Bounce back ▬ Vanya
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Event hivernal ◊ marché de noël (ici).

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Bounce back ▬ Vanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 4 Avr - 18:45


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 381 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Quartier Neutre – Bergen – Norvège / Novembre 2018
Protagonistes: Vanya Volkson & Remy A. DeLange
Résumé du rp: Remy, tête en l'air, musique dans les oreilles, se promène en ville un après-midi de novembre. Elle ne voit ni n'entend la voiture qui fonce droit sur elle. Vanya passant par hasard au même endroit évite le drame de justesse.
Actions réalisées au cours de ce rp: A voir




◄ Bounce Back ►


Est-ce que les choses reprennent leur cour normal ? Je ne saurais trop le dire, il s'est passé beaucoup de choses en peu de temps et j'ai tout juste le sentiment de reprendre mon souffle. La surprise du réveil de Luka, ma dispute avec Grim, le silence et l'incompréhension … Puis la discussion. La visite à la famille ensuite, puis quelques heures passées à l'hôpital pour voir le garçon qui sans le vouloir à radicalement fait changer mon quotidien. Sans cet accident je n'aurais jamais quitté Hambourg, enfin pas ce jour-là ni dans ces circonstances en tout cas. Il a des séquelles, ne sortira pas tout de suite et ne retrouvera sans doute jamais toute sa motricité mais je n'ai pas été étonnée de le voir … fidèle à lui-même. Et la conversation qu'on a eu m'a fait énormément de bien. Je n'avais pas encore vraiment tourné la page, au fond de moi je savais qu'elle ne serait pas tournée tant qu'il ne se passerait pas quelque chose : Une bonne ou une mauvaise nouvelle. Fort heureusement, c'est la première option qui a pointé le bout de son nez.

Je suis restée quelques jours là-bas, à profiter des parents et du petit frère, avant de refaire mon sac, prendre quelques affaires supplémentaires et retour à Bergen. Ils ne comprennent pas forcément pourquoi j'ai fait ce choix mais le respectent. On n'a pas encore fixé de date mais ils viendront me rendre visite d'ici quelques semaines et je passerais Noël avec eux, en Allemagne.

« Ohhh, I miss the misery!
I've been a mess since you stayed,
I've been a wreck since you changed,
Don't let me get in your way,
I miss the lies and the pain,
The fights that keep us awake-ake-ake
I'm tellin you! »


Vous vous demandez si j'ai honte de chanter et danser dans la rue ? Pas une seule seconde. Le ridicule ne tue pas, ça se saurait depuis le temps sinon, et j'aime assez l'idée de faire sourire les gens. Finalement, ça leur apporte un peu de bonne humeur et croyez moi vu les températures ça n'est pas du luxe.
Je déambule sans but fixe comme ça m'arrive régulièrement, les rues de Bergen n'ayant presque plus de secret pour moi à présent.

Il fait – 8 000 ! Il flotte et je saute dans les flaques d'eau comme une gamine, me foutant totalement du fait que je risque la pneumonie. On n'est pas très loin de la maison où je pourrais sauter dans une douche chaude et un plaid en pilou. Et puis, on n'a qu'une vie. Je vaincrais le froid, l'humidité et le manque cruellement d'ensoleillement ! Il le faut, c'est pas ici que je risque de prendre des couleurs mais ça va, je m'y suis faite. La Remy est une espèce adaptable en toutes circonstances, ou presque. La Remy dans son milieu naturel n'a visiblement aucun instinct de survie. Preuve flagrante : Elle vit avec un Loup-Garou capable de la déchirer en un nombre incalculable de morceaux – il ne le fera jamais, il m'aime trop. Elle a également conscience du danger que représentent pour elle les autres loups mais elle reste. Et puis elle pense dur comme fer être sur une voie piétonne – ce qui est le cas en réalité – donc ne voit pas la voiture qui fonce droit sur elle et dont le conducteur semble trop occupé à régler ses comptes au téléphone pour avoir la notion de ses infractions. Le pavé est humide, il glisse, la luminosité n'est pas bonne, éblouissante par certains côtés.

Dos au véhicule, elle ne voit pas le désastre qui s'annonce. Musique à fond dans les oreilles, elle ne l'entend pas plus.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Mai - 15:06


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : ahka ▹ EMPREINTES : 204 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 27/05/2017 ▹ LOCALISATION : dans les environs ▹ HUMEUR : absolute водка

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Comme dans un ralenti de films d'action, Vanya voit le véhicule foncer sur l'humaine. Il la voit, distraite, trop distraite. Dans ce ralenti de cinéma, le loup s'offusque d'un tel manque d'attention, a-t-elle les sens aussi peu performants pour ne pas se rendre compte du risque ? Qu'aurait-elle fait, sans personne pour empêcher la tragédie, allongée sur le bitume ? Il a juste le temps d'expirer l'air de ses narines d'agacement, avant que son passage ne soit effacé par la voiture qui dérape derrière eux. Il pose un regard dédaigneux sur le chauffeur, dont la conduite est toute aussi déplorable. Il n'y a rien de pire que de se mettre en danger, de façon aussi irréfléchie. Inconscients humains, à la vie déjà fragile et délicate.

La pluie bat fort, soudainement. Les mèches de Vanya s'écrasent sans charme sur son front, masquant son visage, tout en laissant son regard percer, lumineux dans le soir. Il tient Remy, en sécurité, à l’abri de la Mort et du danger.

Mais qu'est-ce qu'il faisait là ? L'ombre des dernières heures du soleil qui l'enveloppe, trempé comme un cabot, à sauver des jeunes femmes en détresse ? Lui qui venait de passer une journée épuisante où il avait dû côtoyer plus d'humains qu'il n'en avait l'énergie. Il s'était levé, maussade. Pas de cauchemars, mais rien de quoi vraiment se réjouir ; même l'absence de troubles ne l'avait pas réconforté plus que ça. Il était -il se sentait comme un verre, à moitié rempli d'eau, mais il ne se sentait ni plutôt vide, ni plutôt plein. Vanya se considérait juste, sans que son humeur n'évolue vers une quelconque émotion distincte. Du moins jusqu'à ce qu'il commence à travailler. Sa datcha, qui en ce matin, représentait un environnement neutre, n'aurait pas pu avoir l'effet qu’eut son premier client sur lui. Son client qui était terriblement humain et impatient, étouffant. Le loup en avait rayé la carrosserie (il s'était empressé de cacher les quatre lignes de son impatience propre, au client qui se serait fait une joie de lui rabattre les oreilles.) La suite de sa journée n'avait été qu'une répétition de ce refrain.

La datcha qui lui était parue si froide ce matin, désormais son confort et sa sécurité l'appelait avec insistance. Il s'empressait de retrouver son véhicule, jusqu'à ce que… Jusqu'à ce que les humains et leurs sens inhibés en décident autrement. Et il était tombé sur elle.

Vanya n'aurait pu faire mine de l'avoir oublié. Rien qu'au niveau sensoriel, son essence était désormais répertoriée chez le loup. Ses émotions actuelles empiétaient légèrement sur son odeur, mais tout en n'étant pas un traqueur, le loup pouvait aisément la reconnaître. Elle et l'ombre qui allait avec. Le loup qui, même si visuellement absent, ne semblait jamais vraiment loin. Il ne pouvait s'empêcher de poser un nouveau regard sur l'humaine qu'il croyait naïve, voire inoffensive, mais maintenant… Maintenant qu'il savait qui elle cachait derrière sa curiosité des loups. L'avoir deviné auparavant, n'avait rien à voir avec rencontrer véritablement le sujet des premières intrigues. Il avait envie de lui en vouloir, mais le pouvait-il vraiment ? Il était le premier fautif (lui avoir foncé dedans, avec la possibilité de lui avoir brisé quelque chose -tout le monde fait des erreurs). Il y avait ce sentiment étrange, parce qu'il avait été pris de court par l'individu qui lui avait fait face, jusqu'à une 'légère' impression de défi, au-delà des véritables menaces exprimées par le loup. Son ego, qui s'était senti mis à l'épreuve, ne permettait pas ce genre d'affront. Remy était une proie facile, mais Vanya bien que terriblement instinctif, n'était pas assez fou pour panser sa fierté sur l'humaine.

Au bar, le russe se souvient avoir dit qu'il ne comptait pas chercher à la revoir, qu'au fond, il lui portait peu d’intérêt. Cela lui avait garanti la vie sauve. À ce moment-là, Vanya pensait vraiment ce qu'il disait. Pouvait-on le blâmer d'avoir sauvé l'humaine ? Son protecteur, allait-il quand même faire de sa fourrure un manteau ? Même sous la pluie, une telle fin le faisait frémir. Remy. Une petite curiosité dont les questions papillonnaient sans réponses quand ils s'étaient rencontrés. Il avait voulu l'aider, mener plus par l'instinct que par la réflexion, il avait tenté de faire passer un message. Message bien reçu, d'ailleurs, par le destinataire. Désormais, face à elle, le regard braqué dans le sien, Vanya se demande si elle les avait eues ses réponses, si la confrontation entre le loup et l'humaine s'était déroulée de façon tragique ou au contraire. S'il allait devoir s'excuser ou si peut-être, qui sait, allait-il être menacé, cette fois aussi.

« Je connais ton petit secret et je sais qui s'y cache derrière. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 13:59


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 381 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



HRP:
 

Il arrive parfois que tu vives certains instants de ton existence en ayant l’impression d’être simple spectateur. Soit parce que tu n’as pas eu le temps de comprendre ce qu’il se passe et c’est comme si ton cerveau te le faisait revivre en accéléré juste après comme pour rattraper le décalage. Soit parce qu’au contraire, tout se passe très lentement.
En l’état, je ne saurais dire comment j’ai réellement vécu les faits. Je n’ai rien vu, rien entendu, rien compris ni réalisé de « mon » imprudence – même si je ne doute pas m’offusquer une fois mes idées remises en place contre ce conducteur qui n’avait rien à faire là, et qui ne s’est même pas vraiment arrêté. Je parle presque couramment le Norvégien maintenant, je sais lire les panneaux, merci.

Les pneus qui crissent, le cœur qui s’emballe, un mouvement rapide, une sensation, le réflexe de se détacher vivement et la paralysie ensuite, quand le cerveau – encore lui – comprend ce qu’il se passe bien avant que tout le reste s’active. Ils sont là, captivant, ces deux yeux d’un bleu sombre impossible à esquiver. Il est mon sauveur en cette seconde et pourtant mon instinct m’envoie tout autre signal : Il est le danger, je dois m’éloigner. Je n’ai pas du tout ressenti les choses de cette manière la première fois, pourtant c’est bien comme ça que je le perçois actuellement alors qu’un étrange silence, une immobilité mystérieuse, s’impose entre nous deux. Baisse les yeux Remy … Voilà le message transmis par mon inconscient et pourtant, pourtant … Non. La flammèche du défis prend toute la place, alimenté par ce regard, tout ce qu’il transmet, tout ce que j’ai le sentiment d’en retirer. Un jugement qu’il porterait sur moi, peut-être une certaine forme de rancœur envers lui maintenant que je comprends un peu mieux son geste, là-bas, dans la clairière. Je n’aime pas cette manière qu’il a de me toiser et pourtant derrière tout ça prend vie une certaine forme de fascination à son encontre.

Il vient de me sauver la vie et la seule chose à laquelle je pense c’est sa faculté à analyser toutes les réactions de mon corps. Avec ses sens il peut passer au-delà des mes barrières de protection tout le fait Grim et de ça, je n’avais pas réellement conscience la première fois. Qu’est-ce qu’il lit dans mon rythme cardiaque, dans les odeurs que je dégage, dans ma posture ? Et qu’est-ce qu’il voit, là, face à lui, derrière quelques mèches de ses cheveux ? La pluie je ne la sens pas, pourtant ma peau frissonne. Mais est-ce réellement du aux intempéries ? Trop de question, le temps qui semble s’être arrêté, un mélange d’émotions qui tourne en rond comme une harde de cervidés paniqués et pris au piège.

Proie, proie, proie … Et si je n’avais pas envie d’être une proie ?

« Je connais ton petit secret et je sais qui s'y cache derrière. »

Et je vacille comme la flamme d’une bougie soufflée par le vent. Fierté ou instinct de survie ? Sale caractère ? Ego chatouillé ? Aucune idée et ça n’a pas d’importance mais je me ressaisie et retrouve ce regard hypnotique que j’ai quitté l’espace d’une seconde, chassée par les mots.
Grim. Le voilà mon secret. Il a senti son odeur sur moi cette fois-là dans la forêt, bien sûr qu’il connait mon secret, mais quelque chose d’autre intervient comme une évidence cette fois. Mon secret était un loup hier, aujourd’hui il est un être à part entière, une identité. Comment ? Pourquoi ? Le hasard ou la volonté ? Se sont-ils croisés ? Cherchés ? Trouvés ? Grim ne m’en a touché aucun mot si c’est le cas et derrière les suppositions, derrière l’instinct de protection que je me découvre envers lui, serpente un léger ruisseau de colère.

Et cette simple phrase, est-elle une menace ou bien une simple information ?

« Et qu’est-ce que tu comptes en faire ? »

Nier, feindre l’incompréhension, à quoi bon ? On ne peut pas avoir de secret pour les êtres comme eux après tout.
L’esprit farouche, le menton haut, paradoxe de mon corps qui tremble désormais violemment.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Bounce back ▬ Vanya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Neutre-
Sauter vers: