Jeux de Masques [Rémy]
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter

Partagez | 
 

 Jeux de Masques [Rémy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 23 Aoû - 22:36


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 640 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Lieu et date du rp : Mi-janvier 2019
Protagonistes: Leif et Remy (pas sans famille)
Résumé du rp: Leif, jaloux de la relation de Remy et Nicholas, tente d'en savoir plus sur cette mystérieuse "amie" de son petit ami.
Actions réalisées au cours de ce rp: RAS




Il renifla l’air à la recherche des particules odorantes qu’il suivait déjà depuis un moment. Il  tourna discrètement dans une rue, songeant que son objectif ne devait pas être très loin. Il est sûr que dans la foule, avec le vent marin, c’était un exercice très difficile. Mais selon ses estimations, elle devrait passer par là dans peu de temps.
En effet, voici quelques mois qu’en allant chez son cher et tendre, Leif sentait ponctuellement les relents d’une odeur  féminine, humaine, avec parfois une note de chips quand elle était vraiment présente. Il n’a jamais su déterminer si l’odeur de patates frites ne venait pas plutôt du goûter de Nicholas, mais il l’avait tout de suite imaginée en train de gober des chips à longueur de journée et donc arborant de solides poignées d’amour. Vision dictée par sa jalousie maladive qui voyait en cette inconnue une menace pour sa relation. Nicholas avait toujours aimé les humains, et comparé à un Traqueur déchu avec comme seul talent de décevoir régulièrement ses proches, n’importe quelle fille ou type un peu sympa pourrait le remplacer en un claquement de doigts. En plus, son petit ami ne lui disait rien de précis sur elle, il lui expliquait que c’était juste une amie. Mais cette amie n’avait jamais eu d’identité précise à stalker sur les réseaux sociaux, ni d’autres informations complémentaires. Il avait parfaitement confiance en Nicholas : il ne serait pas du genre à le tromper, peut-être le plaquer du jour au lendemain, mais jamais dans son dos. Leif avait surtout peur que petit à petit, cette femme prenne plus d’importance que lui.  Soit, il devait en savoir plus sur la relation de son Brun d’Amour avec cette personne. Il s’était donc mis en tête de la retrouver.
À force d’avoir son odeur dans le nez, il l’avait mémorisée, un peu comme il s’était vite rappelé de l’odeur du brocolis ou du chou quand son père en cuisinait. Au bout de longues semaines à laisser trainer son nez un peu partout dans Bergen, il avait fini par mettre un visage sur ce parfum. Pas de poignées d’amour, à sa grande déception, et pire, on pourrait la juger plutôt jolie. Il avait été ensuite plutôt difficile d’en savoir plus sur elle car ses déplacements en dehors du quartier roux étaient plutôt compliqués à cause de Tik et Tak. C’était le surnom qu’il avait donné au duo de deltas qu’on lui avait collé aux basques. Il n’arrivait pas à se faire à la présence des deux louves. Il avait plutôt l’impression de se retrouver avec deux gardes-chiourmes que deux gardes du corps, surtout qu’il ne s’entendait avec aucune d’entre elles. L’une le méprisait complètement, et l’autre avait un grain dans la caboche ; elles n’étaient clairement pas un cadeau. Évidemment, il aurait été trop beau de se retrouver avec un homme avenant avec une personnalité des plus charmantes...  Sa chance avait été de la croiser prendre un café dans ce nouveau coffee shop dans le quartier roux, aussi connu pour ses smoothies et ses gâteaux. Leif espionna souvent l’angle de cette rue à la même heure pour savoir si jamais elle y revenait de temps en temps et ce fut le cas. Il fallait avouer que s’il avait eu son nom, cela aurait plus facile de cerner ses habitudes. Elle avait bien une tête à avoir un Instagram et poster toute sa vie dessus, songea-t-il. Maintenant qu’il savait quand elle passait, il lui fallait venir à la seconde étape de son plan : aborder la cible.
Il attendit patiemment qu’elle arrive pour commander sa boisson. Il soupira en songeant qu’il devait avoir un sérieux problème pour mettre tant d’efforts pour une humaine de pacotille, mais sa curiosité mêlée à sa jalousie l’avait emporté il y a bien longtemps. Il s’avoua que la traque lui manquait, et que dans le fond il s’amusait bien à essayer de retrouver cette jeune femme. L’ennui était une chose terrible. Il se raidit quand il vit l’humaine entrer dans la petite boutique. Maintenant, tout n’était qu’une question de timing. Il fallait qu’il apparaisse pile au bon moment pour tout paraisse naturel. Pour ça, il devait faire confiance à son instinct, un peu comme lorsqu’il dérobait un portefeuille ou un paquet de cigarettes. Au premier pas qui le fit avancer dans la rue, il savait déjà quel geste il devait faire à quelle seconde. Il sortit son téléphone et tapa le début d’un message en ayant l’air très concentré, tandis que la jeune femme sortait du coffee shop avec sa boisson. Un coup de coude parfaitement calculé tapa dans le gobelet, qui s’échappa des mains de l’humaine et alla s’éclater sur le sol dans un gros «SPLOF». Leif leva le nez de son téléphone, et pris un air confus.

- Oh... Euh... Je suis... Je suis vraiment désolé ! Se confondit-il faussement en excuse en regardant l’accident sur le sol.

- Quel maladroit... Je m’excuse, j’aurais dû faire attention... Dit-il en se saisissant les doigts pour jouer avec nerveusement pour mimer son malaise. Techniquement, si jamais il s’agit d’une personne polie et gentille, la jeune femme devrait répondre quelque chose comme «Vous en faites pas, vous avez pas fait exprès», ou ce genre de choses.

- Hum... Je vais vous en racheter un autre, ce n’est que justice... Après tout, je n’avais qu’à lever le nez de mon téléphone, proposa-t-il avec un doux sourire, mais essayant de garder cette teinte gênée. Leif savait qu’il avait un avantage : il n’était pas beau, mais il avait un visage qui dégageait quelque chose d’assez charmant, presque adorable ; le genre où tu ne devinerais pas qu’en dessous, il y avait une sale petite merde. Et il savait que tant qu’il mettrait son côté connard merdeux de côté, il aurait des chances de lui soutirer ce qu’il voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Oct - 21:27


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 519 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Je n'arrive pas à croire que Noël est déjà passé, qu'on a changé d'année … Avec tout ce qui est arrivé ces derniers mois j'ai eu besoin de retrouver le cocon familiale et ça m'a fait énormément de bien de rester à trainer un peu là-bas, en chaussettes pilou du soir au matin, avec mon andouille de petit frère dans les pattes. Je ne m'étais pas rendu compte à quel point il m'avait manqué. A quel point ils m'avaient manqué.
Des discussions, il y en a eu des tas. Avec lui, bien sûr, parce qu'on a toujours un milliard de bêtises à se raconter malgré notre différence d'âge. Il m'a fait promettre de lui faire visiter Bergen et je compte bien tenir cette promesse même si une part de moi, maintenant que j'ai réalisé certaines choses concernant cette ville, me pousserait à être méfiante. Ensuite, plus sérieuses, des conversations ont eu lieu avec mes parents. S'ils ne comprennent pas mon choix de rentrer à Bergen, ils l'acceptent. Ils m'ont toujours encouragé à voler de mes propres ailes et désormais, les choses sont apaisés entre nous. Je ne leur ai toujours pas parlé de Grim, je sais toutes les questions que cela soulèverait et … chaque chose en son temps. Et puis Luka, bien sûr. Fidèle à lui même, malgré ces mois interminables passés dans le coma. Il n'est pas prêt de sortir de l'hôpital mais je l'ai trouvé particulièrement en forme. Pendant tout ce temps, son corps a pu se réparer. Sa tête, elle, a l'air … comme lui, fidèle à elle-même. Ça m'a fait du bien de le retrouver, de parler de ce qu'il s'est passé cette nuit-là, celle qui a fait basculer nos vies. Les médecins ne sont pas très confiants quant au fait qu'il puisse remarcher un jour, lui n'arrête pas de me dire l'inverse et … Je crois qu'il y arrivera. Borné comme il est.

Malgré tout ça, je suis heureuse d'être rentrée. Bergen est ma maison aujourd'hui, Grim est ma maison. On a nos habitudes, je sais ce que ça implique de vivre avec lui et réciproquement, lui comme moi sommes prêt à prendre le risque même s'il est peut-être inconsidéré. Et puis j'ai retrouvé  mon Nicky ! Bref, tout va bien. Il fait froid, les émotions m'ont épuisé, mais tout va bien. Et laissez tomber, hors de question de me faire admettre que Monsieur Rustre me « manque ». Vanya … Je ne sais pas, il m'a marqué c'est tout. Ridicule quand il s'agit d'une personne que vous avez croisé deux fois dans votre vie, certes, mais peu importe. J'en connais un qui est plutôt ravi au contraire …

« Oh pétard ! »

Voilà ce qui se passe quand vous êtes perdu dans vos pensées : Collision. Je sortais tout juste du coffee shop dans lequel je m'arrête régulièrement, l'esprit un peu ailleurs c'est vrai mais tranquille, quand soudain !

« Oh... Euh... Je suis... Je suis vraiment désolé ! »

Tu peux. Mon latte bordel ! Hérétique.

« Quel maladroit... Je m’excuse, j’aurais dû faire attention... »

J'ai jamais eu l'intention de lui mettre un front kick mais faut avouer que l'agacement, il passe assez rapidement quand vous avez face à vous une personne qui a l'air de se sentir aussi mal. Même si ça fait chier pour mon latte ...

« C'est rien, ne vous en faites pas. Ça arrive. »

Tu vas quand même pas te mettre à pleurer, hein ? Blague à part, j'aurais pu avoir envie de m'énerver - même si ça n'est pas vraiment mon genre - mais en croisant son regard, ce n'est pas vraiment ce qu'il m'inspire.

«  Hum... Je vais vous en racheter un autre, ce n’est que justice... Après tout, je n’avais qu’à lever le nez de mon téléphone. »
« Là dessus, vous avez raison. Ces trucs sont une véritables malédictions. Vous auriez pu foncer droit dans un poteau. »

Et j'aurais sans doute ri, par réflexe. Comme tout le monde ! Pas la peine de s'insurger. Non mais plus sérieusement, c'est vrai ! A toujours regarder son écran on ne fait plus attention à rien ni aux autres et en plus d'être dommage, ça peut être dangereux.

« Pas de café sur votre téléphone ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Déc - 13:41


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 640 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Étape un, c’est fait. Maintenant, il avait le loisir de jauger un peu plus l’animal. Elle n’était pas très grande - en même temps face à l’asperge qu’il était on était facilement pas très grand - mais surtout, il faut étonné de sa jeunesse. Elle était quand même plus proche de l’âge de ses cadets que du seins à vue d’oeil. Mais peut-être qu’elle ne faisait juste pas son âge... Qu’importe, ce n’était pas vraiment ce qui l’intéressait. C’était surtout quelle relation elle entretenait avec Nicholas. Certes, sa jalousie était son grand pêché, mais il songeait qu’il était également facile d’abuser de la gentillesse de Nicholas. Les gens savaient malheureusement bien cacher son jeu, alors qu’est-ce qui lui disait qu’elle ne voudrait pas lui faire du mal ? Il valait mieux qu’il juge par lui-même de si cette personne était apte ou non à fréquenter son petit ami. Il devait donc en savoir plus sur elle, et sur leur relation également.
Du coup le plan collision-café avait réussi. Ses excuses avaient pris et il avait pu engager la conversation. La promesse d’un café neuf la coincerait au moins quelques minutes avec lui. Polie, Remy le rassura en lui assurant que ne c’était pas grave. Ce qui était prévisible, car assez conventionnel. Au fond, comme tout le monde, elle devait être déçue pour la perte de son café.

- Hum, c’est vrai j’aurais peut-être taper mon SMS plus tard, mais je devais vite répondre un truc à ma soeur... Pas de café, non, il est vie ! Déclara-t-il en brandissant le dit appareil. avec un sourire amusé.

- Je vais quand même réparer ma maladresse. Et je vais prendre un café tiens, je sens que j’en besoin. Je ronfle déjà à moitié, sinon j’aurais plus attention.

Il lui demanda de le suivre d’un mouvement de tête. Il ouvrit son manteau car il faisait bien p^lus chaud à l’intérieur, dévoilant un costume bleu marine, une chemise bleue claire et une cravate bordeaux. Comme il sortait du travail, il avait la tenue du parfait salarié. Leif jugeait d’ailleurs qu’un beau costume habillait immédiatement n’importe quel homme. Sur cette pensée, il se retourna vers le barista pour passer commande.

- Bonjour... Alors pour moi ce sera un café noir s’il vous plait. Un peu serré si possible, et pas de sucre.

Noir, sans sucre, bien amer. Comme lui, en quelque sorte, plaisanta-t-il avec lui-même. Il avait tendance à aimer les trucs qui arrachent un peu la gorge, genre le whisky sec ou les alcools forts. Cela avait tendance à contraster avec sa gueule d’ange, presque juvénile malgré son âge véritable, ce qui surprenait un peu les gens.

- Et pour la demoiselle qui a eu la malchance de m’avoir sur son chemin ce sera... Je vous laisse choisir. Vous voulez prendre un truc à manger ? Je vous l’offre, ce sera pour le désagrément, et leurs cookies sont délicieux, proposa-t-il doucement. Bingo si elle accepte, car elle voudra peut-être consommer sur place. Pendant que l’employé préparait sa commande, il en profita pour s’accaparer la conversation.

- J’ai pas l’impression de vous avoir vu souvent ici, commença-t-il en sachant pertinemment que c'était faux. Vous avez l’air de venir de l’étranger, vous êtes là pour vos études ?


[VOILÀ. Désolée pour le temps de réponse !]
Revenir en haut Aller en bas
Ven 14 Déc - 13:35


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : JunkieMouse ▹ EMPREINTES : 519 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 04/02/2017 ▹ LOCALISATION : Entrain d'éparpiller des miettes de chips dans le canapé de Grim ! ▹ HUMEUR : Plutôt joyeuse en règle générale

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



« Hum, c’est vrai j’aurais peut-être taper mon SMS plus tard, mais je devais vite répondre un truc à ma soeur... Pas de café, non, il est vie ! »

Comme dirait Jean-Marc, il est content !

« Je vais quand même réparer ma maladresse. Et je vais prendre un café tiens, je sens que j’en besoin. Je ronfle déjà à moitié, sinon j’aurais plus attention. »
« Effectivement ça peut être une bonne idée. »

Le tout dit sans aucune animosité puisque cette personne m’a tout l’air d’être plus tête en l’air qu’autre chose et que les gens tête en l’air, finalement, sont impossibles à engueuler. De plus ça n’est pas tellement mon genre d’engueuler les gens, sauf quand ils manquent de me renverser en voiture ou me bousculer en vélo. Réaction pleine de bon sens si je ne m’abuse mais ça n’a pas le moindre intérêt.
En attendant je me fais inviter par un inconnu dont j’ignore tout – ceci étant le principe de l’inconnu – et j’ai visiblement décidé de le suivre. Monsieur est vêtu de manière tout à fait classe, je me demande à qui j’ai affaire. Banquier, assureur, ce genre de trucs peut-être ? Pourtant il n’a pas vraiment l’air d’un requin de la finance – oui, les clichés ont la peau dure que voulez-vous. Commerciale ? Hum. Peut-être simplement juste un homme qui a du goût et aime porter de beaux vêtements. T’es vraiment en train d’analyser ce type par rapport avec ce qu’il porte, Remy ? On dirait bien !

« Bonjour... Alors pour moi ce sera un café noir s’il vous plait. Un peu serré si possible, et pas de sucre. »

Chiant. Pardon ! Jugement de valeur, ça n’est pourtant pas mon style en temps normal et s’il a envie de boire un café noir bien serré et sans sucre ça le regarde après tout. Dis-moi ce que tu bois et je te dirais qui tu es …

« Et pour la demoiselle qui a eu la malchance de m’avoir sur son chemin ce sera... Je vous laisse choisir. Vous voulez prendre un truc à manger ? Je vous l’offre, ce sera pour le désagrément, et leurs cookies sont délicieux. »

On abuse ou on n’abuse pas ? Aller, on abuse. Et puis qui sait ! Certaines rencontres fortuites donnent lieu à de belles amitiés, ou simplement un bon moment certes éphémères mais qui met de bonne humeur pour le reste de la journée.

« Et bien si vous insistez … Je vais prendre un cappuccino et un cookie aux éclats de noisettes s’il vous plait. Merci. »

A la personne qui prend la commande, et à lui. Certes il m’est rentré dedans mais rien ne l’obligeait à me dédommager. Je ne suis pas à un café près, qu’on se le dise.

« J’ai pas l’impression de vous avoir vu souvent ici. Vous avez l’air de venir de l’étranger, vous êtes là pour vos études ? »
« Non, pour me trouver un mari. Il parait que les Norvégiens, natifs ou d’adoption, sont des bons partis. »

Je ne sais pas pourquoi je sors ça, toujours est-il que je le fais en affichant un air des plus sérieux. On ne se connait ni d’Eve ni d’Adam, il ne tardera pas à réaliser que j’ai un humour franchement pas toujours évident pour tout le monde voire carrément douteux. Mais je l’aime bien moi, cet humour, est ce que ça n’est finalement pas le principal ?

« Non je plaisante. Je suis venu rejoindre un ami, j’ai trouvé du travail, je me suis installée et compte bien rester ici. J’aime beaucoup cette ville. Mais effectivement je viens de l’étranger, je suis Franco-Allemande. Et vous, vous êtes d’ici ? »

Monsieur n’a pas franchement l’air d’un Viking mais après tout, il ne faut pas se fier aux apparences – et ne pas juger sur ce qu’on voit contrairement à ce que je fais depuis tout à l’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Jan - 20:45


Meute Rousse

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Gabriel / Amelia ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 640 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/05/2016 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Dans ton ombre ▹ HUMEUR : À plat, morose, sauf quand son rayon de soleil est à ses côtés

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Du chocolat, une photo de famille, un carnet de croquis, du matériel de dessin, ma haine du monde.



Le poisson à l’air de mordre. En même temps, il était facile d’acheter les gens avec de la bouffe. Même lui courrait dedans si on lui disait «cookie gratuit». C’est comme ça d’ailleurs que Katelina assurait sa tyrannie. La princesse de la maison avait bien compris que les estomacs de sa fratrie seraient à la base de son règne. Elle s’était approprié la cuisine et avait peu à peu fait comprendre que s’ils ne voulaient pas manger que des pâtes à l’eau - ou pire, des brocolis durant un mois comme elle lui avait déjà imposé - ils étaient obligés de céder à certains de ses caprices. Sale gosse. Si elle n’était pas deux fois plus costaud que lui et armé d’un jumeau tout aussi fort qu’elle, il ne se priverait pas de lui remettre son égo à sa place. Malheureusement, il était le niveau zéro de l’autorité sur elle.
Sur sa pensée, il s’intéressa à nouveau à la jeune femme durant qu’ils préparaient leur commande. Simple curiosité, et puis il fallait bien qu’il lance la conversation d’une manière ou d’une autre. La réponse de la jeune femme lui arracha un petit sourire, mais il ne put s’empêcher de renchérir.

- Vous avez raison, mais ce sont surtout de très bons amants le soir tombé, ajouta-t-il d'un ton très informatif, comme s’il prenait la jeune femme tout à fait au sérieux. Ceci avant que son sourire taquin s’étire pour montrer qu’il plaisantait également. À vrai dire, pour avoir testé lui-même, les norvégiens peuvent être parfois un peu froids. Comme brûlants comme de la braise. Sûrement comme tous les pays en fait. Il finit par en savoir plus sur elle. Le fait qu’elle soit française (en partie) éveilla un peu sa curiosité. Peut-être parce qu’il avait dû renoncer à sa vie parisienne il y a longtemps de cela. Un de ses regrets est sûrement de n’avoir jamais pu visiter la France une seule fois dans sa vie. Cela avait l’air d’être un beau pays, et pour lui qui aimait l’art, il avait une sorte d’aura particulière avec ses musées si connus et ses grands peintres. Il ne reniait pas que l’Allemagne avait aussi des mouvements artistiques très intéressants. Rien que le Sturm and Drang et l’art de la république de Weimach pourrait le faire parler des heures durant.

- Oui, je suis né ici. On va dire que ma famille est là depuis plusieurs générations.

Toutes en fait. Les Helström étaient là depuis toujours, peut-être même avant Bergen. Sa lignée était longue, même si le respect qu’on lui portait était toujours très fluctuant. Il avait répondu calmement, mais un peu sur le même ton que si il déclarait une vérité simple comme «tu es brune». Il ne souhaitait pas trop développer, car il était assez divisé à ce sujet. Porter le poids d’un héritage aussi vaste n’était pas simple tous les jours. Il en tirait rarement des avantages, et encore moins depuis qu’Amanda avait été destituée. Comme toujours, la gloire des Helström est encore plus instable qu’un atome de plutonium. Surtout, quand vous aviez de fortes racines, elles avaient tendance à vous lier deux fois plus à vos terres. Une des raisons pour laquelle il n’avait jamais quitté la Norvège de sa vie. C’était un peu triste quand on constatait qu’il était si facile de voyager à notre époque. Bon surtout, sa nature rendait les choses plus compliquées. Muter en pleine forêt était sûrement plus facile que sur les Champs-Elysées.

- Oh, votre ami est bien chanceux que vous traversiez l’Europe pour lui, dit-il poliment. Il songeait plutôt que cette jeune femme se trouvait dans une grande Friendzone. Il lui semblait étrange de traverser un continent pour un simple ami. Peut-être qu’elle le cherchait vraiment son mari, mais il était déjà désigné avant son départ.

- Et du coup vous avez vécu plutôt en Allemagne ou en France ?


Il n’avait pas de questions plus intéressantes. Mais il préférait détourner la conversation sur elle. C’était plus simple que de parler de lui. Car c’était le meilleur moyen de fissurer son masque de type sympa pour entrevoir le sale con aigri planqué derrière. Puis les gens aiment bien parler d’eux en général.
Leur commande fini par arriver sur le bar. Leif souffla sur son café brûlant. L’avantage c’est que les arabicas de cette boutique avaient une certaines subtilité, ce qui rendait le café bien appréciable malgré son tarif. En gros, le genre de breuvage qu’il était dommage de noyer avec du sucre et du lait, qui cacherait les saveurs chocolatés de ce mélange concocté par le barista. De plus avec son nez entrainé, il pouvait dénoter toutes les subtilités de l’odeur que sa tasse dégageait. Le café, c’était un de ses grands plaisir. Dans le top dix sûrement.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Jeux de Masques [Rémy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le jeux du sam... sam'dit !!
» [21/11/09] AMidi Jeux Centre Culturel Liévin !
» Bien taux un chant-bardement jeux nez ralle !
» Idée de mini jeux.
» Jeux vraiment trop drole!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Nord-
Sauter vers: