L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter

Partagez | 
 

 L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Lun 18 Déc - 19:43


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Lieu et date du rp : Dimanche 16 décembre 2018
Protagonistes: Nicholeif
Résumé du rp: Quand Nicky & Leif cherchent les idées les plus débiles pour faire réagir Edwina.
Actions réalisées au cours de ce rp: Avoir des nouvelles d'Ed, vérifier qu'elle est en vie & co.


Installé sur le lit de Leif et même contre lui, Nicholas ne cessait de regarder son téléphone et plus précisément la conversation avec Edwina ou plutôt son monologue avec son ex blonde préférée vu que la jeune femme ne lui répondait plus depuis qu'elle s'était barrée en mode voleuse il ne savait où. Il savait également que c'était la même chose pour son petit ami. Il secoua la tête doucement en soupirant longuement.

Tu crois qu'elle est en vie ? Pourquoi elle ne nous répondrait plus sinon ? Si son téléphone était cassé il y avait d’autres moyens de nous contacter non ? Alors... alors je ne comprends et je suis certain en plus que son téléphone marche très bien et qu'elle nous ignore juste... et je ne sais pas comment la faire réagir. Il y a bien quelque chose qui la fera forcément répondre non ??

Seulement il ne voulait pas lui faire peur ou l'alerter pour un rien. Il ne savait pas ce qui se passait dans sa vie. Il aurait voulu savoir le pourquoi du comment. Il aurait voulu savoir tant de choses ... mais tant qu'elle ne répondrait pas, il ne pourrait pas savoir. Il avait essayé d'en apprendre plus avec les blonds mais il avait fait choux blanc. Il soupira longuement en regardant Leif, un peu désespéré par la situation

Bon on fait quoi du coup ??

Il disait ça comme ça pour parler de tout et de rien... mais il se doutait que Leif le prendrait plus du côté qu'Edwina... et il était curieux de savoir ce que le roux allait bien pouvoir inventer comme bonne idée... enfin comme idée tordue. Comme idée de roux. Il n’était pas non plus certain que cette dite idée allait lui plaire, mais en même temps, il avait déjà tout essayé et rien n’avait marché, peut-être devait-il se montrer un peu plus vil pour attirer son attention ? Il n’en savait rien. Rien du tout. Il s’inquiétait en même temps qu’il lui en voulait à mort d’être partie comme ça, de l’abonner elle aussi, comme trop d’autres. Il secoua doucement la tête en en attendant une idée brillante –ou désastreuse- de son roux, il piqua dans le petit paquet de knacki qu’ils avaient installé entre eux.

ca a vraiment aucun goût ? la prochaine fois on va chez le boucher, et on se prend de vrais saucisses plutôt que ces merdes industrielles.

Oui, en plus il avait envie de râler, mais en soit, il n’avait pas tout à fait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Jan - 0:14


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Aujourd’hui, il avait été chasser avec le clan Goy. Une longue course effrénée et enivrante où il avait traqué les cervidés à travers la neige, et sentit leur sang dans sa gorge. La sensation de ses pattes dans la poudreuse lui procurait un sentiment inégalé de liberté, car sur ses deux jambes il n’était pas autant agile. Il préférait de toutes façons ses quatre pattes à ses deux jambes. C’était son corps de naissance, l’autre n’était qu’un humain débile et anxieux qui n’avait aucune chance contre une plaque de verglas. Arrivé à la demeure Helström, il secoua sa fourrure auburn pour se débarrasser des derniers flocons logés dedans. Il couina quand il croisa son Alpha, couvrant sa supérieure de léchouilles affectueuse dans un doux couinement de soumission. La femme rit puis protesta quelque chose qu’il ne prit pas la peine de comprendre, mais s’il était humain il entendrait «Leif, ne met pas tes pattes pleines de boue sur le canapé, je viens de l’aspirer». Il se trouva un coin avec plus de place dans le salon et entama la mutation inverse, longue, douloureuse, mais qui lui redonna son visage plein de tâche de rousseur, étrangement aussi doux qu’anguleux. Il salua sa soeur qui lui reprocha la même chose que quand il était en loup, s’excusa en lui faisant une bise sur la joue, mais savait très bien qu’il recommencerait. Il remonta dans sa chambre pour attraper son téléphone et vit que son petit-ami était bien en route. C’est aucunement gêné qu’il lui ouvrit la porte nu car il avait sacrément la flemme de s’habiller, comme à son habitude. Il reconnaissait qu’il avait un rapport un peu contradictoire avec les vêtements. Il préférait la nudité mais adorait les costumes bien coupés et les belles matières. En gros, quitte à s’embêter à mettre des vêtements, autant qu’ils vaillent le coup.
C’est donc toujours sans un caleçon sur le postérieur qu’il trainait dans le lit avec Nicholas,  avec un film qu’ils avaient déjà vu des centaines de fois en fond sonore. Il caressait avec délicatesse les boucles chocolat, calant son nez contre son cou pour y respirer la meilleure odeur du monde. À égalité avec celle du chocolat. Et du Bacon frit. Il n’écoutait qu’à moitié les inquiétudes de Nicholas envers Edwina. Pas parce qu’il s’en moquait, mais parce qu’il partageait les mêmes et qu’il n’avait de toutes façon aucune réponse à ses questions. Edwina ne serait jamais partie si subitement sans que cette décision soit mûrement réfléchie et que le jeu en vaille la chandelle. Parce qu’il savait qu’Edwina n’aurait jamais quitté sa famille du jour au lendemain sur un coup de tête. Il gardait foi, mais il lui en voulait affreusement. Il n’avait aucune garantie qu’elle ne revienne, et si elle revenait... Dans combien de temps ? Combien de temps elle les ferait tous souffrir ? Alors il se vengeait dans ses messages. Tout ce qu’il espérait c’est qu’elle les lisait. Chacune de ses tacles était sa mini-vengeance.

- Peut-être que s’il arrivait quelque chose de vraiment grave elle appellerait ? Proposa-t-il en relevant subitement la tête pour croiser le regard de Nicholas. Parole d’abord en l’air, puis son cerveau trouva subitement la proposition intéressante. Mais son petit-ami passa comme d’habitude du coq à l’âne pour revenir sur les saucisses.


- On passera dans les charcuteries du clan Goy à l’occasion, au moins je suis sûr de ce qu’ils mettent dedans vu que c’est moi qui ramène la viande... Il eut un sourire joueur, ne résistant pas à la perche que Nick lui tendait. Au pire tu peux toujours voir avec ma saucisse, là t’es sûr que c’est de l’authentique.

Il ricana bêtement avant de reprendre subitement son sérieux.

- Peut-être que si on lui fait croire que tu es gravement blessé, elle laisserait un message ou nous enverrait un signe de vie ? Genre t’as eu un accident en forêt, tu t’es empalé sur une branche d’arbre ou t’es tombé dans un ravin... Comme t’as pas de bol avec toi tout marche ou presque, se moqua-t-il dans un sourire presque charmeur. Comme pour se faire pardonner, il l’embrassa sur le coin de la lèvre.

- Ou alors on fait un truc super dramatique. Y’a des chasseurs qui t’ont mitraillé dessus. Une embuscade. État critique, t’es mourant, tout ça... On lui envoie un message comme ça de mon téléphone et peut-être que Casperdwina daignera enfin de nous répondre.

[Je tague @Edwina S. Svanhildesen parce que c'est pas drôle sinon]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Jan - 20:09


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il aurait dû passer à autre chose. Oui, il aurait dû essayer de ne plus penser à elle, pas après cet abandon qu’il vivait franchement mal, mais il n’y arrivait pas. Il avait besoin de savoir le pourquoi du comment. Il avait besoin de comprendre, de se rassurer, de vérifier qu’elle allait bien malgré tout. Il lui en voulait à mort, il se sentait trahi, mais Nicholas restait Nicholas et n’était pas –trop- rancunier… Le bien-être de ses amis primait sur tout. Il haussa les épaules, à l’idée de son petit ami. Il n’était pas certain qu’elle appellerait même s’il se passait quelque chose de grave. Il n’arrivait plus à croire en elle, au bien-fondé de la chose… et c’était compliqué de juger si on ne savait pas POURQUOI elle était partie : peut-être avait-elle des ennuis et qu’elle devait se faire oublier, mais juste un message en disant qu’elle n’avait pas eu le choix aurait été bien, au moins, tous se seraient posés beaucoup moins de questions ! Mais elle n’y avait pas pensé, n’avait pas voulu se donner cette peine, ou alors n’avait pas eu le choix. Il soupira longuement.  Peut-être que Leif avait raison, peut-être que c’était comme cela qu’il fallait agir ? Peut-être… qu’il fallait essayer de la faire réagir de manière différente. Au pire, ça ne marcherait pas, au mieux, ils obtiendraient ce qu’ils voulaient. Mouais, si elle lisait les messages la faire mourir d’inquiétude n’était pas forcément une bonne chose, Nick passa rapidement à un autre sujet… à savoir la bouffe qu’ils étaient en train de bouffer et qui était totalement insipide. Oui, c’était important de le signifier. Il haussa un sourcil amusé, presque moqueur à ce que lui répondit Leif, ayant bien envie de le charrier sur le sujet… seulement la vanne en question n’avait pas l’air de vouloir arriver jusqu’à son cerveau. Dommage… mais il ne fallait pas perdre espoir !

Ouais mais si je la croque, après je n’ai plus de quoi m’amuser avec et ça sera pas nourrissant longtemps. Mauvaise idée, très cher, surtout que ça doit être super douloureux ! Je préfère encore bouger mon derge jusque chez les Goy…

Même si…. Même si ça lui rappellerait Fredrick. Il avait l’impression que la ville était devenu un vaste terrain de fantôme pour lui… un genre de tables vides, où le fantôme de ses amis passés –voire bourreau ? Pour Dante- étaient souvent présents. L’idée de Leif le tira de ses pensées, il haussa un sourcil avant d’y songer très sérieusement. Il n’était pas du genre à faire ce genre de blague foireuse qui pouvait mal tourner… mais d’un autre côté au moins ils seraient fixés. Il hésita… il est vrai que ça serait quelque chose de très probable, il n’avait jamais eu de chance de base. Alors même quand il ne cherchait pas les ennuis, les ennuis venaient à lui tout seul, comme s’il était juste totalement aimanté pour les attirer. Quelques de silence se profilèrent, avant que Tveit reprenne enfin la parole

Le truc des chasseurs serait presque plus crédible mais… si elle des contacts par ici, elle saura que c’est faux non ? Imagine qu’elle se cache pour X ou Y raison, est-ce que c’est la peine de risquer sa vie pour que l’on ait des nouvelles ? Même si j’aime cette option, j’ai peur de ce qu’elle pourra entrainer… même si ça serait une petite vengeance bien méritée. Elle lui avait beaucoup de mal en se barrant comme une voleuse, lui faire la même chose serait un juste retour de bâton non ? Il soupira doucement. Et si elle ne répond pas Leif ? Si elle se fout totalement dans l’état dans lequel je serai … enfin je suis censé être ?

Au final, c’était peut-être ça le souci. Une non réaction de la part de sa meilleure (ex ?) amie. Il se passa une main dans les cheveux, tout en regardant le roux. Lui était plus fourbe, mais il ne mettrait pas la vie de sa cousine sciemment en danger. Il pourrait bien décider de la meilleure solution à adopter !
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Fév - 18:01


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



- Tu n’as pas tort, c’est pas très nourrissant et ça doit être caoutchouteux vu que ce n’est qu’un truc tout mou et spongieux... Continua le roux suite à la remarque de son petit ami. Sauf quand tu en fait en sorte qu’il se gorge de sang.
Il sourit de toutes ses dents, fier de son allusion, avant de reposer son attention deux minutes sur le film parce qu’il aimait bien ce passage.

- Promis la prochaine fois on aura un truc plus décent à grignoter. Sinon pour ce soir on peut commander un truc... Genre des pizzas ou des sushis. Ça compensera ces machins.

Il fallait avouer que même si ce n’était pas vraiment de la qualité, ça avait commencé à lui ouvrir l’appétit. Il avait aussi la flemme de descendre faire à manger, car Kat’ était absente ce soir. De plus, il n’aimait pas faire la vaisselle. 
Puis son idée concernant Edwina germa dans sa tête, qu’il essaya de développer avec Nicholas. Le brun ne sembla pas vraiment emballé, voire inquiet à l’idée de jouer les morts. Il ne put s’empêcher de soupirer légèrement, car il le trouvait pas vraiment drôle. Il se sentit peiné quand il lui dit que sa cousine se moquerait qu’il aille mal.

- Oui, peut-être qu’elle ne répondra pas, mais ce ne sera jamais parce qu’elle s’en fiche de toi. On parle d’Edwina quand même, et il faut qu’on garde en tête qu’elle n’est pas partie parce qu’elle nous déteste... Mais parce qu’elle le devait, même si on ne sait pas pourquoi.

Il caressa ses boucles comme un signe de réconfort, puis glissa ses bras pour le serrer contre lui. Ils étaient dans le même bateau au sujet d’Edwina. Mais au fond de son esprit, il comptait bien sur la profonde affection de sa cousine pour qu’elle réagisse un peu. Il avait parfaitement conscience à quel point c’était puéril et cruel, mais il en avait marre de ce silence radio. Il jugeait que la moindre des choses était de dire qu’elle était en vie. Même si elle comptait faire une énorme connerie, il ne saurait toujours pas où elle était et donc il ne pourrait rien dire. Juste «elle est en vie et c’est tout ce que je sais», même face à un ordre royal. Cela éviterait à tout le monde de son ronger les sangs, de sa famille proche et éloignée au loup qu’elle avait marqué.

- C’est vrai, tu n’as pas tort. Elle pourrait envoyer un message à des gens qui savent où elle est partie, mais le temps qu’elle se pose la question de si c’est vrai ou non, elle répondra peut-être sur un coup de tête. C’est Edwina, des fois elle oublie de réfléchir et fonce dans le tas...

Une pause. Il se détacha de Nicholas pour se retrouver sur le dos. Il regarda le plafond su familier de sa chambre quelques secondes, puis se retourna vers le brun.

- Ou sinon on dit que j’ai trouvé ton cadavre avec dix balles dans le corps et que c’est la première à qui je le dis avec ton cousin. Comme ça, si elle essaie de contacter les autres, le temps qu’ils vérifient elle aura le temps de flipper un peu. Et peut-être qu’avec un peu de chances on débusquera qui est le contact de Casperdwina ici... Si jamais on essaie de t’envoyer un message avec l’aura ou autre... Ou même si on essaie de contacter ton cousin pour demander si tout va bien...

C’était de la pure manipulation, il le reconnaissait volontiers.

- Au pire c’est mon idée, et promis on lui dira que c’était une blague un peu après. Si déjà elle pouvait comprendre qu’il faudrait juste qu’elle envoie un message pour qu’on lui foute la paix... Je m’en fous où elle est. Je veux juste savoir si elle va bien.

Il s’assit d’un bond sur le lit, puis regarda quelques secondes son petit ami, attendant sa réponse. Regardant l’heure sur son réveil et écoutant son estomac grogner, il changea de son sujet.

- Du coup on commande ou on cuisine un truc ? Je commence à avoir faim, et si ça continue c’est toi que je vais devoir manger...

Il ricana doucement.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Fév - 19:32


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel mi amusé mi excédé par les paroles du roux et il préféra ne faire aucune commentaire supplémentaire, la répartie de Leif suffisait à elle-même. Il ne devait pas commencer à répondre à tous les entendus… par contre en ce qui concerne la nourriture, ça c’était plus son domaine.

Une pizza hawaïenne ?! Ca me plairait bien !!

Oui, le sucré salé il adorait ça, mais bon pas sûr que l’idée enchante Leif, même si au final ils pouvaient commander sans difficulté au moins une pizza pour chacun. Mais la bouffe ne ferait pas tout, surtout qu’ils avaient trouvé un sujet de conversation beaucoup plus intéressant : à savoir comment essayer de faire réagir Edwina, et si le roux avait envie d’employer les manières fortes, Nicholas craignait des répercussions sur la blonde. Et puis… vu comme ça se passait depuis qu’elle était partie, il doutait qu’elle rapplique par ce que l’un d’eux allait mal ou était mourrant. Leif, visiblement n’était pas du même avis que lui, mais après tout il n’y aurait qu’en essayant qu’ils seraient qui avait raison. Il haussa les épaules.

- Elle nous a abandonné. Elle a laissé sa meute, sans aucune explication. On ne sait pas si elle est en vie ou pas. Bien sûr qu’elle n’est pas partie par ce qu’elle nous déteste, mais dire qu’on va mourir ne servira probablement à rien si ce n’est à provoquer une catastrophe ! Et puis, qui sait, peut-être qu’elle a changé de vie et se fiche de nous aujourd’hui, qu’elle veut juste nous oublier et passer à autre chose. Ça serait son droit de toute manière.

Mais il avait très mal vécu son départ, c’était un peu la goutte de trop celle, qui était prête à faire déborder le vase sans y arriver cependant. Comment avoir de nouveau confiance en elle  à présent si elle ne répondait pas, si elle jouait à la morte. Malgré tout, il ne voulait rien faire qui risquait de la compromettre. A l’heure d’aujourd’hui il ne fallait pas déconner, il y avait quand même beaucoup de moyens d’en donner, des plus ou moins discrètes, mais en y travaillant, Nicholas était certain qu’ils auraient pu en avoir.

- Mouais, elle oublie de réfléchir et pourrait avoir un accident… ou se faire mal, ou faire une connerie qui la mettrait dans le pétrin. C’est bien le souci. Il secoua un peu la tête Et si elle contacte Raphaël… ou Elias tu auras l’air franchement très con. Elias le saura avec le lien de meute. Imagine qu’elle contacte ma mère, ça risque de l’achever… mais si tu penses que c’est une bonne idée, vas-y, après tout, on est plus à ça près.

Il n’avait pas envie de se battre sur le sujet, ils avaient chacun des avis un peu différents, alors il préférait laisser la méthode de Leif faire ses preuves. Qui sait, peut-être qu’elle réussirait, même s’il en doutait plus que fortement !  Il eut un petit sourire en entendant l’estomac du roux gargouiller.

- Je serai presque tenté de te dire de ne pas commander, mais comme j’ai faim et que je ne compte pas me manger, je crois qu’il vaut quand même mieux que tu passes commandes. De bonnes grosses pizzas, ça irait parfaitement !
Revenir en haut Aller en bas
Mer 21 Fév - 18:02


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



La nourriture et Nicholas faisaient toujours bon ménage, donc évidemment qu’il répondit par la positive à sa proposition de pizza. Il hocha la tête avec un sourire, sans commenter, tandis qu’il choisit une pizza à l’ananas. Ce n’était pas son choix préféré - il restait un viandard, donc il prendrait une pizza garnie de viande - mais il ne trouvait pas ça immonde comme d’autres gens. Les seuls trucs qu’il n’aimait pas était tout ce qui sentait, selon lui, «la mort». À cause de son odorat fin, il n’aimait pas les aliments qui avaient une forte odeur, comme tout ce qui était chou, les brocolis étant dans sa dernière extrême limite. Le pire qu’on pourrait lui faire serait de l’enfermer dans une cave de ces fromages à la puissante odeur de pieds. Il serait garanti qu’il rende son dernier repas. Il aimait bien le fromage, mais il ne fallait pas lui demander d’avaler quelque chose de trop fort.

- Okay, faut juste que je retrouve le menu de la pizzeria voir s’ils font bien ce que tu veux... Il roula sur le côté pour atteindre le premier des tiroirs de sa table de nuit. Il fouilla dans le bordel illogique qui était dedans, puis tomba sur un tract à moitié froissé qui listait les pizzas disponibles. Il roula dans l’autre sens pour se caler à nouveau contre Nicholas. Il lâcha deux minutes le menu des yeux après avoir vérifié qu’ils faisaient bien une pizza hawaïenne. Puis il commença à développer son idée qui ne rendit pas Nicholas très enthousiaste. Au contraire, cela sembla réveiller toutes ses inquiétudes. Le brun était réellement boulversé par le départ de la blonde. C’était tout à fait normal, mais il lui sembla que jusqu’ici il ne s’était pas aperçu de la profondeur de sa blessure.

- J’ai envie de croire qu’elle est partie pour de bonnes raisons... Répondit-il doucement, en jouant toujours affectueusement avec les cheveux de son petit-ami. Elle a passé toute sa vie ici... Et c’est une blonde, elle est caractérielle, sanguine, têtue, mais toujours fortement attachée à sa famille. Elle ne l’aurais pas quittée si elle n’avait pas le choix de faire autrement. Et tu fais partie de sa famille, alors non, pour moi c’est impossible qu’elle s’en fiche de ce qu’on devient et qu’elle soit partie juste pour se refaire une vie. Et puis pourquoi en plus ? Tout ce qui est important pour elle est ici. Ce que je ne comprend pas, c’est pourquoi elle est parti sans prévenir personne... Et pourquoi elle ne répond pas, même pas pour dire qu’elle est en vie. Elle doit être en vie, son téléphone reçoit les messages, et depuis le temps il aurait été déchargé si jamais elle ne le branchait pas... Et je ne vois pas pourquoi quelqu’un le ferait à sa place...

Il resta pensif, se demandant si jamais il existait une application où un truc du genre pour savoir s’il est possible de localiser quelqu’un via son mobile. À son avis, cela n’existait pas de manière légale si on a pas le consentement de la personne localisée. Peut-être devrait-il demander quand-même à Tomas. C’était le plus geek dans ses relations. D’un autre côté, les inquiétudes de Nicholas étaient contagieuses. Il ne voulait surtout pas qu’Edwina aie un accident, en plus elle a tendance à ne pas trop se montrer prudente sous le coup de l’émotion. Il tomba à cours d’arguments et se dit que Nick avait sûrement raison.

- Ok, je laisse tomber. Je veux pas qu’il lui arrive un truc... Même si j’aurais bien aimé la pousser à répondre.

Il reprit le tract de la pizzeria et insista pour commander, ce qui motiva quand même plus son homme que ses blagues douteuses et son humour gras. Il se leva pour fouiller son bureau à la recherche de son portable, puis commanda trois pizzas taille XL, donc les deux qu’ils souhaitait plus une autre qu’il laissa Nicholas choisir. Il reposa ensuite le téléphone pour aller s’affaler à nouveau sur le lit. Le film allait sur sa fin, les crédits arriveraient dans une dizaine de minutes.

- Ils ont pas mal de monde ce soir, ils livreront pas avant 30 à 40 minutes, annonça-t-il un peu déçu.  Mais c’était la seule pizzeria à proposer la pizza triple-viande, donc il savait que ça valait l’attente. Il se cala à nouveau contre Nicholas, pour se retrouver juste le buste au-dessus de lui. Il voulut lancer encore une blague grasse, du genre qu’il savait parfaitement comment occuper trente minutes. Mais il changea d’idée, Nicholas ne pouvait pas être vraiment d’humeur après une telle conversation... Il hésita, puis à force de le fixer, il ne résista pas à déposer un doux baiser sur le coin de ses lèvres, puis se serra contre lui.
Il demeura silencieux, perdu dans ses réflexions. Il ne voulait pas détester Edwina, pourtant... Pourtant il lui en voulait affreusement. Il se répétait sans cesse que c’était pour une bonne raison pour s’empêcher de finir par la maudire. Il la défendait parce qu’il refusait d’abandonner cette image très positive qu’il avait de sa cousine. Parce que sinon, c’était son anxiété qui modèlerait une nouvelle Edwina. Une louve qui ne serait que le reflet de ses angoisses, et il savait qu’il haïrait profondément de l’avoir laissé derrière sans rien lui dire. Il avait terriblement peur de l’abandon, et elle l’avait abandonné. Une part de lui chuchotait qu’il était forcément coupable quelque part.
Il enroula doucement ses bras autour de Nicholas, se positionnant contre lui en cuillère. Un geste paradoxalement aussi protecteur qu’avide de réconfort. Il attrapa sa main pour y glisser la sienne.

- Tu sais... Souffla Leif d’une voix douce. [cadetblue]Moi aussi elle me manque... Même si je lui en veux il faudra bien que je fasse avec... [/color]

Le jour où il la reverrait, il lui mettrait le même poing dans la tronche que celui qu’il avait reçu à seize ans parce qu’il refusait d’avouer qu’il avait un énorme crush sur Anders. Il se l’était promis. Rancunier ? Absolument pas...

- Puis tu sais qu’elle n’est pas partie toute seule.

Stein Aune avait disparu le même jour qu’elle et c’était trop gros pour être une coïncidence, d’autant plus qu’il était proche d’elle. Il avait évidemment fait sa petite enquête auprès des blonds et surtout, de ses cousins. Il fallait reconnaître qu’il aimait mettre son nez dans les affaires des autres. Il n’était pas un Helström pour rien.

- Je ne sais pas ce qu’elle mijote, mais je pense qu’on devrait lui faire confiance... Même si j’aimerais bien qu’elle nous réponde.


Il resserra son étreinte autour de Nicholas.

- En attendant... Je serais là pour toi, okay ? Parce que ça te rend vachement ronchon quand même. Il va falloir faire attention avant de devoir t’appeler Cochon Ronchon.

Il gloussa puis embrassa brièvement sa nuque. Il n’aimait pas vraiment voir Nicholas faire la tronche pendant trop longtemps, parce qu’il ressemblait à Graham comme ça. Même si c’était de son plein droit de faire la tronche, et c’était clairement justifié. Il ne savait pas trop comment alléger ses peines. Déjà, il ne savait pas vraiment comment communiquer avec lui. Instinctivement, il voudrait le serrer fort dans ses bras et lui rouler une énorme pelle pour lui montrer sa passion, mais Nicholas passait parfois tellement vite du chaud au froid qu’il ne savait pas toujours sur quel pied danser. Comme quoi, il avait bien hérité d’un trait de la meute brune : changer de sujet ou d’avis aussi vite qu’il mangeait un gâteau au chocolat...
Faute de mieux, il essaya de tendre son aura vers lui, comme une pique chaleureuse qui lui montrait toute son affection.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Mar - 20:41


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il s’étira longuement tout en l’écoutant, acquiesçant doucement. Maintenant la plupart des pizzerias faisaient des arrangements sur demandes, alors il ne s’inquiétait franchement trop. Dans le pire des cas il changerait de choix, même s’il n’en avait pas envie pour l’instant. Et manger le tenter, ce que disait Leif et ses idées tortues étaient déjà beaucoup moins enthousiasmantes. Il soupira doucement tout en écoutant la répliqua du roux. Il n’avait pas tort, probablement qu’elle était partie pour de bonnes raisons la Edwina, seulement ses bonnes raisons à elle, en étaient-elles réellement ? Cela valait-il de laisser la meute blonde dans la « merde », avec un changement d’Alpha et beaucoup d’incompréhension, cela valait-il d’abandonner ses amis, sa famille sans leur laisser aucune nouvelles ?! Alors oui, peut-être que de partir elle en avait « besoin », elle le devait…. Mais donner quelques explications, même très sommaires, elle aurait pu trouver un moyen si jamais elle avait peur de se faire traquer par les Argents. Et encore, il n’était pas certain que ce soit cela, mais il ne voyait sincèrement pas d’autres raisons.

- Elle a très bien jeter son téléphone Leif, s’en séparer, ou le garder au cas-où sans jamais l’allumer. Il eut un long sourire. Je suis désolé ; depuis le temps elle aurait pu trouver un moyen de nous donner des nouvelles, ne serait-ce qu’une fois. Alors oui, peut-être qu’elle a eu de bonnes raisons de partir, mais ça n’excuse rien du tout. Elle a laissé sans meute. SA MEUTE dans des temps durs, difficiles. Elle a laissé son fiancé, nous. Alors oui, bien sûr qu’elle a de bonnes raisons ; mais qu’elles sont-elles ? Une mission super secrète ? Fuir par menace de Solskinn ? Je n’y crois pas. C’est autre chose. Je ne sais pas quoi c’est autre chose, mais quoi qu’il en soit, un message, ça ne mange pas de pain, ne me dis pas qu’en quelques mois elle n’aurait pas pu se débrouiller à le faire. Alors si elle ne le fait pas, c’est soit qu’elle est morte, soit qu’elle ne veut plus entendre parler de nous, soit qu’elle est prisonnière quelque part.. soit autre chose. Si elle voulait le faire, elle le ferait. La pousser à communiquer en lui faisant très peu serait peut-être dangereux pour elle.

Il soupira tandis que l’autre garçon commençait sa commande. Nick avait l’impression que ça serait une discussion sans fin. D’un côté l’idée de Leif le tentait beaucoup, d’un autre côté, malgré tout son ressenti pour la louve blonde, il ne voulait pas la mettre en danger. Si elle voulait communiquer, elle le ferait en attendant cela voulait dire qu’elle n’en avait pas envie (ou ne pouvait pas).

- Bon bah on attendra, qu’est-ce que 30 minutes dans une vie, n’est-ce pas ?

Il avait la dalle, mais il n’était pas non plus à une demi-heure près. Leif venait de se recaler contre lui et soudain, il  se sentit fixer. Qu’est-ce que Leif allait bien pouvoir lui sortir comme blague doute encore une fois ? Ou qu’est-ce qu’il avait en tête ? Avec le roux, il savait qu’il pouvait s’attendre à tout ! Mais au final, c’est juste un doux baiser –qui le fit fondre comme neige au soleil- que lui dédia le roux. Un nouveau silence s’installa tandis que Leif le collait de plus en plus, mais étrangement sans aucun geste qui pouvait porter à confusion. Et encore le roux reprit la parole. Remettant encore le sujet d’Edwina sur le tapis, il fronça un peu les sourcils, il n’avait pas tort, elle n’était pas partie seule et ils devraient lui faire confiance, mais malgré tout il se senti trahi et abandonné et cela faisait un peu pour lui en si peu de temps, de mois….

- Ouais, j’aime bien Stein, mais on sait tous les deux qu’un maudit sans Alpha, ça risque de partir en couilles ; même s’il sait pas trop mal se gérer par rapport à d’autres. Qui sait ce que ça peut lui faire ?! Et est-ce qu’Edwina pourra le maitriser si c’est nécessaire ? Qui dit qu’il ne la pas tué volontairement, ou l’inverse et que c’est pour ça qu’on a pas de nouvelles ? Et ce n’est qu’un exemple ! Il se tut quelques instants avant de reprendre Lui faire confiance ?! Oui… probablement… mais c’est trop compliqué pour l’instant. Elle nous a laissé. Solskinn aurait pu nous envoyer je ne sais où et nous torturer s’il le voulait, si elle avait merdé pour qu’on lui dise où elle était. C’était un possible risque. Elle ne sait pas ce qui aurait pu se produire après son départ, et elle a bien voulu courir ce risque ! Il soupira longuement avant de reprendre. Il grogna un peu à ce nouveau surnom. Ouais enfin entre elle qui disparait, et Raph qui est une humeur de chien depuis des mois…. C’est pas simple non plus. Ce n’est pas comme si j’avais 36 000 gens proches.

De réellement bienveillant, il ne restait plus que Leif, et le roux était…. Etait un roux quoi, et donc parfois insupportable. Mais bien sûr Leif avait ses frères et sœurs, ses neveux malgré ce qui s’était passé avec Elias.  Forcément, il était encore beaucoup entouré, ça n’avait pas le même impact. Nicholas se passa une main dans les cheveux avant de soupirer, il tenta un bref sourire avant de continuer :

- Mais je vais faire attention, à ne pas être trop ronchon, si ça peut te faire plaisir ! Je ne veux pas te gâcher la soirée non plus !

Il ne fallait pas non plus être totalement égoïste, il n’avait pas envie de froisser son petit ami alors que c’était le seul qui arrivait à être de bonne humeur en ce moment. Ça serait vraiment trop dommage !


Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Mar - 20:49


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Il commençait à être à court d’arguments sur le cas Edwina. Il était déjà très difficile de la défendre, mais en plus Nicholas ne semblait pas lâcher l’affaire, énonçant des possibilités, encore des possibilités et cela commençait à l’user un peu car il retrouvait dans les paroles de son petit ami l’écho incessant de ses pensées négatives. Il avait déjà retourner pendant des mois le pourquoi du comment qui avait poussé une Alpha, une cousine, une meilleure amie, une soeur, une fiancée à tout plaquer du jour au lendemain pour partir je ne sais-où. Le souvenir de cette déchirure blessait encore son âme. Il en avait simplement conclut qu’il avait juste envie de lui faire confiance pour une fois. Il connaissait Edwina depuis... presque toujours en fait. Tout le monde pouvait avoir des facettes cachées, mais lâche n’était pas un qualificatif qui allait avec la blonde. Non, elle était l’inverse de la lâcheté. Il s’était donc persuadé qu’elle avait agit parce qu’elle pensait que c’était un mal pour un bien, un pari risqué qui bien joué pouvait rapporter gros. N’avait-il pas déjà fait de même ? Mais Nicholas n’était pas en mesure de le comprendre. Parce que cela ajoutait encore une disparition à la liste des autres. Il ne fut que moyennement enchanté par son surnom, la preuve il lui sembla boudeur malgré le baiser qu’il avait déposé sur sa nuque. Il rit jaune en entendant que Raphaël Tveit était de mauvaise humeur. La question était plutôt est-ce que Raphaël avait été de bonne humeur un jour dans sa vie ? Si jamais la parenté de Raphaël et Nicholas pouvait être remise en question à cause de leur différence de caractère, il était aisément facile de se dire qu’il avait été le cousin de Graham Tveit. Les deux étaient râleurs, pénibles, brise-joie, homophobes. À croire que Nicholas avait été adopté. Quoique quand il était de mauvais poil, il ressemblait clairement à Graham. La couche était sous-jacente, tout simplement.

- Ce n’est pas le genre à être un gai-luron de toute manière... Soupira Leif en roulant des yeux. Sa vindicte envers le bêta brun était toujours d’actualité, et ces derniers temps il en entendait parler juste parce qu’il était encore plus chiant que d’habitude.

- D’ailleurs la légende raconte que le seul jour où Raphaël Tveit a été de bonne humeur fut le 32 février 2003 et ce fut les pires dix minutes de sa vie... Ironisa-t-il en ricanant. Nicholas risquait de ne pas apprécier la vanne mais tant pis, elle était trop tentante. Il tendit son aura vers Nicholas, chaleureuse, douce, pleine de tendresse quand il s’excusa d’être ronchon. il se tourna de façon à se retrouver face au visage de Nicholas.

- Ne t’inquiète pas... Enfin c’est normal que tu t’en fasses pour Edwina mais... Enfin parfois les gens doivent faire face à un choix difficile et faire fit de leirs sentiments. On la connait, on sait qu’elle ne ferait pas ça sans... une raison très valable. De toutes façons, dans le fond, on ne peut rien faire. Juste... attendre. Attendre comme... des femmes de pêcheurs, certes. On ne sait pas si elle reviendra, mais en attendant... on doit faire avec.

Ça le peinait vraiment de dire ça. Surtout que la dernière fois qu’il avait utilisé cette comparaison c’était avec Fredrick. Allaient-ils la revoir un jour ? Il espérait, mais en même temps, il n’allait pas s’empêcher de vivre pour autant. Surtout maintenant qu’il avait un bel homme à ses côtés.

- Tu devrais sortir plus souvent avec moi et connaître de nouvelles personnes, ça te changerait les idées... Mes amis sont bien plus respectables que moi, proposa-t-il en ayant oublié que dans la majorité de ses «amis» il y avait une certaine quantité d’anciens amants. Cela lui fit penser qu’Anders lui avait proposé récemment de participer à une activité de couple hyper ennuyeuse : dîner avec un autre couple, récemment marié de surcroit. Ceci consistant sûrement à faire des efforts pour ne pas froisser le mari d’Anders - qui l’a déjà à l’oeil à tous les coups parce qu’il avait eu vent de sa nature volage - à se réjouir poliment de leurs projets d’avenirs comme acheter un appartement ensembles et adopter des enfants. Donc ôter exactement tout ce qui était fun dans une soirée avec son meilleur pote. Pour finir, la question de ce qu’était devenue Edwina sortirait sûrement un moment ou un autre vu qu’ils avaient fait leur lycée ensembles, donc son petit ami fera la gueule non-stop. Non, non, hors de question qu’il fasse ça avec Nicholas, c’était la catastrophe annoncée. Leif songea qu’il devrait être honnête avec Andy et lui dire que ça le faisait clairement chier la prochaine fois qu’il lui en parlera.

- Mais si tu tiens vraiment à te faire pardonner d’être un Cochon Ronchon, tu peux toujours me faire un bisou, provoqua-t-il d’un air malicieux.

[@Raphaël Tveit j'te tague sinon c'est pas drôle ]
Revenir en haut Aller en bas
Sam 24 Mar - 17:06


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Têtu lui ? Oui, il est vrai que cela lui arrivait quand même assez souvent de ne pas démordre sur les choses qui lui tiennent à cœur, pour le reste il était plutôt d’humeur changeante. Il avait du mal à comprendre pourquoi Leif voulait insister sur tout cela, pourquoi faire du « mal » à Ed était si important pour lui. Par ce qu’au final c’était probablement cela qui se passerait, alors oui, lui aussi avait envie de savoir ce qui s’était passé si elle était toujours en vie, mais sa conscience était trop forte, il avait l’impression que s’ils faisaient ce sms les conséquences pourraient être désastreuses et il lui avait prouvé par pas mal d’argument que le roux ne semblait pas vouloir entendre !

- Laisse mon cousin, Leif. Tu ne le connais pas ! Tu es très loin d’être impartial ! soupira-t-il un peu las de cette guerguerre stupide. ce n’est peut-être pas l’être le plus aimable du monde, mais il a énormément de principes, et de valeur. C’est juste sa façon d’être.

Ceci dit, il ne pouvait pas réellement défendre trop l’autre Tveit, parce qu’il était réellement souvent de mauvais poil, pas souriant, et sarcastique. Il ne pouvait pas démentir les dire du roux à ce sujet-là, alors il essayait de tirer une partie un peu plus positive du Bêta pour avoir quelques arguments un minimum solides. Le brun tenta de s’excuser d’être ronchon en ce moment, mais c’est vrai que tout ajouté, c’était parfois compliqué pour lui d’arriver à tout gérer… Il eut un vague sourire lorsqu’il sentit la vague d’aura de son compagnon. Il l’écouta attentivement avant de répliquer

Ouais, il n’y a qu’à attendre… sans rien tenter qui pourrait la mettre en danger, n’est-ce pas ? Il le regarda dans les yeux. Leif était encore plus têtu que lui, s’il pensait avoir une bonne idée il ferait tout pour la mettre à exécution.  Je ne vais pas te faire l’offense de te le faire promettre, mais je compte sur toi !

Concernant le reste, il haussa les épaules. Il n’avait pas envie de connaître d’autres personnes, du moins pas forcément dans les coins où trainaient Leif. Il était assez sociable ; mais il n’avait pas du tout le même genre de fréquentations que son petit ami. Il haussa donc les épaules, cherchant une réplique adéquate.

- Si ça peut te  faire plaisir, mais tu sais, on a pas du tout le même caractère, on ne s’entendra pas forcément avec les mêmes personnes. Tes amis sont peut-être plus respectables pour toi, mais cela ne veut pas dire que les voir… disons m’égaiera. Enfin si tu penses que ça peut coller avec certains, je veux bien essayer, ça ne coute rien d’essayer de toute manière !

Il tenta un petit sourire. Il avait « peur » de voir avec qui le roux était ami et comment se comportaient ces derniers, d’autant plus que parmi eux, il devait il y avoir un paquet d’amant vu que le roux avait été pendant très longtemps assez volage, et il n’avait pas envie de rencontrer quelqu’un avec qui il avait la Chose. Par jalousie peut-être, par ce qu’il n’avait pas envie de partager ces choses-là, ne serait-ce que des souvenirs. C’était stupide, c’était lui que Leif avait choisi, il ne devrait pas il y avoir de souci, mais…. Mais il y avait ce mais, et il n’avait pas envie de savoir ce qu’il impliquait exactement.

-Hummm. Je ne sais pas trop si j’ai envie de te faire un bisou quand tu m’appelles comme ça. répondit-il du même ton taquin que l’autre avant de rajouter Par contre, j’en veux bien un. Juste comme ça. Pour me faire plaisir !

Le tout en lui faisant un petit regard digne du chat botté ! Par ce que oui, Il savait bien s’y prendre lui pour attendrir les gens, surtout Leif d’ailleurs et pour l’instant sans utiliser le moindre soupçon d’aura. Cela l’amusait beaucoup de voir lequel se plierait le plus facilement à l’autre en premier ! Cela pouvait probablement durer des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 31 Mar - 13:01


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Il eut un sourire en coin quand Nicholas essaya de défendre Raphaël. Leif était pas du tout convaincu, parce que justement sa façon d’être n’était pas très aimable et que Nicholas lui avait déjà déjà reproché de râler tout le temps. De plus, de quelles «valeurs» parlait-il ? Ils avaient la même : l’occasion fait le larron.

- Je ne dirais rien, mais sache que je n’en pense pas moins, rétorqua-t-il pour clore le sujet. Il ne dirait pas qu’il avait l’impression que le bêta ne faisait absolument aucun effort en présence de son cousin. Il essaya ensuite de lui remonter un peu le moral, ce qui prit à moitié. Il remarqua évidemment le regard insistant de son petit ami pour qu’il ne fasse pas de bêtises...Il hocha doucement la tête, mais non, il ne promit rien.
il lui proposa ensuite de s’aérer l’esprit en partageant ses sorties avec ses amis, mais cette idée l’enthousiasma moins que prévu.

- Pourtant en général les gens t’aime bien... Enfin, il est vraiment dur de te détester. Puis ce ne sont pas le genre à juger. T’auras qu’à venir au Helligdom avec moi la prochaine fois, et si on s’emmerde on aura qu’à bredouiller une excuse idiote.

Ils étaient de plus quasiment tous bi ou gays, et surtout au courant qu’il était désormais un coeur pris même si beaucoup semblaient croire à sa relation que par politesse.  Ceci n’avait pas échappé à Leif, et peut-être que ramener Nicholas donnerait un peu plus d’épaisseur à son histoire. En revanche... Il est vrai qu’il faisait un beau doigt d’honneur à Solskinn car la grosse majorité étaient des humains. C’était quelque chose qu’il trouvait reposant, car les humains n’avaient pas les problèmes des loups. Juste des soucis tellement... normaux. Il en ressentait une certaine liberté, loin des règles strictes de sa propre culture. Mais bien sûr, tous ces «amis» ressentait qu’il mettait une certaine distance entre sa vie très privée et eux. Il avait compris en sortant avec Anders qu’une relation trop proche avec un humain était trop difficile à gérer. Une des raisons qui avaient conduit à leur rupture ; mais qu’il n’avait jamais pu lui expliquer.

Le brun le provoqua sur un baiser. Il se mordit la lèvre dans un léger sourire. Quelle douce tentation. Il n’arrivait pas à choisir s’il devait y céder ou non. Cela l’amusait de faire mariner Nicholas, mais en même temps... Il était beau. Il le désirait, lui-même le désirait, pourquoi ne pas simplement sombrer ? Il fallait avouer que sa fierté était immense et qu’il ne voulait pas être celui qui cède. Il savait cependant que cela pouvait durer une éternité. Nicholas était aussi buté que lui, et montrait parfois une volonté de fer aux moments les plus inattendus. Leif sourit, replaça une mèche tombante dans les boucles brunes, puis y passa ses doigts. Sa main tomba, la pulpe de ses doigts effleurant doucement la rugosité de sa barbe. Il gloussa doucement, signe que Nicholas aurait peut-être pas dû le mettre dans cette lancée. Peut-être. Ses lèvres rejoignirent celles de son petit ami, moins douces mais plus passionnées. Le roux se débrouilla pour se retrouver au-dessus du brun, collant sa complète nudité contre le corps de Nicholas. Il brisa le baiser pour venir consteller son cou de ses lèvres, se frayant un chemin jusqu’à son oreille.

- Es-tu satisfait ? Susurra-t-il doucement. Ses mains qui essayaient de se frayer discrètement un chemin sous ses vêtements signifiaient que lui ne l’était pas tout à fait. Il se pencha doucement vers lui, comme pour réclamer un bis. Leif commençait à brûler d’une toute autre faim que celle des pizzas. Le sourire béat qu’il affichait tomba quand il entendit son téléphone sonner. Il roula sur le côté pour sortir du lit et attraper son portable. C’était la pizzeria, leur commande arrivait dans quelques minutes. Il soupira en raccrochant à cause de la légère frustration de son bas-ventre, partagée avec l’impatience de son estomac d’enfin être rempli. Un véritable combat entre ses deux cerveaux secondaires. Il fit courtement la moue, puis fouilla dans le désordre de sa chambre pour y attraper une robe de chambre, mais en s’assurant que Nicholas ne perde pas une miette de son corps nu avant qu’il ne soit recouvert. Il voulait que cette frustration soit pleinement partagée. Il s’en vetit, puis il fouilla dans un tiroir de son bureau pour en sortir du liquide, dont il ne se rappelait plus quelle était la part exacte issue de vols. Il fourra le contenu dans une poche, puis annonça qu’il allait fumer en bas en attendant le livreur. Il dit avec un doux sourire que s’il voulait rester dans la chambre, il pouvait choisir le prochain film qu’ils regarderaient en attendant dans sa large pile de DVD. Une fois les trois pizzas en main, il comprit que son estomac avait gagné cette manche. Il remonta, posa les pizzas sur la première surface, et vira la robe de chambre.

- le dîner est servi... Annonça-t-il avec un sourire sous-entendu. Nicholas pouvait toujours choisir si le dîner était lui ou les pizzas, bien que Leif savait que les pizzas avaient plus de chance.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 4 Avr - 21:23


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas soupira doucement en entendant Leif parler de Raph’, ce n’était pas franchement la peine d’insister, le roux avait raison il valait mieux qu’il ne dise rien et qu’ils changent même de sujet, au moins il serait cela éviterait peut-être une autre dispute. Seulement le sujet qui suivit n’était pas franchement beaucoup plus gai, alors Tveit avait un peu le blues. Même la sortie, il n’était pas certain d’avoir envie de connaître de nouveaux gens, surtout des potes de Leif qui avaient parfois un peu le même genre d’humour que lui. Le brun eut un petit sourire en coin lorsque son petit ami lui dit qu’on l’aimait bien généralement. Ce n’était pas faux, c’était même plutôt vrai, il était sociable, et la plupart des personnes l’appréciaient… enfin du moins chez les humains, pour les loups c’était un peu différent, notamment pour les loups bruns, mais là encore c’était une autre histoire !

- Mouais, mais si on ne m’aime pas, on ne me supporte pas, il n’y a pas de juste milieu avec moi généralement.. Il haussa les épaules avant de continuer Mais je viendrai avec toi la prochaine, si ça peut te plaisir, ça me va !

Comme le roux avait dit qu’ils pourraient partir facilement c’était un bon point pour cette sortie, il n’y avait plus qu’à espérer que Leif tienne parole une fois à la dite soirée si lui s’amusait bien. Une dispute pouvait également vite écore à cause de ça… mais après tout, pourquoi ne pas tenter ? Il fallait qu’ils vivent leur vie comme ils pouvaient ! Déjà que leur homosexualité ne serait pas bien vu par les Loups, si en plus ils continuaient à côtoyer des humains, les argents allaient leur tomber dessus… mais au moins ils se seraient amusés, ils ne devaient pas s’arrêter de vivre. Et si Nick était vu inoffensif pour beaucoup, M’sieur Leif conseiller du roi … enfin qui siégeait au conseil, c’était probablement totalement différent. Comme on le disait si bien, qui vivra verra…

Il eut un baiser  et Leif en profita pour commencer à… le chauffer ? Câliner ? Quel était le mot adéquat, il n’en savait trop rien, mais il s’en fichait bien, cela lui plaisait assez. Il savait cependant qu’avec l’arrivée des pizzas, ce doux moment ne durerait pas.. mais jusqu’où ils pourraient aller ?! Il gloussa un peu connement aux baisers de son ami, et ricana joyeusement doucement une autre à sa petite phrase. Bien sûr qu’il était satisfait, comment est-ce qu’il ne pourrait pas l’être ? Malheureusement, ils n’eurent pas le temps d’aller bien plus loin car le téléphone du roux sonna, Nick profita que l’autre garçon doivent se lever pour lui donner une petite tape sur les fesses avant de l’observer se rhabiller avec un petit sourire toujours figé aux lèvres. Il essayait d’oublier cette frustration qui le tiraillait, mais il essaya de se convaincre qu’ils pourraient recommencer sitôt le repas fini, à moins que Leif ait soudain une autre idée pour la soirée ?

- Tu préfères pas qu’on le choisisse ensemble ce DVD, comme ça on reste un peu ensemble, le temps que le livreur avril et tu ne pueras pas la clope. minauda-t-il doucement….

En vain car Leif partir avec ses clopes et l’argent. Nicholas soupira doucement, et, se demanda quelle connerie il allait bien pouvoir inventer. Il décida donc de se cacher dans la corbeille à linge de son compagnon, il dut se contorsionner un peu pour y rentrer, mais une fois installé, il savait que son odeur serait bien cachée. Il pourrait ainsi bondir comme un beau diable lorsque Leif reviendrait, et cette idée l’amusait déjà beaucoup plus que de choisir un film. Quel âge avait-il mentalement quand il agissait comme ça ?
Bientôt, il entendit le roux revenir en disant que le diner était servi. Il arriva tout juste à se retenir de glousser, ce qui aurait gaché toute la surprise. Il ferma les yeux et se concentra sur les bruits histoire de voir comment le roux allait réagir. A tous les coups, il allait vouloir bouffer avant de le chercher….
Revenir en haut Aller en bas
Dim 8 Avr - 14:02


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Son idée de sortie ne l’enthousiasma pas autant qu’il l’aurait voulu. Dans le fond, il n’osait juste pas lui avouer qu’il aimerait juste qu’il rencontre son entourage. Il est vrai, c’était dangereux mais de son expérience, aucun argent et associé n’oserait entrer délibérément dans un bar gay de peur de se faire ficher. De son côté, cela faisait tellement d’années qu’il y trainait qu’il savait quels étaient les meilleures planques pour sortir sans se faire trop griller, en plus des meilleurs cocktails et quel barman était le meilleur coup. Puis il faut dire que la seule fois où il y avait été avec Nicholas... on ne peut pas vraiment dire qu’ils avaient passé un excellent moment. L’après avait été mieux, c’est sûr.

- Roh, mais ne t’inquiète pas... Protesta gentiment Leif, se demandant où était passé la confiance en lui de Nicholas. Tu vois mon chéri, moi je t’aime alors que je déteste la plupart des gens, plaisanta-t-il à moitié. Non, c’est vrai, il n’aimait pas grand monde.

Puis vint la frustration. La frustration de n’avoir pas pu aller plus loin car la pizzeria l’avait appelé. Il eut une respiration surprise quand Nicholas lui fessa doucement le postérieur, mais il lui adressa un petit sourire charmé. Il en profita pour dandiner un peu son fessier histoire que son homme en profite un peu. Leif partit à peine après que Nicholas lui ai demandé de plutôt rester, ne résistant pas à l’appel de la clope, et lançant juste un «Je prendrais une douche si ça te dérange trop». Bien sûr, il n’était pas obligé d’être tout seul dans la douche.
Il remonta les pizzas en main, et surprise ! Nicholas avait disparu. Leif regarda l’intégralité de la chambre de manière circulaire, perplexe, et songea que le brun avait disparu grâce à son Don. Pour le localiser... Son odeur emplissait la chambre partout, c’était difficile de le localiser précisément sous forme humaine.  Il posa les pizzas et renifla tout de même la chambre pour savoir si l’odeur était plus forte quelque part. Il avait aussi une bonne mémoire visuelle, et surtout, il connaissait le bordel de sa chambre comme personne. Il repéra que la corbeille à linge avait changé de place et que certaines affaires étaient sorties.

- Nicky chéri, je sais que tu es ici car la corbeille à linge a bougé de place, lança-t-il d’un ton joueur. Et tu sais que je suis très, très tenté de manger ta pizza devant toi, et que je peux l’avaler en moins de temps qu’il t’en faut pour dire «j’ai faim».

Il ouvrit la boite de la pizza ananas-poulet pour commencer à mettre sa menace à exécution et il lui fallut effectivement peu de temps pour gober la première part.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Avr - 18:40


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Mouais. Ce n’était pas par ce que lui l’aimait que ça serait le cas pour tout le monde et il n’était pas d’humeur pour ce genre de choses de toute façon. Il n’avait pas envie de rencontrer de nouvelles personnes, mais pour l’instant Leif ne semblait pas être du tout sur la même longueur que lui. La soirée sembla ensuite prendre un nouveau tournant, mais rapidement un peu trop probablement, ils durent stopper ce qu’ils faisaient à cause des pizzas ! Tiens donc, il les avait oubliées celles-là. Il laissa le roux partir et eut subitement une idée débile : celle de se cacher. Il ne lui fallut que quelques minutes pour trouver la cachette idéale : la corbeille à linge, certes, cela ne sentait pas la rose, mais ce n’était pas bien grave. Il se doutait que ce petit jeu ne durerait pas longtemps, mais tant pis, cela l’amusait quand même grandement.


Et le roux revint, et se mit à parler. Il se retint tout juste de glousser, et tenta de retenir un maximum sa respiration. Et soudain… MALHEUR. SACRILEGE. Leif osa croquer dans SA pizza. Honte à lui. Ok. Cela valait une bonne punition… mais plus tard. Bien plus tard, ou bientôt il n’en savait rien. Il n’avait pas encore d’idée. Il allait lui laisser bouffer sa pizza… voir jusqu’où Leif serait capable d’aller dans cette trahison infâme !


Ne pas bouger, bien l’observer.  Qu’il vienne, qu’il approche et il verrait bien ce qu’il verrait… Bon d’accord Nicky ne savait pas encore ce que Leif verrait exactement, mais il le verrait quand même. Il fallait juste qu’il s’arme d’un peu de patience, et ça, logiquement, il en avait beaucoup que Leif, d’autant plus que le roux avait juste vu que sa corbeille avait bougé Tveit aurait très bien pu la bouger lui-même… pour tromper les pistes s’il ne réagissait pas face à cette infâme traitrise Leif commencerait à se poser des questions  et c’est là que ça deviendrait marrant –ou pas-, le roux était franchement parfois imprévisible.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 2 Mai - 21:42


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Pas de réaction. Alors qu’il venait de toucher au truc le plus sacré de Nicholas, c’est à dire sa nourriture. Il fut étonné du silence environnant. Il avait été persuadé qu’il aurait réagit au quart de tour. À moins... À moins qu’il ne soit pas là ? Pourtant, il n’avait pas vu la salle de bain allumée, donc il n’était pas parti poser sa pêche. Et il voyait très mal la logique d’aller dans une des autres salles de bains de la demeure Helström. La suite parentale était occupée par Amanda même si elle avait dû partir depuis, l’étage par quelques invités, et le rez-de-chaussée était trop loin quand on avait une envie pressante. Ce n’était pas logique, et en plus il y avait du papier toilette dans cet étage car c’était lui qui avait changé le rouleau avant que Nick arrive. Donc par déduction certaine, il y avait quand même plus de chance qu’il aie décidé de lui faire une blague débile. Il l’aurait sûrement croisé au rez-de-chaussée en revenant et il n’avait aucun intérêt à sortir de cette pièce outre pour un besoin urgent...
Comme il n’était pas suicidaire, il s’arrêta à une part, dont le trou fut comblé par une part de sa propre pizza. Ce qu’il prévoyait de faire depuis le début car son copain était quand même très possessif avec sa bouffe. Bien plus qu’avec lui. Si jamais Nicholas l’aimait lui autant qu’un poulet rôti tout juste sorti du four, ils étaient garanti de filer le parfait amour éternel comme dans les contes. Quoique même Dante n’aurait jamais battu un poulet rôti juteux et sortant du four, songea-t-il un peu ironiquement.

- Puisque tu es parti, hé bien je vais faire autre chose, déclara-t-il d’un ton nonchalant, même s’il espérait une réaction. Il fallait avouer qu’il était désormais frustré en touts points. Seul avec sa pizza, sans mec pour baver sur son corps nu, et surtout sans câlins. Il attrapa donc un vieux drap dans son armoire, un épais meuble hérité d’il ne savait quelle génération mais qui avait toujours trainé dans cette pièce depuis sa naissance. Il étendit le drap sur le lit - une tâche était vite arrivée - et s’installa dessus avec sa boite de pizza. Il ramassa la télécommande pour zapper sur la chaine de sport, qui diffusait une compétition internationale d’escrime féminine où les commentateurs hurlait leur enthousiasme face à la frappe éclair d’une des compétitrices. Il avait prévu de regarder le replay à la base, mais comme Nicholas avait disparu... Voilà, maintenant c’était lui qui boudait. Il engloutit une part de pizza sans enthousiasme, tout en essayant de continuer à «ignorer» la disparition du brun. Il se saisit de son téléphone, scrollant quelques secondes les réseaux sociaux.

- Et puisque tu es pas là, peut-être que je peux réinstaller Grindr en douce pour trouver un peu de compagnie, et tu n’en sauras rien, puisque tu n’es pas là...

Il jeta un regard vers le panier à linge d’un air blasé, zone où il soupçonnait que Nicholas soit là. Il espérait que l’évocation de l’appli de rencontre le dévoilerait enfin. Fameuse application qu’il avait promis de ne pas réinstaller depuis qu’ils sortaient «officiellement» ensembles. Bien sûr, il ne le ferait pas, mais il était complètement à court d’arguments. Il se tourna vers le panier à ligne dans une position aguicheuse, faussement innocent, faisant mine de se morfondre de sa solitude.

[#DramaQueenLeRetour]
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Mai - 14:42


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Est-ce qu’il trouvait ça drôle ? Oui, toujours un peu, même si c’était probablement toujours un peu gamin de sa part. Il ne pouvait pas s’empêcher d’en profiter un max, voulant voir comment le roux allait réagir à sa non-réaction. Bien sûr que c’était tentant de sauter hors de sa boite, pour manger, mais c’était trop simple et il ne voulait pas laisser son petit ami gagner de la sorte ! Non, c’était impensable ! Il fut heureux de voir que Leif s’arrêtait à une seule part de SA pizza, visiblement le roux redoutait un minimum le Kiki pas content qui pouvait parfois sommeiller en lui ! Il se retint tout juste de glousser lorsque l’autre se mit à parler seul… non, par ce que s’il était part l’autre ouvrait toujours lui parlait il ne lui répondrait pas ! Nicholas savait donc que l’autre garçon commençait à manquer ‘argument et que c’était pour cette raison qu’il agissait de la sorte ! Oh le petit saligaud ! Il regardait le sport !! Il ne cherchait même pas à le retrouver, à savoir s’il n’y avait pas eu un souci. Aurait-il oublié son don de meute ? Il aurait très bien pu passer sans que Leif ne le remarque ou passer par la fenêtre. C’était… presque vexant ! Leif devait être certain qu’il était encore ici… et même s’il avait raison, il aurait pu en être totalement autrement ! Il ouvrit grand la bouche, lorsque l’autre parla de l’application… il savait qu’il le cherchait, alors il inspira tout doucement histoire de ne pas se faire repérer ! Non, l’autre ne l’aurait pas la jalousie, c’était une méthode qui marchait bien mieux pour lui ! Leif courait à chaque fois tellement il était jaloux. Il nota donc ce stratagème dans sa tête, cela pourrait toujours servir !

La position aguicheuse de Leif ne le laissa pas non plus indifférent, mais ce n’était pas suffisant pour le faire bonir. Il ne savait d’ailleurs pas ce qui le ferait sortir de là… enfin trente secondes plus tard, il sortit d’un coup de la « boite » en boitillant, lâchant également totalement son don de meute CCRRAAAMMPPPPEEEEEE. Et fourmis bordel, c’était horrible ! Ca faisait mal, elle était sévère celle-là ! Il continua de sautiller sur lui-même de façon ridicule jusqu’à ce que la douleur s’apaise un peu. Tu devrais en changer, de panière à linge, c’pas super confortable là-dedans ! dit-il comme si ce qu’il venait de faire était tout à fait normal. Bon allez, moi j’ai la dalle, fais-moi de la place et change de position en dirait un nympho en manque, et pour l’instant il me manque juste es sucres lents et rapides et des graisses dans mon corps ! Magnifique Nicholas… dans toute sa splendeur ! Il fallait espérer que Leif ne le prendrait pas trop mal !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 0:53


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Il sursauta légèrement quand Nicholas sortit comme un diable en boîte de son panier à linge, se plaignant d’une crampe. Il cligna une seconde des yeux en se demandant si ce type était un idiot ou un génie. Un génie, parce qu’il n’aurait effectivement jamais pensé qu’il serait capable de se couvrir de caleçons sales juste pour lui faire une blague. C’était ingénieux car couvert de sa propre odeur, il ne pouvait pas suivre sa piste. Sauf s’il avait muté. Mais c’était débile, car personne n’oserait se couvrir de caleçons sales à l’odeur douteuse juste pour faire une blague... Nicholas se plaignit du confort de sa cachette, puis comme d’habitude sauta du coq à l’âne en s’intéressant aux pizzas. Tout

- Voyons mon amour, mais je suis un nympho en manque ! Plaisanta-il avec un sourire taquin, qui devint vite charmeur. Comment ne pourrais-je pas le devenir avec un homme aussi beau que toi ? Le complimenta-t-il dans un doux rire. Il glissa sur le ventre, tenant sa tête avec la paume de sa main gauche. Il plia les jambes de sorte à galber la courbe de ses fesses et la fine musculature de son dos tacheté. Il provoquait ainsi doublement son petit ami, en continuant ses poses de «Nympho» tout en essayant de lui arracher cette étincelle d’envie qu’il aimait allumer dans son regard. Il avait toujours aimé séduire, mais il semblerait que Nicholas prenait parfois un malin plaisir à rester stoïque. Cela était frustrant, surtout qu’il ne comprenait pas pourquoi il lui opposait tant de résistance. Avait-il l’impression de perdre ? De se montrer trop facile ? Manipulable ? Était-ce juste le plaisir d’avoir un peu de contrôle sur lui et son affreux caractère ? Ou alors de ne jamais lui donner ce qu’il souhaitait ? Si c’était une de ces raisons, c’était idiot. Nicholas avait exactement le même pouvoir sur lui. Leif le pensait réellement beau, de corps et d’esprit. Alors, pour lui, ses envies sensuelles n’étaient que les conséquences naturelles de son irraisonnable amour. Dans le fond, ce qu’il aimait était simplement passer du temps avec lui, ressentir sa présence à ses côtés. Mais surtout, se sentir aimé, accepté et désiré par son petit ami. C’est pourquoi il n’aimait pas vraiment que Nicholas l’ignore.

-  Mon panier à linge n’est pas fait pour que tu y habites mais pour y mettre mes habits sales et puants, lui fit-il remarquer tout juste après. Mais effectivement peut-être que tu devrais songer à manger tant que c’est chaud...

Lors que Nicholas s’approcha de lui, les narines de Leif s’étirèrent en même temps que ses lèvres qui formèrent une grimace.

- Pouah ! Tu portes un léger fumet de Leif pas frais ! T’es sûr de ne pas vouloir prendre une douche ? Commenta-t-il, puis il fut distrait par un très joli coup d’une des escrimeuses de la télévision. Ou sinon je te prête des vêtements propres et on aère un peu les tiens...

Ou sinon il pouvait juste être tout nu, cela ne le dérangeait absolument pas... Mais bon, il ne devait pas aggraver son statut de Nympho en Manque. Bien qu’il ne considérait pas cela comme quelque chose de problématique. Il assumait parfaitement ses envies en la matière, peu importe ce qu’en pensait les moralistes et les coincés du string. Enfin, surtout les louves traditionalistes engluées dans les règles fossilisées de leur matriarcat. En bref, il jugeait qu’il avait le droit d’aimer quelque chose qui faisait du bien à tout le monde, tant que c’était fait avec respect et tendresse. Exactement comme une bonne pizza.

- Tu as un choisi un film finalement ? Questionna le roux en attrapant une autre part dans sa boite.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 18:39


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Oui, c’était une entrée franchement spécialement, mais au final, elle caractérisait plutôt bien le caractère parfois un peu pataud du garçon ! Mais bon, au final, le plus important c’était qu’il y ait à manger et qu’il puisse se remplir la panse histoire d’oublier cette vilaine crampe ! Lorsque Leif commença à parler, il haussa un sourcil : un nympho ? Ouais, bien sûr à d‘autres. Heureusement qu’il plaisantait et qu’il n’était pas du tout comme ça dans la vie de tous les jours. Il eut un sourire un coin avant d’hausser les épaules tout en continuant de manger et en observant le petit manège de son petit ami en continuant ses petites poses ! Est-ce qu’il ne savait pas que la bouffe ne pouvait pas attendre ?! il n’avait pas envie de céder, de lui faire ce petit plaisir ! Il se passa une main dans les cheveux en soupirant doucement, il fallait bien répliquer quelque chose, non ?

- Tu sais que ce n’est pas en me vantant mes mérites que tu obtiendras quelque chose de moi, Monsieur le Nympho ?

Il eut un petit sourire en coin et se remit à manger tranquillement tandis que Leif lui disait plus ou moins clairement qu’il puait. Ah oui ? Peut-être ! Il s’en fichait pour l’instant et se contenter de lui faire de petits sourires en coin, pour lui montrer qu’il entendait bien mais pour l’instant il aurait pu parler à un mur, ça aurait été plus ou moins la même chose !

Oui, je sais qu’il n’est pas pour qu’on y habite, mais je voulais quand même te signifier qu’il n’était pas très confortable… un plus grand serait bénéfique, tu ne crois pas ? Il eut un nouveau sourire avant de dévorer une nouvelle bouchée de pizza et de continuer Moi, j’aime bien tes habits… même s’ils puent ils sentent ton odeur, et puis c’est pratique pour se cacher, tu vois tu ne m’as pas repéré à l’odeur. Il soupira quelques instants avant de continuer Je finis de manger, et après je verrai ce que je fais, mais oui je veux bien tes vêtements ! Pas envie de prendre une douche ! Après si mon fumet… comme tu dis te gêne, je peux aussi rentrer chez moi… enfin après la pizza !

Bien sûr qu’il n’avait pas envie de partir, mais il voulait voir comment réagirait le roux face à ces paroles. Probablement pas très bien, mais il fallait aussi qu’il apprenne à ce qu’on lui tienne tête et qu’il ne succombe pas des qu’il faisait ses petites poses. Est-ce qu’il avait envie de le croquer ? Oui, mais il ne lui dirait pas, cela lui ferait bien trop plaisir ! Quand la question du film se posa Tveit fit une petite moue, il avait légèrement oublié ce point-là. Il allait devoir improviser, alors sans se débiner, et sans aucune honte il reprit rapidement la parole :

- J’ai oublié, alors, j’te propose que je tire au sort un DVD ou un fichier dans ton ordi… j’ai la main la plus innocente !


Bon, en même temps, face à Leif et vu le caractère du brun ce n’était pas bien compliqué, probablement que seuls les gosses étaient plus « innocents » et vertus que lui… enfin sauf question sexe où l se laissait bien aller. Tout dépend ce que l’on entend par « innocence ».
Revenir en haut Aller en bas
Lun 21 Mai - 22:25


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Leif fit un peu la moue. Il semblerait que son petit ami n'aie pas pris au sérieux son compliment. Il enleva sa main de son visage et abandonna toute tentative de séduction. De toutes façons il savait très bien que si Nicholas pouvait manger gratos et illimité durant un mois en échange d'une abstinence de deux mois, il serait parfaitement capable d'accepter.

- Je n'ai rien à obtenir de toi, vu que tu ne me dois rien
, lui rappela-t'il. Mais, Monsieur Grincheux, tu pourrais au moins apprécier le compliment. Même si je me tiens de manière aussi littérale que métaphorique entre toi et ta nourriture.

Dans la tête de Leif, la suite du scénario aurait été Nicholas avec un beau sourire qui lui répondait "Merci, toi aussi" voire enchérirait dessus avec d'autres mots gentils. Mais il semblerait que la faim le rende comme à son habitude... Grincheux. Il préférait se dire ça plutôt que d'écouter la petite voix qui lui soufflait que c'était parce qu'il n'avait pas confiance en lui au vu de ses petites démonstrations de manipulateur. Il songea que le fait qu’il ne s’amusait même pas de son élan d’autodérision n’arrangeait rien. Ajouté au fait qu’il n’avait eu absolument aucune réaction, à part lui rappeler qu’une pizza était sûrement plus sexy à ses yeux que lui. Il se vengea donc sur la sienne, pendant que Nicholas pouvait enfin se remplir le ventre.

- Bah si tu veux je j’achèterais un joli panier bien large et confortable, comme ça tu dormiras dedans et j’aurais plus de place dans mon lit, le taquina-t-il. Finalement la pizza le mit un peu de meilleure humeur. La nourriture adoucissait les moeurs. Cela ne l’empêcha pas de faire remarquer que son nez sensible n’aimait pas sentir la propre odeur de ses slips sales, d’autant plus sur son homme. Lorsque Nicholas sous-entendit qu’il aimait bien son odeur, il eut un léger sourire. Lui aussi adorait celle de son Brun.

- Certes, tu te roules dans une des odeurs que je détesterais renifler donc évidemment que je ne vais pas te chercher… De toutes façons je pense qu’une douche serait sympathique pour moi aussi.

Car Nicholas n’était pas obligé de prendre sa douche tout seul, n’est-ce pas ?

- Tu peux rentrer chez toi si tu veux, je ne suis personne pour te forcer à rester avec moi si tu ne le veux pas, dit-il en haussant les épaules. Bien sûr que cela le peinerait, bien sûr qu’il serait déçu. Mais pourquoi forcerait-il quelqu’un à faire ce qu’il ne voudrait pas ? La base d’une relation saine était de respecter la liberté de l’autre, non ? Leif demanda finalement s’il avait choisi un film. Nicholas lui expliqua qu’il avait oublié avec ses bêtises - rien d’étonnant songea le roux.

- Vu ce qu’elle touche certains soirs j’ai un doute sur son innocence... Plaisanta-t-il avec un sourire entendu. Bon on va éviter l’ordi, avec ta chance tu vas réussir à tomber sur mon dossier de films pour adultes et c'est pas le genre de choses que j'aime regarder quand je mange... Regarde dans l’étagère et prend un DVD au pif du coup.

Bon, il avait quand même 50% de chances de tomber sur un film obscur. Leif était un peu hipster dans ses goûts cinématographiques. Il aimait les cadrages et les éclairages audacieux, les films aux images fortes, ou les nanars qui vous faisait rire tellement c’était mauvais. Avec un peu de bol, Nicholas tomberait sur un blockbuster, un film comique ou alors une des rares comédies ou drames romantiques qu’il avait en stock, presque toutes concernant des couples gays.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 23 Mai - 21:11


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Nicholas haussa un peu les épaules, bien sûr qu’il ne lui devait rien, et il n’avait pas spécialement envie d’apprécier le compliment non. On ne pouvait pas lui foutre la paix et le laisser manger tranquillement ? Visiblement Leif n’était pas décidé, et au final c’était lui qui avait boudé plutôt que de réellement le chercher, alors bon ! Il se contenta d‘hausser un peu les épaules finalement plus agacé du comportement de Leif qu’autre chose. Monsieur était probablement vexé, pour… il ne savait pas trop quoi d’ailleurs et Tveit n’avait pas envie de se montrer attentif. Il voulait juste manger, passer une bonne soirée sans se prendre le chou… et pourtant c’est ce qui était en train de se passer, lui devait rire aux blagues du roux, mais c’était visiblement difficilement réciproque. L’autre lui foutait parfois des vents monumentaux, mais il prenait la mouche pour un rien. Bref, c’était du Leif tout craché !

- C’est toi qui a commencé à faire du boudin et à me chercher alors que tu sais pertinemment que j’ai juste envie de manger. lui rappela-t-il à son tour doucement.

Heureusement que Leif s’était finalement poussé pour qu’il puisse atteindre sa pizza ; la réplique du roux lui soutira un léger sourire, il avait bien une idée de réponse mais il craignait que son petit ami le prenne mal. Ouais, vu son humeur il le prendrait forcément mal, pourtant c’était drôle de dire que la panière pourrait lui servir de deuxième lit !

- Pourquoi pas ! Dormir dans une odeur de Leif un peu rance … c’est pas trop mal !

Bon, il n’était pas certain de pouvoir la supporter toute la nuit cette foutue odeur ! Il se passa une main dans les cheveux

- Mouais, je ne sais pas trop, j’ai pas envie de prendre ma douche perso, m’enfin, si tu veux y aller, tu peux y aller, mais sans moi.

Ou sinon, il faudrait qu’il le transporte jusque dans la baignoire/douche ! Et v’la que le geignard se remit en route avec son blabla qu’il pouvait aussi retourner chez lui. Pourquoi pas… si c’était pour endurer ça toute la soirée et devoir faire attention à la moindre de ses paroles, ne pas pouvoir le taquiner alors que l’autre le faisait, ne pas pouvoir faire ce qu’il voulait, il serait mieux seul avec ses chiens, de la bouffe et un bon film.
Mouais, finalement un DVD ne le tentait plus trop, il avait été un peu refroidi, mais il ne voulait pas blesser encore plus l’autre garçon, alors il enfourna une trop grosse bouchée de pizza, la mâchant avec difficulté et sans aucune élégance. Une fois le tout avalé, il lui souffla.

- Tu veux pas qu’on se fasse une sortie en forêt plutôt ? On s’ennuiera moins que devant un DVD que l’on a déjà vu ?!, tu en dis quoi ?

Puis au moins l’un et l’autre pourrait se barrer plus facilement s’ils s’engueulaient. Un net avantage, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 27 Mai - 22:28


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



- Du boudin ? J’étais seulement triste de ton absence, mon amour. Dès que tu es revenu, tout est allé mieux, répliqua-t-il avec un sourire charmeur. Il espérait détendre l’atmosphère.  Au fond de lui, il était un peu agacé même s’il ne le montra pas. Il ne voulait pas aggraver l’humeur de Nicholas, déjà qu’il avait été comme possédé par le fantôme de Graham pendant une bonne partie de la soirée. Qui avait été de mauvais poil depuis qu’ils avaient lancé le sujet Edwina ? Étrangement, pas lui. Peut-être avait-il été déçu qu’il ne se mette pas à le chercher comme un fou ? Il n’avait pas d’énergie pour jouer à cache-cache. Il n’en avait pas vraiment en ce moment, c’est pourquoi il préférait une soirée calme. Bref, il lui donna finalement accès à sa nourriture. Nicholas allait toujours mieux le ventre plein.
Il avait même sourit sa blague sur le panier, ce qui réchauffa le coeur du roux. Bon c’était ce genre de sourire plutôt maigre, mais on va dire que c’était une mini-victoire. Ensuite, il ne sut pas trop si dans le fond, il était ravi de voir que son homme aimait son odeur même quand elle était fermentée, ou si il trouvait ça foncièrement étrange. Mais en tant que traqueur, il savait que l’appréciation des odeurs était très personnelle. Il détestait tout ce qui sentait très fort, mais il avait déjà connu des collègues amateurs de ces fromages qui sentent les pieds. Cela devait être un peu comme le piment : il y en avait qui adoraient s’exploser le palais quand d’autres détestaient cela.

- Je verrais si j’ai pas la flemme après, se contenta-t-il de répondre au sujet de la douche. Bon, son plan pour mater discrètement le corps nu de son homme avait lamentablement échoué... Dans le fond, tant que Nicholas ne sautait pas la douche pendant une semaine ça allait. Il aimait cette odeur mâle, brune, légèrement mêlée à celle des chiens, aux notes d’humus quand il revenait de forêt. Il en oublierait presque la trace infime de la propriété de Dante. En bref, c’était juste l’odeur de Nicholas. Mais il préférerait qu’elle ne lui mette pas un coup de poing olfactif.
Il rappela à son brun qu’il n’avait pas choisi de DVD, mais celui-ci sembla perdre peu à peu sa motivation. Il lui proposa un tour en forêt, ce qui divisa un peu Leif. Il adorait prendre sa forme de loup, cette sensation de retrouver son corps de naissance, de se perdre dans ses sens lupins. Il adorait aussi partager ces moments de solitude avec Nicholas sans la complexité des relations humaines, simplement l’instinct de loup. Mais sa meute l’avait à l’oeil. Il ne disposait plus la même liberté qu’avant, et c’était sûrement trop complexe pour que Nicholas - ou tout autre qu’un roux d’ailleurs - puisse en saisir l’intégralité. Surtout, il avait un peu la flemme. Il était déjà sorti avec les roux, et une seconde mutation dans la journée serait plus douloureux et fatiguant que la première.

- Je ne sais pas... J’avoue que ma parano à du mal à te laisser aller en forêt alors qu’on vient de blaguer sur le fait que des chasseurs t’ont mis dix balles dans le corps une heure plus tôt...
- Vu sa chance, ça pourrait arriver. - Puis je suis déjà allé en forêt aujourd’hui, dit-il l’air songeur. De toutes façons, on a d’abord nos pizzas à terminer, en plus j’en ai pris une autre à partager tous les deux. On peut peut-être mettre un épisode de série pour manger ? Comme ça c’est plus court...

Il avait remarqué que Nicholas faisait un peu la tronche, même s’il ne savait pas pourquoi. Il le connaissait trop bien, la moindre de ses expressions n’échappait pas à son sens de l’observation. Il pouvait se tromper mais son petit ami était parfois trop... entier pour qu’il puisse être totalement à côté de la plaque.

- Mais si tu veux te détendre, peut-être que je peux te faire un petit massage après manger ?
Proposa-t-il avec un air serviable, et plutôt sincère. Il espéra la seconde d’après que Nicholas ne prenne pas cela pour du truandisme de sa part. Pourtant, il n’avait rien à y gagner... Il écarta cette pensée de son cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 31 Mai - 21:15


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il eut un vague petit rire amusé ! Mouais, il se foutait un peu de sa gueule en disant cela, mais Nick ne préféra rien relever, cela ne servait à rien de se disputer avec lui pour si peu. On dira qu’il voulait juste plaisanter mais que ce n’était pas franchement réussi. Quant à la douche, visiblement l’autre n’avait plus envie. Espèce de petit pervers ! Il le savait pourtant que c’était du Leif tout craché, et dans une autre situation, peut-être que lui-même aurait réagi comme le roux. Ou pas. Il n’en savait trop rien. Ils n’avançaient plus dans la conversation et Tveit n’avait même plus envie de regarder un DVD, mais aller en forêt était quelque chose qui lui semblait quand même un peu plus adapté, la réponse du roux le déçu et il soupira doucement. La soirée risquait d’être longue si ça continuait comme ça, surtout que l’excuse était quand même un peu bidon, encore une acte de mauvaise foi qui ne sonnait même pas comme une plaisanterie. Heureusement que la suite était quelque chose d’un peu plus probable, même si le brun ne voyait pas le souci d’être déjà sorti… Il l’avait déjà fait sortir plusieurs fois en forêt dans la même journée… alors bon.

- On est même pas obligés de se transformer…. Et ouais, si tu veux mets ton épisode de série…Je m’en fiche.

Il était las, las d‘avoir l’impression de toujours devoir se battre contre la mauvaise foi du roux, mauvaise foi dont l’autre n’avait probablement même pas tout le temps conscience. Et puis, il avait aussi l’impression que Leif ne voulait toujours pas trop se montrer avec lui, histoire d’être « couvert » et ça commençait à être compliqué pour lui que l’autre n’assume pas. Il essayait de faire de son mieux pour ne pas montrer à quel point ça le bouffait, mais il doutait. Vivre cacher n’était pas une vie pour lui.
Vu l’humeur qu’ils avaient tous les deux peut-être vaudrait-il mieux que chacun aille à ses aspirations, comme ça Tveit irait se promener en forêt tandis que Leif pourrait voir la série ou le film qu’il souhaitait et ils se reverraient demain, probablement que ça se passerait mieux. Le coup de Blues du brun serait surement passé, alors forcément les choses seraient plus faciles, mais en même temps partir, ça serait vexer Leif et il le prendrait très mal… alors quoi faire ?
Heureusement que le roux eut une bonne idée, Nicholas le regarda soudain très intéressé. Sans clairement répondre, il enfourna un énorme bout de pizza dans la bouche avant d’enlever son pull puis son tee-shirt, tout en continuant à mastiquer son énorme morceau de pizza d’une manière finalement assez élégante. Lorsqu’il y eut la bouche vide, il put enfin reprendre la parole

- Vas-y, j’suis tout à toi. Il soupira C’est fou, tu me connais trop bien, espèce de traitre ! Tu sais que j’aime trop ça, c’pas beau  d’utiliser mes faiblesses. Il lui sourit avant d’ajouter J’espère que tu me vendras autant de rêve que je l’imagine, sinon je demanderai à être remboursé ! Bon, je ne sais pas de quoi mais j’le demanderai quand même !

Il trouverai bien quelque chose de toute manière !

Revenir en haut Aller en bas
Ven 8 Juin - 22:32


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Bon, c’était définitif, la bonne humeur de Nicholas s’était perdue quelque part. Il ne comprenais pas pourquoi il insistait pour sortir, Nicholas savait qu’en ce moment c’était plus compliqué qu’avant... Il se contenta de ne rien dire et d’essayer de trouver une alternative. Il valait sûrement mieux ainsi. Donc il lui proposa un petit moment de détente... Les massages, cette valeur sûre. Il espérait arriver enfin à détendre un peu Nicholas, car cela lui donnait l’impression d’avoir fait un truc de travers sans comprendre quoi. Quand son homme enleva son t-shirt, il ne put s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure pour cacher un peu son court sourire béat. Il était beau. Il voulait l’embrasser partout, partout.

- Je vais essayer... Amanda aime bien quand je lui masse les épaules, répondit-il en s’installant derrière lui pour mette doucement ses mains sur ses épaules. Mais sache que je n’utilise pas tes faiblesses, je veux juste que tu te sentes bien... Lui souffla-t-il avant de lui embrasser la joue. Il se leva quelques minutes pour aller chercher de la crème hydratante. Ça faisait mieux glisser les mains, lui expliqua-t-il. Il s’arrêta quelques instants pour admirer le dos de Nicholas, décoré de ses cicatrices. Lui les trouvait peut-êre moche, mais Leif s’en fichait. C’était beau, car ça faisait parti de lui. C’était sa particularité, même si cela reflétait une souffrance passée... Il commença par glisser doucement un doigt sur le long de sa colonne vertébrale, un premier contact tendre et sensuel. Il s’occupa ensuite de garnir ses mains de crème pour en étaler une grande couche dans le dos, commençant des mouvements circulaires. Il ne put s’empêcher de s’arrêter à mi-chemin pour dessiner une verge stylisée sur le dos de Nicholas en créant un sillon dans la couche de crème. Il pouffa discrètement, puis effaça son oeuvre dans la seconde pour se mettre à l’ouvrage. Il commença par les épaules et la nuque, initiant un léger mouvement de pétrin pour repérer les tensions. Il appuya un peu plus afin de les délier.

- Dis-donc, t’as les épaules plus dures que moi lors de notre dernière nuit ensembles, lui glissa-t-il d’un ton plaisantin. Il voulait le faire rire, mais après coup il doutait que cette blague fonctionne. Dis-moi si tu veux plus fort ou plus doucement. Il continua sur le cou, jouant de ses pouces pour détendre la nuque.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Juin - 10:51


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Allez, un petit massage devrait remettre les choses en ordre ! Ils seraient tous les deux plus détendus à part si Leif continuait à raconter ou faire « n’importe quoi », il le connaissait son petit rouquin et des fois il avait des idées bien à lui, qu’il était le seul à trouver rôle. Il voulut le mettre en gare mais s’abstint finalement, il avait déjà était assez rabat-joie pour toute la semaine, alors il verrait bien. Il n’aurait qu’à serrer les dents histoire de ne pas finir par totalement se disputer avec lui ! Il n’en doutait pas qu’Amanda aimait qu’on lui masse les épaules, tout le monde aimait ça surtout que lorsqu’on était tendu. Il eut un petit sourire au baiser sur la joue. Le début commença bien, il eut un léger frisson lorsqu’il fit glisser son doigt le long de sa colonne mais bientôt ce bon moment tourna en « blague » de Leif qui lui dessina sur le dos avec l crème, il soupira doucement sentant bien que Leif se marrait bien. Sérieusement, il avait 12 ans ou quoi ?

Leif…. minauda-t-il. Tu ne préfères pas t’attarder sur les épaules, je sais que tu sais bien dessiner tu n’as pas à me le prouver !

En espérant que cela suffirait à contenir ses élans créatifs bien qu’il se doutait que Leif trouverait toujours quelque chose, c’était bien trop ancré en lui de toute manière ! Est-ce que Leif l’avait écouté ou bien est-ce que c’est ce qu’il comptait, Nick n’aurait su dire, mais le roux s’était mis à l’œuvre, lui soutirant un petit soupir de satisfaction bien qu’au final il y ait également un peu de douleur : foutue tension dans les épaules.

- Je t’aurais bien dit plus fort… mais ça reviendrait un peu à « fais-moi mal », et je crois que ça te plairait bien, en quelque sorte.

Non pas que l’un aimait souffrir et l’autre le faire souffrir… mais… mais pourquoi est-ce qu’il venait de dire ça ? Peut-être que sentir plus le contact donnerait d’autres idées, augmenteraient la tension –cette fois sexuelle-. Il fronça les sourcils, tout en fermant finalement les yeux pour profiter du moment.

Ouais, vas-y, appuie, je crois que j’en ai besoin. Si tu m’effleures ça ne me fera rien.

Il pencha un peu la tête sur le côté, il avait toujours envie d’aller se balader en forêt, mais ce n’était probablement pas le moment de lui reproposer quelque chose comme ça ! Il verrait bien comment cela se passerait après le massage. Le souci c’est que l’un et l’autre avait l’air de ne plus trop oser rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Juin - 21:36


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 626 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Nicholas n’avait jamais été très réceptif à ses blagues, mais cela ne l’empêchait pas de continuer quand même. Peut-être qu’un jour il en trouverait une drôle, qui sait ? Mais au fond de lui, une petite voix disait que c’était juste parce que c’était lui, genre si c’était Edwina qui faisait des blagues nulles il s’en amuserait quand même. C’était juste que Edwina était une personne merveilleuse et lui tout le contraire. Mais bon, Nicholas savait que s’il faisait des blagues nulles, c’est qu’il était de bonne humeur. Ou du moins, pas d’humeur à ronchonner.
Le massage fut en revanche plus efficace puisque son petit ami sembla apprécier ce moment. Enfin, sauf quand il prenait la parole apparement. Même si cela le blasait un peu, il ne se renfrogna pas pour autant, profitant de la délicieuse étincelle de tension sexuelle qui naquit alors. Il ne put s’empêcher de répondre à la première remarque de son petit ami :

- Il faut bien que j’ai un talent quelque part pour équilibrer... Mais si tu veux, un jour tu peux me servir de modèle anatomique, ça ne me dérangerais pas du tout, plaisanta-t-il à nouveau avec un sourire goguenard, mais que Nicholas ne pouvait pas voir de toutes façons. Nicholas lui demanda d’y aller un peu plus fort. En même temps, Leif doutait qu’on détendait des épaules de loup avec des touchers de plume.

- À mon avis, tu n’es pas si maso que ça... Tout le monde aime les massages non ?

Nicholas était peut-être un peu maso, mais il atteignait peut-être pas son niveau. Enfin, il lui espérait vraiment que ce n’était pas le cas. Il s’attaqua parallèlement à un noeud musculaire particulièrement coriace, sur lequel il appuya d’abord doucement afin de ne pas trop lui causer de douleur. Ce n’était pas parce qu’il lui demandait d’y aller fort qu’il fallait qu’il lui démonte l’épaule... Cela serait la meilleure façon de casser le semblant de romantisme

- Ça doit te faire un peu mal... On va essayer les bisous magiques, lui souffla-t-il vers son oreille, avant de déposer des doux baisers sur le noeud en question. Ses mains s’étaient arrêté de masser deux secondes pour caresser ses épaules avec tendresse, avant de reprendre un peu leur office. Il descendit vers les lombaires, une zone où c’était un peu moins confortable en position assise... Bon il essaya de faire ce qu’il pouvait.

- Tu veux pas t’allonger ? Ce sera plus facile pour les lombaires...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Juin - 21:15


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2900 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Modèle anatomique ? Il haussa un sourcil perplexe, bien sûr qu’il comprenait totalement où voulait en venir son petit ami mais… mais être à poil devant lui c’était une chose, lui servir de modèle que quelqu’un pourrait voir c’était autre chose. Il n’était pas pudique en tant que loup-garou mais quand même… après s’il n’y avait que ça pour faire plaisir à Leif, ça serait peut-être à envisager. Il fallait y réfléchir, mais avec Leif un moment de détente, ou quelque chose pour lui faire plaisir pouvait tout aussi très très mal finir alors il n’était pas certain de la réponse qu’il lui fournirait… un jour, vu que sa phrase ne nécessitait pas forcément une réponse. Il préféra d’ailleurs lui signaler qu’il avait envie qu’il appuie plus fort histoire que ce massage serve à quelque chose.

- Ouais, enfin beaucoup préfèrent les trucs doux, moi j’te demande limite de me faire mal tu vois. Il y a quand même une grande différence !

Bon, c’est bon s’il avait pas compris le premier coup, il venait encore e bien lui dire clairement de lui faire mal, et après il s’étonnait qu’il lui arrive quelques bricoles, qu’il accumulait le mauvais karma, mais dire de telles choses n’était-ce pas un peu chercher le baton pour se faire battre ? Il le laissa faire franchement bien content qu’il sache faire des massages, Leif pouvait l’amadouer avec ça, ou avec la bouffe. Des points faibles dont il ne se cachait pas vraiment.

Non, non ça fait pas mal, j’suis pas douillet ! Qu’est-ce que tu crois ! Mais j’aime bien les bisous magiques quand même.

Bon il préférait quand même le massage, c’était plus efficace, mais il ne voulait pas vexer le roux qui prendrait un tel argument mal, et se sentirait repousser, ce n’était franchement pas la peine d’en arriver là pour si peu. Il venait juste de refermer les yeux, lorsque son compagnon lui demanda de s’allonger. Cette-fois il se tourna un peu vers lui pour le regarder en fronçant très légèrement les sourcils, plus amusé qu’irrité au final.

- Tu n’es qu’un petit dépravé. Je suis certain qu’une fois allongé, tu en profiteras pour me monter dessus.

Il avait failli dire le mot pervers, mais là encore il se doutait que ça serait probablement un terme un peu trop mal choisi… que le roux risquerait de prendre mal.

- Et après le message, tu veux qu’on fasse quoi ? J’sais pas, j’ai envie de bouger ? Tu ne veux pas m’apprendre à me battre ou à être plus rapide… genre… pas besoin d’aller en forêt. On peut rester dans ton jardin, non ?

Ceci dit, avec son don de meute, il avait peut-être un net avantage sur le roux, ou pas. Il avait envie de tester des choses qui ne seraient en rien sexuelles, mais qui pourraient leur servir aussi bien à l’un qu’à l’autre… mais à tous les coups le roux allait rechigner. On risquerait de les voir ensemble. O drame horrible, rien que d’y penser cela l’agaçait, mais il préféra attendre la réponse de son petit ami, il pourrait avoir une bonne surprise après tout.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'oiseau dans sa cage d'Or
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Nord :: Résidences :: Demeure Helström-
Sauter vers: