Question existentielle... ou presque version Nicky - Raph
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter

Partagez | 
 

 Question existentielle... ou presque version Nicky - Raph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 15 Aoû - 21:06


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Lieu et date du rp : 14 oût 2019, chez Raph'
Protagonistes: Les cousins Tveit
Résumé du rp:  Nicholas vient demander une requête particulière à son cousin
Actions réalisées au cours de ce rp:  début entrainement de Nick



Il s’était levé en forme et surtout très motivé par la nouvelle mission, peut-être un peu flippante, qu’il  s’était donné : demander un cadeau assez spécial à Raphaël pour son anniversaire, certes, c’était le lendemain et il s’y prenait à la dernière minute, mais il fallait bien avouer qu’il n’avait jamais trouvé le « courage » d’affronter son cousin bougon pour lui demander ce qu’il avait en tête. Si généralement, il se fichait de ce que l’on pouvait penser de lui, avec l’autre Tveit, cela restait quand même assez différent avec lui, il craignait un peu son jugement, son refus ou que l’autre se moque de lui… mais peut-être que Raph’ serait simplement, disons content, même si ce n’est pas forcément une émotion qui le caractérisait le mieux !

Il s’était préparé, avait fait une pâtisserie que Raph appréciait de façon à le mettre dans une bonne condition, et il alla jusqu’à chez son cousin pour toquer chez lui. Il savait qu’à cette heure-ci il était réveillé et ne travaillait pas, tout devait donc bien se passer. En théorie du moins. Il attendit patiemment que l’autre vienne lui ouvrir essayant d’avoir un visage souriant, mais pas trop non plus, histoire de ne pas l’irriter au cas où il serait de mauvaise humeur.  « Bonjour cousin ! Comment vas-tu ?! » clama-t-il joyeusement, mais pas trop fort. « Tiens, regarde ce que je t’ai apporté ! Je.. J’aimerai bien te parler, est-ce que je peux rentrer, ou tu préfères passer chez moi un peu plus tard ? Ne t’inquiètes pas, ce n’est rien de grave j’ai juste …. Disons un truc un spécial à te demander. C’est sûr que comme ça et connaissant Nicky, il n’allait pas du tout, mais alors pas du tout s’inquiéter le Raphaël ! Bravo Nicky, toujours aussi doué .. Quoiqu’au final, c’était peut-être fait exprès de rester un peu mystérieux histoire d’être certain que le plus âgé lui prête oreille sans le faire trop attendre. Raphaël était capable de lui dire qu’il était occupé des jours durant s’il n’était pas d’humeur, il espérait ainsi avoir une attention particulière, sans trop l’inquiéter non plus. Est-ce qu’il avait réussi, ou pas du tout ? Il n’y avait plus qu’à attendre une quelconque réaction de sa part pour le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 23 Aoû - 17:41


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


Journée de repos rime avec journée j'en-branle-pas-une chez toi. Grasse matinée, petit déjeuner au lit devant des reportages intéressants – café, biscuits, jus d'oranges pressées, le tout soigneusement entreposés sur un plateau repas –, et même la « bonne » sait qu'elle ne doit pas arriver avant quinze heures. On aurait pu croire qu'avoir une adorable « bonne » justifierait le non-débarras de tes déchets une fois le petit-déjeuner englouti, mais tu n'es pas aussi irrespectueux que ça : la plupart du temps, tu files prendre ta douche, enroules ta serviette autour de la taille après avoir à peu près enlevé toute trace de gouttes d'eau sur ta peau, et tu emportes le plateau repas au rez-de-chaussée pour le déposer dans l'évier. Puis tu fais ta propre vaisselle. La bonne s'occupe déjà de faire ton lit, les poussières, l'aspirateur et de laver le sol, tu n'es pas du genre à en rajouter trois tonnes sous prétexte que tu la paies pour ça. Ce n'est, en théorie, qu'une fois la vaisselle faite que tu retournes dans ta chambre pour enfiler un boxer et un pantalon. Pas de chemise, pas de cravate, mais au moins le pantalon histoire d'être « présentable » si quelqu'un se pointe chez toi. Sauf que, ce jour-là, le sort en a décidé autrement. Alors que tu as les mains plongées jusqu'aux coudes dans l'eau mousseuse, on toque à ta porte. Tu t'arrêtes, jettes un coup d’œil à la porte d'entrée, puis à ton lavabo, avec l'air d'hésiter. Incapable de te décider, tu plisses les narines en espérant déceler une odeur qui puisse te permettre d'identifier le nouveau venu, mais le parfum citronné de ton produit vaisselle t'en empêche. Alors, avec un soupir las, tu sors les mains de l'eau, les essuies sur un torchon et tu presses le pas jusqu'à la porte.

Soit la bonne est en avance.

Soit on a choisi le mauvais moment pour te rendre visite...

En l'occurrence, c'est un certain Tveit bis qui s'incruste chez toi – après que tu l'as autorisé à entrer, évidemment. Avec un gâteau. Les yeux au ciel, tu songes un instant que la présence de ton cousin, avec un gâteau, rime bien souvent avec une demande de sa part. C'était quoi, déjà, la dernière fois ? Ah oui. Se mêler de ce que fai(sai)t la Résistance. Craignant le pire, tu l'invites à s'asseoir sur ton sofa. Bras croisés sur le torse.

Et tu n'as pas prononcé un seul mot tout ce temps.


I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Aoû - 20:31


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Raphaël l'avait fait entrer, c'était déjà un bon point. Il alla poser les sucreries sur la table sans un mot avant de poser les yeux sur son cousin. Vu sa tronche il n'était pas dans un bon jour mais au final cela ne changeait pas tellement, Nick s'en fichait et appréciait son cousin comme il était. Pas une parole... il essaya de nouveau de lui demander comment est-ce qu'il allait en se doutant bien qu'il n'obtiendrait pas de vraie réponse. Il continua donc de sourire pour essayer de cacher son mal aise. Comment est-ce que l'autre allait réagir ? En fait il ne savait pas comment lui annoncer pour ne pas que le plus agé se moque lui. Il fallait trouver les bonnes phrases pour le convaincre qu'il était tout à fait sérieux. Il se mordilla nerveusement la lèvre avant de finalement se lancer En fait, j'ai quelque chose à te demander... C'est compliqué... enfin non ce n'est pas compliqué. Comprends juste que même si ça te parait un peu farfelu je suis des plus sérieux !! Te moque pas... en fait voilà... j'aimerao bien que tu m'entraines à être plus rapide tout ça tout ça. Leif m'aide déjà depuis quelques mois... mais une autre technique,autre point de vue et entrainement... ca ne serait pas si mal. Voilà t'en dis quoi ? J'te ferai plein de gâteaux pour la peine que ça te prendra. il de tit quelques instants se contentant de regarder l'autre loup un peu timidement. Son avis, son approbation comptait beaucoup pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 4 Sep - 13:53


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


Un gâteau, c'était déjà mauvais signe ; mais si en plus Nicholas pue la gêne, ça n'arrange franchement rien à tes yeux. Imperturbable, tu le fixes, attendant que le plus jeune daigne enfin t'expliquer ce dont il a besoin, cette fois encore. Bien sûr, tu es conscient que Nicholas n'est clairement pas du genre à ne venir te voir que quand il veut te demander quelque chose ; en fait, c'est même tout le contraire : véritable canidé, loyal et affectueux, tu as toujours trouvé « normal » qu'il gère un chenil puisqu'il a quasiment tous les attributs du chien, peut-être même trop aux yeux de nombreux loups – et ce n'est pas toi qui iras prétendre le contraire. Dirais-tu qu'il a un caractère étouffant ? Au fond, tu n'en sais rien, car malgré tes réticences, tu ne peux nier que sa présence a généralement quelque chose d'apaisant. Réconfortant. En tout cas pour toi. Pas étonnant, alors, que tu lui aies dit plus d'une fois qu'il ferait un bon Oméga – position hiérarchique que tu n'as jamais considérée comme ingrate, loin de là.

— En fait, j'ai quelque chose à te demander... C'est compliqué... Enfin non ce n'est pas compliqué.

Tu rehausses un sourcil.

C'est compliqué ou pas compliqué ?

— Comprends juste que même si ça te paraît un peu farfelu, je suis des plus sérieux !

Les lèvres pincées, tu ne dis rien. S'il est si sérieux qu'il l'affirme, pourquoi n'accouche-t-il pas ? Tu ne comprends même pas qu'il puisse simplement hésiter à te parler. Leif aura-t-il fini par lui monter la tête contre toi ? Leif aura-t-il fini par le convaincre que tu n'es qu'un gros connard incapable d'écouter les autres ? De quoi a-t-il peur, franchement ? Ok, tu n'es pas le plus loquace des loups, mais jusqu'à preuve du contraire tu n'as jamais méprisé ou maltraité ceux qui te considèrent avec le respect qui t'est dû.

— Te moque pas...

Cette fois, tu soupires.

Ça te gave.

Profondément.

— […] en fait voilà... j'aimerais bien que tu m'entraînes à être plus rapide tout ça tout ça. Leif m'aide déjà depuis quelques mois... mais une autre technique, autre point de vue et entraînement... ça ne serait pas si mal. Voilà, t'en dis quoi ? J'te ferai plein de gâteaux pour la peine que ça te prendra.
— J'en dis que je ne vois pas pourquoi il t'a fallu dix minutes pour demander un truc intelligent en croyant que je te rirais au nez... réponds-tu froidement. En fait, j'en dis aussi que tu aurais dû me le demander avant de le demander à Leif. Ce n'est pas comme si je n'étais pas dix fois plus rapide que lui...

Tu marques une pause, une lueur indescriptible au fond des yeux.

— Demain, six heures, à l'entrée d'Haukàss. Ne sois pas en retard.

Tu laisses planer un silence, puis :

— À part ça, comment tu vas ?


I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Ven 7 Sep - 21:24


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il avait essayé de ne pas trop tourner autour du pot, et pourtant, il avait parlé, beaucoup parlé avant d’en arriver au fait. Probablement par ce qu’il était gêné, et un peu stressé. Il n’était pas certain de comment son cousin allait franchement réagir. Et tandis qu’il se passait une main dans les cheveux, maintenant qu’il avait enfin craché le morceau – tout ça pour ça-…

— J'en dis que je ne vois pas pourquoi il t'a fallu dix minutes pour demander un truc intelligent en croyant que je te rirais au nez... En fait, j'en dis aussi que tu aurais dû me le demander avant de le demander à Leif. Ce n'est pas comme si je n'étais pas dix fois plus rapide que lui...

Et en quelques instants il eut sa réponse, pas franchement celle qu’il attendait, mais il fallait bien avouer que cela aurait pu être largement pire. Globalement, il était donc plutôt satisfait ! Outre le ton froid, il y avait un petit truc qui le gênait dans les paroles de son Bêta, il se repassa donc mentalement sa réponse, fronçant soudain légèrement les sourcils, mais il n’eut pas le temps de répondre que déjà le plus âgé lui donnait rendez-vous le lendemain.

- Six heures….  Du matin ?! Oui, je suppose que ça doit-être du matin. Ok, j’y serai.

Bon, revenons-en à la phrase d’avant, le petit sarcasme sur intelligence, il en avait l’habitude, non, c’était peut-être la phrase d’après, celle qui contenait « Leif »… et celle d’après. Il ne voyait pas le souci de demander du roux plutôt à qu’à lui-même si son cousin était probablement plus rapide. Il haussa un sourcil, est-ce que ce n’était pas un peu de jalousie ? Il n’en était pas certain, et au final celui lui était égal, même s’il trouvait ça un peu mignon.

- Toi tu es Bêta, contrairement à lui ! Tu es donc plus occupé et tu as beaucoup de choses à penser sans avoir à plus à me prendre totalement en main ! Alors, même si tu es plus rapide que lui, c’est un choix réfléchi. Je n’étais pas sûr d’y arriver avec lui, alors  je ne voulais pas t’imposer ça ! Et maintenant que j’ai progressé, je serai moins un gros boulet à trainer pour toi… ça restera un petit boulet, mais c’est mieux que gros, n’est-ce pas ? Et comme ça, j’ai des bases, et avec tes talents et en plus avec de nouvelles explications, j’suis certain que je vais bien progresser ! Il haussa les épaules et continua Et je crois que ça va bien ! Pourquoi est-ce que ça ne serait pas le cas ? Et toi, cousin, tu vas comment ? Je te dérange peut-être, tu me le dis et je pars et on se voit demain pour l’entrainement !

Il savait qu’il allait en chier grave, mais étrangement cela lui plaisait et il lui tardait ! Il avait envie que le plus âgé soit fier de lui !

Revenir en haut Aller en bas
Mer 19 Sep - 19:45


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


— Six heures... du matin ?!

Non, tête de piaf, six heures, fuseau horaire belge... songes-tu, las. Ce que Nicholas pouvait être long à la détente, parfois. Tu roules un instant des yeux, sans te départir de ton flegme impassible habituel.

— Toi tu es Bêta […] blablabla !

Tu lèves les yeux au ciel tout en laissant échapper un soupir d'exaspération.

— C'est justement parce que je suis Beta que tu aurais dû me demander en priorité, Nicholas. Quelles que soient mes occupations avec Elias, ça ne doit en aucun cas altérer mes autres devoirs, à savoir la protection des loups de notre meute. Dont toi. M'assurer que vous soyez tous capables de vous sortir d'une situation délicate fait partie de mon job. Certes, c'est moins ma responsabilité que celle d'un Gamma, mais il n'empêche que c'est également dans mes attributions.

Tu esquisses un sourire sans joie.

— Ceci dit, je le reconnais volontiers : tu es un gros boulet. Raison de plus pour t'éviter de t'embourber trop profondément dans les emmerdes en t'entraînant un peu ; ça ne peut te faire que du bien.

Tu laisses un silence s'installer.

— Laisse-moi deux minutes que je me change et nous pourrons boire quelque chose ensemble. Tu ne me déranges pas, tête de piaf.

Ni une ni deux, tu t'éclipses dans ta chambre quelques minutes et tu n'en reviens qu'une fois vêtu convenablement. Pantalon noir. Chemise. Propre, sans un pli qui dépasse et pas le moindre bouton laissé pour compte.

— Alors ? Comment ça se passe avec le chenil ?


I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Ven 21 Sep - 9:48


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Oui, comme d'habitude, Nicholas parlait beaucoup, beaucoup trop probablement, mais il ne pouvait pas s'en empêcher, les mots sortaient tout seul de sa bouche. C’était comme… comme une seconde, Nicky qui ne parlait pas beaucoup c’était comme ne pas avoir de sapin à Noël, quasi impossible, sauf gros souci. Il avait bien vu le lever des yeux au ciel et le soupir de Raphaël mais il en avait tellement l’habitude qu’il n’y prêtait guère plus d’attention que cela car « dit » dans ces circonstances, ce n’était pas quelque chose de bien méchant. L’autre Tveit, lui expliqua sa vision des choses et Nicholas fronça les sourcils, effectivement, vu comme ça, il avait fait une « grosse » connerie alors qu’il ne pensait pas à mal…  Mais en même temps, il devait avoir d’autres chats à fouetter… Il était un soumis, autrement dit, logiquement, il ne risquait pas trop de se faire attaquer par les autres loups (juste de se faire prendre en otage et séquestré, mais ça c’était le karma, la vitesses n’y changerait rien).

– Tu as probablement d’autres loups qui… posent plus de souci, je ne voulais pas t’ajouter ça. Je veux dire entrainer des lambdas –non soumis-, ou des nouveaux mordus, ça c’est cool et important mais moi… bah, j’suis comme un cas à part, désespéré, tout le monde sait à Bergen, de part ma nature que je ne leur veux pas de mal, pas de guerre de…hiérarchie, position, dominance… Mais bon, tu vois, même si j’ai mis longtemps, je suis venu, c’est le plus important, non ? ajouta-t-il avec son petit sourire « charmeur » en coin.

Charmeur, pas dans le sens dragueur, mais celui dont il se servait pour amadouer les autres, celui qui marchait généralement assez bien, celui qui faisait mieux passer certaines pilules. Silence, et l’autre lui parla de se changer. Nicky acquiesça doucement et laissa son cousin partir quelques minutes avant qu’il revienne fringué comme…. Comme… il n’avait pas de réel point de comparaison, alors comme s’il allait se marier ? comme un homme d’affaires, un truc dans ce goût-là. La nouvelle question, lui fit hausser les épaules :

- Avec les chiens ça se passe bien, mais les gens les prennent souvent un peu trop comme des objets à mon goût ! Alors ça n’est pas simple tous les jours, mais sinon tout farte !... enfin va bien, c’est peut-être un peu cette expression. Oui c’était une « blague », de l’humour qui sous-entendait qu’il était peut-être trop vieux pour comprendre ce mot  Tu veux aller boire ce coup où ? Et toi ça va comment dans… ton boulot ? Il hésita quelques instants, eut soudain quelques instants l’air sérieux, avant de souffler Est-ce que tu crois que .. qu’un jour un peu oublier certains… sentiments, souvenirs forts qui… qui nous obsèdent, ou nous hantent ?

Il ne savait pas comment poser la question, sans inquiéter Raphaël, mais il parlait bien  d’Eliassen. Il voulait l’avis de Raphaël sur la question bien qu’il se doutait de la réponse. Ce n’était plus comme à sa mort, il n’était plus ce déchet mais ce retour de questions sur le sujet aurait pu inquiéter trop le plus âgé et il ne voulait pas… Ce n’était pas bien grave, cela voudrait juste dire qu’il vivrait toujours avec un sentiment de frustration de ne plus connaitre un « vrai » amour. Juste de la frustration, c’était au final peu cher payé pour tout cela. Histoire de ne pas faire trop mauvaise illusion, il lui fit même un petit sourire !  Allez Raph, ce n’est qu’une question comme ça !

Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Sep - 19:09


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


Tu roules des yeux. Ah ça pour rouler des yeux tu roules des yeux. Entendre Nicholas faire son autoportrait a quelque chose... En fait, tu n'as même pas de mots pour décrire ce que t'inspire la façon dont ton cousin parle de lui-même. Est-ce que tu trouves ça pathétique ? Affligeant ? Tristement réaliste ? Tu n'en sais foutrement rien. Toujours est-il que tu es de ceux qui ne comprendront jamais le soumis, certainement parce que tu as l'étoffe du Brun par excellence. Parfois tu vas jusqu'à te demander si Nicholas est né dans le bon pays ou s'il n'est pas un genre d'erreur génétique un peu bizarre qu'on vous a collé entre les pattes. Après tout, il n'a rien d'un Argent, rien d'un Noir, rien d'un Roux, même la Blondeur ne lui sied pas, et ne parlons même pas du code brun... Oui. Nicholas est juste Nicholas, ce truc attachant que tout le monde s'arrache à Bergen sans même être capable de s'expliquer pourquoi si ce n'est qu'il a cette étrange faculté d'amadouer tous ceux qui croisent sa route – pourvu que cette personne ait un semblant de cœur qui bat dans la poitrine.

Alors, quand Nicholas achève enfin son premier monologue, tu te contentes de laisser échapper un soupir résigné. Oui, probablement qu'il doit avoir raison, le plus important reste encore qu'il soit venu même si cela lui aura pris plusieurs mois.

Estimant sans doute qu'il n'y a pas grand-chose de plus à ajouter pour le moment, tu annonces à ton cousin que tu voudrais te changer avant de boire un verre avec lui. Sans vraiment prendre la peine d'attendre sa réaction, tu t'éclipses cahin-caha avant de revenir presque aussitôt, convenablement habillé ; et de lancer un semblant de conversation en attaquant par le chenil. Sans surprise, Nicholas ne s'étend pas plus que ça sur le sujet, se contentant de critiquer les humains et leurs fâcheuses manies de croire que les chiens ne sont que de simples peluches. Tu te contentes de hausser les épaules. Non pas que ça ne t'intéresse pas, plutôt que ça ne te surprenne pas plus que ça. L'Homme, prédateur par définition, peut-il réellement se targuer de connaître la nature animale ? Lui qui se croit tellement au-dessus de tout ?

Rien n'est moins sûr.

— À vrai dire, je ne pensais pas vraiment sortir, plutôt t'offrir un verre ici... Mais si tu préfères prendre l'air ?

Tu laisses tomber un court silence, puis :

— En ce qui concerne le boulot, c'est toujours un peu la même rengaine. Paperasses administratives pour faire les comptes, échanges avec les différents fournisseurs qui livrent les alcools de la boîte afin de négocier les prix quand c'est possible, le recrutement des divers danseurs et diverses danseuses... Bref, rien de bien extraordinaire si ce n'est que ça tourne toujours plutôt bien.

Tu esquisses un vague sourire – qui ressemble à peine à un sourire –, sourire qui s'efface aussitôt lorsque le brun reprend la parole... Allez savoir pourquoi, mais ton cousin a la merveilleuse idée de te demander un conseil inattendu qui pourrait s'apparenter à un conseil de « psychologue ». Certes, tu as beaucoup d'affection pour Nicholas, mais de là à te sentir capable de lui fournir ce type d'aide : il y a tout de même un Monde.

— Est-ce que tu crois que... qu'un jour on peut oublier... certains... sentiments, souvenirs forts qui... qui nous obsèdent, ou nous hantent ?

Et là, aussi silencieux que la mort, tu ne retiens pas une première pensée : « Bordel de merde heureusement que j'étais pas en train de boire ! ». La gueule blanche comme un cul, tu bats plusieurs fois des cils sans savoir comment répondre à ton cousin. Pas besoin d'être devin pour – évidemment – comprendre qu'il fait référence à Eliassen. Est-ce que ça t'enchante ? Pas du tout. Mais alors pas-du-tout-du-tout ! Est-ce que tu lui en veux ? Encore moins. Ceci dit, tu finis par inspirer profondément avant de te lever lentement. La démarche pesante, tu te diriges vers ton bar, duquel tu récupères une bouteille de liqueur, rien que ça, une liqueur de myrtilles sauvages, de celles qui poussent au bord de certains sentiers norvégiens. Le monde de la nuit a ses avantages, de ces avantages qui te permettent de connaître un bon nombre de petits producteurs bien sympathiques dont les alcools à petits prix valent franchement le détour. Tu récupères également deux petits verres que tu poses ensuite sur la table, devant ton cousin, dans un « paf » sec. Sans attendre son aval, tu remplis son verre, puis le tien, et tu trinques avant de siffler ta boisson d'une seule traite et de te resservir.

— Je suppose que certains souvenirs laissent une empreinte indélébile et qu'il faut apprendre à vivre avec... finis-tu par approuver d'une voix rauque. Mais j'imagine que tu ne parles pas de n'importe quel souvenir, n'est-ce pas ?


I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Sep - 11:52


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il fallait être réaliste, il était un loup particulier, il le savait et cela lui avait valu pas mal d'ennuis, probablement que dans le futur, il en aurait encore et toujours à cause de cela... malgré tout, même s'il avait pas mal de détraqueur, il avait aussi beaucoup de personnes qui l'appréciaient et qui avaient juste envie de le couvrir aussi bien dans sa meute que dans les autres. Cela était certes dû à son côté soumis, mais probablement aussi à sa... disons d'un certain côté sa pureté d'âme qui le faisait toujours penser aux autres avant lui dans 99% des cas. C'est comme ça qu'il avait fait flancher Fredrick. C'est comme ça, il en était certain, qu'il aurait réussi à amadouer Dante. C'est comme ça, que certains chasseurs ne lui avaient jamais cherché de noises, comme Nina par exemple. Mais elle, elle était peut-être un peu hors catégorie vu sa relation avec Graham.Et Raph s'était fait « beau », laissant un peu Nick perplexe qui avait du mal à comprendre pourquoi s'habiller de façon aussi classe pour rester chez soi, et donc, il en déduisit que peut-être son cousin voulait l'emmener autre part. Et il eut bientôt sa réponse.

- Non, non pas spécialement, c'était juste avec tes vêtements. Mauvaise déduction.

Pour le boulot, il se contenta d'acquiescer doucement ne sachant pas quoi dire d'autres, c'était très loin d'être dans son domaine et même s'il essayait de s'y intéresser le plus possible, il avait conscience de ne pas comprendre tous les enjeux et préférait donc ne pas trop s'appesantir sur le sujet plutôt que de dire quelque chose qui pourrait peut-être être mal perçu ! Et c'est là, qu'il eut le besoin irrémédiable de lui poser la question. Par ce qu'il s’étouffait avec, par ce que.... il n'avait pas de réponse et qu'il avait besoin d'un avis extérieur. Peut-être par ce qu'il n'en avait pas assez parlé et qu'au final, il se rendait compte plus qu'un an plus tard que cela continuait à le bouffer -à vrai dire deux ans, si on comptait la mort d'Eliassen en elle-même-. O, bien sûr qu'il savait que ce n'était pas simple, que c'était quelque chose qui mettrait probablement le plus âgé dans l'embarras, mais à qui d'autres il aurait pu s'adresser ? Qui d'autre aurait pu... y répondre tout simplement correctement. Des plaies dans les meutes étaient encore ouvertes, certains chez les Bruns avaient toujours peur qu'il soit un traître même si sentiment s'était bien dispersés depuis tout ce temps. Mais Nick n'oubliait pas comment certains avaient réagi., blessure encore un peu vive et injuste lorsqu'il y repensait.

- Bordel de merde heureusement que j'étais pas en train de boire ! 


Cette question avait tellement mis le plus âgé mal à l'aise que Nicholas fut prêt à la retirer, mais le « mal » était fait, et il avait bien trop besoin d'en parler. Il avait besoin d'un avis neutre sur la question, sinon, il était certain qu'il finirait dingue. Ne plus connaître de réel bonheur, il pourrait s'y résigner, il n'avait pas le choix, il ferait avec même si ça serait difficile, mais douter était trop compliqué. Il le regarda marcher vers le bar en se demanda ce qu'il allait faire. Ils ne pouvaient pas se bourrer pour oublier, ni l'un ni l'autre alors quoi ? Le Bêta revint rapidement en posant sèchement les verres sur la table, il les remplit avant de trinquer, de boire le verre et de se resservir tandis que Nicky tenait toujours le premier verre dans sa main. Il écouta la réponse de son cousin, avant d’acquiescer doucement, il but à son tour le verre cul sec. Bien sûr que non, il ne parlait pas de n'importe quel souvenir, c'était plus une sensation qu'un souvenir d'ailleurs, mais cela restait un souvenir d'une sensation. Son esprit s'embrouilla quelques instants, mais il devait répondre !

- C'est... Cette sensation d'être... juste. Heureux d'une façon inimaginable lorsqu'il est à côté, cette sensation de confort, de bien être de.. tout ce genre de chose. Ce manque. Ses yeux se perdirent dans le vague pendant quelques instants, il eut un faible sourire triste, amer. Je.. C'est inqualifiable surtout vu... vu ce qu'il était. Mais... c'est un fait. Ca reste ancré en moi... et même si j'aime Leif je.. je reste frustré on peut dire ça comme ça, de ne plus avoir ça. Cette sensation unique. Alors même si... si c'est pas simple avec lui, si jamais on se sépare, ça sera toujours pareil. Encore. Et encore. Et encore. La même rengaine. Personne ne pourra également cette sensation et... je ne sais pas si j'ai raison ou pas de penser ça ; et si c'est le cas, il faut juste que j'arrive à m'y résigner mais ce n'est pas simple.

Byebye le bonheur, une vraie vie de couple avec quelqu'un. Toujours et encore la frustration. Pourquoi est-ce que ces souvenirs n'avaient été emportés en même temps que le reste ? Pourquoi devait-il rester encore et toujours Sa victime, celle du karma, du Destin, de la malchance. 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 6 Oct - 19:56


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


— Non, non... pas spécialement. C'était juste avec tes vêtements. Mauvaise déduction.

Ton œil droit se soulève d'un air perplexe, puis tu regardes ta propre tenue sans comprendre. Pourquoi tes vêtements auraient-ils fait penser à Nicholas que tu souhaitais sortir quelque part ? Tu finis par hausser les épaules, ne jugeant pas plus utile que ça de saisir la façon de penser du plus jeune. Après tout, ce n'est un secret pour personne : ton cousin et toi êtes aux antipodes ; à tel point, en vérité, que rien de ce qu'il pourra dire n'expliquerait pourquoi c'est vers toi qu'il a choisi de se tourner pour parler sentiments. Alors que Nicholas est d'un naturel expansif, tu donnes plutôt l'impression de ranger chaque sentiment dans un tiroir hermétique, cadenassé de telle sorte que jamais personne n'est parvenu à creuser la surface. En fait, il y a même des moments où tu n'es pas sûr de saisir chacune des émotions qui t'animent, tandis que Nicholas sait toujours comment les nommer quand il confie les siennes. Et il table juste, la plupart du temps. Si toi tu devais t'y essayer, tu n'es franchement pas certain que tes mots s'accorderaient harmonieusement à ce que tu éprouves, c'est même plutôt l'inverse. Il y aurait toujours, quelque part, une fausse note, ce petit tintement dissonant qui prouverait que tu ne sais pas composer avec tes propres sentiments. De la colère, quand tu disjonctes ? Ou plutôt de la haine ? Est-ce de la peur ? Autre chose ? De la déception, peut-être, ou bien des remords. Regrets ?

Qu'est-ce que tu en sais ?

Tu n'es pas fait pour l'empathie, toi.

Toi, t'es fait pour la stratégie, la réflexion.

Rien de plus.

Le Brun par excellence.

Peut-être trop ?

— C'est... Cette sensation d'être... juste... Heureux d'une façon inimaginable lorsqu'il est à côté, cette sensation de confort, de bien-être de... tout ce genre de choses. Ce manque.

Mal à l'aise, tu remplis de nouveau ton verre. Entendre Nicholas parler de ce qu'il a pu ressentir quand il était avec Eliassen te renvoie malgré toi à Ludovika. En théorie, cela devrait te pousser à imaginer un peu ce qu'il veut dire mais tu as la désagréable impression d'être imperméable à tout ça : tu ne reconnais rien, dans son discours, de ce que tu as pu ressentir à l'époque. Ludovika t'apportait de nombreuses choses, mais le bonheur n'en faisait pas partie. Avec elle, tu as juste eu l'impression d'être compris pour la première fois ce qui, à l'époque, te paraissait déjà énorme étant donné les regards des autres loups sur toi – y compris ton ex-femme.

— Je.... C'est inqualifiable surtout vu... vu ce qu'il était. Mais... c'est un fait. Ça reste ancré en moi... et même si j'aime Leif je... je reste frustré, on peut dire ça comme ça, de ne plus avoir ça.

Ta main se crispe sur ton verre.

— Cette sensation unique.

Tu inspires profondément.

— Personne ne pourra égaler cette sensation et... je ne sais pas si j'ai raison de penser ça […]

Tu laisses un silence planer, pensif, avant de te décider à lui répondre d'une voix douce :

— De ma part, cela te choquera peut-être, mais je crois que tu devrais être un peu moins dur avec Leif. C'est sûr, il ne remplacera pas... il ne remplacera pas Eliassen, que cela nous plaise ou non, mais s'il y a une chose dont je sois sûr et que je respecte chez Leif, c'est l'amour qu'il éprouve pour toi. – Tu esquisses un semblant de sourire avant de poursuivre : Je sais, Leif est un crétin fini qui prend des décisions franchement pas réfléchies, mais je ne pense pas qu'il ait vraiment pensé au mal que cela provoquerait. Il a été égoïste, c'est une certitude, mais... si l'on se replace dans le contexte, j'ai aussi souffert de l'ego surdimensionné de tous ces Alphas abrutis et... je ne sais pas... Mais j'ai pensé trahir pour te protéger Nicholas. Je ne l'ai pas fait, c'est vrai, mais je ne suis pas certain de valoir mieux que Leif pour autant. À l'époque, tu étais la seule personne qui me considérait avec du respect, voire de l'affection, et j'ai préféré mettre en péril ta vie en espérant que cela m'apporterait plus de... je ne sais pas... plus de respect de la part des autres ? Est-ce forcément mieux ? Admettons que Leif ait eu le sentiment, qu'on le veuille ou non, de n'avoir été accepté que de sa famille... Est-ce vraiment... Peut-on vraiment le haïr d'avoir souhaité leur protection ?



[HRP : Ne me demande pas ce qu'a fumé Raph', je n'en sais FOUTREMENT rien ]

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Oct - 12:31


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



On pouvait dire qu’il s’était attendu à beaucoup de chose venant de Raph, mais pas à ça. Déjà il avait une voix beaucoup plus douce que d’habitude, mais surtout, dans monde, Raph protégeait Leif de la sorte ?! Ca venait d’où ? Il n’en revenait pas. Et pour le reste, il ne comprenait pas trop pourquoi est-ce qu’il disait ça…. il parlait juste de frustration et compagnie et même si les déductions de son cousin n’étaient pas… étaient… merde. Il en perdait le fil. Nicholas se passa une main dans les cheveux en ne sachant plus trop comment répondre ! Il le regarda, un peu perplexe en se demandant quelle mouche l’avait piquée. Quelques secondes d’hésitation et il reprit finalement :

 « Bien sûr qu’il l’aime, je l’aime aussi mais… mais  déjà je ne comprends pas trop dans quel délire tu es parti.»  dit-il quand même un peu refroidi. «Je ne parle même pas de la trahison, et tu n’as trahi personne. Tu n’as fait du tort à personne. Tu as toujours pensé à la meute avant ton propre intérêt Raphaël, ne me dis pas non.  Ne me dis pas que tu l’as fait pour le respect, par ce que même s’il y a une part de vérité dans cela, c’est juste que tu es quelqu’un de réfléchi, de droit, quelqu’un qui pense à la majorité, à l’ensemble qu’à son propre petit être.» Il se tut quelques secondes. « Bien sûr que j’aime Leif, mais il me fait du mal par son comportement, ça me sort par les yeux cette attitude… égoïste qu’il a eu, qu’il a toujours, cette façon de se complaire encore et toujours dans son malheur… dans quel malheur ? Il a fait une erreur, il la paye et il trouve encore le moyen d’essayer d’échapper aux Deltas alors qu’ils sont là pour le protéger, il essaye encore en quelque sorte de se soustraire à l’autorité. Je l’aime, mais il y a tant de mais, il y a tant de défauts qui m’exaspèrent de plus en plus que ce n’est pas suffisant. Il l’aime, mais d’une certaine il s’aime encore plus, pas de la façon de Fredrick, mais de la façon «égoïste » et lâche. J’essaye de sauver les meubles, j’essaye de me convaincre que c’est le bon, mais je crois que plus le temps passe plus je me rends compte que malgré nos sentiments respectifs, sa trahison, et la façon dont il m’a rendu chèvre pendant tout ce temps avec son incapacité à assumer même devant sa famille c’est… c’est juste pas pour moi. Mais je l’aime.» Il s’était tut quelques instants avant de continuer «Pour ta dernière question, je ne sais pas. Je trouve que c’est quand même un choix totalement égoïste, mis après on sait également tous les deux que je suis « trop bon, trop con » alors que mon avis n’est pas forcément des plus impartial, et c’est peut-être ça le contraire de nos caractère qui font qu’au final  ça ne pourra jamais réellement marcher entre nous, même si on le veut. »   Nouveau temps de silence  « Quand as-tu pensé à trahir  pour moi ? Ne fais jamais ça Raphaë, je n’en vaux pas la peine, je ne suis qu’une vie parmi tant d’autres, s’il faut me sacrifier pour en sauver des dizaines, ou même deux, il faut le faire sans hésiter l‘ombre d’un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Oct - 13:28


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


— […] déjà je ne comprends pas trop dans quel délire tu es parti.

D'où la bêtise de causer sentiments avec toi...

Malgré toi, une pointe d'amertume t'envahit face à la réaction du plus jeune. C'est tout de même « vache » de sa part de réagir comme ça alors que tu n'as rien demandé. Il aurait pu... Il aurait pu se tourner vers Edwina si elle avait été présente. Ça te troue le cul de l'admettre, mais elle seule savait parler de ce genre de choses avec Nicholas sans avoir l'impression d'être un gros boulet à traîner partout. Depuis le temps, Nicholas n'a-t-il toujours pas pigé que tu es un gros handicapé des sentiments ? T'as probablement le quotient intellectuel d'Einstein doublé du quotient émotionnel d'une hyène. Bon, tu exagères probablement beaucoup mais l'idée reste la même !

— […] et tu n'as trahi personne.

Le regard fermé, tu t'empêches de rétorquer d'une voix grinçante quelque chose qui le blesserait encore plus. Pas tout de suite en tout cas. Tu préfères le laisser finir sa tirade avant toute chose, bien que tu aies de grandes difficultés à ne pas lui couper la parole. La naïveté de Nicholas t'a toujours exaspéré, mais ce jour-là c'est certainement pire que tout. Vous n'avez plus le droit d'être crédules par les temps qui courent, et de le voir aussi « bête » que ça te remplit de rage.

— Tu as toujours pensé à la meute avant ton propre intérêt, Raphaël, ne me dis pas non.

Tu roules des yeux, blasé.

— Quand as-tu pensé à trahir pour moi ? Ne fais jamais ça Raphaël, je n'en vaux pas la peine, je ne suis qu'une vie parmi tant d'autres...
— Ferme-la Nicholas ! Tu me gonfles tellement quand tu fais ça...

Les yeux tirant sur le noir, tu le fixes avec colère.

— Primo, je ne suis pas le doux agneau que tu imagines. S'il faut tuer trois loups pour en sauver cent, je le ferai sans aucun état d'âme. Si Elias met un jour la meute en péril avec des décisions que je juge dangereuses, c'est pareil, je n'aurai aucun remord à lui décrocher la jugulaire.

Est-ce que tu penses ce que tu dis ?

— Oui, je pense au bien-être de la meute avant le reste, mais cela ne signifie pas pour autant que je sois mieux qu'un autre, Nicholas. C'est même tout le contraire ! Personne ne devrait avoir raison de causer la mort, même s'il pense faire du bien au plus grand nombre.

Tu marques une pause, t'en profites pour vider un troisième verre.

— J'ai voulu pactiser avec les Noirs quand Ragnar l'affreux et Fredrick l'égocentrique ont refusé de m'écouter lorsque je les ai prévenus que leur plan ne tenait pas la route. Parce que tu étais en danger et que j'avais l'étrange sentiment qu'ils s'en branlaient, l'un comme l'autre. Alors oui, j'étais prêt à trahir les roux, les blonds, et les bruns pour toi. Pour tous les otages. Heureusement pour moi, les Noirs ont préféré fuir... Mon plan est donc tombé à l'eau avant d'avoir eu l'occasion de prendre forme.

Tu te tais, la mine sombre.

— Mais si ça t'amuse de penser que toutes les personnes qui t'entourent sont incapables de prendre de mauvaises décisions, vas-y... Pense.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 7 Oct - 20:12


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



— Ferme-la Nicholas ! Tu me gonfles tellement quand tu fais ça...

Le regard noir que lui lança son cousin, le laissa un peu perplexe et il baissa instinctivement les yeux, encore plus perdu. Il comprit qu’il avait eu tort d’en parler avec Raphaël, probablement qu’il aurait mieux de s’étouffer avec ses états d’âmes. Comme ça, il ne gênerait personne vu qu’il n’avait plus personne à qui réellement parler depuis qu’Edwina était pas là. Bien sûr, il y avait Asya mais ce n’était quand même pas pareil, même s’il l’adorait. Oui, il se tairait, pour certaine chose, il savait bien le faire. Il allait dire qu’il était désolé de l’avoir dérangé, qu’il n’en parlerait plus pour ne pas le gêner, après tout ce n’était pas si difficile que ça.

— Primo, je ne suis pas le doux agneau que tu imagines. S'il faut tuer trois loups pour en sauver cent, je le ferai sans aucun état d'âme. Si Elias met un jour la meute en péril avec des décisions que je juge dangereuses, c'est pareil, je n'aurai aucun remord à lui décrocher la jugulaire.[…] Oui, je pense au bien-être de la meute avant le reste, mais cela ne signifie pas pour autant que je sois mieux qu'un autre, Nicholas. C'est même tout le contraire ! Personne ne devrait avoir raison de causer la mort, même s'il pense faire du bien au plus grand nombre.
-C’est bien ce que je dis, tu penses au bien de tous ?! C’est ce qu’il faut faire… Trois vies, par rapport à cent ce n’est rien ! Je suis totalement d’accord avec toi !Je… C’est toi qui dit que l’on ne vit pas dans le pays des bisounours, on est pas comme les humains. Je… Bien sûr que personne ne devrait à avoir causer la mort, mais parfois on a des choix à faire, c’est tout et ces choix-là, je sais que tu prendrais la bonne décision, par ce que tu ne penserais pas qu’à ce que tu désires, tout simplement. Il se tut quelques instants avant de continuer Je suis peut-être un peu utopiste, ou naïf, certes, mais tu n’es pas pire qu’un autre. Ca, c’est une idée que tu as derrière ta tête. Après tout ce que Leif t’a fait, tu as essayé de le protéger, de limiter les dégâts… quand tout le monde m’a tourné le dos, tu étais là. Peut-être que les autres n’ont pas une haute opinion de toi, mais c’est par ce qu’ils ne te connaissent pas bien et qu’ils voient plus tes défauts que tes qualités et des qualités tu un paquet, bordel de merde ! Raph ! Peut-être que je t’idéalise trop, mais je mettrai mes deux mains à couper que tu es à quelqu’un de bien, de réellement bien, même si tu ne le vois pas, j’aimerai que tu puisses te voir à travers mes yeux. Il baissa d’un ton avant de souffler Tout ce que l’on t’a dit pendant des années n’était pas forcément vrai, j’te le promets.

Même s’il ne savait pas tout, il avait bien compris qu’Andréas ne l’avait pas aidé dans ce sens là ! Et il y certaines choses qu’il aurait préférées ignorer, comme par exemple cette « trahison », il fronça les sourcils. Avant de pencher la tête sur le côté et continua d’une vois douce.

– Tu as fais ça par ce que tu pensais au bien, des otages à nous sauver, par ce que tu avais une intuition que leur plan n’allait pas marcher et donc conduire possiblement beaucoup de loups à la mort, non ? Tu l’as dis « leur plan ne tenait pas la route », la logique veut donc de grandes conséquences. Trahir, pour protéger plein de gens, par ce que ton pacte aurait pu sauver, je suppose d’autres loups que les otages, non ?, je disais donc trahir pour protéger, ce n’est pas vraiment une trahison, ce n’est pas qu’un acte égoïste, mais également réfléchi. Il se tut quelques instants avant d’ajouter Je sais que beaucoup sont capables de choses horribles, je sais que tu pourrais en faire aussi, mais je sais aussi que là. Il s’approcha doucement et lui toucha l poitrine là où battait le cœur de son cousin se cache quelqu’un de bien qui essaye de tout faire pour le bien de la meute, même si ça implique des sacrifices, personne n’est parfait Raphaël… mais toi, tu te mésestimes énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 13 Oct - 17:10


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


I'm supposed to be the soldier who never blows his composure
Even though I hold the weight of the whole world on my shoulders
I am never supposed to show it, my crew ain't supposed to know it
Even if it means goin' toe to toe with a Benzino it don't matter
I'd never drag them in battles that I can handle unless
I absolutely have to I'm supposed to set an example
I need to be the leader, my crew looks for me to guide 'em
If some shit ever just pop off, I'm supposed to be beside 'em
That Ja crap I tried to squash it, it was too late to stop it
There's a certain line you just don't cross and he crossed it

Ah putain... Gavé. T'es gavé par les paroles de ton cousin. Bien sûr que tu l'apprécies, cet idiot, mais quand il parle comme s'il comprenait tout sur tout, il te gonfle. Il ne sait rien de toi, de tes zones d'ombre, de ton passé. Il n'en connaît que ce petit rien de merde qui porte le nom « Andreas »... Mais sait-il seulement qui était Andreas ? Non. Bien sûr que non. Tout comme il n'a jamais perçu l'étendue de la noirceur du Raphaël d'antan, de celui qui a tué pour assouvir ses ambitions. Alors, oui, ce Raphaël n'a jamais pensé à rien d'autres qu'au bien-être de sa meute, mais est-ce une excuse pour la mettre en danger en lui enlevant son Alpha ? D'autant plus qu'à l'époque tu n'étais qu'un simple Lambda – déjà talentueux, certes.

— […] C'est toi qui dis que l'on ne vit pas dans le pays des bisounours, on n'est pas comme les humains.

Un sourire cynique dévore tes lèvres. Nicholas se rend-il compte du nombre de contradictions que l'entièreté de son discours soulève ? On aurait pu croire que ce qu'a vécu le plus jeune aurait fini par le rendre moins naïf, mais toute sa tirade te prouve qu'il n'a changé qu'en surface. En profondeur, il reste toujours ce foutu loup crédule ; il est encore ce loup qui ne perçoit pas le mauvais chez les bonnes personnes. Il n'y a qu'à l'entendre parler de toi, exprimer toute sa certitude à l'égard de tes bons désirs, de ta volonté d'élever la meute. De ne jamais penser qu'à toi, rien qu'à toi. Nicholas comprendra-t-il un jour que derrière l'apparence de la générosité se cache forcément une pensée égoïste ? Croit-il sincèrement que tu ne désires absolument rien pour toi, et uniquement pour toi ? Pense-t-il pour de bon que tu ne souhaites que...

AH putain... Non.

De l'amour, du respect, une famille. De la considération, de l'affection, de la tendresse, de l'intérêt, de la soumission, de l'écoute, de l'attention. Plus de violence. Plus aucune terreur. Et surtout plus jamais de ce sentiment fourbe, douloureux, de n'être rien, d'être invisible, d'être un cloporte facile à soumettre, de n'exister que pour toi-même. De la force. De l'assurance. Et une revanche, aussi, une revanche sur cette vie de merde à laquelle on t'a condamné dès les premiers jours de ta vie.

— […] Je suis peut-être un peu utopiste, ou naïf, certes, mais tu n'es pas pire qu'un autre. […] Après tout ce que Leif t'a fait, tu as essayé de le protéger, de limiter les dégâts... quand tout le monde m'a tourné le dos, tu étais là. […] c'est parce qu'ils ne te connaissent pas bien […]

D'un geste rageur, tu envoies valdinguer ton verre – vide – contre un mur. Le projectile rase de près, bien trop près, la joue de ton cousin ; une lueur hargneuse au fond des yeux, tu t'approches dangereusement de lui.

— Bordel de merde Nicholas, ouvre les yeux !

Ta main droite percute son épaule gauche pour le forcer à reculer, à réagir.

— Quand vas-tu enfin comprendre que derrière chaque putain de pensée soit-disant généreuse se cache en réalité une volonté égoïste ? Que les gens généreux se mentent à eux-mêmes parce qu'ils n'assument tout simplement pas le fait qu'ils ne le sont que pour s'attirer les faveurs des autres ?! Même toi, Nicholas, tu es un putain d'égoïste, et absolument tout ce que tu dis le prouve. As-tu déjà cherché à savoir pourquoi Leif était comme ça ? Est-ce que tu lui as seulement posé la question ?! Non, bien sûr que non, parce que c'est plus facile d'avoir l'air de tout accepter quand, en réalité, on ne sait rien ; pire encore, c'est plus facile de fuir la relation quand on n'en connaît pas l'étendue des difficultés, des complications. MERDE Nicholas, ouvre tes putains de yeux pour changer. Si un jour tu devais bavasser auprès des mauvaises personnes, est-ce que tu réalises que je pourrais te tuer de mes propres mains ?! Et ça, ça ferait vraiment de moi une meilleure personne que Leif ? Tu le crois vraiment ?! Sous prétexte que je protégerais le bien-être de la meute ? Non mais tu t'entends, Nicholas ?!

Encore une fois, tu le frappes à l'épaule, plus fort encore – frustré de voir que, une fois de plus, Nicholas préfère se mettre des œillères plutôt qu'affronter la réalité en face.

— J'en ai marre, Nicholas. Je suis fatigué de te voir me vouer un culte alors que tu ne sais strictement rien de ce que je suis capable de faire ou de ce que j'ai déjà fait pour le « bien-être de la meute ». C'est trop facile de résumer un choix à ce qu'il signifie pour la majorité ! Comme bien souvent tu vois le bon côté des gens chez les mauvaises personnes. Leif t'aime, putain, et à lui tu ne voudrais même pas lui accorder la chance de s'expliquer ?! Ou de s'excuser ?!

Tu laisses un silence planer.

— S'il a été capable de trahir sa meute pour protéger sa sœur, imagine ce qu'il pourrait faire pour te protéger toi... Au fond, je pense que ce n'est pas le fait qu'il ait trahi qui te foute les boules, mais qu'il ait été capable de faire pour ses proches ce qu'Eliassen n'aurait jamais fait pour toi.

Une pause.

— Leif n'est peut-être pas ton âme-sœur, il n'est peut-être pas parfait... mais il t'aime bien plus qu'Eliassen n'aurait jamais pu le faire. Il a choisi d'aller au bout de ses convictions, de ses sentiments.

Contrairement à toi, qui laisseras toujours passer les besoins du plus grand nombre en priorité.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 14 Oct - 16:55


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il venait de finir de parler lorsque soudain Raphaël envoya son verre sur le sol, surpris par le bruit et par le fait qu'il manqua d'être touché par un projectile il regarda son cousin avec des yeux ronds tandis que le plus âgé se rapprochait de lui hargneusement. Il n'avait plus qu'une envie se terrer mais il essaya de lutter contre lui-même contre son instinct pour faire face à son cousin. Les yeux, il les avait ouverts, mais la naïveté ne s'envole pas comme ça. Et l'autre lui percuta l'épaule, il recula d'un pas, ou peut-être même deux et continua à le regarder totalement perplexe, peut-être même avec une certaine crainte. Il n'était pas d'accord avec ce qu'il disait, il se fichait bien des faveurs des autres, ça aurait été si simple de se les attirer, de ne sortir qu'avec des filles. Il n'était pas comme Leif, il aurait très bien pu continuer à sortir qu'avec la gente féminine, même s'il préférait les hommes, ce n'était pas une fin en soit, elle les attirait également. Ce qui lui sortit sur Leif, le fit doucement sourire... sourire qu'il perdit assez rapidement avec le deuxième coup à l'épaule

- Pas plus qu'il n'en sait sur moi au final, ou que tu en sais sur moi... ou que j'en sais sur toi. souffla-t-il, doucement. En le regardant dans les yeux Pas plus qu'il n'en a su sur moi toutes ces années, et qu'il a quand même été humiliant, souvent horrible avec moi même quand on été ados, jusqu'au jour où il m'a laissé tomber comme une merde, comme ça, sans plus vouloir me revoir. C'est comme ça, ça fait parti de Leif et je l'ai toujours accepté.

Personne au final n'avait réellement gratté la vraie relation qu'il avait avec Graham. Certains avaient entrevue ce qui se passait, mais ça s'arrêtait-là, et pourtant il n'en tenait rigueur à personne, c'était comme ça, chacun avait ses parts d'ombres et cela n'expliquait pas tout, cela n'excusait pas tout. Il s'était tut quelques instants avant d'hausser de nouveau les épaules.

- Et si je parle avec les mauvaises personnes, que tu dois me tuer, soit .. Ca sera ainsi, qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Tu feras ton job, j'aurais merdé, point. Est-ce que ça fera de toi une meilleure personne que Leif ? Oui. Tu auras fait ton travail, tu auras pensé à l'ensemble de la meute, tu auras peut-être sauvé des dizaines de vies, alors qu'il en a peut-être fait perdre la vie à des dizaines et des dizaines. On peut accepter certaines choses, certains défauts jusqu'à un certain point, Raphaël.

Peut-être était-il utopiste, peut-être était-il naïf, mais c'était simple de juger qu'un bout de sa « vie » avec Leif, c'était simple de le pointer du doigt en lui disant qu'il était égoïste -ce qui était peut-être vrai-, dans un sens, alors qu'il avait toujours essayer d'aider son ami, d'être là pour lui, alors que l'autre était souvent plus méchant et humiliant qu'agréable. Mais il avait été là. Tout comme il avait essayé d'être là pour lui... comme il avait là pour tous les autres et voilà où ça l'avait mené.  La tirade suivante -et les autres- furent  sur Leif et s'il était arrivé à garder un semblant de calme, il le perdit totalement lorsqu'il prononça le Nom . Des larmes se mirent à couler sur son visage sans qu'il ne puisse rien y faire il referma instantanément son aura.

- C'est toi qui a les œillères cousin, est-ce que tu sais au moins ce que ça fait d'en avoir une, de savoir la déchéance que ça peut causer ? Tu ne peux pas juger de ce que je peux ressentir après Lui. J'aime Leif, il m'aime, la belle affaire les sentiments mis en rapport avec tout le reste. Je suis peut-être naïf, mais je sais que les sentiments ne font pas tout et que l'on est tous les deux en train de s'enfoncer profondément, si je ne l'aimais pas tu crois que je me serais pas battu pendant  huit mois pour essayer d'oublier ce que je ressentais profondément ? J'ai essayé de l'excuser, j'ai essayé de lui pardonner. Huit mois c'est long, en plus de tout le reste. Le souci c'est que les choses ne changent pas, le souci c'est que tout ne doit pas toujours aller dans un sens. Bien sûr que je lui donnerai une chance de s'expliquer, pour qui te tu me prends ? Mais ce n'est pas toi qui sort avec lui, c'est moi . Là encore tu ne connais pas tout de notre relation, alors pourquoi tu fais exactement le contraire de ce dont tu m'accuses avant. Il inspira un bon coup avant de continuer à souffler Tu en as marre, mais moi je suis à bout de force d'essayer de sauver une relation qui coule, d'essayer de me convaincre encore et encore que les choses pourront s’améliorer.

Silence. Les dernières résonnèrent de nouveau dans son cerveau, dans sa tête et il vira soudain dans une espèce d'hystérie complète, perdant en partie son sang-froid et le contrôle de lui-même. Cette fois ce lui qui poussa l'autre de toute ces forces. Geste qui pouvait pas bien faire mal, mais qui était plus significatif qu'autre choses, comme lorsqu'il avait giflé Fredrick. Et il lui hurla dessus.

- Mais putain tu ne comprends rien. Je me fouts des sentiments, je veux juste pouvoir être heureux à nouveau est-ce que tu peux le comprendre ça ? Qu'est-ce que tu sais de cette relation au final, hein ? Qu'est-ce que tu en sais ? Ne parle plus JAMAIS de lui de cette façon. Plus jamais. Pas tant que ne comprendras pas tout ce que ça implique, ou même ce qui s'est réellement passé là-bas. Il baissa de plusieurs tons. Je préfère crever que Leif ose faire ce qu'il a fait pour sa famille pour moi. Raphaël.

Il avait besoin d'air, d'espace, il avait l'impression d'étouffer, d'avoir envie de vomir. Son cousin venait de le casser, de le briser.

- La vérité Raphaël, c'est que je préférerai actuellement encore être prisonnier là-bas et qu'il soit encore en vie.

Par ce qu'il était en manque, en sérieux manque, par ce qu'au moins là-bas, il se sentait vivant, d'une certaine manière il y avait une certaine de partie de lui qui était bien, heureux, reposée, même s'il avait peur de Dante. Par ce qu'il était certain qu'à l'usure, les choses se seraient améliorées. Depuis quand pensait-il cela ? Comment cela lui était revenu à l'esprit ? Pendant un moment il avait juste été soulagé, alors qu'est-ce qui avait changé ? Est-ce que c'étaient les mois qui avaient passé, ou sa relation avec Leif qui lui avaient fait prendre conscience que les sentiments partagés, même fort, ne le satisferaient probablement plus jamais ?

- Et je me sens coupable de pouvoir penser un tel truc.

Au moins s'était dit, tenant toujours son aura sérieusement fermée, histoire que tout ne se déverse pas sur Raphaël, il préféra tourner les talons. Il le détestait à cet instant d'être si con, d'être si borné, de défendre autant Leif alors qu'il n'en savait pas tellement, juste quelques détails. Il le détestait à cet instant précis de l'avoir obligé à garder ce secret enfoui... mais peut-être qu'avec ces mots il comprendrait mieux le réel impact de ce qu'il voulait dire. Que les sentiments ne faisaient pas tout, que ce n'était pas qu'une lubie ce qu'il ressentait, ce manque. Que même si ce n'était pas un vrai lien -d'après lui, merci le déni-, il en restait certaines séquelles qui seraient indélébiles, que même s'il aimait Leif et que c'était réciproque l'autre avait dépassé les bornes sur bien des points.
Il resta de dos au plus âgé, essayant de cacher à quel point il se sentait mal de tout cela. Il inspira un bon coup avant de souffler doucement.

- Alors à demain, si tu as un empêchement tu connais mon numéro.

Il savait qu'il devait continuer à avancer malgré tout, se morfondre sur son destin ne servirait à rien. C'était comme ça et il devait juste s'y résigner même si pour l'instant il l'avait en travers de la gorge. C'était peut-être aussi ça qu'il avait du mal avec le roux, cette impression que l'autre restait bloqué dans le passé et ne voulait pas avancer. Ou pas. Il n'en savait rien, tout était trop confus, mais il devrait bientôt avoir une conversation avec lui, une fois qu'il serait certain qu'il ne pouvait pas sauver son couple d'une autre manière.

Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Oct - 13:08


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit



— Pas plus qu'il n'en sait sur moi au final, ou que tu n'en sais sur moi... ou que j'en sais sur toi […]
— Je suis ton Beta, Nicholas, c'est mon rôle d'en savoir le plus possible sur toi. Alors, certes, je ne sais peut-être pas exactement ce que tu as ressenti ou ce que tu ressens face aux événements de ta vie, mais je sais l'essentiel. Je sais que tu as eu des parents aimants, mais que l'amour inconditionnel qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre pouvait parfois te donner l'impression d'être un peu « exclu » de leur cercle, cela malgré les efforts de l'un et de l'autre pour vous accorder à Graham et toi autant d'attention que possible. Je sais que ton père a été assassiné par des chasseurs alors que tu étais très jeune, trop jeune, et que cela fait plusieurs années que tu maternes ta mère. Perdre son âme-sœur l'a rendu apathique, distante, si bien que tu t'es retrouvé beaucoup trop tôt avec une charge d'adulte sur les épaules et que c'est en grande partie pour cette raison que c'est un calvaire pour toi d'endurer la mort d'Eliassen. Je suis également conscient que c'est à cause de la mort de ton père que tu as mal réagi lors de la Révélation d'Avyn, que tu étais contre et que tu seras toujours contre l'idée qu'on puisse dévoiler l'existence des loups aux humains ; c'est à cause d'eux que toute ta vie est devenue ingérable et difficile, à cause d'eux que tu n'as pas eu d'enfance épanouie, c'est à cause d'eux que, même si tu affiches ton sourire stupide la plupart du temps, tu souffres bien plus que tu ne veux bien l'admettre. Je sais également que tu avais beaucoup d'affection pour Graham malgré son dégoût face à ton homosexualité et que sa mort t'a énormément affecté : tu as l'impression que tu ne sauras jamais ce que ç'aurait pu donner un « Graham qui accepte ta sexualité ». Je continue ? Ou ça suffit, tu admets que j'en sais bien plus sur toi que tu ne le crois ?

L’œil furieux, tu le jauges du regard.

— Oh puis alors l'excuse de : « C'était rien qu'un pauvre con quand on était ado... ». Sérieusement ?! C'est au plus gros enculé du collège et du lycée que tu dis ça ? Vous ne l'avez jamais su, jamais, mais c'était moi qui, tous les matins, pourrissais le casier d'Edwina. Combien de fois avez-vous gueulé sur Leif alors qu'il n'y était pour rien... Est-ce que ça fait de vous des enculés aussi ?

La mine exaspérée, tu lèves les yeux au ciel.

— Je suis désolé de te l'apprendre, Nicholas, mais un ado est con par définition.

Tu te tais, tu masses tes tempes du bout des doigts. Cette conversation te fout les nerfs en pelote. Même si Nicholas a raison sur certains points, ça te tue de voir à quel point il se montre extrême dans ses réactions. Ça te tue de voir qu'il ne cherche pas à comprendre ce qui se cache en-dessous de l'iceberg. Et ça t'effraie, te terrorise, parce qu'il n'accepte pas la possibilité qu'il puisse exister des circonstances atténuantes dans certains cas.

— Donc j'aurais dû te tuer en découvrant qu'Eliassen était ton âme-sœur pour prévenir une éventuelle trahison de ta part et sauvegarder la sécurité du reste de la meute ? Vraiment ? Et ne me dis certainement pas que j'ai des œillères, Nicholas. Jamais. Car s'il y a bien quelques personnes qui peuvent comprendre ce que tu ressens, ce sont tes Alphas et Betas. Notre aura est un atout aussi bien qu'un fardeau ! Crois-tu réellement que je n'ai rien ressenti de ta douleur le jour de la mort d'Eliassen ? Crois-tu sincèrement qu'elle ne m'a pas fendu le cœur ?! Vois comme tu es égoïste : tu ne penses même pas à ce que ta souffrance peut causer sur les personnes qui t'entourent !

Tu inspires profondément, las.

— Leif n'est peut-être pas parfait, Nicholas, mais il a réussi à te rendre heureux que tu le veuilles ou non. Avant que tu ne découvres sa trahison, tu étais de nouveau heureux. L'aura ne ment pas.

Tu secoues la tête, résigné.

— Mais si tu préfères croire le contraire, écoute... fais. Je t'en prie.

Tu esquisses un sourire sans émotion. Puis, d'un haussement d'épaule, tu confirmes votre « rendez-vous ». De toute façon, mieux vaut qu'il parte. Tu peux être patient – à ta façon – et tenter de lui faire voir les choses telles qu'elles sont, mais tu ne toléreras certainement pas qu'il se comporte comme un con avec toi en te gueulant dessus comme il vient de le faire. Cousin ou pas cousin, Nicholas reste un Lambda alors que tu es un Beta.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Mar 23 Oct - 21:01


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Il haussa un sourcil. Bien sûr que Raphaël raison dans ce qu’il disait, du moins en grande partie, mais il se trompait sur certaines choses. C’était juste de la logique et ce qui s’était passé au meeting qui le mettait dans cette position contre les chasseurs, même s’il était bien placé pour savoir qu’ils n’étaient pas tous pareil, et puis après avoir failli finir cramer on ne pouvait pas dire qu’il les portait franchement dans son cœur. Pour son frère il y avait une part de vérité, mais qualifier simplement son feu-ainé d’homophobe était trop simpliste. Quant au fait qu’il souffrait bien plus qu’il ne voulait l’admettre, probablement… mais à quoi bon s’appesantir là-dessus ? La vie continuait et vivre dans le passé n’aidait franchement personne… Mais au final, tout cela, la plupart des personnes le connaissait, allez plus en détails, déjà peu étaient au courant, probablement qu’à ce jour il y en avait plus. Fredrick avait entrevu quelque chose, brièvement… Est-ce qu’il avait envie d’en parler, non. C’était comme ça, et il adorait malgré tout toujours Graham. Raphaël était furieux… ce qui lui donnait juste envie de se foutre en boule quelque part ne comprenant pas pourquoi son cousin réagissait de la sorte. Il n’était probablement pas « dur », il avait raison sur certains points, mais il y avait quelque chose de profondément blessant pour le brun. Il avait essayé de lui parler, et se prenait une leçon de morale, il regrettait de l’avoir ouvert et décida qu’à présent, il continuerait à rester fermer sur certains points comme une huitre. Garder cette apparence de garçon totalement niais, stupide, avec ce sourire débile, comme l’avait aussi bien fait remarquer Raph. Ces apparences sauvaient beaucoup de choses. Cela simplifiait les choses.

Au final, il savait ce qui le chagrinait, c’est que son cousin ait une vision visiblement si négative de lui : un petit con, débile, égoïste, qui ne comprenait rien à rien, qui n’entendait rien, et qui avait fait souffrir tout le monde à la mort de Dante. La bonne blague, Il était sidéré. Blessé. Il regardait le plus âgé en essayant de faire face comme il le pouvait. Il ne voulait pas perdre totalement la face une fois de plus, et pourtant tous ces points demandaient des réponses. Gardant les yeux rivés au sol, la tête légèrement penchée pour que sa gorge soit à portée du Bêta. Il lui souffla doucement :

- Je n’ai pas souvent gueulé contre Leif, je râlais de temps en temps, c’est vrai. Combien de fois il m’a pourri, m’a humilié alors qu’on était ami, juste par ce qu’il trouvait ça drôle et qu’il n’avait pas de limite ? Je… C’était… C’est Leif, et je savais qu’il avait quand même beaucoup de qualité. On ne joue pas à qui était le plus con Raphaël… mais laisse tomber. Ca n’aucune importance de toute manière. Il murmura encore plus doucement Excuse-moi de L’avoir perdu.

Il n’y avait même plus une once d’ironie dans sa voix. Il n’avait jamais voulu ça, ni cette âme-sœur, ni faire souffrir ses proches il avait essayé un maximum de les préserver, autant qu’il le pouvait à l’époque. Il avait essayé de vivre pour eux… mais il avait visiblement failli. Il venait de le prendre au mot, et il n’avait plus envie d’exploser de colère, ou de frustration, encore une fois il abdiquait, il acceptait ce que l’autre lui disait, il ferait ce qu’il faudrait pour que cela ne se reproduise plus. Mais le mal était fait, aussi bien pour ses proches, que les paroles de Raphaël était un train de faire un ravage chez l’autre brun, qui continua de garder son aura fermée. Il n’avait même pas « réagi » à ce qui le bouffait, continuant de défendre simplement Leif, comme si tout était si simple. L’aura ça s’ouvre, ça se ferme et il n’était peut-être pas doué sur beaucoup de choses, mais ça il la maitrisait bien.
Il était loin du compte, si loin du compte.
Heureux avec Leif, ils passaient leur temps à se disputer et ce depuis qu’ils s’étaient retrouvés, bien sûr il y avait des moments de bonheur, mais pas que, loin de-là. Très loin de-là, mais c’était à croire que soit Nicholas avait encore bien caché son jeu, soit son cousin avait du mal avec cette notion.
Il ne comprenait pas, ce que c’était une âme sœur.
Il ne comprenait pas sa relation avec Leif ou même sa décision.
Il regrettait presque de lui avoir parlé de tout ça, mais au final c’était un mal pour un bien. Il était au plus bas mais les « conseils » et remarques du brun n’étaient pas tombés dans l’oreille d’un sourd. Comme d’habitude, il se relèverait, continuerait d’avancer. Il n’était probablement bon qu’à ça. Encaisser, se relever, faire comme si tout allait bien, mais peu à peu il s’effritait, se cassait, et un jour, il en avait conscience, il y aurait un point de non retour, un moment où son esprit perdrait la raison…
****
Au lieu de retourner directement chez lui, il passa chez sa mère, même s’il savait que c’était une mauvaise idée d’y aller dans cet état. Il tenta de se reprendre afficha un sourire, et referma le plus possible son aura. Cela le rendait toujours malade de la voir comme ça, mais à part être-là il ne pouvait plus faire grand-chose d’autre. Il avait toujours essayé d’être là pour tout le monde, bon nombres en avait profité, trop bon, trop con. Naif, avec son envie d’aider les autres, de les rendre heureux… comment est-ce qu’il avait pu se fourvoyer à ce point. Comment est-ce que quelqu’un si plein de bon sens comme Raphaël pouvait dire qu’il était égoïste ? La réponse était simple, c’est par ce qu’il l’était, et pas qu’un peu… et il ne savait pas comment changer cela. Tout le monde l’était clairement, mais il ne l’entendait pas de cette manière. Il avait toujours envie de les aider, d’être présent, comment est-ce qu’il pouvait en faire plus ? Comment enlever à son cousin cette idée de sa tête ? Comment faire en sorte que le plus âgé ait une opinion plus positive de lui ?
Il adorait son cousin, probablement même plus l’adulait un peu trop, et c’était un coup de poignard qu’il avait reçu, il avait l’impression que malgré toute l’affection que Raphaël lui portait il ne voyait de façon négative ; comme pas mal de bruns au final.
De retour chez lui, il monta directement dans sa chambre et regarda le plafond des heures durant. Qui avait une réelle opinion positive de lui au final : son frère, non. Sa mère, elle était trop dans ses pensées… trop apathique. Fredrick, non plus. Edwina : partie. Raphaël, visiblement non plus. Et Dante, Dante c’était probablement le pompom. Au final, peut-être qu’il n’y avait que Leif qui le voyait positivement, réellement. Il le savait, mais… mais il y avait ce mais. Il ne pouvait pas se l’enlever … pourtant tout aurait si simple si cela fonctionnait entre eux, tout serait si simple s’il pouvait faire une croix sur « tout ça ».

Il ferma les yeux, sentant une angoisse monter. Quel genre de personne est-ce qu’il était exactement ? Il inspira. Expira. Tentant de se calmer. Mais les phrases de Dante résonnaient à présent dans son esprit, brisant ses dernières résistances.

***
Il n’avait pas dormi de la nuit, il avait le moral au plus bas mais, comme prévu il s’était pointé au lieu de rendez-vous à la forêt à l’heure prévue. La mine fermée et surtout son aura, il essayait néanmoins de faire bonne figure en arborant un petit sourire en coin, il écouterait simplement son cousin, son Bêta, l’écouterait et lui obéirait. Ca serait aussi « simple » que cela ! Maintenant, il n’y avait plus qu’à attendre le plus âgé se pointe pour cet entrainement.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 28 Oct - 17:50


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit



Le silence de Nicholas aurait certainement dû suffire à calmer le jeu. Ce n'est pourtant pas le cas, parce que tu n'es pas complètement bête. La vérité, c'est que tu connais assez bien ton cousin pour savoir que tout ce que tu dis est à double-tranchant, avec lui. Nicholas ne sait pas saisir les nuances, dans tes mots ; Nicholas prend toujours les choses trop à la lettre, et trop à cœur. C'est comme ça. Peux-tu savoir ce qui se trame dans sa petite tête ? Tu aimerais bien. Les choses seraient plus simples ainsi, si tu avais le pouvoir de lire son esprit – et son cœur –, mais tu ne peux pas. Tu ne peux que te fier à ce que tu sais, à ce que tu imagines, tout en étant conscient que les uns ne réagissent pas forcément comme les autres. Là où Nicholas préfère feindre le sourire, d'autres préfèrent pleurer et se répandre en lamentations, d'autres se cachent derrière une façade de cynisme. Et la finalité ? L'incompréhension – ni plus ni moins –, la solitude, le tout chargé d'une bonne grosse dose d'égoïsme. Ce n'est jamais simple d'accepter l'idée que l'autre puisse réagir différemment face à la tristesse, puisque les valeurs des uns ne sont pas celles des autres.

Tolérance. Au fond, ce n'est que de ça dont il est question. Le problème, c'est que tu restes persuadé que le plus jeune n'a strictement rien compris et que la nuit ne suffira pas à réparer son incompréhension. Sans un mot, tu le regardes s'en aller. Qu'y a-t-il de plus à dire ?

*
**
*

Nuit longue, peu importe : tu as promis à Nicholas que tu l'entraînerais, ton manque de sommeil ne sera donc pas un problème. Après avoir effectué une dernière ronde de contrôle au Dance on the Moonlight pour t'assurer que tout est en ordre pour la fermeture, tu quittes les locaux. La plupart de tes employés ont déjà fini depuis un moment, si ce n'est quelques trois ou quatre éléments chargés de finir de laver, ranger, préparer en amont l'essentiel pour l'ouverture de ce soir. C'est à eux que revient la tâche d'activer l'alarme et de correctement fermer le monstre. De ton côté, tu te diriges directement vers la forêt – non sans un petit détour par les souterrains pour te déshabiller. Une fois nu, tu mutes et te hâtes de rejoindre la forêt en courant : un décrassage avant d'attaquer l'entraînement n'a jamais fait de mal à personne. Qui plus est, tu n'as pas envie de parler cette nuit. Alors, quand tu arrives devant Nicholas, tu lui envoies l'image mentale de son loup courant après le tien. Il veut améliorer sa vitesse ? Eh bien qu'il commence par t'attraper. Sans même attendre qu'il ait fini de se changer en loup, tu te précipites tête la première au fin fond des bois.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Lun 29 Oct - 21:15


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Lorsqu’il reçut la « vision » de Raphaël, il se dépêcha de se déshabiller avant de muter… mais visiblement pas assez rapidement au goût de son cousin car ce dernier qui était déjà plus rapide que lui, avait pris les devants. Une fois transformé, il se dépêcha d’humer l’air pour tenter de rattraper un peu de son retard… mais ça allait être compliqué. Merde, quelle idée à la con, il avait eu là, mais il n’allait pas abandonner à la première difficulté. Il devait progresser, il devait y aller.  Il s’arrêta finalement à un endroit près de l’eau, hésitant sur le chemin à parcourir encore, Raphaël était capable de se débrouiller pour le faire tourner en bourrique. Il huma un peu l’air, aux aguets des odeurs, mais aussi du bruit environnant. Il n’était pas un traqueur, il était loin d’être aussi bon que Leif, ou même que Raph pour suivre les pistes, mais enfin il se décida à reprendre sa course vers l’endroit où était censé être le Bêta. Bordel, est-ce qu’il être rapide, et il n’était pas certain de comprendre à quoi cela correspondait exactement… cet entrainement, pourquoi le chercher, jouer à cache-cache dans la forêt allait l’aider à être plus rapide. Au bout d’une dizaine de minutes en courant aussi rapidement qu’il l’avait pu il s’arrêta de nouveau, soufflant doucement. Il avait envie de s’asseoir et d’attendre que Raph vienne le chercher, qu’ils puissent reprendre une course u peu plus juste, qu’il ait une autre chance. Mais il ne devait pas abandonner aussi rapidement, alors il s’étira longuement et reparti, aussi rapidement qu’il le pouvait – c’est-à-dire pas franchement vite pour un loup-…. Et enfin, il le retrouva, l’autre l’attendait, Nicholas, trottina sagement jusqu’à lui avant de s’asseoir et d’attendre ses nouvelles instructions, par ce qu’il savait qu’il n’avait pas fini d’en baver, que ce n’était qu’un long commencement et qu’il  risquait de finir crevé et à bout de souffle au milieu de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Nov - 18:34


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit



Tu savais que Nicholas n'était pas rapide, tu le savais, mais tu n'imaginais pas l'étendue de sa lenteur. Il ne t'aura pas fallu plus de quelques minutes pour semer le plus jeune, pour le perdre au milieu des bois, si bien que tu as fini par escalader un rocher afin de prendre de la hauteur et guetter son arrivée. L'aura déployée, de même que les narines, tu traques son cœur et son odeur. Deux kilomètres, peut-être trois. En toute logique, ton « élève » devrait réapparaître devant toi d'ici quelques dix à vingt minutes. En attendant, tu te laisses tomber ventre à terre sur le rocher, les pattes se balançant dans le vide et ta queue fouettant nonchalamment l'air. Un grognement d'ennui t'échappe, puis des pas résonnent à quelques mètres de toi ; et voilà que petit Nicholas montre enfin sa gueule essoufflée. Tu te redresses aussitôt sur ton rocher, les babines férocement retroussées. L'aura frétillant d'excitation, tu lèves ta gueule vers la lune, hurles à plein poumon, ce avant de bondir devant ton cousin et de lui grogner dessus.

Cette fois, c'est lui l'agneau.

Cette fois, tu es le chasseur.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 9:35


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



PAUSE !! POUCE !! Voilà, ce qu’il lui aurait crié étant gosse et sous forme humaine, par ce que punaise, il fallait quand même qu’il reprenne un peu sa respiration. Raphaël l’entrainait mais visiblement, il avait surestimé un peu ses forces, enfin sa vitesse, du coup forcément, il y allait beaucoup fort, trop rapidement. Peut-être que c’était fait exprès, peut-être pas, mais connaissant son cousin c’était probablement normal, Raphaël était trop dans le contrôle permanent pour laisser quelque chose au hasard.

Il avait à peine quelques respirations laborieuses, que l’autre s’était déjà redressé, les babines retroussées et son aura étrangement ouverte. Il n’aimait pas ça, absolument pas du tout. Il le sentait franchement mal ! Et v’la que Raph sauta devant lui en grognant, oh bien sûr, Nichols avait compris qu’il fallait fuir, mais fuir, face à quelqu’un d’aussi rapide aurait était stupide, surtout que… même s’il savait qu’il n’était pas en réel danger, l’aura, le comportement du plus âgé lui donné plus envie de se soumettre qu’autre chose. Il n’avait pas le temps de franchement réfléchir, il utilisa son don de meute referma son aura et couru le plus rapidement possible à une bonne centaine de mètres de là, s tactique, lui donnerait quelques instants et après… après, il se contenta de faire tout simplement le mort, aura toujours fermée, mais surtout il n’utilisait plus son don de meute.

Bien sûr que cela ne conviendrait pas forcément à son cousin, mais si une proie plus rapide vous course… il faut bien trouver une solution B. Faire le mort avait été quelque de chose de plus instinctif, et si cela ne suffisait, il aviserait, il pouvait toujours se soumettre, l’attendrir et encore d’autres choses qui le qualifiaient pleinement mais qui ne feraient franchement pas augmenter sa vitesse ; Non, ce n’était pas en se montrant menaçant de la sorte, en lui faisant peur, en faisant en sorte de faire ressortir sa soumission qu’il allait courir plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 13:52


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit



Ok. Même entraîner Nicholas risque d'être problématique. Bordel de cul de Fenrir, t'aurais tellement aimé pouvoir soupirer d'exaspération devant la réaction de ton cousin. Putain mais OÙ est la confiance ?! Certes, Nicholas finit par faire ce que tu attends de lui, c'est-à-dire se carapater la queue entre les jambes en ayant la très bonne idée d'utiliser le don de meute... MAIS quelque chose te dit que tu vas très vite être déçu. Et pour cause : impossible de retrouver ton cousin, qui a eu la merveilleuse idée d'effacer toute trace de lui. C'est donc avec les moyens d'un foutu « traqueur » que tu es forcé d'agir alors que tu n'en es pas un – même si tu décides en plus d'effacer ta présence histoire de le piéger à son propre jeu. Les yeux étrécis, tu scrutes les environs en quête de traces du passage de ton cousin. Branches cassées, empreintes de loup, poils... Nicholas est malin, mais pas assez pour couvrir les preuves de son passage, si bien que tu finis par le retrouver au bout de quelques dix minutes. Toujours invisible. Les babines retroussées, tu bondis sur l'endroit où tu supposes qu'il se trouve et te mets à « grogner » férocement contre lui. De nouveau visible.

Puis, tu te relèves et retrouves ton apparence humaine.

— T'es mort, déclares-tu d'un ton sec et froid en mimant le geste d'une arme à feu pointée sur lui. La prochaine fois, contente-toi de courir si tu veux vraiment apprendre à aller plus vite, ou alors dis-moi simplement que tu veux apprendre à survivre.

Sur ces mots, tu recules de quelques pas et poses ton cul sur l'énorme racine d'un arbre.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 4 Nov - 21:44


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Cooper ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2933 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.



Est-ce qu’il était fier de lui ? Pas vraiment, mais dans le fond, peut-être un peu, par ce qu’il avait réussi à semer un autre loup, même si ce n’était que temporaire, cela signifiait qu’il pourrait également avoir un chasseur, et un chasseur ne se fierait pas à l’odeur. Il aurait pu fuir loin, il aurait pu faire beaucoup de choses différentes, mais au final ce que lui dictait son instinct c’était de se soumettre et de faire le mort pour avoir la paix, pour ne plus sentir cette aura qui lui faisait peur. Bien sûr qu’il avait confiance en son cousin, enfin, assez pour lui demander de l’entrainer, mais là, c’était au-dessus de ces forces.

Il avait attendu de longues minutes et soudain un Raphaël lui atterri dessus en grognant de nouveau. De faire le mort, il passa à la soumission complète en couinant légèrement. Son cœur s’était accéléré dans sa poitrine. Même pendant que son cousin se transformait et n’était donc plus un danger il garda un maximum sa position de soumission, essayant de retrouver son calme, mais quelque chose lui disait que ça ne se passerait pas aussi facilement. Il n’avait pas pour autant honte de ce qu’il avait fait, chacun avait son instinct, le sien était juste un poil différent.

Une fois son cousin entièrement transformé, il changea enfin de position s’asseyant pour pouvoir l’écouter au mieux, le souci, c’est qu’il devrait entièrement se concentrer sur son cousin s’il lui parlait pour pouvoir le comprendre un minimum. Lorsqu’il mima une arme à feu, Nick pencha la tête sur le côté. Pour la suite il n’était pas certain d’avoir tout compris avec exactitude alors il se contenta d’aller lécher la main de son cousin avant de poser tendrement la tête sur sa jambe. Il en profitait pour reprendre un peu son souffle, est-ce qu’il avait envie d’apprendre, de progresser ? Oui. Mais quand quelqu’un agissait comme Raphaël venait de le faire surtout quand c’était un Bêta, cela lui foutait un peu –beaucoup- la frousse. Il fallait lui faire comprendre. Des courses poursuites, oui…. Mais ce n’était pas la peine de lui faire peur. Il essaya de lui transmettre cela avec un peu d’aura mis n’était pas bien certain du résultat !
Revenir en haut Aller en bas
Dim 25 Nov - 18:36


Meute Brune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 744 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 31 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Une question existentielle... ou presque version Nicky
Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


Nicholas ? Tu ne le comprends pas. Même après toutes ces années, tu ne piges toujours pas son fonctionnement. Gros cœur tendre, ou alors petite âme bien trop sensible, tu n'en sais rien, mais vous n'êtes jamais sur la même longueur d'onde. En même temps, malgré toutes les difficultés qu'il a pu vivre, Nicholas a connu... il a connu l'amour, contrairement à toi. Toi, tu ne sais pas aimer. Tu t'attaches, mais aller jusqu'à parler d'amour ? Tu te répètes régulièrement que tu aimais ta louve, que tu aimais ta Ludovika, mais était-ce vraiment le cas ? Certes, tu lui avais accordé – presque – toute ta confiance, mais... Mais. Ce foutu « mais » qui dérange. Le regard plissé, tu jauges ton cadet de haut alors qu'il lèche ta main, sans un mot. Tu ne sais pas ce qu'il veut et ce n'est pas sa poussée d'aura qui va réellement t'aider.

Un soupir, laborieux, t'échappe.

— Ça ira pour ce matin, je suis claqué, grognes-tu d'un ton à peine audible. On remet ça la semaine prochaine si tu veux toujours t'entraîner avec moi.

Tu espères qu'il aura compris ces dernières paroles bien que tu n'y crois pas vraiment. Alors, plutôt que de partir comme un voleur, tu attrapes une branche afin de griffonner l'heure de votre prochain rendez-vous dans la neige.

— Si tu n'as pas peur de devoir accélérer la cadence parce que je te pousse au cul, on n'a qu'à se faire ça toutes les semaines.

Sur ces mots, tu redeviens loup avant de disparaître au fin fond des bois.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Question existentielle... ou presque version Nicky - Raph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un question existentielle
» Foire Aux Questions
» Question existentielle
» Une question existentielle
» Question existentielle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud :: Résidences-
Sauter vers: