Hippocampe [Doffen]
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE ! Hippocampe [Doffen] 4251703893
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens Hippocampe [Doffen] 1941156878
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche Hippocampe [Doffen] 1941156878
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter Hippocampe [Doffen] 1941156878

Partagez
 

 Hippocampe [Doffen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jeu 28 Fév - 16:02


Gabriel Chevalier
Humains

Gabriel Chevalier


▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 736 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com

Hippocampe [Doffen] Empty


Hippocampe
Feat. Doffen Fredrikksen
« Ainsi, la mémoire dépend de l’intégrité du lobe temporal médian (amygdale, formation hippocampique, cortex parahippocampique), son ablation interdisant l’acquisition de nouveaux souvenirs (amnésie antérograde). L’étude neuropsychologique du patient H.M. montrait que la mémoire déclarative (celle des faits) était plus touchée que la mémoire procédurale. Cette différence apparut lors d’un test d’apprentissage. Chaque jour, H.M. devait faire l'exercice des tours de Hanoï (il s'agit de déplacer des disques de taille différente enfilés sur trois bâtons sans qu'un disque plus grand recouvre un disque plus petit). À chaque présentation du jeu, le patient ne se rappelait pas l’avoir déjà vu (mémoire déclarative) et, pourtant, ses performances s’amélioraient de jour en jour (mémoire procédurale).
Pour la science

Dans les cauchemars de Gabriel Chevalier, il y avait un élément récurrents : un amas de personnes qu’il devait gérer un moment où un autre. Il y avait donc dans son quotidien beaucoup d’épreuves : le supermarché un dimanche matin, le métro bondé à Paris, voire un amphi d’étudiants en médecines qui n’écouteraient rien de ce qu’il racontaient car trop occupés à cuver leur soirée de la veille. Pas d’inquiétude, il ne trempait pas encore dans le vieuxconnisme. C’est juste qu’il a été cet étudiant avant eux, ce jeune homme qui regrettait d’avoir écouté ce pote éméché, et qui avait enchainé dix verres de vodkas alors qu’il avait un CM à 9h le lendemain. Et se levait avec beaucoup de regrets. Maintenant la trentaine l’avait rattrapé et il se contentait de boire un bon vin, puisqu’une cuite lui rappèlerait férocement qu’il n’avait son corps de la vingtaine. La question qui peut venir à l’esprit était : qu’est ce qui avait pris au Docteur Chevalier d’aller se retrouver au milieu d’un amphi un vendredi soir, soit le pire moment pour enseigner ? Comme il était plutôt un bon élément, et il ne savait pas pourquoi, «serait sûrement bien avec des étudiants», on lui avait proposé l’opportunité de faire une conférence avec des futurs médecins. Une introduction à ses recherches. Au début, il ne savait pas s’il allait accepter. Puis il avait vu la paie. Comme quoi, l’argent motive. Donc voici Gabriel franchissant la porte de l’immense salle, essayant de ne pas scruter les visages sûrement empli de jugement. Il avait essayé de mettre son pull le plus correct (et même une cravate en dessous), mais avec ses cheveux en bataille et sa haine du coiffeur, il devait déjà être une caricature de savant fou à leur yeux. Ses seules armes pour survivre : son humour pourri et son charisme. S’il en avait. Il savait qu’on avait plutôt tendance à l’écouter quand il parlait, mais c’était sûrement parce qu’il n’aimait pas le superflu. Il adressa un sourire à l’assemblée, essayant de ne pas trahir sa nervosité. Enfin, comme il n’était pas très expressif de nature, c’était difficile à déceler. Il installa son powerpoint, s’isolant mentalement du brouhaha alentour.

- Bonjour à tous, je suis Gabriel Chevalier, votre intervenant qui va vous expliquer les merveilleux mystères des neurosciences. Par ailleurs, si pour vous un hypocampe est d’abord un animal marin, veuillez dire à la personne qui passe les examens à votre place qu’elle a bien fait son job, déclara-t’il d’un ton calme avec son petit sourire en coin. Haha, très drôle. Bref, tant pis, c’est fait puis il y a quand même qui ont rit. Est-ce qu’il allait continuer à faire des blagues aussi nulles pour couvrir sa panique intérieure ?

- Comme le suggère mon accent qui écrase toute forme d’accentuation, je viens de France, mais j’ai fait mon doctorat à Boston. Je viens vous présenter dans les grandes lignes l’étude sur laquelle je travaille, qu’on va résumer en gros et caricatural comme la neuroscience des émotions...

Il vérifia que l’assemblée était calme, vérifia que lui-même l’était, imagina toute l’assemblée à poil, compris que cela le détendait pas, alors leur mis également des moustaches mentales ridicules. Ça marchait mieux. En particulier quand on ajoutait des petits noeuds roses au bout de certaines moustaches. Il introduisit la conférence, puis cela sembla aller mieux. Il aimait sincèrement parler des sciences, ce qui l’aida à gérer cette armée de Thomas Chevalier. Oui, car ils devaient l’âge de son frère, avec qui la communication était difficile. Enfin, de son côté à lui. Son cadet n’était pas asocial, lui.

- Bien, on a terminé. Si vous voulez me voir pour me posez des questions que vous ne souhaitiez pas poser devant tout le monde, je vais rester un peu. Ah, et au cas où le légendaire charme français a fonctionné, non, je ne donne pas mon numéro de téléphone. Je vous laisse mon mail, affiché sur le Powerpoint si jamais vous avez besoin de précisions.

Est-ce qu’il était possible de s’auto-frapper discrètement pour la blague sur la drague ? Vivement qu’il sorte de cette salle pour aller se planquer dans le premier endroit calme.


Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Ven 1 Mar - 18:54


Doffen Fredrikksen
Chasseurs

Doffen Fredrikksen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Elias ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 48 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 18/11/2018

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Hippocampe [Doffen] Empty

Ce professeur avait une allure bien à lui, il fallait l’avouer qu’on ne risquait pas de l’oublier. Est-ce qu’il avait besoin d’argent pour s’acheter des fringues convenables ? Non, par ce qu’on pouvait ne pas aimer la mode, ou aimer s’habiller vintage, mais là c’était … c’était au-dessus de toute description. Déjà il y avait un peu trop de motifs/couleurs, et cela avait tendance à perturber la concentration du garçon. Allez savoir pourquoi aujourd’hui son esprit avait du mal à se concentrer totalement sur le cours et il semblait plus enclin à écouter les bavardages, à regarder cette tenue qui ferait presque mal aux yeux ! Est-ce qu’on pouvait parler de son humour ? Pourri, merdique, et pourtant Doffen lui-même n’était pas quelqu’un de franchement comique, mais ce professeur était si risible et ses blagues tellement pourries que …. Que les étudiants en rigolaient. Et l’autre devait se sentir encouragé par ses rires qu’il devait prendre pour de bonnes blagues et continuait. Pitié, faite que ce cours se termine rapidement. Mais outre la dégaine et les blagues, Doffen ne pouvait reconnaitre sur son discours global était intéressant. Ce type était intéressant, intelligent et c’était extrêmement rare que le garçon puisse penser cela. D’habitude les gens l’ennuyaient et il les trouvait stupides, même parmi ses professeurs, même si c’était plus rare. Il avait une question à lui poser…. Juste comme ça. Peut-être qu’il devrait lui conseiller de ne plus faire de blague, surtout sur la drague par ce que c’était juste hyper malaisant avec …. Avec cette attitude, et sa dégaine. En plus en s’arrangeant un peu plus il serait probablement potable… Enfin, ce type était aussi charmant que le père Noel en string sortant du sauna. Il attendit que la plupart de ses camarades partent, et il se lança. Il n’était pas certain que l’homme aurait la réponse, mais bon, au moins il aurait un bout de conversation intéressante dans la journée, de réellement intéressante.

«Excusez-moi, Monsieur. J’ai une question…. Peut-être un peu étrange ; mais si aujourd’hui on sait détecter les émotions et compagnie, dans quelles parties du cerveau elles se trouvent…. Enfin ce que démontrent les études ; comment tout est connecté. » Il essayait de se montrer un peu brouillon exprès. Il ne devait pas être trop précis, juste être curieux. Etre trop précis pourrait inquiéter…. Ou pas. « Est-ce qu’en passant ce genre d’examen à des suspects, on ne pourrait pas révéler disons certaines pathologies ? Tous ceux qui ont justement des soucis avec les émotions, avec ce que ça implique, des cas les plus extrêmes, comme tout ce qui est sociopathe, à ceux qui peuvent être en dépression, ou asperger – pour ceux qui n’arrivent à comprendre les émotions des autres-, est-ce que ça ne serait pas à la fois un moyen dépistage pour éviter des meurtres dans un cas, ou peut-être que je lis trop de romans policiers, et dans un autre cas, pouvoir trouver des traitements aussi bien médicamenteux ou plus comprendre comment fonctionnent certaines maladies ? Je ne parle pas d’une petite étude, mais vraiment de quelque chose de plus « grand », à l’échelle d’une ville, ou d’un pays par exemple.»


Et tandis qu’il parlait ses yeux allèrent sur le pantalon du professeur qui semblait contenir quelques poils très blonds, comme ceux d’un chien… ou d’un loup. Est-ce que ce grand dadet avec un rapport avec les loups et si oui lequel ? Il faudrait qu’il le teste, mais d’abord, il devait essayer de récupérer quelques poils qui se trouvaient surtout sur le postérieur. Comme si l’homme était assis quelque part où il y avait un animal….. Il en repéra également quelqu’uns qui se trouvaient en bas du pantalon au niveau des chaussures. Génial. Donc soit, il devait lui mettre la main au cul, soit… se baisser assez bas pour récupérer un poil sans se faire sentir.
En premier lieu, on écoute la réponse du professeur.
En deuxième lieu, on réfléchira à l’histoire du poil, par ce qu’il y aurait d’autres occasions… Il pourrait demander à pirater son ordinateur, avec son nom il pourrait le trouver en ville et l’espionner… Lui poser ce genre de questions, en ville, hors d’ici serait quand même un peu plus compliqué, et surtout, il devait pas s’éparpiller !
Revenir en haut Aller en bas
Mar 12 Mar - 19:41


Gabriel Chevalier
Humains

Gabriel Chevalier


▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 736 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com

Hippocampe [Doffen] Empty


HIPPOCAMPE
Feat. Doffen Fredrikksen
Ce qu’il avait espéré, c’est qu’aucun élève n’ait de question. Qu’ils soient tous assez soulés pour rentrer direct chez eux et qu’ils le laissent ranger ses affaires tranquillement sans le forcer à avoir un tête à tête. Sa jauge d’énergie sociale était au plus bas, et il n’y avait pas de potion pour la régénérer. Sauf s’enfermer chez lui jusqu’au lendemain. Le neuroscientifique tressaillit alors quand une voix jeune et masculine se fit entendre dans son dos, faisant trembler le temps d’une seconde son thermos de thé. Même s’il était dépité par l’espoir de rentrer plus vite chez lui, Gabriel mis ses derniers efforts pour répondre au jeune homme. Celui-ci ressemblait à ces garçons qu’on voyait dans les séries  et films young adult destiné au public féminin. Exactement le genre qui lui faisait la misère au lycée et à cause desquels il avait finit par développer une capacité d’ignorance des gens surdéveloppée. C’était ça ou leur casser une chaise sur le dos. Mais comme il s’était missionné d’avoir un dossier scolaire impeccable durant ces trois ans, il avait choisi la première solution. À la fin, ils avaient tout simplement abandonné. Ou alors c’était ses sarcasmes incessants qui les tournait en ridicule ? Il n’était pas dans leur tête, il ne pourrait jamais savoir.
Il ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire en coin tandis que le jeune homme détaillait sa question. Le genre avec cette petite pointe de condescendance amusée, parce que c’était tendrement naïf. Il ne faisait pas vraiment exprès, c’était juste que ça lui rappelait que les gens «normaux» ne pouvaient pas être aussi développés que lui dans son domaine. Il prit une gorgée de thé, encore bien chaud, avant de répondre.

- Pourquoi vous posez cette question ? Vous devez faire une IRM médicale et vous avez peur de dévoiler au monde que vous êtes un sociopathe ? Questionna-t-il calmement, son mug toujours à la main. Il était alors dur de savoir s’il plaisantait ou était complètement sérieux, bien que ça penchait quand même plus vers la vanne. Mais est-ce que ça se disait comme ça ? Après une courte réflexion, il avait un doute.

- En fait vous mélangez ici beaucoup de choses. Premièrement sur la sociopathie, là vous me faites un remake de Minority Report et effectivement vous lisez trop de romans policiers. Les connexions neuronales et l’organisation cérébrale est effectivement différentes chez les sociopathes, psychopathes et les personnes atteintes de syndrome autistiques. Mais un sociopathe ou un psychopathe n’est pas forcément dangereux. Ce sont des gens qui souffrent d’une maladie particulièrement pénible avant tout, et l’environnement dans lequel ils évoluent est très important pour déterminer leurs actes. Comme tout le monde en somme. Ce qui est surtout dur pour eux, c’est d’être détectés et d’avoir une prise en charge rapide pour vivre une vie pas trop difficile. Ce serait injuste de mettre directement en prison des personnes parce que atteintes d’une maladie, alors qu’ils n’ont jamais fait de mal.

Sa tête fit un étrange parallèle avec les hommes-loup. Il était sûr qu’il existait des humains qui les mettraient direct en prison, voire de les tuer, parce qu’ils avaient eu le malheur de naître loup. Il fronça des sourcils. La vie était belle. Chaque créature de cette planète était un engrenage dans la biosphère et il était idiot de vouloir d’en éradiquer une seule.

- Tout le monde devrait avoir sa chance. On ne peut pas éviter le mal en enfermant une catégorie de personne par «prévention», c’est atteindre la dignité de leur vie.

Il posa le thermos sur un coin du bureau, refermant le bouchon sport pour prévenir d’un geste maladroit.


- En ce qui concerne la dépression, il a été prouvé largement que différents changements physiques opèrent chez une personne atteinte de cette maladie. Le cerveau reste encore une planète très peu explorée, mais des études plus récentes ont démontré que les connexions neuronales se réorganisent également. Mais nous n’avons pas encore assez développé ces recherches pour l’affirmer haut et fort... En revanche il est vrai que les IRM sont des précieux outils de recherches pour mieux comprendre et soigner certaines maladies. Plusieurs études sur ce sujet sont en cours un peu partout dans le monde, à mon avis. Pour l’échelle... On va dire que plus l’échantillon est large, plus une étude est fiable, ça va de soi...

Il s’interrompit, prit quelques secondes de réflexion.

- Au vu de ces lumières, est ce que vous avez besoin de précisions sur un point ?

Il se maudit intérieurement de lui tendre la main parce qu’il aimerait juste rentrer, en fait. Pas être coincé avec le loup-garou de Twilight. Sans offense pour les hommes-loup.

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Sam 16 Mar - 21:14


Doffen Fredrikksen
Chasseurs

Doffen Fredrikksen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Elias ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 48 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 18/11/2018

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Hippocampe [Doffen] Empty

Pourquoi ces questions, au final, quelle importance ? Néanmoins même s’il allait apparaitre étrange, il devait les poser, qui sait, cela lui pourrait servir et ce n’était pas le genre de chose, d’informations que l’on pouvait avoir rapidement sur internet, alors il devait bien se lancer ! Allez Doff’ c’était pour la bonne cause ! Il haussa un sourcil un peu perplexe mais finalement amusé à sa remarque sur les sociopathes. Il se passa une main dans les cheveux et réfléchit quelques instants.

«Oui, c’est tout à fait ça, ça craindrait un peu, non ? » dit-il pince sans rire en considérant finalement que l’autre plaisantait.

En espérant que ce soit bien le cas et qu’il comprenne que sa réponse n’était pas prendre forcément au premier degré.

«Je n’ai jamais dit le contraire, mais quelqu’un comme un sociopathe ou psychopathe aurait plus de risque d’être dangereux, avec un conditionnel. Rien n’est jamais certain dans la vie, mais pouvoir le repérer essayer de l’aider à comprendre sa …. Disons « maladie», même si j’ai conscience que ce n’est pas le terme adapté, pourrait aider à sauver éventuellement des vies. Tout simplement. Je sais que tout cela est très différent. Je n’ai jamais parlé de prison, c’est juste votre sens de la déduction, alors que je parlais juste de prévention, pour pouvoir les aider, Monsieur. »

Tiens donc, encore un génie qui tirait des conclusions bien hâtives et semblait extrapoler un peu tout.

«Par ailleurs, apprendre à comprendre une « maladie », quelle qu’elle soit, c’est également avancer, trouver des solutions pour faciliter la vie de ces personnes, leur intégration et tout ce que l’on veut. Certaines personnes autistes, par exemple, auraient pu avoir une vie plus agréable, si on avait pu les comprendre et ne pas les juger au premier abord. »

Il haussa les épaules, ne comprenant toujours pas comment est-ce qu’il avait pu arriver au fait de parler de prison. Ah si, probablement, par ce qu’il avait dit suspect et meurtre…. Mais il n’avait pas dit que toutes ces personnes devaient être enfermées, justes comprises, prises en charge, aidées, détectées pour éviter de possibles meurtres/ou autres problèmes possibles. Enfin bref…

« Non, je crois que ça ira, merci M’sieur !»

Ouais, enfin maintenant il devait arriver à … à chopper un de ces foutus poils. Il fit un petit sourire à l’homme ; il avait une idée mais n’était pas certain de pouvoir réussir…. Sinon il devrait trouver une solution B, ou le mettre sous surveillance. Il se retourna donc vers la porte de sortie, se débrouillant pour faire preuve d’une extrême maladresse pour faire valser le thermos de café avec son sac …..thermos et son contenu qui se déversa sur le bonhomme. Oh… quel dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Mai - 19:14


Gabriel Chevalier
Humains

Gabriel Chevalier


▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 736 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com

Hippocampe [Doffen] Empty


HIPPOCAMPE
Feat. Doffen Fredrikksen
Il toisait le jeune homme qui devait avoir l’âge de son frère. Non, sérieusement, il ne voulait pas juste rentrer chez lui ? Mais voilà, il était le prof et ne pouvait pas du tout lui faire une remarque désagréable dans le but de le renvoyer chez lui.

- En effet, ce serait problématique... Imaginez, vous seriez obligés de vivre avec une étiquette collée sur votre front toute votre vie, continua-t-il dans le même ton que son interlocuteur. Il continua en essayant de répondre du mieux qu’il pouvait à sa question. L’élève apporta quelques précisions

- Vos propos portaient un peu à confusion, donc j’ai cru que vous faisiez un raccourci... Lâcha-t-il en se voulant honnête, même s’il pouvait passer facilement comme quelqu’un de mauvaise foi. N’empêche, encore un qui se croyait plus malin que les autres et qui ne réfléchissait qu’à la moitié du problème. Est-ce la jeunesse qui vous rend arrogant et croire tout savoir ?

- En fait je ne comprends pas vraiment comment fonctionnerait votre sorte de... système de prévention. Si jamais c’est créer un protocole dans le but de tester tous les suspects d’une enquête, il faudra de toutes manières le consentement des dits suspects pour passer un tel examen. Mais le risque avec un tel système est d’encourager la stigmatisation des personnes détectées, et d’aller vers les débordements que j’ai déjà cité. Une personne atteinte de psychopathie ou de sociopathie n’est pas systématiquement dangereuse, et ce n’est pas sa maladie qui va la pousser à passer à l’acte. Il y a d’autres facteurs à prendre en compte. Il y a des gens qui ont vécu normalement pendant des années sans savoir qu’ils étaient psychopathes... Mais il est vrai qu’elles sont encore très mystérieuses. Le cerveau est l’organe dont on sait le moins de choses aujourd’hui, ce qui explique la... mauvaise prise en charge et les détections tardives. D’ailleurs cela soulève un problème : on a du mal à détecter ces maladies. Parce que les recherches sont relativement récentes et qu’on les comprend mal. Donc au final la seule solution serait d’attirer l’attention sur ces domaines de recherches pour qu’on puisse avoir plus de budget.

Il ne comprenait pas vraiment ce qu’il voulait, c’était un peu confus, mais il essayait du mieux qu’il pouvait.

- Donc en conclusion : oui, c’est possible. La gestion cognitives de ces personnes est différente, et c’est en l’observant qu’on saura améliorer leur vie. Mais c’est pas encore au point... Mais je vais insister sur le fait que la science est un outil, un peu comme... un tournevis. Vous pouvez vous servir du tournevis pour réparer votre lecteur DVD, ou alors pour le planter dans l’oeil de votre voisin qui a décidé de se mettre au violon. Le tournevis n’est pas moral, c’est ce que vous en faites qui l’est.

Sur ces belles paroles qui devait à peine effleuré l’intérieur de son crâne, il se resservit du thé. Mais cette fois, il fut plus distrait et renferma moins bien le bouchon. Enfin, c’est ce qu’il supposa vu qu’on coup de sac maladroit shoota le thermos droit sur lui. Gabriel serra des dents en crispant ses mains de surprise alors que le liquide chaud se dispersa sur son pull, puis sa chemise.  Constatant le drame, il lâcha un bon gros juron en français, qui redoubla quand il s’aperçut que ses mouchoirs étaient dans sa poche et donc étaient eux aussi trempés. Il essaya de s’essuyer avec ce qui avait survécu, mais c’était peine perdu.

- Excusez-moi, interrompit-il l’élève avant qu'il ne risque de s'en aller. Vous saurez où sont les toilettes histoires que j’enlève... les traces de l’accident ?

Il se maudit intérieurement de lui tendre la main parce qu’il aimerait juste rentrer, en fait. Pas être coincé avec le loup-garou de Twilight. Sans offense pour les hommes-loup.

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Jeu 30 Mai - 16:44


Doffen Fredrikksen
Chasseurs

Doffen Fredrikksen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Elias ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 48 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 18/11/2018

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Hippocampe [Doffen] Empty

Il se passa une main dans sa tignasse tandis que l’autre lui expliquait en gros pourquoi il avait tort. Il n’y avait pas dire, même lui ne pouvait pas le réfuter, les arguments du scientifique étaient plutôt bons… mais malgré tout, il restait un peu sur sa faim, ce n’était qu’une idée comme ça qui méritait d’être travaillée, pensée beaucoup plus pour être réellement efficace. Lui n’y voyait que des points négatifs, Doffen n’était pas sûr que ce soit ainsi qu’il faille le voir. Pour lui tout était beaucoup plus complexe, au départ il avait une simple question, dont il avait eu partiellement la réponse. Parfait. Cela pourrait s’avérer intéressant pour la suite, pour un jour, peut-être. OU pas. Il ne comptait pas discuter pendant 30 ans sur le sujet avec le scientifique qui semblait avoir la science infuse et ne jamais vouloir avoir tort. Il aurait pu pointer du doigt certains de ses arguments, qui étaient –comme les siens- bancals. Mais à quoi bon ? A rien si ce n’est à avoir envie d’étrangler ce type d’ici quelques minutes tant il serait insupportable. Se taire, acquiescer poliment lui semblait donc la meilleure des options dans un premier temps.

C’était l‘heure de partir et il comptait bien essayer de réussir son nouvel objectif. Pour se faire, il s’était débrouiller pour lui renverser de façon « malencontreuse » son café sur lui et afficha immédiatement une moue penaude. L’homme jura dans une autre langue, il haussa un sourcil, mais laissa faire. Il aurait probablement réagi exactement de la même façon comme la plupart des personnes. Il hésita à faire un geste vers lui pour essayer de l’aider mais se dit que finalement vu l’agacement du type, il ferait peut-être mieux de partir. Il était resté quelques instants, attendant sagement que l’autre se calme. Il doutait pouvoir atteindre son objectif pour l’instant, mais au cas où il est une ouverture, il préférait quand même attendre quelques instants supplémentaires et il fit bien, car l’autre avait enfin reprit la parole.

« Oui bien sûr M’sieur ! Suivez-moi.»

Il l’emmena vers les cabinets les plus proches histoire qu’il puisse essayer d’enlever tout ce café.

«Vous avez besoin d’aide, M’sieur ? »

Bon, la solution ne venait toujours pas, par ce que là, à part lui coller la main au cul, et il en était hors de question ça serait trop « voyant », il n’avait pas franchement d’autres solutions. Il mènerait son enquête plus tard, c’était probablement tout aussi bien. Après tout un poil ce n’était rien, il y avait beaucoup d’animaux qui en avaient, ce n’était pas la peine de faire une connerie juste pour en avoir un !
Et s’il n’en avait pas, probablement qu’il partirait sagement, surtout si l’homme le congédiait.

Il en profita pour taper rapidement sur son portable une petite recherche, pour finalement lui dire :

« Apparemment, il ne faut pas mettre d’eau chaude si la tâche est fraiche. Vous voulez que j’aille vous prendre du papier toilette pour que vous puissiez l’essuyer un maximum ?» ajouta-t-il comme s’il voulait se racheter, comme un bon gentil garçon.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Hippocampe [Doffen] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Hippocampe [Doffen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud-
Sauter vers: