidées sur tous les cons de loups qui passaient. C’était beaucoup plus intelligent. « Epargne moi tes conseils, je ne suis pas venue faire carnaval pour ma part. » Il soupira, roula des yeux. Son ton était taquin, lassé par la situation qui ne semblait pas s’arranger, bien au contraire, tout en restant poli. Après tout, il n’avait pas envie de laisser son époux dans la merde, ni de finir – à son tour, dans le pétrin. Merci bien. Une bourde suffisait pour la journée et comment.
Il soupire. Roule des yeux. S’appuie tranquillement sur l’arbre à côté de lu. « J’crois pas avoir dit que je voulais le tuer. » Il plante son regard sur la nana. Se permet de la détailler du regard. De façon grossière. Presque intéressé. Avant de retourner au loup. « Si t’as envie d’attendre écoutons, attendons. » Il laisse son charisme opérer, un court instant. « Après, j’pense pas vraiment avoir envie de faire ta connaissance. » Il laisse un sourire, sarcastique, se dessiner sur ses lèvres, « sans méchanceté, évidemment. » Puis entreprend de s’asseoir convenablement sur l’arbre à ses côtés. Sans prendre le risque de tourner le dos à la chasseuse, il grimpe – rapidement, de façon agile, à l’arbre et s’y installe. Les pieds ballants dans le vide, en hauteur, son arme sur les jambes, il appuie son flanc sur le tronc. Prêt à attendre le temps qu’il faudra pour qu’elle lui rende sa proie.

« Je n’avais jamais vu de piège pareil, c’est toi qui l’a construit ? » Se permet-il de demander. « J’avoue je ne suis pas trop trop fan des pièges, de base. » Après tout, ils allaient sans doute attendre des heures non ? Autant causer. Calme, serein, il n’avait pas l’intention de se faire discret, ou d’écouter les pseudo-conseils qu’elle se permettait de lui donner. « C’est sans doute mon attrait pour la technologie qui parle, mais je suis accro à la traque. J’adore développer mes gadgets. » Il énumère sur ses doigts, ponctuant ses propos par ses gestes. « Leur faire croire qu’ils arrivent à me semer. Ou encore les prendre à leur propre piège. » Il ricane, poursuit. « C’est pas parce qu’ils ont quatre pattes qu’ils sont plus malins que les autres. » Il hausse les épaules. « Du coup, tu me disais, il y a des meutes ici ? Genre combien environ ? » Ouais, il avait vraiment l’air de débarquer, mais en même temps c’était vraiment le cas. « J’avoue j’ai pas fait gaffe. » Il haussa les épaules, poursuivie. « J’ai bien entendu la déclaration de l’autre folle de Avyn là, mais lui… » Il pointa du doigt l’animal. « Etait ma seule proie pour le moment, donc j’ai pas souhaité me renseigner sur le reste. Au moins, si jamais ces cons me choppaient, j’pouvais pas leur dire que je connaissais leur existence. » Simple précaution, donc.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Nov - 20:00


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 104 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Est-ce que quelqu’un allait enfin lui ouvrir, il commençait à en avoir ras les pattes d’être enfermé et cela lui plaisait de moins en moins,  même si Torvald semblait gérer… enfin il gérait bien le blabla beaucoup moins le fait de le faire sortir de là… mais cela n’empêchait Sevastyan d’avoir peur pour lui. Un retournement de situation était si vite arrivé, qui sait ce qui pouvait se passer ? Et soudain, son homme préféré se mit à grimper à un arbre comme s’il était un singe. Etait-il devenu fou ? Qu’est-ce qu’il foutait perché là-haut ? Et s’il tombait et se blessait, il ne pourrait pas l’aider et cette folle pourrait l’achever. Il n’aimait pas qu’il prenne autant de risque et pourtant il lui faisait entièrement confiance, mais l’instinct protecteur était plus fort que le reste. Lorsque Tor le pointa du doigt, il se remit à grogner et à lui « aboyer » dessus pour lui faire une leçon… mais forcément l’autre ne pouvait pas comprendre ce qu’il disait. Dommage sinon il lui aurait hurler de lui ouvrir cette cage car il n’allait pas tenir très longtemps sous cette forme : il ne supportait plus d’être enfermé et les minutes comptaient. Il devait cependant faire son possible pour laisser le temps à Tor de gérer la situation… mais Tor en prenait beaucoup trop, de ce dit-temps, et en plus il se mettait beaucoup trop en danger à son goût !

Le loup « brun » continua donc de sauter dans la cage, essayant, encore et toujours de sortir. Se tournant souvent vers Tor pour lui grogner dessus de mécontentement, pour lui montrer qu’il devait faire attention. L’espèce de vieille folle, il l’avait aussi dans sa ligne de mire, cette idiote, s’il sortait de là allait passer un très mauvais quart d’heure. Mais réellement très mauvais.
Plus y pensait plus il s’agaçait, plus il s’agaçait plus il se faisait mal an sautant partout, en se fatigant inutilement, mais il ne voulait pas lâcher l’affaire… jusqu’au moment, où probablement ne supportant plus l’isolement, il commença à sentir des picotements dans la colonne vertébrale. Il couina, un peu affolé de se dire que leur couverture pouvait déjà être mise à mal… même si une fois humain, s’ils s’en sortaient tous deux indemnes, elle ne ferait probablement pas le poids contre eux… elle ne savait pas qu’ils étaient de mèches. Caserait probablement leur seul salue… à moins que Tor arrive à ouvrir plus que très rapidement, cette foutue prison.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 26 Nov - 16:29


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



«Blablabla, regarde-moi je suis un homme fort, j’ai un pénis donc ferme-la Femme. » Qu’il est pénible, il ferait mieux de remplir son rôle de meuble et de rester une Armoire Ikea.

- Epargne moi tes conseils, je ne suis pas venue faire carnaval pour ma part.
- Je vois qu’on fait aussi l’école du rire en Suède, je répond avec un sourire amusé. Je sais à quel point cette réplique peut-être agaçante, mais elle est du même niveau que la sienne. J’avoue, je déteste qu’on me sous-estime. J’aurais pu le foutre au fond de cette fosse avec son loup et le regarder s’arranger directement avec, qu’il mesure sa chance. Je ne fais pas la différence entre les humains et les loups : l’un est aussi pire que l’autre. Je range l’arme que je lui ai tendu lorsqu’il me dit qu’il avait pas l’intention de le tuer. D’accord, mais j’aimerais surtout savoir pourquoi. ce loup était-il si important ? J’en oublie que ce con est en train de me reluquer. T’as jamais vu une nana en jogging ou quoi ? Finalement le gros oiseau au micro-oiseau se pose dans un arbre et entame la conversation. Malheureusement pour lui, j’aime bien parler.

- Oui, c’est moi qui ai conçu ce piège. Au début c’était juste une fosse avec trois bricole, mais au fur et à mesure j’ai réussi à faire en sorte que seul moi puisse décider quand ils en ressortaient...

Il continue en expliquant sa spécialité. La traque, la technologie... Des choses qui me dépassent un peu. Je suis plus traditionnelle : un flingue et la connaissance du terrain. Il commence à me poser des questions sur la Norvège, ce qui m’arrange. Il ne vaut mieux jamais dire quelles sont ses meilleures cartes à l’ennemi. Et les miennes, c’est l’infiltration et l’enquête, donc autant de raison de ne pas le dire. Je ne le rejoint pas sur l’arbre, je m’adosse simplement au tronc.

- Je ne sais pas combien il y a de meutes à Bergen, et de toutes façon quelle importance, ce ne sont pas les informations qui m’intéressent. Mais sache que de base, je suis plutôt une chasseuse de tête, et mes cibles étaient loin d’être des enfants de coeur... A mon sens Avyn n’était pas folle. Elle était sûrement la seule louve qui avait un minimum de plomb dans sa tête. Elle voulait la paix et avait compris que cela ne se ferait pas en restant planquée. Mais elle a échoué, et c’est bien cela qui nous inquiète en Norvège... Avyn est morte un jour, et à mon avis la mise au silence ne serait pas à exclure... Et selon celui ou celle qui l’a remplacé, il se peut qu’une menace invisible plane sur la population Norvégienne. Surtout que cela fait un certain temps que c’est le silence radio sur leur sujet. C’est ça que je veux savoir, alors ton loup m’est aussi utile qu’un tampon sans ficelle vu que c’est un modèle Ikea... Mais je préfère savoir pourquoi tu en as tant besoin. Pas envie de relâcher un psychopathe poilu dans la nature juste sur ta bonne parole.

Je vais voir si jamais ce que je lui déballe l’intéresse un minimum. J’ai toujours besoin de monde dans mes rangs. Le bureau des chasseurs ne dirait jamais non contre un peu de sang neuf, et il faut reconnaître que l’Armoire Ikea a quelques atouts dans sa manche.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Déc - 13:41


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle est chiante. Terriblement chiante. Il roule des yeux, ne relève pas sa blague. Sérieusement, elle se croit intéressante à ce point ? Enfin, il s’intéresse par contre à son piège. Utile. Très utile. Sauf quand il se retournait contre son époux. Evidemment. Sinon ce n’était pas drôle du tout. « Ok. » Il hoche la tête. « Intéressant. » De toute façon, que pouvait-il lui dire d’autre ? Mis à part qu’elle était une cinglée, qui, forcément, aurait pris ça pour un compliment. Qu’importe. Plus vite il se débarrassait d’elle et mieux c’était. Toujours installé sur sa branche, décontracté, il prenait le temps de réfléchir à la situation, pour se sortir de là. Pour les sortir de là. C’était primordial. Ils ne pouvaient pas se faire attraper par une chasseuse dès leur arrivée. C’était un peu pathétique. Un peu dangereux également. Beaucoup. En vérité, beaucoup trop même. Il hoche la tête, ses yeux plantés sur son interlocutrice. Ecoute active, il prend note de ce qu’elle dit, sans pour autant l’embêter dans ses propos. « Ouais j’connais Avyn et sa déclaration. » Hochement d’épaule, il n’en dit pas plus. Chacun avait son avis sur le sujet, le reste n’avait que peu d’importance. « Silence radio à quel point ? » Autant se renseigner tant qu’il le pouvait, il n’allait pas cracher sur des informations. « Oh et parce que j’ai des comptes à te rendre l’étrangère ? » Sourcil haussé, léger regard méprisant, il ricane un instant. « J’ai déjà suffisamment de comptes à rendre à d’autres pour ne pas avoir à le faire à ton sujet. Déjà que tu joues sur mon chien, merci de pas trop en demander. » Décidément, les femmes avaient rapidement tendance à se croire supérieures au reste du monde. C’était réellement inquiétant comme comportement. « Si ça t’intéresse tant que ça, je te conseille d’aller voire mon employeur et de discuter avec lui de ce que tu aimerais savoir. » De manière détachée et neutre, il lui balance un numéro, appris par cœur. Il ne lui fait pas l’affront de le répéter une seconde fois, veut-elle se renseigner ou non ? L’indicateur indique la Suède, sans doute possible. Après, à elle de vouloir voir ce dont il s’agit ou pas. A elle de contacter les chasseurs suédois qui se chargent de les surveiller. Les seuls au courant de la nature réelle de Sevastyan et des implications de cette dernière. Croisant les jambes, passant ses mains derrière sa tête, il soupire. « On va rester là encore longtemps, ou tu vas me rendre mon bien ? » Ricanement sympathique. « Pas que j’apprécie pas ta compagnie. » Œillade aguicheuse. « Mais j’ai du travail. » Et du vrai, pas un spectacle de clown auquel elle semblait participer.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 14 Déc - 20:52


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 104 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il devait se contrôler...absolument. Se transformer maintenant n'était pas pensable surtout que Tor ne semblait pas comprendre qu'il n'était pas simple pour lui de se contrôler... ou du moins de rester sous la même forme avec tout ce remue-ménage. Il essaya de se concentrer seulement sur son homme qui semblait malgré tout ne pas trop mal maitriser la situation même s'il ne comprenait pas tout voire même pas du tout ce qui se disait. Il secoua la tête et finalement s'allongea tranquillement sur le sol de la cage en baillant longuement. Essayant de regarder Tor  pour être certain qu’il ne lui arrivait rien même s’il n'y pourrait rien  y faire.

Ils blablataient beaucoup, beaucoup trop, surtout elle. Pourquoi est-ce qu’il ne pouvait pas comprendre leur parole ? C’était illogique, non ? Il y avait humain et le loup dans le même corps, pour lui… il aurait dû pouvoir au moins comprendre ce qui se disait… même s’il était en quelque sorte logique qu’il ne puisse pas leur  répondre autrement que par langage lupin. Hum… ça serait peut-être une question à étudier un jour ou l’autre, en attendant il devait rester calme. Très calme, se laisser porter par leurs voix ; même si la voix nasillarde de la femme, lui donnait plus envie de la croquer que de dormir. Mais ce n’était pas bien, pas bien du moins, tant qu’il était susceptible de se transformer sous ses yeux, c’était une option pas possible. S’il avait été sous forme humaine, il aurait probablement chanté «  ouvrez, ouvrez la cage aux oiseaux », mais en transformant oiseaux par loups…. Ou loupiot, histoire que ça rime et que ça reste à deux syllabes.  La nana se tut, Tor enchaina, puis ce fut le silence, qu’il utilisa pour grogner… juste par envie. Juste pour dire quelque chose, puisqu’il ne pouvait pas réellement participer à la conversation. Bon dieu, que le temps lui semblait long, mais au moins il était un peu plus calme.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Fév - 18:04


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Bon, d’accord. L’Armoire Ikéa est une tête de bois et n’en démordra pas, il aura son loup. Je soupire intérieurement. En revanche les informations sur la Norvège captent légèrement plus son attention. Légèrement plus, mais pas assez pour tenter de faire un échange de bon procédés.

- Genre, plus rien. Demande aux chasseurs d’ici, on s’ennuie un peu ces derniers temps.

Je dis cela simplement, en haussant presque les épaules. J’en ai passé des nuits à poser des pièges vides le lendemain... C’est bien ce qui nous inquiète, en Norvège. Nous avons dû travailler dur et longtemps pour dégoter quelques loups pour les interroger, et au final, pour n’avoir que des crachats et des moqueries. Un peu comme ce type d’ailleurs, sans crachat.En fait, je suis sûre qu’il aurait demandé un peu plus poliment, j’aurais eu moins envie de faire trainer la chose. En tout cas, il a l’air plutôt sérieux. Mais il me semble un peu stressé, je ne sais pas, y’a un truc quand même. J’essaie de retenir le numéro qu’il me donne, en le répétant en boucle dans ma tête. J’avoue que ce qui est utile quand on est comédien, c’est que ça entraine la mémoire. Dès que je peux je fouille dans ma poche pour trouver un stylo, puis je le note sur le creux de mon poignet. J’avoue, je n’ai pas envie de répliquer sur l’étrangère. Si jamais il est un chasseur, il saura tôt ou tard qui je suis. De même si il est un ennemi.

- Il me faut votre nom. Histoire que je discute avec vos employeurs...

Il n’a pas intérêt à me mentir, car je le retrouverais en moins de deux pour lui montrer que je ne suis pas à prendre à la légère, et qu’il a effectivement potentiellement des comptes à me rendre. La Norvège, c’est un peu mon territoire...

- Mais dans le fond, rien ne t’empêche d’aller ouvrir le loquet de la grille... Je ne vous en empêcherais pas. Après... Est-ce que le loup arrivera à remonter tout seul ? Espérons qu’il a de bonnes pattes. Ou tu devras attendre qu’il mute et qu’il utilise les prises creusées dans la terre pour escalader la paroi.

De quelques pas agiles, je recule vers un arbre et j’y grimpe plutôt facilement.

- Je peux te couvrir si tu veux. On sait jamais. Je ne sais pas si tes gadgets vont suffire pour éviter qu’on t’arraches la trachée, Batman.

Voyons voir comment il réagit dans cette nouvelle situation.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév - 17:47


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elle n’était pas très sympathique (physiquement) cette chasseuse, ni même dans ses propos, mais d’un autre côté, il cherchait juste à sauver le cul d’un loup, pourquoi l’aurait-elle été ? Sa méfiance était logique, tout en étant extrêmement emmerdante. Il ne savait plus comment se débarrasser d’elle et ça l’emmerdait profondément. Bien trop d’ailleurs. Si seulement elle avait pu s’en aller, sans rien dire, sans rien demander, sans les emmerder en somme, ça aurait été beaucoup mieux. Largement mieux.
Il fait mine de réfléchir à sa demande, penche la tête sur le côté. « Je peux aussi te donner mes mensurations tu sais, si ça t’amuse. » Petit sourire sur le visage, il laisse un petit silence se poser, histoire de voir si elle lui répondra, avant de lui donner son identité. « Helmer Arvidsson. » Evidemment, il n’était pas fou, il n’allait pas lui donner sa véritable identité. D’autant plus qu’il avait convenu avec ses employeurs (lui, mais aussi son époux), qu’il était plus sécuritaire de leur donner une fausse identité. Identité clé qui leur donnerait, rien qu’à la mention des noms en question, une information clé : leur identité était en danger. Leurs employeurs seraient donc prévenus, sauraient réagir et répondre sans éveiller les soupçons. Autant dire qu’ils n’avaient jamais eu l’intention de se faire emmerder, mais ils étaient prévoyants. Après tout, ce sont des chasseurs, qui ne l’est pas, risque de mourir. « Oh après il se démerde hein, moi j’dois l’avoir en vie. S’il est loup et incapable, c’pas mon problème. » Il soupire, ricane un instant, balance une jambe dans le vide. « T’as toujours été dans ce pays, où t’es allé ailleurs ? » Qu’il lui demande, légèrement curieux. Elle recule, grimpe également dans un arbre. « Sympa. » Commente-t-il. Est-ce qu’elle va le prendre pour un hétéro lourd ? Sans doute. Tant mieux. Il avait l’habitude. Oh, pas qu’il ai un souci avec sa nature d’homosexuel non, mais disons qu’il préférait toujours faire croire qu’il était hétéro. Toujours plus facile dans un premier temps. Et il n’était jamais à l’abri de tomber sur un esprit étroit. « Oh quelle délicate attention, Harley. » Qu’il répond, petit sourire sur les lèvres. « Je te préviens, j’compte pas être ton Joker. » Clairement pas. « Merci pour la couverture, mais qui m’assure que t’en profitera pas pour me tirer comme un couillon hein ? » Lui répond-t-il, amusé.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 13 Mar - 19:30


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Mensurations ? Je lui adresse un petit sourire. Je ne résiste pas à la tentation de cette vanne.

- Ce n’est pas la taille qui compte, tu sais... Bien, bien, Monsieur Arvidsson je tâcherais de les contacter.

Cela ne voulait pas dire que la source était sûre, si ça se trouve il venait me donner le numéro du Ikea le plus proche de la frontière pour que je le laisse tranquille. Je pense que les choses les mieux faites sont celles que l’on fait soi-même. C’est pourquoi j’aime bien la couture d’ailleurs. Peut-être que mes robes faite-main ne sont pas parfaites, mais au moins elles sont bien à ma taille.

- Incapable certes, mais il n’est pas aidé, ce n’est pas un piège fait pour qu’il puisse remonter facilement sous forme de loup, j’explique à cette tête de bois. Techniquement, j’attend le moment où ils tentent de s’échapper pour les choper sous forme humaine. Ils sont moins rapides et agiles, mais pour le moment... ils le sont plus que moi, j’avoue un peu peinée. Il est déjà rare que j’arrive à en attraper, mais en général soit je suis arrivée trop tard, soit il arrive à s’enfuir bien trop vite pour que je l’attrape avec le canon à filet.

Je réfléchis quelques instants. Le loup ne mute pas à mon avis car il est assez intelligent pour savoir qu’avec deux chasseurs dans les environ, il ne ferait pas le poids. Autant économiser son énergie et attendre que l’un de nous d’eux s’en aille.

- Uniquement dans ce pays. Je ne connais rien des autres, mens-je. C’est faux, car je connais la Finlande, le pays de ma mère. Sauf que je ne connais rien des loups de là-bas bien que j’ai dû en rencontrer, uniquement quelques échos des protecteurs Virtanen, ma famille maternelle. Je ne souhaite pas laisser des informations filtrer sous mon identité de chasseur. Révéler ma double-nationalité, c’état sûrement déjà trop en dire sur Amelia Andersen.

- Pourquoi cette question ? Je demande finalement. J’écoute sa réponse tandis que je lui propose de le couvrir pendant qu’il ouvre la grille. je ne répond rien à ses suggestions graveleuse, ce serait lui accorder trop d’importance. Je souris tandis qu’il me surnomme «Harley». S’il savait que j’ai même le costume dans mon placard... J’ai un large sourire quand il énonce le Joker. Non, il ne sera pas mon Joker. Car si il y a bien une personne qui l’est dans cette ville, c’est Ace of Spades.

- Quel intérêt aurais-je à mitrailler ta jolie paire de fesses, Arvidsson ? À que je sache, ce loup ne me sert à rien. En revanche, je dois avouer que tu restes en vie a beaucoup plus... d’intérêt.

Mon ton était beaucoup plus sérieux. Exit les bouffonneries. Je le regarde de mon arbre. J’ai toujours pas confiance en lui mais dans la vie, il faut parfois savoir prendre des risques.

- Tu sais quoi ? Je vais t’aider à récupérer ton loup, et je suis sérieuse. En échange... Tu viendras voir le bureau des chasseurs de Norvège, okay ? Je pense que ça te sera plus qu’utile si tu veux rester par ici. Tu ne sais rien de ce pays et il veut mieux savoir où tu mets les pieds...

Je fouille dans ma veste et je sort deux bouts de carton. Le premier est une carte du Halshugget. La seconde, une carte d’As de Pic.

- Si ça t’intéresse, je te donne ça. Tu viens à cette adresse et tu donnes la carte à jouer au barman. Il te conduiras à quelqu’un disons... de haut placé chez nous. Si cette personne est présente, bien entendu...

Je souris de toutes mes dents comme un chat du Cheshire posé sur sa branche. J’attire son attention en secouant les deux cartes nichées entre mon pouce et mon index et j’attend sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Avr - 8:28


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



" Oh ne t'en fais pas, je m'en occupe parfaitement bien. " Sourire éclatant sur le visage il poursuit. " S'il faut te le prouver, j'hésiterai pas tu sais, si c'est pour rendre service. " Il ricane. " Mais plus sérieusement, on ne s'est jamais plaint de mes qualités. " Oui, il frimait, mais c'était sa façon d'être. Et puis, de toute façon, ce n'est pas comme s'il mentait : il était réellement bon au lit. " Mais je t'en prie, vérifie. " Il éclata d'un rire léger. " On pourra peut-être travailler ensemble une fois que tu auras compris qu'on me prend pas mes proies. " Ou peut-être pas après tout. Les chasseurs n'avaient pas pour habitude de s'allier, sachant pertinemment qu'ils pouvaient se faire tuer d'une minute à l'autre par un chasseur supposé allié. " Hm. " Il ne sait trop quoi penser du piège. Loin d'être con, mais particulièrement emmerdant pour son mec par contre. " J'avoue c'est ingénieux. " C'était bien le pépin. " Après tu n'y peux rien, ils ont une génétique de tricheurs aussi. " Il haussa les épaules. " On les niquera sur la technologie. " Il en était certain, pire même, persuadé. Un peu comme la magie, pour lui si elle n'existait pas c'était parce que la technologie avait été inventé avant. D'où le fait que de nombreuses fictions précisaient que magie et technologie ne pouvaient cohabiter. Ils avaient la technologie de leurs côtés et feraient la peau à ces maudits loups. Sans aucun doute.

" Dommage. " Il hausse les épaules. " Pour savoir. J'vais pas pouvoir mentir sur le fait que je suis pas d'ici, vu l'accent que je me trimballe. " Il ricane. " Heureusement, il est sexy. " Hausse les épaules, poursuit. " J'faisais juste la conversation, on va en avoir du temps à tuer avant que cette saloperie ne sorte de là. Mais bon, après on est pas obligé de causer. " Évidemment. " Un intérêt ? Aucun. " Il ricana. " Mais on fait pas ce boulot que par intérêt, on le fait aussi par plaisir. " Petit sourire sadique sur le visage, il ricane. Pas amusé. Loin de là. " On sait très bien l'effet que ça fait d'avoir une proie à sa merci et on sait l'un comme l'autre que notre parole ne vaut rien. " Qu'il lui fasse pas le coup de la chasseuse honnête, non seulement elle n'en avait pas l'air, mais en plus de ça il ne la croirait jamais.

Il s'appuie contre l'arbre, réfléchit, l'écoutant. " La proposition est intéressante j'avoue. " Passe les doigts sur sa barbe. " Non seulement j'aurai besoin de quelqu'un pour m'apprendre à bien chasser par ici, mais en plus à m'apprendre à m'orienter dans cette ville de merde. " Il jure en suédois, avant de poursuivre. " Hm. " Il pose ses yeux sur elle. " C'est que tu sais parler aux hommes toi. " Il ricane. " Ok j'accepte, mais on descend ensemble de nos arbres et tu gardes les mains loin de tes joujoux. " Il ricane. " Évidemment, j'parlais pas de mes couilles. "
Il attend son approbation pour, en même temps qu'elle, sauter de son arbre et prendre sa carte. Peut être qu'ils allaient sortir vivants de cette forêt.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 30 Avr - 21:33


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Si on plantait un arbre à chaque fois qu’Arvidsson s’auto-complimentait, on aurait reboisé l’intégralité de la planète. Ah ? C’est l’hôpital qui se moque de la charité ? Totalement. Après tout, il est bien d’avoir confiance en soi, non ? Je répond avec un sourire évocateur à ses sous-entendu graveleux :

- Je pense que je peux me passer de tes services. Parfois on est jamais mieux servi que par soi-même...

Je laisse le silence s’imposer tandis que je ris doucement en regardant ma manucure. D’ailleurs peut-être qu’il devrait se donner autant d’amour que dans ses paroles, cela détendrait un peu son string. Non, vraiment. Aucuin intérêt à le défoncer. À ce que je sache il n’a pas fait l’erreur d’emprunter quelque chose à Kvilhaug... Et si c’es un faux chasseur... On va dire que j’espère qu’il est très bon à cache-cache.

- À vrai dire... La Norvège est un peu.. particulière. Nous n’avons plus le luxe de pouvoir trucider des chasseurs gratuitement...

Sous-entendu que nos pertes ont été trop violentes pour pouvoir sacrifier un chasseur entrainé. Même un traitre. C’est juste que leur réserve un châtiment plus... spécifique ? Je pense qu’il préfèreraient une balle dans la tête, songe-je avec un sourire intérieur emprunt de sadisme.
Le piège à l’air de bien aimer mon piège. Il a raison, avec la technologie adéquate, on pourrait en venir plus facilement à bout.  Je hoche donc doucement la tête avec intérêt. Peut-être que l’armoire Ikéa cachait un Géo Trouvetou ? Enfin, tant qu’il n’est pas ce genre d’inventeur fou à faire exploser son laboratoire intégralement au nom de la beauté de la science...
Je ne sais que dire sur son histoire d’accent à part «Okay». Et pourtant, je suis un ventilateur à mots.

- Pour ça que j’espère que le Temps courre vite. Il en va pour sa vie , je lance, sans croire une seule seconde que ma blague serait drôle. Non, c’est pathétique, mais c’était le seul truc qui m’était venu à l’esprit. Le signe avant-coureur de la mort prochaine de cette conversation. Mais par un miracle divin, elle ressuscita : le meurtre de loups, une passion qui réunit les âmes.

- Tu as l’air effectivement être du genre à tirer plus vite que ton ombre. Je n’ai pu me retenir, me voilà pouffant avec un air grivois. Celui-ci tomba très rapidement.

- Je ne peux vraiment nier ce que tu dis... Au début, sûrement on y prend du plaisir. On se sent puissant car on devient la proie qui pourchasse le prédateur.  Mais plus le temps passe, plus le plaisir est remplacé par du cynisme. Je pense personnellement que je n’ai jamais autant ris qu’en tuant un loup sur sa cuvette de chiottes.

Oui, je suis très fière de cet exploit. La tronche du traqueur vaniteux quand il aperçut mon canon à silencieux après une forte poussée avait valut tout l’or du monde. Il avait compris, en cette infime seconde, qu’il allait mourir de la façon la plus stupide possible : en ayant une merde coincée au cul qui l’empêchait de s’enfuir. En parlant avec d’autres chasseurs, j’ai constaté qu’ils devenaient aussi aigris que moi. C’est comme ça que j’aieu l’idée de présenter la chasse au loup sous un autre angle. C’est juste que la justice fait mieux vendre, n’est-ce pas ? Elle donne bonne conscience. On fait mieux les choses quand on a bonne conscience. À part si vous êtes un sociopathe, mais là je ne peux rien faire pour vous.

Je suis heureuse d’apprendre que mon numéro avec les cartes l’a intéressé. je souris, satisfaite. Je sens que nos retrouvailles vont être plutôt... amusantes. Je m’amuse déjà à me répéter la scène dans ma tête. Je cherche alors la bonne réplique pour l’accueillir, façon méchant de comics ultra-badass.

- Tes couilles seront sauves, je souris en sautant de mon arbre. Je n’ai de toutes façons pas de loupe avec moi pour savoir où est la cible...

Un temps, où j’observe ses mouvements à lui

- Enfin sauves... Sauf si tu joues au con, je termine avec un sourire qui démontrait qu’il valait mieux pas tester ma parole à ce sujet. Alors, puisque tu connais ce loup, comment on procède ? T’as un plan ?
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Mai - 14:03


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il hausse un sourcil, amusé par sa remarque. "Oh, c'est un point de vue." Il n'en ajoute pas plus pour autant, ayant bien compris que la demoiselle ne souhaitait pas en débattre plus longuement. Bien que ça l'amusait beaucoup. "Vous n'êtes pas nombreux ?" Il hausse les sourcils. "D'un autre côté, s'il y a autant de loups que tu le dis, c'est pas surprenant, bien que dommage." D'où il venait, il n'y en avait pas autant qu'ici, mais suffisamment pour qu'il y en ait trop tout de même. Clairement.

"Moi ?" Il réagit, presque outré, avant de revenir à la charge. "Comme je te l'ai dit, je peux te montrer ce que je vaux." Sourire coquin sur le bout des lèvres, il poursuit. "Et dans plusieurs domaines." Il ne doutait pas une seconde qu'elle voyait très bien de quoi il parlait. Après tout, il n'était pas connu pour sa discrétion dans ce genre de remarque.
Il éclate d'un rire amusé à sa déclaration. "Je confirme, c'est extrêmement drôle." Pour autant, contrairement à elle, il n'y avait aucun cynisme dans ses exploits de chasseur. Peut être parce qu'il n'avait jamais été celui qui les abattait, mais toujours celui qui coordonnait le tout. Le petit geek dans le camion. Pour le moment, il donnait bien le change, mais un jour ou l'autre les choses allaient changer. Il le savait parfaitement, il espérait juste avoir trouvé une solution avant que ça n'arrive. En tout cas, il faisait tout pour.

Il roule des yeux face à sa remarque. "Comment peux-tu autant douter de mes attributs ?" Faisant mine d'être offensé, surjouant le rôle, il poursuit. "Une telle remarque me brise le cœur !" Il n'en était rien, comme si c'était nécessaire de le préciser, mais Torvald aimait beaucoup trop jouer au grand benêt stupide. Disons que ce rôle lui collait merveilleusement au visage. "Jouer au con ?" Il hausse un sourcil. "Je suis bien trop intelligent pour ça." Il laisse un sourire stupide se dessiner sur son visage, avant de poursuivre. "Je vais lui foutre ça dans le cul et après il va bien dormir." Il sortit de sa poche une munition, trafiquée. Celle-ci, ressemblant parfaitement à une balle, était en réalité d'une autre couleur, bien plus acérée également. Avec une dose de cheval de somnifères dedans, elle assommerait le loup pendant un moment. Torvald savait d'avance qu'une fois chez lui il se ferait défoncer, mais c'était pour la bonne cause. "Une fois endormi, tu devrais pouvoir ouvrir ton piège non ?" Certes, il avait parfaitement entendu qu'il devait changer de forme pour en sortir, mais il espérait que cette folle avait trouver une autre solution. Sinon, c'était mal barré. Et de très loin.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 7 Juin - 22:14


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Je me contente de sourire à sa blague. Il me serait presque sympathique, l’Armoire Ikea. Je ne dis rien de plus sur la situation un peu désastreuse des chasseurs norvégiens. Trop de morts pour pas assez de sales bestioles ronflant sous terre. Mais de toutes façons, il le saurait tôt ou tard qu’ici on préfère taper fort que trop souvent. Prendre son temps pour calculer et faire régner petit à petit la peur. Voilà ma façon de faire. Bien loin de la masse désorganisée qu’a été trop longtemps les chasseurs.

- La valeur d’un homme ne se montre pas, elle se prouve, je plaisante avec un sourire goguenard. Oui, il se vante, mais la preuve de ses exploits (de toutes sortes) je l’attend toujours... Bref revenons à nos loups. Et aux loups morts. Surtout morts sur des toilettes. Cette anecdote a l’air de plaire à Ikea, qui se marre sûrement autant que moi à l’évocation du jeune traqueur arrogant décédé en posant une pêche. Je me surpris à me demander depuis combien de temps il chassait. Parce que les plus blasés et cyniques, c’est les plus vieux. J’aime les vieux chasseurs car on se comprend. On a vu tant de morts, de la plus classe à la plus ridicule, qu’on a toujours une anecdote à passer. Des fois, dans les mienne, c’est pas que des loups. Mais je me tais. Kvilhaug me maudirait de sa tombe de trahir tous ses petits secrets, et j’ai surtout pas envie de me clasher avec Junior. Pas pour le moment. C’est à dire tant qu’il reste utile, je lui laisserais une chance de continuer sa lignée de criminels.
Bon, trêve de discussions. Il faut sortir le canidé de ce trou. Je ne fais toujours pas confiance à ce mec, mais j’espère que je lui ai fait comprendre qu’il lui arriverait des malheur s’il a tenté de me flouer.

- Intelligent, peut-être, mais en général plus un type se vante de ses compétences, plus on est déçu de la réalité. C’est un peu comme le burger sur l’affiche et celui qu’on achète au MacDo...

Après je le laisse expliquer son plan. Ingénieux. Il fallait avoir une fléchette capable d’injecter en peu de temps une dose de cheval, ce qui avait dû lui demander du travail.

- Oui, je pourrais ouvrir le piège, mais j’espère que t’as d’assez gros bras pour le porter... De base ce piège est fait pour que les loups remontent tous seuls. Je prévoie pas de corde du coup, car j’ai jamais vu un loup assez débile pour rester au fond... J’ai aucun intérêt à les garder sous forme lupine. Pour ça que je prévoie de la nourriture parfois. Ça leur permet de gagner des forces pour la mutation.

J’avoue que là, je suis un peu embêtée. À part s’il sort un truc de son chapeau magique, ça va être difficile.

- T’es sûr que si jamais on ouvre la cage, qu’on attend qu’il sorte et qu’on lui fous ta flèche dans le cul avec un bon timing ça ne marcherait pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Juil - 13:23


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Haussant un sourcil charmeur, il aurait été près à répliquer qu’il pouvait le lui prouver. Mais se disant qu’à toute chose, il y avait son temps pour, il préféra faire preuve d’un minima de sérieux. Oui, ça lui arrivait également. De temps en temps en tout cas. « Evidemment. » Sérieux, il ne poursuivit pas ses propos. Tout viendra à point à qui sait attendre. Si elle voulait qu’il prouve ses compétences, ses exploits, ou même sa façon de faire, il le ferait. Le moment venu, avec les ressources adéquates. Là, clairement, ce n’était ni le lieu, ni le moment. Mais ça, il ne préférait pas le développer, ça pourrait sonner comme s’il se défilait. Or, Torvald, ne se défilait pas. Surtout pas face à une nana masquée, qui plus est.

Il ricane, se gratte le menton, avant de prendre la parole. Est-ce que l’on sent la boutade mal venue sortir d’entre ses lèvres ? Sans doute, si l’on se fie au petit sourire en coin sur ses lèvres, ou à la pépite d’amusement qui brille dans ses pupilles. « Je ne sais pas qui est le dernier homme, ou la dernière femme, à avoir pris soin de toi, mais il est clair que cette personne était incompétente. » Il soupira, tourna la tête en tout sens. « Il est de mon devoir de rétablir ça ! Et pronto ! » Petit accent sur son mot italien, détruisant tout le charme de ce dernier, il poursuivit. « Du coup, on se fait un MacDo quand nous deux ? On pourra parler steak de loup autour de quelques frites, qu’en dis-tu ? » Après tout, il n’y avait rien de mieux qu’un petit repas pour se mettre d’accord. Surtout quand, comme lui, l’apétit n’avait ni limite temporelle, ni spatiale.

Retrouvant son sérieux, il écoute avec minutie ses explications. « Très intelligent. » Souligne-t-il, pas du tout gêné de faire des compliments à une parfaite inconnue. Peut être du fait qu’ils partagent une « passion commune » qui les emmènera, peut être, à travailler ensemble. Ou peut être simplement parce qu’elle retient le cul auquel il s’est marié, dans une cage bien trop ficelée pour qu’il puisse s’en sortir tout seul. Dans tous les cas, un égo ça se flatte, ça s’entretien, et même s’il était sincère – trouvant cela très ingénieux et intelligent – il ne crachera jamais sur l’occasion de flatter quelqu’un. Ennemi ou ami, tout était toujours bon à prendre. « Pour les bras, je vais m’en sortir. » Il hausse les épaules, nonchalant. « Au pire, ça me fera ma séance de musculation de la semaine. » On dit toujours que seuls les plus intelligents peuvent se faire placer pour les plus débiles, et même s’il est persuadé que miss masque-top-secret, ne prendra pas le risque de trop le sous-estimer, son comportement enfantin et joueur lui portera faveur. Il a toujours préféré être vu comme un hétéro con, simplement capable de soulever de la fonte, plutôt que comme le geek qu’il est, capable de briser presque n’importe quel algorithme et de bricoler tout – et surtout n’importe quoi. Enfin, là n’était pas la question, pour le moment, il devait faire sortir son mec d’un trou à loup. « Déjà, je t’avoue que j’ai bien trop envie de lui foutre une balle dans le cul. » Il ricana intérieurement, mais préféra ne pas développer. « Ensuite, je préfère jouer sécurité. Certes, ça va me couter de l’énergie et je vais prendre un risque de descendre dans ton piège, mais si par malheur on ne se coordonne pas et qu’il file, l’un comme l’autre, on aura perdu une cible. » Il planta son regard dans le sien. « Pour ma part, je suis plutôt favorable au trou, après c’est comme tu le sens, on peut essayer ta solution. » Il était tout à fait ouvert au dialogue et à la négociation. De toute façon, il était sur son territoire, avec son piège, comment pouvait-il faire autrement ? Il espérait sincèrement que Sev ne trouvait pas le temps trop long, même s’il supposait aisément que si.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Aoû - 16:39


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Bref, tout ça pour dire que j’attend encore de voir l’efficacité de l’Armoire Ikéa. Pas uniquement parce que je ne lui fais pas entièrement confiance - je n’ai pas grandi dans le monde des bisounours - mais parce que une petite idée me trotte dans la tête. S’il est effectivement compétent, cela rajouterait un bon pion à mon échiquier. Ses gadgets technologiques pourraient nous être fortement utiles à nous, pauvres chasseurs archaïques. Bref, chaque James Bond a besoin d’un Mister Q. Ikéa, dans le vente de la discussion, me tend une perche si énorme que je ne peux m’empêcher de répliquer :

- Ma main droite est cent fois plus compétente que certains hommes que j’ai eu dans mon pieu, crois-moi. Je le répète : on est parfois jamais mieux servi que par soi-même, je lance dans un ricanement digne d’un gamin de cinquième. C’est sûr que je ne peux pas lui retirer d’avoir le sens de l’humour, et de ce fait, de le trouver un minimum sympathique.

- Mais fait gaffe à ce que tu proposes. Si ça se trouve j’aime les masques parce que je suis une maitresse dominatrice doublée d’une déesse du fouet... Je continue de ricaner, mais mon sourire prend cette fois une teinte légèrement carnassière. Je dirais pas non en vérité vu comment monsieur est bien fait, mais ne dit-on pas qu’il ne vaut mieux pas mélanger sexe et travail ? Il continua comme si de rien était en me proposant un fast food.

- Désolée, j’évite les fast-food. Imagine tu tombes malade en pleine forêt ? Ou pire ça te donne tellement de gaz qu’ils te suivent à l’odeur ?

Mon sourire continue une seconde avant de retomber. Bref, c’est pas ça mais on perd notre temps. Revenons à nos moutons, ou plutôt nos loups. Il fallait remonter le canidé du piège, et cela uniquement car il n’était pas une flèche. J’acquiesce aux propos d’Ikéa.

- Ça me parait pas trop mal, écoute. C’est toi qui prends les risques, donc ça me va. Je vais ouvrir le truc donc... Par contre je te préviens : je ne fais pas dans la dentelle. Si jamais tu rates le loup avec le pistolet à fléchette, je vise dans le premier endroit  touffu que je vois avec ce joli bijou.

Je lui montre un flingue qui démontrait parfaitement que je ne bluffais pas.

- Par ailleurs, je ne garantie pas ta survie non plus. Il te bouffe, tant pis pour toi. On y va ?

Je m’approche doucement pour débuter l’opération, et je jette un regard à mon partenaire de fortune. On est parti.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Aoû - 14:44


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 260 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Cette chasseuse était particulière. Etrange. Et d’une certaine façon, il savait pertinemment qu’elle lui cachait une partie de la vérité. Est-ce que cette dernière était plus – ou moins – étrange que son comportement, ça il n’en savait rien. De toute façon, maintenant qu’elle avait vu son visage (et lui non), il savait parfaitement qu’elle avait un avantage sur la situation (et un gros !), alors il préférait rester sage. En tout cas, temps qu’elle était dans les parages. Il savait pertinemment qu’il ne pourrait pas lui faire confiance indéfiniment et que l’occasion qui se présentait à eux ne se représenterait sans doute jamais, alors autant en profiter maintenant, plutôt que prendre le risque de laisser Sevastyan enfermé là-dedans. Et de loin.
Ainsi, les quelques blagues grivoises qu’il aurait pu lancer à la suite de ces remarques restèrent dans les tréfonds de son esprit, il était désormais temps de venir en aide à son mari et de ne pas faire de la merde. Il nota pour autant le fast-food, se promettant de lui proposer – une prochaine fois – un restaurant plus digne de ce nom. Si tant est qu’elle accepte, évidemment. Il avait aussi d’autres chats à fouetter et de très loin.

Il la laissa donc ouvrir la cage, alors qu’il était prêt et qu’il visa, pour tirer en plein dans le mile. Il savait parfaitement que Sevastyan allait lui refaire le visage, mais bon. Ce n’était pas la première fois qu’il prenait dans l’arrière-train, non ? Il saurait s’y faire et même, peut être, apprécier le moment. « Et voilà ! C’est qui l’patron ? » Laissa-t-il tomber, ravi. Il se retint de rire de la situation, avant de remettre son arme à son épaule. « Tu vois, quand je te dis que je sais ce que je fais. » Appuyant ses propos d’un clin d’œil, il poursuivit. « Je sais quoi faire de mes dix doigts. » Clin d’œil salace pour en rajouter une couche, il n’en démord pas. « Du coup, pas de fast-food. » Hochant la tête sur le côté, haussant les épaules, il soupire. « Ca me force à t’inviter dans un vrai restaurant alors. » Ajouta-t-il, profitant sans vergogne de sa proximité pour lui faire de micro-avances. De toute façon, c’était une chasseuse, il savait pertinemment qu’il en faudrait plus que ça pour qu’elle accepte.

Finalement, il laissa un léger rire s’échapper d’entre ses lèvres, avant d’attraper des cirflex dans sa poche et de descendre dans la fosse. Le loup était alors tombé sur le côté. Il passa un premier cirflex autour des pattes avants qu’il avait regroupé ensemble, puis des pattes arrières. Petit squat, il attrapa la bête – endormie – qu’il mit alors sur ses épaules. C’est que son mec était lourd finalement. Il lui fallut quelques minutes pour se remettre de son poids, avant de remonter à la surface, aidé par la chasseuse.
Une fois remonté du trou, il laissa tomber son époux sur le sol, sans aucune délicatesse. « Putain je sais pas ce qu’il bouffe celui-là, mais faudrait qu’il arrête franchement. » Laissa-t-il tombé, plutôt surpris. « Merci. » Laissa-t-il finalement échappé, posant son regard sur la chasseuse. Elle aurait très bien pu le tuer, mais elle avait tenu sa parole (en tout cas pour le moment), autant dire qu’il appréciait l’effort. « Peut être qu’à l’avenir on pourrait travailler ensemble ? » Lui demanda-t-il, ravi de pouvoir (peut être) se trouver un allié, même si ça voulait dire se contenter de cette nana chelou.

HJ : j'ai pris la liberté de faire avancer le sujet, parce qu'il faut qu'on le clôture I love you


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Sep - 18:45


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 478 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 34 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.



Et paf. En plein dans l’cul, Lulu ! C’est la seule chose à laquelle j’ai pensé quand la fléchette a atteint le loup dans le trou. Dans le trou du piège évidemment, bande d’esprits mal tournés ! Même si la bête n’avait plus l’air de remuer, je me tiens quand même prête au cas où l’Armoire Ikéa a mal dosé son calmant. Mais finalement, il faut que je lui accorde qu’il sait effectivement faire quelque chose de ses dix doigts.

- Ok, j’avoue que tu tires bien ton coup, je continue sur la lignée des blagues grivoises, approuvant d’un hochement de tête, mais qui ne cède pas à une mine impressionnée non plus. Au moins, il a su prouver qu’il n’était pas le premier couillon venu avide de vengeance contre les loups. Il en a sous le capot, il faut dire. Sans sous-entendu cette fois. Mais pour moi il n’a toujours rien d’une Porsche Cayenne pour le moment, bien qu’il a su éveiller mon intérêt. Un peu comme une jolie surprise en cherchant une voiture d’occasion.

- D’accord pour l’invitation, mais malheureusement personne n’organise de soirée bal masqué... Ou super-héros.

Je souligne le masque d’un doigt pointé, petit sourire en coin. C’est un élément dont il doit se douter son importance. On est pas assez intimes pour qu’il puisse voir ce qu’il se cache derrière ma face de raton-laveur. Je fait mine de ne pas être trop blasée par son attitude de dragueur lourd, parce que même si je le suis - blasée, pas lourde - j’aime bien marcher dans son petit jeu. Ça me fait rire, je ne peux pas le nier.  
Je le regarde mettre un premier doigt de pied dans mon trou - oui parce que c’est moi qui l’ai creusé, alors c’est mon trou - puis je pouffe à le regarder galérer avec son loup. Je l’entend ensuite râler contre le poids de l’animal, ce quoi je ne peux m’empêcher de répliquer :

- Il a tenté de manger sept chevreaux, mais un chasseur lui a ouvert l’estomac et remplacé cela par de la pierre... Pas de chance.

Espérons qu’il aie la culture qui lui permettra de reconnaître le conte... Après qu’il soit remonté, il me proposa la même chose que j’avais en tête. Collaborer. Ses techniques m’intéressent. Elles me permettraient sûrement de progresser plus rapidement. Je pense que s’il s’avère de confiance, il sera un bon élément.

- Hé bien, tu te souviens de la carte de jeu que je t’ai donné ? Va au Halshugget, donne-la au barman. Il te dira où me trouver... Puis il y a de la bière et d’excellent burgers qui vaudront mieux que ton fast-food je pense, je lui lance avec un clin d’oeil et un gloussement complice.

- Sur ce, maintenant que t’as eu ce que tu voulais, je vais enclencher le piège pour tenter, cette fois, d’avoir loup digne de ce nom et rentrer chez moi. D’une certaine manière, on va dire que je ne rentre pas bredouille... Hein partenaire ?

Je lui fait un sourire évocateur. Je m’attèle 5 minutes à remettre la trappe et le système en état, puis je file. À la prochaine, l’Armoire Ikéa. Mais sache que d’ici là je m’arrangerais pour avoir des infos sur toi. L’information n’est-elle pas le pouvoir ?

[@Torvald Marklund J'te propose qu'on fasse un autre RP du coup Wink ]
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

For this heart I'll never have [Torvald & Sevastyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Les environs :: Haukàss-
Sauter vers: