L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif - Page 2
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Dim 1 Juil - 1:32


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 585 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



L'idée du modèle anatomique ne provoqua pas vraiment de réaction chez le brun. C'était raté pour refaire la fameuse scène de Titanic apparemment. Pourtant, il aurait bien aimé avoir une soirée calme où il pourrait dessiner tranquillement tout en discutant avec Nicholas. Ce dernier y voyait sûrement quelque chose de sexuel mais le roux serait sûrement trop concentré sur sa technique pour laisser son entrejambe penser à sa place... Bon après il ne pouvait pas garantir que son corps ne réagissent pas aux courbes de son petit ami à force de les regarder en détail... Il n'avait jamais fait cette expérience avec un amant auparavant. En fait, il se contentait surtout de photos. Il rangea tout de même l'idée dans un coin de sa tête, et essaya quand même de la faire germer.

- Ce serait pas mal que je puisse travailler sur un modèle vivant et il n'y a pas grand monde à qui je peux demander... Ma fratrie ça me fait bizarre... Même si je ne montre jamais mes croquis. C'est surtout pour m'entraîner... Enfin... De toutes façons je n'aime pas vraiment montrer mes dessins... Mais... toi, ça va.

Ses joues rosirent légèrement car il ne se sentait pas très à l'aise sur ce sujet. Ses dessins ou ses tableaux étaient des objets trop personnels pour être montrés avec n'importe qui. Il éluda la suite du sujet avec le massage qui ferait - il espérait - tourner l'esprit de girouette du brun dans un autre sens. Nicholas lui avoua aimer les massages dynamique, ce qu'il qualifiait de bizarre de manière sous-jacente.

- Bah c'est pas si étrange, si ça peut te rassurer. Y'a plein de gens qui trouvent du plaisir dans la douleur et ils sont tout à fait normaux. C'est un truc du cerveau tu vois ?

Il essaya d’oublier l’image où Nicholas, lors de leurs retrouvailles avait mordu son cou. Il rosit une nouvelle fois en se rappelant que ça lui avait plu. Une pause où il lova quelques secondes son nez contre son cou.

- Moi je t'aime comme tu es au pire. Et je vais faire en sorte que ce massage soit parfaitement à ton goût.

Il commença à appuyer plus fort et ne put s'empêcher de trouver une excuse pour embrasser sa peau. Sauf que Nicholas ne paraissait pas d'humeur câline. Leif était déçu de constater cela, car il avait juste envie d'être lové dans ses bras toutes la soirée, à refaire le monde en compagnie de l'imagination débordante de son petit ami. Mais ce dernier avait sûrement oublié sa tendresse sur la pallier de la porte, car il ne lui avait adressé aucune attention depuis l’affaire Edwina. Ah si, une seule. Un petit bisous de rien du tout qui n’aurait pas existé si jamais il ne l’avait pas demandé. Il est vrai qu’il avait tellement connu Nicholas être un pot de colle qu’il n’avait jamais envisagé la possibilité qu’il n’ai parfois pas envie de câlins. Leif ravala tout de même sa frustration et son  léger sentiment de rejet. Il avait l’impression d’avoir fait un truc de travers qu’il n’avait pas vu. Est-ce que c’était cette proposition de blague ? Ou alors il avait dit un truc qu’il fallait pas ? Il révisa la soirée dans ses souvenirs, il n’arrivait pas à voir. peut-être était-ce juste avoir pensé à Edwina qui l’avait rendu de mauvaise humeur ? Non, non, il devait avoir fait un truc qu’il fallait pas, il pouvait pas penser à Edwina toute la soirée, si ? Non ? Il en savait rien et cela le rendait horriblement confus. Il proposa tout de même à Nicholas de s’allonger pour masser plus facilement ses lombaires. La vanne de son petit ami ne manqua pas de le faire glousser doucement.

- D’habitude t’aimes bien que je te monte dessus, petit dépravé numéro 2, répliqua-t-il en lui tirant la langue d’une façon qui pourrait être mignonne. En plus c’était vrai, quand il s’y mettait Nicholas n’était pas en reste de ce côté. Au tout début de leur relation, c’était plutôt lui qui l’épuisait à la tâche... Et lui-même n’était pas une machine. Il avait des périodes où il n’avait pas envie. C’est juste qu’avoir son amoureux régulièrement contre lui éveillait quand même plus facilement son désir. D’ailleurs, ce qu’il préférait ce n’était pas l’acte en lui-même. C’était d’avoir ces moments uniques avec lui, cette fusion parfaite de leurs corps. Il aimait encore plus ces moments tendres où, les envies enfin assouvies, ils étaient dans les bras l’un contre l’autre, avec aucune barrière entre leurs peaux nues. Le fait que Nicholas l’aie choisi lui au détriment de milles autres possibilités rendait cela encore plus magique. Sa possessivité en était ravie. Mais il ne savait pas trop si Nicholas savait ce qu’il ressentait. Si ça se trouve, il le prenait vraiment pour un obsédé ? Un type qui est là juste pour pouvoir baiser ses jolies fesses ? Ce serait un peu mérité vu comment leur couple avait commencé... Peut-être qu’il le soupçonnait d’aller voir ailleurs ? Alors il ne l’avait jamais cru quand il lui avait promis de lui rester fidèle ? Nicholas interrompit le fil de ses anxiétés. Se batailler... Bon il n’était pas d’humeur à ça... Mais Nicholas marquait un point. Leif attrapa une part de sa pizza qu’il n’avait pas eu l’occasion de finir, vu qu’il avait été occupé à masser son amoureux.

- C’est pas une mauvaise idée. Tu devrais m’accompagner régulièrement à la salle de sport, je t’apprendrais les bases de l’auto-défense... Parce que je pourrais pas le faire en une soirée.

Il attrapa la boite de la deuxième pizza, qui avait commencé à refroidir. Il engouffra une autre part dans son gosier, et sembla réfléchir.

- Mais si tu veux on peut faire des entrainements réguliers pour que tu gagnes en vitesse, et que tu puisses te défendre tout seul. De plus ça me permettra de garder la forme !

Son ton s’était fait plus léger, et un sourire content naquit sur son visage. Il remit tendrement en place une mèche de Nicholas.

- En fait, je suis heureux que tu proposes... Ça me rassurerait de savoir que tu peux compter sur autre chose que ton don ou ton adorable regard, même si ce sont deux armes redoutables, je te l’accorde, rit-il sur la fin. Il prit une autre part de pizza et se leva d’un bond.

- J’vais me laver les mains, j’arrive. Tu peux taper dans la pizza elle est faite pour ça !

Ses paumes dégraissées, il ne retourna pas tout de suite dans la chambre. Il avait un plan, car cette idée de bataille lui avait donné une idée débile. Il pouffa tout seul quand il entra dans la chambre de ses frères et soeurs pour en piquer les oreillers. Une fois garni de munitions, il entra dans la chambre à toute allure.

- Leçon numéro un : l’esquive !

Hilare, il lança un premier oreiller en plein dans la face du brun, suivi d’un second. Il attendait désormais que Nicholas se défende en prenant les oreillers qui étaient sur sa portée... Que la bataille de polochons commence !
Revenir en haut Aller en bas
Mar 3 Juil - 21:53


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2775 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il haussa un sourcil lorsqu’il argumenta pour le modèle vivant, il lui fit un petit sourire. Peut-être que pour lui faire plaisir, il pourrait poser… surtout s’il ne montrait pas ses croquis il ne risquait pas grand-chose, le plus compliqué serait quand même de ne pas bouger pendant un certain temps.

- Bon… OK. On en reparlera un peu plus tard alors, mais si ça te tient tant à cœur pourquoi pas ! Par contre, tu ne le montreras à personne, ça j’y tiens ! Et tu le planqueras pour pas que ta fratrie le trouve, j’les connais quand même un peu ! Ils sont capable de foutre leur nez dans tes affaires.

Concernant les massages dynamiques, Nicholas haussa un sourcil un peu perplexe, non, il ne voyait pas spécialement ce que l’autre voulait dire par « un truc du cerveau », mais était-ce réellement la peine de rentrer dans ce genre de débat ? Non, probablement pas, c’était franchement se compliquer la tâche pour pas grand-chose. Il se contenta donc d’hausser un peu les épaules avec un vague sourire sur les lèvres. Voilà, ça c’était bien, et au moins, il ne créerait pas le moindre débat ennuyant et dans lequel ils risquaient encore de se fritter.

Il y eut le long –et bon- massage et il ne put s’empêcher une petite remarque lorsque son petit ami parla de changer de position. Lui aussi, un pervers ? Non à peine, si peu… Il ne voyait absolument pas de quoi l’autre loup parlait. Il le regarda en prenant soin de faire sa tête de petite garçon totalement innocent, comme il savait si bien le faire.

- Tu dois te tromper de personne, Leif. Moi, j’suis pas dépravé !

Ouais, à d’autres, mais c’est bien ça qui était amusant au final… mais rapidement et comme il en avait l’habitude Tveit changea de sujet, cette fois-ci pour parler de quelque chose d’un peu plus sérieux… un entrainement, ou quelque chose dans ce goût-là. Lors le roux lui répondit en parlant de salle de sport, Nick se contenta d’une petite grimace, lui voulait le faire ici, ou chez lui, ou même dans la forêt… mais pas dans une vulgaire salle de sport. Ce n’était pas le genre d’endroit qu’il appréciait spécialement, peut-être par ce que cela lui rappelait Fredrick et le foutu coup de poing qu’il lui avait mis, ou alors tout simplement par ce que ce n’était pas le genre de chose lieu qui lui plaisait, tout simplement.

- Comment toi, et ton odorat si fin, peuvent supporter les salles de sport ? Non, je n’aimerai pas y aller, tu ne peux pas me l’apprendre ici, ou chez moi ? Suffira de virer les chiens dehors ! ET ici, dans ton jardin, on aura aussi la place !

Compris Leif ? La salle de sport c’est NIET.

- Les entrainements réguliers, ça me va aussi, mais avec les mêmes conditions que ce que je viens de dire !

Il n’avait pas envie d’apprendre à se défendre mais il fallait bien avouer que c’était à présent nécessaire, surtout avec les chasseurs. Le mieux serait d’augmenter sa vitesse, au moins il pourrait semer une partie de ses « poursuivants » s’il en avait l’occasion.

- Tu as oublié l’aura, elle aussi, je sais bien la maitriser ! Mais oui être plus rapide ne pourra être qu’un avantage pour moi, je le conçois, c’est bien pour ça aussi que je te demande ça ! Je suis certain que tu sauras comment m’encourager en plus !

Petit sourire qui en dit long… Mais non, ce n’était pas un pervers, il aimait juste les bonnes choses, et Leif en faisait partie, voilà tout ! Tandis que Leif était parti se laver les mains, il prit une autre part de pizza, alors qu’il était en train d’en finir un morceau, il se prit un oreiller en pleine poire ! Il n’avait pas vu Leif ni son attaqua arriver. Il s’en prit un ou deux autres, avant de réussir à réagir. Il fit une sorte de roue arrière pas très gracieuse, pour atterrir derrière le lit, de là, il utilisa son don de meute, il savait comment Leif voulait qu’il réagisse en faisant comme lui, mais lui avait envie d’improviser. Il se glissa sous le lit rampa rapidement pour arriver à côté de Leif en utilisant toujours le Don, discrètement il passa derrière le roux, avant de lui sauter dessus en hurlant un BBAANNNNZZZAAAIIIIIII. Forcément, il ne se cachait plus, out le don de meute. Profitant de la pseudo surprise du roux, il lui prit un coussin es mains et l’abattit sur la tête de son amant une fois, et après cela, comme si c’était tout à fait normal, il se planta devant lui, en faisant de nouveau sa bouille innocente, il inclina un peu la tête sur le côté et lui fit un petit adorable.

- Alors, comment j’étais ?

Promis, ce n’était pas une question piège, enfin pas trop du moins…
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Juil - 11:17


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 585 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : Instable mais toujours horriblement insolente

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



- Alors là, t’es assuré que je ferais en sorte que mes frères et soeurs ne tombent jamais dessus ! Ils vont trouver le moyen de me vanner pendant des lustres et je préfèrerais éviter...

C’était bien le problème d’être né chez des roux moqueurs... Ils commenceraient sûrement à lui demander s’il en avait pas profiter pour dessiner ses fantasmes dans le pire des cas, ou réussir à trouver ça mignon dans un autre. Sans comprendre qu’il était souvent plus facile de faire d’un amant un modèle pour le nu qu’une autre personne. C’était moins gênant. Bon, peut-être que ça avait des chances de le déconcentrer parfois, mais ça restait moins gênant. Dans le cas d’un homme bien entendu, puisqu’il trouvait les courbes féminines belles uniquement dans un sens artistique...
Sachant comment faire plaisir à son brun adoré, il essaya d’utiliser la carte du massage pour faire passer sa mauvaise humeur. Ce qui marcha à peu près, mais pas tout à fait. Nicholas semblait avoir envie de se dépenser quand lui était juste d’humeur câline. Mais le brun se remit à plaisanter - notamment quand Leif lui demanda de changer de position pour le massage - ce qui était bon signe. Il ne put s’empêcher de pouffer devant son regard faussement innocent quand il lui fit remarqué qu’il n’était pas le seul dépravé dans la salle.

- Tu dois te tromper de personne, Leif. Moi, j’suis pas dépravé !

Il pris un air faussement choqué, comme si on venait de mettre à jour le complot du siècle :

- Cela veut dire que je me trompais de personne quand je pensais qu’on était tous les deux sous la couette ? Oh misère ! Quelle calomnie ! S’exclama-t-il du ton le plus dramaqueen possible. Il rit doucement avant d’essayer de se faire pardonner en lui déposant un bref baiser sur la tempe. Dans le fond, il s’en fichait. Il assumait son côté dépravé... La seule chose qui lui importait était que Nicholas le regarde de temps en temps avec cette flamme emplie de désir pour lui. Ce regard irrésistible qui le rendait fou.

Nicholas énonça un entrainement, et Leif se fit étonnement plus sérieux. L’idée lui plaisait car cela lui permettrait sûrement de moins s’inquiéter pour lui. Il avait déjà assez d’inquiétudes comme ça...Il eut un air surpris quand Nicholas refusa catégoriquement la salle de sport. Il fronça les sourcils avant de répondre :

- Hé bien... C’est juste que vu qu’il pleut tout le temps dans ce pays, ça va vite finir en combat dans la boue... Ça pourrait être rigolo, mais ça risque d’énerver Amanda si on en met partout dans la maison ensuite...

Déjà que sa relation avec sa soeur n’était pas au top...

- La salle de sport au moins y’a du matériel, et on est à l’abri... Chez moi ça risque d’être tendu de faire ça à l’intérieur, y’a pas une pièce assez grande et vide... Et chez toi je ne vois pas non plus... Non, la salle de sport ce serait plus facile mais... - il s’interrompit, semblant deviner que c’était pas négociable - ... enfin je ne vais pas te forcer à y aller même si je comprend pas le souci... Personne ne va se moquer de toi ou autre... Mais t’inquiète pas pour moi, après que Kurtis ce soit amusé à porter des chaussettes sales pendant une semaine juste pour faire une bombe odorante à placer dans ma chambre, je peux survivre à tout...

Il gloussa et rosit des joues quand il croisa le regard garni de sous-entendu de son petit-ami sur les fameux encouragements.

- Si tu me le présente comme ça... Ça me ferait pas de mal de m’entrainer sur l’aura par ailleurs. On va dire qu’on fait un échange de bons procédés ?

Sur ce, il annonça son départ pour la salle de bains, mais il partait juste exécuter son plan machiavélique. Il initia une bataille d’oreiller en lançant un gros missile sur Nick. Mais contrairement à ce qu’il aurait pensé, Nick se réfugia sous le lit comme un soldat sous une fusillade, mais ne réapparu pas. Confus quelques secondes, Leif se doutait l’utilisation de son dos. Il réapparu d’un bond, suprenant Leif avec une attaque ninja des plus réussies. Il se fit voler sa seconde arme, qui s'aplatit sur sa tête de roux.  

- Alors comment j’étais ?

Après quelques secondes de silence, Leif eut un bref et sincère éclat de rire. Il lui adressa un doux sourire :

- Parfait, mais... Ne baisse pas ta garde !

Il récupéra les deux oreillers puis les balança un à un dans la tête de Nicholas. Désarmé, il s’en rendit à sa ruse en usant d’un des points faibles de Nick : les chatouilles. Il s’attaqua à ses côtes d’un air malicieux.

- Tu vois y’a du progrès à faire !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

L'histoire de l'embuscade des chasseurs et des dix balles dans le corps •• Leif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'oiseau dans sa cage d'Or
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Nord :: Résidences :: Demeure Helström-
Sauter vers: