1 ♤ Devenir un loup
MÉTÉO DE BERGEN

Météo Bergen © meteocity.com
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment, ça ne saurait tarder.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:

Partagez | 
 

 1 ♤ Devenir un loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sam 11 Nov - 11:23



avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Aucun. ▹ PSEUDO : le staff. ▹ EMPREINTES : 351 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 67 ▹ LOCALISATION : En ville, loin de l'agitation, du haut d'un promontoire qui me permet de tout voir ▹ HUMEUR : changeante au fil de mes interlocuteurs, attention à toi mon gars, je mords

http://runwiththemoon.bbactif.com


Résumé
sois fier de tes origines


Les différentes manières de devenir un loup : au nombre de trois - ce sont trois façons d'accéder à la forme lupine

  • né-loup : on dit que le potentiel lupin est actif dans le sang. Ici, la mutation fait partie de la personne qui sait instinctivement muter. On retrouve les né-loups nés sous forme lupine dont la mutation vers 6 mois, ce sont les enfants d'alpha (et seulement). Puis les né-loups nés sous forme humaine dont la mutation arriver vers 11 - 13 ans (ils devront apprendre à marcher, à parler, etc).
  • né-humain : c'est un humain qui, dans ses gènes a un potentiel lupin inactif. Pour l'activer, il doit se trouver dans une situation de mort certaine, dont seule la morsure lupine le sauvera.
  • maudits : ils sont "maudits" car ils n'ont aucun potentiel lupin dans les gênes et pourtant ils subissent une mutation, dont ils n'ont aucun contrôle, tous les mois (à la pleine lune seulement).


La mutation :

  • La mutation est volontaire, à la demande du loup, sauf pour les maudits (qui sont les seuls à muter à toutes les pleines lunes, sans aucun contrôle sur leur mutation).
  • elle est extrêmement douloureuse la première fois.
  • elle constitue en un réarrangement total du squelette.
  • elle reste douloureuse dans le sens loup-humain pour les né-humains (et plus difficile dans le sens humain-loup pour les né-loups).
  • reste à jamais douloureuse dans les deux sens comme au premier jour pour les maudits.
  • ne peut se faire avec des vêtements.
  • ne peut se faire en courant, en nageant ou en faisant quoi que ce soit d’autre que muter.
  • conduit à une perte de mémoire chez les maudits.
  • permet d’utiliser le don propre à la meute (inutilisable sous forme humaine, il reste qu'un instinct, une intuition sous forme humaine).

La guérison des loups est plus rapide que celle des humains, néanmoins un membre ne peut pas repousser, tout comme un coup mortel tuera le loup (balle de chasseurs dans le coeur ou dans la tête par exemple).
Les loups ont par ailleurs un vieillissement légèrement plus long que les humains.

Pour vous permettre de visualiser et de comprendre la génétique lupine, voici un petit tableau récapitulatif.
Attention c'est extrêmement simplifié et ça ne substitue pas aux annexes concernées, mais ça vous permettra tout de même de bien visualiser tous ces liens.


(pour la voir en plus grand, n'hésitez pas à ouvrir l'image dans un nouvel onglet ou de cliquer ici: http://image.noelshack.com/fichiers/2017/07/1487077267-recapgenetiqueesfinal.jpg)

esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
http://runwiththemoon.bbactif.com
Sam 11 Nov - 11:23



avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Aucun. ▹ PSEUDO : le staff. ▹ EMPREINTES : 351 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 67 ▹ LOCALISATION : En ville, loin de l'agitation, du haut d'un promontoire qui me permet de tout voir ▹ HUMEUR : changeante au fil de mes interlocuteurs, attention à toi mon gars, je mords

http://runwiththemoon.bbactif.com


les différents types de loup
sois fier de tes origines





Il existe, en tout et pour tout trois manières de devenir loup. Trois manières distinctes qui créent trois types de loups.

La première est la naissance. Le potentiel lupin est inscrit dans les gênes et transmis par les parents qui sont des loups. Ainsi, l’enfant aura la faculté de changer de forme dès la naissance, sans devoir subir de modifications. On parle de né-loups. Alors non, cela ne veut pas dire que la mère sous forme humaine accouchera d’un louveteau mais que l’enfant sera capable, dès qu’il comprendra comment muter, se transformera en humain (et vice versa). A noter qu’un louveteau se transmute en enfant, tout comme un loup en un adulte. On entend par là qu’un loup de sept ans se transformera en un enfant de sept ans.
Ces enfants vivent dans les meutes, au contact des loups et apprennent au fil de leur vie tout ce qu’il y a à savoir sur les différentes meutes, sur leur culture, leur mode de vie. Les né-loups sont les loups les plus endurants, les plus rapides et également les plus fiers de leur héritage. Leur première mutation, est la plus douloureuse de toute leur existence. Et bien que ça puisse être extrêmement traumatisant, tous voient cette étape comme un rite de passage obligatoire, un passage dans la vie adulte. Ainsi chaque meute fête dignement la première mutation de leurs petits car il n’est malheureusement pas rare que certains né-loups, mal préparés ou trop faibles, meurent lors de cette première mutation. Pour autant, avec la technologie et l’amélioration du mode de vie, c’est tout de même devenu moins courant. Les nés-loups sont plus rapides, plus endurants que les humains, ils guérissent également plus vite et possèdent un métabolisme tel que les drogues ou l’alcool ont peu d’effets sur eux. A cause de ces caractéristiques très marquées, les rendant « supérieurs » aux humains, ils ont été obligés de se cacher et de se comporter comme des humains, bridant leur nature pour ne pas attirer la curiosité de gens malintentionnés.
A savoir que la mutation survient vers 11 - 13 ans sous forme humaine, vers 6 mois sous forme animale.

La seconde est la morsure qui déclenchera un potentiel lupin inactif. Késako ? Il existe des humains qui en naissant, ont dans leur gène la capacité de se transformer, mais le bouton permettant de déclencher la mutation est sur « off ». Seul moyen de l’activité est d’être mordu par un loup, si violemment que la mutation se déclenche pour sauver la vie humaine. Ainsi, une petite griffure de loup n’entraînera rien du tout, par contre, une morsure qui aurait laissé un humain mort déclenchera la mutation et sauvera le mordu. On parle de né-humains. Pour eux, la mutation est moins aisée, moins naturelle, ils sont donc obligés de pratiquer plus régulièrement mais malgré une pratique continue ils garderont une certaine difficulté à muter par rapport à leurs confrères nés-loups. En effet, ces derniers finissent par ne plus ressentir de douleur lors de la mutation, ils s’y sont habitués alors que les nés-humains ne s’y habitueront jamais. Malgré cela ils possèdent quelques particularités communes aux nés-loups bien qu’elles soient toutes diminuées. En effet, ils guérissent plus vite que les humains, courent plus vite que ces derniers, sont plus endurants et sentent moins la douleur mais par rapport aux nés-loups ce n’est pas grand-chose. C’est dû au fait que le patrimoine génétique humain prend l’ascendant sur le patrimoine lupin, les rendant « plus humain » et par conséquent, plus faible que les nés-loups où c’est le patrimoine lupin qui est dominant. Ils ne sortent donc pas du lot humain et peuvent plus facilement se fondre dans la communauté humaine une fois qu’ils ont conscience de leur véritable nature, ce qui est bien trop difficile pour les nés-loups.

La dernière est sans doute la pire. Ce sont des humains qui n’ont aucun caractéristiques lupins, qui n’ont pas de gêne inactifs et qui, pourtant, sans que l’on ne sache pourquoi, mutent à toutes les pleines lunes. Ce sont les maudits. Ils ne contrôlent pas leur mutation, se voient forcés de devenir loup à chaque pleine lune, perdent la mémoire pendant qu’ils sont loups et souffrent le martyr. Ils ne peuvent pas décider quand muter, tout comme ils ne peuvent que difficilement luter à leurs instincts primaires sous forme lupine. Ce sont donc eux qui alimentent les histoires sombres sur les loups, car à chaque pleine lune, où qu’ils soient sur le globe, quelle que soit leur activité, leur nature leur imposera la mutation. Ils se verront alors contraints de libérer l’animal qui sommeille en eux. Ils sont violents, dangereux et assouvissent leur besoins en sang et en luxure durant cette nuit, tuant, violant, causant des dégâts irréversibles sur leur chemin. Ces loups-là sont traqués par les différentes meutes qui voient en eux la responsabilité de leur peuple. Ils se sentent obligés de leur venir en aide. Ainsi les différentes meutes envoient des traqueurs les trouver, les ramener et une fois au sein de la meute à laquelle ils sont censés appartenir, les loups essayent de les aider, de les amener à accepter leur nature pour qu’enfin le potentiel lupin n’ai pas toujours le contrôle sur l’humain. Bien que cette tâche soit noble, elle n’aboutit que très rarement. L’histoire a prouvé que même les maudits ayant acceptés leur vie, restent psychologiquement instables et indomptables. Ils possèdent une soif de sang et un instinct de chasseur surdimensionnés qui les conduit soit à la mort à cause de leur incapacité à se contrôler, soit à leur mise à mort par la communauté lupine qui les trouve alors trop dangereux.

NB : il faut savoir qu’on parle également d’un quatrième type. Qui n’en est pas réellement uns. Il permet juste de différencier les enfants d’alphas des autres couples. Ces derniers, ont en effet le droit de mettre bas leurs petits (donc d’avoir des louveteaux) quand tous les autres couples doivent accoucher (et donc faire des enfants, soit sous forme humaine). On parle alors de né-loups nés sous forme de loups.


esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
http://runwiththemoon.bbactif.com
Sam 11 Nov - 11:23



avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Aucun. ▹ PSEUDO : le staff. ▹ EMPREINTES : 351 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 67 ▹ LOCALISATION : En ville, loin de l'agitation, du haut d'un promontoire qui me permet de tout voir ▹ HUMEUR : changeante au fil de mes interlocuteurs, attention à toi mon gars, je mords

http://runwiththemoon.bbactif.com


Maudit sois-tu

Puisses Fenrir te pardonner






La race lupine se caractérise par sa diversité de gênes et de conditions, depuis la nuit des temps il existe trois conditions lupines : né-loup, né-humain et maudit. Si les deux premières conditions sont plutôt avantageuses et correspondent à un monde de vie aisé, la dernière ne l’est absolument pas.
Tout déjà se trouve dans la dénomination : les maudits. Fléau, fardeau, malédiction, leur condition est vue par certain comme un crime envers la race lupine, comme une abomination de la nature, mais il n’en reste pas moins un cadeau de Fenrir, un mode de vie à accepter.

Tout d’abord il faut savoir qu’être maudit est très, très rare. En effet, seule façon de devenir un maudit est de naître de l’union d’un humain et d’un loup, or cette union donne, dans soixante-dix pourcents des cas, des né-humains inactifs. Cette union peut avoir été faite une fois sur plusieurs générations de familles et n’avoir qu’un seul ancêtre loup, mais c’est la condition nécessaire : avoir eu, dans l’histoire de la famille, un croisement inter-espèce. Autant dire que naître comme maudit n’est vraiment pas courant. Suite à ça, il faut également survivre à sa condition et aux autres meutes. Etre maudit, contrairement aux autres loups, est caractérisé par l’ignorance de sa condition. En effet, les maudits ne sont pas capables de muter volontairement, de ce fait, ils naissent humains, grandissent humains, meurent humains et peuvent ignorer, pendant une grande partie de leur vie, leur véritable condition. Cette dernière est, de base, inconsciente. En effet, le corps étant foncièrement humain, la conscience reptilienne n’accepte pas la possibilité de changer de forme, car non habituée à cette condition. Ainsi, tous les mois, le corps se voit changé, modifié, en celui d’un animal sanguinaire, dénué de sentiments. La mémoire le refuse, le refoule et l’humain l’oubli. Enfin, dans le cas où le maudit a été « activé ». En effet, il faut qu’un événement fort, dérangeant voir traumatisant provoque le déclenchement de cette mutation, de ce changement corporel : un meurtre, un viol, une bagarre, etc, quelque chose qui choc l’humain à tel point que la conscience reprenne le dessus et que la forme lupine vienne défendre, protéger le corps de l’acte qu’il vu/subi.

La mutation est alors douloureuse, violente, elle casse les barrières psychiques, détruit le corps et bousille l’âme de celui qui vient à le subir. L’animal, alors vu comme un dédoublement de personnalité, prend totalement le contrôle et vit comme s’il ne pouvait réfléchir humainement : il chasse, il tue, il n’est pas discret, bref il correspond à la vision archétypée des humains. C’est généralement là que tout se corse pour leur survie. Toute meute a conscience de ces cas – rares – de loup-garous, ils ont alors pour mission de les protéger, de les aider, de leur offrir un abri et une chance de prendre conscience de leur véritable nature. Chose difficile, périlleuse, quand on sait qu’à chaque pleine lune, que le loup le veuille ou non, il redeviendra une bête sanguinaire, dont il oubliera tout au lever du soleil.
Beaucoup de meutes, encore aujourd’hui, tuent sans sommation les maudits. Ils sont trop dangereux, trop imprévisibles et pire que tout : ils ne peuvent muter qu’une fois par mois. Ainsi, en cas de danger ils ne peuvent défendre leur meute, ils n’ont que le choix de fuir ou de se cacher, deux choix inacceptables pour ces loups qui ont pour vocation de protéger leur meute, quoi qu’il leur en coûte. Tuer les maudits fait désormais, depuis des siècles, partie des mœurs. Il semble presque inconcevable de les garder en vie, tant il est difficile de les contrôler et de leur apprendre à se contrôler.

Venons-en aux détails, pourquoi donc sont-ils si peu contrôlables ?
Comme nous l’avons déjà souligné, ils n’ont pas conscience de leur forme animale, ainsi ils ne peuvent donc pas prendre de précaution pour gérer cette forme, ils ne peuvent pas avoir leur mot à dire sur ses agissements, ils ne peuvent pas se souvenir de leurs actes, bref ils sont prisonniers d’un corps qui ne leur appartient, finalement, plus.
Ensuite, la forme humaine est prédominante, de ce fait, ils n’ont pas d’odorat surdimensionné, pas d’ouïe surdéveloppée, ils n’ont qu’une légère augmentation de leur sens, de leur force, de leur agilité et vitesse par rapport aux humains (ou alors à force de travail, ils finissent par largement surpasser les sens naturels des humains, à la différence des né-humains et surtout des né-loups qui le sont donc naturellement). Pire encore, ils sont sensibles à la drogue, à l’alcool et aux substances illicites en tout genre. Là où aucun né-loup et aucun né-humain ne pourraient être (ou alors sous d’énormissimes doses) drogué ou bourré, ils sont complètement touchés. Les maudits peuvent être drogués à leur insu, ce qui présente donc un risque non considérable pour la meute.
Cela signifie aussi, que sous forme humaine, ils n’ont pas forcément conscience de qui est loup, ils ne savent pas forcément – à moins de faire partie d’une meute – reconnaître l’aura. Ils n’ont accès au don de la meute que tardivement (par rapport aux autres loups).

Les maudits n’ont rien de la condition de maudits, ils sont soumis à leur corps humain et à ses faiblesses, et c’est en ça qu’ils sont si mal vus et appréciés par les loups, parce qu’ils ne sont, au final, pas des loups.

De manière assez surprenante, ils ont pourtant des réflexes très lupins. Déjà, un loup maudit aura conscience de l’aura alpha et de ses supérieurs, même sous forme humaine, même s’il ne comprend pas pourquoi, son instinct sera plus fort et il s’y soumettra, même si on ne lui a jamais appris et qu’il ne comprend pas comment il agit. Un loup maudit, accepté au sein d’une meute, aura les mêmes réactions que les autres loups. Ainsi, qu’il soit lambda (ou plus élevé dans la hiérarchie), il a conscience de l’aura des loups qui l’environnent, il obéit à la hiérarchie, à l’ordre alpha et se soumet si on l’y force. Comme pour tous les autres loups, il ne peut résister à l’aura de son alpha, il ne peut s’y rebeller qu’en cas extrême impliquant son âme sœur. Ainsi, malgré son apparence humaine, la nature inconsciente du maudit reste une caractéristique intrinsèque qui prend le pas, dans son comportement, sur certains points, aussi contradictoire que cela puisse sembler.

Pour autant cela ne veut pas dire qu’un maudit est voué à cette condition, il pourra, à terme, évoluer. Certes, il ne pourra – jamais – muter par lui-même et se verra, à vie, imposé à la mutation une fois par mois, sous la pleine lune. Mais différents stades existent, lui permettant de gagner en contrôle et en confiance, pour mieux intégrer sa forme lupine. Bien qu’aucun maudit n’est arrivé à se contrôler, il est admis qu’aujourd’hui ils ne pourront jamais muter par eux-mêmes, mais les loups ont bon espoir que ça change et qu’un jour, ils parviennent à muter par eux-mêmes. On ne sait juste pas ce qu’il manque à l’équation pour qu’ils puissent le faire.
Ainsi, le premier stade est la découverte de soi, en effet, un maudit qui s’ignore ne pourra jamais évoluer. S’il n’a pas été activé, il y a encore moins de chance pour qu’il puisse apprendre à changer, à se contrôler.
Par la suite donc, nous avons l’activation du loup. A partir de là, les mutations se font de force toutes les nuits de pleine lune, la mémoire est effacée le lendemain et ils leurs arrivent de provoquer des meurtres, de tuer des innocents, parce qu’ils sont sauvages et incapables de comprendre en quoi leurs actes sont terribles.
Généralement deux à trois ans plus tard la prise de conscience de sa nature, le maudit commence à réussir à se souvenir de ses mutations. Ça prend du temps, parce que le cerveau humain refuse l’aptitude à changer de forme, de corps, et bloque de ce fait le phénomène qu’il ne comprend pas. La récupération de la mémoire est donc la première phase. C’est sans aucun doute le stade le plus terrible, car bien que capable de se souvenir de ses mutations, de ses nuits de pleine lune, le loup maudit n’a aucun contrôle sur sa nature, il ne peut pas agir, il n’est qu’un spectateur impuissant.
Il est courant que les maudits, arrivés à se stade, demandent à se faire exécuter ou tentent de se suicider. Ils doivent endurer la douleur de la mutation (à jamais douloureuse et insoutenable, parce que le corps refuse de l’accepter et lutte contre cette dernière, à l’inverse des né-loups chez qui elle fait partie intégrante de la physiologie), il faut accepter les souvenirs – parfois terribles – des nuits de pleine lune, il faut accepter de se faire maîtriser – parfois de force – par sa meute, il faut vivre avec tellement de souvenirs et si peu de volonté, de libre arbitre, de contrôle sur son propre corps, que beaucoup de maudits refusent cette existence.
Suite à ça, trois à quatre ans plus tard, le contrôle de l’esprit se met en place. Qu’entend-t-on par cela ? C’est le contrôle, partiel et limité, de la forme lupine. En effet, la mutation n’est pas contrôlée mais toujours imposée au corps, tout comme la forme animale. Ainsi, ce n’est pas la volonté propre de l’humain qui le fait courir, marcher, tuer ou agir, mais bel et bien la conscience animale, sur qui il n’a pas de contrôle. Par contre, si le loup vint à commettre un acte allant à l’encontre des principes, de la vision, de l’éducation ou simplement de la conscience humaine, le maudit arrive – petit à petit – à l’éviter. D’abord en évitant au dernier moment le geste, puis en empêchant sa survenue au bout de quelques années. C’est un travail ardu et quotidien. Car à partir de ce stade-là, à partir du léger contrôle, des comportements lupins basculent dans la vie humaine. En effet, les deux entités font partie d’un même corps, d’un même être et refusent – littéralement – de fusionner en un seul être humain (comme le né-loup), donc pour compenser la prise de contrôle sous la forme lupine, la forme humaine en perd. En effet, plus le maudit arrivera à contrôler son loup, plus ses instincts lupins sortiront sous sa forme humaine. Le premier sera l’agressivité. Un loup a qui on refuse une proie, quel qu’elle soit, a besoin de compenser. De ce fait, sous forme humaine, il sera beaucoup plus agressif, que ce soit rapidement ou dans l’intensité. Il ne pourra rien y faire, ce qui ne l’énervait pas tellement à la base pourra le mettre presque hors de lui. Il devra apprendre à le gérer, à le digérer, à modérer cette agressivité. Le deuxième trait de caractère qui s’intensifie est la loyauté. Contrairement à beaucoup de loups, le maudit a une loyauté aveugle envers l’alpha, surtout si ce dernier l’aide à prendre son contrôle (c’est beaucoup moins vrai si ce dernier ne l’aide pas, mais pour autant il n’ira jamais à l’encontre d’un ordre direct, sa nature lupine s’y refusant catégoriquement). Un loup maudit prenant contrôle sur sa nature est donc très agressif et très loyal, la traîtrise et l’irrespect – par exemple – le pousseront à défendre, farouchement, son alpha ou un membre de sa meute.
A noter qu’un loup maudit, intégré au sein de sa meute, est extrêmement possessif envers cette dernière. Il en fait partie, elle lui appartient donc. Il en devient protecteur, parfois trop. On leur fourni généralement le boulot de gamma, ça les aide à gérer cette agressivité, cette loyauté et cet élan de protection envers la meute. Si jamais ce n’est pas suffisant, l’alpha n’hésitera pas à se battre avec ce dernier, pour l’aider à faire la distinction entre une trop grande possessivité et la juste valeur des choses. Le conflit avec l’alpha le poussera, instinctivement, à se remettre à sa place, quitte à le faire violemment.

Une fois le contrôle mental lancé, le contrôle physique se met en place. C’est sans doute cette étape, qui, à terme, permettra la mutation volontaire du loup. Pour autant très peu – un seul dans toute l’histoire lupine – a réussi à atteindre ce contrôle. Ce dernier est complètement hasardeux et injuste, il peut prendre quinze ans comme cinquante, sans qu’on ne sache vraiment pourquoi, sans que l’on n’en soit réellement certain. Une chose est sûre, il faut quinze ans minimum. Le corps étant la chose la plus difficile à gérer, à contrôler, à mobiliser. Cette impression d’être dans le corps d’un autre est, qui plus est, très dérangeante. C’est comme si l’on avait greffé aux maudits un autre corps, une autre personne, comme si, du jour au lendemain, ils n’étaient plus eux-mêmes.
Ils ont beaucoup de mal à se faire à cette impression, à ce corps qui ne se déplace pas comme ils le veulent, à cet esprit également. L’esprit lupin n’est pas comme l’humain et l’instinct, bien trop puissant, leur fait souvent perdre le peu de contrôle qui ont. Quand ce n’est pas l‘instinct, c’est l’afflux de sensation : cette truffe qui sent bien trop de choses pour arriver à les déceler, la vision du loup, si différente de celle de l’humain, la position du corps également, le fait de se déplacer à quatre pattes, la sensation du vent ou le hurlement, mais encore les réactions du corps aux autres loups, tout change, tout est déroutant, incontrôlable. Magnifique aussi, d’une certaine façon, mais si prompt à réagir, si fort par rapport à l’expérience humaine, que les maudits se perdent dans leur corps. On raconte qu’un maudit se serait perdu dans sa forme lupine, qu’il serait resté, après la pleine lune, coincé sous sa forme animale et que sa conscience humaine aurait totalement disparue. Phénomène accepté et compris quand il s’agit de très vieux loups, on n’ignore aujourd’hui si ce n’est qu’une simple rumeur ou un fait avéré.

Toujours est-il que le contrôle moteur est difficile à prendre. Déjà parce qu’il faut accepter d’être dans un autre corps, qui pourtant reste juste une seconde forme du corps humain. Il faut ensuite se faire aux sensations, à la façon de bouger, et quand une fois que le corps est acquis, au bout de minimum quinze ans, il faut se faire aux auras, au mental.
On pourrait croire que tout se fait en même temps, mais les maudits ne sont pas habitués à sentir les auras des autres loups, ils ne sont pas habitués à se voir envoyés des pensées, ils ne savent même pas bouger leur propre aura. Alors une fois qu’ils contrôlent leur loup, physiquement, ils doivent accepter le contact de l’aura des autres. Si celle de l’alpha et du bêta sont acceptées instinctivement, il n’en est rien pour toutes les autres. Plus on avance dans le contrôle du loup, moins la présence d’aura des autres loups (à moins d’y être tout le temps confronté) est acceptable. Le loup maudit, en prenant conscience et contrôle de sa nature, devient extrêmement territorial. Rien à faire à ça, sa meute, son territoire, son alpha. Possessif, territorial et loyal, voilà sans doute les trois qualités (et défauts) principaux du maudit qui s’assume. Plus le loup s’affirmera sous sa forme, plus l’humain se verra lupin, jusqu’au mélange complet des deux personnalités, en dernière phase.

En effet, l’humain se verra de plus en plus lupin, tant dans son comportement, que dans ses réactions. Il aura tendance à devenir laconique, il grognera pour prouver son refus, son désaccord. Il pourra même montrer les crocs (sous forme humaine c’est d’ailleurs assez, disons, déconcertant) ou fléchir son corps dans une position d’attaque, plus animale qu’humaine. Toutes ses réactions se teinteront d’une animalité profonde, qui sera en adéquation totale avec l’humanité qui teintera ses moindres faits et gestes. Enfin, tout dépendant de la meute à laquelle il appartient. En effet, il a été constaté que certaines meutes faisaient de leurs maudits de véritable loups de combat, capables de tuer sans sommation, devenant plus animal qu’autre chose, certains ont bien tenté d’enrayer l’humanité qui les caractérisaient, mais cela a été abandonné quand on a constaté que dans ce cas là, tous les loups venaient à être tués par le maudit.

Ainsi, selon l’éducation faite par la meute, certains principes : le respect de la vie par exemple, deviendront viscéraux et le loup n’y dérogera jamais. Le maudit, bien plus que tous les autres, se tient à une ligne de conduite précise une fois qu’il a le contrôle, car le savoir et les repères (l’alpha qui l’aident par exemple) sont les seuls choses qui lui permettent de s’en sortir, d’avancer, de garder le contrôle, de rester « sain d’esprit ».

A l’inverse, un maudit qui ne s’intègre pas dans sa meute finira par la quitter (volontairement ou non) et se verra deux fois plus méfiants envers toutes les autres meutes. Pour autant, de manière assez surprenante, il n’existe pas de loups maudits solitaires. Déjà parce que leur nature, encore plus que les autres loups, ne supportent pas la solitude et le fait de ne pas avoir de meute, de n’appartenir à aucune communauté. Ils dépérissent lentement, deviennent fous ou se suicident une fois solitaire. Généralement, un loup maudit qui perd sa meute, que ce soit violemment ou par exclusion, se voit détruit. S’ensuit une mutation forcée qui le poussera à s’en prendre à ceux autours de lui, les instincts reviendront en force et l’humain sera mis de côté. A savoir que c’est valable pour tous les maudits. Quel que soit le niveau de contrôle de ce dernier, la perte d’une meute est un châtiment dont il ne se remettra que très, très, difficilement. Voir même, dans le cas d’un loup ayant pris le contrôle de sa nature, jamais.
Un loup maudit, aura terriblement besoin de soutien et d’aide pour arriver à prendre contrôle de son corps et de son état. Le manque de reconnaissance ou le manque d’aide le conduiront, certainement, à la mort. Il sombrera dans une folie, qui pourra l’empêcher de reprendre une forme lupine et l’arrêt de mutation, surtout si elles sont bloquées par un état psychique, le rendra encore plus fou, conduisant – inévitablement – le loup au suicide.
Un loup maudit, bien plus qu’un autre, a besoin de repères stables et durables sur lesquels se reposer pour mieux s’élever, se contrôler. C’est sans aucun doute sa plus grande faiblesse, car dépourvu de son repère, il se voit – selon les loups – capables de tout détruire, d’entrer dans une rage dévorante (surtout s’il s’agit de son alpha) et/ou de sombrer dans une tristesse, une dépression profonde.

A savoir que la mutation des loup-garous maudits n’est jamais volontaire. Comme précisé au-dessus, la mutation est toujours douloureuse et cette intensité ne diminue jamais au fil des mutations. Même au bout de vingt à trente ans, la douleur reste la même et étonnement, le loup ne s’y habitue pas. Il faut savoir qu’un maudit, comme n’importe quel loup, sous le coup d’une émotion violente, peut se voir une mutation imposée. C’est extrêmement rare qu’il arrive à l’empêcher, à la contrôler. Seul un loup ayant un début de contrôle de son loup pourra ralentir la mutation et seul un loup ayant pleinement le contrôle de son mental pourra éviter cette dernière, et encore, si cela venait à être la mort de son alpha, aucun contrôle n’empêcherait la mutation.
A noter également que l’ordre alpha est plus puissant sur les maudits, car ces derniers y sont largement plus sensibles. Il est donc plus rarement utilisé, car généralement, les maudits obéissent sans l’ordre alpha. Ils ont un respect pour la hiérarchie surtout une fois qu’ils se souviennent de leur mutation et de plus en plus une fois qu’ils gagnent en contrôle. Les loups maudits sont incapables d’utiliser le don de la meute, bien qu’ils en ressentent ses effets. Un contrôle total du loup pourrait sans doute le permettre, mais comme il s’agit d’une étape finale, on ne sait pas encore exactement si c’est – ou non – le cas.




esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
http://runwiththemoon.bbactif.com
Sam 11 Nov - 11:24



avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Aucun. ▹ PSEUDO : le staff. ▹ EMPREINTES : 351 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 67 ▹ LOCALISATION : En ville, loin de l'agitation, du haut d'un promontoire qui me permet de tout voir ▹ HUMEUR : changeante au fil de mes interlocuteurs, attention à toi mon gars, je mords

http://runwiththemoon.bbactif.com


la mutation
ça fait partie du processus les poils entre les doigts





La mutation en elle-même est plutôt longue et douloureuse. Enfin, surtout la première fois.

Les loups ressentent un besoin impérieux de se transformer ainsi qu’une foule de sensations, de sentiments primitifs qui les incitent à vouloir muter avant de ressentir le besoin physique de muter. La mutation débute par une démangeaison dans les membres inférieurs, suivie d’une douleur et d’un sentiment d’urgence (à noter que lorsque ces réactions physiques ont lieu, c’est le besoin naturel qui remonte à la surface, signe que la mutation n’a pas été régulière). Elle s’intensifie alors, devenant une vive brûlure dans les membres, laissant derrière elle une sensation de chaleur intérieure. Par la suite, la peau s’étire, une douleur sourde naît alors dans tout le corps. Mais le mot douleur n’est pas suffisant pour décrire la sensation de se faire écorcher vif, car c’est exactement de ça dont il s’agit. L’instant primordial avant la mutation, l’ultime moment est sans doute le pire, le plus douloureux.

L’urgence se fait alors de plus en plus ressentir, devenant pressante, opprimante. L’esprit tout entier se focalise alors sur une seule chose : muter. Il est alors vital de garder les idées claires, de ne pas se laisser submerger par les émotions, de rester lucide. La douleur s’intensifie, ravageant le corps et l’esprit, déchirant le peu de résistance encore présente. L’humain doit alors se débarrasser de ses vêtements, de tous ses vêtements, s’il ne veut pas risquer d’impliquer dans sa mutation ses habits et de devenir alors une sorte de « mutant ». Il se positionne ensuite à quatre pattes, le dos creusé, les jambes bien écartées, bras et jambes tendues, les points serrés, pour accélérer la mutation, la rendre « plus facile » tout en sachant pertinemment qu’elle ne le sera pas. Les muscles des jambes se nouent et se contractent. Le halètement arrive. Il faut alors respirer, se calmer. Le corps tente d’évacuer ce trop-plein d’énergie, il transpire alors abondamment. Jusqu’au moment où enfin les muscles se dénouent, le corps se détend, acceptant la mutation.

La suite est alors pire. Les os se brisent et se reconstruisent pour prendre la forme d’un loup, les membres se raccourcissent, les vertèbres se réarrangent, le squelette humain devient lupin. Poils et globes oculaires tombes en poussière, remplacés par les yeux de loups et une fourrure épaisse. Les humains ayant vu ce phénomène racontent qu’une brume dorée entoure vaguement le loup entrain de muter pendant qu’il passe d’une phase totalement humaine à un être informe et disgracieux pour devenir un loup entier. Tout change et se réarrange, le corps se transforme et c’est douloureux.

Mais muter régulièrement accélère le processus, réduisant la douleur et rendant la mutation « plus naturelle ». Il est donc conseillé de muter souvent pour ne plus être dépendant de l’instinct animal qui pousse le loup à muter dans deux situations : s’il se sent extrêmement menacé ou si la pleine lune est arrivée.

La mutation dans le sens inverse est plus facile pour les né-humains, bien qu’elle soit pareille à la première mutation pour les nés-loups.

Si un loup ne mute pas, il ressent le besoin impérieux de le faire mais il y a également d’autres signes, quelques jours avant le moment fatidique. Tels qu’une forte agitation, des démangeaisons, des crampes internes ainsi qu’une sensation écrasante, étouffante de savoir qu’il faut agir car le corps et l’esprit ne trouveront le repos qu’une fois que tout sera fini. Bien évidemment les loups peuvent anticiper les symptômes et retarder le moment fatidique mais à un moment ou à un autre, la mutation prendra le dessus, qu’ils le veuillent ou non, qu’ils soient prêts à la recevoir ou non.

Le problème quand on est loup et qu’on attend trop longtemps pour muter, ou qu’on ne le fait pas souvent, voire même jamais c’est que l’ascendant animal prend le dessus. Et il le prend violemment ! Le loup libéré lors d’une mutation trop longtemps attendu ressent une extrême envie de sang, de chasse et il est extrêmement frustré. Il ne répondra qu’à un seul appel : celui du sang. Certains loups ressentent également un besoin de luxure mais il sera toujours minime par rapport au besoin de chasser et de tuer. Si un loup retarde sa mutation, avant d’arriver à ce stade là et seulement s’il est né-loup il pourra remarquer des phénomènes des plus étranges : comme une main humaine qui devient une patte de loup en plein milieu d’un centre commercial, ou la vision nocturne qui prend la place lors d’un jogging en fin de journée. Ces signes avant-coureurs sont annonciateurs du pire et les nés-loups ont appris à s’en méfier et mieux, à les éviter.

À NOTER : la mutation ne peut se faire avec des vêtements, dans l'eau ou en courant. Elle ne se fait qu'en étant intensément concentré sur une seule chose : la mutation. On ne peut rien faire d'autre pendant ce temps.[/justify]

esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
http://runwiththemoon.bbactif.com
Sam 11 Nov - 11:24



avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Aucun. ▹ PSEUDO : le staff. ▹ EMPREINTES : 351 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 20/09/2014 ▹ AGE DU PERSO : 67 ▹ LOCALISATION : En ville, loin de l'agitation, du haut d'un promontoire qui me permet de tout voir ▹ HUMEUR : changeante au fil de mes interlocuteurs, attention à toi mon gars, je mords

http://runwiththemoon.bbactif.com


la guérison des loups
parce qu'il ne faut pas tout croire





Les loups sont des créatures mythiques, tout le monde le sait et tout le monde les envie. Créatures douées de la mutation, de sens extraordinaires et d’une guérison plus rapide que les autres. Guérison plus rapide ne veut pas forcément dire qu’ils sont immortels, une blessure, qui plus est mortelle, reste mortelle.

Ainsi, un loup guérira plus rapidement. En effet, une coupure avec du papier se verra instantanément refermée (en une ou deux minutes par exemple), une coupure plus profonde (via un poignard par exemple) mettre à un ou deux jours pour se refermer, une perforation, que ce soit par arme blanche ou à feu mettra au moins une semaine, quant aux membres brisés, cassés, ils se guériront en deux à trois semaines avec une boiterie à la suite (bien qu’elle durera moins longtemps). Pour ce qui est des amputations ou des membres arrachés, bien que les loups étant des créatures mythiques pour beaucoup, leurs membres n’ont pas encore la faculté de repousser. Ainsi, un de perdu n’entraîne pas dix de retrouvés !

Les blessures mortelles (type balles dans le crâne, dans le cœur et autres) conduisent inévitablement à la mort. Bien que doué d’une guérison plus rapide et d’un vieillissement plus long, les loups restent des créatures mortelles.

Qui dit guérison, dit guérisseurs. Les guérisseurs Norvégiens utilisent beaucoup les incantations et les prières, ainsi que les sacrifices d’animaux pour sauver les leurs. Ils se transmettent ce savoir de père en fils, cultivant le secret et les techniques propres à chaque meute. Il n’est donc pas rare que deux guérisseurs, bien que Norvégiens soignent différemment les loups, tout comme les techniques Norvégiennes sont propres à la Norvège et d’autres méthodes coexistent en harmonie avec les leurs.


esprit sauvage
Revenir en haut Aller en bas
http://runwiththemoon.bbactif.com


Contenu sponsorisé






Revenir en haut Aller en bas
 

1 ♤ Devenir un loup

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis le maitre de mon destin, le capitaine de mon âme.
» Loup-Garou: Explications
» Pour devenir partenaire
» Astuce pour devenir riche ou "moyen"
» [vidéovocale] Comment devenir admin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Les Annexes :: Les loups :: Annexes communes-
Sauter vers: