I don't wanna get caught up in the rhythm of it, but I can't help myself ▬ Grim
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Event hivernal ◊ marché de noël (ici).

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 I don't wanna get caught up in the rhythm of it, but I can't help myself ▬ Grim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mar 30 Jan - 21:27


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 346 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Les environs (Lindås  plus précisément) – Un samedi après-midi d'octobre 2018
Protagonistes: Grim Solheim & Remy A. DeLange
Résumé du rp: Après quelques jours de séparation et de silence radio, Remy donne rendez vous à Grim dans une ville voisine afin qu'ils puissent renouer contact et se parler
Actions réalisées au cours de ce rp: /


I don't wanna get caught, up in the rhythm of it, but I can't help myself


« Oui M'man, promis. Je prends mes billets ce soir. »

Je dirais bien que c'est ce qu'on fait tous quand on n'a pas le moral, enfin ceux qui ont la chance de pouvoir le faire j'entends, à savoir appeler sa Môman mais … En réalité ça n'est pas du tout pour ça que je l'ai appelé parce qu'aujourd'hui, le moral, il est plutôt bon. J'avais besoin de ces jours pour moi, pour laisser le soufflé retomber et prendre le temps d'appréhender, de relâcher la pression, faire le tri, etc … Cette soirée avec Nicky m'a fait du bien, trainer chez Doris comme une gosse aussi, je crois que j'avais aussi besoin de m'aérer la tête et voir autre chose, d'autres gens, m'émanciper un peu tout simplement. Ça n'a rien de négatif, il n'est pas question de comparer quoi que ce soit ou qui que ce soit. J'en avais besoin, c'est tout.

« Remy, Liebling, fais attention à toi d'accord ? »
« C'est ce que je fais Maman, tu peux me faire confiance. »

J'avance tranquillement dans la rue, un sourire tranquille sur le visage mes pleins d'émotions dans le coeur après cette conversation avec ma mère qui elle aussi m'a fait beaucoup de bien. Ça faisait une éternité qu'on n'avait pas parlé comme ça et effectivement, j'ai décidé d'aller leur rendre visite dans quelques jours. Mon patron est d'accord pour que je m'absente une partie de la semaine et même si la raison de ma visite – oui, une visite, pas un retour – tient aussi beaucoup au réveil de Luka, j'ai simplement besoin et envie de renouer avec ma famille. Cette famille là, celle des liens du sang.

« Attends Maman ! J'ai oublié de lui dire un truc ! »

Éclats de rire.
Les siens, les miens.

« Tu entends ça ? »
« Oui. »
« Je te passe ton frère. »
« D'accord. »
« A la semaine prochaine ma chérie. »
« A la semaine prochaine Maman. »

Je ferme les yeux un instant, photographie ce petit bonheur sous mes paupières le temps que Marcus attrape le téléphone.

« Remy ? »
« Qu'est c'que t'as crapule ? »
« Tu te souviens de Johann, mon copain de classe ? »
« Celui qui a des taches de rousseur partout sur les joues ? »
« Oui ! »

Et c'est partie pour une histoire dont j'ai du mal à capter les contours, le début et la fin, tant il me parle de pleins de choses en même temps. Ça n'a pas d'importance, tout ce qui compte c'est que j'ai le sentiment de retrouver quelque chose que j'avais perdu. Quelque chose qui me manquait.


#


Cette conversation aura duré environ une heure et demi, entre Maman et Marcus, plus Papa qui est rentré quand j'allais raccroché. A présent je suis dans le bus, un peu de musique dans les oreilles et le regard perdu sur le paysage. Mon sourire ne me quitte pas et malgré l'appréhension qui grandit petit à petit comme un petit oiseau dans son nid, là, dans mon ventre, je suis en phase avec mes choix.
Hier soir j'ai brisé le silence. Pas vocalement, juste un sms. Est ce que tu serais d'accord pour qu'on se retrouve demain après-midi, si tu ne travailles pas, dans un café en dehors de Bergen ? Et il a accepté. Une semaine loin l'un de l'autre, aucun contact, c'est peut-être dur mais c'était en ce qui me concerne, nécessaire. Aujourd'hui je me sens prête à le revoir, je me sens prête à communiquer, bien plus en paix que le weekend dernier mais en soi rien de plus normal je crois. Non ? Il me semble que si. Le trajet n'est pas long mais il fait du bien, je me rends compte que ça fait longtemps que je n'ai pas pris le temps de faire ça. Juste … me poser et observer le monde évoluer.
Quand j'arrive à  Lindås cette observation calme et silencieuse ne prend pas fin. D'abord dans la rue, puis dans le fameux café en question où je m'installe, un peu en avance. Il n'aura suffit que d'une brève recherche sur le net pour trouver ce petit endroit tranquille, avec une jolie vue, où ils servent apparemment d'excellents Kanelboller. On va vérifier ça tout de suite …

Un grand chocolat et deux Kanelboller plus tard la porte s'ouvre et mon cœur s'emballe. Mes yeux, eux, ne le quittent pas. Et c'est un sourire que je lui adresse quand son regard croise le mien. Léger, presque timide, mais un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 11 Fév - 14:13


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Talim ▹ EMPREINTES : 403 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 29/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 43 ▹ LOCALISATION : Arrivé en Février 2018 à Bergen, il a fui l'Allemagne et son passé. Il vit dorénavant avec Remy, une Humaine dont il a fait la connaissance lors de son voyage jusqu'en Norvège. ▹ HUMEUR : Calme et froid.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



&

Est-ce que tu serais d'accord pour qu'on se retrouve demain après-midi, si tu ne travailles pas, dans un café en dehors de Bergen ?

Une semaine sans nouvelles.
Une semaine dans le silence, la solitude, le vacarme de ses pensées.
Il était rentré de la forêt et des montagnes au petit jour, épuisé mais sans la moindre intention de se coucher. Il avait pris une douche, s’était rasé d’un geste mécanique, évitant le reflet de son regard, le jugement de son expression et avait enfilé des vêtements propres ; il était parti travailler. Et la semaine s’était passée ainsi, mécanique, sans vie ni ressentis. Il avait escompté se transformer chaque soir afin d’éviter la solitude nouvelle de l’appartement mais avait dû renoncer, comme il avait failli une fois à réussir à Changer, le cœur trop désespéré, son instinct lui dictait de ne pas forcer. Un jour sur deux, cela lui avait semblé suffisant.
Le loup supportait mieux la peine que l’humain, et de la peine en ce moment il en avait à revendre.

Puis ce message était arrivé. Sur la réserve des plaies encore fraîches de leur dernière conversation mais pourtant porteur d’espoir. Elle voulait le revoir. Pour dire au revoir ? Pardon ? Le loup l’ignorait mais avait néanmoins accepté. Il n’était guère optimiste étant donné la première réaction de la gamine mais qu’est-ce que cela lui apportait de refuser ? Rien. Il avait une petite chance de la revoir, l’écouter, peut-être la ramener près de lui ; il se serait traité de fou de ne pas accepter l’invitation.
Il était donc en route vers cette petite ville côtière choisie par Remy, ignorant de la suite des événements mais étrangement calme. Il n’était guère dans ses habitudes de se faire physiquement un sang d’encre. Une fois garé près de leur point de rendez-vous, le solitaire prit un instant pour songer à ce qui pouvait advenir de leur conversation. Allait-elle accepter sa nature de loup et tout ce que cela impliquait ? Allait-elle simplement lui signifier son départ, la fin de leur relation, le début d’une nouvelle vie loin des loups garous et de leur problème d’attachement ? Le message était on ne peut plus neutre et ne lui donnait aucune indication sur la suite. Résolu, il sortit de la voiture et prit la direction du café d’un pas tranquille. Son odorat lui indiqua qu’elle était ici avant même que ses yeux ne la voient. Ouvrant la porte, Grim entra et après un bref hochement de tête en direction de la serveuse qui le saluait verbalement, son regard se posa sur un coin du café qui donnait vue sur un des nombreux et typiques fjords du pays dont ils faisaient même la réputation. Mais la vue ne l’intéressait pas ; c’était la gamine assise juste à côté de la vitre, qui lui rendait son regard, dont il ne pouvait dès lors plus détacher son attention. Elle lui offrit un sourire, timide, auquel il ne sut répondre autrement que par une légère inclinaison de la tête. Réaction de loup. Se corrigeant, il laissa glisser vers leurs extrémités ses lèvres minces avant de s’approcher.

Une fois à sa hauteur, il ne sut s’il pouvait s’asseoir, s’ils devaient se saluer avant … Il choisit finalement de s'installer, ne pouvant détacher son regard des yeux de Remy. Puni par son flair la dernière fois qu’ils s’étaient vus, il tâcha de ne pas l’utiliser pour savoir ce qu’elle ressentait, baissant finalement le regard vers les assiettes vides dont elle avait visiblement avalé le contenu en l’attendant. Il fronça vaguement les sourcils, était-il en retard ? Patientait-elle depuis si longtemps ? Levant finalement derechef les yeux vers elle, il la salua, ne réfléchissant même pas :

▬ Guten Tag kleines Mädchen. » (Salut gamine.)

Indécis, maladroit, il sentit son propre désarroi avec gêne. Préférant garder le silence et la laisser diriger ce début de conversation comme elle était l’instigatrice de cette rencontre, le loup se tut et son regard se concentra un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Hier à 18:59


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 346 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Nous y voilà, à ce moment de malaise qui nous pousse à nous comporter tous les deux comme deux enfants timides. C’est en tout cas comme ça que moi je me sens alors que j’ai du mal à ne pas baisser les yeux devant lui qui s’approche, figure imposante certes mais ça n’est pas seulement dû à ça. Pas du tout, en réalité. Ca n’est jamais simple de rétablir le contact avec une personne après l’avoir coupé pendant quelques temps. Ça l’est encore moins quand il s’agit d’une personne à qui on tient et le degré gagne encore en intensité quand on s’est quittés de manière … Brutale, je crois que c’est le bon terme.

Avec pertes et fracas.

En réponse à mon sourire je n’obtiens d’abord qu’un signe de tête solennel. Soit. Je pense le deviner sur la réserve mais les coins de ses lèvres qui s’étirent finalement sensiblement ne m’échappe pas. S’en suit un vague moment de flottement alors qu’il se tient debout près de la table, immobile, avant de finalement prendre la décision de s'asseoir.
La vérité, c'est que je ne sais pas du tout à quoi m'attendre et l'éventualité qu'il me rejette complètement me traverse l'esprit pour la première fois depuis que j'ai fait la démarche de le recontacter. Pourquoi avoir accepté de venir dans ce cas me direz-vous ? Peut-être pour me le dire en face et me faire entendre ce que je ne lui ai pas laissé le temps ni l'occasion de dire il y a une semaine.

« Guten Tag kleines Mädchen. »

Il est infime mais bien présent, ce soupir de soulagement accompagné d'un bref sourire qui anticipent peut-être un peu trop. Pourtant je ne sais pas, instinctivement, en l'entendant s'adresser à moi de cette manière, en Allemand, je prends ça pour un signe positif. Une seconde je me demande s'il l'a perçu, me rappelle de tout ce qu'il peut comprendre, ressentir, grâce à ses habilités de Loup et m'interroge sur le fait qu'il les utilise ou non en cet instant.

« Hallo alter Mann. »

Tentative d'humour, je crois. Quelque chose pour détendre l'atmosphère ça c'est certain parce que je crois qu'on en a tous les deux besoin. Et puis parce que le naturel revient au galop, tout simplement. La petite fille en moi qui n'aime pas les conflits est tentée de faire comme si rien ne s'était jamais passé, comme si cette semaine et l'altercation de la dernière fois n'avaient jamais existé, mais la jeune adulte tempère, assume.

« Je t’encourage vivement à goûter leurs kanelbollers, ils sont à tomber. »

Avec plus ou moins de réussite immédiate quant au fait d'entrer dans le vif du sujet, certes. Mais j'ai besoin de ce sas de décompression, la responsabilité de ce rendez-vous pesant sur mes épaules plus encore par le fait que je suis celle qui a claqué la porte et laissé sortir ce qu'elle avait sur le cœur. Lui n'a pas eu cette occasion.
Un soupir, un regard qui se concentre sur l'assiette vide devant moi alors que mes mains entourent nerveusement la tasse encore tiède. Je me mords l'intérieur de la joue, laisse mes yeux glisser vers l'extérieur une seconde avant de reposer mon entière attention sur lui. Sur cet homme qui m'a accueilli a bras ouvert sans me connaître, juste par instinct.

« Je suis désolée si je t’ai blessé Grim, ça n’était pas du tout mon intention. »

Bateau, bancale, un peu tremblant sans doute, néanmoins sincère. Puis le sujet est lancé, la première pierre est posée même si en cette seconde l'édifice me semble encore infranchissable.

« J'ai flippé, dans tous les sens du terme je crois. C'était beaucoup de choses d'un coup et la seule réaction que j'ai été capable d'avoir c'est de prendre la fuite. J'en suis pas fière mais j'en avais besoin. »

Fait. Je ne dis pas que c'est bien ni que c'est mal, simplement que même avec le recul je sais que je n'aurais pas pu réagir autrement. C'était … trop. Je ne sais pas vraiment où j'en suis avec tout ça aujourd'hui mais ce dont je suis certaine c'est qu'il manque des pièces au puzzle. Et que pour une raison inexpliquée et inexplicable j'ai trop d'affecte envers cet homme pour laisser ça comme ça. Je pourrais rentrer chez moi, ne jamais me retourner, mais pas une seule seconde je ne l'ai envisagé.

« Et je ne t'ai pas laissé le temps ni l'occasion de dire ce que toi tu avais sur le cœur donc … »

Donc si tu le souhaites, si tu en ressens le besoin, j'en sais rien … Vas y, là, maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

I don't wanna get caught up in the rhythm of it, but I can't help myself ▬ Grim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [libre] I wanna be, the very best !!
» CBS wanna trade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Les environs-
Sauter vers: