Le cabaret - Amelia
EVENTS EN COURS

Aucun pour le moment.

LES ANIMATIONS RP

- La loterie rp, ici.
- La recherche de rp, ici.
- L'intervention inrp des chasseurs, ici.
- Les rumeurs inrp, ici.

SCÉNARIOS DE NOS MEMBRES

- bêta de la meute brune ici.
- petite soeur portée disparue ici.
- bêta de la meute rousse ici.
- le jouet humain d'une louve ici.


Laisse ton avis dans ce sujet.

TOP PARTENAIRES


VOTE POUR LE FORUM




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur ESPRIT SAUVAGE !  Le cabaret - Amelia 4251703893
Sur le forum vous pourrez incarner un loup ou un humain.
On espère que vous trouverez votre bonheur, n'hésitez pas à fouiller les pvs, scénarios et les pré-liens  Le cabaret - Amelia 1941156878
N'oubliez pas que vous avez deux semaines pour faire votre fiche  Le cabaret - Amelia 1941156878
Pensez à voter pour nous, dans ce sujet et à promouvoir notre forum sur Bazzart, PRD et OMR :coeur2:
Nous manquons de loups américains ! I love you
N'hésitez pas à les tenter  Le cabaret - Amelia 1941156878

Partagez
 

  Le cabaret - Amelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dim 24 Nov - 16:16


Doffen Fredrikksen
Chasseurs

Doffen Fredrikksen


▹ MULTICOMPTES : Nicholas & Ivar & Sevastyan & Elias ▹ PSEUDO : Ludies ▹ EMPREINTES : 48 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 18/11/2018

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE:


 Le cabaret - Amelia Empty

Lieu et date du rp : à voir un jour
Protagonistes: Amelia & Doffen
Résumé du rp: UC
Actions réalisées au cours de ce rp: UC


Il ne savait pas trop pourquoi est-ce qu’il avait choisi de suivre ses amis chasseurs alors qu’il n’avait absolument pas envie de sortir au cabaret. Ils avaient des choses plus importantes et intéressantes à faire, mais il avait fini par accepter de les accompagner plus pour les beaux yeux de sa meilleure amie qu’autre chose. Il avait envie de lui faire plaisir, bien qu’il ne comprenne absolument pas comment est-ce que l’on pouvait prendre du plaisir dans ce genre de choses. M’enfin, des fois, il préférait juste suivre la masse et arrêter de se poser des questions qui ne semblaient même pas effleurer les autres jeunes chasseurs de son âge. Heureusement tout le petit groupe était majeur et ils purent s’installer à une table, assez bien placée et consommèrent de l’alcool… Probablement un peu trop, il commençait à être un peu plus joyeux. Juste un peu plus. Le spectacle n’était pas déplaisant mais sans plus. On esprit avait tendance à dériver sur ses cours de médecine, qu’au moins cette soirée ne soit pas totalement perdue ! Malgré tout, même lui avait bien vu qu’un de ses amis avait totalement flashé sur une des danseuses à la chevelure rousse. L’autre garçon se fit chambrer toute la soirée jusqu’à ce que l’un d’eux est la bonne idée qu’ils devaient avoir son numéro de téléphone. Et c’est ainsi qu’il se retrouva à tirer à la courte paille, en ronchonnant un petit peu. C’est vrai quoi, leur pote avait une langue, il pouvait se démerder seul non ? Ils n’étaient pas des foutus intermédiaires ou autres mais personne ne voulut rien entendre et ce fut bien entendu lui que ce foutu Destin désigna pour aller parler à la rouquine ! Bien sûr qu’il aurait pu refuser et se barrer, mais comme il le voyait comme un défi, et qu’il n’aimait pas perdre, il se sentait quand même un peu obligé d’essayer.

Prenant sa tronche la plus innocente et mignonne possible, il se dirigea donc vers les loge auxquelles ont avait étonnement accès facilement. Il avait retenu sans trop de mal le nom de la rouquine si bien qu’il n’avait plus qu’à frapper à sa porte. Peut-être qu’il devrait lui dire qu’ils feraient mieux de faire attention à qui rentrait par là, qu’un jour un détraqué pourrait peut-être venir faire un massacre, ou autre, il n’y avait qu’à voir les infos quotidiennes, ce monde ne tournait pas rond. Il inspira un bon petit coup, avant de toquer timidement à la porte histoire de commencer à entrer dans la peau de son personnage qu’il s’était donné histoire que tout ça passe mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Mer 27 Nov - 20:05


Amelia Andersen
Chasseurs

Amelia Andersen


▹ MULTICOMPTES : Gabriel Chevalier / Leif Helström ▹ PSEUDO : L.R. ▹ EMPREINTES : 510 ▹ ARRIVÉE EN VILLE : 22/03/2016 ▹ AGE DU PERSO : 35 ▹ LOCALISATION : Entre de lourds rideaux rouges de velours. ▹ HUMEUR : Toujours souriante, extravagante, et bondissante.

CROCS PRÉFÉRÉS
✤ MES COMPETENCES:
✤ MON INVENTAIRE: Une trousse à maquillage, des habits de rechange, un sac à main à la pointe de la mode, une paire de ballerines pour changer des talons, un derringer chargé avec deux balles, une dague bien affutée, un flingue avec un silencieux, des jumelles, une tablette de chocolat, un peigne, des perruques en tous genres, ma folie et les poussières de mon optimisme.


 Le cabaret - Amelia Empty

Enfin posée dans ma loge. Je me prend une rasade d’eau pour compenser tout ce que j’ai dû perdre durant cette représentation. Mais je suis une pro, ne vous trompez pas, c’est pas mes trente-cinq ans et la vieillesse qui me guette qui m’empêcheront d’être au top. J’avoue que je ne suis pas très couverte. C’était un spectacle de burlesque avec effeuillage, donc le but est de finir en slip et en cache-tétons, voire moins. J’ai strictement aucun problème à déambuler comme ça devant des milliers de paires d’yeux dont certains  surplombent des bouches qui bavent. En même temps c’est un peu pour ça qu’on paie voir des nanas se dépoiler... Donc je suis en string dentelle noir tout ornée de strass, avec des jarretelles et des cache-tétons assortis. J’ai la délicate tâche d’enlever ces derniers sans m’arracher un sein au passage. Pour ça, on a un produit magique qui enlève la colle. Sinon ce serait extrêmement douloureux. Une de mes collègues toque à ma porte, me demandant si j’ai finit avec mon produit car elle ne met plus la main sur le sien. Ayant pitié de sa poitrine, je lui prête volontiers. Comme quoi, des fois je sais être généreuse. Je lui prie néanmoins de me le rapporter aussitôt qu’elle a terminé, car sinon je vais aller devoir mendier à mon tour auprès des autres et je n’en avais pas très envie.
Quelques minutes plus tard, on frappe à nouveau à ma porte. Je songe alors qu’elle avait vraiment été rapide, ai-je été insistante sans le vouloir ?

-Hé bien tu as fait v...

J’ouvre et je tombe nez à nez avec un jeune crétin bercé trop près du mur. Je mis déjà une demi-seconde à réaliser que je trouvais nez-à-nez avec Doffen Fredrikksen. Une autre demi-seconde à me demander s’il n’a pas une arme planquée quelque part et à me dire que c’est bon, ma vie allait se terminer là, en string pailleté et seins à l’air. Et pour finir, une demi-seconde pour réaliser que je suis effectivement en string pailletés et seins à l’air devant Doffen Fredrikksen.

- Oh pardon !

Je fais mine d’être embarrassée puis je ferme la porte d’un coup sec. Qu’il me voit quasi à poil n’était pas le problème. Le véritable problème était plutôt : qu’est-ce qu’il foutait là ? Est-ce qu’il avait réussit d’une quelconque manière à percer mon identité secrète ? Je n’ai pas pas beaucoup de temps - la minute avant qu’il se rende compte qu’il faut penser avec son cerveau et non ses gonades - pour réfléchir à tirer cela au clair. Je fais dans ma tête l’historique de mes rencontres avec Doffen pour analyser s’il y avait un quelconque indice qui aurait pu lui donner une piste. Il m’avait surtout vu en vieille, dont une fois il n’avait même pas capté que c’était moi. Aux meetings également, mais jamais d’assez près. À mon bureau, mais pareil, j’exigeais une certaine distance de sécurité. Quand j’incarne Ace of Spades, je suis dans un rôle. Je change ma façon de parler, module ma voix, je lime certains aspects particuliers à Amelia, hormis le fait que je sois une chieuse finie. je fais en sorte de ne jamais avoir un physique trop fixe. Je change de perruque, de maquillage, de vêtements, de corpulence mammaire car ça donnait une meilleure silhouette. Il est difficile de percer qui je suis réellement. C’est pourquoi je crois un peu au mauvais hasard. Mais pour cela, il faut que je vérifie.
J’enfile rapidement une robe de chambre kimono en soie plutôt féminine, et j’ouvre à nouveau la porte.

- C’est sûrement mieux comme ça. Que puis-je pour toi, mon chou ? Je dis dans un ton un peu maternel. Sourire commercial qui carbure à fond, je ris en mon fort intérieur. S’il y a bien quelque chose que Doffen hait par dessus tout, c’est qu’on le traite comme un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
 

Le cabaret - Amelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Esprit Sauvage ::  :: Quartier Sud :: Le Rideau de Velours-
Sauter vers: