Rencontre boisée ◊ Sevastyan, Vanya
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Rencontre boisée ◊ Sevastyan, Vanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 11 Nov - 15:29


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : 11 novembre 2018, forêt de Bergen
Protagonistes: Sevastyan, Vanya et Torvald.
Résumé du rp: Rencontre d'un solitaire alors qu'ils chassaient en duo.
Actions réalisées au cours de ce rp: ici

Cette fois-ci, ils avaient décidés de chasser ensemble. Enfin, ensemble, c’était une façon de parler. Accompagné par Sevastyan, sous forme animale, ils avaient tenté le pari de pister sous forme lupine les loups, pour que Torvald s’occupe ensuite d’eux. Lui n’étant pas capable de se transformer. C’était particulier. Autant il avait l’habitude d’avoir dans son oreille la voix de son époux, autant le voir sous forme animale le perturbait toujours autant. Enormément même. Il ne se faisait pas à cette situation et aurait bien voulu que ça s’arrange, que ça change. Pourquoi diable avait-il hérité de cette tare ? Comme toujours, il était heureux qu’il soit encore en vie, mais dévasté de voir qu’il n’était plus que la moitié de l’homme qu’il avait connu et avec qui il s’était marié. C’était une situation délicate, difficile, qu’il apprenait à maîtriser au fur et à mesure, sans se départir de son calme et de son amour. Il ne voulait certainement pas perdre son homme, alors il faisait tout pour lui faciliter la situation, quitte à parfois même ses propres sentiments en veilleuse. De toute façon, de quoi pouvait-il se plaindre, lui n’avait pas vécu l’horreur. Clairement pas.

Avançant dans la forêt norvégienne, petit à petit, ils cherchaient une piste. Loin devant lui, Sevastyan avançait, faisant l’éclaireur, pendant que Torvald avançait, snipeur dans les mains. Il tentait de faire le moindre bruit possible, mais ne s’y étant pas entraîné, autant dire qu’il devait sans doute faire le bruit d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Il savait pertinemment qu’il ne pourrait sans doute – jamais – tuer un loup, mais il ne pouvait pas se résoudre à laisser Sevastyan seul en forêt. Pour le moment c’était encore trop compliqué. Ne sachant pas comment arranger les choses, étant donné que ce dernier ne pouvait pas communiquer sous forme animale avec lui, il craignait de devoir désormais, se salir les mains. Ce n’était pas vraiment le genre de chose qu’il avait envie de faire. Les piéger et les faire achever, oui, bien sûr et c’était nécessaire. Il n’avait jamais regretté tous les loups qu’ils avaient tués, mais il n’avait pas pour autant envie de faire partie de ceux qui se salissaient les mains. Tenir l’arme le gênait, la sangle sur son épaule le gênait et ne pas être, en sécurité, dans son camion, avec son matériel, le gênait. Ce n’était pas à lui de faire tout ça et c’était mentir que de dire qu’il s’y habituait. Pas du tout. C’était même de pire en pire, il avait l’impression que plus ils avançaient et plus la situation le dérangeait, le mettait mal à l’aise. Impassible, il écoutait les moindres bruits de la forêt, tentant de comprendre ce qu’il se passait. A peine eut-il le temps de faire le tour des environs du regard, qu’une touffe poilue qu’il connaissait bien revint précipitamment vers lui. Apparemment – au vu de la position de ses oreilles et de sa queue – ils n’étaient plus seuls. Qui donc pouvait les avoir rejoints. En garde, le viseur de l’arme sur son œil, il se tenait prêt.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 18 Nov - 18:15


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Pour ne pas réitérer le genre d’incident de la « dernière fois », cette fois le couple allait chasser ensemble, enfin c’était une façon de parler, ce n’était pas comme au bon vieux temps. Ils ne connaissaient pas encore assez la forêt et leurs occupants pour ça… et ici les chasseurs avaient l’air d’être… « spéciaux » pour ne pas dire totalement tarés. Le plus logique était donc qu’il se transforme, même si cela ne lui plaisait pas, afin de pouvoir mieux sentir et avertir son homme du danger ; bref en quelque sorte être plus utile. Même s’il craignait toujours de blesser Torvald, il s’était vite rendu compte qu’il y avait très peu de chance pour cela, bien au contraire, c’était sa protection qu’il assurait en priorité et la moindre personne l’approchant était donc en danger potentiel par ce qu’il était une potentielle menace !

Un peu gêné, il s’était quand même transformé avant d’attendre sagement que Torvald le suive. Le loup partait un peu devant, avant de revenir très régulièrement pour lui faire comprendre qu’il n’y avait rien. Pendant un long moment il n’y eut rien, et il avait l’impression que son compagnon bipède semblait de plus en plus stressé ? Ou gêné ? Il n’aurait su dire quoi exactement, mais il émanait quelque chose de négatif qui lui déplaisait fortement… mais qu’aurait-il pu faire exactement ? Rien. Pas sous cette forme et sous forme humaine, probablement qu’aucun mot n’aurait suffi ; la situation était bien trop compliquée. Les jours et les semaines passaient et Sevastyan avait souvent l’impression qu’ils allaient au final droit vers un mur… malgré tous leurs efforts. De toute manière comment aurait-il pu en être autrement ? Il était devenu le Monstre qu’ils avaient l’habitude d’abattre, de chasser, alors comment est-ce que tout pourrait aller pour le mieux… et si c’était difficile pour lui devenir ça, Torvald avait juste un peu plus de chance, mais pas beaucoup, il devait vivre avec lui. Jusqu’à quand ? C’est ce qu’il se demandait régulièrement, combien de temps cela pourrait encore durer avant que cette brèche creusée par cette morsure finisse par les séparer. Ils s’aimaient, c’était indéniable, mais parfois cela ne suffisait malheureusement pas. Il aurait mieux fait de crever ce jour-là, les choses auraient été probablement beaucoup plus simple… Aujourd’hui, il voulait juste comprendre mieux les loups pour pouvoir mieux les arrêter. C’était une chance unique pour les chasseurs et qui finirait probablement mal pour lui. Une odeur attira son attention brusquement. Un Loup venait à eux. Il avait encore beaucoup de mal à différencier toutes les odeurs et machins de grades, et de meutes et compagnie, mais il était certain que ce n’était pas un humain. Il s’arrêta net pour courir jusqu’à Torvald, pour l’avertir pour être là pour le protéger en cas de besoin. L’odeur approchait, il se tenait prêt à sauter potentiellement sur leur victime….
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 13:28


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 204 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



La forêt qui environnait Bergen, Vanya la fréquentait souvent. Elle était vaste, cachait entre ses fourrées diverses curiosités. Elle permettait au loup de se changer les idées. Ses habitants le toléraient, même avec son bagage d'émotions qui traînait constamment derrière lui. Il complexait à l'idée d'embaumer les bois de sa détresse, mais ce n'était pas le cas. Il se retrouvait donc dans ces lieux, sans but précis, juste pour profiter de la beauté brute de la nature. Parfois, Vanya marchait de longues heures sous forme humaine, d'autres fois, quand il souhaitait vraiment communier avec la nature, il mutait. Cette fois-ci, le loup avait commencé à pieds, ne se sentant pas si enthousiaste. Il était parti tôt, avait pris le temps d'admirer la nuit disparaître sous l'or du soleil. La forêt s'était réveillée, doucement, lasse. Puis l'énergie qui pulsait dans l'air fit monter en lui l'envie de se retrouver sous son autre forme. Parce qu'il commençait à connaître les lieux, le loup dissimula ses affaires à l'abri des regards, pour finalement muter.

Vu que les démons ne l'avaient pas trop secoué cette nuit, le loup se sentait légèrement gaillard. C'était rare, mais Vanya savait profiter de ces moments. Il traînait le pas, insouciant de quelconques dangers. Il tentait de retrouver l'innocence qu'il avait connue en Russie. Quand le loup vivait au jour le jour, sans maux ni inquiétudes ; quand le plus grave des problèmes était d'arriver à s'extirper de la neige. D'ailleurs, il avait hâte qu'elle arrive. Ce serait son premier hiver seul, à Bergen. Bientôt, arriverait le mois de janvier et ça ferait un an. Ça résonne étrangement dans l'esprit du loup et lui coupe l'herbe sous le pied. Sa bonne humeur s'effiloche légèrement. A-t-il vraiment évoluer depuis tout ce temps… Peut-être, un peu. Comparée au début, l'absence de son frère lui paraît moins oppressante et s'en est presque un soulagement. Et pourtant, Boris lui manque encore beaucoup. Secouant sa tête brusquement, Vanya tente d'assourdir ses pensées. Il reprend le pas, bien décidé à continuer dans sa lancée. Il aime se balader dans la forêt, car ses sens sont sur stimulés. Énormément de sons, de matières, de choses à observer, à comprendre et tout autant à sentir. Les odeurs sont variées, même si l'humidité et la terre prennent majoritairement le dessus. Vanya doit donc se concentrer, essayer de sentir une odeur particulière. Tout comme les sons, qui ont tendance à s'éteindre sous le bruit du vent. Se concentrer sur ces détails lui permet de taire les tourments de son esprit.

Toujours en train de gambader sans but, le loup finit par sentir quelque chose qui détonne gravement de l'air ambiant. Une trace d'humain, de loup. Les deux sont étroitement mélangées. Poussé par la curiosité, il piste l'odeur. Vanya a l'impression de l'avoir déjà croisé. Au moins, celle de l'humain ; l'autre lui paraît plus étrangère, mais pas tellement inconnue. Il se rapproche, doucement, de la source, aux aguets. Tout pouvait l'attendre au bout de cette piste, mais Vanya ne s'attendait pas à avoir un canon de fusil pointé sur lui. Instinctivement, ses traits deviennent plus menaçant, sans que le loup ne veuille vraiment s'engager dans une altercation. Il se tient sur la défensive tout en essayant de se rappeler où a-t-il bien pu connaître ces deux odeurs. Ça lui vient d'un coup, un rappel, comme un flash-back assez flou. C'était en Suède, quand tout paraissait encore bien. Le souvenir reste vague, discontinu. Dans tous les cas, le fusil pointé sur sa forme, le loup ne peut se permettre grand-chose. Il n'oublie pas l'autre loup, qui semble défendre l'humain et Vanya a l'impression qu'il vient encore de s’empêtrer dans une situation délicate.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Déc - 13:32


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Un loup. Un réel loup face à eux. Sevastyan à ses côtés ne pouvaient plus reprendre forme humaine, c’était impossible. Illogique. Sauf que voilà, désormais quelqu’un – ou un animal sauvage, mais il en doutait – saurait qu’il existait un loup près d’un chasseur. Car oui, l’arme qu’il tenait dans ses mains ne mentait pas sur son statut. Malheureusement pour lui. Il aurait apprécié pouvoir s’en débarrasser, mais la mutation de son époux l’en empêchait. Désormais, c’était son rôle. Son nouveau rôle. Autant dire qu’il ne l’appréciait pas autant que certains, préférant largement la technique à la pratique. Et de loin. Le confort de son fourgon lui manquait. Enormément. Peut être même un peu trop. Que faire ? Que dire ? Comment agir ? Il n’en avait aucune idée. Son arme en joue, prête à tirer, il hésitait. Devait-il le tuer ? Comme ça, sans réfléchir ? Etaient-ils sûrs qu’il s’agissait d’un loup-garou. Seul Sevastyan était en capacité de distinguer l’odeur d’un loup garou à celle d’un loup sauvage. Sauf que voilà, il doutait qu’il maîtrise pleinement ses capacités lupines si tôt après sa mutation. Et d’un autre côté, son hésitation venait d’autre chose. D’un souvenir. D’un loup qu’il pensait connaître. Torvald n’était pas sûr, mais il avait l’intuition d’avoir déjà croisé l’animal. Une fois. Au moins. Voire peut être même plus. Il déplace son poids, se met dans une autre position et attends. Que lui dira son époux ? Quelle information lui partagera-t-il ? Confirmera-t-il qu’il s’agit là d’une connaissance ou non ? Si oui, qui est-il ?

HJ : désolée c'est court


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 16 Déc - 20:25


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Qu’est-ce qu’ils devaient à présent ? Il n’en était pas certain. Attaquer un autre loup serait stupide pour leur couverture, mais en même temps avaient-ils le choix ? Si la Bête s’échappait, ils seraient dans la merde. Ils étaient certes en supériorité numérique, mais il n’était pas certain que Tor puisse toucher un loup en mouvement rapidement, et lui-même perdrait probablement un combat face à l’autre bestiole. Ils étaient piégés, tout comme l’autre…  mais l’autre lui rappelait vaguement quelque chose ; contrairement à ce que l’on croit tous les loups ne se ressemblent pas, du moins pas lorsqu’on est un chasseur… Il regardait rapidement les deux autres tour à tour, attendant un geste simple de Tor pour attaquer, ou un geste de fuite/d’attaque de l’autre pour sauter au coup de l’animal. Enfin, lui sauter au cou était l’idée globale qu’il avait, il ne s’était pas encore battu sous forme animale, mais après tout cela ne devait pas être si différent que sous forme humaine ? Il faudrait être le plus rapide et porter les coups qui faisaient le plus mal… Mouais, mieux valait d’abord voir comment l’autre allait réagir avant de se monter des plans sur la comète… En attendant Sevastyan était sur la défense, et se tenait prêt à bondir, courir, montrer les crocs et compagnie.

HRP: Moi c'est minuscule aussi, désolée ---->
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre boisée ◊ Sevastyan, Vanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Les environs :: Haukàss-
Sauter vers: