Running home to you - Raphael
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE ! Running home to you - Raphael 4251703893
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens Running home to you - Raphael 1941156878
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche Running home to you - Raphael 1941156878
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter Running home to you - Raphael 1941156878

Partagez
 

 Running home to you - Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 15 Déc - 22:22


Nicholas Tveit
Meute Brune

Nicholas Tveit


▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2979 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.


Running home to you - Raphael Empty

Lieu et date du rp : Quelques jours après l'enterrement du roi.
Protagonistes: Les Tveit + Raph
Résumé du rp:  Découverte par Nicholas que Raphael a une âme soeur - fuite en forêt + intervention d'elias pour essayer d'arranger les choses entre les cousins
Actions réalisées au cours de ce rp: UC


Quelques jours étaient passés depuis l’enterrement. Aujourd’hui, il avait décidé d’aller faire un tour chez son cousin, par ce qu’il avait eu la vague impression pendant l’enterrement que quelque chose clochait. Raphaël n’était pas venu le voir, et, avec le recul, le fait qu’Elias lui envoie les enfants comme ça pourrait être bizarre, étrange. Ou pas. Peut-être préparaient-ils un truc politique, dont il ne saisirait pas le sens. Mais il y avait quelque chose de bizarre, de louche. Même très occupé, son cousin savait que les enterrements le touchaient et il n’était pas venu le voir, même après. Peut-être qu’il s’était dit que comme il n’appréciait pas forcément Solskinn, comme il n’était pas proche du roi cela ne remuerait pas trop de souvenirs. Qui sait ? Qui sait, Raphaël avait parfois  un manque de réprocité émotionnel si important. Ils étaient si différents. Il devait se faire des idées. Juste des idées. Il s’inquiétait au final probablement pour son cousin, il avait peur qu’il aille mal pour X ou Y raison.

Nicholas avait pris sa moto, pour rejoindre le domicile de son cousin, il n’avait pas franchement pris le temps de mettre son casque pour ce bref trajet. Il gara l’engin à quelques mètres devant la porte d’entrée avant de s’avancer vers cette dernière. Il frappa à la porte et alors qu’il entendait son cousin approcher. Il la sentit. L’Odeur. Envoutante. Délirante. Frustrante.

Et son monde bascula en l’espace d’un instant. Il lâcha la poignet, le souffle court, avec cette impression qu’il n’arrivait même plus à respirer.

Les souvenirs affluaient. Revenaient en bloc.
Dante. Dante. Toujours lui.
L’ombre, le fantôme, déjà trop présente.
L’odeur. Celle qu’il ne retrouverait jamais.
L’odeur. L’âme sœur.

Et il perdit pied. Il tremblait, sans réellement sans rendre compte. Il luttait contre lui-même, contre son Loup pour ne pas se transformer.
Fuir. Il n’avait plus qu’une envie, fuir. Etre partout, sauf ici.
Fuir, être loin de ce constat.
Fuir, pour ne plus sentir. Pour ne plus ressentir.
Fuir, l’espace de quelques heures, de quelques jours.
Fuir, juste le temps de se retrouver, de se faire à l’idée.
Fuir, puis revenir et comme si tout allait bien, comme s’il gérait. Comme d’habitude.
Les apparences, il savait gérer au final. Il savait donner au change, il savait sourire alors qu’il détruit. Il savait donner, encore et toujours. Il y  arriverait encore, probablement. Ou pas. Peut-être que c’était la défiance de trop. Le début de la déchéance sans point de retour.
Fuir, il était bon à ça au final.
Revenir, c’est probablement ce qu’il faisait de mieux : tendre l’autre joue.

Les larmes coulaient sur son visage sans qu’il ne puisse rien contrôler. Les nerfs à vif, son seul réflexe pour ne pas être confronter à son cousin fut de remonter sur sa moto.
Fuir. Fuir. Fuir.
Distance.

Non, il ne ferait pas de connerie, même si Raphaël ne le saurait pas.
Oui, son cousin le retrouverait rapidement, cela ne faisait aucun doute.
Mais il fuyait quand même. Comment pouvait-il faire autrement ?

Il avait conduit jusqu’à l’orée de la foret, pas celle de Bergen, une un peu plus loin. Il avait néanmoins pris soin de bien garder son téléphone portable allumé tandis qu’il s’enfonçait dans la forêt. Raphaël le trouverait comme ça, en le géocalisant d’une manière ou d’une autre.

Il s’enfonçait encore et toujours plus. Tentant de se contrôler. Le Loup voulait sortir, s’exprimer, mais c’était une mauvaise idée. Une trop mauvaise idée.
Dévasté. Il l’était trop. Perturbé. Il ne voulait pas être un danger.
Et enfin il s’arrêta,  avec cette impression de vide. Avec cette impression de bouillir de l’intérieur.
Il avait chaud, si chaud ; Il en enleva même sa veste. La laissa au bas d’un grand rocher sur lequel il monta il se prosta, s’allongea. La joue contre la pierre froide.
Les  sentiers humains étaient très loin.
Il pouvait se laisser aller à sa façon ; et il laissa glisser son aura autour de lui, comme si cela pouvait être d’une quelconque délivrance, mais au moins, il ne devait plus se contenir.
A cet instant précis, il ne devait plus donner au change.
Il pouvait laisser cette détresse, ce vide…. Qui le saisissait.

Et il ne savait pas comment qualifier son état. Il n’y avait de mot. Douleur, n’était pas assez fort. Torture, ne correspondait pas non plus. Non, son vocabulaire ne permettait pas de définir tout cela. Déchéance, peut-être, sauf qu’elle était déjà bien entamée.
Il ferma les yeux, les larmes continuant de couler sur ses joues.
Peut-être devrait-il hurler, mais il craignait effrayer quelqu’un.

Et il s’en voulait. Il s’en voulait. Il aurait dû être heureux pour Raphaël. Il aurait voulu être heureux pour lui, mais  c’était de la jalousie, de la frustration.  Il aurait tellement voulu être à sa place, ressentir cela de nouveau, être bien, même si c’était avec l’Argenté. Il le souhaitait plus que tout au monde. Oh oui il l’enviait. Comment est-ce qu’il allait pouvoir le côtoyer ? Comment est-ce qu’il allait pouvoir gérer cela au quotidien ? Comment ? Il pourrait tromper beaucoup de monde, mais probablement pas totalement Raph.

Il ferma les yeux, fatigué. Las. Exténué. Vidé.
Le froid le gagnait peu à peu, mais ce n’était pas comme s’il risquait de s’enrhumer.
Son cerveau s’embrumait peu à peu.
Jusqu’à ce bruit. Cette odeur.
L’affolement se fit sentir de nouveau. Il fut aux aguets, et pourtant il savait qui s’était. Lui.
Il inspira un bon coup, refermant son aura, comme une huitre peut se refermer, mais il resta là, sur son rocher, allongé.

Il devait dire quelque chose, mais quoi ? S’excuser ? Lui hurler dessus ? Pleurer ? Lui dire de partir, que c’était trop dur – par ce que c’était réellement une épreuve pour lui- ? Il ne voulait pas le blesser ; Il savait plus que n’importe qui que l’on ne choisit pas ça. Il n’avait pas fait ça, ce lien, pour l’ennuyer, le faire souffrir.
Mais ses nerfs, son cerveau, tout était au supplice.
Nouvelle inspiration, presque douloureuse.

Il devait parler. Dire quelque chose.

– Je suis désolé. souffla-t-il.

Désolé d’avoir réagi comme un con.
Désolé de ne pas pouvoir être heureux pour toi.
Désolé de te causer du tracas.
Désolé.

Au final, c’est ce qu’il était le plus, désolé pour Raphaël d’être encore une espèce de boulet que son cousin devait trainer péniblement derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 15 Déc - 23:30


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit


À quand remonte ta dernière nuit solitaire ?

Les traits crispés, tu lâches un soupir agacé en contemplant ton reflet dans le miroir de ta salle de bain. Tu n'aimes pas ce que tu y vois. Certains tueraient pour avoir ce que tu as, mais toi, tu t'en fous, tu t'en branles : cette dépendance te rend fou, cette façon qu'elle pourrait avoir que de lire en toi comme dans un livre ouvert te fait disjoncter. Elle a fait basculer ton monde d'un claquement de doigts. Le pire, c'est sans doute de ne pas pouvoir renier tes sentiments : ils ont toujours été là, au fond de toi, sans que tu n'acceptes de leur accorder l'importance qu'ils méritaient pourtant. D'ailleurs, tu ne lui avoueras jamais – même si elle l'a sans doute déjà remarqué, à moins qu'elle ne soit trop occupée à renier ses propres sentiments pour ça –, tu préféreras toujours lui mentir et lui répéter combien tu la hais plutôt que d'admettre ce qui te ronge. C'est tellement plus facile de rejeter la vérité sur le dos de vos loups à tous les deux, vos deux putains de loups qui n'en font qu'à leur « cœur » et qui ont ce besoin irrépressible l'un de l'autre.

Pas vous, les humains.

Comme si l'un et l'autre pouvaient être deux entités distinctes...

Un grognement t'échappe. Putain de mensonge. T'as beau le savoir, tu essaies toujours d'agir comme s'il y avait deux toi depuis que vous avez appris ce qui vous unit désormais. Je est un Autre, disait Arthur Rimbaud. Ces mots n'ont jamais eu autant de sens qu'ils en ont à tes yeux, aujourd'hui. Elle n'est qu'à deux pas, mais déjà ton loup clame son dû, voudrait l'étreindre seulement une fois – mensonge –, rien qu'une fois. Répandre ton Odeur sur sa peau, l'envahir de ta présence. Frémir à son contact. Sentir enfin son entêtante Odeur sur ta peau. Ah putain, le pire, le vrai pire, c'est en réalité cette frustration qui te dévore jour après jour parce qu'elle vous repousse, l'Évidence et toi. Situation précaire, situation de merde. Comment leur annoncer ? Et toi, dans tout ça ? Tu n'es rien de plus que ce foutu connard qui l'empêche de bien paraître aux yeux des autres. Aux yeux des siens.

N'est-ce pas ce que tu as toujours été à ses yeux, au fond ?

De rage, ton poing s'écrase sur le miroir.

Tu n'as pas le temps de gérer ta « douleur » que l'on frappe à ta porte. Tu prends une profonde inspiration en jetant un coup d’œil à ton pantalon noir, seule partie de ton costume que tu as pris le temps d'enfiler. Tant pis. Torse et pieds nus, tu descends jusqu'à la porte d'entrée en cavalant, sans prendre le temps de renifler pour avoir une idée de la personne qui vient te rendre visite. Ce n'est que le bruit du démarrage en trombe d'une moto – bien trop familière à tes oreilles – qui finit par te renseigner.

— Putain de merde... jures-tu d'un ton maussade. Manquait plus que ça, putain !

Demi-tour toute, tu troques ton début de costume contre un survêt que tu enfiles le plus vite possible ; puis, tu attrapes la première paire de chaussettes et de chaussures qui tombent sous tes mains. Ni une ni deux, tu te précipites dehors, sans oublier malgré tout de fermer derrière toi, et tu piques le meilleur sprint de ta vie – nez en l'air pour ne pas perdre la trace de ton cousin.




Loin. Vous êtes vraiment très loin. Edwina se rendra-t-elle compte que son âme-sœur a déserté Bergen et ses environs ? Pensée conne, pensée inutile – ça te tue. Tu secoues la tête pour la chasser et te concentres sur ton cousin.

— Je suis désolé.
— Bordel, arrête de t'excuser pour de la merde... murmures-tu d'une voix agacée. C'est plutôt moi qui devrais... qui devrais m'excuser. J'aurais voulu t'en parler, mais je ne pouvais pas. En tout cas, je ne voulais pas que tu l'apprennes comme ça.

Même si, il ne faut pas être con, Nicholas aurait de toute façon souffert. Geste anodin, tu t'assieds à une distance « raisonnable » du plus jeune. Assez pour qu'il perçoive aussi peu que possible ton Odeur.

— Ne me demande pas qui, je ne peux pas encore le dire... souffles-tu avec désolation.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 16 Déc - 13:48


Nicholas Tveit
Meute Brune

Nicholas Tveit


▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2979 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.


Running home to you - Raphael Empty

S’excuser pour de  la merde ? bien sûr dans le fond il comprenait ce que voulait dire Raph, qu’il n’avait pas besoin de s’excuser, mais c’était plus fort que lui. Il ne pouvait pas s’en empêcher. Surtout vu le ton employé, un peu agacé. En même temps…. Il l’avait suivi des kilomètres, il y avait probablement de quoi être agacé. Il aurait dû au moins s’asseoir pour parler avec le plus âgé, question de décence, mais il ne s’en trouvait pas la force. Il restait, là, allongé, les yeux plus ou moins clos. De toute manière ce n’était pas comme si quelque chose allait venait l’emmerder, l’attaque, là où il était perché. Comment est-ce qu’il devait prendre les « révélations » de son cousin, il aurait dû lui dire, mais ne l’avait pas fait. Et en plus il ne voulait pas que l’on sache qui était l’autre concernée : ce qui voulait dire deux choses, soit il en avait honte et cela devait être un loup américain, noir ou argent, probablement un né-humain, ou peut-être un maudit ? Soit, c’était quelqu’un qu’il connaissait et qu’il appréciait, quelqu’un  comme Leif, Edwina, Assya et bien d’autres. Mais cela ne semblait que peu probable, n’est-ce pas ? Leurs loups avaient déjà dû se côtoyer, pour Assya c’était certain d’ailleurs ! Non, cela ressemblait plus à de la honte, quoique.

– J’m’en fouts de qui c’est. grogna-t-il, quoiqu’au final il n’était pas certain que ce soit vrai. Ca ne changera rien, de toute manière. Rien du tout.

Il essayait de ne respirer que pas la bouche, pour ne plus avoir ce fumet alléchant, frustrant qui lui venait droit aux narines, qui l’affolait. Il laissa passer quelques instants avant de reprendre :

– Si, je suis désolé, c’est censé être une…. Bénédiction, je devrais être content pour toi… mais… je ne peux pas.

Il aurait pu dompter Dante, l’avoir à l’usure, il en était certain. Il aurait pu être heureux avec lui, même s’il aurait fallu des mois, des années probablement à l’apprivoiser. Il en avait honte, mais ça lui manquait toujours. Et à ce moment-là, il arrivait encore moins à se raisonner. Il aurait tout donné pour qu’il soit encore en vie même s’il le Fou le terrorisait. Mais il n’y avait plus d’espoir. Plus rien.

– Pourquoi est-ce que tu n’es pas venu me le dire ? souffla-t-il finalement Question de confiance ? Par ce que tu devais bien te douter que je l’apprendrais un jour ou l’autre … M’éviter c’était, stupide.

Oui il venait de dire ça à son Bêta, et il le pensait vraiment. Tant pis s’il s vexait, grognait, lui hurler dessus ou lui envoyait une poussée d’aura pour le remettre à sa place, par ce qu’au final, il savait qu’il avait raison : cette attitude était stupide. Point barre, Bêta ou pas.
Il ferma les yeux,  quelques instants. Il hésitait à rouvrir la bouche, par ce qu’il savait que ce qu’il allait dire pourrait être : étrange, mal ven. Mauvais, très mauvais pour lui et pourtant, il en ressentait le besoin.

Raph ? Laisse-moi re… non. Je. Tu ?! Merde, comment dire ça ? Tu peux m’ouvrir ton aura pour que .. je .. ressente, ça ?!

Une drogue. Une drogue, une putain de drogue. Si ça le soulageait l’espace de quelques instants, il savait ce que ça serait, comme une drogue, l’espace de quelques instants, comme s’Il revenait l’espace de quelques instants. Illusions ? Réalité ? Qu’est-ce qu’il ressentirait exactement ? Est-ce qu’il se contrôlerait ? Est-ce qu’il ne serait pas encore plus confus ?
Il n’en savait rien, mais il avait mal. Si mal. Déchirure profonde qui pourrait peut-être s’amoindrir avec ça. Combler la brèche, un peu. Juste un peu, ça ne pouvait pas lui faire tant de mal si ?!
.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 26 Déc - 19:44


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit

Discuter avec Nicholas ne sera définitivement pas une partie de plaisir pour toi. Ça ne devrait pas te surprendre, dans le fond : ce n'est pas comme si tu ne t'y attendais pas ; pourtant, sentir son aura se refermer comme une huître ne te réjouit vraiment pas. Tu ne sais jamais les lui montrer, en tout cas pas avec des mots, mais les sentiments sont là, incontestables. Alors, savoir que ton Bonheur ne pourra jamais lui causer que de la Souffrance, ça te tue, ça te crève le cœur. Il n'a pas besoin de le dire, tu le savais déjà, avant même qu'il ne découvre la Vérité par lui-même... Cela n'empêchait pas une partie de toi-même d'espérer que l'aveu se déroulerait autrement. Dans une autre réalité, tu aurais commencé par l'y préparer, pour commencer, en lui envoyant une lettre – par exemple – afin d'éviter que la Révélation ne lui soit trop brutale. Niaiseries !

Le cœur au bord des lèvres, tu inspires bruyamment.

— Pourquoi est-ce que tu n'es pas venu me le dire ? Question de confiance ? Parce que tu devais bien te douter que je l'apprendrais un jour ou l'autre... M'éviter, c'était stupide.

Tu esquisses un sourire forcé.

— Ce qui te paraît stupide ne l'est pas forcément aux yeux de tous... répliques-tu d'un ton neutre. Je ne peux pas te dire pourquoi, c'est compliqué. Il y a un certain nombre de choses que je devais prendre en considération de son côté, et du mien. Avouer ma nouvelle situation à « tout le monde », révéler son identité... même Elias ne sait pas tout, Nicholas. Parce que cela lui nuirait plus qu'à moi. En ce qui te concerne plus particulièrement, je cherchais seulement la meilleure façon de te le dire, tout en évitant le plus possible de te blesser. Je ne pouvais pas prévoir que tu débarquerais sans prévenir...

Tu t'interromps, un brin las. Toute cette situation échappe à ton contrôle et tu détestes ça. D'une certaine manière, tu ne peux que lui en vouloir. C'est à cause d'elle, une fois de plus, que tu te retrouves coincé à dissimuler des vérités à tes proches. Edwina est tellement persuadée que tu es incapable du moindre sentiment d'amour qu'elle agit avec un égoïsme démesuré ! Si seulement cet égoïsme était davantage tourné vers vous deux... Amer, tu lèves les yeux au ciel. Ce lien devrait te rendre euphorique, mais il est perturbé par une telle quantité de « MAIS » qu'il en devient invivable.

C'est une lutte contre toi-même qui t'asphyxie les sens.

Ne pourrait-elle pas simplement s'abandonner à votre besoin de l'autre ?

— Tu peux m'ouvrir ton aura pour que... je... ressente ça ?
— Quoi ? réagis-tu bêtement, pris de court par l'incongruité de la demande.

Instinctivement, ton aura se resserre autour de toi, jusqu'à disparaître presque totalement. Jaloux. Possessif. Comment Nicholas ose-t-il seulement te faire ça ? Lui qui a déjà vécu ça devrait savoir que... que ça ne se partage pas. Jamais. C'est à toi. Rien qu'à toi. Et à elle, évidemment. Les traits déformés par la colère, tu jettes un regard en biais à ton cousin. Si ça ne tenait qu'à toi, tu le planterais là, sur place. Mais tu ne peux pas, parce qu'une part de toi comprend malgré tout qu'il ne le fait pas exprès, c'est juste dans sa nature de parler avant de réfléchir. Une drôle de lubie pour un brun, cela va sans dire !

— Non, Nicholas. Je ne ferai pas ça. Déjà parce que ça ne serait pas te rendre service, bien au contraire ; ensuite, parce que je n'en ai pas envie. J'ai rarement... eu l'occasion de ressentir ça. Je ne vais pas te dire que j'adore, parce qu'une fois encore, ce serait mentir. Je garde suffisamment les pieds sur terre pour savoir que ma situation est loin d'être aussi parfaite ou idéale que tu ne l'imagines, même si es trop rêveur pour me croire.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 27 Déc - 14:52


Nicholas Tveit
Meute Brune

Nicholas Tveit


▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2979 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.


Running home to you - Raphael Empty

Il ne comprenait pas pourquoi Raphael n’était pas venu lui dire, qu’est-ce que ça changeait de toute manière ? Il était clair que le plus jeune aurait découvert rapidement la vérité.  Ce n’était pas comme si on pouvait cacher quelque chose comme cela. C’était impensable. Et il se fichait bien qu’Elias ne sache pas tout, il se fichait que ce soit compliqué ou pas. Il ne demandait pas de précisions, il n’en avait rien à faire – pour l’instant-, il aurait juste que l’autre vienne lui annoncer de lui-même. Tout simplement, mais de toute manière,  c’était à présent trop tard, il ne devait pas lui en vouloir. Il n’était pas non plus sûr de comprendre pourquoi ça « nuirait » à quelqu’un. Non, il ne comprenait pas. Est-ce qu’il avait envie de comprendre ? Il n’était pas certain. Il ne savait plus. Son esprit était bien trop embrouillé. Il se passa nerveusement une main sur le visage pour essayer de ne pas péter un plomb.

- Si tu dis que ça lui nuirait, surtout, par rapport à moi, c’est probablement que je la connais et que je suis proche d’elle… ou alors, que je la déteste. Et je déteste qu’une seule personne, réellement. Il soupira doucement, il ne devait pas y réfléchir, il ne devait pas y penser. Il devait juste prendre les choses comme elles étaient. Il réprima difficilement un sanglot avant de reprendre la parole Ce n’est pas de ta faute, je le sais bien, tu… tu n’y es pour rien.

Il devait le déculpabiliser un minimum, par ce que ce n’était pas forcément quelque chose de simple à gérer pour son cousin non plus, il en avait conscience quelque part dans son esprit. Il essayait de l’appliquer du mieux qu’il le pouvait vu comme il était bouleversé. Il ne devait pas penser qu’à lui, il n’était pas le seul impacté, et surtout pas de la même manière.

- Et on sait tous les deux, que quel que soit la manière dont tu me l’aurais dit, ça m’aurait blessé, c’est  quelque chose d’inéluctable Raphaël. Tu n’y peux rien, je n’y peux rien, c’est juste comme ça, et on va devoir vivre avec, tous les deux.

Et il l’enviait. Il l’enviait tellement. Il en était presque malade.

- J’ai juste… besoin de quelques jours pour me faire… ça cette idée… cette odeur. C’est tout ce que je te demande, Raphaël. Un moment, seul.

C’était vrai, sans l’être. Bien sûr que dans quelques jours il reviendrait à Bergen, bien sûr qu’il continuerait de le côtoyer, bien sûr qu’il continuerait de sourire, bien sûr qu’il ne le laisserait pas tomber. Mais tout ça avait un coût. Ca serait encore cacher ce qu’il ressentait réellement, mais il ne devait plus être à ça près de toute manière.
Enfin, à vrai dire, non, il avait autre chose à lui demander, il n’était pas certain de lui, mais il pouvait essayer. Il voulait ressentir de nouveau cela, voir si c’était différent ou pas. Par ce qu’avec Dante, on ne pouvait pas vraiment dire que c’était la joie. Pas du tout même. La réaction de Raphaël aurait dû être attendue, elle était logique. Mais il ne s’était pas attendu à quelque chose d’aussi brutal, surtout pas à voir autant de colère dans le visage de son cousin.
Le petit discours de Raphaël, lui fit sortir un petit sarcastique et amer, cette fois il s’était totalement adressé, le visage toujours marqué par les larmes. Cette fois, c’était probablement lui qui était en colère, ou bouleversé, ou peut-être les deux à la fois, peut-être totalement autre chose. Il était à bout. Juste à bout. Il inspira un bon coup, tentant de contrôler sa respiration nerveusement, ses tremblements, l’envie de se transformer.

-Ta situation n’est peut-être parfaite ou idéale, mais tu n’es pas enfermé en territoire « ennemi » en présence d’un foutu sociopathe qui te fout les jetons, Raphaël. répliqua-t-il sèchement, amèrement. Mais je donnerai tout ce que j’ai pour qu’il revienne, même si…. Même s’il était fou. Totalement barjot. Alors ta situation n’est pas parfaite, mais elle est enviable, d’autant plus qu’elle est en vie. Est-ce qu’il disait ça pour évacuer sa colère ou pour, aider Raphaël à se faire à cette idée ? Tu as quelque chose de précieux, cousin, tu as quelque chose d’unique. Alors oui, ce n’est pas simple, mais ce n’est pas changeable d’une quelconque façon, alors je me fouts de qui c’est, ton âme-sœur, j’en ai rien à battre. Par ce que c’est comme ça, ce n’est pas un choix. Par ce que, toi tu n’es pas un petit soumis, je suis certain que tu arriveras à apprivoiser cette personne et que tu seras heureux Raphaël. Mais il faut que tu acceptes ce lien, ce que cela implique. Et il faut arrêter de prendre les gens pour des gens, les âmes sœurs, c’est rare, tu n’as pas voyagé c’est derniers temps ; c’est forcément quelqu’un à Bergen, probablement pas un brun vu que tu chasses avec eux. La plus bête des personnes si elle sent deux âmes sœurs qu’il n‘y avait pas un mois, saura. Comprendra. Alors, ne pense à la –ou le- protéger. Personne ne lui fera rien, personne n’est assez stupide pour s’en prendre à TON âme-sœur, personne n’osera refaire la même erreur que Solskinn, si on peut appeler ça une erreur. Ne pense pas à me protéger, à quoi bon ? Un peu plus… un peu moins, je ne suis plus à ça près. Penses à toi, à vous, à comment faire pour que ça aille assez bien pour « apprécier » ce que tu as là.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 31 Déc - 20:17


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit

— Si tu dis que ça lui nuirait, surtout par rapport à moi, c'est probablement que je la connais et que je suis proche d'elle... Ou alors, que je la déteste.

Tu lèves les yeux au ciel. Rêves-tu, ou bien Nicholas vient-il de dénaturer tes paroles ? Tu ne crois pas avoir précisé que si révéler la vérité nuirait à ton âme-sœur, c'était en particulier à cause de ton cousin. Jamais. Mais il faut croire que Sir Tveit est tellement à fleur de peau sur ce sujet qu'il s'invente des faits qui n'existent que dans sa tête. Tu es peut-être injuste, dans ta façon de voir les choses, mais cette manie chez ton cousin de vouloir toujours être au courant de tout, au détriment de ce que les autres en pensent ou ressentent, t'a toujours singulièrement agacé. Et là, on touche en prime à ton âme-sœur, l'Unique, autrement dit un sujet encore extrêmement sensible à tes yeux. Peut-il seulement entendre raison ? Peut-il comprendre que vous n'êtes pas prêts à vous révéler aux autres ? Ou va-t-il falloir le lui dire méchamment pour que cela rentre dans son crâne ?!

Cette situation ne te plaît définitivement pas.

D'une oreille à peine attentive, tu l'entends s'excuser à moitié d'avoir eu cette réaction – chose qui ne sert qu'à te hérisser davantage le poil. Tu n'as pas besoin d'un discours déculpabilisant, tu as juste besoin qu'il respecte tes choix et cesse d'y chercher un sens autre que celui de la nécessité pour Elle et pour toi. Alors, certes, il ne demande que quelques jours, seul, pour s'y faire... mais toi, est-il prêt à t'accorder le droit d'exiger qu'il ferme sa bouche à ce sujet ? Parce que, cousin ou pas cousin, c'est bien connu : Nicholas a la langue bien trop pendue.

— Pour clarifier un point : je n'ai jamais dit que ça lui nuirait par rapport à toi spécifiquement, déclares-tu sèchement. J'ai seulement dit que le répéter trop vite aux quatre coins de Bergen lui porterait préjudice. À défaut de pouvoir l'aider directement, je lui accorde « du temps » et, d'ici que sa situation soit stabilisée, je me fais discret. Ni plus ni moins. Ce n'est pas seulement toi que j'évite, ces derniers temps, c'est tout le monde. Maintenant, si tu préfères croire que la Terre tourne autour de ton précieux nombril...

Aussitôt dit, aussitôt regretté.

Tu te mords la lèvre inférieure, agacé aussi bien contre toi-même que contre lui.

— Pardon.

Les traits tirés, tu enchaînes en expliquant tant bien que mal que tout ce truc autour de l'âme-sœur n'est pas forcément la jouissance du siècle à tes yeux, mais que ça ressemble davantage à un nid à emmerdes. Bien entendu, tu ne t'attendais pas à ce que Nicholas comprenne, loin de là. Mais tu espérais qu'il se montrerait aussi... eh bien, aussi raisonnable que possible. En vain.

— Ta situation n'est peut-être pas parfaite ou idéale, mais tu n'es pas enfermé en territoire « ennemi » en présence d'un foutu sociopathe qui te fout les jetons, Raphaël.

Et voilà. C'est reparti pour l'exemple parfait du nombrilisme incarné, que tu te forces à ne pas écouter. Tu as déjà été désagréable une fois, inutile de l'être encore...

— […] Et il faut arrêter de prendre les gens pour des cons, les âmes-sœurs, c'est rare, tu n'as pas voyagé ces derniers temps ; c'est forcément quelqu'un à Bergen, probablement pas un brun vu que tu chasses avec eux. La plus bête des personnes, si elle sent deux âmes-sœurs qu'il n'y avait pas un mois, saura. – Tu inspires profondément, tu expires lentement, luttant contre toi-même afin de garder ton calme. – Alors ne pense pas à la – ou le – protéger. Personne ne lui fera rien, personne n'est assez stupide pour s'en prendre à TON âme-sœur, personne n'osera refaire la même erreur que Solskinn, si on peut appeler ça une erreur […]
— Putain mais de quoi je me mêle, Nicholas ? J'ai une âme-sœur mais ça ne m'a pas rendu con pour autant ! Je sais tout ça, qu'est-ce que tu crois ? Qui t'a dit que je fais ça pour le – la – protéger ?! QUI ?! Merde ! Laisse-moi gérer les choses comme JE l'entends, arrête de vouloir interagir dans quelque chose qui ne te concerne pas ! C'est MON âme-sœur, pas la tienne, putain de merde ! Il ne s'agit pas de nous protéger de la Mort, merci ! Il s'agit de nous préserver du regard des autres, ni plus ni moins, et de choses qui ne te regardent pas ! Il s'agit de lui laisser du temps pour régler... des trucs... de son côté, il s'agit aussi d'apprendre à nous découvrir. Je ne suis pas Dante ! Et je ne suis pas non plus avec Dante ! MERDE !

Voilà pourquoi, aussi, tu ne voulais pas le lui dire. Pas tout de suite. Tu savais pertinemment qu'il ne pourrait pas s'empêcher de faire le parallèle avec sa propre histoire, avec le drame de sa vie, et tu n'avais franchement pas besoin de ça. Ou en tout cas, tu avais besoin de temps pour t'y préparer et ne pas réagir comme tu viens de le faire. Oui. Du temps, pour te construire un foutu blindage de Patience capable d'encaisser cette conversation sans disjoncter.

Autant dire que c'est un échec critique, n'est-ce pas ?

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Jan - 10:49


Nicholas Tveit
Meute Brune

Nicholas Tveit


▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2979 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.


Running home to you - Raphael Empty

Est-ce qu’il était sérieux ? Ou est-ce qu’il avait mis son cerveau le Raphaël ? Déjà en un, il n’allait pas en parler à qui que ce soit, ce sujet était bien trop douloureux pour lui, et il avait juste envie d’oublier. Alors, non, il n’en parlerait pas, il l’éluderait et visiblement, il prenait vraiment les autres loups pour des cons, ou alors son âme sœur était quelqu’un d’isolé. Sinon, comment personne ne pourrait être au courant, déjà chez les bruns TOUS les loups qui avaient côtoyé Raphaël récemment avait bien dû sentir cette différence. Alors niveau « on doit faire attention », c’était franchement une bonne blague. Il suffisait de sentir qui chez les autres meutes avaient une âme sœur, et tout serait fait. Lui, ne parlerait pas, mais d’autres oui. C’était simple qu’un brun ayant senti cette différence, demande par curiosité si quelqu’un avait senti quelque chose dans sa meute, une différence, une nouvelle âme sœur, et  l’information circulerait, si ce n’était pas déjà fait, ça le serait bientôt. Il n’était pas le seul à parler un peu trop dans sa meute, et certains n’appréciaient toujours pas Raphaël –même si sa popularité s’était nettement améliorée-, alors les ragots pouvaient allaient bon train.

Alors c’est ça qu’il reste enfermé chez lui, qu’il évite tout le monde ça ne serait en plus pas du tout suspect… surtout s’il n’allait plus à son travail et s’il y allait et bien, des Loups avaient pu sentir. Il eut un rire amer, c’est ça, il était égoïste et ne pensait qu’à lui. Un réelle vague de haine le submergea, il en avait marre, réellement marre de ces mots tranchants, par ce que Monsieur Raphaël était agacé et ne comprenait pas. Il préféra ne rien répondre, mais la rancœur continuait de grandir envers son cousin qui agissait comme un con à ses yeux.

Et son pardon, il pouvait se le fourrer là où il pouvait penser. C’était trop tard. Le mal était fait, et continuait de grandir.
Encore cette histoire d’être égoïste, alors qu’il essayait de le déculpabiliser, alors qu’il essayait réellement de bien faire. Probablement qu’il s’y prenait mal, c’était toujours comme ça de toute façon avec Nick, même quand il essayait de bien faire, ça n’allait jamais. Il était un peu trop maladroit.

Raphaël était juste cruel vu la situation.

Et pourtant il avait essayé de lui montrer les bons côtés, pauvre petit Raphaël c’était pas une situation idéale, oh oui, c’est sûr, il allait le plaindre, ou se dire que peut-être par ce qu’ils ne s’entendaient pas c’était une situation idéale. La bonne blague. Et c’était lui, l’égoïste ? Le nombriliste ? Il n’avait pas demandé d’explication. Il n’avait pas envie de parler de ça. Mais l’autre était quand même venu le voir alors qu’il avait d’être seul et surtout de ne pas sentir ça. l’autre lui disait que la situation n’était pas idéale.  Il s’en foutait de sa situation idéale, son âme sœur était en vie. EN VIE. Il repartirait volontiers, enfermé chez Dante, dans cette situation pas idéale, juste pour qu’il soit vivant.

Est-ce qu’il était réellement de nouveau en train de le considérer comme une âme sœur ? Réelle ?! Il avait envie de le défendre, corps et âme devant son cousin. Oui, c’était une malédiction, tout autant que c’était une chance.

« C'est MON âme-sœur, pas la tienne, putain de merde ! Il ne s'agit pas de nous protéger de la Mort, merci ! Il s'agit de nous préserver du regard des autres, ni plus ni moins, et de choses qui ne te regardent pas ! Il s'agit de lui laisser du temps pour régler... des trucs... de son côté, il s'agit aussi d'apprendre à nous découvrir. Je ne suis pas Dante ! Et je ne suis pas non plus avec Dante ! MERDE ! »
« OUI PAR CE QUE LA MIENNE EST MORTE ET TU OSES VENIR ME PARLER DE SITUATION UN PEU COMPLIQUEE !!! Par ce que tu es tellement obnubilé de te préserver que tu agis comme un con. Un véritable con totalement stupide et en plus c’est moi l’égoïste  totalement débile qui ne veut pas comprendre ? »

Il était à bout, juste à bout, il n’avait plus qu’une envie, aller rejoindre Dante là où il était pour ne plus avoir à ressentir ça.  Il devait bien il y avoir une putain de falaise dans le coin.

« Tu ne peux pas comprendre, alors tu sais quoi DEGAGE fous moi la paix ! DEGAGE DEGAGE DEGAGE, et va la retrouver, TON âme sœur qui n’est pas la mienne. »


Et il virait à l’hystérie, ou à la folie, complètement. Mais c’était l’affront de trop… ajouté à l’odeur c’était trop. Raphaël n’avait jamais eu un réel respect pour son Lien avec Dante de toute manière, comme beaucoup.  Et alors que le plus âgé aurait pu le comprendre, il avait juste l’impression que c’était tout le contraire, il le perdait, totalement, définitivement.

Heureusement qu’il avait éloigné Leif de lui, au moins le roux ne souffrirait pas trop, ou moins de situation.
C’était bien, il avait déjà fait un peu le tri. Il pourrait partir, s’isoler ou peu importe.

Il avait fini par se recroquevillé sur lui-même, par poser les mains sur ses oreilles et se balancer ainsi sur lui-même.

«Laisse-moi. Laisse-moi. Laisse-moi. Laisse-moi. »

Voilà ce qu’il répétait à présent en boucle.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Jan - 19:36


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit

Le souffle court, tu fixes rageusement ton cousin. Il n'en sait rien, le bougre, mais qu'est-ce que tu peux lui en vouloir ! Tu le hais d'agir toujours comme ça avec toi, de s'attendre à ce que tu le réconfortes, constamment. Tu es son cousin, putain de merde, tu n'es pas son psy ! D'accord, tu veux bien comprendre que ce qu'il vit n'est pas simple, mais croit-il sincèrement que passer des journées entières à ne faire que ressasser ce qui ne va pas le fera aller mieux ? Est-ce que toi, tu te plains de ta propre vie ?! Est-ce qu'il t'entend sans cesse pleurer sur ton triste sort de type qui n'a jamais pu connaître ses parents ?! Est-ce qu'il t'entend te lamenter d'avoir vécu avec un vieux fou aigri pour qui le seul plaisir était de te battre à mort ?! Certes, tu n'es pas doué avec les mots, tu ne sais pas te montrer compatissant, mais ça ne veut pas dire que tu ne l'es pas. Se rappelle-t-il des journées entières que tu lui as consacré, à lui seul, quand il venait de perdre Dante ? Se rappelle-t-il de la présence énorme dont tu as fait preuve à ce moment-là ?! Non, clairement pas. Et parce que son couple avec Leif n'a pas marché il a fallu que patatras le souvenir de Dante revienne foutre le bordel dans vos vies respectives – oui, tu simplifies à mort la réalité. Et comme si ça ne suffisait pas, il a fallu qu'elle devienne ton âme-sœur et qu'elle foute encore plus le bordel dans ta vie, comme si elle ne l'avait pas encore assez fait une fois barrée aux States.

— […] tu agis comme un con. Un véritable con totalement stupide et en plus c'est moi l'égoïste totalement débile qui ne veut pas comprendre ?
— Non mais tu t'entends parler ?! Garde ton langage ordurier pour toi et lave-toi la bouche, ça ne te va pas d'être aussi grossier que ça envers tes aînés... déclares-tu d'une voix glaciale. Tu ne t'en es jamais rendu compte, mais ton lien avec Dante t'a profondément changé. Tu peux dire ce que tu veux, Nicholas, mais t'es devenu un putain d'égoïste aveugle qui oublie tout ce que j'ai pu faire pour lui. Je ne suis peut-être pas doué avec les mots, c'est une nouveauté pour personne, mais tous mes actes ont toujours eu pour seul but de faire en sorte que la meute s'épanouisse. Que tu t'épanouisses malgré les drames que tu as vécus. J'ai pris ta défense quand tout le monde doutait de toi, je me suis même porté garant en acceptant d'endosser la responsabilité de tes actes si jamais je me trompais et que tu nous trahissais. Je t'ai hébergé chez moi, aussi longtemps que tu en as eu besoin pour te reconstruire. Je t'ai offert de quoi racheter le chenil. Je me suis montré à l'écoute et aussi patient que possible. Mais je suis désolé, Nicholas, cela ne te donne aucunement le droit d'interférer dans mes décisions, même si elles te paraissent « stupides ». Tu n'es pas à ma place, tu ne sais pas de quoi tu parles, tu ne connais rien de ma situation et si je dis que ce que je fais est intelligent... Eh bien, je ne crois pas qu'un petit Lambda ait son mot à dire sur les décisions prises par un Beta. Si cela concernait la politique, je ne crois pas que tu te permettrais de dire le quart de ce que tu as dit aujourd'hui. Je tiens à toi, Nicholas, bien plus que je ne le devrais. Mais ne dépasse plus jamais les bornes avec moi.

Tu marques une pause, juste le temps de te relever.

— Sur ce, puisque ma présence t'indispose, je vais te laisser en Paix. Néanmoins, tu dois rester en vie, c'est un Ordre.

Sur ces mots, tu disparais en direction de Bergen.Tu ne comptes évidemment pas laisser Nicholas livré à lui-même plus de temps que nécessaire : Elias saura se charger de lui mieux que toi. Aussi, d'une énorme vague d'aura, tu l'informes de la situation en lui envoyant l'image de Nicholas replié sur lui-même. Tu espères qu'il parviendra à le retrouver sans difficulté. En ce qui te concerne, pour aujourd'hui, tu baisses les bras. Quelque chose te dit que t'obstiner ne servirait qu'à détruire encore plus votre relation déjà bien salement amochée.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Jan - 14:16


Nicholas Tveit
Meute Brune

Nicholas Tveit


▹ MULTICOMPTES : Elias & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 2979 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 19/07/2015

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une laisse.


Running home to you - Raphael Empty

Oui, il s’entendait parler, cela ne lui ressemblait peut-être par ce qu’il était au 36ème dessous et que la présence de Raph – et ses pseudos remontrances- faisaient beaucoup de choses sauf l‘aider… mais là encore il savait que son cousin n’y était pas pour grand-chose. Ce n’était pas réellement de sa faute. Il subissait également. Et pourtant cette odeur avait tendance à lui faire perdre la tête. Non. Il n’était pas égoïste, c’est le plus âgé qui ne parlait pas de la même chose, lui disait juste que sur CE sujet-là il était con et égoïste, pas sur tout le reste. Et pourtant, même s’il lui en voulait de lui remettre tout ça dans le visage, c’était vrai, il l’en remerciait déjà assez. Et il s’en voulait également, comme d’habitude, il aurait voulu s’excuser, mais c’était trop tard. Un autre jour peut-être. Ou pas. Est-ce que son « ne dépasse plus jamais les bornes avec moi » était une menace, si oui, qu’est-ce qu’il risquait ? DE se retrouver Oméga ? Pour ce que ça changerait dans sa vie…. D’être tué ? Tant mieux, ça le délivrerait. Banni ? Au moins il n’aurait plus rien qui le relierait à la vie.

Et il ne parlait pas au Bêta. Il parlait à son cousin. Facile de remettre son rang comme ça sur le tapis. Raphaël qui était souvent humiliant et méchant avec lui. Ah oui pardon, Lui c’était le Bêta. Il avait le droit d’être exécrable. Une fois Raphaël parti, il retourna se rouler en boule sur son rocher, légèrement apaisé de ne plus sentir son odeur, mais retourné par leur discussion. Il ne voulait pas le perdre. Il aurait juste voulu que son cousin comprenne qu’il lui aurait fallu du calme pendant quelques jours ou que quelqu’un d’autre vienne le voir. C’était tout ce qu’il demandait du temps, pour tout encaisser, pour tout mettre au fond d’un tiroir et de faire du mieux qu’il le pouvait pour faire croire que tout allait, comme il l’avait toujours fait.

Mais est-ce qu’il pourrait retourner voir Raphaël sans craquer ? Rien n’était moins sûr. Et il ne voulait pas blesser son cousin encore plus qu’il avait dû le faire. Il ne voulait pas passer pour un égoïste mais les propos de son cousin, l’avaient réellement blessé. Est-ce qu’il avait changé à cause de ce Lien ? Oui, probablement, comme à tous ceux à qui cela arrivaient… Mais le plus âgé ne semblait pas se rendre compte à quel point il faisait d’efforts, de réels efforts tous les jours pour paraitre le plus « normal », pour ne pas montrer à quel point tout cela l’avait détruit. Il avait néanmoins retenu la leçon –pour combien de temps ?-, il ne viendrait plus importuner le plus âgé avec ses « soucis », ses questions.  Comme ça, il n’y aurait plus de souci. Si c’était le seul moyen de sauver un peu sa relation avec son cousin, alors il était prêt à faire encore plus d’effort, à aller contre sa nature bavarde et expansive. Pour Raph, il y arriverait…. Enfin s’il supportait son odeur.

Les larmes continuaient de couler ses joues, il n’arrivait toujours pas à les arrêter.
Il avait mal. Juste mal.
Il n’avait qu’une envie, que tout cela s’arrête.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 6 Jan - 15:00


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

Et ce qui devait arriver arriva. Il était à peu près certain que cela finirait comme ça, il avait espéré se tromper, mais il ne voyait pas d’autres issues, pas avec la fragilité psychologique de Nicholas et… disons… la façon peu bourrue de s’exprimer de Raphaël parfois. Si Elias aimait beaucoup ce franc parler, cette façon de faire, pour quelqu’un comme le plus jeune des Tveit, s’était probablement plus difficile à supporter. Il envoya rapidement une vague d’Aura à son frère pour qu’il vienne surveiller les enfants tandis qu’il ne partit pas franchement rassurer de laisser ses quatre terreurs sans surveillance, même si ce n’était que pendant quelques minutes !

Il avait pris sa voiture et se fia aux informations reçues par Raphaël pour trouver le lieu où s’était niché Nicholas ! Heureusement que l’odeur des deux bruns étaient également perceptible dans la foret, sinon il aurait probablement mis beaucoup plus de temps à arriver là. Et il fallait avouer que l’Aura de Nicholas l’aidait à le localiser, même s’il n’aimait pas spécialement ce que le plus jeune ressentait. Il ne savait pas comment il allait s’y prendre, et il se voyait déjà sortir les rames. Il envoya à Nick une poussée d’aura rassurante, essayant de le calmer, avant de s’approcher lentement du rocher. Il ne voulait pas l’effrayer, ou quelque chose dans ce genre-là, alors il y allait en douceur, lentement, comme si comme ça aidait pour que l’autre brun accepte. Il monta de cette même manière jusqu’au sommet du rocher et s’approcha du garçon.

- Nicholas. dit-il de sa voix la plus douce. Tu n’es pas obligé de te lever, reste dans la position qui te sied le mieux.

Il se plaça et s’assit à côté de la tête du brun et pendant plusieurs minutes laissa simplement un long silence s’installer entre les deux. Il avait choisi de prendre son temps, histoire de ne pas brusquer et de ne pas braquer le plus jeune, il était dans ces caractères avec lesquels il valait mieux dans ce genre de circonstances y aller doucement pour réellement l’aider. Sinon, il savait que s’il lui avait demandé de lui suivre, Nicholas se serait exécuté, même sans ordre… mais pour l’instant ce n’était pas son intention première. Il avait senti trop de différentes choses émaner de Tveit, mais il en avait saisi deux plus fortes que les autres : Raphaël et le lien d’âme-sœur/Dante. Il soupira doucement et se passa une main dans les cheveux. Il se rapprocha de quelques centimètres du brun et le prit doucement dans les bras, comme il aurait pu le faire avec un gamin en crise. Il lui passa une main dans les cheveux, comme si cela allait le calmer avant de reprendre la parole, essayant de toujours garder un ton doux, chaleureux. Il savait qu’il devait peser chacun de ses mots, bon peut-être pas, mais ce n’était pas la peine de le blesser un peu plus.

- Nick, je ne sais pas exactement ce qui s’est passé avec Raphaël, et je ne veux pas savoir les détails, tout ce que je sais, c’est que vous tenez beaucoup l’un à l’autre et que vous avez juste deux caractères… disons complètement différents. Et on sait tous les deux, qu’il n’est pas le meilleur non plus pour exprimer ses sentiments. Sois sûr d’une chose, il ne voulait aucunement te faire du mal, ou te blesser. Ce n’est pas simple pour lui,  de gérer tout ça, et ce n’est pas simple de pouvoir gérer ça par rapport à toi. Il n’y avait bien sûr aucune bonne manière de te l’apprendre, je pense qu’on sera tous les trois d’accord avec ça, mais… mais des fois, il faut être en accord avec soi-même pour pouvoir en parler mieux aux autres.

Et vu l’état de Nick, vu ce qu’il pouvait percevoir et connaissant Raphaël, forcément les choses s’étaient mal passées à ce niveau-là. Le plus jeune était trop…. Et le plus âgé pas assez.  Il prit doucement le visage de Nicholas pour le « forcer » à le regarder. Il ne comptait pas insister s’il sentait la moindre résistance. Il vit le brun ouvrir la bouche, mais lui fit signe de se taire.

- Je n’ai pas fini Nicholas. Pour l’instant, si tu veux bien, on va rentrer ensemble, tu pourras rester moi, ou aller chez Asya par exemple si tu ne veux pas être seul chez toi. Je demanderai à Raphaël de se tenir éloigné pendant quelques jours du lieu où tu seras. Et une fois reposé, et calmé, on verra ce que l’on peut faire. On verra comment tu vois cette idée et compagnie mais pour l’instant, il faut juste que tu te fasses d’abord à cette idée et que tu ne t’occupes que de ça. On passera chaque étape ensemble, à ton… à votre rythme vu que tu n’es pas le seul impliqué là-dedans. Ta mère, je demanderai à Krys d’aller voir si tout va bien, pour le chenil, je me débrouillerai également pour que les chiens ne manquent de rien.

Par ce que clairement, ce n’était pas le moment de le laisser seul. S’il venait chez lui, les enfants l’occuperaient –et vice versa- et les choses iraient peut-être plus rapidement, du moins il l’espérait. Le plus compliqué et ce qu’il craignait le plus, c’était au final que Nicholas n’arrive jamais à supporter la présence de Raphaël sans péter un câble ; mais ça, il ne pourrait rien y faire. La seule chose, c’était de maintenant se montrer patient, d’y aller par étape… en espérant que cela soit suffisant. Malgré le plus jeune avait une capacité étonnante à se relever quelque soit les circonstances, mais la psyché un jour lâcherait et il craignait que ce soit le coup de trop. Il craignait au final du jour où Nicholas perdrait la tête après un nouveau coup dur.


Plus de deux heures plus tard, il avait enfin réussi à ramener Nicholas chez lui, il l’avait fait installer dans une chambre d’amis histoire de pouvoir l’avoir à l’œil. Le brun était toujours renfermé, mais semblait être partiellement calmé, de façade du moins. Il glissa doucement à son frère de le laisser les enfants de Nicholas ensemble tout en les surveillant d’un œil. Les petits boules d’énergie et de bonne humeurs arriveraient certainement à l’apaiser un minimum, mais il fallait quand même qu’ils ne soient pas trop chiants. Nicholas l’avait prié de dire à Raphaël qu’il était désolé et tout le blabla habituel que pouvait sortir le brun.
Elias sortit de chez lui et alla frapper chez son Bêta pour lui donner des nouvelles.  Il aurait pu le faire par téléphone, mais il préférait voir comme allait le Bêta lui-même. Par ce que si Nicholas n’était pas bien, il ne savait pas trop dans quel état d’esprit se trouvait l’autre Tveit exactement.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 20 Jan - 17:45


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit

Une fois de retour chez toi, tu as violemment claqué la porte derrière toi. De la colère ? Non. Pour cela, il aurait fallu que tu ne t'attendes pas à cette confrontation. De la frustration ? Parfaitement. Ta relation avec Nicholas était très bien, en dépit de vos divergences de caractère. Jusqu'à présent, vous vous en étiez toujours plutôt bien sortis même si – tu ne vas pas te mentir – il y avait malgré tout des hauts et des bas, des jours avec, des jours sans. Nicholas est bavard, tu es plus fermé qu'une huître ; Nicholas aime poser des questions, tu as horreur d'y répondre ; Nicholas ne peut pas s'empêcher de vouloir tout connaître des autres, tu hais viscéralement qu'on cherche à te faire parler de toi-même ; Nicholas ne voit que le meilleur chez les autres, tu ne vois jamais rien d'autre que le pire chez toi-même – et chez les autres aussi, d'ailleurs – ; Nicholas est tactile, tu détestes qu'on te tripote ; Nicholas pourrait bouffer un éléphant, par jour, en friandises, tu abhorres les aliments sucrés – à quelques rares exceptions près – ; et la liste de vos différences est encore affreusement longue. Les yeux tirés par la fatigue, tu te diriges comme un automate vers ta cave, de laquelle tu sors un excellent vin – tout de même loin d'être le meilleur de ta collection –, que tu ouvres et commences à picoler sans même prendre la peine de sortir un verre – c'est dire toute l'amertume qu'est la tienne ! Puis, les yeux vides, tu t'affales lourdement sur ton sofa, celui que ta femme de ménage parfume régulièrement pour en chasser toutes les mauvaises odeurs, et tu fermes les yeux, ressassant en boucle votre échange tout en réfléchissant à ce que tu aurais dû dire ou ne pas dire. Bon gré, mal gré, force est de reconnaître qu'il y a beaucoup de choses que tu aurais dû garder pour toi, aussi excédé pouvais-tu être par l'attitude de ton cousin.

Mais, pour ta défense, tu n'étais pas prêt. Pour ta défense, Nicholas a – une fois de plus – voulu forcer les choses. Qui plus est, il n'a pas considéré une seule seconde l'état dans lequel tu es, toi. S'est-il demandé comment tu gérais la nouveauté ? Si ça te plaisait, de te sentir dépendant de quelqu'un ? Si ça te plaisait, de ne plus pouvoir prendre les décisions seul, de devoir veiller à ne pas froisser l'âme qui partage désormais ton quotidien ? Non, évidemment... Mais peux-tu lui en vouloir ? Bien sûr que non, tu sais trop bien que ses réactions disproportionnées sont la conséquence de sa « séparation forcée ». Toi-même, si tu écoutais ton instinct, tu voudrais la traquer, où qu'elle soit. Parfois, tu n'arrives pas à t'empêcher de le faire. C'est plus fort que toi, il faut que tu la voies, que tu t'assures de tes propres yeux que tout va bien. Dans le meilleur des cas, tu parviens à dompter en partie ce désir en te contentant de chercher son aura dans Bergen, avec le tien ; et tu réussis à te calmer dès que tu as senti sa présence. Pour l'heure, ça te suffit – difficilement –, mais tu ne peux nier que tout ton être réclame bien davantage. Ce qu'elle te refuse encore.  Tu comprends ses raisons, bien sûr. Tu es conscient que sa situation n'est pas simple. Évidemment. Mais... quelle frustration pour toi ! Quelle horreur ! Ce sentiment... ce sentiment inconnu te paraît si inconfortable ! Combien de fois t'es-tu inventé des scénarios dans lesquels tu lui « fais la cour ». Tu t'imagines l'inviter au restaurant, ou alors tu lui prépares toi-même un somptueux dîner aux chandelles – franchement, avec elle ? Dire qu'il y a encore quelques jours tu aurais mille fois préféré la torturer éternellement ! –, ou encore tu l'emmènes profiter d'un coucher de soleil dans les hauteurs de Bergen, pour que vous passiez ensuite la nuit à la belle étoile. N'importe quoi ! Quand un élan de rationalisme te percute enfin, tu te fais l'effet du plus ridicule des hommes. Comme si Edwina pouvait se laisser séduire par des... par des idées aussi ringardes ! Exaspéré, tu sirotes ce qui doit être ta quinzième gorgée de vin quand Elias se pointe – prévisible.

As-tu envie de le voir ?

Franchement... Non. Pas plus que ça.

Peux-tu refuser une confrontation avec ton Alpha ?

Non plus, cela va sans dire.

Résigné, tu lui gueules d'entrer et de faire comme chez lui. De prendre ses aises.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Sam 26 Jan - 17:36


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

Et forcément, comme il aurait pu s'en douter Raphaël ne vint pas lui ouvrir la porte se contenta de lui hurler d'entrer et de prendre ses aises. L'alpha soupira doucement, mais s'exécuta, quelque chose lui dit que la situation allait être de plus en plus compliquée... L'autre Tveit ne semblait pas très enclin à parler, mais tant pis. S'il voyait que son Bêta était trop fermé, il s'en irait rapidement, après tout, il avait juste besoin de faire un point rapide sur … disons ce qui s'était passé avec Nicholas, et vérifier que Raphaël non plus n'avait pas besoin d'aide, ou d'une oreille attentive. Hansen s'était donc installa sur le canapé et lorsqu'il entendit s'approcher son Bêta il lui dit tout simplement 

 «Nicholas est en sécurité chez moi, il y restera quelques jours, à moins qu'il préfère aller chez Asya. Comme ça quelqu'un l'aura à l’œil le temps qu'il... disons qu'il se fasse à cette idée. Avec un peu de chances, mes quatre montres vont réussir à lui changer les idées.» Il se tut quelques instants avant de continuer  «Par contre, je te demanderai, pendant ces quelques jours ne pas trop approcher ma maison, le temps … enfin tu comprends. Ca ne va pas être simple pour vous deux, mais je suis certain que la situation peut s'arranger.» il se mordilla un peu la lèvre gêné avant d'ajouter  « Et il m'a demandé de te dire qu'il était désolé, qu'il s'en voulait, de bien vouloir le pardonner... enfin bref ce qu'il dit habituellement. Je ne sais pas ce que vous vous êtes dit, Raphaël, et je ne veux pas le savoir, enfin à part si tu veux m'en faire part bien entendu. Ce sont vos affaires de famille.» Autrement dit, il ne porterait pas de jugement ni sur l'un ni sur l'autre, même s'ils avaient eu des mots durs. Si le plus âgé Tveit voulait se confier, il le pouvait sans souci. « Et toi, comment est-ce tu vas Raphaël ?»

Oh, bien sûr, il savait que c'était probablement une question à laquelle l'autre ne voulait pas répondre, mais il lui tendait une petite perche, à voir si l'autre brun voulait la saisir ou préférait rester dans sa colère, ses pensées, son silence... ou tout autre sentiment qu'il pouvait avoir à cet 'nstant.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Fév - 19:51


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit

Nicholas, en sécurité, le temps qu'il se remette. Ne pas aller le voir. Dit comme ça, tu aurais presque l'impression d'être responsable de l'état de ton cousin. Impassible, tu hoches la tête mécaniquement. Tu n'iras pas contre les ordres de ton Alpha, tu n'en as pas envie de toute façon. La situation peut s'arranger, il paraît. Non, c'est une phrase ridicule ça, ça ne s'arrangera pas à moins que tu n'aies plus d'âme-sœur. Sans problème, hein ? Hors de question surtout. Imaginer perdre... Tu secoues la tête. Pas moyen d'imaginer une telle chose. Quant aux excuses de Nicholas, franchement, tu ne sais même pas si tu as envie de les entendre. Pas que tu lui en veuilles, plutôt que tu n'es pas certain qu'elles aient un sens. À quoi bon s'excuser s'il ne peut pas se faire à ta nouvelle odeur ? À ta situation ? Et toi ? Auras-tu la patience ?

— Et toi, comment est-ce que tu vas Raphaël ?

Tu hausses les épaules. Qu'espérait-il ? Te voir t'épancher sur tes sentiments ? Il doit bien savoir, depuis le temps, que ce n'est pas ton genre.

Qu'y aurait-il à dire ?

Edwina ne veut pas de toi alors que c'est ton âme-sœur ? Tu paies les pots cassés de plusieurs années de conneries ? De mauvais choix ? Ton cousin va te haïr jusqu'à la fin de vos jours pour avoir eu le malheur de connaître les joies de ce qu'on lui a arraché ? Tu en veux à tout le monde de ne voir derrière ta façade qu'un connard sans âme, alors que tu ne penses jamais qu'au bien-être de ta meute... Rien qu'à ça. Ça te tue de voir que, peu importent les efforts, tu paieras toujours le prix des erreurs du passé.

— Tout part en vrac mais tout va bien, merci Elias. J'encaisse, j'ai pas vraiment le choix.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Mar 26 Fév - 13:56


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

Il ne savait plus trop comment aborder les choses, Si Nick parlait trop, son contraire c’était le contraire, alors c’était quand même un peu compliqué de tout gérer comme il le fallait en essayant de ne blesser personne.

— Tout part en vrac mais tout va bien, merci Elias. J'encaisse, j'ai pas vraiment le choix.


Qu’est-ce qu’il pouvait dire pour positiver, sans trop en faire non plus. Il le regarda un instant, en pleine réflexion. Allez Elias, ce n’est quand même pas compliqué d’essayer d’aider un ami. Enfin, si  dans ce cas précis, car comment est-ce qu’il posément parler de quelque chose qu’il ne connaissait pas ? Comment est-ce qu’il pouvait conseiller. Il passa une main dans ses bouclettes. Hésitation, puis finalement il se lança. On dit que c’est l’intention qui compte.

- Je ne peux pas dire quoi que ce soit sur le lien, ça serait probablement faux et malvenu. Mais, quoiqu’il ait pu se passer, je suis certain que ça va s’arranger, pas forcément de suite, mais ça ne pourra pas être pire, du moins avec Nicholas. Je ne dis pas que ça sera simple, que ça pourra être comme avant mais.. il t’adore vraiment Raphaël, il fera tout, prendra sur lui pour… faire comme si tout allait bien, pour… je ne sais pas comment fonctionne sa cervelle.  Mais je le vois pas, t’ignorer, t’éviter te détester pour ça. Il sait pertinemment ce que ça fait, que l’on ne choisit pas. Il faudra juste, qu’une fois de plus, il prenne sur lui. Est-ce qu’il finira par craquer ? Possible, mais pas certain. Prend les choses une chose à la fois. Pour l’instant, laisse-le tranquille, quelques jours, après tu iras lentement le voir ; juste peut-être pour dire coucou. Et une autre fois, plus longtemps. Pas besoin de parler de ça. Et quand il gerera à peu près ta présence, si tu es prêt, qu’elle prête, également, lui présenter, de la même façon. Je ne dis pas que ça marchera à coup sûr…  Il faudra juste que tu sois peut-être patient et surtout que tu sois un brin plus diplomate, parce qu’il risque de tout prendre au mot. Tout peut s’arranger, dis-toi que c’est juste un contre-temps, quelque chose qui n’est pas définitif,  enfin du moins pour vos … relations.

Pour le lien, c’était malheureusement définitif.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Mar - 22:23


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit

Pauvre Elias. Tu as presque pitié de lui. Tu n'es déjà pas bavard par nature, mais... mais aujourd'hui, c'est le summum. Aussi muet qu'un crabe, tu as les lèvres pincées ; tu refuses d'ouvrir la bouche, même pour soupirer. Il ne se rend pas compte. Il ne sait pas. Tu ne lui en veux pas, mais tu regrettes de ne pouvoir lui dire pourquoi son optimisme est à vomir de dégoût. S'il savait... Ah ! S'il savait... mais il ne sait pas. Quand Nicholas saura qui est ton âme-sœur, il n'y aura aucun retour possible. Il ne vous pardonnera pas. Bien sûr, il aura conscience que c'est ridicule, que vous n'avez pas choisi... mais il vous haïra, parce qu'il aura l'impression de perdre sa meilleure amie en plus de son cousin et, pire, ça le tuera de voir que vous vous acceptez. Enfin... encore faut-il qu'Edwina daigne le faire aussi, puisque pour le moment ça n'a visiblement pas l'air d'être à l'ordre du jour.

Frustration.

Cette fois, tu laisses échapper un soupir exaspéré.

— Sincèrement Elias, tant que je ne peux... rien te dire, ça ne sert à rien d'essayer de trouver des mots réconfortants. Les choses sont ce qu'elles sont, pour l'instant, et je vais faire avec. Mais ne me dis pas : « Tout ira bien, ne t'inquiète pas. », parce que c'est faux... Il n'acceptera pas. Je le sais. Il fera avec, fera semblant de sourire, mais je sentirai bien qu'il va mal et que ma seule présence le... le rend hostile. C'est ainsi.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Mar - 22:29


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty


Peut-être que Raphael avait raison, sans tout savoir, il ne pouvait pas tout comprendre, mais quand même, Nick restait Nick, est-ce que cette âme sœur pouvait réellement changer quelque chose ? Il préféra ne pas revenir là-dessus, mais il était certain qu’il sous-estimait un peu con cousin, ou alors peut-être était-ce lui qui surestimait Nicholas … Peut-être qu’effectivement l’autre brun ferait juste semblant d’aller bien, qu’il sourirait mais qu’au fond il continuerait sa descente aux enfers, si c’était encore possible. Il soupira doucement en se passant une main dans les cheveux.

- Ne sois pas défaitiste dès à présent, on pourrait bien être surpris, aussi bien toi que moi par ses…. Disons par ses humeurs, par sa perception des choses. Il peut encore nous étonner, Raphaël. Et s’il te sent distant par ce que tu crains que tu le rejettes, ça ira encore plus mal. Garde cette idée comme une simple probabilité mais pas comme une fatalité. Crois juste en lui, réellement. Pour l’instant, je crois qu’il y a rien de mieux à faire et s’il devient hostile… involontairement, on va dire ça comme ça, je sais que ça sera compliqué pour vous deux, mais il faudra lui montrer que tu comprends, ne pas être trop dur avec lui. Imagine que tu la perdais, qu’est-ce que ça te ferait ? Imagine qu’une tes proche en a une à son tour ? Pour moi, c’est impossible de me projeter, mais toi qui connait bien le caractère de ton cousin et ce que ça fait, tu dois pouvoir …. Disons mieux visualiser tout ça. Il soupira de nouveau. Si tu as besoin, je serai là Raphaël tu sais où me trouver, je vais te laisser, je ne veux pas te déranger plus que nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Mar - 16:30


Raphaël Tveit
Meute Brune

Raphaël Tveit


▹ MULTICOMPTES : Kateleyä L. Avellaneda (RIP), Solskinn Forsløve (RIP) ▹ PSEUDO : Njüt ▹ EMPREINTES : 826 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/09/2015 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Occupé avec la gestion de mon business ▹ HUMEUR : Indéfinissable

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

“Running home to you”
@Nicholas Tveit & Raphaël Tveit

Ne pas être défaitiste, facile à dire... songes-tu avec amertume. Tu ne sais pas vraiment ce qui est le plus triste : qu'Elias soit convaincu que Nicholas pourrait s'y faire, ou bien que toi tu sois persuadé qu'il ne s'y fera jamais. Tu aimerais qu'il ait – un peu – raison, dans le fond, mais tu n'es pas assez naïf pour le croire. Si l'élue ne s'était pas appelée Edwina, alors peut-être aurais-tu eu plus d'espoir... Peut-être. Mais cette nouvelle odeur, déjà très peu supportable pour lui, et le fait qu'elle concerne deux de ses proches « intimes »... ? Il te paraît plus qu'invraisemblable qu'il s'en remette un jour. Qui pourrait l'en blâmer ? Les yeux fixés sur ta bouteille, que tu ne picoles plus comme un débile, tu ne sais pas quoi lui répondre. Elias n'a pas la moindre idée de l'absurdité de ses mots.

— Je ne peux pas imaginer ça, je ne peux pas me projeter non plus. Nos deux situations n'ont rien à voir, Elias. Mon âme-sœur n'est pas Dante, mon âme-sœur ne refuse pas notre « lien » pour les mêmes raisons. Je n'ai franchement pas envie de débattre avec toi sur ce sujet alors qu'il te manque plus de la moitié des données pour avoir un jugement rationnel.

Tu lui adresses un regard désolé.

Elias aura, tu l'espères, suffisamment de sagesse pour comprendre qu'insister à ce sujet-là ne servira à rien tant qu'il n'en saura pas plus.

I just don't want to die without a few scars
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Mar - 20:35


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Running home to you - Raphael Empty

Cette situation était bien compliquée. Il ne savait pas avec qui, au final, c'était le plus difficile de communiquer peut-être Raphaël, par ce qu'il était moins... bavard que Nicholas, et peut-être plus difficile aussi. Il se passa une main dans les cheveux comprenant qu'il ne servait à rien d'insister sur le sujet alors il se contenta d'opiner doucement du chef. Un jour, il comprendrait, un jour tout le monde saurait et ils aviseraient en fonction, mais si c'était aussi pire qu'il semblait l'avenir, ça promettait des jours compliqués et surtout très longs. Elias soupira doucement.

"D'accord, je vais y aller. Je te souhaite .... bon courage avec tout ça, et je maintiens, si tu as besoin de quelque chose, tu sais où me trouver. Bonne fin de journée, Raphaël. "

Dire autre chose ne servirait à rien de toute manière. Il préférait rentrer et laisser faire les choses, voir dans quel était à présent Nicholas, les enfants auraient peut-être réussi à le dérider un peu... ou pas.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Running home to you - Raphael Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Running home to you - Raphael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Les environs-
Sauter vers: