Le pouvoir des mots •• Raphael & Leif
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Event hivernal ◊ marché de noël (ici).

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Le pouvoir des mots •• Raphael & Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 26 Nov - 20:12


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 208 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : 10 novembre 2018, territoire brune, maison d'elias.
Protagonistes: Elias, Raphaël & Leif
Résumé du rp: ici
Actions réalisées au cours de ce rp: Rupture de l'alliance brune et roussepar Elias, et ce dernier désigne Leif comme traite auprès de la meute brune.


Fin octobre.
Et enfin, en cette fin octobre, trois des louveteaux avaient commencé à muter en humains à quelques heures d’intervalles sans qu’il n’y ait le moindre souci. Quelques jours plus tard, ce fut le tour des deux derniers, et si pour la fille cela se passa bien, pour le garçon il en fut autrement. Il ne réussit jamais à finir sa transformation, coincé entre deux stades. Trop d’énergie utilisée ; trop de difficulté. C’était loin d’être un phénomène et il avait essayé de se préparer à cette probabilité ; mais même en le sachant, le vivre était quelque chose de totalement différent. Et il perdait pied. Il ne savait plus comment agir. Est-ce que cela aurait pu être évité ? La réponse logique était non ; mais il ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il aurait pu faire. Comment expliquer cela aux autres enfants, avec des mots qui ne sortaient pas. Comment leur expliquer que le copain de jeu, leur frère n’était plus, et qu’ils ne le verraient plus jamais. L’odeur de mort régnait… et même avec quelques jours il avait l’impression qu’elle était toujours présente ; comme si elle avait choisi de s’incruster.
Une mort, deux meutes en deuil.
Et cela ne faisait que commencer, car il savait ce qu’il lui restait à faire. Il n’avait pas le choix.

Début novembre.
Il avait donc attendu quelques jours. Quelques longs jours, à se demander si cette idée était la bonne ou pas, s’il ne ferait pas mieux de se rétracter, et la réponse était non. C’était cruel pour Amanda, il s’en voulait par avance, mais c’était nécessaire. Avant d’être un père endeuillé, il était un Alpha et il devait penser au bien être de sa meute avant le reste. Il avait donc pris son courage à deux mains, avait confié les enfants à une oméga brune et avait parlé à Amanda. Il la quittait. Il ne pouvait plus continuer ainsi. Pas avec le danger qu’elle, et sa famille,  faisaient peser sur leurs enfants, sur la meute Brune. Aucun d’eux ne s’étaient assagis, aucun des roux de sa famille ne laissait de répit.  Ils agaçaient sa meute., et probablement les argents et il ne voulait que leurs enfants apprennent les bêtises de sa fratrie. Bêtises qu’ils apprendraient forcément. Et surtout, il y avait Leif. Leif et sa nomation au conseil. Louche, un traqueur, là-dedans. Ce n’était logique. Cela ne sentait pas bon, et présageait un noir avenir pour la meute Rousse. Solskinn les avait à l’œil, probablement.
Oui, c’était trop dangereux pour les enfants, c’est ce qu’il continuait de lui expliquer et il préférait, dans un premier temps garder les enfants chez les bruns, même si les roux seraient bien entendu conviés sans aucun souci à leur rendre visite.

Et il s’en était allé, se gardant bien de lui dire que malgré tout il l’aimait, qu’il faisait juste ça pour le bien de sa meute, pour leurs enfants. Elle n’aurait pas compris ; et il ne voulait pas rendre la situation encore plus dramatique. Au moins, ainsi, elle serait en colère contre lui et c’était probablement le mieux. Et comme il avait tout prévu, grâce à l’aide de son Bêta, Raphaël, il avait convoqué ensuite les bruns pour leur annoncer la nouvelle. Que les bruits ne courent pas inutilement, qu’ils sachent le pourquoi du comment. Après avoir expliqué, qu’ils n’étaient plus ensemble par son choix à lui, il laissa passer quelques instants avant de continuer à expliquer Comme vous le savez tous, Leif Helström, a été choisi par le Roi pour être au Conseil au détriment d’Amanda. Un traqueur ; un jeune traqueur sans trop d’expérience. Qu’est-ce qu’il ferait-là, parmi des Alphas, des bêtas ou des gens doués en politique, alors qu’une des meilleures chose qu’il sache faire c’est de voler, mentir, être arrogant et faire tourner les autres en bourrique ? Une personne, au Conseil, qui ne pense qu’à lui plutôt qu’au bien-être de sa meute, une personne qui, comme je le disais plus tôt, n’y connait rien en politique fait forcément preuve de traîtrise, ou d’alliance louche, ici ou là. Une mise en garde du Roi, une autre encore visant la meute rousse. Je ne veux pas risquer nos vies, la vie des enfants pour une simple histoire de cœur. Leif a trahi, et sa sœur le couvre depuis trop longtemps ! On ne peut pas prendre de risques. J’ai une preuve. Je n’avancerai pas ça à la légère. Est-ce que vous souhaitez la voir, ou ma parole vous suffit-elle ? Il finit par se retirer, les bruns lui ayant envoyé une poussée d'aura montrant qu'ils lui faisaient confiance. Alors, laissant les bruns digérer l’information, il fit signe à Raphaël de le suivre.

Il le conduisit jusqu’à chez lui où l’attendaient les enfants et l’Oméga. Il avait vu, en passant, Nicholas avec son téléphone. Il ne pouvait appeler que le principal intéressé : Leif. Leif qui entre l’appel de son amant et la probable détresse de sa sœur allait venir ici. Il aurait pu prendre soin de ranger soin portefeuille mais ne jugea pas que c’était utile. Ça ne serait qu’une preuve supplémentaire contre le roux. Est-ce que tu peux rester un petit peu Raphaël, s’il te plait ? Je ne sais pas à combien ils vont débarquer et je préférerais qu’il y ait une autre personne qui puisse veiller aux enfants si la situation l’exige. Autrement dit, il craignait qu’on vienne lui prendre les gosses par la force/ruse/coup bas.


 
Revenir en haut Aller en bas
Lun 27 Nov - 19:19


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 500 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Consoler une mère en deuil avait été difficile. Mais ils se comprenaient. Toute sa famille avait été abattue le jour où le jeune louveteau n’avait pas survécu à la mutation. C’est vrai qu’ils avaient été chanceux, ils n’avaient jamais perdu un frère ou une soeur ainsi. Il avait été le dernier survivant d’une portée, mais parce que un prédateur avait réussi à s’attaquer à l’oméga qui les protégeait. Lui, frêle petite chose, avait réussi à se cacher dans le fond de la tanière contrairement à son frère et à sa soeur. La fratrie Helström avait accueillit avec joie les bouilles rondes des enfants qui avaient enfin prit leur forme humaine. Avec leur onze-douze ans bien ancrés sur leur corps, leur physique était déjà marqué par le mélange Hansen-Helström. Ces enfants survivants, serrés contre les bras de leurs parents étaient la promesse d’un avenir radieux malgré le contexte secoué dans lequel ils étaient nés. Leur mère était heureuse, si heureuse de cette étreinte.
Bonheur illusoire. Tout n’était qu’un château de carte soufflé par la première crise. Elias avait emmené les enfants chez lui, et personne ne s’était méfié. Il était après tout dans son plein droit. Non, personne dans la fratrie Helström n’aurait pu soupçonner cette trahison. Leif reçu un appel de Nicholas, il ne décrocha pas à cause de ses mains pleines de peinture. Il lâcha sa toile pour attraper un chiffon et rappela. Il avait commencé la conversation tout sourire, mais celui-ci s’effaça bien vite. La nouvelle qu’il avait reçu lui fit l’effet d’une bombe atomique qui rasa tout semblant de respect qu’il avait pu avoir pour Elias. Il raccrocha en s’excusant car il ne souhaitait pas exploser au téléphone, qu’il posa immédiatement pour ne pas l’envoyer contre le mur. Il se retourna en posant les main sur le bords de son bureau, haleta doucement en fermant les yeux pour essayer de retrouver un semblant de calme. Il n’y arriva pas. L’intégralité de la table valdingua dans sa chambre ; croquis, pinceaux, crayons, factures, tout fit les frais de sa détresse. À son retour dans la demeure familiale, il s’était demandé où était passé Amanda. Il lui semblait qu’elle était partie chasser, et désormais tout faisait sens. À son avis elle ne reviendrait pas avant demain soir. Meurtrie, elle devait avoir besoin d’être seule. Elle de devait avoir encore rien dit à Viktor, Kurtis ou Katelina. Il n’osait pas imaginer la réaction des jumeaux, mais encore pire, celle de Viktor. Amanda était son double, la femme qui avait toujours marché à ses côté depuis la première minute de leur vie. Autant son grand frère était une personne calme, autant il était la dernière qu’il souhaitait voir en colère. Alors Amanda devrait les faire attendre. Viktor avait une personnalité canalisatrice, mais seul sa jumelle était capable de le raisonner quand il y arrivait plus. Elle avait besoin de forces. Donc de temps.
Leif s’écroula sur le lit, regardant le plafond les bras en croix, laissant s’évader un sanglot de rage. Qu’on se le dise : il était profondément dans la merde, et il y avait entrainé toute sa famille voire sa meute. Tout était partie de lui, de ce simple voeu d’avoir sa soeur en vie, en bonne santé et heureuse. Il était logique qu’il devait un jour ou l’autre payer ses actions, il en avait pleinement conscience depuis le jour où il avait mis les pieds dans le bureau trop propre de Solskinn. Mais ce n’était pas elle qui devait en faire les frais, uniquement lui. Il mourrait pour elle s’il fallait, et il trouvait que ce serait une mort bien noble. Sauf que comparé à ce jour de janvier 2017, il avait désormais un petit détail qui le retenait. Ça tient en huit lettres, ça mange son poids en nourriture, et c’est sexy comme un Dieu Nordique... Oui ! Bien trouvé ! Il s’agit de Nicholas ! Il était doublement dans la merde. Il avait fallut que ce soit sa meute contre la sienne. Que ce soit son cousin contre lui. Edwina lui manquait terriblement à ce moment-là. Elle aurait pu l’aider. Elle aurait pu en parler avec Elias. Mais elle n’était plus là. Elle ne répondait plus à ses messages. Il continuait d’espérer en lui envoyant quand même des nouvelles. Il se redressa d’un coup pour attraper son portable et tapa un message vite-fait, toujours concis comme à son habitude. Étrangement, même si elle ne lui répondait pas, ça l’aidait à évacuer. Mais elle lui manquait toujours horriblement. Même ses baffes et son indélicatesse lui manquaient. Il se rallongea dans le lit et ses larmes revinrent.
Katelina appela à table, signe que le temps avait grandement avancé. Il répondit qu’il n’avait pas faim car il avait déjà grignoté et qu’il travaillait. Sa soeur insista puis le menaça de le nourrir aux chou de Bruxelles pour le reste du mois. Il compris qu’il n’avait pas le choix et qu’il devrait revêtir son meilleur sourire d’acteur. Le repas était bon, mais il dû quand même prétexter que sa journée de travail avait été pénible. Il revint dans sa chambre, et repris ses pinceaux pour penser à autre chose. Cela ne fonctionna pas. Il se rallongea dans son lit, et essaya de dormir. Il n’y arriva que très peu. Lors de la première partie de la nuit, il réfléchit à comment tuer Elias en le faisant souffrir le plus possible, et la seconde, comment se sortir de cette merde. Il devait régler cette histoire. Mais cela semblait sans issue. Peut-être aurait-il mieux fait de mourir avec son frère et sa soeur. Il n’avait rien à accomplir dans ce monde à part décevoir les autres apparement.
Quand son réveil sonna, il avait déjà les yeux grand ouverts mais la tête dans le fond du séant. Il alla piquer discrètement à Amanda un peu de correcteur anti-cernes pour ne pas trop faire peur à son patron. C’était un petit vieux sympa, mais peut-être un peu trop curieux sur la vie de ses employés. La journée fut éprouvante. Il finit par retourner chez lui et faire une grosse sieste après le travail parce que sinon il n’aurait pas la patience de contrôler son tempérament impulsif. À coup sûr un certain bêta serait dans le coin, et il aurait envie de l’étrangler dès qu’il ouvrira le ventilateur à bouse qui lui sert de bouche.
Ce fut donc assez tardivement qu’il se rendit chez Elias. Il pleuvait fortement, comme pour souligner l’ambiance fort pourrie qui s’annonçait. Il ferait tout pour ne pas exploser. Il se rappela de son père, dont le calme lui avait toujours forcé l’admiration. Penser comme un brun, agir comme un roux. Tu t’adaptes ou tu meurs. Il inspira puis entra dans la maison dès qu’on le convia.

- Bonsoir Elias, salua-t-il dès qu’il eut l’Alpha Brun en ligne de mire. Il restait respectueux, même si ce n’était pas l’envie de lui tirer une balle qui lui manquait.

- Je sais que ma visite ne te surprends pas. Je ne suis pas venu me justifier ni te fustigier pour tes décisions politiques. Ce serait le comble de la part d’un roux alors que chez nous la trahison est un sport national hautement apprécié et exercé. En revanche... Que tu trouves ma soeur impulsive, irresponsable et incompétente est une chose. Salir son honneur auprès de toute une meute en est une autre. Tout comme insulter notre meute et les familles que nous nourrissons et protégeons sous notre toit. Je pourrais dire que je te croyais plus intelligent et que tu tires des conclusions hâtives, mais je sais que tu es intelligent. Tu as juste trouvé la meilleure façon pour assurer ta place en haut de la hiérarchie et c’est brillant. Personne n’oserait remettre en question un Alpha capable de jeter la mère de ses enfants en pâture à l’opinion publique. N’est-ce pas la plus belle preuve d’amour pour sa meute ?

Il regrettait à cet instant deux choses. La première : ne pas avoir eu le courage de se dénoncer auprès de sa soeur. La seconde : de savoir qu’elle l’aimait trop pour oser le condamner devant tous les roux. Même si la trahison était un sport national, certaines passaient mieux que d’autres.

- Ce que je suis venu chercher est la preuve évidente et irréfutable de ma trahison, dont Amanda serait inévitablement complice. Je peux comprendre qu’un type qui rate l’entrée aux beaux-arts et commence la politique peut-être inquiétant, il est vrai que ça a très mal fini avec le dernier du genre... Mais j’aimerais comprendre plus en détail.

Simple manipulation politique des siens, véritable preuves contre lui ou alors Solskinn a réussit pleinement son coup pour se débarrasser des Helström ?
Revenir en haut Aller en bas
Mer 13 Déc - 16:12


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 641 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le pouvoir des mots
Elias Hansen, Leif Helström & Raphaël Tveit


Helström. Famille à problèmes, famille à proscrire, famille à haïr, et famille à bannir. Limiter les contacts avec cette mauvaise herbe, cette gangrène, ç’a toujours été ce que tu sais faire le mieux – de ton point de vue – ; en leur présence, tu es toujours le premier à décamper. Lâcheté ? Certainement pas. À tes yeux, c’est simplement faire preuve de bon sens. Pourquoi risquer une prise de tête quand on peut l’éviter ? Pourquoi s’esquinter la santé avec des gens qui n’en valent pas la peine ? Aussi pourrait-on se demander ce que tu fais encore auprès d’Elias, tout en sachant pertinemment que le pire de tous ne devrait plus tarder à se montrer étant donné l’annonce de ton Alpha ; coup de tonnerre pour deux meutes, foudre explosive pour la plus instable des deux… alors pourquoi rester ici ? Eh bien, parce qu’Il demande et que ce n’est pas une chose qu’il ferait s’il ne craignait pas réellement l’Apocalypse Helströmique.

Chose qu’il vous faut empêcher, sinon contrôler afin de limiter la casse.

Pour tous.

Ainsi, lorsque Leif s’est enfin montré – erreur de débutant –, tu n’as pas pu retenir la mauvaise pensée à l’encontre de l’incapable Alpha qui lui sert de sœur. La nouvelle de sa trahison n’aurait-elle pas dû faire réagir Amanda ? Tu serres les dents. Tu ne dois surtout pas laisser filtrer ton mépris, ou ta colère. Les roux ne sont rien à tes yeux. Leur bêtise ne devrait même pas te toucher. N’est-ce pas ? Pourquoi t’inquiéter du sort de ceux qui te crachent à la figure sans jamais chercher à comprendre qui tu es ?

— Bonsoir Elias.

Et toi, Raphaël Tveit, tu pues ? Ou peut-être que tu ne sais plus très bien contrôler ton Don et que tu t’es rendu invisible sans le savoir. Cynique, un sourire se dessine sur tes lèvres tandis que tu fais glisser tes yeux sur le corps de Leif. L’Ingrat.

— Bonsoir Leif, déclares-tu froidement, les bras croisés sur ton torse.

Une lueur menaçante danse au fond de tes yeux. L’air de rien, tu laisses ton aura se faire caresse sur la peau du Traqueur. Avertissement silencieux. Sinueux. Qui rôde comme l’Ombre qui toise Bergen de haut. Celle qui empoisonne les Humains de son territoire, celle qui assassine les traîtres. Volatile et intouchable. Le Respect. Toujours le Respect… Une Vertu qui se perd chez les roux. Chez Leif. L’homme qui s’invite en territoire ennemi, là où il est perçu comme un traître, ne devrait certainement pas en négliger les bénéfices. Mais Leif a toujours été stupide. Ignorant, irrévérencieux et borné.

— Je sais que ma visite ne te surprend pas. Je ne suis pas venu me justifier ni te fustiger pour tes décisions politiques.Encore heureux ! ne peux-tu t’empêcher de songer, considérant avec morgue l’être fourbe que représente Leif à tes yeux. – […] chez nous la trahison est un sport national hautement apprécié et exercé.

Pince-toi. Leif a-t-il eu l’audace de comparer vos choix à ceux qu’un roux ferait ? Ce gamin a-t-il la moindre idée de ce que signifie le mot R.E.S.P.E.C.T ou faudrait-il l’envoyer chez les militaires pour qu’il en comprenne enfin le sens ? Après tout, la discipline n’a jamais tué personne : tu en es la preuve vivante.

— En revanche… Que tu trouves ma sœur impulsive, irresponsable et incompétente est une chose. Salir son honneur auprès de toute une meute en est une autre. Tout comme insulter notre meute et les familles que nous nourrissons et protégeons sous notre toit.

Les poings crispés, tu t’efforces de retenir la rage qui menace de te faire flancher. Toi, Raphaël Tveit, tu n’es pas homme à interrompre quiconque s’exprime. Tu es plutôt de ceux qui patientent et attendent leur tour.

— Je pourrais dire que je te croyais plus intelligent et que tu tires des conclusions hâtives, mais je sais que tu es intelligent. Tu as juste trouvé la meilleure façon d’assurer ta place en haut de la hiérarchie et c’est brillant. Personne n’oserait remettre en question un Alpha capable de jeter la mère de ses enfants en pâture à l’opinion publique. N’est-ce pas la plus belle preuve d’amour pour sa meute ?

Tu esquisses un sourire amusé devant la naïveté du roux.

— Ce que je suis venu chercher est la preuve évidente et irréfutable de ma trahison, dont Amanda serait inévitablement complice. Je peux comprendre qu’un type qui rate l’entrée aux beaux-arts et commence la politique peut être inquiétant, il est vrai que ça a très mal fini avec le dernier du genre… Mais j’aimerais comprendre plus en détail.

La démarche souple, tu t’avances vers Leif, t’assurant ainsi de pouvoir réagir dans le cas où la situation dégénérerait – même si tu doutes franchement de la capacité d’un roux à régler ses comptes dans la violence étant donné sa lâcheté reconnue dans tout Bergen.

— Je ne sais pas si ce point amuse autant Elias qu’il ne m’amuse… mais c’est tout de même drôle de t’entendre, toi, nous reprocher d’insulter les roux. Ou alors suis-je fou allié de croire que la vulgarité est également un sport particulièrement apprécié dans ta famille ? demandes-tu d’une voix mielleuse, un éclat lumineux, narquois, frétillant au creux de tes iris. Ceci étant dit, j’apprécierais, Leif, que tu cesses – pour une fois – de parler de ce dont tu n’as pas la moindre idée. Imagines-tu, deux petites minutes, ce que peut ressentir un Père forcé de briser les liens avec la Mère de ses enfants pour leur bien, et pour celui de sa deuxième famille ? M’est avis que non, pas le moins du monde, autrement tu n’aurais pas prononcé le quart des conneries que tu as débitées à l’instant. – L’expression meurtrière, tu te rapproches d’un pas du rouquin. – Tu n’as pas idée du courage que nécessite de prendre une telle décision – mais pour le coup, ce n’est pas vraiment ta faute : tu es né roux. Qu’est-ce qu’un roux pourrait bien savoir à propos du courage, quand il a pris l’habitude facile que de lécher les culs des plus forts pour mieux s’en servir de couverture afin de se protéger de la Mort ?

Tu marques une pause, ta langue humidifiant furtivement tes lèvres inférieures.

Sourire en coin, tu ajoutes :

— Dis-moi, Leif… sais-tu ce que pensent les Bruns de ta visite, en ce moment même ?

Ton aura s’ouvre, gonfle, appelle les vôtres à renifler la présence du Traître. Sans cesser de s’accrocher à l’Autre, le Roux, le Fourbe.

— Mademoiselle Amanda Helström, enfermée le jour J. Protégée. Préservée. Épargnée. Qui n’a jamais cherché à savoir par qui. – Un silence flotte, insaisissable. Tes yeux se plantent au fond des siens. – Qui ? Pendant longtemps, j’ai cru que c’était un sale coup de Jegger. En toute honnêteté. Très longtemps. Puis, un jour, Monsieur Leif Helström devient un des Conseillers du Roi, alors que Jegger s’est stupidement fait défoncer l’arrière-train par un foutu sanglier. – Tu te tais un instant, hésitant à exprimer ta pensée à haute voix ; puis tu craques, songeant qu’un peu d’irrévérence n’a jamais tué personne : « Il faut croire qu’être une pédale est aussi douloureux qu’on le dit… »Blague à part, de telles coïncidences, ça pousse à la réflexion, n’est-ce pas ? J’ai donc fait ma petite enquête de mon côté, avec l’aide de Rhydian. J’ai cru comprendre que notre Roi et lui s’entendaient assez bien, grâce à une vision de la politique relativement complémentaire.

Tu rehausses un sourcil, affichant un air volontairement hautain.

— Peut-être qu’Amanda se décidera enfin à utiliser l’Ordre sur toi pour te faire cracher la vérité, maintenant que tu es définitivement perçu comme un coupable aux yeux des Bruns qui t’ont vu entrer ici.



[HRP : Je m'excuse pour plusieurs choses D'abord pour vous avoir autant fait attendre, et @Leif Helström, je m'excuse pour ce rp' qui te fout dans une merde monstre (et la méchanceté de Raphaël accessoirement... Il est pas du tout de bonne humeur en ce moment..... ) ]

I just don't want to die without a few scars


La Liberté s'allume dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 9:58


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Thyri & Stein ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 208 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il n’avait pas spécialement envie d’avoir cette discussion qui de toute façon n’aboutirait à rien, Leif n’était pas connu pour être le plus raisonnable, celui qui savait le mieux parler, avoir de vrais arguments et compagnie. Il était presque étonné qu’il soit le seul à être venu, peut-être que les autres avaient compris son geste, même s’ils ne l’approuvaient pas, mais visiblement ce roux-là la réflexion avait du mal à arriver jusqu’à sa tête.

- Bonsoir, Leif. Dit-il simplement, tandis qu’il pouvait déjà sentir un Raphaël agacé à côté de lui, et pour cause…

Il ne fit cependant aucun commentaire là-dessus, Raphaël pourrait régler ses comptes avec le roux s’il le voulait, mais pour l’instant, il y avait plus urgent à régler, même si cet irrespect l’agaçait d’ores et déjà… il se doutait que ça ne serait pas le seul moment où il en ferait alors il se contenta de l’écouter parler. Encore heureux qu’il ne venait pas le fustiger pour ses décisions politiques, c’est qu’il était drôle le petit traqueur, oubliait-il à qui il parlait ? Salir son honneur, il failli répondre lequel ? Tout le monde savait, hors de chez les roux, que la position d’Amanda n’était que très fragile depuis l’arrivée des argents, que beaucoup de sa meute doutaient d’elle-même s’ils ne le disaient pas forcément. En même temps à leur place, il aurait douté… alors cette place au conseil, toutes ses erreurs, ses mises en danger de la meute par ce qu’elle n’avait pas sû se taire étaient des choses qui avaient dû pas forcément arranger les choses. Le changement de place au Conseil pour Leif était pire que tout. Etait-il aveugle pour le voir ? Même si, jeune Alpha qui n’était que Gamma, qui n’y connaissait pas grand-chose en politique n’avait pas fui devant les argents, avait soutenu sa meute, avait tout fait pour leur apporter la sécurité. Cette discussion, ils l’avaient souvent eu avec Amanda, elle connaissait pleinement son avis là-dessus, et même s’il aimait, il y a des choses qu’il ne pouvait pas se permettre. Tout comme le fait qu’elle n’ait jamais réellement démasqué le traitre. Lorsqu’il lui demanda la preuve évidente de sa trahison Elias haussa un sourcil, plus amusé qu’outragé, même s’il n’en restait pas moins agacé par la façon dont il s’adressait à lui. Autant lorsqu’il s’adressait à lui en tant que « beau-frère » ce genre de comportement pouvait un peu être toléré… mais là, il venait « d’exiger » quelque chose d’un Alpha. Ce n’était pas franchement très malin de sa part, mais pour continuer dans l’irrespect, il était finalement très bon.

Un simple petit regard à son Bêta lui appris qu’il était dans le même état que lui, si bien que dans celui-ci prit la parole, il acquiesça doucement pour l’amusement. L’hôpital qui se fout de la charité, c’est quand même magnifique. Raphaël qui avait l’air d’être ravi de pouvoir enfin se lâcher sur les roux, et on pouvait dire qu’il savait largement mieux manipuler les mots que lui, ce n’était pas une surprise, c’est bien pour ça qu’il l’appréciait et que même s’il avait confiance en lui, il savait s’en méfier. Il le laissa parler, résumant totalement la situation même s’il n’aurait pas mis ses sentiments là-dedans, à quoi bon dire qu’il aimait toujours Amanda ? A part remuer le couteau dans la plaie. C’était vrai, mais il avait ce qui était le mieux pour ses enfants, pour la meute brune… mais Monsieur Leif ne le comprenait pas, l’égoïsme était un de ses principals défauts en plus d’être lâche, traitre et de ne pas assumer grand-chose. Divin Raphaël, il ferait probablement un meilleur Alpha que lui concernant ce genre de décisions, lui était probablement trop tendre, trop sentimal… mais le choix des bruns n’avait pas donné ce résultat, alors bon, il ne fallait pas se poser plus de questions et faire ce qui lui semblait le mieux pour la Meute, quitte à se retirer s’il causait un désastre. Il aimait les siens et ne souhaitait que les protéger.

Je pense que Raphaël a bien résumé la situation. dit-il finalement quand son Bêta se tut. Mais probablement que le mot sacrifice tu ne connais pas tant tu ne penses qu’à ta petite personne et ta famille, ou plutôt devrais-dire à ta fratrie. Ta meute, es-tu sérieux quand tu parles de salir son honneur ? Vous l’avez bien fait tout seul, sans mon aide. La seule chose que je veux c’est mettre ma meute et les enfants à l’abri avant que les choses ne soient trop tard. Ta meute, dont la plupart des membres ne vous font plus confiance, à vous, famille dirigeante… ne penses-tu pas qu’elle sera heureuse de voir que de futur roux seront à l’abri d’une nouvelle folie, parole un peu trop prononcé de toi, ou d’un de tes frères et sœurs ? Ne seront-ils pas rassurés, d’être éloignés de possibles traitres ? Ne vois-tu pas que la place d’Alpha peut changer à tout moment, ne veux-tu pas que tes neveux et nièces soient à l’abri d’une prise de pouvoir un peu brutale ? Y-as-tu au moins réfléchis l’ombre d’un instant ? Non, probablement pas, sinon tu ne serais pas ici à me parler de cette façon. N’oublie pas Leif, que là tu parles à l’Alpha et pas à un ami, ou à Nicholas et tu n’as donc rien à exiger de moi. Il se tut quelques instants avant de continuer Peut-être es-tu un peu trop aveugle sur votre position politique et ce n’est pas faute d’en avoir parlé plusieurs à Amanda. Ce qui est étrange, vois-tu, pour tout le monde, c’est que par exemple, alors que cela ne faisait même pas un mois que j’étais à la tête des Bruns, je me suis rendu sagement, mais pas ta sœur. Pourquoi ne s’est-elle pas rendue après, pour montrer sa bonne foi ? Pour protéger les roux, ne sachant pas ce que Solskinn allait faire ? Comment se fait-il qu’après, alors que je n’avais disons le sérieusement, aucune expérience politique, j’ai réussi à unir une meute désunifié au possible après ce qui s’est passé avec Birkland, avec l’ancienne reine Brune, tandis que ta sœur et ta famille, vous qui avez baigné dans ce domaine politique, vous vous êtes fait remarqué encore et encore, quitte à mettre les roux en danger ? Amanda m’a parlé plus d’une fois de la « menace » du roi, mais rien ou pas grand-chose ont changé. Alors tu peux venir ici, scandalisé, venir ici me faire une pseudo-leçon de morale, tu es juste un lâche et un égoïste qui n’a en plus pas les yeux en face des trous pour ne pas réaliser tout cela. Il se tut quelques instants avant de continuer Et ne me dis pas que je t’insulte, n’oublie pas que je suis lié à ma meute et que l’aura de Nicholas est puissante… si tu vois ce que je veux dire. N’oublie pas que Nicholas et Raphaël sont également très liés. Tu n’es même pas capable d’assumer cela correctement, alors ne viens pas me parler de choses que tu ignores totalement, de décisions politiques, où l’on doit faire fi de ses sentiments. N’oublie pas non plus que j’aurais pu demander à ce que les roux ne s’arrêtent plus sur le territoire bruns, qu’ils ne puissent que le traverser histoire d’être certain que mes enfants, tes nièces et neveux, soient à l’abri de vos idées tordues. Quand leur aurais-tu appris à voler, et que crois-tu qu’ils auraient fait ? Ils auraient imités tonton et tata dans le lancer de gâteau sur alpha… en volant des portefeuilles, jusqu’à tomber sur la mauvaise personne ! Vrai ou faux ? il laissa passer quelques instants avant de continuer, haussant les épaules. Pour ta preuve, veux-tu que l’on demande à Amanda pour l’Ordre Alpha, n’importe quel Alpha aurait trouvé le traître, et lui aurait fait subir une sanction… mais pas Amanda. Pourquoi ? Peut-être par ce que cela te touche personnellement, et  ta place au conseil est le prix à payer ? Ou préfères-tu aller crier cette injustice odieuse, cet affront que je viens de te faire face au Roi ? Et qu’on lui demande directement la vérité, ou un Ordre Royal, s’il le désire, afin que les choses soient claires ?



 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Le pouvoir des mots •• Raphael & Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le pouvoir des mots ? - Ange.
» Paiven :: le pouvoir des mots
» La justice de Raphael [Terminé]
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud :: Résidences-
Sauter vers: