(M) Boris Volkson + frère
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 (M) Boris Volkson + frère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 3 Déc - 1:29


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 208 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



boris volkson
Je ressemble aux oiseaux, disait-elle, j'apprends à chanter dans les ténèbres.


surnom(s) boria par ses amis proches, sa famille. + âge & date de naissance 32 ans + lieu de naissance aux alentours de Saint-Pétersbourg, le détail de la naissance est libre. + nature né-loup + nationalité russe + caractère de la bête Boris est l'aîné des Volkson et l'arrivée de son petit frère rendit ce petit garçon téméraire et aventureux, plus discipliné et protecteur. Car la balance devait toujours garder son équilibre, tandis que Vanya était une boule d'énergie, vagabondant sans cesse entre les arbres enneigés, Boris, lui se devait d'être plus responsable et calme. Bien sûr, ça ne l'empêchait pas d'embrigader son frère dans diverses situations plus ou moins dangereuses, mais toujours sous son contrôle. C'est un loup qui, en grandissant, devint extrêmement patient et diplomate. Très empathique, Boris préfère éviter les conflits et se contente de relativiser chaque problème, en croyant obstinément que demain sera meilleur. Il est généreux et sait trouver les bons mots.

Son désir d'éviter à tout prix les conflits peut le rendre lâche dans certains cas. Étant donné son côté protecteur, mais surtout son besoin de contrôler tout, tout le temps, il tend à être angoissé, la peur au ventre que quelque chose dérape et vienne - de nouveau - tout chambouler. Assez lunatique, Boris peut s’exaspérer très rapidement, puis retrouver un calme désarmant dans les secondes qui suivent.  + situation familiale Un petit - frère de 5 ans son cadet. Parents décédés. + ta meute Il me semble logique qu'il soit solitaire, car comme Vanya, il tenait énormément à sa meute précédente. Cependant, fidèle aux traditions, il n'est pas impossible qu'il décide au fil du temps de rejoindre une meute. + ton clan libre. +ta position hiérarchique Avant la terrible tragédie qui décima la meute des Volkson, Boris venait d'être promu gamma. Maintenant, il est solitaire, bien qu'il n'hésiterai en aucun cas à reprendre sa place au sein d'une meute. + ton allégeance va à qui ? libre. + ton métier éthologue, spécialisé dans les canins ou plus particulièrement les loups, à préciser. + ta situation (en couple, marié, célibataire) libre. + ta situation financière : modeste, sans les difficultés de fin de mois +
SOLITAIRE

l'histoire


En italique l'histoire que j'ai rédigé pour Vanya, en normal, le point de vue de Boris.

La meute des Volkson vivait reculée, cachée dans les patelins oubliés de la civilisation. Pour eux, c'était une sécurité garantie. Bien que le contact avec les humains ne fût pas prohibé et qu'aucune haine ne leur était vouée, les loups estimaient plus sûr de vivre à l'écart. C'est donc dans ces terres isolées que Vanya fit ses premiers pas, ses premières ruades, hurla à la lune avec ses semblables. Son grand - frère Boris toujours à ses côtés. Leurs journées se résumaient à s'aventurer dans la forêt voisine, de se battre et de rentrer à la tombée de la nuit, rejoindre leurs parents. Anushka qui passait le clair de son temps sous la chaleur du foyer, soumise aux horaires de ses fils, avait instauré trois heures d'étude au lever du soleil. Des heures difficiles pour deux enfants agités, incapables de tenir sur place. Cette vie de routine, cette vie de plénitude dont bénéficiait Vanya, mais aussi les siens, jamais n'aurait pu les préparer à la violence de ce qui les frappa.
Une meute de loups sibériens avait migré jusqu'aux Volkson. Ce clan, qui n'aurait jamais dû se retrouver à des kilomètres de leur territoire d'origine, était composé de parias, des loups bannis de leurs anciennes meutes. Ils étaient avides de sang, louant la vengeance comme si c'était la lune. Leurs cœurs amers ne doutèrent point quand ils assaillirent le camp des Volkson. Brisant, détruisant, déchiquetant tout sur leur passage. Ils ne laissèrent derrière eux que des os brisés et des cœurs lourds. Vanya fut énormément touché. Cette haine qui lui avait volé sa vie, lui était incompréhensible. Les crocs sanglants, les grondements rauques restaient figés dans son esprit. La chaleur de Boris, réussit à calmer ses maux. Mais même leurs deux fourrures pressées contre les flans de leur père ne purent adoucir la peine de celui – ci. Son cœur abattu, couvert de boue, les yeux mis – clos. C'est sa robustesse qui l'avait sauvé des crocs assassins, mais il leur aurait offert sa gorge si seulement il avait su, pour la sauver. Son hurlement qui accompagna le trépas de la louve, fut aussi une promesse de protection à ses fils.


Boris, bien que présent pour son frère, était également toujours là pour rendre service à sa meute. Il partait souvent à la ville, se portait toujours volontaire pour chasser et s'il le pouvait, emmenait son petit frère avec lui. Il partageait une relation simple et pleine d'amour avec sa mère, mais restait tout de même plus proche de son père. Celui-ci le prenait souvent à l'écart de leur petite famille pour l'entraîner (relation à détailler si souhaité). Le massacre de la meute fut un choque pour Boris, mais il ne le vécut pas de la même façon que vanya, ni de la même intensité. Alors qu'il réconfortait Vanya, puis son père, il pensait déjà à leur avenir et à quel point celui-ci venait d'être détruit. Boris savait sans aucun doute que sans leur mère, lui et son frère étaient livrés à eux-mêmes.

Mais Lev pouvait – il vraiment protéger Vanya du trauma ? Ce trauma même qui hantait le jeune loup jour et nuit, tourmentait son esprit et lui faisait sortir les griffes. A la suite du massacre de leur meute et le meurtre d'Anushka, le restant des Volkson quittèrent leurs terres. Ils traversèrent la Finlande pour rejoindre les vastes forêts de Suède. Ils purent facilement s'installer. Les campagnes sans fin où se répartissaient peu d'humains facilitèrent leur insertion. Dès lors, débuta une nouvelle vie pour les deux frères. Leur vieux loup passait ses journées dans un garage pour subvenir aux besoins de la famille.  Parfois avant de rejoindre ses fils, il se permettait d'errer dans les bois ; son cœur partagé entre deux mondes. Son chagrin, Boris le comprenait et tentait, tant bien que mal, de le faire comprendre à son frère.
Son aîné avait toujours connu une certaine sérénité, une paix intérieure. C'était un chasseur et stratège hors – pair, l'oreille à l'écoute, un regard aiguisé. Vanya avait tenté de l'imiter, d'adopter ses techniques, de devenir imperturbable. Seulement, il en était tout le contraire. Sensible à chaque changement, beaucoup trop impulsif et agité. Depuis leur départ de Russie, cette sérénité qu'il enviait lui semblait encore plus inatteignable. Bien qu'il se contînt en forme humaine et non s'en mal, il ne pouvait empêcher sa colère de prendre le dessus sous son autre apparence. Le loup lâchait prise, s'évadait, oubliait ses tourments. Vanya faisait toujours attention à ne pas croiser ni son frère, ni son père, par peur de ne pouvoir contenir ses crocs. Cette violence qui l'habitait lui faisait peur. Finir comme les parias qui avaient attaqué sa meute, lui faisait peur. Il masquait ses maux d'un aplomb qu'il escortait d'un sourire. Boris n'y vit que du feu. Lui qui préparait ses études en éthologie, passait désormais la majeure partie de son temps à prévoir sa future vie à Oslo.


Quitter la Russie, fut comme perdre sa deuxième mère. Lev étant désormais dans une sorte de léthargie qui l'empêchait de perdre pied, Vanya restait le seul à exprimer ses émotions, à hurler sa douleur face à ce départ ; Boris ne pouvait se permettre d'agir de la sorte, car après, il ne resterait plus personne pour sécher ses larmes. Le pressentiment que la disparition de leur mère, leur serait fatale, se confirma. Dès leur installation sur cette nouvelle terre, dans un pays complètement étrangé, Lev les abandonna. Ce fut un abandon pour Boris et pourtant. Le loup était le seul des frères avec qui Lev prenait la peine de parler. Pris entre un homme qui avait perdu toute volonté de vivre et un louveteau qui se renfermait de plus en plus dans un monde de rage sourde, Boris se concentra sur son avenir. Ce n'était pas par ambition, c'était lâche, une fuite, une faille sur laquelle il se reposait pour s'échapper de cette famille qui ne tenait plus debout.

Tout était prêt. Boris tenait son billet d'avion entre les mains. Les yeux pétillants et la lèvre mordue de hâte, il se voyait déjà parti. Il souffla, ses yeux croisant la silhouette de son frère par la fenêtre. Vanya se tenait là, avachi sur le banc à l'entrée de la maison. Une cigarette à la main. Il avait l'air pensif voire peiné jusqu'à ce que Lev apparaisse à la lisière du bois. Instantanément, l'odeur habituelle du deuil et du regret vint emplir l'atmosphère. Lev posa sa main sur l'épaule de son fils tout en gardant les yeux fixés sur Boris, resté dans la maison. Un frisson d'épouvante le parcourut. Alors, leur père les quittait aussi… Il ne lui restait plus très longtemps, affaibli et meurtri par la douleur, le vieux loup retournerait sous la neige de Russie pour finir ses jours. Vanya n'avait jamais été le plus raisonnable. C'est pourquoi sa réaction ne surpris aucun membre de sa famille. La main de Lev sur son épaule n'était qu'un avertissement ; ses yeux fixes sur Boris qu'un regard entendu. Avant même que ce qu'il voyait comme de la trahison ne puisse entamer sa transformation, son aîné le tirait déjà vers la forêt. Pour qu'il s'y perde, se calme, fatigue sa rage qu'il comprimait depuis si longtemps.
Les deux loups partirent à Oslo, mais Vanya avait le cœur en Russie. Cette maturité qui rendait son frère si sage face à ce genre de situation, il l'enviait. Il le jalouserait même, s'il n'avait pas été le dernier membre de sa famille. Boris n'aurait pas pu être plus présent pour lui ; néanmoins, il était venu à Oslo pour une raison et ses études commençaient déjà à s'imposer lourdement dans son emploi du temps. Et Vanya aimait son frère plus que tout. Il ne lui portait que de l'admiration et de la gratitude, mais son cœur restait lourd. Lourd de sentiments qui le suffoquaient. Un mois après leur arrivée, il fit ses affaires. Pour épargner son frère, pour faire son deuil, pour enfin trouver la paix. Il n'avait jamais été seul auparavant, pourtant la solitude lui parut familière. Sa fuite le conduisit à Bergen où il s'installa dès qu'il trouva assez de verdure et peu de voisinage.


Ce jour, Boris n'aurait pu en prévoir la tournure. Il se tenait prêt à partir, à fuir cette vie qui lui pesait. Seulement, Lev l'en empêcha, Vanya l'en empêcha. Boris voulait partir, disparaître et les laisser seuls à s'entre-déchirer. Parce que leur lien était aussi fort qu'on pu l'imaginer, il sentit la transformation de son frère dès le premier frisson qui parcourut sa nuque. Que pouvait-il faire à part sauver son père d'une mort certaine sous la rage de son propre fils. Les deux frères s'enfoncèrent dans les bois ; Vanya, la gueule ouverte, les crocs impatients de se plonger dans la chair, tenu par la peau du cou par Boris. Il n'y avait plus de tendresse, plus de compassion à ce moment-là. Une fois qu'il eu rejoint son frère sous forme lupine, s'il échappa une larme, cela resta entre eux.
Quand ils arrivèrent à Oslo, Boris pris soin de son frère, tentant en vain de lui redonner le sourire. Quand le loup se rendit compte de son inefficacité, se disant qu'il était trop tard, il fit mine d'être préoccupé par ses études. Laissant Vanya planifier sa propre fuite, sans que son aîné ne cherche à l'en empêcher.


ses liens



vanka - avant la norvège. Un petit frère qu'il chérissait, dorlotait comme le reste de sa famille. Il ne lui portait aucune jalousie, aucune envie. Boris et Vanya étaient aussi fusionnels que des jumeaux. Ils sortaient des journées entières, disparaissaient 48h pour revenir, fiers, sans se dire que leur mère était morte d'inquiétude. Bien sûr, comme des frères, ils se battaient, se chamaillaient, mais Vanya était souvent celui-ci qui cherchait le conflit. Pour Vanya, il est un modèle, il en fier de ce grand-frère gamma de leur meute. Il aimerait être aussi responsable et mesuré que lui, mais n'en est pas capable.


vanya - après sa fuite. Boris voulait partir, lui, il voulait que ce soit lui qui parte. Comme ça, il savait comment gérer la situation, ses ressentis, ses larmes. Le loup sentait que Vanya voguait loin, loin de lui, loin d'Oslo. Dès qu'il rentrait de cours, il rencontrait un regard absent, des mots russes qui se délogeaient difficilement d'entre les lèvres de son frère. Vanya qui ne prenait même pas la peine d'apprendre le norvégien. Boris aurait pu l'en empêcher, mais au fond, il se disait "n'est-ce pas ce que je voulais ?". Seulement, que son frère disparaisse lui fit plus de mal qu'il l'avait prévu. Et seulement à ce moment-là, se rendit-il compte de sa lâcheté, qu'il ne s'était avouée auparavant.


Vous


olaa.  
voilà le grand-frère de Vanya. quoi vous pensiez que c'était quelqu'un de bien? Haha, non, j'espère que ma tentative de rendre ce personnage un peu plus complexe qu'un simple grand-frère super gentil, super sympa, a marché. Alors, je n'ai pas trop d'exigences, j'espère que mes indications t'ont permis de cerner les grandes lignes de ce loup. L'avatar est pas vraiment négociable, parce que hammer please. Si vraiment, c'est pas possible, il faut que l'avatar ait les yeux bleus -signe distinctif des Volkson - et qu'il soit blond, parce que c'est la couleur de la lignée Volkson et que Boris est le fils modèle qui fait tout bien et que Vanya est son opposé.bref. Je n'ai pas précisé la raison pour laquelle Boris n'est pas venu à la poursuite de Vanya directement, en fait, j'aimerais que la personne qui choisisse ce scénario puisse le faire. Je me dis que ça peut aider à s'approprier le perso, à plus le comprendre. J'ai mis solitaire, mais comme je l'ai dit également, Boris peut très bien souhaiter de rejoindre une meute de Bergen. Enfin, on en discutera! Ce perso annonce du drama, mais ma boîte mp sera toujours ouverte pour gérer cette déferlante d'émotions d'hommes. S'il manque certaines informations par rapport à Boris, j'y remédierais sans problème. Merci encore de t'intéresser à Boris   

esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
 

(M) Boris Volkson + frère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un frère abusif ? [PV]
» « Toi que j'appellais mon frère, comment peut tu autant me hair ? Est-ce vraiment ton désir ?» •• PV ISRAËL
» Monsieur, Frère Unique du roi, Philippe Ier d'Orléans
» BORIS VALLEJO
» BORIS VALLEJO (dessins)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Les Têtes d'affiches :: Scénarios des Membres-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: