L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Event hivernal ◊ marché de noël (ici).

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 18 Déc - 19:43


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Lieu et date du rp : Dimanche 16 décembre 2018
Protagonistes: Nicholeif
Résumé du rp: Quand Nicky & Leif cherchent les idées les plus débiles pour faire réagir Edwina.
Actions réalisées au cours de ce rp: Avoir des nouvelles d'Ed, vérifier qu'elle est en vie & co.


Installé sur le lit de Leif et même contre lui, Nicholas ne cessait de regarder son téléphone et plus précisément la conversation avec Edwina ou plutôt son monologue avec son ex blonde préférée vu que la jeune femme ne lui répondait plus depuis qu'elle s'était barrée en mode voleuse il ne savait où. Il savait également que c'était la même chose pour son petit ami. Il secoua la tête doucement en soupirant longuement.

Tu crois qu'elle est en vie ? Pourquoi elle ne nous répondrait plus sinon ? Si son téléphone était cassé il y avait d’autres moyens de nous contacter non ? Alors... alors je ne comprends et je suis certain en plus que son téléphone marche très bien et qu'elle nous ignore juste... et je ne sais pas comment la faire réagir. Il y a bien quelque chose qui la fera forcément répondre non ??

Seulement il ne voulait pas lui faire peur ou l'alerter pour un rien. Il ne savait pas ce qui se passait dans sa vie. Il aurait voulu savoir le pourquoi du comment. Il aurait voulu savoir tant de choses ... mais tant qu'elle ne répondrait pas, il ne pourrait pas savoir. Il avait essayé d'en apprendre plus avec les blonds mais il avait fait choux blanc. Il soupira longuement en regardant Leif, un peu désespéré par la situation

Bon on fait quoi du coup ??

Il disait ça comme ça pour parler de tout et de rien... mais il se doutait que Leif le prendrait plus du côté qu'Edwina... et il était curieux de savoir ce que le roux allait bien pouvoir inventer comme bonne idée... enfin comme idée tordue. Comme idée de roux. Il n’était pas non plus certain que cette dite idée allait lui plaire, mais en même temps, il avait déjà tout essayé et rien n’avait marché, peut-être devait-il se montrer un peu plus vil pour attirer son attention ? Il n’en savait rien. Rien du tout. Il s’inquiétait en même temps qu’il lui en voulait à mort d’être partie comme ça, de l’abonner elle aussi, comme trop d’autres. Il secoua doucement la tête en en attendant une idée brillante –ou désastreuse- de son roux, il piqua dans le petit paquet de knacki qu’ils avaient installé entre eux.

ca a vraiment aucun goût ? la prochaine fois on va chez le boucher, et on se prend de vrais saucisses plutôt que ces merdes industrielles.

Oui, en plus il avait envie de râler, mais en soit, il n’avait pas tout à fait tort.




Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Jan - 0:14


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 500 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 28 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Aujourd’hui, il avait été chasser avec le clan Goy. Une longue course effrénée et enivrante où il avait traqué les cervidés à travers la neige, et sentit leur sang dans sa gorge. La sensation de ses pattes dans la poudreuse lui procurait un sentiment inégalé de liberté, car sur ses deux jambes il n’était pas autant agile. Il préférait de toutes façons ses quatre pattes à ses deux jambes. C’était son corps de naissance, l’autre n’était qu’un humain débile et anxieux qui n’avait aucune chance contre une plaque de verglas. Arrivé à la demeure Helström, il secoua sa fourrure auburn pour se débarrasser des derniers flocons logés dedans. Il couina quand il croisa son Alpha, couvrant sa supérieure de léchouilles affectueuse dans un doux couinement de soumission. La femme rit puis protesta quelque chose qu’il ne prit pas la peine de comprendre, mais s’il était humain il entendrait «Leif, ne met pas tes pattes pleines de boue sur le canapé, je viens de l’aspirer». Il se trouva un coin avec plus de place dans le salon et entama la mutation inverse, longue, douloureuse, mais qui lui redonna son visage plein de tâche de rousseur, étrangement aussi doux qu’anguleux. Il salua sa soeur qui lui reprocha la même chose que quand il était en loup, s’excusa en lui faisant une bise sur la joue, mais savait très bien qu’il recommencerait. Il remonta dans sa chambre pour attraper son téléphone et vit que son petit-ami était bien en route. C’est aucunement gêné qu’il lui ouvrit la porte nu car il avait sacrément la flemme de s’habiller, comme à son habitude. Il reconnaissait qu’il avait un rapport un peu contradictoire avec les vêtements. Il préférait la nudité mais adorait les costumes bien coupés et les belles matières. En gros, quitte à s’embêter à mettre des vêtements, autant qu’ils vaillent le coup.
C’est donc toujours sans un caleçon sur le postérieur qu’il trainait dans le lit avec Nicholas,  avec un film qu’ils avaient déjà vu des centaines de fois en fond sonore. Il caressait avec délicatesse les boucles chocolat, calant son nez contre son cou pour y respirer la meilleure odeur du monde. À égalité avec celle du chocolat. Et du Bacon frit. Il n’écoutait qu’à moitié les inquiétudes de Nicholas envers Edwina. Pas parce qu’il s’en moquait, mais parce qu’il partageait les mêmes et qu’il n’avait de toutes façon aucune réponse à ses questions. Edwina ne serait jamais partie si subitement sans que cette décision soit mûrement réfléchie et que le jeu en vaille la chandelle. Parce qu’il savait qu’Edwina n’aurait jamais quitté sa famille du jour au lendemain sur un coup de tête. Il gardait foi, mais il lui en voulait affreusement. Il n’avait aucune garantie qu’elle ne revienne, et si elle revenait... Dans combien de temps ? Combien de temps elle les ferait tous souffrir ? Alors il se vengeait dans ses messages. Tout ce qu’il espérait c’est qu’elle les lisait. Chacune de ses tacles était sa mini-vengeance.

- Peut-être que s’il arrivait quelque chose de vraiment grave elle appellerait ? Proposa-t-il en relevant subitement la tête pour croiser le regard de Nicholas. Parole d’abord en l’air, puis son cerveau trouva subitement la proposition intéressante. Mais son petit-ami passa comme d’habitude du coq à l’âne pour revenir sur les saucisses.


- On passera dans les charcuteries du clan Goy à l’occasion, au moins je suis sûr de ce qu’ils mettent dedans vu que c’est moi qui ramène la viande... Il eut un sourire joueur, ne résistant pas à la perche que Nick lui tendait. Au pire tu peux toujours voir avec ma saucisse, là t’es sûr que c’est de l’authentique.

Il ricana bêtement avant de reprendre subitement son sérieux.

- Peut-être que si on lui fait croire que tu es gravement blessé, elle laisserait un message ou nous enverrait un signe de vie ? Genre t’as eu un accident en forêt, tu t’es empalé sur une branche d’arbre ou t’es tombé dans un ravin... Comme t’as pas de bol avec toi tout marche ou presque, se moqua-t-il dans un sourire presque charmeur. Comme pour se faire pardonner, il l’embrassa sur le coin de la lèvre.

- Ou alors on fait un truc super dramatique. Y’a des chasseurs qui t’ont mitraillé dessus. Une embuscade. État critique, t’es mourant, tout ça... On lui envoie un message comme ça de mon téléphone et peut-être que Casperdwina daignera enfin de nous répondre.

[Je tague @Edwina S. Svanhildesen parce que c'est pas drôle sinon]
Revenir en haut Aller en bas
Mar 16 Jan - 20:09


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2572 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il aurait dû passer à autre chose. Oui, il aurait dû essayer de ne plus penser à elle, pas après cet abandon qu’il vivait franchement mal, mais il n’y arrivait pas. Il avait besoin de savoir le pourquoi du comment. Il avait besoin de comprendre, de se rassurer, de vérifier qu’elle allait bien malgré tout. Il lui en voulait à mort, il se sentait trahi, mais Nicholas restait Nicholas et n’était pas –trop- rancunier… Le bien-être de ses amis primait sur tout. Il haussa les épaules, à l’idée de son petit ami. Il n’était pas certain qu’elle appellerait même s’il se passait quelque chose de grave. Il n’arrivait plus à croire en elle, au bien-fondé de la chose… et c’était compliqué de juger si on ne savait pas POURQUOI elle était partie : peut-être avait-elle des ennuis et qu’elle devait se faire oublier, mais juste un message en disant qu’elle n’avait pas eu le choix aurait été bien, au moins, tous se seraient posés beaucoup moins de questions ! Mais elle n’y avait pas pensé, n’avait pas voulu se donner cette peine, ou alors n’avait pas eu le choix. Il soupira longuement.  Peut-être que Leif avait raison, peut-être que c’était comme cela qu’il fallait agir ? Peut-être… qu’il fallait essayer de la faire réagir de manière différente. Au pire, ça ne marcherait pas, au mieux, ils obtiendraient ce qu’ils voulaient. Mouais, si elle lisait les messages la faire mourir d’inquiétude n’était pas forcément une bonne chose, Nick passa rapidement à un autre sujet… à savoir la bouffe qu’ils étaient en train de bouffer et qui était totalement insipide. Oui, c’était important de le signifier. Il haussa un sourcil amusé, presque moqueur à ce que lui répondit Leif, ayant bien envie de le charrier sur le sujet… seulement la vanne en question n’avait pas l’air de vouloir arriver jusqu’à son cerveau. Dommage… mais il ne fallait pas perdre espoir !

Ouais mais si je la croque, après je n’ai plus de quoi m’amuser avec et ça sera pas nourrissant longtemps. Mauvaise idée, très cher, surtout que ça doit être super douloureux ! Je préfère encore bouger mon derge jusque chez les Goy…

Même si…. Même si ça lui rappellerait Fredrick. Il avait l’impression que la ville était devenu un vaste terrain de fantôme pour lui… un genre de tables vides, où le fantôme de ses amis passés –voire bourreau ? Pour Dante- étaient souvent présents. L’idée de Leif le tira de ses pensées, il haussa un sourcil avant d’y songer très sérieusement. Il n’était pas du genre à faire ce genre de blague foireuse qui pouvait mal tourner… mais d’un autre côté au moins ils seraient fixés. Il hésita… il est vrai que ça serait quelque chose de très probable, il n’avait jamais eu de chance de base. Alors même quand il ne cherchait pas les ennuis, les ennuis venaient à lui tout seul, comme s’il était juste totalement aimanté pour les attirer. Quelques de silence se profilèrent, avant que Tveit reprenne enfin la parole

Le truc des chasseurs serait presque plus crédible mais… si elle des contacts par ici, elle saura que c’est faux non ? Imagine qu’elle se cache pour X ou Y raison, est-ce que c’est la peine de risquer sa vie pour que l’on ait des nouvelles ? Même si j’aime cette option, j’ai peur de ce qu’elle pourra entrainer… même si ça serait une petite vengeance bien méritée. Elle lui avait beaucoup de mal en se barrant comme une voleuse, lui faire la même chose serait un juste retour de bâton non ? Il soupira doucement. Et si elle ne répond pas Leif ? Si elle se fout totalement dans l’état dans lequel je serai … enfin je suis censé être ?

Au final, c’était peut-être ça le souci. Une non réaction de la part de sa meilleure (ex ?) amie. Il se passa une main dans les cheveux, tout en regardant le roux. Lui était plus fourbe, mais il ne mettrait pas la vie de sa cousine sciemment en danger. Il pourrait bien décider de la meilleure solution à adopter !




Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'oiseau dans sa cage d'Or
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Nord :: Résidences :: Demeure Helström-
Sauter vers: