Quelques paroles suffiront-elles ? •• Katein
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS

- Mariage du Roi, juste ici.
- Deuxième partie du Mariage, juste ici.
- Fête nationale norvégienne, juste ici.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- Chasseur, rival, ex-ami ◊ ici.
- Meilleur ami, beau-frère ◊ ici.
- Augure de la meute argent ◊ ici.
- Alpha de clan brun ◊ ici.
- Chercheuse sur un projet secret ◊ ici.
- Soeur jumelle ◊ ici.
- Bêta noir ◊ ici.
- Apprenti chasseur ◊ ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Quelques paroles suffiront-elles ? •• Katein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lun 28 Aoû - 20:44


Stein Aune
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicky & Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 138 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/04/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : 5 avril 2018 – en fin d’après-midi; chez kate
Protagonistes: Kate & Stein
Résumé du rp: Discussion après les aveux d'Ed.
Actions réalisées au cours de ce rp: ici

Edwina avait craché le morceau et il n’était pas certain que ce soit vraiment un mal pour un bien. Il n’en savait rien, mais il allait devoir reprendre les choses en mains… en minimum et sans aucun jeu de mots. Il devait avoir cette explication avec Kate. Il tournait en rond chez lui, cherchant comment l’aborder : est-ce qu’il devait aller chez elle ? Est-ce qu’il devait l’inviter ? Est-ce qu’il devait la prévenir ou passer à l’improviste ? Quelle était la meilleure des solutions ? Il ne fallait pas oublier qu’ils allaient partir ensemble dans un pays que le Norvégien ne connaissait pas spécialement et qu’elle serait pendant un temps un de ses seuls repères avec Ed. Il ne voulait pas merder. Il voulait juste qu’ils restent au moins amis... ou au moins s’entendre un minimum sans que leurs discussions de finissent à chaque fois en dispute ! Réfléchir c’était bien, mais lorsque aucune solution n’est vraiment apportée, se bouger un peu les fesses semble, dès lors, quand même une meilleure solution. Il soupira avant de prendre sa veste et de sortir rapidement vers le logement qu’occupait la demoiselle. Il ne savait pas spécialement ce qu’il allait lui dire, il improviserait, de toute manière, il se connaissait, même en préparant un super discours, ça finirait forcément à l’eau… alors autant foncer et aviser un peu plus tard. Qu’est-ce qui pouvait bien lui arriver de toute manière ? S’il faisait attention il devrait arriver à ne pas la mettre trop en rogne… enfin avec elle il pouvait aussi s’attendre à tout. Méfiance, vigilance.

Arrivé devant chez elle, il s’arrêta devant la porte, hésitant sur la conduite à tenir. Frapper. L’appeler quand même avant quitte à partir ? Non cette dernière option était encore plus étrange. Il frapperait, elle lui ouvrirait que si elle le désirait de toute manière. Il inspira un bon coup histoire de rassembler tout son courage et alla donc toquer à la porte de la louve solitaire. C’est Stein ! clama-t-il finalement histoire qu’elle sache qui se trouvait là. Si elle ne voulait pas le voir, au moins elle n’aurait pas à lui fermer la porte sur la tronche. Il entendit rapidement quelques pas provenant de l’intérieur, et bientôt la porte s’ouvrit. Elle était resplendissante comme toujours. Il déglutit difficilement tout en cherchant un peu ses mots. Tu vas bien ? Je ne te dérange pas j’espère ! Il se tut quelques instants, juste assez pour bien marquer une pause, mais pas assez pour lui laisser dire quelque chose, finalement il reprit Est-ce que l’on pourrait parler un peu… tous les deux… sur… sur enfin tout ce qui s’est dit et passé avant-hier. Enfin tout était un bien grand mot, c’était surtout une très petite partie dont il voulait causer, mais probablement qu’elle l’aurait de toute manière bien compris. Il se tut, attendant qu’elle lui propose de rentrer ou qu’elle lui dise d’aller voir ailleurs si elle y était, pour pouvoir rajouter quoi que ce soit…


Revenir en haut Aller en bas
Mer 30 Aoû - 20:46


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 941 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Quelques paroles suffiront-elles?
Stein Aune & Kateleyä L. Avellaneda


Serait-il dit que vous fassiez mourir
le Juste avec le méchant ?


Genèse.

[…]

Cependant sous les flots montés également
Tout avait par degrés disparu lentement :
Les cités n’étaient plus, rien ne vivait, et l’onde
Ne donnait qu’un aspect à la face du monde.
Seulement quelquefois sur l’élément profond
Un palais englouti montrait l’or de son front ;
Quelques dômes, pareils à de magiques îles,
Restaient pour attester la splendeur de leurs villes.
Là parurent encore un moment deux mortels :
L’un la honte d’un trône, et l’autre des autels ;
L’un se tenant au bras de sa propre statue,
L’autre au temple élevé d’une idole abattue.
Tous deux jusqu’à la mort s’accusèrent en vain
De l’avoir attirée avec le flot divin.

« Le Déluge », in Poèmes antiques et modernes by Alfred de Vigny


Depuis son entrevue avec Edwina et Stein, Kateleyä n’avait eu de cesse que de courir çà et là sur tout le territoire norvégien. Répandant son odeur partout, diffusant ses traces partout, feignant d’agir comme une louve parfaitement normale qui se plaisait à chasser quand l’envie lui prenait. Elle avait également pris contact avec Tomas, le youtuber de Bergen, sans trop savoir ce qu’il penserait de sa proposition. Désormais, elle végétait dans son appartement, profitant d’un moment de calme pour scruter les offres de billet pour leur départ, sans encore penser réserver puisqu’il lui fallait attendre le feu vert de l’Alpha blonde. Si elle avait songé à Stein ? À ses sentiments pour elle ? Pas une seule seconde. En vérité, la jeune femme avait décidé qu’elle écarterait absolument tout sujet susceptible de contrarier ses pensées afin de s’épargner la peur d’un voyage en compagnie d’amis imprévus. Alors, quand la voix d’un blond – et pas n’importe lequel – retentit à sa porte, la jolie donzelle eut bien du mal à ravaler sa salive.

Avait-elle envie de cette confrontation ?

Maintenant ?

Les lèvres sèches, elle referma l’écran de son ordinateur avant de se mettre à faire les cent pas dans son appartement. Évidemment, le loup voulait « parler ». « Parler » de ce que la belle Edwina avait révélé. Bien sûr. Le problème, c’est qu’elle n’avait aucune envie de se lancer dans une relation quelle qu’elle fût. Qu’elle ne pouvait pas répondre à ses attentes. Et surtout, avait-elle envie de l’entendre dire qu’il l’attendrait ? Qu’il patienterait le temps nécessaire pour qu’elle acceptât d’envisager ne serait-ce qu’un instant la possibilité qu’ils construisissent quelque chose ensemble ? Tous les deux ?! Elle n’en savait rien. Foutrement rien. Mais quelle idée aussi ! Elle se lançait dans un combat dangereux, pour ne pas dire « mortel », et voilà que Monsieur Aune se pointait avec une histoire d’amour sous le bras ! Elle grimaça, se mit à frotter nerveusement ses tempes, songeant soudain que si elle n’était même pas capable de faire face à ce genre de situation, son courage était tombé bien bas. Trop bas.

Elle déglutit, jeta un énième coup d’œil à la porte d’entrée et suçota son index, l’air tétanisé à l’idée de devoir parler. Pourtant, quelque chose lui murmurait que jouer la morte ne ferait que retarder l’inévitable. Ils allaient voyager ensemble. Elle allait plaider sa cause pour intégrer la meute – ce qu’elle avait déjà fait en vérité, ne réussissant pour le moment qu’à récolter un interrogatoire salé de la part de Connor, qui n’avait pas oublié son histoire avec Cael le Maudit. Elle soupira, souffla, inspira, jusqu’à se presser dans sa cuisine pour s’y préparer un café. Occuper ses mains. Qu’elles ne tremblassent plus.

— C’est bon ! Entre !

Au moins, elle repoussait – un peu – l’inévitable puisqu’il faudrait à Stein le temps de la rejoindre dans la pièce. D’accord. Trente secondes. Que dalle pour certains, encore moins pour elle, évidemment, vu qu’elle appréhendait cette rencontre.

[HRP : Pour la tenue de Kate Razz ICI ]


La curiosité est un vilain défaut


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Sep - 13:42


Stein Aune
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Nicky & Elias & Thyri ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 138 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 16/04/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Que tout cela était compliqué, comme pas mal de problèmes de cœur probablement. Il n’en savait trop rien au final… et puis, leurs cas étaient différents, ne serait-ce que par leur deux natures lupines, et par rapport à ce qu’elle allait faire là-bas, sur l’autre continent. Des choses qui allaient bien changer leur vie… mais ce n’était pas le moment de se laisser aller ! Il ne fallait pas qu’il se laisse aller, il fallait qu’il se montre digne face à ELLE. Se passant une main dans les cheveux il attendit sagement qu’elle l’invite à entrer –ou pas-. Il tenta de ne pas trop la fixer dans les yeux, ça pourrait être mal venu, mais en même temps regarder le sol montrerait une faiblesse, regarde entre les deux ferait de lui un pervers. Ce n’était pas simple, si bien qu’il tenta de fixer son visage mais de manière pas trop insistante ! Ce n’était pas franchement, mais probablement qu’il y arriva étant donné qu’elle l’invita à entrer ! Merci ! souffla-t-il doucement avant d’entrer rapidement de peur qu’elle ne change d’avis. De toute manière, une fois là-bas… elle ne pourrait pas trop l’éviter. Le temps qu’elle le rejoigne –lui était arrivé rapidement, elle lentement- il inspira un bon coup histoire de… et bien de prendre son courage à deux mains tout simplement ! C’était forcément lui qui allait prendre la parole et il ne savait pas comment aborder tout ça… probablement qu’il fallait y aller en douceur. Il se racla un peu la gorge avant de souffler, d’une petite voix J’espère que tu vas bien ! En tout cas elle n’avait pas l’air d’aller très mal, c’était ça… Léger sourire avant qu’il reprenne un peu plus fort, comme s’il était plus sûr sur lui mais ce n’était pas réellement le cas. Jouer avec les apparences pour sauver ces dernières. Je… On a pas pu parler après… après tout ça, du coup je venais un peu aux nouvelles. Savoir, si tu avais besoin d’aide pour préparer des choses, ce genre de chose. Ouais, niveau soft, on ne pouvait pas faire mieux, mais peut-être que c’était justement un peu trop soft, mais il verrait rapidement à la réponse de la jeune femme de toute manière, elle n’était pas connue pour avoir la langue dans sa poche ! Il se passa une main dans les cheveux mais ne rajouta rien d’autre. Cette fois, maintenant qu’il était à l’intérieur, il pouvait regarder les meubles, le rangement pour éviter de trop la regarder dans les yeux, pour éviter de trop la gêner. Ce n’était pas une solution en or, mais c’était probablement beaucoup mieux qu’autre chose !


Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Sep - 16:12


Kateleyä L. Avellaneda
puisses-tu courir sous la Lune

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ DC/TC : Raphaël Tveit, Solskinn Forsløve ▹ PSEUDO : Kateleyä L. Avellaneda ▹ EMPREINTES : 941 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 01/08/2015 ▹ AGE DU PERSO : 29 ▹ LOCALISATION : Au journal ▹ HUMEUR : Indomptable, vengeresse, aussi aimable qu'une porte de prison

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Quelques paroles suffiront-elles?
Stein Aune & Kateleyä L. Avellaneda


Agir de façon totalement indifférente, ne rien laisser transparaître.

Telle était là la volonté de Kateleyä alors qu’elle mettait en place un filtre dans sa cafetière. Elle n’avait pas la moindre envie de donner quelconque espoir à Stein concernant leur relation, tout simplement parce qu’elle estimait que ses choix devaient la conduire tout droit à mener une envie remplie de dangers qu’elle n’était pas prête à partager avec qui que ce soit, surtout pas un Maudit qui vivait suffisamment dangereusement comme ça. Alors, la mine fermée, elle ajouta son café moulu dans le filtre, ferma le boîtier prévu à cet effet et, enfin, lança la machine. Ce fut le moment que choisit Stein pour s’inviter dans la cuisine, un Stein dont elle ressentait le malaise à des kilomètres malgré son absence de don d’empathie – à croire qu’elle était une foutue blonde à ses heures perdues. Elle s’efforça de maintenir son apparente sérénité, se tournant lentement vers le blondinet afin de lui adresser ce qui devait ressembler à un sourire courtois.

Elle acquiesça lorsqu’il lui demanda si elle allait bien, sans mot dire, attendant plutôt qu’il abordât le sujet qui fâche. Ce foutu sujet qui risquait fort de pourrir leur voyage aux States, sans oublier toute éventuelle « relation cordiale » avec Connor lorsqu’ils auraient atterri là-bas ; elle lui avait évidemment dissimulé les sentiments du charmant blond pour elle, ne tenant franchement pas à déclencher une Troisième Guerre Mondiale à Harlem lorsqu’ils y seraient.

Alors, elle inspira profondément avant de se jeter à l’eau :

— Il ne se passera rien, Stein.

Elle esquissa un sourire désolé, sans perdre pour autant son assurance.

— Je ne veux pas t’entendre dire que tu attendras que je sois prête à m’engager dans une nouvelle histoire, parce que ça n’arrivera pas. Je n’y suis pas prête. Et je ne le serai pas. – Elle marqua une courte pause, glissa une mèche de cheveu derrière son oreille. – Toi et moi nous savons très bien que ce que je compte faire me contraindra à vivre une vie dont tu ne veux pas, de toute manière. Alors… Alors je te propose d’oublier ce qu’Edwina m’a dit, de faire comme si ça n’était jamais arrivé, et de simplement rester amis.


La curiosité est un vilain défaut


    BITCH PLEASE,I'M FABULOUS. « So we can take the world back from the heart-attacked, One maniac at a time we will take it back... You know time crawls on when you're waiting for the song to start, So dance alone to the beat of your heart! Hey young blood, doesn't it feel like our time is running out? I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix, Wearing our vintage misery. No, I think it looked a little better on me, I'm gonna change you like a remix, Then I'll raise you like a phoenix... Put on your war paint! »
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
puisses-tu courir sous la Lune






Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques paroles suffiront-elles ? •• Katein

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Les Paroles de Jean Dominique:
» Pourquoi les femmes sont elles plus attirantes que les hommes
» Haiti Les Paroles D'un Assassin En Liberte Et Les Cris D'une Veuve En Exil !
» Les malgré elles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Nord :: Résidences-
Sauter vers: