Today's opponents can be your allies tomorrow. Today's allies can be tomorrow's opponents.
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment, ça ne saurait tarder.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Today's opponents can be your allies tomorrow. Today's allies can be tomorrow's opponents.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 8 Nov - 21:39


Meute Noire

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Mette Petersen ▹ PSEUDO : Cornel ▹ EMPREINTES : 68 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/10/2017 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ HUMEUR : Mordante

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elias & Siv
'Cause there were wolves in the woods



Lieu et date du rp : Bois de Bergen, octobre 2018
Protagonistes: Elias Hansen & Siv G. Lund
Résumé du rp: ici
Actions réalisées au cours de ce rp: ici

Le sol crisse, feuilles tombées au sol et pierres errant sous l'herbe givrée. Les bois sont calmes, vidés de présence humaine. Il est trop tôt, ou trop tard, le ciel occupé à se peindre des couleurs grisées de l'heure où chiens et loups se croisent. Trop tard pour les humains, trop tôt pour les prédateurs, seuls quelques obstinés encore dehors. Elle est d'eux, bottes froissant la végétation, manteau oscillant autour des genoux, écharpe dénouée pendant vers le sol. La fraicheur s'immisce, agréable, et ses lèvres s'étirent imperceptiblement. Sourire fantôme, calme et serein. L'estomac est plein, le goût de la chair encore présent en mémoire, la lumière est belle. Rase, visible, tandis qu'elle joue avec la bruine. Le monde est tel qu'il devrait être, silencieux et dépourvu d’impuretés. Elle voudrait vivre dans la forêt. Oublier le fait de devoir agir en humain et passer sa vie sous sa véritable forme, à chasser, à courir, à profiter de sa nature et des bois. Être... libre ?

La pensée lui tire un rire. Elles ne lui ressemblent pas ces pensées et elle finit de les balayer, de les écraser. Elle s'ennuierait dans cette réalité, vraiment. Elle manquerait de distraction, de conflit. D'intérêt, vraiment. Sans lutte et sans pouvoir, elle s'ennuierait. Chasser la biche devient vite lassant, et s'entrainer au combat sans avoir d'ennemis... sans intérêt. Encore que. Elle doute qu'il vienne un temps où il n'y aura plus d'ennemis. Il faudra d'abord abattre les Argents, faire ravaler sa trahison à Sa Majesté, le forcer à se repaître de son imbécile de Reine. Écraser les Roux et leur faiblesse, briser les idéaux des Blonds. Et trouver le moyen de courber l'ambition des Bruns, de les lier si intimement au pouvoir de la Meute Noire que les trahir ou prendre leur devant devienne une idée impie. Vaste programme que celui qui nettoiera la Norvège et verra les siens au sommet. Réalisable, pourtant, si elle s'y acharne assez, garde ses cartes près de son sein et ses secrets dans ses tréfonds, tisse une toile assez dense de mensonges et la lie d'assez de vérité pour semer le doute. Elle en connait quelques-uns déjà qui l'y aideront, de leur plein gré ou non. Il faudra juste trouver d'autres outils. Pions. Alliés, elle suppose. Comme si les loups noirs avaient des alliés. Nouveau rire, exhalation bruyante et dédaigneuse.

Décision brutale, et elle fait demi-tour. L'invitation a été envoyée plus tôt, vierge d'implication. L'instinct qui veut rester indépendant qui a suggéré de ne pas se montrer cependant, et la raison qui finalement a pris le dessus. Comme si les loups noirs avaient des alliés. Ils ont été trahis une fois, elle le sait, mieux que nul autre, la rage qui noue gorge et ventre lorsqu'elle y repense, qui brûle tant elle est gelée. Les pas cessent, les poumons gonflent, lente inspiration. Tête qui se secoue. Il faut rester calme. En contrôle. Exhalation, calme qui resurface, émotions qui s'écrasent. Plus tard. Réfléchir, pour l'instant, et reprendre sa marche, nez se plissant alors qu'elle pénètre de nouveau dans la ville et se dirige vers le lieu de son rendez-vous. Quartier neutre, si souvent dédaigné par elle, trop d'humains dans ces lieux. Nulle raison de s'y rendre. A part aujourd'hui, et de nouveau son nez se fronce, contrarié, sourcils le joignant. L'aura est contenue autant que possible pour elle, Alpha encore jeune à son poste. Déterminée malgré tout, à le rester, à s'élever toujours plus haut. Il faut des alliés pour ça. La meute Brune est un choix logique. Moins insupportables que la meute Or, moins pathétiques que la meute Rousse. Difficile de penser que leur Alpha est proche de la Hellström (une parmi tant d'autres. Sont-ils des loups ou des lapins ? Difficile de voir la différence parfois, lorsqu'il s'agit d'eux). Peut-être que la situation, peut-être que non. En attendant, elle redresse la tête et balaie la masse du regard. Étincelle dans les yeux, sourire carnassier retenu, tandis qu'elle approche, politesse affichée et corps contrôlé. Satisfaction de le voir, curiosité de voir son invitation si vague acceptée, méfiance tamisée, intérêt qui crépite (le reste se voit enterré. Il n'est pas nécessaire pour l'instant. C'est un numéro d'équilibriste qui s'annonce. Un promet de s'avérer passionnant). Un infime rire perce dans sa voix tandis qu'elle le salue et suggère un café à proximité qui à cette heure se fait dépeuplé (la première pierre à l'édifice, retiré de sous le trône d'un Roi honni. Il ne le sait pas encore, mais bientôt, il tremblera, et elle bâtira un empire sur ses rebuts).

guiding my steps throught the claws and the eyes
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Nov - 16:17


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 200 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il se souvenait de cette discussion avec Raphaël et il savait que son Bêta avait raison, qu’il ne devait compter sur eux-mêmes les bruns, mais malgré tout, il ne pouvait s’empêcher de lire et relire les quelques mots envoyés par l’Alpha de Meute Noire. Il irait à ce rendez-vous, si on pouvait appeler ça comme ça. Il irait, par curiosité, pour écouter ce que la louve avait à lui proposer également. Il ne prendrait aucune décision hâtive, il avait besoin de réfléchir, d’en parler avec d’autres –bruns- s’il le pouvait. C’était l’avenir de sa meute qui était jeu, et sa meute était plus importante que tout, d’autant plus maintenant qu’il avait des enfants. Il n’avait plus le droit à l’erreur, il devait leur apporter un monde où ils seraient en sécurité, un monde où ils n’auraient pas peur, un monde où ils seraient libres et pour l’instant c’était loin d’être gagné. Une simple rencontre ne serait pas nocive, il voulait s’en persuader. Qu’est-ce qui pouvait arriver de toute manière ? Rien de bien important de a part, même si le Roi l’interrogeait, il pourrait affirmer sans ciller qu’il avait juste reçu une invitation et qu’il y était allé. Non, il était protégeait par ce frêle voile de vérité. Il se doutait de ce qu’elle voulait, mais il pouvait se tromper, lourdement. Il ne la connaissait pas assez pour arriver à juger si oui ou non elle voulait s’allier avec lui, ou si elle voulait lui faire un coup à l’envers en prouvant aux argentés qu’il n’était pas digne de confiance… à moins que ce soit Amanda qui voulait vérifier quelque chose. Les possibilités étaient grandes, immenses, mêmes. Non, il ne pouvait pas  se targuer de savoir ce qui allait se passer, il espérait juste que son intuition ne le tromperait pas.

Il envoya un texto rapidement à son Oméga qui gardait ses cinq boules de poils, qui ne devraient pas tarder à muter d’ailleurs. Il craignait que cela arrive pendant son absence alors il lui répéta pour la énième fois qu’au moindre souci, qu’elle le recontacte. Absolument.  Il se sentait fébrile de savoir que cela pouvait se passer n’importe quand, de savoir que l’un des enfants –ou plusieurs- pouvait y laisser la vie, comme c’était parfois le cas lors de la première mutation !  Il ne devait pas y songer et se concentrer simplement sur le rendez-vous, ou peu importe comment on pouvait nommer une telle chose. Il rejoignit le quartier neutre rapidement et chercha Siv du regard, toujours méfiant, guettant quand même les différentes odeurs, juste au cas où. Rapidement, il la repéra et s’avança vers elle toujours méfiant, et curieux. Il allait enfin savoir de quoi il en retournait. Elle le salua et il lui retourna la même chose avant d’acquiescer doucement Je te suis. dit-il simplement pour le café. Il aurait pu proposer quelque chose histoire d’être certain de ne pas finir dans un guet-apens, mais s’il se montrait trop méfiant il craignait qu’elle tourne un peu trop autour du pot. Il lui emboita donc le pas, essayant quand même de se concentrer sur les différentes odeurs alentours. Il ne lui semblait sentir aucun autre parfois argenté ou noir… mais, bien entendu dans un lieu avec autant de passage son flair n’était pas aussi bon qu’en forêt.  

Ils finirent par s’installer à une table, il la toisa quelques courts instants Tu veux boire un café ou autre chose, que je puisse commander. demanda-t-il de sa voix la plus neutre, essayant de refreiner ses envies de tout savoir de suite et maintenant. Chaque chose en son temps. Paraitre trop pressé ne serait pas bon pour lui, cela voudrait dire qu’il attendait beaucoup trop de cette conversation. Il était par ailleurs certain, peut-être à tort, qu’elle lui dirait tout en temps et en heures pourvu qu’il sache être patient. Tout était un jeu, et ils en étaient conscients tous les deux, ils n’étaient probablement que des pions l’un pour l’autre pour arriver à leurs fins. Des pions qui en étaient totalement conscient et c’était justement là l’intérêt de la chose, n’est-ce pas ?


 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Nov - 14:07


Meute Noire

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Mette Petersen ▹ PSEUDO : Cornel ▹ EMPREINTES : 68 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/10/2017 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ HUMEUR : Mordante

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elias & Siv
'Cause there were wolves in the woods


Deux Alphas, sans Beta à leurs côtés, sans meute aux alentours pour les soutenir. Sur le papier au moins, incertaine de si un membre de sa meute a suivi Hansen. Ce serait logique, elle suppose, prudent. La meute Noire a mauvaise réputation. Ce serait insultant, offensant. Elle a son orgueil. Ce sera la surprise elle suppose, une note d'incertitude qui met le feu au sang et amplifie le jeu, le challenge. L'avantage de la foule, les odeurs qui se mêlent, qui se troublent, qui rendent l'identification plus incertaine. L'occasion de se trahir, un moyen de se protéger aussi. Plus public, moins discret, peut-être plus sûr pourtant. Elle aime ces calculs, Siv, elle aime essayer de prédire les choses, prévoir des sorties de secours, voir où elle peut dissimuler le poignard métaphorique et le ruban qui étreint dans un danger commun. Hochement de tête silencieux en réponse à son homologue avant de se mettre en route, une cinquantaine de mètres tout au plus, et de s'installer. Table qui permet de surveiller extérieur et intérieur, foule qui les cache partiellement, et combien même ils seraient vus, où est le crime ? Le ricanement est retenu rapidement. Le crime est dans le fait même de parler, bien sûr. Là est le problème, là est la raison de son invitation. Elle n'est pas si folle qu'elle peut renverser le Roi seule. Temps pour la meute Noire de refaire surface, lentement. Il faut des alliés pour ça, des gens pour attirer l'attention loin d'eux, pour les épauler, pour servir de bouclier ou être jetés au loup à leur place. Il en est sans doute conscient, Hansen. Il est sans doute là pour les mêmes raisons. Rapidement, elle l'observe. Il n'est pas le plus imposant des hommes, la musculature pas aussi importante que celle d'autres loups. Elle suppose qu'il se bat avec sa tête plutôt, son agilité, sa vitesse. Un adversaire tel une anguille. Les plus dangereux, ceux qu'on ne voit pas venir, qui sont sous-estimés jusqu'à ce qu'ils portent le coup fatal. Ceux qu'elle peut respecter, pour utiliser la même stratégie.

"Volontiers. Un café sera bienvenu." Tête qui s'incline, brièvement, sourire fugace. Elle n'aime pas dire merci. Pelage qui se hérisse à l'idée de faire preuve de reconnaissance. Elle lui repaiera plus tard, s'il se révèle en valoir la peine. L'incertitude règne encore, et il faut faire un effort conscient pour ne pas croiser les bras, pour ne pas crisper les poings, pour ne pas laisser ses yeux jeter un regard dédaigneux à la serveuse ô si humaine et pathétique. Rester calme à la place, commissures à peine relevées pour ouvrir son visage. Respirer. Laisser l'humaine s'éloigner, assez pour ne plus entendre. Voix qui baisse légèrement malgré tout, et regard qui se fait presque espiègle. Il va falloir avancer en dansant, faire la funambule, capturer son attention et troubler ses certitudes. Et il le suspecte sans doute. Aucun n'a la main haute, ici. La partie sera passionnante, alors, que leurs intérêts se rejoignent ou diffèrent. Zugzwang ou échec et mat ? Elle ne peut pas attendre. "Je suppose que tu désires en venir à la raison de tout ça ?"

Pion avancé, sans trop de crainte, première pièce. Pause, hésitation. Commencer à mentir maintenant, ou user de la stratégie inverse. Être franche, directe, presque brutale. Incertitude, réflexion. Hansen est intelligent, il n'aurait pas ce titre sinon. Ou contourner la question. Ou attendre, et lui laisser jouer le prochain coup alors que la serveuse charge son plateau. Ou. Impatience. Tant pis, elle sera directe. "Tu as sans doute remarqué le problème d'isolation ?" La manière dont tous regardent par-dessus leur épaule, ne se fie qu'à leurs meutes, se défient même d'elles parfois. Les nombreux changements dans les hiérarchies des meutes. Il y a un problème de fond, un qu'il est temps de résoudre s'ils veulent survivre.

guiding my steps throught the claws and the eyes
Revenir en haut Aller en bas
Lun 20 Nov - 19:50


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 200 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Chaque parole devait être réfléchie, chaque geste millimétré. Il ne savait pas à quoi s’attendre. Il ne connaissait pas son réel objectif, elle pourrait bien lui dire tout ce qu’elle voulait, il ne saurait pas si elle était sincère ou si elle tentait de le piéger ; tout comme elle ne pouvait pas savoir s’il avait prévenu ou non les argentés. C’était ça le plus délicat, cette incertitude. Il voulait le meilleur pour sa tête, alors se faire filouter et avoir par la meute Noire n’était guère une initiative plaisante. C’est donc pour cela, que pour l’instant il avait simplement décidé d’écouter… et après il verrait bien. Une fois qu’il l’avait retrouvée et qu’ils s’étaient dit les échanges d’usage et qu’ils s’étaient installés, il lui avait proposé de commencer quelque chose histoire de faire plus naturel mais aussi par ce qu’il sentait qu’ils allaient avoir besoin de temps de beaucoup pour temps pour arriver à quelque chose. Il était forcément sur la défensive, même s’il essayait un maximum de le cacher et il devait en être de même pour la louve noire, même si cette dernière avait beaucoup moins à perdre que lui ! Il fait un petit geste à la serveuse et commanda deux cafés, une fois que cette dernière se fut éloignée il reporta son entière attention sur son interlocutrice, et qui sait ?, peut-être future alliée. Il ne devait pas avoir l’air pressé, il n’obtiendrait ainsi, il ne la pressa pas pour la faire dire ce qui l’emmenait ici et lorsqu’elle reprit la parole, il se contenta d’acquiescer dans un premier temps. Ils parlaient bien le même langage, net et précis, mais pas trop. La méfiance. Il laissa passer encore quelques instants. Effectivement, comme ton invitation était vague, je préfère entendre tes raisons de vive voix. Sous-entendus, il avait bien des idées, mais il ne comptait pas les énoncer à haute voix. Il n’y avait besoin de dire autre chose. Simplement attendre sa réponse, qui ne tarda pas à arriver mais qui ne fut pas réellement celle à laquelle il s’attendait. Il pensa tout d’abord à l’isolation sonore de l’endroit, comme quoi ils pourraient être entendus, avant de se dire que c’était plutôt chaque meute dans son coin, même si les bruns, blonds et roux étaient un peu plus soudés. Les Noirs et Argents étaient seuls. Tout à fait. Isolés, en certains points. Il est toujours difficile de faire confiance à qu’autre que les siens ; mais en même temps… même dans chaque famille, il peut-il y avoir des traitres, n’est-ce pas ? Il n’y avait aucun réel sous-entendu, il évoquait juste la possibilité que dans chaque meute certains étaient des traites, traitant avec par exemple les argents. Pas de preuve, pas de nom. Juste un fait dont il était presque détaché. Qu’essayes-tu de me faire comprendre par ce simple mor, Siv ? dit-il doucement. Il se doutait ce qu’elle voulait dire, mais il préférait une phrasé franc que des sous-entendus que d’essayer de deviner, d’émettre des hypothèses, c’était la meilleure manière de faire une erreur. Il comptait surveiller chacune de ses paroles, il avait beaucoup trop à perdre là-dedans. Les bruns avaient déjà assez changés d’Alphas, aujourd’hui il leur fallait de la stabilité, et il ne voulait pas les trahir.


 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Nov - 23:38


Meute Noire

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Mette Petersen ▹ PSEUDO : Cornel ▹ EMPREINTES : 68 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/10/2017 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ HUMEUR : Mordante

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elias & Siv
'Cause there were wolves in the woods


Cafés déposés devant les deux êtres, serveuse au sourire timide et aux yeux clairs qui errent un instant sur l'homme avant de s'éclipser, alors que la louve retient un rictus et enroule ses mains autour de la délicate tasse. Porcelaine blanche, épaisse, aux infimes rayures à force d'usage et de lavage. La chaleur s'infiltre le long de ses doigts, remonte dans ses bras au même titre que l'odeur s'infiltre dans ses narines. Puissante, amère, légèrement écœurante du sucre qu'elle y a ajouté sur un coup de tête. Les lumières se reflètent dans la noirceur liquide, y placent des éclats jaunâtre. Dans son esprit, à l'abri derrière son visage neutre, Siv sourit, là où Hansen ne saura la voir faire. Noir et jaune. Les couleurs des siens, retrouvées dans une vulgaire tasse préparée par des mains humaines. Elle y trouve une ironie bizarre, un aspect étrangement approprié qui même dans son esprit ne fait aucun sens. C'est assez pour porter la tasse à ses lèvres et goûter la boisson sirupeuse, douce-amère. Elle a le goût de ce qu'elle attend de la rencontre, de la discussion (de la négociation. C'est ce que c'est, elle ne l'a juste pas encore mis en mot, pas vraiment. Elle attend de voir la réaction du loup brun, si il comprendra ses mots en demie-teinte comme elle le suppose). Douceur de la victoire, amertume de la trahison. Pas du Roi, honni comme il l'est, pas de ses principes, inexistants qu'ils sont. De sa meute, de ceux qui souhaitent continuer à marcher seuls, qui souhaitent la vengeance et l'indépendance totale dans le même souffle. Échaudés peut-être d'une première trahison. Il faudra être diplomate et implacable, quand la rencontre s'ébruitera, ne rien leur céder. Frisson d'excitation qui court dans le dos à cette idée. Elle a hâte.

Hâte de poursuivre la discussion aussi, éclat fugace dans ses prunelles, avide, en se voyant comprise, caché dans un clignement de paupières et une gorgée de café. Trop doux pour son goût, le café comme le loup, mais son esprit fonctionne, sa bouche parle le même langage. C'est excitant, c'est enivrant. Devoir réfléchir plus encore à ses paroles, ses gestes, soupeser et calculer en une fraction d'instant pour sembler spontanée quand sa nature est à l'opposé du mot. "C'est inévitable. Bien sûr, certains cachent mieux leur jeu que d'autres, et il en est qui semblent faux quand ils dansent au rythme d'un autre..." Comme la meute rousse, et ce traqueur entré au Conseil en dépit de toute logique, jetant le doute sur son caractère. Il la fait grincer des dents mentalement. Elle n'estime pas assez sa meute pour le juger autre chose qu'un pantin, mais il reste une insulte. Comme s'il était l'égal de ceux qui s'y trouvent. Elle suppose que c'était le but de sa nomination. "Diviser pour mieux régner, n'est-ce pas ce qu'on dit ?" Murmure insidieux, sans intonation, sourire de façade. "Isoler." Nouvelle pause, nouvelle gorgée, air humé comme dans une arrière-pensée. Le lieu n'aide pas à identifier les odeurs environnantes, les espions possibles. Mais c'est pour ça qu'elle l'a choisi, ce quartier constamment peuplé. Plus exposé que la forêt, plus sûr aussi. Là-bas, les sillages sont plus clairs, restent plus longtemps dans l'air. Moins de gens pour troubler les pistes.

"Il est temps pour la meute noire de réémerger. De briser son isolation. Mais je ne peux pas faire cela seule, c'est une réalité."
Haussement d'épaules. Vérité partielle, mensonge global. Briser leur isolation, trouver des alliés surtout, pour les épauler vers le sommet. Peut-être qu'elle partagera la lumière avec eux, peut-être que non. Il y aura le temps de déterminer si elle désire de véritables alliés ou des pions. Sourire bancal qu'elle laisse transparaître. Mal à l'aise. Ses mots vont aller à l'encontre de ce qu'on lui a enseigné, de ce que sa fierté voudrait dicter. "Il faut bien faire le premier pas un jour ou l'autre." Elle ne peut pas être plus directe, pas encore. Pas assez sûre de sa réception, de si elle a réellement fait le bon choix, de si il est assez fort pour voir ce qu'elle esquisse et l'accepter. Une alliance des noirs et des bruns, différente de celle qu'ils partageaient avec la meute argentée, de celle qu'il a avec la meute rousse. Ni idéologique, ni sentimentale, purement pragmatique. Une où l'on garde un oeil sur l'autre, en même temps qu'on le supporte, où l'on cache le poignard en même temps qu'on protège le dos allié. Et Siv sourit, et Siv attend, abritée derrière sa tasse, détendue dans son siège.

guiding my steps throught the claws and the eyes
Revenir en haut Aller en bas
Mar 28 Nov - 20:36


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 200 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le mot traitre ne semblait pas l’effrayer, elle devait y avoir pensé, comme tout le monde. Elle n’avait pas bronché, n’avait eu aucune geste suspect, mais cela ne voulait rien dire, il le savait pertinemment. Est-ce qu’elle faisait partie de cette catégorie de gens, il n’en avait malheureusement pas la réponse, et il n’aimait pas jouer avec le feu. Seulement, si elle était de bonne foi, si elle venait sans intention de le trahir dans l’immédiat, il savait qu’il lui serait plus qu’utile, pour ne pas dire indispensable. Tout comme lui avait besoin d’elle pour faire avancer les choses ; sauf que lui avait encore d’autres solutions à sa portée. Il avait le choix ; choix qui devait être plus restreint pour l’alpha de la meute noire, du moins selon la logique d’Hansen. Mais pour l’instant, ces questions ne se posaient pas réellement, pas avant de savoir ce qu’elle voulait de lui exactement. Les possibilités étaient larges. Il prit néanmoins son temps pour répondre, histoire d’être certain de ne pas commettre le moindre impair. Certains peuvent sembler faux, mais ne pas l’être et inversement. Les apparences peuvent être trompeuses, et les traites pas forcément ce que l’on croit. A qui faire confiance ou pas ? Mais tu as raison ; diviser pour mieux régner, il a bien su le faire, tout comme il a su faire ce qu’il fallait pour qu’il n’y ait pas de rébellion, et faire en sorte que cette mascarade avec les chasseurs se finissent en évitant de trop faire parler des loups. ce « il » était bien entendu Solskinn ; il ne voulait pas l’encenser, tout comme il ne voulait pas le montrer du doigt. Mais il ne pouvait nier, qu’il avait, malgré tout fait de bonnes choses ce Roi. Les Loups étaient plus tranquilles vis-à-vis des chasseurs depuis qu’il était au pouvoir. Au final, c’était sa mentalité, ses règles passées et probablement futures qui le gênaient, qui n’étaient pas dans la mentalité brune. La meute noire avait été isolée. Autrement dit, malgré tout, le roi avait apporté des choses bénéfiques, il fallait donc, que la louve lui dise quelque chose qui apporterait encore plus de bénéfices à la meute Brune –et à toutes les meutes en général-.


Et enfin, elle en vint au point qui serait le principal –probablement- de la conversation. Il se passa une main dans les cheveux, arborant par la même occasion un vague sourire compatissant. Il voyait tout à fait ce qu’elle voulait dire… mais comment pourrait-il réintégrer la meute noire dans le paysage ? Comment, et surtout quel serait son intérêt ? C’était dangereux, il ne le ferait pas par pure gentillesse. Effectivement, cela me semble compliquer de briser une telle isolation, seule… néanmoins, je ne suis pas certain de pouvoir faire des miracles. Vois-tu tant que Solskin ne voudra pas vous faire revenir… Par ailleurs, c’est une maneouvre qui présente énormément d’avantages pour toi ; mais pour moi que des inconvénients, du danger pour les miennes. Qu’est-ce que je gagnerai réellement à t’aider à réaliser cela ?  Il se tut quelques instants avant de reprendre Mais je suppose que si tu es venue ici, c’est que tu as une idée bien précise derrière la tête, me trompai-je ? Nouveau temps de silence, il se doutait qu’il voulait qu’elle parle aux autres alphas, ou quelque chose de similaire, mais elle pouvait bien le surprendre. Comment pourrait-il faire revenir les noirs, qu’ils ne soient plus isolés ? Qu’ils intègrent la résistance, il en était hors de question, même s’il tenait un peu éloigné de tout cela. Il y avait forcément une entourloupe là-dessous, mais il avait besoin de plus d’explications pour savoir si elle était gérable, profitable ou pas. Maintenant, il pouvait également se débrouiller pour que ce soit lui qui mène la danse, même s’il n’était pas forcément le plus doué là-dedans, il n’avait pas cette finesse de magouilleur, ces belles paroles, ces belles phrases ou sous-entendues comme pouvait le faire Raphaël. Quelques phrases ne suffiront pas à me faire décider, je veux en savoir réellement plus. Plan, idée, bénéfices pour ma meute.



 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Déc - 20:53


Meute Noire

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Mette Petersen ▹ PSEUDO : Cornel ▹ EMPREINTES : 68 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 24/10/2017 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ HUMEUR : Mordante

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Elias & Siv
'Cause there were wolves in the woods


Gorgée de café, qui tiédit lentement alors qu'elle réalise que la conversation promet d'être plus longue et épuisante qu'elle pensait. Finalement, peut-être qu'ils ne parlent pas tout à fait le même langage, instinct voulant se rouler en boule d'entendre parler si ouvertement de la seule chose qu'elle peut attribuer au Roi comme étant effectivement une bonne décision. Leur rendre leur anonymat, bâillonner les journaux et partiellement ne serait-ce qu'un peu les chasseurs de ce fait était une bonne chose. Même si. Elle a la main qui se crispe à peine sur sa tasse, Siv, en pensant aux chasseurs. Sa meute a souffert, lors de l'attaque du mariage. Des trous dans leur tissu, trop visibles chaque fois que l'absence d'un des leurs se fait sentir. Il y a une part d'elle, primitive et animale, qui ne veut que leur mort, que trouver les coupables et les réduire en pièces. Pire, les faire flamber comme ils ont fait flamber les loups. Les torturer comme ils ont torturé les siens. Si elle parle, elle va hurler. Elle opine à la place, visage neutre, regard sombre, lèvres à peine assez retroussées pour brouiller ses traits et rendre ses émotions illisibles. Instinct qui veut qu'elle mente et évade, même maintenant. Elle aurait voulu une réplique, une revanche, un massacre.

Un jour.

Pour l'instant... il y a d'autres priorités, qu'elle ne peut pas enrober de mensonges. Une part est cachée, comme toujours, mais le reste... le reste est honnête, étrange dans sa bouche, cendreux tandis qu'elle observe l'autre Alpha passer une main dans ses cheveux. Compatir. Il faut ravaler l'envie de grincer des dents, de lui rappeler qu'elle ne veut pas de sa pitié. Il n'y a rien de pathétique dans sa meute ou sa demande. Juste des faits. Et un problème. Il est intelligent, et les gens intelligents savent lire entre les lignes, qu'importe s'ils sont honnêtes ou naïfs ou pire à côté. C'est... frustrant. D'autant plus quand elle suspecte qu'elle est la moins forte, la moins expérimentée des Alphas. Encore que. Il y a l'Alpha blonde. Mais se suspecter supérieure à elle n'aide pas. C'est juste une évidence, après tout. Digressions, qui achètent du temps, laisse réfléchir. Qu'est-ce qu'elle veut ? Un soutien. Quelque chose qui force les siens à interagir avec une autre meute, qui pique leur orgueil et fasse grincer les dents, qui les mette suffisamment hors d'eux pour finir de sortir de leur exil d'eux-mêmes. Un accès au Roi et à son pouvoir, pour pouvoir le lui dérober. Tant d'autres choses encore. Et vraiment. Il veut des plans, des informations, en public ? Et elle veut soupirer. Fait signe à la serveuse de leur apporter deux nouveaux cafés à la place. Si il ne boit pas le sien, elle se fera un plaisir de lui voler, vraiment. Elle risque d'en avoir besoin, tandis que ses sourcils se froncent, à peine, et qu'elle inspire l'air une nouvelle fois, jette un regard à la foule au-dehors et aux clients du lieu.

Ce n'est pas de la paranoïa, juste de la prudence. Mais il faut répondre, première gorgée de son nouveau café un nouveau délai. Fenrir, l'humaine aura été utile tout compte fait, avec son empressement à les servir. Quelle idée. Quelle horreur. Un instant, elle joue avec l'image de sa gorge grande ouverte, avant de revenir à la réalité. Il y a des négociations à réussir. Qu'elle n'est pas sûre de réussir. Elle hait cette sensation. C'est assez pour débloquer les mots. Honnêteté... un lent frisson de révulsion coule le long de sa colonne vertébrale en y pensant.

"Les tiens sont moins exposés que les miens, actuellement. Si il en est qui doivent être des exemples, ils seront sans doute privilégiés, simplement parce qu'ils permettront de faire passer un mensonge sans trop braquer les autres. Horrifiants, mais moins personnel que s'en prendre à des proches ou des alliés." Ou il aura un instant pour se rappeler de ses anciens alliés et prendre pitié ? Elle ne sait pas. Elle a la sensation de plus réellement le connaître. Pas qu'elle l'admettra. Ce serait le meilleur moyen de mettre fin à tous ses projets avant même qu'ils aient pu commencer. Chut, Siv. Chut. "Je ne te demande pas d'annoncer une collaboration entre nous au monde entier. Ce serait la meilleure manière d'attirer l'attention, et de fragiliser plus avant nos positions respectives. Mais collaborer lors de traques, par exemple, serait un premier pas en avant. Les miens ont couru avec la chef des traqueurs, par le passé, ils sont familiers avec elle et les traqueurs argentés. Peut-être en savoir plus sur eux pourrait t'intéresser ?" La voix a baissé de volume, à peine, juste assez pour être couverte par le brouhaha, juste assez pour la rendre plus difficile à percevoir de l'extérieur. Si sous la table, elle croise discrètement les doigts d'une main pour s'assurer que ce sera bien le cas, ça ne concerne qu'elle. Ça ne l'empêche certainement pas de poursuivre, alors qu'elle laisse un peu de tension percer dans la ligne de sa nuque. Ne pas sembler trop assurée, ne pas paraître trop sûre d'elle, quand elle vient demander de l'aide. "La clientèle de tes guérisseuses pour l'herboristerie de mon clan. Rien qui ne fasse trop de vague. Peut-être une soirée gérée par le Dacing et L'Insomnia, si je parviens à gérer les différents partis. L'économie est toujours une bonne excuse, tu ne penses pas ? L'appel des profits peut pousser à nombre de choses." Machinalement, ses doigts jouent avec le bord de la tasse. Elle en a bu plus tôt, elle a bu près de deux tasses ici... La caféine commence à monter, et elle la laisse faire. Elle humanisera, et cachera les signes d'anxiété. Elle espère.

"Mais je suppose que cela ne te suffit pas, n'est-ce pas ? Après tout, pourquoi faire confiance à quelqu'un qui ne peut promettre que des bénéfices futurs..."
C'est un pari, un dont elle espère qu'il fonctionnera. Se déprécier, pour lui couper l'herbe sous le pied. En espérant qu'il acceptera la branche, et la situation avec. Elle ne peut pas vraiment lui promettre la tête du Roi, après tout. Ce serait trop ouvert. Et beaucoup trop prématuré.

guiding my steps throught the claws and the eyes
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Déc - 21:43


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 200 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Jouer avec les mots n’était pas son point fort, il préférait réfléchir, la stratégie. Il n’aimait pas cette sensation de ne pas maitriser totalement la situation, de pouvoir faire une erreur, même minime qui pourrait porter préjudice à sa meute. Il n’aimait pas devoir lui « parler » en secret, craignant que cela se retourne tôt ou tard contre lui, et donc contre sa famille. Si alliance, il y avait, il fallait donc que cela apporte quelque chose aux bruns, et surtout que cela ne les mettent pas trop en danger. C’était même primordial. A présent, il n’était plus seul maitre de sa propre vie, il y avait tous les autres, et un nouveau changement d’alpha serait bien trop mauvais pour les bruns. Il y en avait trop eu ces derniers temps, entre Birkland, et les deux alphas du clan Kristelig entre autre. La meute avait besoin de se poser, de se ressouder et il trouvait que pour l’instant il ne s’était pas trop mal débrouillé avec cela. Ils n’avaient pas forcément besoin d’un leader, ils avaient besoin de quelqu’un en qui avoir confiance, quelqu’un qui ferait passer l’intérêt du plus grand nombre avant les siens. Ce qu’il faisait, ce qu’il ferait encore. Avec même pas deux ans d’expérience, il savait qu’il avait encore fort à apprendre, surtout au niveau de la politique, des discours, mais il avait Raphaël pour l’épauler. Il y avait aussi Rydian, mais c’était différent avec lui, ce n’était pas la même amitié, la même confiance, même si cet autre Bêta avait jusqu’ici parfaitement fait son travail ! Elle commanda deux nouveaux café, tandis qu’il savait que ce qu’il lui demandait, en public était compliqué. Mais se retrouver en tête à tête chez l’un ou chez l’autre pourrait être encore plus ambigu ; et surtout serait beaucoup plus louche, là, ce n’était qu’un café, tout le monde pouvait les voir. C’était peut-être un quitte ou double, d’une certaine manière cela pourrait aussi être mal interprété. La prudence était de mise.

Lorsqu’elle reprit la parole. Il acquiesça doucement, effectivement les bruns étaient moins exposés que les noirs pour l’instant… et il comptait bien à ce que les bruns ne soient pas dans la ligne de mire de Solskinn et compagnie, et pour cela il ne fallait pas faire de vagues. Il la laissa parler sans trop savoir au final quoi penser de ce qu’elle disait : ce qu’elle proposait n’était pas si mal mais… mais il y avait ce mais. Il n’était pas certain qu’il voulait réellement de ce genre de choses. Dommage que Tveit ne soit pas pour l’aiguiller. Il hésita quelques instants sur la façon de répondre, sur les formulations à adpoter… et il se lança Je n’ai pas dit cela me suffisait ou pas, toutes tes propositions sont… disons judicieuses, mais comme tu dois le savoir, ma priorité n’est pas le bénéfice disons pécuniaire de ma meute, je ne suis pas Birkland qui pensait qu’à l’argent, c’est quelqu’un d’import, mais la sécurité est primordiale avant tout. Or, me lancer dans ce que tu me proposes, pourrait être dangereux pour ma meute qui pour l’instant reste « droite » et ne fait pas de fais pas. Il se tut quelques instants avant de continuer. Néanmoins, étant donné les derniers décrets royaux, et l’envie de… collaborer entre les meutes, effectivement, que nos traqueurs travaillent parfois ensemble pourrait être une bonne idée, un point de départ en somme. Cela pourra démontrer au Loup argenté qui  « gère » nos traqueurs que l’on essaye d’unir nos forces pour éradiquer une quelconque menace. Il se tut quelques instants, les informations sur Ester, il n’en voulait pas pour le moment. Cela permettra dans un premier de temps de voir si nos meutes respectives arrivent à travailler ensemble, peuvent s’entendre. Je n’ai rien à perdre là-dessus et toi ça ne peut que t’être bénéfique pour… disons être moins isolé. Néanmoins, vu les divergences politiques de nos meutes, il faudra que les uns et les autres sachent se tenir. S’il faisait entièrement confiance à ses loups, il n’avait aucun confiance en la meute noire, qui, sur beaucoup de points ressemblaient aux argentés, à tout ce qu’il détestait là-dedans : homophobe, esprit étriqué qui n’aimait pas les humains. Les choses pouvaient vite dégénérées, et ce n’était pas quelque chose de souhaitable. Il fallait qu’ils travaillent main dans la main.  Néanmoins, il ne faut pas oublier que c’est à présent Ester qui gère les traqueurs pleinement, on devra donc s’adresser à elle, pour lui expliquer que nous sommes partant pour tester cette collaboration inter-meute, plutôt que de la subir… que l’on se plie, finalement à ses exigences. Ça me parait d’ores et déjà un point de départ et puis, après on verra. Pour l’instant, aussi bien pour l’un que pour l’autre, même sous ordre du roi ils ne pourraient réellement rien avouer de compromettant : elle voulait être moins isolé, et lui, utilisait cette envie en l’aidant, en l’accordant avec les idées d’Ester, du roi, des décrets en quelque sortes. Il n’y avait donc rien à se reprocher : ils ne parlaient de faire un régicide, de prendre la tête de la résistance ou autre. Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Ou presque. Il fonça un peu les sourcils, voulant néanmoins revenir sur un seul autre point, il ne comptait pas répondre à tout, reprenant simplement l’idée qu’il voulait développer et, à présent une parole qui l’avait interpelé. Qu’est-ce que la boite de nuit de mon Bêta à avoir là-dedans, qu’est-ce que tu proposerais exactement ? Concernant cette partie, ce n’est pas à moi de décider ce que l’on peut faire là-bas mais à Raphaël. Quelle économie a-t-on en commun pour faire des profits ensemble ?  Les deux noms cités étaient des noms de boite de nuit, certes, mais Raphaël ne traitait pas dans les combats illégaux et compagnie contrairement à ce que pouvait faire la meute Noire, et c’était bien cela qui l’inquiétait, cette proposition. Il y avait-il un sous-entendu ? Avait-elle déjà une idée en tête ? Quoi qu’il en soit, il ne tenait pas spécialement à traiter des choses illégales, il était probablement un peu trop « propre » sur lui pour cela, et surtout, en tant que secouriste c’était quelque chose qu’il trouvait assez déplaisant. Il s’était tût. Ajouter autre chose ne servirait à rien pour l’instant. De toute manière, il parlerait de tout à Raphaël avant de donner une réponse définitive !


 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Today's opponents can be your allies tomorrow. Today's allies can be tomorrow's opponents.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» • I hope that tomorrow will be better
» What 's the date today ?
» FREYA&LOGAN → tomorrow belongs to me
» The Puppet, the Dictator, and the President: Haiti Today and Tomorrow
» elyas. † tomorrow may not be better. (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Neutre-
Sauter vers: