Halloween - Kayla
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE ! Halloween - Kayla 4251703893
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens Halloween - Kayla 1941156878
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche Halloween - Kayla 1941156878
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter Halloween - Kayla 1941156878

Partagez
 

 Halloween - Kayla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 18 Nov - 17:45


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Halloween - Kayla Empty

Lieu et date du rp : 31 octobre 2019, territoire brun
Protagonistes: Elias & Kayla
Résumé du rp: UC
Actions réalisées au cours de ce rp: UC


Il avait passé la nuit de la veille et une bonne partie de sa journée à travailler d’arrache-pied avec d’autres secouristes : il y avait eu un accident énorme non loin de Bergen, impliquant une dizaine de véhicules. La nuit et journée avaient été longues mais il savait en rentrant à la maison que c’était loin d’être fini : ce soir c’était Halloween, ce qui signifiait que pour faire plaisir aux enfants, il allait devoir les maquiller, les déguiser –probablement faire de même avec eux- et aller quémander des bonbons ci et là. Les quadruplés y tenaient beaucoup à cette fête … probablement pour pouvoir se goinfrer de bonbons. Il était dix-huit heures lorsqu’il mit un pied chez lui, il aurait bien voulu essayer de dormir une heure ou deux, mais Rhydian l’appela pour une affaire de Meute, rien de rave ni d’urgent, un petit problème secondaire, mais Hansen préférait s’en charger de suite.

Il revint un peu avant vingt heures, son frère Krys avait récupéré les enfants chez l’Oméga et jouait avec eux, il avait même commencé à les déguiser… deux d’entre-eux –les garçons-, avaient voulu se déguiser en Loups, histoire de rire et ils étaient allaient récupérer des poils de chiens chez Tveit pour se faire un « super costume », qui en vrai ne ressemblait à rien… ou alors à un film avec de très mauvais effets spéciaux, Elias était à peu près certains que ce déguisement pourrait être pris en photo pour qu’on s’en moque un peu partout sur le net… mais les enfants l’avaient fait d’eux-même, de bon cœur, alors à « 12 ans » – une petite année à peine sous forme humaine-, il était plutôt fier d’eux. Lynn s’était déguisée en sorcière et l’autre avait choisi de faire la momie. Krys et ses frères étaient en train de lui enrouler une tonne de papier toilettes et sopalin autour d’elle… pour faire genre. Tout le monde était joyeux, l’ambiance était comme l’Alpha les aimait. Aussitôt entré, aussitôt la marmaille piailla en le collant, totalement excitée par ce qui allait suivre, mais à vrai dire ils le collaient dès qu’ils entraient, chacun pour montrer progrès et compagnie !

- Lyn, vient là que je finisse le maquillage. Les garçons, je m’occupe de vous après. Et toi la petite momie, tu n’aurais pas besoin de maquillage je crois.

Il alla prendre le nécessaire maquillage et commença à maquiller la gamine en essayant de ne pas faire attention aux garçons qui chuchotaient non loin de lui en rigolant. Ca sentait le mauvais coup arriver et quelque chose lui disait que ça serait pour sa pomme… et effectivement… une fois Lynn finit d’être maquillée, devinez qui revint avec un truc… enfin pardon, un déguisement fait maison qu’il était visiblement censé enfiler. Il dévisagea l’habit d’un œil un peu perplexe en se demandant ce que c’était. Krys ricana derrière lui mais ne tarda pas à s’arrêter net quand les garçons expliquèrent qu’ils en avaient aussi fait un pour tonton.
Et voilà, comment ils se retrouvèrent tous les deux dans des déguisements étranges. Après l’avoir soigneusement étudié, Elias jugea qu’il était une chauve souris…. Avec une seule aile, pas d’oreille, avec des poils à certains endroits et pas à d’autres. Par Fenrir, pourquoi est-ce qu’il allait devoir sortir vêtu de la sorte ? Niveau crédibilité Alphaesque (ça vient d’être inventé comme mot), il la perdait totalement. Il jeta un coup d’œil à son frère et lui était encore moins gâté que lui. .. vu la paille qu’il y avait dans le costume, il était censé ressembler à un épouvantail ou quelque chose comme ça… mais Krys était beaucoup plus musclé que lui, si bien que Krys était totalement boudiné.

21h00, il avait croisé quelques bruns, amusés sur les voir vêtus comme ça, mais tus avaient été généreux niveau sucrerie. Ils avaient plaisanté sur les déguisements des deux hommes, et heureusement que les deux Hansen avaient quand même un bon sens de l’auto-dérision ! Ils étaient toujours dans le territoire brun et soudain Krys s’arrêta en fronçant les sourcils, bientôt suivi par Elias. Une odeur de louve inconnue. Il essaya de repérer qui pouvait dégager cette odeur.

– PPAAPPAAAAAAAAA.Je veux me teindre les cheveux en bleus comme la dame c’est TROP BEAU. hurla sa petite Nora avec une discrétion d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Elle avait encore du mal à agir parfois comme quelqu’un de 12 ans.
- Quand tu seras plus grande on en reparlera, ma puce. Krys, je vous rejoins tout à l’heure.

Par ce qu’il était évident que l’odeur de louve inconnue provenait de la jeune femme. Il allait pouvoir s’excuser de l’attitude sa fille… et vérifier que tout allait bien, ce qu’elle faisait sur son territoire. Elle ne semblait pas être solitaire !

- Bonsoir ! dit-il doucement, elle était née-humaine, il ne voulait ps non plus l’effrayer. Et soudain il se rappela ce qu’il avait sur la tête… il enleva donc la capuche-cagoule tête de chauve souris –crédibilité d’alpha envers une inconnue = 0- avant de reprendre. Je… Je suis désolé de son attitude elle sait pertinemment qu’il ne faut pas hurler ce genre de choses… dans la rue. Bon ceci dit ça avait été plus un compliment qu’autre chose, au moins, il n’avait pas eu à la faire excuser. Vous vous êtes perdue ? Est-ce que je peux vous aider ?!
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 22 Nov - 8:27


Kayla Atkins
Meute Afro

Kayla Atkins


▹ MULTICOMPTES : Edwina (meute blonde), Vyranui (meute noire), Torvald (chasseur). La raison n'existe pas. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 320 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 12/11/2017 ▹ AGE DU PERSO : 24 ▹ LOCALISATION : Quelque part dans Harlem, fuyant sa nature. ▹ HUMEUR : Changeante, instable.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un crayon, un carnet déjà rempli de gribouillis, un rouge à lèvres foncé, des chewing-gum


Halloween - Kayla Empty

halloween
elias & kayla


Cela faisait déjà quelques temps maintenant, qu’elle était en Norvège. La vie était différente ici, plus calme, plus étrange également. Il fallait s’avouer que le décor n’était pas le même. La ville était beaucoup plus douce, plus calme, moins composée de buildings et de grandes voies. Il y avait aussi une végétation bien plus présente, bien plus importante et un cadre de vie qu’elle jugeait meilleur. En tout cas, en comparaison à New York, où elle avait toujours grandi. Est-ce qu’elle s’y plaisait ? C’était peut-être un peu trop tôt pour le dire, mais il était vrai qu’elle s’y sentait bien. Rassurée. Elle s’y sentait moins jugée, moins choquée, moins différente. Sans vraiment se l’expliquer, les loups norvégiens la mettaient, pour ceux qu’elle avait rencontré, plus à l’aise que les autres. C’était une sensation qu’elle appréciait et qu’elle souhaitait vivre plus souvent. Sans vraiment bien le comprendre. Enfin, elle se disait également qu’elle avait le temps, de vivre, de profiter.
Elle avait continué ses études, son dossier ayant simplement été transféré de son école à celle qu’elle avait rejointe en Norvège. Comme tous les jours, elle y allait, suivait les enseignements qui lui étaient destinés et continuait à vivre. A apprendre. Elle s’était faite de nouveaux compagnons, de nouveaux amis, avait profité de la vie, un petit peu, sans pour autant se laisser complètement aller. En somme, tout se passait globalement bien, si l’on oubliait le meurtre récent du Roi de la Norvège, dont elle n’avait pas bien compris les raisons.

Sa vie se déroulait sans encombre, elle apprenait peu à peu, à vivre avec sa nouvelle nature, bien qu’elle ne l’appréciât pas pour autant. Certes, elle ne subissait aucune discrimination, que ce soit de la part des loups qui vivait avec elle, ou de la part des quelques norvégiens qu’elle avait – pour le moment – rencontré, mais elle n’appréciait pas pour autant sa situation. Bien au contraire. Elle trouvait que ce n’était pas normal, pas naturel et sa psyché ne cessait de lui rappeler que ce jour là, ce jour où elle avait survécu, elle aurait dû mourir. Comme eux. Comme lui. Enfin. C’était du passé et elle tentait de ne pas se polluer l’esprit de ce genre de maux.
C’était le 31 octobre et, comme tout le monde sur la planète – ou presque – elle fêtait Halloween. Ca avait toujours été l’une de ses fêtes préférées, du fait qu’elle pouvait s’y déguiser, sans gêne, sans être moquée. Bien qu’habituée aux remarques quotidiennes sur son style, différent et plutôt excentrique, elle préférait Halloween pour le climat sympathique et cordial qui régnait, bien que tout le monde s’y déguisait en créatures plus ou moins effrayantes. Il est vrai qu’en Amérique ce n’était pas forcément le cas, que les costumes pouvaient être tout et n’importe quoi, sans chercher l’horreur ou la peur. En Norvège, par contre, ils étaient plutôt fans de la peur. Enfin, de ce qu’elle vit quand elle se promena en ville. Cette journée-là, elle avait posé des extensions et refait sa couleur bleue. Une couleur qu’elle aimait beaucoup et qu’elle n’hésitait pas à faire, encore et encore. De toute façon, elle ne faisait jamais rien qui ne lui plaisait pas, quand il s’agissait de ses cheveux ou de son style vestimentaire. C’était son corps après tout, elle faisait bien ce qu’elle voulait avec et quand elle le voulait. En tout cas, c’est comme ça qu’elle voyait les choses. Donc elle avait fait ses cheveux, s’était maquillée les yeux de façon chargée, avait dessinée sa bouche dans une couleur violette foncée et avait également ajouté quelques toiles d’araignées sur le visage, ainsi que des fissures, comme si elle était une poupée de porcelaine. Fissure qu’elle n’avait pas hésité à dessiner sur le reste de son corps, ainsi que dans son décolleté. Vêtue d’une robe rouge, spécialement travaillé pour l’occasion, qui était déchirée, courte d’un côté, décolletée et longue de l’autre côté. Cette dernière mettait sa silhouette en avant, bien que les différentes parties de la robe donnait l’impression qu’elle avait été complètement déchiquetée. Pour finir sa tenue, un ras-du-cou avec un anneau au bout complétait son style, ainsi que de nombreuses boucles d’oreille, bagues et bracelets. Le tout lui donnait l’apparence d’une poupée un peu ethnique et décalée. Chose qu’elle appréciait particulièrement.
Elle s’était donc éloignée des quelques loups américains qui passaient dans la ville, profitant de l’occasion pour sortir en groupe. Il est vrai que ça changeait beaucoup de New-York, où la proximité importante des humains rendait leur comportement et leur vie, en règle générale, plus difficile. Ce soir-là, elle vagabondait dans un territoire, qu’elle supposait appartenait à l’une des meutes norvégiennes, sans bien savoir si elle avait raison. C’était sans compter sur la présence de loups qui, eux, savaient très bien qu’elle n’avait rien à faire là. Elle le comprit au moment où deux hommes, accompagnés de quatre enfants, firent reculer les enfants et que l’un d’entre eux s’approchât d’elle. Bon, étrange, elle ne pensait pas être une menace, mais elle pouvait comprendre leur réaction. Après tout, elle restait une étrangère. La petite fille qui complimenta ses cheveux lui donna un grand sourire. C’était mignon. Et elle aimait beaucoup trop les enfants pour cracher sur un tel comportement.

L’un des hommes vint donc la voir, vêtu d’un étrange costume. Elle ne pipa mot pour autant, craignant de vexer ses talons de couturiers, bien qu’ils semblassent minimes, voire inexistants. « Bonsoir. » Répondit-elle, polie. « Pas de souci, c’est très gentil de sa part. Et elle a raison, les cheveux bleus c’est très beau, autant le faire. » Elle haussa les épaules, ravie de pouvoir transmettre un exemple aux enfants. Après tout, les cheveux, ce n’était rien de bien grave. « Non je me baladais, mais j’avoue ne pas savoir très bien si je suis sur un territoire de meute ou pas. » elle rougit légèrement, haussant les épaules. « Je suis américaine, alors j’ai encore un peu de mal à me repérer. » Expliqua-t-elle, dans un norvégien balbutiant, avec un accent américain bien marqué. « Oh pardon, que je suis impolie. » Lança-t-elle. « Kayla Atkins, j’appartiens à la meute afro-américaine. » Se présenta-t-elle. « Vous êtes ? » Lui demanda-t-elle alors, curieuse de savoir à qui elle s’adressait. D’autant plus qu’il s’avérait être plutôt mignon.
Look de Kalya : https://i.imgur.com/Fl0EjWA.png

petite phrase


monstre
piégée dans le corps d'une créature hideuse, enfermée dans une boîte inextensible, à jamais privée de sa liberté.


Couleur rp : #666633
Revenir en haut Aller en bas
Ven 23 Nov - 21:23


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Halloween - Kayla Empty

Bien sûr, il avait fallu que les enfants la remarque. En même temps, comment ne pas la remarquer, elle se démarquait tellement du lot, qu’il était à peu près certain que tous les loups –et humains- ne verraient qu’elle lorsqu’elle passerait. Certains apprécieraient, d’autre beaucoup moins. Elle était quand même dans un style particulier mais qui lui ne le dérangeait pas spécialement, elle pouvait bien faire ce qu’elle pouvait, du moment qu’elle ne donnait pas de mauvaises idées à ses filles. Si ces dernières voulaient s’affirmer, ce n’était pas un souci, mais c’est par ce qu’elles en avaient envie, pas juste pour imiter quelqu’un. La barrière était probablement mince pour beaucoup mais dans ce cas précis, il la voyait avec précision. Est-ce qu’il avait noté qu’elle avait un joli décolleté ? Tout à fait, mais ce n’est pas le genre de truc que l’on dit, alors il se contenta de regarder son visage. Peut-être que quelque chose en elle, lui rappelait Asya sans qu’il puise dire exactement quoi. Ouais. Non. Enfin, si, les adultes pouvaient le faire…. Mais il était déjà beaucoup moins chaud pour ses enfants, c’était probablement stupide mais déjà elles étaient peut-être un poil jeune et puis, il ne les voyait pas avec les cheveux bleus, surtout Lynn. Pas avec ses petites tâches de rousseur, et puis, elles avaient toutes deux un temps blanchâtre-livide – merci papa et maman-, contrairement à la jolie couleur de peau qu’avait la jeune femme fasse à lui. Quand, elles seront plus grandes, elles pourront faire ce qui leur plait. Je suis d’accord avec vous. Pour l’instant, elles restaient ses bébés d’amour. Il avait toujours beaucoup de mal avec …. Avec le fait qu’elles avaient déjà douze ans, alors qu’elles étaient censées en avoir à peine un an et demi. Il soupira doucement. Vous êtes effectivement sur le territoire d’une meute, la meute brune, vous ne risquez rien ici du moment, bien entendu, que vous ne cherchez pas les ennuis. Il lui aurait bien conseillé de faire attention où elle allait, les territoires argents et noirs ne seraient pas forcément les meilleurs, même si les Loups se tiendraient probablement pas trop mal, il suffisait qu’elle tombe sur un mal luné. Pourquoi vous êtes-vous éloignée de votre meute ? demanda-t-il, curieux. Dans un environnement pseudo-hostile, est-ce qu’elle avait conscience que certains pourraient prendre mal sa présence ? Après tout, qu’est-ce que faisaient tous ces étrangers par ici ? Pourquoi autant de nouveaux loups ? Pour Elias, c’était aller au devant de nouveaux ennuis, surtout si les chasseurs repointaient le bout de leur nez, mais ce n’était qu’une « gamine », ce n’était qu’une lambda, pas une tête pensante, alors même s’il se méfiait quand même d’elle –il ne faut jamais juger sur  l’apparence, elle pourrait être une espionne malveillante, même si ce qu’il ressentait de son Aura était plutôt positif-. « Enchanté Kayla. Je suis Elias Hansen, Alpha de la Meute Brune. » Non, il n’était pas obligé de dire son rang, mais elle le ressentirait tôt ou tard si ce n’était pas déjà fait, et cela ne servait à rien de lui mentir qui plus est. Il ne cherchait pas non plus à se faire mousser, il disait juste son rang. Il lui dédia un petit sourire, comme il savait si bien les faire. Il hésitait à présent sur la marche à suivre : la laisser là après avoir vérifié qu’elle n’avait besoin de rien, ou essayer d’en apprendre un peu plus sur elle, et peut-être qu’il pourrait apprendre des choses réellement intéressantes sur sa meute. « Est-ce que vous avez besoin d’une aide quelconque Kayla ?  » demanda-t-il finalement doucement,  pour l’instant il préférait commencer y aller en douceur et suivant ce qu’elle lui répondrait il aviserait.
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 29 Nov - 16:03


Kayla Atkins
Meute Afro

Kayla Atkins


▹ MULTICOMPTES : Edwina (meute blonde), Vyranui (meute noire), Torvald (chasseur). La raison n'existe pas. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 320 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 12/11/2017 ▹ AGE DU PERSO : 24 ▹ LOCALISATION : Quelque part dans Harlem, fuyant sa nature. ▹ HUMEUR : Changeante, instable.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un crayon, un carnet déjà rempli de gribouillis, un rouge à lèvres foncé, des chewing-gum


Halloween - Kayla Empty

halloween
elias & kayla


Les loups norvégiens étaient totalement différents des autres loups qu’elle avait fréquentés. Après, oui, bien sûr, elle n’avait pas fréquenté dix mille loups et vu toutes les cultures existantes dans la sphère lupine, mais la situation qu’elle vivait depuis son arrivée dans ce pays était différente. Innovante. Elle appréciait le fait de voir que son avis comptait, qu’elle était quelqu’un, au même titre que les autres. Elle était contente qu’on ne lui rappelle pas constamment qu’elle devait être protégée et surveillée. Ca lui faisait plaisir de ne pas avoir des loups norvégiens sur le dos à longueur de journée. Même les américains avaient dû faire attention puisque leur comportement ne plaisait pas ici. Kayla n’en aimait pas plus pour autant sa situation, ni même sa nature, mais elle ne cherchait pas à la réfréner autant qu’avant. C’était différent ici. Plus simple d’une certaine façon. Elle ne se l’expliquait pas vraiment, mais ne cherchait pas à comprendre pour autant. De toute façon, c’était ainsi, elle ne pouvait ni changer les américains, ni changer les norvégiens. La situation la poussait, dans tous les cas, à faire avec et à assumer sa nature. Chose qu’elle ferait avec le temps, si tant est qu’elle y arrivera un jour.

Alors qu’elle se baladait sur le territoire brun, elle tomba sur un loup. Oui, elle ne maîtrisait pas son odorat et savait qu’elle ne devait pas trop s’exposer, mais là il n’y avait aucun doute possible. Un loup, des louveteaux et un autre loup. C’était d’ailleurs étonnant de les voir sous forme humaine. Oh, bien sûr, on lui avait expliqué comment ça se passait, mais elle s’attendait toujours à voir des signes lupins, ou à les voir sous forme complètement animale. Là ce n’était pas le cas. C’était étrange, mais c’était une situation qu’elle allait devoir accepter. D’ailleurs, qu’en serait-il de ses propres enfants ? Elle n’en savait trop rien et préférait ne pas y réfléchir … De toute façon, avant qu’elle vienne à tomber enceinte, il y aurait bien d’autres choses à régler. Sourire sur le visage, elle hocha la tête. Oui, ses filles feraient ce qu’elles voudraient, sans doute, s’il l’autorisait en tout cas c’était un beau signe. « D’accord. » Elle hocha la tête, tourna autour d’elle un court instant. « Comment on sait quand on arrive sur un territoire ? » Lui demanda-t-elle, tout en étant absolument pas sûre qu’il lui réponde. De toute façon, la question était posée, advienne que pourra. C’était quand même très compliqué de savoir où elle était et si, oui ou non, elle était chez une meute en particulier. « Très sincèrement, ma meute est beaucoup trop sur mon dos, alors j’essaie de les éviter au possible. » Elle roula des yeux, son ton devenant rapidement plus sec qu’elle ne l’aurait voulu. « Excusez-moi. » Elle souffla. « Ce n’est rien de grave, mais disons que je n’aime pas du tout la situation dans laquelle je me retrouve et… Hm… Ils ne m’aident pas. » Elle clôtura ses explications de la sorte, ne voulant pas débattre de ça et expliquer comment elle vivait tout ça. Non seulement elle n’en avait pas envie, mais en plus qui était-il ? Il ne pourrait sans doute pas l’aider, ni même l’épauler alors bon.  
Et, finalement, il se présenta.
Ah.
Alpha.
Et merde. Songea-t-elle. Le rouge lui monta aux joues et son métissage le laissa apparaître. « Je suis désolée pour le dérangement. » Laissa-t-elle échapper. Réellement navrée de déranger l’alpha en personne. « Oh non non, ne vous en faites pas. » Elle se passa une main dans les cheveux, remit en place son septum (alors qu’il n’était pas déplacé). Incapable de savoir réellement quoi dire, que faire… C’était une situation un peu étrange. « Je… » Elle commença sa phrase, avant de savoir que dire. « Vous savez où je pourrais trouver des bonbons ? » Laissa-t-elle alors entendre, désirant simplement trouver une solution pour profiter pleinement d’Halloween.
Look de Kalya : https://i.imgur.com/Fl0EjWA.png

petite phrase


monstre
piégée dans le corps d'une créature hideuse, enfermée dans une boîte inextensible, à jamais privée de sa liberté.


Couleur rp : #666633
Revenir en haut Aller en bas
Sam 1 Déc - 15:33


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Halloween - Kayla Empty

Il haussa un sourcil à sa question sur le territoire tellement ça lui paraissait évident ? Diantre, qu’est-ce que les Loups Américains lui avaient appris. Il était un peu abasourdi, voire presque choqué, mais elle n’y était pour rien, c’était normal ce genre de question. « Depuis combien de temps avez-vous eu votre première mutation, si je puis me permettre ? Et est-ce que vous sentez par exemple les effluves des Loups et des humains qu’il y a parmi nous ? demanda-t-il d’une voix douce, pour ne pas qu’elle le prenne mal, ou pire qu’elle prenne peur pour X ou Y raison. « Qu’est-ce que vous avez appris au juste de… votre statut ? Combien faisiez-vous en Amérique pour délimiter les territoires ? Normalement vous pouvez le sentir aux odeurs, et chacun ici sait où sont les limites de chaque territoire, au cas-où. Voyez-vous, c’est un peu comme un panneau indicateur tout ça, comme lorsqu’on entre dans une ville. Sauf qu’il n’y a pas marqué « Bergen », mais territoire.» Il soupira doucement « Vous devriez rester dans le coin, dans ce cas-là, ça sera peut-être le plus raisonnable » Si elle ne savait pas tout ça, c’était presque une honte de la laisser seule à ses risques et périls ! Il était agacé par le comportement des oups Américains, mais il gardait en tête que c’était peut-être aussi elle qui n’écoutait qu’à moitié ! Mais un Loup qui ne maitrisait pas bien son odorat –à quel point ?- maitrisait-il ses transformations ? Et Kayla, puisqu’elle s’appelait comme cela, lui avait ensuite expliqué que sa meute était trop sur elle. Encore une excentricité de l’autre monde, les femmes pouvaient bien se débrouiller seules ! C’était quoi ces manières de les traiter comme de faibles choses ? Non, c’était une autre culture, mais il avait beaucoup de mal avec, surtout qu’il y avait beaucoup de nouveaux Loups réagissant comme cela ! « Ils ne vous aident pas dans quel sens ? Normalement au bout d’un moment vous êtes censée pouvoir vous débrouiller seule, sans être chaperonnée par personne. Je veux dire… est-ce qu’ils vous maternent trop par ce que vous vous en sortez pas avec votre nouvelle nature, par ce que vous vous ne maitrisez pas ; ou alors par ce qu’ils veulent vous protéger ? » Et si c’était le premier cas, par Fenrir, pourquoi est-ce qu’elle se trimballait seule ?! Il lui fit un petit sourire encourageant, elle n’était bien sûr pas obligée de lui répondre, mais peut-être qu’en lui déclinant son statut, elle serait plus apte à parler également, même s’il ne l’obligerait pas à rien. Comme ça, elle avait l’air plutôt saine d’esprit, pas nerveuse comme pouvait l’être Jühn. Quelque chose, peut-être des à prioris, lui donnait l’impression que les autres l’étouffaient trop et ne l’éduquaient pas de la manière dont elle avait besoin… mais c’était facile de juger avec juste quelques paroles.

Et elle rougit. Pourtant il n’avait rien dit d’extraordinaire ! « Vous ne me dérangez pas, c’est moi qui suis venu e mon plein grès, non ? Je ne crois pas que vous m’ayez forcé à quoi que ce soit. » Elle semblait gênée et lui essayait de ne pas montrer à quel point cette gêne était amusante, non pas pour se moquer d’elle mais par ce qu’il n’avait pas franchement l’habitude qu’une louve lambda même née humain agisse comme ça avec lui. « Vous pouvez me suivre, si vous voulez, on est en train de faire la tournée pour les enfants ! Sinon vous pouvez tapez aux portes de tout ce quartier, vous ne devriez pas avoir de souci à récolter votre lot de sucrerie avec votre déguisement réussi. » Lui, son déguisement lui vaudrait plus des tomates à la tronche mais personne n’oserait cela… et quitte à se prendre un truc dans la gueule, il préfèrerait un gâteau, un bon gros gâteau à la crème, ou au chocolat... «Ce n’est pas la peine de me complimenter sur le mien, je sais très bien ce qu’il vaut, mais mes enfants l’ont fait de bon cœur, je ne pouvais pas leur refuser ça… mais ça, ils ne doivent pas le savoir ! »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Mar - 10:46


Kayla Atkins
Meute Afro

Kayla Atkins


▹ MULTICOMPTES : Edwina (meute blonde), Vyranui (meute noire), Torvald (chasseur). La raison n'existe pas. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 320 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 12/11/2017 ▹ AGE DU PERSO : 24 ▹ LOCALISATION : Quelque part dans Harlem, fuyant sa nature. ▹ HUMEUR : Changeante, instable.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un crayon, un carnet déjà rempli de gribouillis, un rouge à lèvres foncé, des chewing-gum


Halloween - Kayla Empty

halloween
elias & kayla


La conversation s’orienta, naturellement, vers sa nouvelle condition. Lupine. Une conversation qu’elle aurait préféré ne pas avoir, mais… malheureusement, c’était désormais une condition qu’elle avait, qu’elle le veuille – ou non. Une condition qui, au même titre que son look ou que son physique, faisait d’elle ce qu’elle était, la définissait. Pour son plus grand désarroi. « Cela va faire… Hm, je dirai presque deux ans. » Elle soupira. « Mais disons que je ne suis pas une très bonne élève. » Sourire gêné sur le coin des lèvres, elle évita le regard du loup brun. Elle n’aimait pas ce qu’elle était. Quand elle pouvait retenir ses mutations, elle le faisait. Bien sûr, ça allait mieux désormais. Son arrivée en Norvège, de manière assez surprenante, l’avait aidé. Depuis peu, elle arrivait plus facilement à se contrôler et, bien qu’elle n’y croyait qu’avec difficulté, elle arrivait à – éventuellement – envisager un avenir dans ce corps. « Hm… » Elle renifla. « C’est encore compliqué de savoir quelle odeur appartient à quoi… J’arrive avec les êtres, mais les choses c’est plus difficile. » Sourire timide sur le visage, elle se sentait… Nulle. Inutile. Comme si elle n’était pas capable d’être une louve. De toute façon, c’était normal, elle ne voulait pas l’être. Non ? C’était étrange de culpabiliser, désormais, d’être presque encore humaine quand, deux ans durant, elle avait tout fait pour rester humaine. Que se passait-il dans sa tête ? Elle passa un doigt sur sa tempe, ferma un instant les yeux, avant de reprendre le fil de la conversation avec le – charmant – jeune homme en face d’elle. « En Amérique, les louves, surtout les nouvelles comme moi, sont épaulées par des loups. La question ne se posent pas. » Elle soupira. « Chez moi je n’avais pas le droit de sortir seule. » Murmura-t-elle, frustrée à l’idée même d’y repenser. « Je n’avais pas le droit d’aller dans les autres territoires. » Elle haussa les épaules. « Question de sécurité. » D’un autre côté, elle refoulait ses mutations, alors la laisser vagabonder auprès de loups, capables eux de muter, n’était certainement pas une bonne idée. Et puis, au-delà de ça, les autres loups ne se mélangeaient que très rarement, du fait de guerre de gangs difficiles. C’est à se demander comment ils avaient pu tous voyager ensemble jusqu’en Norvège. A se demander pourquoi aucun n’était encore mort depuis leur arrivée. Un mystère comme un autre. « Merci. » Répondit-elle à son offre. « Je suis désolée. » Finit-elle par ajouter. Elle voyait bien qu’elle l’embêtait et que, malheureusement, elle lui donnait du travail supplémentaire. Ce n’était pas quelque chose qu’elle appréciait, être un fardeau. Elle avait déjà eu l’impression de l’être en Amérique, pourquoi fallait-elle désormais qu’elle le soit, une fois en Norvège ? Cette situation ne s’arrêtera-t-elle jamais ? « Si je peux vous rassurer, je ne mute qu’en présence de ma meute. » Elle haussa les épaules. « De toute façon, pour le peu de bien que ça fait. » Soupirant, elle préféra sortir cette idée de sa tête, détestant sa nature, elle n’était pas du tout objective et donc, pas appréciable quand elle parlait de ce sujet.

Sourire sur les lèvres, elle laissa même un léger rire fleurir. « Vous posez une question difficile, dont la réponse sera difficile à comprendre. » Elle fit quelques pas, dégourdissant ses jambes. « Connaissez vous un peu la culture lupine américaine ? » Parce qu’elle était totalement différente de la Norvégienne. « Chez nous, les femmes doivent, en toute situation être protégée. » Elle posait une base qui, s’il avait été élevé dans une pure tradition norvégienne – de ce qu’elle avait compris – il n’allait pas aimer du tout. « Et bien qu’elle soit capable de se défendre, aucune femme ne va au combat, sauf en cas d’extrême nécessité. Aucune femme ne chasse et aucune femme ne prend un poste à responsabilité. Sauf un rôle précis, mais laissons-le de côté pour le moment. » Elle soupira. Les différences culturelles étaient gigantesques. « Je n’ai jamais été materné par mon père. Il m’a toujours aidé pour que je sois autonome, tout en me donnant une grande épaule sur laquelle m’appuyer en cas de nécessité. Donc, vous vous doutez bien que j’ai grandement apprécié cette situation. » Sourire cynique sur le visage, elle poursuit. « J’aurai dû mourir ce jour-là, et j’aurai préféré. » Elle se devait d’être claire, et honnête. « Contrairement à beaucoup de né-humains, je n’aime pas du tout ma nature et je préférais, de très loin, m’en passer. » Elle haussa les épaules. « La seule chance que j’ai, c’est d’avoir un caractère tempéré. Je ne fais pas de crises, donc bien que mes émotions soient plus fortes, j’arrive à me gérer. » Bon, elle passait sous silence les quelques fois où, au sein de sa meute, un simple changement d’humeur l’avait conduite à une mutation complète ; mais il n’avait pas besoin de le savoir. « Aujourd’hui je suis plus stable, que ce soit dans mon corps, dans ma tête, que dans cette nouvelle situation. Mais, pour autant, s’ils le pouvaient, ils me suivraient tous les jours. Tout le temps, pour éviter que des loups norvégiens ne me causent de problème. » Elle ricana. « Surtout le responsable de tout ce merdier, il n’apprécie pas trop qu’on m’approche, loup ou humain, d’ailleurs. » Elle soupira. « En règle générale les loups américains sont très protecteurs, d’autant plus avec les jeunes loups. Ca a du bon, mais quand vous êtes aussi autonomes que moi, ça devient vite étouffant. » C’était vrai.

Puis, finalement, elle décida d’accepter la proposition du loup. « Avec plaisir. » Sourire sur les lèvres, elle accepta avec plaisir. Surtout que les enfants étaient – terriblement – mignons. Elle allait être avec un alpha de meute, mais tout allait très bien se passer. Obligatoirement. Sinon, vraiment, elle allait avoir de gros problèmes. « Ahah, je n’en doute pas, il est vrai. » Elle qui adorait se déguiser en était, d’ailleurs, très fière. Elle allait complimenter son costume quand il la prit de court. « Ahaha. » Eclatant d’un rire amusé, elle se reprit très vite. « Ils sont très doués à ce que je vois. » Laissa-t-elle alors entendre, amusée par la situation. C’était terriblement mignon, mais ça, elle ne comptait pas le lui dire.
Look de Kalya : https://i.imgur.com/Fl0EjWA.png

petite phrase


monstre
piégée dans le corps d'une créature hideuse, enfermée dans une boîte inextensible, à jamais privée de sa liberté.


Couleur rp : #666633
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Mar - 15:41


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Halloween - Kayla Empty

Deux ans, pas très bonne élève. Il haussa un sourcil, avant de souffler. «Il y a aussi des mauvais professeurs, ce n’est pas qu’une question d’élève, pas forcément. »Non, il ne disait pas de mal de ce qu’avaient fait sa meute, mais le résultat était là et il y avait quelque chose de presque malaisant. « Ce que je veux dire par là, c’est qu’il y a certains caractères qui ne peuvent pas… disons s’adapter donc difficile d’enseigner, d’étudier dans ces conditions.» Avec Jühn, peut-être qu’en s’y prenant autrement ils auraient pu faire des miracles, mais c’était trop tard pour revenir en arrière de son côté. En tant que né-loup, il y avait des difficultés qu’il ne connaissait pas, notamment pour ces questions d’odorat. «Je suppose qu’en arrivant ici, où les odeurs doivent être différentes de votre terre natale, ça ne doit pas aider non plus, c’est probablement une question d’habitude. Il faut imaginer les choses comme des Etres. Vous dire que tout est vivant et surtout y aller par étape. Admettons. Repérer l’odeur du bois, sur plusieurs formes, l’odeur dans la nature, et sur différents objets qui en contiennent beaucoup. Il faut s’en imprégner. Une fois cette odeur bien … disons intégrer, passez au plastique, au verre. Et après vous différencierez un peu mieux tout, logiquement. Mais ça sera encore et toujours de l’apprentissage. Mes enfants sont en plein dedans, mais, de par … disons leur naissance, ça sera beaucoup plus facile et instinctif pour eux ce genre de chose… mais d’autres le seront beaucoup moins. »

Il soupira doucement lorsqu’elle lui raconta la suite le comportement des autres loups lui paraissait quand même assez logique. Ils restaient des êtres territoriaux ; et une née-humaine ne sachant pas forcément bien se contrôler pouvait être un danger potentiel. Seulement, il ne pouvait pas lui dire ça comme ça, alors il essaya de trouver un autre moyen. «Question, de sécurité est-ce que vous savez pour quoi exactement on vous a dit ça ? » Et dans la suite de la conversation, il tiqua beaucoup sur le fait qu’elle ne trouvait pas que ça lui fasse du bien, ce qui soulevait un point important : est-ce qu’elle refoulait tout cela par ce qu’elle n’aimait pas ça, ou alors était-ce un autre problème ? Peut-être que la ville ne convenait pas à sa louve. Il se gratta quelques instants le menton, avant de souffler «Est-ce que vous avez déjà muté dans nos forêts ? Ici, vous pourrez courir, chasser sans aucun souci, c’est peut-être cela qui vous conviendrait mieux. Il y aura peut-être une plus grande sensation de liberté ? » Bien sûr que non, il ne lui demanderait pas si elle avait un souci avec sa nouvelle nature. Quant à la culture américaine, il fit signe que c’était un tout petit peu, et le peu qu’il en connaissait ne lui plaisait pas franchement trop. Croire que les femmes étaient faibles était juste stupide à ses yeux ; pour les Maudits, la question était totalement différente, s’ils avaient une bonne méthode pour les maintenir sans risque, il était preneur. «Ici, si on ne montre pas de respect à une femme, on se fait botter sérieusement le cul, j’espère que vos compagnons de voyage ne s’amuseront pas à cela… Ils risqueraient de se retrouver face à du piquant. » Il imagina en ricanant un peu la tronche d’Amanda ou d’Asya si on les traitait en petite chose fragile ! Ca serait bien drôle.

Et la suite. Merde. Voilà ce qu’il se dit, juste merde. C’était le genre d’aveux avec lesquels il ne savait pas trop quoi faire, par ce que pour lui c’était une chance que l’on donnait, mais il pouvait comprendre que ce n’était pas forcément le cas ou la vision de tout le monde. «Je vois » souffla-t-il doucement. «Je ne suis pas psy, je ne suis pas…. Forcément le meilleur pour parler de cela, par ce que je ne vous connais pas, et que je ne connais pas non plus les personnes que vous côtoyez. Tout ce que je peux faire, c’est écouter votre point de vue et ce qu’il en ressort, c’est… peut-être plus que vous n’aimez pas façon dont vous traite, plutôt que votre nature en elle-même. Vous ont-ils montré les avantages ? Vous ont-ils appris des choses sympas à faire ? Je veux dire, si vous êtes suivie tout le temps, que vous ne pouvez pas chasser ni rien, c’est limitant… pour votre caractère ; pour d’autres c’est juste ce qu’il leur faut. » Il eut un petit sourire amusé «Mais ici, ils sont sur notre territoire, ils vont aussi devoir se faire à nos Mœurs. Je serai bien amusé de voir ce que ton… Créateur me dirait.» Oui, amusé, réellement. Si cela arrivait, il serait plus agacé qu’autre chose, mais ces loups savaient qu’ils n’étaient sur leur territoire, qu’ils devaient s’adapter un minimum aux mœurs. Peut-être qu’il devrait aller voir l’Alpha de la meute de la jeune femme pour lui proposer de lui montrer la chasse, par ce qu’ici c’était comme ça, que ça se passait. Et s’ils ne voulaient pas, s’ils continuaient à traiter les femmes comme des choses faibles, comment cette… cohabitation allait se passer ? C’était beaucoup de questions, et il ne voulait pas créer un incident diplomatique par ce que la jeune femme avait quelque chose qui lui touchait. C’était à réfléchir, en attendant ils allaient pouvoir s’amuser un peu et profiter de la soirée, elle dégageait quelque chose de sain, malgré sa « haine » de cette nature lupine. Peut-être qu’en s’y prenant bien, pas forcément lui mais les loups de sa meute, ils pourraient en tirer quelque chose.

Il allait rajouter quelque chose lorsque Lynn revint vers eux pour lui prendre la main et le coller tandis que les trois autres, comme à leur habitude se chamaillaient sous l’œil attentif du père, de l’oncle qui étaient prêts à agir si l’un d’eux abusait trop. Ils étaient jeunes, leur âge physique ne représentait pas forcément leur âge mental, ou du moins ceux qu’avaient les jeunes à leur époque. «Ouais, ils se débrouillent pas mal, c’est vrai. », ce à quoi la petit rouquine souffla « Moi je voulais que tu te déguises en licorne, et j’aurais demandé à Nicky de nous aider, j’suis sûre qu’il sait coudre, mais z’ont dit que c’était pas cool les licornes à Halloween. T’en penses quoi, toi ?» Et cette question, ne lui était pas dédiée, car elle s’était plantée devant la pauvre Kayla et la regardait avec ses grands yeux. Il remercia Fenrir que Tveit n’ait pas eu à gérer les 4, en leur faisant à bouffer, en devant les aider à coudre, et en bataillant avec eux. Nicholas avait autre chose à gérer…. Néanmoins s’il y a bien quelqu’un qui devait avoir fait plein à manger, et avoir plein de bonbons, c’était bien lui. Il verrait un peu plus tard dans la soirée, mais Nick pourrait peut-être aider Kayla, ou pas… Avec Tveit tout était possible.

Ils avaient fini par rejoindre son frère et les trois autres marmots. «Laissez notre invitée frapper à la porte, que l’on puisse voir comment ils font exactement chez eux. Je suis certain que vous aurez fort à apprendre d’elle. » Il pinça un peu le nez de Nora et passa une main dans les cheveux de ses deux garçons. «Vos petites bouilles adorables ne font pas tout ! A vous l’honneur ! » souffla-t-il amusé, la première phrase était bien sûr à l’attention de sa marmaille et la deuxième à Kayla la pauvre avait le regard des 4 adolescents braqués sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 6 Mar - 18:56


Kayla Atkins
Meute Afro

Kayla Atkins


▹ MULTICOMPTES : Edwina (meute blonde), Vyranui (meute noire), Torvald (chasseur). La raison n'existe pas. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 320 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 12/11/2017 ▹ AGE DU PERSO : 24 ▹ LOCALISATION : Quelque part dans Harlem, fuyant sa nature. ▹ HUMEUR : Changeante, instable.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un crayon, un carnet déjà rempli de gribouillis, un rouge à lèvres foncé, des chewing-gum


Halloween - Kayla Empty

halloween
elias & kayla


C’était sans doute la première fois qu’elle parlait, avec autant de facilité, de sa situation. Elle était une louve, une situation qui ne lui convenait pas et qu’elle n’avait – en aucun cas – désirée. Une situation dont elle aurait, très bien, pu se passer. Sauf que voilà, ce n’était pas elle qui en avait décidé ainsi. Cette décision, on la lui avait imposée. Elle s’en serait, pourtant, très bien passée.
Haussant les épaules, elle ne savait trop quoi dire. Certains n’étaient, effectivement, pas adaptés à l’enseignement, mais les conditions de sa transformation n’aidaient pas non plus. « Euh… » Elle réfléchit, ne voulant pas trop en dévoiler, mais ne voulant pas non plus incriminer sa meute, sa communauté. Elle ne lui devait rien, qu’on soit bien clair, mais elle n’était pas du genre à mettre les autres dans les ennuis, juste par principe. Non. Ce n’était pas sa façon de faire, pas non plus sa volonté. « Je pense qu’il s’agit d’un tout. L’enseignement ne me convenait pas, je n’avais pas envie d’écouter et puis, un contexte également global n’aidait en rien. » Elle haussa les épaules. C’était ainsi et rien n’allait, pour autant, en changer. Elle ne voulait ni pitié, ni amende honorable. Tout ce que Kayla désirait, c’est de pouvoir vivre une vie normalement. Est-ce qu’elle allait pouvoir le faire, un jour ? Elle en doutait. Bien sûr, elle n’allait pas forcer le destin. Il se passerait ce qui doit se passer, de la façon dont ça doit se passer. Et qu’advienne que pourra de son mental. En espérant, évidemment, ne pas devenir folle entre temps. « Effectivement, je n’avais jamais autant senti d’herbes de ma vie. » Elle éclata d’un rire léger, amusée par sa propre blague. Il est vrai que Bergen sentait, très, différemment de New York. Le pire, dans un premier temps, avait été cette odeur constante de mer. En fond de toutes les odeurs. Très, très différente de la ville dont elle venait. « Je pense que je vais écouter votre conseil. » Sourire tendre sur le visage, elle hocha la tête. « Merci. » Avec l’entraînement, peut être que ça viendrait. Et, d’ailleurs, pourquoi voudrait-elle s’entraîner ? subitement, elle se posa la question, pas très sûre de comprendre pourquoi elle réagissait aussi positivement à la présence de ce loup. Ce n’était pas du tout dans son comportement habituel. Oh, d’une certaine manière, elle pourrait refuser d’écouter et se braquer, n’en faire qu’à sa tête. Mais pour quel but derrière ? Quel intérêt aurait-ce de ne pas sortir du schéma qu’elle avait construit ? Voulait-elle vraiment en rester là ? Voulait-elle réellement rester cette louve, mi-louve, mi-humaine, qui n’avançait pas ? Kayla n’était pas sûre de l’avenir (mais qui dont pouvait l’être ?), pour autant, elle voulait avancer. Sans doute l’air norvégien qui lui tapait sur les neurones. Qu’importe, elle voulait avancer. Quoi qu’il lui en coûte. Peut-être, peut être que de cette manière elle allait pouvoir faire un pas. Devenir quelqu’un en accord avec ses valeurs. « Ils disaient ça par rapport à moi. Que je ne pouvais pas fréquenter n’importe qui, que je ne pouvais plus avoir la même vie auprès des humains, que je devais désormais rester au sein de la meute, ou toujours avec des loups. » Elle haussa les épaules. « Dans les premiers temps, je pense qu’ils craignaient que je ne fasse de grosses… Eh bien, bêtises. » Ils verraient sans doute de quoi elle parlait. « Puis, rapidement, c’est devenu une guerre territoriale, où on ne me donnait plus vraiment d’arguments valables pour rester sous surveillance. » Elle haussa les épaules. Certes, elle en paraissait un peu détachée aujourd’hui, pour autant ça n’avait pas toujours été le cas. Et de très loin. Pendant longtemps ça l’avait énervée. Elle avait même préféré leur échapper, jouer au chat et à la souris. C’était plus simple pour elle de ne pas les voir. Mais ça, bien sûr, ils ne l’avaient pas du tout compris. « C’est plaisant, de voir qu’on est écouté. » Elle soupira. « Après peut être que je l’ai plus mal vécu qu’ils n’ont été déplaisants. Peut être que ce n’était que moi, je ne sais pas, je ne pourrais pas vous dire. » En toute honnêteté, elle n’en savait trop rien, mais elle souvenait l’avoir très, très mal vécu. Ainsi, cette nouvelle situation, où elle pouvait vivre comme elle le vivait, c’était tout ce qui comptait. Ca lui faisait le plus grand bien de ne plus être maternée constamment.

Elle haussa les épaules. Un sourire triste et une douleur passagère éclaira ses pupilles. « Disons que le contexte de ma… » Elle se racla la gorge. « Nouvelle situation n’a pas aidé avec la surveillance. » C’était peu dire. Elle haussa les épaules, elle n’en dirait pas plus. Oui, ça faisait deux ans, mais personne dans les loups qu’elle avait fréquenté, n’avait compris pourquoi elle le vivait si mal. Personne, personne, n’avait compris que non, sa survie n’était pas une bénédiction. Que perdre ses amis, dans un accident de voiture et être la seule à en survivre, n’était pas une bénédiction. Mais ça, c’était encore trop vif pour qu’elle puisse, ne serait-ce que prononcer leurs prénoms. Eclatant d’un rire amusé, elle reprit le court de la conversation. « Oui je pense qu’ils l’ont bien compris. » Elle poursuivit. « De toute façon, avec Edwina, croyez-moi que certains ont été décontenancés dans leur comportement. Beaucoup d’entre eux n’avaient jamais senti l’odeur d’une louve alpha. » Elle réfléchit une minute. « En fait, aucun d’entre eux n’avaient jamais senti l’odeur d’une louve alpha. » Et oui, c’était une vérité. « En Amérique c’est un rôle qui est réservé aux hommes. » Comme quoi, le voyage en Norvège allait en décontenancer quelques-uns. Et de très loin.
Au terme de créateur, elle grinça des dents. « Il vous dirait très sûrement que je suis sa louve. Et que je ne dois pas trop m’éloigner. » Elle soupira, n’appréciant pas du tout cet homme. Ni ses sentiments. Ni sa volonté à faire d’elle sa lupa. Elle changea très vite de pensées, avant de devenir véritablement désagréable.

Puis, finalement, ce fut l’un des enfants de l’alpha qui vint rejoindre le père, se collant même dans ses jambes. Un petit sourire amusé, tendre, se dessina sur le visage de Kayla. « En licorne ça aurait été vraiment super cool ! » Ajouta-t-elle, ravie de l’idée. Est-ce qu’elle aide le père avec ses enfants ? Certainement pas. Mais elle n’allait pas s’en excuser. Finalement, ils rejoignirent le reste de la fratrie. « Kayla, enchantée. » Se présenta-t-elle à l’autre loup adulte. Puis, comme elle avait été mis au défi, elle avança d’un pas certain vers la porte qui se trouvait face à eux. Tapant sur la porte, de manière assez forte, elle éleva alors la voix. « Une friandise ou un sort ! » S’exclama-t-elle vivement, amusée par la situation.  
Look de Kalya : https://i.imgur.com/Fl0EjWA.png

petite phrase


monstre
piégée dans le corps d'une créature hideuse, enfermée dans une boîte inextensible, à jamais privée de sa liberté.


Couleur rp : #666633
Revenir en haut Aller en bas
Dim 10 Mar - 11:37


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Halloween - Kayla Empty

Il acquiesça doucement, montrant qu'il était attentif. Forcément, il n'avait pas de solution pour la demoiselle, elle ne faisait pas parti de sa meute et les façons de faire, les mœurs étaient tellement différentes qu'il ne voulait pas non plus l'induire en erreur, ou lui donner de faux espoirs, mais il avait juste besoin de comprendre pourquoi est-ce qu'elle en était arrivée-là.  «Je ne suis pas un pro de la vie en dehors de villes comme Bergen, donc, je ne peux pas savoir si c'est cela ou pas, c'est juste une théorie, je pense que tout comme certaines personnes, disons... que tout le monde a son caractère, tout le monde à ses besoins. Certains... humains, n'y voyez pas-là une connotation négative, ont besoin plus de l'air de la campagne, d'autres d'être plus en ville, certains s'en fichent, certains s'habituent... je pense que c'est pareil pour nous. Vous avez besoin peut-être juste d'espace, de réelles chasses dans des forets, ce genre de chose, vous verrez bien au fil du temps. » Il haussa les épaules, peut-être aussi était-ce la société patriarcale qui ne lui allait pas, mais ça, il ne pouvait pas le dire trop fort. Il ne fallait pas non plus dégrader les coutumes de leurs nouveaux voisins, même s'il trouvait ça stupide de dégrader les femmes, elles autant -même plus- que les hommes. Mais bon, chacun son avis.


Et il avait continué à la question, espérant l'aider, mais aussi pour mieux comprendre comment ils fonctionnaient, cela pourrait s'avérer intéressant et utile par la suite. Non, il n'utiliserait pas ces informations pour emmerder les Américains ou les ridiculiser, juste pour ne pas faire de bêtise, s'il devait se retrouver face à eux.  «Avec tout ce qui s'est passé à Bergen, effectivement, nous devons faire très attention aux humains, enfin aux chasseurs surtout, nos... disons que dans nos villes les histoires avec les Loups sont bien différentes. Mais en soit, moi je suis secouriste dans la vie de tous les jours, je les côtoies normalement, certains de mes nés-humains, lorsqu'ils se contrôlent, qu'ils ont bien tout compris, peuvent aussi vivre  avec leur famille. On ne les suit pas comme des brebis égarées, on fait juste attention. Le principal c'est qu'ils se contrôlent, même s'ils sont stressés ou ce genre de choses, pour ne pas qu'il ait d'accidents... notamment avec les humains.» Jühn restait toujours dans son esprit, il aurait pu perdre sa fille ce jour-là, et l'autre loup aurait pu tuer des humains. Ce n'était plus envisageable, il n'était pas pour les sanctions, ou ce genre de chose, mais là, il n'avait guère eu le choix. Pas après une telle tentative d'attaque, une telle perte de contrôle si rapide.  « Après je comprends votre Alpha, le but est de protéger le plus grand nombre, les décisions prises essayent normalement de penser à « toute la meute », à la sécurité des Nôtres, alors certaines fois, certaines décisions peuvent être mal perçues par des personnes... » Il se tut quelques instants avant de continuer  « Je pense qu'ils craignaient que vous ne le contrôliez pas et que vous blessiez ou tuez quelqu'un. Est-ce que vous pensez que vous vous seriez pardonnée, si ça était arrivée ? Et c'est sans compter le danger que ça aurait pu causer à tous les Loups par chez toi. Après, c'est difficile de dire cela qu'avec quelques phrases, je ne suis peut-être très juste, il ne faut pas prendre tout ce que je dis pour comptant, non plus, d'accord ?» ll lui fit un petit sourire, mais rajouta rien sur le sujet pour l'instant.


 « Ils seront encore plus décontenancés ici, par ce qu'on en a plusieurs, même pas mal de louves Alphas dans nos rangs ou à des grades importants. Vous verrez ici, les rôles sont pour tout le monde, mais bien sûr, il faut le mériter. Nous avons des Alphas, Bêtas, guerrières, tout comme certaines sont Omégas. Nous avons des Hommes Omégas, d'autres qui sont Lambda- mais soumis. J'ai un loup soumis, dans ma meute, n'importe qui, ou presque est plus dominant que lui ; mais il a d'autres atouts pour lui. Le sexe ne veut pas tout dire, les femmes mettant au monde, c'est une bénédiction, elles ne méritent pas d'être rabaissées par ce qu'elles n'ont en a pas une paire, c'est n'importe quoi... enfin, pour moi. Chacun son avis.» Il inspira, par ce que cela l'agaçait un peu, et elle avait déjà bien du le comprendre, si ça se trouve, il se répétait même. Il haussa les épaules.  «Et bien, j'espère pour lui, qu'il dira loin des membres de nos meutes, sinon une femme risque de lui en foutre une ou deux. » il haussa les épaules.  « Kayla, quoiqu'il dise, vous êtes libre, peut-être pas autant que vous le souhaiteriez, certes, vu qu'il reste quand même cette question de hiérarchie, certes, il doit prendre soin de vous, mais là, ce n'est plus ça, c'est quelque chose de malsain. Mais si vous ne voulez pas être sa lupa ou autres, rien ne vous y oblige, vous pourrez choisir qui vous voudrait.» Il se doutait qu'elle le savait, mais il préférait quand même lui dire.les Américains étaient étranges, mais quand même, ils n'allaient pas obligés cette pauvre femme à être la Lupa de l'autre con ? Il ne le connaissait mais il ne l'appréciait déjà pas spécialement .

Heureusement, Lynn arriva pour raconter ses choses d'enfants, enfin ce qui était étrange vu son allure adolescente, mais Kayla ne sembla pas trop le remarquer. Il caressa tendrement les cheveux de sa fille tandis que la jeune femme sembla être d'accord avec la gamine pour la licorne.  «Tu demanderas à Nicholas alors s'il veut bien t'aider et j'le mettrais pour mardi gras, si je ne travaille pas, d'accord ? Mais ne l'oblige pas à faire quoi que ce soit, Lynn. » par ce que même elle, devait avoir le dessus en domination sur Tveit, alors bon, en sachant que ce n'était pas une bonne période pour le soumis il préférait que la gamine prenne des pincettes. Son frère haussa un sourcil perplexe et un peu amusé lorsqu'elle se présenta, il grogna un truc comme « Krys , enchanté. Je suis le frère de la petite crevette qui nous sert d'Alpha» avec un petit sourire goguenard qu'Elias apprécia à moitié. Il le connaissait que trop bien, son aîné, pour savoir ce que cela voulait dire « elle est sexy, fonce, si elle est ok ». Ouais non mauvaise idée le frangin. Et puis, oui, il faisait crevette à côté de son frère qui était plus grand, plus carré et plus musclé. Quelqu'un d'autres, il l'aurait repris, mais pas là, pas ce soir, alors qu'ils s'amusaient et c'était juste une blague entre frangins. Krys aurait probablement sauté sur le premier qui aurait dit ça à Elias, il était SA crevette, personne d'autres pouvait dire ça. L'amour fraternel, que voulez-vous.
L'Alpha avait mis en suite au défi Kayla de demander des bonbons avec sa coutume, pour voir combien elle récoltait de bonbons... et il fallait bien avouer que c'était plutôt mignon et drôle. C'est un loup brun qui allait ouvrir, il haussa un sourcil perplexe face à la couleur des cheveux de la jeune femme, visiblement perplexe se demandant probablement si c'était une couleur permanente ou pas... et puis, il avait eut un grand sourire et avait donné une énorme poignée à la jeune femme, et des un peu plus petites à chacun des enfants. Pas trop de sucre pour les gosses, merci bien ! Toute la petite famille le remercia et ils passèrent un peu plus loin.

 «Ne bougez pas, je vérifie que Nicholas a bien rentrer les chiens.  Ils risquent de devenir fous sinon avec nous tous à l'intérieur.  » Si les enfants passaient, un alpha, plus une autre louve, plus un chef des traqueur de meute, ça risquait de faire beaucoup pour eux.  Il ne voulait pas mettre en danger les enfants et le signifia d'un regard à Krys de faire attention, sait-on jamais si on chien sautait la clôture, même si les chiens du chenil n'avaient pas encore attaqué de Loups, il ne faut jamais dire jamais. Vérification faite, il fit signe aux enfants d'aller frapper. Ils ne courraient normalement aucun danger.  «Est-ce qu'Edwina a déjà parlé de ses amis, à Bergen ? Nicholas, que l'on va voir est un de ses meilleurs amis. » ou peut-être était, même si Tveit n'était pas rancunier.... ce n'était pas simple.  « Je pense que vous devriez bien vous entendre avec lui, si vous cherchez quelqu'un de disponible, pour vous montrer la ville et ce genre de choses, même les forêts, il sera sûrement d'accord et le fera avec plaisir. Et votre.... meute n'aura rien à craindre de lui, c'est un loup soumis. Il ne vous fera aucun mal.» Bon le souci restait s'ils se faisaient attaquer s'ils étaient en forêt, mais il préférait ne pas y penser, les attaques en forêt étaient rares, Nick avait le don d’apaiser les gens, en quelque sortes et avec sa maîtrise de l'aura, les choses iraient probablement bien. Bientôt la Silhouette du Brun arriva, il fit un grand sourire aux enfants, et salua son Alpha et son frère. [colot=tomato] Rentrez, j'ai fait plein de cookies, mais sont pas tout à fait cuits, je pensais que vous viendriez un peu plus tard ! Dans cinq minutes max, ça sera bon.[/color] il avait à peine fini de parler que Nora était montée sur son dos et Lynn lui faisait un câlin.  «Vous pouvez aussi le laisser respirer, c'est pas interdit. » souffla-t-il doucement, même si Nick avait plus l'air ravi qu'ennuyé. Le brun plongea son regard dans celui de Kayla  «Nicholas... enchanté, mais on m'appelle Nick. Tu es revenue avec Ed' des Etats-Unis ? Je ne t'avais jamais vu auparavant ici. Bienvenue en ville, alors !  » Et il leut fit signe de les suivre dans la cuisine où il servit deux grosses poignées de bonbons à chacun des enfants, et fit de même avec Kayla, il pencha ensuite la tête sur la côté en regardant le déguisement de son Alpha, mais ne fit aucun commentaire. Le minuteur sonna, il se débarrassa doucement des enfants pour aller sortir les cookies.  «C'est chaud, mais c'est tout pour vous...  enfin du coup je crois que j'en ai pas fait assez, j'avais pas prévu qu'il y ait une personne en plus .» Elias jeta un regard dubitatif au nombre de cookies, où il y en avait une bonne trentaine.  «Ca ira ne t'inquiètes pas, c'est déjà trop, tu n'étais pas obligé, Nicholas. On ne va pas trop s’attarder de toute manière. » il espérait que la jeune femme se sentirait à l'aise avec Tveit et qu'elle aurait envie de le revoir, par ce qu'il savait d'ores et déjà que le soumis lui proposerait de venir le voir si elle avait envie, il faisait ça avec tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Ven 15 Mar - 12:55


Kayla Atkins
Meute Afro

Kayla Atkins


▹ MULTICOMPTES : Edwina (meute blonde), Vyranui (meute noire), Torvald (chasseur). La raison n'existe pas. ▹ PSEUDO : ODAYA OCHAVEN. ou Floriane. Ou Flo. ▹ EMPREINTES : 320 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 12/11/2017 ▹ AGE DU PERSO : 24 ▹ LOCALISATION : Quelque part dans Harlem, fuyant sa nature. ▹ HUMEUR : Changeante, instable.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Un crayon, un carnet déjà rempli de gribouillis, un rouge à lèvres foncé, des chewing-gum


Halloween - Kayla Empty

halloween
elias & kayla


Elle haussa les épaules, pas très sûre de comprendre où voulait en venir l’alpha. Oui, bien sûr, chacun avait ses convictions, sa façon de faire, ses envies, est-ce qu’elle était heureuse à NY ? Oui, elle l’avait toujours été, jusqu’à cette foutue morsure, jusqu’à cet accident. Alors, oui, bien sûr, l’environnement dans lequel elle avait grandi, qu’elle avait aimé, qu’elle avait connu depuis toute petite était devenu terrifiant. C’est vrai, tout avait changé depuis ce jour là, depuis ces crises qui lui faisaient changer de corps, depuis ces os qui se cassaient pour se reformer. Chaque mutation était toujours aussi douloureuse, bien que moins que la première. Elle détestait toujours autant ça et refusait d’accepter cette nouvelle vie. Bien sûr, c’était mieux qu’avant et chaque jour qui passait lui permettait de devenir une meilleure version d’elle-même. Est-ce que la Norvège allait l’aider à aller mieux ? Sans le savoir, elle imaginait que oui. Sans même le vouloir, elle avait profité de l’occasion du voyage pour fuir cette ville qu’elle ne reconnaissait plus, ces ruelles qui n’avaient plus les mêmes souvenirs et dont, même les odeurs, avaient radicalement changé. Plus rien n’était comme avant et chaque pas qu’elle faisait dans la vile le lui rappelait, constamment. Même ses amis, ceux qu’elle connaissait depuis des années, ou simplement quelques semaines, n’étaient plus les mêmes. Leurs soucis, leurs visions du monde, plus rien ne concordait à sa vie. A sa nouvelle vie. Celle dont elle ne voulait pas. Elle avait, bien sûr, tenté encore et encore, de rester dans une vie purement humaine, de ne fréquenter que des humains, malgré l’interdiction explicite de son alpha. Bien sûr, elle avait essayé, encore et encore, de n’en faire qu’à sa tête, ne provoquant alors que l’arrivée – toujours plus forte – de loups sur ses épaules. Ils ne pouvaient pas s’en empêcher, à croire qu’ils cragnaient qu’elle ne rejette définitivement sa mutation et qu’elle devienne alors folle. Sauf qu’en se mettant sur son dos, encore et encore, Kayla provoquait. Toujours. Elle refusait leur autorité, qu’elle ne reconnaissait pas, qu’elle n’acceptait pas. Le seul homme qu’elle avait dans sa vie, était son père. Le seul à l’avoir toujours soutenu, le seul à avoir le droit de lui dire n’importe quoi, le seul qui se battait pour elle, pour eux, pour leur avenir. Qui étaient-ils, ces loups inconnus, aux mœurs qu’elle ne comprenait pas et qu’elle ne partageait pas, pour venir lui dire quoi faire ? Comment le faire ? Quand le faire ? Et pour, évidemment, lui crier de comprendre, d’accepter et de vivre avec cette nouvelle vie. Ce nouveau corps. Ce n’était pas possible. Pas envisageable. Elle s’y refusait. Totalement. Elle ne voulait qu’une vie tranquille, dans un endroit tranquille, avec des personnes qu’elle appréciait, qu’elle connaissait. Et, contre toute envie, on lui avait donné un monde nouveau, aux mœurs différents, aux codes différents et même au corps différent. Kayla s’y refusait.
La Norvège changeait tout ça. Elle s’y ouvrait plus, acceptait d’en discuter. Se sentait plus libre dans ses mouvements, apprenait à revivre avec son corps, à se connaître à nouveau. C’était étrange, nouveau. Combien de temps lui faudrait-il encore pour s’y faire parfaitement ? Pour accepter ce qu’elle devenait, ce qu’elle était ? Elle n’en avait aucune idée et, d’une certaine manière, préférait ne pas trop y réfléchir. C’était plus simple comme ça. Terriblement plus simple.

« Oh. » elle était assez surprise d’entendre ça. « Vous ne coupez pas les ponts avec les humains ? Ce n’est pas compliqué ? » Bien sûr, ce n’était pas vrai pour tous les loups américains, parce que ce n’était pas toujours faisable, mais la plupart se tenait éloigner de leurs familles qui, à contrario, pensaient alors qu’ils avaient rejoints un gang. C’était une excuse simple, mais qui fonctionnait toujours. « Ils sont nombreux à le faire ? » Une simple question. Elle avait refusé de s’installer avec les meutes, dans leurs quartiers. Déjà parce qu’en temps que fille unique de son père, il n’aurait jamais accepté, mais en plus parce qu’elle ne voulait pas quitter le seul lien qu’elle avait encore avec son humanité.
Elle savait que seul le temps et la pratique leur permettrait d’éviter les ennuis, d’éviter ces fameux accidents qui pouvaient coûter des vies. Elle préférait, pour le moment en tout cas, ne pas trop y penser. Ca ne lui était pas arrivé et, bien sûr, ça ne lui arriverait pas. Jamais. « Oui, tout à fait. » C’était vrai, comme tout le monde, il pensait d’abord à la majorité. Sauf qu’elle refusait de penser aux autres. Elle était celle qui souffrait, celle qui n’avait pas décidé, celle qui n’avait pas choisi. Bien qu’elle acceptait la position des supérieurs hiérarchiques, elle préférait faire la sourde oreille. Sans pour autant mettre en danger quique ce soit. Elle, à la différence de celui qui lui avait fait ça, ne voulait l’imposer à personne. Personne. « Ils ont une politique assez tolérante, donc je pense qu’ils l’auraient accepté. Dans tous les cas, ça ne serait jamais arrivé. » Elle haussa les épaules. « Contrairement à certains, je vois pas les bénéfices et les avantages d’imposer ça à quelqu’un qui ne l’a pas choisit. Donc je n’aurait, même en cas de stress, jamais imposé ça. Je suis trop lâche pour ça et personne ne m’énerve suffisamment pour provoquer une mutation. » Et clairement, elle s’était pourtant énervée à de nombreuses reprises. Les seules mutations qui étaient arrivées avaient été au tout début, en secteur protégé. Au sein des meutes et, de manière assez surprenante, une fois la mutation terminée, Kayla avait eu peur. Peur de ce qu’elle était, peur de son corps, peur de ces yeux qui lui disaient des choses qu’elle n’arrivait pas à interpréter, peur de ses mains devenues pattes, peur de ses oreilles qui entendaient tout, mais ne comprenaient rien. La peur l’avait privé d’alimentation. Comment aurait-elle pu manger avec un museau ? Et, c’est alors la fatigue et la privation qui l’avait conduite à muter dans l’autre sens, pour retrouver le seul corps qu’elle acceptait : le sien. Celui qu’on ne lui avait pas imposé, soit-disant pour la sauver. « Je comprends parfaitement. » Sourire sur le visage, elle était sincère. Il disait ce qu’il pensait, elle faisait de même.

Sourire amusé sur le visage, ça allait promettre. « Je crois que vous allez pouvoir faire un best-seller avec les comportements les plus improbables des loups américains. » Elle en riait d’avance. Cette société patriarcale, habituée à voir des hommes au pouvoir, allait très vite déchanter. Le plus drôle ? sans doute qu’une Reine décide de tout. Ca, elle était sûre que son Vahagn ne l’aurait pas vu venir. « J’aimerai bien voir ça. » Ricana-t-elle, amusée par la situation. C’était quelque chose qu’elle apprécierait, sans doute beaucoup trop, mais ça, elle le gardait pour elle. « Oui, je comprends. Merci. » Elle était sincère, il était d’une très grande gentillesse et ça la touchait beaucoup. « Je compte bien profiter de ce voyage pour montrer à celui-ci que je peux faire ma vie. Très loin de lui. » Et très clairement. Ca allait être drôle, mais prometteur.

Finalement, ils firent le trajet avec les petits. Elle se présenta au frère de l’alpha, qui lui n’était pas très causant, mais plutôt sympathique. Les enfants, quant à eux, l’amusaient beaucoup. Au fur et à mesure du trajet, ils s’enfoncèrent dans le terrain brun, ce qui lui plaisait. Il semblait lui faire confiance, en tout cas, la respecter. C’était agréable. Il ne semblait pas se méfier d’elle, comme si elle était une folle dangereuse. Un sentiment qui était chaleureux, plaisant, se diffusa en elle. La détendit complètement. Arrivée dans un terrain qui, étonnement, sentait très fort le chien. Chose qu’elle n’avait pas remarqué jusqu’alors, elle comprit – suite aux explications de Elias – qu’il s’agissait d’un chenil. « Ca ne pose pas de problème avec vos… Enfin, avec vous ? » Elle ne savait pas encore trop parler du fait qu’ils étaient loup-garous. C’était un sujet, pour elle, toujours difficile à aborder. « Chez nous, ça se passe toujours mal quand on croise un loup. » ce qui surprenait tous les humains. « Oui, elle en parlait des fois… C’était toujours très douloureux pour elle. Alors elle s’occupait beaucoup et évitait de parler de ses amis. Que ce soit Nicholas… Son compagnon, je ne sais plus comment il s’appelait… Ou encore un certain Leif… Je crois même qu’elle a mentionné une Olena, et un Raphaël… Mais j’avoue ne pas me souvenir de tout le monde. » Tous les prénoms étaient prononcés avec un fort accent anglais, ne respectant pas la prononciation habituelle des prénoms norvégiens. Ce dont, évidemment, elle ne se rendit pas compte. « D’accord. Je vous fais confiance. » Laissa-t-elle entendre, un sourire amical sur les lèvres, alors que son regard cherchait celui de l’alpha. Elle se sentait bien à ses côtés. Chose qui ne lui était pas arrivé depuis… Et bien, depuis sa mutation. Aucun loup ne lui avait fait autant se sentir bien. Et pourtant, ce n’était pas faute d’avoir voulu essayer. Si tant est que ça y ressemblait… « C’est trop mignon. » Souffla la jeune femme, quand elle vit les enfants sauter sur Nicholas. C’était donc lui ? Il était mignon. Mince, mais mignon. « Je suis Kayla. » Laissa-t-elle entendre. « Oui, je suis venue avec elle. » Entre autres. « Merci. » Il semblait très gentil. « Eh bien, vous en avez fait beaucoup ! » Laissa-t-elle entendre, juste après Elias. « Pardon, je ne voulais pas vous couper la parole. » Reprit-elle, le rouge lui montant aux joues. Puis, elle se laissa tenter et en prit un. Elle croqua dedans. « Hmf. » Souffla-t-elle. « C’est vachement bon. » Avant de terminer sa bouchée. Décidément, elle pensait vraiment se plaire parmi eux.
Look de Kalya : https://i.imgur.com/Fl0EjWA.png

petite phrase


monstre
piégée dans le corps d'une créature hideuse, enfermée dans une boîte inextensible, à jamais privée de sa liberté.


Couleur rp : #666633
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Mar - 11:13


Elias Hansen
Meute Brune

Elias Hansen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Doffen ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 290 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 30/07/2016

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


Halloween - Kayla Empty

Elias haussa un peu les épaules, il ne devait pas faire d'erreur en répondant à sa question, par ce que c'était compliqué , beaucoup plus, qu'un simple « oui » ou un « non ». Il se passa une main dans les cheveux et hésita encore quelques instants avant de finalement souffler doucement  «C'est un peu compliqué de ne dire que oui, ou que non, il y a des exceptions, des conditions et compagnie ; mais non, aucun d'entre nous ne coupe les ponts avec les humains, il suffit de faire attention... même si parfois cela ne suffit pas.  Certains ont plus de mal que qu'autre à se contenir lorsqu'ils perdent par exemple leur sang-froid et là ils deviennent dangereux, ou peuvent l'être, ce sont beaucoup de choses à prendre en compte, mais je suis étonné qu'on ne vous l'ait pas expliqué plus que cela. » Il haussa un peu les épaules avant de continuer  « Nombreux, non, par ce que nous sommes une meute qui avons peu de né-humains, et certains sont en froid avec leurs familles, mais ça peut arriver effectivement.» Il préférait essayer d'être diplomate, mais de ne pas cacher les risques que cela pouvait engendrer, mentir ne servirait à rien, tout comme lui donner de faux espoirs. Heureusement, elle semblait le comprendre, savoir qu'il y avait des risques.

Et bientôt, elle lui expliqua qu'elle ne voyait pas bénéfices et avantages d'imposer ça à quelqu'un. Effectivement vu comme ça... Il se mordilla la lèvre, il est vrai que parfois il se demandait pourquoi transformer des « inconnus », alors qu'ils allaient quand même peu-être mourir, alors qu'ils n'appréciaient peut-être pas leur nouvelle conditions, alors qu'ils pouvaient parfois transformer des fous, des psychopathes ou autres. Quand c'était un être cher, un ami ou quelqu'un de sa famille, la chose était différente, mais un inconnu... est-ce qu'il avait déjà été tenté en tout que secouriste de le faire pour sauver quelqu'un ? Oui, mais pour différentes raisons, il ne l'avait jamais fait. Aujourd'hui de toute manière, la question ne se posait plus.  «Ce n'est pas être lâche, Kayla. Peu, au final agissent comme ça sur quelqu'un qu'ils ne connaissent pas et heureusement. Le Loup qui vous a fait ça, j'en suis certain, ne pensait pas à mal, il voulait juste sauver une innocente personne qu'il jugeait mériter de vivre. Je comprends, ce que vous dites, de ce choix qui devrait être nécessaire, ou que l'on ne transforme que les personnes que l'on connaît à qui l'on tient, mais tout n'est toujours pas aussi simple. Lorsque j'étais gamma, même en tout que secouriste ; ce n'est pas un risque que j'aurais pris sur des inconnus par ce qu'il y a beaucoup de paramètres à prendre un compte, néanmoins, à cette époque si … disons un des protecteurs de ma meute était en train de mourir, et connaissant son point de vue, oui, j'aurais pu sauter le pas. Mais ça ; c'est comme beaucoup de choses, tout dépend de la façon de voir les choses. »

Il eut un sourire amusé lorsqu'elle parla de best-seller avec le comportement des loups américains  «Ils doivent se dire exactement la même chose de nous, je pense ! Mais étant sur notre territoire, nous gardons l'avantage ! » dit-il plus amusé qu'autre chose, et concernant son « créateur », il essaya de la rassura, de lui montrer que même s'il devait la protéger, il y avait des limites à ne pas dépasser, des limites que l'autre semblaient franchir plus qu'aisément mais n'importe quel loup de Norvège le remettrait à sa place, même un argent ou même un noir, il en était certain. Un homme ne devait pas traiter une femme comme sa création, comme son objet. Il espérait presque le rencontrer, ce type, histoire de lui foutre -un peu- la frousse.

Krys était semblable à lui-même, ou pas. Souvent expansif, aujourd'hui il se taisait, observait, mais il avait ce sourire en coin qui en disait long. L'Alpha se ferait charrier pendant des heures lorsqu'ils seuls. Là, il n'osait simplement pas pour ne pas heurter possiblement l'autre louve.  « Nicholas fais attention, lui n'a pas de souci, les chiens le protégeraient au péril de la vie, comme beaucoup d'entre nous le feraient avec un soumis, d'instinct. Avec lui en particulier, probablement... Et avec ma meute, on s'y fait. Ce n'est pas toujours simple, mais on a fait certains protocoles pour éviter trop de soucis... on va dire ça comme ça. Et il est là, généralement pour les apaiser.» Elle comprendrait, en le voyant.  « Raphaël ? Vraiment ?! Intéressant.» Oui, il riait sous cape, cela l'amusait beaucoup ; vraiment beaucoup. Et ils étaient arrivés chez Nick, qui leur avait ouvert et le avait accueilli comme à son habitude, les gamines l'ennuyant déjà. Ils étaient irrécupérables, mais il vérifiait qu'il n'allait pas trop loin ou que Tveit ne semblait pas trop … disons emmerdé. Pour l'instant il semblait juste ravi, alors c'était le principal, mais il savait bien qu'avec Nick c'était toujours compliqué de savoir comment il allait exactement.  « Merci ! Tu vas voir tout va disparaître, comme par magie en quelques minutes !» Non, c'est vrai, il y en avait pas beaucoup, il avait donné un cookie à ses deux fils, tandis que Nick s'était occupée des gamins pour être certain qu'aucun d'eux ne se brûle.  «Tu te plais en Norvège ? Ca doit changer non ? Ca doit être super cool New-York ! » Parfait, le courant avait l'air de passer entre ces deux-là, il allait donc pouvoir passer à la phase deux, de son plan, qui n'en était pas réellement un, il essayait de trouver quelque chose qui permettrait d'aider et Nicholas et Kayla, même s'il ne connaissait pas bien cette dernière, ce qu'elle lui avait dit l'avait touché.  «Nick, tu pourrais montrer la forêt à Kayla, si son Alpha est d'accord bien entendu ? Je pense qu'ils accepteraient ça plus facilement si ça venait de toi qu'un autre loup de la meute. » Bon, il ne pourrait pas la protéger si elle se faisait attaquer, ça, il en avait conscience, mais personne ne se sentirait en danger face à lui et il espérait que ça serait suffisait. Et au pire, il était certain qu'Edwina pourrait se porter garante de lui, même si la situation était probablement encore un peu compliqué pour Nick concernant ce sujet-là. Ainsi Kayla pourrait explorer les coins de forets les moins dangereux, ceux que le soumis connaissait, et cela occuperait bien Tveit, son esprit et se faire de nouveaux amis ne pourrait pas lui faire du mal, bien au contraire. Tiens, d'ailleurs, il espérait même que le Créateur de la jeune femme viendrait faire une scène à Nick, se faire remettre dans le droit chemin par lui serait peut-être la meilleure chose... et moins violente qu'avec les autres.  « Si tout le monde est d'accord avec plaisir ! » dit-il en faisant un petit sourire à la jeune femme, il ne voulait pas lui forcer la main.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé





Halloween - Kayla Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Halloween - Kayla

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud-
Sauter vers: