Ébauche [Freya]
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment, ça ne saurait tarder.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Ébauche [Freya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 15 Mar - 21:12


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com


Lieu et date du rp : Mi février 2018
Protagonistes: Gabriel et Freya
Résumé du rp: Gaby croise Freya par hasard à la bibliothèque alors qu'il est venu prendre des livres pour ses recherches
Actions réalisées au cours de ce rp: À voir


Ébauche
Feat. Freya
«Pendant que vous semez haine, fraude et trépas,
Et que vous enjambez tout le crime en trois pas,
Moi, je songe. Je suis l’œil fixe des cavernes.
Je vois. Olympes bleus et ténébreux Avernes,
Temples, charniers, forêts, cités, aigle, alcyon,
Sont devant mon regard la même vision ;
Les dieux, les fléaux, ceux d’à présent, ceux d’ensuite,
Traversent ma lueur et sont la même fuite.
Je suis témoin que tout disparaît. Quelqu’un est.
Mais celui-là, jamais l’homme ne le connaît.
L’humanité suppose, ébauche, essaye, approche ;
Elle façonne un marbre, elle taille une roche,
Et fait une statue, et dit : Ce sera lui.»
Victor Hugo La Légende des Siècles

Gabriel referma son carnet où il avait retranscrit précisément toutes ses hypothèses sur la mutation de l’humain au loup. Il avait du prévu plusieurs pistes de recherches selon les différents témoignages qu’il avait récolté des hommes-loups, et de ce qu’on avait bien pu lui dire. Sa curiosité malsaine l’avait mis dans la merde jusqu’au cou. Il est vrai qu’il adhérait un minimum à l’idéal d’Elias et Edwina, mais dans le fond, il savait qu’il ne verrait sûrement jamais de son vivant une cohabitation facile entre humains et loups. Plus exactement, c’était ses discussions avec les hommes-loup qui lui avait fait revoir ses présomptions à la baisse. En revanche, il était heureux de savoir que sa science pourrait les aider dans ce sens. Il cacha son carnet derrière une de ses étagères à comics. Ceci le temps qu’il arrive à se perfectionner assez en informatique pour pouvoir créer des fichiers ultra-sécurisés. Il faudrait sûrement qu’il donne aussi un petit coup de boost à sa machine pour qu’elle puisse supporter les multiples programme protections qu’il accordera à ses résultats. Il valait mieux être prévoyant en vu de ce qui pourrait le manger tout cru en face. Sûrement qu’ils adoreraient le transformer en rôti. Même s’il n’avait presque que la peau sur les os.

Donc pour accélerer les protections de ses fichiers, il avait besoin d’un peu plus d’informations. Et dans le doute, vaut mieux aller à la bibliothèque non ? Il avait donc prévu de passer une partie de sa soirée à Poussières de Griffes. Il évitera la bibliothèque municipale car on ne pourrait y couvrir ses traces contrairement à ici. Il avait donc besoin de multiple livre sur la sécurité informatique, des livres pointus sur la génétique, et d’un livre sur les loups sauvages. Cela l’aiderait peut-être à mieux comprendre les hommes-loups en s’intéressant à leurs cousins sauvages, peut-être même à y déceler des différences qui pourrait les aider à ne pas passer pour des bêtes assoiffées de meurtre et de sang.

Comme à son habitude, la première chose qu’il voyait en entrant ici était de la buée sur ses verres, tout en sentant une odeur fort charmante de vieux bois. Et comme d’habitude, il avait la flemme de retirer ses verres, il attendait juste que la buée passe. Sauf que comme il ne voyait pas grand chose, il rentra dans quelqu’un.

- Mes excuses, je ne vous avais pas vu.

La buée se dissipa pour croiser des yeux voilés de blancs, qui ne semblaient plus voir depuis déjà quelques années. Manifestement, elle n’aurait jamais pu le voir aussi. Il se sentait un peu bête. Sur tous les gens qu’il aurait pu bousculer aujourd’hui, il a fallutq ue cela tombe sur une pauvre non-voyante. C’est étrange, son visage lui disait quelque chose. Mais comme d’habitude, il ne faisait pas assez attention aux gens pour qu’il sache pourquoi. Il avait comme un instinct qui lui soufflait qu’il était logique qu’il la croise ici, mais il ne savait pas pourquoi. Il plissa légèrement des yeux, puis soupira. Il ne voyait vraiment pas qui c’était, pourtant avec un détail comme son handicap, son cerveau aurait pu faire un effort non ? Ses yeux descendirent un peu pour constater qu’elle n’avait ni canne blanche dans sa main ni chien pour l’accompagner. Certains non-voyats savaient parfaitement se repérer dans un espace connu, mais ici les marches des escaliers étaient biscornus, l’espace était serré, et surtout il se demandait comment elle pouvait savoir exactement où se trouvaient les livres audio alors que cette bibliothèque est entassée d’étagères dans tous les sens. Il est vrai que le cerveau humain avait des facultés extraordinaires, son adaptation à un organe manquant était parfois fabuleuse. Notamment, l’ouie des non-voyants ou leur toucher se faisait bien plus sensibles que les autres. Peut-être son oreille était développée comme celle d’un canidé. À ce moment-là, il eut envie de se frapper la tête contre l’étagère. Bien sûr. C’était l’amie d’Edwina, la louve aveugle. Il ne se souvenait déjà plus de son nom.

- Oh, mais vous êtes l’amie d’Edwina, comment allez-vous... heu... hm...

Il n’osait pas dire qu’il ne souvenait de son nom. Puis son impatience pris le dessus.

- Peu importe votre nom dans le fond. Ça fait déjà un bout de temps.

S’il restait lui parler, c’est parce qu’il s’en voulait un peu de l’avoir bousculée. Et elle devait sûrement avoir reconnu son odeur, ou sa voix, ou un truc du genre. Il espérait qu’elle ne lui tiendrait pas la jambe pendant des heures, un peu comme Nicholas Tveit.
 

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.

[Pour que ce soit plus simple pour tout le monde voici le plan de l'appart' de gaby => http://hpics.li/6ce1f7cg]
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Ven 31 Mar - 17:29


Invité






    Tu étais aveugle depuis maintenant un petit moment, et tu t'étais parfaitement fait à cette nouvelle vision du monde. Parfois, tu aimerais pouvoir voir certaines choses, mais tu ne peux que te les imaginer, rien de plus avec les souvenirs que tu as des autres. Mais c'est plus difficile pour les personnes que tu n'as jamais vu. Tu ne peux pas te permettre de leur toucher le visage de toutes les personnes que tu croises, parce que ce n'est pas très poli, même si la plupart le comprenne. Ainsi, tu t'imagines un physique par rapport à une voix, une odeur qui se dégage de la part de la personne et cela te fait sourire. Peut être que tu imagine ces personnes d'une façon tellement différentes de la réalité, mais cela n'a pas d'importance, car tu sais que jamais tu ne pourras voir à nouveau, c'est une certitude que tu as, mais si cette vie était bien difficile au départ, tu t'y es faites à présent. Tous les guérisseurs ont essayés, mais aucun n'a pu te guérir de cette cécité, prix à payer pour survivre, et ne pas sombrer dans les limbes de la mort. Parce que oui, tu aurais du mourir, ton cancer était revenu pour la deuxième fois, plus puissant, dévastateur, aussi dévastateur qu'un ouragan sur une maison en bois. Il aurait dû t'emporter loin de ce que tu es aujourd'hui, tu devrais te trouver en décomposition, entre quatre planches, mais un loup blond a fait en sorte que tu ne meurs pas. Tu ignores toujours qui il est, tu penses que c'est peut être ton père qui a agit de la sorte, mais tu n'en es pas certaine. Ta quête des origines est toujours un sujet qui te tient à coeur, une sorte de fil rouge à ta vie, et aujourd'hui, tu y pensais. Tu te demandais pourquoi tu ne savais pas, tu te demandais si Edwina pouvait le savoir, et si elle savait, si elle te le dirait au vue de son rôle actuel. Mais tout est assez compliqué pour elle en ce moment, depuis plusieurs mois même, alors tu ne veux pas abusé de sa gentillesse, ta vie n'en sera pas changée. Pourtant, c'est quelques choses que tu aimerais savoir, tu le gardes dans un coin de ta tête. Mais aujourd'hui, tu ne vas pas te rendre au manoir après ta journée de travail, non, tu as décidé de te rendre dans le quartier est de la ville à Poussières de Griffe, pour lire un peu, pour t'entrainer à la lecture du braille en dehors des termes techniques que tu utilises dans le cadre de ton travail. Il y a aussi des livres audio, tu en prendras un ou deux pour les écouter chez toi, cela ne te fera pas de mal. C'est ainsi que quelqu'un te fonça dessus alors que tu ne l'avais pas vu venir. Tu l'avais senti, mais tu ne pensais pas qu'il était si proche de toi sinon, tu aurais stoppée ta marche. Tu n'as pas de canne en général, tu n'as pas de chien non plus, parce que tu arrives à te repérer dans l'espace à travers les sons principalement et aussi ton toucher. Tu ne vois plus, mais tes autres sens sont décuplés, ton odorat notamment, surtout au vue de ta nouvelle nature, celle de louve. Et lorsque la personne s'excuse d'auprès de toi, tu reconnais sa voix, tu reconnais son odeur également. Tu l'as déjà croisé à plusieurs reprises sans vraiment discuter avec lui. Tu cherches dans ta mémoire son prénom, tu n'es pas sûre de toi, mais il te semble qu'il s'appelle Gabriel, ou quelques choses s'en rapprochant. Tu ignores son nom de famille, mais cela n'est pas très grave, un détail. Il te reconnait aussi, tu es l'amie d'Edwina, mais il ne semble pas se souvenir de ton prénom ce qui te fait légèrement sourire.

    " Ne vous en faites pas, ce n'est pas grave. Nous n'avons encore jamais eu l'occasion de véritablement discuter vous et moi si je ne m'abuse, alors la mémoire d'un prénom est presque futile. Mais si je ne me trompe pas de personnes, vous devez être Gabriel, c'est ça ? Moi, c'est Freya, enchantée de faire votre connaissance. "

    Tu lui souris lui tendant la main même si tu ne sais pas exactement où se trouve la sienne, mais ce n'est qu'un détail. Tu ne lui demande cependant pas ce qu'il fait ici, parce que c'est l'évidence même, n'est ce pas ? Qu'est ce qu'il fait exactement cela dit, tu l'ignores. Mais il est clairement là pour lire, se documenter peut être, ou juste pour le plaisir comme toi à vrai dire. Tu ne comptes pas lui tenir une très longue discussion, mais puisque vous êtes tous les deux là, cela ne pourrait pas vous faire de mal, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Mar 25 Avr - 13:04


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com



Ébauche
Feat. Freya Obversson
Freya. Voilà, son prénom c’était Freya, comme la déesse scandinave des récoltes et de la fertilité, figure féminine majeure du paganisme nordique. C’était un prénom qui lui semblait commun dans ce pays, mais plutôt joli. Peut-être qu’avec l’association déesse, non-voyante et blonde il arriverait à se souvenir de son prénom la prochaine fois. Mais comme elle-même ne se souvenait pas de comment il s’appelait, il était assuré qu’elle ne lui en veuille pas. Elle avait raison, ils n’avaient jamais pris le temps de discuter vraiment ensembles, de faire réellement connaissance alors qu’elle gravitait dans l’entourage d’Edwina. Sûrement parce que lui-même n’était jamais très enclin à agrandir son réseau de connaissance, pauvre petit humain introverti qu’il était. Il ne savait rien du lien qui les unissait, peut-être que Freya avait une position importante dans la meute blonde. Mais il ne su pourquoi, elle lui paraissait légèrement plus ouverte que son Alpha. Peut-être parce que chaque entrevue avec Edwina dérivait sur des sujets qui se transformaient en conversations pénibles. N’empêche que c’était à cause d’une de ces fameuses conversations pénibles qu’il était là aujourd’hui en train de dévaliser la bibliothèque. Même si c’était plus pour son intérêt personnel que pour celui d’Edwina et d’Elias, il en avait bien conscience.

- Hé bien... Enchanté aussi... Répondit-il dans une douce expression, tout en lui prenant doucement la main qu’elle tendait. Elle n’avait pas besoin de ses yeux pour savoir qu’il lui souriait, ses oreilles les remplacerait, car les gens ont un ton différent à ce moment là. Il n’était pas du genre tactile, mais il était compatissant sur cet handicap peu facile. Il le comprenait un peu avec sa forte myopie. Mais il voyait toujours plus qu’elle.

- N’hésitez pas à me dire si je peux vous être utile en quoi que ce soit... Proposa-t-il. Enfin peut-être que vous devez pouvoir vous débrouiller toute seule avec vos... capacités particulières.

Elle semblait ne pas avoir besoin de canne blanche ou autre, donc il en déduisait que malgré sa cécité, elle était très indépendante. Il imposa un silence. Il ne savait pas trop quoi dire. Il pris le premier sujet qui lui passa par la tête, tant que celui-ci pouvait lui éviter le malaise de créer des blancs dans la discussions.

- Donc... Edwina est votre... supérieure ?

C’était un peu nul pour démarrer. Il n’osait pas trop parler d’Alpha ou d’autres termes dans le genre. La faute aux loups qui avaient insisté implicitement mais lourdement sur le respect de leur secret.

- Enfin... Je préfère prévenir, je ne suis pas très doué pour les conversations... Vous avez dû déjà le remarquer.

Il regarda par terre, fuyant par réflexe le regard de son interlocutrice même si celle-ci ne pouvait pas le voir.

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Sam 20 Mai - 15:42


Meute Blonde

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Sammix ▹ EMPREINTES : 116 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 13/05/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



    Gabriel semblait un peu maladroit dans ces propos, enfin tu ne savais pas comment dire à son sujet, mais il y avait quelques choses qui te tracassait un peu à vrai dire, rien de grave, mais ce petit humain en savait bien plus que la plupart des autres sans doute. De quoi avait-il pu discuter avec Edwina ? Tu n'en savais rien ce sujet là n'avait jamais été vraiment aborder avec ton alpha mais cela n'avait pas d'importance, il ne s'agissait pas d'elle aujourd'hui, mais de Gabriel, et de toi donc. Vous alliez discuter quelques instants autour d'un sujet encore inconnu, mais nul doute qu'il devait avoir des questions sur les loups, assurément même devrais-tu dire, parce que c'est l'évidence même. Mais peut être avait-il abordé de nombreux sujet avec la blonde et qu'il ne voulait pas en aborder d'autres avec quelqu'un comme toi. Tu ne connaissais pas vraiment son taux de tolérance à parler avec les loups, mais si Edwina l'avait pour ainsi dire adopter, cela voulait bien dire qu'il était assez inoffensif, n'est ce pas ? Oui, c'est dans la logique des choses, mais parfois, les apparences sont bien trompeuses même si dans ce cas précis, cela ne semblait pas être le cas. Gabriel est un homme très aimable et gentille de ce que tu pouvais ressentir dans le ton de sa voix. Il semblait donc enchanté à son tour de te connaître puis il prit ta main, celle que tu lui tendais en guise de salutations. Sa poigne n'était pas trop ferme, juste ce qu'il faut pour mettre à l'aise. La température aussi de sa main révélait qu'il ne mentait pas à ton sujet, il semblait vraiment content de te voir pour faire plus ample connaissance. Il te proposa son aide, mais se rendit compte que cela n'était pas utile probablement. Il n'avait pas vu ta canne blanche qui se trouvait à ta place et même si elle n'était pas forcément utile en permanence, elle te permettait d'échapper aux plus gros obstacles se dressant sur ton chemin. Tu lui souriais.

    " Cela n'a pas été facile au début, mais depuis, j'ai appris à faire avec effectivement, mais c'est gentil de proposer. "

    Tout le monde ne le ferait pas malheureusement. A tes débuts, tu en avais fait l'amère expérience, mais cela remontait maintenant à plusieurs années, on t'avait expliqué ta situation, tu n'étais pas morte, mais tu avais été transformée en louve, néanmoins, ton nouveau fardeau serait la cécité. Mais tu avais réussi à t'en accommoder au fil des mois, des années maintenant. Tu pouvais presque te déplacer sans canne, mais tu préférais l'avoir avec toi quand tu étais sous ta forme humaine et que tu sortais de ton petit train train quotidien. Il posa alors une question pour parler de ce qui vous rapprochait finalement, à savoir Edwina. Il te demandait donc si elle était ta supérieure, ce qui était effectivement le cas, même si c'est un peu plus subtil que cela. Alors que tu allais lui apporter une réponse, il vint te prévenir, qu'il n'était pas forcément le plus doué pour ce genre de conversation ce qui te fit sourire à nouveau.

    " Ne vous en faites pas Gabriel, tout le monde n'est pas doué pour cela. Moi, je m'en sors honorablement, mais je n'ai pas l'éloquence des meilleurs, loin de là. Pour répondre à votre question, on peut dire qu'Edwina est effectivement ma supérieure même si ce n'est pas aussi strict que cela. Mais dites moi, Si nous allions nous asseoir dans un coin pour parler de cela ? Peut être que vous avez des questions ? Je pourrais vous y répondre, parce que tout ce qui se dit dans les livres n'est parfois que mythe et légende. "

    Parce que de toute évidence, il était là pour faire des recherches sur les loups, n'est ce pas ? S'il t'avait posé la question sur ta position hiérarchique par rapport à Edwina, c'était qu'il ne savait pas encore à quoi s'en tenir. Mais peut être préférait-il écumer des livres et des livres pour obtenir des réponses sans doute parfois un peu contradictoire.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Mai - 15:29


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com



Ébauche
Feat. Freya Obversson
Freya sembla apprécier qu’il proposât son aide. Pour lui, c’était simplement tout naturel. Il n’allait pas laisser quelqu’un en difficulté les bras croisés, alors si jamais elle avait besoin de quelque chose, il lui sembla normal de lui indiquer qu’elle pouvait compter sur lui au cas où. Bien qu’il songeait tout de même qu’avec des sens de femme-louve, elle devait mieux s’en sortir que la moyenne avec son handicap. Il vit vite venir le silence, il tenta donc de relancer la conversation en parlant de la seule personne qu’ils avaient en commun, c’est à dire Edwina. Il n’osa pas prononcer le mot «alpha». Parce que s’il y avait des oreilles indiscrètes, au mieux, elles les prendraient pour des gens aux étranges délires, au pire, elles pourraient leur causer beaucoup de tort. Sa discussion avec Edwina et Elias l’avait rendu encore plus méfiant et parano qu’avant. Mais comme disait son père, il ne se méfiait jamais des bonnes personnes. Il pouvait très bien rejeter celles qui lui étaient bénéfiques et accueillir à bras ouverts ceux qui lui feront du mal. Il prenait cela généralement avec philosophie, en se disant qu’on ne peut empêcher les personnes mal intentionnées de croiser votre route. En tout cas, Freya avait l’air d’être un minimum proche d’Edwina. Quoique la meute blonde semblaient avoir des liens forts entre eux de manière générale. Comme une sorte d’état d’esprit, presque de credo. Ils devaient être de ceux qui avaient compris qu’un groupe uni servait à la survie et aux intérêts de l’individu. Il finit par avouer qu’il n’était pas très fort pour parler à autrui. Il était du genre à préférer le silence éloquent des micro-expressions, mais il savait que chez certaines personnes - voire chez la plupart des gens - l’absence de parole était une oppression. La louve blonde le rassura en lui disant que ce n’était pas le fort de tout le monde après tout, et lui confirma bien faire partie de la meute d’Edwina.

- Mais dites moi, Si nous allions nous asseoir dans un coin pour parler de cela ? Peut être que vous avez des questions ? Je pourrais vous y répondre, parce que tout ce qui se dit dans les livres n'est parfois que mythe et légende.

Il eut un léger rire qui se perdit dans sa respiration.

- J’ai eu l’occasion de voir ça. J’ai très vite oublié les histoires de Pleine Lune... Hé bien trouvons-nous un endroit tranquille. Je vous guide ? À cette heure là, il vaut mieux éviter le café, notre discussion ne doit pas aller dans toutes les oreilles...

Au milieu du labyrinthe d’étagère se trouvait un petit salon de lecture, niché au milieu de livres anciens qui n’intéressaient presque personne. Il lui indiqua un des fauteuils puis il s’installa dans celui d’en face.

- J’avoue que je sais déjà pas mal de choses, commença-t-il en regardant prudemment autour de lui. Il gardait un ton assez bas, qui de toutes façons était adapté à une bibliothèque. Mais je ne peux pas toutes vous les énumérer, comme qu’est-ce que je fais dans les pattes d’Edwina. Ce n’est pas que je ne vous fait pas confiance, c’est juste que moins une information est répandue, moins elle a de chances d’arriver entre des mains indésirables. Enfin... J’avoue que je n’ai pas vraiment de questions précises en tête.

Du moins, pas de questions qui ne seraient pas indélicates. Par exemple, il aurait jamais pensé voir une femme-louve avec un handicap, car dans son esprit, il se les représentaient très solides. Il ne voulait pas lui faire subir une curiosité mal placée, qui pourraient être ressentie comme une agression vis-à-vis de sa différence. Les loups blonds qu’ils avaient connus étaient tous des gens forts sympathiques, mais avoir connu la face sanguine et autoritaire d’Edwina lui donnait plutôt envie d’y aller avec des pincettes et d’éviter une nouvelle boulette diplomatique.

- Je les trouverais sûrement au bout moment, et la réponse quand il me le faudra. je me demandais simplement... Vous avez l’air assez sollicitée de la part de vos camarades, vous possédez un rang spécifique ?

Les loups sauvages avaient une structure hiérarchique particulière, et il lui semblait que les hommes-loups faisaient de même. Peut-être était-elle une bêta, c’est à dire un second, et qu’elle pourrait lui en apprendre plus sur le fonction.  

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Dim 18 Juin - 18:36


Meute Blonde

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Sammix ▹ EMPREINTES : 116 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 13/05/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



    Tu ne sais pas vraiment ce qu'il sait à ton propos, à propos des loups en général à vrai dire alors même si tu veux lui parler pour lui en dire plus, tu veux aussi savoir ce qu'il sait déjà, c'est aussi important pour toi, histoire de mieux te placer vis à vis de lui. Tu ne veux pas non plus lui dire n'importe quoi, mais tu ne veux pas qu'il fasse d'amalgames, avec les différentes meutes même s'il doit avoir compris que ta meute, la meute or, la meute blonde avait des valeurs familiales plus importantes que d'autres meutes. Tu lui proposais donc d'aller dans un coin moins passant, plus discret pour parler de ce genre de choses là. Tu ne veux pas ébruiter trop de choses non plus même si c'est délicat, on ne sait jamais qui il peut y avoir dans le coin, tu le sais clairement. Alors tu vas tenter de lui dire ce qu'il veut entendre, ce qu'il doit entendre, en te montrant amicale, parce que c'est finalement, ce que tu es, n'est ce pas ? Tu n'es pas une louve agressive, et le fait que tu sois aveugle accentue cet effet là. Ce n'est pas facile parfois, mais maintenant, tu arrives à très bien t'en sortir sans quelqu'un pour t'aider même si souvent, tu ne refuses pas l'aide qu'on te propose généreusement. Pourtant, il t'arrive de refuser l'aide parfois, quand tu sans qu'elle n'est pas assez sincère dans le ton de la voix notamment, c'est assez significatif. Tu n'aimes pas l'arrogance des gens, ou plutôt dans ton cas, la condescendance qu'ils peuvent avoir à ton égard, comme si cela était ma faute. Mais en général, tu tombes sur des personnes forts sympathiques. Gabriel faisait partie de ces personnages agréables, c'est pour cela qu'en ton for intérieur, tu t'étais résolue à l'aiguiller comme il faut. Il se mit à te parler d'histoires de pleines lunes, ce qui te fit sourire. Il ne devrait pas oublier ces histoires là, car elles ne sont pas fausses, bien au contraire, tout dépends cependant de votre nature, et tu ne parles pas là d'un être humain ou d'un loup, mais de quelqu'un qui est entre les deux évidemment. Il voulait te guider, dans un coin tranquille vu l'heure, un coin où il n'y aurait donc pas d'oreilles qui traînent, ou presque pas en tout cas. Il y avait de nombreux coins qui étaient propice à cela, et il en choisit un pour vous deux. Il te dit donc qu'il savait déjà pas mal de choses, mais tu attendais de savoir ce qu'il savait vraiment, parce que tu avais quelques doutes. Il ne voulait pas te dire comment il s'était retrouvé dans la patte d'Edwina, mais ce n'était pas un soucis, tu irais lui demander, en lui disant tout simplement que tu avais croisé Gabriel à la bibliothèque en train de faire des recherches sur les loups de toute évidence, mais il te dit qu'il n'avait pas de questions précises pour toi, ce qui te fit sourire, comme s'il savait déjà tout ou presque.

    " N'ayez pas peur Gabriel, si vous parlez sur ce ton là, personne ne pourra vous entendre, mais j'en conviens, on ne se connait pas vraiment, je ne suis pas celle à qui vous voulez faire de petites confidences mais ce n'est pas un problème rassurez-vous. Vous trouverez bien quelques choses à me dire, quelques choses qui vous tracasse plus que vous ne le pensez. "


    Il devait chercher une question assurément, mais tu ne savais pas ce qu'il allait te demander non plus. Peut être que la conversation tournerait finalement court et que tu finirais par faire ce que tu avais prévu avant de le croiser. Mais finalement, sa question était arrivée, et elle te faisait voir qu'il était sans doute quelqu'un de très observateur, plus que tu n'aurais pu le penser, comme toi auparavant, sauf que tu n'observes plus le monde de la même façon, tu n'as plus ce regard d'enfant sur le monde, un monde devenu noir à tes yeux, tout simplement. Mais tu lui souriais légèrement. Il avait donc des question sur ta position hiérarchique dans la meute. Vous ne vous étiez jamais vraiment parlé, même si vous vous étiez déjà croisés deux ou trois fois peut être, cela t'étonnait qu'il puisse avoir remarqué ta position spécifique, mais tu allais le faire deviner un peu.

    " Qu'est ce qui vous fait dire que j'ai un rang spécifique Gabriel ? Que savez-vous à propos des rangs qu'il y a au sein de nos meutes ? En tout cas, j'admire votre sens de l'observation, il semble bien plus aiguisé que celui de bien des personnes de ce monde. "

    Y compris d'autres loups qui ne voyaient pas guère plus loin que le bout de leur museau. Tu ne pourrais pas voir sa réaction face à ces questions, mais tu pourras la deviner en fonction de sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 13 Juil - 18:46


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com



Ébauche
Feat. Freya Obversson
Il semblerait que sa dernière discussion avec Edwina aie déteint sur sa parano. Mais dans le fond, il ne voulait pas la mettre en danger. ce qu’il avait surtout fini par comprendre, c’est qu’un humain qui s’aventurait dans le monde des loups marchait sur des coquilles d’oeufs. C’était une terre inconnue, une jungle culturelle, où l’aventurier se casse vite les dents. À la fin, il était un peu perdu. Il ne savait pas comment réagir, que faire ; c’était bien pire que d’habitude, parce que même son excellent instinct l’envoyait dans le fossé. En fait, tout ce qu’il savait, c’est qu’il lui fallait récupérer le maximum d’informations avant de construire son projet dans le but de le rendre aux Alphas. Malheureusement, il avait compris qu’on lui donnerait que ce qu’on accepterait de lui donner, et pas plus. Freya avait l’air ouverte, accueillante, mais il avait l’impression que c’était l’égide de tous les loups blonds. La louve non-voyante essaya de le rassurer, lui disant qu’il trouvera bien un sujet qui le tracasse plus qu’un autre. En vérité, il en avait une pile entière, mais toutes le conduirait sûrement sur un terrain glissant. Il ne voulait pas aussi que Freya, qui est en bons termes avec Edwina, se retrouve avec quelques soucis par sa faute. Il soupira.

- Au pire, je pense que vous savez très bien ce que vous pouvez me confier ou non. Je peux parfaitement concevoir que je ne peux pas être au courant de tous les secrets de votre peuple. J’avoue que j’ai aussi peur... d’être indélicat par ignorance.


Il a faillit ajouter «une nouvelle fois», mais il se rattrapa avant de griller son côté boulet social avant l’heure. Il finit par lui demander ce qui lui brûlait les lèvres depuis un certain temps, si jamais elle avait une position particulière dans la meute. La jeune femme le questionna à ce sujet pour quelques précisions.

- Enfin... C’est juste que quand j’étais là à Halloween, malgré les bouffonneries de vos camarades, j’ai pu voir que l’on vous traitait avec pas mal de respect. Pas au point d’Edwina, mais quelque chose d’approchant. Je ne sais pas grand chose des meutes, je sais qu’il un Alpha, un Oméga, une tête et une queue de meute en sorte. Il me semblerait logique que vos meutes soit grandes pour couvrir une ville, donc une sorte de relais entre l’alpha et la meute pourrait exister... Une sorte de... messager, ou alors de second.

Il ouvrit l’épais livre qu’il avait mis sur ses genoux, qu’il avait attrapé dans une étagère juste avant sa rencontre avec Freya, puis le feuilleta rapidement. Dedans se trouvait un schéma de l’organisation des meutes lupines, avec de très belles illustrations de loups dans la neige.

- Les meutes de loups sauvages possèdent ce que les zoologistes appèlent parfois des loups Bêtas. Ce sont des animaux dominants mais pas assez pour être l’alpha, donc ils deviennent une sorte de bras-droit en quelque sorte...

Il tourna à nouveau les pages du volume, afin de voir s’il y avait quelques détails sur ce rang, se retrouvant finalement à l’index. Vu qu’il n’était pas zoologiste ou  biologiste en classification animale, il tâtonnait dans ces domaines. 

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Jeu 27 Juil - 18:03


Meute Blonde

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Sammix ▹ EMPREINTES : 116 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 13/05/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



    Gabriel semblait être un peu inquiet de ce qui pourrait arriver, mais ici, il n'y avait pas grand chose qui pouvait le mettre à mal, pourtant, tu le sentais, il était sur la défensive, pas avec toi, mais avec votre environnement, comme si cet endroit était rempli d'oreilles indélicates. Ce n'est pas comme si les loup garous n'étaient pas connus de tous ou presque, n'est ce pas ? Mais il y avait encore beaucoup de choses que le communs des mortels ne savaient pas, et ne devait pas vraiment savoir. Celui que tu avais à tes côtés semblait être cependant un cas un peu à part, mais si tu étais ouverte à la discussion, tu restais quand même méfiante, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver. Et s'il était de mèche avec des chasseurs ? Cela ne te paraissait pas impossible mais il était trop proche d'Edwina en l'occurrence pour qu'elle se soit montré si imprudente à son égard. Alors tu partais du principe qu'il était seulement un humain très curieux, et que potentiellement, tu pouvais lui faire confiance. Tu tentais donc de le rassurer avant que vous ne trouviez un endroit assez tranquille pour parler simplement entre vous deux, afin que personne ne puisse vous entendre. Si cela était le cas, tu aurais déjà sentie une odeur de loup non loin, ainsi qu'une aura plus ou moins puissante, il n'y avait donc que toi en terme de loups dans ce lieu de Poussière de Griffe. Ces paroles te firent alors sourire. Il avait peur de mal faire, mais d'un certain côté, il avait raison. Les loups de la meute or sont assez sociables avec les humains, disons que vous ne les détestez pas comme certains peuvent les détester. Ce n'est pas pour rien qu'en 2015, c'est la reine des loups, qui appartenait à ta meute qui a révéler le secret au monde entier. Elle en a payé de sa vie alors que tu étais encore une jeune louve, ayant encore parfois du mal à vivre avec une vue inexistante.

    " Vous ne devez pas avoir peur Gabriel, vous devez avant tout vous montrez prudent effectivement. Certaines choses ne sont pas bonnes à savoir, ou alors, elles entraînent certaines responsabilités qui parfois nous surpassent. A vous de voir si vous pensez avoir les épaules assez solides pour ça. "

    Nul doute qu'il les possédait, mais tu préférais le mettre en garde de façon préventive. Il te parla alors de ce qui avait pu se passer à Halloween, de ce qu'il se souvenait de ce qui était votre première rencontre, ou peut être la deuxième tu ne t'en souvenais plus précisément. Tu ne lui avais jamais spécifiquement parlé, à part aujourd'hui. Mais il avait remarqué certaines choses à ton propos, comme le fait que les loups avaient du respect pour toi, vis à vis de ta position hiérarchique. Pourtant, tu n'avais qu'un rôle spécifique, tu n'étais pas là pour commander qui que ce soit, puisque tu n'es qu'une humble guérisseuse. Tu le laissais donc exposer les faits qu'il connaissait, il pensait peut être que tu étais le bras droit d'Edwina, mais ce n'était pas le cas, sans doute que ça ne le serait jamais mais tu n'avais pas cette ambition là, surtout avec ton handicap. Il parlait donc d'Alpha, d'Oméga, de Bêtas.

    " Et vous pensez que j'ai un rôle dans ce genre là donc ? Connaissez-vous d'autres rangs dans les meutes ? "

    Tu ne voulais pas lui donner des informations trop importantes, alors tu le questionnais sur ce qu'il savait déjà. Tu lui diras le cas échéant, s'il fait fausse route ou pas, tu lui donneras ton rang pour qu'il en sache un peu plus mais cela s'arrêtera là, du moins, tu verras ce qu'il te dira.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Aoû - 22:15


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com



Ébauche
Feat. Freya Obversson
- Vous ne devez pas avoir peur Gabriel, vous devez avant tout vous montrez prudent effectivement. Certaines choses ne sont pas bonnes à savoir, ou alors, elles entraînent certaines responsabilités qui parfois nous surpassent. A vous de voir si vous pensez avoir les épaules assez solides pour ça.

- Je pourrais vous dire que oui, mais aucun homme est capable de doser exactement le poids de son fardeau jusqu’à ce qu’il le porte, philosopha-t-il de manière un peu impromptue. La louve se voulait peut-être rassurante, et en même temps, il se sentait testé. Il acceptait ce fait. C’était normal, à sa place, il en aurait sûrement fait autant. Il jeta un oeil discret au livre d’informatique qui se trouvait en dessous de l’encyclopédie. Il était déjà en train de travailler sur la sécurité de ses futures données de recherche, même si à son avis, il trouverait bien plus sur le web que ce bouquin poussiéreux. Le tout était que rien ne tombe entre des mauvaises mains, qu’elles soient mal intentionnées envers les loups ou vers lui-même.

- Mais je suppose que si je suis venue vous parler, c’est que je suis déjà prêt à porter les conséquences de mes actes. C’est à dire des questions que je vous pose, et des réponses qui en découleront.

Il remonta ses lunettes sur le nez, qui avaient glissé lorsqu’il avait porté son regard vers le plancher. S’il n’était pas prêt, il aurait reculé vivement face à la proposition d’Edwina et d’Elias, qui avait déjà capté tout son intérêt. Il pourrait voir sûrement des choses que des humains n’avaient sûrement jamais vues. Mais l’histoire avait prouvé mille fois que les nouvelles découvertes scientifiques déstabilisaient trop le status quo pour ne pas être jugées dangereuses. Il se lança par la suite dans un long discours où il expliquait ses propres théories. Bien sûr, cela était plus facile si les loups n’étaient pas aussi secrets, mais d’une certaine manière, il prenait ça comme un test de leur part. Il pourrait montrer qu’en analysant les choses, il pourrait comprendre globalement leur fonctionnement. Il expliqua qu’il soupçonnait Freya d’être une bêta, mais celle-ci ne sembla pas le confirmer dans ses hypothèses.

- Et vous pensez que j'ai un rôle dans ce genre là donc ? Connaissez-vous d'autres rangs dans les meutes ?
- Ce serait une probabilité oui... Quant aux autres rôles, j’ai rencontré un loup qui m’a parlé d’une sorte de caste de prêtres. Les... - il réfléchit quelques instants, tout cela remontait à environ un an - Augustes ? Je ne sais plus... Ou Augure. C’est sûrement Augure cela me parait plus logique. Ça vous dit quelque chose ?

Un type aussi sympa que Skùli était resté très évasif à ce sujet. Il doutait qu’on lui donne plus d’informations à ce sujet, et il doutait que des religieux soient vraiment utiles pour ses recherches.  

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Ven 1 Sep - 17:36


Meute Blonde

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Sammix ▹ EMPREINTES : 116 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 13/05/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



    Gabriel avait-il l'âme du philosophe grec ? On pourrait le croire, car ces paroles étaient pleines de réflexion, mais pas d'une simple réflexion de la réflexion digne d'un Kant ou d'autres philosophes connus de n'importe quelle époque. Mais dans un sens, il n'avait pas tord, mais si le poids est accablant sur ces épaules, cela risque d'être difficile à gérer pour lui, il en a sans doute conscience mais c'est peut être déjà trop pour lui. Il sait des choses, mais est-il vraiment prêt à en savoir d'avantage pour sa propre santé mentale ? Tu n'en es pas persuadée même si tu as pendant très longtemps ignoré l'existence des loups sur terre, enfin des loups comme toi. Tu ne pensais pas que ton père pouvait en être un, mais c'est le cas, c'est pour cela que tu es arrivée dans la meute blonde. Mais si ta mère n'est plus de ce monde, tu ignores si ton père est toujours en vie, une chose est sûre, il n'est plus dans sa meute d'origine, la blonde. Par choix ? Parce qu'il est mort ? Tu ne sais pas, et jusqu'à présent tu n'as pas fait en sorte d'en savoir plus, simplement parce que tu n'as pas jugé le moment opportun. Mais la quête des origines fera un jour partie pleinement de ton périple, tu le sais, mais quand ? Cela tu l'ignores encore. En tout cas, dans l'instant, tu ne vas pas en parler à l'humain philosophe qui se trouve à tes côtés, ce n'est pas le débat du jour, ni le sujet, ni le lieu. Gabriel semblait donc prêt pour poser ces questions, et pour avoir des réponses à celles-ci. Cela te convenait à merveille évidemment, même si tu te demandais ce qu'il allait bien pouvoir te poser comme questions. Intérieurement, tu te faisais un pari avec toi même pour savoir la question qu'il allait te poser, mais il savait déjà des choses, elle allait être assez spécifique, n'est ce pas ? Il parla donc des rôles qu'il pouvait y avoir au sein des loups, te parlant des bêtas, choses que tu n'étais pas, même si c'est plus compliqué que cela. Mais sans répondre à sa question, puisque tu lui en posais d'autres, tu confirmais que tu ne l'étais pas pour ainsi dire. Il te parla alors d'un loup qui lui avait parlé d'une caste de prêtres, les augustes, ou les augures se souvenait-il. Cela n'était pas de bonne augure qu'il te parle de cela. Tu pensais cela intérieurement et tu souriais parce que le jeu de mot te faisait sourire. Tu n'étais pas la plus comique des louves, tu es sérieuse en règle générale, alors tu ne feras pas le jeu de mot devant Gabriel. Tu lui souriais donc, pensant le regarder alors qu'en fait tu regardais légèrement à côté mais cela n'avait pas guère d'importance.

    " Je vois de qui vous voulez parler, et ce loup vous a dit d'autres choses à leur propos ? Parce qu'en vérité, même si vous connaissez leur existence, cela ne va pas vous apporter grand chose de plus. "

    Tu disais cela surtout parce que tu ne les connais pas forcément bien. En dehors de ta meute, tu connais surtout les autres guérisseurs, puisqu'ils sont venus te voir pour tenter de comprendre ta cécité. Cela aussi est un mystère, mais normalement, tu n'aurais plus dû être de ce monde, un cancer, un accident de voiture, ta vie aurait dû s'arrêter ce jour là, mais tu as droit à une nouvelle chance, une renaissance, tu as eu le droit de devenir louve, mais tu as perdu la vue, allez comprendre pourquoi le sort s'acharnait quand même sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 18 Sep - 15:21


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com



Ébauche
Feat. Freya Obversson
Il avait parlé de ses théories sur les bêtas, puis sur les augures, enfin seulement de ce que Skùli avait bien voulu lui dire. Plus la conversation avançait, plus Gabriel commençait à douter que Freya voulait bien discuter avec lui des meutes. Il avait plutôt l’impression qu’elle le testait sur ses connaissances. Les loups étaient méfiants, trop méfiants à son goût pour lui qui faisait de grands efforts pour croire en la bonté de l’humanité malgré sa légère misanthropie. Mais pouvait-il vraiment leur en vouloir quand on doit raconter sans cesse aux louveteaux de se méfier des humains ? Qu’on leur apprend cette peur du chasseur, de ce mauvais humain qui les égorgerait dès entrés dans la camionnette ? Au fond de lui, il rit un peu jaune. Il était drôle de constater qu’on apprenait aux enfants à avoir peur du loup, et aux enfants des loups d’avoir peur des hommes. Il se demandait alors quelles étaient les histoires qu’on racontait aux enfants quand leurs parents les bordaient. Était-ce l’histoire du loup qui essayait d’échapper au bûcheron et au Petit Chaperon Rouge ? Était-ce l’agneau, qui en échappant au loup qui essayait de le manger, qui allait chercher le berger et son fusil ? Ou alors des histoires où Fenrir, Sköll et Hati étaient des héros qui les protégeaient des chasseurs ? Il parut un peu songeur. Dans le fond, c’était une excellente question. Les contes, les légendes, les mythes étaient souvent à la base des cultures humaines, ils le seraient surement pour les loups. Skùli lui en avait déjà un peu parlé lors de l’exposition, mais il n’avait pas pu être aussi attentif à ces détails auparavant. Il réserverait sûrement cela pour la prochaine fois qu’il croiserait Edwina, n’était-elle pas après tout bibliothécaire ? Il entrepris d’abord de répondre à la Freya et remis ce problème à plus tard.

- On m’a juste dit qu’ils étaient des prêtres, donc j’imagine qu’ils entretiennent les mythes, les rites, les traditions liés à la religion, comme tous les prêtres. Et qu’ils étaient un peu... étranges voire barrés, mais je suppose que tous les prêtres paraissent étranges aux yeux des autres car la religion reste quelque chose qu’un non-initié ne peut comprendre autant qu’un religieux. Un peu comme les scientifiques d’ailleurs. On respecte les chercheurs mais on les prend souvent pour des illuminés, plaisanta-t-il dans un sourire plein d’auto-dérision.

- Vous savez, dans le fond, je ne souhaite pas vraiment cacher ce que je sais, mais je suppose rien de dangereux si cela peut vous rassurer. Ce que je sais, ce sont des loups qui me l’ont dit. Et je vous jure qu’ils sont sûrement aussi méfiant que vous sur mon cas. Il ne diront rien de dangereux pour eux. En ce qui concerne mon cas... Je suis moins important que le secret d’une meute, alors ce sera mon problème. J’ai bien conscience qu’entre un pauvre humain et toute une meute, le choix est vite-fait... C’est cruel, mais nécessaire.

Il soupira. Dans le fond, il n’avait pas peur de mourir. Il était peut-être déjà trop blasé par la vie pour se laisser impressionner par la mort. Après tout, la mort était surtout une souffrance pour les autres. Et il n’aurait plus à s’inquiéter des autres à ce moment-là.

- J’ai répondu à vos questions, Freya... Si vous n’avez pas envie de m’en dire plus sur les vôtres, je le comprend, dites-le moi juste. Mais sachez que dans tous les cas je ne trahirais pas la confiance d’Edwina. Du moins, le peu que j’en eu.  

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Mer 27 Sep - 17:54


Meute Blonde

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Sammix ▹ EMPREINTES : 116 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 13/05/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



    Il ne semblait pas dupe de ta méfiance même si pourtant, tu voulais faire des efforts. Tu ne le connais pas vraiment, mais tu sais qu'il n'est pas méchant, et qu'il semble prêt à en savoir un peu plus sur les loups. Tu sais certaines choses qu'il connait à présent, autrement dit s'il ne sait que cela, il ne connait pas énormément de choses, mais tu peux lui donner quelques informations supplémentaires, ça ne pourrait pas lui faire de mal, n'est ce pas ? Non, parce que selon ce qu'il est en train de te dire, il semble prêt à subir les conséquences de ce savoir. Il semble sûr de lui, un peu trop même, mais après tout, cela le regarde lui, n'est ce pas ? S'il a envie de payer de sa vie sa soif de connaissance, tu ne pourras pas y faire grand chose, c'est à ses risques et périls. Tu ne sais pas qui a pu lui dire tout cela, sans doute pas Edwina même s'il la connait, mais un autre blond, cela va de soit ou presque. Les autres meutes sont sans doute moins ouvertes, moins enclines à parler des loups aux humains. Mais ils connaissent notre existence, alors autant donner ces informations à Gabriel plutôt qu'à un autre plus ou moins bien intentionné. Ce n'est pas un chasseur, simplement un chercheur voulant en savoir sur à propos des loups, pour le bien de la science, ou de l'humanité allez savoir. Sa théorie sur les prêtres te fit sourire également, il n'avait pas tord, les religieux sont parfois un peu bizarre, mais pas forcément tous, c'est un peu comme pour les humains au final, certains sortent un peu du lot, les autres on ne voit pas la différence. Mais après cela, il te dit clairement qu'il n'a rien à cacher, contrairement aux loups, et c'est ce discours qui te convainc de lui en dire un peu, un peu plus que ce qu'il sait, sauf s'il ne t'a pas tout dit concernant ce qu'il sait, dans ce cas, tu ne feras que répéter des choses bien malgré toi puisque tu n'es pas dans sa tête.

    " Vous êtes un homme assez clairvoyant Gabriel et même si nous sommes naturellement méfiants comme vous avez pu le constater, nous ne sommes pas non plus si farouches que ça, mais attention, quand je dis farouche, je parle principalement de la meute blonde. Je ne sais pas si vous le savez, mais il existe plusieurs meutes autour de la ville, et chaque meute à des relations différentes avec les humains et avec les autres loups. "

    Tu ne lui disais pas plus pour le moment, pour voir si tu lui parlais chinois ou si ce que tu lui disais n'était pas trop vague pour lui par exemple. Mais s'il connaissait un peu les loups sans doute que ce que tu lui disais n'étais pas si nouveau que ça pour lui. Tu lui parlerais un peu plus de la meute or, celle que tu connais le mieux, pour lui faire comprendre que certains loups n'hésiterait pas à le mettre en pièce simplement parce qu'il aurait pu poser une question trop indiscrète.
Revenir en haut Aller en bas
Mar 24 Oct - 22:32


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com



Ébauche
Feat. Freya Obversson
Il semblerait qu’il avait réussit à se montrer assez convaincant pour que Freya laisse s’effriter un tantinet ses barrières. Les loups - du moins ceux qu’il avait rencontré - lui rappelaient parfois ce genre de personnes toujours polies, toujours avenantes, qui s’étaient en réalité une sorte de coquille de bienveillance qui servait à cacher leur vices et secrets. Il avait fini par le comprendre, il n’était qu’un vulgaire humain parmi tant d’autres, qui avait la prétention de réussir à mettre le nez dans leurs affaires. Ce qu’il avait réussi qu’en partie, il le sentait bien. Freya le complimenta sur sa clairvoyance, mais continua à se faire oiseau de mauvais augure en lui rappelant que toutes les meutes n’étaient pas comme les blonds, c’est à dire en bon terme avec les humains. D’une certaine manière, c’était une idée difficile à accepter pour lui à cause du fait qu’il ne jugeait jamais les gens sur leur être, mais sur leurs actes.

- J’ai... cru le comprendre. Cela est en fait infiniment logique, vous êtes une population qui a été brimée trop longtemps pour avoir confiance. De plus... Enfin, je sais que vous n’avez pas... une situation politique stable ces derniers temps. Votre leader n’est pas du genre... hum... aimable avec tout ce qui est contraire à ses idéaux un peu arriérés.

Il ne souhaitait pas développer plus. Il savait juste que ce Forsløve avait fait un coup d’état dans la violence et le sang, et était un sale type élevé dans l’uniformisation de la différence (c’est à dire dans le voeu de son éradication). Raphaël Tveit n’avait même pas pris la peine de le lui cacher.

- C’est pourquoi j’ai aussi parfaitement conscience dans quoi je vais. On a su me mettre en garde il y a bien longtemps, mais peut-être était-ce aussi à ce moment là un moyen pour ces gens de pouvoir partager leur détresse... J’ai bien l’impression que vous êtes embourbés dans un sacré merdier. Mais il m’a semblé aussi voir que chacun, à sa manière, souhaitait lutter pour sa... simple survie dans ce monde.

Il se tut. Il ne souhaitait pas continuer plus loin, le terrain lui semblait glissant.

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.

[Vraiment désolée pour le temps de réponse, j'ai vu tardivement que tu avais répondu ]
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com
Mar 7 Nov - 14:04


Meute Blonde

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Sammix ▹ EMPREINTES : 116 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 13/05/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



    Tu allais lui donner quelques informations, potentiellement des informations qu'il ne connaissait pas vraiment, qu'il aurait sans doute pu peut être déduire de ce qu'il savait déjà mais au moins ce serait pour ainsi dire officiel pour lui, et non une réflexion de ce qu'il pensait pouvoir dire à propos des loups. Mais tu ne lui dirais rien qui pourrait vous mettre en péril, ce n'est pas comme ça que tu vas agir pour ta meute. Tu lui disais donc que tous les loups n'accepteraient pas le questionnement qu'il a, et que certains le tuerait sans doute pour ne serais-ce n'avoir qu'essayer d'avoir quelques réponses. Mais avec toi, avec les blonds, les questions étaient possibles, et donc par conséquent des réponses arriveraient à ces oreilles même s'il ne faudra pas pousser le bouchon trop loin. Il semblait l'avoir compris même s'il avait du mal avec le fait que certains loups pourraient lui vouloir vraiment du mal, parce que sa logique n'était pas la même que celle des autres, de la majorité des loups. Lui il raisonnait comme l'humain qu'il était, et dans un sens il n'avait pas vraiment tord même si tout n'est pas aussi simple que cela bien entendu. Pourtant, rien qu'à travers ces quelques paroles, il te laissait entendre qu'il savait plus de choses que de simples rumeurs, comme si un loup, proche des humains lui avait déjà dit de trop nombreuses choses à ton goût. Pourtant, tu avais été humaine toi aussi, tu n'es pas une louve depuis très longtemps, même si cela fait quelques années à présent, tu avais appris sur le tas beaucoup de choses. Tu te demandais même si Gabriel n'avait envie d'en devenir un tellement il était curieux de tout cela. Tu lui poserais la question sans lui poser la question cependant. Il parlait donc d'idéaux un peu arriérés concernant Solskinn ce qui te fit sourire. Tu ne savais pas si tu devais donner raison à l'humain à propos de cela ou si tu devais te dire que les pensées de votre roi étaient si arriérées que cela. Il était évident qu'il avait eu une grande discussion avec un autre loup que toi même. Qui ? Tu ne le savais pas mais plus l'humain parlait plus il s'aventurait sur un terrain qui était dangereux. Pas avec toi bien entendu, mais avec d'autres cela pourrait être signe d'une mise à mort proche ou presque.

    " J'entends bien ce que vous dites Gabriel mais notre situation n'est pas pire que celle des humains rassurez-vous. Nous luttons tous pour notre survie quelques soit notre nature, n'est ce pas ? Les choses sont ce qu'elles sont actuellement mais tout change, toute situation n'est que temporaire. Imaginez simplement qu'un humain prenne le pouvoir dans le pays, qu'il appartienne aux extrémités de l'échiquier politique et qu'il veuille mettre en place des idées qui pourrait faire un peu jaser. Il faut parfois savoir faire le dos rond, et agir dans son coin. Si vous savez si bien là où vous allez, vous savez donc très bien que votre discours pourrait mettre certains des miens très en colère, et que s'ils vous entendaient, ils n'auraient qu'une envie vous tuer. Vous semblez en savoir suffisamment quoiqu'il en soit. Je ne pense pas avoir beaucoup à vous dire que vous ne savez déjà. Mais votre fascination pour les miens est presque trop grande pour qu'elle soit simplement normale, comme si vous aviez des envies de nouveautés. "

    Comme s'il avait envie de devenir un loup, mais tu ne le lui disais pas vraiment explicitement, même si vu sa perspicacité, il allait comprendre l'allusion, il ne pouvait en être autrement, n'est ce pas ? Oui, certainement ...
Revenir en haut Aller en bas
Mer 15 Nov - 19:06


Humains

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Amelia Andersen / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 593 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 14/01/2016 ▹ AGE DU PERSO : 30 ▹ LOCALISATION : Quelque part entre son ordinateur et son labo ▹ HUMEUR : J'ai perdu mes lunettes, enfin j'ai pas voulu les mettre, elle me font une drôle de tête, une tête d'un geek à lunettes…

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un guide français-norvégien, un étui à lunette, un spray lacrimogène (on sait jamais), un livre pour les moments d'ennui, un paquet de chocobons

http://lpartefact.tumblr.com



Ébauche
Feat. Freya Obversson
Il comprenait que Freya se montre insistante. Il ne savait pas quel était son vécu, mais il semblerait que son expérience la poussait irrémédiablement à vérifier qu’il ne se mette pas en danger. Il appréciait grandement son attention, il était vrai qu’étrangement il avait tendance à ne pas se méfier des gens. Étrangement, car il était au bord de la misanthropie, mais il arrivait toujours à trouver un peu de foi en les autres. Les paroles de Freya semblaient s’intensifier, non dans le ton mais dans leur sens. Elle restait calme, ou du moins, elle le paraissait.

- Il est vrai, la survie est une loi de la nature, ce n’est pas moi qui aie fait de la biologie qui vais vous contredire sur ce point, commença-t-il sur un doux sourire en coin. Il joignit ses mains sous son menton.

- J’imagine très bien le reste. Notre monde est actuellement ravagé par un espèce de fanatisme toxique qui mêne aux extrêmes. C’est pourquoi le retrouver au coeur de votre peuple ne m’a pas surpris. J’ai été déçu, mais pas surpris qu’il existe des vôtres capable de tuer pour une idéologie nauséabonde. Mon erreur est d’être un idéaliste un peu trop curieux, j’imagine. J’ai toujours envie de croire qu’il existe, quelque part dans le monde, une culture humaniste qui accepte les différences. Mais je pense que je vais finir un jour par céder à mon pessimisme...

Une partie de lui avait espérer trouver dans un peuple aussi rejeté que les loup-garous une certaine sagesse qui les empêchaient de répliquer par la violence. Mais ce fut le contraire : le société ne la réprime jamais. Ce fut le moment où il compris que son côté intellectuel avait bien souvent tort. Il décroisa ses mains pour les poser sur ses cuisses puis reprit :

- Cela peut surprendre, mais le fait de mourir ne me terrifie pas. C’est triste, mais je préfère vivre engagé que l’inverse, c’est tout. J’avoue avoir une certaine fascination pour vous, pour votre société, mais je pense pas plus que si j’avais l’occasion d’aller dans un autre pays. J’avoue que le fait que vous soyez inconnus rend la chose sûrement plus... excitante.

Il ne souhaitait pas  aller plus loin. Il sentait que sa curiosité n’était aussi bienveillante qu’il souhaitait le montrer.

- J’espère sincèrement vous aider, ma contrepartie sera d’avoir peut-être la chance de voir ce qu’un humain n’a jamais vu. La curiosité est un très mauvais défaut, je le sais très bien, mais pour un chercheur, c’est un défaut qui est plutôt normal dans le package... En revanche je remercie sincèrement vos... amis et ceux d’Edwina pour la confiance qu’elle a en les autres. Cela me soulage un peu, dans une certaine manière.

Il ne savait pas si Edwina lui faisait tout à fait confiance, mais dans tous les cas il sera ravi de travailler pour elle. Ce projet, même long, sera un beau projet. Que ce soit pour les loups ou les humains.  

Code©L.R / Image "Anatomie" ©L.R.
Revenir en haut Aller en bas
http://lpartefact.tumblr.com


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Ébauche [Freya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si quelqu'un a une envie de débauche totale
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR
» Une virée nocture qui tourne mal (pv Freya)
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]
» Freya, la maudite Dame du Lac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Est :: Poussières de Griffe-
Sauter vers: