“Dancing in the dark” – Hannah Mikkelsen
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter

Partagez | 
 

 “Dancing in the dark” – Hannah Mikkelsen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 8 Aoû - 18:43


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


Lieu et date du rp : 17 novembre 2018, bar quelconque
Protagonistes : Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit
Résumé du rp : À venir
Actions réalisées : Aucune pour le moment

Les néons rougeâtres papillonnent, jettent leur lueur évanescente par taches insaisissables. Le regard dans le vague, tu les observes sans les voir en faisant tourner ton verre de whisky entre tes doigts. La rumeur de la traîtrise de Leif s'est répandue comme une traînée de poussière, de même que celle de son passage à tabac par tes soins. Si jusqu'alors on te craignait chez les roux, le visage décomposé du rouquin n'a suffi qu'à entretenir cette peur – autant qu'à enrichir le respect des tiens pour toi. Leif méritait cette correction. Leif méritait cette humiliation. Leif méritait. Tu laisses échapper un soupir. Tu n'as fait que remplir ton devoir de Beta : préserver l'honneur de ton Alpha. Malgré tout, l'amertume persiste, tamisant les recoins de ta conscience d'une saveur piquante de regret. Tu fais dériver tes yeux sur tes phalanges, déjà guéries ; puis, tu te remémores leur couleur carmin quand Elias s'est chargé de te « canaliser » pour éviter que tu ne le tues tout simplement.

D'une lampée, tu avales le fond de whisky avant d'en redemander.

Le serveur s'exécute aussitôt. Tu le remercies d'un sourire sans chaleur avant de laisser ton regard plonger au fond du liquide ambré. Le whisky. C'était l'alcool préféré d'Andreas. Combien de fois l'as-tu vu vider d'innombrables bouteilles devant toi avant de décharger toute sa haine, toute sa colère sur toi ? Tu n'oses imaginer les fortunes outrancières qu'il dépensait pour ce breuvage que tu n'apprécies même pas. C'est un alcool que tu ne « picoles » que pour noyer tes états d'âme, en général, mais très certainement pas par plaisir. Alcool pour ressasser, n'est-ce pas ?

Les dernières paroles de Leif tournent en boucle dans ton crâne.

On te respecte, mais on ne t'aime pas. Cela vaut toujours mieux que d'être regardé avec mépris, n'est-ce pas ? De toute façon, qu'en sait-il de ce peuvent bien penser les autres à ton sujet ? Tu n'as jamais réclamé l'affection des autres et tu ne sais franchement pas à quoi elle pourrait te servir. Andreas te le répétait bien : ça n'est pas l'amour qui permet de réussir. Il n'y a que l'ambition. D'autant plus que Leif ne sait pas ce que cela veut dire que de perdre quelqu'un qu'on aime, qui nous aime. Il n'en a jamais rien su. Il peut bien jouer le sensible, le rêveur, le gars prêt à tous les sacrifices pour ceux qu'il aime... mais toi, toi tu le vois tel qu'il est : un foutu cancer qui s'abreuve des espoirs et des rêves d'autrui pour avoir l'impression d'exister. Il n'est pas capable d'aimer, Leif. Il s'en persuade seulement, alors qu'au fond il ne cherche rien d'autre qu'une justification à sa misérable vie. Un sourire cynique orne tes lèvres à cette pensée.

Pourquoi s'interroger sur son cas alors que l'heure de son procès approche à grands pas ?

Tu hausses les épaules, fais craquer ta nuque. Ça ne sert à rien de méditer sur son cas. Il est fini. La seule « miséricorde » que tu pourrais lui apporter serait de t'opposer à sa mort. Pour Nicholas. Parce que oui, le type « sans cœur » et qu'on ne « saurait aimer » refuse de punir un innocent pour les erreurs d'un crétin. Alors, sans un mot, sans plus une pensée, tu laisses ton regard dessiner une courbe circulaire autour de toi. Tu catapultes ta réflexion sur les gens qui fréquentent ce bar en te demandant si un Argent daignera enfin se joindre à toi. Ce n'est pas la première soirée que tu passes ici, cette semaine. C'est peut-être la troisième. Un bar, en territoire argent. Tu aurais cru que cela suffirait à attirer leur attention, mais il faut croire qu'ils aiment cultiver l'impatience des autres autant que leur pouvoir.



[HRP : Je m'excuse pour avoir pris autant de temps pour introduire Hannah   J'avoue que la chaleur a tué ma motivation cette semaine, résultat je n'ai pas franchement avancé dans la préparation de mes cours et je n'ai clairement pas avancé point de vue rp' non plus. Bref, toutes mes excuses, en espérant que cette introduction suffira à me faire pardonner    ]

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Mar 21 Aoû - 13:54


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché,
le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Cette soirée avait débuté comme n’importe quelle autre. Après une journée éreintante, elle était retournée chez elle. Dans ce grand appartement où elle pouvait profiter de sa solitude, et de tout cet espace inlassablement vide. Aucun bruit pour perturber ses réflexions et ses pensées les plus intimes. Tout du moins, avant que son portable ne se mette à vibrer sur la table en verre qui était face à elle. Dans un soupire, elle se redressa et l’attrapa d’un geste vif. Une voix rauque retentit alors dans le combiné. « Hannah, c’est Fredrik. Tu devrais peut-être venir ici. Il y a un brun qui squatte une de mes tables. » Sa voix s’éteignit et il sembla soudainement plus gêné. « Et… ce n’est pas la première fois cette semaine. » C’était une blague. De 1) un brun venait squatter sur le territoire des argents juste pour boire un verre dans un bar. Décidément cela semblait bien louche. Mais pire, de 2) ce n’était pas la première fois et on ne la prévenait que maintenant ?! La jeune femme grogna tout en serrant le poing qui ne tenait pas le téléphone. Elle laissa simplement s’échapper de ses lèvres un « J’arrive. » qui en disait long. Finalement, elle ne savait pas ce qui était le pire. Qu’un brun vienne faire un tour chez eux plusieurs fois en si peu de temps sans motif apparent ou bien que Fredrik ait le culot de ne la prévenir qu’au bout de sa énième visite. Attrapant sa veste, elle sortit rapidement de son appartement, les clés de sa voiture à la main.

Maintenant, il n’y avait plus qu’à espérer que ce soit un brun qu’elle appréciait un minimum. Au moins, dans son malheur, il fallait bien avouer qu’elle préférait ça à un roux ou, bien pire encore, un blond. Dans cette situation, elle ne se serait pas gênée pour les foutre dehors à grands renforts de poings s’il le fallait. Il y avait donc un peu de positif dans la situation. Arrivée dans la rue du bar, la louve gara sa voiture avant de s’élancer vers l’entrée de l’établissement. Lorsque la blonde passa la porte, de nombreux regards se posèrent alors sur elle et une grande partie des clients lui offrit un signe respectueux de la tête. Son regard, sauvage, fit rapidement le tour de la salle avant d’apercevoir, dans un coin le Bêta des bruns. Ce fut un véritable soulagement. Même si ce dernier pouvait se montrer particulièrement antipathique, elle le respectait et ce n’était pas donné à tout le monde. L’Alpha fit un pas vers le bar et ancra son regard dans celui de Fredrik. « Une absinthe pour moi. » Glaciale. C’était évident et vu son air peu aimable, l’homme acquiesça rapidement et s’empressa de préparer son verre. Ce dernier prendrait même le soin de lui apporter pour éviter qu’elle ne patiente au comptoir. Il savait à quel point il ne valait mieux pas irriter l’Alpha.

D’une démarche assurée, elle se dirigea vers le Bêta et s’assit à sa table. Lui offrant un sourire courtois et amusé à la fois, elle posa son regard gris dans le sien. « Comment se fait-il,  que ce cher Raphaël Tveit, soit seul dans un bar en territoire argent ? » Taquine et sarcastique, il est vrai. Mais ce n’était pas méchant, bien au contraire. La jolie blonde était plutôt intriguée par la situation. « Tu viens noyer un quelconque chagrin ? Ou bien tu recherches de la compagnie chez les argents ? » Mordante comme à son habitude, elle se mit à sourire de manière sincère. Se demandant plus sérieusement ce qu’il pouvait bien faire ici à cette heure tardive.


[HRP : C'est parfait ne t'en fais pas. J'ai moi même mis du temps à te répondre... Si quoique ce soit dérange ou n'est pas cohérent dans ma réponse, n'hésite pas à me le dire.]

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Aoû - 15:38


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


Est-ce le troisième verre que tu vides ? Ou le quatrième ? Bien sûr, comme à n'importe quel loup – né-loup qui plus est –, il t'en faut bien plus pour être ivre ; le truc, c'est que tu n'as pas pensé à « compter » les verres, alors que le bar n'est pas seulement fréquenté par des loups. Des humains s'y prélassent aussi, des fois ; il ne faudrait pas que l'un d'entre eux s'interroge sur ton endurance à l'alcool. L'ouïe fine, tu écoutes les échanges, de-ci de-là, si bien que les propos du dénommé Fredrik n'échappent pas à ta surveillance silencieuse. Enfin... songes-tu avec plaisir. Il était grand temps qu'on signale ta présence répétée dans les lieux. Plus intéressant encore, l'homme a choisi de contacter une certaine Hannah – Mikkelsen ?

Les minutes passent. De temps à autres, tu jettes un coup d’œil à l'entrée en te demandant si la dénommée « Hannah » compte venir en personne, ou déléguer la responsabilité à un-e autre qu'elle. C'est au bout de quelques minutes, peut-être cinq, que tu obtiens ta réponse : Hannah Mikkelsen est venue elle-même se rendre compte du loup intrusif. Tu esquisses un sourire amusé lorsqu'elle vient s'asseoir près de toi, bien que tu ne lui aies accordé aucun regard.

— Comment se fait-il que ce cher Raphaël Tveit soit seul dans un bar, en territoire argent?

Tu ne réponds pas, tu préfères te divertir de sa curiosité. Au moins un peu. Il faut bien que tu y gagnes quelque chose, après tout, de ta venue.

— Tu viens noyer un quelconque chagrin ? Ou bien tu recherches de la compagnie chez les argents ?

Tu sirotes lentement quelques gorgées de whisky. Rien ne presse, après tout, rien ne t'oblige à répondre immédiatement aux interrogations de ta voisine. Certes, tu es en territoire argent ; mais tu n'as encore menacé personne, ni physiquement, ni moralement. Qui plus est, Mikkelsen et toi, ce n'est pas la première fois que vous bavardez ensemble : elle doit bien savoir que tu n'es pas homme à t'ouvrir très facilement. Une lueur malicieuse au fond des yeux, tu portes enfin ton regard sur elle sans encore prononcer un seul mot. À n'en pas douter, c'est une belle femme. Fenrir sait qu'elle en est consciente, plus qu'aucune autre, et cela ne suffit qu'à renforcer la délicieuse aura qui émane d'elle. Si tu n'avais pas été Raphaël, si tu n'avais pas été cet homme dont on se demande – plus ou moins ouvertement – s'il a une vie sexuelle ou non, quelque chose te dit qu'elle n'aurait pas hésité à utiliser ses charmes contre toi. N'est-ce pas ce que font les femmes ? User leurs atouts pour vous asservir ? L’œil désintéressé, tu ne t'arrêtes pas sur ses formes. Est-ce par respect ? Parce que tu sais qu'une femme préfère qu'on la regarde droit dans les yeux ? Ou bien es-tu, réellement, si peu intéressé par la chair que tu le parais aux yeux du monde ? D'une certaine façon, ça t'amuse de laisser – encore et toujours – planer le doute à ce sujet. Qu'on ne sache pas quoi penser de toi t'a toujours arrangé, t'arrange encore et t'arrangera toujours.

— Un homme ne dévoile pas ses faiblesses. Tu devrais le savoir, Hannah. Non ? déclares-tu enfin d'une voix parfaitement impassible. Si tu essayais plutôt de deviner la raison de ma présence ?

La mine taquine, tu lui adresses un clin d’œil joueur.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Aoû - 14:38


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Passer inaperçue auprès de la gente masculine n’était pas dans ses habitudes. La louve dégageait cette étrange aura pleine de charisme et de féminité qui ne laissait, que très rarement, les hommes indifférents. Et il est vrai qu’elle aimait en user. Après tout, si Fenrir lui avait donné tout ceci, pourquoi devrait-elle ignorer son don ? Ce serait comme outrager son Dieu. Elle connaissait ses atouts et ne s’en privait pas pour en jouer. Cependant, cela n’avait jamais eu l’air d’intéresser, ne serait-ce qu’un minimum, le Beta brun qui se tenait face à elle. Et, pour vous avouer la vérité, le fait qu’il ne lui adresse pas même un regard, piquait au vif tout aussi bien son égo que sa curiosité. En y réfléchissant bien, elle n’avait jamais entendu de rumeurs à son sujet concernant une louve ou bien même un loup. Bien qu’elle doute encore plus de cette potentielle éventualité… Ce gars était une plaque de marbre parfaitement lisse et brillante où, apparemment, il n’y avait aucune place pour les plaisirs de la chair. C’était d’un désolant, qu’un court instant, elle crut ressentir une pointe de peine à son égard. Pourtant, elle avait remarqué que lorsqu’elle s’était assise à ses côtés, il avait esquissé un sourire. Et elle devait bien avouer que dans son style d’antipathique, il avait un certain charme. Au fond, son sourire lui plaisait sûrement car il se faisait rare.

Il avait toujours aimé le fait de ne pas répondre immédiatement à ses questions et cela avait tendance à l’agacer mais la louve avait fini par connaître le personnage. Raphaël aimait que ses paroles se fassent désirer et il n’était pas du genre à parler pour ne rien dire. Ce fut à ce moment que Fredrik déposa enfin le verre d’absinthe sur la table. Hannah le gratifia d’un sourire qui se voulu plus détendu que lorsqu’elle était entrée dans le bar. D’un geste de la main, elle lui en commanda un deuxième avant que son interlocuteur daigne enfin lui répondre. Un homme ne dévoile pas ses faiblesses. Tu devrais le savoir, Hannah. Non ? Cette fois-ci, la jolie blonde ne put s’empêcher de rire tout naturellement. « Tu avoues donc en avoir ? » Elle lui offrit un sourire malicieux avant de boire une gorgée d’alcool. « Les faiblesses d’un homme sont parfois faciles à voir. » Elle papillonna un court instant des cils, plus par amusement que pour tenter quoique ce soit. Il semblait tellement hermétique à ses charmes de toute façon que c’était une cause perdue d’avance. Pourtant, elle avait une cruelle envie de le faire sortir de sa coquille et de son air impassible. Si tu essayais plutôt de deviner la raison de ma présence ? Serait-ce un clin d’œil joueur que la jeune femme venait d’apercevoir ? Ça en avait tout l’air. « Je ne pense pas que ce soit pour la qualité du whisky que l’on sert ici. Tout du moins, je l’espère pour toi. » D’un geste de la tête, elle pointa le liquide qu’il tenait entre ses doigts. « Réfléchissons et voyons si je gagne au jeu des devinettes. » Soudainement, elle afficha une mine pensive tout en prenant soin de porter une nouvelle fois l’alcool à ses lèvres carmins. « Soit tu fuis les petits d’Elias qui doivent te rendre dingue étant donné que je ne te vois pas du tout avec la fibre paternel. » Et encore, c’était un doux euphémisme. « Soit tu viens panser tes plaies à la suite de ta dernière conversation avec Leif. » Tout le monde était au courant de ce qui c’était passé. La Norvège toute entière savait que le grand Raphaël Tveit avait littéralement explosé le visage du chétif petit Leif Helström. Et ce n’était pas pour déplaire à l’argentée qui se dressait face à lui. Elle se passa alors une main dans sa chevelure blonde, pour remettre quelques mèches sauvages en place. Puis elle ancra profondément son regard dans le sien avant de lui offrir un sourire taquin. « Ou bien, tu es enfin venu m’avouer à quel point ma présence te manque. » Il voulait jouer non, alors pourquoi s’en priverait-elle également ? Et elle se doutait bien que deux de ses propositions n’étaient pas attendus par Raphaël.

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Sam 25 Aoû - 20:47


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


— Tu avoues donc en avoir ?
— Parce que tu n'en as aucune, peut-être ?

Tu lui adresses un sourire moqueur, convaincu que la délicieuse Hannah n'est pas plus forte qu'un-e autre : elle aussi, doit avoir son lot de faiblesses. Reste à savoir si elle est aussi douée que toi pour les dissimuler.

— Les faiblesses d'un homme sont parfois faciles à voir.
Parfois, je n'aurais pas dit mieux. Et que dire de celles d'une femme ?

Tu lèves ton verre à sa santé, une lueur pétillante de malice au fond des yeux. D'ordinaire, c'est plutôt les Bruns ou les Noirs que tu as l'habitude de fréquenter, mais il faut bien reconnaître qu'Hannah n'est pas désagréable si l'on en oublie la cruauté dont elle a pu faire preuve lors du coup d'état de sa meute. Est-ce que tu dois pour autant lui reprocher d'avoir suivi les instructions de Forsløve ? Tu n'en sais rien. Tu n'es pas de ceux qui se cachent derrière leur morale à deux balles pour justifier leur soif de vengeance : à sa place, tu en aurais probablement fait – au moins – autant. C'est le jeu. Rien d'autre que le foutu jeu politique de Bergen, celui qui suppose des vainqueurs et des défaits, des cadavres et des survivants. La seule chose que tu leur reproches, au fond, aux Argents, c'est d'avoir opté pour une méthode brutale, sanguinaire, alors qu'ils auraient pu manipuler dans l'ombre pour obtenir ce qu'ils désiraient. À ton sens, c'est leur manque de subtilité qui finira un jour par leur nuire.

Un jour.

Mais pas aujourd'hui, ni demain, puisque nul ne peut nier que Forsløve soit un bon dirigeant malgré tout.

— Si tu essayais plutôt de deviner la raison de ma présence ? finis-tu par proposer d'un ton taquin.
— Je ne pense pas que ce soit pour la qualité du whisky que l'on sert ici. Tout du moins, je l'espère pour toi.

Tu ricanes à sa dernière remarque avant de vider d'une traite le fond de ton verre. Et de grimacer. Effectivement, ce n'est clairement pas pour la qualité de l'alcool servi par ici que tu es venu.

— C'est sûr que cela ne vaut pas mes précieuses bouteilles de bon vin rouge français... admets-tu laconiquement.

Non sans un certain plaisir teinté d'amusement, tu constates que la blonde se prête rapidement à ton petit jeu. Elle n'a pas froid aux yeux, comme toute louve de la meute Argent qui se respecte.

— Soit tu fuis les petits d'Elias qui doivent te rendre dingue étant donné que je ne te vois pas du tout avec la fibre paternelle.

Ah, l'idée est plutôt bien trouvée...

— Soit tu viens panser tes plaies à la suite de ta dernière conversation avec Leif.
— Mes « plaies » ? répètes-tu, l'air subitement sceptique, voire ahuri. Mais quelles « plaies » ? – Tu jettes un coup d’œil à tes bras, tes mains, tu tâtes tes joues, tu relèves même ta chemise pour t'assurer qu'il n'y a aucune balafre nulle part sur ton corps (en prenant bien soin de ne pas révéler la cicatrice ridicule qui parcourt ton côté droit), le tout en feignant volontairement la terreur ; heureusement, tu es un bien piètre comédien. – Non, sérieusement, j'ai été blessé ? Par Leif ?!

Auras-tu réussi à la faire rire ?

— Ou bien, tu es enfin venu avouer à quel point ma présence te manque.
— Ah ! Touché !

Tu poses une main alarmée sur ton cœur, comme s'il venait de se prendre un éclat, la mine railleuse.

— Non, vraiment Hannah ! Tu n'as rien trouvé de mieux que tout ça ?! t'exclames-tu d'un ton stupéfait. Tu n'es pas en grande forme ce soir...

Tu laisses planer un silence, puis :

— Une peine de cœur, peut-être ?

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Sep - 20:15


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Elle ne put s’empêcher de laisser s’échapper un sourire sincère lorsqu’il lui répondit de manière moqueuse. Parce que tu n'en as aucune, peut-être ? Touché. Il venait de marquer un point. Ils avaient tous des faiblesses c’était évident. Personne n’était invincible bien que certaines grandes bouches ne se gênent pas pour crier haut et fort le contraire. Parfois, je n'aurais pas dit mieux. Et que dire de celles d'une femme ? La jeune femme leva alors son verre pour trinquer dans le vide avec le brun. Les faiblesses d’une femme sont tout aussi sombres que celles d’un homme. Cependant, elles sont généralement plus dissimulées, la plupart du temps. Raphaël était connu de tous pour être une véritable tombe. Impassible et d’une froideur titanesque, beaucoup pensaient qu’il n’était qu’un simple insensible. Ce n’était pas l’avis de la louve et elle appréciait particulièrement ce trait de caractère chez ce dernier. Il était d’ailleurs, à ses yeux, bien plus fréquentable et plus agréable que certains noirs par exemple… Elle l’observa tranquillement tandis qu’il semblait occupé par ses pensées durant quelques instants. Dans une autre vie, il aurait pu avoir une place chez les argents... Sa soif de pouvoir, son audace, son talent politique et sa froideur en aurait fait un excellent loup dans leur rang. Au lieu de ça, il siégeait chez les bruns. Non pas qu’elle n’appréciait pas ces derniers mais elle trouvait qu’il n’y était pas reconnu à sa juste valeur. Raphaël aurait dû être Alpha, et ce, même si elle appréciait Elias.

L’alcool glissa une nouvelle fois entre ses lèvres, lui brûlant délicatement la gorge. Ce fut à cet instant que Fredrik lui apporta le second verre tout en prenant soin de ramener les vides au bar. C'est sûr que cela ne vaut pas mes précieuses bouteilles de bon vin rouge français...   Ses yeux gris se mirent à pétiller de malice. « Et en plus de ça, tu as bon goût en matière de cru. » Elle émit alors une mine amusée et abaissa l’échine comme pour s’avouer vaincue. Si en plus, ce dernier avait du goût en matière de vin et de nourriture, il allait monter dans son estime. Mes « plaies » . Mais quelles « plaies » ? Hannah se mit à l’observer jouer son petit manège et elle n’en manqua pas une miette. Cette fois-ci, elle ne put s’empêcher de rire de bon cœur et de manière tout à fait naturelle. Bien assez pour qu’elle puisse ressentir Fredrik se raidir derrière son bar. Son regard se fit soudainement plus dur et elle lui envoya une vague d’aura pour qu’il reporte son attention sur autre chose que leur conversation. Certains argents avaient décidément des mentalités moyenâgeuses. Fredrik faisait partie de ce groupe d’individus qui était persuader que seule la pureté du sang était digne de confiance. Autrement dit, hormis les argents, il était tout bonnement inconcevable d’avoir des liens avec les autres meutes. Alors autant vous dire que le fait qu’Hannah semblait s’amuser avec le Bêta Brun, c’était quelque chose qui avait tendance à irriter le bonhomme. Non, sérieusement, j'ai été blessé ? Par Leif ?! Elle prit un air très sérieux comme si elle vérifiait du regard, chaque recoin de son corps avant de froncer les sourcils. « En effet, tu n’en as pas l’air. Pourtant on m’a rapporté le fait qu’il t’a sauvagement blessé lors de votre affrontement. » Bien entendu, sa seconde phrase était à prendre au second degré et le sourire qu’elle lui envoya traduisait bien sa pensée. Elle le taquinait plus qu’autre chose. Lorsqu’elle lui fit sa troisième proposition, le grand comédien qu’il était se mit une nouvelle fois à la faire sourire avec ses mimes. « Ah ! Touché ! Non, vraiment Hannah ! Tu n'as rien trouvé de mieux que tout ça ?! » La louve afficha soudainement un air boudeur. Non mais, pour qui se prenait il celui-ci pour trouver que ses propositions n’étaient pas assez élaborées ?! Tu n'es pas en grande forme ce soir... Silence. Une peine de cœur, peut-être ?  Ah. Ah. Ah. C’est qu’il avait beaucoup d’humour le petit. A son tour, elle jeta un regard étonné à l’intérieur de son chemiser avant d’enchainer d’une voix interloquée. « Une peine de... quoi ? » Faisant mine de ne pas comprendre le mot, elle détourna finalement le regard de sa poitrine pour ancrer ses yeux dans ceux du brun. « Plus sérieusement, les gens comme nous n’ont pas de place pour ce genre de choses. » Avec lenteur, elle reprit une gorgée d’alcool qui lui brûla vivement la langue avant que sa voix ne retentisse à nouveau. « Mes mains sont trop souillées pour que cela ne plaise à quelqu’un. » Hannah n’avait pas honte, elle était du genre à assumer ses actes sans se cacher derrière de belles pirouettes. Son cœur était meurtri certes, depuis la trahison de Solskinn, depuis son mariage avec cette garce de Sirkka mais sinon il n’y avait rien d’autre.

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Sep - 13:24


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


Les bons menteurs trouvent toujours une parade pour dissimuler leurs réelles émotions et feindre celles qu’ils veulent bien vous faire avaler, ce pour mieux endormir votre vigilance. Or, en ce qui te concerne, plus que de mentir à ton sujet, tu n’as jamais cherché autre chose que l’auto-préservation. Proie d’un grand-père sans pitié, sans compassion et sans amour, tu as dû apprendre, très – trop – tôt à recouvrir tes émotions d’un mur infranchissable, ce qui te distingue sans aucun doute des autres menteurs, ceux qui ne le font que par profit. Pour s’enrichir, ou alors pour s’octroyer davantage de pouvoir. Pourtant, ils n’en sont pas moins indéchiffrables que toi. Tu dirais même que leur capacité égale la tienne, si tant est que l’on puisse te considérer comme tel. Menteur. C’est un terme tout de même excessif. Mais qu’en est-il donc d’Hannah ? Menteuse ? En tout cas Argent, et c’est une donnée que tu n’effaces à aucun moment de ton esprit, même si votre conversation est des plus… charmantes.

— Et en plus de ça, tu as bon goût en matière de cru.
— Il n’y a pas qu’en matière de cru que j’ai bon goût, réponds-tu du tac-au-tac.

La mine rieuse, tu observes les mimiques faciales d’Hannah, de son regard pétillant de malice jusqu’à la courbure de ses reins. Et de ce petit sourire amusé qu’elle te destine. Si le corps et ses mouvements peuvent aisément mentir – il est facile de plier sous le regard de l’autre pour lui laisser croire qu’il a tout pouvoir sur vous –, l’œil reste un miroir de l’âme particulièrement difficile à dompter, même pour le plus expert des menteurs. Il pourra sourire, il pourra pleurer, il pourra se mettre en fureur selon que vous désiriez feindre – ou non – ces émotions. Il pourra. Mais pourra-t-il luire de cet éclat si particulier qu’offrent la joie et l’amusement s’ils ne sont pas sincères ? Pourra-t-il s’attarder si longuement sur vous s’il n’est pas – un petit peu – intéressé ?

— En effet, tu n’en as pas l’air. Pourtant, on m’a rapporté le fait qu’il t’a sauvagement blessé lors de votre affrontement.
— Aaah… l’imagination fertile des « on dit que »… déclares-tu en haussant humblement les épaules, un sourire au coin des lèvres.

Puis de rebondir sur les étranges « hypothèses » de la délicieuse Alpha Hannah Mikkelsen et de moquer gentiment son manque d’inventivité. L’œil fixe, tu vides un autre verre de whisky servi entre temps. Vexée ? Gênée ? Agacée ? Tu n’en sais trop rien, pourtant la jeune femme ne tarde pas à reproduire ton petit manège en « vérifiant » son décolleté. Par réflexe, tes yeux suivent les siens, mais rien ne transparaît dans ton regard : si tu aimes ce que tu as sous les yeux, tu te gardes bien de le lui montrer.

À quoi bon changer tes bonnes vieilles habitudes ?

— Plus sérieusement, les gens comme nous n’ont pas de place pour ce genre de choses. Mes mains sont trop souillées pour que cela ne plaise à quelqu’un.
— Il va bien falloir pourtant. Ton clan s’attendra à ce que tu le fasses prospérer avec une grande et belle portée, répliques-tu d’un ton neutre.

Tu marques une pause, un vague sourire accroché aux lèvres.

— Les Betas ont cet avantage de ne pas avoir à s’inquiéter d’agrandir leur meute.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Lun 24 Sep - 17:33


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Pourquoi dans ce monde, personne ne pouvait être naturel sans avoir l’impression de déclencher une troisième guerre mondiale ? C’était quelque chose qui la dépassait. Aujourd’hui tout n’était que mensonge et trahison. Et la jolie louve ne comprenait pas pourquoi tout le monde se devait de mentir ou de s’inventer une vie. On ne pouvait pas plaire à tout le monde, c’était évidence et il y avait toujours eu des tensions entre les meutes. Mais pourquoi devait on afficher un autre visage que le nôtre, simplement parce qu’on se tenait en face d’étrangers à la meute ? L’honnêteté chez Hannah était un principe de base, tout du moins, quand elle appréciait ceux qui se tenaient à ses côtés. Alors oui, il fallait bien l’avouer, à ses heures les plus sombres elle savait pertinemment jouer des mots et mentir n’était pas vraiment difficile. Maintes fois, elle avait usé de ses charmes et de ses talents de manipulatrice. Ce n’était un secret pour personne qui avait suivi un minimum les dernières actualités. Cependant, et contrairement à son interlocuteur du soir, elle ne se gênait pas pour dévoiler son vrai visage. Après tout, Raphaël ne semblait pas vouloir lui sauter à la gorge dans les minutes à venir… Alors à quoi bon lui mentir. Et au fond d’elle-même, elle était persuadée qu’il affichait cet air détaché et impénétrable en toutes circonstances, avant tout pour se protéger. Ce devait véritablement être lassant de vivre dans la peau de Raphaël Tveit, bien triste aussi. Si ça ne tenait qu’à elle, cela faisait belle lurette qu’elle lui aurait proposé de donner un peu de lest à la bride qui le maintenait mais elle savait que ce genre de conseils ne serait pas même écouter de la part du brun.  

Elle s’apprêtait à porter une nouvelle gorgée d’alcool à ses lèvres lorsque sa voix lui répondit du tac au tac. Il n’y a pas qu’en matière de cru que j’ai bon goût. Sa réponse la sortit de ses réflexions et son verre resta quelques secondes en suspens. Amusée, il faut bien l’avouer, elle ancra ses yeux givrés dans les siens d’une teinte sombre, en totale opposition. Tentant – vainement – d’y déceler quelque chose. Mais elle n’ajouta rien à sa remarque, dans le doute de mal comprendre ses propos. Car en fonction de sa potentielle réponse, l’une lui plairait et l’autre non. Elle préféra donc s’abstenir, gardant ses questionnements pour elle. Aaah… l’imagination fertile des « on dit que »… Elle observa ce sourire délicieux qui pointa aux coins de ses lèvres et elle ne put s’empêcher d’ajouter. « Toutes les rumeurs partent toujours d’une petite part de vérité. » Elle plongea son regard dans le liquide vert qui tournoyait au creux de ses doigts avant d’ajouter, malicieuse. « Les blessures ne sont pas toutes physiques. » Elle n’avait eu vent que de leur dispute et de la tournure qu’avait pris les évènements. Cependant, si le grand Raphaël Tveit avait à ce point perdu le contrôle, c’était surement car Leif avait dû toucher une corde sensible…

Il va bien falloir pourtant. Ton clan s’attendra à ce que tu le fasses prospérer avec une grande et belle portée. Par pitié, pas lui. Autant pisser dans un violon. Depuis quand le Bêta brun se souciait à ce point des traditions ancestrales ? Une belle et grande portée, on aura vraiment tout entendu. Elle resta un court instant bouche bée, sourcils arqués comme si elle était interloquée de sa réponse. Mais le summum ne fut atteint que lorsqu’il rompit le silence pour la seconde fois, un sourire accroché aux lèvres. Les Betas ont cet avantage de ne pas avoir à s’inquiéter d’agrandir leur meute.. C’était officiel, le respect venait de mourir. Décidément c’était vraiment l’hôpital qui se foutait de la charité ! Elle se mit à sourire tout en fixant l’absinthe au fond de son verre. La situation l’amusait profondément et elle attendit quelques instants avant de lui répondre, ménageant son effet. « Et c’est le type qui a tenté d’être roi qui me sort ce beau discours ? » Son sourire en disait long et il est vrai qu’elle était fière de sa réplique. « A cette heure tu devrais avoir une ribambelle de mini toi si tu avais réussi. » Espiègle, elle lui offrit son plus beau sourire.

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Oct - 15:23


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


— Il n'y a pas qu'en matière de cru que j'ai bon goût.

Le silence qui suit tes paroles a quelque chose d'amusant. Un instant, le temps paraît se figer sur elles, tandis qu'Hannah affiche l'air de celle qui tâche d'y cerner une quelconque allusion ; toi, tu affiches cette mine imperturbable qui te correspond si bien et, si la situation te divertit, tu n'en montres absolument rien. À l'inverse, tu scrutes chaque micro-expression de ton interlocutrice ; or, à en croire sa façon de te regarder sans rien dire... tu devines sans mal que tu as su attirer toute sa curiosité. Son absence de répartie est, au fond, bien plus explicite que des mots. Alors, un sourire satisfait glisse furtivement sur tes lèvres tandis que vous en revenez au sujet principal de votre conversation : Leif. Leif et les rumeurs qu'a provoquées votre petite confrontation. Une lueur malicieuse au fond des yeux, tu rappelles mine de rien que les « on » ont souvent tendance à déformer la réalité, ce à quoi elle ne tarde pas à répliquer derechef, insistante.

— Alors... je savais que les légendes avaient en effet une part de vérité, mais j'ignorais complètement que c'était aussi le cas des ragots. – Tu vides ton verre d'une traite, sans la quitter des yeux, et le regard qui pétille. – Si je suis votre logique, Mademoiselle Mikkelsen, cela signifie-t-il que je doive vous considérer comme une garce parce que la majorité des loups norvégiens le pense aussi ?

Provocateur ? Peut-être un peu beaucoup... Mais as-tu jamais prétendu être aussi docile qu'un agneau ? Toi, Raphaël Tveit, tu fais partie de ces loups de sexe faible qui estiment que le fait que votre société soit régie par une mentalité matriarcale ne devrait certainement pas condamner tous les mâles à se laisser dominer facilement. Ni à se laisser cracher dessus sans se défendre. Tu as toujours eu un sale caractère, doublé d'un franc parler audacieux, ce au point d'être perçu comme un connard de première classe aux yeux du plus grand nombre d'entre vous... Et alors ?! Blâme-t-on les louves d'être des salopes – parfois ? Pas que tu saches. Aucune raison, donc, d'agir comme un type qui s'écrase devant l'autre sous prétexte qu'elle soit une femelle.

— Quant aux blessures, je ne vois pas très bien comment elles pourraient ne pas être physiques.

Des blessures psychologiques ? Lesquelles dans ce cas ?

— Je n'ai fait que corriger un loup irrévérencieux. Ni plus ni moins.

C'est une certitude à tes yeux. Fort heureusement, votre sujet de conversation s'oriente rapidement vers autre chose. Non pas que de prétendues blessures infligées par Leif soit un sujet désarmant à tes yeux, mais tu ne tiens franchement pas à t'étaler plus que nécessaire sur « ça ». Après tout, procès il y aura, vérité éclatera donc bel et bien au grand jour le moment venu et, toi, c'est tout ce qui t'importe. Le ton neutre, sans forcément chercher la raillerie, tu finis par échanger avec Hannah au sujet des enfants que l'on attend toujours d'un-e Alpha de meute, ou de clan. Pour le coup, tu n'avais absolument pas l'intention de blesser l'orgueil de la jeune femme : tu ne faisais qu'énoncer une vérité. Tout-e Alpha se doit d'agrandir sa meute ou son clan, c'est là son rôle « clé ». Les coutumes, même les plus anciennes et – peut-être – rétrogrades sont ce qu'elles sont à Bergen, et aucun loup ne peut y déroger. C'est ainsi. Aussi, tu ne comprends pas bien la réaction de ton interlocutrice et tu la comprends d'autant moins bien qu'elle est Argent. Les Argent n'ont-ils pas une foi inébranlable envers les traditions lupines ? Les coutumes ne sont-elles pas l'essence même de leur mentalité ? Alors pourquoi Hannah réagit-elle ainsi de s'entendre dire que, même si cela lui déplaît, son clan attend certainement d'elle une portée ? Sourcils froncés, tu portes ton verre à tes lèvres en silence, écoutant d'une oreille distraite ce qu'elle a à te dire.

— Et c'est le type qui a tenté d'être roi qui me sort ce beau discours ?

À deux doigts de recracher brusquement l'intégralité de ton verre, tu parviens tout de même à ravaler tant bien que mal ta gorgée ; mais tu dissimules très mal ta stupeur. Celle-ci, tu ne l'avais pas vu venir ! Dire que tu pensais qu'on avait fini par oublier ce triste épisode de ta vie... Sans mot dire, tu observes longuement la jeune femme.

— À cette heure tu devrais avoir une ribambelle de mini-toi si tu avais réussi.
— Sans offense, Hannah, je les aurais certainement eus si vous ne m'aviez pas arraché Ludovika, roi ou pas roi. – Le regard froid, tu fixes la jeune femme. – Si je ne l'avais pas vu mourir devant mes propres yeux, avec la complicité des vôtres, assassinée par un chasseur, je serais certainement un père et un mari aimant aujourd'hui.

Tu laisses traîner un long silence avant de reprendre d'un ton plus léger :

— Mais je ne suis pas le seul à avoir connu la douleur... Je suppose que ce sont là les risques de la politique et des jeux de pouvoir.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Mer 24 Oct - 16:15


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Alors... je savais que les légendes avaient en effet une part de vérité, mais j'ignorais complètement que c'était aussi le cas des ragots. Elle n’eut pas le temps de répliquer qu’il avait déjà enchainé et, à la manière dont il la regardait, elle s’attendait à une bombe. Si je suis votre logique, Mademoiselle Mikkelsen, cela signifie-t-il que je doive vous considérer comme une garce parce que la majorité des loups norvégiens le pense aussi ? Au moins, elle ne fut pas déçue du voyage. Elle manqua sérieusement d’avaler de travers et ne put s’empêcher d’afficher un sourire satisfait. L’avantage avec lui, c’est qu’il était toujours surprenant. Peu de loups auraient eu le courage de lui parler ainsi, il fallait bien l’avouer. Et au fond sa réponse lui plaisait surement pour les mêmes raisons, parce qu’il avait l’audace de lui parler de cette manière-là alors qu’elle était Alpha et, qui plus est, louve. Il était « couillu » ce petit brun au final. Elle prit soin d’attendre quelques instants, laissant le silence s’installer à leur table. Avec beaucoup de soins, elle entrouvrit les lèvres, se mordit la langue un court moment avant d’ancrer son regard dans le sien. « Je te laisse te forger ta propre opinion quant au fait que je sois ou non une garce. C’est une question de point de vue après tout. Pour certains mes actes sont héroïques, pour d’autres je suis une personne à abattre. Il y a donc une part de vérité suivant d'où tu te positionnes. » Elle replaça l’une de ses mèches de cheveux qui lui tombait devant les yeux avant d’enchainer malicieuse. « Choisis ton camp. »

Quant aux blessures, je ne vois pas très bien comment elles pourraient ne pas être physiques. Je n'ai fait que corriger un loup irrévérencieux. Ni plus ni moins. Elle laissa échapper un bref soupir. « Tu ne m’enlèveras pas de la tête qu’il a forcément touché quelque chose. » Calmement, elle reprit une gorgée d’absinthe, savourant la brûlure délicate sur sa langue. « Ton côté impassible, ton air j’m’en foutiste et cette grande muraille que tu as érigé entre toi et le reste du monde… Reconnais que sortir de tes gonds de la sorte, qui plus est, pour un petit con, ce n’est pas dans tes habitudes. » Elle fit tournoyer l’alcool entre ses doigts avant d’ancrer ses yeux d’un bleu perçant dans les siens, sourire aux lèvres. « Que tu me l’avoues ou non n’y changera rien. Il a réussi à abaisser tes barrières et, selon moi, ça ne vient pas simplement du fait que Leif soit – comme à son habitude – irrévérencieux au possible. » Il y avait autre chose, elle en était persuadée mais elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. La jolie louve aurait aimé assister au spectacle malheureusement, elle n’avait eu droit qu’à une vague narration, à sa grande déception. Vous avez dit entêtée ? Bien sûre et à 300%. Si Tveit n’avait pas eu cette fâcheuse tendance à ne jamais rien dévoiler sur lui, elle aurait pu le croire. Mais le fait qu’il soit toujours si secret jouait en sa défaveur. Dans tous les cas, le procès de Leif approchait à grands pas et ce n’était plus qu’une question de temps pour que ce gamin irrespectueux soit remis à sa place.

Les enfants sont en effet un sujet tabou pour Hannah. Comme toute argent qui se respecte, elle ne mettrait jamais en doute les traditions, aussi dépassées soient elles. Cependant il fallait se rendre à l’évidence. Tant que la Norvège ne serait pas unifiée et en sécurité, l’idée même d’engendrer une portée, tenait de la folie ! Les louveteaux étaient des proies bien trop faciles pour n’importe quelle personne mal intentionnée. Ce n’était qu’une simple et douloureuse vérité. Dire le contraire, reviendrait tout bonnement à se voiler la face. Qu’Elias ait prit le risque, soit. Mais ce n’était franchement pas une bonne idée selon l’Argentée. La jolie blonde ne tenta même pas de cacher sa satisfaction lorsqu’elle remarqua que son interlocuteur manqua d’avaler de travers. Pensait-il réellement que tout le monde aurait oublié sa vaine tentative de devenir Roi ? N’était-ce pas de la stupeur qu’elle apercevait sur le visage de Tveit ? Cependant, la réponse qu’il offrit n’était pas celle qu’elle attendait. Sans offense, Hannah, je les aurais certainement eus si vous ne m'aviez pas arraché Ludovika, roi ou pas roi. Note à soi-même, réfléchir à deux fois avant de s’aventurer en terrain glissant. Si je ne l'avais pas vu mourir devant mes propres yeux, avec la complicité des vôtres, assassinée par un chasseur, je serais certainement un père et un mari aimant aujourd'hui. Pas besoin d’en rajouter une seconde couche, le malaise était déjà bien présent dès la phrase d’avant. Elle ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Que pouvait-elle bien lui répondre, qu’elle était désolée pour lui ? Il n’en avait surement rien à foutre, ça ne lui ramènerait pas Ludovika. Mais je ne suis pas le seul à avoir connu la douleur... Je suppose que ce sont là les risques de la politique et des jeux de pouvoir. Fixant le fond de son verre, elle resta de longues secondes sans bouger avant de relever l’échine. « La politique est une immense partie d’échecs où, malheureusement, les pièces représentent les personnes qui nous sont chères. » C’était un jeu dangereux où tous avaient déjà vu tomber un ou plusieurs de leurs proches…

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Oct - 19:17


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


Si on t'avait dit, ce matin-là, que tu rencontrerais une née-louve Argent qui ne soit pas susceptible, tu ne l'aurais certainement pas cru. Pourtant, force est de constater qu'Hannah n'a pas pris la mouche après ta petite marque d'insolence. Est-ce que cela te surprend ? Pas vraiment. L'insulte en elle-même n'est pas un drame tant qu'elle reste parfaitement maîtrisée et qu'elle ne dépasse pas ce que tu appelles le seuil critique de l'amour-propre. En général, ce seuil est franchi si et seulement si l'auteur de l'insulte accuse (in)directement l'insulté d'une chose qui va à l'encontre de tous ses principes moraux, ou touche un nerf sensible. Ce que tu n'as volontairement pas fait.

— Je te laisse te forger ta propre opinion quant au fait que je sois ou non une garce. C'est une question de point de vue après tout. Pour certains mes actes sont héroïques, pour d'autres je suis une personne à abattre. Il y a donc une part de vérité suivant d'où tu te positionnes.

Un sourire aux lèvres, tu te contentes de hocher la tête.

— Choisis ton camp.
— À quoi bon choisir un camp ? Je pourrais tout aussi bien décider qu'ils ont tous raison, non ?

Une lueur espiègle au fond des yeux, tu enchaînes sur l'hypothétique blessure morale, non sans hausser des épaules d'un air désintéressé. Hannah aurait beau déployer tout un arsenal d'arguments que tu ne saisirais toujours pas pourquoi Leif aurait pu toucher une corde sensible.

— […] Reconnais que sortir de tes gonds de la sorte, qui plus est, pour un petit con, ce n'est pas dans tes habitudes.
— Eh bien... pour quelqu'un que je ne fréquente pas plus que ça, je suis surpris de voir à quel point tu me connais, Hannah ! ironises-tu d'un ton cinglant. Ma « grande muraille » – tu mimes les guillemets avec tes index et majeurs d'un air moqueur – ne cède pas chaque fois que je perds mon sang-froid, ma belle. Ne t'a-t-on jamais appris que le monde entier est une scène de théâtre et que nous autres, êtres vivants, nous ne sommes que de simples personnages qui se cachent derrière des masques ? Or, les masques ne sont pas toujours impassibles, il leur arrive parfois d'être autre chose ; cela signifie-t-il pour autant qu'ils sont vrais ?

Tu ponctues ton interrogation d'une longue pause en te rapprochant d'elle – ta souplesse et ton agilité doivent d'ailleurs te donner l'air d'un félin à l'affût de sa proie (le comble, pour un loup de ton espèce). Ta bouche, fendue d'un large sourire, vient alors frôler l'oreille gauche de ton interlocutrice tandis que tu lui susurres d'une voix veloutée :

— Admettons que j'accuse notre Roi Forsløve de tous vous trahir, les Argents et toi, en pactisant avec une blonde, par exemple, cela ne te mettrait-il pas hors de toi ? Pire : disons que je prétends l'avoir vu fricoter avec un Maudit... n'aurais-tu pas envie de m'arracher la langue pour avoir osé proférer pareilles accusations contre un homme que tu idolâtres ? Entre nous, c'est tout de même triste de voir qu'il a préféré se marier avec une autre, même si le pire serait probablement qu'il ait en plus forniqué avec toi avant de te jeter comme une moins que rien. Ça doit faire mal, pour une femme, non ?

Ni une ni deux, tu t'éloignes d'Hannah en affichant un sourire goguenard, prêt à éviter une éventuelle droite de sa part si tu as – cette fois-ci – dépassé les bornes.

— Cela dit, je dois admettre que tu as raison sur un point : la politique est un jeu d'échecs qui requiert de lourds sacrifices pour atteindre ses objectifs. J'avoue même volontiers que je serais curieux de savoir ce qu'a bien pu sacrifier notre Roi pour en arriver là, pas toi ?

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Oct - 10:26


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
 Ce Tveit était définitivement tout aussi fascinant qu’agaçant. Il était tout autant bourré d’audace et de culot que de réserve et de distance. C’était définitivement un loup à part et surement l’un des rares capables de lui parler de la sorte. Beaucoup d’autres n’auraient jamais tenté de telles insultes envers l’Alpha Argentée. Craignaient-ils des représailles ou bien avaient-ils une vision totalement opposée de sa personne ? Elle en doutait fortement. Raphaël soulevait simplement des choses qui se disaient tout bas dans son dos. Elle n’était pas dupe et ne se voilait pas la face. Sachant pertinemment qu’elle ne faisait pas partie des louves les plus aimées de Norvège – tout du moins – dans certaines meutes. Quasi adulée chez les siens, elle était détestée chez les autres et ce n’était un secret pour personne.

À quoi bon choisir un camp ? Je pourrais tout aussi bien décider qu'ils ont tous raison, non ? C’était une théorie qui se tenait et elle lui rendit son sourire, amusée par sa proposition. Elle enchaina avec insistance sur le sujet de Leif, espérant créer une réaction chez le Beta des Bruns mais en dehors d’un haussement d’épaules, rien. NADA. Déception quand tu nous tiens… Elle en voulait plus mais il ne semblait pas prêt à lui en offrir davantage. Eh bien... pour quelqu'un que je ne fréquente pas plus que ça, je suis surpris de voir à quel point tu me connais, Hannah ! De la fierté se mit à briller au fond de ses prunelles givrées. Un sourire au coin des lèvres, la suite s’échappa tel un murmure. « Si tu savais… » Mais il était hors de question de tout dévoiler ainsi. Lorsqu’on a des cartes en main, on ne les abats pas aussi facilement. Rester vague, c’était ça l’idée principale. Ma « grande muraille » ne cède pas chaque fois que je perds mon sang-froid, ma belle. Prenait-il la confiance au point de l’avoir appelé ma belle ? Elle haussa un sourcil, l’air suspicieuse. Il préparait quelque chose, c’était évident. Sans quoi, il n’aurait jamais été aussi permissif, non ? Ne t'a-t-on jamais appris que le monde entier est une scène de théâtre et que nous autres, êtres vivants, nous ne sommes que de simples personnages qui se cachent derrière des masques ? Or, les masques ne sont pas toujours impassibles, il leur arrive parfois d'être autre chose ; cela signifie-t-il pour autant qu'ils sont vrais ? Elle le fixa quelques instants avant d’ajouter d’un ton neutre. « Nous jouons tous un jeu, je te l’accorde. Même si certains n’ont toujours pas compris le principe. » Son cousin par exemple, qui se faisait littéralement bouffé par le monde dans lequel il se devait de vivre. Et elle savait de quoi elle parlait pour l’avoir côtoyé chez les Argents durant de nombreux mois.

Mais soudain, la situation prit un tournant qu’elle n’avait pas envisagé. Tveit se pencha vers elle, tel un fauve avant l’attaque. Le sourire qu’il arborait à cet instant ne présageait rien de bon. Bien que sur ses gardes, elle ne put empêcher un long frisson remonter le long de sa nuque lorsque le Brun vint lui frôler l’oreille. Admettons que j'accuse notre Roi Forsløve de tous vous trahir, les Argents et toi, en pactisant avec une blonde, par exemple, cela ne te mettrait-il pas hors de toi ? Soit. Admettons que cette situation soit probable. Perplexe, elle attendit sagement la suite, buvant les paroles de son interlocuteur. Pire : disons que je prétends l'avoir vu fricoter avec un Maudit... n'aurais-tu pas envie de m'arracher la langue pour avoir osé proférer pareilles accusations contre un homme que tu idolâtres ? Rester calme. Il le fallait. Elle inspira et expira profondément l’air chaud du bar, canalisant toutes les mauvaises paroles qui lui venaient en tête. Cependant elle se raidit sur les derniers mots de ce dernier, que tu idolâtres. Alors c’était ça ?! Elle avait simplement l’air d’une groupie derrière son Roi, son gourou ? C’était une blague, vraiment ! Mais ce qui allait suivre était au-delà de ce qu’elle avait bien pu imaginer. Entre nous, c'est tout de même triste de voir qu'il a préféré se marier avec une autre… Le verre qu’elle tenait dans sa main explosa sous la pression exercée et elle sentit rapidement la morsure de l’alcool dans sa chair. …même si le pire serait probablement qu'il ait en plus forniqué avec toi avant de te jeter comme une moins que rien. Ça doit faire mal, pour une femme, non ? S’en était trop. D’un geste vif, alors qu’il s’éloignait avec son sourire arrogant, elle se pencha au-dessus de la table et porta sa main blessée contre sa gorge. Son regard devenu émeraude luisait sauvagement sous les lumières artificielles du bar. « Sauf que moi, je ne suis pas réputée pour mon sang froid infaillible. » Plusieurs Argents présents dans le bar s’apprêtaient à réagir dont Fredrick qui venait de se raidir derrière le comptoir. L’Alpha leur envoya une vague d’aura intransigeante, leur intimant de rester à leur place. Elle pouvait très bien gérer Tveit et la colère qui lui brûlait les veines. Les secondes s’écoulèrent avant qu’elle ne daigne enfin relâcher sa prise. Avec un calme olympien, elle reprit sagement sa place. Ses traits auparavant crispés s’étaient assagis et elle laissa même apparaître un sourire amusé sur ses lèvres. Doucement et de sa main valide, elle tendit une serviette vers le brun. « Tu devrais t’essuyer avant que mon sang ne tache ton costume... » lui répondit-elle d’un ton neutre.

Une fois le calme revenu et la tension descendue, la voix du brun retentit à nouveau dans le bar. Pansant la plaie de sa main droite, elle l’écouta d’un air distrait. Cela dit, je dois admettre que tu as raison sur un point : la politique est un jeu d'échecs qui requiert de lourds sacrifices pour atteindre ses objectifs. J'avoue même volontiers que je serais curieux de savoir ce qu'a bien pu sacrifier notre Roi pour en arriver là, pas toi ? Elle haussa les épaules d’un air amusé avant d’ancrer son regard bleu dans le sien. « Il a également perdu des êtres chers. Ne t’en fais pas pour ça. Mais je t’accorde, qu’à son tour, il en a sacrifié beaucoup. » ...dont la mienne. Mais ces paroles-là ne furent pas prononcées. La jolie blonde préféra les garder pour elle. Certaines vérités ne sont pas bonnes à dire, c’est bien connu….

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Nov - 19:40


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


— Si tu savais...

C'est un brin perplexe que tu relèves les yeux vers Hannah. À en croire sa réaction, pas sûr qu'elle ait saisi l'ironie de ton propos, mais ce n'est pas ce qui t'interpelle le plus : Hannah est-elle vraiment persuadée de te connaître mieux que la plupart des gens ? Tu retiens à grand-peine un ricanement moqueur, amusé par la naïveté de la jeune femme. Si Nicholas lui-même ne te comprend pas, comment le pourrait-elle ? Même Elias ne te connaît pas, c'est dire. La mine grave, tu choisis de lui rappeler à quel point il est facile de mentir aux autres, ce afin qu'elle ne s'imagine pas une seule seconde avoir des cartes contre toi car elle se prendrait une singulière déception dans la tronche tôt ou tard. Néanmoins, tu n'insisteras pas plus que nécessaire : après tout, tu l'auras prévenue, non ? D'autant plus que vous n'allez tout de même pas passer toute la soirée à parler exclusivement de toi, trop triste et peu galant de ta part. Non. Bien sûr que non : d'un mouvement souple, tu approches soudain tes lèvres de son oreille afin de dévier pour de bon la conversation vers un terrain plus divertissant.

Elle.

Sourire de démon accroché aux lèvres, tu scrutes chaque réaction de la jeune femme à mesure que tu déverses des paroles venimeuses dans le creux de son oreille. Bientôt, le verre se brise – ton sourire s'élargit – ; bientôt, la main ensanglantée se cramponne à ton cou – tu n'as même pas cherché à l'esquiver. Ton sourire ne s'estompe pas, pas plus que la lueur moqueuse ne quitte le sillage de tes iris noirs.

— Sauf que moi, je ne suis pas réputée pour mon sang-froid infaillible.
— Moi non plus, Hannah. Moi non plus.

Certains éléments de ta propre meute pourraient le lui confirmer, aussi bien qu'un Roux ou qu'un Blond, voire un Noir. Tu as toujours eu le sang chaud, par moment. Ce n'est pas parce que personne ne sait rien de ton passé, ou de ce que tu penses réellement, de ce que tu ressens, que l'on te croit pour autant plus calme que le Mont Olympe. Non. Tu as toujours été colérique, ce n'est un secret pour personne. Un faux calme, plus précisément. Certes, tu n'exploses pas à tout bout de champ, pas comme certaines louves susceptibles à cause de leurs menstruations, mais tu exploses tout de même violemment quand on te teste un peu trop. Un bon leader doit après tout pouvoir gérer ses troupes par la douceur, mais aussi par la force quand celle-ci s'impose. Sans ciller à aucun moment, tu attends patiemment qu'elle daigne te relâcher et ne te fais pas prier pour effacer toutes traces de sang de ton cou avant que l'une d'entre elles ne vienne polluer ton précieux costume.

— Il a également perdu des êtres chers. Ne t'en fais pas pour ça. Mais je t'accorde, qu'à son tour, il en a sacrifié beaucoup...
— Un Roi méritant n'aurait pas dû avoir à se salir les mains pour atteindre sa position. Forsløve peut bien avoir une bonne politique, il n'effacera pas tous les cadavres qu'il a laissés derrière lui, Hannah. Personne n'oubliera jamais le mal qu'il a fait, toi la première. N'est-ce pas ? – Tu la fixes longuement. Sans l'ombre d'une hésitation, tu approches de nouveau tes lèvres de son oreille afin d'y murmurer ces quelques mots : Tu peux bien mentir à tous les tiens si ça te chante, pas à moi : il a brisé ton cœur.

Tu marques une pause avant de t'éloigner et plonger tes yeux dans les siens.

— Toi et moi savons très bien que ta promotion au rang d'Alpha ne suffira jamais à l'excuser, encore moins en sachant qu'il aurait pu faire de toi sa Reine.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Ven 2 Nov - 22:35


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Elle remarqua rapidement que sa réponse n’était pas celle qu’attendait le Brun. Arriverait-il un jour à ne plus être suspicieux au point de voir le mal partout chez elle ? Alors c’était donc ça. Parce qu’elle était argent, jamais il n’aurait un minimum de confiance en elle. Si c’était le cas, alors que faisaient-ils là tous les deux, un soir de novembre sur ses terres. D’autres à sa place, aurait déjà jeté le Brun dehors depuis belle lurette. Ses Betas par exemple, n’auraient surement pas hésité longtemps avant de le ramener à la frontière. Mais se rendait-il compte que pour une Argent, elle était peut-être moins extrémiste que les autres, moins imperméable et plus ouverte à la discussion ? L’Alpha n’aurait jamais eu la prétention de mieux le connaître que n’importe quel Brun. En revanche, elle le connaissait surement mieux que n’importe quel Argenté présent sur le territoire, que cela lui plaise ou non.

Et c’est ainsi, face à son sourire de vainqueur, qu’elle perdit son sang-froid. Avec toute la fierté qu’elle gardait en elle, la jolie louve soutenait le regard moqueur de son interlocuteur. Moi non plus, Hannah. Moi non plus. A cet instant précis, elle aurait aimé qu’il souffre, juste pour lui ôter cet air triomphant. Il pouvait être tout aussi exécrable que son propre Beta et cette simple pensée lui fit lever les yeux au ciel. Raphaël et Hannah auraient-ils plus de points communs que ce que tout le monde pourrait penser ? Seul Fenrir connaissait la réponse à cette question mais elle se devait de reconnaître qu’ils sembleraient – malgré les apparences – que tous les deux aient le sang chaud. Hannah était connue pour son caractère impulsif mais pas pour ses excès de colère. La violence avait toujours fait partie intégrante de sa vie mais rares étaient les fois où elle avait laissé exploser sa rage.

Un Roi méritant n'aurait pas dû avoir à se salir les mains pour atteindre sa position. Forsløve peut bien avoir une bonne politique, il n'effacera pas tous les cadavres qu'il a laissés derrière lui, Hannah. Personne n'oubliera jamais le mal qu'il a fait, toi la première. N'est-ce pas ? Ses yeux gris observaient tranquillement l’état de sa main qui commençait tout doucement à montrer des signes de cicatrisation. « Un jour ou l’autre, les cadavres finiront par le rattraper. Je ne suis pas dupe, tu sais. » Elle était loin d’être idiote et la sous-estimer sur ses capacités d’analyse aurait presque tendance à la vexer mais elle n’en montra rien. La louve savait que le règne des Argents ne durerait pas indéfiniment, un jour, un autre arriviste prendrait leur place, tout comme l’avait fait Solskinn. Elle releva alors la tête pour ancrer son regard bleuté dans le sien. « Nous savons toi et moi que les idéaux sont pacifiques mais que l’Histoire est violente. » Il y avait toujours eu des sacrifices et il y en aurait toujours. C’était utopiste de croire le contraire. De nouveau il se pencha vers elle, frôlant encore son oreille tandis que ses murmures lui parvinrent. Tu peux bien mentir à tous les tiens si ça te chante, pas à moi : il a brisé ton cœur. Elle esquissa un sourire avant de baisser les yeux vers les éclats de verre présents sur la table. « A quoi bon ? Ce n’est pas un secret. » Mentir ne servirait à rien, surtout après ce qui s’était produit au mariage royal. Elle avait pris soin d’offrir tout son dédain et son mépris à Sirkka et avait refusé de participer aux festivités telle que la chasse à l’ours. Encore aujourd’hui, Hannah n’accordait aucune estime à sa reine. Raphaël mettait simplement des mots sur ce que beaucoup pensaient tout bas.

Il plongea alors ses yeux sombres dans les siens, tandis que sa voix perçait le silence qui s’était installé. Toi et moi savons très bien que ta promotion au rang d'Alpha ne suffira jamais à l'excuser, encore moins en sachant qu'il aurait pu faire de toi sa Reine. Bien qu’il ne faisait que le constat d’une vérité flagrante, l’entendre de sa bouche la toucha plus profondément dans sa chair qu’elle n’aurait pu le penser. Mais il était impossible de revenir en arrière. Et bien que l’idée d’éliminer Sirkka avait, de nombreuses fois traversé son esprit, elle s’était résolue au fait que – pour le moment – Solskinn n’avait pas de place pour elle dans son cœur. « La dévotion n’est plus reconnue à sa juste valeur, que veux tu. » Son ton se voulait amusé, même si au fond, il y avait une infime trace de tristesse. « Ce doit être ma punition de la part de Fenrir. » Pour quoi d'ailleurs ? Pour avoir été le parfait petit soldat ? Pour être d'une loyauté sans faille ? Ou pour avoir toujours cru en lui ? Un goût amer fit place sur sa langue tandis qu'elle digérait une nouvelle fois la trahison de Solskinn. « Un jour peut être, se rendra t-il compte de son erreur. » Elle serra doucement son poing, observant la blessure déjà moins béante qu'il y a quelques instants. Elle releva son regard vers le brun et lui murmura mi amusée mi amère. « Et pourtant, pour être honnête avec toi, si aujourd'hui un loup venait à me chercher, je ne suis pas sûre que cela plairait à Solskinn... »

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Nov - 19:29


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


— Un jour ou l'autre, les cadavres finiront par le rattraper. Je ne suis pas dupe, tu sais.

C'est du bon sens, ni plus ni moins ; qu'Hannah imagine le contraire t'aurait déçu plus qu'autre chose, dans le fond. Forsløve lui-même doit le savoir. Pourquoi prendrait-il autant de soin à œuvrer pour la Paix s'il n'était pas conscient de la précarité de sa situation ? Tu ne crois pas une seule seconde à sa politique, pas parce qu'elle n'est pas inefficace, mais parce qu'elle va à l'encontre des principes des Argents. Ami des Myklebust pendant de nombreuses années, tu sais jusqu'où peut aller la cruauté des Noirs, tout comme tu sais qu'elle n'est pas si différente que ça de celle des Argents. Certes, tu n'as jamais participé à leurs rites moyenâgeux, mais Myklebust junior t'en a suffisamment parlé pour que tu en aies une idée plus que précise. Discret, secret et loyal avec les rares personnes que tu as considérées ou considères encore comme des amis, ce sont des choses que tu n'as jamais confiées à tes Alphas – ni la pimbêche Birkland, ni Elias. Pourtant, tu n'as jamais caché ce que tu pensais de ces pratiques à Myklebust – jamais.

— Nous savons toi et moi que les idéaux sont pacifiques mais que l'Histoire est violente.
— Alors nous ne connaissons pas les mêmes idéaux, ni la même Histoire.

Tu laisses un silence planer, l'air amusé, tandis que, d'un geste de la main, tu réclames un autre verre de whisky. Tu attends qu'on t'ait servi pour reporter ton attention sur la belle blonde :

— Les idéaux ne sont que des idées abstraites tant que les Hommes ne s'en servent pas pour justifier leur violence. Des femmes, comme Rosa Parks, ont marqué l'Histoire sans pour autant le faire dans le sang : il a suffi d'un acte, un seul, pour que se répandent ensuite leurs idées. La violence, dans ce cas présent, ne provenait pas de l'Idéal défendu, mais des Hommes qui ont voulu l'étouffer, le faire taire, parce que cet Idéal dérangeait une catégorie sociale qui se croyait au-dessus des autres. Non ? – Une lueur pétillante de malice au fond des yeux, tu poursuis : Mais je ne nie pas que certains Idéaux soient plus violents que d'autres, notamment lorsqu'ils aspirent à annihiler ceux qui ne leur ressemblent pas. Nazisme, fascisme, racisme, ou plus simplement puritanisme lupin.

Tu attrapes ton verre, que tu vides une fois de plus d'une seule traite. Pas la moindre trace d'anxiété sur ton visage, rien, rien d'autre que cette farouche assurance affichée par ceux qui n'ont rien à perdre, et voilà que tu te rapproches une fois de plus de la louve pour évoquer sa relation avec Forsløve. Cette fois, Hannah ne s'emporte pas, et cela ne suffit qu'à renforcer tes certitudes.

— La dévotion n'est plus reconnue à sa juste valeur, que veux-tu. Ce doit être ma punition de la part de Fenrir. Un jour peut-être se rendra-t-il compte de son erreur.
— Je ne l'espère pas pour toi, réponds-tu d'un ton monocorde. Je pars du principe que je n'accorde pas de seconde chance à qui la laisse passer, que personne ne le devrait. Il a fait un choix, il a choisi de te repousser ; pourquoi lui accorder une seconde chance s'il revenait ?

N'a-t-elle donc aucune fierté ?

C'est quelque chose qui te dépasse. Qui dit « non » un jour dit aussi « non pour toujours », ce n'est qu'ainsi qu'on finit par trouver la bonne personne, non ?

— Et pourtant, pour être honnête avec toi, si aujourd'hui un loup venait à me chercher, je ne suis pas sûre que cela plairait à Solskinn.
— Ça, ça s'appelle vivre dans un fantasme ou je ne m'y connais pas. Tu imagines réellement que Forsløve se montrerait jaloux si un autre homme que lui te tournait autour ?! As-tu déjà au moins essayé de t'offrir à quelqu'un d'autre pour dire ça ?

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Nov - 23:53


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Alors nous ne connaissons pas les mêmes idéaux, ni la même Histoire. Elle soupira à la réponse que lui offrit le brun. Soit ils n’avaient clairement pas la même vision du monde, soit ils s’étaient mal compris. « Et pourtant ce n’est que la vérité. Au cours de l’Histoire, bon nombre d’exemples partent d’une personne ayant de bonnes intentions et plaidant une noble cause. Cependant leurs idées mènent toujours au sang, que ce soit de la part des défenseurs comme des oppresseurs. » Remarquant qu’il recommandait un verre, elle en fit de même de sa main valide, gratifiant le serveur d’un regard qui se voulait apaisant. Dans le bar, l’ambiance électrique était bien perceptible à la suite de leur petite altercation et l’Alpha sentait que quelques-uns des siens restaient sur la défensive. D’une vague d’aura qui se voulait rassurante, elle tenta de calmer la situation. Si elle savait converser avec Tveit sans animosité, les autres argentés présents se devraient de faire de même et ce, malgré que son intrusion les dérangeait…

Les idéaux ne sont que des idées abstraites tant que les Hommes ne s'en servent pas pour justifier leur violence. Des femmes, comme Rosa Parks, ont marqué l'Histoire sans pour autant le faire dans le sang : il a suffi d'un acte, un seul, pour que se répandent ensuite leurs idées. La violence, dans ce cas présent, ne provenait pas de l'Idéal défendu, mais des Hommes qui ont voulu l'étouffer, le faire taire, parce que cet Idéal dérangeait une catégorie sociale qui se croyait au-dessus des autres. Non ? D’un signe de la tête, elle approuva totalement les paroles de son interlocuteur. « La destruction est propre à l’Homme, je te le concède. » Tandis qu’elle portait l’alcool à ses lèvres délicates, elle observait avec délice la lueur de malice qui brillait dans les yeux qui lui faisaient face. Mais je ne nie pas que certains Idéaux soient plus violents que d'autres, notamment lorsqu'ils aspirent à annihiler ceux qui ne leur ressemblent pas. Nazisme, fascisme, racisme, ou plus simplement puritanisme lupin. Elle se mit à sourire de manière tout à fait sincère. Elle n’était pas totalement d’accord sur le fait de comparer le nazisme et l’extermination qui en découla avec le puritanisme lupin mais soit, le reste de sa tirade tenait parfaitement la route. Elle leva son verre comme pour appuyer ses propos. « Tous les extrêmes mènent à la haine et à l’intolérance de l’autre. » C’était une constatation qui s’était vérifiée de nombreuses fois à travers l’Histoire et dans tous les exemples qu’il venait de citer.

Je ne l'espère pas pour toi. Je pars du principe que je n'accorde pas de seconde chance à qui la laisse passer, que personne ne le devrait. Il a fait un choix, il a choisi de te repousser ; pourquoi lui accorder une seconde chance s'il revenait ? Hop, hop hop mon petit. Il ne fallait pas tirer de conclusion hâtive. Ce n’était pas parce que les choix de Forsløve l’avaient profondément blessé qu’elle en était au point de ravaler sa fierté et de ramper à ses pieds. « Ne te fourvoies pas, Raphaël. Un jour il comprendra ce qu’il a raté et – par définition – ce qu’il a perdu. » Son regard était infaillible et elle pensait réellement ce qu’elle venait de dire. La jolie blonde reprit une gorgée d’absinthe avant d’enchainer sur la possibilité qu’un mâle lui fasse des avances. Ça, ça s'appelle vivre dans un fantasme ou je ne m'y connais pas. Tu imagines réellement que Forsløve se montrerait jaloux si un autre homme que lui te tournait autour ?! Le sourire présent sur ses lèvres carmins s’agrandissait au fur et à mesure que les mots sortaient de la bouche du loup. « Je pense avant tout qu’il aurait peur de me perdre et que je lui suis bien trop utile pour ça… Pas sûre qu’il soit prêt à prendre ce risque. » Par amour certains étaient capables du pire comme du meilleur. Et si Hannah trouvait un autre que Solskinn, celui-ci pourrait perdre une alliée de taille. As-tu déjà au moins essayé de t'offrir à quelqu'un d'autre pour dire ça ? Son sourire se fit soudain plus carnassier et une nouvelle lueur toute aussi espiègle que malicieuse illumina son regard. « Pourquoi ? Tu serai prêt à donner de ta personne peut-être ? » Ponctuant sa phrase d’un clin d’œil amusé, elle laissa un silence planer avant d’ajouter : « Plus sérieusement, tout dépend si tu parles uniquement de sexe ou de quelques chose de plus officiel. » Les plaisirs de la chair et une véritable relation sérieuse étaient deux choses totalement opposées.

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 12:59


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


Il n'y a qu'un pas. Sur ce point, tu es d'accord avec Hannah ; mais tu n'es pas du genre à blâmer les Idéaux des uns et des autres, seulement les Hommes qui s'en servent pour justifier leur soif de sang. Au fond, ça n'a rien de très différent de ce qui se produit quand des fanatiques religieux utilisent leur Foi pour excuser leur cruauté. Catholiques, Protestants, Musulmans, Juifs, tous sont capables des mêmes horreurs, sous couvert de servir leur « Dieu ». Qu'ont-ils de si différents des loups qui œuvrent pour leurs propres « Dieux » ? La voix maîtrisée, tu te contentes plutôt d'évoquer un cas neutre comme celui de Rosa Parks, ne jugeant pas utile d'en venir tout de suite à ton parallèle.

— La destruction est propre à l'Homme, je te le concède.
— Seulement à « l'Homme » ? interroges-tu d'une voix taquine. Il me semble évident que certains loups ont prouvé en être aussi capable que les humains, non ? Ce qui s'est produit au meeting organisé par notre ancienne Reine... ? Les otages ? Les tortures infligées à la plupart de nos Alphas ?

La main enroulée autour de ton verre vide, tu plonges tes yeux noirs au fond de l'azur. Malgré toi, tu ne peux t'empêcher de te demander comment il est possible que les regards sublimes des Argents cachent en réalité des cœurs aussi faibles.

— Les Idéaux pourraient être pacifiques, c'est un fait. Mais je ne nie pas que certains Idéaux soient plus violents que d'autres, notamment lorsqu'ils aspirent à annihiler ceux qui ne leur ressemblent pas. Nazisme, fascisme, racisme, ou plus simplement puritanisme lupin.

Sourire aux lèvres, tu jettes un coup d’œil amusé à ton verre. Trinquer, oui, mais avec un verre vide... Non. D'un nouveau geste de la main, tu désignes ton verre et attends qu'on te le remplisse pour imiter Hannah et le lever. L'entendre « valider » tes propos t'amuse singulièrement, parce que tu as bien du mal à croire qu'elle puisse être sincère. Forsløve ne supporterait pas que sa plus proche alliée ait un discours pacifiste, en tout cas pas s'il est honnête. Elle ne fait que respecter la politique de son Roi, ce pour mieux endormir la vigilance des vôtres. Quelque chose dans ce goût-là, ni plus ni moins.

Tu n'y crois pas.

Y croiras-tu un jour ?

Dans le fond, autant de dévotion pour un Roi, tu trouverais ça presque fascinant dans d'autres circonstances. Dans le cas d'Hannah, tu pressens que les sentiments faussent la donne, la rendent instable, voire dangereuse selon la façon dont elle est utilisée ; d'un autre côté, tu es persuadé que la jeune femme n'irait jamais jusqu'à trahir. Il n'y a qu'une femme aveuglément amoureuse pour oser croire que son Roi regrettera un jour sa décision.

— Ne te fourvoie pas, Raphaël. Un jour il comprendra ce qu'il a raté et – par définition – ce qu'il a perdu.

Voilà qui est rassurant. Hannah résisterait donc à une cour assidue de la part du Roi ? Tu ne sais pas s'il faut accorder du crédit aux paroles d'une femme aimante, mais il faut reconnaître que le discours de la jeune Alpha à propos de sa relation avec Forsløve a quelque chose de franchement drôle : imaginer le Roi comme un loup dépendant d'une louve te fait doucement rire, car ce n'est pas du tout l'idée que tu te fais d'un homme de pouvoir.

— Pourquoi ? Tu serais prêt à donner de ta personne peut-être ?
— Je ne suis pas certain qu'il soit prudent de répondre honnêtement à ta question alors qu'une tripotée de chiens de garde n'attend qu'une parole malencontreuse de ma part pour me sauter à la gorge.

La mine malicieuse, tu lui retournes son clin d’œil.

— Plus sérieusement, tout dépend si tu parles uniquement de sexe ou de quelque chose de plus officiel.
— Pourquoi s'encombrer d'un seul mâle quand tu pourrais en avoir plusieurs ? Personne n'aurait rien à y redire : tu es une femme.

Du bout des doigts, tu fais lentement pivoter ton verre sur lui-même, une lueur indescriptible dansant au fond de tes yeux noirs.

— Même si rien ne t'empêche d'avoir une relation plus régulière avec l'un d'entre eux sans pour autant parler d'un truc officiel, finis-tu par ajouter d'une voix dénuée d'émotion.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 18:41


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Seulement à « l'Homme » ? Il me semble évident que certains loups ont prouvé en être aussi capable que les humains, non ? Ce qui s'est produit au meeting organisé par notre ancienne Reine... ? Les otages ? Les tortures infligées à la plupart de nos Alphas ? Cette fois-ci il était évident qu’ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Bien que louve elle faisait tout de même partie des Hommes pas au sens humain du terme mais plutôt dans la catégorie de l’évolution si on prenait les choses au sens large du terme. Elle incluait donc aussi bien les loups que les simples humains – sans grand intérêt – soit dit en passant. « Mea culpa, mes propos n’étaient pas assez précis. Les loups peuvent tout aussi bien être capables des nombreuses atrocités que tu as cité précédemment. » Elle trempa un court instant ses lèvres dans le breuvage avant d’écarter son verre. « Pourquoi les loups seraient ils différents ? Comme tu l’as souligné, les évènements nous prouvent que nous ne vallons pas mieux. » Négativement bien sûr, en ce qui concerne la haine, la désolation et la destruction. Pour le reste, il était tout à fait évident, aux yeux de l’Argentée, que les loups étaient supérieurs aux hommes. Impassible, ses yeux plongés dans les siens, elle écouta attentivement la suite de son développement. Il trinqua avec elle après avoir à nouveau rempli son verre. A combien en étaient-ils désormais ? Pour aller plus vite, elle demanda directement les deux bouteilles d’alcool au serveur qui passait à côté d’eux. Cela serait bien plus pratique que de devoir attendre à chaque fois.

La loyauté chez Hannah était quelque chose de sacré. Mais n’allez pas croire qu’elle plongerait tête baissée si elle ne croyait pas en la personne envers qui elle offrait sa dévotion. Loyale oui. Stupide non. Et même si elle croyait dur comme fer en Solskinn, elle n’était pas pour autant obligée d’être d’accord avec toutes ses idées. La lobotomie ne faisait guère partie de son vocabulaire. La promotion de Leif par exemple, la dépassait complètement tout comme l’épisode d’âme sœur entre Dante et Nicholas. Ce n’était pas parce qu’on était derrière quelqu’un, qu’on était obligé d’adhérer coûte que coûte à 100% des idées proposées ou imposées d’ailleurs. En ce qui concernait ses sentiments, il fallait bien avouer que Sirkka avait tout changé. A ses yeux, c’était la pire trahison que son Roi avait pu commettre. Et, juste par fierté, il se pourrait qu’elle refuse toutes avances de sa part. Pour la simple et bonne raison qu’il lui était tout bonnement inimaginable de passer après cette sale arriviste.  

Je ne suis pas certain qu'il soit prudent de répondre honnêtement à ta question alors qu'une tripotée de chiens de garde n'attend qu'une parole malencontreuse de ma part pour me sauter à la gorge. Est-ce que sa réponse lui plaisait ? Bien sûr que oui ! Après tout, il lui avait rendu son clin d’œil. S’il avait répondu négativement, les argentés n’auraient surement pas bronché alors que dans le cas d’une positive, beaucoup auraient crié au scandale. Et elle se méfiait particulièrement de Fredrik qui avait la fâcheuse habitude de laisser trainer ses oreilles un peu partout. Hannah fronça le nez d’un air amusé tandis qu’un grand sourire faisait place sur ses lèvres. Cependant, elle ne put s’empêcher de répliquer, taquine. « Je m’attendais à plus d’audace de ta part, Raphaël. » Si elle le cherchait ? C’était une évidence.

Pourquoi s'encombrer d'un seul mâle quand tu pourrais en avoir plusieurs ? Personne n'aurait rien à y redire : tu es une femme. Elle se mit à rire, les yeux pétillants d’une lueur tenace. Reprenant soigneusement un verre de plus d’absinthe, elle en délecta le nectar amer avant de répondre d’un ton amusé. « Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi une femme serait différente d’un homme sur ce point. Nous vivons  - certes - dans une société matriarcale mais où est le problème qu’un homme ait plusieurs conquêtes. » C’était véritablement quelque chose qui la dépassait. A partir du moment où le loup n’était ni marqué ni marié, en quoi cela pouvait il choquer le reste du monde qu’il papillonne à droite à gauche ? « En dehors de toutes attaches officielles, je te l’accorde. » Certains crieraient au scandale après de tels propos mais c’était sa vision des choses et elle l’assumait parfaitement. Lentement, elle observa les attitudes du brun et se surprit à apprécier cette lueur qu’elle percevait dans ses yeux sombres. Même si rien ne t'empêche d'avoir une relation plus régulière avec l'un d'entre eux sans pour autant parler d'un truc officiel. A son tour, elle fit danser le liquide dans son verre, en observant le tournoiement délicat. « Ils sont peu nombreux, les loups qui osent m’approcher. » Un rictus amusé étira son visage de porcelaine avant qu’elle ne daigne ancrer profondément ses yeux azurs dans les siens. « Je leur fais si peur que ça selon toi ? Ou bien est-ce véritablement une question de physique ? » Ok, cette fois-ci elle abusait un peu. Même si tous les goûts étaient dans la nature, il fallait bien avouer qu’elle était bourré de charme et qu’elle était loin d’être l’une des plus repoussantes de Norvège. Et elle le savait...

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Nov - 14:14


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


— Je m'attendais à plus d'audace de ta part, Raphaël.
— Tu m'en vois désolé, Hannah, mais on m'a toujours appris qu'il valait mieux ne pas confondre l'Audace avec la Témérité ; or, j'ai pour habitude de respecter cette leçon.

Sur ces sages paroles, tu imites la jeune femme en te resservant un énième verre ; le breuvage amer ne te procure pas le moindre plaisir, mais il a le mérite de t'épargner la sensation d'avoir les lèvres asséchées à force de « causer ». Puis te voilà, serein, en train de rappeler à la jeune femme qu'elle pourrait multiplier les conquêtes si elle le désirait, son statut de femme lui épargnant naturellement le calvaire des ragots : un homme qui culbute à droite et à gauche est un loup qui ne se respecte pas, tandis qu'une femme qui profite des plaisirs de la chair n'est qu'une louve de pouvoir et d'assurance. C'est une vérité à laquelle tu as rapidement pris le parti de te plier sans faire de vagues – cela signifie-t-il pour autant que tu es un saint, ou alors un simple type qui sait profiter discrètement... ? Allez savoir.

— Ils sont peu nombreux les loups qui osent m'approcher. Je leur fais si peur que ça selon toi ? Ou bien est-ce véritablement une question de physique ?

Tu rehausses un sourcil par-dessus ton verre, achevant en silence de le boire. Une fois abreuvé, tu reposes l'objet sur le comptoir. D'une main distraite, tu jettes quelques billets en guise de paiement auprès du barman avant de te lever de ton siège. Tu aurais pu te contenter de planter Hannah sur place, mais quelle satisfaction en tirerais-tu ? Non. Au lieu de cela, tu te penches une dernière fois vers elle, frôlant son oreille du bout des lèvres :

— Plus qu'une question de physique, je pense que c'est une question de mentalité. C'est moche de chercher à se faire complimenter quand on sait très bien ce qu'il en est. En fait, c'est même prétentieux. – Tu marques une pause, l’œil pétillant, tandis que ton doigt replace délicatement une mèche de ses cheveux derrière son oreille. – Ne reste plus qu'à savoir si tu préfères continuer de faire l'enfant, ou si tu préfères me suivre.

Sans un mot de plus, tu adresses un salut moqueur aux quelques Argents qui auront été témoins – hargneux – de votre échange avant de quitter le bar.




[HRP : Je suis sincèrement désolée pour le temps que j'ai mis à te répondre, j'ai été prise par le temps dernièrement... Fin de 1er trimestre oblige c'était la période folle du compte à rebours avant l'arrêt des notes etc., bref bref, j'avais la tête noyée sous les corrections        ]

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Nov - 21:38


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Tu m'en vois désolé, Hannah, mais on m'a toujours appris qu'il valait mieux ne pas confondre l'Audace avec la Témérité ; or, j'ai pour habitude de respecter cette leçon. Décidément, ce cher Tveit avait véritablement réponse à tout. Mais avec ses belles pirouettes, les argents présents dans le bar semblaient contenir leur haine. Après tout, il fallait bien reconnaître que le Beta des Bruns faisait tâche dans le paysage. Et les argents n’étaient pas connus pour leur grand sens de l’hospitalité… Cette réflexion la fit sourire tandis qu’elle reportait son attention sur le loup qui lui faisait face. Ce dernier enchaina avec son explication sur la position de la femme dans la société lupine et lui rappela à quel point, elle avait tous les droits. Pour faire simple c’était un peu ça… De son côté, elle pouvait forniquer avec n’importe quel loup alors qu’à l’inverse, ces derniers étaient à deux doigts d’être hués pour le même comportement. Cependant, la jolie blonde ne parvenait pas à savoir s’il acceptait et pensait de cette manière ou s’il courbait simplement l’échine pour ne pas remettre en question toutes les bases de leur communauté.

La voix douce et amusée de la jeune femme perça le silence qui régnait à leur table. Elle fit rapidement allusion à une remise en question de ses atouts physiques, sachant pertinemment qu’au fond, le problème ne venait surement pas de là. La demoiselle avait pleinement conscience de son potentiel et de ses « qualités corporelles » mais elle restait une argent. La prétention, voire la vanité, faisaient indéniablement partie de ses défauts. Ses yeux pétillants de malice observèrent avec attention le brun tandis qu’il finissait son verre. Puis tout s’enchaina rapidement. Il jeta de manière nonchalante quelques billets avant de se pencher vers elle, lui frôlant – une fois de plus – son oreille déjà bien attentive. Plus qu'une question de physique, je pense que c'est une question de mentalité. C'est moche de chercher à se faire complimenter quand on sait très bien ce qu'il en est. En fait, c'est même prétentieux. Un sourire carnassier étira ses traits de poupée tandis qu’une douce lueur brûlait au fond de ses yeux. Si elle allait répliquer ? A quoi bon, elle l’avait parfaitement cherché sur ce coup-là et il ne faisait qu’exposer une vérité. En revanche, elle ne s’attendait absolument pas à un contact, surtout de cette manière-là. Sous son regard surpris il lui replaça – avec délicatesse – l’une de ses mèches rebelles. Ne reste plus qu'à savoir si tu préfères continuer de faire l'enfant, ou si tu préfères me suivre. Et il la laissa en plan, disparaissant par la porte du bar. Quelques secondes s’écoulèrent. Curiosité quand tu nous tiens… Se redressant tout en ajoutant à son tour quelques billets, elle enfila son blouson et lança un regard à Fredrik avant de suivre le Beta à l’extérieur. Le froid ambiant lui mordit sauvagement la peau et elle s’empressa de remonter le col de sa veste avant d’ancrer son regard bleuté dans celui de Raphaël. « Et maintenant, Tveit ? »

[HRP : On a tous une vie en dehors ne t’en fais pas, je comprends tout à fait. Bon courage pour la fin de cette période. ]

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas
Dim 9 Déc - 20:06


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



“Dancing in the dark”
@Hannah Mikkelsen & Raphaël Tveit


— Et maintenant, Tveit ?
— Maintenant ? – Tu coules un regard mielleux en direction de la jolie blonde, une lueur taquine au fond des yeux. Eh bien, je comptais rentrer chez moi pour m'ouvrir une bonne bouteille de vin et profiter d'une soirée agréable.

Le pas soutenu, tu ne sembles pas accorder la moindre importance à la présence de l'Alpha du clan Rynket ; tu parais au contraire pressé de rejoindre le confort de ta demeure. Non pas que tu aies passé un mauvais moment – c'est même plutôt le contraire –, mais tu n'es pas certain que traîner dans les quartiers riches de Bergen soit la meilleure des idées. L'odeur des Argents y comprime l'air, leur aura insidieuse irradie, brûle ton poil, se glisse sous chacun des pores de ta peau comme un poison à la fois piquant et mortel. Tu n'aimes pas ça, et tu ne tiens pas non plus à ce que toute la meute brune sache que tu fréquentes ces lieux.

Bientôt, l'odeur de la mer se mêle à celle du luxe, et un sourire à peine visible effleure tes lèvres. Il y aura certainement un Brun attentif pour se rendre compte que la sulfureuse Hannah t'accompagne, reste à savoir si ce dernier sera assez fou pour oser venir voir ce qui se traficote – mais tu en doutes : le seul qui pourrait éventuellement venir jouer les trouble-fêtes n'est autre que Rhydian, par seul souci de remettre ta loyauté en cause et de « s'octroyer » un peu plus d'attention de la part de votre Alpha. Ceci dit, tu saurais l'accueillir comme il se doit s'il se permettait de venir déranger le bon déroulement de ta soirée.

— J'espère que tu n'as encore jamais eu l'occasion de goûter du Romanée-Conti, Grand Cru, je m'en voudrais de ne pas réussir à te surprendre... susurres-tu d'une voix chaude. Il me semble que Forsløve est plutôt adepte de champagne... n'est-ce pas ?

Sans prendre la peine de la prévenir, tu coupes sa trajectoire – enroulant au passage une main derrière sa taille –, ce afin de l'entraîner à ta suite dans une ruelle étroite. À première vue, l'endroit paraît triste, voire terne ; les pavés y souffrent de multiples crevasses de-ci de-là, et vous avez à peine assez d'espace pour vous y glisser à deux. Tu remontes néanmoins très rapidement la zone – sans relâcher sa taille –, jusqu'à ce que vous atteigniez un portail – bizarrement plus « luxueux » que tout ce qui l'entoure. Sans un mot, tu le pousses et tu guides la jeune femme jusqu'à ce qui ressemble à un genre d'usine désaffectée. Typique du loft. En quelques enjambées, vous voilà parvenus à l'entrée de ton chez toi, dont l'énorme porte blindée est rapidement déverrouillée par tes soins.

— Bienvenue dans mon humble demeure...

D'un geste grandiloquent, tu lui déroules le tapis rouge, lui permettant ainsi d'entrer devant toi dans la principale pièce de ton loft – en l'occurrence, il s'agit d'un vaste living-room. À l'intérieur s'y trouvent à la fois une cuisine à l'américaine de taille conséquente, un immense salon ainsi qu'une gigantesque bibliothèque ; le tout apparaît décoré dans un subtil mélange de moderne et d'ancien, avec d'immenses poutres apparentes, un plafond et des murs blanc-crème, un îlot central marbré, un carrelage jouant sur les teintes claires-sombres, une cuisine équipée et surchargée de placards – l'expérience t'a appris qu'il n'y a jamais assez de rangements dans un chez soi –, une cheminée retro, un tapis, une table basse en chêne, un large sofa en cuir blanc, de grands tabourets de comptoir, etc. Maniaque du rangement, rien ne traîne, si bien que ce qui – a priori – pourrait donner l'impression d'être bordélique est en réalité parfaitement à ton image. C'est-à-dire carré.

— Je t'en prie, fais comme chez toi.

Quant à toi, tu disparais derrière une trappe – située sous l'escalier qui mène à l'étage de nuit –, et qui donne accès à une cave : ta cave privée, dans laquelle tu ranges soigneusement tes bouteilles les plus précieuses. Quand tu reviens, une bouteille dans la main, tu fais un détour près d'une armoire afin d'y récupérer deux ballons, puis tu t'installes aux côtés d'Hannah. Courtois, tu la sers en première bien que tu n'aies pas oublié de goûter le bouchon en premier lieu, comme le veut la coutume.

— À nous deux, très chère.

Verre levé pour trinquer, tu lui adresses un clin d’œil malicieux.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Lun 10 Déc - 18:51


Meute Argentée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : M. ▹ EMPREINTES : 65 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/07/2018 ▹ LOCALISATION : Surement au Palais Royal ou en train de boucler les derniers dossiers du défunt Roi.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« DANCING IN THE DARK. »
Tu sais ce soir j'ai lu dans mon corps relâché, le manuel torturé de cette danse exaltée.
Raphaël & Hannah ;
Emmitouflée dans son blouson, elle se surprit à apprécier le regard mielleux qu’il lui offrit. Maintenant ? Eh bien, je comptais rentrer chez moi pour m'ouvrir une bonne bouteille de vin et profiter d'une soirée agréable. Lui répondant par un sourire taquin, elle lui emboita le pas. Raphaël détestait-il à ce point son quartier pour sembler le fuir comme la peste ? Elle n’avait pas de réponse à sa question si ce n’est qu’elle savait pertinemment que les Argents n’avaient pas une grande place dans le cœur du Beta Brun. Ce qui expliquait surement le fait qu’il préférait s’exiler des siens plus que des quartiers riches de Bergen. L’embrun salé de la mer lui brûla rapidement le nez puis laissa place à une odeur bien plus épicée qu’auparavant, plus chaude, plus festive. Le quartier des bruns perdu dans ce labyrinthe de ruelles toutes plus étriquées les unes que les autres. J'espère que tu n'as encore jamais eu l'occasion de goûter du Romanée-Conti, Grand Cru, je m'en voudrais de ne pas réussir à te surprendre... Il me semble que Forsløve est plutôt adepte de champagne... n'est-ce pas ? De la buée s’échappa de ses lèvres carmin tandis qu’un sourire illumina ses traits. « Je ne doute pas un seul instant de tes capacités pour me surprendre. Mais je n’ai jamais eu l’occasion de goûter un tel nectar. » Ses yeux brillants d’une lueur sauvage, elle eut à peine le temps d’acquiescer d’un signe de tête les préférences de Solskinn, qu’il bifurqua brutalement sur la gauche. La louve ne manqua pas de remarquer le contact chaleureux qu’il exerça autour de sa taille, l’intimant de le suivre dans ce dédale infini. Cette proximité lui permit de sentir l’odeur suave de sa peau et elle se mit à fermer les yeux un court instant, se laissant guider dans ce paysage trop peu connu.

L’endroit était en totale opposition avec ce qu’elle avait l’habitude de côtoyé. Ici tout semblait terne et bien moins entretenu que son propre quartier, cependant elle appréciait le look industriel des lieux. Ils se stoppèrent alors face à un portail qui dénotait quelque peu dans le paysage avant de s’engouffrer vers ce qui semblait être un loft. La porte d’entrée la fit sourire tant elle collait bien au personnage qui l’accompagnait. Bienvenue dans mon humble demeure... Elle ne put réprimer un rire discret face au geste de Raphaël et, pour toute réponse le remercia d’un sourire avant d’entrer et de se retrouver dans un immense living room. Ses yeux parcoururent rapidement la pièce et elle reporta alors son regard bleuté sur le brun. « Humble demeure, tu es sûr ? » lui répondit elle taquine. Je t'en prie, fais comme chez toi. Et tandis qu’il disparaissait on ne sait où, elle s’avança pour découvrir la pièce. La chaleur qui régnait à l’intérieur lui parut soudain particulièrement douce contrairement au froid mordant de l’extérieur. Retirant sa veste, elle la déposa avant de s’approcher de l’immense bibliothèque. Ses doigts effleurèrent avec délicatesse les ouvrages, caressant leur dos avec une certaine fascination, son regard balayant les différents titres. Sa collection était tout bonnement impressionnante et l’aura qui s’en dégageait ne faisait que renforcer le charme de l’endroit. C’était surement ce qui manquait dans son propre Duplex, cette touche qui faisait toute la différence. Cependant, elle ne put s’empêcher de constater que sur le reste du loft, ils avaient sensiblement les mêmes affinités et avant tout, qu’il semblait tout aussi maniaque qu’elle.

Alors que Raphaël réapparaissait derrière elle, la voix de la jolie louve perça le silence ambiant. « Je ne peux que confirmer le fait qu’il n’y a pas qu’en matière de cru que tes goûts sont affirmés. Tu possèdes également un talent certain pour la décoration d’intérieur. » D’un œil elle l’observa aller récupérer les ballons et se dirigea vers le sofa tandis qu’il s’installait à ses côtés. Elle récupéra alors le verre qu’il lui tendit, non sans frôler sa main au passage. « À nous deux, très chère. » Levant son verre, elle trinqua avec le brun ne parvenant pas à réfréner le sourire qui étira ses traits, en réponse au clin d’œil qu’il lui offrit. Elle huma un court instant l’effluve du vin avant de le porter à ses lèvres. Elle eut la douce sensation d’une rivière de soie glissant sur sa langue, d’un nectar d’une indicible finesse lui émoustillant les papilles. « Cette bouteille est un crime à elle seule, Raphaël. » C’était divin, en toute honnêteté et elle avait presque la sensation de commettre un sacrilège, un blasphème en y trempant ses lèvres. « Je suis surprise et touchée à la fois que tu sacrifies une telle bouteille pour moi. » Car il fallait bien l’avouer, on touchait presque au somptuaire à ce niveau-là. La jolie blonde connaissait la valeur et la rareté d’un tel vin et au fond, elle ne put s’empêcher de faire le rapprochement et la comparaison entre ce dernier et son hôte. Remettant soigneusement en place l’une de ses mèches de cheveux, elle ancra profondément ses yeux dans les siens avant d’ajouter d’une voix plus veloutée qu’auparavant. « Je comprends pourquoi tu as préféré quitter le bar. C’est bien plus… chaleureux ici. » Tout en ponctuant sa phrase d’une douce vague d’aura bien plus envoûtante que d’ordinaire.

b l a c k f i s h
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

“Dancing in the dark” – Hannah Mikkelsen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hannah Marin || Validée.
» (M) MADS MIKKELSEN ♣ le bourreau de Londres [LIBRE]
» it's time to begin, isn't it. pv hannah
» (F) Hannah Glasby/Lizzie Ross
» Hanna kadhafi en vie?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Ouest-
Sauter vers: