Une bière dans le visage ◊ Grim
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter

Partagez | 
 

 Une bière dans le visage ◊ Grim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mer 18 Juil - 15:25


Chasseurs

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ MULTICOMPTES : Edwina, Ester, Vyranui, Kayla et Thaïs. Parce que je suis complètement folle. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 218 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 17/09/2017 ▹ LOCALISATION : Tout juste arrivé en Norvège, sans doute à fureter partout, ou à ranger son appartement. C'est toujours un peu le bordel d'ailleurs. ▹ HUMEUR : Bonne, globalement. Après, c'est souvent variable, mais ça ne se voit pas.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:



Lieu et date du rp : Quartier Sud-Est de Bergen, bar la Mandragore
Protagonistes: Grim et Torvald
Résumé du rp: Torvald rencontre Grim au détour d'une bière renversée sur lui.

Il n’était pas un grand fan de sport, pour autant il avouait que le ski de fond, ça le passionnait pas mal. Bien sûr, il ne passait pas ses soirées devant un match, ou devant des écrans de télévision, mais quand il avait la chance de pouvoir assister à l’un d’entre eux, il n’hésitait pas. Évidemment, actuellement, ce n’était pas la saison en Norvège, même pas du tout, mais c’était au détour de plusieurs articles sur internet qu’il était retombé sur des articles passionnants. Il en avait donc profité pour se cultiver au sujet de la Norvège, de leurs équipes, de leurs joueurs, afin d’en savoir un peu plus et surtout, de pouvoir discuter de tout ça avec certains natifs. Tout comme il se renseignait sur la ville, l’histoire du pays, les mythes, ou encore les quelques fêtes nationales qui passaient par-ci, par-là. Autant dire qu’il était un bon élève, doué d’une curiosité qu’il ne soupçonnait pas. Il s’était toujours connu comme étant curieux de son univers, de ce qui se passait autour de lui, ou ce qu’il ne pouvait pas faire. Mais de là à s’intéresser autant à un pays, non, clairement, il ne l’aurait jamais soupçonné. Sans doute parce que ce pays avait une place particulière dans sa vie. Désormais, c’était le seul lieu où ils pouvaient vivre, tout en étant au plus près de leur ancienne vie. C’était également le seul lieu où ils commençaient une nouvelle vie, avec le pire comme début. La mutation de son époux. Une étape de leur vie commune qu’il n’avait pas mesurée, pas imaginé et qu’il digérait toujours très difficilement. Etait-ce égoïste de sa part de vouloir que Sevastyan redevienne comme avant ? Il n’en savait pas très bien et préférait ne pas y penser, mais d’un autre côté.. Ca aurait été tellement plus simple pour tout le monde qu’il ne soit qu’un humain. Un simple humain. Enfin, tout ceci ne pouvait pas être changé, malheureusement.

A son arrivée en Norvège, il avait débuté sa vie comme simple informaticien, rendant service à des particuliers essentiellement. Une fois installé, il avait finalement choisi de monter son site internet – passant outre quelques lois au passage – dans le but d’offrir ses services au plus offrant. L’avantage, il travaillait chez lui – à son rythme et sans difficulté, de plus il pouvait faire plusieurs contrats en même temps et se faisait grassement payé. Chaque option demandée augmentait le coût du site et, il ne fallait pas se mentir, Torvald était plutôt bon. Ainsi, sa vie s’était nettement améliorée. Avec cet argent, il payait de quoi faire des petits gadgets, de quoi améliorer sa chasse, ou de quoi faire plaisir à son époux. C’était au choix. De toute façon, il était plutôt économe, donc même s’il dépensait une partie de sa paye, il y avait le reste qui se retrouvait – tout le temps, sur un autre compte, afin de faire des économies.
Toujours est-il que, ce soir là, il décida de quitter son bureau, afin d’aller se promener en ville. Sevastyan quant à lui était il ne savait pas trop où (sans s’en inquiéter). Il lui laissa un petit mot sur la porte du frigo, lui indiquant qu’il serait bientôt de retour. Puis, sans même chercher plus loin, prit sa veste en cuir et referma la porte de leur appartement.

Une fois en plein centre ville, il déambula quelques minutes, profitant du paysage norvégien. D’ailleurs, il suivait des cours de langue, afin d’améliorer son niveau et de se perfectionner. Ce n’était pas simple – cette langue étant vraiment difficile, mais il progressait au fur et à mesure. L’avantage, sans doute, de parler déjà deux langues courramment.
Entendant du bruit dans un bar sur son chemin, il profita de l’occasion pour aller boire un verre ou deux. C’est accoudé au bar qu’il fit connaissant avec Ingrid, une jolie brune qui – apparemment – n’avait pas compris son homosexualité (et pourtant il lui avait bien expliqué), avec Tomas (un joli jeune homme à croquer), et avec un barman pas causant du tout. Buvant sa cinquième bière – une discussion entrainant à chaque fois une nouvelle bière, il décida d’aller faire un tour, histoire de s’aérer le cerveau. Se levant sans doute un peu vite et se retournant, certainement, beaucoup trop vite, il percuta de point fouet un homme. Plus âgé que lui, mais pas mal du tout. « Oh merde. » S’exclama-t-il dans sa langue native, avant de poursuivre dans un norvégien hésitant, teinté d’un bon accent suédois. « Je suis désolée. Pas fait mal ? »


the night is dark and full of terrors — .
i will kill you.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 12 Aoû - 21:36


Solitaires Norvégiens

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

▹ PSEUDO : Talim ▹ EMPREINTES : 499 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 29/01/2017 ▹ AGE DU PERSO : 43 ▹ LOCALISATION : Arrivé en Février 2018 à Bergen, il a fui l'Allemagne et son passé. Il vit dorénavant avec Remy, une Humaine dont il a fait la connaissance lors de son voyage jusqu'en Norvège. ▹ HUMEUR : Calme et froid.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:




▬ Et vous êtes d’où à la base ? »
▬ De Berlin, en Allemagne, répondit-il, ajoutant après une brève hésitation et un regard sur les potentielles oreilles alentours. Je faisais partie d’une meute à cette époque mais j’ai dû la quitter pour des raisons personnelles. »

La louve en face de lui haussa un sourcil par-dessus la fumée de sa cigarette.

▬ Peine de cœur ? »

L’ombre d’un souvenir voila un instant le regard du loup. Il esquissa un mince sourire pour réfuter toute forme d’interrogation chez son interlocutrice et leva les yeux dans les siens.

▬ Pas vraiment. »

Voyant qu’il ne poursuivait pas, la louve laissa retomber le sujet pour en changer. Ils discutaient depuis pas moins d’une heure et demie et elle avait rapidement senti que le solitaire se retranchait facilement derrière son silence. Silence derrière lequel elle n’osait encore aller le chercher. Son instinct de femme la retenait ; bien que louve, elle l’écoutait au moins tout autant que l’autre. Il lui était pour autant difficile de se détacher du magnétisme mystérieux que ce loup dégageait. Elle était indéniablement attirée, raison pour laquelle elle restait et poursuivait autant que possible les conversations. Il lui fallait néanmoins reconnaître que son interlocuteur l’obligeait à déployer toutes les astuces et techniques de communication possibles pour ne pas y couper court. Il était d’un naturel peu loquace, plus souvent plongé dans l’observation que dans la discussion. Elle avait vite abandonné la drague de comptoir. Elle ne lui seyait pas du tout et il était de toute manière très peu réceptif. Curieusement l’initiative était venue de lui à la base mais le reste de ses pensées étaient trop impénétrables pour estimer s’il était intéressé ou non. Il restait, répondait poliment, plaisantait parfois, observait longuement mais … elle n’aurait su dire. La louve en elle en était irrésistiblement attirée de ce fait ; enfin quelqu’un qu’elle ne perçait pas à jour en quelques minutes de conversation. Sa part humaine avait néanmoins moins de patience et s’agaçait parfois, lâchant une phrase lourde de sens, espérant le voir mordre à l’hameçon. Mais il était plus fin que cela.

Ils continuèrent de discuter, préférant la fraîcheur de l’extérieur du bar où la louve pouvait continuer de fumer sans importuner son interlocuteur à l’odorat si sensible et où leurs conversations sur le monde lupin risquaient moins d’être entendues. La louve poursuivit plusieurs minutes ses tentatives de charme, laissant sciemment errer ses doigts contre ceux du loup, le bousculant légèrement de l’épaule, souriant doucement en inclinant la tête pour dévoiler la naissance de sa nuque … Rien ne sembla y faire. Le loup se contenta plusieurs fois de l’observer de ce sourire et ce regard tranquilles, presque attendri par ses efforts pourtant vains. A la fin, même la louve se lassa et après avoir écrasé sa cigarette contre le cendrier et jeté le mégot dedans, elle rompit brutalement la distance qui les séparait pour plaquer ses lèvres contre celles du solitaire qui, surpris, ne bougea pas. Elle se pressa une seconde contre lui puis se recula, plaçant son regard énervé dans celui du loup, interloqué. Elle vit ses sourcils se froncer légèrement au-dessus de son regard mais n’obtint pas plus de réaction. Il était sans doute trop cavalier pour s’en prendre à une louve qu’il éconduisait depuis tout à l’heure. Frustrée, agacée de ses manières si correctes, elle lança sèchement :

▬ Ne jouez pas les surpris, il fallait bien que ça vaille le coup d’avoir tenu 2h de conversation pour ne rien obtenir à la fin ! Bonne soirée Grim, en espérant ne pas vous revoir ! »

Et sur ces mots elle tourna les talons, disparaissant dans la nuit.


* * *


Le loup la regarda filer sans rien dire, attendant qu’elle disparaisse au coin d’une rue pour lâcher un soupir. Baissant le regard sur le sol, il resta ainsi là quelques instants. Il ne se sentait ni fautif ni innocent. Il avait tenté d’écouter un instinct depuis longtemps enfoui, il avait tenté de le ranimer brutalement, d’embraser la minuscule étincelle qu’il avait ressenti en croisant le chemin de la louve. Mais le moins que l’on puisse dire est qu’il avait échoué. Sitôt la conversation engagée, sitôt le premier sourire échangé, à peine attablé à ses côtés, lui proposant un verre qui ne l’amadouerait pas par sa teneur en alcool ; à peine tout ceci entamé, il avait senti son cœur se détourner. Il s’était senti vomir. Il s’était senti reculer. Il avait manqué de décamper plusieurs fois, simplement retenu par l’ancestrale éducation que les Solheim prodiguaient et à laquelle il n’aurait su se soustraire, pas même alors qu’il savait faire perdre son temps à la louve. Lui expliquer aurait été trop long, trop personnel. Il avait préféré se taire, écouter, attendre l’opportunité de la laisser se lasser. La conversation avait duré bien plus que ce qu’il ne pensait. Mais la louve en était une vraie, une tenace, une fois sa proie repérée elle n’était guère prête à la lâcher ; elle l’aurait sans doute traqué jusqu’au bout de la nuit s’il lui avait laissé plus que du silence à déguster.

Mais il n’était pas prêt.
Un an et demi après le meurtre d’Alena ; il n’était pas prêt.

Sentant son humeur s’assombrir mais n’ayant guère envie de rentrer lui livrer combat, le loup préféra l’esquiver. Il releva la tête et entra dans le bar qu’il avait boudé en ce début de soirée. Il avait besoin de se perdre au milieu d’une foule, de noyer ses pensées dans des vagues de conversations futiles. Ce soir il ne voulait être lui. Il ne voulait se terrer dans le silence et l’absurdité coupable de son existence. S’il pouvait ne serait-ce qu’un instant sortir de ses pensées, se préoccuper d’un autre que lui …

▬ Oh merde. » entendit-il brusquement sans en reconnaître le sens tandis qu’il sentait sa chemise s’humidifier anormalement.

Baissant les yeux, il les redressa pour croiser le regard de l’homme qui venait de renverser sa bière sur lui. Ce dernier semblait désolé. Et éméché.

▬ Je suis désolé. Pas fait mal ? »

Le loup le considéra un bref instant puis préféra laisser tomber pour ce soir. Haussant les épaules, il ferma un instant les yeux et répondit :

▬ Non. Ca sèchera le temps que vous m’offriez une bière. »

En guise de dédommagement.
S’attablant, il tourna la tête vers l’humain :

▬ Vous en prenez une aussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
 

Une bière dans le visage ◊ Grim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une morsure glaciale
» Je suis une funambule suspendue dans ma bulle ♫
» Il n’y a pas d’art pour découvrir sur le visage les dispositions de l’âme ♥ Eléanore & Hélène
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud-Est :: La Mandragore-
Sauter vers: