Rencontre maladroite ◊ Remy
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter

Partagez | 
 

 Rencontre maladroite ◊ Remy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 4 Juin - 8:14


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 272 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Réserve naturelle de Bergen, date à venir.
Protagonistes: Remy et Torvald.
Résumé du rp: Rencontre au sein de la réserve.

Cela faisait déjà quelques temps que Sevastyan et Torvald étaient arrivés en Norvège. Bien qu'ils ne s'accoutumassent pas des masses à leur environnement et à ce pays si différent du leur, ils avaient réussi à trouver un logement et un mode de vie suffisamment correct pour payer le loyer. Lui, il avait retrouvé un job d'informaticien et, afin d'avoir plus de praticité dans ses horaires, s'était arrangé pour pouvoir le faire à domicile. L'avantage d'user de la technologie. Leurs recherches, quant à elle, n'étaient pas des plus avancées. Non seulement la bibliothèque ne donnait pas des masses d'indices, mais les citadins n'étaient pas les plus causants non plus. La seule véritable avancée qu'ils avaient faits, ça avait été cette rencontre malencontreuse avec une chasseuse, qui avait attrapé Sevastyan dans un piège. Autant dire que ce n'était pas réjouissant.

Ce jour-là, Torvald avait décidé de se rendre à la réserve naturelle de Bergen, dans l'espoir d'en apprendre un peu plus sur la faune et le flore du pays. Certes, il se doutait bien qu'il n'y avait pas de loup-garou coincé dans les grillages de la réserve, mais il se disait qu'il pouvait bien avoir une ou deux informations utiles à prendre. Il y aurait bien au moins un soigneur qui aurait entendu parler des rumeurs courant sur les loup-garous. Après tout, ils étaient les premiers à mettre dans leur forêt des "attention sorcière", alors pourquoi pas des loup-garous ? Toujours est-il qu'il se mit en route très tôt ce matin-là, embrassant son époux encore endormi avant de partir, direction les environs de la ville. Cette dernière était à quelques kilomètres du centre de Bergen, dans un petit coin du pays où ils étaient sûrs de ne pas se faire embêter. Non seulement tout était calme, mais en plus tout était fait pour permettre au peuple un accès direct, respectueux de l'environnement et des animaux. L'endroit y était calme, dénué des voitures (devant être laissées à l'entrée) et dénuée de restaurants en plein milieu du lieu de vie des animaux. Torvald n'était pas un grand fan de tout endroit réunissant des animaux sauvages. Du fait de sa nature de chasseur, déjà, mais aussi parce qu'il pensait que tout animal réellement sauvage se devait de rester sauvage. Pourquoi chercher à l'enfermer et à le regarder dans une cage, quand ils pouvaient être plus à l'aise dans leur milieu naturel ? Bien sûr, il était contre le braconnage. Eh oui, il avait un permis de chasse Torvald ! Ce n'était pas la même chose, enfin sauf concernant les loup-garous, même s'il s'achèterait aussi un permis de chasse une fois que l'autorisation sera donnée de les canarder officiellement. Mais là était un autre débat.

Une fois arrivé sur le lieu, il laissa sa voiture à l'entrée, acheta un ticket, un plan de la réserve et entreprit de se balader. Il découvrit des espèces sympathiques, qu'il ne connaissait pas, redécouvrit des espèces qu'il connaissait déjà, apprécia divers pelages, fourrures et plumes de rapaces, avant de se diriger vers les loups. C'était le moment pépite de la journée : leur repas. Il se glissa parmi la foule, réussi à être au premier rang, mais manque de chance il bouscula une jeune femme à sa gauche. "Je suis désolé. Je ne vous ai pas fait mal ?" Lui demanda-t-il, en baissant les yeux dans sa direction. Décidément, parfois, il pouvait être d'une maladresse !


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Juin - 18:33


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 502 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Fille de la ville a parfois besoin de s'aérer la tête et avec ce magnifique pays, difficile de ne pas prendre goût à la nature à vrai dire – attention, je ne suis pas en train de dire que l’Allemagne, ou la France, ne sont pas de magnifiques pays ! D'ailleurs il n'est désormais pas rare qu'on aille se promener avec Grim et même si je finis toujours par grimacer et réclamer mes chips, mon canapé et mes séries, je dois bien admettre que ça fait énormément de bien. Autant à la tête qu'au reste du corps ! Je suis presque certaine que j'ai gagné en endurance et en muscles. Dans deux ans je fais les Jeux Olympiques vous allez voir ! Dans quelle discipline, ça, je choisirais plus tard.
Bref ! Programme du jour : La réserve naturelle. J'ai un jour de congé et plutôt que de rester enfermée chez moi à attendre le retour de mon ronchon préféré ou à pester silencieusement contre Monsieur Bourru 2018 aka Vanya – c'est comme la discipline Olympique, je trouverais pourquoi plus tard si nécessaire – je décide de prendre l'air. J'ai fini par m'acheter une voiture, ça m'évite de me balader dans un habitacle qui est totalement imprégné de l'odeur de Grim. On apprend de nos « erreurs », j'ai également pris conscience que je devais faire plus attention et je m'y tiens. En dehors de ça on fait tous les deux des efforts et tout se passe bien. Je suis heureuse de l'avoir retrouvé, d'avoir retrouvé la chaleur de notre cocon.
Donc direction la réserve naturelle en dehors de Bergen ! Je compte y passer la journée, en profiter, me promener malgré le froid déjà bien installé. Dans mon sac un thermos avec du thé, un autre avec de la soupe, je suis parée pour l'aventure. En solo, l'aventure. J'aurais pu proposer à Nicky de m'accompagner mais il voit des animaux toute la journée avec ses chiens et puis de toute façon, c'est difficile pour lui de se dégager une journée avec toutes ces bouilles adorables dont ils s'occupent. En plus de ça j'ai trop peur de me faire mordre par son mystérieux petit ami si je l'approche de trop près.

Oops ! Ça c'était gratos.

C’est parti pour la balade. Je sais que ça reste des animaux captifs et qu’ils sont bien mieux dans la nature mais d’une, ça m’évitera de me faire sauter dessus par un loup qui me prend pour une proie ou un ennemi, de deux vu l’étendue des espaces dans lesquels ils évoluent … Je me dis que c’est déjà ça. Ils ont pleins d’espèces différentes d’ongulés, des cerfs en passant par des bœufs musqués – ces trucs ont l’air trop fluffy, j’adore. Mais aussi des rennes ! J’en oublie qu’on n’est pas loin de chez le Père Noël après tout … Gloutons, renards, lynx boréal (ceux-là je connais déjà, merci …), ours et loups puis des animaux beaucoup plus petits. Je découvre tout ça avec des yeux de gamines et même si ça n’est pas la période des naissances, aucune importance. Certes les bébés animaux c’est super mignons mais les adultes ne perdent vraiment pas au change. Et puis sincèrement, vous avez vu les Lemmings ?! Ces trucs sont vraiment trop marrants.

Pour autant, même si je trouve toutes ces espèces fascinantes à leur façon, il y en a une parmi les autres qui attire plus mon attention. Et ça tombe bien, si on veut, puisque c’est l’heure de leur nourrissage. Je ne sais pas trop ce que Grim penserait de ça à vrai dire, une troupe d’humains entassés sur une passerelle pour observer une meute de magnifiques animaux « sauvages » en train de se repaitre de la seule manière dont ils le peuvent en captivité. C’est vrai que ça fait un peu mal au cœur d’une certaine façon mais sans réellement le réaliser je suis déjà en train d’épier le moindre de leurs gestes, la moindre de leurs attitudes. Transfert évident, si vous voulez mon avis.

Et c’est le drame.

« Yoops ! »
« Je suis désolé. Je ne vous ai pas fait mal ? »
« Non non, ne vous en faites pas. »

En essayant d’éviter un microbe … Pardon, un enfant, j’ai fait un pas sur le côté, une sorte de demi-tour et pouf, collision frontale ou presque avec un mur. Enfin j’ai cru que c’était un mur, il s’avère que c’est un être humain. Permettez-moi d’en douter quand je vois la hauteur de cette personne et le temps qu’il me faut pour lever la tête jusqu’à croiser son regard.

« Là vous me faites mal au cou par contre. »

Remy, certifiée sans filtre … mais livrée avec la candeur et le sourire !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 15 Juil - 13:10


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 272 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Les loup-garous avaient fait partie de sa vie, depuis son plus jeune âge. Passionné par cette créature, il cherchait toujours à en apprendre le plus possible sur eux. Jusqu’alors, il n’avait pas grand-chose à faire, à l’arrière, dans le fourgon, il était la voix dans l’oreillette de son époux. Rien d’autre. Bien des choses avaient changé depuis et, il est vrai que désormais, il se devait de faire le sale boulot. Étrange, comme ça pouvait le déranger. Il n’était pas vraiment motivé par cette idée, bien qu’il sache manier une arme et tirer avec, il préférait laisser ce travail à d’autre.
Venir à la réserve naturelle de Bergen, c’était l’occasion de découvrir le fonctionnement de cette race. Bien sûr, rien n’était comparable aux véritables loup-garous, qui eux, avaient la particularité de se transformer en humain, mais tout était toujours intéressant à savoir, à comprendre.
Ceux de la réserve étaient, d’une certaine façon, domestiqués. Ils savaient quand les repas venaient dans leur enclos – même s’il était suffisamment grand pour ne pas trop les brider – et ils avaient l’habitude d’une multitude de visages stupides, toujours agglutinés à les regarder. Parmi eux, Torvald n’avait pas beaucoup d’effort à faire pour voir le spectacle qui se dessinait sous les yeux de la foule. Assez grand, c’était un avantage incontestable dans ce genre de situation. Enfin, sauf quand il bousculait une petite, qui avait en plus l’audace de lui reprocher son anatomie. Éclatant d’un rire léger, il passage une main dans sa chevelure, avant de regarder la jeune femme. « Baissez la tête alors, ça vous économisera. » Il ricana, releva les yeux. « Ou alors, je ne vous regarde pas quand je vous parle. » Haussant les épaules, il poursuivit. « Ça serait bien dommage, vous ne trouvez pas ? » Charmeur ? Disons qu’il ne pouvait pas se l’empêcher. Stéréotypé hétérosexuel, c’était un jeu qu’il aimait jouer. Tout le temps. Révélateur ? Il n’en avait aucune idée et ne préférait pas le savoir. De toute façon, qu’importe ?

La foule s’exclama, quand un premier loup attrapa un énorme morceau de gibier, le déchiquetant, avant de se goinfrer. « Eh beh, ils semblent avoir une faim de loup. » S’exclama Tor, appréciant toujours autant ses blagues nulles. N’étaient-elles pas les meilleurs ? « Oh au fait, vous arrivez bien à voir ? » Lui demanda-t-il, réellement concerné par la question. Replongeant son regard sur son visage, une pépite de malice éclaira son regard. « Si besoin, je peux vous porter. » Toujours gentleman et prêt à rendre service, évidemment !


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 31 Juil - 17:14


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 502 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Au moins, ça le fait rire ! J'aurais pu tomber sur un grognon mal luné mais apparemment ça n'est pas le cas. Lucky me !

« Baissez la tête alors, ça vous économisera. »

Et bim, prends toi ça dans la tête Remy. Je vois bien qu'il plaisante, tout comme je constate que Monsieur est un charmeur. Ça va, je suis pas aveugle, je les ai bien vu ses beaux yeux bleus et sa carrure de rugbyman, ses allures de surfers sans cheveux long …

« Ou alors, je ne vous regarde pas quand je vous parle. Ça serait bien dommage, vous ne trouvez pas ? »
« Et très impoli surtout. »

Je ne suis pas le genre de mouche qu'on attrape avec du vinaigre, surtout pas quand le vinaigre a un arrière goût de narcissisme. Je rêve où ce type est en train de flirter avec moi ? J'arrive pas bien à saisir s'il en fait des caisses pour s'amuser ou si c'est un de ces types imbus d'eux même qui en deviennent rapidement détestable mais comme je ne suis pas du genre à juger hâtivement, je décide de lui laisser une chance.
Sursaut. La foule s'exclame … Je ne vois absolument rien puisqu'à me choper un torticolis à cause de la version blonde de Jonah Lomu – et moins morte, heureusement pour lui – je me suis faite piquer le peu de place avec vue que j'avais réussi à me procurer dans la foule.

« Eh beh, ils semblent avoir une faim de loup. »
« Donc, vous êtes de ce genre là. »

Cette fois c'est à moi de ricaner. Oui je ricane mais je ne le fais pas de façon moqueuse, j'entre simplement dans son jeu. Et quand je parle de genre, c'est pour faire référence à son humour. Avouez le, cette blague est nase ! Ceci dit j'adore l'humour de merde alors ça n'est pas moi qui vais lui jeter la pierre et je crois que le sourire que je lui adresse en témoigne parfaitement.

« Oh au fait, vous arrivez bien à voir ? »
« J'imagine que la notion de bien est tout à fait relative. »
« Si besoin, je peux vous porter. »

Ben voyons ! Visiblement on a gardé les cochons ensemble et j'étais pas au courant. Le pire dans tout ça c'est que ma spontanéité et moi allions lui proposer la même chose. Et pas l'inverse, évidemment ! Je vois pas bien comment je pourrais porter un morceau pareil sur mes épaules, soyons honnête.

Mais attends deux secondes … Tu serais pas en train de te payer ma tête toi par hasard ? C'est petit ! Enfin … Sans vouloir faire de jeu de mots … Ouais, je crois qu'on a le même niveau, on devrait bien s'entendre.

« Maman m'a dit de ne pas monter sur les épaules des inconnus. »

Cette fois il est dans mon regard l'éclat de malice.

« Ceci dit c'est tentant je dois bien l'avouer. »

Pourquoi pas, après tout ?

« D'un autre côté … Je me mets à leur place et je ne crois pas que j'apprécierais particulièrement qu'on m'observe à la loupe quand je mange. C'est un peu … J'en sais rien, oppressant, intrusif. Les pauvres bêtes, c'est pas un cirque ici après-tout, ils sont pas là pour faire le spectacle normalement. »

Je ne vois pas mais j'entends. J'entends les loups qui attrape la viande, grogne en fonction de la hiérarchie je suppose, les gens qui s'exclament toujours … C'est sans doute le National Geographic en direct pour la plus part et je peux le comprendre mais j'ai l'impression que ma conscience me rattrape. Et puis l'espace d'une seconde j'imagine Grim, ou Vanya à leur place … Oui, non, ce genre de transfert va falloir arrêter.

« Vous imaginez, une cinquantaine de personne en train de vous regarder manger votre steak ? »

Alors pourquoi t'es là Remy ? Faut être cohérente, si tu ne cautionnes pas alors passe ton chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 1 Aoû - 18:20


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 272 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Impoli. » Le mot est sorti, le sourire de Torvald s’élargit. Il hausse les épaules, comme si ce n’était pas si grave que ça. Après tout, être impoli, ce n’était pas si grave non ? Évidement que si, mais ça le faisait beaucoup rire – intérieurement.
La foule s’exclame, la nourriture est donnée aux loups et la petite demoiselle n’arrive pas à voir quoique ce soit, dommage. A sa blague, elle semble rire. Il apprécie. Oui son égo n’avait pas besoin de ça, mais ça ne faisait jamais de mal. « Du genre qui vous plaît ? » Répond-t-il du tac au tac, avant de ricaner. « Pardon, c’est vraiment lourd. » Après tout, il se doutait qu’elle se devait d’avoir ce genre de mecs sur le dos, disons, tout le temps ? Il ne voulait pas tomber dans la case du harcèlement, du manque de respect, mais d’un autre côté, il adorait vraiment jouer à l’hétérosexuel un peu stupide. Dragueur, machiste. Il trouvait ça extrêmement drôle. Sevastyan n’était pas toujours de son avis, et à vrai dire, ses nombreuses amies filles trouvaient ça stupide, mais bon, il s’en fichait un peu. Les avis des autres l’avaient toujours mis dans une case, qu’il n’avait pas choisi, qu’il avait subi. Maintenant qu’il s’assumait, qu’il avait construit sa vie, il jouait avec les codes. Se moquant délibérément des dictats sociétaux qu’on lui imposait. « Votre mère a raison. » Répondit-il, très sérieusement. « On ne sait jamais ce qui peut arriver sur des épaules. Le vertige, le mal de mer…. Enfin, vous voyez ! » Est-ce qu’il aimait beaucoup l’humour, oui. Est-ce qu’il était doué ? Hm, là ça se compliquait. Enfin, après tout, Torvald n’était pas méchant, elle pouvait même être une louve, qu’il ne lui ferait pas de mal. Il n’était pas du genre à aimer le sang et ce genre de choses. Lui c’était la technologie qu’il aimait, alors il ne lui ferait rien. Enfin, pas en face en tout cas. Tant qu’il pouvait l’éviter, il le ferait. « Si vous me lancez, je vous porte, faites attention à vous ! » Précisa-t-il, amusé par la situation.

Elle marquait un point, apprécierait-il tout ceci ? Il ne s’était jamais posé la question à vrai dire. Haussant les épaules, il entreprit de réfléchir sérieusement à la question. « Tout dépend, ça fait combien de temps que je n’ai pas mangé, et dans quel appareil ? » Il prit une pose de mannequin macho – bien trop surjouée, et continua. « Parce que bon, après, si c’est pour rendre service – sans vouloir me vanter – j’apprécie toujours de montrer une belle œuvre. » Il haussa les épaules. « Après, le repas ça reste sacré quand même. » Il ricana. « En tout cas, cinquante personnes à me regarder, sans souci, tant qu’il ne touche pas ma nourriture. » Il haussa les épaules. « Et vous dites moi, vous êtes plutôt du genre, rendez-vous en tête à tête ou alors, diner en chandelle avec cinquante personnes ? » Un jour Torvald allait réellement se mettre dans des ennuis jusqu'au cou, est-ce qu’il en avait conscience ? Sans doute. Est-ce qu’il aimait jouer à un jeu dangereux ? Très certainement. Mais bon, personne ne s’inquiétait, des claques il en avait pris, ça ne changerait pas.

Finalement, il décida de se présenter. « Je me permets, Torvald Marklund. » Se présenta-t-il, lui tendant sa main gauche, marquée par son alliance. « Et à qui ai-je l’honneur ? »


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 22 Aoû - 13:44


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 502 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Tout dépend, ça fait combien de temps que je n’ai pas mangé, et dans quel appareil ? »

Il en faut beaucoup pour me choquer, bien plus que ça, mais il faut bien le dire ce type a une telle confiance en lui et à l’air de particulièrement s’aimer que ça en dégoulinerait presque par tous les pores de sa peau. Est-ce que j’ai face à moi l’homo sapiens presomptus ?J’en ai bien l’impression.

« Parce que bon, après, si c’est pour rendre service – sans vouloir me vanter – j’apprécie toujours de montrer une belle œuvre. »
« Bah voyons. »

Et tes chevilles, ça va ? Ça doit pas être évident de trouver des chaussettes dont l’élastique parvient à tenir le coup. Je garde mon sourire, pas de malaise, parce que son petit numéro m’amuse plus qu’il ne m’agace mais clairement, s’il est sérieux et que ça fonctionne avec certaines, il y a peu de chance pour que ça soit le cas avec moi.

« Après, le repas ça reste sacré quand même. »
« On est d’accords ! »

Voilà enfin un peu de bon sens.

« En tout cas, cinquante personnes à me regarder, sans souci, tant qu’il ne touche pas ma nourriture. »
« +1. »

Remy pas partager son manger. Même si bon … cinquante personnes … ça fait quand même du monde et je ne suis pas certaine que je serais très à l’aise mais passons. Les probabilités pour que ça arrivent sont relativement assez minces pour ne pas dire inexistantes.

« Et vous dites-moi, vous êtes plutôt du genre, rendez-vous en tête à tête ou alors, diner en chandelle avec cinquante personnes ? »

Mon sourire ne s’efface pas mais c’est probablement un air perplexe que j’affiche, un sourcil arqué, absolument pas certaine de savoir sur quel pied danser avec cet énergumène. Soit c’est un très bon comique qui ne se prend pas au sérieux et joue particulièrement bien la comédie, soit un type imbuvable qui a une haute – trop haute, les beaux yeux et les muscles ça ne fait pas tout – estime de lui-même.

« Je me permets, Torvald Marklund. »

Et là on atteint le summum de la perplexité quand mes yeux glissent sur cette main qu’il me tend et que j’aperçois l’alliance à son annulaire gauche.

« Et à qui ai-je l’honneur ? »
« A une personne absolument fascinée par la taille de votre égo ! »

Pitié, pas de blague vaseuse sur la taille de quoi que ce soit d’autre s’il vous plait sinon je sors la bombe au poivre. Mais je ne me défile pas, attrape sa main avec la mienne pour officialiser les présentations tout en continuant de lui offrir un large sourire.

« Remy. Enchanté Torvald Marklund. »

Sa poigne est ferme, la mienne aussi. Je peux être un bonhomme moi aussi si je veux, malgré mon gabarit de crevette.

« Alors dites-moi, ça vous arrive régulièrement de venir faire don de la vision de votre personne à l’heure du repas des loups ? »

Pourquoi pas après tout !

« Et votre moitié, elle en pense quoi ? »

Oui, quitte à mettre les pieds dans le plat autant y aller. J’espère juste qu’il ne va pas me répondre qu’elle morte, ça ferait désordre.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 29 Aoû - 14:34


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 272 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Est-ce qu’elle semblait lasser de sa façon d’être ? P’tet bien que oui, p’tet bien que non. Est-ce qu’il y accordait de l’importance ? D’une certaine façon oui, il ne voulait pas lasser de suite son public. Ce n’était pas comme ça que l’on pouvait conquérir une foule ! Mais d’un autre côté, à trop jouer les malins, on finissait par y perdre et ça, Torvald le savait très bien. Il faisait donc attention au langage non verbal de la jeune femme et au ton de sa voix. Il ne voulait pas aller trop loin et, malgré ce que les apparences laissaient à entendre, il avait un profond respect pour les femmes. De ce fait, il n’allait certainement pas pousser le bouchon trop loin, ça serait dommage pour tous les deux et certainement pour la joue gauche (ou droite) de Torvald. Oui, il l’avait déjà expérimenté par le passé. Et comme on le disait souvent : on apprenait de ses erreurs. Torvald, aussi.

Ses yeux glissent sur sa main. Sa main habillée d’une alliance. Oui, Torvald n’avait aucune gêne. Oui, il le vivait très bien. Oui, il trouvait la situation beaucoup trop drôle et s’en amusait pleinement intérieurement. Est-ce qu’il avait un comportement étrange, pouvant même être dérangeant ? Peut être, mais il n’y accordait pas beaucoup d’importance. De toute façon, qui pourrait donc lui en vouloir ? Il ne faisait de mal à personne et au pire, il était juste un gars chelou. Et les gars louches, on les laissait tranquille. Il n’y avait qu’à y gagner, en somme ! « Enchanté Remy ! » Répondit-il, évitant alors la blague (lourde) sur ses parties génitales (qui l’étaient également d’ailleurs). Sa poigne est ferme et il en est ravie. Un petit bout de femme qui ne se laisse pas faire et qui fait preuve d’humour ? Suffisamment en tout cas pour le supporter ? Ca devait être quelqu’un de bien. En plus, au vu de la discussion qu’ils venaient d’avoir, elle aimait la nourriture. En bref, que du bon. Dommage, c’était une femme et, de ce fait, il ne s’intéressait pas à elle. Enfin, pas de façon romantique en tout cas. Évidemment, il gardait en tête qu’elle était actuellement dans une réserve naturelle, en face des loups. Soit elle était admiratrice de ces créatures (et pourquoi ?), soit elle se renseignait à leur sujet (et pourquoi ?), soit possiblement qu’elle faisait la même chose que lui. Dans tous les cas, il gardait bien en tête qu’il était difficile de se fier à elle, comme de se fier à n’importe qui, de toute façon. Évidemment, elle pouvait également juste être une humaine amatrice de canidés. Autrement dit, personne.

Laissant un sourire se dessiner sur le visage, il planta un regard insistant sur le visage de la jeune femme. « Il n’est jamais contre les plans à trois. » Léger blanc. Est-ce qu’il avait trouvé ce jeu drôle ? Oui. En sera-t-il de même pour elle ? Au pire, ses joues étaient prêtes. « Plus sérieusement, mon époux est parfaitement au courant de ma façon de vivre et de voir les choses, ça ne lui pose aucun problème. » Il hausse les épaules, tourne à nouveau son regard sur les loups. Drôle d’image que de les voir à quatre pattes, dans un enclos, sous la dépendance d’un humain. Ne pouvaient-ils pas faire de même avec leurs acolytes humanoïdes ? « Je lui ferai part de vos inquiétudes. » Se permit-il même d’ajouter, amusé. « En tout cas, vous êtes d’une compagnie très agréable Remy. » Finit-il par avouer, d’une voix dénuée de sous-entendus, faisant preuve d’une sympathie et d’une gentille sincères. Il s’était amusé, désormais peut être qu’il ferait moins de blagues salaces. Ou sans doute que non, mais il savait aussi que les blagues les plus courtes (à la différence des pénis) étaient les meilleurs. En tout cas, selon lui. « Sans indiscrétion aucune, que faites-vous par ici ? » Se permit-il de lui demander. Maintenant qu’il avait fini par avouer – sans aucune gêne – son homosexualité, il se doutait que le ton de la conversation allait changer. En bien, en tout cas. Il en profita alors pour poser les bases d’une véritable conversation.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Sep - 19:07


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 502 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Ok.

Deux options : Soit c’est un serial killer qui est en train de s’imaginer comment il va me dépecer alors qu’il me regarde fixement. Soit c’est un tordu avec des scenarii dans la tête que je ne veux même pas envisager une seule seconde … Quoi qu’il en soit c’est malaisant alors faut arrêter maintenant monsieur muscles sinon je hurle et j’appelle les flics. Mais non je ne sur réagis pas enfin, bien sûr que non. Il est chelou et a un humour plus que douteux, j’y peux rien.

« Il n’est jamais contre les plans à trois. »

Et j’ai peut-être mon mot à dire avant d’envisager ce schéma, non ? J'ai un sens de l'humour et une ouverture d'esprit assez larges, je pense, tout comme je ne suis pas du genre coincée mais je dois bien dire que ce genre de réflexion alors qu'on ne se connait ni d'Eve ni d'Adam … ça bloque un peu. Je pense qu'il joue, qu'il provoque, mais dans les faits ça ne change pas grand chose et je n'apprécie pas plus que ça. Disons que c'est le genre de réflexion qui pourrait lui faire gagner un coup de genou là où il n'a sûrement pas envie de s'en prendre un mais passons ! Ne sautons pas tout de suite aux conclusions même si je me sens réellement offensée par ses manières un peu spéciales.

« Plus sérieusement, mon époux est parfaitement au courant de ma façon de vivre et de voir les choses, ça ne lui pose aucun problème. »
« Et bien, ravie de l’apprendre. »

Ça me fait une belle jambe ça aussi. Si ça ne lui fait rien alors tant mieux, ça ne me regarde à la limite pas du tout finalement mais bon, j'ai posé la question après tout. Ceci étant, je me répète mais mon avis on s'en fout visiblement.

« Je lui ferai part de vos inquiétudes. »
« Vous êtes bien aimable. »

J'essaie malgré tout de garder le sourire, de ne pas paraître trop mal aimable parce qu'une petite voix dans ma tête me laisse entendre qu'il n'est peut-être pas aussi rustre qu'il en a l'air. Mon attention se porte toujours un peu sur les loups également, après tout c'est pour eux que je suis ici et pas pour me glisser entre un type inconnu et son mari.

« En tout cas, vous êtes d’une compagnie très agréable Remy. »
« Vous aussi, quand vous ne faites pas de sous-entendus ou allusions pas franchement appropriés avec quelqu'un que vous ne connaissez pas depuis 2 minutes. »

Voilà, ça c'est placé, mais avec le sourire. Je dis ce que je pense, comme je le pense. S'il m'avait fait ce genre de plan alors que j'étais seule, j'aurais sûrement pris les choses de manière beaucoup plus brutale, j'aurais probablement même eu peur. Là, avec ce monde à côté de nous, c'est différent. Si c'était uniquement un jeu pour lui, je ne l'ai pas pris comme tel ou en tout cas les effets n'ont rien eu d'amusant en ce qui me concerne.

« Sans indiscrétion aucune, que faites-vous par ici ? »
« Jour off. Petite citadine commence à se prendre d’intérêt pour la nature et avait envie d’un shot de chlorophylle. »

La conversation redevient normale, il gonfle un peu moins le torse et c'est nettement plus agréable. J'ai pas envie de me prendre la tête, je décide simplement de poursuivre sur cette lancée en choisissant de prendre part à une discussion lambda entre deux personnes civilisées.
Puis mon regard se perd à nouveau sur les animaux en contre-bas, que je distingue tant bien que mal à travers la foule.

« Et ceux-là m’intriguent. Il y a quelque chose dans leur regard qui me laisse penser que contrairement à certaines espèces ils ont entière conscience de leur condition mais que leur âme reste pure, sauvage, qu’à la moindre occasion, la moindre faille, ils seront prêt à la saisir pour retrouver la liberté qu'on leur a volé. »

Les mots m'échappent, s'envolent, sans que je ne les quitte des yeux pour regarder mon interlocuteur. Je lui réponds, certes, mais c'est presque comme si c'était simplement une pensée, quelque chose d'assez personnel finalement.
Jusqu'à ce que je réalise ce qui vient de se passer et secoue la tête comme pour revenir sur terre en laissant échapper cette fois un rire amusé et plein d'auto-dérision.

« Visiblement ils me rendent poète aussi … »
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Sep - 13:59


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 272 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Subitement, il vient à se demander si son interlocutrice du jour ne s’était pas vexée. En soit, il ne comprenait pas trop, c’était drôle non ? Oh, peut être lourd, mais à ce compte-là, ne pas rentrer dans le jeu n’était pas la meilleure des solutions ? Dans tous les cas, il préféra ne rien dire. S’il venait pas en rajouter une couche, il se doutait fortement qu’il allait recevoir une gifle, ou bien pire. En tant que chasseur, il devait apprendre à savoir quand le vent tournait, mais aussi quand la proie semblait lui échapper. Et bien qu’en cette situation, Remy n’était pas sa proie, il ne pouvait empêcher ses réflexes de s’installer et de comparer les deux situations. Est-ce qu’il lui avait fait l’effet d’être en chasse ? A la reerche d’une partenaire ? Sans doute, vu ses remarques. Et, quelque part dans ses pensées, il se félicita de passer pour le parfait connard égocentrique hétérosexuel. C’était important, pour de nombreuses raisons, qu’il ne se dévoile pas trop. Pour lui, pour son mari, et pour tous les détraqués, humains ou lupins, qui pourraient tenter de s’en prendre à eux.

Il haussa un sourcil, baissa la tête en direction de la jeune femme. « Bonne remarque. » Un grand sourire se dessina sur son visage, il aimait beaucoup le caractère de la demoiselle. Elle était très drôle. Petite, mais épicée. Autant dire qu’il appréciait beaucoup. « Pour vous, faire des blagues lourdes ou des sous-entendus, c’est à partir de quand dans une relation ? » Se permit-il néanmoins de demander, plutôt sérieux. Il essayait en tout cas, puisqu’il ne comprenait pas pourquoi avec certains c’était accepté, et non pas avec d’autres. Certes, peut être qu’il ne s’agissait là que d’une variation interindividuelle dont il ne pouvait rien, mais il préférait tout de même se renseigner. Et peut-être qu’il achèterait le guide pour les nuls en humour, ou le guide pour de bonnes relations sociales. Qu’importe. Il n’en savait trop rien, mais ce n’était jamais un tord de se renseigner et d’apprendre. En tout cas, de son point de vue.

Finalement, il préféra se concentrer sur la demoiselle et sur les raisons de sa présence dans cette réserve. Après tout, se déplacer pour voir des loups dans une réserve n’était pas de tout repos, ou à la disposition de tout le monde. « Ce shot vous a fait du bien ? » Lui demanda-t-il. C’est alors qu’elle reprit la parole, dissertant sur la nature et les loups. God, une amatrice de ces canidés. Dommage, il ne pourrait pas lui expliquer qu’ils étaient – en règle générale, bien plus reposant en carpette. Et de très loin d’ailleurs. Chacun son point de vue, bien sûr, mais Torvald était très arrêté sur la question. « Peut être que vous pourrez penser à une reconversion en poétesse à l’occasion. » Continua-t-il sur la lancée de la demoiselle, ne loupant jamais l’occasion de faire une petite blague. « Je les trouve, pour ma part, assez pathétiques. » Il haussa les épaules. « Oh, bien sûr, ce sont des animaux imposants et très beaux. » Les animaux. Pas les créatures capables de se transformer en humains. « Mais bon, ils sont finalement piégés dans une cage, certes très grande et complètement incapables de se passer de l’intervention humaine. » Continuant, il partageât sa pensée avec son interlocutrice. « Je suis assez triste de leur situation. » Coincés à jamais dans une cage c’était réservé à certaines personnes, et bien qu’en soit ça ne lui posait aucun problème que les animaux sauvages soient également en cage, il se doutait bien que ce n’était pas le genre de conversation à tenir.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Oct - 18:22


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 502 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Peut être que vous pourrez penser à une reconversion en poétesse à l’occasion. »

Pourquoi pas, j'aurais peut-être le droit à des chips gratuites après tout … Ne cherchez pas de rapport, il n'y en a pas vraiment. Enfin, si, mais ça serait trop long à expliquer.

« Je les trouve, pour ma part, assez pathétiques. »

Haussement d'épaules de sa part, sourcil arqué de la mienne. Pathétique ? Restons dans le respect du point de vue d'autrui, si on peut, mais j'admets ne pas comprendre comment on peut trouver de telles créatures pathétiques. Et pour le coup, aucun parallèle avec l'autre version loup que je connais.

« Oh, bien sûr, ce sont des animaux imposants et très beaux. »

Certes. On est au moins d'accord là dessus.

« Mais bon, ils sont finalement piégés dans une cage, certes très grande et complètement incapables de se passer de l’intervention humaine. »

J'aimerai dire qu'il a tort, seulement ça n'est pas le cas. Oui, ils sont dans une cage et dépendent de l'homme pour survivre. Est ce que ça en fait des êtres pathétiques pour autant ? Je comprends son raisonnement, en tout cas. Je l'écoute attentivement, curieuse, pas trop certaine de son sérieux ou non puisqu'il a l'air d'aimer particulièrement la provocation et après le laïus que je viens de faire je ne serais qu'à peine étonnée s'il cherchait juste à me faire sortir de mes gonds parce que ça l'amuserait.

Et cette phrase est beaucoup trop longue.

« Je suis assez triste de leur situation. »

Empathie ou mépris ?

Je ne le regarde plus lui, ce sont eux désormais qui ont toute mon attention. L'animation est terminée, la hiérarchie fait son travail au sein de la meute et certains regards pourraient briser les cœurs c'est vrai. J'essaie juste de garder en tête qu'on n'a pas les mêmes codes, qu'on a aussi trop tendance à faire … mince … comment ils appellent ça déjà … Oui ! De l’anthropomorphisme. Bien sûr que ça fait mal au cœur de voir que l'Omega n'aura quasiment rien et qu'en prime il se fait malmener par la femelle Alpha – gratuitement, en tout cas à nos yeux. Perdues dans mes songes quelques secondes je reste silencieuse, me demandant comment ça fonctionne chez les autres loups, ceux comme Grim ou Vanya. Eux semblent pouvoir être solitaire par exemple, je ne crois pas que ça puisse vraiment être le cas pour un « simple » loup.

« Ils sont nés ici, ces grillages et la main de l'homme c'est tout ce qu'ils connaissent. »

Je ne le regarde toujours pas, désormais appuyée contre la rambarde, un léger sourire prend naissance sur mes lèvres. Amusé, presque.

« Mais je ne crois pas que ça les empêcherait de vous réduire en charpie si vous aviez le malheur de tomber dans leur enclos. Ils en ont la possibilité physique en tout cas. »

Ils sont naturellement programmés pour avoir peur de l'homme, à raison je dirais vu ce qu'on fait subir aux animaux, mais ceux-là les côtoient tous les jours. Peut-être que quelque part ça les rend plus dangereux, non ?

« C'est facile d'être une menace avec une arme dans les mains, mais sans c'est une autre histoire et je pense qu'on devrait savoir se montrer humble de temps en temps. »

Face à eux, à ceux qui étaient là bien avant nous et qui nous ont longtemps fait des misères, pauvres bipèdes que nous sommes. On a inventé des armes au fil du temps, mais sans ça, on n'a pas grand chose pour se défendre ou même attaquer. On ne peut même pas vraiment se venter d'être taillés pour la fuite à vrai dire. Il doit y avoir une bonne raison pour ça j'imagine, l'évolution ne peut quand même pas être la seule responsable.

« L'Homme a cette tendance à se penser au dessus de toutes les autres espèces j'ai l'impression. »

Je tourne la tête vers Thorvald cette fois et affiche un sourire légèrement provocateur à mon tour. Si je l'attaque personnellement avec ces histoires d'humilité ? Allez savoir.

« J'me demande si ça leur arrive de faire des blagues bien lourdes à eux aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Nov - 22:45


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 272 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il n’était pas toujours motivé pour parler de lui. A vrai dire, c’était même assez rare. Oui, il était blagueur, provocateur – et adorait ça – mais il gardait sa vie, privée. Parce que pour lui, il n’y avait que certaines personnes qui avaient le droit d’en apprendre plus à son sujet, de pouvoir prétendre le connaître et de profiter de son amitié, de sa personnalité. Ainsi donc, provocation, moqueries, sarcasmes et autres outils, étaient utiles afin de préserver son intimité, de conserver sa vie et ses secrets. C’était une façon comme une autre, sans doute, qu’elle plaise ou qu’elle ne plaise pas, elle s’avérait être utile. Et, pour Torvald, c’était tout ce qui comptait. Absolument tout ce qui comptait. Le reste n’avait, strictement, aucune utilité. Aucune nécessité. Il souhaitait faire sa vie, comme il l’entendait.
Si aujourd’hui il était venu, c’était par simple curiosité. Bien sûr, il y avait une part de lui qui avait envie d’en apprendre plus sur les loup-garous, surtout sur leurs cousins sauvages, ou plutôt domestiqués, afin de pouvoir s’en prendre à la version humanoïde. C’était pas ce que disait le diction ? Qu’il faut bien connaître ses amis, mais encore plus ses ennemis ? C’était le chemin que Sevastyan et lui avaient décidé de suivre. Pour le moment en tout cas. Le reste, seul le temps déciderait de si, oui ou non, c’était pertinent.

Aux remarques de la demoiselle, il haussa les épaules. C’est vrai, ils ne connaissaient que ça. Raison de plus pour que leur existence soit pathétique et, terriblement triste. Une balle dans la tête et le tout était réglé, non ? Décidément, il y avait des solutions miracles et personne ne voulait jamais les utiliser ! Triste situation. Et après ça osait se plaindre. Drôle de situation. Toujours est-il qu’il préféra ne pas la couper, la laissant parler et étayer ses idées.
Son point de vue était intéressant. D’un autre côté, était-ce réellement possible de comparer un bipède, n’ayant aucune faculté à se défendre par lui-même (non les ongles ne comptaient pas, ni même les pseudos canines qu’il a pu avoir une fois dans son évolution, dans sa bouche) face à un animal quadripède, doué de crocs, de griffes, d’une agilité certaine et d’un appétit pour la chasse ? Non. Bien sûr qu’ils avaient besoin des armes, mais là n’était en rien une fatalité, seule l’évolution les avait doté de cette capacité à s’adapter, à créer des fusils, des couteaux, de quoi se défendre, puisque la nature ne leur avait pas fait part des outils, physiques, pour le faire. Il esquissa un petit sourire à sa provocation. « Oh, vous m’êtes sympathique. » Il laissa un silence s’installer. « Je les aime comme ça les femmes, rebelles. » Enchaîna-t-il. Si elle voulait jouer, qu’elle joue, ça ne le dérangeait pas, après tout, les joutes verbales était l’un de ses passe-temps favori. Et vu le nombre de fois où on l’avait insulté de petit con, autant dire qu’il était prêt à relever son défi. Et de très loin ! « Vous savez, je ne vois pas où est le souci de se défendre face à une menace. Il n’y aucune honte à dire qu’un loup l’emporte face à un humain désarmé. » Haussement d’épaule, il était parfaitement d’accord avec elle. « Ce ne sont pas nos ongles, notre mâchoire qui ne coupe pas de viande crue depuis des siècles qui vont nous aider à nous défendre. » Il ricana. « Ni même nos jambes, la moitié d’entre nous se feraient dévorer avant même d’avoir réussi à courir suffisamment loin pour, ne serait-ce, qu’espérer échapper à de tels prédateurs. » Il haussa à nouveau les épaules. « Non, vous avez raison, face à un prédateur de la sorte, l’humain n’a aucune chance. » Il poursuivit. « D’où le fait que nous avons été doté de capacité mnésiques et intellectuelles, nous permettant d’user d’armes. » Fait. « Après, il suffit simplement de savoir quand les utiliser. Là, par exemple, si un con ou une conne descendait dans la cage pour s’en prendre à un animal qui ne lui a rien fait, il mériterait de se faire pendre sur la place publique. » Enfin, sauf s’il s’avérait que l’animal en question était en réalité un loup-garou, mais il passa cette pensée sous silence. « Mais s’il se retrouve face à l’animal, affamé, en pleine nuit, qu’il sent la peur, croyez-vous que l’animal ne le chassera pas ? » L’instinct de chasseur était trop puissant, il le savait. « Bien sûr, il suffirait que l’humain ne se mette pas à courir, l’animal pourrait alors, peut être, faire demi-tour. » La science expliquait qu’un comportement de chasseur se développait plus aisément si une proie se trouvait devant lui. « Sauf que n’importe quel nigaud va courir devant un loup, c’est normal. Donc l’arme est là pour éviter un drame. Seul souci, les animaix ne peuvent pas reconnaître une arme. » En tout cas, pas au premier coup d’œil et s’ils n’en ont jamais rencontré. « Chaques espèce à ses forces et ses faiblesses. Suffit de le savoir, comme ça on apprend à vivre ensemble. Mais je maintiens que pour moi… » Il montra du doigt l’enclos. « Ca, ce n’est pas une vie. »

HJ : désolée pour le temps de réponse


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
i will save you.
Jag älskar dig sev.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre maladroite ◊ Remy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Remy White [Validée]
» Remy Lebeau, aka Gambit
» Remy Bom Bidi Bom Sullivan ♥ (Fini)
» Jugement Brignol Lindor: condamnation a perpetuite de 2 ...
» Haiti en Marche opine sur la derniere semaine...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Les environs :: Réserve naturelle-
Sauter vers: