Un Grain de Poussière [Edwina]
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE ! Un Grain de Poussière [Edwina] 4251703893
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens Un Grain de Poussière [Edwina] 1941156878
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche Un Grain de Poussière [Edwina] 1941156878
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter Un Grain de Poussière [Edwina] 1941156878

Partagez
 

 Un Grain de Poussière [Edwina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 9 Mar - 16:14


Gabriel Chevalier
Humains

Gabriel Chevalier


▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 736 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com

Un Grain de Poussière [Edwina] Empty

Lieu et date du rp : Chez Gaby, au retour d'Edwina
Protagonistes: Gab et @Edwina S. Svanhildesen
Résumé du rp: Gabriel a demandé à voir Edwina pour la tenir au courant du résultats de ses recherches
Actions réalisées au cours de ce rp: UC



Un Grain de Poussière
Feat. Edwina Svanhildesen
« We are a special speck of dust
A fleeting moment on an ark
A celebration, a resthaven
Of life

[...]

Deep into the past

Follow the aeon path

Greet a blade of grass

Every endless form most beautiful

Alive, aware, in awe

Before the grandeur of it all

Our floating pale blue ark

Of endless forms most beautiful
Nightwish Endless Forms Most Beautiful

Pourquoi la biologie plutôt que toute autre sciences ? Les gens lui posaient souvent la question, car il semblait s’intéresser toujours à un peu tout. Il répondait parce qu’il aimait le vivant, simplement parce que la planète Terre était riche en formes de vie plus qu’étonnantes. L’évolution avait permis de peupler tous les milieux, même les plus extrêmes, remettant constamment en cause la définition même de «vivant». Les hommes-loup était encore une magnifique démonstration de ce que le vivant était capable. Il ne croyait pas en la «magie», leurs capacités étaient un phénomène forcément explicable si on prenait le temps de l’étudier. Étudier la mutation était un domaine passionnant, vraiment. À chaque fois qu’il passait du temps avec les volontaires de la meute blonde, il mesurait sa chance de pouvoir effectuer ces recherches. Même si la noblesse de leur cause valait, selon lui, qu’il risque sa propre vie, il fallait dire que sa propre curiosité restait une grande motivation. Car il en fallait. Il était seul, ce qui rendait le travail long à réaliser. Faire les tests, récupérer les données, les analyser. Ce que faisait toute une équipe, il était le seul et l’unique à la barre du navire. C’est vrai que ça avait quelques avantages quand on était pas vraiment à l’aise avec les autres. Il n’avait pas besoin de s’adapter et c’était reposant. Le seul souci c’est qu’au bout d’un moment, les sujets se raréfiaient. La meute brune ayant finalement décidé de se défiler, il n’avait que les blonds de son côté. Il comprenait la situation politique compliquée, mais selon lui, il fallait avoir un peu d’audace si jamais on voulait faire avancer le monde. D’une certaine manière, tant pis. Edwina et Olena savent que leur meute sera protégée par les chiffres qu’il cachait dans un server ultra sécurisé. Bon, ce n’était pas infaillible, mais il avait fait en sorte que seul un crack de l’informatique puisse hacker ce système. Puis il avait également crypté ses tableurs en langage codé. En fait, seul lui ou Edwina pouvait savoir de quoi il parlait vraiment. Et pour dernière sécurité, une simple carte mémoire. Petite, bien planquée dans la couverture d’une vieille édition de Crimes et Châtiment attrapée chez un bouquiniste. Un livre assommant d’ailleurs, le héros est insupportable. Preuve que l’auteur avait réussi son coup pour faire un personnage prétentieux et détestable. Il y avait pourtant une certaine sagesse dans ce livre, comme tout texte fait par un auteur qui a traversé les âges. Peut-être n’y adhérait-il pas tout à fait, tout simplement.
Son détour de pensée par la littérature russe le ramena au présent, et au sujet précédent qui lui traversait son esprit trop fertile en pensées pour que celui-ci daigne le laisser tranquille. Le moment présent, c’était qu’il allait enfin revoir quelqu’un qu’il n’avait pas vu depuis une éternité. Enfin, un an et demi s’il comptait bien ? On va dire qu’en années internet c‘était une éternité. Il n’était pas très à l’aise à la perspective de cette entrevue. Edwina Svanhildesen arrivait à le mettre plus en confiance que la plupart des gens. Mais il ne savait pas trop quoi lui dire. À part «j’ai des résultats positifs, mais je suis bloqué, cette étude n’aura aucune valeur dans le monde scientifique si je n’ai pas des sujets de meute très différentes.» Il n’avait pas de solutions, il lui semblait qu’Olena avait fait déjà tout ce qu’elle pouvait. Au moins, ce sera peut-être bref et il pourra retourner aller lire les livres qu’il avait emprunté cette semaine. Cela l’étonnerait qu’Edwina puisse sortir une solution comme un lapin de son chapeau.

On frappa à la porte. Ses entrailles se serrèrent sous un coup de stress. Il n’avait pas changé de pull pour un plus classe. Il s’en foutait dans le fond. Les friperies c’était moins cher, et plus écolo. En gros il emmerdait ceux qui trouvaient ses pulls vieux et moches, comme sa mère accro du neuf porté deux fois... Il se dirigea vers l’entrée en priant que la demoiselle ne soit pas à poil ou équivalent cette fois.

-Bonjour, dit-il calmement en ouvrant la porte. Installe-toi, je t’en prie.



Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Jeu 14 Mar - 13:05


Edwina S. Svanhildesen
Solitaires Américains

Edwina S. Svanhildesen


▹ MULTICOMPTES : Vyranui Wahlberg, Torvald Marklund, Kayla Atkins. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3191 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée


Un Grain de Poussière [Edwina] Empty

Partir avait été un choix délicat. Difficile. Bien sûr, comme toujours, Edwina avait assume. Parce qu’elle était comme ça, parce qu’elle était alpha et se devait de l’être, parce qu’elle ne faisait pas les choses à moitié. Pour autant, ce n’était pas aussi simple qu’il n’y paraissait. Edwina était partie, sur des convictions, des idées, sans personne (si ce n’est Stein), pour la soutenir. Bien sûr, Olena avait suivi ses instructions, mais elle aurait pu en faire autrement – et de très loin. Elle était partie, mais n’avait pas pu sauver autant de personnes qu’elle l’aurait souhaité. Des maudits étaient morts. Des né-humains étaient morts. Olena avait joué le jeu, avait mis en place une politique blonde, pour se couvrir, pour protéger son départ, pour protéger la meute. C’était un risque à prendre. Certes, quelques uns avaient réussis à passer dans d’autres pays. La majorité avait attendue son retour, espérant qu’elle reviendrait vite. Parmi ceux qu’elle avait abandonné, sans prévenir, sans donner de nouvelles, sans vraiment bien expliqué, il y avait Gabriel. Bien sûr, elle l’avait informé, mais sans l’informer. Moins il en savait, mieux c’était. Et puis, évidemment, elle avait aussi tenu l’humain le plus loin possible des loups. En commençant par ne documenter aucune de leurs rencontres. Par ne laisser aucune trace de son passage dans la vie de la meute, dans l’entourage d’Edwina. Elle avait décidé de le rendre invisible. C’était à lui de se mettre en danger, à lui de faire son étude. Il avait été assez malin pour se tenir loin des argentés. Elle l’en félicitera, quand elle le verra. En tout cas, elle se devait – maintenant qu’elle était rentrée, d’aller le voir, de se tenir informé de ses avancées (s’il en avait fait) et de préparer l’avenir. Désormais, elle allait pouvoir l’aider et bien. Puisqu’elle projetait de monter sa meute, rapidement. Il lui manquait encore quelques données pour le faire, mais ça ne saurait tarder. Elle allait faire sa vie, comme elle l’entendait, gérer ses loups comme elle le voulait et puis, effectivement, elle allait prendre en charge les maudits et les né-humains, de toutes les meutes, les protéger et les faire s’intégrer parfaitement à la vie lupine. Comme pour Stein, comme pour d’autres.

Ainsi donc, dans cette meute, Gabriel serait libre de pouvoir faire son étude. Il allait pouvoir découvrir ce qui était nécessaire de découvrir, avancer dans les études scientifiques pour prouver la non-violence, la non-différence des loup-garous, pour prouver ce qui devait être prouvé. C’était important. Pour elle, pour les loups qui se faisaient encore tuer, pour ces chasseurs qui ne comprenaient pas. Elle se devait de se battre, pour la protection de ses loups, pour l’avenir de ses loups, pour la pérennité de sa meute, de ses loups, de sa communauté. C’était plus fort qu’elle, Edwina ne pouvait absolument pas faire marche arrière. C’était impensable pour lui de passer outre tout ça, de changer d’idée. Alors, elle allait d’un pas déterminé à l’appartement de Gabriel. Vêtue d’un jean, d’un t-shirt avec une face de loup (oui c’était kitch et drôle), de bottines en cuir noir et d’un perfecto, ses cheveux blonds (tenus dans une couette de cheval décoiffée et lâche), elle était décidée. Motivée. Ses pas la menaient sans aucune difficulté vers l’appartement qu’elle avait côtyé, quelques temps plus tôt, aux côtés d’autres loups. Ça remontait à loin désormais, mais l’appartement de Gabriel avait été le lieu de beaux souvenirs. Malgré le caractère parfois grognon du jeune homme.
Montant les escaliers, elle frappa à la porte. Lorsqu’il lui ouvrit, c’est un calme désormais habituel, qui l’accueillit l’humain. « Bonjour Gabriel. » Il l’invita à entrer, elle s’y faufila sans aucune difficulté. « Comment vas-tu ? » Lui demanda-t-elle alors, attendant qu’il lui permettre de s’asseoir.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Avr - 12:07


Gabriel Chevalier
Humains

Gabriel Chevalier


▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 736 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 32 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com

Un Grain de Poussière [Edwina] Empty


UN GRAIN DE POUSSIÈRE
Feat. Edwina Svanhildesen

Il était rassuré de voir que oui, elle était venue habillée. Pour le style, il n’avait lui-même aucun goût. La preuve, il aimait bien ce T-shirt kitschissime à souhait. Peut-être parce que c’était une femme-louve qui le portait, ça le rendait bien plus fun. Il n’avait pas d’émotions particulière dans le fait de revoir Edwina après tout ce temps. Il était reconnaissant qu’il lui ai fait confiance, mais ils ne se connaissaient sûrement pas assez pour qu’il la considère comme une amie. Il l’appréciait, mais pas au point qu’elle lui manque furieusement comme cela pourrait l’être avec quelqu’un qu’il aimait vraiment. Son départ précipité l’avait beaucoup inquiété, mais il lui semblait logique au vu de leur dernier entretien. Sinon, pourquoi cette histoire de passation de pouvoir à laquelle il avait compris que la moitié ? Au vu des réactions d’Olena, il avait plutôt penché qu’elle allait bien et qu’elle avait des raisons que lui, pauvre humain, ne pouvait pas comprendre autant qu’un homme de son peuple. Il savait que les relations avec la meute argent étaient plus que chaotiques car le Roi avait plus l’air d’un despote qu’autre chose. Il avait eu la sagesse de se protéger, de faire attention, tout en se doutant que les chasseurs seraient bien trop emmerdés par ses premiers résultats qui allaient clairement (et sans trop de surprises) dans son sens.

- Viens t’installer dans le salon, j’ai fait une tarte au citron. Tu voudras une part ou alors la tarte moins ma part ? plaisanta-t-il dans un doux rire en se souvenant du féroce appétit d’Edwina. La blonde lui demanda comment il allait. Toujours direct, il ne passa pas par quatre détours pour venir au sujet qui l’intéressait.

- Moi je vais très bien. En revanche, je ne te cache pas que l’étude... moins. Longue histoire, donc si tu veux, je peux te faire un thé ou un café. Ou autre chose. Ce sera plus agréable. Peut-être.

En se rapprochant du milieu du salon, Edwina pouvait entendre les rythmes des chansons de Pink Floyd qui passaient dans le fond. Quant à lui, il se servit directement de l’eau chaude dans un grand mug dans lequel infusait du thé à la violette. Il l’attrapa pour y tremper ses lèvres, puis attendit la réponse d’Edwina pour lancer un thé ou un café selon son choix. Il lui tendit sa boisson, puis reprit.

- Pour résumer, mes données sont positives, nos résultats sont exactement ce qu’on voulait. Le problème est que nous n’avons plus de volontaires à étudier depuis quelques temps, donc plus de nouveaux résultats. Ah oui, je dis nous parce que je travaille avec Anya, une des vôtres. Enfin, nouvellement une des vôtres, avant elle était avec Elias. Elle est généticienne, ce qui m’a débloqué énormément de choses... On va dire qu’elle a un grand talent, mais également... un grain dans la tête aussi grand. Elle est parfois dure à manager, mais je sais que tu l’aimeras bien.

Ce n’était pas lui qui avait trouvé Anya, c’était Anya qui l’avait trouvé. Ils partageaient la même obsession pour la science, même s’il avait l’impression que pour la femme-louve, c’était encore un cran au-dessus. Même un Alpha avait pas pu se mettre entre elle et ses recherches. Elle avait fini par lui mettre un doigt d’honneur et aller sous la tutelle d’Olena qui l’accueillait à bras ouverts. Après des mois à galérer sur quelques séquences génétiques, ses compétences avaient été très bienvenues.

- Bref. Nous avons fait plusieurs types de tests avec le même échantillon de personnes. J’ai commencé avec les neurosciences cognitives faute de pouvoir me diriger vers la génétique. Je n’avais pas des connaissances assez solides, et travailler sur un gêne inconnu était d’autant plus difficile... Trouver quelqu’un de confiance qui pourrait m’appuyer sur le domaine était plus dur encore. En gros j’ai l’assurance scientifique que même si elle est réduite, l’homme-loup garde sa conscience sous sa forme mutée. On ne peut plus dire de vous que vous êtes tous des bêtes sauvages avec mes données. Celles d’Anya sont encore plus intéressantes, mais elle est encore dans un stade expérimental... Ce qu’elle appelle le gène L semble très complexe car selon elle, il s’exprime très différemment selon le type d’individu. Bien que le simple fait que vous soyez fertiles qu’avec les individus humains démontre qu’il y a une barrière d’espèce avec le loup sauvage, ce qui prouve déjà votre appartenance à l’espèce humaine sans même mettre les mains dans des séquences génétiques.

Il avait dit la dernière phrase comme si c’était aussi évident que l’eau mouille ou que le feu brûle. Comme si les chasseurs étaient des gens assez stupides pour croire qu’ils ne partageaient rien avec les hommes-loups.

- Mais là, on est arrivé à cours de volontaires. Comme Elias s’est désolidarisé du projet, les bruns n’ont pas participé. Remarque, c’est comme ça qu’Anya a su, parce que les bruns ont interdiction de me côtoyer et que sa curiosité l’a poussée à me rencontrer. Les Roux ont apparement une politique trop instable au sein de leur meute pour pouvoir s’intéresser à mes recherches. D’autres priorités donc. De ce fait, cette étude n’est valable que pour la Meute Blonde. C’est à dire que si nous voulons prouver que ces résultats sont généraux, et pas à l’échelle d’une seule meute, j’ai besoin de volontaires d’une autre meute. D’autant plus que les génétiques sont proches entre membres de la même meute, selon Anya. En gros, si je la fais courte : seuls les Blonds seront protégés de la connerie humaine grâce à nos données. Et encore, car sans un échantillon conséquent, je ne peux pas dire que nos analyses soient d’une crédibilité scientifique à toute épreuve pour mes confrères...

Cela faisait déjà tout ce temps que les machines du laboratoire Svanhildesen ne tournaient plus vraiment. Il était un peu blasé en parlant de toutes ces difficultés, car il avait l’impression d’être un des deux seuls fous qui croyaient à ces recherches. Enfin, trois, maintenant qu’Edwina était là. À moins que comme Elias, elle ait également changé d’avis entretemps.

- C’est notre obstacle actuel. Mais comme il y a toujours un moyen d’avancer, je me suis mis en contact avec une zoologiste spécialisée dans l’étude des loups sauvages, que j’ai rencontré à une conférence à New York il y a quelques mois, qu’elle animait avec un spécialiste de l’évolution lupine. Elle a fait sa thèse sur la génétique de la population lupine de Yellowstone, je me suis permise de la lui emprunter pour Anya. Pour comparer les séquences génétiques sur le gène L. Vu que c’est un document d’université, ce n’est pas trop étrange que ma collègue mette le nez dedans, conclut-il dans un petit sourire malicieux. Celui-ci retomba tandis qu’il avala une gorgée de thé.

- En bref, on fait ce qu’on peux en attendant de voir si on peut débloquer la situation... Peut-être que nos premières données montreront que le jeu en vaut la chandelle. Ah, je bavasse, mais n’ai toujours pas servi cette fameuse tarte, d’ailleurs...

Il n’était pas rentré dans les détails, parce que ce n’était simplement pas dans sa façon de faire. Si jamais Edwina voulait en savoir plus, elle lui posera ses questions.  

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Ven 20 Sep - 15:09


Edwina S. Svanhildesen
Solitaires Américains

Edwina S. Svanhildesen


▹ MULTICOMPTES : Vyranui Wahlberg, Torvald Marklund, Kayla Atkins. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ▹ EMPREINTES : 3191 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Perdue dans la neige norvégienne, quelque part dans la nature ou alors entre les feuilles d'un vieux livre poussièreux ou encore, entre deux étagères de la biliothèque, si ce n'est pas au fond de son lit. ▹ HUMEUR : Mordante mais pourtant la blonde sait restée polie avec ses interlocuteurs, enfin la plupart du temps, excepté une semaine par mois et bien sûr une semaine avant la pleine lune. Oh, également excepté les mercredis. Et les jours sans chocolat. Jamais en fait, ou rarement plutôt.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: un livre aux pages cornées, une petite dague et un stick à lèvres, le tout dans ma besace préférée


Un Grain de Poussière [Edwina] Empty

Gabriel était un humain oui, mais comme d’autres il savait se montrer sympathique et agréable. A la différence de nombreux loups, Edwina n’avait jamais méprisé les humains. Bien que non doué de la mutation, ils restaient des êtres vivants nécessitant et méritant le respect. Elle ne partageait pas les vieilles idéologies qui disaient qu’ils servaient de nourriture, de sacrifices humains, ou bien que les loups étaient supérieurs aux hommes. Non. Ce n’était pas une vision du monde qu’elle souhaitait partager et de très loin. Au-delà de tout ça, elle avait choisi de lui faire confiance, du fait de son intelligence, de sa discrétion et de l’utilité qu’il pouvait avoir. Gabriel avait un lien particulier avec les loups, qui n’était pas basé uniquement et simplement sur des émotions. Il avait une vision rationnelle des loups et c’était de ça, plus que de tout autre chose, dont les meutes avaient besoin pour évoluer, pour grandir.

Installée dans le salon, elle esquissa un sourire. « Oh juste une part ça suffira. » La blague était, au-delà d’être drôle, véridique. La née-humaine avait prit l’habitude, en fréquentant les humains, de ne jamais manger à sa faim, ou alors de manger suffisamment avant pour se contenter d’une part « normale ». « Un thé merci. » Répondit-elle, avant de le laisser résumer l’étude. Après tout, c’était pour ça qu’elle était là, autant être parfaitement informée de ce qu’il s’était passé dans son absence.

La jeune femme avait écouté chaque mot que l’humain avait prononcé. Chaque phrase, chaque information qui tombait de sa bouche étaient intéressantes. Parce qu’elle lui permettait de savoir où, spécifiquement, ils en étaient. Est-ce que c’était avorté ? Est-ce qu’ils avaient une chance de progresser ? Est-ce qu’ils avaient déjà quelque chose à se mettre sous la dent ? Le problème principal était le temps. En un an et demi, beaucoup de choses pouvaient se passer, sauf en sciences. Enfin, disons qu’elle avait conscience que la science, bien plus qu’autre chose, ne pouvait pas se forcer. Se presser. La science se devait d’avancer à son rythme, avec les difficultés rencontrées et qu’en un an des découvertes majeures pouvaient se faire, comme rien du tout. Elle était donc assez contente de voir qu’il y avait eu des progrès. Et, contrairement au scientifique, elle trouvait qu’ils avançaient bien. « Je suis ravie d’entendre ça. » Laissa-t-elle entendre, trempant par la suite ses lèvres dans son eau chaude. « C’est une excellente nouvelle. Certes l’échantillon n’est pas représentatif de la population étudiée, mais ça viendra. » Sourire réconfortant sur les lèvres, elle s’arrêta sur la personne d’Anya. « C’est une personne de confiance ? » Elle n’avait pas trop envie de creuser les difficultés rencontrées avec la meute brune. D’un côté elle comprenait parfaitement, ce n’était pas surprenant de la part d’Elias de protéger les siens. Dommage qu’il lui ai tourné le dos. Surtout quand, d’une certaine façon, il faisait désormais partie de sa famille, car le père des enfants de sa cousine. Enfin, elle préférait ne pas s’arrêter là-dessus, au risque de devoir directement aller régler avec lui ces différends.
Edwina n’avait jamais entendu parler de cette jeune femme et, par souci de précaution, elle préféra se fier à l’avis de Gabriel. « Je te fais confiance, mais saches juste qu’une telle étude ne peut pas être confiée à n’importe qui. » Elle soupira, enchaîna. « Enfin je sais que tu le sais, mais voilà. On aurait l’air vraiment con de tout perdre à cause de ça. »

Elle prit une nouvelle gorgée et poursuivit. « Bon, je n’en ai encore parlé à personne, donc je compte sur ta plus grande discrétion, mais ton problème d’échantillon va partiellement se résoudre. » Reposant sa tasse, elle poursuivit. « Je dis partiellement parce que je ne pourrais pas te donner accès à l’entièreté de la population, il est évident que deux meutes ne traiteront jamais avec les humains. » Elle haussa les épaules, ainsi étaient faites les meutes argentée et noire. « Par contre, ma future meute pourra traiter avec toi, puisqu’elle regroupera des loups de tout origine et de toute nature, qui seront – je pense – ravis de pouvoir répondre à cette étude. » Attrapant sa part de tarte, elle croqua dedans. « Je vais prendre le temps de monter ma meute et quand ça sera fait, je te contacterai. » Sourire rassurant sur le visage, elle prit une nouvelle bouchée. « Trop bon ! » Laissa-t-elle entendre, avant de terminer son morceau et de boire une nouvelle gorgée de thé. « Est-ce que tu as besoin d’éléments en particulier ? de ressources ? » Après tout, elle n’était pas sûre de savoir ce dont il pouvait avoir besoin, alors autant le lui demander directement.


But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer — .
nous ne resterons pas assis
sur le brasier fumant
de notre défaite.
La reconquête n'est qu'à
quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Un Grain de Poussière [Edwina] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Grain de Poussière [Edwina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Neutre :: Résidences-
Sauter vers: