Need a break. Need a cake ▬ Nicholas
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Need a break. Need a cake ▬ Nicholas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mar 23 Jan - 18:20


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 381 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Résidences / Quartier Sud  – Octobre 2018
Protagonistes: Nicholas Tveit & Remy A. DeLange
Résumé du rp: Remy et Nicholas se retrouvent chez le garçon pour passer un moment ensemble et faire un gâteau ! Confidences à la farine ? A voir.
Actions réalisées au cours de ce rp: /

Need a break. Need a cake

Trois jours. Trois jours de silence radio, trois jours que je squatte sur le canapé de Doris et que je n'en peux plus des ronflements de son mec. COMMENT elle fait pour supporter ça alors qu'elle dort juste à côté de lui ? L'amour, j'imagine. Ils sont adorables avec moi tous les deux, ils m'accueillent à bras ouverts et me bichonnent presque comme si j'étais leur enfant. Je l'admets, ça me fait un bien fou et je me laisse complètement portée par ces attentions.
Mais voilà, après la journée passée au boulot, la soirée passée avec eux, c'est seule que je me retrouve. Seule avec mes pensées. Seule avec mes angoisses. Seule sans Grim qui me manque même si mes émotions sont encore en bordel monstre dans ma tête. Je ne sais pas ce que je ressens, je suis incapable de mettre le doigt dessus comme si tout ça changeait constamment. Et puis quelque part dans un coin de ma tête, Vanya. Je ne sais pas pourquoi mais il est là, comme une ombre au tableau et quand je parle d'ombre, ça n'est pas nécessaire négatif. Pas du tout, en réalité, même s'il est malgré lui – ou pas – le déclencheur de notre déchirement, je ne ressens pas de rancœur envers lui. Juste une certaine forme de curiosité, sans trop savoir pourquoi il reste dans mon esprit.

Ceci dit, on ne croise pas un Loup-Garou sous sa forme animale tous les jours …

Grim, Vanya puis Luka bien sûr. J'ai évité tous les appels de mes parents depuis trois jours, comme si j'avais peur de la réalité. Il s'est réveillé, je ne sais pas si j'y croyais encore et si une partie de moi a l'envie furieuse de sauter dans le premier avion pour courir à l'hôpital, une autre me retient ici. Loin. Hors d'atteinte. Loin des yeux. J'ai peur de l'état dans lequel il est, peur du premier regard qu'il posera sur moi, peur de ne pas être capable de m'en aller à nouveau si je rentre à Hambourg. Là encore, une part de moi me souffle que c'est la meilleure chose à faire, que j'y retrouverais mes repères, ma famille, mon cher et tendre petit frère dont l'insouciance et les bêtises me manquent cruellement. Je suis … complètement perdue.
J'ai besoin de me changer les idées, de sortir de tous ces trucs qui me trottent dans la tête et de débrancher. Au moins l'espace d'une soirée. Pour ça une fille n'a pas mieux que l'accessoire ultime à avoir : Son meilleur ami gay. JE PLAISANTE ! N'allez pas appeler S.O.S Homophobie et #grosclichés, évidemment que je plaisante. Et Nicky n'est peut-être pas mon meilleur ami, non, mais même si on se connait finalement assez peu le feeling est là, bien présent, et je sais qu'avec lui je vais passer un bon moment.
Alors je l'ai appelé, sans m'étaler je lui ai raconté que j'avais pas trop le moral, lui ai demandé si ça lui disait de sortir et il a eu les mots qu'il faut pour me redonner le sourire instantanément : Viens chez moi, on va faire un gâteau. Je ne me voyais pas dans le miroir à ce moment là mais je sais que mes yeux se sont mis à briller comme ceux d'une gamine. Et quand j'ai raccroché, j'ai fondu en larmes … Les nerfs qui lâchent, probablement.

#

La journée est fini, il n'est absolument plus l'heure du goûter bien plus tard donc pas vraiment le moment de faire un gâteau mais qui s'en soucie ? Je quitte le port et décide de faire le trajet à pieds puisque j'ai envie de marcher, de prendre le temps, de profiter de l'air même s'il est froid. Je n'irais pas jusqu'à dire que je me sens sereine mais la perspective de passer cette soirée avec ce grand fou me fait réellement plaisir et mon esprit est focalisé sur ça. Je me guide par GPS, après tout je n'ai jamais été chez lui, et m'arrête en chemin dans un petit supermarché où acheter quelques munitions. A savoir des bonbons et une bouteille de rhum.
Une de marche plus tard, les joues rosies par la fraicheur de fin de journée mais les yeux rieurs, je frappe à sa porte et quand il ouvre brandis le sac dans lequel git fièrement la bouteille dont le goulot dépasse.

« J'ai apporté des munitions. »

Surprise !

« Pour mettre dans le gâteau bien sûr. »

Mais oui, quoi d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Jan - 13:59


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2686 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Ronchon Raphael et Indécis Leif sont dans un bateau. Le bateau se perd en mer. Lequel meurt en premier et comment ; en sachant qu’ils ne peuvent pas quitter la barque. il envoya ce texto-blague-humour débile à Edwina, qui ne répondrait probablement, mais ce n’était pas bien grave. Peut-être qu’elle lirait, peut-être qu’elle comprendrait qu’avec les deux lourdauds la situation était de plus en plus compliquée. Maintenant qu’il avait accompli ce petit « méfait » (à savoir essayer de culpabiliser Edwina avec le sms, tout en dénonçant en quelque sorte Raph & Leif), il repartit gaiment à ses occupations savoir s’occuper des chiens. Il avait prévu un bout de l’après-midi bricolage, d’une des grandes niches avait été abimée et il voulait réparer le bout de bois qui s’était enlevé ou plutôt le remplacer histoire que l’eau n’infiltre pas dans la niche, que les chiens soient toujours bien au chaud, qu’ils n’aient pas froids pendant la journée s’ils voulaient se reposer et rester dans le jardin. Le souci de Tveit, c’est qu’il était parfois un peu maladroit.. et comment dire qu’entouré de chiens qui n’avaient qu’envie de jouer et de lui sauter dessus, manier marteau et compagnie n’était pas chose aisée. Utilisant son aura, il arriva à faire quelque chose d’à peu près potable. Il faudrait qu’il teste ka viabilité de la chose une fois la vie venue : il se transformerait et verrait comment cela se passait sous sa forme lupine, ainsi, il était plutôt bon juge !

Il retourna à l’intérieur de sa maison faisant rentrer la plupart des chiens qui avaient envie d’être au chaud, ou de sa présence, peut-être un peu des deux. Il se dirigea directement vers son ordinateur, vérifia qu’il n’avait pas reçu de mails pour son boulot de traducteur et comme la réponse était négative, il s’occupa directement des mails reçus pour le chenil : certains voulaient des renseignements sur des chiens, d’autres pour faire des dons. Il était en train de répondre tranquillement lorsque son téléphone sonna faiblement. Il regarda autour de lui mais ne le vit pas. Merde, ou est-ce qu’il avait pu foutre ce foutu téléphone, pourtant le son provenait d’à côté. Troisième sonnerie, il localisa enfin l’appareil qui était au final juste sous son derrière. Il le récupéra, décrocha. Il fut surpris –agréablement-, de voir que c’était Remy à l’autre bout du fil et lorsqu’elle lui expliqua la raison de son appel, il lui proposa de venir passer la soirée chez lui et qu’ils allaient faire un gâteau. Bouffer donner toujours le moral, et, peut-être qu’il aurait dû s’offusquer qu’on l’appelle pour redonner le moral ; mais il trouvait ça plutôt chouette, cela voulait dire qu’il transmettait des bonnes ondes, qu’il était assez gentil pour redonner le sourire et c’était suffisant. Peut-être que certaines mauvaises langues auraient dit qu’elle se servait de lui, mais il ne l’entendait pas de cette oreille, et de toute manière il se fichait bien qu’on se serve de lui !
Il lui restait plus qu’à préparer un semblant de repas, le gâteau ne ferait pas tout. Ne connaissant pas ses goûts, il préféra faire quelque chose de simple , et surtout quelque chose qu’il avait en stock en espérant ne pas faire fausse route, ça serait donc du saumon au four avec une « croute » fromage blanc moutarde ; et du riz. Il avait toujours quelques chips en réserve et divers petits trucs à grignoter devant l’apéro.

Bientôt, il entendit quelqu’un frapper à la porte il ordonna, par poussée d’aura aux chiens de rester tranquille avant d’aller ouvrir à la jeune femme. Saalluuuuttt !!!! Vas-y entre et fais comme chez toi ! Il regarda avec envie ce qu’elle avait acheté ! c’est super sympa, mais t’étais pas obligée ! Tu veux faire un gâteau au rhum et aux bonbons ? J’ai jamais testé, mais remarque, ça pourrait être… heu, disons une expérience à tenter, par ce que bon, je ne suis pas certain du résultat ! Il savait qu’elle plaisantait, enfin, probablement, mais en disant cela, il lui lançait un genre de petit défi. Est-ce qu’ils seraient capables de faire ça ? Je vais sortir les chiens histoire qu’ils nous laissent tranquille, je suis à toi de suite après ! Tu peux t’installer dans le fauteuil, allumer la télé ou visiter la maison, comme tu veux ! Il se dépêcha de se diriger vers les animaux, ouvrit la porte qui menait vers le jardin – qui se situait derrière la maison-. Frappa dans ses mains pour faire lever les chiens qui sortirent tranquillement, aidés, là encore par une petite poussée d’aura. Il referma la porte et se dirigea vers son amie Voilà, je suis tout à toi ! Alors… heu… Qu’est-ce qui ne va pas ? Enfin, si tu veux en parler ! Oui, vu qu’elle n’avait pas le moral c’est que quelque chose n’allait pas, il n’allait pas lui demander si ça allait, ça serait stupide comme question, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 18 Fév - 11:46


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 381 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Saalluuuuttt !!!! Vas-y entre et fais comme chez toi ! »
« Merci. »

Et j'entre effectivement dans un sourire, non sans avoir claqué un rapide baiser sur sa joue. On ne se connaît pas depuis des lustres c'est vrai mais inutile de connaître ce garçon sur le bout des doigts pour comprendre rapidement une chose : Nicky fait partie de ces personnes qui font naître de manière déconcertante un sourire sur les visages. Il est comme ça, presque solaire, et pourtant la première fois que je l'ai croisé – dans les premiers instants – je n'aurai pas parié là-dessus.

« C’est super sympa, mais t’étais pas obligée ! Tu veux faire un gâteau au rhum et aux bonbons ? J’ai jamais testé, mais remarque, ça pourrait être… heu, disons une expérience à tenter, par ce que bon, je ne suis pas certain du résultat ! »
« Au pire on fait des crêpes ! Avec le rhum ça match ! »

Et c'est vrai ! Mais sans trop savoir pourquoi l'idée de faire une recette un peu n'importe comment me tente carrément plus. Un beau gâteau au rhum et hop ! On met les bonbons par dessus. Pour finir avec une belle crise de foie d'ici quelques heures. Malade, oui, mais heureux. Et gavés de sucre.

Quelques pas dans la maison m'apporte une information à laquelle je ne pensais plus :

« J'avais oublié que tu ne vivais pas seul ! »

Parce que j'ai sous les yeux quelques paires oreilles et de prunelles qui me fixent sans expression particulière. Des toutous partout ! Si j'ai peur ? Non, simplement parce que Nicky semble totalement en confiance. De plus les chiens ont l'air tranquille. Je n'ai jamais eu peur des chiens mais on ne sait jamais, d'autant qu'ils sont chez eux et j'entre sur leur territoire, je m'approche de leur humain, donc ça pourrait les rendre méfiant après tout.

« Je vais sortir les chiens histoire qu’ils nous laissent tranquille, je suis à toi de suite après ! Tu peux t’installer dans le fauteuil, allumer la télé ou visiter la maison, comme tu veux ! »

Je réponds à mon ami par un signe de tête et un sourire, puis salue les chiens d'un signe de la main alors qu'ils obéissent à leur maître au doigt et à l’œil.

« Salut les boules de poils ! »

Ça ne m'aurait pas dérangé qu'ils restent mais si Nicholas juge qu'ils seront mieux dehors c'est lui le chef et le seul maître à bord. Est ce que j'en profite pour visiter et faire comme chez moi ? Non. Sans rester immobile comme une cruche pour autant je me contente de poser le sac avec la bouteille et les bonbons sur une table et jette un œil autour de moi pour découvrir ce nouvel environnement. Le jeune homme ne tarde de toute façon pas à revenir et à accaparer toute mon attention.

« Voilà, je suis tout à toi ! Alors… heu… Qu’est-ce qui ne va pas ? Enfin, si tu veux en parler ! »

Et mon sourire s'affaisse, un peu. Je l'admets, l'espace d'une seconde j'avais oublié tout ça et me réjouissait de simplement passer une soirée avec un ami, sans penser à rien d'autre. Si j'en veux à Nicky de ramener ça sur le tapis ? Évidemment que non. C'est moi qui l'ai appelé, qui lui ai dit que j'avais envie et besoin de me changer les idées alors c'est normal qu'il s'interroge. Et puis il le dit lui-même, je ne suis pas obligée d'en parler si je n'en ai pas envie.

« Bah, c'est ... »

Quoi, au juste ? Je me sens un peu idiote en cette seconde alors que je décide d'ouvrir un peu les vannes pour au moins le rassurer. Comment expliquer la situation sans mettre les pieds dans le plat ? Bonjour, je me suis embrouillé avec mon colloc qui est un loup-garou, à cause d'une rencontre avec un autre loup-garou. Non, bien sûr que non, et si un vent de panique souffle à l'intérieur de moi l'espace d'un instant je me ressaisie presque aussi tôt.

« Des embrouilles de famille. »

Accoudée sur le plan de travail face à lui je retrouve mon sourire et l'enrobage de vérité commence. Un peu de mensonge, mais un fond de réalité. Juste ce qu'il faut pour ne mettre personne en danger. Pour ne pas trahir le moindre secret sans pour autant ne pouvoir exprimer mon mal être.

« En fait je vis avec mon oncle. On est très proches tous les deux, au départ il m'hébergeait juste pour me dépanner puis au final, la cohabitation se passant bien, c'est resté comme ça. Sauf qu'on s'est pris la tête y a quelque jour et ça m'a un peu plombé le moral. »

Voilà. Grim n'est pas mon oncle mais d'une manière ou d'une autre il est aujourd'hui ce qui s'approche le plus d'un membre de ma famille. Ça fait des mois qu'on vit ensemble, sans réussir à vraiment déterminer ce qu'il représente pour moi je sais au moins ce qu'il n'est pas. Aux yeux du monde, un oncle, c'est très bien.

« Tu sais comment c'est. Les histoires de familles, c'est un truc intemporel. »

Et je balais ça d'un geste de la main accompagné d'un rire amusé. Je me dis qu'il a une famille lui aussi, qu'il doit avoir son lot d'emmerdes vis à vis de ça comme tout le monde. Je ne le lui souhaite pas évidemment mais on va dire que c'est quasiment un package en réalité.

« Et puis quand on vit avec quelqu'un c'est normal qu'il y est des tensions de temps en temps j'imagine. »

Vrai. Sauf que là c'est un peu plus compliqué que ça et je ne sais vraiment pas ce qui va en découler. Je ne tiens pas vraiment à me poser la question ce soir, ça fait déjà trois jours qu'elle tourne dans ma tête et ce soir j'ai simplement envie de débrancher un peu.

« Au moins avec tes chiens t'es tranquille ! »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Mar - 14:11


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2686 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Pourquoi est-ce qu’il donnait toujours des idées étranges de gâteaux ? Et surtout est-ce que Remy allait apprécier, ou trouver drôle cette idée ? Par ce que le but était au final surtout de lui changer les idées et de la divertir un maximum ! Ce n’était pas encore gagné, mais il savait qu’il arrivait à donner assez « facilement » le sourire aux personnes qui l’appréciaient. Après, il y avait toujours ceux qui ne le supportait pas, il le comprenait, il n’était pas forcément facile à vivre au quotidien et son caractère avait tendance à hérisser quelques poils… ceux-là, évidemment qu’il n’arrivait pas à les faire sourire, mais il s’en contre fichait. Seuls lui importait ses camarades, ses amis. Il haussa un sourcil amusé, lorsqu’elle parla de crêpes au rhum, enfin avec de rhum. C’était également une bonne idée.

Un baba-au-rhum sinon aussi ça peut marcher, mais je trouve l’un et l’autre peut-être un peu trop commun non ? Après si tu préfères les crêpes, va pour cela, ça ne me dérange pas du tout !

Il n’avait pas spécialement envie de l’orienter vers une recette en particulier, faire ce qui la détendrait le plus, était beaucoup mieux. Parfois, se lâcher en cuisine aider à se détendre… enfin du moins pour certaines personnes !

Les bonbons, sur les crêpes tu voudrais les mettre où ? Ceci dit, je crois qu’il y a des recettes.. ou tu peux faire un genre de « sauce » de bonbons, si tu les fais fondre tout ça tout ça…

Il n’était franchement pas certain du résultat, mais si c’était dégueu, il savait déjà la prochaine blague qu’il ferait à une personne qui l’ennuierait. C’était débile, mais il trouvait ça assez drôle, surtout si ça tombait sur Leif. C’était par contre le genre de chose dont il s’abstiendrait avec son cousin. Monsieur était top grognon et s’énervait un peu trop facilement. Et sage avec lui pour continuer à se côtoyer était donc la meilleure des solutions ! Il eut un petit rire lorsqu’elle parla des chiens.

Et je peux t’affirmer qu’ils prennent de la place et du temps !

Mais il adorait ses bêtes à poils, il ne les changerait pour rien au monde ! Même s’il savait que les chiens seraient probablement sage, il n’avait pas envie de tester… avec la nourriture qui trainerait on ne sait jamais. Il les emmena donc dehors, et proposa à Remy en attendant de faire comme chez elle, d’aller visiter et compagnie. Il n’avait franchement rien à cacher. Lorsqu’il revint quelques minutes plus tard, seul, la jeune femme n’avait pas vraiment  bougé, si ce n’est pour poser bouteille et bonbons sur la table. Lorsqu’il revint, il fit ce qu’il faisait généralement de mieux : mettre les pieds dans le plat. Mais s’il voulait comprendre et l’aider comme il pouvait, il devait pouvoir comprendre un minimum ce qui se passait… si elle voulait en parler du moins. Dans tous les cas, il n’insisterait pas. Les cartes étaient dans les mains de son invitée. Il acquiesça doucement, lorsqu’elle parla des embrouilles de famille et n’ajouta rien, il préférait attendre d’être certain qu’elle ait fini de parler plutôt que de prendre le risque de lui couper la parole. Ça serait mal venu, et s’il lui coupait l’herbe sous le pied, elle ne voudrait peut-être plus se « confier », lui expliquer. Il se passa une main dans les cheveux tandis qu’il se concentrait essentiellement sur ses paroles plutôt que sur ses gestes. Famille, sujet sensible, vu ce qui lui restait…

Il y a un sujet précis à cette dispute ? Après tu sais, tu le dis toi-même, les disputes, dans n’importe quelle coloc, il y en a souvent ! Tu ne devrais pas te prendre la tête avec ça, je suis certain que la situation s’améliorera assez rapidement ! Si le gâteau est bon, apporte-lui en une part, non ? Comme un signe de paix, c’est sympa. Mais par contre faut vraiment qu’il ait bon goût…. Le gâteau, pas ton oncle ! Il haussa les épaules et lui dédia un grand et beau sourire Ouais, avec mes chiens j’ai pas la paix, même si c’est quand même un peu compliqué que cela. Mais bon, au moins en vivant seul,… enfin sans autre personne humaine, ça fait des risques en moins de s’engueuler. Bon ….du coup, le gâteau, tu veux que l’on parte sur quoi exactement ?

Suivant ce qui serait fait, le temps de préparation risquait d’être plus ou moins long, surtout s’ils se mettaient à improviser totalement… mais au final c’était ça qui était drôle également…. Inventer et voir ce que ça donnait.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Mar - 12:15


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 381 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Il y a un sujet précis à cette dispute ? Après tu sais, tu le dis toi-même, les disputes, dans n’importe quelle coloc, il y en a souvent ! Tu ne devrais pas te prendre la tête avec ça, je suis certain que la situation s’améliorera assez rapidement ! Si le gâteau est bon, apporte-lui en une part, non ? Comme un signe de paix, c’est sympa. Mais par contre faut vraiment qu’il ait bon goût…. »

J’écoute, je ne le regarde pas forcément mais je l’écoute, les mains occupées à autre chose. Ca n’est pas que je fuis son regard ou la conversation, simplement que j’enregistre ce qu’il me dit et réfléchis à la situation en même temps. Est-ce qu’il s’agit d’une simple dispute comme il y en aura sûrement d’autres ? Je ne pense pas. Est-ce que la situation s’améliorera ? A ce stade, je n’en sais rien.

« Le gâteau, pas ton oncle ! »

Je relève la tête, éclate de rire et le pousse de l’épaule.

« T’es con. »

Il a au moins le don de me sortir de mes pensées et de la gravité de la situation. J’ai suivi un inconnu à des milliers de kilomètres de chez moi … C’est complètement surréaliste et pourtant, à aucun moment ça ne m’a paru étrange. J’avais le sentiment d’être à la bonne place, aujourd’hui je ne sais plus trop. P.S. T’as vraiment un joli sourire même si t’as un sens de l’humour assez douteux … Je plaisante ! Pour le sens de l’humour, pas pour le sourire.

« Ouais, avec mes chiens j’ai pas la paix, même si c’est quand même un peu compliqué que cela. Mais bon, au moins en vivant seul,… enfin sans autre personne humaine, ça fait des risques en moins de s’engueuler. Bon ….du coup, le gâteau, tu veux que l’on parte sur quoi exactement ? »
« Un baba aux crêpes ! »

C’est bien de se concentrer là-dessus aussi, non ? Si. Et je lui affiche un large, très large sourire, celui d’une gamine fière de sa connerie.

« Ben quoi ? »

Et pourquoi pas !

« Je sais pas, c’est toi l’artiste, fais-moi rêver. T’es le Chef, je suis le commis. »

Dit-elle en piochant un bonbon dans le sachet d’un air désinvolte. On s’installe finalement dans la cuisine, je suis prête à obéir à la moindre de ses directives ! Qui concerne la fabrication du gâteau, on s’entend évidemment. J’ai envie de mettre les mains dans la farine, de pétrir la pâte comme une gosse, lui balancer du sucre glace dans les cheveux et pourquoi pas lui éclater un œuf sur la tête … Oui, j’ai dix ans et je le vis bien.
Ça me fait réellement du bien d’être là, avec lui, de penser à autre chose, faire autre chose, juste débrancher un peu même si je le sujet mérite simplement une petite précision à laquelle je n’ai pas répondu plus tôt.

« En fait ce qui se passe avec mon oncle c’est qu’il est ultra protecteur et je suis … ultra indépendante. Alors du coup, voilà, on a eu un désaccord là-dessus mais t’as raison, les disputes y en a souvent. J’verrais pour lui apporter un bout de gâteau si on arrive à faire un truc mangeable. »

Et sans sommation je lui balance un crocodile rouge en gélatine de porc – y a bon les bonbons – en pleine tête. Ahah ! Touché. Ceci était clairement un placement de produit Haribo, parce que c’est bon la vie. L’auteure n’a pas du tout envie de sortir, sachez-le !

« Et toi, t’en es où dans ta vie ? Pas de Prince Charmant à l’horizon ? »

Je me renseigne, c’est tout. Avec une bouille comme la sienne, comment ne pas tomber amoureux je vous le demande.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dim 1 Avr - 18:31


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2686 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Comme tout camarde Nick essayait de comprendre le pourquoi du comment. Qu’est-ce qui s’était passé dans la vie de la jeune, le thème de la dispute et compagnie par ce que c’était nécessaire, de son point de vue pour mieux la conseiller, pour se faire une idée plus précise de la situation ! Avant d’avoir une parole qu’il ne trouvait pas assez précise et il préféra donc essayer de bien lui faire comprendre ce qu’il voulait dire histoire qu’il n’y ait aucun qui propos fâcheux, ce qui fit qu’il était bin obligé de sortir une grosse connerie, mais cela lui convenait tout à fait ! Il n’avait pas forcément envie de se prendre la tête et avoir un trait d’humour ci et là ça ne pouvait pas faire de mal pour remonter le moral ! D’ailleurs, la réaction de la jeune femme ne tarda pas à se faire entendre, elle rigola avant de le pousser.

- Ouais, je sais que je suis con, mais je crois que l’on m’aime pour cette connerie, et on s’y fait plus ou moins bien ! Enfin on aime ou on déteste généralement, il y a peu de juste milieu, si tu as rigolé, à cette blague stupide, c’est plutôt bon signe ! ne put-il s’empêcher de plaisanter.

Nicholas ne tarda pas à parler de sa vie avec les chiens, du fait qu’il était franchement pas mal occupé, et encore il ne disait pas tout, le chenil, il fallait aussi l’entretenir, trouver des fonds et compagnie… et tout ça c’était probablement plus compliqué que de trouver des familles pour les chiens, de d’apprendre à certaines des adorables boules de poils à bien (ou mieux) obéir. Mais tout cela lui plaisait, il fallait bien l’avouer même si ce n’était pas tous les jours facile. Il haussa les sourcils lorsqu’elle parla de « baba aux crêpes », il ricana un peu, avant de répliquer :

- Un baba aux crêpes, plus baba ou plus crêpes ? Pour savoir comment on doit procéder… bon je suis d’accord ma phrase ne veut pas dire grand chose, mis essaye quand même d’y répondre !

Il prit ensuite un air faussement offusqué lorsqu’elle parla d’improviser et comme quoi il était le chef.

- Ouais, ouais c’est ça, je te vois tu te défiles devant le défi, ma petite dame ! dit-il amusé. Bon, alors… on va commencer par disons faire des crêpes… après on pourra faire un appareil à baba au rhum. On mettra les crêpes… dans le moule a baba, on mettra la pate du baba avec quelques bonbons à l’intérieur… et on referme de nouveau par des crêpes, puis on fait cuire. Tu en penses quoi ?

Hum… qui ‘est-ce qui sentait que ça allait être une recette un peu dégueulasse ? C’est bibi, mais bon au moins ils allaient bien s’amuser, c’était probablement l’essentiel de toute manière ! Il alla chercher une recette de pâte à crêpe et la donna à son commis du jour.

- Je te laisse faire les deux pâtes ? Et j’te propose de faire les crêpes pendant ce temps-là ! Et comme on est des fous…. On ne va même pas laisser reposer la pâte !

C’est sûr, ça c’était de l’initiative de fifou ! La jeune femme ne tarda pas à se confier sur le petit souci… incompatibilité de caractère sur certains points… effectivement, il ne pouvait que comprendre.

- Je vois.. c’est vrai que s’il est un peu … disons envahissant sur ta vie privé, cela pourrait être gênant… je ne le connais mais, des fois dire les choses sans forcément hurler et avec diplomatie c’est bien. Enfin, tu vois, parler, tranquillement, bien mettre les choses à plat. Je sais que ce n’est pas simple, c’est probablement ce que vous avez dû faire… et puis des disputes il y en a souvent dans les familles !

Et soudain, il se reçu un crocodile en pleine face. Il haussa un sourcil surpris, avant de prendre le bonbon sans sourciller et de le manger comme si de rien n’était, mais la vengeance n’allait pas tarder arriver. Mais en attendant il allait répondre à cette question …

- Disons que c’est un peu compliqué… mais, oui j’ai plus ou moins quelqu’un. C’est juste censé être un secret. dit-il joyeusement.

Bonjour le secret ! Mais promis il n dit rien sur Leif… enfin sur son identitié ! Voilà, quelques minutes étaient passées, la vengeance pouvait avoir lieu. Rapidement, il avait pris un paquet e farine non entamé et il en versa une bonne partie sur la tête –cheveux- de sa camarade. Il retourna alors à sa place comme si rien n’était, se doutant bien qu’il allait bien réussir à se prendre un œuf en pleine tête… mais il continua quand même à parler comme si la situation était des plus banales :

- Tu t’es fâchée avec ton oncle surprotecteur à cause d’un possible prétendant ?
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Avr - 13:13


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 381 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Ouais, ouais c’est ça, je te vois tu te défiles devant le défi, ma petite dame ! dit-il amusé. Bon, alors… on va commencer par disons faire des crêpes… après on pourra faire un appareil à baba au rhum. On mettra les crêpes… dans le moule a baba, on mettra la pate du baba avec quelques bonbons à l’intérieur… et on referme de nouveau par des crêpes, puis on fait cuire. Tu en penses quoi ? »
« Que j'ai absolument rien compris à ce que tu viens de dire. »

Grand sourire innocent. Bah quoi ? J'suis pas une cuisinière hors pair, c'est même carrément tout l'inverse et si je pouvais me nourrir exclusivement de chips je le ferais. Heureusement certaines bonnes âmes veillent un peu sur mon équilibre alimentaire, à commencer par Grim ces derniers mois évidemment. Est ce que ça veut dire que je vais devoir me débrouiller seule maintenant ? J'emménage chez toi Nicky.
Je plaisante, évidemment, pour ce qui est de l'un comme de l'autre, mais si je suis là ce soir ça n'est pas pour penser à tout ça, à tout ce que je ressens, tout ce que ça implique à court ou à long terme y compris si ça signifie devoir manger des pâtes à tous les repas parce que c'est a peu près le seul truc que je sais faire. Rectification : Que j'ai envie et pas trop la flemme de faire.
Lui lancer un crocodile en pleine face ça par contre, je suis complètement emballée par l'idée ! Mais qu'il n'est absolument aucune réaction ou presque ça m'agace, exactement comme un enfant qui aurait voulu provoquer un adulte, sans la moindre trace de succès. Tss ! Mais parlons peu, parlons bien ! Raconte moi tes petits secrets mon jeune ami ...

« Disons que c’est un peu compliqué… mais, oui j’ai plus ou moins quelqu’un. C’est juste censé être un secret. »

Vous le voyez le sourire qui se pointe sur mon visage alors que j'arrache sauvagement la tête en gélatine de porc d'un pauvre crocodile jaune fluo ? certifié 100% bio ces conneries à, bien entendu. Des potins !!! Et d'autant plus si c'est censé être un secret !!! Remy contente. Remy … enfarinée … Je rêve ou ce malotru, l'air de rien, vient de me vider la moitié du sachet de farine sur la tête ? Et la surprise me coupe tout réflexe, je n'ai pas plus de réaction que lui si ce n'est de garder la bouche grande ouverte – super idée, j'ai plein de farine à l'intérieur – pour finalement souffler sur mes cheveux et tenter de les dégager de devant mes yeux. Je fois avoir l'air d'une vieille sorcière et lui enchaine comme si rien ne s'était passé.

« Tu t’es fâchée avec ton oncle surprotecteur à cause d’un possible prétendant ? »

Oui, je l'admets, l'espace d'une seconde le visage de Vanya a traversé mon esprit et j'ai eu envie de pouffer, voir même de glousser, comme une courge. Une courge enfarinée. Mais il n'a rien d'un prétendant, il est juste le déclencheur de ma brouille avec « mon oncle » et ce malgré lui … Enfin je crois. Je ne sais plus trop à vrai dire et difficile de porter un réel jugement sur un homme qu’on a croisé l’espace de quelques minutes seulement.

« Ta ta ta mon p’tit pote ! N’espère même pas t’en sortir comme ça ! »

Il est sérieux ? Me balancer son truc à la Roméo et Juliette – oui, mon imagination déborde – et enchainer gentiment sur mes brouilles familiales ? Non. Hors de question. Je veux du potin !!! Alors je me plante devant lui, grand sourire, toutes dents exposées – faisant fi de la farine que j’ai encore partout dans les cheveux : Chacun son sens des priorités.

« Balance. C’est quoi cette histoire de plus ou moins quelqu’un ? »

Est-ce que j’ai un souci avec la définition du mot secret ? Mais non ! En plus de ça on ne dit pas ce genre de choses si c’est pour clore le débat comme ça.

« Tu as devant toi une célibataire endurcie qui, de temps en temps, aime bien regarder un film à l’eau de rose alors ce soir camarade, c’est toi mon film à l’eau de rose. J’attends. »

Et pas de bol pour toi, je suis bornée. L'air de rien, j'attrape un œuf et sans ciller le lui casse sur la tête. A ce rythme, le baba aux crêpes, ça sera nous deux. Mais j'attends toujours !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 29 Avr - 9:54


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2686 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Sa super explication de ce qu’ils allaient faire finalement ne devait pas être super vu qu’elle n’avait rien compris. Dommage pour lui, mais il avait en tête ce qu’il devait à peu près faire ! Il aurait probablement pu lui faire un petit dessin, mais ça serait beaucoup de temps de perdu, pour au final un résultat que très moyen… d’autant plus qu’il se connaissait, il avait encore le temps de changer d’avis ! Il le faisait souvent dans des recettes qu’il inventait, il faisait au feeling et des fois les rendus n’étaient pas du tout les mêmes ! Un architecte du gâteau, voilà ce qu’il était… à peu près. Parfois ses constructions se cassaient un peu la gueule, mais ça ce n’était pas la peine de le préciser à son amie, non ? Au pire, ça les ferait rire !

- Bon, c’est pas grave, ce n’était pas forcément très intéressant, je vais te dire quoi faire puis on improvisera, ça sera tout aussi intéressant … Puis on ne risque pas grand-chose à part une indigestion de toute façon !

Ils avaient donc continué à parler un petit peu. De tout et de rien, surtout de la vie de Rémy pour l’instant, il tenta de lui fournir quelques conseils, mais ils n’étaient pas forcément des plus avisés. Et de là, il se reçut un crocodile dans la tronche. Il décida que sa vengeance serait pour un peu plus tard, pour l’instant il préféra répondre à sa question sur sa vie sentimentale… qui était secrète, mais finalement plus tellement. Dire qu’il avait quelqu’un et que c’était un secret, c’était… ah oui le mot approprié tai stupide, surtout qu’il n’avait pas la langue dans sa poche, il était même du genre à trop parler ! C’était ouvrir les portes vers une rencontre avec Leif. Le roux le maudirait sur 30 générations au moins !
Il profita de la tête visiblement intéressée –vive les potins- pour prendre la farine et enfariner sa camarade. Comme quoi le commérage avait du bon, on faisait moins attention à ce qui se passait autour. Oui, gâcher de la nourriture ce n’était pas bien, même si c’est une fois de temps en temps, mais là, ça avait été vraiment plus fort que lui.
Le pire, probablement c’est qu’il était retourné à sa place comme si de rien n’était et avait continué la conversation comme s’il n’avait jamais fauté, comme un petit ange avec une énorme auréole sur la tête. Alors le prétendant dame Enfarinée ?

- Ta ta ta mon p’tit pote ! N’espère même pas t’en sortir comme ça !

Ah ? Ce n’était pas possible ? Quel dommage ! Mais il s’y était attendu, c’était toujours le risque à prendre lorsqu’on faisait ce genre de connerie.. Elle se planta devant lui tandis qu’il haussa un sourcil vaguement septique… probablement dû au sourire qu’elle était en train de faire. Heu, oui ?!
- Balance. C’est quoi cette histoire de plus ou moins quelqu’un ?

Le mot secret, n’était visiblement pas compréhensible dans son langage, quel dommage, il allait devoir en dire un peu plus… Sa langue avait en plus envie d’être déliée. Zut alors. Non, il devrait vraiment faire attention à ce qu’il disait.

- Tu as devant toi une célibataire endurcie qui, de temps en temps, aime bien regarder un film à l’eau de rose alors ce soir camarade, c’est toi mon film à l’eau de rose. J’attends.

Et là. Œuf sur la tête. Un œuf ?! Il la regarda assez surprise, avant de lui faire un léger sourire, au lieu de s’énerver ou de vouloir de se venger, non, il étendit encore un peu plus le blanc et le jaune sur ses cheveux en se faisant un genre de shampooing.

- Tu dois avoir raison, un œuf pour revitaliser tout ça, j’en avais peut-être besoin ! ajouta-t-il au bout d’une bonne minute. Il attrapa ensuite une bouteille d’eau qu’il se versa sur la tête histoire de nettoyer tout ça et se retrouver donc à moitié trempé. Il secoua la tête fortement faisant bien exprès d’arroser Remy par petites gerbes d’éclaboussures. On en était où ? Ah oui ! Célibataire endurcie, et je suis ton film à l’eau de rose.. Donc… j’ai quelqu’un, c’est compliqué et secret. Et je sais que tu connais le mot secret ! On pourrait avoir des ennuis, enfin surtout lui si ça se sait. C’est pas nouveau que je suis Bi’, ça se fait bien parmi … parmi mes connaissances.

Il avait failli dire les loups, il avait eu chaud. Maintenant il fallait espérer que cet aveu soit suffisant. Il avait essayé d’en dire juste assez pour lui faire comprendre que oui il était en couple mais qu’il ne fallait pas le questionner beaucoup plus sous peine de soucis !

Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Mai - 12:41


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 381 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



On est là, moi pleine de farine et lui en train de se faire un shampoing aux œufs, dans le plus grand des sérieux. On se regarde et je me mords la lèvre pour m’empêcher de sourire, m’empêcher de partir dans un fou rire qui casserait tout ce côté faussement solennel qui est le plus grand intérêt de ce petit jeu. A celui qui tiendra le plus longtemps.

« Tu dois avoir raison, un œuf pour revitaliser tout ça, j’en avais peut-être besoin ! »
« Hum hum, je trouvais que tu avais le cheveu un peu terne, ça va leur donner un coup de boost. »

C’est totalement faux, on en a conscience tous les deux. Ce qu’il fait ensuite je ne m’y attendais pas et ça rajoute clairement un degré de difficulté. L’air de rien, en toute décontraction, je le vois attraper une bouteille d’eau et se verser une partie de son contenant directement sur la tête. Mêlé à l’œuf bien étalé ça donne un mélange dégoulinant et je me demande sincèrement comment il fait pour supporter ce truc sur sa tête, ses épaules, même le sol de sa cuisine … et moi quand il secoue la tête comme un chien qui s’ébroue. Joie. Bonheur. Je te déteste.

Et pourtant par je ne sais quel miracle je parviens à garder ce faux sérieux qui me demande un sacré effort.

« On en était où ? Ah oui ! Célibataire endurcie, et je suis ton film à l’eau de rose.. Donc… j’ai quelqu’un, c’est compliqué et secret. Et je sais que tu connais le mot secret ! On pourrait avoir des ennuis, enfin surtout lui si ça se sait. C’est pas nouveau que je suis Bi’, ça se fait bien parmi … parmi mes connaissances. »
« Wow. Romeo et Romeo. »

Je bois ces paroles, imprime bien le côté secret de la chose digne d’un film, du genre … mix de comédie romantique et de drame. Je le regarde avec mes yeux émerveillés de gamine sans pour autant perdre de vue le côté sûrement pas très réjouissant tous les jours de vivre une relation dans ce genre de condition. Après tout, si je comprends ils se cachent et ça, je doute que ça soit sécurisant, apaisant, tout ce qu’on voudra. J’en arrive à faire une sorte de parallèle avec mon propre quotidien même si le lien qui s’est tissé entre Grim et moi n’a rien à voir pas plus que les raisons, pourtant dans les faits on en est au même point. En dehors de l’appartement personne ne doit nous voir ensemble, personne ne doit savoir qu’on se côtoie, parce que ça pourrait être un danger pour lui. Sans doute pour moi aussi. Ça ne m’a jamais frustré jusqu’ici parce que j’aime … aimais … notre cocon mais je peux imaginer, un peu, ce que ça doit être pour Nicholas et son petit ami.

« Owiiii j’aime !!! »

Me voilà entrain de frapper des mains et de piétiner d’un pied sur l’autre d’excitation mais qu’il ne se fasse pas, tout ce qui se passe à Vegas reste à Vegas, il peut me faire confiance. Tout comme je n’insisterais pas s’il ne veut pas en dire plus. Rien ne m’empêche de me faire des films après tout ! Ben quoi ? Oui, bon, c’est peut-être pas super de s’enthousiasmer de la sorte quand la personne en face souffre peut-être de la situation plus qu’autre chose. Pardon.

« Attends, il manque quelque chose là … »

Là ? Sur sa tête trempée d’œuf et d’eau, où je verse de façon méthodique et lente le reste du sachet de farine.

« Voilà, comme ça c’est mieux. Y a plus qu’à t’enfourner. »

Un peu de sel peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Mai - 11:44


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Stein & Elias & Tomas & Ivar & Sevastyan ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2686 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il avait juste envie de profiter du moment présent alors il n’allait pas s’offusquer qu’elle lui foute un œuf sur les cheveux, ce n’était rien après tout ! Ca s’enlèverait rapidement et prendre les choses du bon côté était beaucoup mieux et c’est ainsi qu’il se fit un shampooing à l’œuf !

Hum hum, je trouvais que tu avais le cheveu un peu terne, ça va leur donner un coup de boost.
Sans aucun doute ! On verra ça une fois que je les aurais un peu rincés pour voir le résultat mais je me demande si je n’ai pas oublié un ingrédient ou deux.

Bah oui, il n’allait pas s’arrêter dans le délire en si bon chemin, il espérait simplement qu’elle ne le prendrait pas au mot et d’ailleurs pour éviter un ajout d’ingrédient il se versa de l’eau sur la tête mais le rendu ne fut pas exactement ce à quoi il s’attendait. C’était juste à présent un mélange immonde et dégoulinant. Pas grave, il ferait avec … et surtout… surtout il allait pouvoir avoir une micro-vengeance. Il secoua donc la tête et…. Ploup un peu de cette merveilleuse substance alla sur Remy… et le reste s’étala dans la cuisine et le plan de travail. Bon ça allait être galère à tout nettoyer, mais il y songerait un peu plus tard, pour l’instant, maintenant qu’il s’était donné un peu en spectacle, il allait pouvoir répondre à la question de la jeune femme… enfin un minimum. Il lui expliqua donc que c’était une relation « secrète »… ce qui n’était plus trop un secret vu qu’il en avait parlé.

Wow. Romeo et Romeo.
Ouais, je ne sais pas trop si j’aime cette qualification dde Romeo et Romeo, je trouve que les autres hommes, enfin Benvolio, Tybalt et Mercutio ont quand même plus la classe que lui…

Comment ça c’était hors-sujet ? Mais non, ça collait juste au thème de Romeo et Juliette… Voilà, parfait avec un peu de chance elle arrêterait avec toutes ces questions sur ce sujet qui n’était quand même pas facile à évoquer pour lui ! Il releva soudain le regard vers elle, un regard interogateur, peut-etre un peu inquiet lorsqu’elle reprit soudain la parole

- Attends, il manque quelque chose là …

Le temps que son cerveau enregistre bien, elle lui versa le reste e farine sur sa tête plein d’eau et d’œuf. La première chose à laquelle il pensa ne fut pas de s’offusquer de ce geste mais plutôt qu’il espérait que ça partirait sans faire trop de dégâts à ses cheveux.

- Voilà, comme ça c’est mieux. Y a plus qu’à t’enfourner.

Enfourner. Four. Chaleur. Feu. Son regard se perdit dans le vide pendant quelques instants, des cicatrices des brulures qu’il avait notamment aux chevilles le grattèrent ou du moins il eut cette impression. Foutus chasseurs. Il avait failli cramer comme une grosse merde sur ce coup-là. Il inspira un petit coup, essayant e savourer la plaisanterie, alors il se tapota doucement le ventre avant de faire un léger sourire à la jeune femme :

- Tu vois, il n’y a pas grand-chose à manger, et puis je suis trop plein de nerfs, je suis pas bon à manger … trop dur, tout ça tout ça ! Par contre je veux bien que tu m’aides à enlever tout ce que j’ai dans les cheveux, j’y tiens beaucoup… et j’aime pas quand ils sont noués. Il haussa les épaules avant de rajouter Ouais, j’suis un peu superficiel sur certains côté.

Ceci son apparence en général il s’en fichait contrairement à Leif, mais il ne pouvait pas décemment dire ça à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Need a break. Need a cake ▬ Nicholas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud :: Résidences-
Sauter vers: