Un nouveau commencement •• Tor
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 Un nouveau commencement •• Tor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 20 Sep - 21:01


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:





Lieu et date du rp : Mi septeùbre 2018
Protagonistes: Tor & Sev'
Résumé du rp: UC
Actions réalisées au cours de ce rp: UC



Première nuit qu’ils passaient à Bergen la fameuse. Ils s’étaient arrêtés dans un vieil hôtel, un peu miteux il fallait bien l’avouer, mais ils trouveraient mieux –probablement- dès le lendemain. Le principal était qu’ils soient l’un comme l’autre au chaud, ensemble et en bonne santé… enfin si on pouvait dire ça comme ça. Sev’ n’était pas certain qu’il soit en si bonne santé que cela, sa nouvelle « nature », le rongeait, il en était certain et il détestait ça. Il haïssait cette sensation d’avoir pris de la force, de peur de blesser quelqu’un involontairement. Il vomissait de sentir toutes ses odeurs de cette manière, même s’il fallait avouer celle de Tor était beaucoup plus agréable et rassurante, apaisante. Le pire était probablement qu’il avait parfois l’impression de perdre totalement le contrôle de ce qu’il faisait, de ce qu’il était… Il essayait de voir le bon côté des choses : ils allaient pouvoir monter un coup génial pour détruire une bonne fois pour toute les loups –même si ce terme était nettement exagéré-. En allant vers eux, en étant un loup ça serait bien plus simple, il pourrait mieux les comprendre et relayer toutes les informations intéressantes aux chasseurs pour qu’ils puissent aviser ce qu’ils devaient faire. Le plus compliqué restait à présent à faire trouver des loups –à l’odeur ça devrait être rapide, même s’il était loin d’être expert, il sentait bien qu’il y avait différentes odeurs- et de les convaincre d’intégrer une meute. Et là, il devrait se mettre sous l’autorité d’un alpha, la grosse merde en somme lui qui n’aimait pas spécialement l’autorité et qui n’était pas non plus excellent pour rester les règles. Cela s’annonçait plus que compliqué, il n’y connaissait pas grand-chose et ne savait pas comment est-ce qu’on pouvait gagner une confiance : facile, ou pas ? Et qu’est-ce que cela impliquait exactement ? Peut-être qu’il y avait des choses qu’il ignorait. Il n’avait pas le droit à l’erreur, il devait protéger Tor avant tout, c’était son objectif primordial. Inspirant doucement, il essaya de fermer les yeux, pour trouver le sommeil, mais c’était visiblement chose trop compliquée. Son esprit ne voulait pas se calmer. Ils étaient dans la ville d’origine de cette Avyn, et beaucoup de choses étaient à présent en jeux !

Il avait fini par s’endormir, pour se réveiller à peine quelques heures plus tard en sueur. Il venait encore de faire le même rêve : il revivait la scène du jour où il avait failli mourir. Il posa distraitement une main sur sa cicatrice qui semblait lui faire mal. Au fond, il savait que ce n’était qu’une illusion mais quand même. Il se leva doucement en essayant de ne pas réveiller Tor, pour aller se doucher, se rafraichir un peu. Il en ressortit quelques minutes plus tard complètement gelé, Tor semblait cette fois réveillé Tu ne devrais pas aller te doucher et attendre qu’on trouve un hôtel un peu mieux, l’eau est GELEE. Il en grelottait presque et s’habilla aussi rapidement qu’il le pouvait avant de sortir une carte qu’il étala sur le lit. Non, pas de bonjour, pas de ça va. Pas besoin de ce genre de familiarité, tout comme il ne comptait pas attendre que Monsieur n’ait plus la tête dans le cul pour lui parler « plan ». Déjà, je pense que la priorité sera de trouver un autre hotel où on pourra s’établir un minimum. Un appart-hotel ou quelque chose dans ce genre-là, serait bien non ? On pourrait se faire la bouffe tranquillement et être plus libre que de dépendre de services. Il entoura deux endroits où il en avait déjà repéré qui étaient à des prix à peu près abordables.Il se tut quelques instants Si tu préfères rester dans un hotel classique, il y en a vraiment énormément, la ville est très touristique ! Et après, je te propose qu’on visite tout d’abord rapidement la ville et ses alentours, que l’on puisse un peu mieux se repérer si besoin. notamment où se trouvait les forêts, les endroits abandonnés, peu visités au cas où il ait un souci avec… sa Chose.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 23 Sep - 16:43


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le changement de décor avait été compliqué. D’un côté, changer d’air ne leur ferait pas de mal. Les chasseurs avaient réagi comme des cons. Ils croyaient quoi ? Qu’il allait laisser tomber son époux, son mari, l’homme de sa vie dans un moment pareil ? Ouais, bien sûr, c’était une vraie merde ce qui lui arrivait, mais ils trouveraient une solution. N’importe quoi. Un remède, une cure, quelque chose quoi. Alors ils avaient décidé de quitter la Suède, le pays qui les avait vu grandir, évoluer, se marier. Ça avait été difficile. Même si Torvald n’était pas du genre sentimental, tout plaqué pour aller ailleurs c’était compliqué. Difficile également. Après tout, ils allaient dans un tout nouvel endroit. Quelque chose de nouveau, de différent. Quelque chose qu’il ne connaissait pas. C’était étrange, inquiétant, mais surtout très très excitant. D’un côté, partir, découvrir autre chose ça serait vraiment intéressant, génial même. M’enfin, pour le moment, il s’inquiétait juste de savoir comment ils allaient vivre, comment ils allaient évoluer ensemble. Il avait un peu peur de l’avenir. Après tout, les deux n’étaient pas riches. Le voyage s’était bien passé, l’arrivée également. Rien de bien ouf en soit, juste un vol en avion.

Ils sont arrivés en ville, se sont posés dans un vieil hôtel pour pas se faire chier. De toute façon, pour le moment c’était plus simple. Ils chercheraient dès le lendemain un nouveau truc. Torvald s’était alors couché aux côtés de Sevastyan, comme depuis des années. Le sommeil fut difficile à trouver, bien qu’il finît tout de même par arriver. Pas franchement super, il ne dormit pas pendant d’un sommeil reposant, un peu trop inquiet pour son époux. D’un côté, il savait que ça finirait par s’arranger, mais d’un autre, comment allait-il gérer tout ça ? Et Sev ? C’était sûr qu’il allait avoir du mal avec tout ça – lui aussi aurait du mal, mais bon… Que pouvait-il faire lui ? Rien du tout.

Quelques heures après qu’ils se soient endormis, Sev se réveilla, en sueur. Il sursauta dans son lit, se redressa, sortit et se dirigea vers la salle de bain. Apparemment, il avait fait un cauchemar. Sans doute l’un qui le tracassait depuis un certain temps. Il se redressa dans le lit, s’étira, baya, avant de se frotter les yeux. « Hm… » Répond laconiquement Tor. Au moins, ça l’aurait bien réveillé, parce que là, il avait un peu de mal à percuter. Il se glissa dans le lit, avant d’ouvrir la bouche et d’exposer son plan. « On trouvera. » Assura le brun, persuadé qu’ils trouveraient quelque chose et rapidement. Après tout, ils avaient les deux des compétences informatiques, alors trouver un appartement ne serait sans doute pas si difficile que ça. « Et si on allait dans ce coin là ? » Il désigna un coin un peu paumé, apparemment surnommé le « quartier maudit » dans le folklore norvégien. « Après tout, si c’est maudit, ça sera pas cher et on se fera pas emmerdé. » Il haussa les épaules. Devant une arme, mêmes les fantômes ne faisaient pas le poids. Donc il ne s’inquiétait pas pour leur sécurité. « Ouais je suis pour faire un tour du périmètre. » Réfléchissant, il passa une main dans ses cheveux, les ébouriffant encore plus. « Faut qu’on essaye de repérer les lieux fréquentés, ceux moins et les coins où ça parle encore un peu de loup. » Histoire qu’ils puissent avancer rapidement.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Sep - 11:32


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il se reprendre, penser à l’avenir et non plus au passé, ce qui était fait était fait et cela ne pourrait plus changer de toute manière ! C’était plus compliqué à faire qu’à dire en général, mais il devait y arriver, il devait accepter sa nouvelle nature même si elle le dégoutait et si elle lui faisait peur, il n’avait pas le choix, et surtout il devait apprendre à la contrôler pour ne plus être un danger public. Il sentait bien que lorsqu’il perdait patience ou lors de fortes émotions la transformation n’était jamais loin …Combien de temps Tor allait-il supporter cela ? Et qu’est-ce qu’ils faisaient toujours ensemble ? Pourquoi est-ce qu’il ne l’avait tué lorsqu’il en avait l’occasion ? Même s’ils partageaient les mêmes idées, il était devenu une de ces Bêtes ? Probablement par ce qu’il n’avait pas réussi, tout comme lui n’avait pas le courage de se suicider pour en finir pour être certain de ne pas blesser… et puis il fallait bien avouer que c’était une chance unique pour eux, pour Eux les chasseurs, quelque chose qui ne se représenterait probablement pas d si tôt, il allait pouvoir intégrer et voir des loups, comprendre leur mode de fonctionnement. Déjà, rien qu’en vivant cette expérience, des choses étaient plus compréhensibles, utiles à lui ou à Tor’. Sev avait donc exposé le programme qu’il avait imaginé pour la journée, les choses qu’il considérait comme essentielles : un nouvel hôtel, repérer un peu la ville pour savoir où se planquer en cas de besoin… en cas de transformation inopinée. Le quartier maudit ? demanda-t-il en haussant un sourcil après la suggestion faite par Tor ? Effectivement, cela pourrait être une bonne idée ! On peut toujours aller voir si quelque chose nous convient ou pas, ça ne nous coûtera pas grand-chose de toute manière ! Il s’étira un peu avant d’acquiescer Prépare-toi et on y va, pendant que tu es sous la douche, je vais tenter de trouver quelque à se mettre sous la dent. Tu voudrais quelque chose en particulier ? Il finit d s’habiller avant de fouiller dans son sac pour prendre un peu de monnaie, une fois la réponse donnée, il quitta la chambre rapidement. Il avait franchement la dalle et agir ainsi leur ferait gagner un peu de temps, et même s’ils en avaient pas mal plus trop ils seraient installés, plus tôt ils pourraient commencer à préparer des choses intéressantes pour leur avenir.

Il rentra dans la chambre de nouveau un gros quart d’heure plus tard et jeta sur le lit un paquet de brioche friche qui sentit délicieusement bonne. Je n’ai rien trouvé de mieux, mais à midi on se trouvera bien un petit restaurant ! Qu’ils se fassent un peu plaisir quand même. Et j’ai repéré une agence immobilière à 500 mètres d’ici, on peut aller voir ce qu’ils peuvent nous proposer, mais tant qu’on a aucun boulot ni l’un ni l’autre, je doute qu’il y ait beaucoup de locations possibles. M’enfin, ils pouvaient toujours avoir de bonnes surprises, il leur restait un peu d’argent sur leur compte, assez pour pouvoir tenir un ou deux mois… et au pire, il y avait bien d’autre moyen pas forcément légaux, mais il s’en fichait pour le renflouer un peu. Il regarda la tenue de haut en bas avant un léger sourire aux lèvres T’aurais pas un peu grossi par hasard, ce pantalon te fait un plus gros cul que d’habitude. Bah quoi ? Il se renseignait seulement …
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Sep - 21:16


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il souffle un instant, luttant contre le sommeil qu’il avait quitté précipitamment et qui tendait à vouloir le voir se rendormir. « Yep. » Répond-t-il succinctement, bien que pas réellement motivé pour sortir dans la rue à l’instant précis.  « En effet. J’pense qu’on va pouvoir avoir plus grand pour moins cher. » Il haussa les épaules. « Et si on nous fait chier, on a qu’a sortir l’excuse des geeks ou quelque chose du genre. » De toute façon, ils avaient l’habitude que la communauté humaine ne cherche pas trop à comprendre, ou qu’elle les voit comme des êtres étranges, asociaux et incapables de réfléchir normalement. Alors un peu plus, ou un peu moins, ça ne l’embêtait pas pour un sou. Il passa sa main sur le dos de son époux, profitant de sa proximité. Ce n’était pas souvent qu’ils étaient réellement ensemble. Surtout ces derniers temps. En plus, il ne voulait pas s’éloigner de lui, de peur qu’il pense que sa nouvelle nature pouvait le dégoûter, ou le conduire à l’aimer moins. D’un autre côté, il le faisait également pour que lui n’ai pas peur de rester proche de son époux, par crainte qu’il puisse croire que Torvald ne voudrait plus de lui. Des fois, il se doutait qu’il se prenait trop la tête, c’était sans doute pour ça qu’il préférait ne jamais rien dire et ne pas faire part de ses sentiments. De toute façon, qui mieux que lui pouvait les comprendre ? « Ouais un peu de brioche. Quelque chose d’ici quoi. » Histoire qu’ils se remplissent le bide tout en se faisant aux produis locaux. Il l’embrassa, se leva et commanda le café pendant qu’il était parti, en caleçon. De toute façon, qui donc que son homme le verrait dans cette tenue ? Et qui que ce soit, il s’en fichait.

Pendant son absence, il prit sa douche, passant une serviette autour de ses hanches, il sortit de la salle de bain quand Sev entra. Une serviette dans les mains, il se séchait violemment les cheveux. « Pas de souci, ça ira. » Répondit-il. Il invitera son homme pour le repas, aucun souci. « Ah cool. » Il continuait à se sécher les cheveux, avant de descendre la serviette sur son cou et ses épaules. « P’têtre qu’on trouvera un truc pas trop cher et spacieux. » Ca serait cool pour leur budget et leur équipement. Ils avaient besoin d’espace pour pouvoir s’installer et travailler convenablement. Pendant qu’il causait – et qu’il lui répondait, il laissa tomber sa serviette, enfila un caleçon, un jean et un t-shirt. Rien de bien excitant en soit. « La seule chose qui grossi dans cette maison, c’est ma bite. » Répondit-il, une petite lueur taquine et sensuelle au creux des pupilles. « Si tant est que tu daignais t’en occuper. » Ajouta-t-il, taquin. Il passa derrière lui, lui pinça les fesses, choppa la brioche dont il prit un morceau. Il prit les tasses qui avaient été déposés pendant son absence, les sentit et trempa ses lèvres dedans, avant de recracher violemment le jus dans la tasse. « Bordel c’est dégueu. De la pisse de chat ma parole. » Il était dégoûté et s’enfila une bonne tranche de brioche pour combler. Décidément, le goût n’allait jamais s’ôter de sa langue. Immonde.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Sep - 22:50


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il eut un petit sourire en coin lorsqu’il parla de l’excuse des geeks, c’est vrai que les gens avaient tendance à les voir comme des bêtes curieuses sans chercher à comprendre un peu plus… D’un autre côté, étrangement –ou pas- ils s’attendaient à voir des gars boutonneux, avec des lunettes et non des gravures de modes –ou du moins des gens bien foutus-. Il était le deuxième point et Tor la gravure de mode. Les ont gens ont plus tendance à te prendre pour un grand sportif sans cervelle qu’à un geek… en même temps. Les à priori avaient la vie dure, mais cela avait toujours eu tendance à amuser le côté sarcastique de Sevy. Il espérait juste qu’il n’y aurait pas trop de nénettes en chaleur qui materaient son homme par ce qu’il n’était pas sûr d’apprécier, même s’il n’avait aucun souci à se faire de ce côté, c’était juste quelque chose d’assez chiant de se sentir un peu trop observé (et promis ses chevilles vont très bien !). Il lui fit un petit sourire lorsqu’il sentit sa main dans son dos, geste simple mais qui lui faisait chaud au cœur. Il acquiesça doucement lorsqu’il parla de la brioche ! Ok. Mission brioche, c’était parti, i fallait espérer qu’il en trouve une bonne dès le premier coup. Il ne connaissait pas les bouisbouis du coin ce n’était donc franchement pas simple. Sevy lui caressa doucement la joue rendue rugueuse à cause de la barbe de l’autre garçon, profitant largement de baiser.

Il revint au bout d’un petit moment dans la chambre avec la dite brioche toute chaude dans les mains, petit veinard qu’il était il était arrivé pile au bon moment… lorsque les cheveux humides de Tor gouttaient sur sa peau si délicieusement croquable… le tout en suggérant de se faire un petit restaurant le midi. Avec cette foutue nature, il avait tout le temps la dalle et ce n’était franchement pas quelque chose qu’il appréciait. Oui, je pense que ça devrait le faire, il faut qu’on voit le budget qu’on a et ce dont on a besoin… Il faut de toute façon au minimum une chambre à part de la salle de vie… et je pense une autre pièce à part pour qu’on installe les ordinateurs… et le reste était quelque chose de plutôt normal, il faudrait la cuisine, la salle de bain et compagnie, mais il n’y avait pas besoin de le préciser, et encore la deuxième pièce pour les ordinateurs ne serait peut-être pas obligatoire, c’était à voir et à réfléchir suivent l’argent qu’ils avaient.
Il ne put, par la suite, pas s’empêcher de lui faire une petite remarque sur ses fesses, il vit une très bonne vue de là où il était et il comptait bien en « profiter » un peu en le cherchant. Hey mais !! protesta-t-il faussement lorsqu’il lui pinça les fesses faisant exprès de ne pas relever immédiatement les paroles qui précédaient… autant faire durer un peu le suspens. Prenant un bout de brioche à son tour, sans avoir envie de prendre du café pour l’instant. Tu ne crois pas qu’il y a un souci dans ton énoncé Tor ? s’il y a une seule chose qui grossi dans cette maison… maison qui est lus hôtel miteux qu’autre chose… c’est que je m’occupe mieux de toi que toi tu le fais avec moi, non ? Quelle discussion élégante décidemment. Mais il ne comptait pas s’arrêter en si bon chemin ! Et je t’ai déjà dit, que pour le livre des records, il n’y avait pas cette catégorie. il s’approcha de nouveau de lui et lui mordilla un peu le lobe d’oreille avant de lui souffler doucement Mais si je suis un vilain garçon par ce que je ne m’occupe pas assez de toi, tu sais que tu as le droit de me punir… MAIS il se recula d’un grand pas, avec un peu de chance il le frustrerait juste ce qu’il faut pour pimenter la suite … pour l’instant faut qu’on trouve un lieu qui ne put pas le pourri.

Tout en finissant sa brioche, il regarda Tor boire sa tasse de café… ou plutôt en prendre une gorgée avant de la recracher, manquant de s’en prendre plein la tronche Quand je parlais de punition, je parlais pas de me postillonner à la tronche. ajouta-t-il d’un ton pince sans rire. Il avait bien d’autres blagues vaseuses en tête mais préféra s’abstenir ! il fouilla dans son sac pour en ressortir une boite de chewing-gum Pour te faire passer le gout ? il lui envoya la boite avant d’ajouter Je crois qu’on a plus qu’à se trouver un café si on veut boire quelque chose de potable… Allez vient, on va se trouver quelque chose que tu ôtes ce goût de ta bouche. Sevastyan l’attendait déjà impatiemment sur le pas de la porte
Revenir en haut Aller en bas
Lun 2 Oct - 19:12


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il s’essuie les cheveux alors que sa serviette est bien serrée autour de ses hanches. « Hm. » Il est d’accord avec lui, ne sachant pas vraiment quoi ajouter d’autre. « J’pense pas qu’on aura de difficulté à trouver dans un quartier à si mauvaise réputation. » Et au pire, ils se verraient contraints de faire avec de toute façon. Avec un peu de chance, ils pourraient se cacher et vivre leur vie tranquillement, sans se faire emmerder par qui que ce soit. C’était tout ce qui l’importait au final, passer sous le radar de ces foutus loups. « Je suis meilleur, donc tu dois mieux t’occuper de moi. C’est normal. » Sourire ravi sur le visage, il aime – bien trop – taquiner son époux. Ça avait toujours été comme ça entre eux, depuis qu’ils se connaissaient. Ni l’un ni l’autre n’était du genre à faire étalage de grands sentiments et de grandes déclarations d’amour. Ils vivaient juste au jour le jour, profitant de l’autre et n’hésitant pas à se taquiner, à se chamailler. La vie était trop courte de toute façon, alors pourquoi la perdre en niaiseries inutiles ? Sev s’avait qu’il l’aimait de tout son cœur, c’était la seule chose qui importait. Pour ça, il n’avait pas besoin de lui faire des déclarations enflammées toutes les dix minutes. Alors qu’il recrachait avec violence le café qu’il venait de boire, il attrapa un morceau de brioche, puis mâcha un chewing-gum qu’il lui avait jeté. « On peut aller faire un tour oui, je crois que ça sera toujours mieux que de rester ici. » Il attrapa son blouson en cuir sur le portant, mis dans sa poche interne son portefeuille, enfila sa paire de stan smith et sortit de la chambre, Sev sur les talons. « On commence par manger ? » Sans doute l’une des plus grande priorité de Torvald, après la baise et internet. Evidemment.

Se remplir l’estomac était nécessaire pour tenir toute la journée, supporter les bêtises et les conneries qu’ils croiseraient à tout va. En plus, ils pourraient découvrir le quartier, se promener – et qui sait, peut être trouver quelque chose qui leur conviendrait. De toute façon, ça ne serait pas trop compliqué. Enfin, il l’espérait. « Faudrait qu’on commence à se renseigner aussi. Voir si les gens s’intéressent encore à leur gueule et si en parler nous cause des ennuis ou pas. » Il savait parfaitement qu’il parlait des loups, mais par souci de discrétion, il ne voulait pas le crier trop fort, alors il évitait de mentionner certains mots clés. Au cas où, si les murs avaient des oreilles. Les mains dans ses poches, il déambule dans les rues de Bergen, posant ses yeux à droite et à gauche. « Ca ne ressemble en rien à la Suède. » Laissa-t-il échapper face à un bâtiment purement traditionnel. Leur pays natif leur manquait. C’était pas tous les jours qu’ils quittaient ce dernier et c’était la seule – et dernière fois – qu’il le quittait définitivement. Ils ne pourraient sans doute jamais y retourner. Voilà une situation qui ne leur plaisait absolument pas. Bien au contraire d’ailleurs. Mais avaient-ils eu d’autres choix ? Pas vraiment.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Oct - 21:58


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Sevy acquiesça doucement, il était plutôt d’accord, un quartier mal famé, ça ne serait pas trop dur de trouver un appartement en location qui ne coutait pas trop cher et vu leurs carrures respectives, ils ne se feraient probablement pas trop emmerdés, surtout Tor… sauf peut-être s’il y avait des prostituées dans le coin. Il haussa un sourcil tout en continuant le fil de sa pensée Il faudra quand même voir pourquoi il a si mauvaise réputation ! Que l’on soit au courant de ce qui s’y trame. non pas qu’il ait peur de quoi que ce soit, mais prévenir c’est guérir, donc être au courant c’était être prévoyant en quelque sorte ! Il ne put s’empêcher d’avoir un petit ricanement lorsqu’il dit être meilleur. Meilleur dans la « non modestie », ouais je veux bien. Meilleur physiquement, aussi. Tu as le physique, j’ai l’intelligence, on fait bien la paire ! Il lui fit un petit clin d’œil avant de rajouter J’espère que ta main droite est meilleure que la mienne, elle pourra te servir pour t’occuper de toi-même tu verras c’est cool aussi. Il aurait bien rajouté des choses mais cela ne servirait à rien, le but n’était pas non plus d’être lourd, juste de le taquiner un peu, comme ils le faisaient si bien l’un avec l’autre. Ils étaient enfin prêt à partir lorsque Tor commença à préparer le programme :la bouffe en premier, comme d’hab, il n’était même pas surpris. Tu veux quoi ? J’vais tenter de repérer sur internet si on peut bouffer un truc chouette. Ou plutôt ce qu’ils avaient envie de bouffer.

Qu’est-ce que tu penses d’essayer de trouver un bar avec des habitués bavards ? Ils doivent en entendre et avoir un avis sur tout, non ? Ce ne sont pas que des préjugés ! Sinon les petites mamies parlent beaucoup…. Surtout aux charmants jeunes hommes qui les aident à porter les courses ou qui leur font un joli sourire. Ils ne pouvaient pas en parler au milieu de la ville, le bar semblait un plan pas trop mauvais et ils verraient bien les retours qu’ils avaient, d’autant plus que maintenant Sevy avait un radar à loup intégré en lui, pratique, même si c’était surtout assez chiant de sentir de cette façon toutes ces odeurs ! Il soupira doucement, lorsqu’il parla de la Suède, son homme avait raison malheureusement… et sa terre natale lui manquait déjà, probablement par ce qu’il se sentait coupable, par ce qu’il savait également qu’ils ne pourraient plus jamais y mettre les pieds ! On s’y fera, on trouvera peut-être les paysages jolis au bout d’un moment…et puis au moins ce n’est pas une ville trop morte, en centre-ville il doit il y avoir du mouvement… et des touristes. il grimaça à ce dernier mot. Il s’arrêta désignant un truc qui ressemblait à un bar… ou à un café, peut-être un mixte entre les deux. on peut peut-être commencer par-là…on se renseigne sur les bons plans à connaitre surtout niveau logements, mais aussi restau, puis on pourra peut-être enchainer si le contact se passe bien avec les informations qui nous intéressent un peu plus. aka les loups. D’un pas décidé et sans vraiment attendre ce que son compagnon allait dire il entra dans le magasin, avant de saluer les personnes à l’intérieur, ou plutôt la personne : celle qui tenait le « magasin ». Une grande bonne femme qui les regardait avec un grand sourire, visiblement ravie d’avoir des clients. Il jeta un coup d’œil à Tor histoire qu’il lui fasse un petit numéro de charme, ça marchait généralement beaucoup plus mieux avec ce dernier qu’avec Sevy.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 11 Oct - 18:28


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Tor haussa les épaules. « On regardera sur google. » De toute façon, ils finiraient par trouver quelque chose, sans aucun doute. Il était presque sûr que c’était les conneries habituelles ou du folklore norvégien. Déjà qu’ils avaient trouvé des panneaux bizarres dans les rues de la ville, ça ne serait pas surprenant que ça soit une connerie du genre. Dans tous les cas, il avait raison, il fallait mieux se renseigner au préalable plutôt que de tomber sur quelque chose de pire que prévu. « Intelligence, intelligence… J’en serais pas si sûr de toi à ta place. » Ricana Torvald. L’amour vache était leur spécialité. Ils n’avaient jamais eu la prétention d’être autrement de toute façon. Peut-être que ce n’était pas la meilleure façon d’aimer, mais c’était la leur et ça leur convenait parfaitement. « Elle s’y prend bien, j’avoue. » Sourire coquin sur le coin des lèvres, il ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. « Mais à quoi tu sers du coup, si j’prends ma main pour m’occuper de moi-même ? » Les yeux pétillent de bonheur, cherchent la taquinerie et la bagarre. Malgré les années et leur trentaine, ils n’ont pas cessé de s’amuser et de faire les cons. De toute façon, pourquoi arrêteraient-ils ? « Peut-être quelque chose de typique ? » Il réfléchit un instant. « Ou au contraire pas typique du tout ? » Si jamais ils découvraient que la bouffe norvégienne était une vraie calamité. Haussant les épaules, il fit comprendre qu’il s’en fichait éperdument, de toute façon il suivrait les choix de Sev sans aucun souci. C’est pas comme s’ils avaient énormément de points communs à ce niveau-là, mais presque.

Il roule des yeux. « Je vais encore servir d’appât. » Laissa tomber le brun, blasé d’avance par leur situation. Des problèmes comme ça, ils en avaient eu plus d’une fois, surtout avec les idées loufoques de son mari. Enfin après, il n’avait pas tord, ça permettait de trouver des informations et ça tombait bien, c’est ce qu’ils recherchaient. A voir sur quoi partir en premier lieu. « Les bars me semblent une bonne idée. » De toute façon, ça n’était jamais un souci de se faire draguer, surtout par les femmes. Ça lui permettait d’établir un premier lien et généralement très bon, surtout quand il expliquait qu’il était marié à un homme. Subitement les langues se déliaient plus facilement. Comme si le fait qu’il ne pouvait pas s’intéresser à elle les rassurait. D’un autre côté, vu les cons qui existaient, il le comprenait parfaitement. « Et pour les vieilles, j’te les laisse. T’es plutôt du genre à taper dans la michto en plus. » Il lui fit un petit clin d’œil salace, plutôt fier de lui. De toute façon, quand il s’agissait de lancer des piques, il était plutôt tout le temps fier de lui. « Oui j’en doute pas. » Il haussa les épaules. Avaient-ils un autre choix de toute façon ? Au vu de la situation actuelle, ils ne pouvaient pas faire autrement. « En tout cas, pour le moment c’est pas trop mal. » Il fit mine de réfléchir. « En soit, il ne me manque qu’un mec en fait pour que ce soit parfait. » Peut-être qu’il allait trop loin – bien qu’il en doutât. Il ne voulait pas que Sev culpabilise de la situation actuelle, ou qu’il s’inquiète. Bien sûr que la Suède allait lui manquer, mais il se ferait à sa vie ici et sans difficulté. Il s’y ferait avec plaisir, d’autant plus à ses côtés. Et croire que Sev ne pouvait pas le penser était un crève-cœur. Il ne devait – en aucun cas – culpabiliser de la situation actuelle. Comme lui, Sevastyan n’y pouvait absolument rien.

Suivant son homme, ils déboulèrent devant un bar, ou un café, ou un café-bar, bref un truc bizarre qui sentait la bouffe et la boisson. Autant dire que ça pouvait être intéressant. « On peut essayer. » Il lève les épaules, ni convaincu, ni refusant l’idée. De toute façon, ils n’avaient rien à perdre, alors autant tenter. « J’te paye un café du coup, si j’ai bien compris ? » Demanda Tor à son époux, un sourire sur le coin des lèvres. Il suivit ce dernier au sein de l’échoppe, saluant les quelques personnes qu’ils croisèrent. Une bonne femme était ravie de les voir arriver et vu le regard de son mari, il passa devant. « Bonjour, est-ce qu’on peut déjeuner ou boire quelque chose par ici ? » Lui demanda-t-il, petit sourire sur les lèvres et accent suédois ponctuant chacun de ses mots.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Oct - 21:29


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Google, aka un peu leur Dieu même si c’était étrange dit –ou pensé à de cette manière-là ! Il lui fit un doigt d’honneur lorsqu’il remit en doute son intelligence histoire que l’autre comprenne bien qu’il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin ! Non mais oh, il ne voulait pas le physique et l’intelligence !  Oh, et tu me qualifierais de comment alors ? Allez fais péter ma plus grande qualité ! Il sentait la connerie arriver et il lui tardait de voir ce qu’il allait bien encore pouvoir inventer. Probablement que parfois il devrait prendre certaines choses mal, mais au final, pourquoi se prendre le chou pour quelques paroles sarcastiques. Moi au moins j’ai pas pris d’la graisse sur les fesses. se contenta de répliquer un petit sourire aux lèvres. Ceci dit, il avait beau le vanner sur ça, cela ne le gênait absolument pas, et il lui donna un petit coup sur le derrière histoire de lui prouver que ça rebondissait plus qu’avant. Il lui jeta d’ailleurs un petit coup d’œil en coin histoire de lui dire « tu vois ». Il ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel à la suite de ses dires, mais c’était plutôt bien trouver, la réplique drôle et pertinente n’était pas simple, alors ça ne serait probablement ni l’un ni l’autre. Tant pis ! Par ce que tu n’es pas assez souple  pour l’atteindre avec ta bouche. Tu vois la main ne fais pas tout non plus. Il tenta de reprendre son sérieux histoire de parler appartement, bouffe et compagnie le reste ils pourraient s’en charger… plus tard… quand ils auraient leur petit chez eux !  Je ne sais pas trop, on regarde la carte et on prend ce qui a l’air le meilleur ou le moins mauvais ?

T’as cas être plus moche, tu servirais moins d’appât.énonça-t-il de la manière la plus normale qu’il soit, il n’allait pas chipoter, et puis au fond Sev était certain que son mari adorait ça. Il était un appât de qualité, le vers nec plus extra des poissons. Il secoua la tête lorsqu’il parla des personnes âgées. Tu leurs fais peur avec ta grosse carrure et tes grosses pattes, j’y peux rien moi. Il secoua la tête avant de grogner Tu n’es qu’un grossier personnage et un petit con de première Torvald… mais par curiosité si tu ne me places pas dans la catégorie « mec » je suis dans laquelle ? En espérant qu’il puisse rebondir sur le sujet En attendant, je préfère être un mec-pas mec ; qu’être toi, tu vois chacun est content comme ça !

Finalement, ils ne tardèrent pas à rentrer dans un bar ou un truc similaire où ils pourraient commencer leur mission de repérage !  Un café ? J’nous fais un super plan et toi tu veux me payer un simple café ? P’tain t’es aussi beau que radin et c’est peu dire ! il aurait bien comparé sa radinerie avec autre chose, mais il craignait que les murs aient des oreilles, et il y a certaines choses précieuses et de taille qu’il préférait se garder pour lui ! Il salua à son tour les gens avec le même accent que Tor avant de s’installer une petite table que la dame leur indiqua. Elle vint leur donner une carte avec deux-trois trucs à bouffer… seulement les noms ne voulaient pas dire grand-chose en traduction et il lança un regard un peu ahuri à Tor en espérant qu’il comprendrait mieux que lui ; au pire il demanderait, cela les ferait peut-être passer pour des étrangers charmants…. Ou stupides.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Oct - 11:14


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Le doigt d’honneur que Sevastyan lui offrit le fit éclater de rire. Oui, il pouvait parfois se montrer très drôle dans son comportement, comme particulièrement dénué d’intelligence. C’était un point de vue totalement idiot, sur lequel il aimait discuter et qui plus est, qui n’était pas vrai du tout. De toute façon, qu’importe, Sev savait très bien ce qu’il en était. Il ne lui viendrait jamais à l’idée de provoquer ce dernier dans le but de le blesser ou de lui faire du mal. Là n’était pas le but de la manœuvre, il tenait juste à plaisanter à vrai dire. « Hm. » Il fit mine de réfléchir un instant. « Il est vrai que t’es très chiant. » C’était dire. « Mais bon, t’as un bon cul, alors ça compense. » Il lui fit un clin d’œil joueur, bien content de pouvoir remettre une couche de taquinerie à la discussion. Comme s’il n’y en avait pas encore eu assez. Pas à son goût en tout cas. « La graisse c’est confortable mon cher et ça évite d’avoir l’air d’un cadavre. » Il ricana. « Et puis, tu t’en plains pas de mon cul à ce que je sache non ? » Il ricanait bien d’ailleurs. C’était plus drôle de le taquiner que de lui faire des déclarations d’amour gniangnian. De toute façon, ça n’avait jamais été leur genre. Bien trop taquins l’un comme l’autre pour se laisser avoir à ce genre de chose. Quand il pensait aux films parlant d’histoire d’amour homosexuel, il avait parfois envie de gerber. Littéralement. C’était à vomir d’ennui. Comme si, parce qu’ils étaient gays, forcément ils étaient débiles. « Ca c’est parce que tu ne sais pas t’en servir ! » Il ricana, joueur. « Ou le moins cher ? » finit-il par demander, question qui se tenait également et qui se justifiait parfaitement à vrai dire.

« Oh si c’est juste une question de mocheté, tu peux y aller tu sais. » Il haussa les épaules, ravi de la situation. « Mais merci. » Qu’il répliqua tout de même, profitant de l’occasion pour lui pincer les fesses. « Que veux-tu, j’ai pas l’air d’un petit agneau docile. » Il soupira. « Ma vie est vraiment difficile parfois. » Et ça c’était bien drôle. « C’est une bonne question, est-ce que la catégorie hermaphrodite entre en compte ou pas ? » Qu’il se permit de lui sortir, bien ravi à l’idée de pouvoir, une fois encore, l’emmerder. C’était comme une seconde nature chez lui, il ne pouvait pas s’en empêcher. Insupportable. « Je suis d’accord ! Et puis crois moi, tu n’aimerais pas être aussi parfait que moi ! » Il ricana, trouvant la situation particulièrement cocasse à vrai dire. Comme s’il était parfait ! Quelle bonne blague.

Esquissant un sourire coquin, il se pencha à l’oreille de son ami. « T’en fais pas, le reste je paye pas pour ça. » Ils s’installèrent à table et à la vue de la carte, ils allaient véritablement en chier. « La prochaine fois, on prendra un truc anglais. » Là au moins, ils seraient sûrs de pouvoir, au moins, lire la carte. Il interpella la serveuse et commença à lui demander ce qu’était chaque truc écrit sur la carte, avant de se décider pour des pâtisseries et quelques viennoiseries et ce qui ressemblait le plus à un chocolat chaud. C’était le plus sécuritaire à vrai dire, il n’avait pas envie de mourir d’une indigestion aujourd’hui.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 6 Nov - 19:30


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Au moins, ils étaient d’accord sur un point : il était très chiant et Sev l’assumait totalement, tout comme Tor était aussi chiant, à sa manière, probablement un peu différemment que Tor mais ils se complétaient bien !  Ouais je sais tu n’es avec moi que pour mon beau cul. dit-il en ne pouvant pas s’empêcher de lever un peu les yeux au ciel, plus pour rire que par ce qu’il était excédé. Heureusement qu’il savait que son mari plaisantait… et il ne gêna pas pour lui renvoyer l’ascenseur. Tiens, je pensais que tu allais me dire que ça tenait chaud, tu as presque réussi à me surprendre ! Il haussa les épaules Il faut bien que t’es quelque chose pour toi, sinon tu serais d’une tristesse à pleurer. c’était à croire qu’ils ne savaient faire que ça, s’envoyer des vannes sans être totalement sérieux. Ceux qui les connaissaient depuis longtemps avaient dû s’y habituer mais au début, cela faisait étrange à tout le monde : pourquoi est-ce s’envoyer des vannes n’était pas une preuve que l’on tenait à l’autre ? ils étaient parfois un peu brutaux, mais il n’y avait jamais rien de bien méchants dans ce qu’ils disaient, ils connaissaient les limites de l’autre, et c’était toujours mieux que les « je t’aime » à profusion et les petits surnoms ridicules. Ca, c’était sûr, ils étaient loin des clichés gays qu’ils pouvaient voir dans les films.

Oh mon pauvre devrais-je te plaindre de ta vie si difficile ? Il avait préféré ne pas relever le pincement des fesses, et il préféra lui caresser doucement la joue avant de lui parler comme à un gamin Mon petit petit Torvald qui a une vie si difficile, tu veux une petite sucrerie pour te réconforter, peut-être ? Pauvre petit poussin. Il avait l’impression d’entendre les grands-mères face à un gamin qui pleurait..  Peut-être même qu’il prit sans s’en rendre compte le ton des dites grand-mères. Il ne put s’empêcher de pousser un petit grognement à l’hermaphrodite, finalement il se contenta de secouer la tête et préféra ne rien répliquer là-dessus.  Il espérait que cela l’agacerait qu’il ignore sa nouvelle répartie. Non c’est sûr je n’aimerais pas récupérer tes énormes chevilles et ton égo surdimensionné, je suis dans mon corps, même s’il est point parfait que celle de ta Divine personne Tor. Divine… divinité. Tor. Le dieu Tor. Non, là il commençait sérieusement à merder niveau humour.

Il laissa Tor se dépatouiller avec la serveuse et choisi de prendre comme lui. S’ils malades, ils le seraient à deux comme ça pas de jaloux. Il espérait juste que ça serait mangeable, il n’était toujours pas certain d’avoir compris tout ce qu’ils allaient ingurgiter !  Merci. souffla-t-il à la serveuse en norvégien, avant de reporter son attention totale sur Tor et il repris doucement et en suédois de façon à ce qu’ils allaient pouvoir se dire soit moins compréhensible. On procède comment ? On mange tranquillement, et on essaye de poser quelques questions ? On essaye le subtil, ou pas ? Des fois en mettant les pieds dans le plat, ça fait paraitre juste maladroit et ça sera moins… moins mal interprété ? Il ne restait plus qu’à trouver ce qu’ils allaient bien pouvoir dire. On parle d’Elle directement, du genre qu’on en a entendu parler et qu’on aime bien ce genre de… folkore ? et qu’on voudrait en savoir plus, et comment s’est perçu ici ? Là c’était mettre les pieds dans le plat de façon magistrale ; mais après tout les touristes qui passaient dans cette ville, devaient souvent poser la question non ? Si jamais les vampires existaient et qu’ils faisaient un coming-out… et bien, il aurait posé plein de questions… A moins que tu ais une meilleure idée ? De toute Sev avait le temps de changer encore d’avis que la manière de procéder…
Revenir en haut Aller en bas
Sam 11 Nov - 15:15


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il roule des yeux. « Dis comme ça, ça manque tellement de charme ! » S’exclama Tor, n’invalidant pas pour autant l’argument de son époux. Evidemment, il n’en était rien, mais les déclarations d’amour n’avaient jamais été leur tasse de thé et depuis longtemps. En fait, depuis toujours. Simplement. « Tu vois, on trouve toujours de quoi nous satisfaire du nécessaire ! » S’exclama-t-il joyeusement, sans pour être certain du sens de ses propos. De toute façon, quelle importance ?

« Oui tu devrais ! » Renchérit le premier, ravi de pouvoir, lui aussi, jouer à la victime. « Si tu continues, je vais être obligé d’appeler SOS hommes battus et malmenés par leur compagnon ! » Il ricana. « J’adorerai les voir te passer les menottes tiens. » Sûrement que ça serait très drôle. Très très drôle à vrai dire. Il s’en réjouissant d’avance. « Ah, proposé si gentiment ! » Appuyant ses propos d’une œillade coquine, il poursuivit. « J’apprécie énormément quand tu me proposes des gâteries mon chat, mais en public voyons, ça ne te ressemble pas ! » Les surnoms n’étaient pas non plus leur fort, mais il adorait en utiliser pour ponctuer ses propos. C’était toujours beaucoup plus drôle avec un surnom mignon, non ? « Il n’est pas parfait, j’en conviens. » Petite moue dubitative, il poursuit. « Après, tu sais, on se contente de ce qu’on trouve. » Haussant les épaules, désabusé, les yeux pétillants de malice, il appréciait énormément taquiner Sevastyan. C’était non seulement plaisant, mais terriblement drôle. A chaque fois, il essayait de se surpasser et de faire mieux qu’avant. Difficile, mais extrêmement stimulant. Après tout, son humour n’avait, pour le moment aucune limite !

Il est vrai qu’évoluer dans un pays dont la langue leur était étrangère n’était pas toujours chose aisée. Avec le temps et la pratique, ainsi que les cours de langue, ils réussissaient à échanger quelques phrases, à poser quelques questions et à – timidement – se repérer dans la ville. Bien que ça soit difficile, des améliorations se faisaient au quotidien et c’était pour le mieux. De toute façon, ils préféraient parler en suédois dès qu’il s’agissait d’un problème important, pour protéger leur conversation et, en plus, pour s’assurer de bien se comprendre. Après tout, il y avait toujours le risque de dire n’importe quoi, on de ne pas avoir le vocabulaire approprié. Et au-delà de ça, si jamais un loup – sous forme humaine – les croisait, il ne pouvait pas comprendre leur propos. Autant dire que c’était beaucoup plus intéressant de la sorte. « Le subtil, pourquoi pas, après tout dépend de la personne en face de nous. » Il haussa les épaules. « Au pire, on peut se faire passer pour des fanatiques qui ont crus l’histoire de l’autre écervelée d’Avyn. » Il haussa à nouveau les épaules, parfois, se cacher aux yeux de tous était plus simple quand on affirmait réellement ses intentions. Se cacher sous les yeux de ses proies fonctionnait très bien. C’était même particulièrement appréciable à vrai dire. « On est sur la même longueur d’onde. » Répondit Torvald, petit sourire aux coins des lèvres. Ils avaient pensé à la même chose. Si ce n’était pas un signe ça ! « Pour le moment ça me semble le plus judicieux. » Après tout, ce n’était pas parfait, mais c’était déjà un bon début.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 19 Nov - 11:21


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il ne put s’empêcher de ricaner à la phrase pseudo-philosophique de son homme. Ouais, ouais bien sûr, ils étaient parfois tellement de mauvaise foi aussi bien l’un que l’autre et c’est bien pour cela qu’ils faisaient la paire, n’est-ce pas ? Il secoua la tête, chantonnant tout bas l’air du livre de la jungle Il en faut peu pour être heureux, vraiment très peu pour être heureux, il faut se satisfaire du nécessaire, un peu d'eau fraîche et de verdure que nous prodigue la nature quelques rayons de miel et de soleil. Et c’était Tor qui l’avait cherché en parlant de se satisfaire du nécessaire, ce n’était absolument pas la faute de Seb s’il avait à présent cette chanson enfantine en tête, absolument pas !  Et v’la que maintenant l’armoire à glace qu’il était jouait à la victime ce qui faisait doucement rire Sevastyan : ce type était vraiment intenable. Ouais, appelle-les et mets le haut-parleur que je vive un merveilleux moment de rire en t’entendant répondre des soi-disant sévices que je t’inflige. Bien entendu, il y en avait aucun, mais Tor était capable de les appeler, d’inventer des choses abracadabrante rien que pour l’emmerder, il en était sûr. Ou du moins des choses un peu folles mais qui ne risquait pas de leur nuire, ni à l’un ni à l’autre… enfin, ce n’était normalement pas sujet à rigolade ; malheureusement ce genre de chose arrivait réellement… Ils ne devraient pas en plaisanter ainsi et pourtant il n’en ressentait pas une réelle gêne ? Etait-il sans cœur ou trop porté sur l’humour noir avec trop de second degré ?  Sevastyan haussa un sourcil lorsque son mari se mit à parler des menottes. Personnellement, je préfèrerais te les mettre ces menottes ou que tu me les mettes, mais avec des inconnus, c’est presque indécent très cher. continua-t-il toujours le même ton amusé. Il était totalement conscient qu’ils ne parlaient pas des mêmes menottes, ou du moins de la même activité après les avoir mises. Il secoua ensuite la tête, essayant de garder son sérieux J’te propose une sucrerie pas une gâterie, il ne faut pas confondre. Je parlais personnellement de bonbons… et tu sais, des fois quand je parle de pâtisseries, je parle vraiment de gâteaux pas de gâteries, vu que ça ne semble pas clair dans ta petite tête d’obsédée. Petit pervers va ! lui lança-t-il avant de lui rendre sa petite œillade. On se contente de ce qu’on trouve ? Je trouve, personnellement, sans vouloir trop vanter ma personne, que tu es plutôt bien tombé vu ton petit caractère. Mais j’me contente de ta superbe façade, c’est toujours mieux que rien. C’est bien on y trouve chacun notre compte.

Ils étaient finalement posés et tentaient de bien comprendre ce qu’ils allaient pouvoir commander. Avoir des bases dans une langue était une chose comprendre une foutue carte de mets était quand même autre chose. Heureusement, ils se faisaient au langage et d’ici quelques mois, ils ne devraient plus avoir ce genre de souci, en attendant… ils avaient juste à emmagasiner  un maximum leur informations. Parler le suédois entre eux était donc quelque chose de bien plus simple et de plus aisé, en plus ils pouvaient continuer à dire ce qu’ils voulaient presque personne ne comprendrait et cela leur allait parfaitement ! Il soupira doucement en entendant la réponse de Tor, ils n’avaient pas le droit à l’erreur une fois qu’ils auraient commencé à poser des questions, ils ne pourraient plus réellement changer leur manière de faire. Ils devaient choisir comment procéder Je pense que l’on aura moins de chance de se planter en se faisant passer pour des fanatiques, si on voit que ça ne marche pas, on pourra toujours tenter d’être plus subtil… ca paraitra logique, on a pas de réponse d’une manière… on essaye de les avoir d’une autre ça ne paraitra pas forcément louche. Par contre si on essaye d’être subtil et que l’on se fait chopper, parler d’Elle à ce moment-là, paraitra plus louche. Tu en penses quoi ? Est-ce que tu aurais la même logique ou pas du tout ? Chaque personne avait une logique plus ou moins différente, deux points de vue en valaient toujours mieux qu’un seul.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 11 Déc - 13:33


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Sourire amusé sur le visage, il apprécie la référence au livre de la jungle. Grandiraient-ils un jour ? Sans doute que non, mais c’était largement mieux ainsi. Il appréciait bien trop leur complicité taquine à tout le reste. C’était leur façon d’être et de vivre, un plaisir qu’ils partageaient depuis des années. Pourquoi s’en priver ? Il n’y avait aucune raison qui le justifiait, qui affirmait la nécessité de le faire. Aucune. Alors il ne le ferait pas. Sous aucun prétexte. « Ne me tente pas, je serais plus que ravie de voir des hommes te menotter. » Sourire taquin, légèrement pervers, animé de plaisirs liés à la chaire, il se permit une œillade à son époux. Oh oui, les plans à plusieurs avaient toujours été intéressants. Surtout quand il impliquait d’attacher Sevastyan et de profiter de sa personne. Pourquoi s’en gênerait-il d’ailleurs ? Subitement, ce coup de téléphone semblait tout à fait approprié. Pire même, il en ferait bien un cadeau de fin d’année à son époux. Après tout, ça serait très amusant de le voir être attaché au lit et de profiter de quelques hommes dénudés. L’idée fit son petit chemin dans son esprit, avant d’être remplacé par le sérieux du moment. Rapidement remit de côté par les répliques de Sevastyan. « Moi, pervers ? » Mine outrée sur le visage, il poursuit. « Je vois là que vous avez une très mauvaise image de moi, Mr Svensson. » Mimant le fait d’être outré, il ne se laisse point désabusé par la situation. « Un tel comportement nécessitera réparation. » Et il l’espérait bien, pour le coup, des gâteries. Après tout, pourquoi se dispenser dans avoir, quand tout prétexte était bon à prendre ? Sourire malicieux sur les lèvres, il laissa finalement le plaisir de la situation disparaître face – cette fois-ci réellement – au sérieux de leur discussion. Les loups et la façon de les éradiquer avait toujours fait partie de leur vie, depuis aussi longtemps qu’il puisse s’en souvenir. Seul problème, Tor n’avait jamais souhaité les tuer. Oh, pas qu’il soit peureux ou inquiet à la vue du sang, juste qu’il trouvait ça terriblement barbare et préférait à la chasse la partie stratégique. Mettre en place des plans, des tactiques, des divertissements ou des gadgets pour améliorer leur technique valait beaucoup mieux que de tuer la bête. Non, clairement, la mise à mort de la proie n’était pas ce qu’il préférait. Il avait donc toujours laissé ça à son entourage et, avec le temps, à son époux. Rien de bien dérangeant ou dégradant, c’était une situation qui lui convenait parfaitement. Pourquoi se salir les mains quand on n’aimait pas ça et qu’en plus il était entouré de personne qui appréciaient de le faire ? Avec la mutation de Sev, tout s’était modifié. Tout avait dû être revu. Que ce soit leur technique de chasse, que l’apprentissage de son corps et de sa personne. Il se devait de maîtriser sa forme animale, ou deviendrait la proie. Et, évidemment, ils risquaient – à tout moment – de tomber sur un animal plus gros que lui, ou un chasseur persuadé qu’il avait un loup sous ses yeux. En soit, il n’avait pas tort, mais ne savait juste pas que ce dernier tuait l’espèce qui avait fait de lui une créature abominable. Le risque faisait désormais partie de leur vie, mais sous deux formes. Désormais, même les chasseurs pouvaient se retourner contre eux, ce qu’ils avaient déjà expérimentés. Alors ils se devaient d’être prudents et, pour une fois, se devaient de réfléchir à une approche de la société lupine norvégienne. Meilleure façon de le faire, se faire passer pour des fanatiques. Certes, ils auraient l’air stupides, mais on ne se méfiait pas des gens stupides. Au contraire. « On pourrait faire des recherches sur les couteaux en argent ou connerie dans le genre, à la bibliothèque etc et voir si ça intéresse des civils ? » Après tout, ils se devaient de commencer quelque part. « Je pense que t’as raison, vaut mieux partir sur les fanatiques débiles. Au moins, personne ne se méfiera de nous. » Et plus ils semblaient loin de la réalité lupine, plus ils avaient de chance de s’en rapprocher.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 15:00


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il répondit à son sourire, de la manière. Rah, c’est qu’il ne dirait pas forcément non aux menottes, mais il était déjà un peu plus récalcitrant sur le terme « des hommes », certes, c’était toujours plus attrayant que « des femmes » ; mais cela ne le branchait quand même pas trop. C’était juste que Tor le fasse qui l’intéressait grandement… mais il était quand même amusé sur le principe. Personnellement, je préfère quand c’est toi qui t’en charge, par ce que je n’ai pas été très sage. claironna-t-il doucement, avant de secouer la tête. Oui, ça serait plaisant une petite chose comme ça, mais il n’était pas certain que la Bêta en lui apprécierait grandement cela, est-ce qu’il ne se sentirait pas agressé ? Il n’en savait trop rien, et il avait peur de faire du mal sans le vouloir à Torvald, même si pour l’instant aussi bien dans une forme que dans l’autre c’était plus protecteur qu’il était envers son mari que violent. Les choses pouvaient changer, et il ne voulait certainement pas que cela tourne de cette manière, en attendant il devait cacher ses peurs, ses appréhensions, ses questions. Il ne voulait l’alarmer, il ne voulait pas risquer de le perdre. Faire comme si n’avait rien changé entre eux était la meilleure des choses, même si au final, pas mal de choses étaient à présent différentes… seule, peut-être leur relation était toujours la même, ils continuaient de se chercher à longueur de temps. Et d’ailleurs, l’autre homme n’avait pas tardé à reprendre la parole, faisant hausser un sourcil amusé au nouveau loup. Il ricana. Tu n’aimes pas ce mot ? Tu préfères peut-être : vicieux, perverti et  dépravé? Il secoua un peu la tête. Mais tu sais, que je fais quand même avec ce que tu es, même si c’est parfois flippant, Monsieur Marklund. Il se racla la gorge, avant d’hausser les épaules. Quoi, les menottes, ce n’est pas une réparation suffisante ? Tu es dur … très dur … en affaire ! Il ricana de sa blague absolument pas drôle. Ce n’était pas bien, Tor était en train de gagner cette joute verbale, et ce n’était pas plaisant, il n’aimait pas spécialement perdre le Sevastyan.

Ils avaient fini par reprendre un sujet peu plus sérieux, à savoir comment aborder le sujet d’Avyn, plusieurs solutions s’offraient à eux, ils n’y avait plus qu’à réfléchir à laquelle passerait le mieux pour leur couverture. Couverture qui ne serait pas chose aisée de garder, il le savait bien !  L’idée de la recherche était juste… en fait Sevastyan n’avait pas réellement de mot adéquat pour qualifier ce que venait de lui son mari, en soit cela pourrait marcher… mais qui allait vraiment regarder ce qu’ils lisaient ? Et surtout, trouver un livre sur les couteaux en argent… c’était. Bizarre. Et encore, c’était un terme gentil par rapport à ce qu’il pensait réellement. Tu veux que l’on demande aux gens s’ils connaissent le rayon où on peut trouver ce livre ? demanda-t-il trouvant cette façon de faire meilleure que celle de s’installer à une table avec un bouquin sur les couteaux en argent, mais c’était aussi tout aussi voyant. Ceci dit, au moins cela se verrait qu’ils n’y connaissaient rien, qu’ils n’étaient pas des professionnels.  Il se passa une main dans les cheveux lorsqu’ils furent tomber d’accord, les fanatiques débiles c’était bien. ca ne sera pas trop compliqué, pour nous mais tu ajoutes geek, je crois que ça le fera encore plus. « fanatique débiles et geek ». Je ne sais pas ça sonne…. Mieux. Ne trouves-tu pas ? il haussa les épaules avant de continuer. On se lance maintenant ? On peut demander à la dame, si elle sait où est la bibliothèque et si elle sait s’il y a des choses sur les bouquins des couteaux en argent ? On nous entendra peut-être parler….  Et là, ça serait quitte ou double, c’était un jeu dangereux, mais de toute manière quoiqu’ils entreprennent ça serait dangereux, alors un peu plus ou un peu moins, autant faire ce qui leur semblait le plus judicieux, le mieux, même si aucun plan n’était parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 5 Jan - 22:07


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Sourire coquin sur le bout des lèvres, son mari avait toujours su trouver les mots. Mais bon, ce n’était pas le moment de se laisser aller à quelques petits plaisirs. En tout cas, il le notait dans un coin de son esprit, il n’était pas prêt d’oublier un petit aveu de la sorte. C’était prêt à parier que, sous peu, son amant subirait une attaque menottes mystérieuse, lors d’un prochain rapport. Peut être même que ça serait une surprise complète, il ne savait pas encore. En tout cas, il n’allait pas l’oublier. Oh que non. « Roh, tout de suite des grands mots. » Il roule des yeux, amusé par la situation. « Je suis juste parfait, tu peux l’accepter, tu sais. » Répondit-il, parfaitement maître de son charisme et du regard torve qu’il aimait poser sur Sev. « Je suis toujours… Dur. » Répondit-il, presque hilare. Oui, sur beaucoup de points, Torvald restait un jeune adolescent qui aimait parler de son sexe à tout va (après, il avait de quoi en être fier, il fallait l’avouer). D’un autre côté, ça permettait d’alléger toutes les situations et les blagues salaces étaient toujours les plus appréciées. En tout cas, il le pensait. Et puis, si jamais ça avait pu déranger qui que ce soit, étant donné qu’ils parlaient en suédois, il aurait bien aimé voir ça !

Il fallait réfléchir à chaque possibilité de leur plan, ne pas se faire prendre sur le fait d’être des chasseurs, ne pas révéler la nature de son époux, ne pas déclencher la paranoïa des loups (ou des protecteurs ou des chasseurs norvégiens) et surtout, trouver suffisamment d’informations sans pour autant faire parler d’eux. C’était assez difficile, surtout quand on débarquait dans un nouveau pays, une autre culture et une vie inconnue, mais Torvald ne doutait pas de leurs capacités. Il était pratiquement (en fait quasiment) sûr qu’ils allaient trouver quelque chose. « Je pense que c’est pas la meilleure façon d’être discret. Plutôt aller voir la bibliothécaire non ? » Il réfléchit. « On peut toujours se renseigner sur les mythes et coutumes dans le pays, comme si on faisait une recherche large sur le folklore. » Après tout, ils n’étaient pas certains que les gérants de la bibliothèque étaient tous humains. A vrai dire, ils n’en savaient rien. « Fanatiques et geeks. » Il réfléchit, laisse un sourire transformer son visage. « Ca me plaît bien. On devrait s’en faire des t-shirts ! » Il aurait bien ajouté « accro à la bite » également, mais ça ôtait toute crédibilité. Pas sûr d’ailleurs que ça plaise à son époux de s’afficher de la sorte. Mais ça, c’était un autre sujet. « Oui on peut voir si elle a un plan de la ville et des bonnes adresses après tout. » Ce n’était pas dangereux de se renseigner et de demander. N’étaient-ils pas des inconnus tout juste arrivé au pays ?


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 10 Jan - 21:50


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Il fit un petit bruit bien significatif pour lui faire comprendre que non, il n’était pas d’accord quand l’autre lui disait qu’il était parfait ! Parfait, mon cul oui ! par contre il eut un petit ricanement à sa phrase suivante Ouais, c’est sûr, tu es toujours dur…. De la feuille et à comprendre, enfin je suis d’accord avec toi Torvald. il espérait que cela lui ferait passer un peu son hilarité, preuve que sa répartie n’était pas si mauvaise que ça, il préférait répondre de la sorte plutôt qu’être encore une fois dans le graveleux. Il fallait bien changer un peu de registre parfois, et sinon, il y a un moment où il aurait été forcé de sortir un ou deux compliment à son mari et il n’en avait pas spécialement envie, ce n’était pas assez drôle à son goût. Les piques étaient des choses beaucoup plus réjouissantes. Le meilleur était de savoir comment l’autre allait réagir et sur quoi il allait réussir à enchainer. Torvald trouvait toujours des revirements de situations géniaux !

Ils avaient néanmoins fini par reprendre un sujet un peu plus « sérieux » et primordial à savoir ce qu’ils allaient bien pouvoir faire pour obtenir des renseignements pas trop mauvais tout en ne paraissant pas pour des types qui étaient potentiellement dangereux. Cela ne serait probablement pas trop compliqué, mais quand même… ils n’avaient pas le droit à l’erreur et ils ne pouvaient pas non plus tâter le terrain très longtemps, il fallait donc qu’ils se décident assez rapidement et ingénieusement, heureusement que l’un comme l’autre ne manquait pas d’idée pour cela. On peut faire ça, on finit de manger, on paye et on y va…  cette idée de Folkore me tente bien… par contre toi tu arrêtes avec tes idées de tee-shirts. Sinon on va en avoir une pleine armoire avec des citations plus débiles les unes que les autres, sans compter les geeks. il haussa les épaules. Et puis fanatique, ça risque de faire peu en ce moment, imagine on se fait coincer par des flics… on aura pas l’air con, va leur expliquer à cette espèce là que c’est une blague. Pas sûr qu’ils apprécient réellement. Après ce n’était probablement que des préjugés infondés sur ce corps de métier, mais Sevastyan préférait quand même être prudent. Il se leva ensuite pour aller régler la patronne et revint avec une carte de la ville. Bon par contre j’ai pas réussi à avoir de bonnes adresses. J’sais pas si elle pas trop les étrangers, ou si elle ne veut pas nous refiler à la concurrence… mais je n’ai rien. Il étendit la carte sur la table Par contre j’ai appris qu’on était ici…. Et que la bibliothèque se trouvait ici. Il désigna du bout des doigts les deux endroits. On y aller à pied on découvrira peut-être des endroits sympa… Et surtout des odeurs de personnes dont il faudrait possiblement se méfier. Après tout, ils venaient d’arriver, il fallait encore qu’ils trouvent de bons points de repères dans la ville sans trop attirer l’attention…. Mais fort heureusement pour eux la ville était quand même assez touristique !

Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév - 17:56


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Petit sourire sur le coin des lèvres, pépite brillante d’amusement dans le regard. « Faute à qui si je suis dur ? » Répond-t-il, ravi d’user du suédois pour raconter des cochonneries. Il écarte les bras, jouant à la victime. « Qu’est-ce que j’y peux si ça rend sourd ? » Laissa-t-il tomber, ravi – comme toujours – de sa petite boutade. C’était tellement amusant de déconner avec lui, d’être là, tranquille, posé.

Bien qu’il aimât être un peu débile et faire des blagues salaces à son époux, il appréciait également parler sérieusement. Surtout quand il s’agissait de leur arrivée en Norvège et de leur nécessité à comprendre la société lupine. Il fallait qu’ils fassent leur preuve, tout comme il était nécessaire de faire de Sev un loup intégré et dans la pleine conscience de sa nature. « Ouais on fait ça alors. » Il hocha la tête, laissa son visage dessiner un sourire. « Je n’ai jamais assez de vêtements. Tu le sais pourtant. » Ricana-t-il, un peu superficiel sur les bords. Légèrement. Parfois trop, mais c’était sa nature de beau gosse qui le voulait. Après tout, il devait cultiver son physique et son charme ! Sinon, il allait vieillir difficilement, devenir râleur et complètement moche. Autant dire que ça ne l’enchantait pas des masses. « Bah on a qu’à raconter des conneries. Genre qu’on cherche les loups à la pleine lune et qu’on veut les tuer avec un pieu en argent. » Il haussa les épaules. Etre intelligent permettait de se faire passer pour un con et, parfois, les cons se sortaient plus facilement de nombreuses situations. Surtout quand il s’agissait de ce genre de situations. « Bah, on peut dérider n’importe qui, même un flic ! » Il ne fallait pas s’avouer vaincu d’avance, même s’il était sûr que ça ralentirait leur progression de finir sous les barreaux. « Elle a pas l’air ravi de nous voir partir, apparemment… Enfin, quand faut y aller, faut y aller ! » Il se leva, nota ce que lui disait son époux et enfila sa veste. « Commençons par la bibliothèque alors ! » Et peut être qu’ils s’arrêteraient sur une ou deux boutiques en cours de route.


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 28 Fév - 20:22


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Nicholas, Stein, Elias, Tomas & Ivar ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 63 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Sevastyan eut un petit ricanement. Tu vois que je te suis indispensable ! se contenta-t-il néanmoins de répondre. S’ils commençaient à entrer dans les détails trop… sordides, pervers ou ce qu’on veut, ils en avaient pour des heures et ils n’allaient jamais avancer ce pour quoi ils étaient venus. Bon, d’accord, c’était peut-être tout simplement une fausse bonne excuse  pour ne pas perdre la face face à son mari. Ils finirent donc par retrouver leur sérieux même si ce n’était pas toujours évident : élaborer un plan précis et « infaillible » était primordial !  Ils n’avaient pas le droit à l’erreur, alors il ne fallait pas qu’ils se trompent sur la tactique à choisir, mais  au final ils réussirent à se mettre assez facilement d’accord. En même temps depuis le temps qu’ils se connaissaient, qu’ils chassaient, ils savaient à quoi s’en tenir, ils se connaissaient sur le bout des doigts et étaient très souvent sur la même longueur d’onde ! Il soupira ensuite longuement, très longuement lorsque l’autre lui parla des vêtements. Pourtant t’es bien mieux sans rien dessus… et tu as en as assez, on a pas 36 000 armoires pour tout ranger ! Je te préviens, tu prends pas mon côté ! Enfin, il disait ça, mais vu qu’il en avait beaucoup moins d’habits, il laissait généralement Tor faire comme il le souhaitait après tout, c’était lui aussi qui profitait des vêtements saillants de son homme… Alors il râlait juste histoire de se faire entendre un peu, que l’autre n’abuse pas trop non plus !  Il eut un petit ricanement. Tu veux qu’on aille commander des bouts de bois et qu’on les aiguise nous-mêmes, les pieu ? ne put-il s’empêcher de plaisanter, même si l’idée serait probablement amusante. Il se racla la gorge et reprit son sérieux. Mais, sinon j’aime ton idée, faire les idiots on maitrise bien ! ca devrait rester assez crédible !

Quelques minutes plus tard, après avoir bien regardé la carte, ils partirent vers la bibliothèque. Forcément en cours de route, ils croisèrent quelques boutiques et Sevastyan fit comme s’il ne remarquait pas que son mari voulait s’arrêter pour faire du lèche vitrine ! Ils auraient tout le temps d’agir de la sorte plus tard ! C’est donc sans encombre qu’ils arrivèrent à la  dite bibliothèque. Tu veux qu’on essaye de trouver le rayon, ou on parle directement assez fort à la dame de l’accueil ? en forçant leur accent peut-être histoire de bien continuer dans le cliché. Tor avait plus l’habitude de séduire les gens, était plus charismatique que lui, alors il avait juste envie de le laisser faire, agir.
Revenir en haut Aller en bas
Aujourd'hui à 10:15


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 163 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Ils s'étaient dirigés vers la bibliothèque de la ville, dans de grandes difficultés, mais avaient fini par y parvenir. Trouver un moyen de comprendre une langue qu'ils ne maitrisaient pas, c'était compliqué. Le seul avantage qu'ils avaient, c'était leur sens d'orientation infaillible, leur permettant de se retrouver presque n'importe où, ajouté à une très bonne mémoire. D'un autre côté, pour des chasseurs, c'était quand même mieux. "Hm bonne question, et si on faisait les deux ?" Après tout, l'un d'eux pouvaient y aller, chercher, ne pas trouver et l'autre en parler "bruyamment". "Tu as l'habitude de faire du bruit, alors vas-y, je t'en prie." Reprit Tor, bien content de pouvoir - une fois encore - faire une vanne sexuelle gratuite.

Pour sa part, il n'attendit pas plus longtemps et commença à chercher dans les rayons de la bibliothèque. Après tout, ce qu'il voulait, c'était trouver des informations. N'importe quoi, qui lui permettrait de s'en sortir et d'en apprendre le plus possible. Ca ne devait pas être très compliqué non ? Il commença par un premier rayon, ne trouva pas ce qu'il cherchait - ou ne comprit simplement pas les titre et retourna en arrière. Les livres en norvégien est-ce que c'était réellement une bonne idée, quand on ne parlait pas un mot de norvégien ? Enfin, oui, ils se débrouillaient pour faire des phrases, mais l'anglais leur était beaucoup plus utile à vrai dire. Il se frotta les yeux, fit demi-tour. "Sev, je pense qu'on devrait miser sur de l'anglais." Lui dit-il, il n'était pas sûr que ce soit la meilleure des idées, vu que ça diminuait forcément le nombre de livres qu'ils avaient, mais bon, avaient-ils d'autres choix ?

Alors qu'il laissait Sev faire ce qu'ils avaient convenus, Torvald laissa ses yeux parcourir la bibliothèque. Belle, somptueuse, faite de bois, elle était très traditionnelle, malgré les quelques vitraux qui parsemaient la salle, lui donnant un charme certain. S'arrêtant sur l'un deux, représentant une lune, il se questionna. Est-ce que c'était une œuvre folklorique ou est-ce qu'ils étaient chez un loup ? Il était peut être paranoïaque - il l'était très souvent d'ailleurs, mais ne pouvaient-ils pas user d'un autre moyen ? Hésitant, il refusait d'en parler avec Sev, sachant combien sa nouvelle situation lui déplaisait, mais peut être qu'ils pouvaient agir de la sorte. Attendant ce dernier, il finit par faire semblant de se plonger dans un livre. Puis, quand Sev le rejoignit, il lui soumit son idée. "T'aurais pas envie de renifler quelques bouquins par hasard ?" Ouais, ok, il aurait peut être pu être plus diplomate.  


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau commencement •• Tor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Maudit-
Sauter vers: